AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Cachots
Page 4 sur 10
Perdu dans le dédale des couloirs
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Lizzie Bennet, Mer 25 Nov 2015, 10:00


Vu qu’on a commencé un 26, je post une merdouille de peur que tu soies bloqué :s

L’abruti. Qui diable osait la traiter impunément de gentille ? Pour qui se prenait la vermine, un Choixpeau peut-être ? Fallait pas abuser, ce vieil objet au sens défaillant avait la fâcheuse tendance à faire des regroupements familiaux, et logique, il l’avait foutue avec Jane. Fin bon, entre les deux sœurs, y avait un monde tout de même, un monde qui chaque jour s’étiolait se brisait rendant tout parcours délicat. Toute retrouvaille improbable. Elle savait que sa sœur aimait qui elle avait cru être, le reste était plus flou. Au pire on s’en fout, c’est pas un p’tit bleu de rien du tout qui va déclencher une introspection de mon personnage, il y a emploi plus urgent à faire de ces quelques caractères.

Non j’ai pas de plan, je suis une variable. Wut. Allez, on propose même plus de cours d’arithmancie, alors tes « maths » tu les gardes pour toi, à moins de vouloir être la variable de Lizzie. Qu’elle avait besoin de deux plusieurs variables expérimentales : du sang mêlé, pour comparer les effets du venin d’acrochoue selon le degré d’ascendance magique, pour pouvoir ou non témoigner d’une supériorité sorcière, et d’une variable plus directement touchée, à savoir un testeur de ses drogues. Ahempf. 13 ans. Pas le système le plus robuste, sans doute, il faisait bien palot, mais y avait personne et il la fatiguait, alors c’était parfait, non ?

Le pire étant sans doute que l’imbécile lui demande de le conduire dans un lieu isolé et clos. Alors oui, les intellos c'était pas à Serdaigle, confirmation officielle. Pis plus urgemment, ok, sa tête était faite. Malheureusement, elle se baladait pas avec ses échantillons partout, alors tout ce qu’elle pouvait faire c’était prendre un peu de sang, le séquestrer, revenir avec une montre à gousset et une ou deux fioles. Ouais, tout ce qu’elle pouvait faire était déjà vachement sympa. Pis en plus, les jeunots, personne les connaît, pas de risque que leur absence soit remarquée !

Freinant le sourire carnassier s’agrandissant doucereusement sur son visage, la préfète se contenta d’acquiescer.
- Oh, les salles abandonnées, on en a quelques unes, mais je vois celle à laquelle tu fais référence. C’tait là que Windernewb l’avait chopée sous véritasérum, là qu’elle avait séquestré son ex après avoir découvert qu’elle n’était que sa barbe et qu’il n’osait même lui en parler, donc bon, ça aidait à limiter le surplus de satisfaction. Tu viens ? Une main douce sur l'épaule de l’aiglon, elle le guida donc, déverrouilla d’un petit Alohomora et le laissa passer devant elle, baguette innocemment au poing.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Esteban R. Lefebvre
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Esteban R. Lefebvre, Dim 29 Nov 2015, 09:46


« Oh, les salles abandonnées, on en a quelques unes, mais je vois celle à laquelle tu fais référence. » Super ! Elle ne le menait pas en bateau alors. Il se pencha légèrement afin de se placer devant la jeune femme qui lui indiquait le chemin. A-t-elle utilisé un sortilège pour éclairer ou bien est-ce le fruit de son imagination ? Ce pourrait-il qu'il est développé une sorte d'illusion parallèle pour se rassurer... ? Sûrement. Bref, ils arrivèrent rapidement à leur destination et le blond s'empressa d'y pénétrer après un "merci" sincère. Cette pièce est austère et c'est d'ailleurs pour cette raison que Gunter l'a choisie. Semble-t-il, peu de gens connaissent son existence. Bien sûr, il aurait pu y venir seul, dissimulé dans sa cape d'invisibilité, mais malgré toutes les explications de l'homme il n'aurait pas pu la localiser. Trop de couloirs et trop de parasites. Et cela aurait été plus dangereux de l'envoyer par une chouette. Le colis aurait pu être intercepté... Sans plus attendre, il se dirigea vers le fond de la pièce plongée dans la pénombre. Punaise. Les sous-sols de Poudlard cachent-t-ils des vampires ou quoi ! De plus, il n'a pas sa baguette magique. Il l'a paumée quelque part et tête en l'air qu'il est, il a oublié de la chercher. Enfin, il pourra toujours essayer d'utiliser un Accio avec la baguette de Gab'...

Il s'accroupit pour prendre l'objet de sa venue et le mettre précipitamment dans la poche de son pantalon. Heureusement que ce n'est pas très gros. Il se retourna ensuite vers son guide, l'air méfiant. A-t-elle vu de quoi il s'agissait ? Improbable. Normalement, de là où elle est, elle n'a pu distinguer qu'un bout brillant, et non un tesson. Cela leur sera énormément utile pour décoder les runes. Enfin, essayer... Heureusement qu'ils ont des "connaissances" et que son mentor peut facilement lui faire parvenir ce dont il a besoin. Il est si ingénieux ! « Merci pour tout ! Dit-il légèrement rougissant, plus du tout craintif. Il jeta des coups d'œil intéressés à la pièce quasiment démeublée. Elle fera un exellent QG ! - Peux-tu m'raccompagner en haut maintenant ? » Lui demanda-t-il après s'être rapproché d'elle, un sourire radieux naquit sur ses lèvres. Sûr qu'elle va accepter. Elle est si généreuse...
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Lizzie Bennet, Mer 09 Déc 2015, 00:15


C’était d’un triste. Non, pour de vrai, une pitié la prenait pour ce petit, qui était d’une crédulité exaspérante, avec son « Merci » sincère et poli et naïf, à vomir quoi. Enfin pas une pitié non plus, elle n’accordait pas d’indulgence, de tolérance, ou pardon à tout va, pis encore quand on confond ça avec l’empathie. Vous imaginez une Elizabeth Bennet compatir à la souffrance ou la médiocrité d’autrui ? En plus ça vient de pietas, donc même famille que piété, et disons que la blairelle avait la religiosité d’une mante, surtout quand il s’agissait de bouffer le mâle.

Elle connaissait pas Pythagore, fallait pas déc*nner son père était fan de la culture moldue mais il allait pas apprendre leur numérologie appliquée, fin elle savait plus trop comment ça s’appelait, math, et math (ic.) mais elle avait compris que c’était la base de leur technologie et donc des travers du monde entier. Non sincèrement, s’ils avaient pu se contenter d’accepter que l’homme n’avait à défaire la nature de ses ressources en impunité, que l’on ne pouvait jouer de la matière sans l’amoindrir sur la durée qu’en étant sorcier, ils auraient fait gagner du temps à tout le monde.

Passons. Etait-elle une Pythie ? Ça dépendait. Maître Radis aurait dit que oui, vu qu’elle était son assistante, même s’il avait une « fâcheuse » tendance à confondre les hallucinations visuelles découlant de sa noix de coco des prédictions « valables. » Sinon elle avait vu une pythie, mais elle venait pas de Delphe, c’était un enfant ailé qui parfois vieillissait, et de ses lèvres innocentes n’échappaient que palabres danoises incompréhensibles. Car même quand elles l’étaient elles ne l’étaient pas, genre la perfection de Delab elle avait jamais compris. Mais c’était une pythie imaginaire, peut-être que ça comptait pas. P’t-être que si, comme le Vulcain infirmier qui lui donnait mal au nez.

Peu importait, car en somme, elle restait plus python que pitié, piété, pythie et tous les autres. Et du venin oh chou, pour toi elle en avait. Y aller tranquillement. Voilà, il avait ramassé son truc zapé à terre, elle avait fait semblant de pas voir le petit reflet, pour ne pas le braquer. Et ça reprenait. Encore un merci. Mais il voulait lui coller la gerbe, c’était pas possible. Un sourire amusé naquit entre ses opales d’agressivité, et elle susurra :
- Tu veux partir si tôt ? en retirant sa ceinture. De quoi se faire des fantasmes comme un brave McKinley.

Un #Plasticinum informulé plus tard, le poignard sacrificateur courrait entre ses doigts, et sa baguette dans l'autre main.
- Tu ne m’as pas exposé ton plan, alors que je t’ai aidé comme tu l’avais souhaité. Tu dois bien pouvoir m’accorder quelques gouttes de ton sang, non ? C’était pas comme si elle allait le tuer, elle voulait juste récupérer de quoi clôturer l’expérience. Après, s'il voulait jouer à chat, elle était dispo aussi. Mais elle gagnait trop souvent pour que le petiot ne regrette pas son choix.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Esteban R. Lefebvre
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Esteban R. Lefebvre, Mer 16 Déc 2015, 13:15


LA de Lizzie accordé

« Tu veux partir si tôt ? » Susurra la jeune femme devant lui. D'un mouvement lent mais sûr, elle retira sa ceinture ce qui fit légèrement écarquiller les yeux d'Esteban de stupeur. Quoi elle veut le frapper maintenant ? Genre il l'a insulté et tout. Pourtant, il n'a rien fait. Il a été sage...*Ouf * Elle ne va pas le fouetter. Merci Merlin ! Son angoisse qui avait régressé revint au galop quand une lame apparut dans les mains de la brune. Pourtant, loin d'effrayer le français, cela titilla sa curiosité et força une admiration nouvelle à son encontre. Elle lui paraissait tout à coup plus grande, pas imposante hein. Bref, elle commence sérieusement à envahir son espace personnel là. Faites qu'elle n'approche pas sa lame de son si beau visage. 'Fin, peut-être qu'elle veut tuer les cafards... ?

« Tu ne m’as pas exposé ton plan, alors que je t’ai aidé comme tu l’avais souhaité. Tu dois bien pouvoir m’accorder quelques gouttes de ton sang, non ? » Esteban se redressa, ses yeux vairons s'attardèrent un instant sur les lèvres semble-t-il de sa geôlière. Mais chut, il ne le sait pas.... encore ? Il mordilla ses lèvres et un pli de concentration barra son front. Son air pensif le rendait trop adorable. Oui c'est un avis purement subjectif et alors. Si cela ne vous plaît pas, creusez une tombe pour assurer votre passage certain dans l'au-delà, quelqu'un viendra sûrement y mettre des cailloux. Bah oui, les fleurs coûtent la peau des fesses. Surtout les orchidées... Bref, on s'égare...

Sa bouche en cœur formait à présent un parfait "O", les yeux brillants et arrondis comme des soucoupes. Émerveillé. Troublé. Naïf. Trop con. « T'es un vampire.... !! » Il arborait la même tête de quand il lui avait quémandé à manger. Le manger qu'elle ne lui a pas encore donner d'ailleurs, mais c'était loin de ses préoccupations à présent. Un gargouillement audible démentit cette affirmation, mais le jeune adolescent ne s'en formalisa pas. « Au fait, "vampire" peut se décliner au féminin ? » What The Phoque. Psychose. Déshumanisation. Rétablissement. Résurrection. Genre, il veut des cours d'orthographes aussi Rory ? Argh, qu'est-ce que c'est, de la grammaire ? Du vocabulaire ? De l'étymologie ? Tu n'as pas assez abusé de sa gentillesse ? Nourrir. Sauver. Instruire. Trop c'est trop ! « Je... 'Fin, tu... tu peux prendre mon sang, mais par pitié ne laisse pas de marques sur mon corps OK ? » Lui supplia-t-il presque en tendant son poigne au teint hâlé. Légèrement honteux de s'être ainsi égaré. Et, franchement, il a toujours aimé participer aux œuvres caritatives. Peut-être que grâce à son sang, l'Apparition peut inventer un remède contre le diabète. Mais si c'est une/un vampire, elle risque de devenir accro... 'Fin, ça ne le dérange pas hein, être un calice peut avoir de nombreux avantages.

Les questions du Serdaigle fut partiellement répondues, il faut croire que la jeune femme avait autre chose en tête et aucune envie de s'attarder à satisfaire la curiosité d'un gamin ?  Comme convenu, la jeune femme prit quelques gouttes de son sang qu'elle mit avec une dextérité surprenante dans une petite fiole. Le poignet à présent lacéré, Esteban fut un peu déçu. Il aurait préféré qu'elle soit réellement un/une vampire. Mais chacun avait eu ce qu'il désirait. L'heure était venue de quitter ses lieux glauques et froid. Esteban se plaça devant la brune et quelques minutes plus tard, ils furent à la surface. Il n'oubliera jamais cette rencontre hasardeuse. Elle est si gentille, en même temps lui donner son sang était une façon de la remercier.


RP terminé
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Rosie Peltz, Mer 17 Fév 2016, 23:05


Tour de garde
Big sister is watching you





‘‘ Last night, I dreamt I went to M*** again. ’’

Ses pas sifflotaient dans l'allée intestinale, et à mesure qu'elle marchait, il n'y avait nul fantôme pour la tourmenter, nul doute pour l'accabler. Elle traversait les lieux libre de toutes contraintes physiques, même ces courbures et ces graviers ne purent troubler son délice limpide à parcourir ce chemin boisé. Mais il y avait ce portail ouvragé, spectre de sphinx thébain, et elle ne pouvait avancer, car la voie lui était barrée.

Elle finit par arriver. M***, secrète et receleuse de rêves. Ses murs droits et parallèles, un plaisir exquis pour les esprits pleins de cette algèbre, de ce mensurable. Seule sa chênaie avait mué en une lugubre sapinière, et les azalées, les rhododendrons n'étaient plus. Les tiges fiévreuses d'une mangrove passée.

Elle se revoyait timide, éperdue dans les ailes étendues et froides. Cherchant cette mer des yeux, cette mer tueuse et dévoreuse, cette Charybdis phénoménale. Ne trouvant que des roses aux fenêtres. Criant ces choses ; ‘‘ Nous ne reviendrons jamais à M***
seul ça en est certain. ______ Elle ne nous tourmentera plus, elle et sa fierté, son orgueil, sa va-
____ nité. Car, Eh, nous sommes les terribles vagabonds, braconniers, apostats !
Et les devins s'étourdissent sous nos pas, les énigmes meurent !
C-car ’’


‘‘ For M*** was ours no longer. M*** was no more. ’’
Revenir en haut Aller en bas
Jaesa Willsaam
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Jaesa Willsaam, Sam 09 Avr 2016, 16:26


De cours a été chouette, une fois de plus. J'aime beaucoup les enchantements. Partant précipitamment, j'espère voir mon frère, mais je sais juste que l'entrée de la salle commune des Poufsouffle est du côté des sous-sol, je me rappelle qu'on m'a parlé des cuisines et de tonneaux... J'avance d'un pas conquérant mais tout de même mal assuré. Je croise d'autres élèves, toute maison confondues, mais avec ma mésaventure de l'autre jour, je me méfie de tout le monde.

Ma chouette gigote dans mon chignon. Je l'attrape et la pose sur mon avant-bras droit que je garde alors plié. Je marche sans regarder où je vais, ce n'est vraiment pas malin.

Quelqu'un passe par là, à l'angle d'un couloir dont j'ignore où il se situe, et la rencontre est innattendue, frontale et violente. Ma chouette s'envole, apeurée, et moi je tombe les fesses par terre, le sac ouvert... bref, moi dans toute ma maladresse! Je me frotte le front, un peu désorientée et relève la tête en commençant à m'excuser:

- Oh, je suis désolée, je ne regardais pas où...

Il a de beaux yeux bruns, les cheveux sombres et une classe sans pareil pour un élève avec sous uniforme, la cravate bien ajusté... Ma voix se perd un peu. C'est bête, je n'ai que onze ans je le sais, mais je sais reconnaitre quand un garçon est joli garçon justement... J'aurais presque préféré un gros vilain pour le coup, je me serais sentie moins bête. Il a les traits fins et je suis désarmée. Bizarre! Fourchette, ma chouette, piaille contre le garçon, visiblement élève à Poufsouffle, comme outrée qu'il m'ait percutée. Mais elle est tellement petite qu'elle est juste trop mignonne et tout sauf impressionnante! Je rougis.
Revenir en haut Aller en bas
Nel Queen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Nel Queen, Sam 09 Avr 2016, 16:47


Comme à mon habitude, je me précipite en regardant par terre évitant de croiser les regards de quelques élèves à qui j'ai pas envie de parler. Poufsouffle dans mon âme, on est relativement pris pour cible ces derniers temps, car nous sommes encore premier au classement du sablier, y'a qu'à aller voir dans la grande salle. Bref, je continue ma course effrénée mais pas longtemps. Il y'a là que je percute de plein fouet, une élève en première année.

J'avais des bouquins en main avant l'impact et là je les ai plus. Envolés à l'image de sa chouette, mais elle, vole et mes livres chutent dans le couloir. Je regarde un peu déboussolé du choc où puis-je être et je ne reconnais pas trop l'endroit. Un couloir comme un autre et j'aperçois particulièrement la brune qui rougit vermillon et s'excuse tout bonnement. Un regard mi-dark, mi-généreux fixe la jeune fille et je prends ma baguette pour appeler mes livres d'un #Accio, rien de surprenant. Ensuite, je me rapproche de celle qui m'a heurté sans faire exprès.

- T'excuses pas, c'est moi, j'aurais dû regarder devant moi.

Et mon regard est toujours fixé sur la jeunette. Tiens sa tête me dit quelque chose. Peut-être l'ai-je déjà aperçu en cours, non ? Mais, qu'est-ce donc, une familiarité que je reconnais là et là je mire le blason des Serdaigles et en un instant ça me revient et ma longue discussion avec un Poufsouffle nommé James. Et je me souviens très bien des photos qu'il m'a montré de lui et de sa famille et cette petite bouille qui me regarde d'un air grand comme les oiseaux qui chantent près de la rivière avec ses yeux d'un bleu électrique... Et bien, pas de doutes !

- Eh, mais tu serais pas la petite sœur de James ?
Revenir en haut Aller en bas
Jaesa Willsaam
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Jaesa Willsaam, Sam 09 Avr 2016, 19:25


Les livres du garçon sont éparpillés ça et là, pfiou, j'en ai fichu un beau bazar avec ma maladresse moi... D'un #Accio nonchalant il récupère ses livre sans se baisser. Ouais, c'est facile quand on a de l'expérience en magie, me dis je. Me relevant tant bien que mal, je défroisse mes vêtements d'écolière modèle que je déteste, on est est loin de mon Sarouel habituel tiens! Mais on n'a pas le choix... et là il ouvre la bouche:

- T'excuses pas, c'est moi, j'aurais dû regarder devant moi.

Oui c'est vrai aussi... mais je crois que sur ce coup là, je ne suis pas toute blanche, si j'avais fait attention, je l'aurais évité et il ne m'aurait même pas vu finalement. Une fois debout, je tends ma main vers Fourchette, ma chouette, qui piaille encore. Lui chuchotant un léger "Oh tais-toi toi, tu crois que tu impressionnes?", je tourne de nouveau mon regard bleu électrique vers le garçon qui semble soudain avoir une révélation:

- Eh, mais tu serais pas la petite sœur de James ?

Soulagement, je vais peut-être trouver mon frère! Je souris alors, cachant mon désarroi:

- Oui, je suis sa soeur, ça tombe bien je le cherche, tu saurais où il est? Je me présente, je m'appelle Jaesa, Jaesa Willsaam, première année... enfin... ça ça doit se voir... Et toi tu es?
Revenir en haut Aller en bas
Nel Queen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Nel Queen, Sam 09 Avr 2016, 20:17


Je tends alors ma main comme pour lui serrer la sienne d'un geste calme et droit. Puis je finis par me présenter lorsqu'elle me dit son prénom.

- Nel Queen, en cinquième année. Mais oui, ça se voit que tu viens de débarquer. Oui, oui, je sais où est ton frère. C'est un gentil garçon, parfois un peu turbulent.

Lui dis-je alors avec un sourire au coin de la lèvre. Je dissipe le malaise qu'il y'a pu avoir dans cette rencontre hasardeuse et un poil troublant, enfin autre chose qu'un trouble. Regard inquisiteur sans trop m'alarmer, je souris à nouveau et me ressaisi. Je desserre un peu ma cravate et lui demande d'attendre.

- Si tu veux, je peux l'appeler et il viendra. Enfin, s'il répond à mon appel.
Et c'est alors que je me lance sur un sortilège récemment appris en cours d'enchantement. # Fibula Loquor Filatim James Willsaam - Salut James, c'est Nel, y'a ta soeur qui te cherche, tu pourrais venir euuuh... Je sais pas où on est... Bon on peut se voir devant chez Poufsouffle.

Ah, mais un petit éclair, souvenir écarlate me vient à l'esprit. La jeune Jaesa était bien présente au premier cours d'enchantement. Je lui fais pas la remarque et la laisse dans le flou pour ensuite lui dire si elle souhaite faire un bout de chemin pour aller jusqu'à la maison.

- Tu veux que je t'accompagne jusqu'à chez nous ? Bien que je sois un peu paumé, là je devais rendre ses livres à la bibliothèque avant... Tant pis, je le ferais demain.
Revenir en haut Aller en bas
Jaesa Willsaam
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Jaesa Willsaam, Sam 09 Avr 2016, 20:59


- Nel Queen, en cinquième année. Mais oui, ça se voit que tu viens de débarquer. Oui, oui, je sais où est ton frère. C'est un gentil garçon, parfois un peu turbulent.

- Un peu turbulent? Lui? Ma mère voudrait bien!

Je ris en disant cela. Mon frère sait avoir une grande gu*ule mais rien de plus, il est pas speed pour deux sous... Mais je me rends surtout qu'une fois de plus, les Willsaam se font repérer...

- Si tu veux, je peux l'appeler et il viendra. Enfin, s'il répond à mon appel. # Fibula Loquor Filatim James Willsaam - Salut James, c'est Nel, y'a ta soeur qui te cherche, tu pourrais venir euuuh... Je sais pas où on est... Bon on peut se voir devant chez Poufsouffle.

Je connais ce sort, mais pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt!!! Je suis simple d'esprit parfois, j'aurais pu parler à mon frère moi même. Je venais justement d'apprendre ce sort, ce matin même... Flûte, je l'avais pas reconnu, je l'ai aperçu en cours ce matin!!! [Oui le cours d'enchantement dont je parle en début de RP c'était celui là mdr] Avant que j'ai le temps de lui en faire la remarque il s'adresse de nouveau à moi:

- Tu veux que je t'accompagne jusqu'à chez nous ? Bien que je sois un peu paumé, là je devais rendre ses livres à la bibliothèque avant... Tant pis, je le ferais demain.

Les joues toujours un peu roses, ce qui n'est pas dans mes habitudes, je souris timidement.

- Oh euuuh... Oui, ce serait sympa, je ne sais pas où c'est, c'est gentil je... tu étais au cours de Miss Wind ce matin n'est-ce pas? Le cours de Fibula Loquor Filatim... je suis tellement tête en l'air que je n'y avais pas pensé à l'utiliser...

Ce n'est pas dans mon habitude de me sentir bête en parlant, mais là j'ai l'impression de me ridiculiser. J'aimerais bizarrement être plus grande... Je ne comprends pas, mais je ne dis rien, et essaie de ne rien laisser paraitre de mon malaise, même si clairement, mes joues roses parlent pour moi. Quand il a dénoué un peu sa cravate, je me suis senti rougir... J'ai vraiment besoin de sommeil, c'est pas possible!
Revenir en haut Aller en bas
Nel Queen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Nel Queen, Sam 09 Avr 2016, 21:36


Je me suis retrouvé à parrainer une jeune élève qui a le don d'oublier un cours enseigné le matin même. Je crois que j'ai fait pire que cela quand j'avais le même âge, passons. Du coup, j'essaie de la rassurer sans grande conviction. Conjuguant alors la malice avec la force du verbe, tout en l'invitant à faire quelques pas avec moi, je la mets en confiance et lui raconte quelques blagues comme j'ai l'habitude de faire.

- Hé mais c'est pas grave, tu sais. Tête en l'air, ça peut-être une qualité. D'ailleurs, mon premier cours à Poudlard, je m'en souviens très bien, j'étais en première année et j'ai pris le Prof pour un élève de dernière année, pour te dire. Mais c'est pas le plus grave, une fois j'ai raté le Magicobus qui devait m'emmener à Pré-au-lard et j'ai pris un autre moyen de transport sans m'en rendre compte et j'ai finis au dépôt.

Dis-je en m'esclaffant d'un rire, tentant alors de faire baisser la tension. Les pommettes de la serdaigle n'en deviennent pas moins roses. J'peux comprendre sa timidité soudaine, alors j'esquisse d'un autre sourire et nous marchons pour suivre une dédale de couloirs afin de trouver la maison Poufsouffle. Comme disait un vieux marin ; C'est en se perdant qu'on peut trouver l'introuvable.

- Alors Jaesa, tu te fais à Poudlard ? Tes camarades sont gentils avec toi ? Parce que j'ai eu quelques frictions avec des gens de ta maison, plutôt électrique ! Un peu comme tes yeux...

Revenir en haut Aller en bas
Jaesa Willsaam
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Jaesa Willsaam, Dim 10 Avr 2016, 01:10


- Hé mais c'est pas grave, tu sais. Tête en l'air, ça peut-être une qualité. D'ailleurs, mon premier cours à Poudlard, je m'en souviens très bien, j'étais en première année et j'ai pris le Prof pour un élève de dernière année, pour te dire. Mais c'est pas le plus grave, une fois j'ai raté le Magicobus qui devait m'emmener à Pré-au-lard et j'ai pris un autre moyen de transport sans m'en rendre compte et j'ai finis au dépôt.

Nel éclate de rire et je m'esclaffe aussi, et de bon coeur! Je rougis toujours un peu, mais je pense qu'il s'est habitué maintenant. On marche, un peu en rond je crois, mais cela ne me dérange pas, je ne suis pas pressée, et puis... je suis plutôt en bonne compagnie. J'ignore si nous perdre fais partie de ses intentions, ou si il ne sait pas où l'on va, ou si il n'y prête pas attention à force de parler et de s'amuser de ma timidité...

- Alors Jaesa, tu te fais à Poudlard ? Tes camarades sont gentils avec toi ? Parce que j'ai eu quelques frictions avec des gens de ta maison, plutôt électrique ! Un peu comme tes yeux...

La remarque me fait rougir à un point que je n'ai jamais atteint. J'ignore si c'est un compliment, mais je constate qu'il a regardé mes yeux. Je me demande pourquoi cela me perturbe autant. Je me sens bête, mais je tente de garder contenance et je décide de lui répondre, au tournant d'un couloir sombre digne des cachots. Toujours pas de tonneaux en vue.

- Oui, ça va on m'a fait une mauvaise blague quand je cherchais la bibliothèque mais en dehors de ça, ça se passe plutôt bien... Mes camarades sont gentils mais pas très bavards malheureusement. Je ne me suis pas encore fait d'ami chez les Serdaigle, mais je me suis fait une amie chez les Serpentard par contre! Mais je ne suis pas sûre que ça soit très intéressant pour toi...
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Merry K. Harper, Lun 11 Avr 2016, 19:37


Merry venait tout juste de sortir de son dernier cours de la journée et comptait une fois de plus se rendre à la bibliothèque pour s'apaiser l'esprit. Dans un sens, elle considérait ce lieu comme son refuge et se détendait régulièrement, assise sur une chaise avec un livre entre les mains. Après une journée aussi fatigante, elle me méritait bien après tout. Avec tout ces exercices pratiques ou théoriques réalisés, les élèves restaient souvent vidés de leur énergie.

Sur le chemin, la Harper restait gaie, contente de pouvoir de se rendre là-bas. Mais une chose l'arrêta. Une grande discussion dans un couloir. Deux voix. Et l'une d'elle lui paraissait très familière. Au détour du couloir, elle pu apercevoir au loin deux silhouettes. Une jeune fille dont l'uniforme rappelait les couleurs de Serdaigle, ainsi que la posture très familière de Nel qui tenait des livres dans ses bras. La rouquine aurait pu le rejoindre à la bibliothèque. Amusante coïncidence. Cependant, ce qu'elle entendit de la discussion l'amusa bien moins. Electrique comme ses yeux ?

Il la draguait ou c'était son esprit qui lui jouait des tours ? Non mais il se fichait d'elle là ! La rouquine n'était pas de nature jalouse. Mais lorsqu'elle tenait à quelqu'un, elle ne supportait pas de voir cette personne aussi proche d'une autre lorsque ce n'était pas elle. Bien sûr, quand il s'agissait de simples amis, cela passait encore. Mais si seulement ça devait être sa meilleure amie, ou dans ce cas là, son petit ami, la jeune fille n'était absolument pas d'accord. Voyant rouge, la belle rousse se retint tout de même de couper la parole à la gamine qui se trouvait devant celui qu'elle aimait. Puis, entendant finalement un instant de silence, elle s'avança dans le dos de Nel, restant bien face à la jeune fille qui voyait sans doute son visage froid et fermé. Tout autant que sa voix d'ailleurs qui n'augurait rien de bon et qui ferait sans doute réagir le jaune et noir.

- Je connais autre chose qui va être électrique Nel.
Revenir en haut Aller en bas
Nel Queen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Nel Queen, Lun 11 Avr 2016, 19:52


Oulah ! Ça sent le sapin ! Et bien qu'on soit à quelques mois de Noel, je parle bien de l'expression qui veut aussi dire que ça sent le roussi, le cramé. Justement parce que je devais retrouver Merry à la bibliothèque et me voilà en train d'accompagner une jeune Serdaigle à son grand frère et quand la Harper, teigneuse me fait comprendre que notre petite altercation sera electrique, j'en comprends bien des choses, mais pas ce qu'il faut.

- Ouh ! J'veux bien que ce soit électrique entre nous, Merry, depuis le temps que j'attends ça !

Pour je ne sais quelle raison, j'en comprends un double-sens. Ai-je tort ? Et bien, ce soir ça va être chaud bouillant ! Grrr, m'enflammai-je dans mes pensées en observant les fines courbes de la jolie Merry. Un poil énervé, tiens... J'avais pas relevé ce détail... Pourquoi donc ? Oh ! ? De la jalousie ? Pour une serdaigle d'onze ans qui me demande de l'aide ? Eh, mais c'est qu'elle a ses ragnagnas !

- T'en fais pas, Jaesa. Lui dis-je comme pour la calmer, avec douceur et tact. Maintenant, il faut goupiller la grenade qu'est la Gryffondor !

- Plus sérieusement, Merry ! Tu crois qu'il y'a quoi là ? J'ai l'impression que t'es jalouse d'une gamine ? J'ai rien fait que je sache ! Tu vas épier tous mes faits et gestes ? Je pensais que t'avais confiance en moi...
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Merry K. Harper, Lun 11 Avr 2016, 20:01


La rouquine se rendait seulement à la bibliothèque lorsqu'elle était tombée sur Nel et une jeune fille de Serdaigle. En temps normal, Merry aurait simplement salué son petit ami ainsi que la personne avec qui il parlait étant donné qu'elle n'avait aucun soucis avec ses amis qu'ils soient garçons ou filles. Mais dans le cas présent, les choses allaient vite se guatter. Merry était de nature impulsive et avait le sang chaud. Alors entendre le garçon avec qui elle sortait sortir de telles phrases à une pauvre gamine de première année, elle ne pouvait plus se tenir.

Et pourtant il y a quelques jours tout allaient si bien. Les deux amants s'étaient retrouvés aux Trois Balais, endroit où Nel avait finalement annoncé la destination de leur vacances, mais aussi lieu où elle avait dû le ramasser à la petite cuillère étant donné son état. Il avait voulu jouer avec l'alcool contre Merry et il avait perdu. D'ailleurs, cette dernière ne s'était pas gênée pour terminer les verres qu'il avait commandé pour lui. Tant pis pour lui, tant mieux pour elle. Ca avait tout de même bien amusé la rouquine. Son visage était si différent à l'heure actuelle. Froid, trahissant sa colère. Et Nel n'arrangeait rien.

- Ouh ! J'veux bien que ce soit électrique entre nous, Merry, depuis le temps que j'attends ça !

Merry serait presque tombée sur le cul si elle n'avait pas voulu paraître faible. Il se moquait d'elle ? D'autant plus que le connaissait bien, elle savait sa phrase à double sens. Serrant les dents, elle le fusilla un instant du regard tandis qu'il la dévisageait de la tête aux pieds, avant de le regarder s'adresser à la jeune Serdaigle. Nan mais c'était une blague. Le poisson d'avril c'était pas tout de suite, il s'était trompé. Rageant en silence, la jeune fille ne dit rien, restant calme. Jusqu'à ce que Nel reprenne la parole.

- Plus sérieusement, Merry ! Tu crois qu'il y'a quoi là ? J'ai l'impression que t'es jalouse d'une gamine ? J'ai rien fait que je sache ! Tu vas épier tous mes faits et gestes ? Je pensais que t'avais confiance en moi...

- Justement je ne sais pas ce qu'il y a ! Et oui je te faisais confiance jusqu'à ce que je t'entende dire ces quelques mots improbables. Et franchement au début je n'y ai pas cru. Je ne suis pas du genre à épier les gens, surtout pas mon petit ami qui est libre de faire ce qu'il veut. Mais excuse moi de m'interposer dans ta petite discussion bien sympathique avec cette gamine lorsque je t'entend dire qu'elle a des yeux électriques! Magnifique compliment dis donc. D'un côté je te reconnais bien là. Mais jamais je ne me serai vu jalouse d'une enfant. Ecoute apparemment ça peut arriver ! Les personnes dans les couples ont tellement d'écart maintenant. Ca ne m'étonnerait même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Nel Queen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Nel Queen, Lun 11 Avr 2016, 20:32


- Non mais, c'est la meilleure ! Je disais juste simplement que j'avais eu des conflits électriques avec des Serdaigles et oui peut-être que je l'ai complimenté, mais c'était pour désamorcer la situation vu qu'elle s'est senti gênée de me bousculer en plein couloir et que là, elle cherche juste son grand frère que je connais très bien...

Je savais même pas pourquoi, j'essayais tout bonnement de me justifier. J'devrais même pas le faire. J'espère que cette petite explication va suffire à la contenir, elle qui est de nature impulsive, chose que j'aime bien, du moins quand ça ne porte pas préjudice à ma petite personne. Petite engueulade sommaire entre un petit couple, pas de quoi sortir les baguettes. Alors je prends un risque fou en me rapprochant de Merry, laissant la jeune Serdaigle en tant qu'observatrice. Je lui touche d'abord l'épaule gauche à ma petite amie et la regarde d'un air hyper sérieux mais à la fois enjoué, histoire de pas faire que je me fous de sa gueule ou qu'elle ne le croit. Mais son regard Ambre irrésistible ne me permet pas de rester sur mes gardes et je perds l'équilibre morale dans un sourire enjoliveur. Tellement perturbé par son châssis que j'en perds le vrai sens de ma pensée, dé''janté'' avec un sourire enjôleur.

Je ne dis pas un mot.
Je la laisse se calmer, doucement...

Ressentiments de colères s'évaporeront et je dégage mon aura qui pourrait la faire cracker, me pinçant alors les lèvres sans vraiment y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 10

 Perdu dans le dédale des couloirs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Cachots-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.