AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Cachots
Page 7 sur 10
Perdu dans le dédale des couloirs
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Elise Green
Gryffondor
Gryffondor

Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Elise Green, Sam 20 Aoû 2016 - 8:57


« Quand je suis sur mon balai et qu'une crise de panique me prend, je m'arrête dans les airs et je me force à prendre une énorme respiration. »

Rose me sourit doucement, pour me rassurer. J'essaie de l'imaginer dans les airs, immobile. Puis j'essaie de m'imaginer prise au piège dans une pièce fermée, sans porte et sans fenêtre. Je serre les poings, afin de me rappeler que tout se passe dans ma tête. Je regarde Rose me montrer le geste. Elle met une main sur son ventre, inspire profondément, les yeux fermés. Je hoche la tête et l'imite, sans pour autant fermer les yeux. Ne brûlons pas les étapes. J'ai trop peur de rester enfermée dans la pièce de mes cauchemars. Je me cale sur la respiration de Rose, celle-ci marche à l'aveuglette, mais je la suis sans parler, concentrée sur ma respiration.

« Je le fais le plus possible. Au début c'est un peu brouillon parce que l'air ne veut pas sortir correctement et parfois je manque de m'étouffer mais au fur et à mesure ça me calme et je peux retrouver une respiration normale. Aïe ! »

Oups ! J'ai pas eu le temps de la prévenir, elle vient de se prendre un mur. Mince, j'étais tellement concentrée que j'en ai oublié de l'avertir... J'écarquille les yeux, la voilà à terre. J'espère qu'elle ne s'est pas fait trop mal ! Je me retiens de rire : elle m'aide, si je me moque, elle ne m'aidera plus. Et puis, c'est pas très gentil de se moquer de ses amis. Car oui, je considère Rose comme mon amie. J'espère qu'elle fait de même avec moi, même si nous ne nous connaissons pas depuis longtemps. Je lui tend ma main pour l'aider à se redresser et nous reprenons notre chemin vers la sortie, vers la lumière.

« Bon, comme je te l'ai dit c'est mieux de le faire immobile. »

En effet. J'éviterai de me prendre des murs si je le peux. Je prend note des conseils de Rose, lui souriant gentiment. Un petit "Merci" parvient à passer outre mes lèvres. Je suis sûre que ça peut marcher, d'ailleurs pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt ? Nous tournons à gauche, la brise s'intensifie. Ouf, on doit être bientôt arrivées. J'esquisse un petit sourire victorieux, mais d'autres paroles de Rose attirent mon attention :

« Pendant ta respiration, il y a deux solutions qui s'offrent à toi. Soit tu vides ton esprit et tu essayes de mettre de côté ta peur. Ou alors il faut que tu aies parfaitement en tête ton objectif. Par exemple, si un ami t'a donné rendez-vous dans les sous-sol il faut que tu te dises que tu dois absolument aller le rejoindre parce que sinon tu le laisserais en plan et c'est pas cool. Enfin, des trucs du genre. Et après quand tu es calmée, tu reprends ta route et tu arrives plus facilement avec beaucoup moins de peur. »

Je hoche la tête et avant que j'ai le temps de dire ouf nous atteignons la lumière. J'ai un petitn hoquet de joie, un sourire gracieux. Ce périple qui avait l'air si terrible était plutôt utile en fait. Je me suis fait une amie et j'ai trouvé comment vaincre ma peur ! Je serre ma baguette dans ma main et respire un grand coup à la vue de la lumière. Grimpant quelques marches, je me place dans un rayon de lumière avec satisfaction. Je me tourne ensuite vers Rose, un grand sourire aux lèvres :

« Merci de m'avoir aidé. Et merci pour tes conseils ! Ils vont m'être très utiles. J'espère qu'on se recroisera. J'y tiens vraiment. »

Sans la prévenir et sans lui demander son avis, je l'attrape par la taille et la serre dans mes bras. Elle va peut-être me trouver très bizarre, mais je m'en fiche. Je me retire de l'étreinte, lui sourit. Je m'en vais en sautillant d'une jambe sur l'autre, mais m'arrête soudain. Je me retourne vers Rose et lui lance :

« Et n'oublie pas que si tu as besoin de moi, je serai là, j'ai une dette envers toi. Et c'est ce que font les amis non ? »

J'adresse un clin d’œil à la jeune fille, lui fait un signe de la main et m'en vais à travers les couloirs de l'école. Rose est vraiment quelqu'un que j'apprécie maintenant. Voilà qui casse l'idée que je me faisais des Serpentards ! Je penserai à elle la prochaine fois que je traverserai un endroit confiné. Rose Layroy... Ma compagne d'aventure.

Fin du RP pour moi !
Revenir en haut Aller en bas
Rose Layroy
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Fourchelang


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Rose Layroy, Dim 21 Aoû 2016 - 10:53


Elle vit Elise grimper les quelques marches restantes pour se trouver dans la lumière du grand hall et respirer un bon coup. Elle était heureuse et c'était comme si toute peur c'était évaporée. Cela fit une étrange sensation à Rose. Elle se rendit alors compte que jusqu'à lors elle n'avait pas aidé beaucoup de monde ici. Pourtant, cela apportait une certaine satisfaction. Elle ne l'avait pas aidé avec en tête l'idée de la manipuler, d'avoir des informations ou quoique ce soit. C'était tout nouveau et la sensation de chaleur qui montait dans son ventre lui faisait le plus grand bien. Peut-être qu'elle devrait faire ça plus souvent. Aider les autres sans rien attendre en retour. Mais les autres étaient si vils et cruels parfois... Cette Elise lui redonnait foi en l'humanité. Bon, elle n'allait tout de même dés à présent jouer les bonnes samaritaines à tout vent mais peut-être qu'elle serait un peu moins méfiante. Se faire des amis pourrait être pas mal... *Bon, arrêtons de déprimer et de faire des bonnes résolutions à la va-vite et concentrons nous sur ce que cette gentille Gryffy' a à nous dire.*

_Merci de m'avoir aidé. Et merci pour tes conseils ! Ils vont m'être très utiles. J'espère qu'on se recroisera. J'y tiens vraiment.

Ce qui suivit déstabilisa totalement la jeune fille. La première année s'empressa dans la prendre dans ses bras et de l'enlacer comme si il s'agissait de sa sœur ou autre. La jeune Serpentarde, qui ne s'attendait absolument pas à une telle réaction, se figea quelques instants. Elle était réellement gênée de cette proximité qu'il y avait entre les deux fillettes. Elle essaya cependant de ne pas trop la vexer en tapotant légèrement le dos de celle-ci. Bon, OK, ça faisait surtout genre : ''oui, oui, on est bien arrivé ne t'en fait pas je ne vais pas disparaître''. Bah quoi ?! Elle n'a vraiment pas l'habitude de ce genre de contact physique ! Cette étreinte se finit enfin et la vert et argent regarda la petite partir souriante en sautillant comme une gazelle. Puis elle s'arrêta pour se retourner et lui dire :

_Et n'oublie pas que si tu as besoin de moi, je serai là, j'ai une dette envers toi. Et c'est ce que font les amis non ?

La petite partit enfin avec un geste amicale de la main et un clin d'oeil. Il était peu probable qu'elle ait besoin d'elle mais c'était extrêmement sympathique de sa part. Ce qui étonna le plus Rose fut qu'on la considère comme une amie. Elle savait qu'elle n'était pas méchante, cruelle et machiavélique comme ce que l'on pouvait penser des Serpentards en général mais qu'on se dise qu'elle pouvait être une amie si facilement... c'était bluffant. *Bon après, peut-être que le fait que sans toi cette lionne serait sans nul doute encore coincée dans les cachots peuvent aider à former une amitié mais bon...* Qu'est-ce qu'elle en pensait ? De cette étreinte, de cette bonté et de cette naïveté. Pour elle, il lui fallait des mois pour considérer une personne comme une véritable amie et pas seulement comme une alliée. Cette fille qui n'avait qu'un an de moins qu'elle lui avait fallu que de vingt minutes à peine pour se décider. Peut-être qu'elle avait quelque chose à apprendre de cette fille. Peu importe, elle la regarda partir le regard vague puis sortit du château pour prendre l'air.

Et le Rp est clôturé!!!
Revenir en haut Aller en bas
Addison Walker
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Addison Walker, Ven 2 Sep 2016 - 17:01


Eryeen Estheim

    Cela faisait maintenant plusieurs heures que les élèves avaient prit leur repas du soir dans la grande salle. Habituellement, la suite se passait dans la salle commune de la maison propre à l'élève. Il était rare de voir des jeunes gens déambuler dans les couloirs du château la nuit tombée..il semblerait même que dans certaine maison un couvre-feu était instauré. Chez les Gryffondor..et bien en fait Addison n'en savait rien. Il n'avait jamais posé cette question et n'avait pas vraiment eu d'informations la dessus, et puis qu'y avait-il réellement à craindre ? Poudlard était tout de même un lieu hautement sécurisé, aussi sûr qu'il est symbolique dans le cœur des sorciers. Il était ma foi tout à fait possible d'avoir un accident, mais ça, que ce soit en journée ou en pleine nuit, ça ne change pas grand chose. Addison était tout de même remonté dans la salle commune des lions, elle se situait au septième étage dans une tour située elle, dans un coin du château. Au repas le garçon s'était enfilé une bonne tarte flambus ainsi qu'une grosse part de quidditch lorraine. Autant dire que pour le moment il n'avait plus de place pour un dessert, mais il était fréquent chez Addison d'avoir une fringale dans la nuit.

    C'est après avoir passé un moment à jouer à des jeux de sorciers avec ses camarades rouge et or, qu'il alla se brosser les dents et prendre une longue douche qui lui semblait interminable. Interminable à un tel point qu'il était bientôt 23h lorsqu'il termina d'enfiler une tenue moldue : un simple jean et un sweet gris. Addison n'allait pas se coucher. Dans le dortoir des garçons on pouvait déjà entendre ronfler, ayant des difficultés à trouver le sommeil, il n'aurait pas réussi à s'endormir avant plusieurs heures. C'est une salle commune presque vide qu'il quitta lorsqu'il passa le tableau de la grosse dame.

    L'ambiance dans le château était totalement différente la nuit, tel que le jeune homme eut un léger frisson. Quelques torches étaient allumées mais celles-ci n'offraient pas assez de luminosité pour pouvoir se sentir complètement rassuré. Surtout qu'à certains endroit, la pénombre était complète. Evidemment, il pourrait sortir sa baguette magique et avancer avec plus d'assurance grâce au sortilège lumos mais il ne souhaitait pas tomber nez à nez avec le concierge...ou un stupide élève qui lui gâcherait son moment de tranquillité. Arrivé dans le hall d'entrée, il constata que la grande porte était verrouillée..inhabituellement.

    " S'il y en a dehors..." prononça t'il. En effet, la météo n'était pas au rendez-vous..sauf pour ceux qui aiment les orages et la pluie.

    Ces simples mots suffirent à attirer l'attention de deux élèves sur lui. Un garçon et une fille. Ces derniers étaient en train de bécoter aux pieds des escaliers. Soupirant, il s'engouffra rapidement sans réfléchir dans l'escalier qui menait aux cachots. Un peu trop rapidement d'ailleurs puisqu'il rata l'une des dernières marches et se retrouva étendu sur le dos, sonné. Finalement il aurait mieux fait d'utiliser le sortilège d'allumage de baguette, ça lui aurait permit de voir que cette fameuse marche était complètement défoncée.
Revenir en haut Aller en bas
Orianne Estheim
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Orianne Estheim, Sam 3 Sep 2016 - 15:37


Pas que cela soit une surprise, mais tu planifiais encore une sortie nocturne à travers les couloirs de l'école. Cette année, tu avais décidé d'enfreindre le plus de règlements possible afin de ne rien pouvoir regretter lorsque tu sortiras de Poudlard. Comme c'était ta dernière année, il était donc normal pour toi de faire tout ce dont tu avais été interdit de faire les années d'avant. Aller à la salle de bain des préfèts avait été la première chose que tu avais faite. Cela s'était mal terminé puisque tu avais été découverte, néanmoins à part un coup dans l'ego tu n'avais rien eu de bien grave comme punition. Vint ensuite tes diverses explorations nocturnes où tu rencontrais souvent des personnes qui ne dormaient pas non plus et se promenaient également en pleine nuit. Cette fois, tu avais prévu d'aller explorer les cachots. C'était bien beau de visiter les étages supérieurs mais tu 'avais jamais vraiment pris le temps d'aller quant même dans les couloirs où se trouvait ta salle commune. Il paraîtrais également que les cuisines se trouvaient pas très loin de l'entrée de celle des Poufsouffle, tu n'avais pas non plus essayer de la débusquer. Il faut dire aussi que les blaireaux…. Sont des blaireaux et qu'il ne t'étais jamais venu à l'esprit de t'intéresser aux gens provenant de cette maison-là. Bref, les gens autour de toi commençaient seulement à se diriger vers les dortoirs des Serpentard. Tant mieux, au moins tu savais maintenant que dans quelques minutes cette dernière sera vide et tu auras le feu vert pour sortir à l'aventure.

Faisant semblant de lire un livre au coin de la cheminée, tu ne peux t'empêcher de lever le regard par dessus ton ouvrage afin de suivre l'évolution de la situation. Lorsqu'il ne resta plus qu'une ou deux personnes somnolante sur les canapés devant les fenêtres donnant sur le lac sombre, tu fermas ce que tu étais en train de lire et le posa sur la table. Ensuite, tu pris ton pull qui se trouvait à tes côtés afin de prendre la direction de la sortie de la salle Commune. La froideur et l'humidité environnantes te firent frisonner, cependant tu ne t'en occupas pas tellement et pris un chemin au hasard. De toutes façons les cachots étaient plutôt grands, il y avait donc la possibilité pour toi de t'occuper longtemps à regarder ce qu'il y avait autour de toi. Bon d'accord il n'y avait que des roches allumées parcourant les murs des cachots ainsi que des gouttes d'eau qui tombaient à intervalles régulières mais quant même… Alors que tu avançais vers ce que tu pensais être le chemin des cuisines, tu entendis un bruit sourd un peu plus loin. D'après le son, il devait y avoir quelque chose pas loin d'où tu te tenais aussi tu accéléras le pas afin d'aller voir ce qu'il y avait. Quelle ne fut pas ta surprise lorsque tu vis l'entrée des cachots et ce qui devait être un élève juste devant ! Ce dernier était à terre, il semblait d'ailleurs avoir raté la marche. Inquiète, tu t'approchas de lui afin de voir si il ne s'était pas fait mal.


« - Est-ce que ça va ? Demande-tu en t'accroupissant à la hauteur de l'autre. Rien de cassé ? Attends, je vais t'aider à te relever. »

Non pas que le sort de l'autre t'intéressais vraiment mais ce n'était pas très correct de laisser quelqu'un comme ça. Aidant l'autre à se relever doucement, ton regard se pose sur ce qui semble être le blason d'une des quatres maisons de Poudlard.

« - Je me nomme Eryeen, je suis de Serpentard. Dis-tu à l'autre une fois qu'il fut remis sur ses jambes. Qu'est-ce qu'un Gryffondor fabrique dans les cachots en pleine nuit ? Désolée, je ne suis pas Préfète, cela ne me regardes pas mais je suis un peu curieuse. »

Il fallait dire que la salle commune des rouges et ors était un peu au 7ème étage et pas dans les cachots mais bon… Peut-être est-ce que le garçon avait eu une petite faim et était allé ici afin de trouver les cuisines ? C'était une possibilité puisque en temps normal les gens insomniaques préféraient se promener dans les étages pas trop loin de leur salle commune… Surtout que tu ne savais pas si les élèves d'une maison pouvaient aller rendre visite dans celle d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Ellana Lyan, Mer 2 Nov 2016 - 11:47


Sombre, sombre cachot...

Rp privé avec Serena Dubois

Il fait froid et humide, sombre aussi. Aucun bruit ne vient troubler cette atmosphère silencieuse si ce n'est le clapotis de l'eau qui goutte contre les parois de pierre grise. Je marche doucement sans que mes talons ne fassent le moindre bruit sur le sol pavé des cachots. J'y suis habituée, c'est ma quatrième année dans ce château et j'en connais les plus sombres recoins. Enfin surtout les sous-sols, il faut dire que je ne me suis jamais sentie très à l’aise en plein air et que si je ne suis pas sujette au vertige, je préfère néanmoins éviter les endroits trop élevés.

C'est ici que je trouve mon bonheur, dans la solitude et l'absence de cris des autres élèves. Ça me fait un bien fou de parcourir ces galeries souterraines très peu connues des autres élèves, principalement de ceux qui ne sont pas chez les verts et argents. Évidemment, notre salle commune étant en bas et les serpents ayant la malheureuse réputation de ne pas être très recommandable, peu de personnes des autres maisons osent s'aventurer dans le dédale de couloirs que forment cette partie des cachots.

Il arrive pourtant que quelques élèves s'égarent dans cet endroit pour mon plus grand plaisir. Quelques premiers traumatisés qui cherchent en vain leur chemin et avec qui je passe un agréable moment qui les glace d’horreurs. Oh oui, je peux certifier qu'ils se souviendront de moi ces adorables bambins perdus. Je sais que jamais je ne me perdrais en ses lieux, ce qui est au fond assez dommage, car il enlève un peu du côté grisant qui vous accompagne quand vous visitez un nouveau lieu inconnu et désert.

Je me souviens des longues heures que je passais ici lorsque j'étais en première année. Maintenant, j'en connais tous les recoins, chaque couloir, chaque passage. Mieux qu'un carte dans ma tête, c'est mon instinct qui guide mes pas et m’emmène là où je veux aller. J'y ai appris à me déplacer en silence aussi discrète qu'un ombre et à devenir un reptile, une prédatrice en ses lieux.

Soudain, un reniflement désespéré vient troubler ma quiétude. Je localise facilement l'endroit d’où il provient tendis que des bruits de pas lents arrivent à mes oreilles. Je glisse dans bruit vers ma future victime réjouie de la suite de mon programme. Ce là fessais longtemps que personne ne s'était aventurer ici et l'occasion était rêvée puisque mes cours de la journée étaient terminés.

Je l'aperçus à l'angle d'un couloir, un petit pouffsoufle perdu, des larmes roulant sur les joues et reniflant de désespoir se tenais à quelques mètres de moi. Oh géniale ! Un pouffy !! Ça m'avait manqué ça ! J'avance doucement vers le petit qui doit être en deuxième grand maximum et qui ne m'entend pas arriver.

Je suis comblée de bonheur. Pauvre petit, il va vraiment en baver… Celui-là c'est sûr gardera en sa mémoire ce fameux jour où il s'est perdu dans ce labyrinthe souterrain alors que le serpent rodait. Dommage pour lui, il se sera retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment comme on dit…

J'avance de plus en plus proche et il finit par m'apercevoir. Les larmes arrêtent un instant de couler sur son visage et celui-ci ce figue en une expression d’horreurs. Beaucoup de petits me connaissent et me craignent, j'ai assez mauvaise réputation auprès d'eux et je suppose que me voir surgir sans bruit dans les cachots juste devant lui ne lui a pas donner un sentiment de sécurité. Il aurait pu s’enfuir la tête entre les jambes, il aurait eu peu de chance de s'en sortir, mais au moins l'action aurait eu le mérite d'être à moitié sensée. Au lieu de ça, non, il continue à me regarder comme pétrifier par la peur.

Je prends la parole d'une voix doucereuse.

-Alors, mon ange, tu es perdu ?

Ma langue passe doucement sur mes dents d'une blancheur éclatante, j'adore jouer avec les peurs des enfants et celles qui se dégagent de lui est presque palpable. Quant à ma voix, j'ai mis longtemps à la mettre au point. Un mélange d'ironie, de douceur et menace qui crée un frisson d’horreur et une impression d'être en danger sur celui à qui il est destiné. Je m’apprête à lui envoyer une nouvelle phrase, mais, quelque chose vient me déranger. Même pas un bruit, juste, un frisson, une certitude. Nous ne sommes plus seuls dans ces cachots.


Dernière édition par Ellana Lyan le Sam 7 Jan 2017 - 7:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Invité, Dim 6 Nov 2016 - 10:07


Sombre, sombre cachot
RP avec Ellana Lyan

Serena sortit de la Grande Salle, repue. Elle scruta les alentours et son regard se posa sur quelques Premier Année. Elle aimait beaucoup les aider quand ils étaient dans le flou. Elle se rappela alors que certains se perdaient dans le dédale des couloirs et que, malgré la bonne volonté des Préfets, il était rare que ceux-ci s'aventurent là-bas pour s'inquiéter du sort des pauvres petits nouveaux. Or, certains Serpentard aimaient aussi aller y faire un tour et les Premiere Année tombaient dans leurs filets, impossibles d'en ressortir sains et saufs.
Serena, son sac de cours sur l'épaule, se dirigea donc d'elle-même dans le dédale. Elle mit du temps à y parvenir mais ça valait la peine. Au loin, elle aperçut un petit Poufsouffle. Il regardait dans tous les sens, affolé et perdu. Serena s'avança vers lui mais quelqu'un apparut dans son champ de vision. Elle reconnaitrait ce regard noir entre mille : Ellana Lyan.
Plus Serpentard qu'elle, tu meurs.
- Alors mon ange, tu es perdu ?, dit la vert et argent d'une voix doucereuse.
Un frisson parcourut l'échine de la Gryffondor qui pressa le pas.
- Et toi !,l'interpella-t-elle d'une voix ferme. Laisse ce jeune Sorcier tranquille.
Le Poufsouffle lança un regard empli d'espoir à la jeune fille qui lui adressa un sourire.
- Remonte le couloir et prend les premiers escaliers, tu devrais sortir d'ici. Et évite de revenir par ici à l'avenir.
Le jeune garçon acquiesça vivement avant de remonter le couloir d'un pas rapide.
Serena plissa les yeux, Ellana n'allait pas apprécier cet affront.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Ellana Lyan, Ven 11 Nov 2016 - 6:52


Une atmosphère d'insécurité flotte pendant un instant autour de moi. Juste un moment, avant que je ne trouve sa source. Une jeune gryffondor s'avance vers ma victime. Je ne la connais pas, je ne sais pas qui c'est… Je ne veux pas savoir. Elle me dégoûte. Elle va tout faire raté, elle va…

- Et toi ! Laisse ce jeune Sorcier tranquille.


Mon regard noir de colère, aussi affûté qu'une lame de rasoir transperce la gryffondor. Oh tu vas payer, oui. Tu vas regretter l’affront que tu viens de commettre. Dans quelques minutes tu me supplieras de t'épargner, sale garce ! Je te hais, je te déteste et tu t'en rendras compte bien assez tôt.

-Remonte le couloir et prennent les premiers escaliers, tu devrais sortir d'ici. Et évite de revenir par ici à l'avenir.

Le ton aimable qu'elle prend pour s’adresser au petit pouffy me donne envie de vomir. Ce dernier hoche vivement la tête puis s’enfuit dans l'escalier. Tant pis pour cette fois, je n'aurais pas le petit mais la rouge et ou n’échapperont quant à elle certainement pas à mes crochets. Quand j'en aurais fini avec toi ma belle, tu ne prétendras plus être humain. Je vais te détruire jusqu’à ce qu'il ne reste plus rien de toi, jusqu’à ce que ton cœur cesse de battre dans ta poitrine. Jusqu’à ce que tu rendes ton dernier souffle.

Fureur et haine
Envers cette créature
Qui me vole
Mon bonheur


L'envie de sang me prend à la gorge. Je veux la tuer ! Planter un couteau bien aiguiser dans sa poitrine, serrer mes mains autour de sa gorge. Crier un sort qui la fera disparaître dans un éclaire de lumière verte. Le mal et la magie noire sont trop profondément ancrés dans mes veines pour que je m'en débarrasse. Il est trop tard pour toi, trop tard pour moi. Le serpent qui sommeille en moi commence à se réveiller et quand je ne saurais plus le contrôler…

Je veux voir les larmes ravager ton visage brisé par la douleur. Je veux te voir gisante sur le sol. Déchirée en deux, sanglante. Morte. Mes doigts se serrent et mes phalanges blanchissent sous la
pression. Dommage pour toi fillette, sache que je ne voulais pas que se soit toi. Sache le vraiment avant que l’horreur ne déforme tes trais.

Le serpent se réveil
Et doucement
Il entame sa danse
Mortelle


J'avance vers elle, je ne sais plus qui dicte mes mouvements. Je sais que je lui veux plus de mal qu'elle n'en a certainement jamais reçu. Je montre des dents dans un sourire cruel. Je m'approche encore. Plus près, toujours. Elle n'est plus qu'a quelques centimètre de moi. Mon poing par d'un coup, vers son visage. Si arrogante. Je vais te calmer, petite chose… Et bientôt, te rampera à mes pieds !

Violence et cruauté
Pour qu'elle comprenne
Qu'ici il ne règne
Qu'un prédateur


Je veux la blesser, l'humilier. Je veux qu'elle aie mal comme je souffre. Qu'elle pleure comme je saigne. Je veux lui enlever son insolence. Je n'aime pas utiliser mes poings mais dans cet accès de rage, utiliser ma magie ne me semblais pas approprié. Tu es ma victime et à partir de ce jour je serais ta maîtresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Invité, Ven 11 Nov 2016 - 9:44


Le regard que lance la Serpentard effraya quelque peu Serena mais elle n'en montra rien. Le Poufsouffle était loin, il ne lui restait maintenant plus qu'à tourner les talons et à repartir à ses occupations mais un évènement l'empêcha de ne faire ne serait-ce qu'un moment. Ellana s'approcha dangereusement d'elle, un rictus déformant ses lèvres. Les membres de Serena se paralysèrent. Elle serra son sac contre elle et fronça les sourcils en lui lançant son regard le plus noir qu'elle put.
Ellana n'était maintenant plus qu'à quelques centimètres d'elle. Sans que la Rouge et Or ne s'y attende, celle-ci lui décocha un violent coup de poing qui la cloua au sol.
Serena lâcha un grognement en s'écrasant sur le sol froid du couloir. Elle était plus choquée qu'autre chose mais bientôt, la douleur s'éveilla dans sa mâchoire. Elle l'avait sûrement cassée !
Serena cracha un filet de sang par terre. Ellana ne semblait pas du tout affectée par ce qu'elle venait de faire et semblait en vouloir plus.
Serena releva les yeux vers elle et dans un effort surhumain pour ignorer sa douleur elle cracha aux pieds de la jeune fille en hurlant :
- Sale serpent ! Tu ne sais pas ce qui t'attends !
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Ellana Lyan, Lun 14 Nov 2016 - 14:22


Elle tombe, gît à terre. Folle que tu es d'avoir voulu me défier, non je n'en aie pas fini avec toi. Doux est le bonheur sur mon visage et l'horreur qui marque le tient. Victimisée, sur les dalles humides des cachot. Tu es étalée, si faible. Le serpent s'est réveillé en moi, il mène la moindre de mes actions sans que je ne puisse opposer la moindre résistance. Sans que je ne le veuille. Il est trop fort.

-Tu ne sais pas ce qu'il t'attend. Sale serpent.

Ta voix tremble, pleine de rage et de haine certes, mais elle tremble fessant le bruit d'un tremblement de terre à l'oreille de celui qui sait écouter. Je ne nie pas qu'en surface tu sembles pleine d’assurance malgré ton ton emprunt de douleur. Seulement mon ouïe sait déceler la peur en toi. Ton corps est douleur. Ton âme, meurtrie. Ton cœur, humilié. Tu n'es que faiblesse.

Souffrance intense
Quand douleur et horreur s'allient
Ton être se meurt
Et se déchire


Pauvre gryffondor, tu as voulu t'attaquer à un trop grand morceau pour toi. Tu en payes aujourd'hui les conséquences, car aucune faute ne reste… Impunie. On apprend de ses erreurs n'est ce pas . Aujourd'hui la règle va changer, aujourd'hui, quand j'en aurais fini avec toi jamais tu ne te relèveras.

-Et puis-je savoir ce que tu comptes faire jeune imbécile . Tu es impuissante ici ! Ah moins que tu ne comptes appeler ton petit copain au secoure par exemple.


Je montre des dents. Mon ton est glacial et menaçant, d'un geste désinvolte je lance mon pied vers ses côtés espérant entendre un cri de douleur de sa part. Sache que tu viens de te faire une ennemie à Poudlard jeune fille. Et pas des moindres !
Je prends un malin plaisir à la voire souffrir. Je ne blesse pratiquement jamais mes victimes. Seules les blessures et tortures mentales sont mes rames dans ces situations. Mais là, elle m'a cherchée et je ne laisse jamais passer un affront.


Joie sur mon visage
Étrange écho
À la douleur
Qui émane dû tient


Je la regarde dans les yeux en y lisant la haine et la douleur. La mienne reste de mon marbre même si une lueur mauvaise s'y est allumée. Le reptile est là. Personne ne peut plus me résister. Il me rend quasiment invulnérable et me pousse vers ses sommets. La cruauté marque mais trait et mon cheveu libre autour de mes épaules flotte au rythme des courants d'airs. Terriblement belle.

Je ne suis plus fille je suis serpent. Mes mouvements précis, harmonieux, et horrifiants. Je me contrôle juste ce qu'il faut pour que ma haine ne prenne pas le dessus. Pour rester consciente. Mais le combat est chaque instant plus difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Riri Vacuitas, Lun 14 Nov 2016 - 15:18


Bonsoir mesdemoiselles ! Hé non, je ne suis pas le petit copain ! Seulement le préfet des aigles. Ce statut me donne le droit de m'incruster ici puisque visiblement, le règlement n'est pas respecté. En plus de ça, j'ai le LA d'Asclépius pour l'histoire du livre d'histoire !

Je me baladais du coté des cachots. Il était assez tard mais je cherchais la salle commune des Sepentard. J'avais le livre d'Histoire d'Asclépius quelque part dans mon sac. Tictac l'heure tourne. Heureusement que je fais partis de l'élite puisque les carottes sont bientôt cuitent. Je cherche désespérément son emplacement. Je dois bien avouer que je n'avais jamais cherché ou essayé de trouver la moindre autre salle commune, même quand je me baladais au clair de Lune. Si je ne trouve pas je pourrais toujours lui rendre demain c'est certain. Demain matin même, je crois qu'on à cours ensemble, je sais plus mais il me semble. En me baladant dans le dédale de couloirs presque noir j'entendais des voix, peut-être que des amoureux s'y cachent parfois ? Drôle d'endroit pour se livrer à des ébat ou faire un débat sur la vie et nos envie, puisqu’ici tout semble être la destination final de nos soucis, dans les oublis il n'y à plus de replis mais au moins un peux de répit. Peut-être que je croiserais un défi ? Je n'en ai pas envie. Encore du bruit, cela ressemble plus à une dispute qu'une joueuse de flûte. L'impression qu'on se bute. Je suis curieux si j'allais jeter un œil ou deux. Peut-être que la situation requière mon attention, mon intervention ou simplement que je prenne une autre direction ? Ma décision est prise, il est temps d'imposer ma brise.

Des mots pour causer des maux, ça parle de serpent je crois bien. Serpentard est encore source de bazar ? Il y en a marre d'être là pour jouer le rempart de la loi quand on veut simplement aller sous ses drap ou regagner son toit. Il fait sombre et je fais en sorte d'avancer le plus discrètement et le plus rapidement possible. Tachant d'allier les deux du mieux possible, je ne serais pas une cible, il est même fort probable que je sois hostile. J’arrive au dernier coin, je veux faire sa bien alors je fais dépasser un œil, pas envie de finir dans un cercueil si se sont des sorcier confirmé tel que ceux de l'autorité. Peut-être que je ne suis pas censé voir ça, peut-être que je viens de me mettre dans de beau drap, peut-être que je vais simplement me prendre un avada ! Tenant la baguette dans une mains, j’entends celle qui semble être de sepentard parlé de l'arrivé d'un potentiel petit copain. Elle montre les dents, amusant. Puis elle frappe les cotes d'une fille au sol, elle risque de se prendre des colles, mon esprit mijote. Baguette en main, regard blasé je sort de mon coin à découvert. Dans le même revers je la pointe vers elle tout en prononçant deux sort à la suite contre la verte.

« #Dentesaugmento ! #Gastronauseus ! » 

Faisant ensuite quelque pas rapide en avant, il fallait que je reste vigilent. C'est pourquoi j'avais toujours ma baguette à l'horizontale, prête à me défendre contre le mal. J'essayais de m'approcher de la gryffonne, il fallait que je la protège de ce petit manège. Les yeux sur la verte, je parlerais plus tard, toute façon, je ne suis pas en retard, plutôt ) l'heure non ? Que du bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
avatar
Invité

Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Invité, Mer 16 Nov 2016 - 8:55


- Et puis-je savoir ce que tu comptes faire jeune imbécile . Tu es impuissante ici ! Ah moins que tu ne comptes appeler ton petit copain au secoure par exemple.

Serena se demanda pourquoi elle parlait de son copain et comment elle le connaissait mais autre chose attira son attetnion. Ellana montra ses dents. Elle ne semblait plus être elle-même, comme si quelqu'un s'était emparé de son corps.
La Serpentard frappa Serena dans les côtes qui gémit de douleur. Elle retenait ses cris mais c'était difficile. La douleur était intense, presque insupportable. Il lui semblait sentir son os bouger dans son corps. Avait-il craqué ? Le bourdonnement présent dans ses oreilles, l'avait empêché d'entendre. La peur la paralysait.
La Rouge et Or cracha un filet de sang à terre. Alors qu'elle s'attendait à recevoir un autre coup du Serpent, des formules magiques retentirent dans le silence du couloir.

- #Dentesaugmento ! #Gastronauseus ! 

Serena releva la tête dans un dernier effort. Un Serdaigle, baguette en main, se plaça entre les deux filles dans un geste protecteur. D'après l'insigne accroché à sa robe, c'était un préfet.
Serena soupira, c'était fini. Ellana était sûrement déjà en train de vomir ses tripes et de supporter ses dents très longues et elle allait bientôt aller à l'infirmerie pour reprendre ses esprits.  
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Ellana Lyan, Mer 16 Nov 2016 - 11:14


Bonsoir cher préfet des aigles ! Bienvenue dans notre modeste RP. J’espère que vous avez mesuré les risques que vous preniez en vous incrustant sur ce terrain mais enfin bon… Quant au petit copain cela n'était qu'un clin d’œil à Albus, un préfet bleu ce n'est pas mal non plus… Autre chose ? Ah oui… Je vais te tuer Riri !!



La Gryffondor gémissait pendant qu’intérieurement tout mon être jubilait. La victoire était si proche que j'aurais pu la toucher simplement en tendant la main. L'expression cruelle du prédateur s’apprêtant à porter le coup de grâce. La proie blessée gît au sol, le visage marqué par la douleur. Elle crache et un filet de sang sort de sa bouche. J'ai dû frapper plus fort que je ne le pensais. Ou alors cette fille est vraiment fragile.

Hilarité
Face à la victoire
Et la soumission
De ma victime


Alors que tout était parfait, la mise en scène à son moment de gloire, le méchant triomphant de la gentille. Ce moment qui resterait dans les mémoires comme le plus intense du spectacle… Mais un nouvel acteur entra en scène. D'une baguette sortie et de deux formules prononcées distinctement il fit chuter la fin de mon scénario.

- #Dentesaugmento ! #Gastronauseus ! 

Vive comme un serpent j'évite le premier sortilège mais le deuxième me percute en plein fouette. Je hoquette. Un haut-le-cœur, un deuxième. Je me penche et vomi. Mon front perle de sueur, dans ma bouche, le goût exécrable de l'acide gastrique est bientôt suivi d'une saveur encore plus insupportable, celle de la défaite. Je relève ma tête et vois un préfet bleu s'interposer entre moi et la rouge et or. Je le connais. Riri Vacuitas !

Ma bouche s'arrondit de surprise. Je veux parler mais la nausée me reprend et je dois me pencher pour offrir au sol dallé des cachots un nouveau jet de vomis écœurants. Mes mains tremblent tandis que mon visage se décompose. Mon cœur cogne violemment dans ma poitrine accompagnant ma respiration sifflante dans un concert endiablé que je suis la seule à entendre. Je ne parviens à calmer ni l'un ni l'autre. Je chancelle. Me reprend. Relève encore le menton. Et crache en direction du préfet :

-J'ai du respect pour beaucoup de préfets, j'en avais entre autres pour toi Riri Vacuitas !


Horreur et déception
Qui marquent mon visage
Dans le feu
De la souffrance


Mes mots sont prononcés rapidement mais distinctement. Mon ton est glacial et ma voix sonne comme une promesse de mort. Ai-je déjà détesté quelqu'un autant qu'en ce moment même ? Je voudrais sortir ma baguette mais l'effort à fournir est trop grand pour mes bras affaiblis. Je me contente de vomir tout ce que contient mon estomac sans que mon supplice ne semble s’arrêter. En outre attaquer un préfet n'est pas bon pour moi en tant qu'élève.

Je maudis ma faiblesse et mon impuissance à me défendre. Je crie ma rage sans qu'aucun son ne sorte de ma bouche. Mon front est ruisselant et mon attitude emprunte de douleur. Les convulsions ne s’arrêtent pas. J'ai mal, je souffre mais il n'y a personne. Ce n'est jamais le méchant qui gagne. Les gentils sont toujours vainqueurs. Je n'avais rien demandé. C'est la gryffondor qui m'a volé ma proie sur mon territoire. Si elle n'était pas intervenue il ne lui serait rien arrivée. Elle a voulu jouer les héroïnes. Elle avait tort mais les héros gagnent toujours. Les gens s'en fichent du serpentard. Je suis la méchante. Au fond ce sont eux qui sont cruels !

Sauf que je ne suis pas du genre à m’apitoyer sur mon sort. Je suis déterminée, ce n'est pas pour rien si je suis une verte et argent. Je me redresse et plonge mes yeux glacés dans ceux de l'aigle. Je ne tiendrais pas longtemps. La nausée recommence, bientôt elle prendra le dessus. Plus tard, pas maintenant. Je dois tenir, quelques secondes, quelques instants réussir à supporter la douleur de mon estomac qui se rebelle. Mes points se crispent et mes doigts blanchissent. Non ! Je ne lâcherais pas !

Le méchant n'est pas toujours
Celui que l'ont pensé
Les actions les plus cruelles
Sont parfois les plus simples
Revenir en haut Aller en bas
Aileen O'Leary
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Aileen O'Leary, Mer 16 Nov 2016 - 11:47


J’ai l’autorisation d’intervenir de la part d’Ellana et de Serena

Aileen était dans une grande quête, se trouver un endroit tranquille afin de pouvoir lire en paix. La mi-session amenait son lot d’étudiants stressés à la bibliothèque, dans le parc, occupant ses seuls espaces calmes. Face à cette situation des plus embêtantes, Aileen fût obligée de se retrancher vers sa dernière option, une salle abritée dans les cachots.

Seul hic, elle n’y était allée qu’une seule fois…Et n’avait aucune idée du chemin qu’elle avait utilisé.

Un étudiant feuilletant de façon frénétique ses notes de cours, lançant des : Je ne vais jamais y arriver, eut raison de son appréhension. Elle devait se trouver un coin tranquille, et vite.

Une vingtaine de minutes plus tard et elle errait encore dans les couloirs à la recherche de la fameuse salle.

Frustration.

Elle s’apprêtait à rebrousser chemin et à essayer de trouver Nya, histoire d’avoir au moins un peu de bon temps en cette mi-session, quand elle entendit deux sorts résonnés dans les couloirs. Deux sorts d’attaque qu’elle connaissait bien, deux sorts énoncés par une voix monotone, blasée. Le cœur battant, elle se dirigea vers la source du bruit, espérant ne pas s’être trompée, qu’il s’agissait bien de la personne qu’elle pensait.

La rousse arriva sur une piteuse scène, une Gryffondor était au sol, crachant du sang. Opposée à elle, une jeune Serpentard qu’elle avait croisé quelques fois dans la salle commune vomissait son estomac.

Proche des deux, Riri Vacuitas, préfet extraordinaire de Serdaigle, finaliste de la Coupe d’Angleterre, fervent pourfendeur des Lions et des Serpents.

Comment osait-il? S’en prendre à deux étudiantes, usant très probablement son autorité de préfet pour leur faire du mal. C’était bien sa voix qu’elle avait entendue…

Elle n’avait que peu de temps avant que Riri ne lui fasse probablement de quoi, après tout elle venait d’assister à son infraction. Il fallait qu’elle sorte les deux jeunes filles de là! Même si elle ne faisait très probablement pas le poids devant le préfet. Elle lança un rapide #Expelliarmus sur le préfet, afin de gagner du temps pour que les deux plus jeunes puissent s’enfuir.

Sans même prendre le temps de constater si elle l’avait atteint, elle enchaîna avec un #Episkey envers la Gryffone, soignant ses plaies et un #Revigor envers la Serpent qui finissait de vomir ses tripes. Protectrice, Aileen se plaça devant la plus jeune avant d’interpeller Riri.

-Non mais je savais déjà que tu avais un problème avec les serpents et les gryffons, mais c’est un peu poussé le bouchon! S’en prendre à deux plus jeunes, utilisant de la violence! Préfet ou pas, c’est une claire violation des règles.

Il était temps de lui faire payer ce qui c’était passé dans la galerie. Elle s’adressa aux deux jeunes filles.

-Vous allez bien? Pas trop secouées?
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Riri Vacuitas, Mer 16 Nov 2016 - 15:08


LA de Serena

Je pus voir la verte vomir sa journée. C'était peut-être mérité, peut-être oublié, peut-être sur dimensionné. La simplicité est l'art des faibles, cruelles. Je la voit vomir, peut-être finira t-elle par comprendre que faire souffrir fini par faire souffrir. Elle me lance des regard de temps en temps. Pas facile dans ce lieu presque noir. Je ne laisse rien au hasard et ne baisse pas ma baguette. Prêt pour la bagarre si elle décide de tenter un autre canular. Toujours habillé de mon regard blasé et le visage vide d'émotion. Je la regarde avec un air détaché, faut pas que je tarde, la fille au sol à sûrement besoin de soins. Je ne sais pas si l'infirmerie est loin, c'est certain que j'y serais avant demain mais pour qu’elle heure je pourrais retrouver les humains bleus et perdre mes pensées dans les cieux. Bref, elle me parle, me dit qu'elle respecte les préfets, je trouve ça un peux surfait. Nous sommes juste là pour vérifier que tout se passe bien, être sur que personne n'abuse de personne, pour pas que les cries résonnent. Pourquoi avoir du respect pour un rôle dont vous ne voyez pas tout les aspects ? Elle cite mon nom comme-ci que ça allais me toucher, me blessé, perforer mon âme tel le pire des drames. Elle continue de vomir mais je la guette, je me dit qu'elle pourrait quand même sortir sa baguette secrètement. Cette situation me rappelle la coupe de duel, la cabane hurlante et la personne croyante. Mais aussi l’entraînement chez Erundil, tout ceci m'avais appris à ne pas être fébrile. La situation est peut-être encore sur le fil, tandis que son contenue gastrique défile. Je suis prêt, je vais attendre qu'elle est fini avant de tenter quoi se sois, je ne voudrais pas être prit dans le dos, la manière la plus lâche qu'il soit. Reprend toi petite, tu ne vas pas mourir tout de suite. Comme celle qui est derrière moi et qui va se tromper de piste. Sur mes garde j’entends l'arriviste crier un sort de désarmement, les combattants que j'ai affronté m'ont habitué à réagir vite. Le moment est venue de l'appliquer comme dans un combat de rue. Ce n'est pas entraînement, c'est un moment non encadré, abandonné à de bête événement.

Je dis un #Protego tout en me retournant, j'en lance un autre puisque je m'attend à une deuxième offensive, seulement elle était trop occupé à faire des conclusions hâtive. Je la reconnais. C'est Aileen, elle apparaît telle une petite épine dont il est facile d'oublier. Elle lance des sorts pour soigner les plaies de la gryffonne. Mon visage prend un air dépité en voyant ça. Elle semblait avoir les os cassé, c'était mauvais de réparer de potentiel plaît visible, qui aurait pus aider l'infirmière à l’empêcher d'aller au cimetière. Cela démontrait bien un manque de recule, un de réflexion, voulant être bien vus dans l'action. Les Serpents sont réputés pour avoir une grande ambition, cela les rend-ils aveugle ? Déception, décidément, c'était pour leur gueule … Une chose était sur c'est que c'était désormais fini. M'asseyant alors attendant qu'elle ait fini ses bêtises pour flatter sa balourdise. Dans pas longtemps elle allait comprendre qu'elle n'a pas été la cerise sur le gâteau, mais la crise sur le fardeau.

« Non mais je savais déjà que tu avais un problème avec les serpents et les gryffons, mais c’est un peu poussé le bouchon ! S’en prendre à deux plus jeunes, utilisant de la violence! Préfet ou pas, c’est une claire violation des règles. Vous allez bien? Pas trop secouées ?  »

Je me relevais alors pour aller la voir. Toujours baguette en main puisque le moment est incertain. La regardant droit dans les yeux pour lui faire comprendre qu'elle aurait pus faire mieux et que son jugement était hideux. Nan mais sérieux, pourquoi n'a t-elle pas prit le temps de regarder un peux mieux comme je l'ai fais ?

« Dans un premier temps j'aimerais te dire que tu as fais une grosse bêtise avec ton Episkey. Je pense que la gryffonne à des os brisé vus ce qu'elle a crachée. L'infirmière aura bien du mal à les trouver maintenant. Tu manque également de discernement, tu crois vraiment que j'aurais agressé des gens comme ça alors que j'ai fais en sorte de rester neutre du début à la fin avec vous ? La fille qui porte les mêmes couleurs que toi, était entrain de tabasser la gryffonne qui était visiblement sans défense. Je te punirais pas puisque l'ignorance n'est pas un crime. Mais comprend bien que tu aurais pus être plus utile, voir, plus subtile. Tu aurais pus réfléchir avant d'agir. J'ai protégé la rouge rien de plus. Je ne la connais pas, tu pourra lui demande si c'est vrais. Mais on a pas le temps je dois l’emmener, se faire soigner. »

Tout cela sur une voix cassante animé par mon regard détaché. La quittant des yeux pour regarder un peux mieux l'autre verte.

« Puis toi, je ne te punirais pas. Considère que tu as déjà ta punition, c'est donc la fin de ma mission ou presque. Je n'ai rien contre toi, j'ai du agir en fonction de la loi, c'est tout. »

Avant de replanter mon regard dans celui d'Aileen. Sortant un livre d'Histoire de mon sac. Le posant à nos pied avant de lui rétorquer sur une voie joyeuse et un regard joyeux est-ce que je me moquais d'eux ? Ou bien c'était sincère et cela me rendais heureux de me dire que ce livre ne resterait pas par terre.

« C'est le livre d'Asclépius, il l'a oublié en cours. A la base je cherchais votre salle commune. Pourrais-tu lui rendre de ma part s'il te plaît ? Puis, occupe toi de celle qui à voulut faire la rebelle et imposer sa loi. J'ai a faire, au revoir. »

J'espère qu'il n'est pas trop tard pour la rouge. Je m'accroupis à son niveau. Me demande si elle va pouvoir me suivre jusqu’à l'infirmeririe ou si je vais devoir l'emmener. Elle est consciente donc la réponse ne devrait pas tarder. Je me dis qu'il faut faire vite, pas envie que son état s’aggrave inutilement. Je fais donc en sorte de la prendre avec moi. Essayant de l'aider à marcher bien que ses jambes n'aient pas été touché, mais ça, je ne le sais pas.  Partant tout en essayant de marcher vite. Me voilà partis en direction de l'infirmerie. Tant pis si ça nourris des doutes, ceux qui tente de faire le bien son souvent noircis par les esprit non réfléchie et aveugle, mais aussi par ceux qui veulent du mal et aimeraient faire comme-ci que c'était banal. Sans me retourner puisque je devais réaliser cette mission imposé. Je dois bien avouer que je préférerais être dans ma salle commune à attendre pour admirer la Lune. Mais la vie est faites de lacunes, pour le moment je sert de béquille de fortune.

[Départ de Riri]
Serena, je t'invite à poster malgré tout ton point de vue, même si tu m'a donné ton LA, ça peut-être intéressant.




HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
avatar
Invité

Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Invité, Dim 20 Nov 2016 - 12:27


Serena cracha un nouveau filet de sang. Ce n'était pas dans son habitude d'être si faible mais ce Serpent l'avait bien amoché. Un coup bien placé avait suffi à la mettre à terre, pliée en deux. Les larmes refoulées embuaient les yeux de la Rouge et Or qui se fit violence pour ne pas sombrer dans un sommeil qu'elle espérait réparateur.
Ellana vomissait dorénavant ses tripes. Serena aurait bien voulu lui cracher que c'était bien fait mais la Verte et Argent la coupa :

- J'ai du respect pour beaucoup de préfets, j'en avais entre autres pour toi Riri Vacuitas !

Serena aurait bien voulu lever les yeux au ciel si elle n'était pas si faible. Depuis quand les Serpentard avaient-ils du respect pour qui que ce soit ? Mis à part Kelsey, sa meilleure amie, aucun d'eux ne valait mieux que les autres. C'étaient les sorciers comme Ellana Lyan qui tachaient la réputation de la maison.

Une autre personne arriva alors. Serena reconnut les couleurs de Serpentard et se dit que ça n'allait jamais se terminer et la peur lui tordit les tripes quand elle vit la Verte et Argent lancer un #Expelliarmus à son sauveur. Celui-ci ne se démonta pourtant pas et l'esquiva d'un #Protego efficace.
La Serpentard cessa ensuite les vomissements de sa camarade et fit une chose qui déconcerta Serena. Sans doute dans le but d'aider la Gryffondor, elle formula un #Episkey qui calma la douleur de la Rouge et Or. Elle put enfin respirer normalement même si elle savait que rien n'était gagné.

Elle se plaça ensuite devant la brune, lui bouchant la vue de ses jambes puis s'exclama :

- Non mais je savais déjà que tu avais un problème avec les serpents et les gryffons, mais c’est un peu poussé le bouchon! S’en prendre à deux plus jeunes, utilisant de la violence! Préfet ou pas, c’est une claire violation des règles.

La Serpentard se tourna ensuite vers Ellana et elle-même.

- Vous allez bien? Pas trop secouées.

Serena gémit quelque chose, étonnée de l'inquiétude dont faisait preuve la nouvelle arrivante. Peut-être Serena commençait-elle à délirer ?

En fait, il semblait plutôt que la Verte et Argent s'était méprise et qu'elle avait pris le Préfet pour le bourreau plutôt que le sauveur. Celui-ci, d'ailleurs, la remit directement à sa place.

- Dans un premier temps j'aimerais te dire que tu as fais une grosse bêtise avec ton Episkey. Je pense que la gryffonne à des os brisé vus ce qu'elle a crachée. L'infirmière aura bien du mal à les trouver maintenant. Tu manque également de discernement, tu crois vraiment que j'aurais agressé des gens comme ça alors que j'ai fais en sorte de rester neutre du début à la fin avec vous ? La fille qui porte les mêmes couleurs que toi, était entrain de tabasser la gryffonne qui était visiblement sans défense. Je te punirais pas puisque l'ignorance n'est pas un crime. Mais comprend bien que tu aurais pus être plus utile, voir, plus subtile. Tu aurais pus réfléchir avant d'agir. J'ai protégé la rouge rien de plus. Je ne la connais pas, tu pourra lui demande si c'est vrais. Mais on a pas le temps je dois l’emmener, se faire soigner. 

Serena maudit maintenant celle qui avait voulu bien faire. Elle n'allait jamais ressortir vivante de cet incident si ça continuait. L'aigle se tourna alors vers Ellana.
- Puis toi, je ne te punirais pas. Considère que tu as déjà ta punition, c'est donc la fin de ma mission ou presque. Je n'ai rien contre toi, j'ai du agir en fonction de la loi, c'est tout. 

Serena voulut protester, elle méritait de se faire renvoyer. Quand ses amis allaient apprendre ce qu'elle lui avait fait, ils allaient devenir aussi fous que des Hippogriffes insultés !

La Rouge et Or entendit ensuite vaguement parler d'un livre mais elle avait de plus en plus de mal à rester éveillée.

Riri - de ce qu'elle avait entendu- la souleva alors délicatement. Serena se retint de crier et seuls des gémissements sortirent de sa bouche pleine de sang. Elle suivit le préfet, pratiquement portée par lui jusqu'à l'infirmerie. Ainsi, elle s'éloignait de tout ça, de ce Serpent qu'elle voulait étriper et faire renvoyer sans vergogne. Tout ça parce qu'elle avait aidé un Poufsouffle ! Cette jeune femme était folle, elle méritait de finir à Azkaban. Elle espérait que sa camarade Verte et Argent dénonce Ellana au directeur de sa maison mais elle ne pouvait pas faire confiance à la Serpentard. Elle verrait bien plus tard et bientôt, tout ça serait derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Ellana Lyan, Sam 26 Nov 2016 - 2:37


Alors que tout marquait la défaite. Que mon heure semblait avoir sonné. Un nouveau pion entra sur l'échiquier. Et pour une fois ce n'était pas un ennemi mais, une alliée. Aileen. Je la connais de vue, nous partageons la même salle commune. Une serpentard. Enfin, une verte et argent pour me sortir du pétrin dans lequel je me suis fourrée. Trois sorts viennent saluer sont arrivé. Dommage qu'il n'y a que moi que cela semble rassurer.

-#Expelliarmus

Héhé. Bien fait pour toi sale préfet. Mais ma joie est de courte durée. D'un simple sortilège, avec une aisance qui me fait frémir d’effroi, il contre le sortilège. Mais comment peut-il être si rapide. Ce n'est pas possible cela.

-#Protego

Je peste mais mes pensées sont bien vite déviées vers la baguette de la serpentard tendue sur moi. Elle ne va quand même pas . Une vague de vomi me reprend et je dois me pencher en avant pour éviter de salir tous mes vêtements.

-#Revigor

Soudain, tout s'arrête. La nausée cesse et les battements de mon cœur se calment. L'envie de remettre mon estomac me quitte tandis que je me relève, tremblante. J'aimerais remercier ma sauveuse. Mais celle-ci, tourné vers le préfet maintenant assis, se met à lui cracher son venin à ses pieds.

Soulagement
Face à cette sensation
De bien être
Qui m'emplis

-Non mais je savais déjà que tu avais un problème avec les serpents et les gryffons, mais c’est un peu poussé le bouchon ! S’en prendre à deux plus jeunes, utilisant de la violence! Préfet ou pas, c’est une claire violation des règles. Vous allez bien? Pas trop secouées ?

Aie, Aileen. Bien que ta vision des choses me plaise en un sens, je dois avouer que je suis loin d'être la victime dans cette histoire, bien que ce soit quand même moi qui ai fini d'offrir mon dîner à ce fichu sol dallé. Non, je suis la coupable, Serena est la victime et Riri le sauveur. Elle n'a pas compris, ne sait pas. Je dois avouer que la scène porte à confusion mais bon… Le préfet bleu se relève et toise la nouvelle venue avec un semblant de résignation et de dédain.

-Dans un premier temps j'aimerais te dire que tu as fais une grosse bêtise avec ton Episkey. Je pense que la gryffonne à des os brisé vus ce qu'elle a crachée. L'infirmière aura bien du mal à les trouver maintenant. Tu manque également de discernement, tu crois vraiment que j'aurais agressé des gens comme ça alors que j'ai fais en sorte de rester neutre du début à la fin avec vous ? La fille qui porte les mêmes couleurs que toi, était entrain de tabasser la gryffonne qui était visiblement sans défense. Je te punirais pas puisque l'ignorance n'est pas un crime. Mais comprend bien que tu aurais pus être plus utile, voir, plus subtile. Tu aurais pus réfléchir avant d'agir. J'ai protégé la rouge rien de plus. Je ne la connais pas, tu pourra lui demande si c'est vrais. Mais on a pas le temps je dois l’emmener, se faire soigner.

J'enrage. Pauvre et innocente Serena. Tu es venue te mêler de mes affaires et je n'ai rien fait d'autre que te le faire regretter. Si tu n'étais pas intervenue, n'avais pas voulu jouer les héroïnes, rien de tout cela ne serait arriver. J'ai peur qu'après que l'aigle lui est balancé ses quatre vérités, ma camarade décide alors de m'engueuler. Mais, je dois dire qu'il y a peu de chance, si j'en crois le visage haineux qu'elle offre à Riri. Celui-ci me sors de mes sombres pensées et d'une voix cassante commence à me parler.

-Puis toi, je ne te punirais pas. Considère que tu as déjà ta punition, c'est donc la fin de ma mission ou presque. Je n'ai rien contre toi, j'ai du agir en fonction de la loi, c'est tout.

Ben voyons. Saint Riri ! Petit préfet-modèle, toujours là quand il faut se mêler des affaires d'autrui. Je le hais. Il faut que j'arrête, si je continue comme ça je ne vais finir par me faire que des ennemis dans ce château. Oh et puis zut, je n'ai vraiment pas envie de jouer les gentilles. Peut-être que pour moi ce mot rime avec faiblesse . Quoi qu'il en soit et même si, maintenant que je ne suis plus saisie de convulsion, je n'ose pas lever ma baguette sur ce bleu-là. Trop de risques que même moi je ne désir par prendre.

-C'est le livre d'Asclépius, il l'a oublié en cours. A la base je cherchais votre salle commune. Pourrais-tu lui rendre de ma part s'il te plaît ? Puis, occupe toi de celle qui à voulut faire la rebelle et imposer sa loi. J'ai a faire, au revoir.

Pas mal, pour une sortie théâtrale. Il prend la gryffonne avec lui et nous quitte, voilà c'est fini. Le rideau tombe, la salle est comble. Les applaudissements se lèvent mais ils ne sont pas pour moi. Ils sont pour le gentil. Pour le préfet, pour Riri. Mon rôle n'est pas remarqué. C'est lui qui récupère les oscars et les louanges. C'est étonnant avec quelle facilitée, il vient de me voler le rôle principal. Ne mentons pas, je lui en veux. Mais au fond, ce qui s'est passé est peut-être mieux. J'aurais pu tomber sur un professeur et je crains que là, j'aurais passé un plus mauvais quart d'heure. Alors bon, ne nous plaignons pas. Contentons-nous de placer Mr Vacuitas sur notre liste noire. Qui sait un jour peut-être que je pourrais le revoir.


Désir de vengeance inassouvi
Qui m’anime
Et veut
Le retrouver
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 10

 Perdu dans le dédale des couloirs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Cachots-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.