AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 8 sur 10
A la lisière de la forêt interdite
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor

A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Josephine Campbell, le  Mar 14 Fév 2017 - 5:28

Mais comment elle allait faire pour le ramener ? Est-ce qu’une bonne âme l’aiderait à le traîner jusque sa salle commune ? Ou bien devrait elle le faire léviter jusqu’au château ? Ils se feraient griller dans tous les cas. Elle ferma les yeux et se cogna l’arrière de la tête contre l’arbre plusieurs fois.

*Comment … je vais… faire*

- Arrêtes, t'as qu'une envie c'est qu'j't'embrasse ...


Elle ouvrit soudainement les yeux.

- Quoi ?!!

Elle avait bien entendu ? Vraiment bien entendu ? Ou peut être bien qu’elle était en pleine crise hallucinatoire?!

- Répète ce que tu viens de dire?

Elle avait jeté sa pomme au loin, s'était mis face à lui et l'avait saisi par le col de sa cape. Il était sérieux?
Jamais
JAMAIS

JAMAIS


JAMAIS


elle n'aurait une envie pareille! Plutôt embrasser un detraqueur! Elle avait envie de lui balancer toute sa colère à la figure et l'étouffer avec mais malheureusement pour elle il avait choisi ce moment pour s'endormir et elle avait beau le secouer il n'avait pas la moindre envie de se réveiller. Ce qu'il pouvait être insupportable, elle ne pouvait même pas se défouler sur lui comme elle le voulait. Elle poussa un cris de rage et se rassit à ses cotés en le bousculant un peu.

- T'es la personne la plus prétentieuse que je connaisse, siffla t-elle entre ses dents.

Et pour comme pour enfoncer le clou, et surtout parce que Joséphine était démunie de toute forme de chance depuis sa plus tendre enfance, le corps de Peter perdit l’équilibre si bien que sa tête atterrit sur les genoux de la jeune fille.

- Non mais c'est pas vrai !! Qu'est ce que j'ai fait pour mériter ça?


Elle leva les yeux au ciel comme si la réponse se trouvait là haut. Et bien non. Elle inspira en fermant les yeux pour se donner du courage. Quand elle les rouvrit, ils se posèrent directement vers le visage de Peter. L'occasion était trop belle. Elle pouvait faire ce qu'elle voulait de lui. Elle pouvait se venger de ce qu'il lui avait dit. Elle tendit le bras pour attraper son sac et en sortir un encrier. Elle plongea le doigt dedans et écrit le mot "Goule" à l'encre noire sur le front du Serpentard. Un petit coup de "Recurvite" sur l'arme du crime, son doigt, ni vu ni connu.

Bizarrement cela l'avait calmé. Elle n'arrivait même plus à enlever le sourire qui avait élu domicile sur son visage. Elle remit Peter en position assise tant bien que mal. Mais sa tête devait être lourde. Très lourde, surement à cause de son orgueil... parce qu'elle n'arrêtait de tomber sur l'épaule de Joséphine malgré le nombre incessant de fois quelle la repoussait avec son index. Puis au bout de la vingtième fois, elle déclara forfait et la laissa là où elle était. La jeune fille sortit un livre  de son sac (oui il y en avait un tas de trucs la dedans!) sur l’histoire de l'art sorcier du XVIIIeme siècle et attendit que la Goule se réveille.
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Peter McKinnon, le  Mer 15 Fév 2017 - 5:06

L'effet soporifique de l'alcool avait marché à plein, Peter avait fini par somnoler. Bien que Josephine se soit agitée à son coté, il n'était plus qu'un corps flasque. Il était parti dans une autre dimension. Les efforts conjugués de l'alcool et de la fatigue avaient eu raison de sa garde. Sans aucun contrôle, son esprit allait s'ouvrir à un avenir plus ou moins proche ...

Peter était assis à coté de Josephine. Ils étaient à une table. A coté de Peter, un gros emballage aux couleurs vives et entouré d'un ruban prenait la place d'une autre chaise. Le préfet et la jeune fille étaient en train de rire, jusqu'à ce que le serpentard prenne un air sérieux, se saisisse de l'énorme paquet et l'offre à la rouge et or en lui souhaitant un joyeux anniversaire sincère.

Peter se réveilla en sursaut. Combien de temps s'était-il absenté ? Sa vision avait eu l'air tellement réelle et pourtant ... Pourtant pourquoi offrirait-il un cadeau d'anniversaire à cette empotée de Josephine ? Il passa une main sur son front. En plus d'une forte respiration, des gouttes de sueurs avaient commencé à perler sur le haut de son visage et il était mort de froid. Il se retrourna vers la rouge et or qui ne semblait pas voir bougé.

- Mais qu'est-ce que tu m'as fait ?!
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Josephine Campbell, le  Mer 15 Fév 2017 - 6:00

Sa lecture commençait à l’ennuyer. Tout ces gens morts qui avaient fait des toiles moches n’arrivaient à pas à capter son attention plus de trente minutes et c’était déjà bien assez. Elle avait donc fermé son livre et regardait autour d’elle. Elle allait devoir réveiller la Goule près d’elle car il commençait à faire nuit. Petit coup d’œil sur sa montre. Ce n’est encore pas aujourd’hui qu’elle allait répondre au courrier de ses parents. Quand elle rentrerait au château, beaucoup de monde serait déjà rentré de Pré Au Lard et elle se ferait encore embarquer dans un traquenard quelconque qui l’empêcherait de faire ce qu’elle avait planifié pour cette fin d’après midi. Il allait falloir vraiment qu’elle fasse un travail sur elle à partir de maintenant. Il allait falloir qu’elle fasse des efforts pour éviter de se laisser distraire facilement.

Dans cinq minutes, elle secourait Peter jusqu’à ce qu’il se réveille. Cette forêt... Elle était vraiment flippante. Elle n’aimait pas du tout être à sa bordure comme ça à la tombée de la nuit. Et puis elle commençait à être gelée. Elle effleura du dos de sa main celle de Peter qui était posée nonchalamment par terre. Lui aussi était gelé. Elle essaya de l’envelopper au mieux de sa cape, mais ce n’était pas évident, elle n’était pas libre de tous ses mouvements à faire l’oreiller comme ça. Et puis sans aucun effet avant coureur, Peter se réveilla en sursaut.

- Mais qu'est-ce que tu m'as fait ?!

Il venait de lui flanquer une frousse d’enfer. Quel psychopathe ce mec !

- Mais t’es…. Com…ple…te…ment dingue !

Elle lui frappait l’épaule à sa portée à l’aide du livre qu’elle avait dans les mains. Puis elle s’accroupi  face à lui et le pointe du doigt.

- Je t’ai rien fait, c’est toi qui t’es avachi sur moi comme ça. La prochaine fois, trouve toi un lit pour cuver !

Rien fait, rien fait…  Elle avait oublié le « Goule » sur son front jusqu'à ce que ses yeux tombent dessus. Comment pouvait-il savoir qu’elle lui avait écrit dessus. Il était complètement dans les vapes lorsqu’elle l’avait fait. Elle perdit alors toute son assurance et regarda le sol, l’herbe était soudainement très intéressante. Est-ce qu’il était éveillé lorsqu’elle l’avait fait ? Non, il ne se serait certainement pas laissé faire. Elle le regarda de nouveau et essaye de reprendre un peu de contenance. Elle allait se faire prendre si elle ne jouait pas mieux la comédie.

- Tu peux marcher sans t’étaler maintenant ?


*Changement de sujet… ok… ça se tente.*
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Peter McKinnon, le  Mer 15 Fév 2017 - 9:40

Décidément, il était tombé sur l'élève la plus marteau du bahut, ce n'était pas possible autrement ... Il venait déjà d'avoir une vision des plus improbable, qui le faisait sérieusement s'interroger sur ce qu'il aurait pu ingérer au cours de la dernière heure, mais en plus il fallait qu'elle s'en prenne à son épaule à coups de livre moche. En plus elle semblait perturbée, elle regardait comme s'il avait subi une transformation dans son sommeil. Heureusement pour lui, malgré un mal de crâne qui commençait à pointer le bout de son nez, il s'en sortait mieux que lorsqu'il était tombé sur elle un peu plus tôt dans la soirée. Il entreprit de se mettre sur ses deux jambes.

Il fit deux trois pas. Cela semblait aller pour le mieux visiblement. Mais il arriva au-dessus de la pomme à moitié croquée qu'il avait laissé échapper un peu plus tôt. La vue de cette nourriture à vif lui contracta l'estomac. Ni une, ni deux, une petite remontée gastrique finit par venir complété le tableau qu'offrait cette pelouse aux couleurs à présent chamarrées. Les mains appuyées sur ses cuisses, Peter reprit sa respiration. Il revenait de plus en plus à lui et se demandait de plus en plus comment sa soirée avait pu prendre un tel virage ...

Il se retourna vers Josephine. Cela ne lui faisait pas plaisir de le reconnaitre mais il allait avoir besoin d'elle. A tout le moins, c'était plus prudent et plus rapide de rentrer accompagné au Château lorsque l'on était dans son état. Il prit, tout de même la peine de s'essuyer la bouche avec sa manche. Elle le détestait déjà, et puis c'était elle qui avait émis l'idée de le ramener au Château. Pourquoi d'ailleurs ? Il n'en savait rien et c'était le cadet de ses soucis ...

- Tu saurais m'accompagner à la Salle sur Demande ?

Il avait fait usage d'un langage très particulier, évitant soigneusement les termes "s'appuyer", "aider", "marcher avec", "porter". Il était hors de question qu'elle se mette à se sentir supérieure parce qu'il était dans cet état là. Voulant prouver qu'il était encore grandement maitre de son corps et de ses mouvements, il se retourna vers le Château et avança à un rythme peu soutenu, clopin clopan vers l'illustre bâtisse millénaire. Il laissait à Josephine tout son temps pour le rattraper, il n'allait pas aller très loin tout seul de toutes façons. Il s'appretait déjà à recevoir une avalanche de questions sur la raison de son envie de rejoindre la Salle sur Demande alors qu'il avait assurément besoin de son lit. Mais sa fierté exigeait qu'il ne se montre pas à la Salle Commune de Serpentard dans cet état. Et elle exigeait aussi que la jeune rouge et or s'applique sans poser trop de questions (pour une fois) ...
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Josephine Campbell, le  Jeu 16 Fév 2017 - 8:38

Fidèle à lui-même Préfet Parfait ne répondit pas à la question que Joséphine lui avait posé. Ça serait lui accordé trop d’importance, certainement. Néanmoins, il réussi à se mettre sur ses deux jambes sans tomber. Cette fois… Ils allaient peut être pouvoir rentrer. Elle regarda Peter  déambuler puis s’arrêter. Ça ne présageait rien de bon… En effet… Après l’avoir vu vomir, elle se dit qu’ils étaient à égalité désormais sur l’échelle de honte. Quoi que… Il la dépassait un peu.

*Il avait dit quoi déjà tout à l’heure ? Que je voulait qu’il m’embrasse ?*


Elle resta à une distance raisonnable de lui, déjà pour se préserver de l’odeur et ensuite pour qu’il ne se sente pas oppressé. De plus le connaissant, il allait se monter la tête tout seul et allait croire qu’elle profiterait de l’occasion pour se moquer de lui, d’enfoncer le clou ou de se sentir au dessus de lui.

*Et bien non tout le monde n’est pas aussi tordu que toi !*

Finalement, il se redressa et se retourna vers elle.

- Tu saurais m'accompagner à la Salle sur Demande ?


Ce qui voulait certainement signifier : « Peux tu m’accompagner jusque la Salle sur Demande S’IL TE PLAIT parce que là je ne me sens pas à cent pour cent, comme ça je pourrais cuver tranquille à l’abris des regards sans avoir à me justifier parce que tu comprends j’ai mon image de Préfet Parfait à préserver, mais comme j’ai un caractère pourri et une fierté démesurée, ça serait au dessus de mes forces de te le demander poliment même si jusque là tu as été plutôt cool et que t’aurais pu me laisser moisir tout seul dans mon coin. »
Peter faisait déjà le brave en s’éloignant. Jo soupira et le regarda marcher quelque mètres.

*Je crois que je suis maso.*

- Oui, pas de problème je t’accompagne !

Elle marcha à côté de lui juste au cas où il se sente déséquilibré. Ils avaient atteint la route qui menait au château. Ils la remontaient doucement, au rythme de Peter.  Jo n’aimait pas le silence, mais si elle ouvrait la bouche, elle sentait qu’elle se ferait rembarrer très vite, comme d’habitude. Et c n’était certainement pas lui qui allait engager la conversation.

*Je prends le risque, tant pis.*

-Alors, commença t-elle hésitante, tu as fait un cauchemar tout à l’heure pour te réveiller en sursaut comme ça ?

Peut être qu’on lui avait enlevé son insigne de Préfet dans son rêve, et que de ce fait, il se retrouvait au même niveau que tout le monde ! Oh non impensable !! Ou alors peut être qu’il était pourchassé par toutes ses conquêtes qui voulaient toute un bout de sa personne. Ou bien, qu’à cause d’une potion qu’on lui avait fait avaler, il devenait gentil.
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Peter McKinnon, le  Ven 17 Fév 2017 - 3:03

L'élève aux couleurs rouge et or avait accepté de le raccompagner jusqu'à la Salle sur Demande bien volontiers. Peter commençait réellement à se dire qu'elle ne savait rien lui refuser, même s'il avait bien souvent un caractère déplacé lorsqu'elle était avec lui. Elle était même venue se placer à sa hauteur. Autant dire qu'il suffisait d'un rien pour qu'elle accoure. Mais malgré cela, Peter faisait toujours la tête. Il avait l'impression de l'avoir perpétuellement dans les pattes. Et elle n'allait pas mettre bien longtemps avant de lui poser une nouvelle ...

- Alors, tu as fait un cauchemar tout à l’heure pour te réveiller en sursaut comme ça ?

*Ben tiens ...*

Peter leva les yeux au ciel, c'était fou ce qu'elle pouvait être agaçante à poser toujours des questions. A croire que tout le monde avait en permanence envie de parler. Et là, en plus, ça tombait sur une de ses visions. Cela faisait quelques mois que Peter était sujet à des absences pendant lesquelles il lui arrivait de voir ou de ressentir des choses qui ne s'étaient pas encore passées mais qui avaient toutes finies par se réaliser tôt ou tard. Alors, il y avait clairement de quoi se poser des questions. D'autant qu'il ne croyait pas à la divination et ses amies proches non plus, comme Lena, il n'avait donc personne à qui en parler ... Et là, le voir si proche de Josephine était suffisamment éloigné de la réalité que pour imaginer que ce n'était pas une vision du futur.

- Ouais ... C'était ça, en quelques sortes.

Peter s'en voulait un petit peu de marmonner comme cela et d'être grognon avec elle en permanence. Il essaya donc de prendre un air un peu plus conciliant. Après tout, c'était gentil à elle d'avoir arrêté ses activités créatrices pour le raccompagner.

- C'est juste que je dors super mal en ce moment et j'ai ... j'ai pas des masses envie d'en parler. Désolé ...
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Josephine Campbell, le  Sam 18 Fév 2017 - 5:24

Josephine avait ses mains dans le dos, signe qu’elle était tendue. Elle appréhendait la réponse de Peter, ou plutôt sa réaction. Est-ce qu’elle allait encore se faire rabrouer encore une fois, comme il savait si bien le faire ? C’est-à-dire, en employant très peu de mots, mais très bien sélectionnés au préalable et qui faisait tous le même effet qu’un aiguille plantée dans la main.
Jo était en train de se triturer les doigts tout en regardant ses pieds avancer sans qu’elle n’ait pour autant l’impression de les commander.

- Ouais ... C'était ça, en quelques sortes.

Ça aurait pu être pire. Discret soupir de soulagement. Elle devrait  se contenter de ça, et c’était bien mieux que ce qu’elle s’était imaginé. Elle avait pensé à une réponse comme « Qu’est ce que ça peut te faire ? Occupe-toi de tes affaires ». Toute fois, elle ne s’était pas attendu à e qu’il y ait une suite.

- C'est juste que je dors super mal en ce moment et j'ai ... j'ai pas des masses envie d'en parler. Désolé ...

Ouaw ! Elle le regarda interloquée. Décidément, il était assez étonnant ce Préfet Parfait. C’était la deuxième fois de la journée qu’il la bluffait. La première fois c’était lorsqu’elle s’était rendue compte qu’il était complètement ivre en pleine journée. Comme aurait elle pu imaginer ça de lui alors entretenait avec précaution son image d’élève model sans surprise. D’un autre coté, c’était un peu inquiétant, pourquoi c’était il mit dans état pareil ? Et la deuxième fois c’était à cet instant. Avait-il ajouté ces mots pour essayer de justifier son attitude ou de s’excuser ? Jo en était bouché bée.

Elle prit quelque secondes pour s’en remettre regarda devant elle avant de lui répondre avec un sourire timide.

- Ce n’est rien, je peux comprendre.

Elle n’ajouta rien de plus jusqu’à ce qu’ils arrivent aux portes du château. Aux pieds des marches des escaliers, ils croisèrent un petit groupe de trois élèves qui se donnèrent du coude à leur passage tout en souriant.  Jo jeta un coup d’œil rapide à Peter. Non il ne titubait pas, d’ailleurs il gérait plutôt pas mal la marche. Rien n’aurait pu dire qu’il était imbibé d’alcool. Il marchait peut être un peu lentement mais ce n’était pas franchement révélateur de quoi que ce soit. Elle comprit lorsqu’elle posa ses yeux sur son front.

*Ah oui… la « Goule »*

Au départ, très fière de son œuvre, elle était désormais partagée. Elle n’avait pas ressentit autant de plaisir que ça lorsque les trois élèves s’étaient moqué discrètement de lui. Pour chasser ses pensées qui commençaient à la faire culpabiliser elle gravi les premières marches à toute vitesse pour devancer Peter et se placer devant lui.

-Tu permets qu’on s’arrête quelques minutes pour que je fasse quelque retouche à un ou deux tableaux ?

Afin d’éviter tout mal entendu, elle lui fit un clin d’œil signifiant que cette phrase était bien entendu une plaisanterie. Goule ou non, elle aimait bien le titiller.
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Peter McKinnon, le  Dim 19 Fév 2017 - 11:02

C'était incroyable, Josephine avait réussi à tenir sa langue ! Il avait suffit au préfet des vert et argent de demander gentiment à la jeune fille de respecter sa vie privée pour qu'elle le fasse. Peut-être que si Peter avait été aussi gentil avec elle dès le départ, elle aurait eu ce genre de comportement à son égard depuis bien longtemps ... Ce rendre compte de ce genre de chose, en pleine phase d'alcool descendant et après un rêve/vision particulièrement perturbant, cela n'aidait pas le préfet à se sentir à l'aise dans ses chaussettes. Mais qu'importe, il serait bientôt dans l'un des fantastiques matelas de la Salle sur Demande !

Ils étaient arrivés jusqu'à l'intérieur du Château. Le repos (bien mérité) de Peter n'avait jamais été aussi proche. Néanmoins, il commençait à vivre quelque chose de particulièrement déplaisant. A mesure qu'ils étaient revenus en terrain peuplé, les élèves qui se trouvaient sur leur passage s'échangeaient de petits rires ou des petits mots à l'oreille.

*Ben qu'est-ce qu'ils ont, tous ces ploucs ?*

Alors qu'ils étaient en train de gravir l'un des escaliers capricieux pour rejoindre le couloir tant espéré, exercice particulièrement difficile pour le serpentard, Josephine décida d'en avaler une volée au pas de courses pour se placer devant lui.

- Qu'est-ce qui te prends ? Tu t'entraines pour un concours ?

- Tu permets qu’on s’arrête quelques minutes pour que je fasse quelque retouche à un ou deux tableaux ?

Peter était particulièrement perplexe. Elle avait décidé de ponctuer sa demande par un clin d'œil. Peter avait bien compris qu'elle n'allait pas s'amuser à dessiner à ce stade-ci de leurs tribulations. En attendant, qu'est-ce qu'elle pouvait bien vouloir faire ? Il s'appuya alors sur la rambarde. Arriver jusqu'ici et continuer l'ascension allait relever pour l'effort surhumain. Alors si elle souhaitait quelques instants pour se remaquiller ou faire autre chose, ce n'était pas lui qui allait lui en vouloir.

- Ouais ... Mais deux minutes alors !
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Josephine Campbell, le  Dim 19 Fév 2017 - 12:30

Il lui laissait deux minutes. Ni une ni deux, elle lui tourna le dos et s’arrêta au premier étage. La elle savait qu’elle trouverait ce qu’elle était venu chercher. Enfin normalement. Elle aurait pu se rendre à l’infirmerie et demander cette potion contre le mal de tête, mais elle savait que l’infirmière ne lui aurait rien donné temps qu’elle n’aurait pas vu un vrai malade et Peter n’était pas en état de se montrer à qui que ce soit à cet instant.

Elle savait, pour y avoir eu recours à de rares occasions, qu’un élève revendait des potions en tout genre. D’ailleurs c’était à se demander où il trouvait tous les ingrédients. Mais bon, cela était le cadet de ses soucis pou le moment. Il était bien là et attendait dans cette petite salle comme à son habitude à cette heure là. Il avait ce qu’elle cherchait et lui faisait même un prix d’ami.

*Prix d’ami, compte là-dessus… C’est du vol et puis c’est tout.*


Prix d’ami ou pas, c’était le prix de sa culpabilité. Elle était bien trop têtue et tenace pour penser une seconde enlever cette inscription à l’encre qu’elle avait faite à Peter. Il l’avait mérité, ça elle n’en démoderait pas, mais d’un autre coté, une partie d’elle s’en voulait de lui faire ce coup là. Il fallait qu’elle se rachète, elle lui donnerait la potion lorsqu'ils arriveraient à destination. Elle le rejoignit là où elle l’avait laissé. Elle avait même respecté les deux minutes !

- On peut y aller c’est bon !


Elle ne lui donna aucune explication. Il pouvait penser ce qu’il voulait, ça n’avait pas d’importance. Heureusement qu’elle n’était pas dans la tête du jeune homme à cet instant parce que avoir l’idée qu’elle se remaquillerait en revanche c’était vraiment n’importe quoi ! Elle n’aimait pas cela et pourquoi voudrait elle se repoudrer le nez pour Peter ?! Non mais !

Ils gravirent les escaliers qui les séparaient de l’étage de la Salle sur Demande. Ils n’avaient croisé personne pendant leur ascension lente, très lente… hormis un couple qui était bien trop occupé à se reluquer pour pouvoir faire attention à eux.

-Bon et bien, à toi de faire apparaître la salle maintenant.

Suite du RP ici
Reinhild Rosenwald
Reinhild Rosenwald
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Reinhild Rosenwald, le  Mar 21 Mar 2017 - 16:33


Début de RP : [Hana Dawson & Reinhild Rosenwald]

Mars. Fin du mois. Enfin le soleil semblait décidé à reprendre la place centrale dans les cieux. Depuis trois jours, presque aucun nuage n'avait été aperçu. "Bon présage!" disent les moldus pour se réjouir du beau temps et les jeunes sorciers les plus moqueurs pour signifier l'absence de mangemort, ces derniers ayant ou ayant eu pour habitude de faire apparaître leur symbole brumeux dans les airs.

Depuis la rentrée de septembre, Reinhild avait fait la connaissance d'une nouvelle élève, Hana Dawson. Les deux adolescentes ne partageaient pas le même dortoir à cause de leur années d'études respectives, mais cela ne leur empêchait pas de se croiser souvent dans la salle commune ou sur le terrain d'entraînement au vol sur balai.

Tout le monde savait dans la maison Serdaigle que l'allemande se trouvait toujours soit entre un rayon de la bibliothèque soit à l'est du château pour s'entraîner à son propre sort: une sorte de combat sur balai. Elle parlait trop souvent de cet ancien sport qu'elle aimerait remettre au goût du jour, mais personne n'arrivait jamais à retenir le nom germanique de ce dernier. Désespérée d'avoir fracassé son balai contre un arbre, elle avait finalement été demandé au professeur enseignant ce cours de première année si elle pouvait en emprunter un. Après une démonstration de ses compétences à en enfourcher, le professeur accepta et elle put repartir avec.

Reinhild s'était alors empressée de contacter son amie Hana et lui donna alors rendez-vous à la lisière de la forêt. Entre-temps, la jeune allemande avait été cherché un livre en allemand à propos des étapes de la confection d'un balai magique et un autre, en anglais cette fois-ci, à propos des sortilèges interagissant avec la nature. Le but était ici de montrer à Hana le sport dont elle lui avait déjà tant parlé et bien plus encore! Reini s'était mise en tête de confectionner son propre balai entre deux pirouettes dans les airs.
Hana Dawson
Hana Dawson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Hana Dawson, le  Mer 22 Mar 2017 - 12:07

Depuis une bonne demi-heure, je pensais au rendez-vous que m'avais donné Reinhild, une des rares amies que je m'étais faite en arrivant à Poudlard. La jeune fille n'avais pas précisé les raisons de cette rencontre, et j'étais bien curieuse de le découvrir. C'est pourquoi à l'heure exacte qu'elle m'avait indiquée, je me tenais devant la forêt interdite. A l'intérieur? Oh, non, seulement à la lisière, mais j'espérait fortement - je l'avoue - ne pas avoir à pénétrer dans ces bois. Ils n'avaient rien de rassurant, et les rumeurs couraient que de terribles créatures y vivaient. Quelle idée de placer une école à côté d'une forêt pareille? Ce ne sont que des rumeurs, mais cette forêt ne doit pas être interdite pour rien.

Quoi qu'il en soit, j'aperçois Reinhild non loin, plongée dans ses pensées. Et soudain, je pense savoir ce qu'elle a en tête. La jeune fille m'avait souvent parlé d'un sport qu'elle appréciait tout particulièrement: le combat sur balai. Et, curieuse comme je suis, je lui ai dit que j'aimerais beaucoup essayer. Etant une très grande amatrice de vol, et tout particulièrement de Quidditch, je me disais que ce serait une bonne occasion d'élargir mon champ de compétences. Et comme d'habitude, ma curiosité prit le dessus, et je courus vers l'adolescente en lui demandait maintes fois ce qu'elle faisait. Je n'arrivais pas à comprendre un détail: pourquoi au bord de la forêt interdite? L'allemande voudrait-elle s'exercer contre des bêtes sauvages? Je me surprend à espérer avoir tord.

- Que fais-tu?, je lui demande, un brin surprise de la voir contempler ainsi les arbres.

Soudain, je remarque un livre coincé sous le bras de la jeune allemande. "Comment construire un balai magique", par un auteur dont je n'arrivais pas à lire le nom. Je soupire, et reconnais malgré tout que c'est une bonne idée. Construire son propre balai, le rêve! Malgré tout, j'étais un peu pessimiste. Les bouquins avaient beau être assez précis, ils ne l'étaient parfois pas assez, et de plus, ne faut-il pas de l'expérience pour confectionner un balai? Malgré tout, mon côté enjoué prend le dessus, et je me surprend à envier les balais... J'aimerais tant avoir le mien! Malheureusement, les balais sont interdits aux premières années, et je n'ai pas vraiment les moyens de m'en acheter un pour l'instant, mon père ne possédant pas le moindre gallion - et pour cause! Il payait toujours tout en livres. C'est pour ça que, bien que doutant du résultat, je prend la décision de l'aider, et surtout d'essayer de me confectionner à moi aussi un balai.

- Tu veux qu'on essaye de faire des balais? Un chacune? Je n'en ai pas non plus, je m'explique. Il va bien falloir que j'en aie un, pour tester tes combats sur balai!

Je ressentais une excitation incroyable, une envie de victoire, de réussite! Je pris alors la décision de ne pas abandonner trop tôt, et de me donner à fond jusqu'au bout.
Reinhild Rosenwald
Reinhild Rosenwald
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Reinhild Rosenwald, le  Mer 22 Mar 2017 - 13:46


Début de RP : [Hana Dawson & Reinhild Rosenwald]

Reinhild contemplait les rameaux des arbres qui délimitaient la frontière entre l'école et la forêt interdite. Une pensée lui traversa l'esprit et l'obligea à émettre un petit rire: les rameaux étaient comme des doigts pour les arbres, et ceux-ci donnaient l'impression de vouloir passer au dessus d'un mur invisible qui serait cette dite frontière.

Sentant le vent caresser son visage ainsi que sa chevelure et imaginant cette fois-ci les arbres essayer d'attraper l'insaisissable de leurs doigts noueux, Reinhild se posait une question soudainement pertinente: existe-t-il des sortilèges permettant de contrôler l'air?! Un fort courant d'air lui aurait sûrement été utile dans ses péripéties! Son propre doigt posé sur ses lèvres rouges accompagnant sa réflexion fit prendre confiance à la jeune allemande que le présent vent était tout de même assez froid et que ses mains étaient bien mieux au chaud, plongées tout au fond des poche de sa cape de sorcière. Tout à coup, une voix familière retentit dans son dos. Reini se retourna en manquant presque de faire choir le livre qu'elle tenait sous le bras.

_Ah! Super, tu es à l'heure! Deutsche Pünktlichkeit, comme on dit chez nous! lui confia-t-elle d'un coup de coude amical.

Aussitôt, ses pupilles vertes fixaient celles d'Hana. Celle-ci semblait excitée à la vue de son ouvrage. Reinhild espérait qu'elle n'en attendait tout de même pas trop de sa part!

_Miiiiiiiince! J'avais totalement oublié cette histoire d'interdiction! s'exclama-t-elle en claquant sa main contre son front. La pointe de ses doigts vinrent pousser quelque peu son chapeau pointu vers l'arrière de sa tête. Aaaalso! En fait, je voulais te parler du Stichstock. C'est un ancien sport allemand. C'est ça le combat sur balai dont je parle!

Reinhild tendit le bras en direction du balai qu'elle avait aposé contre un arbre. Paume vers le manche, elle dit distinctement:

_Uff-Uff!

C'était ce qu'elle avait appris en Allemagne lors de sa première année de magie. Légèrement déformé par son accent du sud, elle prononça ici "Auf Auf!" Ce mot, répété consécutivement, était en fait ce qu'on appelle en linguistique une particule séparable. C'est un concept propre à sa langue comme à l'anglais ou d'autres langues d'ailleurs. La particule était ici employée sans le verbe auquel elle est habituellement rattaché pour signifier "se mettre debout", mais en allemand on peut se permettre dans certain contexte d'oublier la moitié de la phrase comme ici, les particules séparables étant très chargés de sens.

Le manche du balai se retrouva un instant plus tard tenu fermement au creux de sa pomme. Reinhild enfourcha le balai puis communiqua à Hana qu'elle voulait à vrai dire juste voir si cette dernière était capable de lancer des sorts simples perchée sur son balai. Elle lui expliqua que là était l'intérêt du Stichstock. Maladroitement, elle se coupa dans son élan pour lui traduire et expliquer le nom de cette discipline. "Stich" signifie "piquer", comme une abeille avec son dard, lui expliqua-t-elle en mimant le vol d'une abeille avec son index. "Stock" signifie simplement "balai." L'allemande expliqua donc à l'anglaise qu'avant, au 14ème siècle, il existait un sport qui consistait à défendre une vessie de dragon pleine et suspendue dans les airs tandis que des adversaires essayaient de la percer du bout de leur balai, celui-ci étant orné d'une lame métallique. Pour la défendre efficacement, elle lui raconta donc enfin que les sortilèges étaient de mise, d'où l'importance de savoir l'utiliser en plein vol.

_Mais, tu es une sorcière au sang pur, n'est-ce-pas?! Ton potentiel est sans limite! Tu vas réussir! lança-t-elle d'un ton assurée.

Reinhild était descendu de son balai. Elle le présentait devant elle. Hana allait devoir faire ses preuves.
Hana Dawson
Hana Dawson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Hana Dawson, le  Dim 2 Avr 2017 - 11:35

RP: Reinhild Rosenwald et Hana Dawson

Reinhild m'expliqua ce qu'on allait faire, en casant quelques mots allemands par-ci par-là, mais sa dernière phrase me fit l'effet d'une gifle. Je n'eus pas le courage de lui annoncer que je n'étais que de sang-mêlé, et me retins de lui dire que de toute façons, le sang ne faisait pas le sorcier. Heureusement, j'étais assez habile pour voler, car c'était une de mes nombreuses passions depuis toujours. J'avais d'ailleurs dû apprendre seule, car ma mère était morte quand j'avais commencé à m'intéresser au Quidditch. Je m'étais entraînée à viser, à voler rapidement et à beaucoup de choses. Je m'estimais capable de jouer un peu n'importe quel rôle dans une équipe de Quidditch. Jouer dans une équipe du collège était l'un de mes rêves. J'envisageai même de devenir joueuse de Quidditch ou professeur de sortilèges, ou de potions. Quoi qu'il en soit, je m'étais également entraînée à voler sur un balai sans le tenir avec mes mains, ce qui me donnait un avantage pour le jeu de Reinhild. Lancer un sort en volant ne devrait pas être bien dur. Déterminée, j'attrapai le balai qu'elle m'avait montré. Je ne voulais pas me rater. Et si je m'en sortais, je lui dirais ironiquement que j'étais sang-mêlé. Je verrai bien comment. Oui, c'était une bonne idée. Comme à chaque fois avant de voler sur un balai - petit rituel personnel, et promesse que je m'étais faîte après avoir vu ma mère le faire, je sortis ma baguette, la tendis et murmurai #Avis. Ma mère le faisait avant de voler, et je m'étais promis que dès que j'aurais ma baguette je l'imiterai. Une dizaine de petites colombes s'envolèrent, et je murmurai, un peu comme une prière à ma mère, et en même temps à mon balai:

- Puisses-tu voler comme ces oiseaux éternellement dans le ciel...

Puis je montai sur le vieux balai, en me disant que dès que j'aurais assez d'argent, j'achèterai mon propre balai et n'aurai plus à chevaucher des vieux modèles comme celui-ci. Je poussai le sol de pied, comme à mon habitude, lâchai d'une main le manche et prit ma baguette. Elle possédai une plume de corbeau, et j'en étais assez fière, car après tout, le nom anglais de Serdaigle était Ravenclaw, Griffe de Corbeau. Et l'intérieur de ma baguette provenait d'un corbeau. Je me sentais si proche de ma maison!

Je n'attendis pas les instructions de Reinhild. Je brandis ma baguette magique, et lançai un simple sortilège, #Orchideus, que j'avais appris d'Eurydice, une Serpentard, pour lui prouver que je m'en sortais très bien. Je n'étais pas une des meilleures élèves en sortilèges pour rien! Tout comme en vol et en potions d'ailleurs... Mon point faible restait la métamorphose. J'avais beaucoup de mal à effectuer ce que demandait le professeur, malgré toutes mes tentatives. Je montai un peu, avec mon balai, et fit quelques pirouettes complexes pour montrer à Reinhild, qui tenait à présent un bouquet de fleurs dans les mains - car telle était la fonction d'Orchideus - que je maîtrisais le balai à la perfection. Je ne me suis pas entraînée tout ce temps pour rien!


HRPG:
 
Reinhild Rosenwald
Reinhild Rosenwald
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Reinhild Rosenwald, le  Jeu 6 Avr 2017 - 4:03

Lorsqu’Hana pris dans sa main le balai que Reinhild lui tendait, l’allemande était tout enthousiaste et se mit à applaudir aussi brièvement que frénétiquement. La première année en profita pour sortir de son étui sa baguette en bois de pin. Sa camarade la fixait alors à présent avec attention et témoigna finalement à son acolyte un large sourire. Tout à coup se mirent à jaillir une petite nuée d’oiseaux au plumage blanc et qui, piaillant, semblaient annoncer le printemps qui n’allait plus tarder.

_Oui ! J’adore ce sortilège ! Il est tellement beau !

Reinhild fut tellement captivée par les colombes qui disparaissaient peu à peu dans le ciel qu’elle ne remarqua ni le rituel d’Hana, ni son envol éclair. Lorsqu’elle se retourna donc, Hana virevoltait déjà dans les airs et tenait déjà sa baguette en main, prête à se défendre. Pour se protéger du peu de soleil qui suffisait tout de même à vous éblouir si vous regardiez un peu trop haut dans le ciel, la jeune femme courba son bras au-dessus de son front et donnait une impression d’inutilité à son chapeau pointu. Elle observa une manifestation magique émaner de la baguette d’Hana puis se retrouva aussitôt avec un bouquet de rose dans la main !

_Quel charme ! Mais que sais-tu faire d’autre ?

A son tour Reinhild allait devoir faire une démonstration. Elle écarta le pan de sa robe pour dévoiler sa baguette en bois de charme. La blancheur de celle-ci lui évoquait toujours la vie et donc la création, un des buts premiers de la magie. Son élasticité était telle que lorsqu’elle la sortit de son étui, cette dernière se tordit quelque peu avant de reprendre sa forme, comme de la gelée anglaise. La Rosenwald se mit alors de ¾ et alla plaquer l’arrière de sa robe contre ses reins avec son poing gauche. Son instrument de magie pointait vers Hana, prêt à l’action.

_Es-tu prête ?!
s’écria Reinhild assez fort pour que sa camarade puisse l’entendre jusque dans les airs.

Sans trop attendre pour le plaisir de la surprise évidemment, la jeune sorcière lança son premier sort.

_Aguamenti Continuate !

Lorsque l’apprenti sorcière utilisait ce sortilège, elle avait l’impression de se vider de toute son eau comme si elle venait d’être téléportée dans le désert le plus aride qu’il soit. La sensation est heureusement de courte durée, car, dès lors que le jet d’eau apparait, celui-ci rafraichît l’atmosphère ambiante.

_Allez, esquive moi ça ! Ton objectif est de ne pas être mouillée

Ce sort était utilisé par les Sapeur-Sorciers, Reinhild l’avait observé en Allemagne lorsqu’un feu s’était déclarée dans la forêt noire. Son jet d’eau, à elle, semblait s’éterniser, mais la pression n’était pas très forte.

_Maxima !

L’entraînement venait de prendre de nouvelles dimensions: est-ce qu'Hana allait réussir à esquiver? Se protéger? Comment?
Liskuvo Kalsi
Liskuvo Kalsi
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Liskuvo Kalsi, le  Lun 26 Juin 2017 - 10:34

Pas eu de réponse depuis plus d'un mois alors je reprends. Razz
RP avec Peter le méchant bonhomme.

Les yeux baissés, le visage détruit par la souffrance je me dirige vers le parc. Elle m'a quitté, ses mots m'ont touché au plus profond de mon âme, je n'arrive pas à la croire, tout ce qu'elle m'a dit ne peut pas être vrai. Elle a décidé de me détruire, d'abandonner tout ce qu'on a pu construire à deux en un clin d’œil. J'avance d'un pas rapide, bousculant tout ce qui pourrait bien passer devant moi, ils finiront tous par terre si ils ne s'écartent pas. C'est comme ça pas le choix, j'enrage trop pour réfléchir à qui peut bien se dresser devant.

En arrivant près du parc je me dis qu'il faut que je passe mes nerfs quelque part, la souffrance doit partir quelque part, la souffrance de ses mots, la souffrance de son acte, la souffrance de ma gifle sur cette personne que j'aime toujours. J'aimerai oublier tout ce qu'il vient de se passer et retourner en arrière au moment où tout allait bien, quand on allait dans les eaux du lac à deux, quand rien n'était important finalement, j'adorais ces moments.

Je me rapproche de la forêt interdite, le meilleur endroit pour passer inaperçu le temps d'aller mieux. Il faut pas que les gens me voient tous comme ça, de quoi j'aurais l'air après ? Je ne sais, je ne veux juste pas que ça se produise et je préfère rester loin. Je retiens les larmes qui menacent de couler et me rapproche au plus près des bois.

En arrivant tout près je m'assoies, attrapant les brins d'herbe entre mes mains, les déchirant pour évacuer la frustration. Je ramène mes genoux au niveau de mon menton et ferme les yeux, j'essaye de chasser les images qui reviennent quoi qu'il arrive, qu'ils soient fermés ou ouverts la seule chose que je vois ce sont les deux filles dans une position qui ne m'enchante guère. Les étoiles dansent devant mes yeux, je suis au bord de la nausée. Il faut que je me stop un coup.

Je me demande si il faut rentrer dedans, je ne sais pas ce qui peut bien m'attendre et j'hésite à aller contre le règlement maintenant. La rage a commencé à s'en aller avec le vent contre mon visage et la solitude qui me fait du bien. Elle me faisait du bien elle aussi, pourquoi à chacune de mes pensées il faut qu'elle revienne ? Pourquoi je ne peux pas la chasser de mon esprit ? Je tape machinalement contre le sol, cherchant du réconfort dans la douleur, une nouvelle douleur plus physique, différente de la morale qui m'assaille depuis tout à l'heure, j'aimerai m'en séparer mais j'ai envie de la retrouver, lui dire que je suis sûr qu'elle n'en croyait pas un mot, lui dire que je l'aime, mais je reste ici, ruminant la douleur.
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Peter McKinnon, le  Mar 25 Juil 2017 - 14:30

A quelques jours de la fin de l'année, Peter éprouvait un besoin particulier, celui de faire le tour du propriétaire. Oh, certes il n'avait jamais possédé le Château ou le domaine de Poudlard, mais il y avait vécu durant sept année et ça lui suffisait ! Sans compté qu'il avait terminé ses études par être accrédité du titre de préfet et il avait sa petite fierté. Alors, tout plein de morgue, le voilà qui déambulait dans le parc à grandes enjambées, par principe, parce qu'il fallait bien aller jusqu'à la forêt, pour un dernier au revoir bien qu'il n'en ai jamais été un grand fan.

Mais, quelque chose attira son attention alors qu'il arrivait à l'orée du célèbre bois. Ce n'était ni un très gros rocher ni un nouvel arbre qui se trouvait là, mais une personne, un élève même ! Peter se serait bien fendu d'une petite contravention pour la route, mais il n'y avait pas le coeur. Il était de bonne humeur alors une petite remarque à ce type avant qu'il ne franchisse le Rubicon suffirait. Sauf qu'alors qu'il s'approchait, il ne put continuer à ignorer qu'il s'agissait de Liskuvo et il n'avait pas l'air en forme ... Qu'est-ce qu'il pouvait bien faire là à perdre son temps ?

- On cherche à faire une bêtise, Liskuvo ?

Peter venait tout juste de s'asseoir dans un élan surprise à coté du préfet. Il pouvait bien lui accorder quelques minutes de son temps. Au moins, cela lui faisait une petite distraction ...
Contenu sponsorisé

A la lisière de la forêt interdite - Page 8 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Contenu sponsorisé, le  

Page 8 sur 10

 A la lisière de la forêt interdite

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.