AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 5 sur 10
A la lisière de la forêt interdite
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Regulus McKerrell
Gryffondor
Gryffondor

A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Regulus McKerrell, le  Lun 9 Mai - 23:58

Plus ou moins stable sur le rocher, les pieds calés dans une crevasse de la roche et l'esprit immergé dans une lecture en vue de perfectionner ma théorie et à l'occasion la pratique en sortilèges, je me sentais comme absent, en dehors de ce beau petit monde. Beau petit monde dont je me moque éperdument, qu'on se le dise. Ce genre de lecture est intéressante, mais j'en apprenais pas plus que je n'en savais déjà, d'un point de vue théorique uniquement... J'aurais dû entamer le livre concernant les pratiques de magie noire les plus courantes offert par mon bien aimé vieux croûton de père. Quoique se balader avec ce genre d'écrits n'est pas forcément bien vu de tous. Cela ne veut pas non plus dire que l'avis des autres m'importe...
J'apercevais du coin de l'œil une silhouette qui se rapprochait de mon lieu de complaisance. Un trouble fête ? J'en restais à mon occupation du moment. Soit la silhouette s'arrête soit elle passe son chemin.
On m'adressait la parole, j'avais entendu, même écouté, mais je n'accorderais une réponse qu'au prix de longues secondes. Le ton de sa voix me paraissait presque hautain et comme moi non plus je ne me prends pas pour n'importe quoi... Je fermais mon livre, ayant replacé le marque-page au préalable, je retombais sur mes pattes, devant le rocher et regardais celle qui m'avait adressé la parole. M'en voulait-elle d'occuper ce rocher si agréable ? Du moins pour de la caillasse poussiéreuse, c'était confortable.

-Ça se comprend, non ?

Puisque ce rocher lui avait l'air si familier, je ne pense pas avoir besoin de développer. Mon rictus légendaire -ou juste insolent, c'est selon- s'accentua sur la commissure gauche de mes lèvres. Bon, je vais peut-être tenter une illustre forme de politesse...

-Regulus McKerrell.

Je me gardais bien de donner la papatte pour qu'on la serre, j'en suis pas encore là. Ses yeux se posèrent sur le livre et à sa seconde intervention elle semblait moins agressive. Agressive est un bien grand mot, c'est vrai, mais je le voyais comme ça. S'il suffisait d'avoir un bouquin dans les mains pour attirer l'attention et rendre les gens plus sympathiques d'apparence, Fleury et Bott serait un grande multinationale magique ou je ne sais trop quoi.

-Rien d'extraordinaire, un sorte de recueil sur les sortilèges les plus courants, c'est pratique, sans plus.

Bon, si je n'avais pas perdu son attention avec ça... La prochaine fois je pourrais me débrouiller pour avoir lu auparavant un livre du genre "l'art de captiver son interlocuteur" ou encore "comment ne pas accélérer le flux intestinal de son prochain par la conversation". A défaut d'être passionnant, j'accordais mon attention à l'inconnue. Peut-être cherchait-elle juste à m'envoyer balader. Qu'en ai-je à faire ? Ça ne m'empêcherait pas d'essayer de savoir qui se dresse si fièrement devant moi. Même si fidèle à moi-même, je n'engageais pas la conversation.
Rose Thelxiope
Rose Thelxiope
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Rose Thelxiope, le  Mer 11 Mai - 10:44

Suite à ce qu'elle venait de lui dire, le jeune homme devant elle ferma son livre, se leva et lui répondit. Mais pour qui se prenait-il lui pour lui parler ainsi ? Bon il fallait avouer qu'elle n'avait pas entamé la conversation très gentillement, mais plutôt un peu.. hautainement. Puis il se décida à se présenter. Regulus McKerrell. Quel drôle de nom. Enfin, Rose aimait ce que ça donnait dans sa tête quand elle répétait ce qu'il venait de dire. Puis, après avoir vu que la jeune femme était attirée par sa lecture, il reprit le fil :

-Rien d'extraordinaire, un sorte de recueil sur les sortilèges les plus courants, c'est pratique, sans plus.

Rien d'extraordinaire ? Certe, mais comme il l'avait si bien dit, c'était bien pratique de connaître les sorts les plus courants. Et puis, Rose en connaissait un rayon sur les sortilèges, alors elle pourrait, à l'avenir, l'aider ou lui donner des conseils s'il en avait besoin. Mais elle n'en était pas encore là.

Il restait là, à attendre je ne sais quoi, peut-être qu'elle engage quelque chose, comme commencer par se présenter elle aussi. Alors, en le voyant devant debout devant elle, la regardant avec des yeux noirs, un regard perçant et insistant qui la perturbait. En bonne Serpentard, elle ne baissa pas le regard face à ses mirettes obscures. Elle insista elle aussi avec ses yeux clairs, et lui répondit :

- Rose Thelxiope, presque enchantée. Ouais c'est sûr. Moi j'étais partie pour lire un livre sur la magie noire, m'enfin là c'est un peu .. Loupé. Elle lui sourit amicalement, ou étrangement peut-être, car l'amicalité n'était pas son fort, et reprit: Je... leur jeu de regards lui faisait perdre tout ses mots Je peux rester avec toi ?

Bah voyons. Pourquoi voulait-elle rester avec lui ? Avec un inconnu au rictus insolent qui se postait face à elle. Il avait quelque chose en lui qui l'interdisait de partir d'ici sans avoir découvert son être. Elle attendit sagement qu'il lui réponde, ou engage quelque chose, un geste ou une autre parole.

Elle espérait qu'il ne l'envoyerait pas balader, qu'il avait autant envie qu'elle d'être là, quitte à partager ce bel endroit à deux, loin des autres élèves, et plus près de  l'immensité de la forêt interdite.
Regulus McKerrell
Regulus McKerrell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Regulus McKerrell, le  Jeu 12 Mai - 15:45

Je compris ce qu'elle évoquait vaguement, c'est son rocher depuis je ne sais combien de temps et elle se passerait bien de ma présence. Elle fera avec. Elle eût la politesse de me répondre, je n'allais pas gâcher l'occasion qu'un Serpentard se montre à peu près aimable. Comment ça le fait que je ne porte pas dans mon cœur mon Serpentard de père gêne mon objectivité ? C'est lui qui n'aime pas les Gryffondors, ne mélangeons pas tout. Outre le fait que les membres de ma famille soient les bienvenus dans leurs tombes respectives, ils savaient parfois se rendre utile, comme ce bouquin sur la magie noire resté dans ma valise, de peur que l'on me questionne trop.
Pour en revenir au monde physique, là où je suis censé parler à une personne qui doit attendre que je sorte de mes spéculations, je me redressais un peu -pour avoir l'air normal à quelque chose près- et repris.

- Presque enchantée ? Je gêne à ce point là ? Rien de véritablement surprenant.

Je ne pu m'empêcher de sourire, mon sourire était-il plus convainquant que le sien ? Certainement. Mais ce n'est pas ça qui risquait de m'envoyer chercher un autre rocher pour lire. Pourtant elle ne dégageait aucune aura que je sache. L'échange de regard en cours devenait embarrassant, bien sûr que je soutenais son regard et que nous y étions tous deux pour quelque chose. Ç'aurait été intéressant de voir qui peut bien tenir le plus longtemps, toutefois je fis quand même un pas de côté comme pour lui laisser son trône de caillasse et surtout ne plus avoir à supporter ce duel qui n'avait pas de sens.

- Tu t'intéresses à la magie noire ? Intéressant me dis-je, peu commun, elle a donc des préférences de cet ordre en magie. Je pourrais toujours me renseigner un peu plus à ce sujet en fonction de la tournure de la conversation. Il n'y a rien de mal à apprendre comme je le disais auparavant.

- Heu... Oui, tu peux.

La question semblait plutôt rhétorique. Comme si elle allait attendre ma permission pour rester ou partir. Aurais-je des idées toutes faites sur le caractère et l'attitude des gens ? Je faisais tourner livre entre mes doigts effilés, je n'avais rien d'autre pour me concentrer. Surtout que je ne savais pas quoi dire du tout. Ni quoi faire. M'est avis que je suis un empoté...

- Je n'ai pas eu d'enseignement spécial en magie noire, j'en connais seulement certaines formes et deux trois subtilités. Genre sortilèges impardonnables et Feudeymon. Mon père m'en parlait souvent, jusqu'à mon entrée à Gryffondor.

J'eus du mal à poursuivre sur ce sujet avec le vieux croûton, néanmoins il savait des choses. Je reposais mon regard sur Rose, un regard beaucoup moins instant que celui que je lui ais lancé quand elle me sommait presque de quitter le rocher.
Rose Thelxiope
Rose Thelxiope
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Rose Thelxiope, le  Ven 13 Mai - 9:54

- Presque enchantée ? Je gêne à ce point là ? Rien de véritablement surprenant.

- T'aurais pas des préjugés sur les Serpents toi ? Bon je recommence : Rose, enchantée. Ça va mieux ? lui répondit-elle sans aucune agression.

Elle sourit à son tour, puis Regulus reprit :

- Tu t'intéresses à la magie noire ?

Était-ce une question piège pour son énorme préjugé sur les vert et argent ? Ou était-ce de la pure curiosité ?
La magie noire.. La jeune se souvint soudain de tout ce que son père lui avait raconté. La agie noire est une forme de sorcellerie très puissante que seul les mages noirs utilisent. Son usage n'a aucune limite et reste, dans de très nombreux cas, condamnable par le ministère de la Magie. Cette forme de magie peut être condamnable par un emprisonnement à Azkaban. Son paternel lui avait aussi avoué qu'il pensait que les Détraqueurs faisaient partie d'une branche occulte de la magie, telle la magie noire ou une magie similaire.
Elle avait aussi appris que l'art de la magie noire était une matière enseignée à Poudlard en remplacement des cours de défense contre les forces du Mal durant l'année scolaire 1997 - 1998, lorsque l'école était contrôlée par les Mangemorts. Elle permettait d'apprendre l'usage direct des forces du Mal aux élèves. Le seul professeur à enseigner cette matière fut Amycus Carrow. Bref. Rose savait beaucoup beaucoup de chose sur cette magie, sans pour autant être adepte ou non.

Il accepta sa présence et lui dit :

- Je n'ai pas eu d'enseignement spécial en magie noire, j'en connais seulement certaines formes et deux trois subtilités. Genre sortilèges impardonnables et Feudeymon. Mon père m'en parlait souvent, jusqu'à mon entrée à Gryffondor.

Son interlocuteur ne s'entendait pas avec sa famille depuis son entrée ici ? Bizarre..

Elle enregistra ce qu'il dit, puis son cerveau analysa ce qu'il savait déjà. Le Feudeymon... est un feu magique lié à la magie noire. Les flammes peuvent prendre l'apparence de bêtes féroces, comme les dragons ou les chimères.

Il n'avait pas l'air d'un abruti, et ça plaisait à la jeune solitaire.

Elle réfléchit un instant, à quoi lui répondre et surtout dans quel ordre, puis lui fit :

- Merci de m'accepter pour partager le moment qui devait être pour toi solitaire. C'est pas que je m’intéresse à cette magie, mais mon père écrit des livre sur la magie obscure alors.. Et puis je lis tout et n'importe quoi. Et j'suis un peu agressive par moment parce que les élèves sont pas toujours sympathiques et ne me comprennent pas. J'suis pas en train de m'excuser mais presque ! Elle lui sourit puis reprit Tu ne parles plus à ton père ?
Regulus McKerrell
Regulus McKerrell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Regulus McKerrell, le  Ven 13 Mai - 17:16

Je devais avoir des préjugés, oui. Finalement elle semblait plus posée, plus calme. Soit Rose avait essayé de m'impressionner au début de nôtre échange, soit j'avais clairement défini dans ma tête ce qu'était une personne ressemblant à ça ou ça, disait ceci ou cela, de telle et telle manière. Ou juste une vision un peu moyenâgeuse des choses. Pourquoi ne sortais-je jamais de ma caverne auparavant ?

- Quelque chose du genre, certainement.

Avec ça on allait pas plus loin, mais j'avais répondu avec le maximum de répartie dont j'ai été doté... Je n'avais pas vraiment prévu de développer sur le sujet, moi seul savait pourquoi il en était ainsi et ça suffisait amplement. Le dialogue reprit sur un ton beaucoup moins gênant, je n'allais certainement pas m'en plaindre. Voilà que j'apprends que son père écrit sur l'art de la magie noire. Je ne pouvais vraiment pas mieux tomber. N'y voyez pas d'ironie. Et mieux encore, elle me remercie ! En plus de confirmer le fait que j'ai d'énormes idées toutes faites sur les vert et argent, on m'a, une fois encore, démontré "que les apparences sont trompeuses". Moi qui pensait que c'était juste un dicton de vieux sans intérêt, histoire qu'ils puissent radoter quelque chose d'à peu près cohérent...

- Dommage que tu ne t'y intéresses pas, il parait que c'est une magie prodigieuse... Enfin, là encore, si j'en crois mon vieux croûton bien aimé... Content que tu sois une fanatique de lecture. Moi-même, je ne me lasse pas de lire, même ce que trouve sans intérêt, c'est dire si j'aime ça !

Bon, en fait elle est agressive parce qu'elle se sent incomprise de tous... Je n'étais pas psychothérapeute mais il est probable que la conversation sera propice aux confidences. Utiles ou non... Et elle s'excuse presque... Je vais arrêter de vous tanner avec mes pensées sur mes préjugés. Bien que le tête-à-tête débouchait sur une conversation "lambda" j'ai envie de dire, et sans tensions apparentes, je ne m'osais pas encore à trop la questionner.

- Si je lui parle. En fait nous nous parlons régulièrement quand je suis à la maison mais nous sommes tous deux conscient du froid installé entre nous. C'est à la fois terriblement amusant et emmerdant. On peut imaginer que ces tensions sont apparues quand il n'arrêtait pas de me rabâcher que la supériorité des sorciers de sang doit être imposée aux nés-moldus et moldus, et j'ai eu le malheur de faire part de ma médiation à ce sujet... Mais il est content, mes deux p'tits cons de frangins y adhèrent.

Ooooh, que de vulgarités... Mais ça fait du bien de raconter sa vie, même si mon interlocutrice s'en fichait, j'avais envie de le dire, pas besoin de chercher plus loin dans les entrailles de la psychologie.
Rose Thelxiope
Rose Thelxiope
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Rose Thelxiope, le  Lun 16 Mai - 10:13

- Dommage que tu ne t'y intéresses pas, il parait que c'est une magie prodigieuse... Enfin, là encore, si j'en crois mon vieux croûton bien aimé... Content que tu sois une fanatique de lecture. Moi-même, je ne me lasse pas de lire, même ce que trouve sans intérêt, c'est dire si j'aime ça !

Une magie prodigieuse.. Chacun son point de vue. Rose adorait l'histoire de la magie noire, mais n'avait pas forcément envie d'y être adepte. Enfin pas pour le moment du moins. Elle avait beau être à Serpentard, cela ne faisait pas d'elle une mauvaise personne. Loin de là. Ses parents en étaient son rappel, sa preuve qu'elle pouvait bien tourné. Une mère ayant une boutique de potions diverses et variées, et un père, spécialiste et auteur de livres sur la magie noire, noire certe, mais d'une magie qui était mal percue par pas mal de personnes. En même temps lorsqu'on repensait aux guerres qu'il y avaient eu lieu ici dans le monde magique..
Pour la première, le Seigneur des Ténèbres faisait régner la terreur avec ses Mangemorts. Ce fut une série de meurtres tragiques, de disparitions mystérieuses et de suspicion. Tous ceux qui ont connu cette époque s'accordent à dire qu'elle fut la plus atroce pour la communauté magique. Il faut préciser que c'était la première fois qu'elle se retrouvait en guerre totale, à la fois interne et externe. Les Mangemorts ne s'axaient pas seulement sur les résistants de Voldemort mais avaient pour but de supprimer le plus de nés-Moldus, de traîtres à leur sang et de Moldus. Personne ne savait plus en qui avoir confiance. Ils pouvaient trouver refuge à Poudlard, où Albus Dumbledore, seul sorcier que craignait Voldemort, leur assuraît une sécurité. Pour faire face à l'ennemi, il créa l'Ordre du Phénix composé de volontaires, qui souhaitaient se battre pour vaincre.
Pour la deuxième, la plus "célèbre", c’est le retour de Lord Voldemort, qui cherche à recréer son armée pour s’emparer du pouvoir et contrôler la communauté magique, afin d’imposer son idéologie pour régir et surtout "purifier" les sorciers. Face à cela, des mouvements de résistances comme l’Ordre du Phénix, l'Armée de Dumbledore sont créés ou remis à l’ordre du jour, pour faire face à cette montée des périls. Au cours de cette guerre, un autre intérêt est poursuivi par Voldemort et conduit à beaucoup de conflits : retrouver son ennemi juré Harry Potter et l’éliminer. La lutte se poursuit au-delà, regroupant les créatures magiques et s’abattant sur le monde des Moldus, et doit aussi ses difficultés aux rebondissements perpétuels au ministère de la Magie.
Donc il y avait de quoi avoir un mauvais avis sur la magie noire...

- Non c'est pas que je m'y intéresse pas, loin de là ! Je sais beaucouuuup de chose à ce sujet, mais c'est très incompris comme lecture ou passion alors.. Tu as un sujet que tu aimes lire ?

- Si je lui parle. En fait nous nous parlons régulièrement quand je suis à la maison mais nous sommes tous deux conscient du froid installé entre nous. C'est à la fois terriblement amusant et emmerdant. On peut imaginer que ces tensions sont apparues quand il n'arrêtait pas de me rabâcher que la supériorité des sorciers de sang doit être imposée aux nés-moldus et moldus, et j'ai eu le malheur de faire part de ma médiation à ce sujet... Mais il est content, mes deux p'tits cons de frangins y adhèrent.

Rose avait des différents avec ses parents, mais jamais à ce point, et elle les aimait beaucoup. L'histoire de Regulus faisait presque un pincement au coeur à la jeune Serpentard.
Elle ne savait pas vraiment quoi lui dire, peur de dire quelque chose de déplacé ou quoi, mais elle se dit que la conversation devenait déjà personnelle alors..

- Je vois... Tu en penses quoi toi au juste ? Ha tu as deux frères? Ça doit être cool, moi j'ai personne, sauf mes parents quoi..

Elle réfléchit à ce qu'elle pensait de ce que le père du garçon semblait faire sa propagande dans sa propre maison, et se dit qu'elle avait très certainement le même avis que son interlocuteur..
Elenna Benson
Elenna Benson
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Elenna Benson, le  Mar 12 Juil - 1:43

Tour de garde.
Rp unique.


Les souvenirs marquent les lieux.


L
a dernière fois qu’elle avait mis les pieds ici pour faire ses rondes, Elenna s’était retrouvée en compagnie d’une jeune préfète Poufsouffle à partir à la chasse aux affiches. En effet, le Ministre de la Magie l’avait de nouveau envoyé faire ses tours de garde à Poudlard mais ce n’était pas pour lui déplaire. Elle était Auror titulaire depuis maintenant plus d’un an et connaissait les coins et recoins de chaque ville, chaque zone qui lui avait été assigné. C’était une routine un peu trop ennuyante à son goût et rares étaient les mages noirs qui venaient lui faire coucou lors de ces tours. Les accès à l’école de sorcellerie n’avaient pas toujours été autorisé aux Aurors mais depuis les récents évènements, le directeur avait permis à Petrus d’y envoyer ses hommes (et femmes) de main. Les horreurs duraient depuis plus d’un an et l’Ordre des Mangemorts semblait avoir infiltré le château. Il fallait rester méfiant.

Chaque fois qu’elle venait, Elenna y ressentait une certaine nostalgie, comme une boule de souvenirs qui la prenait aux tripes et lui rappelait à quel point cet endroit avait pu être parfait, à quel point il avait forgé la jeune femme qu’elle était à ce jour. C’était là que des enfants devenaient des adultes, faisaient des choix pour leur avenir. Mais depuis son adolescence à elle, les choses avaient changé. Là où elle avait pu faire son chemin seule, en âme et conscience, voilà que l’école était infestée de petites voix sombres qui murmuraient aux élèves quelle voie prendre et c’était bien souvent la mauvaise, celle que l’Auror combattait chaque jour. Les Mangemorts parvenaient à insuffler leurs idées aux plus jeunes, assombrissant leurs pensées et leurs idées dans l’enceinte même de Poudlard, cette figure de forteresse, de protection, de sécurité.

Avant de gagner le bâtiment, la belle prit l’initiative d’aller faire un tour dans le parc. C’était un endroit chargé en émotions quel que soit la saison, surtout pour elle. Marchant dans l’herbe verte sous les rayons du soleil chaud, elle s’avança à la lisière de la forêt interdite, cessant presque de respirer pour écouter. Le silence lui répondit, bouleversé de temps en temps par le chant d’un oiseau, le cri d’un animal ou la mélodie du vent dans les branches. La louve venait souvent dans ces bois remplis de bêtes. Mais elle faisait partie de ces monstres décrits dans les livres pour effrayer les enfants alors ces grands arbres ne lui faisaient plus peur comme ils avaient pu le faire lorsqu’elle était encore une simple sorcière. Elle détourna son regard de la forêt pour le poser sur le château et mit quelques secondes avant de s’élancer vers celui-ci...
June Evans
June Evans
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
June Evans, le  Mer 27 Juil - 20:07

RP avec Aysha Brayd




Encore une nuit qui allait être de courte durée. Encore un nuit à regarder les étoiles au lieu de tomber dans les bras de Morphée. Le sommeil ne venait plus, la profondeur des rêves ne venait plus à June. Elle était la seule éveillée, toutes ses camarades dormaient à point fermé, une sensation qui lui manquait profondément. La jeune femme se leva et s'habilla un peu plus chaudement pour sortir dehors. Les sorties nocturnes étaient devenues une habitude, elle ne pouvait plus s'en passer. Selon les nuits, elle décidait, soit de faire un tour dans la forêt interdite, soit de s'installer tranquillement dans le parc et de regarder les étoiles. Ce soir-là, elle avait choisi la première option. Elle avait besoin d'aventure, tout semblait bien trop calme en ce moment dans cette école et ça ne prévoyait rien de bon, elle le savait.

Elle sortit de la salle commune des Poufsouffle et se dirigea vers la sortie du château. La nuit était calme, paisible, le vent était doux et elle ne ressentait aucune sensation de chaleur. C'était le genre de soirée idéale pour passer un peu de temps dans la forêt et à explorer tout ce qui pouvait s'y trouver. Bien évidemment, elle craignait les bêtes et même les monstres qui habitaient dans cette forêt. Après tout, ce n'était pas pour rien qu'elle était interdite, mais que vous voulez-vous ? Les jeunes aiment repousser leurs limites et s'aventurer dans des lieux interdits. Au départ, elle était plutôt le genre à rester à sa place et à respecter le règlement. Néanmoins, plus le temps passait, plus elle en avait marre d'être la petite fille naïve et parfaite. Elle avait eu besoin de prendre des risques.
Aujourd'hui, elle ne percevait aucun son provenant de la forêt, aucun d'inhabituel du moins. Elle savait qu'il y avait des centaures, des acromentules et même des loups-garous.
Malgré tout, elle ne voulait pas prendre de risque. Elle prit sa baguette et se mit en position de défense au cas où elle devait envoyer un sort rapidement. Elle maîtrisait plutôt bien les sortilèges informulés, alors lancer un sortilège de manière discrète était une chose qu'elle faisait plutôt bien. Malgré tout, la peur pouvait parfois prendre le dessus, ainsi sa concentration ne pouvait plus être à son maximum. Si elle est obligée, elle n'hésitera pas à hurler malgré tous les risques que ça impliqués.
Néanmoins, pour le moment, tout semblait calme, elle ne percevait aucun son. Elle allait pouvait commencer tranquillement sa visite.
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Aysha Brayd, le  Jeu 28 Juil - 14:13

Aysha se retourna une fois de plus dans son lit, s'entortillant dans les draps. Bon, ça suffit. Elle jeta un coup d'oeil à sa montre, sur sa table de nuit. Minuit. Cela faisait plus de 3 heures qu'elle essayait vainement de s'endormir. Quand sa nuit commençait comme cela, elle le savait, c'était fichu. Passé le stade des 3 heures, elle ne pouvait pas compter sur le sommeil avait 4 heures du matin. Cette nuit allait donc être courte, très courte.

Lorsqu'elle dormait chez elle, Aysha avait pour habitude de se lever, d'aller chercher un bouquin et de le dévorer jusqu'à ce qu'elle parvienne enfin dans les bras de Morphée. mais là, c'était différent. Elle était à Poudlard. Tous ses camarades dormaient profondément, elle ne pouvait faire aucun bruit. La bibliothèque était fermée. Elle devait se trouver une nouvelle occupation qui ne dérangerait personne.

Lentement, la jeune fille se leva, repoussant ses draps. Elle enfila sa cape sans prendre la peine de se changer, mit ses chaussures et attrapa sa baguette. En vérité, elle avait besoin de prendre l'air. c'était certainement la seule chose qui parviendrait à la calmer efficacement. Elle descendit les escaliers à pas feutrés, et atteignit bientôt la porte du château. Tout était désert. Un petit vent frais soufflait sur la surface du lac, et ce dernier, semblable à un gigantesque miroir, reflétait les étoiles. Aysha ne savait pas vraiment où aller. Elle avait besoin de marcher. La nuit était magnifique. Le château se découpaient en une silhouette noire et menaçante. Aysha s'étonnait elle-même d'être là, dehors, seule. Elle qui était une trouillarde averée. Elle n'était pas vraiment rassurée. Un jour, sa mère lui avait dit : "Aysha, si tu veux ne plus avoir peur, va au devant de tes peurs. Crois-moi.". C'était étonnant, venant de Madwa. Elle était tellement protectrice envers sa fille. Elle voulait certainement parler de peurs irrationnelles, et pas de véritables dangers. Mais Poudlard était un lieu où les élèves étaient en sécurité, non ? Il n'y avait aucun danger. Sauf la Forêt Interdite, lui souffla une voix dans sa tête. mais était elle vraiment dangereuse, ou étaient-ce seulement des légendes. Le silence était oppressant. Tu es bien trop curieuse, Aysha ..., chuchota la voix. Mais après tout, elle pouvait bien aller faire un petit tour de ce côté, sans s'enfoncer dans la forêt. Juste à la lisière, non ?

Si.

Aysha accéléra le pas. L'air était frais, le silence pesant. L'on entendait rien, même pas le bruit d'un animal. Plus elle avançait vers la forêt, moins elle se sentait rassurée. Cette dernière formait comme un mur noir droit devant elle. Au bout d'un moment, la lune disparut derrière le château, plongeant le parc dans une pénombre angoissante. Lumos, pensa Aysha. Sa baguette s'alluma aussitôt. Elle n'était pas la plus douée pour les sortilèges informulés, mais elle se débrouillait avec les plus simples. Elle continua de marcher jusqu'à la lisière. De grands arbres s'étendaient devant elle. La dedans, le noir était à couper au couteau. Elle avait une irrépressible envie de renter. Non, non, non. Soudain, un bruit la fit sursauter. Comme des pas. Chercha autour d'elle sans voir d'où cela venait. Elle agita sa baguette autour d'elle, tremblante.
June Evans
June Evans
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
June Evans, le  Ven 29 Juil - 16:09

Elle restait tout de même sur ses gardes. Une forêt trop calme -surtout celle-ci- ne signifiait rien de bon... Elle était allée plusieurs fois dans la forêt interdite et n'y était pas restée une seule fois sans sortir sa baguette et lancer un sortilège pour se défendre elle, ou ses camarades. S'il arrivait quelque chose aux élèves qui s'aventuraient dans cet endroit sans autorisation, ils auraient affaire au personnel de l'école et risqueraient de se retrouver dans les cachots. Ils adoraient torturer les élèves, c'était leur passe-temps favoris... Jusqu'à maintenant, June n'avait jamais eu de problèmes, mais elle savait que certains s'étaient déjà fait prendre et même plutôt récemment, alors il fallait rester très prudent et surtout très calme, même face à des situations délicates. Soudain, June entendit des pas provenir de son dos. Qu'est-ce que c'était ? Ou plutôt, QUI était-ce ? Elle se sentait dans le pétrin, s'était-elle fait prendre ? Si c'était le cas, elle allait probablement se faire exclure de l'école, ce qu'elle ne voulait pas, pas avant de passer ses A.S.P.I.C, sinon, elle ne pourrait pas faire grand chose de sa vie. Malgré tout, elle ne prit pas le temps de réfléchir sur ce qu'elle était sur le point de faire. Elle se retourna à une vitesse incroyable et lança un #Expeliarmus sur la personne pour la désarmée et ne pas être blessée. Avec le temps, la Poufsouffle avait appris à se défendre avant même d'être attaquée, elle en avait déjà assez fait les frais par le passé. Elle ne voulait plus se faire avoir et surtout pas par derrière.

Cependant, lorsqu'elle s'approcha pour identifier la personne, June se rendit compte qu'il ne s'agissait pas d'un membre du personnel, mais d'une élève qui, tout comme elle, voulait simplement sortir faire un tour et peut-être même visiter la forêt. La jaune et noire se sentit un petit peu bête et espérait ne pas avoir effrayé sa camarade, bien que le sort ne soit pas vraiment méchant. Malgré tout, June se hâta de s'excuser.- Ouah pardon ! Excuse moi, j'ai... je pensais... enfin, je ne savais pas que tu étais une élève, j'ai pris peur... Vraiment désolée !

Elle se mordit les lèvres, espérant que la personne qui se trouvait en face d'elle ne soit pas quelqu'un de colérique ou de méchant, June avait déjà eu affaire à ce genre de personne et elle avait vraiment horreur de ça. Elle espérait que cette jeune sorcière soit une gentille personne soit juste une insomniaque qui souhaitait, tout comme elle, passer une partie de la nuit dans la forêt, à la recherche d'aventure.

- Tu es ? Une élève de Serdaigle non ? lui demanda-t-elle sans grande conviction. Je suis June Evans, il me semble que je t'ai déjà croisé dans les couloirs.
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Aysha Brayd, le  Ven 29 Juil - 17:32

Aysha regardait toujours fébrilement autour d'elle quand soudain, sa baguette lui sauta des mains, et atterrit quelques mètres plus loin. Elle étouffa un cri de surprise. Avant qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit, une silhouette se détacha devant elle. Une jeune fille qui devait avoir à peu près son âge s'approcha et s'excusa :

- Ouah pardon ! Excuse moi, j'ai... je pensais... enfin, je ne savais pas que tu étais une élève, j'ai pris peur... Vraiment désolée !

L'adolescente se mordilla la lèvre et ajouta sans lui laisser le temps d'ouvrir la bouche :

- Tu es ? Une élève de Serdaigle non ? Je suis June Evans, il me semble que je t'ai déjà croisé dans les couloirs.

Aysha détailla ladite élève. Il lui semblait elle aussi l'avoir déjà croisée dans les couloirs. Son visage lui était plutôt familier. Elle devait être élève à Poufsouffle, puisque la première ilage qui lui venait, associée à ce visage, était une jeune fille vêtue de jaune et de noir. Reprenant son souffle et ses esprits, Aysha se baissa pour rattraper sa baguette et répondit :

- Oui, c'est ça. Je suis arrivée cette année... Aysha Brayd, ajouta-t-elle avec un sourire.

La jeune fille lui avait fait un peur bleue, mais elle était finalement bien contente d'avoir quelqu'un avec qui parler dans cette nuit noire. C'était plutôt rassurant. Néanmoins, Aysha se demandait ce que June pouvait bien faire ici, en pleine nuit. Sûrement comme toi, lui souffla la voix.

- En tout cas, tu maîtrises mieux que moi les sortilèges informulés. Je ne t'ai même pas vue venir, ajouta la bleue.


Rose Layroy
Rose Layroy
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Rose Layroy, le  Dim 25 Sep - 0:57

PV avec Peter Ewing, Trystan J. Harper et Peter McKinnon


La forêt interdite, lieu de tant de convoitise pour les élèves. Lieu de danger, de craintes, de surprises, d'imprévus, de découvertes, de cachettes, de créatures... Un lieu ayant toujours attiré le regard de la petite. Cette grande étendue massive, n'ayant pas de fin, regorgeante de tant de mystères, de tant de quêtes... Le paradis des curieux et des apprentis aventuriers. Enfer des peureux et des pantouflards. Forêt des mémoires, gardant pour elle une multitude de secrets plus sombres les uns que les autres. Qu'as-tu vu ? Que vas-tu voir ? Que vas-tu garder jalousement pour toi ? Que veux-tu nous révéler mais que nous n'entendons pas ?

Aujourd'hui Rose ne va pas tenter le diable. Ce n'est pas la raison de sa venue. La jeune Serpentarde avait besoin de rassembler son esprit, de tout mettre à plat, de tout reprendre à zéro. Il lui fallait avoir les idées claires et ne pas être dérangée. Elle avait donc quitté la salle commune des serpents, seulement munie de sa baguette et de son sac contenant Saya qui dormait paisiblement. Dire que l'animal s’était plainte de ne pas sortir assez souvent de son terrarium, maintenant qu'elle n'y était plus elle continuait à dormir. Quelle drôle de créature. Au moins cela permettait à la fillette de ne pas avoir à s'inquiéter des élèves qui pouvaient potentiellement l'entendre lui parler.

La petite avait laissé ses pas la guider. Elle regardait ses pieds, l'herbe épaisse ondulant légèrement à cause du vent, laissant vagabonder son esprit selon son bon vouloir. Passant ainsi d'une pensée à l'autre. Des images défilaient en face des ses pupilles, des noms, des souvenirs. Elle avait gagné en apaisement mais ne pouvait ignorer sa colère. La colère et la rage qui frappait à chaque fois à sa porte lorsqu'on l'énervait. Pour absolument tout et n'importe quoi, désormais elle pouvait se mettre en colère, elle ne contrôlait plus tout aussi bien ses agissements. D'un autre côté, elle n'avait jamais été aussi joyeuse et bienveillante, ne s'était jamais aussi peu méfiée des autres.

Elle se retrouva à marcher le long de la grande forêt. D'autres souvenirs, d'autres pensées... L'envie d'aller plus loin, l'envie de garder le suspens, l'envie de ne pas agir, l'envie de l'inconnu... La petite s'arrêta, la fameuse forêt, que lui cachait-elle encore ?
Peter Ewing
Peter Ewing
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Peter Ewing, le  Jeu 6 Oct - 16:52

Quelle journée fabuleuse. J'avais ce matin reçu un hibou de ma grande soeur qui m'invitait à la plus grande soirée moldue de tous les temps pour son anniversaire. Elle y avait invité tellement de gens qu'elle avait du louer un château et mon dieu que j'avais hâte d'y être ! J'adore ça les soirées, on y rencontre tellement de gens, tellement de filles, tellement d'alcools différents c'est fantastique. Puis je ne pouvais certainement pas manquer l'anniversaire de ma soeurette d'amour, ça c'était hors de question. C'est avec le plus grand des sourires que j'avais décidé de me balader dans le parc sous les rayons du soleil, à la recherche du cadeau d'anniversaire idéal. Le cadeau improbable et génial qui lui ferait tellement plaisir qu'elle en parlerait à ses copines pendant des siècles.

Ça faisait maintenant une heure au moins que je traversais le parc de long en large, les mains dans les poches et perdu dans mes pensées. L'herbe, sous mes pas, changeait de couleur, d'aspect. Elle était passait du vert pétant et lumineux à une couleur beaucoup plus sombre. Des branches craquaient maintenant sous mes pieds et le soleil disparaissait peu à peu. Lorsque j'ai enfin relevé la tête, je me suis rendu compte que j'étais entré dans la forêt interdite. Je n'avais fait que quelques pas, quelques centimètres, et l'ambiance y était déjà très différente du parc, plus mystérieuse voire effrayante. Devant moi se dressait la forêt la plus terrifiante des environs et même moi, je n'avais pas trop envie de m'aventurer au fin fond de ces bois. Quoi que... J'y étais déjà allé pour faire peur à des élèves et c'était plutôt excitant de les traîner là-bas. Pour moi en tous cas.

Je me suis retourné pour me rediriger vers l'étendue de gazon où s'amusaient les élèves. En m'avançant vers la lumière, je l'ai vue. Une petite fille dans sa robe de Serpentard. Elle avait l'air complètement perdue, pensive et ne m'avait probablement même pas remarqué. Qu'est-ce qu'une si jeune enfant viendrait faire par-là ? Ne devrait-elle pas plutôt être avec ses copines plus haut près de la fontaine ? C'était pour moi l'opportunité de tester les jeunes Serpys et leur soit-disant "moi j'ai peur de rien". J'ai senti le sourire malicieux s'installer sur mon visage et je me suis approché d'elle lentement pour ne pas faire de bruit. Je l'ai suivie derrière les arbres, lentement tel un renard chassant sa proie, calme et silencieux.

Et au moment où elle devait s'y attendre le moins, je l'ai tirée par le bras vers moi, juste derrière un des premiers arbres de la forêt. J'ai plaqué ma main contre sa bouche pour qu'aucun cri ne s'y échappe. Le soleil éclairait encore parfaitement cette zone et j'ai pu découvrir  à quoi elle ressemblait de près, collée contre l'arbre contre lequel je la tenais. J'ai posé mon index sur ma bouche pour lui faire clairement comprendre qu'elle ne devrait pas hurler dès que j'aurai retiré ma main de ses lèvres. Ceci fait, j'ai rapproché mon visage du sien, non pas pour lui faire peur, peut-être juste l'impressionner un peu. Affichant toujours mon sourire mesquin, j'ai voulu la mettre au défi.

« N'aie pas peur et ne crie pas surtout. Je m'appelle Peter. Dis moi, elle te fait pas peur la forêt ? Tu sais, il paraît qu'on y trouve des créatures effrayantes qui pourraient te dévorer en un rien de temps... »
Trystan J. Harper
Trystan J. Harper
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Trystan J. Harper, le  Dim 16 Oct - 18:29


Sometimes we just need a prefect
— PV avec Peter Ewing, Rose Layroy et Peter McKinnon


Hors-RPG:
 


L’automne s’était bel et bien emparée de l’écosse, teintant champs et forêts d’un rouge et or qui contrastait agréablement avec le violacé des nuages de pluie. Un vent frais transportait l’odeur particulière de cette saison et soufflait par rafales entre les branches des arbres et les hautes tours de Poudlard – venant balayer l’herbe d’un vert éclatant qui s’étendait au pied du château. L’image des montagnes orangées entourant la célèbre école de sorcellerie, se reflétait dans l’eau miroitante du lac et ajoutait grandeur au spectacle époustouflant qu’offrait ce paysage. C’était, entre autre, pour ces raisons que j'appréciais tant l’automne – ça et également pour la fête d’Halloween qui approchait à grand pas.

Les mains dans les poches de mon pantalon et un bonnet en lainage gris-bleuté coiffant ma chevelure rousse foncée, je sillonnais le parc de Poudlard à la recherche d’un peu de tranquillité – comme quoi on aurait eu tord de penser que j’étais toujours occupé à jouer les «trouble maker». Longeant la forêt interdite, mes pas résonnaient et craquaient sur le tapis de feuilles séchées qui recouvrait déjà le sol alors que le vent continuait d’en dépouiller les arbres centenaires de ce terrifiant lieu. Mon regard azure était fixé vers les hauteurs, en direction de ces branches ternes et dénudées de leur ramure flamboyante. J’espérais ainsi y voir apparaitre une petit bouille familière dont mes long sifflements appelaient.

Sautant de branches en branche avec agilité, je le vis enfin foncer dans ma direction. Un petit écureuil roux, âgé d’à peine un an et qui portait le nom de Whiskers – en raison, bien entendu, des longues moustaches blanche qui coiffaient son petit museau. La fourrure écarlate de l’animal se découpait étrangement dans l’obscurité de la forêt interdite et semblait un peu trop joyeuse pour y avoir sa place. On racontait des choses horribles sur cette forêt et sur les créatures qui s’y cachaient… J’avais du mal à m’imaginer Whiskers y élire si facilement domicile.

«Viens-là, j’ai quelque chose pour toi !» dis-je alors que je m’enfonçais légèrement entre les arbres.

L’écureuil avait couru de haut en bas d’un tronc pour arriver près de moi en bondissant dans les feuilles mortes. Sortant de ma poche une poigné d’amande prises lors du petit déjeuner, je m’accroupis et les tendis à l’animal qui en agrippa une de ses petites mains. Je le regardais se remplir les bajoues d’amandes en souriant, me disant qu’il allait probablement courir les enterrer un peu plus loin dans sa réserve de nourriture pour l’hiver – s’il n’oubliait pas, entre temps, où il les avait caché. Alors que Whiskers engloutissait la dernière amande, un craquement retenti tout près de nous. Les oreilles poilues de l’écureuil s’étaient dressées vers le bruit alors qu’il se figeait bien droit sur ses pattes arrière. D’autres craquements suivirent, plus léger que le précédent, comme si quelqu’un ou quelque chose écrasent très doucement les feuilles mortes au sol. Mon compagnon roux n’avait pas tardé à courir se réfugier sur mon épaule tel le petit trouillard qu’il était.

Dissimuler derrière un arbuste qui n’avait pas encore perdu tout son feuillage, je du m’étirer le cou pour apercevoir ce qui se cachait de l’autre côté. Un sorcier aux cheveux châtain et aux traits me semblant légèrement plus âgé que moi, avançait lentement et presque sans bruit, dans le couvert des arbres. Un sourire malicieux étirait ses lèvres alors que son regard était fixé sur quelque chose à l’orée de la forêt. Tournant mes iris dans la même direction que lui, je vis une jeune fille, en robe de Serpentard, qui s’était arrêté tout près des premiers arbres de la forêt, où se cachait le sorcier. Perdue dans ses pensées elle ne semblait pas avoir remarqué la présence du garçon qui l’avait prit en proie et ne du pas s’attendre à ce qui suivit par ensuite.

L’attrapant par le bras pour la tirer vers lui, le sorcier avait plaqué une main contre la bouche de sa victime afin d’empêcher tous cris de s’en échapper. Se connaissaient-ils tous les deux ? Un tronc d’arbre m’empêchait de bien voir la réaction de la jeune fille. Était-elle effrayée ? Fâcher ? Insulter ? Je n’en avais aucune idée, mais une chose était certaine : ils n’avaient pas le droit de franchir ces arbres et n’auraient pas du entrer dans cette forêt interdite. Le garçon affichait toujours ce même sourire mesquin lorsqu’il posa un index sur ses lèvres afin de faire comprendre à la Serpentard qu’elle ne devait pas hurler.

«N'aie pas peur et ne crie pas surtout. Je m'appelle Peter. Dis moi, elle te fait pas peur la forêt ? Tu sais, il parait qu'on y trouve des créatures effrayantes qui pourraient te dévorer en un rien de temps...»

J’avais du tourner la tête sur le côté pour tenter d’entendre chacuns des mots qu’ils échangèrent à voix basse. Les pensées se bousculaient dans mon esprit. J’étais Préfet. Il aurait donc été de mon devoir de punir cet entorse aux règlements qu’était de mettre les pieds dans ce lieu. Toutefois, la verte et argent semblait y avoir été entrainer de force. Il aurait donc été injuste de la punir également. D’ailleurs, en y pensant bien, moi non plus je n’aurais pas du m’y trouver… Réfléchissant à toute vitesse, une idée me traversa alors l’esprit et me sembla être la plus adapté à la situation. Sans punir ouvertement les deux sorciers, je pourrais très bien leur donner une petite leçon. Le garçon semblait si sûr de lui en tentant de mettre au défi la Serpentard et de l'apeurer. Et s’il se faisait prendre à son propre jeu ?!

Balayant mon regard autour de moi à la recherche d’une idée qui pourrait bien effrayer les sorciers, je vis alors une araignée se frayer un passage entre les feuilles et les branches qui recouvraient le sol. Elle n’était pas bien grosse, de la taille d’un Vif d’or si l’on incluait les pattes, mais peut-être que si je la grossissait un peu… Pointant ma baguette magique dans sa direction je chuchotai le plus silencieusement possible un #Amplificatum. Avec un mélange de satisfaction et d’horreur, je vis alors l’arachnide tripler de taille. Elle dépassait maintenant très légèrement la grosseur des chaudrons que l’on utilisait en cours de Potion. Lui jetant, cette fois-ci, un #Wingardium Leviosa, je fis léviter la créature à peine plus haut qu’un centimètre au dessus du sol – donnant l’impression qu’en agitant frénétiquement ses pattes, elle avançait d’elle même.

Je fus parcouru d’un frisson de dégout en l’observant un instant, toujours dissimuler derrière mon buisson. Sa peau noire luisante et ses huit yeux  globuleux, n’avaient rien de bien jolie à regarder. J’osais à peine m’imaginer ce que ce serait de croiser une vrai grosse Acromentule assoiffer de chaire humaine. M’assurant qu’elle était hors de vue de mes victimes, j’avais fait lévité l’araignée près de trois mètres au dessus du sol avant de la faire descendre tranquillement vers le sommet de la tête du dénommer Peter. Si lui, ou la Serpentard, levaient les yeux au ciel, ce serait mon signal pour relâcher le sortilège de lévitation et laisser tomber la bête sur leurs têtes.


Dernière édition par Trystan J. Harper le Sam 10 Juin - 20:15, édité 1 fois
Rose Layroy
Rose Layroy
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Rose Layroy, le  Jeu 20 Oct - 20:09

La jeune française n'avait pas vu le danger venir. Quelle idiote elle pouvait faire parfois. Encore un mauvais tour de sa confiance... Si elle avait été sur ses gardes elle aurait put se prémunir de cette menace inconnue. Une main venue de la forêt la saisit par le bras et la contraint d'y entrer. Surprise, Rose fut attirée contre un arbre et sentit une main se plaquer contre sa bouche lui faisant ravaler son petit cri de stupéfaction et de douleur. Cette avancée avait été assez violente. Il lui avait presque arraché le bras l'idiot ! Et pourquoi il la plaquait contre cette écorce ? Franchement, si son but était de ne faire qu'un avec la nature elle se serait débrouillée seule. C'était fou à quel point s'était désagréable. Et puis à cause de ce tour de force elle en avait fait tomber son sac. Bravo ! Si il avait blessé Saya ou pire, l'avait réveillé, il regretterait bien amèrement de s'en être pris à elle. L'effarement était bien vite passé et ses deux yeux marins jetaient des éclairs. Si seulement ils pouvaient paralyser comme Méduse elle aurait été plus que ravi.

L'idiot qui se trouvait en face d'elle avec son sourire et ses fossettes lui était totalement inconnu. Seul indice qu'elle avait était sa tenue qui trahissait le fait qu'il soit à Gryffondor. *Et bien lionceau, t'as plutôt intérêt à me lâcher pour que je puisse te faire ravaler ton stupide sourire !* Elle détestait ce genre de situation où sa jeunesse la rendait bien trop faible et vulnérable. Tout ce qu'elle pouvait faire était le regarder lui demander de faire silence et de l'écouter parler.

_N'aie pas peur et ne crie pas surtout.

*Peur de quoi ? De toi ?! Laisse-moi rire !*

_Je m'appelle Peter. Dis moi, elle te fait pas peur la forêt ? Tu sais, il paraît qu'on y trouve des créatures effrayantes qui pourraient te dévorer en un rien de temps...

*Ton visage est un peu trop près idiot. T'as pas peur de sentir l'ail toi !* Comme il lui avait demandé elle n'avait pas hurlé. Elle était juste en colère. En colère de ne pas savoir se qu'il lui voulait, de ne pas pouvoir agir. Pas pour le moment dans tous les cas. En faisant un effort considérable elle se mit elle aussi à sourire. D'un sourire froid et cruelle. Une petite poupée en colère prête à lui arracher la tête. Bon, elle n'avait carrément pas la force pour ça mais la pensée y était.

_Effrayante... je ne sais pas, mais si elles sont toutes aussi laides que toi je ne m'approcherai plus d'ici.

Fronçant ensuite le nez comme si elle sentait une mauvaise odeur elle ajouta :

_Cependant je pense qu'elles connaissent mieux que toi le dentifrice.

Bon, on allait voir si le beau gosse allait mal le prendre. Si elle l'avait touché dans sa fierté c'était bien mais après les conséquences pouvaient s'avérer... redoutables. Pourquoi elle s'attaquait aux autres sans savoir de quoi ils étaient capables ? Oh, et puis pour une fois que ce n'était pas elle qui cherchait les ennuis ! Soudain la petite fronça les sourcils. Étant plus petite que son agresseur elle était contrainte à lever la tête vers lui et elle remarqua que quelque chose planait au-dessus de la tête du dénommé Peter. Une sorte de grosse... chose noire... avec des pattes... et de drôles de yeux... Une... araignée ! Rose n'avait plus réellement peur des araignées depuis qu'elle s'était retrouvée face à une dizaine d'Acromentules l'année précédente, jugeant que finalement elles n'étaient pas si terrifiante que cela. D'un calme qui l'étonna elle-même elle ajouta alors :

_J'espère que tu aimes les arachnides.

Elle lui donna alors un énorme coup de pied dans la jambe pour essayer de se défaire de sa prise.
Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Temperence Black, le  Lun 19 Déc - 0:53

A la recherche des plantes hivernales
(avec Cielle Matsumoto)



L'hivers était tombé sur Poudlard depuis plusieurs jours et lentement, le ciel blanc faisait pleuvoir une nuée de flocons albâtres sur le château et son domaine. Le lac noir était gelé par endroit et la brume semblait ne plus vouloir quitter la terre ferme. L'immense parc de Poudlard était blanc et le bois ébène des premiers arbres de la forêt interdite contrastait avec le décor hivernal que nous offrait la légendaire école de magie anglaise.

De la fumée sortait des quelques cheminées de l'établissement et des élèves, hauts comme trois pommes qui devaient sûrement être en première année, commençaient à confectionner les premières boules de neige de la saison. Ils étaient joyeux et l'heure matinale de ce samedi matin ne semblait pas être un obstacle pour eux.

L'herbe gelée se cassait sous les pieds de la jeune femme emmitouflée dans sa cape de velours noir. Elle avait les joues rosies par le froid et les lèvres qui prenaient lentement de douces teintes bleutées. Elle frottait ses mains l'une contre l'autre et son souffle faisait naître des petits nuages blancs dans l'atmosphère. Pourquoi fallait-il que les élèves se débrouillent d'eux-mêmes pour aller chercher les ingrédients de leur potion ? L'avantage, c'était qu'ils étaient en binôme avec des élèves des classes inférieures pour que " Les élèves se connaissent mieux. "

Il est bien vrai que les élèves restaient souvent en groupe avec les ceux du même âge qu'eux ou ils restaient seuls mais pourquoi les professeurs voulaient tellement d'un mélange intergénérationnel ? Ou alors, ne pouvaient-ils pas faire une chose normal comme créer un club de partenariat et d'entraide aux classes inférieures ou bien un club de lecture, de musique ou de sport ? Temperence arrêta rapidement ses pensées car chercher à comprendre le fin fond des choses pouvait être malsain et, dans certains cas, dangereux.  

C'est ainsi que Temperence se retrouva, un samedi matin alors qu'il était à peine dix heures, à trembler d'impatience de rencontrer sa partenaire avec qui elle avait rendez-vous à 9h45 précise sous le grand arbre entre le lac noir et la forêt interdite. Elle attendait patiemment sa binôme. Une élève de serpentard âgée de 14 ans et répondant au doux nom de Cielle Matsumoto. Ensemble, elles avaient plusieurs herbes à récupérer et une potion à rendre à un professeur dans trois semaines.
Contenu sponsorisé

A la lisière de la forêt interdite - Page 5 Empty
Re: A la lisière de la forêt interdite
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 10

 A la lisière de la forêt interdite

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.