AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 9 sur 10
Derrière un bosquet
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Arty Wildsmith
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle

Re: Derrière un bosquet

Message par : Arty Wildsmith, Dim 15 Oct 2017, 17:57


Arty se pose, à bout de souffle dans l’herbe. Il réalise à peine, ce qu’il venait de se passer, ça tourbillonne en lui, beaucoup trop de choses dans sa tête. Parce que c’est avec un sourire qu’il repense à l’étreinte, il ne peut pas s’en empêcher. Et pourtant, une petite essence ténébreuse fait son apparition, toute proche du cœur. Il n’est pas tout à fait insouciant, il sait qu’il a fait une bêtise, et après les baisers, il s’en rend compte. Mais que pouvait-il faire ? Dire non ? Certainement pas. Ça avait été plus fort que lui, et puis, ça ne changeait absolument rien. Alors évidemment, le visage de Mary réapparaissait subitement, dans sa tête, mais tout comme celui de Zack, qui le regardait à ce moment. Il l’observe à son tour, le voir se rhabiller mettre fin à cette épisode langoureux. Le Poufsouffle se relève, l’imite, rapidement, éviter les regards indiscrets. Parce qu’ils sont maintenant dans le moment de l’après, dans l’indélicat. Ils ne pouvaient pas effacer ce qu’il venait de se passer, et Arty n’en n’avait pas la moindre envie. Mais le tout s’était déroulé bien trop vite, peut-être qu’il faudrait arrêter le temps, juste brièvement, faire le point.

Comment devait-il considérer cet autre qu’il ne connaissait pas ? Parce qu’il avait beau chercher au fond de lui, non, il ne trouvait pas le sentiment amoureux, pas comme avec elle, juste de l’impulsivité. D’un autre côté, il ne voulait pas juste partir, s’enfuir, prendre ses affaires et merci pour ce moment. Il n’était pas comme ça. Puis en fait, le Blaireautin ne veut pas y penser. Ils sont encore là, derrière l’arbuste, en sécurité, pas encore vraiment dans la réalité. Alors ils avaient le temps, de prendre le temps. Rester cachés encore un petit peu. Et puis ça ne pouvait pas s’arrêter brusquement, il fallait encore profiter, faire durer le plaisir. Parce qu’Arty savait aussi qu’il ne laisserait pas Zack partir, pas encore.
Un dernier contact, comme un au revoir. Il dodeline de la tête. Non, il ne pouvait pas tergiverser plus longtemps. Ne pas laisser l'autre s'échapper. Le Serpentard se tenait là, en face de lui, dans l’attente aussi, dans le doute. Le Poufsouffle n’avait jamais fait ça, aussi bien qu’il n’avait pas le savoir-vivre approprié.

Finalement, dans le doute, les mots ne fonctionneraient pas, du moins pas tout de suite. Alors Arty aussi, dans un sourire et un geste dansant, il s’avance de nouveau vers le Vert & Argent et l’embrasse. Déposer encore son goût sucré. Lui formuler le désir de le voir rester près de lui.
Puis il emmêle ses doigts dans les siens, l’amène à s’asseoir à côté de lui. Il suffisait qu’il se comporte comme il en avait l’habitude, monologue Artysien, parce qu’il était comme ça. Il se rallonge, son bras en angle supportant sa tête, les yeux de nouveau tournés vers le ciel.

- J’avais jamais fait ça t’sais. C’est bizarre, comment est-ce que j’dois me sentir vis-à-vis de toi.
Il ferme les yeux, mauvaise idée, ça lui rappelle sa condition intrinsèque qu’il avait choisi d’ignorer plus tôt. Et pourtant, il ne regrette pas. Puis j’ai quelqu’un, j’sais pas. Il soupire, évidemment qu’il l’imagine complètement brisée, la Serdaigle, c’était impossible autrement. Tout ce qu’il essayait de dire à l’autre c’était qu’il ne voulait pas s’embarquer encore, en plus, dans une relation amoureuse. Mais ça change rien, là, entre nous, j’pense. Je regrette pas. Pas trop du moins, peut-être pas encore, sûrement. Il ouvre les yeux, tourne la tête légèrement vers son partenaire. Il sait qu’il ne peut pas le forcer à parler, il ne veut pas, mais lui, c’était ainsi, il était obligé, de s’exprimer. Il esquisse un sourire vers le Serpentard. Peut-être qu’il saurait ce qu’ils étaient réellement, lui, comment ça devait se passer. En réalité, tout simplement, il a du mal à mettre des mots sur tout ce qui est en train d’être chamboulé en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Derrière un bosquet

Message par : Enzo M. Aiken, Lun 16 Oct 2017, 15:45




« ☠ Rp pv avec l'accord d'Arty, L.A. accordé aussi. ☠ »
Ainsi, faisant le point sur la situation, je pouvais constater que d’un côté, on avait un séduisant jeune homme à l'allure enfantine, au comportement subtil d’un papillon qui virevolte sans aucune restriction et de l’autre, un peu semblable à lui sur le seul point où je me foutais royalement des conséquences. Je me rebellais contre un système entier, mon soi-disant, père pour commencer. Depuis que j’avais l’âge de répondre et d’hausser le ton, j’avais déjà tendance à tester les limites que l’on m’imposait et ce n’est pas Poudlard qui m’assagirait, cette fois, croyez – moi. Aussi imprévisible qu’un ouragan, j’en avais fait voir de toutes les couleurs à mes « parents ». Pourtant, ce début d’année promettait d’être prometteuse, réservant des surprises, cachant des détails… J’excellais dans l’art de manipuler du monde à ma guise, tournant les situations à mon avantage. Cependant, croisant le regard du Pouffy-charmant, je ne pouvais me restreindre d’esquisser un fin sourire, ni espiègle, ni mesquin. J’ignorais aussi s’il était sincère ou non, son attitude à mon égard, par contre, me laissait perplexe. Pas de fuite, pas de pleure, tiens donc, aurais-je une nouvelle compagnie à rajouter sur ma toile fictive ? Son sourire, si attirant, par contre, c’est un fait, il ne me laissait pas indifférent… Mais si ce n’était pas de l’amour, qu’était-ce donc, finalement ? Réfléchissant un certain moment sur la question, j’en venais, donc, à la conclusion que l’on pouvait, tout aussi bien, être considéré comme des amis-amants… Rien que d’y penser, j’en avais des frissons… Alors, pour finir, je me contentais de le regarder silencieusement, cherchant un quelconque détail, qui peut – être, me donnerait l’envie d’en finir… Mais rien, étrange, c’était comme si finalement, l’idée d’avoir un ami tel que lui, ne me dérangeait pas et ce n’était pas pour me déplaire, puisque, compte-rendu de ce qu’il venait de se passer derrière les bosquets, entre quelques nombreux buissons… Je pouvais le jurer qu’en plus, d’être « beau-garçon », il était plutôt habile de son corps, le jeune « papillon ». Puis, soudainement, des lèvres… Ses lèvres revenaient reprendre possession des miennes, me tirant de mes pensées, parfois, les plus malsaines. Me ramenant ainsi, dans une douce réalité, goûtant encore à ses douces lèvres sucrées comme une tendre gourmandise… Pour une fois, le désir comblé, mon esprit rassasié, je ne pouvais que répondre avec délicatesse à son tendre baiser. Glissant mes doigts, au passage, dans sa, noire, chevelure. Secrètement, comme si son corps pouvait me parler, dans ce geste si intime et qui, ô combien, m’était familié, je comprenais qu’il voulait, simplement, que je reste à ses côtés, en ce bel après-midi ensoleillé. Alors, ainsi, mains liées et sourires échangés, nous nous étions remis assis, me collant près de lui, sans râler. Le sentant s’allonger près de moi, je me tournais dans sa direction, baladant avec sournoiserie et un soupçon d’espièglerie, mes doigts, le long de son torse, par-dessus sa chemise. Serpentant ces derniers, entre les boutons et la cravate du jeune préfet des Pouffys. Je m’en fichais un peu, dans le fond, de sa vie privée, après tout, elle ne me regardait pas, ce qui m’importait, c’était le moment échangé, si intime et endiablé que l’on avait partagé.  C’est donc, sans surprise, qu’à mon tour, pour le rassurer, je me penchais vers ses lèvres, les capturant silencieusement avant de venir m’allonger auprès de lui, regardant le ciel tout en posant ma tête sur mon sac, juste pour profiter de cette journée, de ce moment si étrange, mais si excitant… que je passais avec sa douce et charmante compagnie.
© nestie luv.© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière un bosquet

Message par : Mary Drake, Mar 17 Oct 2017, 20:34


No stress Arty
Mary est aveugle
Post unique (si problème, mp)


Elle comprenait pas. Tout ça tournait dans sa tête. Se traînant comme une épave. Elle avait lu. Lu. Encore et encore et encore et encore. Sans jamais capter. Jusqu'à maintenant.
Gros pif. Si évident.
Peut-être qu'elle n'aurait pas dû savoir
Ou du moins ne voulait-elle pas s'en douter
Toujours dans cet état second
Mais la vérité
C'est qu'elle s'en fichait pas mal
De ce que les autres pourraient penser
Parce que l'intention est noble
Avec ce brin de liberté
Les idées, si là, si belles
Alors elle errait
Ne sachant pas trop, filant comme une ombre
Pour choisir, mais quoi ?
Sait sait sait pas
Un lieu, sans doutes, un endroit
Dans son coeur de mille éclats elle souffrait
Elle n'aimait pas le noir, hélas
Pourtant il fallait bien rester dans cette stupide mélasse
Une mission mission mission
Un deux trois prisons !
Oui non, pas un jeu
Elle était déjà dans un étau dangereux
avec sa tête de linotte

Marchant, araignée
Au final elle était de ceux qui fuyaient dans les caves abandonnées
Débarquant dans le parc
Regard vers le chêne, sourire las
Puis dans un coin, elle trouva
Il n'y avait pas grand monde
Mais il finirait bien par avoir un lecteur
Voir plusieurs
Discrète, une simple souris

Il était là,
Quant à elle,
Déjà partie





L'Impardonnable


Le monde change. Dans les arbres le vent souffle plus intensément, comme sur les villes magiques qui murmurent l'air de la Liberté. Il est un Secret qui perdure depuis bien trop longtemps. Qui occulte tout ce que notre monde pourrait avoir sans se restreindre derrière de banales formalités. Il est temps d'ouvrir les yeux, de regarder en face les incohérences de la Justice, pour les rayer jusque dans les fondements des inepties qui la compose. Une nouvelle aube se profile, sans les chaines de la Restriction, et ce jour-là la seule question qui se posera est, quel est votre choix ?


Appel des Ténèbres



       

Murmures de l'Ombre

         Il y a des mots qui se déforment dans le creux d'une oreille, courant d'une bouche à l'autre et forcés parfois d'épouser la forme des pensées étriquées de ceux qui ne les comprennent pas. Nos idées ne sont plus celles de nos prédécesseurs, nous les avons modelées, pour les faire correspondre au besoin de notre temps. Ce qui était vrai hier ne l'est plus aujourd'hui. Nous nous sommes adaptés, devenant une voix qui se bat pour la communauté magique et non forcément contre elle.

Le temps est venu que les mauvaises langues se taisent, que la vérité soit de nouveau établie, celle dont le ministère nous prive pour mieux s'enraciner dans sa bêtise. Nos idées ne sont pas le Chaos mais bien l'Ordre pour tous, une liberté absolue, sans chaînes nous privant de nos droits les plus fondamentaux.

À  commencer par le Secret Magique. Nous en voulons l'abolition. Réfléchissez, pourquoi aurions-nous à nous terrer dans l'ombre comme des indésirables alors que les moldus ne représentent désormais aucune menace pour nous ? Alors qu'il serait possible de cohabiter sans que l'on ait à se cacher d'eux ? Cette entrave à notre liberté ne peut plus durer, nous n'avons plus à nous soumettre à des idéaux d'un temps passé,  ancrés dans les peurs d'un ministère n'ayant plus lieu d'être.

Le ministère justement, qui n'a de cesse de nous prouver son incompétence au travers de nombreuses erreurs et approximations. Que dire de l'inefficacité des Aurors quand l'école a été attaquée aussi librement qu'un moulin au milieu d'un champ ? Ou encore au travers de ses lois les plus absurdes et de sa hiérarchie trop verticale, dominés par un ministre incompétent que peu de vous apprécient ?

Il est venu le temps de s'unir, de se défaire de ce système que l'on nous impose. Et ce par tous les moyens possible. Le pacifisme ayant depuis longtemps prouvé qu'il ne mènerait nul part, se perdant en discours ennuyeux ou en promesses illusoires. Il est grand temps d'agir, et non plus du subir.

Parce que notre liberté ne doit pas être un choix, mais un acquis.



       

La déchirure du monde

1/ La vie moldue a-t-elle la même valeur que la vie sorcière ? Accordes-tu de l'importance au statut sanguin de tes proches ?
La seule chose qui puisse différencier l’importance que nous accordons à un être humain est liée à ses actions, sa personnalité, bien plus que des notions comme le sang ou les pouvoirs magiques. En vérité, nous jugeons que les moldus et sorciers, tous sangs confondus, sont égaux. Technologie et magie ne sont que des bifurcations dans l’espèce humaine ; aucune n’est supérieure à l’autre. C’est précisément pourquoi le contraste entre le cocon dont jouissent les moldus, et l’asservissement auquel le Secret nous soumet, est intolérable.


2/ Que penses-tu de la séparation des mondes magique et moldu ? Est-ce l'option que tu juges la plus viable sur le long-terme pour les deux communautés ?
La séparation mise en place entre les mondes magique et moldu est, au mieux inefficace, au pire dangereuse. Nous pensons que la méconnaissance mutuelle développe des deux côtés haine, mépris, et peur. Une véritable aberration, on est pas du bétail à séparer chacun dans son enclos ! Pour cohabiter, il faut dialoguer, et non se laisser enraciner dans une ségrégation pluriséculaire. « Les mariages "mixtes" (sorcier/moldu) prouvent que cette acceptation et ce vivre-ensemble sont possibles. » Oui, mettre fin à cette séparation risque d’avoir un coût humain, mais c’est le coût de la liberté.


3/ Quel est l'équivalent moldu de la lutte contre le secret magique ?
Nous connaissons trop peu l’univers moldu pour tirer des conclusions hâtives. Cependant, nous trouvons des parallèles possibles entre les idéaux de l’Ordre noire et des mouvements comme la lutte pour la mixité sociale ou la transparence politique.


4/ Qui détient le monopole de la violence légitime ? Es-tu satisfait de cette répartition des pouvoirs ?
Nous ne sommes pas totalement d’accord sur la question, principalement parce que cela dépend du référentiel. Dans la communauté sorcière britannique, le Ministère détient la violence légitime. En effet, il est le seul à pouvoir user de violence (directement ou par délégation aux Aurors) sans avoir à subir de préjudice. Nous trouvons qu’il lui arrive d’abuser de cette impunité, de faillir à sa mission de protection.
Si l’on prend pour repère les communautés moldues et sorcières, certains d’entre nous sont tentés de songer que ce monopole est détenu par les moldus. Ce sentiment est surtout lié à l’asymétrie des jugements en cas de conflit entre moldus et sorciers.
De manière générale, cette répartition des pouvoirs ne nous satisfait pas vraiment. Le gouvernement devrait avoir moins de pouvoir, se fier à son peuple. « Ne sommes-nous pas prêts à nous assumer en tant qu’Etat-nation ? »


5/ Si le Ministère était un objet, lequel serait-il ? Le bureau des Aurors serait-il fait de la même matière ? (Si non, laquelle ? Si oui, d'autres différences seraient-elles à noter ?)
Clairement, ici on n’est pas deux à voir les choses de la même façon. Mais c’est normal hein, chaque cerveau fonctionne différemment, c’est ce qui fait la beauté de l’être humain. Soyons synthétiques, ne choisissons que deux métaphores ! Si le Ministère était un bateau en train de sombrer, ses Aurors en seraient la bouée défectueuse. Une autre image serait celle du Ministère comme une porte, une entrave, un non-lien, derrière laquelle le secret peut disparaître et les communautés se rejoindre. A une ouverture près…


6/ Si les deux principaux groupuscules (Ordre du Phénix et Ordre Noir) étaient des animaux, que seraient-il ? Pourquoi ?
Nous avons des avis mitigés sur la question.
Pour la plupart, nous voyons l’Ordre du Phénix comme un chien. Ils sont pour nous, un mélange de bons petits toutous qui peuvent montrer les crocs sans logique. Un animal donc en apparence de confiance, fiable et domestiqué mais qui peut très bien révéler un côté violent et dangereux. Cependant, d’autres voient cet Ordre comme un beau Paon, qui agite ses plumes pour paraître grand, mais qui n'a pas plus d'utilité que cela au fond, hormis faire mal quand on se fait pincer. Mais nous pouvons aussi voir l’Ordre du Phénix comme un moustique, un animal en voie d’extinction ou même un cheval qui se laisse dompter facilement. En somme, un animal qui ne serait pas exceptionnellement dangereux.
L’Ordre Noir, pour nous, s’apparente plus à une meute de loup ou à un serpent. Pour les premiers, ils chassent en meute et ont un Alpha pour pouvoir diriger cette vraie communauté. Pour les seconds, c’est un Serpent, patient et qui attend toujours le bon moment pour agir et qui instinctivement suscite la crainte. Dans l’ensemble, L’Ordre Noir ressemble à un prédateur tel que le dragon, l’ours ou même le crocodile.


7/ Quelle émotion t'inspirent les Mangemorts et pourquoi ?
Nous éprouvons principalement de la crainte mais surtout beaucoup d’admiration, de fascination envers cet Ordre. Pour certains, nous y voyons une source d’inspiration, de justice, de savoir, de modèle qui nous pousse à nous surpasser. Leur force d’oser se lever face au pouvoir en place afin de défendre la liberté et lutter contre le Secret Magique, accroît notre détermination.


8/ Si tu portais un masque, que ferais-tu de différent par rapport aux Mangemorts actuels ? Au Seigneur des Ténèbres ?
Pour la plupart, nous n’agirons pas forcément différemment. Mais si nous devions réellement innover, nous pensons qu’attaquer de grandes personnalités moldues ou accentuer le côté discutions afin de faire mieux comprendre l’idéologie serait un plus. De plus, ce serait un bon point de contrôler les écoles de Magie afin de créer une nouvelle génération plus impliquée dans les débats politiques et soutenant notre cause.


9/ Que représente la technologie moldue pour toi ? Penses-tu qu'elle soit l'équivalent de la Magie ?
Pour nous, la technologie moldue est l’évolution même de leur communauté. Cependant, elle n’est absolument pas l’équivalent de la magie. Pour certains, nous la voyons comme une faiblesse, comme un substitut à notre magie en beaucoup moins bien. D’autres, pensent qu’elle pourrait être utile, que c’est avantage dont on pourrait tirer profit malgré le fait que la magie a un peu de mal à se mélanger avec les objets technologiques moldus. Cependant, nous y voyons aussi une certaine complémentarité puisque souvent la magie permet de faire des actions que la technologie ne permet pas et inversement.


10/ Si tu pouvais choisir le ministre de la magie, qui voudrais-tu ?
Nous voulons du changement, tout simplement. Quelqu'un qui soit là pour briser les codes malsains établis et ne pas plier sous le poids de ses responsabilités. Nous voulons voir cette barrière entre les moldus et les sorciers abolis, que le secret de notre existance soit enrayé pour toujours. Un seul sorcier au pouvoir pourrait-il vraiment y parvenir seul ? Nous voulons que la communauté soit justement représentée. Luttant fièrement contre le despotisme actuel, nous voulons voir monter au pouvoir un gouvernement apte à prendre les décisions qui s'imposent.

11/ Penses-tu qu'il faudrait réformer l'éducation magique ? Si oui comment et si non, pourquoi ?
Nous savons tous que l'éducation est un tremplin commun : c'est à ce moment que nous acquérons nos bases et apprenons à nous considérer comme de véritables citoyens magiques. Poudlard devrait être indépendant du Ministère - et pour cause, on nous enferme. Nous suivons des cours d'Histoire et de théorie sans jamais avoir le droit à des bribes d'informations concrètes et d'actualités. La faute aux professeurs ? Nous pensons que non. Mais nous contraindre à ignorer ne fait que renforcer notre colère. Les jeunes aussi ont le droit de savoir et de comprendre ce qui se passe réellement autour de nous.


12/ Que dirais-tu pour convaincre la communauté magique que la cause Mangemoresque est juste ?
Nous voudrions leur offrir la liberté dont ils ont été trop longtemps privés. Braves gens, voyez comme nous sommes prisonniers de leurs décrets néfastes ne visant qu'à les protéger, eux ! Cela fait des siècles que nos dirigeants se protègent par peur de se mouiller. Nous voulons simplement vous offrir un monde où vous pourrez sortir de chez vous et exercer la magie sans crainte de vous voir sanctionné ou pire, rejeté. Vous êtes des sorciers. Cela fait partis de votre identité - nous voulons simplement que cela soit reconnu de tous. A tous ceux qui critiquent nos méthodes parfois extrêmes : sachez que nous n'avons pas eu le choix. Il a fallut que nous nous défendions, que nous vous défendions, pour que nos voix soient entendues.


13/ En tant que partisan de l’Ordre des Ténèbres/des Mangemorts, as-tu un message à faire passer à la communauté magique ?
Vivez. Apprenons ensemble des erreurs du passé. Battons nous ensemble pour ce que nous jugeons juste. Parce que tout ce que nous voulons offrir à notre société, c'est la liberté de vivre en étant soi-même.




       

Éclats d'Ombre

Les messagers de la nuit,
Filent dans les ombres,
Ils sont le phare qui luit,
Et éclaire la pénombre.

Sonnent sonnent les heures,
Est venue celle de la délivrance
Chantent chantent les pleurs,
Entend les cris dans les silences.

Ils veulent abolir le Secret,
Pour le monde magique,
Un plus grand bien à créer,
Une communauté unique.

Sonnent sonnent les minutes,
Est venue celle du partage,
Volent volent les volutes,
Des sorciers sans esclavage.

Le Crépuscule porte sa lame,
Et se dresse comme l'Ordre,
Dans l'Obscurité il est flamme,
Ou se blesse le Désordre.

Sonnent sonnent les secondes,
Est venue celle du Temps,
Danse danse donc ce monde,
A ce parfum de dément.

L'Ombre étend son emprise,
A son souffle frissonnant,
Rejoignez cette douce brise,
Devenez leurs partisans.
         




Les journaux de propagande et celui de la Vérité.

Parler au nom du peuple est donné à tout le monde, mais connaître réellement ses attentes, ce n'est pas le cas. Nos ennemis ont cru bon de publier des ramassis de propagandes pour vous rassurer, alors que leur but premier était de veiller à ce que les chaînes attachant votre liberté soient encore bien en place ! Il est grand temps que votre esprit s'ouvre sur un monde meilleur où nous n'avons plus besoin de nous cacher. Laissons la Magie s'exprimer.



©MM87
         
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Derrière un bosquet

Message par : Arty Wildsmith, Mer 18 Oct 2017, 14:47


L’autre n’avait pas répondu. En même temps, on pouvait le comprendre, ce n’était pas ses affaires. La vie sentimentale d’Arty, finalement, ne regardait que lui. Il était seul avec ses pensées, idées et autres confrontations ténébreuses. Zack l’embrasse de nouveau, et le Poufsouffle n’arrive pas vraiment à calmer ses impulsions, cette chaleur toujours là, attisée à l’intérieur. Parce qu’il sent bien trop fort les doigts de l’autre qui le percutent, doucement. Tenter de respirer normalement. Le Serpentard s’allonge à ses côtés, deux postures les plus innocentes possible. Personne n’aurait pu croire ce qu’il venait de se passer, juste avant. Il est alors temps de formuler à voix haute ces fameuses questions rhétoriques. « Tu penses que c’est mal là, ce qu’on vient de faire ? J’pensais pas être capable, de blesser l’autre comme ça tu vois. Enfin, j’sais pas. » Parce que ça lui avait fait tellement plaisir qu’il n’arrive pas à penser qu’il venait vraiment de faire une bêtise.

Un mouvement au loin qui le réveille, qui détourne son regard des nuages, qui brise peut-être un peu la bulle qui avait commencé à se former autour des deux jeunes hommes. Il lève la tête, ne distingue rien. Sûrement un signe qu’il était temps de partir. Puis malgré tout, ses affaires l’attendaient quelque part dans le parc. C’était bien beau de rester là, avec lui, c’était tout doux, mais la réalité le rattraperait, bien trop vite. « J’vais y aller, tu vois, parce que. » Il ne sait pas quoi dire d’autre, juste qu’il a peur de casser ce qu’ils avaient là, et il n’en avait pas envie. Alors autant se faufiler avant que ça ne se détruise.
Avant de se lever, il se glisse au-dessus du Vert & Argent, corps contre corps, encore une fois, passe sa main sur son visage et dépose ses lèvres sur les siennes une dernière fois, comme pour dire au revoir, le plus naturellement possible. Comme si les minutes qu’ils avaient passées ensemble avaient permis de mettre au jour un lien entre les deux garçons, qui avait toujours été là, quelque part. Comme s’ils se connaissaient déjà, d’avant.

- On s’voit plus tard ?

Clin d’œil qui termine la rencontre. Il ne savait même pas pourquoi il avait lancé ça. Parce qu’il comptait recommencer ? Dans quoi s’embarquait-il vraiment avec le Serpentard ? Est-ce que l’après-midi qu’il venait de vivre allait devenir une habitude ? Il secoue ses mèches folles, il ne fallait pas. Il n’attend pas la réponse, s’arrête juste un instant, imprimer son visage dans ses rétines, pour plus tard. Même si ce n’était que la tentation d’une fois, il y croit, il pense en être absolument certain. Même que Zack n’était pas du tout en train de l’obnubiler et de se cacher dans un petit coin de sa tête pour ressortir, comme ça, le moment opportun. Aucun flash, aucune image de ce qui venait de se produire. Non. Mais Arty avait toujours été de mauvaise foi, alors il fait semblant. Que ça ne voulait rien dire, que c’était une exception, qu’il ferait mieux la prochaine fois pour éviter de blesser la Serdaigle. Parce qu’assurément, si ça venait à se savoir, ça allait s’entrechoquer en elle, et il ne voulait pas. Il s’en va.
Il ne remarque pas ce qui est laissé là, entre les brins d’herbe. Trop occupé à penser, à tout retourner en lui.

Parce que finalement, il n’aurait jamais dit, sciemment, qu’il était ainsi. Aussi volage. Qu'il n’était pas une si belle personne.


Fin du RP pour nous deux. Merci !  amour
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Mercurys
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Derrière un bosquet

Message par : Emrys Mercurys, Mar 14 Nov 2017, 19:15


Un accident est si vite arrivé
PV Megan K. Hayajân


Séance d'enchantement pour le Vert aujourd'hui. C'était la matière préférée du jeune homme qui se révélait finalement plutôt bon dans l'utilisation de sortilège divers. Il était meilleur qu'en SACM en tout cas. Ce n'était pas le cas de tout le monde. Aujourd'hui, il allait aider Megan qui semblait avoir un peu de mal avec cette matière. Ou la magie en général en fait. Il n'avait pas vraiment cherché à comprendre, juste qu'elle semblait avoir besoin d'aide. Et ça tombait bien, car il était plutôt doué en sortilège à l'inverse de la botanique, qui pourtant était une matière très importante pour lui. Il faut dire qu'il n'a jamais eu la main verte et que ce soit des plantes magiques ou pas, elles finissent toutes par y passer. Après tout, chacun sa spécialité ! Après avoir jeté un dernier regard vers son lit qui était en train de se faire de lui-même, le sorcier enfila une tenue un peu plus confortable, délaissant son uniforme. Bien sûr, c'était la fin de la journée et il faisait quasiment nuit. C'était ce moment qu'il avait choisi pour donner rendez-vous à Megan pour "l'entraîner".

Après avoir mangé rapidement, il avait seulement fait un saut rapide jusqu'à son dortoir pour déposer ses affaires et garder simplement une sacoche avec deux bocaux et repartir immédiatement après en direction du parc. La nuit tombait rapidement, alors il avait enchanté des flammes dans des bocaux pour éclairer un peu les environs. C'était un enchantement basique de première année. En plus de faire une lumière tamisée, les flammes diffusaient une douce vague de chaleur ce qui était agréable. Heureusement qu'il avait pris avec lui une écharpe aux couleurs de sa maison, car les bocaux, coincés dans sa sacoche, ne diffusaient aucune chaleur. Emrys avait choisi de s'entraîner à côté de la volière, car l'endroit était tranquille et bien dégagé et puis bon, ils étaient sûrs de ne pas faire trop de bruit au moins. Une fois arrivée, il déposé les bocaux et attendit patiemment en jetant un œil au ciel qui se parait doucement de ses couloirs du soir. Des étoiles apparaissant une à une dans un scintillement léger.
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Derrière un bosquet

Message par : Megan K. Hayajân, Dim 26 Nov 2017, 15:34


____________________


Megan enfile de grosses chaussettes de laine. Un type de sa maison avait proposé de l'aider pour s'améliorer en sortilèges. Mered lui donnait des coups de mains réguliers mais elle ne pouvait pas dépendre de la jolie rouquine, alors elle avait accepté l'aide de son condisciple. Elle ne se rappellait plus trop de ce qu'elle avait promis en contrepartie mais ça n'avait pas d'importance. Elle laça ses baskets. Bon, elle se rendait pas à un défilé, alors son survêtement grossier et son pull informe ferait la place. Dieu, heureusement qu'elle avait un joli visage parce que niveau esthétique vestimentaire, c'était rarement ça. Elle passa une écharpe tricolore un peu trop épaisse - elle l'avait tricotée elle-même en troisième année - et quitta la salle commune. Elle dut y retourner, car elle avait oublié sa baguette.

Elle avait prit son temps sur le chemin. Elle n'avait pas vraiment l'habitude de ce genre de situation et elle allait devoir cotoyer un humain seul à seule pendant plusieurs minutes... peut-être même une heure entière... ! Elle n'était pas certaine de bien prendre la chose mais elle ne pouvait pas reculer. Quand elle arriva au point de rendez-vous, Emrys était déjà là. Il avait installé pleins de bocaux avec des flammes dedans. C'était un peu plus lumineux. Meg arrivait plutôt bien à produire le sortilège Lumos, mais comment elle était censée utiliser sa baguette si elle s'en servait déjà de lampe torche ? Ah !

« - Hey... ça va ? » demanda Meg, la bouche cachée par son écharpe.

Elle se sentait hyper mal-à-l'aise et essayait de se concentrer sur le vent et sur la buée qu'elle faisait en respirant.

« - C'est cool d'me filer un coup d'main. Dangereux aussi. »

Il allait fixer le rythme de la séance. Ils commenceraient quand lui le voudrait, parce que sinon, en deux minutes, la volière serait écroulée et Emrys nagerait dans la boue. Meg avait de la puissance, mais elle était totalement incontrôlable. Pi-to-yable.

Revenir en haut Aller en bas
Aldebaran Salem
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière un bosquet

Message par : Aldebaran Salem, Mar 30 Jan 2018, 19:39


RP avec la crew 3.0
Robin, Isaac & Nora
LA de Isaac pour le début du RP
Plus Rainbow que Troublemakers


Jusque là, Aldebaran ne faisait rien d'interdit. Il comptait bien continuer, d'ailleurs. Sa curiosité avait des limites très claires, notamment basées sur la dangerosité de ses entreprises.
Ainsi, chercher des plantes afin de trouver de nouveaux ingrédients, il voulait bien. Mais ça ne pouvait se faire qu'une après-midi, quand on avait le droit de sortir dans le parc, et surtout ses pas ne le mèneraient pas plus loin que l'orée de la forêt interdite.

Le jeune Serdaigle n'était pas seul, dans son entreprise. Il y avait avec lui son nouveau camarade et ami, Isaac, qui comme lui possédait une curiosité l'ayant mené chez les bleus et bronze. Malgré les nombreux cours et les nombreuses nouvelles choses qu'ils apprenaient chaque jour, ils avaient du temps pour eux. Ils auraient pu jouer aux Bavboules, ou bien aux cartes explosifs, ou encore aux échec, mais non. Ils préféraient jeter un coup d’œil dans les serres. Chacun sa façon de combler son temps libre.

Isaac et Aldebaran s'arrêtèrent devant la serre numéro deux, et glissèrent leurs têtes par une des ouvertures. Les yeux du jeune garçon s'illuminèrent en voyant toutes les espèces de plantes magiques, entreposées dans toute la longueur.

- Là, je crois que c'est une plante à Pipaillon, il indiqua en montrant un bosquet frémissant. J'en avais jamais vu, en vrai !

Il était sur la pointe des pieds, totalement absorbé par ce qu'il voyait. Le monde aurait plus s'écrouler sans qu'il s'en rende compte. Ou pire, quelqu'un aurait pu le surprendre dans cette action moyennement dans les clous du règlement sans qu'il s'en rende compte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Derrière un bosquet

Message par : Invité, Sam 03 Fév 2018, 14:28


Je jetais un dernier coup d’œil à ma liste. J'avais pris soin de noter toutes les plantes qui pourraient m'être utiles pour faire de la divination, qu'importe la branche. Il avait fallu que je potasse tout mon bouquin de divination mais ça valait le coup. Il fallait juste que je les trouve. La plupart poussait en forêt mais je ne comptais pas m'y aventurer maintenant, c'est beaucoup trop dangereux. Cependant, je savais que des cours de botaniques étaient dispensés au sein de Poudlard et que des serres étaient présentes. J'allais donc faire un petit tour du château pour tenter de les retrouver.

Me voilà parti avec mes notes, ma cape de sorcier et ma baguette dans une poche. J'avais pris le strict minimum pour avoir un maximum de place pour pouvoir transporter mes échantillons. Je savais plus ou moins où se trouvaient les serres pour y être déjà allée, la botanique étant une des matières que j'affectionne particulièrement. Hormis la serre n°1, je ne connaissais pas les autres. L'excitation et la curiosité commençaient à poindre en moi et j'avais très envie de trouver rapidement tout mon nécessaire. Quelques minutes après avoir décidé que je m'étais perdue, j'avais finalement retrouvé la serre n°1, les autres n'étant pas très loin derrière. Le couloir était tout à fait vide... A part deux zigotos qui zieutaient à l'intérieur. Ils semblaient aussi haut que moi. J'arriverai peut-être à les faire entrer pour me récupérer ce dont j'avais besoin. Comme ça, si on se faisait chopper, c'était eux qui trinquaient !

-On peut savoir ce que vous faîtes ? Fis-je tandis que je m'approchai par derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Aiken
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière un bosquet

Message par : Isaac Aiken, Jeu 08 Fév 2018, 11:25


Il s’est passé quelque chose. Je ne sais plus trop si c’était en rêves ou en vrai — au fond, qu’importe. Ce qui compte, c’est l’impact. Aldebaran m’a convaincu. Moi qui vouais un intérêt peu développé pour les plantes, il a dit une phrase, l’air de rien, hors de toute conversation, qui a fait tilt dans mon petit cerveau. « Tout est lié », ou quelque chose comme ça.

Le lendemain, comme par hasard, un livre me tombait entre les mains. « Les Influences Lunaires et Planétaires sur le développement des Plantes. » Vous sentez comment on est foutus ? Parce que d’un coup, j’ai percuté que planètes et plantes n’avaient qu’une lettre de différence. Et je me suis emballé. D’abord, l’approche scientifique bien sûr : quelle lumière lunaire nécessite chaque plante ? D’une part, lune croissante et fructification ; de l’autre, lune décroissante et production de racines et tubercules… mais cela ne semblait pas être le seul critère. Pourquoi beaucoup ont-elles un pic de croissance deux jours avant la pleine lune ? Pourquoi certaines plantes ont sauté la phase de bulbe pour se ramifier précocement en présence de davantage de lumière lunaire ?

Au delà de la lumière lunaire, l’attraction est vite apparue évidente. En vérité, c’était logique, elle agissait sur les marées, pourquoi pas sur les plantes ? Et qu’en était-il des autres planètes ? Il y avait aussi une littérature abondante mais contradictoire sur les constellations rencontrées par la lune. Dans l’ensemble, certaines constellations agiraient plus sur telle ou telle partie de la plante. Genre quand la lune est en Cancer, Scorpion, ou Poissons, les feuilles sont plus stimulées. A l’inverse, Bélier, Lion, et Sagittaire agissent surtout sur les fruits et les graines. Après, quand on rentre dans les détails, ça diverge, et puis je comprends pas tout tout.

Mais déjà, wow quoi. Plantes et planètes, interconnectées, reliées par des forces à la fois vitales et mystiques. Voilà qui me plait. Du coup, j’accompagne Aldebaran dans ses recherches, cherchant à déterminer quelle plante est plus sensible à telle ou telle autre constellation. Il me montre une plante étonnante, répondant au nom de plante à Pipaillon. A se demander si c’est un enfant qui l’a découverte. « Moi non plus ! » Je l’observe, curieux, avant de glisser à peine audible :
— Plutôt dépendante de la constellation des Gémeaux, j’imagine.
Faudrait piquer une fleur, faire un herbier…

On est pourtant vite interrompus par quelqu’un nous prenant la main dans le sac. Misant tout sur la curiosité contagieuse, je me retourne avec un sourire immense.
— On regarde la plante à Pipaillon ! Elle est grave intrigante ! Toi ?

Elle semble avoir notre âge, autant, elle viendra se joindre à notre fascination près des serres.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Malone
avatar
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière un bosquet

Message par : Nora Malone, Mer 07 Mar 2018, 15:59


Arc Principal, Premier Donjon
La démoniaque serre n°2

Poudlard, j'pensais que ce serait hyper cool, qu'on nous apprendrait des trucs de fou et tout. Sauf que non, c'était presque comme l'école normale avec des matières différentes et des dortoirs. Alors ça m'embêtait un peu parce que j'aimais pas trop l'école. Mais il y avait des avantages : manquait jamais de jus de citrouille au petit-déj et le parc était hyper cooool et hyper grand. Puis il y avait plein de fleurs et j'aimais bien les fleurs, on pouvait se faire des couronnes puis ça donnait des pouvoirs différents selon l'type de végétal chais pas trop quoi.
Pour faire une couronne, c'était super simple en plus, y avait juste besoin de fleurs. Ce qui était normal vu le nom, sinon on dirait couronne de fleurs et de bidules. Fallait juste trouer la tige d'la première fleur, y enfiler la tige d'la deuxième etc, etc,... Puis on pouvait faire varier les type de fleurs pour que ce soit encore plus stylé. Et le plus stylé du stylé, c'était de prendre des fleurs rares. Et où trouvait-on des fleurs rares ?

Pas bête la mouette, moi j'filai direct vers les serres. J'savais où c'était parce que c'était pas bien difficile à voir et puis parce qu'on avait un genre de cours de jardinage à raison d'une ou plusieurs fois par semaine. J'gambadai jusqu'à la deux parce que si on veut pas se faire prendre à cueillir des fleurs, faut jamais aller dans la première. C'était comme dans les films, le premier truc est toujours piégé, basique du basique. Par contre, à la deux y avait déjà du monde.
J'm'approchai, grand sourire et tout, puis je zieutai qui c'était. Ils avaient mon âge ce qui étaient cool parce que je connaissais pas encore beaucoup de gens ici. Les deux garçons, ils r'gardaient à l'intérieur et devaient avoir vu un truc hyper cool. La fille, elle était de dos alors j'suis arrivée derrière elle et j'ai fait "Bouh !". Parce que c'était rigolo de faire peur aux gens et qu'j'avais envie de rigoler puis de me faire une couronne de fleurs magiques. Mais ça allait pas se faire tout seul alors j'ai ouvert ma bouche d'nouveau.

- Ça vous dit, on rentre ?
Revenir en haut Aller en bas
Aldebaran Salem
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière un bosquet

Message par : Aldebaran Salem, Mar 20 Mar 2018, 23:34


Les deux jeunes Serdaigle étaient donc en pleine recherche scientifique - en tout cas ça s'en approchait pas mal. Isaac semblait moins intéressé par la plante en elle-même que par sa constellation, quoi que cela veuille dire. Les végétaux avaient des signes astrologiques ? Décidément, il avait encore plein de choses à apprendre.

- On peut savoir ce que vous faîtes ?

Un sursaut violent répondit d'abord à la question. Aldebaran n'avait pas entendu la jeune fille arriver, si bien que son instinct réagissait comme si on était en train de l'agresser. Sauf que son ami, lui, se reprit sans être déstabilisé une seconde :

— On regarde la plante à Pipaillon ! Elle est grave intrigante ! Toi ?

Comment faisait-il pour être aussi ouvert à la discussion avec des inconnus ? Il avait toujours l'impression qu'Isaac connaissait ses interlocuteurs depuis des années lorsqu'il s'adressait à eux. Y comprit lorsque l'interlocuteur en question, c'était lui-même. C'était un peu déstabilisant, même en même temps cela avait ses avantages. Notamment le fait de ne pas avoir à faire la conversation puisque son ami s'en occupait très bien pour deux.

Ce fut alors qu'une seconde inconnue vient mettre ses pieds par ici. Elle lui tapa immédiatement dans l’œil, parce qu'elle avait des cheveux roux vraiment jolis, du coup son regard était attiré comme par un aimant. Vu qu'il avait déjà été effrayé une fois et que celle-là (de fois et de fille), elle arrivait bien en face de lui, il ne fut pas du tout surpris par son [color:8a2c=B20D35]"Bouh" pas très convaincant.

- Ça vous dit, on rentre ?

Instant de réflexion. Court.

- On a pas le droit, si ? Vraie question. Et puis, surtout : On risque quoi si on rentre ?

Encore une vraie question. En même temps, le principe de la question rhétorique le dépassait un peu.
Il ne se souvenait pas bien du règlement sur le sujet. Il se dit que la sanction serait, au pire, une soirée de retenue. Il voulait bien étudier la balance bénéfice-coût. Il se disait qu'une vingtaine de minutes à regarder de près des plantes, ça valait plutôt le coup. Quitte à passer deux heures à nettoyer des chaudrons sales.

Il jeta donc un regard oblique à Isaac, qui voulait dire "T'en penses quoi ? Moi, si tu y va, j'y vais". Bon, littéralement ses yeux ne disaient pas ça, d'accord. Cependant, ils étaient assez expressifs pour qu'on lise à la fois l'interrogation et l'enthousiasme. Même pas besoin d'un effet Kuleshov pour faire le lien dans le contexte.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Aiken
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière un bosquet

Message par : Isaac Aiken, Lun 26 Mar 2018, 08:32


HRP : J’prends la liberté de ne pas respecter l’ordre de passage, parce le rythme du RP est un peu triste.

Une autre meuf ne tarda pas à ramener ses fesses, motivée à squatter dans les serres. Moi j’étais giga partant hein, parce que pour faire un herbier, j’pouvais pas juste regarder à distance. J’avais pas connaissance de plante portable par le regard non plus. Et lancer des sorts, même basiques, à cette distance pour arracher et faire léviter des plantes… Cela sentait le drame. Genre j’allais tout saccager et là, on aurait des soucis. J’avais moyennement envie qu’on me demande de laver les serres avec ma brosse à dent pour un accident stupide.

Malheureusement, mon compère était plus récalcitrant, un peu sceptique quant à la légalité de notre entreprise. Son regard m'interrogeait. Oh moi en fait... Les risques, je les connaissais pas trop, ou plutôt n’ayant jamais trop enfreint de règle, je ne savais pas quelles punitions correspondaient à quelles infractions. Je cogitais, cogitais… Rien à faire, pas moyen d’avoir la petite ampoule qui s’allume à côté des tempes pour signaler que je suis le prochain illuminé de la troupe.

Au fond… C’était pas bien grave ça. Keith avait pris une retenue la semaine dernière après avoir pénétré une salle de classe sans qu’un professeur s’y trouve, et m’avait dit que c’était l’article 8 du règlement. Les parents s’étaient pas trop énervés car c’était une règle qu’ils jugeaient un peu facultative, pis ils comprenaient que parfois, le Grand Keith puisse avoir besoin d’un peu d’intimité pour réviser, mais moi j’m’en rappelais bien.

Du coup, je n’avais aucune idée des autres articles. Genre vraiment aucune. Mais je savais que le 8 c’était sur les salles de classes. Et j’pouvais utiliser ça pour rassurer Aldebaran, easy peasy. C’était déjà bien assez. J’me retournais donc vers eux avec mon air d’insupportable je-sais-tout, même si c’était pas le cas, et récitais une version approximative du truc.

— En soit, le seul point du règlement qui puisse nous gêner, c’est l’Article 8 : « Vous n’avez pas le droit d’aller dans une salle de classe sans être en présence du professeur. » Après, en soit, est-ce que les serres sont vraiment une salle de classe ? Ouais en botanique un peu, mais c’est plus que ça. C’est comme le parc : il sert parfois de salle de classe genre en vol ou quoi, ça veut pas dire qu’on a pas le droit d’y aller. Du coup j’dirais que c’est pas interdit, tant qu’on casse rien. Donc on y va !


En plus, ce serait plus confortable que zieuter de loin.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Malone
avatar
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière un bosquet

Message par : Nora Malone, Ven 13 Avr 2018, 20:35


Y avait un des garçons qui f'sait sa chochotte à demander si on avait l'droit et puis c'qu'on risquait. J'avais bien envie d'lui répondre qu'on allait se faire manger par une plante carnivore et qu'on se ferait briser notre baguette en deux par un auror si on s'en tirait mais j'laissais plutôt son copain lui répondre. Copain qui récita le règlement. Ah d'accord. Woaw, y avait des gens gratinés pour apprendre ça.
J'souris quand même après son speech. Il était chaud pour rentrer même s'il avait des récitations de premier d'la classe.

- Allons-y alors !

Puis j'en attrapai un par le bras, celui qui était pour les infractions pas interdites. Il me le fallait dans mon équipe, il avait l'air de connaître les failles du système ce qui était méga-giga trop cool.

- Moi, c'est Nora ! Et vous ? Vous vous appelez comment ?

J'fonçai droit vers la porte qui, parce qu'on avait une bonne étoile, n'était pas fermée à clé. Heureusement, parce que j'arrivai pas toujours au sort pour forcer les serrures. On aurait du caillasser une fenêtre sinon et là ça aurait été interdit. Même que j'aurai accusé l'autre fille parce qu'elle était pas réactive.
J'ouvris la porte en grand puis j'me suis mise à courir à droite à gauche pour regarder les plantes. Ça sentait un coup bon, un coup mauvais puis y avait plein de fleurs trop cool avec des couleurs trop belles. Ma couronne allait être la plus belle du monde !
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Aiken
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière un bosquet

Message par : Isaac Aiken, Lun 16 Avr 2018, 17:39


J'respecte pas version bis

La rousse me chopa par le bras et m’entraina vers l’intérieur de la serre. Tout rutilant d’adrénaline, je caracolais à sa suite. Oui oui, caracolais, le truc où tu sautilles version prairie et panier d’oseille épinglé au bout des doigts. Et quand elle balança son prénom, je m’interrompis, peut-être un peu trop brusquement.

— Nora ? Genre… Comme Nora Malone ?




C’est pas un prénom si commun que ça, Nora. Pas plus que Noora en tout cas. J’dis ça, vous vous demandez sans doute pourquoi… Non mais parce que moi, j’ai une cousine qui s’appelle comme ça. Mais elle lui ressemble pas du tout. Déjà, ma cousine à moi, elle est chauve et plutôt moche, elle a pas cette cascade de miel autour du visage.

Un peu suspicieux, j’inspectais les plantes, sans vraiment réussir à me concentrer. C’était troublant cette histoire, et j’parle pas que des cheveux. Même pour le monde magique, c’était trop comme transformation.

— Au fait, moi c’est Isaac…
lâchais-je avec hésitation. Une feuille m'amusait un peu, et intrigué, je vins la croquer, espérant que c’était rien de toxique. Pff, un banal basilic... J'étais pas là pour me faire une salade, c'est où les plantes magiques XXXXX ? Pour le plaisir du jeu, je me permis quand même de pousser des petits bruits bizarres avant de me laisser tomber par terre.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Malone
avatar
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière un bosquet

Message par : Nora Malone, Dim 29 Avr 2018, 16:35


J'respecte rien, je recopie la vdd

Celui qui connaissait les règlements connaissait aussi mon nom alors j'le regardais bizarre parce que ça l'était justement. A le voir de plus près, sa trogne me disait quelque chose alors je me creusai la cervelle pour savoir d'où je le connaissais tout ça tout ça puis je fis oui de la tête, yep j'étais bien Nora Malone, la vraie de vraie. Et là, il dit son nom et mes yeux firent les soucoupes volantes. Et dire que j'l'avais même pas reconnu ! Fallait vraiment que j'investisse dans la lutte contre la myopie.

- Aaaaaaah !

Trouvé ! Isaac ! Mais ouiiii, ça faisait super longtemps puis c'était plutôt chez les moldus mais c'était ultra cool alors en plus de lui tenir le bras, je le secouai d'excitation. Isaac le cousin trop cool que j'voyais pendant des vacances trop cool. J'avais le sourire jusqu'aux oreilles puis j'lui plaquai un bisou de retrouvaille sur la joue avant de regarder les plantes pour faire ma couronne pendant que le tout fraîchement retrouvé sir Aiken tripotait des fleurs. Il avait toujours été chelou ce garçon. Puis il poussait des cris bizarres avant de tomber par terre alors j'me précipitai sur lui.

- Mon dieu ! Il a été empoisonné ! Sauvons le viteeee ! L'antidote !

Puis j'lui mis une touffe d'herbe dans la bouche et je lui souhaitai un bon machage. Trop cool, j'avais retrouvé mon cousin !
Revenir en haut Aller en bas
Aldebaran Salem
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière un bosquet

Message par : Aldebaran Salem, Mar 01 Mai 2018, 18:41


Mais euh, arrêtez de vous amuser sans moi :'(


Aldebaran était le genre de personne à rarement initier le mouvement. D'ailleurs, il n'était pas non plus du genre à rester sur place alors que les autres avançaient. En fait, le jeune garçon était surtout trop vite fatigué pour faire le moindre effort : jamais il ne défendrait son point de vue contre vent et marée, il préférait suivre l'assemblée comme on se laisse emporter par le courant.

Cependant, cette fois-ci, il n'en était pas mécontent. Il ne traînait pas des pieds lorsqu'il entra dans la serre, suivant de prêt Nora -puisque c'était comme ça qu'elle s'appelait- et Isaac.
Il sentit une pointe de jalousie en voyant les deux compères s'amusaient ensemble, pendant que lui était laissé derrière. Il avait murmuré un vague "Aldebaran" lorsqu'on lui avait demandé son prénom, mais son impact dans le déroulé total des événements n'était même pas anecdotique.

Il laissa ses deux camarades chacun de leur côté, lui préféra se diriger vers les plantes à Pipaillons. Les buissons étaient vraiment bizarre, cela avait quelque chose de fascinant. Il s'avait que lorsqu'ils fleurissaient, l'odeur qui s'en dégageait était absolument ravissante. Il y en avait dans l'Amortentia ? Il ne s'en souvenait plus. En tout cas, ça expliquerait pourquoi la potion était réputée pour avoir l'odeur des choses qu'on préfère.
Il s'approcha, un peu triste de ne pas être témoin de ce phénomène. Les feuilles frémirent quand il approcha sa main.

- Mon dieu ! Il a été empoisonné ! Sauvons le viteeee ! L'antidote !

Aussitôt, le jeune Serdaigle se retourna, paniqué. Que s'était-il passer ? Il accouru vers son ami, en s'écriant :

- Il faut l'amener à l'infirmerie !

Sauf que Nora faisait n'importe quoi ! Elle venait de lui mettre de l'herbe dans la bouche, comme si cela allait le soigner. Non non non ! Ce n'était pas ça qu'il fallait faire ! Il se pencha vers son Isaac, inquiet. Une odeur forte de basilic se fit sentir.
Du basilic ? Il n'y avait pas d'autres plantes qui avait une telle odeur. D'ailleurs, le plant de basilic en question était juste à côté. Il se figea, comprenant qu'il avait sur-réagit à une blague.

Et ça n'était pas très drôle, si vous lui demandiez son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Derrière un bosquet

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 10

 Derrière un bosquet

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.