AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Rentrée 2020 – Jusqu’à 60% d’économie
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 4 sur 15
Sur la grande pelouse
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant
Aurea Eston
Poufsouffle
Poufsouffle

Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Aurea Eston, le  Jeu 9 Avr 2015 - 14:57

Après avoir répondu qu’il s’entendait bien avec ses frère et sœurs, surtout son frère, Alexandre posa alors une question.

- "Tu aimes être une sorcière ?"

La jeune sorcière prit alors un petit moment pour réfléchir à la question et laissa son regard se perdre vers le parc du château. Lorsqu’elle avait appris, il y a quatre ans, qu’elle était une sorcière, elle n’y avait d’abord pas cru. Pour elle, les sorciers n’existaient que dans les livres ou les films et apprendre qu’il existerait un monde parallèle où ceux-ci vivraient réellement avait été pour elle une nouvelle assez difficile à intégrer. Et puis, lorsqu’elle avait intégré Poudlard, tout avait pris un « sens » et elle s’était faite petit à petit à son nouveau statut. Le monde qu’elle avait alors découvert l’avait émerveillé – et c’était encore le cas maintenant. Malgré tout, tout n’était pas rose. En effet, il lui devenait de plus en plus difficile de cacher la vérité à sa famille (en dehors de ses parents, qui étaient au courant) et à ses amies moldues avec qui elle avait gardé contact.

Une fois que ses idées furent claires dans sa tête, la jeune fille reporta son regard sur le Serpentard et vit qu’il l’observait attentivement. En rougissant une nouvelle fois *Ce sera pas la première fois aujourd’hui ma vieille*, la jeune blonde lui fit part de sa réponse.

« Maintenant, je dirai oui. Mais ça a été un peu dur au début, le temps de m’habituer à tout ça. »  dit-elle en désignant du menton le château de Poudlard et en sous-entendant le monde magique. « Mais c’est vrai qu’être sorcière amène quelques avantages et quelques inconvénients. Par exemple, j’adore pouvoir faire des choses que les moldus sont incapable de faire – faire venir un objet sans devoir se déplacer, ou voler sur un balai par exemple. Mais mes amies moldues me manquent un peu parfois et c’est compliqué assez compliqué de devoir cacher mon statut de sorcière à ma famille et mes amies. » Un léger voile de tristesse apparut dans les yeux de la jeune sorcière lorsqu’elle mentionna ses amies moldues qui lui manquait. Aussi, pour penser à autre chose, elle enchaîna. « Mais mes amis sorciers sont une bonne compensation. » finit-elle avec un sourire.  Derrière cette phrase se cachait un sous-entendu où la jeune fille voulait insinuer qu’elle espérait compter Alexandre parmi ceux-ci.

« Et sinon, tu aimes voler en balai ? Si ça te dit, une fois on pourra faire un tour en balai ? » dit Aurea. Elle se rendit compte ensuite que cette proposition pouvait paraître osée, c’est pourquoi elle poursuivit « Enfin, si cette première rencontre ne t’aura pas fait fuir » finit-elle par dire en éclatant de rire afin de cacher sa nervosité.
Alexandre Lunias
Alexandre Lunias
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Alexandre Lunias, le  Mer 15 Avr 2015 - 11:40

Aurea prit le temps de la réflexion avant de répondre à la question du Serpentard.

- "Maintenant, je dirai oui. Mais ça a été un peu dur au début, le temps de m’habituer à tout ça. Mais c’est vrai qu’être sorcière amène quelques avantages et quelques inconvénients. Par exemple, j’adore pouvoir faire des choses que les moldus sont incapable de faire – faire venir un objet sans devoir se déplacer, ou voler sur un balai par exemple. Mais mes amies moldues me manquent un peu parfois et c’est compliqué assez compliqué de devoir cacher mon statut de sorcière à ma famille et mes amies."

Elle paraissait tout à coup très triste à l'idée d'évoquer ses amies moldues. Elle semblait particulièrement tenir à elles.

- "Mais mes amis sorciers sont une bonne compensation."

Elle prit un moment et poursuivit :

- "Et sinon, tu aimes voler en balai ? Si ça te dit, une fois on pourra faire un tour en balai ? Enfin, si cette première rencontre ne t’aura pas fait fuir "

Le jeune vert et argent senti alors de la nervosité dans la voie de sa camarade. Elle semblait tout d'un coup mal à l'aise comme çi se qu'elle venait de proposer n'était pas dans ses habitudes.

- "Bien sur que nous pouvons faire un tour de balai. J'adore ça en plus. Et bien sur que non je ne vais pas fuir !! Au contraire, ça fait longtemps que je ne me suis pas bien senti avec quelqu'un. "

Il prit la main de sa camarade et lui fit un baisemain comme dans les romans qu'il avait déjà lu. Le rouge lui montait au joue et c'était une manière de la cacher. Mais ce geste semblait tout aussi révélateur ! Il avait l'estomac nouer et se demandait si il arriverait à reparler un jour.
Aurea Eston
Aurea Eston
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Aurea Eston, le  Lun 20 Avr 2015 - 20:28

Si un jour on lui avait dit qu’un garçon lui ferait un baisemain, elle ne l’aurait pas cru. Et pourtant, c’était bien ce que venait de faire Alexandre. Et ce geste provoqua un tumulte de sensations chez la Jaune et Noir. La plus visible fut une violente teinte de son visage en rouge ; et apparemment, elle n’était pas la seule puisque le Serpentard avait pris la même couleur suite à son geste. *Ce garçon ne me laisse pas indifférente et cela semble réciproque.* Son cœur qui battait à une vitesse anormale, son estomac qui se contractait et les frissons qui lui parcouraient tout le corps, en étaient une preuve supplémentaire.

La jeune blonde prit alors soudainement peur face à ce constat. Elle n’avait jamais eu à faire face à ce genre de situation et en prendre conscience lui fit peur. Que devait-elle faire maintenant ? Comment agir ? Elle aurait voulu avoir un peu plus de temps pour analyser correctement la situation – chose qu’elle faisait habituellement lorsqu’elle se retrouvait dans une situation nouvelle.

Toujours de couleur rouge brique, Aurea se mordilla légèrement la lèvre, complétement déboussolée par les émotions qu’elle éprouvait au contact du Vert et Argent. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais aucun son n’en sortit. Il fallait absolument qu’elle reprenne le dessus sur ces émotions – cela ne lui ressemblait vraiment pas, preuve supplémentaire qu’Alexandre venait de la toucher plus que ce à quoi elle aurait pu s’attendre.

« Il faudra qu’on s’organise ça alors. » dit la jeune fille, faisant référence à la proposition qu’elle venait de faire. Elle ajouta ensuite. « Il commence à se faire tard. Je vais rentrer. Tu peux m’accompagner, si tu veux… » dit-elle, n’en revenant toujours pas de sa propre audace.
Alexandre Lunias
Alexandre Lunias
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Alexandre Lunias, le  Sam 2 Mai 2015 - 10:25

Après son baisemain, le jeune garçon de Serpentard regarda droit dans les yeux sa camarade. Ses joues prirent une couleur rouge brique et la jeune fille se mordillait les lèvres avant de répondre à Alexandre :

- "Il faudra qu’on s’organise ça alors"

Elle ajouta ensuite :

- "Il commence à se faire tard. Je vais rentrer. Tu peux m’accompagner, si tu veux…"

A en croire les propos et l'attitude d'Aurea, cette dernière n'était pas insensible au vert et argent. C'était une bonne chose car cela allait dans le sens du Serpentard qui était vraiment troublée par Aurea. Oui cela faisait longtemps que lui-même n'avais pas ressenti quelque chose de semblable pour une fille. Tout retourné, voilà ce qu'il était à cet instant. N'allait-t'il pas trop vite ? Etait-il vraiment prêt pour plus avec elle ? Toutes ces questions le taraudait merveilleusement. Mais il décida ne plus trop y penser et répondit à la jeune femme :

- "Je veux bien t'accompagner car c'est vrai qu'il commence a se faire tard. Je n'ai pas vu les minutes passaient en ta compagnie."

Sans s'en rendre compte, le Serpentard avait encore complimenter leur rencontre. Décidément, tout était fait pour les rapprochaient. !
Comment allait t'il pouvoir continuer cette entreprise sans ce brûler les ailes. C'est donc des questions et des pensées plein la tête qu'il mit sa main contre celle de la Poufssoufle sans s'en rendre compte.
Aurea Eston
Aurea Eston
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Aurea Eston, le  Mar 5 Mai 2015 - 20:19

Aurea venait de proposer à Alexandre de la raccompagner. Celui-ci accepta sa proposition et ajouta :

- "Je veux bien t'accompagner car c'est vrai qu'il commence a se faire tard. Je n'ai pas vu les minutes passaient en ta compagnie."

Alors que les deux jeunes élèves se mettaient en route, la jeune fille repensa aux dernières paroles du Serpentard. Il est vrai qu’ils avaient passé un très agréable moment à deux et Aurea espérait que cela pourrait se reproduire assez rapidement. Elle ne pouvait pas nier qu’elle avait été troublée par les gestes qu’avait posés le Vert et Argent. De nombreuses émotions l’avaient tourmentées et elle voulait prendre le temps pour y réfléchir. Néanmoins, il fallait reconnaitre qu’elle avait envie de revoir le Serpentard, et voir comment leur relation allait évoluer. Elle ne voulait pas se faire des idées trop vite et préférait faire évoluer les choses petit à petit.

Plongée dans ses réflexions, elle ne remarqua pas tout de suite qu’Alexandre avait rapproché sa main de la sienne. Aurea sourit légèrement. Elle était amusée par ces petits gestes qu’avaient eu le jeune homme tout au long de leur conversation. Sans être abusifs, elle les trouvait au contraire mignons et c’est pourquoi, elle n’enleva pas sa main et effleura elle aussi celle d’Alexandre.

Une fois arrivés devant les portes d’entrée de Poudlard, la jeune fille s’arrêta et se tourna vers Alexandre.

« Merci, j’ai passé un très bon après-midi. J’espère qu’on se reverra très vite. » dit-elle tout en rougissant légèrement. Elle se pencha ensuite et déposa un baiser aérien sur la joue gauche du Vert et Argent. Après s’être perdue une dernière fois dans le regard du Serpentard et sur un dernier sourire, Aurea se retourna et partit en direction de la salle commune des Jaunes et Noirs. Elle devait faire le tri dans le tumulte d’émotions qui la traversait et prendre le temps pour y voir un peu plus clair.


~Fin du RP pour moi~
Alexandre Lunias
Alexandre Lunias
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Alexandre Lunias, le  Mer 6 Mai 2015 - 10:46

La jeune femme se mit a rougir aussitôt et ne repoussa pas le contact de la main du Serpentard. Au contraire, elle approcha la sienne également. Alors qu'il marchait en direction du château, les questions et les pensées concernant Aurea se bousculaient dans la tête du vert et argent.

Ils arrivèrent enfin devant les portes de Poudlard et la jeune Poufssoufle se retourna vers Alexandre. Elle lui disait alors :

- "Merci, j’ai passé un très bon après-midi. J’espère qu’on se reverra très vite."

- "Moi aussi, un très bon moment. On se reverra vite promis."

Se penchant vers le jeune homme, elle lui déposa un baiser sur la joue et il se mit a rougir de plus belle. Elle prit ensuite la direction de sa salle commune.

Alexandre resta un long moment a arpentait le hall de l'école. Des questions le taraudait et il réfléchissait à ce qu'il venait de vivre avec Aurea. Ainsi donc elle ne lui était pas indifférente et cela semblait vraiment réciproque. Il souriait bêtement tandis qu'il commençait à se rendre lui aussi dans sa salle commune de Serpentard.

Soudain, un grand sentiment de vide et de manque s'insinuait en lui. Elle lui manquait déjà et l'espace d'un cour instant, il voulu faire marche arrière et la rattrapait. Mais ce coup de tête était sûrement une mauvaise idée et il se ravisa. Il avait jugé bon que ce n'était pas judicieux d'aller si vite et qu'il fallait laisser du temps pour construire quelque chose de durable. Il reprit donc sa marche et se perdit dans les profondeurs des cachots de l'école..

[Fin du RP]


Mathéo Angur
Mathéo Angur
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Mathéo Angur, le  Mar 12 Mai 2015 - 22:02

Avec Shela et Lumina.
[Suite de ce RP]


Mathéo sortit de la Grande Salle avec la Serdaigle, un peu apathique. Mais c'était pas vraiment le moment pour faire la mou. Surtout qu'il était partis pour faire les défis et Mathéo n'aime pas arrêter comme ça. De toute façon, il voulait prouver qu'il avait de la hargne, la preuve, il était quand même arriver au deuxième tour du tournoi d'Angleterre. Ce qui n'était pas rien pour le jeune Poufsouffle. Il franchit la grande Porte et arriva dans le Parc. Mathéo n'y va pas souvent là-bas. Il préfère rester cloîtrer au château, ou alors c'est juste pour prendre l'air quelque fois. En tout cas, c'est là que la Serpentard c'était installé. Mathéo regarda Shela avec fixation et la rejoignit. Elle s'adressa d'abord à Lumina :

-  Tu entres dans la partie, la rouquine ? Ton premier défi serait d'accepter.

C'est pas bête dans le fond, pensa Mathéo. Même si lui, évidemment, son premier défi était un peu plus rigolos. Rien qu'à s'en souvenir, Mathéo rigola. Avant d'entendre son défi à lui.

- Capable d'attraper une abeille ? Sans magie. Et sans la tuer.

Sérieusement ? Attraper une abeille... Bon c'est pas comme s'il n'y en avait pas, mais c'est pas évident. Mathéo adore les animaux, même les plus simples abeille. Sans magie ? Ok... C'est encore plus difficile... Et sans la tuer... Evidemment, Mathéo n'aurait pas dans l'esprit de tuer ces pauvre petite bête. Mathéo regarda un peu le parc pour voir s'il pourrait réussir ce défi sans problème. Après réflexion, il se retourna vers Shela et sans faire de détour lui répondit promptement :

- J'accepte, mais je ne garantis rien.

Sans même attendre de réponse en retour. Mathéo se mit au travail. Et ce ne sera pas facile.
Invité
Anonymous
Invité

Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Invité, le  Jeu 14 Mai 2015 - 12:10

La rouquine et le garçon étaient arrivés au niveau de la Serpentard. Lumina regardait la blonde avec son habituel air hautain, tête haute, se demandant ce qu'il allait se passer désormais. Elle eut très vite sa réponse :

- Tu entres dans la partie, la rouquine ? Ton premier défi serait d'accepter.

Vu son regard mesquin, la blonde la provoquait. Lumina était dubitative... Elle pourrait certes se venger ; quoique ce n'était pas dans son genre d'être méchante. Mais si elle le faisait, ils allaient tous les trois se donner des défis de plus en plus horribles. Peut-être deviendraient-ils même dangereux. Jusqu'à où cela irait-il ? Il était peut-être plus judicieux d'arrêter avant qu'il ne soit trop tard. Si elle acceptait, elle ne pourrait pas arrêter en cours de jeu, elle aurait l'air lâche. Et puis, se laisser entraîner dans les stupidités d'autres élèves...

Pendant qu'elle réfléchissait, la blonde avait envoyé le garçon attraper une abeille. Elles n'étaient plus que deux. Lumina la regarda droit dans les yeux, toujours la tête haute :

- Je marche, dit-elle en se mordant légèrement la lèvre de peur de faire une grave erreur. Mais d'abord, je veux connaître vos noms. Je veux savoir à qui j'ai affaire.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Shela Diggle, le  Jeu 14 Mai 2015 - 20:14

Mathéo se livra sans compromis au jeu, et, précisant qu'il n'y aurait pas forcément de résultat, partit à la chasse à l'abeille. J'aurais du préciser que ramener Lilith ne compterait pas. Restait la rousse à convaincre, elle qui semblait en proie à une grande bataille intérieure, se demandant certainement si la petite blonde à l'air pas tout à fait net était ne cachait pas quelque chose d'encore moins net. Roh, ça va, c'est pas comme si je lui demandais de me faire confiance. Elle se mordit finalement les lèvres - encore un signe facile à interpréter - et s'avoua vaincue, quémandant une douce rançon : nos noms.

- Je veux savoir à qui j'ai affaire.

J'eu un grand sourire. Ton pire cauchemar, apparemment.

- Avec plaisir, chérie. Notre apprenti chasseur, c'est Mathéo. Un Pouffy. J'le connais absolument pas, pour tout te dire. Et la princesse devant toi, c'est une blondasse alcoolique qui passe son temps là où il ne faut pas, à faire des choses fort intéressantes, déclarais-je, et je continuais sur le ton de la confidence : ce genre de choses qui ne se racontent pas.

Mmh, assez réaliste, comme portrait, finalement. Du coin des yeux, je pouvais observer Mathéo qui s'échinait sur la pelouse, et imaginais les petites bêtes qui devaient bien rire de lui, grand et pataud face à elles. Certes, mon défi n'était guère très captivant pour nous autres spectateurs, et ne demandait pas force courage, mais j'avais du trouver quelque chose vite fait, histoire de pouvoir me confronter à la Serdy - ce qui n'avait pas été trop difficile - dont, d'ailleurs, je ne savais rien non plus, pas même son prénom. N'ayant pas envie de poser directement la question, je décidais de lui trouver moult sobriquets, qu'elle se lasse et qu'elle se dévoile d'elle même. En fait, je n'avais pas non plus touché mot sur mon nom à moi. Peu importe. Elle n'avait qu'à se trouver une technique d'approche, c'toujours moi qui fait l'boulot. Il faisait bien doux, les fesses à l'aise sur mon carré de mousse, et je m'appuyais sur mes bras tendus vers l'arrière en reversant ma tête. C'tait sympa de sortir comme ça, sans qu'une obligation force le geste, et puis yolo quoi, faut profiter de la vie aussi. Bientôt l'été, bientôt la fin des cours, je s'rais bientôt majeure. Bel avenir. Sauf quelques petits détails que j'évitais d'aborder, tout allait pas mal bien.

- Dis-donc, petit renard. T'veux pas t'asseoir ? Et à toi l'honneur de m'imposer une action, j'vais pas te mettre la pression direct. D'ailleurs à l'autre aussi, il revient.

Effectivement, Mathéo se dirigeait vers nous, et je ne pu dire s'il avait réussi ou s'il s'était fait piqué - sinon, pourquoi abandonner ? Certes, le premier pseudo-défi de la rousse avait été moins que juste, mais je ne souhaitais pas la faire déguerpir.
Mathéo Angur
Mathéo Angur
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Mathéo Angur, le  Ven 15 Mai 2015 - 15:50

Il aurait pu se défiler et partir depuis un bon moment déjà, mais non, il était dans le parc à chercher comme un con des abeilles... Mais quel idée franchement. Et puis, il savait très bien qu'il pourrait jamais en attraper une comme ça. Franchement, elle a de ses idées des fois... Aller, faut se ressaisir là, et puis profite d'être dehors ! C'est pas tout les jours qu'on peut se traîner dans le parc. Et puis, comme s'il avait que ça à faire de chercher des abeilles. Une certaines flemme arriva en lui. Il n'avait plus vraiment envie de jouer le jeu. Mais, il ne voulait en aucun cas revenir vers les filles les mains vide. "Allez, venez voir Mathéo, les abeilles". Et voilà qu'il reparle tout seul... "Je sais que vous êtes dans le coin". Tellement habitué à être seul, il se mettait à parler comme ça. Et puis, il s'en foutait si on le prend pour un fou... De toute façon, vu dans la situation où il était.

Il s'approcha d'un parterre de fleur, là où il avait le plus de chance de trouver ce qu'il cherchait. "Ah non! Moi je veux des abeilles, pas des guêpes !" Evidemment, il ne trouvât que des guêpes dans ce parterre et repartis la mine déconfite vers un autre endroit. Oh et puis quoi, c'est si difficile de trouver une abeille. Seulement, il n'avait pas à chercher loin... Une abeille s'était délicatement posé sur son bras. Il ne s'en était même pas rendu compte. Pourtant, elle ne s'envola pas comme l'aurait fait la plupart des abeilles. Non, celle-ci resta là en marchant tranquillement sur lui comme si de rien n'était. Lorsque Mathéo sentit alors des frissons sur sa main. Il le regarda et vit l'abeille en train de marcher. "Voilà un comportement des plus bizarre" pensa-t-il. Mais, il ne s'en préoccupa pas, il avait une abeille dans les mains. Une chance incroyable, n'importe quel animal aurait pu être sa main. Mais, il profita de cette chance.

Il espérait qu'elle ne s'envolerait pas avant d'arriver vers les deux filles. Il marcha tranquillement tout en surveillant celle-ci. Elle marchait toujours délicatement. Un petit rire s'échappa. Enfin, il arriva à la hauteur de celle-ci. Mais il ne montra pas directement l'abeille. Avant même que l'une d'elle ne lui demande, il répondit.

- Tu voulais que j'attrapes une abeille ? Il tendit sa main. La voilà !

Voilà une situation assez complexe, l'abeille se sentait bien dans sa main et ne voulait pas s'envoler ni même partir. Regardant de nouveau les filles, il demanda :

- Et maintenant ?
Invité
Anonymous
Invité

Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Invité, le  Dim 17 Mai 2015 - 14:10

La Serpentard présenta le garçon sous le nom de Mathéo mais fit une description peu avantageuse d'elle-même -au moins, elle était peut-être honnête sur le fait qu'elle soit douteuse- sans mentionner son nom. Lumina pensait qu'elle disait vrai. Après tout, c'était une serpentard, et ces derniers sont les maîtres dans l'art de se créer des ennuis ou de faire des bêtises. Cependant, elle ne comprenait pas pourquoi le poufsouffle s'était laissé entraîné là-dedans. C'était stupide, et elle venait peut-être de faire la même erreur que lui.
La blonde, dont elle ne connaissait toujours pas le nom, repris les commandes en lui demandant de s'asseoir.
S'asseoir. Cela signifiait qu'elle allait rester un moment ici. Avec comme compagnie des personnes un peu douteuses... Génial. La rousse se demandait déjà qu'est-ce qui lui avait pris d'accepter.
- Et à toi l'honneur de m'imposer une action, j'vais pas te mettre la pression direct. D'ailleurs à l'autre aussi, il revient.
En effet, le dénommé Mathéo revint, tout fier, accompagné d'une abeille. Il se tourna vers les filles et attendait la prochaine étape.
Lumina était prise au dépourvu. Elle n'était pas très bonne à ce petit jeu, et elle devait trouver quelque chose, rapidement. Les deux étaient tournés vers elle, et attendaient. Elle se demandait ce qu'elle pourrait leur imposer... Sur la grande pelouse, en plus, ce n'est pas comme si il y avait beaucoup de choses à faire.
- Très bien. Je vous défie de tenir une minute entière sous le saule cogneur, sans vous faire blesser.
Commençait-elle trop fort ? Probablement... C'était quand même dangereux. Mais Lumina n'avait aucune autre idée. Et puis après tout, ses camarades pouvaient refuser.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Shela Diggle, le  Dim 17 Mai 2015 - 15:16

Mathéo revint bientôt et tendit son bras. Une abeille était tranquillement posée au creux de sa main. Je lui tirais un sourire, validant son défi. Ca ne m'étonnerais même pas s'il avait une bombe à gaz dans sa poche, parce qu'à part savoir dresser une abeille, y'a pas trente six milles moyens d'en garder une immobile sur soi. Nous nous tournâmes alors vers Petit Renard, à qui le nom allait fort bien, qui nous fixa un moment sans rien dire. J'arrachais une touffe d'herbe, incapable de me contenir. Stupides pulsions.

- Très bien. Je vous défie de tenir une minute entière sous le saule cogneur, sans vous faire blesser.

Attend, quoi ? Même si j'acceptais de faire une chose pareille, ça relèverait du miracle de réussir : elle avait bien dit sans se faire blesser. Du grand n'importe quoi ! De la folie, mer*e, j'souhaitais pas mourir, et encore moins être défigurée.

- Ouais, d'accord.

Pardon, stop, stop là, ça va pas. Nan mais ça va pas ?! C'est être complètement taré. Mais bon, pourquoi pas, après tout. Je suis tarée, de toute manière. Elle n'avait pas dit sans magie. Avec un bouclier assez puissant, ça devrait aller. Je me levais, comme hors de portée de ma raison, et me dirigea vers l'arbre, talonnée par les deux autres. Un bel acte de stupidité, oui. Y'avait pas la moindre trace d'héroïsme dans ce geste, ça ressemblait plus à de la mutilation. M'enfin, j'me débrouillerais. Comme d'habitude. Par contre, pas question d'entrainer Mathéo là-dedans. J'étais préfète depuis peu, j'suis censée protéger mon petit monde, pas l'envoyer à la boucherie - à part certaines personnes pour lesquelles je ne voyais aucun inconvénient à leur vouloir du mal. Je faisais de grandes enjambées, pressée d'en finir : de un, je trouvais pas ça marrant, et je n'allais certainement pas abandonner lâchement. De deux, elle allait vite regretter de m'avoir poussé à faire ça. Arrivant non loin de l'arbre, je me retournais.

- Toi, tu restes là, ou c'est moins vingt points pour les Pouffys, menaçais-je le noir et jaune.

Je murmurais ensuite un Protego avec toute la force dont j'étais capable et m'avançais prudemment sous l'arbre. Celui-ci ne broncha pas, et continua d'onduler paresseusement ses branches. Je ne pu décrire le sentiment de soulagement qui me submergea. Me tournant vers les deux compères, je comptais silencieusement en agitant les lèvres, histoire qu'ils voient bien que c'était de la tarte. Je devais être à vingt-et-un quand un craquement sinistre se fit dans mon dos. Pas bon signe. Tournant la tête, j'eu à peine le temps de voir la branche arriver qu'elle se fracassa contre ma barrière protectrice qui explosa sous le coup. Et mer*e mer*e mer*e. Je couru sans réfléchir, et su que c'avait été le mauvais choix quand je me retrouvai tout près du tronc. J'invoquais un nouveau bouclier, évita un autre coup et me ruais en direction du lac. Je sentis la gifle de la pointe végétale sur ma jambe mais continuais, poussée par l'adrénaline. J'arrivais, essoufflée, auprès des autres qui s'étaient reculés, et réussis à sourire.

- Cinquante neuf, soixante, fis-je. Heureusement que je n'ai reçu que les branches souples du saule.

Sinon je serais en bouillie. Si l'écorce des gros bras de l'arbre m'avait eu, j'aurais été bien plus mal. Les saules avaient pour points des lianes, alors ça allait. Celui-ci s'agitait, coléreux, mais il se calmait rapidement. Au moins, nous n'attirerions pas l'attention. Mon coeur battait follement, et je dois avouer que j'avais eu peur, bien que tout se passa très vite et qu'une émotion grisante avait prit toute la place. Portant ma main à ma jambe, je grimaçais. Je devais avoir une bien vilaine blessure. Je lâchais un rire nerveux, heureuse que ce soit terminé. Maintenant, vengeance.

- Pas mal, Petit Renard. T'as faillit me tuer. Maintenant, plonge habillée dans le lac et cherche-moi la mousse qui pousse sous l'eau, histoire de prouver que t'es bien allé au fond. Pas trop loin du bord, quand même. Et désolée de t'avoir piqué ton défi, Mathéo. Je continuais tout bas à son attention : imagine ce que tu veux, mais fais-lui une mauvaise blague.
Mathéo Angur
Mathéo Angur
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Mathéo Angur, le  Dim 17 Mai 2015 - 20:48

L'abeille toujours en main, il regarda la Serdaigle attendant son prochain défi. Il espérait cette fois ci que ça serais moins ennuyeux et qu'il allait pouvoir se défouler un peu. Ils étaient quand même dans le parc quoi. C'est pas comme s'il y avait assez d'espace pour bouger. M'enfin, lorsque la Serdaigle prit enfin la parole, Mathéo eut un petit recul de surprise. Attend, mais elle était pas en train de devenir folle là. Certes, ça sera beaucoup plus énergique, mais Mathéo ne voudrais surtout pas ce frotter à cette arbre... Avant de pouvoir sortir une réponse, la serpy était partie en direction de l'arbre. "Faut être complètement cinglé pour oser faire ça" pensa-t-il, poursuivant celle-ci. Arrivant près de l'arbre, Mathéo commençait un peu à avoir peur. Mais il l'aurait fait si la Serpentard ne l'aurais empêcher.

- Toi, tu restes là, ou c'est moins vingt points pour les Pouffys.

C'est sur que ça l’arrangeait, mais il se rendis compte qu'un élève normal ne pouvait pas enlever des points. C'était le flash, il ne savait pas vraiment qui elle était. Pourtant c'était pas comme s'il était en sixième année... Puis là il comprit que c'était la préfète des Serpentards. Sérieux, une préfète qui ose faire des défis à de parfaits inconnus, les mettant peut-être en danger. Elle était bizarre cette fille. Elle se met même en danger elle-même. Mathéo eut un sourire ironique. Elle ne l'avait peut-être pas dit qui elle était, mais maintenant, il savait qui se cachait devant cette folle demoiselle.

En tout cas, vu son courage, elle n'était pas préfète pour rien. Elle alla donc sous cet arbre et pendant un moment, Mathéo cru que celui-ci n'allait jamais réagir. Jusqu'à qu'une branche fondit sur la préfète. Mathéo était rester éloigné de cet arbre pour pas prendre des points en moins ou même se mettre en danger. Et puis quoi, elle a voulu y aller seule, elle y reste. Seulement, si ça ce passerais mal, Mathéo était prêt à réagir. Elle faisait preuve de beaucoup de dextérité et de là où ils étaient Mathéo eu peur que les choses tournent mal même si celle-ci s'en sort bien. Cette minute paraissait très long et lorsque la préfète arriva à leur hauteur elle annonça avec un petit sourire :

- Cinquante neuf, soixante. Heureusement que je n'ai reçu que les branches souples du saule.

Elle s'en était sortis sain et sauf sans trop de dégâts. Mathéo fit un ouf de soulagement et attendis qu'elle reprenne ces esprits pour nous annoncer la suite. Mathéo pensa que la Serdaigle allait passer un sale quart d'heure pour avoir oser donner un tel défi. Et quand elle l'annonça. Mathéo eut un petit rire en coin.

- Pas mal, Petit Renard. T'as faillit me tuer. Maintenant, plonge habillée dans le lac et cherche-moi la mousse qui pousse sous l'eau, histoire de prouver que t'es bien allé au fond. Pas trop loin du bord, quand même.

C'est vrai qu'il ne connaissait même pas le nom de la Serdaigle et apparemment, la préfète non plus. Mais ce défi était beaucoup plus amusant que d'essayer de ne pas mourir sous le saule cogneur.  

- Et désolée de t'avoir piqué ton défi, Mathéo.

Ouais, m'enfin bon, il était mieux là que sous l'arbre et c'était bien mieux comme ça.

- Imagine ce que tu veux, mais fais-lui une mauvaise blague.

Elle ne s'adressa cette fois qu'à Mathéo. C'était suffisamment bas pour que la Serdaigle n'entende pas. Mathéo réfléchissait à ce qu'il pourrait faire et attendit que la Serdaigle se prononce.
Invité
Anonymous
Invité

Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Invité, le  Dim 17 Mai 2015 - 22:53

La blonde releva directement le défi mais menaça Mathéo de lui retirer des points. Tout s'éclairer. Elle était préfète. Lumina pourrait donc se renseigner à son sujet une fois de retour au château. Cela ne devrait pas être très compliqué de trouver quelqu'un qui sait qui elle est. Pendant que Mathéo restait à l'écart - il ne s'était pas fait prier -, la Serpy, non sans quelques difficultés, réussit son défi, apparemment très fière d'elle. Elle se trouvait face à Lumina, qui savait que cela allait être son tour.

- Pas mal, Petit Renard. T'as faillit me tuer. Maintenant, plonge habillée dans le lac et cherche-moi la mousse qui pousse sous l'eau, histoire de prouver que t'es bien allé au fond. Pas trop loin du bord, quand même.

La rousse dut se retenir de lui hurler dessus. Au lieu de ça, elle remonta sa tête et la regarda de haut pour ne pas laisser les deux autres connaître ce qu'elle ressentait en ce moment-même. En fait, dans son esprit, c'était une vraie guerre. Il est vrai que les Serpentards sont connus pour leur ruse, mais y avait-il moyen qu'elle le sache...? Qu'elle l'aie fait exprès ? Non, non, aucun moyen qu'elle soit au courant, elle n'en parle jamais. Et la blonde ne pouvait pas entrer dans sa tête, et voir les cauchemars qu'elle faisait la nuit. C'était du pur hasard. Mais sans le savoir, la préfète venait de lui demander de se confronter à sa plus grande peur. Lumina eut un petit rire nerveux lorsqu'elle regarda successivement le lac et ses camarades. Tout le monde savait que les strangulots peuplaient le lac de Poudlard. Elle ne leur avait pas refait face depuis ce fameux jour... Peut-être que si elle ne s'éloignait pas trop du bord comme lui conseillait la blonde, elle n'en croiserait pas. Elle espérait.

Ayant songé à mentir en disant qu'elle ne savait pas nager - elle a abandonné cette idée car après tout, ils sont des sorciers, ce n'était pas très crédible -, la rousse se dirigea au bord du lac, s'assit, et murmura discrètement une formule qui remplaça ses pieds par des palmes. Elle irait plus vite avec ça. Plus elle irait vite, moins elle aurait de chances de tomber sur un démon de l'eau. En plus, puisqu'elle ne connaissait pas de formule magique lui permettant de respirer sous l'eau, elle allait devoir plonger en apnée, donc il faudrait se dépêcher.

Lumina tremblait. Elle pris une grande inspiration, sentant la présence de ses deux bourreaux derrière elle. Elle ne pouvait pas se dégonfler maintenant. Elle plongea et s'enfonça dans les profondeurs du lac, angoissée. Elle regardait partout autour d'elle, baguette à la main, afin d'être sûre qu'aucune créature ne lui rodait autour. Mais elle apercevait plus le bord. S'était-elle trop éloignée...? Bon, trop tard. Autant foncer jusqu'au fond arracher un peu de mousse et remonter aussi vite que possible.
L'Irlandaise arriva en effet au fond du lac sans embûche. Toujours en battant des pieds - ou plutôt des palmes - elle agrippa un peu de mousse et l'arracha. Bon, voilà qui était fait. Il ne restait plus qu'à remonter, et plutôt rapidement, parce qu'elle commençait à sérieusement manquer d'air. Elle se mit à battre des pieds à toute vitesse, pressée de sortir de là, jusqu'à ce qu'elle sentit quelque chose de très froid lui attraper la cheville. Pas besoin de regarder. Lumina savait que ce qu'elle redoutait était hélas arrivé. Se retrouvant face aux grands yeux de la créature, elle aurait voulu hurler. Mais elle ne pouvait pas. Elle était tétanisée. Beaucoup trop pour réfléchir à une façon de se libérer de cette étreinte. Tandis qu'elle s'étouffait, elle laissa le strangulot l'emporter dans les profondeurs du lac.
Soudain, une idée lui traversa l'esprit. Peut-être que si elle faisait comprendre aux deux imbéciles que quelque chose n'allait pas ici, l'un deux aurait l'idée de l'aider. Après tout, autant laisser sa fierté de côté, sinon, elle mourrait. Et puis, elle serrait toujours la fameuse mousse dans sa main. Il fallait juste qu'elle ait assez d'air et d'énergie pour que le sortilège fonctionne...
Rassemblant toutes ses forces, elle pointa sa baguette vers la surface et prononça aussi distinctement qu'elle le put : "Periculum!". Des étincelles vertes jaillirent de l’extrémité de sa baguette et s'envolaient vers la surface. Maintenant, elle n'avait plus qu'à espérer...
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Shela Diggle, le  Lun 18 Mai 2015 - 21:43

Petit Renard sembla préoccupé, mais pour une fois, je ne pu lire sur son visage aussi aisément que tout à l'heure. Après tout, mon défi n'était pas si compliqué, la seule chose vraiment déloyale là-dedans, c'est de devoir se tremper tout entier dans une eau visqueuse avec ses fringues et en ressortir tout collant et dégoulinant. Beurk. Après un moment qui tendait à s'allonger, la rousse poussa un petit rire et se tourna vivement vers la rive, nous forçant à la suivre. Arrivée sur la berge, je m'appuyais sur une jambe et croisais les bras, laissant mon regard sur elle, attentive à chacun de ses mouvements. Après avoir métamorphosé ses pieds en affreuses palmes - oui, j'n'aime pas particulièrement ce qui se réfère aux poissons et autres créatures marines, je trouve ça laid -, elle prit une grande inspiration et s'engouffra dans le lac dans un grand bruit d'éclaboussure.

- Nous voilà débarrassés, plaisantais-je.

Je m'assis à nouveau sur l'herbe, assez loin de la rive pour ne pas me salir, et contempla sans les voir les ondes ridant le miroir qu'est le lac en cette saison. J'étais à nouveau ailleurs. Bien que ma bouderie de tout à l'heure ait disparue, restait la nervosité des choses non faites, des histoires à régler rapidement. Partout régnait une ambiance de fin de cours, de tranquillité, et je n'avais même pas d'examens en fin d'année, mais un stress permanent me prenait à présent pour je ne sais quelle obscure raison. Maudites soient les pensées qui m'embrouillent l'esprit, noircissent mes heures perdues et m'empêchent de me concentrer sur mon présent. Je me concentrais un moment sur mon intérieur, cherchant à ressentir chaque battement de mon cœur, le mouvement de mes côtes s'ouvrant et se fermant sur mes poumons, crachant et avalant l'air inspiré, chaque infime tressautement de mon corps. C'était un exercice qui nécessitait calme et concentration, mais l'effet était plutôt bon, surtout par rapport à toutes ces choses que j'avais déjà testées pour penser à quelque chose d'autre, ou quelque chose tout simplement. Rouvrant mes yeux sur le monde réel, je me fis la remarque que cela faisait long, pour plonger aussi peu profondément. Soudain, comme pour répondre à mes questionnements, une multitude d'étincelles vertes jaillirent hors de l'eau. Elles n'avaient pas été altérées par l'eau, et je su tout de suite ce que cela signifiait : la Serdaigle était en mauvaise posture. Rageant pour mes vêtements, je plongeais le haut de mon corps dans l'eau, et chercha un instant la rousse des yeux, tentant de les garder ouverts malgré l'eau poussiéreuse. Celle-ci se tenait un poil plus bas, une saleté de Strangulot accrochée à la jambe. Mer*e. Tâtonnant un peu, je réussis à extraire ma baguette de ma manche. Je devais faire vite, car ma visibilité était très restreinte. Cherchant de l'air du fond de mes poumons, je beuglais, espérant que ma baguette comprendrait le sens de mes paroles, un Lashlabask en direction de la créature. Si je touchais la petite, elle aurait une vilaine brûlure, mais sous cette pression, je ne pouvais réfléchir convenablement. Aussitôt la bête s'en fut, et, un genou trempé, je pu attraper Petit Renard par sa main tendue, et je la tirais tant bien que mal vers le bord.

Inspirant une bonne goulée d'air, je sortis la rousse de l'eau - sans trop faire attention à son équilibre, je vous l'accorde, mais j'suis pas miss muscle moi - et murmurais un sort de séchage immédiat, sur moi puis sur elle. Que d'animations ! L'arbre, la créature... J'n'étais pas mécontente de ce genre de choses qui sortent de l'ordinaire, mais le Strangulot, on aurait pu laisser de côté. C'était étrange, parce qu'elle n'était vraiment pas allé loin.

- Raah, saletés de bestioles, grognais-je. C'pas possible de choisir un défi sans craindre pour sa vie ? Ca va, pas trop de mal ?

Me tournant vers la pauvre Serdy, je vis la poignée de mousse mouillée dans sa main, et souris.
Mathéo Angur
Mathéo Angur
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Mathéo Angur, le  Lun 18 Mai 2015 - 23:01

Mathéo regarda la Serdaigle plonger dans l'eau en réfléchissant ce qu'il pourrait faire à celle-ci. Il n'eut pas longtemps à réfléchir pour savoir ce qu'il allait faire. Du moins, ce qu'il aurait fait... Il se répéta son petit plan dans la tête et attendit de savoir comment s'en sortait la Serdaigle pour prévenir la préfète. En tout cas, le temps passait et aucun signe de la Serdy... Jusqu'à ce qu'une multitude d'étoiles vertes jaillir à travers l'eau. Mathéo réagit instinctivement, mais la préfète fût beaucoup plus rapide que lui. Il guettât tout de même pour savoir si la préfète avait besoin d'aide. Mais le problème de ce lac, c'est qu'il était sombre... Du coup, Mathéo ne voyait rien du spectacle qui se passait dans les profondeurs. C'est à ce moment précis qu'il compris que son petit plan était tomber à l'eau... A quoi servait-il si à chaque fois c'est ces deux compères qui se mettent en évidence ? Non, il était encore en arrière plan, une nouvelle fois.

Il vit enfin deux silhouette arriver au bord de l'eau puis enfin la préfète emmena la Serdaigle sur le sol. Celle-ci aurait pu se noyer et la préfète venait de lui sauver la vie. Evidemment que c'est la préfète. Ce n'est évidemment pas lui qui pourrait faire ce genre de choses... Non, mais malgré qu'il se sentais heureux pour ces deux compères. Mathéo était à moitié bouillant à l'intérieur. "Et de deux... Deux défis qui me passent sous le nez." Se dit-il pendant que celle-ci discutait surement. Il vit la mousse dans les bras de la Serdaigle. Si tout ce serait bien passer, elle ne l'aurait jamais du sortir cette mousse de l'eau. Ce n'était même plus drôle pour Mathéo. Certes, ils ont tout les deux jouer avec leurs vis, mais lui, ça fait la deuxième fois qu'il était rester en arrière plan. Alors, il essaya de les provoquer sans pour autant les malmenés... Ce qui n'était pas facile pour lui.

- Bon, hésita-t-il. C'est pas l'impression que je sers à rien, mais... Si je suis de trop autant que je parte de suite. Sauf si vous avez un défi en tête... Parce que c'est pas comme si je m'ennuyait mais...

Enfin, si, il s'ennuyait... Mais pas elle... Il n'arriva pas à finir la phrase. Il regarda les deux filles en attente d'une réponse... Est-ce que ces défis allaient-ils s'arrêter là ou est-ce qu'ils continueront ?
Contenu sponsorisé

Sur la grande pelouse - Page 4 Empty
Re: Sur la grande pelouse
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 15

 Sur la grande pelouse

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.