AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 14 sur 15
Terrain de Bavboules
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
Lyra Peverell
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)

Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Lyra Peverell, le  Mar 13 Fév - 17:52

Victoire, j'ai réussi ! Elle a accepté de serrer ma main et de se présenter à son tour. En répétant les choses exactement de la même manière que moi. Je me demande un instant si elle a fait ça pour se moquer de ma propre présentation. Si c'est le cas, ce ne serait pas très gentil. Mais elle a un peu souri, alors elle a peut être agi par mimétisme inconscient. Du coup, je peux simplement dire qu'une présentation amène une présentation. Pour la gentillesse, je verrai plus tard. Après tout, je ne suis pas sortie pour faire une étude sur les comportements sociaux des élèves plus âgés qui sortent pour fumer des cigarettes.

Je penche légèrement la tête sur le côté en entendant comment elle s'appelle. Son nom de famille sonne bizarrement à mes oreilles. Cette consonance ne m'est pas familière. Je me demande bien d'où lui vient ce nom de famille si particulier. Parce que je suis bien certain que ce n'est pas un nom britannique. Mais alors que je voulais me renseigner à ce sujet, elle me devance en posant elle-même une question. Cette fois-ci, j'en suis sûr, cette fille est bizarre. Pas dans le sens où elle me donne envie de prendre mes jambes à mon cou pour ne plus jamais l'approcher, non. Plus dans le sens où elle a l'air de venir d'un autre monde que le mien. Un monde totalement à part. Et ça réveille ma curiosité et mon esprit d'explorateur.

- Non, j'ai pas peur du noir. Les monstres, ça existe pas, donc ils risquent pas d'y être cachés.

C'est une certitude pour moi. Les monstres n'existe pas, ils ne sont pas tapis dans le noir. Donc le noir ne fait pas peur. CQFD. Et puis, la peur, ça concerne plus les choses concrètes pour moi. Sinon ce serait une peur irrationnelle. Et malgré mon esprit rêveur et imaginatif, je reste plutôt terre à terre de ce côté-là. Je préfère revenir à mes interrogations de base. En savoir plus sur cette jeune fille et sa provenance, afin de mieux pouvoir la cerner. Juste un tout petit peu. C'est peut être comme un jeu à mes yeux. Mais j'aime bien. J'ai l'impression d'être un grand enquêteur qui va résoudre une affaire. Alors que je ne fais que parler à quelqu'un. C'est très excitant !

- Il est bizarre ton nom. C'est de quelle origine ?

Je me retiens de lâcher tout un tas de questions supplémentaires. Parce que maintenant, j'ai un peu envie de savoir si elle, elle a peur du noir, et quelles sont les autres choses qui l'effraient, et si jamais elle avait déjà vu un monstre. Instant bug. Je ne connais pas assez le monde sorcier en fait. Peut être que les monstres existent. Après tout, j'ai bien appris il y a peu que les licornes étaient réelles... Je lève les yeux vers Megan, légèrement inquiet, à la recherche de quelconques mots de réconforts.

- Dis, les monstres, ça existe pas hein ? Je veux dire, même si la magie existe, et tout ça... Y'a pas de vrais monstres ?
Megan K. Hayajân
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Megan K. Hayajân, le  Lun 26 Fév - 14:10

mon retard est une illusion

____________________


Un gosse qui n'a pas peur du noir, ça, c'est unique. Meg, quand elle était gamine, elle dormait avec l'un de ces projecteurs à étoiles électriques qui dataient d'une époque que les moins de soixante ans ne peuvent pas connaître. En parfaite moldue, sa grand-mère lui racontait de vieux contes puis restait avec elle jusqu'à ce qu'elle s'endorme. Meg voyait des ombres dans le noir. Elle voyait tous les monstres qui se dessinaient contre ses murs. Des reflets d'un autre monde auquel elle n'avait pas accès. Quand le mioche affirma que les monstres n'existaient pas, elle haussa un sourcil. Oh que si. Elle reste muette en écoutant la deuxième question du petit.

Elle était le parfait croisement entre sa mère et son père - la peau laiteuse des irlandaises, la cascades brune et épaisse des iraniens. De grands yeux d'argent, un visage aux traits marqués. Elle était fière de ses origines - encore plus depuis qu'elle avait rencontré ses grands-parents à Hamadam. Elle n'a d'ailleurs qu'une hâte : retourner là-bas. Elle se sentait bien avec cette partie de sa famille. Son oncle était un métamorphomage, tout comme elle, et elle se sentait étrangement rassurée en sa présence. La simplicité de communication de ceux qui se ressemblent.

- Je suis d'origine iranienne. Tu trouves pas que c'est beau, les fleurs fânées ?

Elle avait toujours été fière de ça. De n'être que des pétales séchés disloqués sur le sol. Elle se plaisait à n'être qu'une matière qu'on effrite, qu'une odeur perdue que l'on oublie jamais totalement mais que l'on ne retrouve plus jamais. Elle se prit à sourire.

- Si, les monstres existent.

Elle ferma les yeux, se concentra intensément : elle se forçait à se crisper. Son visage s'affina tandis que ses dents s'aiguisaient comme des couteaux en pointes triangulaires. Ses yeux devenaient totalement noirs - globes inclus. Ce n'était pas très gentil de vouloir faire peur à un gosse. Mais en fait, elle voulait le prévenir. Pas lui faire peur. Parce que les monstres existent, et il faut qu'il soit prêt à toutes les éventualités. Sinon, il va se laisser attraper. Elle ouvrir grand ses yeux noirs et sa bouche de requin avant de reprendre aussitôt son véritable visage.

- Tu vois. Je suis un monstre.

Lyra Peverell
Lyra Peverell
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Lyra Peverell, le  Dim 18 Mar - 11:33

Le mien aussi. Sisi, j'te jure.


Iranienne. Et bah ça, alors, c'est que c'est drôlement loin, l'Iran. Mais après tout, peut être qu'elle n'y a jamais mis les pieds elle-même. Les origines, ça peut remonter à loin. Et puis, si je me prends moi-même en exemple, j'ai beau savoir que ma mère était française, je n'ai jamais été en France pour autant. Peut être que le fait que je ne l'ai pas vraiment connue pèse un peu dans l'équation cependant. Je penche légèrement la tête sur le côté lorsqu'elle me parle de fleurs fanées. Je ne comprends pas trop où elle veut en venir. La plupart des gens préfèrent les fleurs quand elles sont encore vivantes, jolies, en pleine croissance. Pourquoi est-ce qu'elle les préférerait mortes ? C'est quand même bizarre.

- Je sais pas trop. Je trouve que ça sent meilleur quand c'est pas fané, pas toi ? Mais... J'ai jamais été vraiment fan de fleurs.

C'est vrai, c'est un truc de filles, les fleurs. Et moi, je ne suis pas une fille. Et même si j'ai eu beaucoup de centres d'intérêt jusqu'à présent, ça n'a jamais inclus quoi que ce soit concernant le jardinage. Sauf si c'est pour sauter à pieds joints dans la boue. Mais je ne suis pas vraiment sûr que ça compte. De toute façon, je verrai bien comment je me débrouille en cours de botanique. J'ai déjà lu un bon tiers d'un livre sur les plantes. Mais pour être honnête, je trouve que c'est difficile de se faire une réelle idée avec de simples photos, même si elles bougent. Alors j'attendrais de voir à quel point je reconnais les plantes lorsque je mettrai les pieds dans la serre. J'espère vraiment que ce sera plus facile que de lancer un sort.

D'après la demoiselle, les monstres existent. Est-ce qu'elle se moque de moi ? Elle ne me regarde même plus, elle ferme les yeux très fort. Elle m'a totalement perdu là, je ne comprends plus rien. Elle ne peux pas développer ? Je veux savoir quels genre de monstres existent moi, et comment on fait pour les combattre ! Je n'ai aucune envie de me laisser faire. Ou alors au moins une tactique de fuite infaillible. Je ne suis pas regardant en ce qui concerne l'amour propre quand il faut choisir entre lui et ma vie. Et soudain, elle rouvre les yeux. De grands yeux tous noirs, comme les démons dans les films. Et ses dents sont pointues, aiguisées. Je reste planté devant elle tandis que mon cœur semble louper plusieurs battements. Je reste totalement silencieux. Paralysé par la peur.

Mais, aussi vite qu'elle s'es transformée, elle reprend son visage d'origine. Celui que je connais. Un visage normal. Même plutôt joli. Mais la peur ne me quitte pas. Bouche ouverte, j'essaie de bégayer quelques mots. Mais mes fesses rencontrent le sol avant que je ne puisse dire quoi que ce soit. Mes jambes tremblantes ont cédé sous mon poids. Sans la quitter des yeux, je finis par bafouiller, terrifié :

- Me... Me mange pas... S'il te plaît... Me mange pas...

Tout le monde sait que les monstres mangent les enfants. Mais j'ai encore plein de choses à découvrir et à apprendre, il est bien trop tôt pour que mon heure arrive. D'ailleurs, j'aimerais beaucoup me relever pour partir en courant. Mais mon corps refuse de m'obéir. Je me contente donc de la supplier du regard pour qu'elle se montre clémente avec moi.
Megan K. Hayajân
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Megan K. Hayajân, le  Ven 6 Avr - 14:23

____________________


Et voilà. Comme les autres, le petit est terrifié. Megan fait peur. Sa maladie fait peur, sa forme normale fait peur; elle fait peur dans l'immensité de sa tension, de son implacable envie de mordre, de sa rébellion d'adolescente. Elle vous lance un regard moqueur aux allures de défi et elle s'habille de vos phobies. Comment voulez vous apprécier ce monstre ? Elle n'est pas physiquement une créature infernale - elle l'est devenu intérieurement, pas à pas, à force de n'avoir pour seule nourriture que les sarcasmes de sa solitude. Et là voilà à se la jouer enfant de Satan devant un môme perdu. C'pour lui expliquer, comprenez bien. Le prévenir. C'est son devoir de grande personne.

Il supplie. Elle pourrait presque prendre goût à ça. Que pour une fois, les choses ne dépendant que d'elle. Que de la réponse qu'elle va apporter. Elle pourrait dire non - et le faire mourir de peur. Le terrifier vraiment et pour de bon, le priver de sommeil pour les vingts années à venir et qu'il finisse par lâcher et s'effondrer. Elle pourrait tout lui refuser, et, vindicative dans sa passion, montrer des formes encore pires, des centaines de formes pour se sentir de plus en plus puissante... mais non. Non, elle va dire oui. Parce que ce n'est qu'un enfant - qu'il le mérite.

- Je suis un gentil monstre, Milo. Il faut vraiment que tu apprennes à te protéger des méchants.

Elle l'était pour le moment, oui. Un gentil monstre. Parce que dans son esprit entrecroisé elle ne voyait en lui qu'un gamin de 11 que sa vilaine grande soeur venait d'effrayer avec un masque d'Halloween. Elle sourit, avec ses vraies dents, pour lui montrer que tout va bien. Qu'elle est un peu humaine.

- J'vais t'apprendre quelque chose. Je suis métamorphomage. T'en as déjà entendu parler, Milo ?

Parce qu'elle, avant que ses cheveux ne commencent à arborer toutes les couleurs de l'arc en ciel et que son corps se couvre d'écailles, elle avait pas la moindre idée de ce qu'elle était vraiment - et de tout ce que cela impliquait.
Lyra Peverell
Lyra Peverell
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Lyra Peverell, le  Sam 14 Avr - 10:50

Un gentil monstre ? Mais qu'est ce qu'elle raconte, ça existe ça ? Mes yeux qui commençaient à s'emplir de larmes ne la quittent pas une seule seconde. J'essaie de comprendre, mais elle m'a vraiment fait peur, et j'ai l'impression de fonctionner au ralenti maintenant. Et puis, je me rappelle d'un vieux dessin animé. Avec des monstres qui doivent faire peur aux enfants. Mais en vrai, ils sont gentils avec une petite fille. Et du coup, ils n'avaient plus l'air si monstrueux. Peut être qu'elle est pareille. Je penche la tête sur le côté. Elle n'a plus vraiment l'air si monstrueuse maintenant. Elle est redevenu gentille. Je préfère comme ça.

- Un monstre gentil c'est plus vraiment un monstre, pas vrai ? Comment on les reconnaît les méchants monstres ?

Maintenant, elle me sourit. Je me sens un peu rassuré. Mon cœur reprend peu à peu une allure normale. Heureusement, pendant un moment, je me suis presque dit qu'il allait s'arrêter. Elle aurait pu prévenir avant quand même, que je m'y prépare. Mais c'est pas vraiment le moment de bouder. Parce qu'elle dit vouloir m'apprendre quelque chose. Et s'il y a bien une chose que j'aime plus que tout au monde, c'est apprendre de nouvelles choses. Du coup, je me relève presque aussi rapidement que ce que j'étais tombé. Bon, je me rapproche pas trop quand même, au cas où. Mais je suis clairement prêt à l'écouter.

- Non, je sais pas ce que c'est. C'est pas une maladie, hein ?

Et j'attends qu'elle m'explique tout comme il faut. C'est dommage, j'ai pas de parchemin sur moi, et encore moins de plume. Si ça se trouve, ce serait bien de prendre des notes. Il faut vraiment que je remette la main sur mon petit carnet et mon stylo bic moldu. Je les avais rangés parce que je voulais m'intégrer pleinement à ma nouvelle vie de sorcier. Mais il faut bien admette que c'est bien plus pratique que de se promener avec un rouleau de parchemin, une plume, et un encrier. Si le monde sorcier m'étonne chaque jour un peu plus, des fois, je me demande pourquoi il ne se permet pas d'utiliser les inventions moldues qui sont bien plus pratiques.
Megan K. Hayajân
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Megan K. Hayajân, le  Mar 24 Avr - 17:31

____________________


Apprendre quelque chose à quelqu'un, c'était une grande première pour Megan. Elle se sentait étrangement fière, sentait le rouge lui monter un peu aux joues. Elle n'avait jamais eu l'âme d'un professeur ou d'une "grande soeur" mais l'idée de transmettre lui plaisir beaucoup. Elle se fit mystérieuse, profitant des quelques instants où l'information était encore totalement à elle. Elle pouvait décider de ne rien dire, tourner le dos et disparaître dans un mirage, son cours avec elle. Mais les yeux brillants du garçon appelaient tant à l'apprentissage qu'elle décida de se montrer sage et de partager. Oui, c'était vraiment novateur, comme principe. Le partage. Megan s'installa sur le petit muret qui délimitait l'une des extrémités du terrain de Bavboules.

- Les méchants monstres sont les plus anodins. Ils ressemblent à des humains normaux, et c'est pour cela qu'ils sont des prédateurs très dangereux. Ils veulent faire passer ceux qui se battent pour la Justice et la Défense pour des monstres. C'est un ami à moi qui me l'a dit. C'est un adulte et un très bon sorcier, il sait de quoi il parle.

L'image de 40 était gravée sur sa rétine. Elle sentait son coeur palpiter rien qu'en pensant à tout ce qu'il lui apprenait, à tout ce qu'elle tirait des enseignements de ce mage noir. Elle avait compris maintenant. Les autres font passer les mangemorts pour les méchants mais en réalité, ils sont les seuls à vraiment se soucier du bien de la communauté. Cependant, elle jugea Milo trop jeune pour ce genre d'apprentissage.

- Certains sorciers sont touchés par un don. Comme un moldu peut avoir l'oreille absolue, une très jolie voix ou une très grande souplesse, certains sorciers ont des pouvoirs supplémentaires. Les Fourchelangs peuvent parler aux Serpents... Les Voyants qui peuvent lire l'avenir à travers différents oracles... pour les loups-garous c'est un peu différents... ils se font mordre, ça se transmet par la salive... Et puis il y a les gens comme moi, les métamorphomages.

Comment résumer de manière simple et concise la complexité de sa nature ? Ce n'était pas seulement un don - ou une maladie, cela revenait au même... c'était aussi un état. Les métamorphomages étaient excentriques. Ils étaient binaires - confondus entre un esprit et un corps. Ne s'attachait jamais vraiment aux apparences et pourtant, c'était la chose la plus complète chez eux, l'apparence...

- Pour faire court, je peux changer mon physique autant que je veux, et comme je le veux. Et des fois, si je ressens une émotion forte, c'est mon physique qui change tout seul. T'as compris ?

Lyra Peverell
Lyra Peverell
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Lyra Peverell, le  Dim 29 Avr - 20:32

Elle change encore de visage. Enfin pas comme avant, mais c'est l'air qu'elle prend qui change. Elle a l'air mystérieuse, comme si elle était la gardienne d'un grand secret et qu'elle s'apprêtait à me le dévoiler. Et ça attise plus encore ma curiosité. Ma peur reste de plus en plus derrière moi tandis que je m'approche encore un peu pour être sûr de ne pas perdre un seul mot de ce qu'elle va me dire. Elle commence par une description des monstres méchants. Je plisse un peu les yeux en fronçant les sourcils tandis que j'essaie de m'en imaginer un comme elle le dit. Sauf qu'imaginer un monstre méchant qui ressemble à un humain, c'est super difficile. Je penche légèrement la tête sur le côté.

- Alors c'est les gens qui mentent et qui veulent manipuler les autres qui sont des méchants monstres ? Je croyais juste que c'était des méchantes personnes moi...

J'arrive pas trop à faire la différence. D'ailleurs, je commence à me demander s'il y en a vraiment une. Parce que peut être qu'être un monstre, ça n'a rien à voir avec le physique finalement. Peut être que c'est les gens moches à l'intérieur qui sont des monstres, et pas ceux qui y ressemblent seulement quand on les voit. Parce que Megan, elle avait l'air d'un monstre tout à l'heure, mais plus du tout maintenant. Et je crois pas qu'elle soit un monstre à l'intérieur. Alors même si elle peut faire très très peur si elle veut, je crois pas que ça fasse d'elle un monstre si elle est gentille.

En plus, je suis à peu près sûr que les monstres, ça ne prend pas le temps d'expliquer quelque chose aux enfants. Je finis par venir m'asseoir sur le muret à côté d'elle pour la suite de ses explications. Je laisse mes jambes pendre dans le vide et se balancer une par une sans la quitter du regard tandis qu'elle me parle des dons de certains sorciers. J'ouvre de grands yeux en l'entendant dire que certains savent parler aux serpents. C'est absolument trop super génial ! Les Voyants aussi ont l'air géniaux ! J'aimerais bien savoir prédire l'avenir pour de vrai moi aussi.

Les Loups-garous existent aussi pour de vrai. Bah ça alors, je suis pas prêt d'arrêter de tomber des nues. J'ai vu tout plein de films sur les Loups-Garous, et c'est aussi avec une morsure que ça se transmet dedans. Peut être que certains moldus sont au courant de certaines choses en fait. Et qu'ils essaient de prévenir les autres, mais ils pensent tous que c'est de la fiction alors ça marche pas. Mais si les loups garous sont comme dans la plupart des films en vrai, ils sont gentils, c'est juste à la pleine lune qu'ils deviennent méchants sans s'en rendre compte. Alors eux non plus, c'est pas vraiment des monstres.

Elle finit ses explications sur son propre don à elle. La métamorphomagie. Et même qu'il est au moins tout aussi bien que les autres qu'elle a cité avant.

- Mais c'est trop génial ! A Halloween, tu peux te déguiser comme tu veux ! Et en plus, tu peux resembler à qui tu veux ! Comment tu sais quand c'est ta vraie apparence ? Si ça se trouve, t'es toujours sous le coup de la même émotion qui te fait ressembler à toi alors qu'en fait tu te ressembles pas ! J'aimerais trop avoir un don moi aussi ! Tu crois que je peux en avoir un ? C'est depuis ta naissance ou c'est apparu plus tard ? Dis, tu te transformes encore ? Je veux voir pour de vrai comment ça fait, peut être que je pourrai faire pareil !

Mes jambes se balancent de plus en plus vite à mesure que mon enthousiasme augmente au rythme de ma tirade. Je finis par me mettre debout sur le muret pour taper dans mes mains, surexcité, afin de la pousser à faire de même.

- Allez, s'te plaît !
Megan K. Hayajân
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Megan K. Hayajân, le  Mar 15 Mai - 16:53

____________________


Meg lit une curiosité incroyable dans les yeux du petit Milo. Elle ne voit aucun dégoût, aucune frayeur quand elle s'épanche d'avantage sur la nature de son don. Sa gorge se serre : le jeune garçon est bien plus concilient que ses camarades plus âgés. Les regards de jugement sont lourds à porter. Il n'est pas aisé d'être différent, même dans le monde tolérant des sorciers. Elle voyait bien comme elle intriguait, effrayait. On la jugeait pour son abrutissement, pour son incapacité à jeter le moindre sort alors que toute sa magie se concentrait sur des transformations physiques impromptues. Elle aurait presque rougit de honte en repensant à ce cours de métamorphose ou, non contente de s'être engluée dans la gelée qui était sortie de sa baguette, elle avait aussi adopté la même couleur écarlate que la matière gélatineuse.

Il y avait des avantages, bien sur, de nombreux avantages : elle pouvait devenir qui elle voulait. Il aurait suffit d'un instant pour qu'elle se transforme en une réplique exacte de Milo, d'autant plus qu'elle avait le modèle unique sous les yeux. Voler l'apparence des autres n'était pour autant pas ce qui l'amusait le plus. Au contraire, elle aimait créer. Elle aimait s'inventer des costumes, des formes et des visages toujours plus particuliers, toujours plus marqués de singularité. Qu'on la remarque ensuite, quand elle les portait, ne devenait plus une honte mais une fierté. On admirait ses créations. On s'étonnait de leur beauté et surtout tous se laissaient tromper. Elle considérait cette part de la métamorphomagie comme un art très personnel. Avec patience, elle entreprit de répondre aux questions du jeune Serdaigle :

- Je suis née avec oui, mais ça ne s'est pas déclenché d'un coup. Il a fallu un choc émotif - la mort de son père, en fait - et au début je ne contrôlais aucun des changements. Maintenant ça va mieux. Eh bien je peux pas être certaine de ma véritable forme, mais quand je dors ou quand je n'avais pas encore déclenché la métamorphomagie, je suppose que c'était mon vrai visage, tu comprends ?

Le petit voulait la voir se transformer encore. Il semblait tellement enthousiaste... ! Megan se fendit d'un sourire et se leva à nouveau, se plaçant face au muret sur lequel le petit garçon était dressé : crispant les traits de son visage, elle commença par adopter un superbe bec d'aigle cuivré à la place de son nez, et après avoir paradé avec un moment, transforma son visage en celui du professeur Blanchet, plus fin, plus anguleux, aux grands yeux verts. Après cela, elle colora sa peau en un noir mat et ses cheveux devinrent aussi clair que la lumière du jour. Finalement, elle se bariola de milles couleurs en parant son nez d'un groin de cochon, espérant faire rire le jeune étudiant.

Lyra Peverell
Lyra Peverell
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Lyra Peverell, le  Jeu 31 Mai - 20:35

Alors il faut un choc émotif pour que ça se déclenche. J'espère que ce n'était pas quelque chose de trop difficile à surmonter pour elle, ce serait dommage. En tous cas, je veux bien croire qu'au début, ça a dû lui faire bizarre de se transformer sans rien maîtriser. Même que ça devait faire un peu peur. Moi, j'aurais peur en voyant que mon visage se modifie tout seul sans que je sache pourquoi. Mais après… Après ça doit juste être génial. Je hoche donc un peu la tête pour montrer que je l'écoute bien et que je comprends. Parce que oui, je suis super content d'apprendre tout ça sur la métamorphomagie ! Surtout que je ne pourrais pas rêver d'un meilleur professeur sur le sujet. Au moins, elle sait parfaitement de quoi elle parle.

Bon, le fait que ce soit son vrai visage quand elle dort et avant qu'elle ne déclenche ce pouvoir, ça se tient quand même vachement bien. Alors oui, je comprends. Mais pas le temps de m'attarder là-dessus parce qu'elle accède à ma requête en se transformant à nouveau sous mon regard émerveillé. Son bec d'aigle est super stylé ! Avec ça, elle pourrait devenir le nouveau blason de ma maison, c'est sûr de sûr ! Et puis la voilà qui ressemble comme deux gouttes d'eau au Professeur Blanchet ! C'est beaucoup trop bien ! En plus, c'est super bien fait, je pourrais vraiment croire que c'est elle en face de moi si je ne connaissais pas la supercherie.

Nouveau changement de couleur de peau et de cheveux. Elle m'impressionne à pouvoir changer aussi facilement et aussi rapidement, elle a dû beaucoup s'entraîner pour maîtriser ce pouvoir aussi bien. Et la voilà bientôt qui se colorie comme un arc-en-ciel et qui se fait pousser un groin. Toujours debout sur le muret, je ne peux m'empêcher d'éclater de rire devant ce faciès totalement inattendu. Me voilà qui tape à nouveau dans mes mains avec enthousiasme, cette fois-ci pour applaudir la prestation incroyable qu'elle venait de m'offrir.

- T'es trop forte ! Tu t'entraînes tous les jours ?

Et puis j'essaie de calmer un peu mon enthousiasme pour reprendre, l'air totalement innocent.

- Je peux toucher ton groin ?

Immense sourire angélique sur le visage, j'espère bien qu'elle ne me refusera pas ma requête. C'est que je veux savoir si en plus elle parvient à imiter la texture du nez de l'animal. Oui, oui, c'est une curiosité scientifique, pas enfantine. Ou un mélange des deux peut être ?
Lou Gaellen
Lou Gaellen
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Lou Gaellen, le  Mar 17 Juil - 16:48

La haine est d'ordinaire plus clairvoyante que l'amitié

Feat. Cendra Sundrop

Mes yeux se brouillent de larmes tant le spectacle qui s’offre à moi est émouvant. Deux petits élèves de première année se disputant en jouant aux bavboules. N’allez pas croire que je trouve cela mignon ou adorable. Non. C’est autre chose... j’ai enfin sous la main des petits innocents à tyranniser.

Mon entrée à Poudlard date d’il y a quelques jours déjà. Bien qu’impatiente de reprendre mes petites séances d’autoritarisme destructeur sur des plus faibles que moi, il m’a fallut patienter un peu. Je ne suis pas idiote tout de même. Se lancer corps et âme dans une telle entreprise, sans réfléchir, serait du suicide. Hors de question de me faire renvoyer après tous les efforts qu’il m’a fallut pour arriver jusqu’ici. Non non ... ce serait catastrophique.

Vous voulez connaître la combine ? Rien de plus simple. Se faire bien voir des plus âgés, qu’ils soient élèves ou professeurs. Pour cela, afficher une personnalité adorable et exemplaire devant les personnes qu’il faut. Mais attention tout de même. Cette tactique possède une faille, et pas des moindres. Les professeurs, ainsi que les préfets de ma maison, j’en suis quasi-certaine, possèdent ou peuvent accéder au dossier que mon ancienne école a dû leur transmettre. Ce qui signifie qu’ils sont parfaitement au courant des raisons de mon renvoie. Il faut donc agir avec prudence dans un premier temps, sans trop se faire remarquer.

Ce que je compte bien faire.

Je m’approche d’abord discrètement des deux garçons pour comprendre le sujet de la dispute.

- Tu as triché ! Jamais je n’avais encore perdu avec ces bavboules !
- Mais si je te dis que je n’ai pas triché ! Crois-moi au moins !
- Si ! Tu as fais ton dernier lancé en dehors du cercle alors que ta bavboule ne l’avait pas quitté !

Un long soupir m’échappe malgré moi. Ils sont tout simplement grotesques. Il n’y a pas d’autres mots. Ils ont quoi ? Onze ? Douze ans ? Et ils se comportent comme s’ils en avaient huit tout au plus. De toute façon ce jeu de boule est ridicule à lui tout seul, alors que voulez-vous ...

Réduisant rapidement la distance qui nous sépare, je m’installe en tailleur entre eux-deux tout en restant en dehors du cercle. J’affiche un grand sourire de façade. Il ne faudrait pas qu’ils comprennent trop vite à qui ils ont affaire non ?

- Alors les garçons, on se dispute ? Je ne leur laisse pas le temps de répondre et j’enchaîne. Vous savez, il existe un très bon moyen pour éviter ce genre de chose ... l’ar-bi-trage ! Il vous faut un arbitre ! Et je veux bien jouer ce rôle. Pour vous aider. Mais à une seule condition. Le premier que je vois en train de tricher, je lui prends une boule. Après tout, toute tricherie mérite une punition non ? Alors qu’en pensez-vous ?

L’un d’eux, celui qui se faisait accuser de triche, a l’air septique et me détaille de la tête au pied. Le second par contre semble ravi de mon intervention.

- Ah oui ! Super idée ! Comme ça je serai sûr qu’il n’essayera plus de m’avoir.
- Ok c’est bon ...

Mon sourire s’élargit encore un peu. Vous vous doutez de la suite n’est-ce pas ? Je trouve toutes les excuses possibles et inimaginables pour leur voler des boules. Cela me demande du temps, évidement. Je fais ça plus ou moins en douceur pour ne pas éveiller leur soupçon trop vite. Accusant l’un de triche, puis l’autre. Ils sont tellement pris dans leur jeu et contents de voir l’autre perdre des boules qu’ils ne remarquent pas la supercherie. Diviser pour mieux régner. Finalement, je parviens à leur en récupérer une bonne moitié chacun avant qu’ils ne remettent en question mon soit disant arbitrage.

- Dis-donc tu nous roulerais pas un peu par hasard ?

Je me relève en faisant mine d’épousseter mon uniforme puis je les regarde tour à tour.

- Vous étiez bien contents de vous moquer l’un de l’autre lorsque vous perdiez vos boules. Et maintenant c’est moi la fautive ? Vous oseriez remettre en question le jugement d’une élève plus âgée ?

Sans attendre de réponse, je lance mon butin en l’air et le rattrape d’une seule main, un air satisfait sur le visage.

- Sur ce, je vous laisse les gamins. On se reverra bientôt pour une autre partie peut-être ?

Et je tourne les talons, fière de moi.


Dernière édition par Lou Gaellen le Mer 1 Aoû - 10:09, édité 1 fois
Cendra Sundrop
Cendra Sundrop
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Cendra Sundrop, le  Mar 17 Juil - 17:40

With Lou Gaellen


Le Parc est beau en cette saison. Cendra est toujours heureuse de s'y promener. Aujourd'hui, ses pas la mènent vers le terrain de Bavboules où deux élèves de première année sont en pleine partie. L'adolescente s'appuie contre un arbre pour les regarder de loin, se remémorant celle qu'elle était à leur âge. Les gamins entament bientôt une dispute, elle surprend de loin quelques mots, parmi lesquels "triche". Elle sourit et hausse les épaules, pas disposée à intervenir. Leur problème. Elle se contente de les regarder en souriant. Elle sait comment ça se passe à cet âge... On se dispute, on s'accuse mutuellement, on se fait la gueule pendant quelques jours, puis doucement, l'air de rien, on recommence à se parler et au bout d'une semaine, tout est comme avant. Dommage que ça soit pas pareil quand on grandit...

Tiens, elle, elle doit pas savoir comment ça se passe par contre. Une nouvelle élève de Serpentard, elle l'a déjà remarquée ; en même temps c'est rare des nouveaux à Poudlard, enfin, des qui ne soient pas en première année. Parce qu'elle, elle est en quatrième. Cendra se demande bien d'où elle sort. Et pourquoi arriver aussi tard ? Enfin, ça ne la regarde pas vraiment.

Elle reporte son attention sur le jeu. La fille intervient gentiment dans la dispute et semble proposer un compromis. Les petits l'écoutent, médusés. Ils acceptent, la partie reprend. Mais...

Quelque chose cloche on dirait. La Verte semble chercher toutes les excuses possible pour piquer des boules aux petits, qui ne paraissent pas choqués par ces vols réguliers. Cendra fronce les sourcils et se rapproche pour entendre ce qui se dit. Les gamins semblent remarquer que quelque chose ne va pas.

- Dis-donc tu nous roulerais pas un peu par hasard ?

Ah. Donc ils ont passé une sorte de marché... Et la Serpentard ne respecte pas le marché à la lettre. Coup classique. C'est vrai que ça paraît toujours si facile de rouler des petits...

Justement, la Verte se relève d'un air supérieur et répond tranquillement :

- Vous étiez bien contents de vous moquer l’un de l’autre lorsque vous perdiez vos boules. Et maintenant c’est moi la fautive ? Vous oseriez remettre en question le jugement d’une élève plus âgée ?

Oui, elle, elle oserait. Après, c'est vrai qu'elle est plus âgée que la vipère. Elle est au bord de l'explosion. Elle cherche les limites ? Elle les a trouvées. Cendra est pacifique mais faut pas trop la chercher... Et on embête pas les plus petits.

La Verte lance une boule en l'air et la rattrape d'une seule main. Puis elle leur tourne le dos d'un air d'intense satisfaction.

- Sur ce, je vous laisse les gamins. On se reverra bientôt pour une autre partie peut-être ?

Et elle s'éloigne. Pas loin. Cendra est là, juste devant, qui bloque le passage. La rousse n'est pas beaucoup plus grande que la brune, quelques centimètres tout au plus, mais ça se voit sur son visage, qu'elle est plus âgée.

- Eh bien, on profite de son âge pour arnaquer des petits ? Mais tu sais que c'est mal, ça ?

Son ton est faussement détaché. Elle laisse planer un petit instant de silence, le temps que l'autre réponde. Puis elle reprend, sans chercher à masquer sa colère cette fois :

- Écoute-moi, je n'aime pas ce genre de comportement, et c'est sanctionnable. Donc rends-leur ces boules et fiche-leur la paix à l'avenir, c'est compris ?



HRPG : Moi aussi j'ai fait long, dis-moi si ça te gène Wink
D'habitude, je réponds pas aussi vite, mais là j'ai pas beaucoup de RPs en cours Smile
Lou Gaellen
Lou Gaellen
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Lou Gaellen, le  Mer 18 Juil - 19:29

A peine ai-je fait quelques pas que je me retrouve nez à nez avec une jolie rouquine un peu plus âgée que moi et qui me regarde droit dans les yeux. Je ne l’avais pas remarquée. Mais d’où sort-elle ?

- Eh bien, on profite de son âge pour arnaquer des petits ? Mais tu sais que c'est mal, ça ?

Non, non je n’en avais aucune idée je ne l’ai pas fait exprès... Évidemment que je sais que c’est mal. Quel intérêt sinon ? Mais je ne lui dit pas ça. A la place je réponds tout autre chose.

- Qu’est que ça peut te faire ?

Mince. A voir son regard, elle n’a pas l’air contente. Je crois que ma réponse ne lui convient pas. J’en ai confirmation lorsqu’elle me répond.

- Écoute-moi, je n'aime pas ce genre de comportement, et c'est sanctionnable. Donc rends-leur ces boules et fiche-leur la paix à l'avenir, c'est compris ?

Elle a l’air sincèrement contrariée. Je la toise de la tête au pied pour savoir si elle sera un obstacle sérieux qu’il vaut mieux se mettre dans la poche ou juste un moustique agaçant que je peux gicler d’un geste de la main. Impossible de sonder plus profondément ses intentions. Il faut donc que je la teste histoire de savoir un peu mieux à qui j’ai affaire. Je lui lance un regard hautain et lève le menton avant de lui répondre.

- Et si je refuse ? Tu feras quoi ?
Cendra Sundrop
Cendra Sundrop
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Cendra Sundrop, le  Jeu 19 Juil - 8:32

La fille n'a pas l'air disposée à se laisser faire. Elle aurait dû s'en douter. Elle la dévisage avec arrogance avant de lancer :

- Et si je refuse ? Tu feras quoi ?

Cendra la regarde avec attention. Elle a du cran et pourrait faire une excellente préfète, ou n'importe quel rôle encadrant, dans le futur ; mais elle a ce petit trait de caractère agaçant, cette supériorité ostentatoire, cette insolence qui pourrait lui attirer des ennuis. Et surtout, elle a, à l'évidence, une vilaine tendance à profiter des moindres occasions pour empoisonner la vie des autres. Ecoutez, faut de tout pour faire un monde.

Ce qui ne résout pas le problème présent, du reste. Cendra réfléchit à toute vitesse, toisant la brune pour se donner une contenance. Que faire ? Elle n'a pas envie de passer pour une "balance", mais alerter un adulte (ou un préfet) semble la seule solution imaginable... Elle décide de se lancer dans un petit chantage.

- Si tu continues ton petit jeu, là, j'irai prévenir un professeur. Oh, tu peux penser que je suis une rapporteuse. Ca m'est bien égal, l'opinion de gens comme toi.

Voilà. Ton calme mais ferme. Ne pas s'énerver, mais bien montrer sa détermination et son assurance (est-ce qu'on précise que cette assurance n'est qu'une façade ? Pas besoin. Cendra le sait, mais elle sait aussi qu'elle est capable de ne pas craquer le temps nécessaire pour que l'affaire soit réglée.

Eh mais au fait... Que fait-elle là en cette période de l'année ? Ses interrogations de tout à l'heure lui reviennent. Et si ça avait un rapport avec ce fichu caractère qu'elle a...? Y a peut-être un moyen de pression là.

- Et une fois les adultes avertis, il y aura une petite enquête... Si jamais il s'avérait que ce n'est pas la première fois que ce genre de cas se produit... Des sanctions seraient prises, pouvant aller jusqu'au renvoi pur et simple. Ce serait dommage non ?

Le ton de la voix ne reflète pas le sarcasme de ses mots. Elle reste calme, voire courtoise. S'énerver dès le départ était une mauvaise idée et elle l'a compris. Aussi, maintenant, elle veille à garder la tête froide.

Et elle se redresse calmement, guettant la réaction de la Serpentard. Si elle a vu juste, ça ne devrait pas être décevant...
Lou Gaellen
Lou Gaellen
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Lou Gaellen, le  Jeu 19 Juil - 13:19

La rouquine m’observe avec attention. Elle aussi essaye de me sonder apparemment. Ok, ça ne me pose aucun soucis. Je peux même jouer à ce petit jeu là toute la journée si tu veux. Je plante mon regard dans le sien sans sourciller et tente de déceler en elle quelques faiblesses à exploiter. A un moment je crois percevoir une petite lueur de doute sur son visage. Je suis si forte que ça au final ? Ça aura été trop facile finalement. Bravo Lou ! Tu les mérites ces bavboules ! Je suis si fière de moi que je ne m’attends pas du tout à la réponse qu’elle me donne finalement.

- Si tu continues ton petit jeu, là, j'irai prévenir un professeur. Oh, tu peux penser que je suis une rapporteuse. Ca m'est bien égal, l'opinion de gens comme toi.

Ses paroles ont sur moi l’effet d’une claque. Même pire : deux claques. L’aller et le retour.

La première tout simplement parce que je me suis trompée. Elle n’est pas si faible qu’elle en a l’air. Je ne comprends pas. Quel était ce doute que j’ai perçu en elle tout à l’heure ? J’étais pourtant sûre de moi. A moins que ce ne soit de la compassion que j’ai ressenti ? Non. Ma grande, ta pitié tu peux te la garder. Je n’en ai pas besoin.

La seconde claque c’est le sentiment qui m’envahit lorsqu’elle évoque l’opinion des autres. Ça peut vous paraître bête à vous mais pour moi qui ai grandi dans un monde où le mensonge et les faux semblants sont monnaie courante, j’apprécie sa remarque franche et sans fioriture. D’habitude, les personnes que je côtoie ne pensent qu’à elles et se soucient justement trop de leur image. C’était le cas chez moi comme dans mon ancienne école. Il m’était tellement facile de les avoir au chantage. Mais là c’est différent. Elle en a dans le ventre et je ne peux que respecter ça, malgré moi.

Mais ce n’est pas fini. Elle en ajoute encore une petite couche.

- Et une fois les adultes avertis, il y aura une petite enquête... Si jamais il s'avérait que ce n'est pas la première fois que ce genre de cas se produit... Des sanctions seraient prises, pouvant aller jusqu'au renvoi pur et simple. Ce serait dommage non ?

Oui en effet ... quel dommage. Je ne peux qu’applaudir mentalement. M’envahissent alors des émotions tellement contradictoires que j’en perds mon latin. Fureur, respect, honte, frustration ... mais c’est surtout la colère qui prédomine. Je n’ai pas l’habitude de perdre et ça me fout en rogne. Et ce qui m’agace le plus, c’est qu’elle, elle ne semble pas du tout en colère. Au contraire, elle affiche un air calme et déterminé.

Je n’ai d’autre choix que d’abdiquer à contre cœur. Je mets tout le venin qu’il m’est possible dans les mots qui sortent de ma bouche.

- Ok c’est bon ... t’as gagné ...

Je rejoins d’un pas sûr les deux idiots qui ne semblent toujours pas avoir compris ce qui leur était arrivé et retourne me planter devant l’élève de Poufsouffle qui m’inspire à la fois le mépris et l’admiration.

- C’est bon tu es contente ?

Les émotions qui m’envahissent sont telles que ma voix tremble légèrement.  Mince. J’ai un mauvais goût dans la bouche. J’ai tellement pris l’habitude d’avoir le contrôle sur les autres que j’en suis toute chamboulée. Je ne vais pas pleurer quand même ? Non. Je parviens à garder mes larmes.

Cependant, j’ai fait preuve de faiblesse, et elle l’a vu. Je n’ai qu’une envie, c’est d’aller me réfugier dans mon lit, sous ma couette, où personne ne pourra me voir. J’essaye donc de lui échapper rapidement en la contournant et en lui mettant un bon coup d’épaule au passage.


Dernière édition par Lou Gaellen le Dim 29 Juil - 6:17, édité 1 fois
Cendra Sundrop
Cendra Sundrop
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Cendra Sundrop, le  Jeu 19 Juil - 15:23

Son petit chantage atteint sa cible. La brune abdique et rend leurs boules aux gamins en crachant haineusement :

- Ok c'est bon... T'as gagné...

Puis elle leur tourne froidement le dos avant de cracher à l'intention de la rousse :

- C'est bon tu es contente ?

Cendra ne répond pas. Elle a gagné, pas la peine d'en rajouter. Par contre, quelque chose chez cette fille l'intrigue. Ce sont les émotions qu'elle a lues sur son visage. Oh, ça n'a pas été long. Une fraction de seconde tout au plus. L'autre a une excellente maîtrise de ses émotions, elle possède le talent que Cendra a travaillé à acquérir au cours de cette année. La Jaune mesure, peut-être pas pleinement, mais en bonne partie en tous cas, la puissance des sentiments qui ont envahi la fille pour que son masque craque. Simple dépit ? Nouveauté de la défaite ? Pas sûr.

Elle a toujours été "trop" gentille et elle sait que ça peut lui jouer des tours... Mais elle ne résiste pas. Elle fait signe aux petits de dégager. Trop contents d'avoir récupéré leurs boules, ils s'enfuient en lui jetant un regard reconnaissant auquel elle ne réagit pas.

La Verte la contourne en lui fichant un bon coup d'épaule. Cendra ne bouge pas d'un pouce mais elle la suit du regard un moment, en massant son épaule endolorie. Deux émotions se mélangent dans sa tête. Elle n'arrive pas à définir si elle déteste cette fille pour son arrogance, ou si elle a envie de la protéger, de l'aider, de la soutenir. Les deux peut-être ? Est-ce que c'est possible de vouloir du bien à ceux qu'on déteste ?

Lorsque la Jaune reprend la parole, son ton est calme. Neutre.

- Apparemment tu n'as pas l'habitude qu'on s'oppose à toi ?

Elle n'attend pas vraiment de réponse. Elle continue.

- Je ne sais pas d'où tu viens mais... Ici, ce n'est pas pareil. Les gens font attention aux plus faibles, aux plus jeunes. Ceux qui ont besoin d'aide peuvent être sûrs d'en trouver. Les profs sont bienveillants et ils ont à coeur le bien-être de chacun...

Légère pause.

- Rappelle-toi de ça, si tu dois terminer ta scolarité ici. Ce n'est pas à Poudlard qu'un élève sera méprisé ou mis de côté, mais ce n'est pas non plus ici qu'on laissera les forts faire tout ce qu'ils veulent.
Lou Gaellen
Lou Gaellen
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Lou Gaellen, le  Jeu 19 Juil - 22:47

Je n’ai pas fait trois pas que sa voix me stop net dans mon élan.

- Apparemment tu n'as pas l'habitude qu'on s'oppose à toi ?

Encore une fois, ce qu’elle me dit me perturbe. Vous n’avez pas idée. Elle aurait tout simplement pu m’insulter, me dire que je n’en valait pas la peine ou que j’étais ridicule. S’énerver contre moi. Mais non, au lieu de ça elle touche un de mes points les plus sensibles.

Non, on ne s’est jamais occupé de moi en effet. Petite, les seules fois où j’ai eu un peu d’attention, c’est lorsque je faisais des bêtises. Parce qu’on me grondait, j’étais enfin quelqu’un. Quelqu’un d’odieux, certes mais quelqu’un. Alors j’ai continué. Et lorsque j’ai rencontré mes pairs pour la première fois de ma vie, à onze ans, dans mon ancienne école de magie, ils n’ont pas compris. Normal. Je crois qu’on fond je leur en ai toujours voulu de ne pas avoir cherché à comprendre pourquoi je me comportais ainsi. Alors j’ai continué, encore.

Et voila que je tombe sur quelqu’un qui comprend. Ça me fait bizarre. Très bizarre. Vraiment. Je n’arrive plus à bouger et je lui tourne encore le dos. Elle continue dans sa lancée.

- Je ne sais pas d'où tu viens mais... Ici, ce n'est pas pareil. Les gens font attention aux plus faibles, aux plus jeunes. Ceux qui ont besoin d'aide peuvent être sûrs d'en trouver. Les profs sont bienveillants et ils ont à coeur le bien-être de chacun...

Cette fois-ci je me retourne. Elle continue.

- Rappelle-toi de ça, si tu dois terminer ta scolarité ici. Ce n'est pas à Poudlard qu'un élève sera méprisé ou mis de côté, mais ce n'est pas non plus ici qu'on laissera les forts faire tout ce qu'ils veulent.

C’en est trop. Je ne veux pas en entendre d’avantage. Trop difficile. Trop contraire à tout ce que j’ai toujours connu. À tout ce à quoi je me suis raccrochée pour grandir, sans tomber dans la folie. Après tout, la solitude a été ma plus grande amie. J’ai appris il y a longtemps que je ne pouvais compter que sur moi même. Que les autres n’en valaient pas la peine. Tout n’est que mensonge. Et elle, elle ment, ce ne peut être que ça.

Alors je retourne sur mes pas pour me planter devant elle, à nouveau. Et, à nouveau, je lui lance mon venin à la figure. Parce que je souffre et je veux qu’elle souffre elle aussi.

- Tu penses vraiment que personne n’est mis de côté ? Tu crois vraiment qu’on vit dans un monde où les plus forts prennent soin des plus faibles ? Mais réveille toi ma grande ! Il suffit de regarder se qui se passe autour de nous. On vit dans un monde où les plus riches deviennent encore plus riches, au dépend des plus faibles. Où l’on ne pense qu’à s’élever au dessus des autres quitte à les écraser comme des insectes. Le paraître est devenu plus important que tout. Les gens mentent. Ils mentent à leurs proches comme ils se mentent à eux même.

Je dois faire une pause pour reprendre ma respiration. Mais je ne parviens pas à m’arrêter. Ça n’a pas dû lui faire assez mal. Il faut que je continue.

- Si tu penses encore qu’il existe en ce monde des personnes capables de penser aux autres avant leur propre bien être, alors tu te mens aussi à toi même. Quoiqu’on fasse, on finit toujours par se faire avoir, même par ceux qui sont là soit disant pour nous protéger.  

Les dernières paroles sont presque criées. Ça y est, j’ai tout lâché. Ce que je dis n’a plus aucun sens. Il faut que je reprenne mes esprits sinon je vais perdre la boule, je le sens. Je ne veux pas me rendre encore plus ridicule.

Je la regarde, perdue. Qu’est-ce que je voulais dire déjà ? Pourquoi me suis-je mis autant en colère ? Une chose est sûre en tout cas, je me sens mieux. Et je ne comprends pas pourquoi.
Contenu sponsorisé

Terrain de Bavboules - Page 14 Empty
Re: Terrain de Bavboules
Contenu sponsorisé, le  

Page 14 sur 15

 Terrain de Bavboules

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.