AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-35%
Le deal à ne pas rater :
WD Elements Disque dur portable externe 5 To USB 3.0
99.99 € 152.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 8 sur 9
Devant un monument moldu
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Jean Parker
Serpentard
Serpentard

Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Jean Parker, le  Jeu 6 Juil 2017 - 23:32

Intervention tant attendue (#leSang)

Une soirée un peu classique au fond. Après une journée passée au heurtoir à "travailler", ou plutôt à souffler sur de la poussière en attendant que le temps passe, le sorcier s'était affalé dans son fauteil, pensant qu'il serait sans doute temps de rendre visite à son ami Charli, mais ce ne serait pas ce soir. Ce soir à part laisser les degrés d'alcool glisser le long de ses parois veineuses, rien n'était au programme. Attendant d'être enfin assez léger pour se sentir pousser les ailes de la philanthropie au fond d'un bar, le sorcier ouvrit une première bouteille, laissant ses lèvres se teinter peu à peu avec la liqueur pourpre.

Il était temps. L'effort de se lever fit comprendre au sorcier qu'il était assez léger pour pouvoir se rendre dans un bar, l'esprit décomplexé histoire de briser un peu cet élan de solitude. Le sol semblait vibrer avec fracas, comme si le destin lui même ne voulait pas qu'il s'en aille de son antre. C'était plutôt le moment d'écouter le ressenti, les premières impressions, mais bon au diable la logique et le bon sens et une fois l'effort surhumain effectué pour sortir de sa propriété en paix, il fut enfin temps d'y aller.

crac.

Londres. Bon faute de concentration, le sorcier s'était légèrement trompé, ayant transplanné à une ou deux ruelles du bar tant convoité, il avait suffit de penser à la façade de ce magasin au dernier moment, pour se tromper de quelques mètres. Le temps d'ingérer une minuscule dose d'acide histoire d'être vraiment en forme, Jean avança à grand pas imprécis vers le lieu escompté.

Enfin l'enseigne de ce bar était visible, mais la scène était quelque peu étrange. Il semblait y avoir une personne étendue sur le sol, ainsi qu'une autre à son chevet. Etrange comme protocole avant de rentrer dans un bar. Soit. S'approchant d'avantage, le sorcier entendit

Un médicomage ! S'il vous plaît !!!
Aidez-moi...


rompre le silence, réveillant quelques sens du médicomage qui était ici. Ils avaient de la chance. Ou alors pour leur plus grand malheur ils étaient tombés sur Jean et cela ne saurait être glorieux. Bon. C'était sans doute l'instant de gloire qu'il avait attendu tout sa vie, qu'oi qu'il en fut, le sorcier accéléra le pas et se mit également au chevet du corps étendu au sol, qui semblait être celui d'une jeune femme.

Dévisageant la personne étant près d'elle, le sorcier eut l'impression de la reconnaitre. Mais d'où ? Aucune idée. Jean devait avoir l'air malin avec son teint blafard et ses yeux gambergeant à vue, mais c'est un détail.

Je suis médicomage, t'inquiète pas ça va aller. C'est passé quoi ?

Elle avait pas l'air en forme. C'était pas bien difficile à deviner certes, mais le temps de trouver mieux à faire, le sorcier pointa sa baguette en direction de la jeune fille en prononçant #Alco Mederi. Cela allait être vite épuisant vu l'état de Jean, mais c'était toujours mieux que rien. A vrai dire il ne savait même pas si cela allait fonctionner vu la difficulté qu'il éprouvait à ce concentrer, mais bon c'était mieux que rien, et dans le pire des cas il l'emmènerait à sainte mangouste. 
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Lïnwe Felagünd, le  Lun 10 Juil 2017 - 18:03

Le courage de pouvoir crier encore une fois. Hurler à la lune. Appeler à l'aide, au secours ! Le sortir de cette m*erde. Le tirer du lit. De son sommeil. De ce mauvais rêve. Hein ? Ce n'était qu'un rêve après tout, non ? Un cauchemar à la c*on. De ceux qui s'agitent sous la couette. A se réveiller en sursaut. Sueur froide et nausée au matin. Une envie de gerber. De tout dégueuler la veille. Puisque plus rien ne compte que l'instant présent. Le passé n'est plus. N'est plus rien qu'une carcasse et deux corbeaux qui en bouffent ses intestins. Et le crâne de la mort se pavanant juste au-dessus, barrant la route à un futur serein.

Les gens à l'intérieur du pub commençaient à se rassembler, leurs avis puants et inutiles fusaient de partout. Sans rien pouvoir faire, ils observaient la scène pendant qu'un jeune homme s'était avancé vers Lïnwe et sa sœur.

« Je suis médicomage, t'inquiète pas ça va aller. C'est passé quoi ? » fit-il, les mots résonnant de très loin comme au fond d'une grotte perdue sur une île en plein milieu de la mer agitée fracassant les rochers gris et ternes de la vie. Ces mots s'élevaient comme un dernier espoir, un étendard difforme au-dessus des têtes angoissées.

Mais il ne savait pas quoi dire
il ne savait plus quoi dire
le choc
terrible

alors il tenta de se lever
tituba

les mains plaquées au sol
la bouche sèche
la langue râpeuse

tente d'articuler —
« attaquée par, par... »

les jambes flageolantes
le sang pimpant
les yeux dilatés

« rien pu faire... »

la respiration saccadé
les doigts tremblotants
les oreilles bourdonnant
l'esprit brisé
le mal de crâne abondant
la sueur montant
jusqu'au front
haletant

le cœur qui bat
plus vite que prévu

devient
inconscient

une nuée de vapeur
tombant dans les vapes
pour l'heure

inconscient.


-Évanouissement de Lïnwe (t'es pas dans la m*rde aha).
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Mangemort 87, le  Ven 14 Juil 2017 - 15:22

c’est drôle londres
où que t’ailles tu connais tout le monde
on dirait presque que t’es un animal social
non mais sérieusement, le petit blondinet
de toutes les silhouettes qu’il pouvait appeler
c’est parker qu’il a ramené ?
(bon, encore, pour l’heure, ça va
je ne suis pas trop entichée de lui
mais dans quelques semaines j’y repenserai
on en rira on en rira)
pour l’instant jean la joue médicomage à deux balles
vas-y tu crois qu’avec ça tu vas la ramener ?
il aurait mieux fait d’appeler lestrange
t’aurais eu un cadavre ou un hybride
avec lequel jouer dans la soirée
au lieu de ça il se fatigue d’idées inadaptées
expiration nasale
toi t’es là dans ton coin sourire cynique au bec
t’es une enflure tu le regardes se démener
alors que tu sais qu’il faudra plus d’un sort pour la ramener
c’est de potions dont il va avoir besoin
de potions et de toi

quand soudain, braaaam

c’est pas possible ça
dès que t’as un joujou préféré tu le casses
voilà qu’à côté de la carcasse de la petite
ton cobaye tombe à terre, inconscient
les piles sont usées ?
tu l’as serré trop fort ?
difficile à dire mais tu peux plus jouer avec lui
ou alors tu pourrais…
tu devrais pas
mais tu pourrais

t’as les pieds qui s’avancent trop vite
qui parcourent la place et ton ombre se glisse
dans le dos du gérant du heurtoir
(un sorcier heurté une sorcière marquée
si seulement vous saviez ce qui vous attend…)
— yo, j’peux t’aider avec les gosses ?

battement de cils des plus innocents
jean sait ce que tu es mais il n’a jamais su
ce que tu pouvais être
aujourd’hui tu pourrais être une force de vie
pas pour la gamine bien sûr, elle a qu’à crever
ton joujou par contre ; ton joujou tu peux en prendre soin
tu veux même
tu voudrais pas qu’il sorte tout abîmé
il est promis à de grandes choses…

tu t’es penchée à son chevet
comme une mère aimante
tu t’es penchée à son chevet
comme une mer le hante
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Lïnwe Felagünd, le  Sam 12 Aoû 2017 - 15:44

LA de JJ.
---


He can't fight the friction
He can't fight the pain
over his poor soul - in vain.


Instant brisé dans les profondeurs
du malaise, sur les rebords des hautes et vertigineuses falaises
du pauvre monde, sale et insouciante lenteur
— Transplanage.
du temps vicieux comme pas deux avant que le poids du remord ne pèse
sur ses épaules affreuses ce visage qui deviendra émincié
le regard noir l'ombre d'un cœur et l'esprit attenté.


Une paupière à peine ouverte.
Clignote.

Clignote comme ce réverbère unique dans la rue.

Et soudain un réveil des plus brutaux, non-matinal.
Sursaut impressionnant :
-bave au coin des lèvres sèches
-des veines grosses comme l'artère centrale de la capitale
-les yeux écarquillés, revenus à la réalité
des vaisseaux rouges explosés par l'émotion

le grand sorcier avait, disons... ses propres manières de faire revenir au présent une personne dans les vapes. Pendant ce temps-là, le garçon n'avait pas vu — sans une certaine ironie — la présence du chat mangeur de bonheur ; l'ombre avait été rembarré par son sauveur. Semblant de messie venu de nul part comme ce corbeau cadavérique de mangemort.

Lïnwe ne comprit pas tout de suite où il se trouvait,
mais il n'y avait plus les rires des passants et de la Mort
il n'y avait plus cette odeur de gaufre des plus désagréables
tant l'envie était agréable — seulement le silence et un monde tout blanc.

Était-il mort ?


|FIN DU RP|
Suite

---
Merci à vous deux,
87 tu vas me manquer. ♥
Ebenezer Lestrange
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Ebenezer Lestrange, le  Mer 16 Aoû 2017 - 18:32

Avec Alhena

Il était assis sur le parvis d'une église moche, l'air un peu hagard et les mains refermées autour d'une canette de gnomixtur' alcoolisée. Il avait plein de canettes similaires dans les poches, il avait vidé le distributeur de la Tête du Sanglier pendant que personne ne regardait, avait rétréci son butin et l'avait rangé dans son pantalon. Cela pesait un peu lourd, il faisait gling-gling en marchant mais rien d'insurmontable. Et s'il s'était posé devant cette église moche, ce n'était pas parce que les boissons volées pesaient lourd, juste qu'il était complètement cassé par sa journée et, en plus, il pleuvait.

Il n'avait pas dormi la veille, trop occupé à fignoler les détails pour sa prochaine expérience : une potion pour réveiller les morts. Plus particulièrement les boursouflets morts parce que c'était facile de s'en procurer. Il n'en était qu'aux balbutiements de son invention, il en avait pour des semaines de nuits blanches, de journées en cours de médicomagie et de soirée de services au bar histoire de gagner un peu d'argent. Train de vie un peu fatiguant qui lui valait des cernes encore plus marquées que jamais. Mais Ebenezer ne se plaignait pas, il s'occupait en permanence et n'avait pas l'impression de perdre son temps. Il y avait bien sûr des journées de relâchement mais ces dernières tendaient plus à l'ennuyer à mourir que de le reposer. Ce qu'il pouvait haïr les dimanches... Seulement, on était mardi et le mardi, il était cuit. Il n'avait même pas réussi à transplaner jusqu'au chemin de Traverse. Il avait dérapé au moment de se concentrer sur sa destination et avait atterri dans ce coin de Londres qu'il ne connaissait pas trop.

Un peu trempé, toujours dans son ensemble pantalon-chemise noir de serveur respectable au moins en apparence, il regardait tomber la pluie. De temps en temps, il avalait une gorgée de sa canette. Il était bien là. Personne ne le regardait, les gens qui défilaient se pressaient trop de rentrer se mettre à l'abri pour lever le nez. Il pleuvait des trombes, Ebenezer espéra qu'un orage éclate bientôt. Il aimait bien le tonnerre, ça le berçait presque. Il se rouvrit une gnomixtur' et regarda sa montre. Vingt-deux heure, il était parti tôt de la TS. Toute façon, il n'avait toujours pas vu la tronche de l'éventuel nouveau propriétaire. S'il continuait à travailler, c'était juste pour pouvoir payer sa part de loyer.

Il allait s'endormir là, avec en fond musical le bruit des gouttes. Peut-être qu'on le retrouverait noyé dans une flaque d'eau le lendemain. Ça le fit rire. Il se voyait bien retourné un bonhomme face contre terre en pleine rue, qui ne faisait même plus de bulle dans sa mini mare. La mort totalement débile. Il fit roulé sa canette vide jusqu'à un petit torrent éphémère. Il polluait pour la bonne cause: les insectes avaient un nouveau bateau s'ils le voulaient. Il n'y avait quasi plus de passants devant son église. Enfin, elle n'était pas sienne à proprement parlé mais Ebenezer était champion dans l'appropriation des choses qui n'appartenaient à personne donc à celui qui se déclarait propriétaire en premier. Plus un chat donc, juste des silhouettes floues au loin qui fuyaient la pluie. Il ouvrit une nouvelle canette.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Alhena Peverell, le  Jeu 24 Aoû 2017 - 21:02

RP Ebenezer

De la pluie. Elle a toujours aimé la pluie. Les gouttes d'eau qui s'écrasent violemment contre le sol. Qui frôlent sa peau. Peut-être que l'eau était sale, mais elle ne serait jamais moins sale que l'humanité qui régnait sur Londres. L'humain fuyait ce temps, elle s'en délectait. Cela la faisait sortir même, il n'y avait personne. Elle n'avait pas à croiser les autres, à être méprisante avec son prochain pour que les gens ne l'abordent pas.
Alors elle marchait, sans parapluie, sans se protéger. Peut-être que demain elle serait malade, mais c'était pas très grave du moment qu'elle pouvait profiter de ce temps. Ses cheveux dégoulinaient, ses habits aussi. Elle traçait son chemin en regardant les autres courir. Cela la faisait rire dans le fond. Elle les trouvait tellement bête de fuir ce genre de liberté.

Soudainement, elle s'arrête. Elle contemple le ciel, elle contemple l'église qui se dresse devant elle. Le flou envahit l'espace, mais le bâtiment sort du lot. Cette merveille d'architecture que créer le monde à son insu. Il te fait sourire. Il y a des plus beaux, il y a des moches. Mais elle ne sait pas pourquoi, celui-là lui plait bien. Il n'a pas grand-chose de spécial comme bâtiment. Mais peut-être, est-ce simplement son esprit, qui vacille aujourd'hui.
Parce que oui, elle est fatiguée. Elle est crevée par cette bataille constante, ce monde qui ne cesse de s'arracher les tripes avec leurs dernières forces. Parfois, il lui faut une bonne bouffée d'air afin de prendre du recul sur cette guerre qui la dévore. Elle s'est tellement lancé dedans corps et âme, pour un idéal. Peut-être que, ce n'était pas le meilleur des choix au final.

Elle s'approche lentement. Une silhouette se dessine devant elle. Un homme étendu sur le sol. Peut-être un élan de pitié la pousse à s'avancer vers lui. Elle tente de le reconnaitre, de le dévisager. Un léger sourire se dessine sur ses lèvres. Il ressemble étrangement à quelqu'un qu'elle a vaguement connu dans le passé. Tu te penches au-dessus de lui, peut-être qu'il est trop mort pour t'entendre, mais tu lui parles quand même.

C'est drôle, tu ressembles à mon oncle. Tu n'es pas de la famille d'Adrian Lestrange par hasard ?

Alors peut-être que c'était une hallucination. Peut-être que c'était l'alcool dans tes veines. Mais il te faisait vraiment penser à quelqu'un de ta famille, particulièrement à ce bonhomme. Ce demi-oncle. Un passé compliqué du côté maternel. Tu ne cherchais pas à comprendre de toute manière. Ce n'était pas très important.

Tu te relèves, visage qui prend la pluie.
Soupire

Ebenezer Lestrange
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Ebenezer Lestrange, le  Mer 30 Aoû 2017 - 0:58

Il était bien, assis sur son parvis, regardant ses gouttes de pluie tomber. Il était trop bien pour que ça dure. Les dieux ne voulaient jamais le laisser en paix. Il venait à peine de boire une première gorgée de sa toute nouvelle canette qu'une silhouette se traînait vers lui. Elle voulait lui piquer sa gnomixtur', son porte-monnaie, sa vie ? Ebenezer ne bougea pas, en apparence du moins, mais sa baguette avait glissé dans sa main. Et pendant que la silhouette le dévisageait, ses doigts se crispaient de plus en plus autour du bois. C'était une femme, une belle femme, mais elle faisait un peu peur là. Il lui fit un rictus-sourire en mode "qu'est-ce que tu me veux ?". Et ce qu'elle lui voulait ne lui plut pas.

Observons la scène sous un autre angle. D'un côté, il y avait le garçon brun aux allures de gosse qui était avachi sur les marches et qui buvait sa boisson à peine alcoolisée, de l'autre il y avait une femme qui pénétrait son espace vital sans même lui demander son avis et qui lui déclarer qu'il ressemblait à la personne qu'il détestait le plus au monde aka son père. Tout ça en pleine nuit, sous la pluie, devant une église anonyme londonienne. Quand Ebenezer disait qu'il avait mauvais karma, il fallait peut-être le croire. Il fit son mec surpris, d'un côté il l'était réellement.

- Qui ça ? Puis vous êtes qui vous ?

Il s'était reculé, relevé même, abandonnant sa canette au sol. Sa baguette était toujours dans sa main mais pas visible dans l'obscurité: il avait collé son bras à sa jambe de sorte que le bout de bois se mélange au pantalon. C'était quoi cette histoire d'oncle d'abord ? Il n'était pas branché famille et son père ne l'amenait plus à leur petites réunions à partir du moment où il avait compris que son premier fils était un cas désespéré dans l'art de s'intégrer en société, c'est à dire assez tôt. Alors des cousins, des cousines, il devait en avoir à revendre sans même qu'il ne connaisse leur visage. Il n'y avait qu'à Asclépius qu'il parlait, mais Asclépius était différent.

Alors oui, il niait connaître Adrian Lestrange mais qui n'aurait pas nié à sa place ? Même Adrian Lestrange aurait nié l'être. Parce que les gens flippants qui sortaient de nulle part pour dire à la personne qui passait par là qu'elle ressemblait à Pierre Paul Jacques, c'était bizarre. Et horriblement vexant. Ebenezer ne ressemblait qu'à lui, surtout pas à son père. Bon, peut-être qu'ils avaient les yeux un peu pareil mais ça s'arrêtait là. Lui avait un cerveau déjà.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Alhena Peverell, le  Lun 2 Oct 2017 - 0:41

Désolée peu d'inspiration en ce moment :mm:

Tu ne sais pas trop. Tu n'es pas certaine. C'est flou, ton esprit dérive, tu n'arrives plus à penser correctement. Il y a des bruits autour de toi, tu as du mal à les reconnaitre. Le bonhomme te parle, mais tu tangues un peu. Vous n'êtes pas mieux l'un que l'autre, tu soupires. Y en avait pas un pour rattraper la dignité, toute manière, elle semblait courir trop vite pour vous. Après, c'était peut-être juste une personne sur le trottoir en face. Tu n'en sais rien, t'as même pas envie de savoir.

Adrian Lestrange, tu connais ?

Tu lui répètes, comme s'il était un abruti. Mais pour le coup, tu n'avais aucune idée de qui, entre vous deux, était le plus abruti. Autant pathétique l'un que l'autre.
Sourire aux lèvres, tu t'assois à même le sol. Tu ne poses pas la question, tu n'as pas envie de savoir s'il veut que tu restes ou pas. Tu t'en fiches, il fera avec et puis... Il n'a pas vraiment le choix, ici c'est publique et puis bon... Pas certaine qu'il ait la force pour te forcer à partir. Il devait sans doute, avoir du mal à marcher ou se relever. Alors se battre, ça devait bien être impensable.

Alhena Peverell, et tu es ?

C'était véritablement une étrange rencontre pour toi. Tu lèves la tête vers le ciel. Tu fermes les yeux et respires l'odeur des choses. Tu es bizarre, étrange. Mais tu ne t'en soucies pas plus que cela. Tu n'as pas envie, les autres te jugent certainement assez, pas besoin de le faire pour toi-même. Puis ce n'était pas important toute manière, ils ne jugeaient que ce qu'ils pouvaient voir sans chercher à comprendre la véritable personnalité de la personne.
Et ça, c'est que tu haïssais vraiment chez les gens, alors bon... Être pathétique un soir de plus ou non, tu n'étais plus à ça près. Tu t'en fichais.

On dirait que tu es en train de mourir.

Enfin, c'était ta façon de voir les choses. Tu n'étais pas tellement là, que peut-être c'était juste une illusion.
Pour en rajouter une couche, tu sors une pilule et l'avales. Tu te laisses alors porter par les sens, par l'avenir, par l'inattendu.
Ce soir, tu n'as pas envie de chercher plus loin que ce qu'il y a déjà devant toi. Ce n'était pas nécessaire, ça tomberait forcément tout seul dans ta main.

Enfin ça, c'était ce que tu essayais de te convaincre pour éviter de retourner à la réalité.

Ebenezer Lestrange
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Ebenezer Lestrange, le  Mer 1 Nov 2017 - 23:16

Et l'autre qui croyait qu'il était sourd. Il avait bien compris la première fois. Quelle emmerdeuse. Il la regarda d'un air un peu atterré. Il avait été bien sur son parvis d'église à roupiller à moitié en buvant ses gnomixtur'. Puis il y avait eu cette sorcière, belle certes, mais enquiquinante. Elle s'était assise au sol et lui, il avait fait non de la tête. Adrian Lestrange, inconnu au bataillon, voilà. Version officielle pour les inconnues de l'inquisition. Plus si inconnue que ça vu qu'elle se présenta. Alhena Peverell, la belle affaire. La nièce de Lestrange-le-vieux, Lestrange-le-c*n et Lestrange-fils la connaissait pas. Lestrange-fils s'en fichait en fait. Alors Lestrange-fils lui balança une fausse identité sans ciller.

- Ben Hilswood...

Hilswood comme sa phénix de coloc avec qui il avait failli s'entretuer. Le nom était venu naturellement, il fallait dire qu'il le voyait inscrit sur les lettres qui traînaient dans la cuisine, sur les vieux parchemins de brouillons, sur la sonnette s'ils en avaient vu une. Et la pluie en featuring de sa déclaration. Pourquoi ne le laissait-elle pas regarder les gouttes tomber ? Non, elle préférait lui balancer qu'il avait l'air mort alors qu'il ne l'était pas. Il était fatigué juste. Il avait bossé, il avait révisé, il avait expérimenté, il en avait oublié de dormir. Il avait envie de se caler tranquille sans être dérangé par Jojo l'alcoolo version fille. Parce qu'elle, elle avait l'air bien déchirée, elle tanguait, elle mangeait les pilules à la Lizzie et lui, il jugeait. Pourtant, c'était Alhena qui faisait des remarques désagréables.

- Vous, vous ressemblez à un déchet...

Vengeance. Il toisait la sorcière au sol maintenant. Il hésitait presque à ranger sa baguette, elle n'avait pas l'air vraiment en éta t de lui balancer un éclair vert entre les deux yeux. Lui le pouvait éventuellement. Il était debout déjà avec sa baguette en main. Il pouvait lui balancer un coup de pied dans le menton sans brûler dix kilocalories. Il soupira. L'orage retentit plus loin. Enfin quelque chose d'intéressant. L'autre par terre, fesses vraisemblablement dans une flaque, devait planer loin. Presque il l'enviait parce qu'elle devait bien s'en foutre des enquiquineurs dans l'état où elle était.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Alhena Peverell, le  Mar 14 Nov 2017 - 20:56

T'es là, tu regardes le monde tourner. Tu n'es certaine de rien, y a les couleurs qui vont dans tous les sens. Il y a des bruits, des souffles, de la pluie. Le regard flou, l'oreille qui capte l'inattendu. Tu le regardes, t'observes le gars. Et puis, un nom sort. Un nom qui ne te laisse pas indifférente, qui te fait même froncer des sourcils. Parce que ça te rappelle des trucs.
Tu serres les dents et lèves la tête.

Tu tentes de réfléchir à un truc cohérent, mais sa phrase résonne dans l'air avant la tienne. Et en vérité, tu trouves qu'il a un peu raison. Que ouais, t'es pas dans le meilleur des états. En même temps, c'est exactement ce que t'avais envie. De plus être de ce monde, être loin, très très loin, pour voir les choses différemment. C'était amusant parfois, il fallait juste pas se focaliser sur sa dignité. C'était pas ça qui devait définir les moments de décadence, de liberté étrange.

Hilswood, genre comme dans Izsa Hilswood ?

Tu déglutis alors que l'orage éclate. Peut-être que tu as un peu froid, mais tu n'y fais pas attention. Dans le pire des cas, tu choperais la crève et... tant pis. C'était comme ça, rien d'autre. T'allais pas en faire toute une histoire.
Tu hausses des épaules et un sourire s'étire sur tes lèvres. Tes doigts glissent entre les gouttes, tu finis par te relever. Une fois debout, tu regardes à gauche, à droite, tu cherches un chemin à prendre. Tu sais pas du tout, t'es complètement paumée. Tu sais même pas comment rentrer. Transplaner risquait d'être dangereux en plus. C'était une merveilleuse idée, il fallait attendre que tu redescendes de ton foutu nuage.

Heureusement que t'étais une fan de pluie.

Tu te mords l'intérieur de la joue, tu sors un flacon de petite pilule personnelle. Tu les regardes, un peu étrangement. Toute manière, t'es étrange donc, au pire, c'était pas grave. Au point où tu en es, ça n'allait pas changer grand-chose. T'en veux ? Tu lui lances un regard, sait-on jamais. Faut savoir partager dans la vie. Alors tu n'allais pas laisser un inconnu être totalement clean à tes côtés, ce n'était pas très sympa...
Enfin, clean était un grand mot pour le qualifier. Parce que vu sa tronche, lui aussi avait bien abusé de substance. Peut-être pas dans les mêmes conditions que toi, mais il l'avait fait quand même.

Ebenezer Lestrange
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Ebenezer Lestrange, le  Lun 8 Jan 2018 - 17:12

trigger warning, abus de psychotropes


Non mais cette femme faisait tout pour l'emm*rder. Entre le coup du "coucou t'ressembles à ton père" et le "oh mais ton pseudo en carton est pas directement inspiré du nom d'une de tes meilleures potes ?", c'était à croire qu'elle était défoncée et devin. Surtout qu'elle avait à peine fini sa question ô combien désobligeante que l'orage éclata, donnant à la scène l'ambiance des grandes révélations, un TINTINTINTIN à la Beethoven.

La pluie tombait toujours, empêchant presque la fuite à pied. Ebenezer se réfugia d'avantage vers l'entrée de l'église, ses cheveux dégoulinaient suffisamment. Au fond, il n'y avait même pas besoin de répondre à la sorcière, elle était dans son monde, qu'il soit là ou pas ne changeait rien. Elle l'avait délogé puis était passée à autre chose. Il fallait qu'il passe à autre chose lui aussi, au lieu de stagner sur des marches entourées de flaques d'eau à boire des canettes qui ne lui donneraient rien si ce n'est le diabète.

- Peut-être...

Peut-être qu'il était de la famille d'Izsa, peut-être qu'il voulait une pilule. Non, certainement même, il tendait carrément la main pour en attraper. Passer à autre chose, pas prendre la première porte vers l'état semi comateux de la défonce par fort état de fatigue. C'était un coup à se retrouver à bavouiller sous la pluie à côté de l'inconnue. Ils seraient mignons les cousins qui s'étaient jamais vus de leur vie à tanguer dans les flaques. Surtout qu'elle, elle savait même pas qui il était, du coup c'était trop drôle. Il ricana un coup dans la barbe qu'il n'avait pas. Oui, il allait se gober une pilule et tout irait mieux. Jusqu'au moment où cela ira plus bien du tout. La joie des redescentes.

- Du coup, c'est qui Adrian Lestrange ?

Il avait fait un merci de la tête pour la pilule, il lui tendit une gnomixtur' en échange. Il ne savait pas trop quoi faire, il ne savait pas trop quoi dire, nouveau coup de tonnerre.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Alhena Peverell, le  Sam 17 Fév 2018 - 17:24

Trigger Warning - Psycho
Le retard je connais pas, sorry

Peut-être bien que rien ne va ce soir. Tu as la bouche pâteuse, il y a des couleurs inhabituelles et des pensées qui n'ont pas lieu d'être. C'est une étrange sensation qui envahit ta peau. Des picotements sur la chair, probablement la pluie qui se déchaine et qui cache l'aspect sauvage. Parce que concrètement, les animaux ne seront pas devant vous, vu que vous en devenez l'incarnation parfaite.
Un léger soupire, des bruits qui se font autour comme un tapage nocturne. Tu n'es pas très certaine de ce qui se passe, parce que ça tourne, ça vacille dans tous les sens.

Elle est gentille Izsa, je l'aime bien...

Tu restes bloquée sur le propre nom que tu as sorti. Parce que c'est bizarre ce que tu penses d'elle, peut-être bien que tu envies totalement la vie de cette fille. Mais tu hausses des épaules, parce que t'es tellement pas là, que t'arrives pas à aligner des suites logiques dans ton esprit.
Pour toi, tout se passe au ralenti et paradoxalement, ça se passe trop vite. Les yeux ne suivent pas avec les pensées. Y a quelque chose qui va décidément pas chez toi. Peut-être que c'est à cause du gars là. C'est plus facile de l'accuser, tu le connais pas mais pas grave. Il a une bonne tête pour que tu l'accuses. Même si tu le diras pas, après tout, tu continues de le suivre.

Je crois c'est un oncle.

Ah c'est certain, tu crois. T'es pas assez claire pour l'affirmer. Et puis ce type il est étrange avec ses yeux, ses mots. Il a rien fait, c'est toi qui viens le déranger mais en même temps... Tu sais pas, tu l'aimes bien et tu l'aimes pas.
On dirait y a un truc à gratter chez lui, faudrait lui envoyer une patate dans les dents pour le faire vraiment parler. En vrai, tu sais même pas ce que tu penses. Juste que ça va.
Mais qu'y a un type en face, tu sais même pas pourquoi.
Et il tend un truc, ou alors c'est une illusion. Comme une abrutie tu contemples avant de saisir. T'es censée en faire quoi maintenant ?
Peindre avec ?

Ebenezer Lestrange
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Ebenezer Lestrange, le  Ven 16 Mar 2018 - 22:33

Elle aimait bien Izsa, elle marquait un point du coup, non ? Ou alors, elle était phénix comme Izsa et dans ce cas... Dans ce cas rien, il ne faisait plus partie de la gueguerre, il avait suffisamment trinqué. Pour l'instant, il fallait juste se venger un jour et porter des manches longues. Il se demanda si les phénix connaissaient leur identité entre-eux, ce devait être comme pour l'autre groupuscule, oui pour certains, non pour d'autres et toujours cette foutue pluie. Cela devenait redondant.

Il se demanda aussi en combien de temps la pilule ferait effet, si ça ne risquait rien avec les gnomixtur' qu'il avait déjà bu, pas pour le mélange drogue-alcool (d'ailleurs, niveau alcool on était quasi niveau cidre), plus pour le côté excitant des deux substances. Qu'il ne se retrouve pas avec le cœur allant à cent mille alors qu'il était ivre de fatigue. Ce serait un coup à se noyer dans une flaque et la sorcière ne semblait absolument pas en état de le sauver si cela se déroulait. Adrian Lestrange était son oncle. Sa cousine était donc une droguée. Regard qui juge, une belle famille de ratés. Quoique qu'elle croyait, elle avait peut-être rien à voir avec lui.

- Il ne doit pas bien être marquant pour que vous croyez juste qu'il soit votre oncle.

Une pointe de triomphe dans le ton, sous-entendre l'insipidité du père lui plaisait bien. En réalité, il pourrait parler pendant des heures de tout plein de défauts à propos de son géniteur mais ce serait lui accorder beaucoup trop d'importance. Alors il se contentait du regard gris un peu dédaigneux qui était justement l'exacte réplique inconsciente du regard gris paternel.

Nouveau coup de tonnerre, il se plongea dans la contemplation de ses mains. Elles tremblaient. Froid ? Fatigue ? Effet ? Pitié, que quelque chose le réveille enfin.

- Pourquoi on est là ?

Sous la pluie, à dégouliner comme des gosses abandonnés.


Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Alhena Peverell, le  Sam 21 Avr 2018 - 19:29

Les couleurs...
C'est comme si une musique coulait dans ses veines à n'en plus finir. Les pulsions faisaient vibrer sa peau et augmenter son rythme cardiaque. D'une certaine manière, c'était comme un effort physique et qu'elle n'arrivait plus à respirer. Pourtant, elle continuait et ne voulait pas s'arrêter. S'écrouler d'avoir trop dansé.. Mais elle était déjà au sol et c'était simplement des idées dans sa tête, des suggestions du monde qui la faisaient sourire.
Est-ce qu'il pensait à la même chose le gars en face ?

Bah... Disons que les histoires de famille sont compliquées. Je préfère pas chercher à comprendre.

Peut-être qu'au final, c'était plutôt les lumières le problème. Elle n'était pas certaine pour le coup, d'où venait les effets. Laquelle des substances prenait la domination de l'autre. Dans le fond, au final ce n'était pas très important. Ce qui l'était, c'est que le mec en face avait une drôle de tronche. Fin ça, elle l'avait remarqué dès le début mais, plus le temps défilait, plus elle se posait des questions sur sa personne.
En même temps, se poser à côté d'un mec louche c'était pas l'idée du siècle.

Euh... Je sais pas. C'est important ?

Parfois, elle n'essayait pas de réfléchir au pourquoi du comment. Il y a des jours où elle préférait se dire que tout était connecté. Qu'elle était à cet endroit pour une raison, que chaque rencontre avait son lot de mystère mais aussi de réponse. Rien n'arrive pas hasard dans le fond, il y a toujours une solution à la question qui mène les gens là où il devrait être.
Après, savoir pourquoi elle était là et pourquoi elle restait en la compagnie de ce type, c'était une autre histoire. Peut-être qu'elle n'avait pas très envie de le savoir. Un jour, ils finiraient par comprendre pourquoi leur route s'était entremêlée un instant.
Le destin faisait toujours grandir les gens. Les états bizarres aussi...

Ebenezer Lestrange
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Ebenezer Lestrange, le  Mer 2 Mai 2018 - 19:31

Ok, ça parlait histoires de famille compliquées et absence de volonté de comprendre. Deux mauvais points pour la sorcière, il avait bien fait de mentir. Le Serdaigle en lui grognait contre l'envie de rester dans l'ignorance. L'asocial en lui fuyait les histoires compliquées comme la peste, spécialement quand elles touchaient des gens de son sang. Sourire compréhensif magnifiquement feint. Et ça commençait à monter, à monter. Les gouttes de pluie virevoltaient moins droit qu'avant, il avait moins envie de s'endormir jusqu'à se noyer dans les flaques d'eau, il se sentait de nouveau vivant et il avait comme une envie de tout casser. Il se disait qu'il serait temps de passer aux choses sérieuses, de récupérer les bouteilles d'alcools forts sous son pont mais avant... Avant, répondre à la sorcière à qui il avait posé il ne savait plus trop quelle question bateau.

- Non, ce n'est pas important. Il secoua la tête, envoyant des gouttes d'eau avec ses cheveux trempés. C'est sans doute pour ça que j'ai demandé.

Philosophe de comptoir, bonsoir.

- Vous croyez au destin ? Moi, j'pense qu'il me déteste. La preuve, même lorsqu'il voulait jouer au clochard moldu et muet, la moïra lui envoyait de la famille. Mais je m'en fiche un peu maintenant.

Ouais, maintenant qu'il se sentait planer, il se fichait bien de tout, même d'avoir à discuter avec cette femme aux cheveux corbak comme les siens. Il était même d'humeur bavarde mais il n'avait rien de très intéressant qui lui venait à l'esprit à part de raconter la vie des gouttes de pluie et des nuages qui ne cessaient jamais de vouloir les tremper. Il avait envie de danser aussi jusqu'à ne plus en pouvoir et tomber raide sur un trottoir. Après, il ferait partir les nuages, invoquerait la lune et regarderait les étoiles jusqu'à ce que le soleil se lève. A l'aurore, peut-être qu'il irait dormir ou peut-être qu'il ingurgiterait des litres de cafés pour retourner travailler.

- On s'en va ?

Il était resté trop longtemps sur le parvis de l'église, il craignait d'être contaminé par la foi à force.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Alhena Peverell, le  Ven 15 Juin 2018 - 16:47

Le destin. Une chose bien trop complexe, qui passait son temps à renvoyer la balle dans tous les coins de la pièce. C'était impossible de se cacher et d'éviter ce qu'on nous a prédit. Qu'importe ce qu'on faisait, tout nous rattraper un jour ou l'autre. Il était donc préférable de faire semblant, de ne pas connaître le futur. Parce que sinon, c'était impossible de vivre avec ça. Survivre peut-être par contre...

Oh c'est probable qu'il ne vous aime pas trop ouais... Mais c'est pas comme s'il aimait quelqu'un hein.

Elle avait la bouche sèche malgré la pluie. Ses émeraudes parcouraient l'atmosphère et s'arrêtaient sur les détails les infinis de la vie. Une couleur, un déluge qui ne cesse jamais. Une sensation de déjà vue à travers un homme. La brune aurait voulu lui poser des millions de questions, mais elle n'était certaine de rien. Probablement qu'elle aurait l'occasion d'en savoir plus un jour ou l'autre. Que si le destin était bel et bien réel, il ferait en sorte que cette rencontre n'ait pas lieu pour rien du tout.
Après tout, il y avait une raison à tout. Les coïncidences ça n'existe pas, l'univers n'est pas assez paresseux pour ça.

Ouais, tirons-nous. On s'ennuie un peu ici. Je suis certaine qu'on peut trouver un truc sympa à faire ailleurs.

Peut-être qu'elle irait détruire des trucs plus loin, foutre le feu ailleurs. Qu'il la suive ou non, au final, elle s'en fichait bien maintenant qu'elle était debout. Le plus dur, ce n'était pas de savoir si elle était seule. Mais plutôt de retrouver la capacité de marcher droit. Un jour, à force de faire n'importe quoi, elle finirait en taule... La bonne blague, si on savait qui finirait par diriger ce genre de chose.

Un pas après l'autre, elle se prenait plus que nécessaire, des goulettes d'eau dans la tronche.

Départ d'Alhena, merci à toi !!
Contenu sponsorisé

Devant un monument moldu - Page 8 Empty
Re: Devant un monument moldu
Contenu sponsorisé, le  

Page 8 sur 9

 Devant un monument moldu

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.