AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 2 sur 7
Devant un monument moldu
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Evan
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Devant un monument moldu

Message par : Evan, Lun 11 Mai 2015 - 13:48


~ Evan balançait inlassablement son regard sur toute l'étendue de l'abbaye depuis sa position. Si bien qu'il serait capable de décrire précisément certains points de la nef si on venait à l'interroger dessus. Les mangemorts étant d'une nature ponctuelle, surtout lorsqu'ils attaquaient, il n'eut pas à attendre bien longtemps l'arrivée du Seigneur des Ténèbres mystère. Quelques pas qui résonnèrent fortement sur le sol de Westminster vinrent l'informer de l'arrivée tant attendue.

~ Le mage ne bougea point, mais un sentiment d'excitation l'envahit. Ce sentiment ne cessa de croître jusqu'à ce que la silhouette encapuchonnée ne se retourne vers lui et s'arrête à une distance qui symbolisait probablement un certain degré de méfiance.

- Evan.

~ C'était 61 ! Le mage fit quelques applaudissements sincères, bien qu'ils purent paraître déplacés, puis il se leva de son trône pour faire face au nouveau Seigneur des Ténèbres.

- J'aurai dû me douter que c'était toi ! Mes félicitations ! Après tout, tu faisais partie des plus anciens, cela ne m'étonne donc pas de te voir ici ! Trêves de formalités...

~ Le mage garda ses mains l'une dans l'autre, décidant de ne pas faire de mouvements qui pourraient paraître suspects aux yeux de 61. Tant que ce dernier ne montrait pas d'animosité envers lui, il n'avait aucune raison d'en faire preuve à son égard. Il n'était pas un traître non, il souhaitait simplement pouvoir expliquer ce qui était la vérité, en espérant que 61 ne lui en veuille pas. Auquel cas, un combat d'anthologie pourrait avoir lieu dans ce qui serait certainement, le dernier jour de l'abbaye de Westminster... Il marcha en direction de son confrère, du moins, il le voyait toujours comme tel.

- J'apprécie sincèrement que tu ais répondu favorablement à ma demande. Je pense qu'il est de mon devoir de m'expliquer et de t'apporter la vérité sur le départ de 13, et le mien... Après, tu décideras ce que tu voudras !

~ Il avait esquissé un sourire vers 61 qui lui disait clairement "C'est toi le boss, tu auras le dernier mot". Il pesa ses mots, pour essayer de ne pas offenser quelqu'un qu'il avait à juste titre considéré comme son ami quelques temps en arrière.

- 13, Mike, l'ancien Seigneur des Ténèbres, peu importe... Si les Mangemorts se sont retrouvés sans lui, c'est que Mike avait décidé de tout simplement quitter le monde magique ! Cela lui a pris du jour au lendemain ! Nous avions attaqué le Poudlard Express, la RMTM était mise en place et beaucoup d'autres projets semblaient dessiner un bel avenir pour notre ordre... Mais voilà, sans que je ne sache réellement pourquoi, Mike a décidé qu'il était temps pour lui de se ranger, d'abandonner la magie, sa fonction, les Mangemorts, moi, pour vivre sa petite vie tranquillement avec sa femme et sa famille...

~ Evan fit une brève pause, laissant à 61 le soin de mettre les éléments en place dans son esprit. Il scrutait attentivement le visage de l'homme afin de voir d'éventuels signes de dangers, mais il paraissait aussi impassible que lui. Il reprit.

- Comme tu le sais, 13 et moi étions très proches. Il me considérait comme son bras droit.. Quand il m'annonça qu'il allait quitter notre ordre, le laissant sans chef du jour au lendemain, je n'ai pas supporté la nouvelle... J'ai essayé de le retenir, mais il ne voulait rien savoir. Il est parti sans demander son reste. Et moi, j'ai fait la même chose. Il voulait que je prenne les rênes après lui, mais je n'avais plus l'envie de continuer... Nous avions une vision très semblable de qu'il fallait faire, comme deux frères de sang. Je n'ai pas supporté l'idée de me retrouver sans lui alors j'ai fui... Je suis parti aussi, le cœur lourd et amer... Je passerai les détails sur les carnages que j'ai faits pour me remettre de la colère qui m'avait envahie suite à son départ. Le fait est que, aujourd'hui, quand j'ai décidé de revenir vers le monde magique, même si je n'ai jamais abandonné la magie noire, je gardais en tête l'idée qu'il était de mon devoir de m'expliquer.

~ il marqua une nouvelle pause, sachant que quand il aurait fini son discours, c'est 61 qui déciderait de la suite de la soirée, qui écrirait l'orée d'un affrontement ou celui d'une amitié toujours existante malgré les choix incertains que pouvait offrir la vie...

- Tu es dans ton droit de m'en vouloir ! Comme chacun des mangemorts qui étaient présents lorsque cela s'est passé... A mes yeux, je n'ai de compte à rendre à personne... Car jamais je n'ai trahi mes frères, même si cela peut-être perçu comme tel... Mais je te dois au moins la vérité... J'ai servi sous près de dix Seigneurs des Ténèbres différents... Je me fierai à ton jugement quoi que tu décides. Mais sache juste que si tu me considères comme un traître, je ne me laisserai pas tuer sans combattre...
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 61
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant un monument moldu

Message par : Mangemort 61, Sam 20 Juin 2015 - 14:26


En voyant à qui il avait à faire sous le capuchon, Evan ne put s'empêcher d'applaudir. 61 ne savait pas comment il devait le prendre mais cela l'énervait un tantinet. Il aurait pu réagir au quart de tour, profiter de ce moment ou l'ancien mage noir avait ses mains occupés pour s'occuper de lui mais il préféra rester zen, ou du moins le paraître. Puis, il s'arrêta et prit le temps de le féliciter pour son rôle d'une grande importance. Il avait l'air sincère dans ses propos et cela apaisa légèrement le mangemort.

Si il aurait pu lui répondre, il ne le fit pas. Il attendait que son ancien frère d'arme s'exprime, qu'il lui donne des explications satisfaisantes afin qu'il ne regrette d'être venu dans cette abbaye. S'approchant de lui, il commença à lui parler du pourquoi il l'avait fait venir. Dans quelques instants, il allait enfin savoir pourquoi lui et 13 avait déserté il y avait de ça quelques années.

Après quelques bonnes minutes il termina enfin ses explications. Apparemment, tout était de la faute de 13. Il avait voulu tout quitter, du jour au lendemain pour mener une petite vie tranquille avec sa famille. Ce n'était qu'un lâche. Il était le Seigneur des Ténèbres et il avait tout lâcher, sans le moindre scrupule, laissant derrière lui ses fidèles qui s'étaient retrouver seuls. 61 s'en souvenait. Il avait fallu réélire un chef, que quelqu'un se distingue parmi leur petite bande et les choses avaient du repartir normalement. Mais Evan, c'était presque le pire dans tout ça. Il avait lâcher sa seconde famille, ses amis, ses frères d'armes car il n'avait pas réussi à se relever du départ de son chef et ami. La douleur émotionnelle avait été trop forte et il avait préféré retourner pleurer dans les jupons de sa mère parce qu'il se sentait abandonné au lieu de se battre pour ses idéaux. Si les mangemorts existaient toujours depuis l'époque lointaine de Voldemort, c'était bien parce que certains ne pouvaient faire autrement que vivre pour ses convictions.

- C'est pas en tant que traître que je te vois. Mais en lâche. Tu as tout quitté pour 13 sachant que tu ne le reverrais même pas et tu as mis combien de temps à te relever ? Des années. Lâche. C'est le seul mot qui me vient à l'esprit. Je ne vais pas te tuer, il n'y aurait aucun mérite à ça. Tu étais un bon frère d'arme, j'ignore si tu l'es encore mais tu ne le mérites pas. Par contre une bonne torture pour te remettre les idées en place, sûrement. Mais on verra ça plus tard. Tu as eu le courage de venir donner tes explications et ça, je ne peux que le féliciter et tu as eu de la chance que je ne te croise pas avant .. Les choses ne se seraient certainement pas passées comme ça.

61 resta quelques secondes à toiser Evan. Il avait décidé de l'épargner mais il n'en restait pas moins qu'il ne savait pas réellement quoi en faire maintenant. Devait-il le laisser partir ? Le garder ? Le ramener au Bastion ? Il n'en avait pas la moindre idée et ça le dérangeait. Il restait un moyen simple de le savoir, lui demander directement. Une fois qu'il aurait répondu, 61 serait en mesure de prendre sa décision.

- Que comptes-tu faire maintenant ?

Revenir en haut Aller en bas
Evan
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Devant un monument moldu

Message par : Evan, Lun 22 Juin 2015 - 11:57


~ Après ses explications, les longues secondes qui passèrent avant que 61 ne prenne la parole lui parurent une éternité. De nombreux sentiments le traversèrent, la peur, l'appréhension aussi, qui pourtant, lui étaient comme deux inconnues. Mais pour une fois, bien qu'exprimant toujours de l'assurance, il n'était pas fier de lui. Quoi que le nouveau Seigneur des Ténèbres en penserait, il ne pourrait qu'être en accord avec son jugement, et tant pis s'ils devaient se combattre jusqu'à ce que la nuit s'efface. Il était parti sans prévenir, dans les pas fantomatique du Seigneur des Ténèbres de l'époque. Et cela, même dans un manteau de regrets, il savait que c'était difficilement pardonnable. Sa folie passagère n'était pas une excuse. Il était fautif et le savait au fond de lui, bien qu'habillé d'un réel voile de regrets.

~ Les mots de 61 résonnèrent comme un coup de massue dans sa tête. Il était un lâche à ses yeux, mais avait-il tord ? Probablement pas, bien qu'il n'avait jamais regardé sa fuite suite au départ de Mike sous cet angle. Les mots, durs, heurtèrent sa conscience et lui en fit presque venir les larmes aux yeux, tremblant devant la réalité qu'ils avaient en sortant de la bouche de 61. Il parlait de lui infliger une punition, même si à ses yeux, aucune douleur physique ne pourrait être plus grande que l'étendue de ses regrets. Il avait toujours servi les Mangemorts, et les regrets éternels qu'il pourrait éprouver suffiraient à nourrir sa haine de ses propres actes. Mais il était là pour assumer, car même si son départ était perçu comme un acte de lâcheté, il avait le courage suffisant pour se présenter dignement devant celui qu'il considérait comme son nouveau maître, même si ce dernier ne le voyait certainement pas ainsi en cet instant.

~ Il fixait le mage noir, le choc de leur regard était à la fois un jugement et un affront. Il n'avait pas la réelle intention de combattre 61, mais il ne se laisserait pas tuer sans honneur si ce dernier levait sa baguette contre lui. il crut distingué de la haine et du dégoût dans ses yeux, comme étayant la véracité de la teneur de ses propos. Des secondes, encore filles d'éternité se posèrent, où chacun semblait se demander la tournure qu'allait prendre l'entrevue, bien que la balle était dans le camp du Seigneur des Ténèbres.

- Que comptes-tu faire maintenant ?

~ La question, salvatrice, semblait lui donner un choix à faire. Se terrer dans le monde magique loin de la vie qu'il avait occupée ? Non, il n'était pas comme cela. Il avait des choses à se reprocher, mais jamais il ne tournerait le dos à sa nature, sinon, pourquoi avoir orchestré cette rencontre ? La vérité, c'était le seul choix juste qu'il avait à faire, 61 comme seul juge de paix des mots qu'il allait lui présenter. Il se leva et s'approcha du Seigneur des Ténèbres, remontant sa manche gauche de sa main droite qui tenait également sa baguette. Il s'arrêta à un mètre de lui sans cesser de le fixer.

- Revelio !

~ Il avait placé le bout de sa baguette sur son avant-bras. En quelques secondes, la marque des Ténèbres fit son apparition comme si elle y avait toujours été.

- Ce que je compte faire... Je ne peux t'en vouloir de me voir comme un lâche ! Je n'ai pas d'excuses, juste une armée de regrets, mais aucun de mes mots ne te feraient comprendre ce qui m'est passé par la tête... J'ai servi les Mangemorts comme peu l'on fait. Sous presque tous les Seigneurs des Ténèbres des dix dernières années. J'ai toujours été loyal. J'ai aidé à construire des ministères que nous avons façonnés de nos idéaux, y compris avec toi. J'ai aidé à en détruire d'autres tenus par nos ennemis. Je sais que mes excuses d'aujourd'hui, ne seront que des aliments pour nourrir ta haine logique, suite à mon départ. Mais je ne suis pas revenu pour te causer des ennuis, loin de là. Bien que je vous ai lâchement abandonné comme tu le dis si bien, j'ai toujours été un Mangemort dans l'âme. Presque tous mes amis en on fait partie, et beaucoup de personnes que je considère encore comme tel, en font encore partie...

~ Il marqua une pause, prenant une grande inspiration, reculant de quelques pas, toujours en faisant face au Seigneur des Ténèbres.

- Je me doute bien que je ne pourrai regagner  les faveurs de l'Ordre si simplement, sur le simple fait de justifier mes actes face à toi aujourd'hui... Mais si tu veux bien de moi, si, derrière ce sentiment répugnant qui doit animer ta vision sur ce que j'ai fait, tu arrives encore à voir l'utilité que j'ai eue, et que je peux toujours avoir, sache que je serai toujours loyal aux Mangemorts. Je l'ai toujours été... Je te servirai comme j'ai servi 13, 14, 01, 34, 17, 98, 80 et d'autres encore que j'ai oublié avec le temps... La plus grande torture que tu pourrais m'infliger serait celle de ne pas m'accorder une seconde chance. Et puis, je ne compte pas rester dans le monde magique en me contentant de regarder le monde se changer sans moi... J'ai des plans, et je compte bien les exécuter, peu importe le rôle que tu me donneras. Mais, avant tout, sache que je serai sous tes ordres, quoi que tu décides...

~ Le mage marqua une nouvelle pause, réfléchissant à comment finir son discours, puis il reprit en écartant les bras, comme pour se livrer à 61.

- Si tu doutes de ma loyauté et de mon engagement, finissons-en tout de suite... Mais si tu es prêt à mettre de côté ta rancœur légitime, à voir ce que nous pouvons accomplir Demain, et non seulement ce qui ce décide Aujourd'hui... Alors nous pourrions peut-être finir ces... retrouvailles... en donnant à ce lieu une image digne des Mangemorts...
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: Devant un monument moldu

Message par : Alexander Scott, Mar 28 Juil 2015 - 19:13


Pas de post depuis un mois, ça devrait pas être long si vous voulez continuer après.


Buckingam Palace, haut lieu de la monarchie Anglaise, résidence des rois et reines Anglaises depuis des temps immémoriaux. Si il y avait bien un pays qui adorait ses souverains plus que tout au monde alors c'était bel et bien les Anglais. Alors que la plupart des pays s'étaient débarrassé de leur monarque des siècles plus tôt ces derniers demeuraient parfaitement établis au Royaume-Unis sans pour autant avoir aucun impact sur les décisions politiques du pays. Quel intérêt de garder des rois et des reines si ces derniers ne servent à rien à part parader dans leur plus beaux atours ? Le seul que l'on puisse trouver c'était peut-être celui de remonter le moral de la population de Grande-Bretagne, il n'y avait qu'à voir l'impact qu'avait chaque événement de  la famille royale, la moindre naissance, le moindre mariage et même les décès étaient retransmis à la télévisions dans des dizaines de pays différents. Le peuple Anglais aimait simplement profondément leur souverain. Il était donc inutile de préciser toutes les mesures de protection prises autour de ce palais, pour un simple criminel de basse envergure il était tout simplement impossible de s'en approcher et encore plus d'y pénétrer. Chaque jour des dizaines et des dizaines de gardes patrouillaient autour et aux alentours. En vérité pour pouvoir pénétrer ici par la force il aurait fallut avoir tout une armée à sa disposition ou bien prendre un avion et venir s'écraser sur le palais, les autres possibilités semblaient définitivement écarté vu le bataillon qui protégeait l'endroit. Combien d'individus en ce monde était capable d'un tel exploit ? Personne ce qui faisait de la famille royale Anglaise les personnes les mieux protégés au monde du moins... Dans le monde des moldus car si l'on était équipé d'une simple baguette magique alors l'exploit semblait devenir bien plus aisé.

Pour la deuxième fois aujourd'hui Alexander termina son tour du palais royal, il n'y avait strictement aucun moyen de pénétrer si on utilisait pas le transplanage ou si on était incapable de voler. Chaque humain aux alentours du palais était surveillé et considéré comme un susceptible terroristes. Pour un moldu pénétrer dans cet endroit relevait de l'exploit heureusement l'homme de l'est était bel et bien capable de se servir de la magie et aujourd'hui plus que jamais il en aurait besoin. Le mangemort avait été on ne peut plus clair... Aujourd'hui il serait présent à Buckingham Palace pour avoir un petit entretien avec la Reine d'Angleterre. Que comptait-il réellement faire ? Les spéculations avaient fusées dans les rangs de l'Ordre. Certains pensaient que l'objectif du mage noir était d'assassiner la Reine pour renforcer le climat de peur sur le pays, d'autre imaginaient plutôt une prise de contrôle de la monarque à des desseins de manipulation. Difficile de dire qui avait raison et finalement peu importait puisque aujourd'hui personne ne pourrait s'en prendre à la souveraine pour la simple et bonne raison que la garde serait composé de l'Odre du Phenix. Toutefois leur nombre était bien diminué par rapport à d'habitude et le sorcier de l'est craignait qu'ils ne se fassent déborder si jamais les mangemorts décidaient de venir en grand nombre. Bianca, Sélène et Grunt étaient déjà dans ou aux alentours du palais tant et si bien que l'ancien Serdaigle était encore le seul à l'extérieur des grilles. Le pourfendeur de magie noir préférait s'assurer qu'il n'y avait rien de suspect autour du palais, aucune trace de magie ou de sorcier. Aujourd'hui plus que jamais il faudrait être prudent car le secret magique était en grand danger peu importe ce que comptait faire leurs adversaires de toujours. La probabilité qu'un combat éclate dans le palais était grande... Celle que le secret magique soit brisé d'autant plus importante.

Alexander vérifia qu'il avait tout sur lui, sa baguette magique était rangée dans la poche habituelle, son badge d'Auror était lui placé dans la poche de son jean. Volontairement le sorcier de l'est avait décidé de ne pas porter de masque ou de ne pas changer de visage, si il devait affronter les mages noirs alors il le ferait à visage découvert. Si on lui demandait ce qu'il faisait à Buckingham Palace ce soir là alors il répondrait qu'il faisait des heures supplémentaires lorsqu'il avait vu un affrontement éclater.   Sa position au sein de l'élite du ministère de la magie lui permettait de répondre à la plupart des questions si il était trouvé sur les lieux d'un affrontement et dans le pire des cas... Il avait déjà pris ses précautions si un jour il venait à être découvert.  L'ancien Serdaigle savait pertinemment qu'il jouait à un jeu dangereux, tôt ou tard l'un de ses collègues découvrirait la supercherie et il terminerait dans les geôles d'Azkaban cependant ce n'était pas une excuse pour arrêter le combat, nulle prison ne serait suffisante pour le retenir dans sa lutte contre la magie noire. Le membre de l'Ordre du Phenix soupira se demandant combien de temps pourrait encore durer se jeu de dupe, pour le moment ses collègues n'avaient aucune piste mais cela ne durerait pas longtemps d'autant plus que Rurik était déjà passé dans les salles d'interrogatoire du ministère.  Pas le temps de s'occuper de ce genre détail.

Le sorcier de l'est jeta un regard à droite, à gauche, il n'y avait personne autour de lui, sa véritable mission pouvait commencer. Il devait surveiller les alentours du palais mais ses sens d'humains étaient incroyablement handicapant, cette mission convenait bien mieux à un prédateur. En l'espace d'un instant Alexander commença à se rétrécir et son corps à se recouvrir d'une épaisse couche de poil,il ne fallut que quelques secondes pour que plus aucun habits ne soit visible. Son visage aussi s'était transformé, son nez avait presque disparu, ses pupilles étaient devenus presque dorés et ses oreilles étaient... Incroyablement touffus ! Difficile de reconnaître l'imposant sorcier qui se trouvait là quelques secondes auparavant ! Le félin leva le museau et le seul odeur qui lui attaqua les narines à des kilomètres à la ronde était celle des humains, son instinct animale lui commandait de dégager le plus rapidement possible mais une voix plus profonde, plus forte lui commandait de rester. Il ne fallut que quelques secondes à l'agile chat pour franchir les barrières du parc à l'aide des arbres qui bordaient ce dernier. Il ne fallait pas se fier aux apparences, malgré son apparence dodue le chat de pallas demeurait un agile et redoutable prédateur capable de grandes prouesses physiques. Silencieusement le félin descendit dans le grand parc qu'il se mit à parcourir aux aguets, ce soir il ne chassait pas les proies habituelles, "l'autre" lui avait demandé d'ouvrir l’œil et de dresser la truffe, personne de passerait sans qu'il ne s'en rende compte.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 43
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Transplanage


Re: Devant un monument moldu

Message par : Mangemort 43, Sam 22 Aoû 2015 - 1:45


Une nuit sans étoile

RP unique

C'était un début de soirée comme les autres. Le temps était clément, malgré les nuages qui masquaient en partit le ciel, il faisait encore assez chaud. Quarante-Trois rodait comme une ombre dans une rue, non loin d'une place très fréquenté par les touristes moldus. Entièrement camouflée sous sa robe noire de Mage Noire et son nouveau masque de fer, le dernier ayant succombé lors que son dernier combat, elle prit la direction de la place.

Sous son bras, la jeune femme portait une petite boîte noire sur lequel elle avait tenter de dessiner, avec plus ou moins de réussite, la marque des ténèbres à la craie blanche. Se faufilant parmi la foule, elle ne put s'empêcher de la mépriser. Ils étaient inutiles, même pas fichu de la remarquer bien que son accoutrement ne passait pas inaperçu. Bien sûr, elle reçut quelques coups d’œil intrigués ou moqueurs, mais elle ne leur prêta nullement attention. Après tout, il ne rirait plus dans quelques minutes, alors autant ne pas se prendre la tête avec ses minables.

A quelques pas de la jeune Mage Noire s'élevait une statue immonde, qui célébrait sans doute un moldu. A vomir. Elle ouvrit alors la boîte et vit avec délice la morve de dragon luire à la lumière reflétée par la lune. Elle avait passé plus d'une heure pour remplir convenablement cette boîte. Elle remarqua alors qu'un attroupement c'était plus ou moins formé autour d'elle, sans doute pensait-il qu'elle allait faire un spectacle. Il la prenait pour un animal de foire ? Ils allaient voir !

- Restez là, surtout ne bougez pas, leur confia-t-elle, le spectacle sera grandiose !

La Mangemort sortit alors sa baguette magique, nullement gênée par la présence des moldus autour d'eux ou par l'idée de faire de la magie devant eux. Elle informula alors un Incendio Conditionalis, qui se déclencherait que dans deux petites minutes. Largement suffisant pour qu'elle puisse se mettre à l’abri. Matricule Quatre Trois fendit alors la foule, se rendant à la cachette qu'elle avait préalablement repéré. Elle ne cessait de compter les secondes dans sa tête, se délectant de celles qui s'écoulaient. Soudain, une explosion retentit brutalement.

La Mage Noire put alors profiter de son œuvre en jetant un coup d’œil. Une épaisse fumée noire s'élevait désormais dans le ciel. partout des cris, des hurlements, si doux à ses oreilles. Elle cru même voir les hommes se transformer en torche humain. Ça, pour sûr, c'était un beau spectacle. Il ne restait plus qu'une touche pour parfaire le tout. Elle jeta alors un Morsmordre et la marque des ténèbres s'éleva dans le ciel. Elle était majestueuse... La jeune femme s'attarda encore, voulant profiter un maximum de cette scène de chaos à couper le souffle, puis elle transplana dans une de leurs planques.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Mangemort 13
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Devant un monument moldu

Message par : Mangemort 13, Sam 31 Oct 2015 - 21:14


Post unique - suite ici


C’était un jour de fête pour les moldus puisqu’aujourd’hui, ils fêtaient Halloween. Pour ces sans-pouvoirs, cette date était mythique et pour une raison inconnue, ils célébraient la mort ou toute autre chose obscure. C’était les premiers à prendre peur lorsqu’un fait étrange se produisait dans leur petite vie et aujourd’hui, ils s’amusaient à se faire peur. Ils étaient tout sauf rationnels. Mais Treize avait, aussi,  cruellement envie de se mêler à ce petit jeu à sa manière. Quoi de mieux que de profiter de cet événement pour lui aussi faire peur aux autres.

C’est dans cette idée, qu’il s’était rendu à Londres où la fête allait certainement battre son plein. Il croisa des enfants déguisés, panier en main et rempli de bonbons divers et variés. Tout joyeux, ils déambulaient dans les rues de la ville passant de porte en porte en quête de friandises. Il entendait toutes les dix secondes « Des bonbons ou un sort » lorsqu’une porte s’ouvrait sur leur joli minois.

- Je t’en donnerai des sorts si tu veux mon gamin
, maugréa-t-il dans son écharpe noire qui le mettait à l’abri du froid.

Cette phrase lui avait soudainement donné une idée. Il se dirigea d’un pas décidé vers la Cathédrale de Westminster qui n’était pas loin de sa position. Après une petite marche de quelques minutes, il se stationna devant la porte en bois et frappa de manière énergique à la porte. Pas de réponse. Il réitéra son geste une deuxième fois. Toujours rien… Courageux, il décida de faire le tour de l’édifice et de frapper à toutes les portes qu’il pouvait trouver sur son chemin. Et c’est après plusieurs tentatives que l’une d’elles s’ouvrit laissant un vieil homme apparaître dans l’embrasure.

- Des bonbons ou un sort
laissa-t-il s’échapper tout en laissant un sourire démoniaque apparaître sous son doux visage.

Ne laissant pas le temps à son hôte de répondre, il poussa violemment la porte d’un coup de pieds pour l’ouvrir entièrement. Assommé par l’impact du choc, l’homme d’église gisait au sol inerte. Il l’enjamba pour rentrer à l’intérieur et cria dans l’alcôve.

- Aujourd’hui, ça sera un sortilège !
Tout en écartant les bras et mettant sa tête en arrière.

Sans perdre de temps, il dégaina sa baguette et lança un Incendio sur les bancs en bois qui trainait dans l’âtre principal. Il reproduisit le sort plusieurs fois à plusieurs endroits afin d’accélérer l’incendie. Aujourd’hui ça allait être un jour de gloire pour les mages noirs puisqu’ils allaient agir sous couvert d’une fête débile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Devant un monument moldu

Message par : Invité, Sam 19 Déc 2015 - 23:25


Pv avec Naoh Whisper. Sujet libre depuis plus d'un mois après un rp unique. (Tu me diras si tu veux que je change des choses Naoh)


Lyria était en balade à Londres, pour ne pas changer. Cette ville bruyante toujours emplie de vie, lui permettait de sortir de ces pensées moroses, sans pour autant les chasser ça permettait de les mettre en stand-bye. Le temps étant assez agréable malgré le froid hivernal, l'ex pouffy marcha sans but réel, profitant juste des rayons du soleil hivernal qui tentait de chauffer un peu cet espace urbain. Au loin la brune pouvait apercevoir big ben, london eye.. Cela lui fit penser à sa mère, cette férue d'histoire qui désespérait de ne plus voir sa fille s'y intéresser. Cela amena la Snow qu'elles devaient aller toutes les deux passer une journée à la tour de Londres pour partager un simple moment de plaisir et de culture. Se dirigeant vers la station de métro la plus proche, la jeune femme partit voir ce lieux culte de la ville. Après ces longues minutes de trajet à ne pas trop penser, le regard dans le vague, la demoiselle arriva enfin à destination. Après une longue et intense inspiration, Lyria marcha la tête basse vers le guichet ou payer son entrée. Soupirant face au prix qu'elle trouvait excessif, la sorcière n'avait cependant pas l'énergie et encore moins l'envie de faire une esclandre, elle sortit donc son argent moldue et payait la somme réclamée.

* C'est partie, pour un peu de culture Maman... Tu serais ravie d'être la j'en suis certaine.. *

Le regard vers le ciel, la brune ne vit pas que la personne devant elle s'était arrêtée, elle la heurta donc. Ne retenant pas le juron qui lui vint à l'esprit, la jeune femme du paraître bien impolie dans cette foule familiale. Elle s'attira d'ailleurs quelques regards sombres auquel elle ne prêta pas vraiment d'attention. L'ancienne élève de Poudlard s'écarta de cette personne qu'elle venait de bousculez afin de lui faire face. C'est avec une voix peu amène qu'elle s'adressa à elle.

Vous pourriez pas éviter de vous arrêtez en plein milieu du chemin ?!
Revenir en haut Aller en bas
Naoh Whisper
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant un monument moldu

Message par : Naoh Whisper, Lun 21 Déc 2015 - 16:01


Je ne quittais pas souvent le monde des sorcier, qu'il soit au japon, ou ici...mais je n'avais jamais rien eu contre les Moldu, bien au contraire. J'étais toujours partie du principe que pour vivre dans un monde, il fallait essayer de le comprendre dans son intégrité. J'avais alors en cette perfide douce de noël, de m'égarer dans Londres. Je n'avais jamais pris le temps de visiter cette ville depuis que je vis ici...Mais étrangement, j'en avais envie.

Ma rencontre avait Angel m'avais largement assouplie par rapport a mes appropries sur les Gaijin...et j'en avais beaucoup moins sur les moldu que sur les sorciers. Même si il ignorait notre existence, je les trouvait plutôt...intéressant. Vêtue alors de mon magnifique manteau noir brodé de fourrure blanche, les main dans les poche, et mon bandeau a l’œil, j’égarais mon regard autour de moi. Je ne pensais pas que ma distraction aurait été aussi intense pour me heurter a quelqu'un.

Vous pourriez pas éviter de vous arrêtez en plein milieu du chemin ?!

Je me recula alors doucement en secouant doucement mon interminable chevelure ondulé d'un air désolée. Mais ce geste ne suffirais probablement pas, alors, je poursuivais des excuse orale, ma voix saturé par un accent japonais, mais un anglais parfait.

- Excusez moi mademoiselle. Je visite votre ville, je n'ai pas fait assez attention. Je nous vous ai pas fait mal ?

J'observais longuement la jeune fille. Son visage me disait vaguement quelque chose mais...après tout, toute les Gaijin se ressemble.

Journal d'une écorchée par Naoh Whisper - page 179
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Devant un monument moldu

Message par : Invité, Mar 22 Déc 2015 - 16:14


Voir cette jeune femme agir ainsi prit un peu Lyria au dépourvu.Elle aurait cru pouvoir avoir un prétexte pour une confrontation, aussi ridicule soit le sujet. Bon en même temps, il était claire que cette fille n'était pas Anglaise, on le devinait à son accent. Sur ces gardes, la brune ne put cependant pas faire autrement que de s'excuser aussi. Et pourquoi pas faire un semblant de discussion avec cette personne, afin de passer aussi le temps.


Ce n'est rien, non ce serait plutôt à moi de vous demandez ça... Et je vous prie d'accepter mes excuses de vous avoir parlé sur ce ton. La jeune femme détailla son interlocutrice un petit moment avant de continuer à lui parler. Pour me faire pardonner, je vous propose de passer le temps de la visite de la Tour de Londres ensemble, ensuite je vous paierais un café ou autre. Cela vous conviendrais ?


Le zombie qu'elle était ne savait pas ce qui la poussait à proposer ça, mais valait peut être mieux passer l'après midi avec une inconnue qui pourrait la noyer d'information sur son pays plutôt que seule à ressasser une fois de plus.. Quoi que, si l'asiatique refusait, la Snow n'aurait pas à se forcer à sourire comme elle le faisait en ce moment même avec son visage toujours aussi mince et ses yeux toujours aussi terne.

* Pourquoi suis je aimable avec elle? Ce n'est qu'une.. A peut être que.. Non je ne suis pas aussi atteinte que ça tout de même?!*


En attente devant cette inconnue, l'ex pouffy se mit à détailler la foule, voir si elle ressentait quoi que ce soit envers cette fourmilière qu'était la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Devant un monument moldu

Message par : Lizzie Bennet, Ven 5 Fév 2016 - 23:09


Previously...

Combien de temps marcha-t-elle ainsi ? Marchait-elle, ou suivait-elle le duo roux ?
Bennet n'y comprenait rien. Pourquoi ces sens, ces couleurs, ces sons ? C'était à devenir fou ! Ses rêves étaient plus flous d'ordinaire. Là, il y avait de quoi être étourdie. Alors elle continua de déambuler par les rues, une grimace dangereuse emplissant son regard.

Quand elle revint à elle, Lizzie ? Aliénor ? Qui était-elle au fond ? les flammes l’entouraient de toutes parts. Toujours ces flammes. Son pouvoir et sa perdition. Encore engourdie par la chute de l’ovin et accessoirement par la mort prématuré de l’amour de sa vie, elle se réfugia dans la roulotte secrète de Marguerite, dont il interdisait formellement l’accès à quiconque. Elle embrassa du regard l’intérieur de la pièce. Sur les murs étaient entassés des centaines de livres anciens, épais et poussiéreux, qui menaçaient à tout moment de lui tomber dessus et de l’assommer de nouveau. Soudain, elle sentit quelque chose la frôler. Un magnifique papillon venait de se poser sur son épaule. Le prenant sur son doigt, elle lui lança : « Oh, comme tu es magnifique ! »

Le papillon, à sa grande surprise, lui répondit :
- Merci du compliment, wesh, t’es trop bonne aussi. Je suis venu t’aider à retrouver ton royaume, princesse. Je suis l’esprit de la bibliothèque.
- Les livres m’aideront à trouver mon royaume, c’est ça ?
- Oh, non, je les ai tous lus et en fait les livres c’est pénible , ça ne sert à rien. Non, il faut que tu tues Marguerite et que tu partes dans le désert.
Sur ces mots, le papillon se déplia et se transforma en carte. A sa grande surprise, la carte était familière à Aliénor : cela indiquait le lieu où se trouvait un grand méchant, Slip-Pigeon. Elle comprit immédiatement que c’était Slip-Pigeon qui gouvernait tout, que Marguerite était un sous-fifre et qu’Aliénor était bel et bien la princesse.
« Alors t’es là petite bâtarde ? Ton Günter est bien crevé hein ? »

Marguerite était derrière elle. Terrorisée, Aliénor le vit arriver vers elle, les crocs découverts dans une mimique assez laide (avec de la bave partout). Elle prit alors ce qu’elle put trouver : un pain en forme de croupe humaine, tout durci, qui était dans une poche de son tablier. Elle lui lança à la gueule et le pain vint se loger entre les crocs du loup, qui s’étouffa alors dans une écume de bave verdâtre.
Choquée et déçue, Aliénor décida de suivre la carte du papillon et se rua dans la direction du désert désertique où logeait Slip-Pigeon. Elle courut courut courut courut prit le bus le train et courut et courut et fit du galop sur un cheval.

Elle finit par trouver un palais sans toit et Slip-Pigeon qui était posey, dans un divan en velours rouge sans doute acheté à Ikea un dimanche pluvieux. Il était en slip (comme son nom l’indique), avec une tête de pigeon et une haleine de porc. A ses pieds, deux serpents  gigotaient d’un air menaçant. Aliénor était face au MAL avec un grand M, mais aussi un grand A et un grand L (et sans doute un grand E à MÂLE, parce que son slip était bien rempli). Aliénor comprit que c’était Slip-Pigeon qui avait tué ses parents ; il ne l’avait pas vu (les pigeons ont des petits yeux hein), et elle se précipita sur lui. Mais elle n’avait plus de pain durci en forme de croupe dans ses poches. Elle avait l’air bien conne. Elle eut l’air encore plus conne quand les serpents la mordirent.

Elle mourut. Et là Slip-Pigeon la vit et rigola tellement fort qu’il n’entendit pas les serpents hurler. Les serpents étaient en fait les parents d’Aliénor, les anciens Roi et Reine, qui étaient sous la coupe de Slip-Pigeon qui les avaient transformés en serpents. La seule façon de rompre le maléfice était de tuer leur unique fille ; ils se retransformèrent en roi et reine. Ils tuèrent alors Slip-Pigeon qui ne les avait toujours pas vus grâce à une petite pichenette derrière le crâne (il avait un crâne de pigeon pas très solide). Et voilà. Ils n’avaient plus de fille, leur destinée était foutue, du coup ils ont refait un bébé et la vie était nulle mais pas trop, et ils virent juste le mouton en tutu s’échapper dans le ciel par propulsion gazo-rectale.


Le souffle de la brune s'intensifia. Etait-elle ou non chez Morphée ? Pouvait-elle battre les pains en forme de croupe, ou était-ce risquer de n'y trouver que l'inamitié des sinoples ? Au pire, c'était que des écailleux. Et pourquoi le mouton ne revenait-il pas ? Elle était perdue. 30 mois sans baguette, est-ce que cela suffisait à devenir fou ? A perdre la barrière séparant le réel du rêvé ? Un moyen, un seul, de s'en assurer. Savoir dans quel monde elle se trouvait.

Sa baguette se souleva machinalement, et elle cracha un sort informulé. #Sphaera ignis. Tout aussi dangereuse que les étrangetés sur lesquelles voguait tantôt le clown. S'il avait jamais été. Les flammes vinrent lécher les portes d'entrée du Kensington Palace, et Bennet observa quelques instants la scène ; elle n'attendit cependant le retour à la banale incandescence, transplanant bien avant, direction la BAMN. Si elle n'était que d'humeur créative, qui sait, elle trouverait peut-être une potion ce soir.
(Fin du RP)
(Gaffe au kiwicot les enfants)
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
PNJ
Personnage

Re: Devant un monument moldu

Message par : Personnage, Jeu 11 Fév 2016 - 15:16


RP libre

Victor-Henry Movaypërden était un grand joueur de bavboules. A 13 ans, il était champion de Londres, à 15 d'Angleterre, et à 19 ans champion du Monde. Il avait derrière lui tout un fanclub mondial qui ne rêvait que de pouvoir l'approcher et toucher ses bavboules. Victor-Henry comptait bien profiter de cette situation pour manipuler le maximum de personnes, en faisant croire que c'est une personne bien, alors qu'en réalité il n'était qu'un vieil égoïste perfide.

Ce vendredi matin, à 9h30, Victor avait confié tous ses fans à le rejoindre devant le Natural History Museum. Quitte à vouloir changer l'Histoire, autant que cela se déroule dans un lieu approprié. Victor était présent une heure en avance, habillé et coiffé sur son 31. Dans son sac, de nombreuses pancartes avaient pris place grâce à un sortilège d'extension indétectable. Les sorciers et sorcières commencèrent à arriver peu à peu. V-H commençait à distribuer pancarte et autographe, sous les yeux éberlués de moldus désabusés. Il allait bientôt être temps de lancer la manifestation.

Movaypërden avait longtemps réfléchit à des sujets de manifestation : "Dîtes non aux manifestations !", "Nudistes en grève !" ou encore "Libérons le Calamar Géant !", mais une idée lui fut soufflée par une fan. "Moldu + Sorcier = Amour parfait". C'était ce qu'il y avait sur sa propre pancarte.

Sans tarder, le champion usa de sa baguette pour se donner de la voix :

-Depuis trop longtemps moldus et sorciers sont opprimés ! Pourquoi ne pourrions-nous pas nous marier avec des êtres sans pouvoir ? Hein ?! POURQUOI PAS ? Peuple moldu, rejoignez-nous, et révoltez-vous face au secret organisé contre vous ! Moldu plus Sorcier donne Amour Parfait ! scanda-t-il avant de commencer à marcher dans la rue, suivit par la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Devant un monument moldu

Message par : Crystal M. Ertz, Sam 13 Fév 2016 - 14:56




° 1ère réaction face à ce très cher Victor-Henry Movaypërden

Nuit lourde, bizarre, désagréable. Depuis la nouvelle attaque des Halles, la sorcière avait du mal à dormir malgré toutes les potions qu'elle pouvait tenter. Et le fait qu'elle s'isolait n'aidait pas beaucoup. Elle avait la désagréable impression d'être un fantôme qui errait sans but. Mis à part sa vie de gérante aux Halles où elle concentrait toute son énergie pour être aimable, elle passait le reste de la journée et de la nuit à ruminer ses sombres pensées et à se dire qu'elle devrait changer de comportement. Au lieu de rester cloîtrée toute la journée dans son labo, elle ferait bien de sortir prendre l'air. Qui sait ce qui pourrait arriver alors? Que ce soit bon ou mauvais, ça aurait l'avantage de la décoincer un peu.

C'est dans ce mode de pensée qu'elle se leva de son lit. Il devait être dans les alentours de 9h du matin, et le temps était idéal pour une balade dans les rues de Londres. S'habillant d'un pantalon brun et d'un pull confortable en laine blanc cassé, elle laissa ses cheveux sauvages s'éparpiller dans son dos puis attacha ses hautes bottes brunes. Une écharpe enfilée plus tard, la jeune femme se retrouva sur le seuil de sa porte. Elle hésita encore quelques secondes mais se décida enfin. La rue presque déserte l'accueillit alors qu'elle commença sa balade.

Ses pas résonnèrent dans la petite rue à la manière si régulière d'un métronome. Elle crut sentir les battements de son cœur s'aligner sur ce rythme, ou peut être était-ce l'inverse. Apercevant un embranchement, la sorcière le franchit sans vraiment réfléchir où elle allait. Ses yeux étaient fixés sur ses pieds, permettant à ses pensées qu'exploser dans sa tête. Elle marcha ainsi plutôt longtemps, réfléchissant à tout et à rien en même temps, l'alchimie, les Halles, le whisky pur feu, son avenir, l'incendie, Laurae, Harel qui l'avait quittée. Elle se disait peut être que si elle déversait tout cela ici, les pensées ne reviendraient pas vers elle, comme si l'environnement autour d'elle était une gigantesque pensine.

-Depuis trop longtemps moldus et sorciers sont opprimés ! Pourquoi ne pourrions-nous pas nous marier avec des êtres sans pouvoir ? Hein ?! POURQUOI PAS ? Peuple moldu, rejoignez-nous, et révoltez-vous face au secret organisé contre vous ! Moldu plus Sorcier donne Amour Parfait !

Crystal s'arrêta net et leva brusquement les yeux, ce qui eu pour première conséquence de lui donner mal à la tête. Elle était arrivée jusqu'au Natural History Museum. Wow, elle avait vraiment fait une sacrée trote l'air de rien. * Mais c'est quoi ce bordel* songea-t-elle d'abord en prenant conscience des mots qui venaient de se déverser sur une foule d'hommes et de femmes.

- Mais il lui manque vraiment un grain à celui-là!

S'exclama-t-elle enfin en apercevant les regards éberlués de certains passants -sans doute moldus- qui s'étaient également arrêtés là. Cherchant du regard l'origine de cette "manifestation", elle la trouva en un homme, baguette en main qui avait pourtant l'air sobre. Quoi que. Il était habillé de façon à bien se faire remarquer, il se croyait à un Bal ou quoi? Dans tous les cas, Le coup de la pensine avait réellement fonctionné pour le coup. En quelques secondes, toutes ses pensées s'étaient évaporées devant cet individu. En voyant que la foule commençait à bouger et le suivre, Crystal se mit à courir avec l'idée de le rattraper. Que ferait-elle une fois que ce serait fait? C'était une bonne question. Mais elle avait la sale habitude d'agir avant de réfléchir. Elle réfléchirait plus tard aux paroles qu'elle venait d'entendre, pour l'instant, elle courait, point.

Revenir en haut Aller en bas
Corwin Egnis
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant un monument moldu

Message par : Corwin Egnis, Dim 14 Fév 2016 - 21:27


L’attroupement avait grossi à vue d’œil, poussant le groupe de sorciers à s’agglutiner jusqu’au marches du musée. Quelques moldus râlaient légèrement en essayant de se frayer un passage au travers de la masse compacte. Et pourtant, la future marche avait pour vocation de modifier leurs options quant à leur avenir sentimental. Corwin pouffa. Qu’est-ce que ces gens pouvaient bien avoir à en carrer. Ces gens n’avaient pour caractéristique que de tirer la gueule en permanence, et de ne se soucier que de leur petit monde obtus. Quel intérêt alors de créer la possibilité de s’unir avec eux. Certains d’entre eux étaient sans doute de bonnes personnes, mais à quoi bon.

Lui et Egan étaient arrivés tôt ce matin-là, bien avant que la plupart des sorciers ne se présente au point de rassemblement. Ayant eu vent de la manifestation à venir quelques temps auparavant, les deux frères avaient obtenu l’accord de leurs parents pour s’y rendre. Anna, leur mère, n’avait d’ailleurs pas caché son contentement lorsqu’Egan avait exprimé son désir de faire partie de l’anti-manif se préparant sur le côté. Bien qu’étant en désaccord avec le projet du rassemblement, Corwin avait décidé de ne pas se joindre à eux. Egan et ses amis souhaitaient créer le désordre, et malgré l’insistance de son frère, le jeune Poufsouffle préférait suivre les évènements en retrait.

Il se tenait à quelques mètres de la masse, les pans de sa veste ballotant légèrement dans le vent matinal. Adossé contre un mur, il avait observé l’arrivée au compte-goutte des manifestants. Une certaine effervescence avait déjà commencé à électrifier l’ensemble des sorciers. Alors, lorsque Victor-Henry Movaypërden fit son apparition, l’effervescence se transforma en clameur générale. C’était parti. Le cortège s’ébranla, et la troupe entama sa marche, scandant les slogans racoleurs lancés par leur meneur.

Secouant la tête, Corwin commença à suivre la foule en longeant les murs. Il pouvait concevoir que certains sorciers et certains moldus puissent vouloir se lier comme les autres, et il était loin de partager une opinion aussi tranchée que celle d’une bonne partie de sa famille. Néanmoins, il avait son propre avis sur la question.
Depuis un moment déjà, le jeune homme souhaitait suivre les pas de son frère ainé, Allen, parti dans d’autres contrées afin d’étudier toutes les formes de magie existantes. Il était d’un naturel curieux, et appréciait d’engranger le plus de notions possibles, par pur amour de la Connaissance. Corwin lui ressemblait, à ceci près son désir de découvrir une certaine puissance grâce à cela, au-delà de tout ce qu’on pouvait lui enseigner de nase. La magie se devait d’être étudiée sous tous ses aspects, y compris ceux que l’on ne pouvait leur inculquer à l’école, et il souhaitait atteindre les strates les plus hautes dans l’apprentissage de la magie pure.
Corwin estimait donc, que si l’on souhaitait parvenir à ce niveau de connaissance, il était nécessaire d’avoir l’ensemble des moyens de base, y compris ceux du sang. Celui-ci ne devait être altéré. Aussi, même s’il se moquait complètement des relations que pouvaient entretenir les sorciers et les moldus, il lui semblait qu’autoriser le mariage inter-espèces ne constituerait qu’une prémisse à une altération complète du patrimoine sorcier, et de l’avenir de la Magie.

Il continua de cogiter tout en suivant la foule, surpris de ne voir pour l’instant aucun sorcier se manifester pour exprimer son mécontentement. Corwin souffla d’exaspération. La procession était tellement lente qu’ils étaient largement partis pour plusieurs heures de marche. Il les dépassa donc d’un bon nombre de mètres, et alla se commander un grand café dans une enseigne moldu. Quitte à être là pour un moment, autant ne pas le faire en grelottant de froid. Fixant l’intérieur de la boutique, il se dit finalement qu’il était plus intéressé par le type de café qu’il allait choisir que par les slogans à la c*n balancés derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Malena Kane
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Devant un monument moldu

Message par : Malena Kane, Ven 29 Avr 2016 - 20:18


[RP UNIQUE 6]

Les monstres sonnent, retentissent dans l’aurore ; Run Mal Run, cette course est une prophétie, détruis la société ; les monstres sonnent, BIG-BEN, BIG-BANG ;

Tu cours tu danses tu chantes la flamme qui consume, la flamme qui éclaire, la flamme qui brûle et tue, et renait tel une phénix ; Run Mal Run, le temps continue de courir, il ne s’arrête jamais, et cette quête d’existence est éternelle

Run Mal Run [#Ascensio], attraper les hauteurs, et voir le monde de tout là-haut, tout en haut de la grande tour qui tutoie les nuages ; reprendre son souffle. Tu es vidé-e, mais bien vivant-e.

Même après avoir parcouru les rues, il te reste encore quelques affiches. Tu repenses à leur lettre, et tes lèvres dessinent un rire moqueur : nous savons où tu vis, ce que tu penses … pensent-ils vraiment te faire peur ? Ils le penseront en voyant les affiches. Certes. Ils partagent les mêmes genres d’inclinaisons que toi, certes, vous vous ressemblez. Certes. Voilà pourquoi tu as accepté.
Mais.
Qu’ils s’osent vouloir dresser le Dragon.
Qu’ils s’osent.

Le paysage est d’une splendeur rare. La couleur bleuté de fin de nuit se marie au rouge électrique des permises du jour. L’aube va jaillir et demain les hautes fenêtres des immeubles plantés dans le bitume rejoindront le sol, brisées, ensanglantées.
C’est une sorte de promesse.

Mal jette les dernières affiches du haut de la Tour de Big Ben,
elles tournoient ici et là
comme les hélices d’un hélicoptère,
et avant qu’elles ne touchent et ne se répandent
sur le sol,
Big-Ben sonne,
et le jour se lève.




Dernière édition par Malena Kane le Ven 29 Avr 2016 - 21:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Devant un monument moldu

Message par : Morgan Delaube, Ven 29 Avr 2016 - 20:40


Je continuais mes allées et venues. J'étais passé du côté moldu, sait-on jamais que ces idiots ait eu l'idée de le mêler à ça. T'façon, j'avais rien à faire, et ma condition de Loup-Garou m'avait permis de développer une capacité à rester éveiller toute une nuit. Bon, j'prenais quand même de quoi grignoter pour garder un peu d'énergie, mais voilà quoi.

Fin bref, perdu dans mes pensées, je continuais tout droit, jetant néanmoins quelques coups d’œil. L'air était certes plus frais qu'en France, mais j'avais fini par m'habituer. N'empêche, j'avais rangé ma cape noire pour une tenue plus classique. Fallait pas non plus que je sois trop visible de ce côté là, sinon j'étais dans le caca. Je levais la tête pour découvrir Big Ben, planté là en plein milieu de mon chemin. J'étais allé grave loin. Mais j'avais bien fait, parce qu'à ses pieds trônait une affiche. Parfait, j'allais pouvoir me défouler.

Baguette dans ma manche, je lançai discrètement un #Repello Moldum Minima pour faire fuir les quelques passants encore présents. Une fois seul, je me laissai aller dans un beau délire artistique. En quelques minutes l'affaire fut pliée et je m'en allais en annulant mon sort. Les moldus allaient avoir une belle surprise.
Voici à quoi ressemble l'affiche maintenant :

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Devant un monument moldu

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 7

 Devant un monument moldu

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.