AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 9 sur 11
Une taverne moldue
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
Alice Grant
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle

Re: Une taverne moldue

Message par : Alice Grant, Lun 19 Déc - 9:35


Après, la sixième année était trop soûlée pour se rendre compte de ce qu'il se passait. C'était la première fois qu'elle s'alcoolisait, et elle ne l'avait pas fait à moitié. Elle avait eu une bonne motivation. C'était écœurant, toute cette boisson, elle détestait ça. Mais, tant que ça endormait la folie et la faisait oublier pour une nuit, une soirée qui elle était réellement, ce que la vie lui avait fait... il y avait deux trucs qui semblaient marcher: les #Endoloris et les bouteilles. Mais elle préférait les bouteilles. Moins douloureux. Il lui faudra au moins deux jours pour se remettre d'une telle cuite. Pas grave. Elle avait réussi à toucher la Voie, à la faire taire, cette c*nnasse, et à ne plus avoir de douloureux souvenirs type drame. Quand à la migraine du lendemain, elle était habituée aux mal de tête.


Alice était à-demi sur sa chaise, à-demi sur le bar, appréciant le silence de son esprit, se laissant dériver... elle sentait la chaleur de la Taverne sur sa peau, entendait la musique et les rires comme s'ils avaient été filtrés, voyait à travers ses yeux noirs mi-clos la femme dans le même état qu'elle, sent les relent d'alcool dont elle a encore le goût sur la langue. Est-ce qu'on pouvait la juger? Est-ce que quelqu'un pouvait les juger? Tout ces moldus qui ignoraient qu'à deux pas se tenait une double-face qui pouvait se déchaîner à la moindre occasion... pour une fois, elle ne se souciait pas de ce qu'elle pouvait leur faire. Elle avait oublié ce que son corps amaigri cachait.

La sang-mêlée n'avait à se soucier de rien: pas de la manière dont elle rentrerait chez elle, elle ne se rappelait même plus de l'adresse: elle dormirait ici, tout simplement. C'était pratique quand même. Pas à assumer le regard et les questions de sa mère qui commençait à remarquer quelque chose malgré toutes ses précautions. T'en fais pas, maman, j'ai juste choppé un virus. Et pour cette soirée... me dis pas que ça t'ai jamais arrivé? Ah? Pas à mon âge? Ben... Oui, pas à avoir cette conversation désagréable. Sa mère, son petit frère étaient les choses les plus précieuses qui existaient en ce monde, à ses yeux, et jamais elle ne permettrait qu'ils découvrent la vérité, qu'ils s'inquiètent pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Une taverne moldue

Message par : Malicia Evans, Sam 7 Jan - 0:02


Désolée du retard, période de partiels tout ça tout ça. :mm:

Je ne sais plus où je suis.
Perdue.
Perdue ce soir,
Dans ma ville,
Dans ma vie.
Je ne sais plus.
J'ai besoin d'aide
-je crois

Je suis quasiment affalée sur le comptoir, je n'ai plus envie de m'amuser, j'ai envie de rentrer. De dormir. Ou de planer, je ne sais pas encore. Je me sens de plus en plus oppressée ici. Je ne supporte plus le regard des autres sur moi. J’ai peur de péter les plombs. Je regarde Liddel qui semble dans les nuages, dans ses pensées ou peut-être en discussion intensive avec l’autre personne dans sa tête. Je ne sais pas.

D’un petit saut contrôlé, je descend de mon tabouret et regarde la brune. Je m’approche d’elle, passe ma main sous son visage pour la forcer à croiser mon regard. Elle est loin, un peu comme moi. Je lui souris.

« - N’écoutes plus la voix dans ta tête. Tu es plus forte que ça, tu peux l’affronter et en sortir victorieuse. »

Je me penche vers elle et embrasse son front. Comme un geste maternel. Je me reconnais en elle, quand je me suis laissée sombrer. J’aurais voulu qu’on me dise qu’il y avait de l’espoir pour moi. Que je pourrais m’en sortir. J’essaie d’aider les autres, de les rassurer pour pallier à ce qu’il m’a manqué. Un dernier sourire pour elle et je me tourne vers la sortie.

Il est temps pour moi,
De retrouver mon cocon,
Je pourrais souffler,
Respirer.

Fin du RP pour moi
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une taverne moldue

Message par : Alice Grant, Sam 14 Jan - 11:39


Sahra... c'était bien ça, son nom? Elle touchait son visage. C'était doux, calme. Calme dans cette agitation. Doux dans ces gestes vifs, incontrôlés, de la piste de danse.
- N’écoutes plus la voix dans ta tête. Tu es plus forte que ça, tu peux l’affronter et en sortir victorieuse.
Et un baisé sur le front. Forte... est-ce qu'elle l'était vraiment? Alors, qu'est-ce qu'elle faisait là, à vouloir s'échapper? Se battre... elle ne pensait pas en être capable...
Les pas s'éloignent, à travers la musique, à travers les gens.
*Non... ne pars pas... reviens... il faut que tu m'aides... je dois oublier... oublier que...*
Les pas passent la porte, ils s'en vont, pour de bon. Ça y est, ils sont partis.
*...
Oublier quoi, déjà?
*

La sang-mêlée sourit. Elle ne pensait plus à ce qu'elle était, ce qu'elle avait fait, ce qui grandissait en elle. Elle avait réussi à boire assez pour ne plus savoir, ne plus réfléchir. Ne pas réfléchir. Fuir cette vérité, ces vérités, aussi nombreuses que les étoiles dans le ciel, trop monstrueuses pour qu'elle les affronte sans ciller, trop terrifiantes pour qu'elle ose les affronter. La Voie reparlerait dès qu'elle aurait dessoûlé. La folie s'emparerait de son esprit dès que l'alcool se serra dissipé. Et le Lapin reprendra les rênes dès qu'elle serait sortie de ce terrier, pour retomber aussitôt dans le sien. Entre ses griffes.
Les griffes d'un lapin.

Mais la serdaigle n'y pensait pas.
Pour cette nuit, elle oublierait.
L'hier.
Le lendemain.
Elle allongea le haut de son corps sur le comptoir.
Et ferma les yeux.
Parce qu'elle était persuadé qu'il valait mieux tomber dans un comas éthylique que de passer une nuit blanche à cause d'une voie dans la tête.
Parce qu'elle voulait juste dormir, peu importe le prix.
Parce que si son corps et son esprit lui échappaient, autant les abandonner à autre chose que sa double face.
En des mains moins dangereuses.
Que des griffes.
Des griffes de lapin.


Fin du RP

HRP::
 
Revenir en haut Aller en bas
Elias Baxter
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Une taverne moldue

Message par : Elias Baxter, Mer 1 Fév - 10:26


PV Jean Parker


Le grand rideau d'obscurité était tombé sur la capitale dépravée. S'avançait sobrement dans les ruelles pavés, un Elias débraillé. L'ennui, monstre tapis au creux du lit l'avait frappé au pied levé, ne l'avait plus quitté de la journée. Mais il avait trouvé ce qui allait le délivrer, et ses jambes l'avaient guidés au coeur d'un quartier mal famé. Une dose, un shot, un truc qui t'prend au corps, aux tripes, qui t'donne le tournis, même la trique, une vraie cuvée d'adrénaline qui biaise le monde, lui rend sa saveur coloré.

« J'veux du pain, du pain pain, oh oui du bon pain ! » Il chantait, tonitruant, la chemise passée dans le pantalon, noire charbon. Il avait quelques connaissances des sous-bassements londoniens, de ces merveilleux chafouins qui trimballaient du bon pain pain. Il espérait les rameutés de sa voix décharnée.  « Du pain pain, pour un paumé du droit chemin, du pain pain, du bon pain pain pour mon chagrin ! » L'ennui, incisif, toujours tapis, le narguait de sa morgue épaisseur. « Y a du bringue dans la s'ringue ou bien ? » Il savait pas c'qu'il disait mais il visait les désoeuvrés et il savait, oui il savait qu'ça marcherait. Du moins... il l'espérait. Il shoota dans une poubelle, repéra une vieille taverne. Ils étaient où les alcooliques, les tarés qu'ont plus d'frics mais qui s'font des raids frénétiques ?


Dernière édition par Elias le Dim 19 Fév - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Une taverne moldue

Message par : Jean Parker, Mer 1 Fév - 10:33


La fumée et la nicotine traversent son corps à présent. S’en suit une détente de ses nerfs à fleur de peau, et de ses muscles contractés. Sentir la chaleur qui pénètre son corps, voir la cendre s’éparpiller dans l’atmosphère, et jouer avec les volutes de fumée traversant la ruelle déserte, donnant un peu de vie à cet espace figé. IL ne fait pas spécialement beau aujourd’hui. C’est un jour de doute comme un autre, quand il fait gris sans une seule goutte de pluie. Quand les gens passent, vivent, agissent dans Londres, c’est tout dans la précipitation, à chercher à optimiser chaque instant de vie, tellement que la peur de perdre celle-ci sans n’avoir rien fait de conséquent. Mais au fond, ‘était-ce pas eux les gens intelligents ? Dotés de raison ? Ou lui ? Affalé sur un banc ? Avec comme à son habitude un sac en bandoulière, blindé de trucs mauvais. Cramé me direz-vous ? Absolument. Mais qui viendrait lui chercher des noises ? Qui oserait perdre son précieux temps à venir lui parler, à se soucier d’une telle existence ? Personne. Et ce n’est pas plus mal en fait. Au moins les gens qui ne voient pas ne sont pas déçus.

Il est temps de changer à présent. De comportement ? Aha la bonne blague. Il est temps de passer à la vitesse supérieure, de franchir pas à pas les barreaux de l’échelle menant à l’insouciance, on se rapproche du sommet, et on entend alors le ciel qui gronde. Jouer encore avec le feu, encore et toujours, l’extase quoi. Donc allez, on sort la slim, et on déchire un bout de carton. Puis vient le sacrifice de la cigarette, au profit d’un autre démon. Puis on sort le sachet, déjà effrité. Cela sent bon. L’odeur du plaisir, de la détente, de la fin passagère des soucis. Ces démons nous accordent une danse. Alors saisissons alors cette chance de passer un moment d’insouciance volé. On l'allume, on tire, et ça va mieux déjà. Si on oublie qu'on est accro, dépendant et qu’on pète un câble si on prend rien, ça passe.

Tout est calme pour l'instant. Puis d'un coup y'a du bruit, un son qui vient briser ce silence. Un homme, qui semble déjà pas mal entamé. Le chanceux. Jean allait bientôt le rejoindre dans les instants de plaisirs, mais il faut profiter de la montée, de ne pas arriver d'un coup tout là haut.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elias Baxter
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Une taverne moldue

Message par : Elias Baxter, Mer 1 Fév - 10:48


V'là un passant qu'il est passé déjà, qu'il s'est assit même sur un bout de bois. Qu'on appelle ça un banc des fois. Elias le voit qui porte un bâton à sa bouche, qui tire sur ses poumons, qui r'crache la fumée en p'tits ronds. Oh que c'est beau ! Pis ça sent, ça sent l'printemps, la rose et l'interdit, le beau du pas d'ennui. Il décide que c'est bon, qu'il se jette sur l'occasion. Il a déjà bien cuvé, des trucs qui t'en mettent plein l'nez, qui t'font perdre pied, mais ça c'est l'paradis ultime.

La douce candeur, la sueur d'une fleur, le délice sans heurt avec saveur. Il laisse son nez s'vaporiser d'la belle tête verte qui brûle entre les bouts d'papier. « Yeeaaaah man ! » Il lâche un rire enivré, s'assoit près du fumeur avéré. « Beaucoup trop d'arôme dans l'air, tu partages quelques bouffées ? » Il a tout bien articulé, s'en s'rait presque félicité. Il laisse ses jambes se tendent sur les pavés, met une main à la poche, tend l'autre au camarade, l'oeil brillant. « Moi c'est Elias, Eli s'tu veux. » Et il se met à fredonner un shot the sheriff en claquant la langue, rythme entraîné de doux reggae.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Une taverne moldue

Message par : Jean Parker, Mer 1 Fév - 11:04


Il est pas bien et cela se voit carrément.

Mais c'est compréhensible au fond. Quand on est soi même, sain, clean, la vie n'est pas vraiment marrante. Quand on commence à voir gravi les échelons du bonheur, de l'insouciance, tout semble aller mieux. Il titube un peu en fait, mais semble encore à peut près conscient cet homme la. Certes il parle fort, mais bon.

 Yeeaaaah man ! Beaucoup trop d'arôme dans l'air, tu partages quelques bouffées ?    

Il est sur ? Sur de vouloir s'embarquer là dedant ? De suivre Jean dans une voie dangereuse ? Certes c'est plus drole à deux de repousser ses limites, d'aller à chaque fois plus loin, de toujours en faire plus, en faire trop. C'est vrai que cela sentait bon. L'odeur enivrante corrompait un peu les sens troublés, comme si tout etait fait pour que l'on reste dans cet état.

Bien sur gros que je partage, allez viens, viens t'asseoir qu'on se pose. Que l'on oublie tout, que l'on passe un bon moment affalés la.

Moi c'est Elias, Eli s'tu veux

Hé ben moi c'est Jean, enchanté gros

Annonça t'il dans une poignée de main molle, détachée de la réalité. Bon apres cela allait encore pour l'instant. Ce n'était que oe premier demon d'une longue série. La on pouvait ressentir quelques fourmillements aux extrémités des doigts, une détente des nerfs mais rien de tres violent encore. Mais patience. Tout viendrait en temps voulu. Les veines le titillaient, elles attendaient le léger bout de métal qui plongerait dedant, répandant la paix, et amenant aux portes de la mort tant redoutée.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elias Baxter
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Une taverne moldue

Message par : Elias Baxter, Mer 1 Fév - 11:21


« Hé ben moi c'est Jean, enchanté gros »Et pendant que l'baton s'trémoussait sur les lèvres de Jean, Elias le fixait d'un regard lent. Gros ? Qui était gros ? C'était pas lui hein, il faisait la taille tout juste, la taille qu'y faut. Il s'empara du pétard d'alchimiste, le fit rouler entre ses doigts, le chopa du pouce et de l'index et tira. Bouffée salvatrice qui emplit ses poumons, le fit basculer d'la matrice. Emprunt de vice, il tombait enfin du précipice. « J'suis sûr un petit nuage. A chaque fois t'vois ? Jean. Les gens j'les aime pas trop mais toi comme Jean t'es pas mal. »

La pesanteur sembla perdre de son ampleur, et il sentait des petits chatouillements dans ses pieds. Il fit rougir le bâton une fois encore avant de le refiler au brun qui l'avait sauvé dans sa quête de pain pain. « C'vraiment cool. J'avais b'soin. De m'poser t'vois ? D'm'affaler. D'oublier. » Il avait pas forcément envie de causer mais v'là que sa bouche s'y mettait. « Décoller ouais, j'avais envie d'décoller. Elias hélice t'vois ? J'veux être un hélicoptère des fois. » Il s'met debout d'un coup, agite les bras, tourne et vire sur lui même en évitant les lignes des ptits pavés. « Yiiiiihiiiiii ! » Et quand il s'arrête la terre tourne vachement plus vite qu'avant, tellement qu'il voudrait bien s'accrocher au mat du bateau. Mais y a pas d'mat, et pas de bateau, et p't-être bien qu'il est mat ce radeau.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Une taverne moldue

Message par : Jean Parker, Mer 1 Fév - 11:48




A chaque bouffée, on a l'impression de monter un peu plus. Un jour il va falloir arrêter tout ça. Se prnedre en main, se faire violence pour dominer ces maudites pulsions qui détruisent cet homme à petit feu, à coup d'allégresse. Jean regarde Elias, il a l'air heureux lui au moins. Il a l'air d'avoir quelques années de plus derrière lui, comme quoi l'expérience n'amène pas forcément la sagesse.

le fit basculer d'la matrice. Emprunt de vice, il tombait enfin du précipice. « J'suis sûr un petit nuage. A chaque fois t'vois ? Jean. Les gens j'les aime pas trop mais toi comme Jean t'es pas mal.

Drôle de compliment. Étrange certes, mais il est sincère, détaché. Comme lorsque que l'on dit à quelqu'un qu'on l'aime quand on est bourré. C'est rare que cela se fasse, mais quand cela se fait, cela fait un bien fou. On relâche alors toute la pression, comme si les problèmes s'évacuaient d'un coup.Comme si l'on devenait léger, que l'on allait s'envoler.

Hé ben merci gros. Ce que tu me dis ça me touche. Toi aussi t'a l'air d'être un Elias bien stylé.

C'est drôle de parler comme ça. De ne plus faire attention a rien, comme si plus rien n'avait d'importance au fond. En plus il y avait le bar juste à coté, pour s amuser un peu après. Pour boire après avoir gravi quelques échelons, faire n'importe quoi, puis retourner s'envoler en paix. C'était un bon projet pour l'après midi, la soirée, et la nuit. Et on prendrait la journée de demain pour récupérer, comme d'habitude au fond.

C'vraiment cool. J'avais b'soin. De m'poser t'vois ? D'm'affaler. D'oublier. Décoller ouais, j'avais envie d'décoller. Elias hélice t'vois ? J'veux être un hélicoptère des fois.

Mais ce mec. Le sang-pur le comprends tellement pour cela... C'est ce qu'il fait qu'il a fait tant de mauvais choix. Vouloir comprendre et oublier ces choses sombres, le plongeant dans l'abime de solitude le plus profond, ou l'on ne peut sortir qu'avec un miracle appelé l'amour sois disant. Mais bon c'est une Légende. Un hélicoptère ? C'est vrai que c'est rigolo les hélicoptères. Enfin dans cet état la, tout devient drôle.

Encore deux trois lattes et j'ai ces étoiles dans les yeux.
Et mon rire devient nerveux
Tout ce qui est violence devient fun

Prêt a commettre l'interdit,
venu sonner le glas,
un enfant devenu adulte
pas si loin du trépas


Yiiiiihiiiiii !

Il le regarde délirer. Il aimerait faire pareil mais c'est mort. Déjà les jambes ne tiendraient pas le coup, le cerveau chamboulé non plus. Puis il n'a pas envie d'exploser.

Je te comprends mec. Ce que tu dis c'est... Limpide et tellement évident... On était fait pour se croiser.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elias Baxter
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Une taverne moldue

Message par : Elias Baxter, Mer 1 Fév - 12:05


« Je te comprends mec. Ce que tu dis c'est... Limpide et tellement évident... On était fait pour se croiser. » Qu'est-c'qui disait le Jean ? Limpide et évident ? Évidemment ! L'hélicoptère s'vit de d'dans. Mais limpide y voyait pas. C'était pas limpide. Comme quoi. Elias s'empara du bout de bois, 'fin du bâton quoi, et tira. « Feu ! » Et avec ses doigts il visa les jolis minois. Y en avait qui passait là, la jupe trop courte, le vêtement fin, les lèvres pleines et l'air malsain. Il sentait sous ses pieds la houle, et il se décida à tituber vers son ami du jour. Il passa un bras autour de son épaule. « T'sais y a une taverne pas loin, moi j'dis on finis ton bâton à brûler pis on s'ramène voir si y a pas d'la viande à grailler si tu vois c'que j'veux dire. »

Jekyll. L'ombre qu'était passé sur son visage c'était Jekyll. L'avait pas senti le changement, parce qu'il lui allait comme un gant d'puis l'temps. C'était cette part de lui-même qui en faisait des belles, qui tuaient le temps avec grand talent, qu'écoutait jamais la bonne voix de la conscience du monde. Il pris une énième latte sur le papier, jaunie au bout bien comme il faut. Il le fit rouler contre son index avant d'le tendre au brun, qu'il examine d'un regard. « Dis Jean, toi t'fais quoi d'tes journées hein ? T'as passé l'âge des études, ça s'voit, alors maintenant t'fais partis des gens d'la vie de tous les jours. Ta vie elle r'ssemble à quoi raconte ! » Il décrivit des formes avec ses doigts en suivant les lumières des réverbères. Y avait d'nouveau d'la saveur dans l'air et de l'ardeur dans l'coeur.


Dernière édition par Elias le Mer 1 Fév - 15:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Une taverne moldue

Message par : Jean Parker, Mer 1 Fév - 14:25


Fermons les yeux. On le laisse jouer, tranquillement, profiter, il est dans un état ou il est encore joyeux, mais pour combien de temps ? Le temps le dira. Fumer les yeux fermés c’est encore plus drôle, on perd la conscience de ce que l'on est en train de faire. C'était un drôle de moment, drôle de journée, de vie. D'un coup, plus rien. Le démon avait disparu, et vu les rires, il s'était envolé titiller les sens de ce cher Elias. Que faire ? On ne peut s'arrêter là... Jean se mit alors à en rouler un second, pour être bien, et le ralluma en se le levant. Et en était fier en plus.

Comme s'il allumait la flamme olympique

Elias s'amusait à... Seul lui le sais ça, le seul truc c'est qu'il avait l'air heureux, bien dans son monde, le chanceux.


T'sais y a une taverne pas loin, moi j'dis on finis ton bâton à brûler pis on s'ramène voir si y a pas d'la viande à grailler si tu vois c'que j'veux dire. »

Heu pas trop en réalité... Jean commençait lui aussi à être ailleurs donc comprendre les doubles sens devenait difficile. Mais bon manger c'est tricher, ça fait redescendre, autant aller boire, c'est plus drôle. En plus la pateuse commençait à arriver donc il fallait boire.

Heu, je t'avoue que je suis pas chaud de grailler, mais on peut boire tant que tu veut.

C'était un compromis plutôt pas mal, boire au lieu de manger, monter au li de descendre, que demande de plus ? Une forte tolérance à l'alcool peut être. Puis d'un coup la situation devin tristement drôle avec cette question.

is Jean, toi t'fais quoi d'tes journées hein ? T'as passé l'âge des études, ça s'voit, alors maintenant t'fais partis des gens d'la vie de tous les jours. Ta vie elle r'ssemble à quoi raconte !

Héhé. Il y avait la version déguisée, à savoir gérant d'un établissement, ou la version plus réaliste, à savoir glandeur qui blanchit de l'argent... Mais que dire ? Le mieux serait de ne rien dire. Mais bon.

Heu... Je bosse dans une boite, j'en suis le gérant. En gros c'un endroit ou les sorciers peuvent s'entrainer.

Version courte, claire nette et précise, l'alcool délie les langues mais il n'était pas bourré encore. Personne n'était au courant pour Gringotts. Aucun des amis de Jean n'en avait entendu parler, c'était une situation trop dangereuse, puis à chaque fois que les gens sont au courant pour une somme d'argent, leur regarde change, parfois en bien, parfois en mal et c'est inévitable.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elias Baxter
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Une taverne moldue

Message par : Elias Baxter, Mer 1 Fév - 15:42


« Heu... Je bosse dans une boite, j'en suis le gérant. En gros c'un endroit ou les sorciers peuvent s'entrainer. » Ah mais qu'a'est fort intéressant ! Elias connaît pas, mais l'a bien envie d'y aller se fourrer dans des endroits pour chauffer deux trois sorcières mal léchées. Surtout, l'aurait bien envie d'un duel le garçon. « Heureux hasard donc ! J'viendrais y faire un tour un de ces jours. C'est quoi l'nom d'la bâtisse ? »

Son pied tomba sur une ligne et il tendit les bras d'un coup, tout raide de chaque côté de ses roues. Il s'avança sur le fil du rasoir, décidé à ne tomber ni d'un côté ni de l'autre. D'ordinaire il quittait pas les petits carrés, c'est vous dire s'il était tronché. Elias serra les poings, se tourna d'un mouvement vif, se planta devant le Jean Ty. « Dîtes ça gagne beaucoup de gérer ça ? Un camp d'entraînement ? » Parce qu'avec les potions il gagnait pas des masses, et les pigeons se faisaient rares dans le quartier. Elias chassa d'une main le vide qui tapissait la vue avant de planter ses yeux rouges dans ceux du Ty Jean. Z'avaient la même teinte écarlate, étrangement.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Une taverne moldue

Message par : Jean Parker, Mer 1 Fév - 16:37


On tire, on tire et le résultat : On tourne et on tombe

Tout va trop vite quand on dérape, et les réparations sont lourdes. C'est le karma a ce qu'il parfait... M'enfin bon c'est de l'injustice aussi dans un certain sens.

Heureux hasard donc ! J'viendrais y faire un tour un de ces jours. C'est quoi l'nom d'la bâtisse ? »

Tant mieux. Cela fait un client de plus. Quelques pièces de plus dans la poche déjà pleine, c'est bon à prendre, y'a pas de petit profit. Il est la et il joue comme une enfant dans la rue, la discrétion est morte et enterrée aujourd'hui. Comment finir en cellule de dégrisement mode d'emploi : Passer cinq minutes avec Elias. Rah lala, Jean avait peur de rentrer dans le bar avec lui. Ce serait comme un enfant dans un enfant de bonbons, et ça c'est dangereux. Cela peut déraper, et après il faut transplaner, fuir comme un lâche sans rappeler (tmtc) mec normal. Mais transplaner dans cet état là, c'était comme se jeter directement dans les crocs de cerbère, et encore ce serait sans doute moins douloureux.

Ça s’appelle le heurtoir, c'est kiffant comme établissement, tu verra si tu viens tu va kiffer.

Vendre sa boite : Done. Bon il y avait plus professionnel comme manière de faire mais le sang-pur n'en était pas vraiment capable et Elias ne relèverait sûrement pas. Déjà qu'il galèrerait sûrement à se relever lui même ne rajoutons pas de la difficulté.

Dîtes ça gagne beaucoup de gérer ça ? Un camp d'entraînement ?

Bof. C'est moyen, bon la pour le coup c'était nouveau donc cela valait le coup.

Ouais ça passe, cela permet d'avoir quelques billets de côté.

L'autre phénomène vint planter ses yeux dans ceux de Jean, rendant le moment particulièrement gênant, c'est confirmé qu'il était bien allumé. Cela pourrait devenir drôle si on évite que cela devienne gênant. Hé lui que pouvait il bien faire de ces beaux jours ? Boire tous les jours ? Enfin ça... Jean était pas bien placé pour penser ça. Mais bon comme on le dit si souvent. Fait ce que je dis, pas ce que je fais. Solutions de facilité, mais qui marche.

Et toi alors ? Que fait tu ?




Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elias Baxter
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Une taverne moldue

Message par : Elias Baxter, Mer 1 Fév - 16:50


LA accordé

« Ouais ça passe, cela permet d'avoir quelques billets de côté. » Ben c'était déjà ça d'gagner ! Le Heurtoir. Il allait bientôt tâter d'la baguette et heurter quelques sorciers, ouais ouais. « Du billet qui s'faufile dans les poches faut jamais r'fuser. » Il s'élança tout de go, sauter sur un des petits pavés, laissa le vent embrasser son visage, se sentit s'envoler. Son regard se posa sur la taverne boisé qui s'trouvait juste à côté. « Et toi alors ? Que fait tu ? » L'oeil brillant, Elias attrapa un bras du bon camarade et le décolla du banc avec force pour le faire marcher un brin.

« Moi j'vandalises des pigeons en vendant des potions qui t'donnes l'air d'un thon ! » Et c'était vrai, partiellement. Même s'il lui arrivait d'gagner son pain pain honnêtement. « Allez viens vieux, on va s'carrer quelques midinettes au bar, boire à la gloire de Serpentard ! » Il savait pas si le type était un sorcier, encore moins s'il était anglais, mais à ce stade il s'en foutait. Et puis s'il était moldu il mettrait ça sur le compte du bâton rouge tiré. Un pas dans chaque carré, ils approchaient, et bientôt ils entraient dans le lieu délabré. C'était juteux de grivoiserie, ça sentait le mal du pays.

« R'garde moi ça, comme ça y va de la couleur partout ! » Parce qu'y en avait ! Un feu ronflant dans une cheminée, et des loupiotes multicolores qui balançaient les feux de l'amour et de l'aurore. Elias entraina son comparse directement sur le comptoir et s'affala sans hésiter sur un des tabourets. « Qu'est-ce qu'on r'commande hein ? » Il parlait à la fois au Jean, à la fois au barman, qu'avait la carrure fort musclé et l'oeil tout ravagé. « J'ai soif, soif, soif, j'te dis pas comme j'ai soif ! » C'était ça la maladie du pain pain. La soif intempestive qui suivait comme une ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Une taverne moldue

Message par : Jean Parker, Ven 3 Fév - 11:30




Du billet qui s'faufile dans les poches faut jamais r'fuser.

Ah ça... Comme y dit, un billet de plus dans la poche ne se refuse jamais. D'un coup, Jean fut levé d'un coup, le sortant d'un début de fatigue. Son ami de fortune venait de l'extirper du banc et de ses pensées.

Moi j'vandalises des pigeons en vendant des potions qui t'donnes l'air d'un thon !

Arnaquer les oiseaux ? Genre il leur vends des abonnements miettes de pain ou quoi ? Sûrement qu'il avait mal compris encore, pour changer. Ne plus rien comprendre, avoir cette impression de ne plus rien contrôler, d'être en extase, c'est divin comme sensation.

Allez viens vieux, on va s'carrer quelques midinettes au bar, boire à la gloire de Serpentard !

Attends quoi ? Le mec était un sorcier en fait. Justifiant certaines choses, notamment l'histoire à propos des pigeons. En forçant un peu la main à Jean, les deux sorciers rentèrent dans ce bar. Boire un peu d'alcool pouvait être sympa pour gravir quelques échelons, au point ou ils en étaient ce n'était pas bien grave.

R'garde moi ça, comme ça y va de la couleur partout !

Les yeux mit-clos, le sang-pur essaya de comprendre ou est-ce que si situaient les lumières colorées, en vain. Au moins il faisait chaud dans ce bar. Il y avait quelques moldus par endroits, occupés à lire quelques journaux, à parler entre eux de divers choses, de leurs vies respectables, sans doute pitoyable au plus haut point, mais était-il bien placé pour  juger en cet instant dérisoire ? Ils allaient sûrement faire pareil, quoi que... Ah ils l'avaient déjà fait en fait.

Qu'est-ce qu'on r'commande hein ? J'ai soif, soif, soif, j'te dis pas comme j'ai soif !

Heu...c'ché pas gros, vas y cale deux bouteilles de vin rouge, ça fait du bien par ou ça passe ! J'ai soif de ouf aussi gros, ça va nous mettre bien bien bien bien.

Sentir les arômes fruités mélangés avec les sensations du démon consommé, c'était l'idéal. Une cuite au vin rouge, rien de mieux.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elias Baxter
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Une taverne moldue

Message par : Elias Baxter, Ven 3 Fév - 11:59


« Heu...c'ché pas gros, vas y cale deux bouteilles de vin rouge, ça fait du bien par ou ça passe ! J'ai soif de ouf aussi gros, ça va nous mettre bien bien bien bien. » Ben qu'est-ce qu'il avait lui avec son gros ? Elias jeta un oeil au niveau de ses hanches, s'assura qu'une bouée avait pas poussé là où y avait ses poignées. Et y en avait même pas d'poignées ! Il leva un poing triomphal et reporta son attention sur le Jean qu'il était tout aussi maigrichon... enfin bien dans son pantalon. « J'suis pas gros, t'es pas gros, va falloir voir à s'calmer sur les mots mon Ty Jean ! J'trouve pas qu'on soit maigrichon mais quand même ! »

BAM BAM Frappant le comptoir, il s'adressa au tavernier. « Eh tavernier ! On va s'prendre deux bouteilles de bonne vinasse bien rouge, juste là-bas voyez ? Vous serez bien gentil d'nous les apporter ! » Au mot gentil, il ne se garda pas d'faire un clin d'oeil à son Ty Jean qui s'tenait près de lui. « Allons, allons nous assoir hein, on voudrait pas chavirer Jean ! » Et il marche jusque la table qu'il venait de désigner, près d'un bon feu ronflant et d'un gros canapé. Ils pourraient toujours s'y échouer si l'envie leur prenait. A retardement, il sortit les sous de sa poche et tenta de les lancer sur le comptoir de sa chaise bancale, et échoua lamentablement, une pièce rebondissant même sur le front du Ty Jean. « A cette houle ! Mince ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une taverne moldue

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 11

 Une taverne moldue

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.