AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 2 sur 10
Une taverne moldue
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Alexander Scott
Serdaigle
Serdaigle

Re: Une taverne moldue

Message par : Alexander Scott, Jeu 20 Aoû 2015 - 18:09


Altaïr Debrooks avait à peine dix sept ans et il allait sans doute rejoindre l'Ordre du Phenix pour mener un sombre conflit contre les mangemorts comme Izsa, Lilith et tant d'autres avant lui. Alexander avait presque honte d'être ici à lui demander de prendre un tel engagement, ce n'était pas une simple décision qu'il lui demandait mais plutôt un choix qui conditionnerait son avenir. Son interlocuteur n'avait même pas encore fini ses études à Poudlard et déjà il lui demandait de prendre ce qui serait sans aucun doute l'une des décisions les plus importantes de sa vie... Le sorcier de l'est avait vingt quatre ans lorsqu'il avait du prendre cette décision et c'était déjà bien trop tôt à son goût. Comment les deux organisations rivales en étaient-elles arrivées à recruter des élèves ? Ils en étaient arrivés au point où ils recrutaient des enfants pour mener leur propre guerre, il y avait de quoi se sentir quelque peu coupable même si c'était nécessaire. Clíodhna et Rurik avait quitté Poudlard récemment, pour le moment il ne restait que Lilith et Izsa et ce n'était pas suffisant. Un an plus tôt les mages noirs avaient prouvés combien ils étaient implantés dans l'école de sorcellerie, Petrus croyait vainement qu'elle pouvait rester un terrain neutre mais il se berçait d'illusions. Il s'était avéré que Miss Elfast était une mage noire même si le mangenmagot l'avait innocenté, combien d'autres meurtriers, combien d'autres terroristes, combien d'autres adorateurs des sombres arcanes se dissimulaient dans les coursives de l'école ? Le chasseur de mage noir était pleinement conscient de l'urgence de la situation même si cette dernière la répugnait au plus haut point, ils avaient besoin de Phoenix à Poudlard afin que les ténèbres n'enveloppent pas définitivement ce lieu de paix. Par le passé de nombreux membres avaient portés cette lumières parfois même des générations plus tôt lors des premières guerres magiques, aujourd'hui Altaïr allait sans doute devenir l'un de ces porteurs... C'était nécessaire et urgent comme l'avait prouvé l'attaque du terrain de Quidditch quelques semaines plus tôt, ou l'attaque de la grande salle.

-Alors, on entend beaucoup de choses vous savez, des rumeurs surtout. Mais je sais qu'une...une organisation de mages noirs sème la terreur un peu partout en ville, et que les autorités -comme vous par exemple- font de leur mieux pour les capturer, malgré la difficulté de cette tâche. On ne peut pas dire que le ministre de la magie soit très...disons présent pour contrer cette vague de violence, enfin, je ne le vois pas souvent évoquer le sujet à la communauté magique, comme si rien n'était anormal.

Un mince sourire se dessina sur les lèvres du chasseur de mage noir, le jeune Debrooks prenait sans doute des pincettes pour éviter de le vexer pourtant il n'y avait aucun risque que cela arrive. L'opinion du Serdaigle était mature, intéressant et malgré tout les éléments qui lui manquaient il commençait à discerner un semblant de ministère au milieu de l'immense brouillard qui entourait la politique du pays depuis plusieurs semaines. Une question cependant taraudait l'esprit de l'Auror, l'avis de son interlocuteur était-il partagé par une majorité des élèves de Poudlard ? C'était relativement peu probable, à cet âge la plupart d'entre eux ne s'intéressaient même pas à la politique, c'était comme si ils avaient des œillères et qu'ils étaient insensibles au monde extérieur, c'était peut-être là le contre coup de la quiétude apparente de l'école de sorcellerie. Pourtant Alexander préférait un élève ne s'intéressant pas à la politique plutôt que les pseudos révolutionnaires qui souhaitaient à tout prix renverser le ministère pour se donner un genre. Bien des mois auparavant le ministère était venu à Poudlard pour un meeting et les élèves avaient critiqués les méthodes des Aurors se croyant sans doute plus malin que des professionnels avec des années d'expérience dans la traque des mages noirs. Le Russe posa son regard sur le jeune homme qui lui faisait face, ce dernier s'était arrêté et semblait réfléchir à la suite de son discours, une nouvelle fois il cherchait sans doute à ne pas le froisser. Debrooks n'était pas un pseudo révolutionnaire, il était d'une autre trempe du moins c'est ce qu'on lui avait expliqué d'ailleurs dés les premières secondes de leur entretien le sorcier de l'est avait décelé un esprit vif chez cet élève et une curiosité particulièrement encourageante. La plupart des élèves ne se seraient pas rendus au rendez vous qui l'avait fixé, ils se seraient contenté de brûler la lettre ou de prévenir les professeurs. Quelques autres seraient sans doutes venus mais seraient repartis aussi tôt lorsqu'ils se seraient rendu comptes qu'il avait mentis sur ses intentions. Très peu seraient restés lorsqu'il avait dit qu'il serait impossible de partir avant la fin de l'entretien. Et pourtant... Pourtant Altaïr Debrooks se tenait devant lui, il ne semblait pas plus impressionner que cela alors qu'un Auror du ministère se trouvait devant lui et qu'il n'en avait sans doute jamais vu.

-Et puis, on parle d'une autre organisation, qui semble opposée à celle des...des Mangemorts. On l'appelle l'Ordre du Phénix, et sa mission est de neutraliser les mages noirs, et de se battre pour défendre tout un tas d'idéaux, et j'estime qu'ils ont le droit d'être défendus. On ne connait pas non plus leur identité, et agissent dans l'ombre, puisque le ministre ne semble pas très favorable à ce type d'organisation bien que je ne comprenne pas vraiment la raison... Mais il est tout de même difficile de démêler le vrai du faux, avec tout ce qui se raconte.

Pas très favorable... C'était un euphémisme, si n'importe quel membre de l'Ordre du Phenix venait à être capturer il gagnait un allé simple sans retour possible pour la prison d'Azkaban. Quel crime avaient-ils commis pour mériter une telle sanction et une telle haine de la part du ministère ? Rien, ils cherchaient seulement à défendre les moldus et les communautés réprimés en générale. Visiblement avec le temps lutter contre la magie noire était devenu un acte criminel. Au moins Debrooks était-il favorable aux actions de l'Ordre de là à dire qu'il était prêt à les rejoindre... Il y avait un fossé qu'Alexander était loin d'être prêt à franchir ! Le chasseur de mage noir resserra sa main gauche sur sa baguette tandis que sa main droite était posée sur sa choppe. Dans un premier temps il s'agissait de toute façon de donner un petit cours au jeune homme sur les événements actuels, son tableau était relativement complets mais il lui manquait de nombreux éléments. Pour la première fois depuis qu'il était arrivé Scott se désintéressa de son interlocuteur et jeta un coup d’œil autour de lui, aucun signe d'un quelconque sorcier, visiblement personne n'avait suivi Altaïr. Devait-il jeter un sortilège pour éviter que des oreilles indiscrètes ne captent leur conversation ? Non, le brouhaha constant de la salle empêchait d'entendre ce qu'ils échangeait et su par malheur un moldu les entendait il ne comprendrait rien. Si par hasard un sorcier cherchait à entendre leur conversation alors il passerait alors dans le périmètre d'action de l'Auror, peu importait la présence de moldus, il faudrait bien qu'il sorte à un moment ou à autre. Le chasseur de mage noir soupira et planta son regard dans les yeux de son interlocuteur.

- Je vois que tu es relativement bien informé, laisse moi cependant apporter un complément à ta vision des choses. L'organisation se mages noirs dont tu parles, il n'y a aucun doute sur leur identité ce sont les mangemorts. Pourquoi sont-ils de retour ? Leur motivation ne sont pas encore parfaitement clairs, ils ne se contentent pas de tuer des moldus à la pelle, ils s'en prennent également aux sorciers comme tu as pu le constater lors de l'attaque de la grande salle il y a un an. Depuis peu il semble décidés à révéler le secret magique et les oubliators n'ont jamais eu autant de travail. Alexander marqua une pause laissant son interlocuteur digérer les informations, il profita de cet instant pour finir sa bière. Tu dis que le ministère a peu de résultat lors de sa poursuite des mangemorts et tu as raison... La vérité c'est que le ministère est corrompu, infiltré jusqu'à la moelle, comme l'est probablement Poudlard. Pour tout te dire je ne serai même pas sûr de pouvoir envoyer un mage noir à Azkaban même si je l'attrapais la main dans le sac. Impossible de savoir qui sont les taupes et qui est corrompu mais les faits sont là. Cette information était plus dure à digérer et le sorcier de l'est marqua une nouvelle pause. Quand à l'Ordre du Phenix... Son seul tort semble être de combattre la magie noire. Lors du nouvel an les mangemorts ont fait porté le chapeau de leurs attentats sur le monde moldu aux Phenixs. Désormais ils sont poursuivis au même titre que les mages noirs ce sont... Des criminels.

Alexander voyait bien que Altaïr ne cessait de réfléchir et comment aurait-il pu en être autrement ? Ne venait-il pas de lui dire que le ministère censé protéger la communauté magique n'était qu'une bande de corrompu ? Gouvernement dont lui même qui lui avait donné rendez vous ici faisait parti... Il y avait de quoi faire cogiter ! Le sorcier de l'est était conscient d'avoir un peu noirci le tableau, tout le ministère n'était pas corrompu mais il y avait probablement des mages noirs à l'intérieur. Il y avait des mangemorts à l'intérieur c'était une certitude. Le sorcier de l'est planta son regard dans les yeux verts d'Altaïr et serra sa main gauche sur sa baguette tandis que la droite était posé sur son insigne d'Auror. Désormais le jeune homme ne pouvait plus partir car les choses sérieuses allaient commencer, pour le recruter le Phoenix allaient devoir lui même se compromettre.

- Je suis moi même membre de l'Ordre du Phoenix.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Une taverne moldue

Message par : Altaïr Debrooks, Ven 21 Aoû 2015 - 13:13


La patience et l'attention dont faisait preuve Alexander Scott rendait la tâche d'Altaïr beaucoup plus aisée. L'Auror aurait très bien pu se contenter de faire mine d'écouter l'élève et penser aux occupations auxquelles il vaquerait une fois rentré à la maison, mais il semblait véritablement intéressé par les réponses du Serdaigle. On sentait à travers son regard perçant que les pensées fusaient dans son esprit, comme s'il était dans une éternelle quête de réflexion. Altaïr aurait pu mettre sa main à couper que Scott faisait partie de la maison des érudits lorsqu'il étudiait à Poudlard, cela se sentait dans sa manière de parler, et surtout dans ses yeux bleus qui trahissaient une grande sagesse. Les doutes du jeune homme concernant la réelle identité de son interlocuteur s'émancipèrent peu à peu lorsqu'il constata que ce-denier aurait pu s'en prendre à lui une bonne dizaine de fois depuis son arrivée : cet entretien, aussi curieux qu'il puisse paraître, n'avait pas l'air d'un piège.

Le regard d'Alexander ne cessait de fixer Altaïr, ce qui commençait à l'intimider au plus haut point. Le jeune homme n'était pas un grand adepte des contacts visuels prolongés, mais il savait que s'il baissait le regard cela pourrait être vu comme un signe de faiblesse ou de nonchalance. Il savait que les adultes appréciaient qu'on leur parle les yeux dans les yeux, surtout lorsque la conversation était aussi sérieuse que celle-ci, et qu'elle nécessitait un minimum de respect chez les deux protagonistes. Cette marque de politesse lui permettait également de rester sur ses gardes, et d'être à l'affût de tout revirement de situation, malgré la confiance qu'il était prêt à accorder à l'Auror. Il fallait toujours se méfier de l'eau qui dort.

Lorsque Scott détourna le regard pour scruter la foule d'un oeil attentif, le jeune Debrooks en profita pour s'intéresser au badge d'Auror qui reposait encore sur la table, sous les doigts de son détenteur. Elle paraissait parfaitement authentique, bien qu'il ne puisse vraiment juger de la véracité de ses dires étant donné qu'il n'en avait jamais vu d'aussi prêt. Ces dernières années à Poudlard furent tellement mouvementées que l'école avait du accueillir plus de chasseurs de mages noirs que ces dernières décennies, l'occasion idéale pour les futurs Aurors de s'intéresser d'avantage au métier qu'ils souhaitaient pratiquer.

-Je vois que tu es relativement bien informé, laisse moi cependant apporter un complément à ta vision des choses. L'organisation se mages noirs dont tu parles, il n'y a aucun doute sur leur identité ce sont les mangemorts. Pourquoi sont-ils de retour ? Leur motivation ne sont pas encore parfaitement clairs, ils ne se contentent pas de tuer des moldus à la pelle, ils s'en prennent également aux sorciers comme tu as pu le constater lors de l'attaque de la grande salle il y a un an. Depuis peu il semble décidés à révéler le secret magique et les oubliators n'ont jamais eu autant de travail.

Altaïr reporta son attention sur Alexander Scott. Les informations qu'il venait de donner concernant les Mangemorts n'avaient rien de surprenantes pour le jeune homme, qui était mis au courant par le bouche à oreille ou par les journalistes de la Gazette du Sorcier. Les attaques de Moldus et de sorciers faisaient frémir plus d'un, personne n'était à l'abri d'une attaque surprise et imminente, il n'était donc pas conseillé de sortir seul de nuit dans les villages sorciers. Pourtant, cette précaution n'avait pas empêché deux mages noirs de s'en prendre à Myosotis, et son amie Astrid, tristement assassinée vers la fin de l'année. Le fait qu'ils puissent s'en prendre à des personnes qui lui étaient si chères avait fait prendre conscience à Altaïr que rien ne le protégeait des pulsions sanguinaires des Mangemorts. Quant à cette histoire de révéler le secret magique, le Serdaigle s'interrogeait surtout sur l'intérêt qu'ils pourraient bien avoir à bouleverser toute une société tenue dans l'ignorance pendant des siècles pour des raisons de sécurité. Si leur objectif était de réduire les Moldus en esclavage, et de profiter de leurs dons pour dominer ces hommes et ces femmes, alors il fallait à tout prix qu'une telle échéance ne se produise pas.

-Tu dis que le ministère a peu de résultat lors de sa poursuite des mangemorts et tu as raison... La vérité c'est que le ministère est corrompu, infiltré jusqu'à la moelle, comme l'est probablement Poudlard. Pour tout te dire je ne serai même pas sûr de pouvoir envoyer un mage noir à Azkaban même si je l'attrapais la main dans le sac. Impossible de savoir qui sont les taupes et qui est corrompu mais les faits sont là.

Cette nouvelle déclaration stimulait d'avantage la réflexion du Serdaigle. Beaucoup de personnes évoquaient le manque de réactivité du ministre de la magie, et de ses collaborateurs les plus proches. L'hypothèse d'une mise sous influence de Petrus Sudworth avait déjà été discutée, mais peu de monde semblait apte à écouter de tels commérages. Le fait qu'un employé du ministère évoquait le sujet ajoutait un peu plus de crédibilité à cette idée, et Altaïr fut soudainement pris d'une aversion encore plus grande pour les Mangemorts. Le ministère, qui était censé rassurer la population magique et prendre des mesures pour la défendre n'était en fait qu'un pion dans l'échiquier funeste des mages noirs. La situation était donc si grave que ça, au point de ne plus faire confiance au gouvernement ? Apparemment, oui.

-Quand à l'Ordre du Phenix... Son seul tort semble être de combattre la magie noire. Lors du nouvel an les mangemorts ont fait porté le chapeau de leurs attentats sur le monde moldu aux Phenixs. Désormais ils sont poursuivis au même titre que les mages noirs ce sont... Des criminels.

Alexander marqua une nouvelle pause, ce qui permit une nouvelle fois à Altaïr de songer à ses paroles. En plus de soumettre le ministère à leur volonté, les Mangemorts seraient donc également prêts à détruire l'ultime espoir de nombreuses personnes, qui résidait dans l'Ordre du Phénix. Comment une organisation censée défendre des valeurs pures aurait pu commettre des actes qui ressemblaient à ceux des personnes qu'ils combattent ? Cela n'avait aucun sens.

-Je suis moi même membre de l'Ordre du Phenix.

Cette déclaration tira Altaïr de ses songes. Il détailla Alexander du regard, comme pour déceler le moindre signe qui pourrait témoigner qu'il mentait, mais l'Auror demeurait impassible et de marbre. Il ne mentait pas. Et Altaïr ne comprenait pas.

-Je...Je ne comprends pas, Monsieur. Pourquoi me révélez-vous tout ça, à moi ? Qu'est-ce que vous attendez de moi ? Je ne comprends pas pourquoi vous mettez votre couverture en jeu tout ça pour m'en apprendre d'avantage sur la situation du monde magique. Je n'ai aucune information concernant les Mangemorts et sur leur identité, alors je veux juste savoir...Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: Une taverne moldue

Message par : Alexander Scott, Ven 21 Aoû 2015 - 15:00


Quelle ironie ! Alexander mettait toute son énergie chaque jour pour pouvoir conserver sa couverture et ce soir là il se dévoilait face à un élève de l'école de sorcellerie de Poudlard ! De nombreux mangemorts, de nombreux Aurors auraient sans doute payé cher pour être à la place de ce dernier. Le sorcier de l'est ne comprenait toujours pas pourquoi l'Ordre l'avait choisi lui pour cette mission après tout il n'avait jamais eu le contact facile avec les jeunes adultes. Par le passé il avait essayé de protéger un élève de Poudlard, Jayden Moonstone mais ce dernier n'en avait fait qu'à sa tête et lui avait clairement fait comprendre qu'il ferait mieux de s'occuper de lui. Qu'était devenu le Gryffondor depuis ? Impossible à dire mais il avait déjà été attaqué deux fois par les mages noirs, peut-être qu'à l'heure actuel son corps croupissait quelque part laissé à l'abandon. Aujourd'hui le pourfendeur de magie noire était conscient qu'il devrait se montrer plus persuasif qu'il n'avait pu l'être par le passé, l'Ordre avait besoin d'Altaïr et surtout... Scott ne pouvait pas se permettre d'échouer, un refus serait particulièrement dangereux et pour lui et pour le jeune Debrooks ! D'aussi loin qu'il s'en souvienne il n’avait jamais réussit à maîtriser le sortilège d'amnésie et si un sortilège pouvait se révéler dévastateur lorsqu'il était mal utilisé alors c'était bien celui-ci. Pouvait-il se permettre de laisser repartir le Serdaigle en cas de refus, sans lui avoir administrer le sort ? Ce serait particulièrement risqué mais il était probable que son interlocuteur ne révèle rien à personne, il était loin d'être assez idiot pour crier sur tout les toits l'implication du ministère ! C'était là l'avantage qu'avait l'Ordre du Phenix sur les Mangemorts, ils ne choisissaient pas des pseudos sangs purs rendus complètements débiles par leur soit disant noblesse et surtout par des siècles de consanguinité.

Si le sorcier de l'est avait pu constater que son interlocuteur réfléchissait intensivement précédemment alors ce n'était rien en comparaison de son état actuel. La dernière révélation avait sans doute bousculé toutes les certitudes du jeune homme, quelques minutes plus tôt il croyait faire face à un Auror modèle et en l'espace de quelques brides de conversation ce dernier venait de lui apprendre qu'il était en fait membre d'une organisation que le ministère considérait comme terroriste et pourtant... Pourtant Alexander ne décelait pas la moindre trace de peur dans les yeux du Serdaigle. Visiblement le chasseur de mage noir s'était amélioré en mensonge, ce n'était que de l’omission mais il était parvenu à dissimuler sa véritable identité tout le long de la conversation, quelques années plus tôt il en aurait été incapable et ce serait dévoilé bien plus tôt. Visiblement une vie de fugitif, de funambule du mensonge permettait de développer quelques... Capacités. Existait-il une existence plus dangereuse que celle qu'il menait actuellement avec Elenna ? Que se passerait-il lorsque le ministre apprendrait ce qu'il considérerait sans doute comme de la trahison ? Combien de collègues seraient prêt à prendre leur défense le moment venu ? L'Ordre avait des alliés au sein des Aurors, plus de la moitié de leur effectif étaient acquis à la cause Phenix si bien que les conséquences pourraient s'avérer désastreuse dans les deux camps. Après plusieurs instants de réflexion le jeune Debrooks sembla enfin prêt à exprimer sa surprise.


-Je...Je ne comprends pas, Monsieur. Pourquoi me révélez-vous tout ça, à moi ? Qu'est-ce que vous attendez de moi ? Je ne comprends pas pourquoi vous mettez votre couverture en jeu tout ça pour m'en apprendre d'avantage sur la situation du monde magique. Je n'ai aucune information concernant les Mangemorts et sur leur identité, alors je veux juste savoir...Pourquoi ?

Si Altaïr avait eu les idées claires alors il aurait sans doute pu comprendre pourquoi si était assis à la même table qu'un membre de l'Ordre du Phenix, pourquoi ce même membre de l'Ordre avait engagé la conversation avec lui et pourquoi au cours de la conversation il lui avait révélé sa couverture. L'élève de Poudlard commençait il à être dépasser par les événements, par toutes les informations qui lui tombaient dessus ? Peu importait, Alexander avait décelé au sien de leur conversation ce qu'il était venu chercher, la confirmation que Debrooks avait la trempe pour rentrer dans l'Ordre du Phenix, pour participer à une guerre magique qui pour le moment devenait silencieuse mais qui ne tarderait sans doute pas à éclater au grand jour. Izsa, Clìodhna et Rurik avaient vu juste. Une pensée fugace traversa l'esprit de Scott, qui donc allait combattre son interlocuteur lors de sa formation ? Dans tout les cas ça n'allait pas être lui pour son plus grand soulagement, il n'avait jamais apprécié les duels d'entraînement, la peur de blesser ses partenaires était trop forte.

- Pourquoi ? C'est une bonne question même si je pense qu'au fond de toi tu connais déjà la réponse. Je t'ai dit que les mangemorts avaient des agents infiltrés à l'intérieur de Poudlard, c'est aussi le cas de l'Ordre du Phenix. Nous t'avons observé Altaïr, que ce soit lors des cours, lors de tes matchs de Quidditch ou même lors du tournoi de duel. Tu n'as perdu qu'en demi finale si je me souviens pas et ton adversaire était loin d'être un débutant. Ashton Parker... Alexander se promit de faire quelques recherches sur lui dés qu'il aurait plus de temps, quelqu'un travaillant à la boutique de magie noire avait forcément une attirance pour cette dernière. Nous avons décelé d'indiscutables qualités chez toi, et plus important... Nous avons décelé toutes les qualités qui pourraient faire de toi un excellent Phoenix. Evidemment je ne t'ai pas donné rendez-vous ce soir pour simplement boire un verre.

Alexander marqua une pause plantant son regard dans les yeux d'Altaïr, ce dernier avait cette fois parfaitement compris pourquoi l'Auror lui avait donné rendez-vous. Si il acceptait il ferait un excellent membre, avec lui et Izsa à Poudlard l'Ordre n'aurait strictement rien à craindre. Dans le cas contraire... Les choses se compliqueraient. La prise du Russe sur sa baguette était telle qu'il était prêt à livrer un duel à tout instant.

- Altaïr, je te propose de rejoindre l'Ordre du Phoenix. J'aimerai de tout cœur que tu acceptes cependant il faut que tu saches certaines choses. Ce n'est pas une décision à prendre à la légère, en acceptant mon offre tu deviendras un terroristes aux yeux du ministère de la magie et tu t'engageras dans une guerre qui et loin d'être gagnés. Tu seras sans doute emmener à livrer des duels où ta vie sera mise en danger mais... Je peux te garantir qui nous t'offrirons une formation au duel telle qu'aucun de tes camarades de pourras t'égaler et surtout tu rejoindras une véritable famille qui se bat pour une cause qui me semble légitime.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Une taverne moldue

Message par : Altaïr Debrooks, Sam 22 Aoû 2015 - 14:10


Cela faisait plusieurs années que l'Ordre du Phénix agissait dans l'ombre sans révéler l'identité de ses membres au monde, et voilà qu'un de leurs prétendus partisans se dévoile face à un adolescent dans un bar bondé de Moldus. Altaïr était conscient d'être en possession d'une information qui aurait pu faire saliver aussi bien les Mangemorts que le ministère, tout comme n'importe quel sorcier qui passerait par là depuis qu'un communiqué du ministre de la magie avait promis une récompense de cent Gallions à quiconque détenait des informations sur ce type d'organisation clandestine. Néanmoins, le jeune homme garda son sang-froid et tâcha de garder une mine plus ou moins assurée face à un Alexander Scott d'une immuabilité curieuse après la révélation qu'il venait de faire. S'il l'avait choisi lui, c'est qu'il devait tout de lui même vouer une confiance aveugle, ce-dernier adjectif s'appliquant particulièrement à la situation étant donné que les deux sorciers ne se connaissaient que depuis quelques minutes.

Le plus étrange, c'est que depuis qu'Alexander avait révélé son allégeance à l'Ordre du Phénix, Altaïr se sentait beaucoup plus à l'aise, et serein. Il pouvait désormais commenter les problèmes soulevés par Scott sans craindre le regard critique d'un employé ministériel. Certes, législativement parlant, il était en train d'enfreindre les lois dictées par le ministre en personne, mais le Serdaigle n'était-il pas habitué aux entorses au règlement ? À Poudlard, il multipliait les escapades nocturnes, et mettait ses capacités intellectuelles a service du délit. Il se faisait parfois prendre par des préfets ou des membres de l'équipe pédagogique qui prenaient un malin plaisir à lui donner une retenue, mais cela n'avait rien à voir. Si le ministère apprenait qu'il était entré en contact avec un membre de l'Ordre du Phénix sans les informer, il doutait fortement d'écoper seulement d'une heure de colle. Malgré ce risque imminent, Altaïr ne paniqua pas, et se contenta d'attendre les explications de l'Auror.

-Pourquoi ? C'est une bonne question même si je pense qu'au fond de toi tu connais déjà la réponse. Je t'ai dit que les mangemorts avaient des agents infiltrés à l'intérieur de Poudlard, c'est aussi le cas de l'Ordre du Phenix. Nous t'avons observé Altaïr, que ce soit lors des cours, lors de tes matchs de Quidditch ou même lors du tournoi de duel. Tu n'as perdu qu'en demi finale si je me souviens pas et ton adversaire était loin d'être un débutant. Nous avons décelé d'indiscutables qualités chez toi, et plus important... Nous avons décelé toutes les qualités qui pourraient faire de toi un excellent Phoenix. Evidemment je ne t'ai pas donné rendez-vous ce soir pour simplement boire un verre.

Altaïr écoutait les paroles d'Alexander sans vraiment en comprendre le sens. Il avait l'impression de se trouver dans un brouillard qui brouillait ses perceptions visuelles, tout comme son cerveau, et qui l'empêchait d'assimiler clairement la déclaration de son interlocuteur. Le fait que des membres de l'Ordre se trouvaient à Poudlard n'avait, en soi, rien de surprenant : l'école avait besoin de grandes protections contre les offensives des Mangemorts qui ne cessaient de se multiplier, même si cet aspect défensif soit illégal et tenu secret. En revanche, il avait du mal à croire que des sorciers aussi impliqués que les Phénix puissent s'intéresser à lui, Altaïr Debrooks, élève parfaitement banal de l'unique académie de sorciers de Grande-Bretagne. La coupe d'Angleterre de duels avait peut-être été une occasion pour lui de se démarquer, mais il n'avait pas gagné, et des élèves comme Izsa ou Ashton présentaient sans aucun doute des qualités d'autant plus remarquables que lui. Quant à son poste de Poursuiveur dans l'équipe de Quidditch, il était loin d'être le meilleur de l'école, malgré l'entraînement intensif auquel il se livrait plusieurs fois par semaine. Peut-être les Phénix voyaient-ils en lui un espoir, mais il avait peur de les décevoir. Là était peut-être son plus grand défaut, le manque de confiance en lui. Même quand des adultes compétents affirmaient avoir décelé en lui de grandes qualités, il ne croyait pas un traître mot de ce qu'ils affirmaient.

Conservant le silence, Altaïr attendit la suite du discours d'Alexander Scott dans une fébrilité stimulante. Même s'il refusait de l'admettre, il se doutait de ce qui allait suivre, et il ignorait s'il était prêt à l'entendre.

-Altaïr, je te propose de rejoindre l'Ordre du Phénix. J'aimerai de tout cœur que tu acceptes cependant il faut que tu saches certaines choses. Ce n'est pas une décision à prendre à la légère, en acceptant mon offre tu deviendras un terroriste aux yeux du ministère de la magie et tu t'engageras dans une guerre qui et loin d'être gagnée. Tu seras sans doute amené à livrer des duels où ta vie sera mise en danger mais... Je peux te garantir que nous t'offrirons une formation au duel telle qu'aucun de tes camarades de pourras t'égaler et surtout tu rejoindras une véritable famille qui se bat pour une cause qui me semble légitime.

En venant à ce rendez-vous, Altaïr croyait juste participer à l'enquête d'un Auror. Désormais, il était impliqué dans une situation qui pouvait dépasser la plupart des adolescents de dix-sept ans. Il était encore jeune, et n'avait même pas encore choisi le métier qu'il souhaiterait pratiquer une fois sorti de Poudlard, mais on lui proposait déjà de prendre part à une guerre qui durait depuis déjà trop longtemps. Il était conscient des dangers que pouvaient engendrer une réponse positive, et ce n'est pas ce qui l'inquiétait le plus. Ni l'aspect illégal de l'engagement. Ce qui le tourmentait, c'était de ne pas pouvoir être à la hauteur une fois qu'il aurait intégré les rangs de l'Ordre. Mis à part lors de duels d'entraînement ou lors du tournoi, il n'avait jamais pris part à un combat qui pouvait mettre sa vie en jeu, et il savait à quel point les ravages de la magie noire pouvaient se révéler importants. Ces Mangemorts avaient choisi la facilité, et il était prêt à se battre pour ce qui lui semblait juste.

-Admettons que j'accepte, dit-il après s'être raclé la gorge, est-ce que vous pouvez me dire en quoi un ado de dix-sept comme moi peut vous être si utile ? Parce que vous voyez monsieur, je serai prêt à me battre pour ces valeurs qui, à mon sens, méritent d'être défendues. Mais...j'ignore si je serai à la hauteur... Ce n'est pas une question peur, j'ai déjà dû faire face, comme tout le monde je pense, à la mort et à la destruction. Je serai même prêt à donner ma vie pour lutter contre la menace Mangemort. Mais si vous vous trompiez ? Si je ne suis pas celui que vous croyiez, et que je n'ai pas la trempe pour me battre à vos côtés ?
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: Une taverne moldue

Message par : Alexander Scott, Dim 23 Aoû 2015 - 20:00


Peu à peu, au fur et à mesure de la conversation Alexander commençait à se faire une idée de la future décision de son interlocuteur. Evidemment pour le moment Altaïr Debrooks n'avait rien choisi, d'ailleurs quelques secondes auparavant il ne savait même pas quelle proposition allait lui faire le sorcier de l'est. Ce n'était donc pas par de quelconques paroles que le chasseur de mage noir se faisait une opinion, c'était plutôt par des indices minimes que dégageait le Serdaigle sans même sans doute s'en rendre compte. Déjà il était toujours ici malgré tout ce qu'il avait pu lui révéler sur lui, sur le ministère et sur l'Ordre du Phenix, si l'élève avait été hostile serait-il resté à écouter ce qu'il avait à dire par la suite ? Qui aurait cru que le russe misanthrope parviendrait à s'attirer la confiance de la future recrue de l'organisation ? Visiblement Elenna était visionnaire, lorsqu'elle avait décidé de l'envoyer s'occuper du recrutement il avait longtemps protesté avant de finalement abdiquer devant la détermination de sa dulcinée et une fois de plus les événements lui donnaient raison. Scott devait cependant bien reconnaître que si par bonheur sa mission se révélait être un succès ce soir là s'était en grande partie grâce au jeune Debrooks. L'élève de Poudlard semblait être animée par une curiosité à toute épreuve, que demander de plus chez un Phenix ? Certaines personnes considéraient cette qualités comme un défaut, mais le sorcier de l'est était loin d'être d'accord. Depuis qu'il était rentré au ministère de la magie le chasseur de mage noir s'était rendu compte que les informations représentaient l'une des choses les plus importantes dans la guerre entre les deux organisations ancestrales. Phenixs comme Mangemorts devaient à tout prix demeurer anonymes, perdre le secret de leur identité pouvait presque s'identifier à la mort, si cela venait à arriver alors le malheureux se retrouvait bien vite assassiné en plein milieu d'une ruelle ou enfermer dans les sombres cellules d'Azkaban. Un sourire se dessina sur les lèvres de l'Auror, par les temps qui courraient la curiosité n'était plus un défaut ou même une qualité, elle était devenue la plus meurtrière des armes.

Altaïr était toujours plongé dans la plus profonde des réflexions, lui même ne savait pas encore sa décision et pourtant Alexander parvenait à la deviner. Pouvait-on réellement refuser la proposition qu'il lui avait fait ce soir là ? Quelqu'un l'avait-il refusé un jour ? Evidemment rejoindre l'Ordre du Phenix revenait à mettre sa vie en danger mais ça représentait bien plus que ça. Aujourd'hui Scott lui offrait l'opportunité de changer de vie, de rejoindre une aventure remplie de péripéties, de dangers et de bonheurs. Il y avait des périodes où Debrooks regretterait sans doute sa décision mais les autres membres seraient là pour l'aider. Alexander était prêt à mettre sa main à couper que le Serdaigle s'entendrait bien avec Izsa et Lilith. D'ailleurs il aurait la chance d'entrer dans l'organisation en même temps qu'une autre membre de sa maison et de son âge, que demander de plus ? Pour l'un d'entre eux ce serait plus difficile que pour l'autre... Celui qui allait tomber sur Mkrovsk lors de l'entraînement allait sans doute regretter sa décision pendant plusieurs jours mais il ressortirait de sa formation changer à tout jamais et prêt à affronter toutes les merdes que pourraient lui envoyer la vie. Etre préparer à tout... C'était indispensable lorsqu'on rejoignait une guerre qui risquait de durer plusieurs mois, plusieurs années même. Les mangemorts n'étaient pas réellement des adversaires honorables... On pouvait tout juste les comparés à des bêtes sauvages prêtes à sauter sur le moindre membre que vous laissez dépasser, membre qu'ils ne lâcheront jamais tant qu'il ne sera pas arraché.


-Admettons que j'accepte, est-ce que vous pouvez me dire en quoi un ado de dix-sept comme moi peut vous être si utile ? Parce que vous voyez monsieur, je serai prêt à me battre pour ces valeurs qui, à mon sens, méritent d'être défendues. Mais...j'ignore si je serai à la hauteur... Ce n'est pas une question peur, j'ai déjà dû faire face, comme tout le monde je pense, à la mort et à la destruction. Je serai même prêt à donner ma vie pour lutter contre la menace Mangemort. Mais si vous vous trompiez ? Si je ne suis pas celui que vous croyiez, et que je n'ai pas la trempe pour me battre à vos côtés ?

Des hésitations, qui pourrait lui en vouloir ? Pourtant elles étaient bien inutiles et Alexander allaient s'empresser de les écarter d'un revers de la main. Altaïr ne se rendait réellement pas compte à quel point il était différent des autres. Combien d'élèves seraient venus aujourd'hui ? Combien d'élèves seraient prêts à mettre leur vie en jeu après seulement une courte conversation avec un membre de l'Ordre du Phenix ? Combien d'élèves étaient assez courageux pour lutter contre les mangemorts ? Le jeune Debrooks n'avait pas peur, du moins pas pour l'instant car il aurait peur tôt ou tard dans les mois à venir, la seule chose qui le faisait hésiter s'était que l'on se soit trompé sur lui mais Alexander était bien placé pour savoir que les Phenixs ne s'étaient pas trompés sur lui. Oh évidemment lui même n'était pas fin psychologue, Mkrovsk non plus d'ailleurs mais les autres membres avaient un don pour reconnaître leurs semblables, pour reconnaître les personnes qui avaient un réelle potentiel, les gens qui avaient une réelle volonté, les combattants qui avaient réellement quelque chose dans le pantalon. Si ils avaient choisis Altaïr c'est qu'il était la bonne personne.

- Altaïr, penses-tu vraiment que j'aurai pris le risque de me présenter à toi si nous n'étions pas sûrs de notre choix ? Jusque là l'Ordre du Phenix ne s'est jamais trompé et crois moi ce n'est pas aujourd'hui que cela va commencer. Crois-tu que beaucoup de tes camarades seraient venus aujourd'hui ? Crois-tu que beaucoup seraient restés après ce que je t'ai dit ? Et sur tout ceux qui seraient restés, combien seraient sortis ensuite pour tout de suite filer au ministère de la magie me dénoncer ? Cent gallions... C'est une belle fortune pour quelqu'un qui sortira bientôt de Poudlard, pourtant tu n'as jamais songé à me trahir, à me dénoncer et sais-tu pourquoi ? Parce que tu préfères défendre des valeurs qui te sont chères plutôt que de vivre avec des gallions trempés dans le sang d'innocents. Alexander glissa un gallion jusqu'à Altaïr et un grand sourire se dessina sur les lèvres du sorcier de l'est. Tu avais le potentiel pour gagner ce foutu tournoi, les dés étaient justes biaisés. Tu as le potentiel pour être membre de l'Ordre, non tu as le potentiel pour faire un excellent Phenix. Je ne suis pas un fin psychologue mais les autres ne se trompent pas, ils ne se trompent jamais, moi en revanche je sais reconnaître un bon duelliste. Le sorcier de l'est désigna la pièce qu'il venait de glisser vers son interlocuteur. Ceci est un gallion d'urgence, chaque membre de l'Ordre du Phenix en a un, nous nous en servons pour communiquer entre nous en cas de problèmes. Lorsque tu recevras un message il chauffera ardemment. Alexander planta son regard dans celui d'Altaïr. Alors dis moi Altaïr, puis-je désormais te considérer comme mon frère d'arme ?
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Une taverne moldue

Message par : Altaïr Debrooks, Lun 24 Aoû 2015 - 18:11


La situation paraissait si irréelle aux yeux d'Altaïr, qu'il en vint à se demander s'il n'était pas plongé dans l'un de ses rêves. Pourtant, il n'était pas complètement naïf, et était conscient de l'importance de l'instant qu'il était en train de vivre. Peu importe la décision qu'il prendrait, il ne ressortirait pas inchangé de cet entrevu, sauf si bien sûr Alexander Scott en venait à effacer ses souvenirs à l'aide d'un sortilège d'amnésie. Dans le cas contraire, le Serdaigle serait désormais en possession d'informations capitales sur le plan politique qui changerait à jamais sa vision du gouvernement magique. Si bien sûr il acceptait, sa vie serait dédiée à une cause qu'il devrait défendre coûte que coûte, même si cela pouvait signer son arrêt de mort. Faire un tel choix à dix-sept conditionnerait le restant de sa vie, aussi bien sur le plan moral que psychologique. En une soirée, il passait d'une vie d'adolescent à une vie d'adulte, tout cela, à cause d'un choix.

Une telle décision ne se prenait pas à la légère, et devait prendre en compte plusieurs critères. Si Altaïr n'écoutait que son instinct, il s'engagerait tête baissée dans l'Ordre du Phénix, sans vraiment considérer les dangers que cela pouvait engendrer. Il s'agissait d'un second trait de caractère que l'on identifiait aisément chez le jeune homme, la spontanéité. Il ne cherchait pas vraiment à réfléchir aux conséquences de ses actes, et vivait sa vie au jour le jour, sans jamais se projeter dans l'avenir, ce qui l'avait notamment empêché de s'inquiéter au métier qu'il exercerait une fois que ses études seraient terminées. C'est ce côté tête brûlée qui lui avait permis de s'aventurer dès sa deuxième année dans la Forêt Interdite, sans craindre de se faire attraper par un préfet ou un professeur. Cette spontanéité lui avait aussi fait prendre de mauvaises décisions, qu'il souhaitait endiguer dans les tréfonds de son âme, afin d'éviter de rester emprisonner dans son passé. Pour une fois, il prenait le temps de mesurer le pour et le contre avant de s'engager, ce qui était assez difficile en si peu de temps puisque l'Auror l'avait vraiment pris au dépourvu. Il voulait s'assurer de faire le bon choix, et ne pas éprouver le moindre regret. S'il refusait cette offre, il était persuadé d'éprouver de nombreux remords, alors qu'il était sûr de bien agir s'il l'acceptait. Soudain, il s'aperçut qu'il réfléchissait trop, et se posait beaucoup trop de questions. Mesurer l'impact de telle ou telle situation pouvait à la fois être considérer comme une marque de maturité tout comme une marque de faiblesse. Il avait toujours agit en suivant son instinct, pourquoi devrait-il changer aujourd'hui ? Parce que le choix à faire nécessitait plus de réflexion ? Certes, mais il avait toujours su faire confiance à son instinct, quelque soit l'importance de la décision à prendre.

-Altaïr, penses-tu vraiment que j'aurai pris le risque de me présenter à toi si nous n'étions pas sûrs de notre choix ? Jusque là l'Ordre du Phenix ne s'est jamais trompé et crois moi ce n'est pas aujourd'hui que cela va commencer. Crois-tu que beaucoup de tes camarades seraient venus aujourd'hui ? Crois-tu que beaucoup seraient restés après ce que je t'ai dit ? Et sur tout ceux qui seraient restés, combien seraient sortis ensuite pour tout de suite filer au ministère de la magie me dénoncer ? Cent gallions... C'est une belle fortune pour quelqu'un qui sortira bientôt de Poudlard, pourtant tu n'as jamais songé à me trahir, à me dénoncer et sais-tu pourquoi ? Parce que tu préfères défendre des valeurs qui te sont chères plutôt que de vivre avec des gallions trempés dans le sang d'innocents.

Altaïr observa d'un oeil intrigué le Gallion que son interlocuteur avançait sur la table. Le Serdaigle était rassuré de voir que Scott n'avait pas douté sur ses réelles intentions, et qu'il lui faisait confiance aveuglément. L'idée de dénoncer Alexander ne lui était pas passer à l'esprit, et il se rendit compte que celle de partir avant même d'avoir mit fin à l'entrevue non plus. Alexander savait se montrer persuasif, et plus que tout, il savait comment mettre en confiance la personne qui se trouvait face à lui. Les pensées d'Altaïr commencèrent à naviguer sur le même océan d'opinions que celles d'Alexander, et ce, seulement grâce au pouvoir des mots.

-Tu avais le potentiel pour gagner ce foutu tournoi, les dés étaient justes biaisés. Tu as le potentiel pour être membre de l'Ordre, non tu as le potentiel pour faire un excellent Phénix. Je ne suis pas un fin psychologue mais les autres ne se trompent pas, ils ne se trompent jamais, moi en revanche je sais reconnaître un bon duelliste.

Malgré lui, un sourire se dessina sur les lèvres du Serdaigle. Se faire complimenter sur ses capacités de duelliste était toujours, pour un sorcier, un moment agréablement flatteur. Terminer troisième ex aequo représentait pour Altaïr une fierté personnelle dont il ne souhaitait pas se vanter, afin de ne pas passer pour un égocentrique. Néanmoins, savoir que des personnes avaient su apprécier le spectacle de ses duels le rendait étonnamment fier.

-Ceci est un gallion d'urgence, chaque membre de l'Ordre du Phénix en a un, nous nous en servons pour communiquer entre nous en cas de problèmes. Lorsque tu recevras un message il chauffera ardemment. Alors dis moi Altaïr, puis-je désormais te considérer comme mon frère d'arme ?

Instinctivement, Altaïr s'empara du Gallion et le fit tournoyer entre ses doigts. Le brouhaha des Moldus autour de lui semblait s'être estompé, mais le jeune homme se rendit compte que ses oreilles étaient trop attentives aux battements de son coeur pour faire attention au monde extérieur. Le temps semblait s'écouler beaucoup plus lentement depuis que l'Auror avait posé l'ultime question, celle qu'il attendait secrètement depuis qu'il lui avait fait tous ces compliments. À ce moment-ci, alors que le monde tournoyait gracieusement autour de lui dans une valse aussi douce que lente, Altaïr ignora toutes les questions qu'il brûlait de poser à Alexander, et décida de se fier à ce qu'il écoutait toujours dans de telles situations : son instinct.

-Monsieur Scott, les Mangemorts ont su remplacer l'amour et l'espoir par la peur et la destruction. Mais ils ont aussi su susciter la haine et la colère. Vous m'offrez aujourd'hui l'opportunité de me battre contre ces vermines qui pourrissent notre équilibre. Et après tout ce que vous venez de me dire vous vous doutez bien que je me sens prêt à me considérer comme votre frère d'arme.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: Une taverne moldue

Message par : Alexander Scott, Mar 25 Aoû 2015 - 21:46


Le sort était désormais jeté, Altaïr savait tout ou presque tout de l'Ordre du Phenix. Evidemment le sorcier de l'est ne lui avait pas révélé le nom de ses compagnons, ni l'adresse du quartier général mais cela n'allait pas tarder. Il était amusant de voir que désormais le sort d'une organisation centenaire luttant contre la magie noire reposait sur les épaules d'un adolescent de dix sept ans complètement ignorant de tout ceci au début de la journée. Lorsqu'il quitterait le bat le jeune Debrooks aurait même l'adresse et en conséquence pourrait donc démanteler l'Ordre à lui seul. En théorie Alexander aurait du avoir peur qu'une telle chose arrive mais il avait entièrement confiance dans son compagnon d'un soir, ironique venant du sorcier de l'est qui ne pouvait et ne voulait même pas faire confiance à ses collègues. Comment l'ordre du Phenix pouvait-il encore exister après toutes ces années ? Si chaque recrutement se faisait sur le même modèle alors rien ne coûtait au futur candidat de dire qu'il les rejoignait avant de finalement les trahir, ainsi le félon évitait le sortilège d'amnésie et conservait par conséquent tout ses souvenirs. Une telle manière de procéder dépassait Scott, pourtant il devait bien reconnaître que le plan d'Elenna avait marché comme sur des roulettes cette nuit là. Désormais le temps n'était de toute façon plus aux questions, il s'agissait de clôturer cette entretien le plus tôt possible, plus Alex' passait du temps avec Altaïr et plus ils risquaient de se faire surprendre ensembles... Une telle chose ne serait pas dramatique mais vu l'existence qu'il menait le russe préférait éviter d'attirer le moindre soupçon sur sa personne ! Pour le moment il était Alexander Scott, Auror modèle aspirant à atteindre des fonctions plus hautes au sein du département de la justice magique, qui sait si un jour il ne succéderait pas à Londubat en tant qu'Auror en chef ?

-Monsieur Scott, les Mangemorts ont su remplacer l'amour et l'espoir par la peur et la destruction. Mais ils ont aussi su susciter la haine et la colère. Vous m'offrez aujourd'hui l'opportunité de me battre contre ces vermines qui pourrissent notre équilibre. Et après tout ce que vous venez de me dire vous vous doutez bien que je me sens prêt à me considérer comme votre frère d'arme.

Un large sourire illumina le visage d'Alexander, il n'avait jamais douté de la réponse de son jeune ami mais l'entendre de vive voix lui faisait quand même plaisir. Sa mission était donc un succès ! En vérité c'était un vrai soulagement pour le chasseur de mage noir, communiquer n'avait jamais été sa tasse de thé, communiquer avec des élèves était un véritable cauchemar pour lui ! Désormais sa tâche s'arrêtait ici, il ne se chargeait ni du recrutement de l'autre Phenix, ni de leur formation, il avait accomplit sa part du marché et allait pouvoir se concentrer sur des missions où il était plus à l'aise. Le sorcier de l'est détailla une dernière fois son jeune compagnon, alors maintenant il pouvait le considérer comme un membre à part entière de l'Ordre ? C'était amusant car en l'observant Scott avait presque l'impression de se revoir plus jeune, même corpulence, même curiosité, même soif d'aventure. C'était une bonne chose qu'Altaïr rejoigne leur rang. L'autre recrue se montrerait-elle aussi prometteuse ? Si c'était le cas alors la maison de Serdaigle aurait rendu un fier service à l'organisation.

-Je suis ravi de ta décision Altaïr. Le sorcier de l'est tendit au Serdaigle un bout de papier rédigé par Elenna et où était inscrit l'adresse du QG de l'Ordre du Phenix. Voilà où se situe notre quartier générale... Ce papier a été rédigé par le gardien du secret, désormais tu pourras y accéder comme si c'était ta propre maison. Tu trouveras là-bas tout ce dont tu as besoin et tu pourras même y résider si tu n'a pas de toit. Je te conseil de t'y rendre le plus tôt possible afin de visiter, de t'habituer au lieu et de rencontrer d'autres Phenixs, généralement il y a toujours quelqu'un en soirée. C'est aussi là-bas qu'auras lieu ta formation, je suppose que tu instructeur prendras contact avec toi. Alexander fixa son interlocuteur avec une réelle sympathie. Si je peux te donner un conseil Altaïr c'est de toujours être sur tes gardes, ne quitte jamais ta baguette car elle est ta plus fidèle alliée contre la magie noire. Désormais tu as une deuxième famille et tu peux compter sur moi pour te venir en aide en cas de besoin, n'hésite pas à utiliser ton gallion pour m'appeler. Alexander tendit la main et les deux hommes effectuèrent une dernière poignée de main. Je file, il n'est pas bon que quelqu'un voit un élève et un Auror ensemble surtout si aucune enquète ne le justifie. Tu as sans doute encore tout un tas de questions mais c'est au 21 Eagle Palace que tu trouveras tes réponses.

Alexander jeta un dernière regard à sa montre, il était temps de rentrer au ministère de la magie ou son absence finirait par être remarqué... Le sorcier de l'est se leva, laissa quelques pièces en guise de pourboire sur la table et sortit du bar sans se retourner.

Fin du RP pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Une taverne moldue

Message par : Invité, Sam 3 Oct 2015 - 22:46


(RP privé entre Amy Shields et Siobhan Kvelgen, suite du RP à Pré-au-lard ici)

Siobhan apparut soudain à travers les vive flammes colorée et sans attendre plus longtemps vint attraper le bras d'Amy à deux mains pour la conduire hors du quartier magique, elles se glissèrent rapidement à travers la foule. Le moins que l'on puisse dire c'est que la diversité régnait ici, des sorciers et sorcières de tout genre et de tout horizons se croisaient, des petits, des grands, des immenses. La Norvégienne faillit rentrer dedans un colosse par manque d'attention mais s'en rendit compte avant l'impact.
Le bruit et les odeurs étaient omniprésent, entre la foule qui discutaient et participaient au brouhaha ambiant et l'odeur délicieuse des marrons chauds fraîchement cuit, Siobhan ne savait plus où donner de la tête et progressait dans cette marée humaine comme elle le pouvait.

La Serdaigle pointait parfois du doigt les devantures de certaine boutique à l'attention d'Amy et s'émerveillait devant certaine. Elle en avait l'eau à la bouche en passant devant les boutique vendant de la nourriture.

Bientôt, on ne sait comment, elles parvinrent à rejoindre le Londres moldu. L'ambiance y était clairement différente mais Siobhan ne prit pas le temps de s'en soucier et, continuant de guider Amy, progressa dans les rue jusqu'à tomber sur un pub Irlandais à la devanture et au style ancien, sans doute un très ancien bar typique. Il était à peu près 9h30 et le bar venait d'ouvrir, quelque clients étaient déjà présent et dégustaient un bon café accompagné, pour certains, d'une part de gâteau Irlandais au citron.

Siobhan admira un instant la devanture, les yeux pleins d'étoile, et dit à Amy: J'espère que ça te va... en serrant un peu plus fort son bras, un large sourire peint sur son visage.


Dernière édition par Siobhan Kvelgen le Sam 10 Oct 2015 - 3:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Une taverne moldue

Message par : Amy Shields, Sam 3 Oct 2015 - 23:01


Amy fût guidée par Siobhan pendant tout le trajet. Lorsque la Serdaigle pointait des vitrines du doigt pour lui montrer, la jeune Poufsouffle regardait, envieuse. Le quartier sorcier était très animé. Beaucoup de gens discutaient et faisaient du bruit si bien qu'Amy ne pouvait s'arrêter pour demander où elles allaient de peur de perdre son amie. Quelques minutes plus tard, elles arrivèrent dans le quartier moldu, la jeune fille brune eut le réflexe de vérifier que sa baguette était bien cachée dans la poche intérieure de sa veste. 


Elle continua de suivre Siobhan qui lui tenait fermement le bras. Son contact rassurait Amy, sans qu'elle ne puisse expliquer pourquoi. Elles arrivèrent bientôt devant une taverne. Siobhan se tourna vers elle avec des étoiles dans les yeux et un sourire heureux sur le visage.


J'espère que ça te va... 


Amy lui sourit. 


- Tu as l'air d'avoir très envie d'y aller. Ca serait méchant de ma part de dire que ça ne me va pas.


La Poufsouffle fît un clin d'oeil à la Serdaigle avant de se dégager de son emprise pour entrer. Lorsqu'elle poussa la porte en bois, la chaleur d'un feu de bois vint les enrouler. La taverne était meublée de tables rondes en bois foncé. Le bar était tout au fond de la pièce. Lorsqu'elles entrèrent, plusieurs Moldus se tournèrent vers elles. Amy leur sourit gentiment pour éviter qu'ils ne se posent des questions. Elle entraîna ensuite Siobhan vers une des tables du fond, là ou elles n'étaient pas trop voyantes. Amy s'assit et regarda sa camarade de son regard bleu et or, le menton reposant dans la paume sa main,  avec un petit sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Une taverne moldue

Message par : Invité, Sam 3 Oct 2015 - 23:24


- Tu as l'air d'avoir très envie d'y aller. Ca serait méchant de ma part de dire que ça ne me va pas. répondit sa camarade avec un sourire et un clin d'oeil avant qu'elle ne la devance et entre dans le pub juste avant elle. Siobhan allait parler mais se retint et sourit simplement en entrant à son tour. L'ambiance la submergea: que ce soit la chaleur du feu ou la chaleur humaine, les rires, les accents et les odeurs qui lui remémoraient d'anciens souvenirs ou le mobilier qui la faisait se sentir comme chez elle. Sa gorge la serrait, elle ne remarqua même pas les moldus qui les observaient et se dirigea aux tables du fond sur les pas d'Amy. Elles s'assirent et Siobhan se recoiffa un peu mieux.

- J'aurais dû mettre un peu de noir sous les yeux, ça n'aurait pas été superflue. murmura-t'elle à la Poufsouffle assise devant elle avant qu'elle ne remarque que cette dernière la regardait et qu'elle entrouvre la bouche sans rien dire pendant un petit moment, comme bloquée. Un serveur s'approcha alors *Sauvée !* pensa-t'elle tandis qu'elle reprenait ses esprits. Elle leva les yeux vers lui et reprit son accent Irlandais pour commander tandis qu'il leurs tendait le "menu", s'il y avait bien un endroit où elle pouvait le faire c'était ici. Elle discuta un court instant avec le serveur dans un langage incompréhensible pour Amy, puis lui fit un petit clin d'oeil.

- J'ai pris un café noir et deux muffins au Bailey's, dit-elle en se tournant et en souriant à sa camarade, et toi, qu'est-ce que tu veux ? C'est la maison qui offre !

Le serveur regarda la jeune Poufsouffle et attendit sa réponse. Il avait l'air enjoué et amical contrairement à la plupart des gens de Londres, sans doute était est-ce dû à ses origines... ou bien à la Serdaigle ?
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Une taverne moldue

Message par : Amy Shields, Dim 4 Oct 2015 - 9:47


Amy regarda son amie parler au serveur dans une langue inconnue. Elle fût très impressionnée mais eut un petit sourire en voyant comment le serveur regardait Siobhan. La jeune Poufsouffle les laissa donc discuter quelques minutes. Pendant ce temps, elle regarda autour d'elle. Certaines personnes se retournaient pour les regarder, à croire qu'il était marqué sur leur front " Nous sommes des sorciers ". Amy soupira, ça devait être leur instinct qui s'emballait. Siobhan la sortit de ses pensées en se retournant vers elle et en disant : 


-  J'ai pris un café noir et deux muffins au Bailey's et toi, qu'est-ce que tu veux ? C'est la maison qui offre !


Amy sourit amusée.


- Pour moi ce sera un thé à la menthe simplement. Merci.


Le serveur acquiesça et s'éloigna non sans jeter un dernier regard à Siobhan. Amy rit et se pencha vers son amie pour lui tapoter le bras et chuchoter :


- Il a l'air de bien t'apprécier, qu'est ce que tu lui as dit pour qu'il te regarde comme ça ? Ah et la prochaine fois, si on va dans un café Suédois je te fais le même coup ! Je parlerai Suédois au serveur !


La jeune Poufsouffle rit de son rire sincère et cristallin. Elle taquinait la Serdaigle et espérait que celle-ci ne le prendrait pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Une taverne moldue

Message par : Invité, Dim 4 Oct 2015 - 16:58


La brunette remarqua le léger sourire de son amie et plissa les yeux en venant poser ses avant bras croisés sur la table, légèrement penchée en avant. Elle était détendue contrairement à Amy et trouvait ça particulièrement amusant et un peu insensé même si elle ne montrait rien pour ne pas la stresser d'avantage.

- Pour moi ce sera un thé à la menthe simplement. Merci.

Siobhan suivit alors le serveur du regard en arborant un agréable sourire jusqu'à ce que ce dernier entre dans les cuisines. Une chose était claire, l'Irlandaise savait comment obtenir ce qu'elle voulait tout en restant dans le politiquement correct, et elle adorait ça, non pas qu'elle ai des penchants de manipulatrice, mais force est de reconnaître que parfois ça aide. La jeune femme revint finalement poser les yeux sur Amy et lui fit un petit clin d'oeil sans rien rajouter de plus, un air fière d'elle et malicieux au visage.

- Il a l'air de bien t'apprécier, qu'est ce que tu lui as dit pour qu'il te regarde comme ça ? Ah et la prochaine fois, si on va dans un café Suédois je te fais le même coup ! Je parlerai Suédois au serveur !

- Hm-hmm, je lui ai simplement dit que j'étais une élève Irlandaise venue en Angleterre pour étudier et que toi tu étais Française. Elle ne disait pas toute la vérité et cela se voyait, elle ne s'en cachait pas vraiment. Ah parce que tu parles Suédois ? Ca ne me dérangerais pas, tu sais...

Siobhan lui fit un clin d'oeil un brin moqueur et dodelina doucement de la tête, l'air de rien, tandis qu'elle lui dit en Norvégien rien que pour la titiller d'avantage "Je ne savais pas que tu parlais Suédois", bien que les deux langues aint des noms différents, elles étaient cependant très proche et partageaient beaucoup de mots en commun pour ne pas dire la totalité, il y avait cependant quelque exceptions, mais dans l'ensemble, peu de chose changeait hormis l'orthographe et la prononciation des mots. Siobhan se retint de rire mais afficha un large sourire clos.
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Une taverne moldue

Message par : Amy Shields, Dim 4 Oct 2015 - 17:37


Hm-hmm, je lui ai simplement dit que j'étais une élève Irlandaise venue en Angleterre pour étudier et que toi tu étais Anglaise. Ah parce que tu parles Suédois ? Ca ne me dérangerais pas, tu sais...

Amy rit amusée. Et se pencha pour qu'elles ne soient pas trop loin l'une de l'autre avant de lui dire d'une voix mielleuse : 

- Je vois bien que tu ne me dis pas tout. Je suis très observatrice. 

Elle se redressa ensuite un sourire fier illuminant son visage. Elle posa ensuite son index sur ses lèvres pour un peu provoquer la Serdaigle. 

- Et oui je parle le Suédois. Ma Grand-Mère me parlait en Suédois mais je t'avoue que je n'ai pas du tout compris ce que tu as dis à cause de ton accent. Mon Grand-Père étant Anglais, ma Grand-Mère a prit un petit accent Anglais. Mais oui, je parle et je comprend le Suédois.

Elle sourit très heureuse d'être là avec la Serdaigle. Le serveur arriva avec le thé et le café. Il déposa le thé devant Amy et le café devant Siobhan. Il s'éloigna ensuite pour aller chercher les deux sucreries. La jeune Poufsouffle pris la petite cuillère et mélangea dans son thé. Elle pris ensuite la tasse en verre et la porta à ses lèvres. Le breuvage brûlant effleura celles-ci. Elle déposa donc sa tasse sur la table, ajouta un sucre et recommença à mélanger en regardant Siobhan.

- Qu'est ce que tu nous as commander en plus déjà ? 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Une taverne moldue

Message par : Invité, Dim 4 Oct 2015 - 18:35


- Je vois bien que tu ne me dis pas tout. Je suis très observatrice. Et oui je parle le Suédois. Ma Grand-Mère me parlait en Suédois mais je t'avoue que je n'ai pas du tout compris ce que tu as dis à cause de ton accent. Mon Grand-Père étant Anglais, ma Grand-Mère a prit un petit accent Anglais. Mais oui, je parle et je comprend le Suédois.

Son timbre de voix et son ton la mirent mal à l'aise une poignée de seconde, elle se demandait si la Poufsouffle ne jouait pas avec elle pour gentiment se venger, mais peu importe... Elle baissa les yeux pour garder sa contenance et entoura de ses mains la tasse de café que le serveur venait de lui apporter, elle le remercia d'un signe de tête suivi d'un sourire et rentra légèrement la tête dans les épaules lorsque le moldu s'éloigna.

- Le Norvégien est pourtant très proche du Suédois, et je disais "Je ne savais pas que tu parlais Suédois"... J'ai un accent si prononcé que ça ? Elle releva les yeux et lui sourit une petite seconde avant de porter le bord de sa tasse à ses lèvres et de prendre une gorgée de café, observant l'air de rien les "manies" d'Amy sans rien dire

- Qu'est ce que tu nous as commander en plus déjà ?

- Hm... Elle finit de boire, reposa sa tasse et répondit, Je nous ai pris des muffins au Bailey's, c'est très bon même si un peu particulier ! C'est une liqueur de mon pays, si tu n'aimes pas je comprendrais, au quel cas je te prendrais autre chose. conclut Siobhan avec un sourire amical, puis elle vint reprendre une gorgée de café en balayant la salle du regard
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Une taverne moldue

Message par : Amy Shields, Dim 4 Oct 2015 - 20:51


- Le Norvégien est pourtant très proche du Suédois, et je disais "Je ne savais pas que tu parlais Suédois"... J'ai un accent si prononcé que ça ? 


Amy fronça les sourcils. On aurait dit que Siobhan était triste qu'Amy ait pu dire une chose pareille. Celle-ci repris donc :


- Non ce n'est pas ça, c'est juste que je ne suis pas habituée à l'accent Norvégien. C'est pour ça que je n'ai pas compris.


Elle sourit gentiment à Siobhan tandis que celle-ci lui expliquait ce qu'était un Muffin Bailey's. Elle pencha légèrement la tête sur le côté, tic qu'elle avait lorsqu'elle découvrait quelques choses. Elle la regarda ensuite balayer la salle du regard avant de répondre d'un ton joyeux :


- Je ne suis pas difficile ! Je suis sure que je vais aimer ! 


Elle fît un grand sourire et but une gorgée de thé à la menthe avant que le serveur n'arrive avec les deux muffins. Elle remarqua que le serveur ne quittait pas Siobhan des yeux. Elle se contenta donc de prendre sa cuillère et de couper un bout dans le muffin. Certaines personnes mangeaient peut-être leur gateau avec les doigts, Amy le mangeait avec sa cuillère. Elle resta donc le regard fixé vers l'assiette quand elle prit une bouchée. Ce goût était très agréable en bouche. Elle en reprit donc vite une deuxième bouchée en attendant de voir si le serveur et la Serdaigle recommenceraient à discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Une taverne moldue

Message par : Invité, Lun 5 Oct 2015 - 3:14


L'Irlandaise acquiesça aux réponses d'Amy et resserra les mains autours de sa tasse bien chaude, elle trouvait ça très réconfortant et rassurant, non pas qu'elle en ai réellement besoin mais c'est toujours agréable de se laisser submerger par ces sentiments là de temps en temps. Elle vint finalement la porter à ses lèvres et but une autre petite gorgée, les effluves du café à la température idéale la faisant brièvement frissonner.

- Je ne suis pas difficile ! Je suis sure que je vais aimer ! fit-elle à propos du petit gâteau dont elles parlaient.

Le serveur arriva et elle y accorda une nouvelle fois un regard sympathique, il déposa les deux assiettes et sourit à son tour. Siobhan glissa un regard  à son amie qui commençait déjà à manger sa pâtisserie sans perdre de temps, et avec la cuillère en plus ! Elle haussa un sourcil l'air de se demander ce qu'elle était en train de faire puis secoua doucement la tête pour elle même, souriante, celle là alors... L'homme s'éloigna et l'Irlandaise fit comme si de rien n'était. Il n'aurait rien venant d'elle si ce n'est un pourboire et une bonne dose de gentillesse.

- Des manières d'Anglaise ça, hm ? dit Siobhan, appuyant ses propos en opinant du chef vers la cuillère et le muffin d'Amy. Elle lui fit un petit clin d'oeil moqueur et reprit sur un ton enjoué. Je te taquine ! J'ai jamais vu personne manger ses muffins de cette façon là, reprenant ensuite à voix basse avant de finalement croquer dans son muffin en affichant un air qui voulait dire "Bah ouais...", la bouche tordue en coin, même pendant la mastication, donnant à la scène un air comique, ce n'est pas le fait que nous soyons des sorcier qui attire les regards sur nous, ni le fait que l'on soit magnifiquement magnifique... C'est ta manière d'agir. Elle acquiesça alors lentement et conserva tout son sérieux bien qu'elle eut une forte envie de rire. Sinon, tu aimes ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une taverne moldue

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 10

 Une taverne moldue

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.