AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 5 sur 11
Une taverne moldue
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant
Invité
Invité

Re: Une taverne moldue

Message par : Invité, Dim 25 Oct 2015 - 6:03







Je ne sais pas, en tout cas personne ne m'a jamais rien dit et à mon avis, personne ne prendra les devants. dit la jeune brunette qui avait prit les couleurs saisonnière, ce qui ajouta à l'amusement de Siobhan. La jaune et noir vida ensuite son verre avant que l'Irandaise n'ai le temps de dire quoi que ce soit et reprit, elle semblait avoir mieux tenu la descente cette fois-ci Je pense que je vais arrêter l'alcool là... Sinon ça va partir en sucette. la corbac comprenait parfaitement, aussi elle n'insista pas plus et lui fit un joli sourire pour ne pas qu'elle se sente coupable de quoi que ce soit, faisant ainsi mine d'ignorer la sienne implorante, elle n'appréciait pas que l'on la prenne pour une faible, alors elle évitait de le faire subir aux autres, question d'éducation et d'empathie... Aah, l'empathie. C'était à la fois sa tare, et sa bénédiction, elle ne l'aurait laissée pour rien au monde; Cette même empathie lui donna une idée, qu'elle garda sous le coude pour la fin, le "Tractacus Sanguine" allait attendre... Bah ouais, Amy avait bien le droit de s'amuser, et elle aussi ! Tant pis pour son plan foireux, il fallait être honnête et simplement profiter !


- Ne t'en fais pas, je comprends, je suis tout de même très heureuse que tu ai fait l'effort pour moi, vraiment. Ca viendra tôt ou tard, tu es encore jeune, et tu restera magnifique très longtemps, ne te fais pas de soucis pour ça ma belle fit Siobhan d'une voix toujours amicale mais plus sérieuse que plus tôt, ayant troqué sa libido insoumise contre de un brin de raison, rien ne t'empêche de faire des expériences de ce côté là sans pour autant te mettre en couple. Enfin, je ne veux pas avoir une mauvaise influence sur toi, alors je vais  me taire... A peine les saveurs de son whisky c'étaient évanouies dans sa bouche, ne laissant qu'un agréable souvenir qui perdrait néanmoins de son goût au fil du temps, et sur ces mots,  l'Irlandaise porta le verre à ses lèvres et prit une petite gorgée silencieuse, laissant un petit moment de blanc entre elles avant de reprendre. Enfin, parle-moi un peu de toi, dit-elle en souriant, de ton enfance pour commencer, à moins que tu préfères admirer la subliiiime créature qui se dresse devant toi pour le reste de la soirée. La brune rit doucement et reposa en silence son verre devant elle.




Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Une taverne moldue

Message par : Amy Shields, Dim 25 Oct 2015 - 8:55


Même si elle était sous l'emprise de l'alcool, Amy était restée assez lucide pour comprendre ce que venait de lui dire Siobhan. Ses joues redevinrent roses. Trop de compliments. Surtout que la Serdaigle lui répétait qu'elle était belle mais elle n'avait pas l'air de comprendre qu'elle aussi l'était beaucoup.


- ... Je ne veux pas avoir une mauvaise influence sur toi, alors je vais  me taire...


La jaune et noire ne comprenait pas trop ce que la jeune femme voulait dire par " mauvaise influence " mais, sûrement à cause de l'alcool, elle renonça à y réfléchir. A côté d'elles le match allait bientôt se terminer sur une victoire des Irlandais. Siobhan reprit alors d'une voix plus enjouée :


Enfin, parle-moi un peu de toi, dit-elle en souriant, de ton enfance pour commencer, à moins que tu préfères admirer la subliiiime créature qui se dresse devant toi pour le reste de la soirée.


Ah quand même, elle se disait belle. La jeune Poufsouffle lui sourit gentiment en répondant du tac au tac :


- Je peux très bien faire les deux tu sais !


Elle lui tira la langue, geste taquin et amical. Ca n'avait pas pour but de lui manquer de respect. Elle reprit ensuite :


- J'ai vécu mon enfance en Angleterre du côté Moldu. Mes parents travaillant beaucoup je suis allée dans une école moldue. Mais ne te méprend pas ! Mes parents sont très aimants et se sont toujours bien occupés de moi.


Elle regarda autour d'elle pour vérifier que personne n'écoutait.


- Mes parents travaillaient et travaillent encore au ministère. Vu leur charge de travail, j'allais souvent dans la réserve de dragon de ma Grand-mère. D'où le fait que je suis plutôt à l'aise avec les animaux.


Elle eut le réflexe de poser les doigts sur son pendentif. Trop tôt, sa grand-mère était partie trop tôt. Elle fini par sourire à son amie, la tête commençant à lui tourner.


- Voila un gros résumé. Tu as des questions ? Parle moi de toi aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Une taverne moldue

Message par : Invité, Mer 28 Oct 2015 - 19:58






- Enfin, parle-moi un peu de toi, dit-elle en souriant, de ton enfance pour commencer, à moins que tu préfères admirer la subliiiime créature qui se dresse devant toi pour le reste de la soirée.


- Je peux très bien faire les deux tu sais !


... *Non mais je rêêêve ! Après les efforts que je fais elle trouve le moyen de m'envoyer une phrase comme ça... Est-ce que... elle joue avec moi ?* fiou... une bouffée de chaleur... *Rah. Concentration, t'es sur la bonne voie Shiv'*


- J'ai vécu mon enfance en Angleterre du côté Moldu. Mes parents travaillant beaucoup je suis allée dans une école moldue. Mais ne te méprend pas ! Mes parents sont très aimants et se sont toujours bien occupés de moi. Pour le coup l'Irlandaise le prit un peu mal, en quoi les moldus, ou plutôt les écoles moldues étaient mauvaises ? Ceci dit, elle avait côtoyé des abrutis bornés et raciste pendant une grande partie de sa vie, elle pouvait tout à fait comprendre qu'Amy se méfie un peu... Elle acquiesça doucement, clignant parfois des yeux. Mes parents travaillaient et travaillent encore au ministère. Vu leur charge de travail, j'allais souvent dans la réserve de dragon de ma Grand-mère. D'où le fait que je suis plutôt à l'aise avec les animaux. Voila un gros résumé. Tu as des questions ? Parle moi de toi aussi ! conclut la jaune et noir après avoir fait son fameux tic. Siobhan esquissa un sourire et reprit.


- Je tenais à dire que je n'ai aucun à priori sur les moldus, ma mère les étudiaient, et j'éprouve un profond respect pour eux. Enfin, ce n'est qu'un détail mais il me semblait important de le préciser. Et tes parents occupent quels poste exactement ? Puis... Les dragons, c'est pas tout à fait des animaux hahaha. Dire qu'il y a bien plus docile serait un euphémisme. Ta grand-mère t'as enseigné comment s'en occuper ? Pour ma part il n'y a pas grand chose à dire, dans les grande lignes, j'ai vécu quelque années en Irlande avant de déménager en Norvège. Ma mère étudiait les moldus et mon père s'occupait d'une réserve de dragon, j'ai côtoyé les deux toute ma vie, puis je passais le plus clair de mon temps dehors, dans la nature...




Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Une taverne moldue

Message par : Amy Shields, Sam 31 Oct 2015 - 12:04


Amy ouvrit de grands yeux. Sa compatriote avait compris de travers ce qu'elle avait dit. Le jeune fille s'empressa donc de répondre :


- Tu as mal compris Sio', les Moldus sont très intelligents et très intéressants à étudier. J'ai dit que mes parents étaient très aimants malgré le fait qu'ils étaient absents. Ca n'a rien à voir avec les Moldus. 


Elle lui sourit gentiment avant de s'adosser au dossier de sa chaise. Elle commençait à perdre le fil de ses idées, signe que l'alcool commençait à faire effet. Elle s'obligea cependant à continuer sur un ton détaché.


- La nature. Moi aussi j'aime bien la nature. C'est beau la nature. Moi aussi j'ai toujours passé beaucoup de temps seule dehors.


Mais qu'est ce qu'elle racontait ? Ca commençait à devenir vraiment grave là. Et elle s'en rendait bien compte. C'est pour quoi elle demanda d'une petite voix :


- Sio'.. Ca te dérange si on rentre..? L'alcool commence à me monter à la tête et j'ai peur de dire ou de faire une bêtise.


Ses joues devinrent encore plus roses qu'elles ne l'étaient déjà à cause de l'alcool. Elle regarda son amie d'une regard timide en chipotant au verre qui était encore devant elle. Il valait mieux qu'elle rentre vite car elle le sentait, si ça continuait, ça allait partir en sucette.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Une taverne moldue

Message par : Invité, Jeu 5 Nov 2015 - 5:58






- Tu as mal compris Sio', les Moldus sont très intelligents et très intéressants à étudier. J'ai dit que mes parents étaient très aimants malgré le fait qu'ils étaient absents. Ca n'a rien à voir avec les Moldus. après s'être adossée à la chaise la jeune poufsouffle reprit. La nature. Moi aussi j'aime bien la nature. C'est beau la nature. Moi aussi j'ai toujours passé beaucoup de temps seule dehors. Sio'.. Ca te dérange si on rentre..? L'alcool commence à me monter à la tête et j'ai peur de dire ou de faire une bêtise.

En effet, elle avait dû mal comprendre mais ne savait pas à qui était la faute ? Peu importe, Amy commençait à être pompette, et de son côté Siobhan sentait à peine les effets de l'alcool malgré, son esprit restait clair dans l'ensemble mais il n'était pas impossible qu'elle ai interprété les mots à sa manières, ça lui arrivait de le faire en étant tout à fait sobre... Elle acquiesça pour Amy, et une de ses réponses lui confirma que son était d'alcoolisation était assez haut et qu'elle ne tiendrait plus longtemps, elle même s'en était rendu compte puisque elle demandait à rentrer à Poudlard. L'Irlandaise pouvait parfaitement comprendre et ne lui en voulait pas un seul instant. Affichant une ébauche de sourire doux, elle hocha la tête sans prendre le temps de répondre à ce qu'elle avait dit avant sa dernière demande. Non, ne t'en fais pas ça ne me dérange pas. elle étira alors un peu son sourire et posa la main sur la sienne, on peut y aller Miss... la brune fit signe au serveur de venir et s'adressa poliment à lui, toujours avec le sourire. Rebonsoir. Pourrions-nous avoir l'addition s'il vous plait ? Merci. Le jeune garçon acquiesça et s'en alla la chercher en cuisine, pendant ce temps, Siobhan ramena son regard sur Amy et lui fit un petit clin d'oeil complice. Je te raccompagne et on arrange ça, d'accord ? Je suis heureuse en tout cas. Heureuse que tu ai accepté de goûter deux alcools différent dans la même soirée ! Je ne suis pas une fanatique de mon pays, mais je dois dire que la Guinness me tient à coeur alors... Merci. J'espère que tu as aimé. l'Irlandaise lui sourit mais avant qu'elle ne puisse rajouter quoi que ce soit, le charmant serveur revint et déposa l'addition. Elle y jeta un oeil dans la montrer à Amy puis déposa beaucoup plus que le compte en livre avec un pourcentage conséquent pour le serveur. Elle avait visiblement les moyens...

- On y va ? dit la brune en se levant de sa chaise et en prenant la bouteille sans se gêner, oh... Est-ce que tu veux que l'on transplane ? Ton estomac tiendra le coup... ?



Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Une taverne moldue

Message par : Amy Shields, Ven 6 Nov 2015 - 11:24


Je te raccompagne et on arrange ça, d'accord ? Je suis heureuse en tout cas. Heureuse que tu ai accepté de goûter deux alcools différent dans la même soirée ! Je ne suis pas une fanatique de mon pays, mais je dois dire que la Guinness me tient à coeur alors... Merci. J'espère que tu as aimé.


Amy sourit gentiment, elle s'était vraiment bien amusée avec son amie et goûter de nouvelles choses la rendait heureuse. Sa soirée avait donc été très chouette. 


- C'était très bon ne t'en fait pas.


La Poufsouffle ne vit même pas le serveur arriver avec l'addition tellement la tête lui tournait. Elle dût faire un gros effort pour ne pas vaciller quand elle se leva de sa chaise. Elle vint s'accrocher au bras de Siobhan pour ne pas tomber. Elle marmonna un petit " désolée " gêné. Si elle lachait la bleue et bronze, elle allait tomber, c'était sur. Lorsque sa compatriote lui demanda si elles pouvaient transplaner. Amy fronça les sourcils et se tourna vers elle. Malgré son esprit embrumé, elle se souvenait de quelque chose.


- Si tu es prête à me rattraper à l'atterrissage il n'y a pas de soucis mais.. On ne peut pas transplaner dans l'enceinte de Poudlard. On peut transplaner jusqu'à la limite mais il faudra continuer à pieds..


Pendant qu'elle parlait, elle tira la Serdaigle vers la sortie tout en restant bien appuyée sur son bras. Elle salua le serveur qui leur ouvrait la porte et sortit de la taverne. L'air nocturne vint lui caresser le visage et le cou, ce qui lui fit le plus grand bien. La jeune femme se sentait déjà mieux dehors que dedans. La chaleur y était surement pour quelque chose. Après avoir longuement inspiré, elle se tourna vers Siobhan pour la regarder malgré le noir de la nuit. Elle lui sourit sincèrement.


- Merci beaucoup pour cette super journée et soirée. Je me suis bien amusée avec toi. Merci d'avoir tout payé. 


Le rose lui monta aux joues et elle fut heureuse qu'il fasse noir pour que sa camarade ne le voit pas. Elle enchaina vite fait :


- Que fait-on alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Une taverne moldue

Message par : Invité, Sam 7 Nov 2015 - 7:36






(HRP: J'ai un peu emprunté ton LA Amy, si ça te pose soucis, MP et je modifie, c'était uniquement pour raccourcir un peu le truc et nous arranger ^^)

- C'était très bon ne t'en fait pas. Si tu es prête à me rattraper à l'atterrissage il n'y a pas de soucis mais.. On ne peut pas transplaner dans l'enceinte de Poudlard. On peut transplaner jusqu'à la limite mais il faudra continuer à pieds... Malgré le port plus que bancal de la pouffy, elle semblait avoir les pieds sur terre. Mais pour combien de temps ? Siobhan lui prêta donc son bras pour l'aider, néanmoins prête à la retenir s'il lui venait à l'esprit de jouer la folle. Elles sortirent ensuite de la taverne, et l'Irlandaise ne sentit qu'à peine le changement, tant son corps légèrement alcoolisé produisait de la chaleur, un vrai chauffage portable celle là... Cela expliquait sans doute pourquoi elle se baladait en débardeur l'automne et l'hiver et en soutien-gorge lorsque elle était chez elle pendant les vacances d'été, en Irlande. Merci beaucoup pour cette super journée et soirée. Je me suis bien amusée avec toi. Merci d'avoir tout payé... Que fait-on alors ? La brune se fendit d'un sourire et elle guida son amie dans les ruelles, lui tenant le bras qui la tenait, quel meli-melo... Un linceul de ténèbres recouvrait Londres tout entier et uniquement quelques lampadaires étaient présent et diffusaient leurs douce lumière, Siobhan trouvait ça plutôt apaisant, et bizarrement, tout autant rassurant.

- Oui, j'ai beaucoup aimé aussi ! Je le redis, mais ça m'a fait plaisir que tu ai acceptée de goûter deux alcools et que tu m'ai fais confiance. Ne t'en fais pas pour l'argent, chez moi c'est comme ça, mais si tu y tiens tu pourras me rembourser avec ta bonne humeur ! La brune sourit puis reprit d'un voix douce. On rentre à Poudlard, mais avant... La sorcière tira Amy jusque dans une ruelle sombre à l'abri des regards puis tira un peu sur son propre col, elle mourrait de chaud. Une fois assurée que personne ne les voyaient, elle se pencha et vint glisser la main... sous son pantalon. Au niveau du tibia. Pour prendre sa baguette. Elle pointa ensuite son Amy amie et prononça #Tractacus Sanguine pour purifier son corps et éclipser la moindre trace d'alcool de son sang. Quelle femme sympa tout de même... Voilà, tu devrais te sentir mieux... Viens. Siobhan la prit ensuite par la main et l'entraîna plus profondément dans la ruelle, il ne fallait pas prendre de risque. Une fois cachée des regards indiscret, elle reprit la parole. Tu es prête à transplaner ? Par contre il va falloir que tu te colles à moi, je débute et je n'ai pas envie de te perdre en chemin. Bien-sûr elle mentait, mais ce petit sourire entre l'amusé et le sérieux aurait pu faire croire le contraire à n'importe qui ! Une fois la jeune femme contre elle, elle profita de l'instant, enfin non... Enfin si, mais non ! Elle se concentra plutôt sur le lieu d'arriver, le visualisant parfaitement. L'alcool n'avait aucune emprise sur elle et les deux ne risquaient pas d'arriver sur place avec un membre en moins.

Hop. Un centième de seconde plus tard, les deux se trouvaient dans les rues désertes de Pré-au-lard, il n'y avait pas un chat, uniquement une légère brume saisonnière qui flottait autours du village et donnait l'impression d'un rêve, les quelques lampadaires présent diffusant leurs lumières sur l'écran impalpable qui occupa l'esprit de Siobhan une poignée de seconde... Oh, mince, Amy ! L'Irlandaise revint alors à elle, la tenant toujours contre elle, et s'assura qu'elle allait bien et qu'elle n'allait pas souffrir du mal du transplanage. Ca va Amy ?



Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Une taverne moldue

Message par : Amy Shields, Dim 8 Nov 2015 - 0:27


Siobhan entraina Amy dans une ruelle sombre. La Poufsouffle n'eut même pas le temps de se retourner que la voix de l'Irlandaise lui parvint :


- #Tractacus Sanguine


La jaune et noire se sentit directement mieux, son esprit redevint vif et elle fut pleinement maître d'elle-même. Elle sourit à son amie en guise de remerciement. Elle n'avait pas eut l'idée de se purifier par la magie, et c'était une très bonne idée. 


Tu es prête à transplaner ? Par contre il va falloir que tu te colles à moi, je débute et je n'ai pas envie de te perdre en chemin.


Amy fit oui avec sa tête et vint se coller à son amie en passant ses bras autour de sa taille. Elle ferma alors les yeux pour ne pas être trop malade tandis qu'elles transplaneraient. Tout se passa alors très vite. Avant qu'Amy n'ai pu s'en rendre compte, les deux jeunes femmes se trouvaient dans les rues de Pré-Au-Lard. Amy resta accrochée à sa camarade quelques secondes.


Ca va Amy ?


- Oui oui.. Je fais de mon mieux.


Elle se décolla de Siobhan mais vacilla. Elle bouscula un peu son amie mais put se rattraper à un réverbère. Elle repris son souffle en regardant le ciel constellé d'étoiles. Ca allait. Elle se détacha lentement du réverbère avant de sourire au Siobhan.


- Fausse frayeur, tout va bien !


La Poufsouffle sourit à sa compatriote pour la rassurer avant de chuchoter.


- Je suis fatiguée.. On ferait bien de rentrer.. 


Sur ces mots, Amy passa doucement son bras autour de celui de la Serdaigle. Pour qu'elles rentrent à deux certe, mais surtout, la jaune et noire voulait montrer qu'elle avait de l'affection à l'égare de son amie. C'est donc bras dessus bras dessous et collées que les deux jeunes femmes retournèrent en direction du château, des souvenirs pleins la tête.






Fin du Rp
Revenir en haut Aller en bas
Elena Denger
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Une taverne moldue

Message par : Elena Denger, Sam 28 Nov 2015 - 0:09



Le ridicule ne tue pas !



PV Aiden Wheeler

Ahh les vacances, c'était vraiment quelques choses de top, d'extra surtout quand il s'agissait de faire la fête (osez dire le contraire). La Serdaigle avait pris l'habitude de faire la tournée des bars le soir comme elle était seule pour repérer les coins sympa et soirées en cours ou à prévoir et aujourd'hui, justement une soirée était prévue dans un bar de Londres. Bon oui, taverne moldu, donc pas de truc amusant en vue, pas de feu d'artifice magique... Mais de l'alcool quoi ! Après l'effort (devoir de vacances s'il vous plait) le réconfort (bah ouais faut bien ça quand on n'a pas de p'tit ami !). Le paternel n'étant toujours pas rentré de mission, la carte bancaire à sa disposition de façon illimité... Imaginez ! Bref, quelques sous en poche (beaucoup, c'est cher les boissons), une tenue au poil (mais non pas une miniminimini jupe), des chaussures à talons de 10 centimètres, motivé à fond, Nana (oui c'est moi) posa sa main sur la poignée pour entrée dans la pièce (la taverne quoi) déjà bien remplis et bien bruyante. Perfecto, la soirée s'annonçait plutôt cool.

Passant par le bar, elle commanda une bouteille de vodka qu'elle embarqua jusqu'à une table au fond de la pièce. N'existe-t-il pas de meilleurs choix pour observer et savoir quand agir ? Après quelques verres, quelques pas de danse, quelques verres (oui il y en a beaucoup en fin de compte) quelques déhanchements, Elena repartit vers sa bouteille pour poser ses fesses confortablement sur la banquette (si ce n'est pas cool une banquette bien rembourré). Retirant son pull en vue de la chaleur (de la pièce s'il vous plait), elle cacha sa baguette (magique) à l'intérieur ne laissant qu'un bout dépassé au cas ou le besoin de se défendre serait à prévoir. Une main dans les cheveux pour remettre en place sa crinière blonde (la magie des coiffeur), un sourire amusé sur le visage, la demoiselle observa la pièce à essayant de capter d'autre sorcier comme elle. Peut-être auront-ils vu la baguette sur la banquette bien que camouflé ? Ou alors le décolleté ? Ou encore la petite jupe ? Nan quand même, les sorciers sont au-dessus de ça !

[HRP] Débardeur blanc, jupe noire fluide (qui s'arrête au dessus des genoux), bas noir, chaussure à talon. (screen pour les chaussure) [/HRP]
Spoiler:
 






Dernière édition par Elena Denger le Ven 11 Déc 2015 - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aiden Wheeler
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une taverne moldue

Message par : Aiden Wheeler, Jeu 10 Déc 2015 - 22:48


PV Elena Denger

Depuis que les cours étaient terminés grâce aux vacances, Aiden en profite pour se rendre tous les soirs dans une taverne sympa. Cette bâtisse n'était pas très belle à regarder de l'extérieur mais une fois à l'intérieur, on pouvait remarquer que cet endroit était très chaleureux et très conviviale De plus, selon Aiden, l'ambiance était très agréable et très festive.
La première fois que le jeune homme avait mit les pieds dans cette taverne, il avait été surpris par l'ambiance de cet endroit. En même temps, cela faisait longtemps que le Gryffon' n'était pas entré dans une taverne « moldue ». Aiden avait rapidement sympathisé avec le propriétaire de cet endroit mais également avec les habitués de la taverne.

En cette belle nuit étoilée, le jeune sorcier se rendit dans cette fameuse taverne, où il avait prit l'habitude de s'y rendre tous les soirs depuis les vacances scolaires. Habillé d'un pantalon beige, accompagné d'un débardeur blanc, d'une veste en cuir noir et de chaussures en toile de couleur noir, le jeune garçon ouvrit la porte de la taverne. A peine la porte fut ouverte, qu'Aiden sourit en entendant les rires des clients. L'ambiance avait déjà commencé.

Le jeune homme se rendit directement au bar comme à son habitude. Le barman le salua avec un grand sourire et vint vers lui.

« Salut Aiden, Je te sers comme d'habitude ? Et ne t'avises pas à encore te battre ce soir ! »

Aiden rigola en entendant ce que le « vieux » venait de lui dire. Le jeune sorcier prit sa bouteille de Whisky, remercia le barman, puis commença à se diriger vers sa place habituelle. Sauf que cette dernière était occupée par une femme qui lui disait vaguement quelque chose.

Aiden décida de se placer ailleurs tout en surveillant la jolie demoiselle (oui bon, j'ai le droit de dire qu'elle est jolie, c'est pas interdit). Le jeune Gryffon' était arrivé à son quatrième verre quant il décida de s'installer à la table de la jolie demoiselle.

Une fois arrivé, il déposa sa bouteille sur la table, puis s'installa en face de la jeune femme. Aiden lui fit un grand sourire.

« Euh..Salut, moi c'est Aiden, dis moi, c'est la première fois que tu viens ici, mais je voulais te dire qu...euh, ici, c'est ma place habituelle.. Mais bon, t'inquiètes pas, ça me dérange pas que tu te sois installée ici, comme ça, je me sentirais beaucoup seul... Enfin, si ma compagnie te dérange pas.. »

Aiden lui sourit de plus belle, puis il se servit un verre de Whisky tout en attendant une réaction ou une réponse de la jolie jeune femme..

LE RIDICULE NE TUE PAS !
Revenir en haut Aller en bas
Elena Denger
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Une taverne moldue

Message par : Elena Denger, Ven 11 Déc 2015 - 16:24



Le ridicule ne tue pas !
Pv Aiden Wheeler



Assise, toujours à descendre de petits verres de Vodka, Elena observait les allées et venues des gens dans la taverne. Peu de personnes partaient, beaucoup entraient. L'ambiance était toujours aussi agréable, les gens dansaient, parlaient. Ça changeait de Poudlard, lieu ou le règlement était à suivre à 200% quitte à ne jamais s'amuser (sous peine de retenue n'est-ce pas...). Alors qu'elle se servait un nouveau verre, l'aigle aperçu un jeune homme qui retient immédiatement son attention. Il avait l'air de bien connaitre le lieu, car même si elle n'arrivait pas à entendre la conversation (restons logique, il y a beaucoup de bruit), il était clair que le barman le connaissait. Il avait attrapé une bouteille tendue par le barman avant de s'orienter vers la jeune fille sans apparemment s'apercevoir qu'elle y était. Elle l'observa, le visage du garçon lui parlait, vaguement comme si elle l'avait déjà croisé... Peut-être dans un autre bar allez savoir...  Il dut remarquer la Serdaigle, car plutôt que de s'installer auprès-d'elle, il partit s'asseoir sur une autre table, non sans l'observer de loin. Elle fit de même, jetant des coups d'œil de temps en temps sans rien dire, une main posée sur sa baguette magique (le bâton de bois pas autre chose hein), ne sachant pas la raison d'une telle observation.  

Alors qu'elle commençait à se décider pour le rejoindre et savoir la raison du pourquoi il la regardait, une personne vint se poser en face d'elle. Lui. Il était venu s'installer, sa bouteille avec lui faisant un grand sourire avant d'engager la conversation.

- Euh..Salut, moi c'est Aiden, dis moi, c'est la première fois que tu viens ici, mais je voulais te dire qu...euh, ici, c'est ma place habituelle.. Mais bon, t'inquiètes pas, ça me dérange pas que tu te sois installée ici, comme ça, je me sentirais beaucoup seul... Enfin, si ma compagnie te dérange pas..

Elena fût amusé, lui adressant un joli sourire, la jeune sorcière ne sût quoi répondre immédiatement, réfléchissant quelques minutes avant de se lancer, elle se parla intérieurement avant d'y parler. * Aller ma vieille, il est plutôt pas mal et ça pourrait être marrant plutôt que rester dans ton coin *.

- Bonsoir Aiden, désoler d'avoir pris ta place, je ne pensais pas, qu'il y avait de telle réservation ici. Elle lui adressa un clin d'œil. Ta compagnie ne me dérange pas, au contraire.. Je pensais même venir te voir. Elle passa sa main dans ses cheveux avant de continuer. J'avais l'impression de t'avoir déjà vue et le fait d'être observé m'intriguait ! Oh et, je m'appelle Elena, enchantée !




Revenir en haut Aller en bas
Aiden Wheeler
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une taverne moldue

Message par : Aiden Wheeler, Lun 14 Déc 2015 - 23:49


PV Elena Denger

C'est vrai que la charmante jeune femme était splendide car Aiden ne pouvait retirer son regard de celui de mystérieuse voleuse de place. Déjà que de loin, elle était ravissante, de près, elle est splendide. Le jeune Gryffon' était scotché aux beaux yeux bleus de la jeune fille, cela lui rappelait la mer. Cela faisait bien longtemps qu'Aiden ne soit pas seul pour boire. D'habitude, il boit seul et s'ennuie. Du coup, le jeune Gryffondor s'invitait à d'autres tables et cherchait les embrouilles. C'est quand la jeune femme prit la parole, qu' Aiden craqua de nouveau.

- Bonsoir Aiden, désoler d'avoir pris ta place, je ne pensais pas, qu'il y avait de telle réservation ici. Ta compagnie ne me dérange pas, au contraire.. Je pensais même venir te voir. J'avais l'impression de t'avoir déjà vue et le fait d'être observé m'intriguait ! Oh et, je m'appelle Elena, enchantée !

Le jeune Gryffon' devint rouge quand la charmante Elena lui fit un clin d’œil, et qu'elle annonça qu'elle l'avait déjà vue quelque part. Pour ne pas attiré l'attention sur son changement de couleur, il se servit un verre de Whisky et le bu cul-sec. (Comme ça, on pourra dire que c'est alcool, et la chaleur de la pièce.) Aiden se servit un autre verre de Whisky mais il n'y toucha pas pour le moment. Il regardait la jeune fille tout en souriant. *C'est vrai qu'elle est jolie et en plus elle est sympa, enfin une personne cool dans cet endroit*

-Non, je rigole, il n'y a pas de réservation ici, c'est juste qu'à chaque fois que je viens ici, je prends cette place. Désolé, de t'avoir observé de façon insistante. Et pis, je sais où t'ai déjà vu... Aiden lui rendit son clin d’œil en faisant un à son tour. Tu es à Poudlard tout comme moi. Et juste un conseil, cache mieux ta baguette, les pickpockets sont assez fréquents ici. Il lui tira la langue avant de continuer. Et sinon, qu'est ce qui t'amènes ici ?

On pouvait dire que la taverne était très ambiancé pour cette soirée. Tout le monde dansait, s'amusait, rigolait ; qu'Aiden était obligé de beaucoup s'approcher d'Elena pour qu'elle l'entende. Si elle tournait la tête d'un coup vers Aiden, les deux s'embraseraient sans le vouloir. Cela rendrait le Gryffondor mal à l'aise, et sans voix.

Aiden retira son blouson en cuir tellement il avait chaud. Il le posa sur son siège puis il avala quelques gorgées de son Whisky tout en suivant du regard la jeune et charmante Elena.

LE RIDICULE NE TUE PAS !
Revenir en haut Aller en bas
Elena Denger
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Une taverne moldue

Message par : Elena Denger, Jeu 17 Déc 2015 - 19:20



Le ridicule ne tue pas !
Pv Aiden Wheeler



[HRP] Aller, attaquons l'amusement !  tongue  [/HRP]

[...] J'avais l'impression de t'avoir déjà vue et le fait d'être observé m'intriguait ! Oh et, je m'appelle Elena, enchantée !

La jeune sorcière ne fit pas de commentaire quand le jeune homme vira rouge tomate. Elle trouvait ça charmant et surtout amusant de voir l'effet qu'elle avait réussi à faire. Le regardant se servir un verre de Whisky avant de le boire cul-sec, l'aigle plongea ses yeux bleus dans ceux d'Aiden réfléchissant en même temps à un moyen pour le déstabiliser davantage. Depuis son entrée à Poudlard, elle avait bien changé niveau caractère. Adieu la façon militaire de papa et bonjour la libération de mouvement et d'action.  

- Non, je rigole, il n'y a pas de réservation ici, c'est juste qu'à chaque fois que je viens ici, je prends cette place. Désolé, de t'avoir observé de façon insistante. Et pis, je sais où t'ai déjà vu... Aiden lui rendit son clin d’œil. Tu es à Poudlard tout comme moi. Et juste un conseil, cache mieux ta baguette, les pickpockets sont assez fréquents ici. Il lui tira la langue avant de continuer. Et sinon, qu'est ce qui t'amènes ici ?

Il s'était rapproché d'elle pour lui parler, car avec le bruit de fond du bar, il n'était pas simple de se comprendre dans crier. Tournant la tête vers lui en frôlant son visage avec ses cheveux, Elena pouvait observer ses lèvres bouger juste devant elle à quelques centimètres. Trois centimètres même pour être exact. Il était joueur et elle aimait ça. L'ambiance du bar changeait clairement de celle de Poudlard et des règlements... Ça permettait bien des folies. Attrapant sa bouteille, elle se versa un nouveau verre et porta son verre à ses lèvres pour boire une gorgée avant de répondre.

- Oui en effet, je suis une Serdaigle. Et toi ? Oh et, je suis ici pour m'amuser ! Attrapant sa baguette, elle la pointa discrètement sur le sorcier. Ma baguette est là pour me protéger ou pour avoir ce que je désire plus rapidement. Lui adressant un sourire malicieux, elle déposa ses lèvres sur les siennes avant de redresser la tête pour observer sa réaction.





Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 49
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: Une taverne moldue

Message par : Mangemort 49, Jeu 4 Fév 2016 - 16:35


RP avec Lizzie Bennet

Alors qu'il rengainait sa baguette, Quarante-Neuf jeta un regard circulaire à travers la pièce et un sourire de satisfaction s'étira sur son visage. Autour de lui gisaient de nombreux cadavres de moldus, en plus ou moins bon état. Le silence qui pesait sur la taverne avait rendait l'atmosphère étrange après ce qu'il venait de se passer, mais dans le bon sens du terme. Le Mangemort se tourna alors vers Lizzie.

Un peu plus tôt dans la soirée
Il y a de cela un bon moment, 49 avait recruté Lizzie Bennet en compagnie de ce cher 67 afin qu'elle rejoigne les rangs de leurs partisans, et il fallait dire qu'elle faisait à présent partie des plus actifs. Elle était sortie d'Azkaban il y a quelque mois mais l'avantage qu'il y avait à être du côté de l'Ordre Noir c'était que passer par la case prison ne remettait absolument rien en cause. A son retour sur Londres, les mages noirs avaient donc naturellement repris contact avec elle en vue de futures actions. Ce soir il ne s'agissait pas vraiment de cela à proprement parler, mais quand on proposait d'aller massacrer quelques moldus on ne disait jamais non.

Bien évidemment, la Poufsouffle connaissait Quarante-Neuf sans son masque mais ce qu'elle ne savait pas c'était qu'il s'agissait d'une seule et même personne. Et afin de conserver la sécurité des membres de l'ordre, il fallait que cela reste ainsi tant qu'elle ne serait que partisane. Le sorcier avait pris contact avec elle quelques heures auparavant afin de lui donner un lieu de rendez-vous ainsi qu'une promesse de passer une soirée mémorable. Habillé en noir de bas en haut avec son masque de Mangemort pour compléter le tout, il avait retrouvé la Blairelle et tous les deux s'étaient rendu dans cette taverne moldue.

Bien entendu il n'y avait aucun autre sorcier aux alentours, ce quartier de Londres n'était pas réputé pour être fréquenté par les êtres magiques. Les sans-pouvoirs installés dans l'établissement avaient tiqué en les voyant entrer, certains avaient même oser rire. C'était aussi pathétique que typique de l'attitude moldue. Autant dire qu'ils n'avaient pas fait long feu seuls en présence de deux sorciers. D'un simple geste de baguette, Matricule Quatre Neuf verrouilla la porte d'entrée derrière eux en informulant un Collaporta. S'en suivit un massacre à coups d'Avada Kedavra et autres Sectumsempra.

A présent il ne restait plus que des corps sans vie étalés ça et là dans la pièce. De l'extérieur personne ne pouvait se douter de ce qu'il venait de se produire, et la scène d'horreur ne serait sans doute découverte que le lendemain matin. Quoiqu'il en soit, 49 adorait toujours cette adrénaline qui montait en lui à chaque fois qu'il commettait un meurtre, ce n'était comparable à rien d'autre. Il faisait à présent face à Lizzie, et ce fut lui qui rompu le silence.

- Tu n'as pas perdu la main à ce que je vois, dit-il avec un sourire en coin.

Son masque s'arrêtait au niveau de son nez mais il était impossible qu'elle se rende compte de son identité puisqu'il avait utilisé ses talents de Métamorphomage pour modifier son apparence. Sa musculature était plus développée qu'en temps normal, on pouvait voir une légère barbe blonde ainsi que des yeux marrons clair à derrière son masque.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Une taverne moldue

Message par : Lizzie Bennet, Mer 10 Fév 2016 - 12:01


Pv 49

Dans une chambre à l’abandon, deux enfants jouaient. De leurs épées boisées ils chatouillaient peluches et marionnettes, un sourire aux lèvres. Parfois, l’un refusait de se soumettre à leurs caprices, ne rendant l’affaire que plus excitante ; mais toujours, le duo se faisait triomphant. En même temps, comme chacun le sait, Wicked is Good, Good always Win, etc. Le jeu allait bon train, bientôt l’on en verrait la fin, et en vérité, cela me frustrait. Prise d’assaut par un bloodgasm, éprise des aquarelles sanguinolentes qu’à terre on dessinait, l’envie de partir était bien loin de se faire sentir.

Sur les pas de 49 –c’était le nom, du moins, que lui avait donné le Vénitien–, je me glissais, m’accomplissais. Une porte qui se scelle, une protection que j’y mêle ; un #Gladius Purpura conditionnel, afin d’éviter d’être dérangés. Bizarrement, sortir de prison ne me rendait pas plus paranoïaque ; c’était plus l’identité de mon allié nocturne qu’il fallait, envers et contre tout, préserver. Wait, étais-je en train de devenir altruiste ? Ces masqués avaient décidément une hasardeuse influence. Passons, donc ; les lieux étaient sûrs.

Et les rires mes murs.

On s’était longtemps ri de moi –de mon nom sitôt qu’il était prononcé à la française, de mes volte-face imprévisibles, de mes obsessions magiques. Qu’à notre entrée ces ordures à visage humain osent clamer haut et fort leur imbécillité animait une baguette sur laquelle je perdais maîtrise. Un #Morph Animalis avait doté ma main gauche de griffes non-retractiles –d’ours, sans doute. Sombres et courbes, elles déchiquetaient avec une grâce bestiale. Je les saisissais au cou, laissais courir un ongle amélioré et déjà le sang perlait, ou giclait selon l’intensité du geste.

J’y allais à mains nues, et ça suffisait ; appesantir ma main sur l’un d’eux déjà lui ôtait la vie.  Certains, paniquées, se trouvaient là à tenter de me passer la main dans le dos, de me louer, pour obtenir d’être épargnés ; l’un fut pris de la bizarre idée d’applaudir des deux mains, et j’accourus le gifler à tour de main, déchirant sa joue en lambeaux de chair. Quelle ironie pour ceux qui croyaient au fond qu’aux innocents les mains pleines ; j’avais ici la preuve d’avoir la haute main sur tous leurs corps. Un barbare pensa améliorer son cas d’une main baladeuse, et ayant la main heureuse, et leste, et lourde, je lui lacérais le torse à l’instant. Ces jeux de mains, oh les vilains, valaient mieux que l’amorce vocale d’un banal « Haut les mains ! » A quoi bon avoir le coeur sur la main quand on peut en lieu et place avoir les mains libres ? Je me refusais de les voir un instant de plus liées ; pourquoi avoir les mains nettes et propres quand je pouvais avoir leur vie sous la main ? Balayer du revers de la main jusqu’à leur existence, et le souvenir que les voisins de tablée en gardaient ? Ils me craquaient un à un dans les mains, leur souffle passait de main à main avec pour seul intermédiaire ces cinq griffes à la puissance morbide. J’y donnais la dernière main, empoignant leur gorge à pleines mains ; il était toujours si grisant d’en venir aux mains. Plus ils en faisaient des pieds et des main, plus je voulais faire main basse sur leur être. Plus ils se tordaient les mains en désespoir, plus il me fallait me salir les mains ; qu’il était bon d’être en cette taverne, sous main. La main me démangeait, je ne pouvais la garder vide, il m’en fallait toujours plus, jusqu’à ce qu’ils viennent me manger dans la main.  Je prêtais la main à la Cause, puisais à pleines mains dans leur sang d’encre, en remplissais, quand la rationalité commerciale me reprenait, des fioles qui serviraient à la BAMN. Puis l’ivresse du geste et du sang et de l’ombre reprenait. J’étais la Faucille, fait main, rien ne pouvait m’être frein à main.

Outre mes griffes-automates, rougies du sang impur, mesurez le contexte. Leur effroi était assez plaisant, en vérité ; ils semblaient ne pas trop comprendre l’intérêt des baguettes, mais le contact corporel hérissait le poil de mes proies de frissons caustiques. C’était lui qui me guidait, multipliait mes coups, et leurs cris. Un moment, l’un d’eux osa sortir quelque boîte de métal que je reconnus immédiatement pour en avoir fait les frais lors d’une dispute avec Delab. C’était un truc moldu, qui permettait de prendre des photos et envoyer l’équivalent d’hiboux. Son bras quitta son épaule avant que le pianotement n’ait abouti.

A côté, j’entendais mon compère s’essayer à des sorts plus directs, parfois trop soudains pour mon plaisir ; plus les corps s’entassaient et plus je percevais combien j’aimais à les voir succomber et souffrir dans leurs derniers soupirs. Pourtant être à deux semblait avoir une incidence sur mon euphorie du moment. La décuplant. Les griffes finirent par disparaître, et je revins à la pressante magie. L’un des sorts les plus délicieux que je performais ce soir là fut sans doute le #Bulla Aquae. Je me souvenais n’y être parvenue sur un boursouflet, plus jeune ; à présent, tout m’était d’une simplicité addictive. Les sphères se multipliaient et j’observais, impatiente et gourmande, les dernières parcelles d’air s’échapper, les gorges suffoquer, les corps bleuis et froids s’éteindre.

Puis plus rien. Plus rien à tuer. Un espace vidé. C’était si... facile, de tuer. Mais j’en voulais plus. Mes pulsions de mort ne pouvaient juste se consumer en même temps que les corps, c’était d’ailleurs plutôt l’inverse. Et je devinais 49 dans le même état à son sourire parsemé d’insatisfaction. De frustration. Non, ce n’était sur lui que je pouvais étouffer cette pulsion. Mais toutes les énergies se convertissent. La mort peut se faire vie. La transe que j’éprouve, cette étourdissante exaltation, je peux la retourner ; après tout, les termes exacts que 49 avait utilisé pour me conduire en ces lieux étaient « une soirée mémorable ».

Courrons des chemins à l’intérieur des morts mots. Me détournant des trainées rougeâtres qui léchaient le sol, mon sourire était tout aussi carnassier qu’à l’ordinaire quand je répondis à sa remarque :
- Et tu sembles savoir manier ta baguette. Foui, parce que s’il connaissait mon style initial, ce n’était guère réciproque, à ma connaissance. Quoique je le devine jeune, il m’était impossible de mettre un nom sur la barbe de trois jours qui me toisait. Et je m’en foutais. Je ne savais encore lancer le Sortilège de la Mort ; notre convergence idéologique et son talent m’excitaient. Pis les cadavres feraient un lit comme un autre. Virevoltant dans l’ombre, j’approchai l’intriguant masqué, une lueur dangereuse dans le regard. Mais tu dois te douter que je ne peux m’en arrêter là. Mes mains s’avancèrent sur son haut noir, vite impatientes, et entreprirent d’arracher l’insolent tissu.

Ivre de chair, morte ou vive.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 49
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: Une taverne moldue

Message par : Mangemort 49, Sam 20 Fév 2016 - 0:20


Si on voulait vraiment connaître la personnalité d'une personne, observer son attitude pendant un massacre de moldus innocents était une assez bonne technique. Certains pouvaient faire cela de manière très propre d'un simple Avada Kedavra, mais ils prenaient certainement moins de plaisir de cette manière. D'autres, au contraire, y allaient de manière beaucoup plus hard et sauvage. C'était le cas de Lizzie, qui s'était littéralement déchaînée sur leurs victimes.

A présent, les corps gisaient ça et là dans la pièce et 49 trouvait qu'il y avait quelque chose de presque artistique à voir la façon dont étaient disposés les cadavres seulement quelques instants après leur mort. Le Mangemort avait assouvi une pulsion meurtrière qui lui était montée en lui de manière plus insistante que jamais au fur et à mesure que le temps passait sans qu'il ait pris de vie. C'était un besoin naturel qu'il ne pouvait pas laisser dans un coin de sa conscience et qu'il avait besoin d'exprimer. Et quoi de mieux que de l'exprimer en tuant des sangs-pouvoirs sans défense ? La simple vue du sang sur le sol et les murs emplissait Matricule Quatre Neuf d'excitation.

- Et tu sembles savoir manier ta baguette.

Cependant, la pulsion de tuer n'était pas la seule qu'il ressentait actuellement, et apparemment il n'était pas le seul. Ce soir, la Blairelle dégageait vraiment quelque chose qui lui plaisait. Une force sauvage, à la manière dont elle avait massacré ces moldus, et à présent 49 ne pouvait s'empêcher de la trouver vraiment belle à cet instant précis alors qu'en tant normal il n'aurait absolument jamais envisagé quoique ce soit avec elle.

- Mais tu dois te douter que je ne peux m’en arrêter là.

- Ça tombe bien alors, répondit-il.

Tout en parlant, les mains de Bennet s'étaient posées sur son torse et retiraient à présent le tissu qui faisait barrage entre leurs chairs. Quarante Neuf ne pensait actuellement plus du tout aux conséquences que cela pourrait avoir. Il se débarrassa de son haut et se retrouva torse nu, ses mains se posèrent sur la taille de Lizzie pour ensuite remonter vers son t-shirt alors que ses lèvres se posaient sur la jeune femme dans un élan de désir de leur part à tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une taverne moldue

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 11

 Une taverne moldue

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.