AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 7
Dans un centre commercial
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans un centre commercial

Message par : Maître de jeu, Dim 25 Jan 2015, 14:55


Vous voici dans un grand centre commercial de Londres. Il y a du monde quasiment tout le temps et des commerces à en perdre la tête. S'étendant sur 5 étages, vous pouvez trouver un peu de tout dans le bâtiment. Que ce soit des habits, des bijoux, des fleurs, des jeux, des livres, de la nourriture pour faire ses achats il y a tout à côté ! Par contre, si c'est des choses illégales que vous voulez, vous n'êtes pas au bon endroit. Si vous êtes curieux de connaitre les habitudes des non sorciers, vous pouvez même vous rendre au cinéma pour voir des films et si vous avez envie de vivre une aventure palpitante vous vous laisserez bien tenter par un laser game ? Il y a vraiment de quoi faire dans ce centre commercial, faites simplement attention à ce que vous achetez !
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Lloyd
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans un centre commercial

Message par : Adriel Lloyd, Sam 28 Mar 2015, 17:52


Adriel Lloyd & John Sawyer
Les Vieux de la Vieille !


Déjà bien plus confiant et plus adulte qu’autrefois, Adriel avait décidé de reprendre contact avec certaines de ses connaissances du passé : la plupart rencontrées dans sa propre maison de Gryffondor, et d’autres récupérées au passage au coin de la rue, il avait confectionné avec soin un cercle d’amis auxquels il tenait plus ou moins, selon le temps qu’ils avaient passé ensemble. Il avait cette étrange sensation d’en avoir abandonné un certain paquet, malgré lui puisque l’idée du voyage « forcé » en Europe provenait de sa mère qui ne cessait de préciser que c’était pour son bien, et pour celui de tous les Lloyd. Mais voilà, même s’il s’était juré de suivre ses géniteurs jusqu’au bout de leur plan, il avait gardé en tête cette simple idée secrète de retourner par ses propres moyens dans les alentours de Londres. Récupérant ainsi  la résidence des Lloyd pour s’installer provisoirement dans l’environnement familial qu’il ne connaissait que trop bien, il avait réussi à retrouver le contact de l’une de ses rencontres les plus agréables au sein de Gryffondor. Epris de nostalgie, un sourire fixé au coin de ses lèvres, il avait décidé de lui envoyer une lettre et de lui proposer un rendez-vous qui au fil du temps s’était avéré être l’un des centre commerciaux de Londres. Maintenant qu’Adriel était sorti de Poudlard, en bouclant sa scolarité avec une certaine satisfaction mêlée au soulagement d’une nouvelle vie qui l’attendait, il voulait profiter au maximum des choses communes du quotidien des Moldus.

Ainsi Adriel s’était retrouvé à parcourir les différents couloirs éclatants du centre commercial, en se laissant aller à certaines curiosités, imitant l’activité du shopping avec maladresse tout en traversant les Halls de cet endroit bondé au possible. Un nombre incalculable de consommateurs avait décidé de venir trainer dans le coin, tout comme le faisait Adriel, à la différence que beaucoup d’entre eux étaient bien plus jeunes que lui : beaucoup se dirigeaient vers les salles de Cinéma, ou le Laser Game en affichant une certaine excitation, et les yeux pétillants de bonheur. De son côté, le jeune Sorcier tentait de ne pas céder à la nostalgie de ces groupes d’amis avec qui il avait pu faire les pires bêtises, même les plus normales pour l’âge qu’ils avaient. Il en avait retrouvé certains, grâce au Quidditch et à l’équipe de Gryffondor où se cachait Zoey par exemple, mais aussi par pur hasard alors qu’il parcourait les rues du chemin de Traverse. Cette fois ci, c’était Sawyer qu’il allait retrouver, en espérant que sa proposition de le retrouver devant la fontaine du Hall du centre commercial avait été acceptée par ce dernier.

Donc Adriel s’était retrouvé assis sur le rebord de la fontaine, quelques minutes avant l’heure exacte du rendez-vous tout en scrutant les alentours en espérant voir débarquer John : il en avait gardé un souvenir très flou, mais au moins assuré de sa timidité et de sa réserve qui avaient permis aux deux Lions de Gryffondor de nouer un certain lien. Les années avaient défilé depuis cet instant, et il était fort probable qu’il ne le reconnaisse pas !
Revenir en haut Aller en bas
John Sawyer
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un centre commercial

Message par : John Sawyer, Lun 30 Mar 2015, 18:52


Noël était passé depuis quelques mois maintenant et John n'avait pas revu la famille Bennet. Il avait cependant passé un agréable moment, avec une certaine surprise a la fin de la soirée. Depuis sawyer a repris ses voyages, il a passé quelques jours en Irlande, non loin de Kilkenny, comme si il cherchait à se manifester auprès des Snow, peut-être aurait-il pu en croiser un, au hasard dans le supermarché qu'ils avaient l'habitude de fréquenter. Mais il s'était vite ravisé, laissant l'euphorie des fêtes de fin d'année pour retourner barouder où le vent allait le porter.

C'était donc en France, dans le sud de la France, pour être un peu plus au chaud que sur les îles britanniques. Chemin faisant, dans une crique des calanques de Cassis, un hibou vint le troubler dans le calme méditerranéen. Un hibou l'avait retrouvé, encore une fois. Ces petites bêtes sont telement intelligente et possèdent un éspèce de géolocalisateur de sorcier c'est génial ! Enfin bon c'était un hibou de Adriel, Adriel Lloyd, son ancien préfet durant sa scolarité. Sawyer fut troubler d'avoir des nouvelles du sorcier qu'il n'avait vu depuis 7 ans, depuis que lui même avait quitté Poudlard. Bien que les deux sorciers furent proches, ils s'étaient perdus de vue dès la fin de l'école. Quelques semaines plus tard, et autant de lettres envoyées les deux sorciers s'étaient données rendez-vous dans un des centres commerciaux Londonnien. C'était donc dans un grand boulevard, non loin de Oxford St. que les deux jeunes hommes devaient se retrouver, au pied de la fontaine, dans le Hall.

Arrivé en avance sur les lieux, Sawyer s'était assis à la terrasse d'un Starbuck, un Moccha dans la main, le regard sur les passant esperant reconnaitre dans la foule un visage connu, celui d'Adriel. Mais non, il regardait surtout en direction de la fontaine, mais il ne pouvait en voir qu'un coté, les jets d'eaux troublant son autre rive. Il y avait pas mal de gens assis sur le rebord, des moldus qui discutaient, prennaient des "selfies", attendaient leurs amis avant de liberer leur assise qui ne restait libre bien longtemps.

Après quelques minutes, il ne reconnût toujours pas le jeune homme, en fait aucun jeune homme seul ne vint s'installer dans son champ de vision. L'heure étant presque le bonne, John fini par quitter sa chaise et contourner le bassin, pous y voir l'autre bord, celui où l'attendait peut-être son vieil ami. Il scruta toutes les hommes présent, et son regard s'arrêta sur l'un deux... C'était lui.

S'approchant de lui d'un pas assuré et avec un sourire non dissimulé, l'appostropha.

" Adriel ?"

Puis voyant l'appelé relever la tête, il accelera un peu le pas, pour arriver à sa hauteur. Il le devisagea quand même de la tête aux pieds, il n'avait pas tant changer, mis à part une maturité qui se voyait plus, en 7 ans les deux jeunes hommes n'avaient pas tant changer dans leurs traits physiques-bien que le visage de Sawyer devint marqué, mais plus dans ce qu'ils dégageaient, une maturité, une assurance.


" Wah !! Ca fait longtemps ! Ca me fait plaisir de te revoir ! Tu m'attends depuis longtemps ?"
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Lloyd
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans un centre commercial

Message par : Adriel Lloyd, Mar 31 Mar 2015, 18:23


Confortablement assis sur le rebord de la fontaine, Adriel continuait de scruter les environs en espérant reconnaitre son ami de longue date. Ne pouvant imaginer s’il avait réellement changé, et si oui, à quel point, il tentait de ne pas trop se faire d’idée quant aux changements qu’il aurait pu subir. Certainement marqué par plus de sagesse, et peut être ayant gagné quelques centimètres, il restait persuadé au fond de lui qu’il n’avait pas tant changé que ça : où alors il allait être sacrément surpris voire ému de renouer avec ces évènements passés. Il contemplait les moldus, certains bien hystériques assis à une table, d’autres beaucoup plus solitaires de l’autre côté de la terrasse du café… des choses qu’il ne pouvait s’empêcher de comparer à des comportements sorciers. Que dirait-il si par malheur l’un d’eux venait le questionner, après tout il n’était que très rarement venu ici… les nouvelles têtes faisaient toujours fureur dans les lieux publics comme celui-ci c’était indéniable, tout comme l’Europe à vrai dire. La seule différence, c’était qu’il avait beaucoup moins d’expérience à Londres qu’ailleurs sur le continent : merci papa, et merci maman.

Soudainement, alors qu’il était plongé dans ses questionnements habituels, occultant totalement l’environnement autour de lui, il entendit le son d’une voix qu’il ne reconnut qu’à peine. Prononçant son nom, sorti de nulle part, il détourna le regard pour finalement poser ses yeux sur cet homme. Une seconde ou deux de silence, et Adriel fit le lien de façon automatique tandis que John s’avançait vers lui. Son pas assuré et son sourire franc sautèrent aux yeux du jeune Lloyd qui ne prit qu’une seconde et demie pour se redresser, se lever puis s’approcher de son ami qui se mit à le questionner en affichant un air de surprise. Il répondit alors :

— Mon dieu John c’est vrai ça fait tellement longtemps ! Je suis content que tu aies répondu présent. J’étais pas sûr que tu recevrais ma lettre, comme quoi !

Adriel s’approcha de lui et d’un élan de générosité l’enlaça tout en affichant sa satisfaction de le revoir. Pour ne pas que les choses deviennent trop gênantes et conscient qu’il allait peut être à l’encontre de ses attentes, il termina son action dans la hâte avant de poser sa main sur son bras, comme s’il était surpris de le revoir si grand, si mature et rempli d’assurance. Dans ses souvenirs John était extrêmement timide, solitaire et même parfois troublé par les petites choses de la vie : là il voyait un véritable homme sur le changement. Son sourire béat toujours affiché d’une joue à l’autre il ajouta :

— Non ça fait quelques minutes que je suis là mais t’es pas en retard ! (Il lui fit un clin d’œil) Alors, qu’est-ce que tu deviens, raconte-moi tout ! J’ai pas mal de temps à rattraper on dirait !

Il engagea la marche en direction du cœur du centre commercial. Toute ouïe concernant ce qu’il allait bien pouvoir lui raconter, il était déjà impatient de réentendre sa voix lui conter la longue aventure qu’il n’avait pas suivi durant toute cette absence. Il se contenta finalement de contenir toute cette euphorie pour ne pas attirer l’attention, selon les sujets qu’ils allaient traiter, mais aussi parce que moldu ou pas, les regards pouvaient facilement converger sur les deux sorciers tellement Adriel avait décidé d’afficher sa joie.
Revenir en haut Aller en bas
John Sawyer
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un centre commercial

Message par : John Sawyer, Mar 31 Mar 2015, 19:55


Quelle ne fut pas sa surprise lorsque qu'Adriel se leva, le regard petillant, le sourire franc. John fut malgré tout surpris, il s'arreta a quelques pas de son vieil ami, lui continuant son avancée. Avant même qu'il n'ait le temps de le réaliser, il était déjà dans les bras de l'ancien rouge et or. Son coeur hésita entre s'arreter net ou battre la chamade tant ce moment était intense. C'était comme si tout ces souvenirs venaient de remonter, les moments passés dans la tour de gryffondor, les cours, les couloirs, l'odeur qu'il avait associée à Poudlard, à gryffondor... bah en fait c'était l'odeur du jeune homme. Finalement son coeur fit son choix, il battait vite, il avait presque le souffle coupé, mais l'odeur de Lloyd... alors qu'il s'appretait à fermer les yeux et a lui rendre son etreinte, l'autre se recula. Pas frustré mais déçu, il apprecia malgré tout la main posée sur bras.
Avouons le, il n'était plus vraiment habitué à autant de contacts humains, à un corps à corps (autre que charnel) que cela le perdit entre sa distance envers l'ensemble des personnes, et le plaisir qu'il venait d'y prendre.

Le visage un peu figé de surprise, cependant, il regardait Adriel qui ne dissimulait pas du tout sa joie. Il se souvint du jeune homme, il avait toujours été ainsi, même si il semblait plus mûr, plus posé, plus sage, Sawyer revit a travers la banane qui lui sciait le visage le même adolescent qu'il était. Inévitablement cela le renvoya à sa propre image, celui de Snow, jeune homme reservé à l'histoire familiale peu commune, ne voulant pas se faire remarqué de peur des représailles... Il avait fait un sacré chemin depuis ce temps là. Il se foutait des représailles, il n'est plus aussi reservé, même si il gardait une espèce de distance avec les autres personnes, comme pour ne plus avoir d'attaches. Mais il avait eu beau s'evertuer à ne pas se creer d'attaches, il finissait toujours par retrouver une ancre, et cette ancre, aujourd'hui c'était Adriel, malgré le temps, les liens qui unissaient les deux hommes étaient plus importants qu'il ne l'avait jamais suspecté.

" Oui, les hiboux sont formidables pour retrouver des personnes.... comme si on emanait une aura, comme une espèce de GPS..."

C'était un peu froid et superficiel comme réponse, surtout l'air détacher que pouvait laisser transparetre, mais c'était surtout qu'il devait se remettre de ses émotions, il n'avait pas vraiment évoluer à ce niveau là, avouons le.
Sans en attendre plus, pour l'instant Adri' l'entraina dans le centre commercial pour déambuler dans les couloirs du bâtiment. Son ami semblait avide d'informations concernant le jeune homme, mais il n'avait aps grand chose à raconter, enfin, si... Mais il ne voulait pas plomber l'ambiance avec la longue histoire qui n'a trouvé son terme que récemment. Regardant les vitrine et les moldus, il fut attiré par l'une des enseignes et ralentit le pas. Comme pour détourner un peu la conversation et retarder l'échéance de la l'explication, il s'en approcha.

" Oh.... tu sais ce n'est pas bien interessant, je voyage beaucoup depuis un moment ! Que dirais-tu de..."

Mais en voyant le visage radieux de son ami, Sawyer décrispa ses traits et le lui rendit. Le jeune homme était toujours aussi rayonnant, lui avait appris à le devenir. Il se demanda alors quel souvenir il avait de lui, le jeune Snow renfermé qui ne disait pas grand chose, que le prefet avait essayé de prendre sous son aile, pour le faire vivre un peu. Se rendait-il alors compte du changement ? Voyait-il John comme un homme qui croquait dans le vie ?

" Que dirais-tu de faire un tour dans cette boutique ? Je cherche un noeud papillon, et comme ça on pourra parler en même temps ! Et ton avis sera bien évidemment le bienvenu !"

D'un clin d'oeil il l'attrapa par la manche et ne lui laissa d'autre choix que de le suivre !

Revenir en haut Aller en bas
Adriel Lloyd
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans un centre commercial

Message par : Adriel Lloyd, Mer 08 Avr 2015, 16:27


Alors qu’ils échangeaient quelques mots tout en déambulant dans les couloirs du centre Commercial, Adriel jetait un œil autour de lui intrigué par les vitrines moldues qui se dressaient devant lui. Il pouvait d’ailleurs remarquer qu’ils étaient assez friands de couleurs et de lumières vives, comme s’il ne suffisait pas d’exposer la marchandise pour proposer : mais le but semblait être plutôt de forcer l’achat. Il le savait déjà, évidemment, mais ce genre de détail l’intriguait au plus haut point, ne pouvant pas imaginer ce système de vente chez les sorciers, qui étaient en général bien plus pacifiques et indépendants. Il appréciait d’ailleurs cette virée dans ce centre commercial, d’abord parce qu’il pouvait respirer un air nouveau, mais également parce qu’il était en présence de Sawyer qu’il avait plaisir à retrouver après tout ce temps ! Puis entre deux répliques de sa part, il sentit son bras se faire aggriper l’entrainant à l’intérieur d’une boutique : John avait besoin de quelque chose et Adriel n’avait certainement pas le choix ! Cela ne le dérangeait en rien, mais la surprise provoqua une réponse des plus simples de la part du jeune Lloyd, trop occupé à suivre difficilement son ami :

— Euh oui, c’est ok je vais t’aider si tu veux.

Un nœud papillon : Adriel n’en portait jamais, et c’était bien la dernière chose pour laquelle il pouvait servir de conseiller… mais si cela lui permettait de passer quelques instants avec Sawyer, il était partant sans soucis. Alors il parcouru les rayons du magasin, tiré par le bras en ralentissant de temps en temps pour s’arrêter finalement devant un présentoir à chaussettes moldues. Esquissant un air de dégout, il prit une paire dans sa main pour tenter de trouver une once d’intérêt à ce choix de chaussettes blanches unies, avec pour seul décors, un trait rouge sur le haut. Ils manquaient cruellement de fantaisie finalement, toutes ces lumières et toutes ces publicités ne vantaient finalement que des produits fades et dépourvus d’imagination. Pensant à ses chaussettes décorées de cerises et de cochons volants qu’il gardait précieusement dans son tiroir, il ne pu s’empêcher de pouffer de rire tout en se demandant si finalement, ce n’était pas lui qui avait un grain après tout.
Il se tourna alors en direction de son ami pour relancer sa recherche et tenter de l’aider de son faible gout de la mode :

— Alors, plutôt fantaisie ou moldu-style ?

Il annonça cela de façon radieuse, en espérant qu’il pourrait comprendre la mini blague qu’il avait cachée dans cette réplique. Souriant presque bêtement, il attendait sa réponse censée le guider dans son choix, sinon il n’allait pas lui être d’un grand secours à son grand désespoir.
Revenir en haut Aller en bas
John Sawyer
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un centre commercial

Message par : John Sawyer, Mar 14 Avr 2015, 12:40


Bien que Lloyd ait accepté d'aider/conseiller John, il n'en avait pas le choix, et voila que les deux sorciers avançaient d'un pas décidé vers le fond du magasin vers les noeuds papillons, cravattes et autres paires de bretelles. Adriel ralenti quelques fois le rythme pour observer des chaussettes, ce qui fit sourire son ami, c'était bien la dernière chose qu'il pensait à acheter, et a la fin il se retrouvait toujours avec quelques orteils à l'air. Y pensait, de fait, il jeta un rapide coup d'oeil au présentoir, avant de s'en détourner, de simples modèles BLANCS surmonté d'un liseret rouge... Des chaussettes BLANCHES !!! Des chaussettes de sport quoi. Déjà que ce sont un peu des tues l'amour, lorsqu'elles sont blanche c'est encore pire, ca pourrait même faire fermer un bordel tant cela n'emoustille personne. Si John voulait acheter des chaussettes, il en prendrait des noires, des rayées, avec des motifs, des petits oiseaux, des têtes de cerfs, ou encore des ancres de marins, mais des blanches... boarf.

Adriel devait surement être de son avis, le sorcier ne pu s'empecher de lacher un petit rire étouffé, tant les modèles présentés n'étaient pas du tout attirrants. Pourtant quelques moldu à banane se promenaient avec un paquet dans la main. En même temps, il ont des bananes... Ne jamais croire un homme à banane en matière d'habillement.

Arrivés en face de la gamme recherchée, John lacha enfin la bras d'Adriel pour scruter de plus près les modèles présents. Il en les regadait tous un par un, il les touchait, les prenait en main, les reposaient... Adriel fini par l'interrompre dans sa quête, voulant lui donner un coup de main, il l'interrogea de façon légère sur le modèle, la catégorie recherchée. Plutot fantaisie, ou moldu style, y comprendre simple.

J'ai déjà des "moldu style", je cherche un avec des motifs de Noêl, ou type scandinave ! Un truc un peu Kitch en fait !

Puis il retourner plonger sa tête dans les boites, cherchant LE modèle qui serait assez assez kitch pour lui. Oh biensur il y en avait des ultras kitch avec un espèce de rubis en plastique incrusté dans le noeud, ou un bleu avec d'affreux ronds blancs dessus, comme un clown du cirque Pinder, mais toujours pas d'amour celui qu'il cherchait.
Alors qu'il pensait ne pas trouver ce qu'il voulait, il soupira.

Bon.... Je pense que je ne le trouverais pas ici, pourtant... j'étais sur qu'ils l'avaient exposé en vitrine...

Il regarda Adriel en souriant, un peu déçu de ne pas l'avoir trouvé, et quelque peu géné de l'avoir embarqué dans cette vaine tentative, pourtant Adriel tenait un petit carton dans la main, avec un petit sourire en coin.

J'espère que cela ne te dérange pas que j'empiète un chouilla sur ton Libre Arbitre ? Fais moi signe au besoin !
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Dans un centre commercial

Message par : Evan, Lun 17 Aoû 2015, 10:26


Suite de ce rp => PLOP

Pv Azphel / Ashton Parker / Alexander Scott / Anthéa Dowell.

*CRAC*

~ Déchirant le ciel londonien, les trois mages apparurent à l'orée d'un vaste centre commercial. Leur aventure qui les avait faits se rencontrer dans l'Allée des Embrumes, prenait là un tout autre chemin. Jusque là, seulement des discussions donnaient à Azphel et à lui une vision du sorcier qui les accompagnait. Maintenant, ils pourraient mieux voir en lui ses compétences en matière de magie. Pis si jamais Ashton se révélait être un vrai boulet quand le danger arriverait, ils pourraient toujours lui balancer un sort ou deux dans le dos histoire qu'il soit un dommage collatéral...

~ La nuit avait parfaitement posé son aura, et les quelques nuages qui avaient obtenus le droit de circuler ce soir-là ne se gênaient pas pour emmerder la lune afin de masquer son éclat. Ce qui rendait la visibilité plus opaque, les badauds devant presque s'aider des seuls réverbères de la ville pour s'aiguiller. Montant les marches jusqu'à la grande baie vitrée qui faisait office d'entrée, les trois mages s'arrêtèrent un instant afin de finir d'enquiller les deux bouteilles de rhum...

- Bon, fit Evan en regardant tour à tour son ami et le jeune sorcier qui se disait apprenti de la magie noire. Je crois qu'il est temps de s'amuser un peu... Demain ces moutons de moldus se réveilleront sur les vestiges de notre nuit. Tâchons de les surprendre... Area Vibrationis !

~ Un jet de lumière argentée s'extirpa de sa baguette et alla frapper de plein fouet la façade du centre commercial. Un flot de vibrations qui alla crescendo s'étendit du point d'impact jusque sur les murs alentours. Après quelques secondes, toutes les vitres implosèrent simultanément, projetant des bouts de verre sur plusieurs mètres, y compris sur les trois sorciers. Des fissures légères se formèrent sur les murs qui retenaient tant bien que mal quelques abattants de fenêtre au bord du suicide, n'ayant plus rien à tenir, la plupart de leurs gonds ayant sauté.

- Je crois que c'est ouvert... lança ironiquement le mage à ses deux compères.

~ Filant dans la nuit sur les bouts de verre aussi discrètement que le ferait un troupeau de diplodocus qui essaieraient de traverser la banquise, ils avalèrent les mètres qui les séparaient de l'entrée et firent irruption dans le centre commercial. Un agent de sécurité, probablement en charge de la surveillance des lieux arrivait à la hâte face à eux pour constater les dégâts qui n'étaient que les prémices d'un chaos annoncé. Un éclair de lumière verte plus tard et le sac à viande tomba au sol.

~ Un panneau sur le côté vantait les nombreuses enseignes du centre qui s'étalait sur plusieurs étages. Il y avait même un cinéma et un truc qui s'appelait laser game qui avait l'air plutôt fun. Peut-être auraient-il le temps d'essayer tous les trois ? En tout cas, ils allaient avoir le temps de laisser leur trace et de se défouler un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Dans un centre commercial

Message par : Azphel, Lun 17 Aoû 2015, 13:29


[combat Alexander Scott / Azphel]
Ordo Ab Chao
* * *


¤ ¤ TI ¤ ¤ Le transplanage déposa, non sans une désagréable sensation, les trois sorciers dans la pénombre d'une grande rue londonienne. La nuit camouflait l'artère d'un voile qui seyait bien aux magiciens noirs, motivés par la seule envie de s'exprimer par de sombres méfaits.  La lune jouait à cache-cache avec des nuages impolis et la réponses des réverbères était trop tendre pour faire de l'endroit un chemin fréquentable la nuit. C'était parfait, tout ce calme... Ça ne durerait pas.

¤ ¤ ¤L'alcool accompagnait les pensées d'Azphel, brouillonnes comme d'accoutumée. Cinq années à l'écart de la magie, de la noirceur, cinq années à se combattre lui-même... tout ça pour ça. En revenir aux sources. Aux tremblements d'excitations qui déclenchaient dans ses mains des réactions nerveuses incontrôlables, le vacillement de ses doigts. Il déboutonna sa cape et glissa la main sur sa baguette pour se débarrasser de cet inconfort.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Evan s'arrêta devant l'immense galerie de verre d'un centre commercial rempli d'ombres fantomatiques. Il ressortit les deux bouteilles de rhum qu'il avait embarqué dans la maison. Azphel but avec une descente rapide, se cachant dans un silence de circonstance. Il était content d'être là, avec Evan, et heureux aussi de la présence d'Ashton, sans trop savoir pourquoi cela le rassurait.
Mais il s'enfermait volontairement dans ses songes. La magie noire avait toujours définie le sorcier, ce soir il y revenait et les battements accélérés de son coeur et les picotements autour de sa baguette lui interdisait de se mentir.

¤ ¤ ¤L'excitation était là, l'adrénaline également, qu'il maintenait sous couvert d'une concentration extrême dont il avait le secret. Mais il avait peur aussi. Il avait embrassé les ténèbres dès son plus jeune âge et avait le sentiment de l'avoir trompée en s'éloignant de la magie. Ce soir, il revenait la voir avec un plaisir certain qui endiguait toutes les sensations désagréables qui l'accompagnait.
¤ ¤ ¤Et surtout, maintenant, alors que son retour à la noirceur se faisait inéluctable, il avait quelque chose à perdre. Vraiment.
L'opposé de Kyara qui l'avait écarté de ce chemin sans le vouloir. Le passé d'Azphel s'effritait dans son présent et seul son avenir se dessinait devant lui de manière infinie.

Son coeur battait à tout rompre et se représentait un corbeau au plumage maléfique.

- Bon. Je crois qu'il est temps de s'amuser un peu... Demain ces moutons de moldus se réveilleront sur les vestiges de notre nuit. Tâchons de les surprendre... Area Vibrationis !
Azphel termina l'une des bouteilles qu'il jeta par dessus son épaule, se permettant un sourire de rigueur quand elle se brisa en résonnant.
- Très bien, allons-y.

La façade de verre se secoua de vibrations violentes sous le contact du sort d'Evan. Les vitres s'écrasèrent bientôt en un souffle dans la rue, en milliers de petits fragments tranchants. Les murs porteurs se jalonnèrent de fissures dangereuses et grondèrent en un craquement sourd.

- Je crois que c'est ouvert...
Ashton ne paraissait pas avoir peur. Azphel l'aimait vraiment bien finalement.
Les trois mages pénétrèrent de concert dans la galerie commerciale qui s'offrait à leurs manoeuvres nocturnes,  s'avançant comme des ombres menaçantes, que rien ne semblait pourvoir arrêter.
La lumière d'une Maglite ricocha sur le sol en même temps que les pas lourds de quelqu'un qui accourait dans leur direction. Un moldu arriva face à eux, lumière brandie sur leur visage, quelque chose qui pouvait très bien être une arme à feu dans son autre main.
Azphel n'eut aucune réaction, sa peur se paralysait sous l'excitation.
Il n'aurait pas eu le temps de toute façon, car l'invité importun tomba rapidement sous un jet de lumière verte sentencieux.

Il regarda son ami sans désapprouver le geste, bien qu'il ne l'aurait pas tué lui-même. Azphel ne voulait plus donner de raisons à ses cauchemars de venir le tourmenter. Tuer gratuitement n'était plus une option.

- Je monte à l'étage, dit-il aux deux sorciers qui l'accompagnait en pointant sa baguette vers un escalator au repos.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Sans s'occuper de savoir si on le suivait, il gravit les marches métalliques qui résonnaient sous ses pas comme deux épées s'entrechoquant. Le premier étage ressemblait à un long corridor entouré de boutiques diverses et variées qui l'indifférait totalement. Le plafond était salement vitré et laissait entrer la lumière extérieur rendue trop compacte par l'épaisse couche de nuages qui étouffait la lune. L'éclairage des panneaux Exit offrait davantage de clarté. C'était désert. Azphel se sentait en paix avec lui-même, alcoolisé, prêt à répondre aux pulsions de destructions qui chuchotaient à ses oreilles des envies de chaos.

Il passa devant une boutique de prêt-à-porter et pointa sa baguette sur les grilles d'acier rabaissées.
- Bombarda!

Il ne savait pas pourquoi il balançait ce sort à tout va ce soir, une pulsion surement.

¤ ¤ ¤La vitre explosa et arracha la grille de ses gonds en même temps, entraînant l'enseigne de verre suspendue qui se brisa sur le sol. Le mage noir attendit que la fumée se dissipe pour rentrer dans la boutique ou un rayonnage brûlait dans les flammes. Pourtant, ça ne l'intéressait pas du tout, il s'amusait simplement.

¤ ¤ NA ¤ ¤ Au loin, une alarme se déclencha. Il ne savait pas s'il en était responsable où si Ashton ou Evan se distrayaient de leur côté, mais cette musique pourfendant le sommeil du centre commercial était jouissive. Des émotions enfouies en lui commençaient à resurgir et son visage se para d'un sourire apaisé.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Dans un centre commercial

Message par : Ashton Parker, Mar 18 Aoû 2015, 16:00


PV Azphel & Evan

Un peu plus tôt dans la soirée, alors que celle-ci s'annonçait particulièrement ennuyante, Ashton avait fait la rencontre de deux sorciers pour le moins intéressants. Azphel et Evan étaient apparemment tous les deux très portés sur la magie noire, ce qui avait tout de suite éveillé l'attention du Gryffondor. Au fur et à mesure que la conversation avançait il avait senti qu'ils commençaient à bien l'apprécier. Tous les trois avaient cambriolé une maison, qui s'était au final révélée assez peu intéressante. Pas d'objets hors du commun, pas de coffre rempli de gallions, en bref rien qui ne vaille la peine de s'y attarder. Pour une maison située dans l'Allée des Embrumes ils auraient quand même pu trouver mieux.

Du coup Azphel avait émis l'idée d'aller voir ailleurs et aussi bien Ashton qu'Evan avaient approuvés cette proposition. Non sans avoir lancé un Bombarda sur l'habitation en sortant, les trois sorciers avaient ensuite transplané. Leur destination était un grand centre commercial moldu, qui ne resterait très probablement pas longtemps en bon état. Evan lança le premier un Area Vibrationis pour faire exploser tous les vitres de la façade. Une façon comme une autre de s'y inviter après la fermeture en fait.

Le fait d'avoir de l'alcool dans le sang avait au moins le mérite d'aider à raviver son côté Gryffondor complètement irresponsable. Les trois sorciers entrèrent en même temps dans le centre commercial. Le moldu qui était de garde se fit aussitôt Avada Kedavrisé par Azphel sans même avoir le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Celui-ci décida de monter à l'étage pour explorer un peu plus le magasin tandis qu'Ashton prenait vers la droite. Arrivé devant une boutique de cosmétique, il lança un #Incendio. Il décida de tapisser également le couloir de morve de dragon à l'aide d'un #Atshum Draconis.

Une alarme se déclencha mais cela ne parut inquiéter aucun d'entre eux. Au mieux ça ferait des nouveaux moldus à tabasser. Alors que les choses allaient pour le mieux, Ashton entendit un *crac* bien reconnaissable du transplanage et eut la surprise de voir son elfe de maison à côté de lui.

- Le maître doit rentrer tout de suite, il y a une urgence ! lui lança Brownie.

Bon, c'était vraiment dommage parce que le Gryffondor s'amusait bien. Mais en même temps ce n'était pas le genre de son elfe de venir le déranger pour rien alors ça devait vraiment être important. Il fit donc signe à Evan qu'il devait y aller puis attrapa le bras de son elfe pour transplaner.

Départ d'Ashton
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: Dans un centre commercial

Message par : Alexander Scott, Mar 18 Aoû 2015, 21:35


Seul. Une fois de plus Alexander se trouvait dans les bureaux du ministère avec absolument personne pour lui tenir compagnie, la plupart de ses collègues étaient en tour de garde et le reste était déjà rentré chez eux. Le sorcier de l'est avait toujours aimé la solitude pourtant il n'appréciait pas de se retrouver seul dans ces lieux, à vrai dire il n'appréciait même pas ces lieux. Comment avait-il fait pour tenir aussi longtemps au ministère de la magie ? A part pour les affrontements ce travail allait totalement contre sa nature... Tout les jours il fréquentait des bureaucrates tous plus corrompus les uns que les autres, il devait se déplacer dans le lieu le plus fréquenté de Grande-Bretagne et passait sa journée à remplir des dossiers, ce n'était pas vraiment la vision du métier qu'il se faisait quelques temps auparavant. L'ancien Serdaigle posa un regard désespéré sur la pile de dossier qui s'accumulait sur son bureau, au fond de lui il espérait qu'un beau matin cette dernière se serait évaporé comme par magie ou qu'un de ses généreux collègue s'en soit occupé mais il savait pertinemment que ça n'arriverait jamais. L'ironie dans tout ça c'est qu'il était bloqué au ministère de la magie pour toute la nuit et qu'il arriverait tout au plus à s'occuper d'une dizaine de papiers qui seraient le lendemain matin aussitôt remplacés par d'autre tous plus importants les uns que les autres ! Dans ces moments là Alex' n'espérait qu'une chose, qu'une alerte ait lieue et qu'il soit appelé sur place ! Après tout si il avait choisi ce foutu métier c'était avant tout pour satisfaire sa soif d'aventure. Toute son enfance le Russe avait rêvé de combats, de voyages et d'investigations, jamais ô grand jamais il n'avait voulu se faire enfermé dans un bureau pour trier de la paperasse sinon il serait devenu professeur.

Cela faisait maintenant quelques temps que le sorcier de l'est n'avait plus réellement combattu et il avait l'impression de sérieusement s'encroûter. Pourtant au ministère de la magie il n'y avait pas le temps de perdre son niveau, les Aurors organisaient des entraînements réguliers entre eux afin de rester la fine fleur des duellistes du Royaume-Unis. Des entraînements... Des duels amicaux... Des formations... Alexander avait toujours abhorré ce genre de chose, il ne parvenait pas à retrouver les sensations qui l'excitaient tant dans un véritable duel. Le Phenix ne parvenait pas à se battre pleinement lorsque sa vie n'était pas en danger, il ne parvenait pas à jeter toutes ses forces dans la bataille lorsqu'il affrontait un ami. Scott était toujours habité par la peur de blesser son partenaire d'entraînement, que sa passerait-il si l'un deux repartait de la salle les pieds devants ? De toute façon ces joutes étaient juste l'occasion de révéler davantage son style de combat à se possibles adversaires, le ministère était infiltré s'était un fait alors pourquoi les Aurors ne le seraient-ils pas ? N'était-il pas la preuve vivante qu'il était aisé d'infiltrer l'élite des chasseurs de mages noirs ? Il était recherché par les Aurors et pourtant il en fait parti ! Alexander esquissa un sourire, finalement sa vie était pareille à ses duels... Il avait sans cesse besoin d'être en danger pour se sentir pleinement vivant, que se passerait-il si par miracle il arrivait à l'âge de la retraite ? Récemment il l'avait envisagé et l'avait même espéré pour pouvoir vivre des jours heureux avec sa future épouse mais en serait-il réellement capable ? Capable de déposer sa baguette pour a remplacer par une canne à pêche ? Capable de poser ses fesses plus de quelques heures ? Capable d'oublier tout ce qu'il avait vécu et tout ce qu'il avait accompli ? Serait-il capable de faire abstraction de toutes les cicatrices qui maculeront son corps ? Auror était loin d'être un métier à prendre à la légère, d'autant plus lorsque l'on jouait un double jeu dangereux...Peu à peu ce boulot vous marquait autant l'esprit que le corps si bien que le peu de personnes qui parvenaient à le retraite étaient rarement sain d'esprit et bien souvent en pièces détachés.


-Des intrus dans le centre commercial à l'angle de Pensyke Street. Un moldu tué. Besoin de renforts sur place, et le plus vite possible.

Une paire de seconde, voilà très exactement le temps qu'il fallut à l'Auror pour sauter de sa chaise et se retourner, au centre du bureau des Aurors se trouvait un patronus incorporel.  Un patronus incorporel ? A la voix ce devait-être Anthéa qui l'avait envoyé alors pourquoi diable était-il sous cette forme ? Dowell était l'une des Aurors les plus doués et était parfaitement de créer un véritable patronus. Peut-être l'urgence de la situation l'avait-elle empêché de se concentrer. De toute façon c'était la bénédiction qu'attendait le sorcier de l'est, il n'y avait personne d'autre que lui ici c'était donc à lui de se rendre sur place pour aider sa collègue. Qui pouvait bien s'en prendre à un supermarché moldu en plein milieu de la nuit ? Les mangemorts ? Leurs actions pour révéler le secret magique s'étaient multipliées au cours des dernières semaines et une attaque de ce type leur ressemblait parfaitement. Sans perdre de temps Alexander enfila son éternelle veste de cuir et y accrocha son insigne d'Auror. Le jeune homme jeta un sourire narquois à sa pile de dossier et attrapa sa baguette, son arme, avec cette dernière il se savait capable d'envoyer n'importe quel mage noir directement à Azkaban.  

CRAC

La première chose qui choqua le sorcier de l'est se fut l'alarme stridente qui sonnait à n'en plus finir, il n'y avait pas de temps à perdre... Avec cette foutu sonnerie la police moldue serait là d'une minute à l'autre, combien de temps leur faudrait-il pour intervenir ? Avec un peu de chance ils auraient trop peur pour pénétrer dans l'édifice et attendrait des renforts mais pour le moment c'était Alexander le renfort. Le jeune homme s'élança faisant fit du verre brisé qui jonchait la rue et pénétra à l'intérieure de l'immense édifice où déjà des explosions et des craquements divers se faisaient entendre. Quel était l'état d'esprit des terroristes ? Si un combat venait à éclater ici alors il était peu probable que l'édifice tienne le choc. Tout sourire disparu du visage du sorcier de l'est lorsqu'il aperçut le cadavre du moldu, Alexander pesta intérieurement et ralentit sa course, les bruits s'étaient peu à peu estompés mais il entendait distinctement le chant d'un brasier. Les marches résonnaient à chacun de ses pas et bientôt le sorcier de l'est ne tarda pas à atteindre le deuxième étage.  Le chasseur de mage noir ne tarda pas à distinguer l'un des terroristes mais le brasier était si intense qu'il l'empéchait de le voir distinctement. Le russe plissa les paupières et s'arrêta à distance respectable de l'homme.

-Bien, en général à ce moment vous avez deux solutions. La première c'est de poser votre baguette et de vous rendre bien gentiment, on évite la violence et c'est très bien ainsi.   Alexander serra sa baguette à l'intérieure de sa poche. La deuxième solution c'est de vous en prendre à un agent du ministère en mission et je ne vous le conseil vraiment pas... Donc qu'est ce qu'on fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Dans un centre commercial

Message par : Evan, Mer 19 Aoû 2015, 14:40


~ Azphel décréta qu'il allait se rendre à l'étage histoire de tout déglinguer de son côté. Du coup, Evan se retrouvait seul pour évaluer les compétences d'Ashton, si tant est qu'il en ait... Une violente explosion suivie de peu le départ d'Az' et les deux mages n'eurent aucun soucis à s'imaginer ce qui venait de se passer. Ça allait péter de partout, c'était la fête ! Il décida de suivre Ashton qui s'arrêta devant un magasin de beauté. Une lueur joyeuse dans son regard apparut en même temps que le jeune homme avait décidé de cramer l'enseigne. Ça devenait vraiment intéressant.

~ Mais voilà, quelques secondes plus tard, un elfe de Mer** maison fit irruption et vînt prétexter à Ashton qu'il y avait une urgence. WTF ? Il observa, médusé, le sorcier qu'il avait envie de tester se barrer en le laissant en plan. Pour le coup, le garçon écopa d'une amende de - 50 pts dans son estime, le prolongeant au niveau - 4, "Pathétiques". Soit, il savait où le retrouver, et il ne se gênerait pas pour aller lui faire savoir comment il avait apprécié son départ, excuse valable ou non.

~ Se retrouvant seul comme un con au milieu des flammes qui dévoraient les tubes de rouge à lèvre et autres produits pour essayer de rendre une femme belle... Il décida de faire demi tour et de monter lui aussi à l'étage. C'est alors qu'une voix typiquement féminine capta son attention. L'alarme avait fait son travail correctement, il allait y avoir de l'action !

« - La fête est finie, mes agneaux ! Aguamenti Maxima ! »

~ La nana s'occupa en priorité de stopper l'avancée des flammes. Le mage regarda un instant la scène, sa baguette en main, avant de s'éclipser et de suivre le chemin qu'avait emprunté plus tôt son ami. Il fit comme si personne n'était intervenu et se dirigea à l'Ouest une fois en haut de l'escalator. Une presse moldu s'y tenait et le mage explosa la vitre sur le côté avec le même sortilège qu'il avait balancé à l'entrée du centre commercial. C'est alors qu'un bruit sourd dégringolant lui fit reposer son attention vers les escalators. Une blondinette lui faisait face et avait l'air de la parfaite employée du Ministère avec sa tenue toute belle toute propre.

« - Pardonnez-moi, j’m’invite à votre fête en oubliant les bonnes manières… Anthéa Dowell, Auror. Il est beau mon insigne, non ?  Sauf votre respect, qu’est-ce-que vous foutez là ? Si vous voulez vous défouler, prenez donc quelqu’un de taille au lieu de vandaliser des commerces… On dirait des ado’, c’est pathétique tiens… »

- Et tu penses être quelqu'un de taille ? rétorqua le mage avec un sourire, sans pour autant pointer sa baguette sur la belle. Attends je reviens ! lui dit-il avec un clin d'oeil avant de s'engouffrer dans la presse. Après quelques secondes, le mage en sorti avec un magasine de charme moldu, sur la page d'un poster qui lui descendait jusqu'aux genoux. Il jeta le magasine vers la belle et lui lança ironiquement, tout dans la provoc'.

- Tiens voilà pourquoi je suis là beauté ! D'ailleurs en parlant de beauté, tu as stoppé l'incendie d'un magasin de cosmétiques, tu aurais pu prendre un peu de crème pour le visage, tu en as bien besoin... Et peu m'importe ton nom, j'ignore beaucoup de ceux qui étaient associés à mes victimes avant que je ne les tues... Et tu crois sincèrement, après être entrée ici et avoir constaté les quelques dégâts commis jusqu'alors, que ta fonction d'Auror me fera reculer ? Nous feras reculer ? Je suis curieux de voir comment l'entrainement des Aurors a évolué avec le temps, montre-moi... si tu es de taille !

~ Le mage leva doucement sa baguette vers la belle, guettant avec attention le moindre de ses mouvements. Il pointa d'abord ses jambes, son ventre, son cou, sa tête... Puis, d'un geste rapide visa le plafond juste au-dessus d'elle, qui séparait leur étage et le suivant.

- Bombarda Multiplicare !

~ Trois faisceaux de lumière sortirent simultanément de sa baguette. Le premier se dirigea au-dessus de la tête d'Anthéa, le second et le troisième, respectivement sur sa droite et sur sa gauche. Vu l'alcool qu'il avait dans le sang et sa proportion démesurée à balancer ses sorts avec rage, la destruction risquait d'être massive et il y avait de fortes chances qu'il en bouffe plein la gueule aussi. Mais l'heure était à l'attaque, pas à mesurer les dommages collatéraux...
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Dans un centre commercial

Message par : Azphel, Sam 22 Aoû 2015, 11:47


Ordo ab Chao
* * *


¤ ¤ T ¤ ¤ La sirène sourde du magasin en détresse procurait en Azphel des décharges électriques. La destruction gratuite n'était pas un passe temps pour lui, mais elle ravivait en lui les souvenirs de la glorieuse époque des Mangemorts. Bien qu'il y manquait quelque chose, les confrontations, les enjeux, les risques... Il y avait le danger de perdre un être cher, oui..., mais le sel de l'affrontement se délitait et se raréfiait dans sa bouche... Il ne manquait... que de l'adversité.

Il entendit une explosion en dessous de lui, suivie peu de temps après par le bruit d'un transplanage... puis un elfe qui parlait. Un autre craquement sonore. Azphel comprit qu'Ashton venait de leur fausser compagnie. Quelle qu'en était la raison, ça ne lui plaisait pas.

¤ ¤ ¤Comme pour répondre au vide qu'il ressentait en lui, un crac sonore se fit entendra au rez de chaussée après le départ d'Ashton, assez lointain, mais caractéristique d'un transplanage. Azphel abandonna des yeux les flammes qui dépeçaient les vêtements pour se rapprocher de l'escalator et de la vue plongeante sur l'entrée de la galerie. Une femme s'avançait en piétinant les éclats de verres, une sorcière visiblement, vu qu'elle tenait une baguette.
Le cœur d'Azphel martelait sa poitrine et son corps alcoolisé. Il ressentait de l'excitation à l'état brut, il savait que ce soir, une partie de lui aller renaître. Auror, Ordre du Phénix, peu lui importait, tant que s'affirmait la résurgence de ses convictions profondes, la grandeur de la magie noire, dans un duel qu'il s'acharnerait à gagner.

« - La fête est finie, mes agneaux ! Aguamenti Maxima ! »

¤ ¤ I ¤ ¤ La sorcière s'était dirigée vers Evan et son sort devait apparemment servir à éteindre un incendie en bas... Rapidement, le sorcier grimpa au premier étage alors qu'Azphel patientait au second. Il entendit  Evan qui partait dans la direction opposée à la sienne dans la galerie inférieure, la sorcière sur ses talons.

« - Pardonnez-moi, j’m’invite à votre fête en oubliant les bonnes manières… Anthéa Dowell, Auror. Il est beau mon insigne, non ?  Sauf votre respect, qu’est-ce-que vous foutez là ? Si vous voulez vous défouler, prenez donc quelqu’un de taille au lieu de vandaliser des commerces… On dirait des ado’, c’est pathétique tiens… »

¤ ¤ ¤Voilà, les présentations étaient faites. Une Auror donc, ça allait enfin devenir amusant, bien que son entrée en matière était merdique. Les prendre pour des ados ? Cette petite ingénue avait-elle la moindre idée d'à qui elle s'adressait ? Il allait falloir lui apprendre la politesse à celle-là. Azphel n'avait pas  envie de l'attaquer alors qu'il la surplombait et il salua la provocation d'Evan qui l'attira dans l'arrière de la galerie du premier étage.
¤ ¤ ¤Visiblement son ami mage noir essayait déjà de jouer avec elle.. Il n'entendait pas tout mais... un magazine de cul ? Evan avait le chic pour s'encombrer d'idées hasardeuses dans les pires situation. L'imminence d'un combat se faisait sentir et il ne pensait vraiment qu'à piquer des revues cochonnes... Azphel secoua la tête, faisant trembler ses pensées sous les remous houleux du rhum.

¤ ¤ N ¤ ¤ Alors qu'en dessous de lui on discutait toujours de voix étouffées, de nouveaux bruits de pas résonnèrent dans l'escalator. Les sens d'Azphel se réveillèrent, alerte, et l'effet incertain de l'alcool se transforma en une assurance toute relative. Il resserra la main sur sa baguette et se camoufla derrière un rayon de bluejeans. Les bruits de pas se rapprochaient... Le cœur d'Azphel battait de plus en plus fort. Bientôt, un visage émergea du sol suivit de la silhouette musculeuse d'un homme bien bâti. Il faisait sombre dans la galerie et on ne distinguait rien d'autre de son visage que ses traits carrés et forts, taillés dans la masse épaisse de son visage.

-Bien, en général à ce moment vous avez deux solutions. La première c'est de poser votre baguette et de vous rendre bien gentiment, on évite la violence et c'est très bien ainsi. La deuxième solution c'est de vous en prendre à un agent du ministère en mission et je ne vous le conseil vraiment pas... Donc qu'est ce qu'on fait ?

¤ ¤ ¤La voix de l'homme ne tremblait pas. Elle dégageait juste ce qu'il fallait de sérénité pour s'adresser à un mage noir dans pareille situation. Il avait l'air sûr de lui et pas du tout hautain, contrairement à sa collègue. Azphel se redressa, laissant sa haute silhouette emplir l'espace autour de lui. Avec des pas lents, il sortit de la boutique pour se mettre dans le couloir face à l'Auror. Il avait sa baguette en main, mais l'homme face à lui avait les mains dans les poches... certainement sur sa baguette.
Azphel ne répondit pas, il méditait les paroles de l'Auror et il voyait dans ses pensées défiler tout le film des conséquences possibles.

¤ ¤ A ¤ ¤ Le mage noir déboutonna lentement sa cape qu'il laissa choir sur le sol. Il faisait ça sans cesser de regarder l'homme devant lui, palpant la profondeur qui se dégageait de son regard, la force de caractère qui suintait de ses traits burinés. Il se dégageait de lui quelque de chose de sérieux et de professionnel, s'allait-être un combat physique, une véritable épreuve pour Azphel qui n'avait plus combattu depuis de nombreuses années. Son visage lui dirait peut-être vaguement quelque chose, encore qu'il n'arriverait surement jamais à mettre un nom sur lui. Azphel appartenait au passé.
Le mage noir était pourtant certain qu'il mettrait un nom sur autre chose...

- Je ne sais pas si ça répond à ta question, dit-il en relevant les manches de sa chemise, sa baguette suivant ses mouvements, sans toutefois se montrer agressive envers l'Auror.

¤ ¤ ¤Azphel avait mis son avant-bras gauche en avant, dévoilant sa marque des ténèbres scarifiée d'une croix. Non, il n'appartenait plus aux Mangemorts depuis longtemps, mais la force de conviction était là, endormie, à attendre de sortir de son profond sommeil... Et ce soir il était fier de pouvoir la montrer à un Auror. Fier de pouvoir se battre... peut-être de pouvoir perdre.
Le mélange de ses sentiments et de ses convictions, de son adrénaline et de l'alcool, ne faisait pas bon ménage. Il imputait à ce mélange l'envie irrépressible qu'il avait d'attaquer l'Auror...

Il ramassa lentement sa cape avant de la jeter en direction de l'Auror, informulant un #Serpensortia sur le vêtement. Dans la foulée, il enchaîna en visant le carrelage aux pieds de son adversaire :

- Abyssum Appa !

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Se détournant directement de son adversaire, il s'engouffra dans un couloir parallèle qui l'emmenait vers les grilles d'un vaste centre commercial. Il les défonça d'un geste fluide et enjamba les caisses. Au plafond, des lumières brunes donnaient aux allées des allures de ville fantôme. Le mage noir se dirigea vers le rayon hi-fi, surveillant ses arrières.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé

Re: Dans un centre commercial

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 7

 Dans un centre commercial

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.