AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 7 sur 9
Un quartier peu fréquentable
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Arcturus Madverier
Serpentard
Serpentard

Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Arcturus Madverier, Lun 23 Mai 2016 - 18:42


Une affaire qui marche ? [ PV MM ]

La nuit était tombée sur Londres et Arcturus avait prit soin de se faire nommer pour le tour de garde de ce soir afin de faciliter sa rencontre énigmatique. Au début de son service, il se dirigea dans un des quartiers les plus malfamés de Londres, Nine Elms, un quartier industriel historique situé vers les quais. Le quartier était devenu peu à peu un quartier résidentiel mais l'explosion de la criminalité à Londres et plus précisément de ce côté de la Tamise ont fait de Nine Elms, un véritable coupe-gorge pour les plus imprudents...Quoi de mieux pour un rendez-vous anonyme ? D'autant plus que le quartier recelait bien des usines et des entrepôts parfaits pour ce genre de rencontre. Arcturus jeta son dévolu sur un abattoir désaffecté et s'y rendit pour la rencontre qu'il y avait prévu. Il entra par effraction, en forçant la serrure de l'un des quais de chargement et se rendit dans l'usine. C'était tout bonnement parfait : Une ambiance de film d'horreur, de vieilles machines à tuer en série, des carcasses d'animaux abandonnés aux vers, une odeur de mort et de sang séché dans toute la bâtisse, murs carrelés et certains en ruines avec supplément tâches de sang...Un réel bonheur...Arcturus ne perdit pas son temps sur les détails sordides de cette usine qui empestait la viande froid et la putréfaction et trouva le chemin du toit. Il alla s'asseoir sur une chaise laissée à l'abandon sur le toit, à coté de laquelle se trouvait plusieurs canettes de bières rouillées. Il leva sa baguette et lança un #Periculum de couleur verte pour signaler à ses invités, sa position. Les moldus ne verraient qu'un feu d'artifice, inutile de s'inquiéter et puis si ils venaient, il suffirait qu'il aille mettre le feu ailleurs afin d'avoir la paix...Arcturus attendit patiemment sur le toit de l'abattoir, l'arrivée de son ou ses invités.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Mangemort 67, Mer 25 Mai 2016 - 9:45


Ò douce Nuit, belle Nuit. Recouvre de ton manteau noir notre capitale anglaise pour que les secrets et les actes honteux s'y cachent, loin de tout curieux. Obscurcie notre vision, rends nos silhouettes floues que personne ne nous reconnaisse. Alliée comme ennemie, ton jeu est à double tranchant. Chaque joueur espérant obtenir tes faveurs, il est parfois difficile de te dompter, seuls les plus aguerris y arrivent et encore ! Il suffit qu'ils te contrarient pour que ces insolents finissent dévorés par l'un de tes pièges sans issue. Tu caches mon visage, tu redessines ma grandeur, mais je te connais et ne te fais pas confiance. Mon masque rouge sang recouvre mon identité de tous les jours, ma robe noire ainsi que mon capuchon me permettent de fusionner avec toi. On n'est jamais trop prudent, vu les temps qui courent, chaque détail a son importance. Et cette nuit, je ne serai pas un malheureux qui finira dans tes filets chère Nuit. Oh non, mon heure n'est pas encore venue.

Noirceur nocturne qui permettait au Mangemort que je suis de rencontrer un Auror, rien que ça qui se trouvait être un espion pour notre cause. Il disait avoir des informations, il fallait que cela en vaille la peine. Le lieu du rendez-vous était sans surprise, loin de tous, loin de la civilisation humaine, magique comme moldue. Deux personnes discutant sur un toit en plein centre-ville aurait questionné. Sur un toit oui, il fallait croire que c'était notre lieu de prédilection pour nos rencontres. Ce n'était pas plus mal. S'il s'agissait d'un piège, j'espérais pouvoir voir de loin mes assaillants.

Ce cher Arcturus arriva quelques minutes avant moi, j'eu le temps de le voir entrer dans le bâtiment, d'attendre avant qu'il n'arrive sur le toit et de signaler sa présence... User de la magie pour ceci n'était pas très futé, lors de ce genre de rencontre il valait mieux éviter de laisser toute trace si des agents venaient à mettre leur nez dans les affaires des autres.

Une odeur immonde atteignit mes narines à l'approche du bâtiment. Ok, si prochaine rencontre il y avait, je choisirai le lieu, parce que là, c'était affreux. Baguette en main depuis le début, pour m'assurer un minimum de protection, j'informulai un Protego Totallum Condicionalis qui s'activera si un sort était lancé à mon encontre, suivit d'un Promptus Nebulae Condicionalis qui fera effet si le premier sort devait s'activer. Faire ceci, en plus informulant, ne me fatigua pas des moindres... Ou pas. Cela avait pas mal grignoté ma réserve de pouvoir, ce qui fit même couler quelques gouttes de sueur sur le visage, heureusement cachées par mon masque. J'avais tenté d'être discret, de ne pas faire de bruit lorsque je mettais les sorts en place. C'était fatiguant d'être prudent. Mais valait mieux l'être trop que pas assez. Bon c'était fait, j'avais bien mis vingt minutes. J'étais un peu en retard du coup. Pour éviter d'user encore de la magie, j'empruntai le chemin fait par mon interlocuteur nocturne, avec regret à la vue de ce qui rendait l'air si puant et dégoûtant.

- Bonsoir, cher Monsieur. Comment vous portez-vous en cette agréable et fraîche nuit ? Dis-je en souriant sous mon masque.

- Je suis légèrement en retard, j'en suis presque navré. Qu'avez-vous à me dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Arcturus Madverier
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Arcturus Madverier, Mer 25 Mai 2016 - 13:52


Arcturus attendait patiemment, le fessier posé sur la chaise au sommet d'un abattoir abritant un amoncellement de cadavres volatiles, porcins et bovins exaltant un parfum de mort et de désolation aux alentours de l'ancienne usine de viande. Il attendait, pensif, songeant à ses projets, à son avenir, à quel heritage, il laissera dans ce monde, se demandant même si ce monde sera encore le même lorsque son heure sera venue. Pensées obscures, destinée de fumée et de brume, pourquoi disparaître et ne rien laisser qu'une écume dans les eaux de la vie ?... L'Auror sortit de ses pensées en etendant l'écho de bruits de pas dans l'escalier menant au toit. Il sortit sa baguette et attendit, ne sachant pas à quelle personne il ferait face. Il attendait un Mangemort, voire plusieurs mais tout autre individu inconvenant serait fort déçu du destin qui l'attenderait...Arcturus ne pouvant se permettre d'être vu en compagnie de ses " alliés " de conviction.

Il fût rassuré d'entendre la voix " familière " du Mangemort qui avait, tour à tour, tenté de l'inhumer vivant et qui avait accepté de reconnaître Arcturus comme un allié de l'Ordre Noir. Ce dernier salua le fils Madverier sur un ton agréable avant de s'excuser sur sa ponctualité. Il est vrai qu'il était de bon ton d'arriver à l'heure mais tenter de mettre à bas un système qui nuit aux sorciers depuis des siècles vaut bien quelques sacrifices...Arcturus rangea sa baguette, lui rendit son sourire et vint lui serrer la main.

- Je dois admettre que la douceur de cette soirée est agréable, en particulier en cette saison. Mais laissons-là ce sujet, vous n'êtes pas là pour discuter météo et moi non plus...J'ai bien plus interessant à vous confier...Dit-il avant de marquer une pause pour regarder aux alentours.

- Néanmoins, je préfererai parler de ceci à l'interieur, si cela ne vous dérange pas, disons que je préfère ne pas prendre de risque, vous comprenez ? Je m'excuse aussi pour l'odeur mais un tel lieu permet d'éviter les visiteurs indiscrets...

Arcturus s'éloigna de son interlocuteur et vint se mettre au bord du toit, il prit sa baguette et informula un #Repello Moldum puis un #Cave Inimicum. Maintenant, impossible de passer entre les mailles du filet de l'Auror et du Mangemort, les deux alliés improbables, si un intrus magicien faisait irruption sur les lieux...

- Maintenant, soyez sûr que nous serons tranquilles. Vous venez ?

Arcturus redescendit dans les bas-fonds de l'abattoir et se lança un #Voluptas Garden afin que lui et son invité ne soit pas affecté par cette épouvantable infection...

- J'ai cru que vous seriez plus nombreux. Enfin, c'est ce que vous m'avez laissé entendre.Dit-il.

Arcturus amena le Mangemort jusqu'au bureau du manager et il s'installa sur le bureau à moitié pourri, le meuble craqua et grinça quand Arcturus s'appuya dessus.

- Je pense que vous allez apprécier ce que j'ai là...
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Mangemort 67, Jeu 26 Mai 2016 - 15:42


Le jeune Auror semblait plus calme qu'à l’accoutumer. En même temps, les retrouvailles s'étaient faites sans agression de sa part ce qui était bien mieux que la dernière fois. Il semblait même se prendre pour une personne égale à moi-même... La bonne blague. Pour l'instant, il n'avait pas fait grand chose à part clamer qu'il était de notre côté. J'espérai que ce soir les choses changent et que ce jeune aristocrate montre enfin un soutient concret à l'Ordre dont je fais partie.

Parler météo était d'une banalité... En même temps, il répondait à ma question, mais il fallait bien que je l'avoue, la réponse ne m'intéressait pas vraiment... J'étais venu ici pour une chose bien précise et il fallait que les choses se passent rapidement, il n'était pas à exclure qu'un foutu pioupiou de feux débarque pour que les festivités commencent. Je ne comptais pas finir à Azkaban, du moins, pas de suite.

Je suivis donc mon interlocuteur du soir après une très virile poignée de mains et une mise en place magique. Mais pourquoi devais-je encore descendre dans ce lieu de puanteur immonde et... Immonde et encore immonde. Sauf que ce cher Arcturus semblait tenir à mon confort, car une douce odeur de fleur d'oranger atteint mes narines. Délicieuse odeur, moment dont je profitai en silence mais interrompu par... Un reproche ?

- Vous savez, nous sommes très occupés, nous ne pouvons pas toujours se présenter à plusieurs. Pourquoi est-ce que rencontrer un autre mage noir que moi vous intéressait-il donc ? Ne vous suffis-je plus ? Dis-je avec un sourire. Je ne savais pas très ce que faisaient mes confrères et consœurs, mais pour l'instant je gérerai seul cet entretien. Je me caressa l'avant-bras gauche où se trouvait la magnifique marque à présent encrée dans ma chair.

Le charmant sorcier se posa sur une ruine de bureau et me sortit simplement une phrase sans ajouter un seul geste. Oui ? Mais encore ? Était-ce une invitation salace ou bien...

- Qui est ? Je ne comprends pas. Expliquez-vous.

Mon arme magique avait glissé le long de ma main (bah oui, pour lui serrer la main, je l'avais fait glisser le long de mon poignet dans ma manche), s'agissait-il d'un piège ? Dans quel cas à une distance aussi courte, aucun de nous deux s'en sortiraient indemne.
Revenir en haut Aller en bas
Arcturus Madverier
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Arcturus Madverier, Ven 27 Mai 2016 - 0:38


Arcturus avait laissé le suspense monter et il eut l'impression que le Mangemort s'en offusqua. L'Auror préféra ne pas insister dans cette voie et, toujours tout sourire, fouilla dans son manteau sans détourner le regard du Mangemort. Il sortit de sa veste, une grosse enveloppe cachetée, portant le sceau du Ministère et celui d'Azkaban. Il la posa sur la table et garda le sourire.

- Depuis quelques temps, j'ai commencé à m'interesser, dans un but totalement professionnel, bien entendu, à la prison d'Azkaban...Cependant, si par " but professionnel ", vous comprenez " Aider le Ministère de la Magie à maintenir sa mascarade de Secret Magique ", dans ce cas, il serait préférable que je ne vous donne pas ça...Mais par " but professionnel ", j'entends " Aider mes alliés " naturels ".

Arcturus se leva du bureau, qui tenait encore debout par dieu sait quel miracle, et commença à marcher autour du meuble, tout en continuant de parler.

- Il y a peu...J'ai fais capturé un détenu du nom de Malcolm Barett, un né-moldu accusé d'avoir volé des baguettes à des sorciers. Enfin, ça, c'est le rapport que j'ai rendu, la vérité est tout autre : Il est un maître de l'évasion et la raison pour laquelle je l'ai capturé était son dernier forfait : Il est parvenu à entrer et sortir d'Azkaban sans se faire remarquer...Malcolm Barett a été torturé par mes soins pour que je lui arrache cette information : Comment il s'y est pris ?

Arcturus fit alors un signe de la main, désignant l'enveloppe.

- Je me suis rendu à Azkaban, une petite bourse plus tard dans la poche du vigile qui me surveillait, j'avais accès à la zone où Barett m'a indiqué le lieu d'où il est entré et sorti : Il est passé par les voies de conduits souterrains, il les aggrandit à taille humaine lorsqu'il est passé, j'ai pu voir cette issue de mes propres yeux et dans cette enveloppe...Il y a un plan détaillé et certifié d'Azkaban, qui est une copie du document original situé dans les archives secrètes du Ministère...Sur cette carte, j'ai rajouté les différentes brèches possibles et les lieux où elles se situent, ce qui vous donne un accès libre à Azkaban pour y entrer ou en sortir...Vous et vos camarades...Voilà pourquoi j'aurai apprécié que vous ne soyez pas seul : afin que vous appréciez la nature de l'information et que vous en débatiez...Le gardien qui a ensuite trouvé cette brèche a mystérieusement perdu la mémoire et j'ai dissimulé les failles comme j'ai pu. Le reste dépend de ce qu'il y a là. Dit-il en montrant l'enveloppe.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Mangemort 67, Sam 4 Juin 2016 - 23:07


Heureusement que mon esprit avait appris à synthétiser, car mon interlocuteur aimait bien rajouter quelques précisions par moment, qui, fallait l'avouer, n'étaient pas forcément toujours utiles... Mais, les informations que mon cerveau, apaisé par l'odeur de fleur d'orange, avait capté le titillait, le travaillait et le préoccupait et moi aussi (mon cerveau et moi-même sont deux personnes distinctes oui... Difficile à suivre ?) Comment pouvais-je vérifier ces informations sans penser que c'était un piège. C'était peut-être facile pour un Auror de se rendre à Azkaban, facile pour un Mangemort capturé, mais pour un libre... C'était bien plus difficile, comment faire alors ? Demander aux anciens détenus ? Pour le peu qu'ils s'en souviennent ? Et d'après ce qu'on dit des traitements infligés... Il fallait que je creuse cette affaire moi-même avant d'ameuter d'autres personnes.

Je fis venir la fameuse enveloppe d'un coup de baguette magique, l'accueillie dans mes mains et l'ouvris. Je ne comprenais pas tout, mis l'essentiel semblait être compris par mon cerveau, mais il fallait tenter de lui faire croire que je connaissais les lieux afin de m'assurer de la véracité de ses propos.

- Ce que vous avancez m'étonne. Nous avons des informations différentes. Des personnes de confiance étaient sur les lieux il y a peu, pourtant aucune brèche n'a été mentionné et nous avons appris que la sécurité avait été renforcée.

Pure spéculation, mais cela devait être le cas suite à l'attaque d'un sorcier connu des Mangemorts. Sinon le Ministère était encore pire que ce que j'imaginais.

- Mais expliquez-moi vos explorations ? Y êtes-vous entrés dans ces tunnels ou bien avez-vous simplement constaté des trous ?

Ce n'était pas tout à fait la même chose...
Revenir en haut Aller en bas
Arcturus Madverier
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Arcturus Madverier, Mar 7 Juin 2016 - 13:08


Arcturus écouta les propos du Mangemort et eût le sentiment qu'il se payait sa fiole. Le mage noir fît voler l'enveloppe auprès de lui et consulta des documents à l’intérieur sous le regard d'Arcturus mais lorsque le Mangemort lui fit part des informations que ses " sources " avaient. Aucune brèche de sécurité et la sécurité renforcée. Pour seule réponse, Arcturus fit un léger oui de la tête avant de s'adresser à son " camarade ".

- Je vois...Dans ce cas, de quand remonte ces informations ? Azkaban a toujours été sur-défendue, c'est un fait...enfin...C'est ce que le Ministère s'évertue à croire...Mais passons. Vos informations sont peut-être valables cependant...Je peux supposer que vos relations, n'ont pas accès aux bureaux des Aurors et aux informations dont nous disposons...Vous devez connaître mes collègues, j'imagine, vous voyez le genre : " Vous êtes en état d'arrestation, bla bla bla. ". Nous ne sommes qu'une petite poignée, vous devez le savoir et je doute qu'il y ait un autre Auror qui accepte de vous donner des informations...Ces informations que je vous donne sont d'une véracité certifiée, des informations dont je me suis assuré personnellement de l'authenticité. Je suis allé à Azkaban et j'ai vu ces failles de mes propres yeux et j'en ai essayé une, mon compte-rendu ? Parfaite pour faire passer une personne, qu'elle entre ou qu'elle sorte de la prison...Par ailleurs, aucune brèche n'a été signalée...Je vous rappelle que Barret n'est entré dans Azkaban qu'il y à peine 2 semaines...D'autant plus, je rappelle que cette information n'a pas fuitée car je suis le seul, avec vous, à connaître l'existence de cette issue, maintenant.

Arcturus ne rajouta rien de plus, il estimait que la situation, de son point de vue, semblait prendre un bon tour. Il savait que le Mangemort ne ferait rien à son encontre car il savait qu'avoir un Auror parmi les alliés de l'Ordre Noir était un véritable atout qu'il ne fallait pas du tout négliger. Mais Arcturus était prudent et il serait prêt à toute tentative de la part de son " allié "
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Mangemort 67, Ven 10 Juin 2016 - 9:42


Il en disait plus. C'était bien le but de la manœuvre, qu'il donne des détails concrets afin de rendre les informations qu'il me transmettait. Même si j'avais de la peine à croire qu'une prison à la réputation d'Azkaban pouvait se trouver être une pomme pleine de trous, je pouvais bien accepter l'idée qu'un tunnel permettait d'entrer et de sortir de la forteresse. L'Auror prouvait enfin qu'il pouvait être utile, il était toujours plus facile de sortir de belles paroles que d'agir.

Je commençai à plier le contenu de l'enveloppe pour la glisser dans une des poches de ma robe, ces informations étaient à garder, c'était sur, à les utiliser, il fallait voir.

- Je garde ça précieusement. Dis-je en tapotant la poche où se trouvait l'objet de la rencontre de ce soir. "Soyez assuré que nous gardons nos informateurs secrets, que ce soit pour nous ou pour eux. Nos informations sont d'une source sure, mais je reconnais que vous avez des bons arguments, Monsieur l'Auror. J'ai bien pris note de vos commentaires sur ce que vous m'avez donné. J'espère pouvoir compter sur vous pour d'autres informations. D'ailleurs, comment la sécurité de la prison est-elle assurée ?Les tours de garde, le nombre de gardes sur place, ce genre de choses, vous voyez ?

Ce n'était pas une question piège, nous avions une idée de ce qui pouvait constituer la défense de la prison, mais plus nous avions de détails, mieux c'était. Bien qu'aucune attaque n'était prévu, il fallait être au point sur ce genre d'institutions du Ministère, peut-être qu'un jour cela pourrait nous être utile...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arcturus Madverier
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Arcturus Madverier, Dim 31 Juil 2016 - 19:09


Mille excuses pour ce retard indécent, la notification de ce rp n'était plus active.

Le Mangemort prit l'enveloppe et la rangea dans sa veste avant de répondre à Arcturus. Le silence qui s'était installé après les explications de l'Auror ne l'avait pas rassuré quant aux attentions de son camarade masqué et bien que croyant en la bonne foi de son " ami ", Arcturus était prêt à prendre sa baguette et à se défendre. La tension retomba quand le Mangemort accepta son "présent" et rangea l'enveloppe dans son manteau. Ce dernier enchaîna sur la demande de quelques nouvelles informations croustillantes sur la sécurité d'Azkaban...Arcturus fit quelque pas, pensif. N'étant pas responsable de la sécurité, il ne pouvait pas avoir une connaissance développée du système de défense de l'immense prison magique. Cependant, ses récentes visites l'avait un peu mieux informé et ses yeux se souvenaient de certaines choses. Il s'arrêta et revint vers le Mangemort.

- Alors comme je ne suis pas un des gardes d'Azkaban, je ne saurai pas avec précision combien d'hommes défendent la citadelle, comment sont organisés les tours de garde, etc...En revanche, je me souviens très bien que l'entrée n'est pas très bien gardées, il y a deux gardes, le hall d'accès n'est surveillé que de par à peine deux autres hommes et il y a toujours au moins un autre gardien dans la salle d'omniscience à partir de laquelle on peut voir tout ce qui se passe dans la prison...C'est sûr que si il y avait encore les Détraqueurs, Azkaban serait probablement mieux défendue mais...à la place, la sécurité est gérée par un ancien collègue de classe de mon père et un des meilleurs amis de mon oncle, Thaddeus Rowr quatrième du nom...Si vous voulez, accordez-moi deux jours et je vous ramène tous les circuits et horaires des tours de garde, le nombre, les noms et adresses des gardiens, les mesures de sécurité...bref, tout ce qui faut pour préparer un assaut contre la citadelle, si tant est que vous en ayez besoin avec les informations que je vous ai déjà donné...
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Mangemort 67, Lun 1 Aoû 2016 - 9:56


Il en avait des relations l'Auror... C'était presque trop gros pour être vrai. L'élite du Ministre était dont si aveugle que ça ? Ils avaient laissé entrer un loup dans la bergerie, un croup dans un centre commercial de moldus, une acromentule lors d'un stage de désensibilisation d'arachnide (je ne sais même pas si ça existe). Vous avez bien compris je crois.

J'étais vraiment étonné d'un tel fait. Il fallait en tirer profit tant que le jeune homme n'était pas encore démasqué. J'avais un avantage sur lui, je connaissais son identité que je pouvais balancer à n'importe quel moment.

- Une attaque sur la citadelle ? Vous vous emportez. Nous avons d'autres projets. Nous récoltons des informations pour l'instant, le reste ne vous regarde pas. Contentez-vous de m'apporter ce que vous pouvez apprendre. Et si vous avec quelques mots à dire sur vos collègues. Ceux avec vous collaborez. Plus nous en saurons, mieux cela vaudra.

J'avais déjà quelques informations et mes alliés aussi. Cela me permettrait de les recouper afin de confirmer ou de me rendre compte que l'Auror se jouait de moi afin de me trahir par la suite. Je n'étais pas habitué à voir un Auror prêt à servir l'Ordre Noir. Mais pour l'instant, il s'en sortait bien. Il prouvait sa valeur au fur et à mesure de nos rencontres.

- Je vais vous laisser. Je pense que vous avez assez à faire. N'hésitez pas à m'informer d'un quelconque événement au Ministère. Ne négligez aucun détail.

Sans attendre de réponse, je me retourna et fis le chemin inverse pour sortir de ce bâtiment. Le sortilège d'odeur lancé par l'Auror faisait encore effet. Mais j'en avais marre de cet endroit. Les choses avaient été dites. À présent, je devais retourner à ce que j'avais à faire. Mon indique devait faire de même.

Après avoir marché quelques minutes, je transplanai. CRAC ! Hollow Bastion... Charmante demeure.



Fin du Rp
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Ashton Parker, Ven 5 Aoû 2016 - 14:23


RP unique - Apprentissage de l'Occlumancie

Le principal avantage de travailler à la Boutique d'Accessoires de Magie Noire, autre que d'avoir accès facilement à des artéfacts rares, était la possibilité de se faire des contacts dans des domaines très divers. Depuis qu'il était gérant, Ashton avait dû gérer de nombreux fournisseurs plus ou moins recommandables. Parmi eux se trouvait Rafael, le gars qui permettait à la boutique de proposer des oeufs de dragons et autres créatures magiques. Bien évidemment ce type d'article était très rare et très cher. Parker soupçonnait son fournisseurs de gérer une sorte de marché noir dans le domaine. Petit à petit, à force de se voir régulièrement pour négocier des prix et pourcentages de recettes, les deux sorciers avaient fini par sympathiser. C'était plutôt rare puisque l'ex-Gryffondor avait tendance à ne pas apprécier la compagnie d'autres personnes. Rares étaient celles ou ceux qui parvenaient à trouver une place dans l'estime d'Ashton.

Petit à petit, les deux hommes avaient commencé à se fréquenter en dehors de leurs horaires de travail et à se rendre dans des endroits de Londres plutôt louches et un peu glauques. Le Lion en avait appris plus sur Rafael, qui était beaucoup plus doué en magie qu'il ne le laissait présager au premier abord. Il avait grandit au Brésil et fait sa scolarité à Castelobruxo avant de déménager à Londres pour installer son petit business qui l'avait conduit à se retrouver fournisseur de la BAMN et ainsi à rencontrer le gérant. Le brésilien étant de quelques années son aîné, il avait souvent permis au sang-mêlé de découvrir des voies de la magie qu'il ne connaissait pas ou peu. Au cours d'une conversation il lui avait raconté qu'il avait réussi à déjouer une inspection du Ministère sur ses pratiques douteuses d'une manière qui intéressa particulièrement Ashton. La femme qui était venu fourrer son nez dans les affaires de Rafael avait eu l'autorisation de procéder à de la Legilimancie pour découvrir des informations directement dans son esprit. Cependant elle n'avait rien trouvé d'intéressant puisque celui-ci maîtrisait l'Occlumancie, moyen permettant de contrer ce type d'inspection. Parker avait été très impressionné et s'était surtout rendu compte que ce type de capacités magiques pouvait se révéler très utile.

- Tu penses que tu pourrais m'apprendre ? avait-il demandé après un temps d'hésitation.

- Tu es sûr que tu en serais capable ? Ce type d'apprentissage est long, compliqué et demande beaucoup d'efforts de ta part. Il faut que tu sois vraiment motivé.

- Je suis sûr, j'ai besoin de me protéger des fouineurs. Tu dois comprendre ça, avait-il ajouté avec un sourire en coin.

- Bon c'est d'accord, je veux bien t'apprendre mais on va faire ça à ma manière, avait finalement cédé Rafael.

Les deux amis s'étaient donc fixés des rendez-vous réguliers pendant lesquelles Ashton pourrait s'entraîner à l'Occlumancie. Par chance le brésilien était à la fois Legilimens et Occlumens, ce qui lui permettait d'être un parfait mentor. Parker n'était pas intéressé par la possibilité de lire dans les pensées des autres, protéger les siennes lui paraissait suffisant et nettement plus utile.

~~~

Lorsqu'Ashton arriva devant l'appartement londonien de Rafael la nuit avait déjà commencé à tomber. Il était passé directement après sa journée à la boutique et était plus motivé que jamais à découvrir cet aspect de la magie. Il sonna puis entra et s'installa dans le salon de son ami, il devait bien reconnaître qu'il avait de bons goûts en matière de décoration. Son mentor paraissait de bonne humeur et avait réfléchi à la façon dont il allait aborder l'apprentissage.

- Bien, avant qu'on commence il faut que tu saches deux ou trois trucs, même si j'imagine que tu t'es déjà renseigné sur le sujet, commença-t-il. La clé pour réussir est de se représenter une barrière mentale qui va bloquer l'accès à tes pensées aux pénétrations extérieures. Pour ça il faut absolument que ton esprit soit parfaitement organisé afin que tu focalises ton attention sur cette barrière, tu dois chasser toute pensée parasite. Essaye de mettre en place cette barrière, et moi je vais essayer de la forcer.

Ashton hocha la tête pour signifier qu'il avait bien compris, puis ferma les yeux afin de mieux se concentrer. Il essaya de réguler sa respiration et de se représenter au mieux la barrière mentale dont lui avait parlé Rafael. Au début cela lui paru bien, il réussissait pas trop mal mais c'était avant l'offensive extérieure. Aussitôt que son professeur du soir commença à forcer son esprit, la représentation de sa barrière vacilla et des pensées parasites commencèrent à affluer. Son assaillant pu lire en lui comme dans un livre ouvert à mesure que ses souvenirs remontaient. Un flirt avec une cliente à la BAMN, une soirée torride avec Clarissa dans la salle sur demande, la mort de son père.

- Stop !

Sans s'en rendre compte, il avait crié et rouvert les yeux. Rafael se retira mentalement aussitôt et le regarda sans rien dire pour attendre sa réaction. Le sang-mêlé avait l'impression de se retrouver à découvert sur des choses très personnelles et n'avait pas pensé qu'il puisse en être aussi bouleversé. Il ne savait pas s'il serait prêt à supporter ce type de viol une nouvelle fois. Sans rien dire, Ashton quitta brusquement la pièce et rentra chez lui.

~~~

Sur le moment il avait décidé d'arrêter net toute prolongation des cours pour maîtriser l'Occlumancie. Il trouvait cela beaucoup trop intrusif et même s'il avait confiance en Rafael il n'était pas certain d'être prêt à partager l'intégralité de sa vie et de ses pensées simplement pour s'entraîner à se protéger. Et pourtant, la semaine qui suivit leur premier rendez-vous, l'ex-Gryffondor se trouva sur le pas de la porte de son mentor. Après avoir hésité quelques instants il frappa à la porte et entra. Même s'il n'avait pas donné de nouvelles et que rien ne laissait présager qu'il reviendrait, Rafael était présent et semblait l'attendre, preuve qu'il était quelqu'un de confiance.

- J'ai réfléchi et je pense qu'on avait mal abordé le problème la dernière fois. Tu as essayé de protéger des pensées que tu ne te représente même pas. Comme je t'avais dit, la clé pour réussir est d'avoir un esprit parfaitement ordonné. Or, là le tien est encore plus en bazar que les cuisines de la Tête de Sanglier. Afin que tu puisses organiser ton esprit j'ai une astuce. Il faut que tu l'associes à un endroit, une pièce par exemple, dans lequel se trouvent toutes tes pensées et la seule chose qui les protège de l'extérieur c'est la barrière mentale qui fait office de mur. Essaye de faire ça et je retenterai une intrusion.

Ashton n'était pas revenu ce soir pour revivre le même échec que la dernière fois. La méthode que son ami lui proposait avait de grandes chances de fonctionner. Après tout ce n'était pas une surprise que son esprit soit désorganisé, son séjour à Azkaban y avait bien participé. En fermant les yeux, Parker essaya tant bien que mal de chasser les pensées parasites et de tout concentrer dans la visualisation d'une pièce. Après ce qui lui sembla être plusieurs minutes, il réussit à se fixer sur un endroit mental qui lui parut satisfaisant. La pièce était vaste et remplie de livres qui représentaient en quelque sorte ses pensées et souvenirs. C'était loin d'être l'organisation parfaite mais au moins tout était à l'intérieur et il arrivait à se concentrer beaucoup mieux que la semaine précédente. Faisant signe à son professeur qu'il était prêt, le sang-mêlé attendit de sentir la magie extérieure se confronter à sa représentation mentale. Il la sentit l'effleurer, comme si elle faisait le tour des murs à l'extérieur en cherchant un moyen d'entrer, mais elle ne déferla pas aussitôt comme cela avait été le cas la première fois. Et puis, après un temps d'attente, les murs de la pièce explosèrent et les souvenirs se bousculèrent pour revenir à la surface. Le bad trip avec Merit sous kiwicot, le masque de 49 dans ses mains puis sur son visage, la première fois où il avait lancé un sortilège impardonnable, puis plus rien.

- C'était déjà beaucoup mieux ! s'exclama Rafael. Au début j'ai senti une résistance, je pense qu'on est sur la bonne voie.

Le sorcier ne semblait pas le moins du monde ébranlé ou même surpris par ce qu'il venait de voir dans l'esprit de Parker. Il devait certainement avoir l'habitude de côtoyer des personnes de son genre depuis plusieurs années. Par contre, Ashton se sentait vraiment mal et était sur le point de faire un malaise. Il était épuisé et dû s'asseoir sur le canapé pendant que son interlocuteur allait chercher un peu de sucre. En même temps c'était assez compréhensible après les efforts qu'il avait fait pour arriver à un résultat, aussi insignifiant soit-il. Certes, il était loin de repousser une intrusion mais au moins il savait comment il devait s'y prendre.

~~~

Plusieurs séances s'étaient écoulées et le Lion était sans aucun doute en nets progrès. C'était devenu presque une habitude pour les deux hommes de se retrouver chaque semaine pour s'entraîner. À présent Ashton arrivait à ralentir les pénétrations de Rafael pendant plus longtemps et son esprit avait grandement gagné en organisation. Quant au brésilien il semblait avoir nettement plus confiance en ses chances de réussite que lors des premières fois et ne lui laissait aucun répit. Il devait fournir plus d'efforts à chaque fois que la précédente et se vidait presque de ses forces en les mobilisant. Les deux sorciers se faisaient à présent face dans le salon pour un énième entraînement.

- Legilimens ! s'écria Rafael.

Sans attendre, Parker consolida ses défenses et protections mentales. Il était de plus en plus rapide et s'évertuait à résister plus longtemps que la fois précédente. La pièce de son esprit était très ordonné, les livres se trouvant presque tous sur les étagères des bibliothèques, ce qui lui laissait beaucoup plus de marge pour se concentrer sur la repousse de la magie extérieure. Il envoyait des vagues mentales pour rendre ses murs impénétrables. Lorsque l'esprit de Rafael se pressa autour, il n'y avait pas une seule faille dans laquelle il pouvait s'engouffrer. Son assaillant était donc obligé de l'attaquer de front pour percer ses défenses, se qui se révélait très difficile à faire. En face de lui, Ashton voyait des gouttes de sueur se former sur les tempes du brésilien, signe qu'il y mettait tous ses efforts lui aussi. Il semblait avoir beaucoup plus de mal que d'habitude et peinait à s'introduire dans les pensées de l'ex-Gryffondor. Motivé à bloc par cette presque réussite celui-ci en rajouta une couche et, dans un ultime effort, mit toutes ses forces psychiques pour repousser l'esprit de Rafael loin des murs qu'il avait érigé. C'est alors qu'il ne senti absolument plus rien, et la surprise se lisait sur le visage du Legilimens.

- Tu... tu l'as fait ! Ashton tu as réussi non seulement à me bloquer l'accès à tes pensées mais en plus à me chasser de ton esprit.

Il essayait de reprendre contenance, ce qui n'était pas évident après l'effort qu'il venait de fournir. Le sorcier semblait à la fois surpris et ravi que les efforts de ces dernières semaines portent enfin leurs fruits.

- Je pense qu'on en a terminé avec notre travail. Tu peux toujours t'entraîner de ton côté pour devenir de plus en plus subtil et même peut-être créer de faux souvenirs qui sait ? Cependant je n'ai plus rien à t'apprendre, tu as bien compris le truc et tu as réussi à le mettre en œuvre maintenant.

- Je pourrais jamais te remercier assez de m'avoir donné de ton temps et tous tes conseils. Je compte bien continuer à m'améliorer.

Ashton se sentait extrêmement satisfait d'avoir réussi à enfin maîtriser l'Occlumancie, même s'il savait bien qu'il aurait toujours moyen de s'améliorer.
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Hayleah Moonrose, Sam 13 Aoû 2016 - 19:25


PV avec Lydia Valentine

Hayleah ouvrit la porte du bar, déterminée à prendre sa première cuite. Elle venait d'atteindre la majorité, 17 ans, et d'obtenir son permis de transplanage, ça devait bien se fêter ! Mais en solo, parce que personne n'avait accepté de l'accompagner. Ils étaient tous occupés à réviser leurs examens, ou alors ils n'étaient pas majeur...Ils avaient tous une bonne raison. A croire que l'idée d'aller boire un verre avec elle était insupportable...Heureusement qu'elle s'entendait très bien avec elle-même, elle était sûre de passer un bon moment quand même.
Elle n'avait pas choisi ce bar par hasard. Il était situé dans un quartier un peu glauque, certes, mais justement, il n'y avait aucun risque de croiser quelqu'un qu'elle connaitrait. Quitte à se bourrer comme un trou toute seule, autant ne pas se faire surprendre par un professeur ou un collègue de son père. Ils ne comprendraient pas sa démarche. Ce n'était pas son genre de boire de l'alcool, mais justement. Pour une fois, Hayleah voulait faire quelque chose qui sortait de l'ordinaire, pour marquer le coup. Elle savait bien que c'était un peu stupide de sa part, mais voilà, elle faisait un peu une pierre de coup : fêter ses 17 ans et exorciser le coté attrayant des beuveries entres potes.

La sorcière se dirigea directement vers le comptoir et commanda un whisky Pur Feu. C'était une valeur sûre. Il était interdit aux mineurs, gage de teneur en alcool suffisante à la rendre joyeuse, et elle avait déjà goûté une gorgée à un repas de famille, donc aucun risque de tout recracher avec dégoût. Bref, Hayleah était motivée. Sous les yeux inquisiteurs du barman, elle but un verre, puis deux, puis s'en vu offrir un par un inconnu. A ce moment-là, elle avait déjà la tête qui tournait et envie de vomir, mais elle avait toujours la tête sur les épaules. Elle laissa le verre de côté et ouvrit les yeux. Elle n'eut pas besoin de chercher bien longtemps qui lui avait payé ce verre. Un homme d'une trentaine d'année ce trouvait à l'autre bout du comptoir et lui envoyait un tas de bisous avec la main en lui faisant des clins d’œil. La sorcière n'était déjà plus toute fraiche, mais pas au point de le trouver attirant, loin de là. Elle réprima une mine de dégout. Il aurait pu plutôt bien présenter si ce n'était pas pour cette attitude clairement machiste et les nombreuses pintes vides qui se trouvaient devant lui. Elle venait à peine d'atteindre la majorité, et il s'imaginait probablement déjà passer la nuit avec elle. A moins que ce ne soit un psychopathe qui envisage d'autres choses...
Beurk. Elle repoussa le verre prestement et se leva de son tabouret. Ça suffisait pour aujourd'hui. La pièce tournait tout autour d'elle, mais elle tenait toujours sur ses jambes, bien que légèrement flageolantes. Avec un dernier regard en direction de l'homme pour vérifier qu'il ne la suivait pas, Hayleah sortit du bar.

Les rues étaient sombres, bien mal éclairées par une nuit aussi noire. Par précaution, elle plongea sa main dans sa poche et agrippa sa baguette. Elle avait les idées un peu embrouillée, l'estomac retourné, mais elle se sentait capable de lancer un sort si besoin. Enfin du moins, elle l'espérait. Ou plutôt, elle espérait ne pas avoir besoin d'en lancer un.
Concentrée sur ses pieds qui menaçait de glisser sur les pavés, elle ne remarqua pas la silhouette sombre qui s'approchait dans son dos. Elle se retrouva soudain entre deux bras musclés, le souffle chaud d'un homme sur la nuque. Hayleah hurla par réflexe et écrasa violemment le pied de son agresseur. Sa baguette était là, dans sa poche, hors de portée. Elle ne faisait pas le poids.

- Au secouuuuuurs !
Revenir en haut Aller en bas
Lydia Valentine
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Lydia Valentine, Lun 15 Aoû 2016 - 21:36




" Prêtes pour une descente aux Enfers ? "

Avec Hayleah Moonrose



« Guess who's back, back again
Shady's back, tell a friend
Guess who's back, guess who's back?
Guess who's back, guess who's back?
Guess who's back, guess who's back?
Guess who's back? »

… Les lèvres de la jeune femme se mouvaient délicieusement, en rythme avec une musique d’un autre temps. Celle-ci lui vrillait le cerveau, l’emportait dans un monde lointain grâce à deux écouteurs à peine camouflés sous sa chevelure relativement disciplinée. Pour une fois que les moldus se rendent utiles ! Grâce à cette merveilleuse invention, elle s’était enfermée dans son monde. Assise à SA place dans SON bar adoré, rien n’était en mesure de gâcher sa soirée. Comment ça, vous en doutez ? Cet endroit si facilement catégorisé comme « malfamé » ou « dangereux » était le lieu rêvé pour profiter d’un peu de calme… Si on ose repousser les gêneurs évidemment. Vous vous en douterez, Lydia n’a jamais eu de problème pour cela. Un poivrot a osé lui souffler son alcool dans le nez ? Aucun problème. Il ramassera ses dents sous peu. Une bagarre venait d’éclater au fond de la salle ? Qu’importe. Ici, les paillettes londoniennes étaient loin de briller et c’était ce qu’elle aimait ! Chacun pour sa tronche et personne contre elle. Le paradis quoi !  Faut dire qu’avec son blouson en cuir, ses yeux charbonneux et ses Dr aux pieds, elle collait plutôt bien à l’endroit. Autant vous dire qu’elle était vite devenue une habituée. Ici, perdue dans sa petite bulle, rien ne pouvait la toucher. De ce fait, elle pouvait même en profiter pour feuilleter l’une de ces récentes acquisitions : « Blessures du corps et potions en tout genre ». Elle cornait ainsi certaines pages ou crayonnait par-ci par-là en sirotant une énième boisson alcoolisée. Tout était vraiment parfait… Jusqu’à ce qu’ELLE vienne perturber sa sphère intime. La lionne daigna relever ses prunelles un instant pour mieux étudier l’élément perturbateur qui venait de s’asseoir à ses côtés. Une gamine… Pire, une gamine seule venue certainement se mettre sa première murge. Débutante. Pourquoi faisait-elle ça ? Etait-ce par pur esprit de contestation ? Pour goûter le soi-disant danger ? Elle n’en avait strictement rien à carrer en fait. Elle profita tout de même de ce petit interlude pour passer une nouvelle commande... Tout comme son étrange voisine. Troisième verre et pas de teint verdâtre ? Pas mal pour un début. Tiens ? Elle n’y touche pas. Abandonnerai-t-elle ? Un sourire moqueur apparu au coin de sa bouche alors qu’elle reprenait sa lecture. Petite joueuse. En cela elle lui rappelait une époque pas si lointaine où elle mentait sur son âge pour pouvoir boire avec ses amis… Souvenirs, souvenirs.  Elle but une nouvelle gorgée pour chasser ce genre de pensées de son esprit. Elle n’était plus cette personne.


« I've created a monster »


En cela, elle semblait en total accord avec la mélodie. Lydia se laissa emporter une nouvelle fois loin de cette gamine pseudo-aventureuse, de ce mec pathétiquement nombriliste assis non loin d’elles, de ce bar sinistre… Echec. Elle ne put s’empêcher d’observer les faits et gestes de l’adolescente. Etait-elle consciente du jeu dans lequel elle venait de tomber ? Elle la vit se lever et tanguer jusqu’à la sortie. Minute, elle était en train de fuir là ? Quelle déception… What ? Pourquoi était-elle déçue ? En quoi est-ce que ça la concernait ? La brune secoua vivement la tête tout en augmentant le volume. Ce n’était rien d’autre qu’une gosse stupide qui… Et Mer** ! L’abruti venait de se lever brusquement et se rendait d’un pas incertain vers la sortie. Celui-ci roulait vers la sortie en grognant, crachant et ne manqua pas de venir la bousculer au passage… Ce porc allait goûter le pavé. Comment ça, elle venait de se trouver une excuse pour intervenir ? C’est totalement faux… Ou peut-être un tout petit peu vrai ? Bref. La sorcière se leva à son tour, gratifia le barman d’un sourire joueur avant de gagner la sortie.  


« Now this looks like a job for me
So everybody just follow me
'Cause we need a little controversy
'Cause it feels so empty without me
I said, this looks like a job for me
So everybody just follow me
'Cause we need a little controversy
'Cause it feels so empty without me »



Incroyable coïncidence que voici ! La fraicheur de la nuit la revigora, tout comme la musique qui secouait ses tympans. Silencieuse, elle put s’approcher sans mal du singe malodorant… Enfin vu le hurlement que la mioche venait de sortir, jamais il ne l’aurait entendu venir. Tant mieux ! Elle profita de « l’attaque » de celle-ci pour réagir à son tour. Ses doigts délicats vinrent agripper le col de son manteau puis, avec une rapidité saisissante pour les plus alcoolisés d’entre-eux, elle tira vers elle de toutes ses forces. Le colosse fut alors obligé de lâcher sa prise pour regagner une stabilité ridicule.  Furieux, il se tourna vers la jeune femme. Celle-ci bailla à s’en décrocher la mâchoire, attendant visiblement que la bête réagisse. Ceci ne tarda pas. Après une ou deux réflexions dignes de rien, la brute se jeta sur elle. Cette dernière se jeta à terre et, grâce à un brillant jeu de jambe, l’envoya au tapis. Rapide. Efficace. Lydiesque quoi ! Elle eut une pensée pour son maitre Jedi rencontré lors d’un de ses voyages. Celle-ci fut fugace puisqu’IL se leva… Ou essaya. Elle venait de lui asséner un violent coup de pied dans l’estomac, provoquant l’inévitable. IL se tordit, se retourna une à deux fois sur lui-même pour finalement vomir tout son saoul. A peine écœurée par ce spectacle, la brune vint s’accroupir devant l’Imbécile.


« Tu vois mon amie qui est là ? Son hurlement va ameuter tout l’quartier sous peu. Personne ne viendra nous aider. Je le sais. Tu le sais. Relève-toi et donnes toi en spectacle une nouvelle fois… Ou barre-toi incognito, lâche mais sauf. T’as l’choix ! Je te laisse cinq s’condes. »


Sur cette bonne parole, la brune se releva et fit mine de regarder sa montre en demandant un décompte. L’Immondice se trouvant à ses pieds était certainement bien trop enivrée pour comprendre le tiers de ce qu’elle venait de dire même si elle avait fait l’effort d’articuler chaque mot… C’est sans importance. Le message était passé et l’homme, aussi stupide soit-il, fonctionne comme les autres. Elle lui offrait une fuite à l’anglaise ou une humiliation publique… Enfin en hypothèse. Sans l’effet de surprise, elle n’aurait peut-être pas le dessus mais lui n’en savait rien. C’est pas beau ça ? L’agresseur-agressé ne demanda pas son reste. Il se redressa lamentablement, observa un long moment l’inconnue… Et pris la poudre d’escampette. Bien ! Elle pouvait enfin se détendre un peu… Bon ok ! Se défouler ainsi avait réveillé en elle de vieux souvenirs plutôt plaisant… Mais comme d’habitude, elle n’en laissa rien paraître si ce n’est son éternel sourire moqueur.    


« Alors morveuse, tu comptes te prendre une cuite comme les grandes ou je te raccompagne loin de ce trou ? »


Lydia venait de proposer un semblant d’aide, et alors ? Ce genre de chose peut arriver à tout le monde non ? De toute façon, en « secourant » la gosse, elle s’était plus ou moins rendue responsable d’elle… Que voulez-vous ? C’était peut-être la pleine lune qui faisait ressortir son bon côté ? Elle ne laissa pas vraiment le choix à la gamine puisqu’elle vint la devancer de quelques pas. Elle attendit que la mélodie se termine pour ranger écouteurs & Co. au fond de ses poches. Alors, elle se décide la gamine ?  


@


Dernière édition par Lydia Valentine le Dim 21 Aoû 2016 - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Hayleah Moonrose, Mer 17 Aoû 2016 - 10:05


Pas de panique, pas de panique. Du sang froid, deux ou trois autres coups de pied bien placés et elle pourrait s'en sortir. Ou pas, mais ça, mieux valait ne pas l'envisager. Partir perdant, c'était la défaite assurée. Pourtant, Hayleah sentait bien que tant qu'elle ne pourrait pas saisir sa baguette, sa seule véritable porte de sortie était ses hurlements. Elle y mit tout son être, hurlant de plus en plus fort, à s'en luxer les cordes vocales. Mais elle avait décidé que mieux valait finir aphone que morte. Dans le vain espoir de la faire cesser, l'homme posa sa main sur sa bouche, presque à l'étouffer. La sorcière sortit les crocs. Un infâme goût d'alcool et d'urine lui envahit la bouche, mais elle avait réussit son coup. Elle appela au secours de nouveau, quelqu'un allait bien finir par arriver. Plus elle se débattait, plus l'homme resserrait son étreinte, essayait de la trainer dans une ruelle, mais elle devait gagner du temps. Elle n'allait pas abandonner là, comme ça, et le laisser faire sa petite affaire sans rien dire. Si seulement elle pouvait se retourner et lui asséner un coup bien placé dans ses bijoux de famille...
C'était le seul véritable mouvement d'auto-défense qu'elle connaissait. En général, c'était le premier truc que les filles faisaient lorsqu'elles se faisaient embêter par un garçon, à croire que c'était inné. Mais chez Hayleah, c'était de l'acquis. Dans son petit village perdu au fin fond des montagnes coréennes, elle n'avait jamais eu à se méfier des représentants de l'autre sexe. Au contraire, son meilleur ami en faisait partie ! Et entre eux, il n'y avait jamais de bagarre. De la taquinerie, des langues tirés, de la boue jetée à la figure, oui, mais jamais de coup. A l'époque, elle ne s'était jamais inquiétée de savoir se battre. Pourquoi user de ses poings alors qu'elle aurait bientôt une baguette magique pour elle toute seule, prête à servir ? Et puis, son ami avait disparu, sa famille s'était installée en Angleterre, et là, elle changea complètement d'avis. Devenue le souffre douleur de petits morveux ignorants et idiots, Hayleah demanda à ses parents de l'inscrire à un sport de combat pour leur "casser la tête à eux aussi". A son plus grand désarroi, ceux-ci avait immédiatement refusé, de peur qu'elle se mettre à se battre à tout bout de champs. Personne n'eut l'idée qu'elle avait juste besoin de se sentir capable de se défendre, de gagner un peu de confiance en elle, à part son oncle Jeff qui la prit en pitié et lui montra l'arme ultime : viser l'entrejambe. 100% de réussite.
Si seulement elle pouvait juste se retourner... Soudain, son vœux fut exaucé. Sans prévenir, l'homme lâcha son emprise, projetant Hayleah au sol par la même occasion. Elle tomba à quatre pattes, et se retourna vivement pour assister à une scène surréaliste. Une jeune femme tenait l'homme par le col. Elle le projeta violemment au sol à l'aide d'une béquille lorsqu'il se jeta sur elle et lui asséna un coup dans l'estomac, qui se vida tout entier sur les pavés.


- Tu vois mon amie qui est là ? Son hurlement va ameuter tout l’quartier sous peu. Personne ne viendra nous aider. Je le sais. Tu le sais. Relève-toi et donnes toi en spectacle une nouvelle fois… Ou barre-toi incognito, lâche mais sauf. T’as l’choix ! Je te laisse cinq s’condes.


Wow, c'était fort. L'homme allait sûrement se jeter sur la femme qui s'était accroupie près de lui et lui briser le crâne pour l'avoir ainsi humilié. Mais non, il préféra prendre ses jambes à son coup, comme la poule mouillée qu'il était. Finalement, ce n'était peut-être pas si grave ne pas avoir pu attaquer les bijoux de familles, Hayleah ne les aurait peut-être pas trouvé. Qui était donc sa sauveuse ? Elle avait l'air vraiment cool, respirait la confiance en soi et le pouvoir. Une femme forte, indépendante, et capable d'envoyer un homme au tapis.  Encore sous le choc de son agression, la sorcière voyait en elle plus que celle qui l'avait aidé : c'était son nouveau modèle.

- Alors morveuse, tu comptes te prendre une cuite comme les grandes ou je te raccompagne loin de ce trou ?


Une seconde pour réaliser que la femme s'adressait à elle, une autre pour se poser la question et Hayleah se leva, chancelante. Ses jambes la soutenaient à peine, transformées en coton. L'alcool ou la peur, peu importait, elle devait se reprendre.

- Je te...vous suis. , répondit Hayleah d'une voix qui se voulaient assurée bien qu'un peu tremblante.

La femme était déjà partie devant, forçant la gryffonne à trottiner derrière elle pour la rejoindre au moment où elle rangeait ses écouteurs dans sa poche. C'était dingue ça, elle avait réussi à faire tout ça en écoutant de la musique ? Wow. Trop plein d'émotion, d'admiration.

- Merci de m'avoir aidé, bredouilla enfin Hayleah. Je...C'était vraiment dingue ce que vous avez fait à ce type !

Elle n'arrivait pas à croire qu'elle allait boire un énième verre avec elle. Serait-elle à la hauteur ? Ce serait quand même un comble ça, de rencontrer une héroïne de roman en vrai et de se faire détester d'elle en disant ou en faisant quelque chose de stupide. Elle devait déjà la prendre pour une abrutie, frêle et sans cervelle...Il allait falloir changer ça, lui montrer qu'elle était digne et peut-être même lui demander de lui apprendre à se battre aussi bien, tiens. Prendre des initiatives, se montrer confiante, pleine d’énergie, audacieuse. Et pour ça, il faudrait déjà qu'elle ne la voie plus comme "la morveuse".

- Je m'appelle Hayleah, et vous ?


Voilà, on établissait le contact, c'était la base. Puis, les mains dans les poches, on arrêtait de trembler, on respirait calmement. On se maintenait.
Revenir en haut Aller en bas
Lydia Valentine
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Lydia Valentine, Dim 21 Aoû 2016 - 19:52




" Prêtes pour une descente aux Enfers ? "

Avec Hayleah Moonrose


La lionne resta face à la gamine un long, très long moment… Du moins c’est ce qu’elle ressentait. Il faut dire qu’elle n’a pas un tempérament très patient et devoir attendre une gamine inconnue n’était pas son fort. Donc, dans SA réalité, les secondes se transforment bien vite en minutes et ainsi de suite. Elle aurait très bien pu la laisser ici, seule avec ses pensées… Seulement elle n’en fit rien. Plutôt curieux n’est-ce pas ? Au lieu de l’abandonner à son sort sans plus de cérémonie, notre sorcière se contenta de l’observer. Ses prunelles bleu-dragée la détaillaient de bas en haut, n’omettant aucun détail sur leurs passages. Fâcheuse habitude que voici ! Elle ne risque pas de s’attirer la sympathie du peuple avec ça… Tant mieux ! Ce tic lui permet de voir la gosse se remettre debout avec tout le malheur du monde sur ses épaules. Ses jambes flageolaient mais sa tête était relevée. Tiens donc ! Il y avait peut-être quelque chose à en tirer en fait… Ou non. Encore faut-il qu’elle se remette de la malheureuse agression. La pauvre a dû avoir une belle frayeur… Tant pis. C’est ce qu’on appelle l’Histoire de la vie ! Vous savez, le cycle éternel toussa. Elle s’en remettra… Ou alors Lydia sera particulièrement déçue d’avoir « perdu » son temps et son énergie. Quoi ? La fin s’est soldée avec un Happy Ending alors pas la peine d’en perdre sa baguette.


«  Je te...vous suis. »


BINGO ! La voici stable et toujours dotée de parole. Evidemment, Lydia n’en comprit un traitre mot puisqu’elle venait de retirer ses écouteurs. Qu’importe ! Un sage à un jour dit : « Seule l’intention compte après tout –ou un truc du genre. Ce fut donc avec une joie totalement dissimulée qu’elle la vit trembler jusqu’à elle. Elle était encore remuée mais elle faisait comme si… Intéressant. Une chose la fit tilter cependant : Ses yeux. Une lueur étrange y transpirait. S’en était presque flippant… Elle agita alors la main, comme si cela pouvait chasser cette étrange vision.


«  Merci de m'avoir aidé. Je...C'était vraiment dingue ce que vous avez fait à ce type ! »


La jeune femme arqua un sourcil face à cette réaction pour le moins singulière. Au moins, elle ne se lamentait pas… Que pouvait-elle répondre à cela ? Merci ? Non ça faisait bizarre après une agression. C’est normal ? Erreur totale. Si elle avait été sure de perdre, jamais elle ne serait intervenue. Du moins pas de manière aussi « frontale ». De rien ? Ah ça c’était bien ! Elle entrouvrit un instant ses lèvres carmines :


« D’rien. »


Voilà c’était lâché, expédié. Dans la seconde qui suit, elle poussa la porte du bar –sans la tenir une seule seconde. Ouh bad girl… Non, elle n’a juste pas l’habitude que quelqu’un soit aussi près d’elle. Elle aurait presque pu penser à s’excuser si seulement la gamine n’avait pas repris la parole. Dommage non ?


«  Je m'appelle Hayleah, et vous ? »


Hayleah… à l’Ouest ? Oups. On dirait que les verres descendus un peu plus tôt commencent à faire effet. Elle ravala cette blague d’un gout douteux aussi vite qu’elle lui était venue, préférant attraper l’un des rares tabourets encore disponible. Elle le tira derrière elle, marmonnant le refrain d’une chanson entêtante. Le barman se marrait derrière son comptoir, visiblement peu habitué à ce manège de la part de l’habituée. Comme si cela importait… Peut-être que si en fin de compte ? A bien y réfléchir, elle ne se souvient pas avoir accordé ne serait-ce qu’un soupçon d’attention à quelqu’un depuis son retour. Les choses changent visiblement. La lionne s’assis à SA place, face au comptoir, et tira jusqu’à elle le fameux tabouret. Elle en tapota le coussin du bout des doigts tout en lui offrant son plus beau sourire. Un savant a dit une fois : « On n’attire pas les mouches avec du vin » -ou autre. Cette jeune sorcière avait réussi à piquer sa curiosité. Elle attendit un instant que cette dernière s’installe à ses côtés. Une lueur moqueuse illumina un instant ses yeux, apportant un on-ne-sait-quoi d’innocent à son visage.


« Tu penses réussir à vivre avec ça ? »


Tout en disant ces quelques mots, Lydia pointa du doigt les rares égratignures présentes sur les genoux et sur les paumes de la demoiselle. Puis, son index indiqua sa propre baguette rangée bien sagement dans un étui le long de son avant-bras.


« Ou alors je te soignes ça ? »


Pour elle, rien de plus simple ! Ces études n’étaient pas encore terminées mais elle était tout de même capable de réaliser des sortilèges ou des soins 100% moldus d’un niveau aussi bas. Aurai-je oublié de préciser qu’elle était loin d’être l’une des dernières de sa classe ? Etonnant venant d’une jeune femme comme elle n’est-ce pas ? Le barman vint interrompre le fil de ses pensées, lui demandant ce qu’elles souhaitaient commander. Elle répondit aussitôt :


« Ce sera un whisky pur feu pour moi et pour la morveuse… Hm… Une tisane d’ortie peut-être ? »


Le coin de ses lèvres remonta, laissant apparaitre un sourire joueur sur son visage. Elle n’allait tout de même pas renoncer si facilement ? Voir se vexer ? Il faut dire qu’elle peut très vite devenir insupportable… Elle voulait voir ce dont elle était capable et puis voir l’étincelle au fond de ses yeux l’amusait au plus haut point. Son verre glissa rapidement devant elle. Bonne nouvelle ! Elle en but une gorgée avant de tournée un regard quasi-désolé vers sa nouvelle camarade de jeu.


« Oh ! Moi c’est Lydia. Lydia Valentine.»


Elle se redressa, déposa son coude sur le bar et la toisa.


« Tu peux me tutoyer tu sais ? Tu peux aussi m’expliquer ce qu’une gamine d’une quinzaine d’années fout dans ce genre de bar ? J’adore entendre ce genre d’histoire. »


Un nouveau sourire apparu sur ses lèvres. Vrai ? Faux ? Allez savoir avec elle.


@
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Un quartier peu fréquentable

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 9

 Un quartier peu fréquentable

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.