AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks
Page 4 sur 4
Sur l'aire de chargement
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Mangemort 91
Mangemort
Mangemort

Re: Sur l'aire de chargement

Message par : Mangemort 91, Ven 3 Nov - 23:43


Liberté. Un concept abstrait. Certains disent que c'est l'acte de disposer de soi. Comme on l'entend, sans nuire a personne. Idéalisme qui nous fait rire. Railler les éclats de verre et les lames qui nous envahissent la bouche. Railler et rire d'un trop plein d'ironie qui nous racle la gorge. Sarcasme toujours. Qui pourrissaient nos veines. Depuis la haine d'un novice. Depuis l'envie de le tuer. De lui arracher la trachée avec les dents. Sarcasme interne.

Notre liberté était toute autre. Une idée pour laquelle lutter. Quitte a contourner ses principes. Nous n'aimions pas tuer. Nous n'aimions pas blesser. Mais parfois le choix nous échappait. Il devenait nécessite pour avancer. Parce que les luttes demandent des sacrifices, il nous faut juste veiller a ne jamais y prendre plaisir. Jamais.
Nous étions.
Libre ou enchaînées.
Valides ou blessées.
Nous respirions depuis le masque.  

« La liberté. Elle se conquiert et à tous niveaux, n’est-ce pas ? alors, utilisez mes mains si cela peut rajouter une pierre à l’édifice de ce cette idée »

Et le souffle fila enfin devant l'offre incomplète de ta loyauté. Parce que tu n'avais pas nos clefs. Tu ne savais rien. et nous devrons te guider. T'expliciter. Prendre en compte tes actions. Pour ne rien ignorer.

tache ingrate désormais tienne. mais les fondations portent elles aussi l’édifice.
alors trouve nous cette personne.
ce qu'elle est devenue.
ce qu'elle fait.
qui soutient-elle.
nous te reverrons a notre convenance.  


Nous te soufflons a nom a l'oreille.
Espérant te voir accomplir cette mission.  
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur l'aire de chargement

Message par : Elhiya Ellis, Sam 4 Nov - 14:57


L'ingratitude ne résidait pas dans la complexité ou dans le manque de saveur d'une action, mais dans l'incapacité à juger la valeur de celle ci. Qu'importait la taille de la mission, son sens fourmillait dans l'être de la voix qui l'avait formulée, c'etait suffisant. L'Ingratitude n'était pas une étiquette que la blondinette voulait savoir gravé à l'image de ses joues rebondies. Ses choix, ses decisions et ses offres n'avaient jamais roulé sous sa langue et franchi la barrière de ses lèvres pour s'évanouir au moindre coup de vent. Toute explication n'aurait été que fioriture.

Accord.

Chacun des mots dessinant les contours de son objectif caressait son esprit, lui fournissant un nouvel horizon, un but, une raison réelle pour bouger sa carcasse d'adolescente dans les rues trop vivantes. Ses pas glisseraient discrètement dans les lieux nécessaires, son visage se vetirait de sourire et moues innocentes si besoin, les palabres trouveraient un chemin sans claquement de langue pour adoucir les interlocuteurs. Elle serait l'image fausse de l'enfant ingénue minaudante pour pousser les portes qui se présenteront sur la route de son investigation. Les sens oubliés semettront en éveil.

Validation.

Une identité méconnue mais dont le nom chatouillait sa mémoire. Des brides de souvenirs vagues d'un être ignoré, peut être croisé à la dérobé... esprit incertain qui se mettrait rapidement à l'ouvrage dès que sa tête blonde serait renvoyée dans son dortoir. Un léger haussement de sourcil avait trahit sa surprise. Juste une fraction de seconde. Mais savoir ce que cette cible avait fait pour mériter les attentions de l'Ombre ne la concernait pas.

Obéissance.

Un mouvement de tête, tres bref. Aucune esquisse d'excitation ou débordement de joie. Juste des prunelles serieuses conscientes que l'échange s'arrêtait ici pour ce soir. Il ne restait qu'une chose à faire.


"Très bien, cela sera fait."

Nouveau souffle de vie s'insufflant dans ses poumons trop comprimés par l'inconsistance d'une existence à la dérive. Les phalanges ecorchees, les genoux râpés n'arrivaient plus à manifester leur douleur ni à la diffuser suffisamment face à cette nécessité d'accomplir la tâche qu'on lui avait confiée. La gamine rentrerait ce soir, tomberait de fatigue sous ses draps, mais aurait sûr les lèvres le goût de l'impatience de l'éveil d'un nouveau jour.

Renaissance.

Et dans la nuit d'ébène, sous la lune muette, l'enfant à qui on venait d'offrir une illusoire veste de confiance, inclinait doucement la tête vers le silhouette sombre. Offrant d'une allégeance silencieuse ce qu'elle était et ce qu'elle serait. Puis, docilement, attendait l'autorisation de prendre congé.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 91
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur l'aire de chargement

Message par : Mangemort 91, Dim 5 Nov - 10:58


C’était un nom secret. Sans accord aucun. Parce que nos yeux s’étaient attardés un soir sur lui. Sur cette couleur bleu qu'il semblait dégager. Cette présence colorée onirique par nombre de points non-numerisables. Nous voulions savoir avant de s'abandonner. Notre ordre aussi. Connaitre les agissements de certains qui nous étaient apparus opposes fut un temps.
Un nom que nous avions murmuré dans l'espoir incertain que tu ne nous décevrais pas.
Jamais.
Il ne manquait qu'un mot pour nous rendre a la nuit.

Et il s’immisça lentement entre tes lèvres. Comme un rien. Il glissa. Ton allégeance nous serait précieuse. En ces temps troubles nous avions besoin de chacun. De chaque cri, âme-armes que pouvait trouver l’obscurité. Alors nous hochons la tète une dernière fois.

Dix manteaux noirs et jaune..
Attends notre piaf.
Il te trouvera et nous nous retrouverons.


Et nous partions dans la nuit, avec cette précieuse certitude d'avoir su se rendre utile. Un peu.  


|Départ de 91|
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur l'aire de chargement

Message par : Elhiya Ellis, Dim 5 Nov - 15:55


Leger froncement de sourcil, incompréhension sur les paroles colorées de jaune, cependant, un silence d'accord avait pris place sous le regard de l'asrre de nuit. Attendre un messager ailé pour pourvoir confier les informations récoltées. Car elles le seront, récupérées des le lendemain de sorte à prouver que son regard sur a tête blonde accordé, n'était pas un choix désuet.

Sans un geste de plus, le regard accompagnant le départ de l'Ombre, l'enfant aux doigts écorchés inspirait aussi profondément que possible. L'air était glaçant, mordant, il s'engouffrait sous chaque parcelle de vêtements et pourtant, elle ne frisonnait pas, au contraire. Le vide gelé qu'elle trimballait depuis tant de nuit semblait s'etre réchauffé devant la confiance illusoire qu' on venait de lui confier.

Une mission pour effacer un lot de culpabilité,
Une vision utopiste de liberté pour arriver à nouveau à respirer,
Une Ombre devenue salutaire la où la lumiere semblait si fausse.


Un dernier coup d'oeil à la ruelle désormais dépourvu de vie, quelques pas dans la nuit pour retrouver les couleurs d un dortoir nauseux. Et d'un craquement sonnore, la blondinette tachetee de carmin fixait les grilles de Poudlard sans aucun vrillement d'estomac. Première fois depuis ..

[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nel Queen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur l'aire de chargement

Message par : Nel Queen, Lun 6 Nov - 8:38


Rp Unique - Retour d'Irlande


Il fait jour, l'astre solaire illumine l'aire de chargement et me revigore de vitamines. J'en ai bien besoin avec ce qu'il s'est passé en Irlande, bien cru rêvé mais les journées passèrent et j'ai pu entrevoir les changements, les ressentir en mon fort intérieur. Et quand les nuages sombres obscurcissent le ciel, il me suffit d'effleurer ''Aube'' de la main gauche tout en murmurant un # Patronum pour retrouver le chemin vers la lumière. Le temps d'un battement, le temps d'une pensée positive qui m'irradie de ces ondes à en faire exploser mon cœur atomique.

Tu sais, il est de ces marées, la grande vague que peu osent affronter. Il est de ces personnes dont la seule vue des conteneurs échoués sur le récif tend à effrayer. Je n'ai pas peur. Quand la déferlante frappent le rivage et balaye les briques de fer d'une puissance comparable au divin de la mer, je n'ai pas peur. Je reste là, fixant l'horizon sur ces même docks où tout s'écroule. Les grains de poussières glissent vaillamment entre mes doigts et me font ressentir la terreur dans laquelle je me suis ancré.


Tout est enfin stable autour de moi, je contrôle la tempête, les foules et ton visage qui perle depuis le ciel. Je t'ai perdu depuis déjà quelques années. Je suis passé par toutes les phases du deuil et pourtant un sentiment fait encore écho, résonne bruyamment en mon âme. Cette partie de moi, esseulée, brisée, qui ne pouvait se reconstruire. Et pourtant, sorcier au sang-pur, je me tiens sur cette même rive où les fortes vagues caressent la mort, caressent la vie. Moi entre les deux.

Aucune peur ne peut se lire dans mon regard.
Du courage.

A celui qui affronte l'océan sans peur. A celle qui l'attend comme Pénélope attendrait Ulysse. A cet homme qui se munit de ses dernières forces pour ne pas tanguer. A cette femme qui joue du piano, tango avec les Lions pour esquisser un sourire parmi les Anges. Je me suis certes perdu mais sache qu'avec ce journal, je me retrouve. Rien n'a plus d'importance...

Je te le dis de tout mon cœur. Je ne m'en sors pas.
Et pourtant, j'ai trouvé ce que le monde me refusait.

L'existence tient en quelques mots, le lecteur blafard a le cafard. Il ne pourra pas comprendre ces dernières phrases car elles ne lui appartiennent pas. Je les écris pour toi, pour l'unique amour qui rime avec le temps. Je fends l'air d'une gestuelle presque immuable. Je fends cette existence par un regard, un sourire effacé et je marche droit devant, la vague s'efface dans un murmure, ce chaos trouble disparaît, je vole les images pour les dissoudre . A en faire démentir les plus fous, les plus honnêtes et ceux qui manquent cruellement d'imagination.

Tu sais ce que m'a raconté ma mère avant de partir ? Elle m'a dit être déjà venue en Irlande et a rencontré un homme, son meilleur ami, Elle le cherchait mais ne l'a jamais trouvé, à part son ombre. Elle m'a raconté son amour pour une rose, je l'ai consolé avec une poignée de sucrerie. Eh, si tu savais à quel point cette tendresse m'a conforté de ton absence. Elle m'a confié cette tâche d'un jour te retrouver, impossible me diras-tu...


Car tu n'es plus de ce monde, mais ton aura subsiste. Et comment pourrais-je retrouver ta chaleur ?
J'affronte les desseins pour m'échapper de cette vie ! Retracer le fil de mon existence, revenir plus fort.
Une pensée saccadée qui ne rime à rien;
A celle qui un jour, je lui confierai mon âme, sans que ce ne soit un pacte avec le diable.



J'ai ressenti sa douleur en mon absence, le vide, la détresse au son de sa voix.
L'Ours Polaire s'affaiblit de sa clarté... Les pensées noires reviennent hanter mon esprit... L'obscur guette, mais le soleil refait surface, Car où que nous soyons, qui que nous soyons, de la lumière viendra toujours nous accueillir.
Revenir en haut Aller en bas
Dragomir Orton
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur l'aire de chargement

Message par : Dragomir Orton, Sam 23 Déc - 21:02


RP Unique. LA d'Alex

Preuves à l'appui

Dragomir était un brin gris, ils fallait l'avouer. Mais Alexander n'était pas en reste. Ils titubaient tout deux sur l'aire de chargement des docks, vide à cette heure ci. le ciel était parfait, les étoiles piquetaient son bleu calme mais Dragomir s'en fichait. Il était en plein débat idéologique de poivrot basique.

"Je te dit qu'elle est plate!

-Ben voyons! T'a des preuves?

Dragomir bomba le torse. Il se redressa et fit tourner sa canne.

La Terre est plate, comme le disent les anciens grecques. La "NASA" des moldus n'est qu'un ramassis de mensonges. Le soleil est également un disque qui balaye la Terre, créant les jours et nuits. C'est le doux char de Phébus et celui d'Artémis qui amènent le jour et la nuit!

Et si elle est si pl...plate que ça, pourquoi l'eau ne coule elle pas?

C'est très simple! Tout d’abord, les continents sont déformés, rien à voir avec les cartes du monde telles que nous les connaissons.  La terre est entourée d’un mur de glace, l’Antarctique. Il empèche l'eau de couler et maintient les espèces nageantes et volantes dans le disque terrestre. Et bien entendu, ces murs de glace sont très bien gardés et le sort réservé à ceux qui s’en approcheraient n’est pas très clair.  Tout ceci bien sûr, dans la vision des conspirationnistes. D’après eux, des flottes entières et des armées empêchent les gens de s’approcher afin qu’ils ne découvrent pas la vérité. Il y a même une théorie qui nous raconte que le Titanic n’a pas été coulé à cause d’un iceberg mais bien parce qu’il s’approchait trop du bord de la terre!

-T'as pété les plomb Mimir... Déjà que tu croyais à l'énormus à babille...

-Lui aussi il existe! C'est à cause des mexicains et du mur anti gravité!

Leur discutions se perdit dans la nuit. Un chat sauta d'une poubelle. Une sirène de police sonna dans la nuit. Dans un coin sombre, une jeune femme prenait des notes, le sourire au lèvres. Elle le tenait le thème de son roman!
Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur l'aire de chargement

Message par : Madilyn Nebulo, Jeu 22 Fév - 18:37


PV Aya


T’as encore traîné et atterri je-ne-sais-où. En plus fait froid et la nuit commence à poindre à l’horizon. Mais tu restes là, tu sais pas trop pourquoi, de toute façon en ce moment tu sais plus rien, t’es perdue dans un océan de pourquoi, un labyrinthe sans sortie, sans Ariane, tu fais des choses sans raison, tu te détruis sans raison, tu erres et t’es seule. P****n t’es si seule. En fait j’pense que là, si quelqu’un venait, n’importe qui, tu lui ferais confiance, tu tomberais dans ses bras et t’y resterais.
Tu craches dans l’eau.
Sûrement pour troubler ton reflet.
Sale.
Perdu.
Gauche.
Tu te retournes, t’en as marre, tu veux plus voir ça. Chaque jour tu te dis demain je change et pis la nuit te corrompt et tu sombres à nouveau, en fait ça marche par phases. Détermination. Hésitation. Tu cèdes. Nuit folle. Ivresse. Errance. Mélancolie. Dépression passagère. Et ça repart. Envie de changement. Détermination...
Ouais, elle a bon dos, ta détermination, elle tient même pas une semaine. Parfois t’en finis à déverser ta haine de toi-même sur d’autres choisis par hasard, qui était au mauvais endroit au mauvais moment. Des gens que tu mouilles de toutes tes larmes, de toute ta rage avant de disparaître en fantôme et j’espère que tu les auras pas hanté, eux et leurs nuits. Des gens comme un exutoire alors que c’est à toi que t’en veux. T’as fléchi devant la spirale, mais elle est infinie, tu sais. Maintenant t’es sa proie, la débauche t’a saisie, petite sœur de la peur, et elle t’a, maintenant elle t’a pour toujours, rien ne sert de se débattre. Et pourtant tu veux ! Tu veux tellement... Mais elle finit toujours par rappeler son jouet, petit pantin, petite marionnette revient à chaque fois, la tête basse. Tu peux plus y échapper. L’araignée a tissé sa toile, et à force de lutter t’as plus aucune chance d’échapper au cruel arachnide.
Mais si seulement... Si seulement t’étais pas si seule. Juste quelqu’un qui comprend, quelqu’un pour renflouer la haine, pour te retenir les jours de faiblesse.
tu veux juste un peu d’aide...
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Sur l'aire de chargement

Message par : Elly Wildsmith, Dim 29 Avr - 0:20


Aptitude à l'épreuve
67

Autorisation d'Aya pour la reprise du sujet
LA de 67 pour ce post - 67 a mon LA pour la durée du RP

T’étais posée, tranquillement, dans l’appartement londonien que tu avais depuis quelques années déjà. Etoile était allongée sur le carrelage froid, sa respiration était lente et prouvait qu’elle était assoupie depuis de longues minutes désormais. Evan n’était pas là, retenu à Poudlard comme souvent. Aube et Crépuscule étant avec lui.

Seul Valor faisait apparition de temps à autre pour savoir si tu avais besoin de quelque chose ou non. Pour le coup, il n’était pas très utile, puisque tu te contentais d’un verre, que tu n’avais de cesse de faire tourner. Avachie dans le canapé, tu retournais dans ton esprit les dernières rencontres, tes derniers actes. Et cette attente, de connaitre l’avis de celui qui t’avais donné la mission. C’était ce qui rendait les choses difficiles à appréhender. Parce que tu ne savais pas si pour lui tu avais réussi ou si, au contraire, tu avais lamentablement échoué.

Tes pensées étaient perplexes et ton regard restait vide. Comme si tu te baladais dans le propre cheminement de ton esprit, sans en comprendre pourtant les vapeurs, les brumes opaques et terrifiantes. Tu restais là, avachie sur le canapé, les deux pieds sur la table basse, pensive.

Jusqu’à ce bruit de transplanage, qui te fait te relever immédiatement. Ce n’est pas Valor, tu le sais, tu le pressens. Pourtant, tu interroges à voix haute « Valor ? » et à côté de toi Valor apparait « Miss ? ». Tu serres les dents, ta baguette auparavant caché dans ta manche s’extirpe, tes doigts s’en saisissent, s’accrochent au bois. Et puis, l’angoisse laisse place à la surprise.

Un elfe, autre que Valor, a fait son apparition dans ton salon. Et à sa tête, tu ne sais pas trop si tout va bien ou si tu dois flipper. Il a cette tête un peu … particulière d’elfe de maison – logique, à bien y réfléchir. T’ignore son nom, donc tu ne dis absolument rien. D’ailleurs, t’as rien besoin de dire puisque lui te dit rapidement « Le Maître exige de vous voir maintenant. »

Tu clignes des yeux, une fois, deux fois. La louve auparavant allongée s’est remuée, mise debout et attends derrière tes jambes. Comme si elle avait aperçu un danger – un peu tard. Tes neurones ne se connectent pas, alors tu t’exclames « Pardon ? ». L’elfe prend un air que tu n’aimes pas, à mi-chemin entre l’angoisse et l’énervement, t’arrives pas vraiment à le situer. Alors tu répètes « Le Maitre ? ». Et lui, il te regarde avec un regard à faire pâlir les enfants capricieux « Notre Maitre à tous ! ».

Tes yeux alternent entre l’elfe que tu vises de ta baguette, et Valor, qui, à côté de toi, ne semble pas comprendre grand-chose non plus. Puis, une phrase, énième traduction de l’énervement du nouvel arrivant « Dépêchez-vous, il sera en colère s’il doit vous attendre trop longtemps ». Exclamation de surprise, il s’agissait du Maitre, le masque rouge. C’était une irruption étrange dans ta vie, mais ton cerveau ne mis guère plus de temps à se mettre en branle. Baguette qui se range, regard vers Valor « Occupe toi d'Étoile en mon absence et ... si je ne reviens pas, préviens Evan ». L’elfe est tremblant, hoche la tête et te répond un simple « Bien Miss Wildsmith ». Et tu attrapes le bras de l’autre elfe, dont le visage te semblait à mi-chemin entre la consternation et l’énervement. Pas le temps de souffler qu’il vous fait tranplaner aussitôt tes doigts serrés sur son bras menu.

L’arrivée est brutale, le transplanage d’escort, tu n’aimes vraiment pas ça. Peut-être que le verre d’alcool ingéré quelques instants plutôt voulait faire marche arrière. T’en savais rien, mais tu mis quelques secondes a retrouvé un appui stable sur tes deux pieds, et à comprendre où tu étais. Les conteneurs alentours, l’odeur nauséabonde présente, et au-dessus de ta tête, les ombres des grues menaçantes.

Tes yeux mettent un peu de temps à se faire à cette obscurité, et puis, tu le vois, la silhouette sombre, et le masque rouge où quelques halos de lune semblent se refléter. L’estomac au bord des lèvres, ta politesse n’est pas partie en voyage alors doucement, tu murmures « Bonsoir … cela faisait quelque temps … ». Comme une impatience qui transpire de tes propos, et dans ton sang, grouillait cette attente, ce poison, de savoir si tu avais réussi ou échoué la mission qu’il t’avait confiée.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Sur l'aire de chargement

Message par : Mangemort 67, Jeu 10 Mai - 11:47


Peut-être viendrait le temps où je n'aurai plus à me cacher, à ne plus convoquer mes partisans dans des lieux insalubres où nous régnerons sur ce Monde en plein déclin. Loin des odeurs nauséabondes des docks, des toits venteux de Londres, loin du manteau étoilé de la nuit. Une certaine peine saisit mon cœur en cette soirée, en attendant qu'elle arrive.

Son oeuvre avait été mûrement organisée de ce que j'avais pu entendre. Les bruits vont vite. Pourtant, aucune réaction du clan adversaire ne semblait se faire. Ils étaient beaucoup trop calmes. Avaient-ils abandonné la lutte ? Le crac de Brutus se fait entendre et me fait me retourner.

La silhouette de la jeune femme se dessine. Très bien, elle avait répondu à l'appel.

- Elle n'a pas compris que vous la convoquiez. Me dit l'elfe en se rangeant à mes côtés. La dénoncer devait le racheter petit à petit suite à sa traîtrise d'il y a quelques années déjà. Lorsqu'une prisonnière importante avait échappé à nos griffes. Sûrement reconnaissant d'être encore en vie, il croyait devoir encore s'assurer que je ne lui en voulais plus.

- Ah bon ? Voyons, Elly... Il faudra t'habituer. Lorsque je veux voir quelqu'un, je déploie toujours les moyens nécessaires et ce qu'importe l'heure.

Un ton assez sec et autoritaire. Elle avait peut-être quitté l'autorité du Ministre mais elle s'était glissée sous la mienne à présent et elle devait comprendre ce que cela impliquait.

- Ta mission a été un franc succès. Je le reconnais et tu n'es pas allée de main morte. J'espère que les retombées seront aussi éloquentes que le message que tu as laissé...

Féliciter les partisans de leurs actions. Leur faire comprendre qu'ils ne sont pas que des pions dans notre lutte, chacun doit participer et c'est ainsi que nous atteindrons notre but.

L'elfe, quant à lui, ne lâchait pas la sorcière des yeux, il se tenait même à ma robe, comme s'il craignait qu'elle ne se retourne contre moi. Prêt à me défendre si cela s'avérait être nécessaire.



Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Sur l'aire de chargement

Message par : Elly Wildsmith, Dim 13 Mai - 20:16


T’es à peine remise de ce tranplanage d’escort, que l’elfe te vend sans commune mesure, à son maitre. Oui, tu n’avais pas compris, était-ce là un délit ? Non, tu savais mieux que quiconque qu’il fallait se méfier, que chaque personne était un danger potentiel et que chaque phrase pouvait cacher un piège d’où il serait plus ou moins aisé de s’en tirer sans souffrance ou sans mourir. C’était un fait établi, tu ne le savais que trop bien.

Mais le Maître parle alors tu écoutes ses propos, tu bois ses paroles alors que tes yeux caressent le masque au long nez. Oui, il déployait les moyens nécessaires, bien entendu, mais tu savais également qu’il te fallait être prudente. Ton ancien métier te prêtait bien des ennemis. Fussent-ils masqués ou non, d’ailleurs. « Si j’avais compris qu’il s’agissait de vous, je n’aurais pas hésité une seconde. Néanmoins … » Yeux vers le sol pour que le message passe, le respect se sentait bien dans tes mots, dans tes propos, dans ton attitude non verbale, mais tu étais ce que tu étais, avec des choses à dire, toujours. « Néanmoins mon passif au Ministère m’oblige à être prudente ». Surtout lorsqu’on faisait le choix de tirer un trait sur son passé pour embraser une cause que l’on estimait plus juste.

Puis ses mots sur ta mission t’arrache un sourire discret. Bien entendu, tu étais fière du « travail » accompli, fière aussi que le Seigneur des Ténèbres souligne la réussite de ton exaction. Même si, toi aussi, tu ignorais quelle serait les retombées de celle-ci. Néanmoins, quelque chose avait changé depuis ce soir-là, tu étais devenue entraîneuse au Heurtoir, ce qui te permettait d’en savoir plus, de voir comment les sorciers avaient pris cette attaque. Même si pour l’instant, hormis la colère du patron, t’en savais sans doute pas davantage.

« Je suis ravie que cette petite exaction vous convienne, et je vous l’avoue, je suis assez empressée de constater l’effet que cela aura sur notre communauté magique, sur les changements que cela implique ». Regard vers l’elfe de maison qui semblait ne pas vouloir te quitter des yeux, comme si tu allais t’en prendre à son maitre – bien loin de toi cette idée pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Sur l'aire de chargement

Message par : Mangemort 67, Lun 14 Mai - 20:19


- La prudence est une bonne chose et votre expérience dans les Ténèbres ne fait que débuter, j'en ai conscience. Mais dès à présent, sachez que Brutus accomplit bon nombres de missions pour l'Ordre Noir, il nous est fidèle. Vous saurez à présent. Et vous ne me ferez plus attendre. Voilà ce qu'elle devait comprendre.

J'écoutais ce qu'elle disait. S'il y avait bien un endroit où nous devions éteindre nos racines sombres, c'était au sein du Ministère. Et j'espère bien que la Belle de mon masqué puisse remplir encore ce rôle.

- Avez-vous encore des contacts avec vos anciens collègues ? Ne pouvez-vous pas en tirer quelques informations ? Peut-être que les Phénix tentent de tant bien que mal de ne pas porter le chapeau. J'aimerai savoir ce qu'il se passe dans les coulisses de cette enquête. Pensez-vous que c'est faisable ?

Lorsqu'on est à la tête du bureau des Aurors, on se fait des contacts non ? On en garde après notre départ, sauf si on se fait virer et je ne connaissais pas les circonstances du départ, forcé ou non, d'Elly de l'élite. Ce soir, elle repartirait avec une mission de collecte d'informations mais il était temps pour elle de m'expliquer certains points afin que je puisse lui dire exactement quoi faire. La rendre la plus efficace possible pour l'Ordre.

- Se détourner du Ministère est une bonne chose, votre réveil a pris du temps mais vous avez ouvert les yeux. Néanmoins tout ce dont vous avez été en contact peut nous permettre de prendre l'avantage. Il est temps pour vous de vous retourner concrètement contre ceux avec qui vous avez travaillé. C'était dit. Une réalité que la sorcière devait prendre en compte. Sa réaction me permettrait de voir jusqu'à quel point elle avait pris conscience des répercutions de sa trahison. Parce que c'en était une, sans aucun doute.

J'étais satisfait d'avoir pu finir le travail entamé par Zéro-Huit, loin des sentiments d'amour qui les liaient, j'avais pu m'assurer qu'elle avait choisi nos rangs par allégeance et non par amour. Un amour qui pouvait disparaître à n'importe quel moment.



Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Sur l'aire de chargement

Message par : Elly Wildsmith, Mar 15 Mai - 18:29


Les propos étaient clairs et il n’y avait nul besoin d’insister : si l’elfe apparaissait, t’étais juste supposée le suivre, peu importe ce qu’il voulait ou ce qu’il pouvait bien te dire. Tu hoches la tête d’un mouvement rapide, bien reçu. L’elfe, d’ailleurs, était toujours dans les pattes de son Maitre, enfin, de votre Maitre pour le coup. Et te fixait toujours du regard d’une manière de dire « JE VOUS L’AVAIS BIEN DIT ». Mais tu n’en savais rien, t’étais pas dans sa tête en soit.

Enfin, l’objet de ta visite fut donné. Ce n’était pas qu’en vue de te féliciter pour la mission accomplie, mais bien pour parler de la suite, de l’après. Ou de l’avant. Puisqu’il s’agissait ici du Ministère. Tu te crispes un instant, repensant à Artemis et Arty, tes deux collègues que tu regrettais au sein du bureau des Aurors et pour lesquels tu aurais bien du mal à les faire souffrir. Evan t’avait prévenue et tu avais répondu avec la franchise qui te caractérise : oui, tu chercherais à atteindre ton but, non sans tenter de sauvegarder leurs vies.

« J’ai encore de très bons contacts au sein du Ministère ...». Ne pas préciser qui, ne pas préciser pourquoi, c’était inutile, et cela afficherait sans doute trop rapidement tes faiblesses. « puisque je n'y suis pas partie de force» Tu laisses s'échapper un petit rire, ce genre de rire qui pouvait en dire beaucoup mais néanmoins, tu te devais d’être franche, et tu ne te privais pas pour le lui dire « Je suis acquise à votre cause, à cette cause que je pense juste. Mais je n’irais pas jusqu’à tuer mes anciens compagnons d’armes. Ceux que j’ai formé, ceux que j’ai vu grandir ». Tu restais humaine, après tout.

« Néanmoins ». Une pause, pour savoir ce qui allait suivre, comment y mettre les formes pour ne pas ni frustrer, ni fâcher l’être de l’Ombre qui se trouvait face à toi. « Néanmoins, et comme je le disais très récemment au matricule zéro-huit, je ferais le nécessaire pour atteindre le but que l’on m’a fixé ». Ou que tu t’es fixé, en quelque sorte. Car les objectifs les plus périlleux étaient bien ceux que l’on se lançait à soi-même. Un soupir alors que tu fais voyager tes yeux vers les conteneurs impressionnants des docks.

« … les autres, je n’en ai cure et je n’hésiterais pas à les utiliser… » C’était la vérité, oui, tu avais quelques connaissances au Ministère mais hormis Arty et Artemis, peu t’importait les autres. « J’irais glaner quelques informations concernant l’attaque au Heurtoir … toutefois … » tu laisses planer le doute, savait-il que tu avais été recruté là-bas ? « Je peux d’ores et déjà vous dire que les Phenix tentent de se dédouaner. Ils ont envoyé une lettre d’excuse à mon patron, avec une bourse de gallions ». D’une pierre deux coups, au moins il savait tout. Et tu te rappelais encore comment Ian avait raconté ça, la hargne aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Sur l'aire de chargement

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4

 Sur l'aire de chargement

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.