AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-49%
Le deal à ne pas rater :
4ème maillot Jordan x Paris Saint-Germain 2019/20 Stadium Fourth
46 € 90 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks
Page 5 sur 6
Sur l'aire de chargement
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Invité
Invité

Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Invité, le  Lun 25 Juin 2018 - 17:20

Une phrase simple et qui pourtant te percute de plein fouet. Te détacher du Ministère. Tu retiens un rictus méprisant. Oui, bien sûr, tu t’en doutais, c’était évident. Dans tes propos tu crachais cette haine ministérielle, quand toi aussi tu avais toujours vogué entre deux eaux. Défendant ton bien aimé d’un côté, et traquant les autres d’autres part. De manière plus légères, peut-être ? Tu réfléchis, laisse les mots t’envahir. T’espère toi aussi réussir à te détacher de ce Ministère. Mais comment pourrait-il en être autrement ? Tu avais passé tant d’années à errer dans les couloirs austères de l’entité. Ta haine et ta rancune aveuglaient-elles ton jugement ? T’en savais rien, mais tu ferais l’effort d’y réfléchir. Après tout, on ne te laissait pas le choix.

Et puis à nouveau une question qui pique. Qui ramène à la mémoire les piles de dossier de ton bureau, les heures de travail à veiller tard, à ne pas dormir, à obtenir çà et là quelques informations. T’aurais pu lui répondre que s’il voulait que tu te détaches du Ministère, fallait pas qu’il en parle non plus. Mais tu sentais bien que l’heure n’était pas à ce genre d’affront. Tu l’avais bien trop payé de ta chair, les rencontres avec le masque carmin laissaient toujours des traces. De ton avant-bras brûlé à son matricule gravé dans ta chair, en passant par tes cheveux. Moins douloureux, mais oh combien symbolique.

Le temps défile et tu devines son impatience à répondre à ta question. Alors, tu mesures tes propos, n’indiquent aucuns noms – pas pour l’instant – tout est histoire de confiance dans ce genre d’échange. Ne pas tout donner pour ne pas être vulgairement jetée après, comme un moldu pourrait se séparer d’un vulgaire mouchoir en papier. « Faut savoir que quand je suis entrée au Bureau, les dossiers étaient … » geste dans le vague, comme pour bien spécifier la médiocrité des archives que tu avais constatés alors. Mais depuis ça avait changé, non pas de ton fait, mais par un ensemble de chose. Les aurors avaient changés de visage petit à petit, traquant les moindres informations. « Quelques noms, çà et là », non, tu ne dirais rien, pas avec la certitude qu’il n’allait pas, justement, te livrer aux aurors. « Rien de défini, mais des gens qui pourraient être bientôt inquiétés s’ils ne font pas attention ». Serrer les dents, et finir par lâcher, crispée « Lival en tête ».
Mangemort 67
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Mangemort 67, le  Mer 4 Juil 2018 - 15:47

Était-ce vraiment une surprise que d'entendre le nom de son bien-aimé sortir en premier. Premier objet de son inquiétude, je devais reconnaître qu'elle me décevait cette fois-ci.

- Oh... Que c'est étonnant que tu gardes un oeil sur lui. Et qu'en sera-t-il de ta fidélité si un jour il se fait capturer par tes anciens collègues ? Ou pire, si sa vie quitte son corps ? J'avance d'un pas vers elle. Arriveras-tu à me suivre malgré cette perte ? Car même si tu ne me donnes aucun autre nom, il te faudra les défendre aussi férocement que tu le ferais pour lui si je devais te l'ordonner. Nous pouvons tout perdre en une fraction de seconde et pourtant... Nous ne nous détournerons pas de la Cause, seule la Mort le fera lorsqu'elle viendra nous chercher.

Une amie que j'avais évitée de nombreuses fois, combien de temps me laisserait-elle encore avant d'exiger que je ne le rejoigne ? Qu'elle vienne, dans une douce caresse glacée, m'assécher le cœur.

Alors Elly ? Quelle sera ta réponse face à cette réalité qui semble encore t'échapper ? Comprends-tu qu'à présent tu m'appartiens ?


Invité
Anonymous
Invité

Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Invité, le  Mer 4 Juil 2018 - 16:45

Un ricanement qui s’extirpe de sa gorge alors que, mimant une quelconque surprise, il t’indique son étonnement au fait que tu gardes un œil sur lui, sur celui qui définissait beaucoup plus que ta propre vie. Tu siffles un coup, comme pour évacuer la colère que tu sentais naître à tes tempes, dans ta chair. Afflux veineux difficilement contrôlable, tension qui augmente, sensiblement, prête à te faire au choix, exploser ou imploser. Ricanement, du fait que le masqué pense qu’il n’y avait que Lival qui comptait, que ce n’était pas la Cause qui t’étais cher, mais bien l’être.

Alors quand il avance vers toi, tu ne recules pas, tu soutiens le regard, indomptable. Prête à te battre s’il le décidait ainsi. Bien que tu accuserais certainement un bon nombre de dégât. Ta langue passe sur tes lèvres asséchées, comme si tu savais que tu te préparais à un discours qui pouvait être décisif – la mort au bout de la lame, c’est ce que tu voyais venir. Pourtant, tu ne faiblissais pas. D’une voix blanche, tentant de camoufler la colère qui, pourtant, sortait par tous tes pores, tu infligeas un rire glaçant comme toute réponse au matricule ayant gravé tes chairs.

« C’est assez drôle, comme situation. » Prendre le temps, ménager l’interlocuteur pour faire comprendre les choses, les faire entendre. Visiblement, les Mangemorts pensaient être inquiétés, mais au final, ils n’en savaient rien. Ce n’était que de faibles suppositions. « Lival est celui que je connais sous son identité civile, il m’est donc facile de vous dire son nom, il ne s’agit pas de garder un œil sur lui – quand bien même c’est ce que j’ai pu faire en tant qu’auror. » Nouvelle pause, prendre le temps d’une inspiration, d’une expiration, silencieuse. « La confiance va dans les deux sens … ». Tu lâches tes mots comme une bombe. Toi aussi tu avais besoin de preuve. Tu te détournes, un instant seulement, pour continuer « Qui me prouve qu’il ne s’agit pas d’un piège ? Que vous n’usez pas, justement, de cette relation dont vous parlez pour soutirer un maximum d’information ? Et que vous ne me livrerez pas à mes anciens collègues après ? Quelle garantie j’ai, honnêtement ?». Pour toi, absolument aucune.

S’arrêter à nouveau pour que les mots choisis impactent l’esprit du mage noir face à toi. Tu savais que tu prenais des risques, qu’il était possible qu’il choisisse, ici et maintenant, d’écourter ta vie. C’était ainsi, après tout, tu l’avais risqué bien souvent et les rencontres avec le masque carmin avaient toujours été … tumultueuse. « Il est difficile de défendre des masques dont on ignore les noms, et vous vous trompez lourdement sur moi si vous pensez que je ne pense qu’à mon petit bien être personnel. Après tout, peut-être que vous devriez me faire confiance, peut-être que je le devrais aussi ? Qui sait, après tout ? Moi je prends le risque de vous suivre. Vous. La cause. Abolir le secret magique pour libérer la communauté sorcière de ce joug. ». Une nouvelle pause, la bouche sèche, d’avoir sans doute trop parlé, trop dit. Trop dévoilé.

Tu laisses, un instant, ton regard vagabondait sur les docks alentours, endroit véritablement bien choisi pour ce genre de rencontre. Mal famé à souhait. D’ailleurs, pas très loin, Spero avait rencontré 08 pour un duel acharné. Ton regard, à nouveau, scrute le masque carmin. Partagée sur ce choix à faire. Avant de se lancer, prunelle plantée dans les siennes, tête légèrement relevée – quitte à mourir, autant mourir la tête haute. « J’ai choisi, personnellement, de vous faire confiance, de vous prêter allégeance et de vous aider dans la Cause que vous avez entreprise. Vous, et tous les autres avant vous, comme tous les autres après vous si jamais vous deviez y rester».

« Alors, puisque vous les voulez, les noms. Il y en a, vous vous en doutez, des centaines … mais certains reviennent souvent. Hugh Dey, Finrod Elensar, Izsa … quelque chose, le nom m’a échappé. Lizzie Bennet … Qui d’autres encore ? Clyde Higgs, mais je pense que celui-ci vous parle, forcément. Leo Keats Gold ...» Léger toussotement. Est-ce que cela mettrait la silhouette en confiance ? Il y en avait d'autres des noms, tu le savais, mais il fallait y aller doucement, tu en étais persuadée.
Mangemort 67
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Mangemort 67, le  Ven 20 Juil 2018 - 10:06

- Je suis celui à qui l'on doit prouver sa fidélité, car je ne dois rien à personne. En revanche, je récompense toujours les fidèles et punis les traîtres à la Cause. Il est normal de me méfier, car les agents doubles peuvent aider à faire peser la balancer d'un côté ou de l'autre. Mais encore une fois, le Seigneur des Ténèbres est libre de ses actes alors que toi tu m'as juré fidélité. Et je le respecterai, tant que tu marches à mes côtés.

Tous les partisans n'avaient pas la même valeur à mes yeux mais aucun d'entre-eux ne finiraient vendus, le but étant d'attirer le plus de monde dans nos rangs, si je les vendais comme des mal-propres aux autorités, quel genre de meneur serai-je ? C'était leur rôle de me prouver que je pouvais m'appuyer sur eux pour qu'on s'élève tous, enfin.

- La traîtrise est malheureusement chose courante. Mon masque restera sur mon visage tant que j'estimerai qu'il sera temps de l'enlever. Seuls mes fidèles Mangemorts connaissent mon identité. Cela devra rester ainsi encore, tant que le Secret sera en place et que je risque ma vie chaque jour qui se lève.

Puis les noms, je souris. Izsa, ne me dit rien. Mais les autres, je connais leur visage et pourtant...

- C'est une première liste parmi les autres qui suivront j'espère. Silence Je te souhaite une bonne nuit, tu peux rejoindre les draps de ton lit, peut-être seront-ils encore chauds. Attends toi à recevoir une autre mission dans quelques temps. Tu es sur la bonne voie. Mais détache-toi de ton amant en tant que partisane, il est important que je te perçoive comme entité à part entière et convaincue par la Cause et non que tu aies choisi ce chemin par amour. Ton passé d'Auror fait crisser plus d'un parmi mes mages noirs alors ne me déçois pas.


Puis je transplane, accompagné de Brutus, pour Hollow.


Départ de 67



Jude Hopkins
Jude Hopkins
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Jude Hopkins, le  Dim 11 Nov 2018 - 22:36

Mangemort 84

Le moindre que l'on puisse dire, c'est qu'il ne s'attendait pas à ce qui venait de se produire. En effet, Eliott avait reçu une lettre. D'aspect basique au début, comme la plupart des courriers, il s'attendait à une publicité ou à un écrit sans réelle importance. Il en recevait fréquemment et au fil du temps, il avait tendance à lire le début pour comprendre si la lecture valait vraiment la peine d'être poursuivie ou non. Dans celle-ci, rien que le premier mot, un « Maljour » attira son attention. Une mauvaise blague pour Halloween ? C'était pourtant passé depuis quelques jours… Continuant ainsi dans sa lancée, il remarqua très rapidement que le destinataire était un mage noir et probablement un dont il n'avait pas encore eu l'occasion de rencontrer, puisque c'était la demande précise de la lettre.

Déposant celle-ci sur son bureau, après avoir noté l'heure ainsi que le lieu de la rencontre sur un morceau de papier, il la brûla de manière à ne laisser aucune trace. C'était une preuve officielle de son intérêt pour la Cause et il fut d'ailleurs surpris de voir que les membres de celle-ci n'avaient pas peur d'envoyer un hibou comportant des écrits aussi importants à Poudlard. Alors peut-être qu'eux n'avaient rien à perdre puisqu'ils dissimulaient leur identité mais ce n'était pas le cas de Jenkins et il n'avait nul envie de se faire virer de Poudlard pour ses idéaux. Il ne vivait que de ça après avoir démissionné au sein du Ministère, remarquant le comportement puéril des Aurors et notamment du responsable. L'impulsivité du serpent lui faisait défaut. Il s'était contrôlé, avec beaucoup de mal, pendant le procès pour ne pas tout envoyer en l'air mais il savait très bien qu'il n'allait pas pouvoir faire ça longtemps. Il n'avait donc pas d'autres choix que d'envoyer un hibou n'étalant aucune raison au sujet de sa démission. Néanmoins, il n'allait pas arrêter de les attaquer mais d'une manière différente, un peu plus brutale. Il ne leur devait rien et la seule chose qu'il allait regretter c'était Bonnie, sa mentor. Derrière son aspect froid de premier abord, elle était compréhensive lorsqu'il lui avait tout raconté. Les deux s'étaient donc souhaités une bonne continuation puisque suite à ça, elle a également décidé de changer et s'est reconvertie dans le droit Moldu. Un départ tragique.

Le « vendredi soir à vingt-trois heures » arriva très rapidement. Les journées au château semblaient rapides, il y avait toujours quelque chose à faire. Une routine continuelle que le concierge essayait de fuir, lui qui détestait lorsque les matinées, les après-midis ou bien les soirées se ressemblaient. Il aimait le renouveau, l'inattendu, l'action et reniait ce qu'on pouvait appeler comme le cercle de la vie. Alors une fois qu'il était l'heure, il transplana jusqu'au port désigné dans la lettre. Il n'y avait personne et l'obscurité était omniprésente. Le parfait endroit pour un rendez-vous de ce genre. Il se plaça au milieu d'une aire de manière à ce que l'anonyme puisse le voir et attendit impatiemment l'arrivée de ce fameux Quatre-Vingt Quatre.
Invité
Anonymous
Invité

Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Invité, le  Mer 14 Nov 2018 - 13:20

Il y avait des avantages non négligeables à être Masqué : avancer dans la pénombre, être là au grand jour mais sans personne pour vous reconnaitre, recueillir des informations précieuses, capitales. Voir qui autour de toi méritait l’intérêt de l’Ordre Noir. C’est ainsi que tu  l’avais convoqué, lui, le concierge de Poudlard qui avait émis quelques attirances pour cette magie si particulière, pour ces idéaux que tu portais comme étendard. Rendez-vous avait été fixé, sans que tu ne sois bien certaine qu’il s’amène. S’il refusait une rencontre du genre, il ne méritait pas votre intérêt. Ni le tien, d’ailleurs.

Alors ce vendredi soir, tu t’amusais à transplaner sur les containers, repérant les âmes qui traversaient parfois la zone, le cherchant, lui, du regard. Et quand sa silhouette perfora les brumes de la nuit naissante, tu l’observas un instant, quelques minutes. Avant de te révéler à ses yeux et de transplaner à ses côtés. « Bonsoir Mister Jenkins, drôle de nuit pour sortir sur les docks, ne croyez-vous pas ? ». Provocation perceptible, savoir ce qu’il allait répondre, comment il allait réagir.

« Il apparait que vous avez certaines attirances pour l’Ordre Noir ». Supposition sur quelques échanges, quelques mots, au travers de dédale de couloir. Tu voulais t’assurer de ce qu’il était, de ce qu’il avait dans la tête avant, d’éventuellement, lui accorder ta confiance. Car ta confiance était quelque chose de difficile à obtenir, tu en étais consciente, mais c’était comme tout : il fallait s’en montrer digne et ne jamais trahir, sans quoi tu serais la première à vouloir lui faire expirer son dernière souffle.

La nuit était belle, quoique recouverte d’une brume humide, capable de glacer la peau, de révolter les chairs. Méritait-il ton intérêt ? Tu n’en étais pas sûre, et c’était bien le but de cette rencontre sous les nuages londoniens. La soirée annoncerait peut être les meilleurs hospices pour l’Ordre. Ou au contraire, elle annoncerait la fin d’espoir pour le jeune homme. Tout était encore à écrire.
Jude Hopkins
Jude Hopkins
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Jude Hopkins, le  Sam 17 Nov 2018 - 15:40

Eliott attendait-là, au beau milieu de cet aire. Quelques minutes, qui paraissaient trop longues à son goût. Il savait qu'un fidèle membre de l'Ordre pouvait avoir du retard mais il ne leur arrivait que rarement de ne pas se présenter à une rencontre. Après tout, c'était dans leur intérêt aussi. Plus ils étaient nombreux, plus ils avaient une chance de gagner cette guerre civile qui semblait se préparer discrètement sous les yeux de chacun. Le temps semblait être décompté. Mais il n'en fallut pas beaucoup pour le concierge pour remarquer qu'une présence venait d'arriver par le biais du transplanage. Il se retourna et remarqua un personnage féminin, caché par un masque de fer macabre. Ce n'était pas la première fois qu'il avait l'occasion de rencontrer une mage noire mais cela surprenait toujours. De ce qu'il avait pu voir, les hommes semblaient plus nombreux.

Sans patienter la moindre seconde, elle lui posa directement une question. Une question à laquelle il n'allait pas répondre puisqu'elle enchaîna directement. Elle avait décrit le brun comme ayant des attirances pour l'Ordre Noir. Elle n'avait pas réellement tort, au fond, mais elles n'étaient pas aussi grandes qu'auparavant. Malgré tout, il misait encore sur leur pouvoir. Et il ne se voyait pas attribuer sa confiance à aucun autre groupe. Tristesse, de devoir les accepter comme ils étaient sans pouvoir remédier à quelque chose. Ils avaient quelques défauts, c'est sûr, mais eux ne s'étaient pas permis de faire souffrir sa mère et ne s'étaient pas acharnés sur un pauvre enfant lors d'un procès. Alors, qui étaient les plus cruels ? Les Mangemorts ? Eliott n'en doutait plus, c'était bien à eux à qui il devait donner sa confiance mais aussi accepter la leur.

Des attirances ? Peut-être. Je n'en sais rien. Seulement, il apparaît clairement dans ma tête que vous êtes les seuls qui peuvent m'aider. À anéantir l'Ordre du Phénix. À détruire les Aurors. Pour des raisons auxquelles vous êtes déjà au courant, je suppose. Je ne peux plus les supporter, surtout ces Phénix, à arborer leur mérite alors qu'ils ont eu l'affreuse idée d'agresser physiquement et mentalement ma mère parce qu'ils la considéraient comme pratiquante de la magie noire. J'ai envie de les tuer, un à un. Qu'ils souffrent autant que ma mère a pu souffrir, si ce n'est plus encore. Double douleur.

Il se montrait enragé suite à ce qu'il venait de dire et cela se discernait d'ailleurs, au vu du ton qu'il avait utilisé pour répondre. Dès qu'il entrait dans le sujet de discussion « maman », il ne pouvait pas contrôler ses mots ni ses actes.
Invité
Anonymous
Invité

Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Invité, le  Jeu 22 Nov 2018 - 22:46

Il ne fallait pas perdre de temps, jamais. Car la perte de temps c’était aussi une perte d’énergie. Quelque chose de particulièrement difficile à supporter. Alors t’espérais que le concierge se montre à la hauteur de tes exigences. Avais-tu peur d’être déçue ? Oui. Comme à chaque fois que tu pariais sur un poulain, comme à chaque fois que tu tentais d’emmener quelqu’un sur les pas de la magie noire, sur tes propres pas, propres traces. Qu’avait-il dans le ventre ?

Les premiers mots qui s’écoulent de ses lèvres te font tirer un sourire sous ton masque. Le choix par défaut n’est pas un choix, Jenkins doit l’apprendre, à ses dépens ou non. Peut-être peux-tu l’aider à y voir plus clair ? A comprendre à quel point les Mangemorts étaient la solution pour améliorer le quotidien de toute la communauté magique. Libres de leurs pouvoirs. Libres d’exercer leurs magies comme ils l’entendaient.

« La colère vous malmène Jenkins ». Une pause alors que ta silhouette s’approche de lui, féline à souhait, les pas battant une mesure douce, un rythme empreint de sagesse. Le regard se vrille dans les pupilles du jeune homme. « Vous ne devez pas la laisser vous gouverner ». Quelques centimètres vous séparent, dans cette nuit baignée dans la brume. « Si vous ne parvenez pas à contrôler cette colère qui gronde en vous … » la main gantée se pointe sur le cœur du concierge, alors que ton regard ne le quitte plus « … alors elle vous dirigera et vous prendrez de mauvaises décisions, des actes que vous pourrez être amené à regretter ».

Tu t’éloignes, de quelques pas seulement. Et le discours se poursuit, ta voix se fait suave, douceur mielleuse pour s’insinuer dans les neurones du brun. Comme si tu prenais des pincettes pour l’homme face à toi, des gants pour lui faire comprendre qu’il fallait qu’il change de discours, qu’il devait comprendre que sa colère qu’il dirigeait contre les aurors ou les phénix devaient être dirigée vers quelques chose de plus grand encore. « Vous savez Jenkins, c’est l’ensemble de la communauté magique qu’il faut secouer, et pas seulement les phénix ou les aurors … l’inefficacité des uns et la propagande des autres poussent les sorciers à réagir en mouton, vous valez beaucoup mieux que cela Jenkins, vous le savez, n'est-ce pas ? ». Regard qui perfore le masque et qui tombe sur le concierge, attente d’une réponse à la hauteur de tes espérances.
Jude Hopkins
Jude Hopkins
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Jude Hopkins, le  Dim 25 Nov 2018 - 23:38

Contenu sensible

Les mains formant un poing, se rentrant les ongles dans la peau jusqu'à en saigner pour ne pas se tourmenter. C'était l'impulsivité combinée de la raison, tout de même, qui agissaient à ce moment-là. Il n'avait pas envie de faire ce qu'il pouvait regretter ensuite. D'autant plus face à une masquée qui semblait avoir le temps pour l'écouter, pour l'aider, le comprendre. Il fallait qu'il en profite. Il le savait. Raconter tout ce qu'il avait sur le cœur. Se délivrer corps et âme. Quitte à en perdre tout honneur, toute dignité. À ne pas assumer ses propos ou ses actes par la suite, comme à son habitude. Sortir de cette nostalgie enfantine.

Il l'écouta attentivement, tandis qu'elle se rapprocha de lui. Ses dires étaient touchants, il ne pouvait qu'en prendre compte. Cela le concernait totalement. Il avait trop tendance à écouter sa colère au quotidien. Ses mains se relâchèrent et retombèrent le long de son corps, d'un rythme délicat. Plus que quelques petits centimètres s'interposèrent entre les visages des deux. Un signe de confiance, ou de suicide de la part du concierge de ne pas fuir face à ce comportement digne d'une séductrice. Mais les secondes furent comptées puisqu'elle s'éloigna ensuite, brusquant ainsi le serpent. Il ne s'y attendait pas, du moins pas tout de suite. Un léger sentiment de déception vint parcourir son visage. Vous n'allez peut-être pas le croire mais il avait apprécié ce moment qui restera marqué dans sa mémoire.

Le monologue se poursuivit, toujours face à un Jenkins admiratif de ce qu'il pouvait entendre. Il n'osait pas l'interrompre, par peur qu'elle en oublie ses mots. Ils semblaient si précieux pour lui. Elle était la voix de la clairvoyance sous un masque horrifiant. Ses yeux suivirent ceux de l'anonyme ou du moins, ce qu'il pouvait en discerner. Le masque n'aidant pas, il commençait également à se faire tard et les deux pouvaient déjà le ressentir de par l'obscurité mais également par la température qui chutait progressivement. Mais maintenant que la discussion était commencée, il fallait la terminer. Même si Eliott devait y passer des heures.

Même en valant mieux que cela, même en voulant secouer la population magique, nous ne pouvons malheureusement pas nous démarquer. Encore moins pour vous. Vos actes sont considérés comme criminels, rien qu'en mettant un masque pour montrer votre lutte face à cette société qui se voit se détruire petit à petit. Je trouve cela injuste. Mais les injustices se font fréquentes. (coucou Fañch) Il faut que cette opinion change, qu'on arrête de vivre dans la peur de se faire juger ou pire, tuer, pour nos allégeances. Il faut qu'on fasse évoluer les mœurs. Je suis avec vous, si vous en avez besoin.

Il ne savait pas vraiment dans quoi il venait de s'embarquer. Peut-être quelque chose dont-il n'était pas sûr de pouvoir gérer ? Ou au contraire dans ses capacités ? Il ne pouvait que le voir avec le temps. En tout cas, une chose était sûre parmi tous ces doutes, c'est que ce discours l'avait complètement emballé.
Invité
Anonymous
Invité

Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Invité, le  Lun 26 Nov 2018 - 19:12

Le regard est toujours porté sur le jeune homme, tes prunelles se figeant dans les siennes. Dans ta vision périphérique tu as bien conscience que ses poings se sont desserrés, que la colère qui semblait le gouverner retombe, doucement. Tu l’en félicite. Avoir le contrôle de soi-même était primordial. Si l’on était incapable de contrôler ses propres émotions, comment pouvait-on espérer contrôler autre chose ?

Le concierge se déverse dans des paroles que tu es  habituée à entendre, pas qu’elles soient neuves, mais ceux qui vous prêtaient allégeance avait toujours les mêmes mots, surtout lorsqu’ils commençaient. Il fallait qu’il découvre par lui-même ce que vous étiez, ce pourquoi vous vous battiez. T’avais l’intention de lui faire comprendre, mais tu voulais aussi t’amuser avec lui. Tu étais une autre lorsque le Masque Balafré recouvrait ton visage, et cela t’allait bien. Tu aimais cette sensation de pouvoir qui s’emparait de tes veines, de ton être. L’adrénaline coulait à flot alors que tu faisais volte-face, pour lui tenir tête.

A nouveau, ton masque se trouvait face à lui, séparé de son visage de quelques centimètres seulement. Il était probable qu’il pouvait sentir sur sa peau ton souffle chaud. Le sourire machiavélique qui prend forme sur ton visage, il ne le voit pas. Peut-être le perçoit-il dans la lueur de tes yeux, peut-être s’en rendra-t-il compte dans le choix de tes mots, que tu vas distiller avec parcimonie, pour frapper son esprit avec autant de force qu’un sortilège impardonnable.

« Il ne s’agit pas que de nos allégeances vous savez. Il s’agit aussi de ceux qui ne comprennent pas ce pourquoi nous nous battons. Ceux qui veulent garder le secret comme le bien le plus précieux de la communauté … alors qu’il n’en ai rien », tu te rapproches encore, extirpe ta baguette et la pointe sur le menton du brun. « Alors Jenkins, qu’êtes-vous prêt à faire pour nous ? Au nom de la Cause ? Comment envisagez-vous de faire vos preuves pour obtenir ma confiance ? » Car tout était affaire de confiance, il fallait bien l’admettre.
Jude Hopkins
Jude Hopkins
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Jude Hopkins, le  Lun 26 Nov 2018 - 21:56

L'atmosphère était différente des autres rencontres avec les masqués. Eliott se sentait plus à l'aise, il pouvait enfin décrire avec précision tout ce qu'il pensait sans avoir peur des conséquences. Il ne savait pas d'où cela pouvait bien provenir, peut-être qu'ils discutaient entre eux et que la Mage Noire savait qu'elle pouvait se montrer compréhensive ? Ou peut-être qu'elle l'était naturellement ? Autant de questions sur sa nature, sur sa manière d'être alors qu'elle était peut-être là pour apprendre à le connaître lui et ses motivations mais le concierge n'était absolument pas présent pour chercher des informations sur elle. Il était conscient qu'elle pouvait être n'importe qui, quelqu'un de son entourage ou une simple inconnue.

Mais là n'était pas le sujet, puisqu'elle se rapprocha à nouveau du concierge, pour laisser uniquement l'opportunité à une main de venir se placer entre les deux. Elle continua ensuite son discours, l'axant principalement sur le secret magique. Elle ne semblait vraiment pas être pour cela. Eliott également, il trouvait ça ridicule de devoir se cacher, de vivre comme-ci ils étaient des meurtriers, des impurs mais ce n'était pas sa motivation principale face à cette révolte qui s'immisçait progressivement dans sa vie. L'Ordre du Phénix ou les Aurors apportaient en lui une rage énorme qu'il pouvait contrôler, lorsque l'un d'entre eux n'était pas dans les parages. Autant de chaos dans sa vie qui n'avait laissé aucune autre opportunité que celle qu'il était en train d'emprunter. Elle lui demanda ensuite ce qu'il était capable de faire pour eux, pour gagner en confiance, tout en pointant sa baguette face à son menton. Il n'en avait pas peur, il resta de marbre, la tête droite, prêt à démontrer que si eux doutaient encore de sa confiance, lui ne doutait pas de la leur.

Je pense être prêt à faire tout ce que vous souhaitez. Je ne pourrais plus me regarder dans le miroir si j'échouais à gagner votre confiance. Vous êtes les seuls à pouvoir faire changer les choses. Si vous ressentez la nécessité de me faire passer je ne sais quoi, un test de confiance, un sortilège pour savoir si je suis digne d'obtenir votre foi ou non, je suis décidé à le faire. Je me suis préparé pour ça.

Sa voix avait été intentionnellement convaincante, pour prouver que ses dires étaient authentiques. Qu'il n'y avait aucune raison de douter de ses convictions. Qu'il était sincère depuis le début.
Invité
Anonymous
Invité

Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Invité, le  Jeu 29 Nov 2018 - 22:35

La distance entre vos deux silhouettes est minime, comme si vous étiez deux aimants, magnétiques. Tu l’écoutes, tes oreilles se laissent bercer par les paroles qui se déversent, par les propos qu’il te laisse juger. Bon ou mauvais, tu n’es pas là pour ça, mais plutôt pour avoir des actes, des véritables actes qui prouveront sa valeur, à tes yeux mais aux yeux de l’Ordre Noir. Ta baguette s’abaisse à la fin de son discours, il n’a pas bougé, pas bronché, pas montré l’ombre d’un manque de confiance en toi. C’est beau, presque émouvant. Tu veux pousser le vice plus loin, voir ce qu’il a dans le ventre.

« Tu veux gagner ma confiance ? ». Tu n’attends pas la réponse, et tu continues « Alors je vais te confier une mission ». La baguette se range dans un repli de ta cape, et tu te mets à tourner autour de sa silhouette. Tu cherches, dans les tréfonds de ton esprit, ce qu’il pourrait faire, pour te prouver sa valeur. Pour te montrer ce qu’il vaut. « Ça ne sera pas évident. Tu devras être prudent ».  Mais encore une fois tu n’attends pas de réponse, il a fait son choix, à lui de savoir prendre les bonnes décisions pour réussir ce que tu vas lui confier. « Commet un acte grave. Une dégradation au sein de Poudlard par exemple. Et fais en sorte que l’on pense aux Phénix pour cela. Que ce soit signé d’eux. Que la population doute de leur action. De leurs idéaux. Qu’ils soient fragilisés. Et les esprits de Poudlard sont … parfaits pour ce genre de mission ». Malléable à souhait.

Tes pas s’arrêtent, ta baguette à nouveau s’extirpe, le pointe, le vise. « Gare à vous Mister Jenkins si vous échouez ». Tu te rapproches de son oreille et laisse un murmure s’extirpait « Votre vie pourrait être menacée si je suis déçue ». La baguette longe la carotide, atterrit sur l’emplacement du cœur. Un seul sortilège et sa vie en était finie. Tu aimais ce pouvoir, cette capacité à attenter la vie de ceux qui ne se montraient pas à la hauteur. Mais Jenkins était ton poulain, aucun risque qu’il échoue, n’est-ce pas ?
Jude Hopkins
Jude Hopkins
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Jude Hopkins, le  Dim 16 Déc 2018 - 15:41

Elle abaissa sa baguette à la fin du discours d'Eliott, comme-ci celui-ci l'avait réconforté dans son idée de lui faire confiance, comme-ci il l'avait convaincu. Il n'avait volontairement pas bougé d'un seul centimètre pour lui faire comprendre qu'il se sentait en sécurité face à eux, là où d'autres se seraient déjà enfuis. Son courage l'avait amené devant elle, une brave sorcière qui se levait chaque jour avec une seule idée à la tête, celle de se combattre pour ses principes. Et il trouvait que c'était un comportement digne d'une audacieuse. Il pouvait très bien les honorer pour ça mais il ne désirait pas non plus faire parti de leur groupe de fans, ce qu'il voulait c'était agir. Être avec eux. Il avait enfin trouver une destinée à sa vie, comme-ci elle lui avait été confiée depuis son enfance, transmise par sa mère mais qu'il n'avait pas su la révéler avant. Une révélation.

Elle avait très bien compris qu'il désirait gagner en confiance, lui posant la question la concernant. Elle lui déclara ensuite qu'elle allait lui confier une mission. C'était ce qu'il attendait, pour pouvoir monter en mérite. Elle rangea sa baguette magique et tourna autour d'Eliott, ce qui avait tendance à lui faire perdre l'équilibre. C'est bien pour cette raison qu'il détestait qu'on fasse cela. Mais il n'osait pas la contredire, surtout pas en lui demandant d'arrêter. Il ne savait pas vraiment de quoi elle était capable et même s'il trouvait que l'Ordre Noir apportait beaucoup plus que ce qu'il pensait auparavant à ses partisans, les masqués pouvaient être imprévisibles. Et bien qu'il apportait une totale confiance envers eux, il ne voulait pas non plus se les mettre à dos. C'était même l'inverse de son objectif en restant ici.

Elle lui avoua que ça n'allait pas être évident, qu'il allait devoir se montrer prudent. Il avait bien hâte de voir de quoi elle voulait parler et puisqu'elle ne semblait pas lui laisser de temps pour répondre, c'est qu'elle n'attendait aucune réponse. Alors il la laissa continuer alors qu'elle lui donna l'intitulé de sa mission. Il allait devoir commettre un acte grave, une dégradation au sein de Poudlard et faire en sorte que la population pense que cet acte provienne des Phénix. Il n'avait pas vraiment d'idée en tête sur ce qu'il allait bien pouvoir faire mais allait prendre de son temps libre pour y réfléchir. Il comptait taper haut et fort puisqu'il avait très bien compris que ce n'était pas les détériorations qui étaient importantes mais tout faire pour que les sorciers pensent directement à l'Ordre du Phénix. Comme la masquée avait pu le dire, il fallait que les mages doutent d'eux. Qu'ils comprennent qu'ils n'étaient pas si parfaits qu'ils le prétendaient. Et ça tombait à pic puisque le concierge avait une vengeance à prendre.

Elle s'arrêta ensuite, brutalement, ressortant sa baguette pour la pointer à nouveau sur le brun. Le menaçant si il échouait cette mission. Elle ne savait visiblement pas de quoi il était capable. Elle se rapprocha de son oreille, lui avouant que sa vie pouvait être en danger si elle s'avérait déçue. Si elle pensait que cela allait le faire peur, bien au contraire, cela lui donnait une motivation supplémentaire pour combler ses désirs. Pour la satisfaire entièrement. Elle rapprocha ensuite la baguette sur son cœur, il avait très vite compris de quoi elle souhaitait parler. Le faire arrêter, d'un coup. Sans laisser à Eliott la seule chance de se sauver. Son pouls s'enflamma, non par peur mais par ambition. Par détermination et par impatience de faire les choses.

« Je peux vous assurer que vous ne serez pas déçu. Je ne laisse aucune déception sur mon chemin. »

Plutôt certain de lui, il ne bougeait pas. Encore une fois. Il savait que la baguette de la séductrice était toujours présente sur son organe le plus important pour vivre mais n'en démordait pas. S'il devait mourir ce soir, il voulait mourir en héros et non en lâche.
Invité
Anonymous
Invité

Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Invité, le  Dim 16 Déc 2018 - 21:53

Qu’était cette douce chaleur qui envahissait ton corps, sous ton masque. Etait-ce l’afflux sanguin du brun qui arrivait jusqu’à toi ? Sa force et sa détermination semblant monter crescendo à mesure que tu déversais des mots destinés à le galvaniser. Ou à lui faire comprendre qu’il n’avait aucun intérêt à te décevoir. Sinon, tu serais dans l’obligation d’écourter ses jours. Ce serait tellement dommage, après tout.

Tes yeux caressent un instant la mâchoire de l’homme qui te fait face, alors qu’il te dit que tu ne seras pas déçue. Sourire carnassier sous le masque, tu attends des preuves, non des promesses. Tu lâches d’ailleurs un « Les promesses ne sont que des mots, j’attends vos actes ». La baguette appuie davantage sur son sternum, un seul sortilège et tout pouvait s’arrêter pour lui. Tu aimais ça, ce pouvoir que tu sentais affluer le long de tes veines, cette possibilité de couper le fil d’une existence. C’était … jouissif, oui. Exactement.

Un soupir s’extirpe de l’interstice buccal de ton masque de fer. « Sachez que nos yeux sont partout, nos oreilles ouvertes. Je saurais très vite si vous vous êtes montré à la hauteur de votre mission ». Une incantation informulée Numen Arma qui transforme ta baguette en un couteau incisif. La pointe s’enfonce doucement le long de la gorge du jeune homme. Alors qu’un murmure perfore la nuit « Ainsi, vous n’oublierez pas vos propos ». Une perle de sang roule le long de la lame alors que le sortilège s’efface. Rien qu’une petite coupure, rien de dramatique, pas de quoi faire une hémorragie ou de voir venir la Faucheuse ce soir. Pas encore.

Tu t’écartes, doucement. Observant la blessure comme si c’était une œuvre d’un grand artiste. Matricule 84, serais-tu un artiste ? Tu comprenais pourquoi le Maître prenait autant de plaisir à graver son matricule dans la chair de ses victimes. Cette idée éveille quelques sombres pensées en toi, mais t’arraches un frisson qui te parcourt l’échine. Tu fais volte-face, prête à partir. S’il a des questions, c’est le moment. Bientôt, ta présence dans les lieux ne serait plus qu’un lointain souvenir.
Jude Hopkins
Jude Hopkins
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Jude Hopkins, le  Lun 17 Déc 2018 - 13:48

LA de Mangemort 84

Suite aux dires d'Eliott, avec une voix assurée, montrant ainsi à quel point il était sûr de lui, elle lui répondit qu'elle attendait des actes et non des promesses, qui étaient égales à des simples mots selon elle. Puis elle appuya davantage sur son cœur. Cela entraîna un moment de déception de la part du brun, qui ressentait une certaine amertume sur le moment. Mais celle-ci s'en alla de la même manière qu'elle était arrivée, aussi rapidement, aussi brusque, se réconfortant dans l'idée qu'après avoir effectué la mission donnée, il allait probablement gagner en confiance. Peut-être pas suffisamment, mais il savait très bien qu'avec du travail acharné, il ne pouvait y avoir qu'un résultat. Alors ça allait sûrement prendre un peu plus de temps que ce qu'il avait prévu mais ce n'était rien tant qu'à la fin il arrivait à obtenir leur confiance.

Elle reprit ensuite, lui assurant que les yeux et les oreilles des masqués étaient toujours présentes et qu'elle serait très vite au courant si Eliott se montrait à la hauteur, ou non, de ses espérances. Il ne fallait pas donc pas qu'il échoue, c'était mieux pour lui. Elle formula un sort ensuite qui transforma sa baguette magique en couteau, montrant une lame bien aiguisée. Il se demanda ce qu'elle allait bien pouvoir faire avec cela mais n'eut pas le temps de lui poser la question qu'elle enfonça la pointe sur le cou du concierge. Insinuant que si elle avait fait ça, c'était pour qu'il ne puisse pas oublier ses propos. Elle n'avait pas réellement tort. Si elle tenait à ce que ça percute le brun, elle avait choisi la meilleure solution. Cela ne pouvait que faire écho. Une gouttelette de sang coula le long de son cou, comme une autre sur la lame du couteau qui retrouva son état normal, soit la baguette magique de la masquée. Il ne savait pas trop quoi penser de ses manières de faire. Il était au courant du fait qu'elle ne faisait pas ça pour son mal, c'était dans son instinct. Elle semblait ne lui vouloir aucun mal, pour le moment.

La masquée commença ensuite à s'éloigner de lui, comme-ci elle souhaitait partir, non pas comme les dernières fois, elle allait plus loin et tournait son dos au brun. Et en quelques secondes, elle transplana. Vers de nouvelles horizons, peut-être pour aller à la rencontre d'un autre partisan. Eliott n'en savait rien. Il ne comptait pas rester plus longtemps ici, rien ne le retenait, il décida de rentrer à Poudlard pour aller reprendre ses activités normales, celles d'un simple concierge. Ce qui avait tendance à le déprimer quelques fois. Il voulait apporter un nouvel apport à sa vie, qu'elle soit différente, plus attirante…

Fin du RP
Merci à toi :kiss:
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Fañch Guivarch, le  Mar 18 Déc 2018 - 23:34


rp avec 84

Fañch Guivarch rp numéro 329 tw :

Il était tard dans la soirée, la nuit était déjà tombée mais ça ne dérangeait pas le géant. Il voulait juste marcher un peu en laissant son esprit divaguer. Depuis qu'il était sorti de détention, il avait parfois besoin de prendre l'air en dehors du château, en effet Poudlard était aussi une prison, un peu plus grande certes mais une prison quand même.

Il n'était pas encore l'heure du couvre feu de l'école, ça laissait de la marge au vert et argent pour finir sa balade avant de rentrer au dortoir sans être inquiété. De plus il n'avait pas à faire attention à l'horaire car il avait mandater son elfe de maison pour le ramener à temps et ce dernier était plutôt fidèle et obéissant, bref il faisait son boulot d'elfe.

Sans s'en rendre compte et sans que ça le dérange vraiment, Fañch était arrivé sur l'aire de chargement des docks, lieu à la fine pointe de l'industrialisation des moldus qui rongeaient chaque jour un peu plus ce monde.

Fañch arriva devant une barrière de chantier qui bloquait la route le jeune homme décida simplement de faire demi tour.
Contenu sponsorisé

Sur l'aire de chargement - Page 5 Empty
Re: Sur l'aire de chargement
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 6

 Sur l'aire de chargement

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.