AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 1 sur 8
Salon de thé de Madame Pieddodu
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Maître de jeu, Dim 25 Jan 2015 - 15:03


Bien qu'elle ne soit plus de notre monde depuis longtemps, le salon de thé de Madame Pieddodu a survécu à la crise ! Le nouveau propriétaire a gardé l'optique de l'établissement qui reste très fleur bleue. Il est un peu plus facile de se déplacer entre les tables, mais il manque encore une bonne dizaine de tables pour permettre aux clients d'avoir une place d'assurée. Sur tout un pan du mur se trouvent les clichés des précédents clients pour les événements importants du salon de thé, comme la Saint Valentin. Si vous vous trouvez près de ce mur, ne soyez pas étonné de voir une bonne centaine de couples en train d'échanger des bisous et des petits signes de la main. Cherchez bien, vous pourrez peut-être voir vos parents sur le mur qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Charli Proulx, Sam 31 Jan 2015 - 0:00


Ce matin avait été une chouette journée pour le gardien de Poudlard. Il s'était amusé comme un petit fou à piéger quelques élèves dans l'enceinte du château. Ca l'avait prit comme ça, comme une envie de chocogrenouille, sûrement parce qu'il s'était levé de très bonne humeur. Alors qu'il se baladait dans les couloirs du château, il attendait de trouver un élève isolé afin de lui faire vivre quelques misères magiques. Histoire de passer inaperçu, il s'était lancé dessus un Kaleidem. Le premier à passer non loin de Charli fut un élève de troisième année de la maison des Serdaigles. Il avait dans ses mains une tonnes de livres et devait certainement se rendre à la bibliothèque afin d'étudier tout ça. Mais, ce qu'il ne savait pas, c'est qu'il n'en aurait pas l'occasion puisque que le gardien lança un Evanesco dessus et les bouquins disparurent. Le pauvre ne comprit pas vraiment ce qu'il s'était passé puisqu'il avait beau regardé autour de lui, il n'y avait absolument personne. Ne voulant pas s'attirer plus de problème, il partit assez vite. Un peu plus tard, un second élève apparut et celui-ci eut la mal chance de se prendre de plein fouet un Pecus Udis. Il avait désormais la parfaite attitude du petit mouton et parti bien vite avant que quelqu'un ne le voit dans une pareille situation. Charli était absolument mort de rire mais, ne voulant pas se faire choper, il préféra rejoindre la grande salle ou le repas allait bientôt commencer.

Après avoir déjeuné, il alla comater un petit peu dans son appartement puis, sur le coup de 16h, il s'aventura dans les rues de Pré-au-Lard. Il avait rendez-vous avec Luke au salon de thé de Madame Pieddodu. Charli ne savait pas vraiment pourquoi il avait choisit cet endroit puisque ce n'était pas du tout le genre du gardien mais, il était sûr qu'il allait pouvoir s'amuser à faire sa commère avec les imbéciles venus boire un thé dans leurs beaux habits. Lorsqu'il arriva dans l'établissement, il reconnu très vite son gardien, qui avait failli quitter l'équipe pour une mauvaise blague qu'il avait osé faire. Se voulant dans le thème de l'établissement, il s'approcha de lui prêt à faire une petite courbette pour le fun.

- Bien le bonjouur Mr Belt. Orchideus, et voilà pour vous très cher ami. Je suis presque sûr que vous trouverez une gente demoiselle à qui l'offrir.

Il lui tendit le bouquet et ne put s'empêcher de rire comme un trou en s'affalant comme un malpropre. Fallait quand même pas déconner trop longtemps non plus. Les gens dans le salon de thé étaient tous vraiment très chelou. Des gens de la haute comme on dit. A bien y remarquer, Luke ne dénotait pas vraiment dans cet endroit, il se fondait presque dans la masse vu ces allures un peu prout prout. Mais bon, c'était un peu trop calme comme endroit.

- Bon, si on s'amusait un peu ? Il informula un Cortes Titilandus sur l'un des types présents. Voilà qui d'vrait détendre un peu l'atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Belt
avatar
DéveloppeurHarryPotter2005
Développeur
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Luke Belt, Sam 31 Jan 2015 - 20:00


J'étais tout fier de la magnifique blague que j'avais fait à mon capitaine, quelque temps plus tôt. En effet, je lui avais fait croire par le biais de lettres que je désirais sécher les entraînements de quidditch par manque de temps. La gardien avait mordu à l'hameçon très facilement et était monté sur ses grands chevaux. J'avais même reçu une beuglante ! Dans celle-ci Charli me menaçait notamment de me virer de l'équipe. Amusé, j'avais laissé le serpentard râler et je m'étais évidement pointé à l'entrainement.

Désireux de me faire pardonner, j'avais donné rendez-vous au vert et argent dans un sympathique salon de thé de Pré-au-lard. Je souhaitais m'assurer qu'il ne m'en voulait pas, ou du moins pas trop. Ce n'est que plus tard que je m'étais rendu compte que Charli chez Madame Piedoddu, c'était moyen moyen... Mais tant pis. Je n'avais pas décommandé le rendez-vous, ça risquait d'être amusant !

Le jour J, je m'habillais comme d'habitude, c'est à dire des vêtements soignés, bien coupés. Je me rendis devant l'établissement à l'heure exacte. Charli était déjà là, vêtu d'une façon qui ne lui allait pas du tout. On aurait presque dit un pingouin ! Atteignant le comble du ridicule, l'ex-préfet fit une courbette et me salua, m'offrant en prime un bouquet de fleurs. J'éclatais de rire devant le jeu du Proulx, qui ne dura pas longtemps. Je saluai en retour mon ancien camarade de dortoir et saisis le bouquet. Je ne voyais pas trop ce que j'allais pouvoir faire des fleurs, car je ne croyais pas que ce soit le truc de Raphaëlle, mais je remerciai tout de même Charli.

Le vert et argent décida ensuite de s'amuser et lança un sortilège sur un homme, assis à une table un peu plus loin. Un fin sourire me dessina sur mes lèvres, cette idée était géniale. C'est donc de bon coeur que je me joignis au vert et argent pour faire le bazar, chose que je n'avais pas eu l'occasion de faire depuis bien longtemps. Je tentais cependant de rester le plus discret possible, afin que personne ne découvre que les incidents provenaient de nous. Cela n'aurait pas été bon pour mon image.

Voyant une serveuse s'approcher d'un couple, j'informulai un Pedes Palmipedes. La jeune femme, dont les pieds avaient soudainement été transformés en en palmes, se ramassa sur le plancher, brisant au passage tasses et soucoupes. Je lançai ensuite un Hysteriauricule sur un gentleman qui se trouvait un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Charli Proulx, Dim 1 Fév 2015 - 13:38


Le petit jeu que Charli avait joué en entrant chez Pieddodu était totalement minable mais c'était le but recherché. Luke, devant les beaux airs de Charli s'était prit un fou rire démoniaque et c'était totalement compréhensible. Le gardien ne comprenait toujours pas pourquoi il l'avait fait venir dans un endroit pareil mais après tout, il fallait bien exploré tous les horizons. De plus, c'était un lieu absolument parfait pour chambouler le train train quotidien des personnes prout prout présentes dans le salon de thé.

Charli avait rendu un homme totalement ivre, il ne tenait maintenant plus vraiment droit sur sa chaise et n'arrêtais pas de s'emporter auprès de sa femme, qu'il ne pouvait apparemment pas supporter. Celle-ci était d'ailleurs outrageusement gênée et ne savait plus ou se mettre. Luke qui avait remarqué ce que le serpent avait fait ne tarda pas à s'y mettre également. Il ne sut pas vraiment ce qu'il avait fait à la serveuse mais elle trébucha bien comme il faut et fit tomber toute la porcelaine provoquant le rire de Charli. Il s'attaqua ensuite à un homme et ses oreilles commencèrent à s'agiter. Le gardien continua et informula un Locomotor Wibbly sur une vieille dame qui se rendait au toilettes. Elle s'écroula de tout son long sur le sol. Puis, un peu plus loin, un homme de bonne carrure voulu s'installer sur sa chaise mais, le Reducto informulé que Charli venait de lancer dessus ne lui en donna pas une réelle occasion et il s'effondra sur le sol. Il n'avait pas l'air vraiment content et commença à râler. Le gardien eut alors l'idée de le rendre totalement mort de rire à l'aide d'un Rictusempra.

C'était une réelle panique dans le salon de thé, c'était absolument énorme. Mais, plus les sortilèges avançaient, plus les sorciers présents dans l'établissement commencèrent à avoir des soupçons sur la table de Luke et Charli. M'enfin, ils ne craignaient rien puisque Belt était un représentant de la loi, un auror quoi. En quelques secondes il était capable de faire comme si il avait la situation bien en main, ce qui était le cas puisque ça venait de lui. N'ayant pas fini de s'amuser, Charli lança un Bloclang sur une vielle qui n'arrêtais pas de se plaindre et histoire que les gens arrêtent de porter des soupçons sur eux, il informula un Tarentallegra sur Luke.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Belt
avatar
DéveloppeurHarryPotter2005
Développeur
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Luke Belt, Lun 2 Fév 2015 - 1:05


Autorisation de Charli pour le libre-arbitre

Ce n'était pas trop mon genre, habituellement, de faire des blagues de mauvais goût de ce genre. Ou du moins, pas depuis ma sortie de poudlard. Je m'étais assagi avec le temps, allant même jusqu'à devenir plus sérieux qu'il ne le faudrait. C'est pourquoi en voyant Charli s'amuser comme un petit fou, j'avais décidé de l'imiter. Ça faisait du bien de se lâcher de temps en temps et de rigoler franchement. Et puis tant que personne ne me prenait sur le fait, ce qui ne risquait pas d'arriver vu la cohue ainsi que ma discrétion, mon image ne craignait rien.

Tout en sirotant ma tasse de thé qu'une serveuse avait apporté un peu plus tôt, j'observais le serpentard. Le salon de thé devenait complètement n'importe quoi. Entre mutations, disparitions de chaises et fous rires incontrôlés, c'était le bordel complet ! Soudain, alors que je riais au éclat, mes jambes se mirent à danser toutes seules. Le serpentard venait de me prendre en traître ! Ah le fourbe ! Je tentais de lui rendre la pareille mais celui-ci se précipita à toute allure en dehors de l'établissement. Perfide ET lâche. Charli était définitivement l'archétype parfait du serpentard.

Je me calmai et lançai un Finite incantatem sur mes jambes, qui se calmèrent aussitôt. Non sans avoir laissé quelques pièces en pourboire sur la table, je partis à la poursuite du gardien.

Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Lunias
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Alexandre Lunias, Lun 30 Mar 2015 - 17:36


HRPG:
 

[RP avec Ombre Deflamme]

Que pouvait donc motiver le jeune Lunias à finir ses révisions ? C'était la question qui trottait dans la tête du jeune élève de Serpentard à cet instant précis. Il était assis à une place confortable du Salon de thé de Madame Pieddodu à Pré-au-Lard. Pourtant ce n'était pas dans les habitude de ce vert et argent d'être attablait dans cet établissement ; mais ce derniers avait rendez-vous avec quelqu'un et c'était de son avis le meilleur endroit pour s'entretenir calmement avec son interlocutrice.

En effet, Alexandre attendait une fille, élève de Poudlard elle aussi mais appartenant à la maison Serdaigle. Il avait eu l'occasion de pouvoir discutait avec elle et était heureux de pouvoir partager un peu de son temps avec quelqu'un d'autre que ses pensées. De nature plutôt solitaire depuis sa naissance, il multipliait cette année pourtant les rencontres et les affinités. Que ce soit avec des élèves de sa propre maison ou des camarade des autres maisons. Mais malgré tout, il ne réussissait pas à nouer des relations durables en termes d'amitiés. Et ses soi-disant amis lui faisait souvent défaut. Et c'est pourquoi, il espérait plus avec celle qui devait maintenant arriver d'un instant à l'autre.

Pour venir jusqu'ici, Lunias avait du courir et supportait un soleil de plomb qui surplombait la région dans une chape de plomb. Nombreux était les élèves qui cherchaient le frais et le vert et argent n'avais put s’empêcher de commandé à boire lors de son arriver dans l'établissement. Mais qui dit Salon de thé, dit boisson chaude et il s'était résigné à commander un thé. Il contempla les feuilles de thé contenue au fond de sa tasse et ne put s’empêchait de penser aux cours de divination. Prenant ensuite la cuillère il contempla à son dos son reflets et remarqua que son visage était fatigué.

La porte de l'établissement s'ouvrit et il espéra enfin apercevoir Ombre, la jeune femme de son rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Ombre Deflamme
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Ombre Deflamme, Mar 31 Mar 2015 - 23:26


Ombre quitta Poudlard sous un soleil de plomb. La jeune femme détestait la chaleur et elle commençait déjà à regretter son rendez-vous avec Alexandre. Le garçon était un Serpentard que la demoiselle avait rencontré à l'école. Elle avait beaucoup de mal à percer sa carapace. Par contre, son empathie lui avait permis de se rendre compte du mal-être de son camarade. Pendant tout le trajet la Bleue et Bronze pesta contre le soleil tout en cherchant le moindre coin d'ombre. La Serdaigle finie par arriver à Pré-au-lard et se dirigea vers le Salon de thé de Madame Pieddodu. L'allemande entra dans la salle et aperçu le jeune homme à une table. Elle lui fit un signe de main avant de venir s'installer en face de lui.

- Salut Alexandre ! Comment vas-tu ?

La grande blonde observa le sixième année. Il semblait vraiment pensif. La Serdy ressentie tout de suite que quelque chose n'allait pas. Elle avait vu en rentrant que le Serpent observait son thé et sa cuillère. La Septième année commanda à son tour un thé.

- Quelle idée on a eu de venir dans un salon de thé avec une telle chaleur !

La blonde voulait voir la réaction du jeune homme. En attendant elle sortie son exemplaire des Fleurs du mal de Baudelaire. La demoiselle souhaiter discuter un peu de se livre avec le garçon, car comme elle, il aimait la lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Lunias
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Alexandre Lunias, Mer 1 Avr 2015 - 11:49


Il s’avéra que c'était bien Ombre qui avait franchi la porte d'entrée du salon de Thé de Madame Pieddodu. Aussitôt le visage du jeune serpentard s'habilla d'un large sourire à la vue de sa camarade de Serdaigle. Celle-ci s'approcha de la table auquel était assis Alexandre. Le simple fait de pouvoir voir sa camarade le réjouissait énormément.

- "Salut Alexandre ! Comment vas-tu ?"

Celui-ci ne répondit pas immédiatement à la question et la Ombre pût commandé un thé en s'exclamant :

- "Quelle idée on a eu de venir dans un salon de thé avec une telle chaleur !"

En finissant sa phrase, la Serdiagle avait sortie un livre de ses affaires et Lunias jeta un coup d'oeil pour voir le titre de l'ouvrage. Ce dernier s'intitulait "les Fleurs du Mal" dans la langue française et l'auteur était un certain Baudelaire. Le jeune homme avait déjà perdu son sourire et avait recommançait à consulter son reflet dans le dos de la cuillère.

- "Oui ça va. Ou du moins on fait aller. C'est vrai qu'il fait chaud dehors mais j'ai pensé que nous serions tranquille ici."

Il prit quelques instant pour relire le titre du livre d'Ombre et finit par lâcher à sa camarade : *

- "Les Fleurs du Mal, Baudelaire ? je ne connais pas ce livre. Et ce me semble être rédigé en français. Il faudras que tu me le prête un de ces jours. Si l'histoire est intéressante bien-sûr"

Une nouvelle fois un sourire éclaira son visage mais il avait la très nette impression que ce sourire ne paraissait pas naturel.

- "Et toi, comment vas tu ? je suis vraiment heureux de te voir et tu est toujours aussi rayonnante. C'est vitalisant !"

Il sentit le rouge lui montait au joues lorsqu'il eu finit de dire cette dernière phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Ombre Deflamme
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Ombre Deflamme, Jeu 9 Avr 2015 - 0:55


hrpg:
 

Le jeune homme mit un peu de temps pour lui répondre. Ombre continuait à sentir le malaise de celui-ci et elle espérait pouvoir l'aider.

- Oui ça va. Ou du moins on fait aller. C'est vrai qu'il fait chaud dehors mais j'ai pensé que nous serions tranquille ici.

La jeune femme sourit. Elle appréciait ce garçon avec qui elle pouvait parler sans le moindre problèmes. Pourtant, ils étaient très différents. La Bleue et Bronze remarqua alors qu'Alexandre observait le livre qu'elle avait sorti. Les lèvres de la demoiselle s'étirèrent de plus belle. Elle savait que ce poète français plairait à son ami.

- Les Fleurs du Mal, Baudelaire ? je ne connais pas ce livre. Et ce me semble être rédigé en français. Il faudras que tu me le prête un de ces jours. Si l'histoire est intéressante bien-sûr

Le Serpentard souriait, mais son visage ne retranscrivait pas ce que voulait dire son sourire. L'allemande s'attrista un peu. Elle ne supportait pas que son ami aille mal et elle voulait à tout prix l'aider.

- Et toi, comment vas tu ? je suis vraiment heureux de te voir et tu est toujours aussi rayonnante. C'est vitalisant !

Les joues du serpent virèrent alors au rouge. La Serdaigle était intriguée, mais ne préféra pas relever l'événement. Elle décida plutôt de répondre à ses questions.

- Alors, Les Fleurs du Mal n'est pas un roman, mais un recueil de poésies, en effet français. Et c'est l'un des meilleurs poète que je n'ai jamais lu. Cet exemplaire est justement pour toi étant donné que j'en ai plusieurs chez moi.

La grande blonde tendit alors le livre vers Alexandre pour qu'il le prenne. Elle espérait sincèrement que le jeune homme appréciait cette écriture si particulière, mais si forte.

- Sinon ça va plutôt bien. Mis à part les révisions pour les ASPICS qui me sortent par les yeux. Par Merlin, pourquoi faut-il qu'il y ait deux examens pendant notre scolarité ?

La septième année se décida alors à aborder les sujets qui fâchent. Elle ne voulait pas laisser son ami dans la détresse.

- Bon alors, ne me mens pas je sais que ce n'est pas la grande forme. Que t'arrive-t-il ?

La demoiselle avait croisé ses mains et posé la tête sur celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Lunias
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Alexandre Lunias, Mer 15 Avr 2015 - 11:27


La Serdaigle ne prêta pas attention à la nervosité d'Alexandre et répondit à ses question :

- "Alors, Les Fleurs du Mal n'est pas un roman, mais un recueil de poésies, en effet français. Et c'est l'un des meilleurs poète que je n'ai jamais lu. Cet exemplaire est justement pour toi étant donné que j'en ai plusieurs chez moi."

Elle tendit alors le bouqin au Serpentard. Celui-ci le prit dans les mains et se mit à regarder attentivement la couverture.

- "Sinon ça va plutôt bien. Mis à part les révisions pour les ASPICS qui me sortent par les yeux. Par Merlin, pourquoi faut-il qu'il y ait deux examens pendant notre scolarité ?"

Alexandre esquissa un sourire mais avant qu'il est pût dire quoi que ce soit, elle reprenait :

- "Bon alors, ne me mens pas je sais que ce n'est pas la grande forme. Que t'arrive-t-il ?"

Alors donc, elle avait décidée de le cuisiner avec ces problèmes. Après tout les amis c'était aussi là pour ça !

- "Je suis perdu en ce moment. J'ai l'impression que je me trompe sur tout. Est-ce que je suis bien dans ma maison. Est-ce que je mérite d'être à Poudlard. Pourquoi .... Enfin bref."

Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 26
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Mangemort 26, Dim 21 Juin 2015 - 3:18


RP Unique


Je sirotais une tasse de chocolat chaud à la terrasse du salon de thé, observant le clair de lune en soupirant d'un air satisfait. Boire du chocolat dans un salon de thé, j'étais fier de moi, de cette provocation atroce. Sans oublier que l'heure plus que tardive rendait mon utilisation de la tasse, habilement subtilisée derrière le comptoir après que j'ai déverrouillée la porte, totalement illégale. Mais après tout, qui buvait encore du thé de nos jours ? Cette boisson répugnante composé de simples feuilles noyées dans un peu trop d'eau... Aucun intérêt.

Je dépliais mes jambes, me redressant lentement, replaçant le masque d'or que je portais ce soir. L'idée m'étais venu récemment, ou plutôt l'envie de varier les plaisirs, de changer de masque lors de mes divers sorties, choisissant son coloris en fonction de la tâche qui m'incomberait. Cette nuit serait extravagante, j'avais envie de m'amuser et l'or m'allait à merveille. La tasse vide tournoyait entre mes doigts nus, sa porcelaine d'ivoire reflétant la pâle lumière de l'astre céleste. Je finis par la reposer sur la table, repoussant la chaise pour la remettre à sa place avant de finalement me diriger vers la porte du salon de thé, la refermant et la verrouillant de nouveau. Il n'y avait pas à dire, les protections n'étaient vraiment pas au niveau, j'aurais eut plus de difficultés avec n'importe quelle autres boutique du village.

Finalement je finis par m'asseoir en tailleur devant la porte d'entrée, sortant ma baguette pour en appuyer le bout contre le montant de bois, fermant les yeux pour me concentrer tandis que mes lèvres s'agitaient frénétiquement, psalmodiant la formule dans un murmure parfaitement inaudible. De nombreuses minutes s'écoulèrent, j'ignorais combien au total, peut-être même plusieurs heures. La lune s'était recouverte de nuages, rendant la nuit plus sombre encore. Mes yeux finirent par s'ouvrirent à nouveau et je me relevais satisfait de mon œuvre, bien que légèrement fatigué. D'un mouvement fluide de la main, je saisis la tasse par sa anse, plongeant la pointe de ma baguette à l'intérieur, touchant presque le fond.

- Incendio.

De petites flammes s'élevèrent du récipient sans en déborder pour autant, trop faible encore pour bruler la tasse. Je fis demi-tour, reculant de quelques pas tout en continuant d'observer les flammes, les imaginant parfaitement se refléter à la surface de mon beau masque doré. Je ne m'arrêta qu'une fois à bonne distance de la boutique, souriant malgré moi face au spectacle qui m'attendait. D'un mouvement vif du bras, je lança la tasse vers la bâtisse. La porcelaine se brisa contre le mur et le feu sembla exploser.

Le sort conditionnel se déclencha aussitôt et le salon de thé fut recouvert par les flammes en un instant. Elles dévoraient tout sans laisser la moindre chance à la boutique de subsister. Si quelqu'un s'était trouvé à l'intérieur, il aurait péri en un instant, personne ne pouvant survivre à un tel enfer. Mon masque brillait face à la lumière des flammes qui s'élevaient désormais assez haut pour illuminer tout le village, réveillant probablement une bonne partie des voisins. Il était temps de filer sans laisser de traces, pas de signature, pas de revendication, ce n'était pas le mot d'ordre. Seulement un magnifique spectacle tandis que je transplanais bien loin de là, en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Invité, Dim 21 Juin 2015 - 5:26


La nuit, c'est fait pour dormir. 'Fin, c'est ce qui se disait. Mais cette nuit-là c'était râpé... Confortablement enroulée dans ma couette, c'était des cris qui m'avaient tiré du sommeil. Bien sûr j'avais eu ce réflexe stupide de m'endormir. C'est-à-dire que, comme c'était le milieu de la nuit et que mes colocs n'avaient invité personne, il n'y avait a priori aucune raison d'entendre des cris et j'avais mis ça sur le compte d'un rêve agité avant de re-sombrer. Sauf que cela avait repris, presque immédiatement, et il avait fallu me rendre à l'évidence : cela ne provenait pas de mon imagination nébuleuse mais d'une réalité des plus concrètes. Vociférations des voisins ? A propos de quoi ? Je sortais lentement de mon lit, m'habillais avec ces gestes malhabiles des personnes qui quittent leur lit douillet avec regret. Et puis quelqu'un lança des oppugno sur mes vitres, ce qui eût le don de m'énerver. Ni une ni deux que j'ouvris ma fenêtre, prête à déverser des insultes sur le dégueulis de harpie qui n'avait à l'évidence aucun respect pour cette chose sacrée qu'était le sommeil.

L'odeur de fumée me prit à la gorge tandis qu'un voisin affolé me demandait de l'aide. Le Salon de Thé de Madame Pieddodu était en feu et l'incendie menaçait de se propager. Je fus sortie en un rien de temps et sur les lieux en quelques pas. Manifestement j'étais la première qu'il avait prévenu, que ce fut à cause de ma propension à toujours être là pour aider à réparer le village après les catastrophes ou bien tout simplement du fait de la proximité du manoir. Prêtant main forte au propriétaire de l'établissement, je tâchais de mettre fin au feu qui bientôt fut complètement éteint, ne laissant que des ruines calcinées. Ce n'était pas le premier spectacle du genre qui s'offrait à moi mais j'éprouvais encore une étrange sensation de vide. Il n'y avait pas de dégât humain et c'était là l'important, comme je le soufflais à l'homme qui avait racheté le célèbre salon de thé à la mort de sa prédécesseuse. "On trouvera un moyen de reconstruire, t'inquiète pas" Je me voulais encourageante, optimiste. Je savais que ce n'était pas aussi simple, qu'il fallait réunir des fonds, que cela ne serait plus pareil, que l'incendie cassait l'image et repousserait certainement la clientèle. Je savais que de voir le fruit de nos efforts anéantis avec une telle facilité qu'il aurait aussi bien pu être balayé d'une main, cela laissait un goût amer.

J'essayais de ne pas trop le brusquer tout en posant quelques questions. D'où venait le foyer selon lui ? Qu'est-ce qui aurait pu s'enflammer ? Rien ne lui venait à l'esprit. Il avait l'air un peu perdu et je résolus de prendre un peu plus de temps sur ma nuit pour l'aider. De toute évidence, il n'était pas en état de se rendormir et j'aurais moi-même des difficultés à reprendre mon roupillon là où je l'avais laissé. Je lançais alors un #Arcanum Videre sur les environs, ayant espoir de mettre clairement de côté l'hypothèse de l'incendie criminelle. Espoir dans lequel je ne croyais pas trop au vu des informations qui étaient à ma disposition. Et effectivement naquirent du néant des volutes de couleur. Traces de magie caractéristiques. Tout ce qui restait du salon en était baigné. Quelqu'un avait organisé tout ça à dessein. J'expliquais la situation en quelques mots à mon interlocuteur, lui conseillant de contacter les Aurors au plus vite. Ce n'était certes pas les nouvelles rassurantes que j'aurais voulu lui apporter mais la vérité était ce qu'elle était, il faudrait s'en contenter.

Je ne parlais en revanche pas des détails que m'apportaient ce sort. La couleur particulière qui émanaient des restes magiques indiquait clairement de mauvaises intentions, ainsi que quelques subtilités que je ne saisissais pas encore. Quant à la forme des filaments, nets et droits, il me permettait de savoir que l'acte avait été commis avec une application et une détermination marquée. C'était imposant et minutieux, l'oeuvre d'un sorcier très puissant. On pouvait oublier l'explication de l'incendie pour camoufler un vol...

Je ne me rappelais plus vraiment la discussion que j'entretenais avec l'homme bouleversé, la conversation était plus formée de silences que de mots. Je lui proposais de venir chez moi le temps que les représentants de l'ordre arrive mais il ne voulait pas s'arracher à cette contemplation morbide. Bien. Je vais te faire du café, je reviens. Dans quelques minutes je serais de nouveau là avec une cafetière pleine, peut-être une couverture. Le temps que les gars du Ministère prennent le relais. Et ce petit interlude de préparation de café me permettrait de contacter discrètement l'odp pour les informer de l'incident...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Luia Luminos, Lun 22 Juin 2015 - 21:22


C'était enfin l'été et Luia avait eu une nuit de repos bien méritée, même si elle habitait en plein cœur de l'Allée des Embrumes. Mais elle ne se doutait pas qu'il quitterait si lit en pleine nuit, pas ce jour-là. Elle en avait connu des raids et autre des Mangemorts ou du moins de supposés Mangemorts depuis qu'elle était Auror mais jamais elle n'aurait pensé qu'ils feraient ça de nouveau et de nuit.

Hélas, elle fut contacté par une jeune recrue-enfin, une ex-Auror qui retravaillait avec eux-via le Patronus de cette dernière. L'Aigle se souvenait encore d'avoir dû reprendre son entrainement en urgence il y a peu de temps. Elle lui demandait de la rejoindre dans le village de Pré-au-Lard pour examiner des dégâts sur une boutique. Elle s'habilla en vitesse sans oublier son insigne du ministère et fila dehors, enfin, d'abord, elle sortit de son appartement puis de son immeuble, baguette en main. Puis elle se décida pour y aller en balai (elle devait vraiment repasser ce fichu permis de transplanage). Cependant, une fois là-bas, elle cacha son balai dans un coin où elle le retrouverait. Puis elle fila vers sa collègue. Cette dernière avait commencé à faire son investigation. Elle n'était certes qu'en investigation mais pas de soucis vu qu'elle avait déjà été Auror. Elle salua l'Aigle ainsi:


- Salut Luia, désolée de t'avoir tirée de ton lit, mais je ne suis pas sensée investiguer seule...

Puis elle ajouta:

Enfin bref, merci d'être venue aussi vite. Regarde ce que j'ai trouvé,

Elle lui montra alors une tasse et ajouta:

Je suis sûre que ça a aidé d'une quelconque manière pour l'incendie. A moins que la porcelaine puisse se déplacer toute seule hors du magasin... Les filaments de l'Arcanum Vedere m'en ont appris pas mal également, tu peux constater par toi-même.

Luia dit:

-Bien, pas de soucis.

Puis elle commença à inspecter la boutique brûlée, le propriétaire et la jeune femme à ses côtés. Elle regarda ensuite le seul indice que sa collègue avait trouvé et lui dit:

-Je pense en effet que ça a aidé pour l'incendie. Après je vois aussi les filaments du Arcanum Vedere.

Ca indiquait que l'incendie avait commencé à l'extérieur du salon, qu'un sort basique (Incendio) avait été jeté de façon indirecte. Bien... La tasse avait peut-être été le déclencheur...? Luia se tourna vers sa collègue et demanda:

-Tu penses que cette tasse aurait pu aidé à déclencher l'incendie??? Car je ne vois que ça de mon côté...

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé

Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 8

 Salon de thé de Madame Pieddodu

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.