AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 9 sur 11
Salon de thé de Madame Pieddodu
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 1 Mar - 16:33



Au delà des idées préconcues



PV Mered
LA mutuel

Hum bras droit d’une organisation coupable de génocide de cupcake et maintenant de cookies. J’avais dû la regarder, les yeux grands ouverts, des étoiles scintillent sur le moindre recoin de mes iris. Des cookies ! Je signais directement, il ne m’en fallait pas plus ! Ou du moins je validais l’offre d’un éclat de rire des plus francs, comment refuser en même temps ? Et ce n’était pas la mine soudainement sérieuse qu’elle affichait vu le sujet moins léger qui m’aurait fait changer d’avis.

Des confidences sur lit de chocolat viennois, chose nouvelle, chose étonnante et étonnement agréable de ne pas se sentir qu’une simple mèche blonde de passage. Le sujet abordé était rude, froid, profond et douloureux. Pour moi de toute évidence et non pour elle qui dessinait sur ses lèvres un sourire dépourvu de la moindre poindre de tristesse.

Mon esprit, toujours traitre avait forcément fait le rapport avec mon propre vécu, ma propre perdition, mes propres choix et la main tendue pour me relever. Moi, ça ne faisait que quelques mois que je trainais cette blessure, elle était toujours là, prenante quand un souvenir trop violent venait s’imposer au détour d’une discussion, et pourtant, je chérissais la moindre parcelle de mémoire associé à ce moment. Il m’avait permis d’ouvrir les yeux, de me concentrer sur ce qui était important, il m’avait appris à vivre tout simplement.

Cet étau enserrant mon cœur était toujours présent, mais il ne m’étouffait plus, je l’avais accepté, pouvant sourire avec douceur à la suite de l’analyse qui m’était offerte. Un pouffement sur le choix de la patisserie à venir, et une moue faussement boudeuse éclairant mon visage.

– Tssss, les nounours ils sont bons, mais trop de chocolat à mon gout, les souris blanches sont vraiment légères ! Une de chaque à partager ça te va ?

J’avais levé la main pour passer commande, me demandant si j’allais pas devoir rentrer à Poudlard en roulant directement à même le sol à force de manger de la sorte. Mais après tout un petit excès à l’occasion ne faisait pas de mal à personne.

–En tout cas, je suis contente que tu ais retrouver le chemin des plaisirs de la vie. Je conçois parfaitement qu’il peut être compliqué de le retrouver, surtout quand tout semble si sombre. Mais, il y’a de toute évidence toujours une personne pour tendre la main. Perdre pied n’est pas si grave au final on arrive à se relever non ?  Dans les traces d’un ange ou d’une ombre l’important reste de pouvoir à  nouveau continuer le génocide de ces merveilles !

Nos deux nouveaux compagnons nous avaient été amené, je les coupais en deux et dispatchais les moitiés en les mélangeant. Un coté blanc, un coté très foncé. Deux oreilles rondes qui au final se mêlaient parfaitement

-Des sou-nours ! Nouvelle bestiole ! un peu de lumière d’un coté, et un peu d’ombre de l’autre, juste parfait ! Le monde serait triste avec uniquement un seul sous les projecteurs ! après le crime organiser, les expériences à la Frankeinstein ! On va pouvoir refaire notre cv à force ! et tu me trouve toujours aussi douce maintenant ? Regarde mon hybride et tremble devant mon génie… ou mon pouvoir… j’sais pas trop comment on pourrait qualifier ça…

Regard vers le ciel, petite moue en coin, je tapotais ma cuillère en l’air pour essayer de trouver quel nm pourrait être confié au sorcier-scientifique qui essayerait de faire de même avec des animaux. Un fou.. oui ça devait être ça.

… de la folie ! ouai c’est bien la folie, la vie est trop terne sans, n’est-ce pas ?

Il y’avait tellement de couleur chatoyante à composer en toute circonstance, que la décence et la maitrise se trouvaient très vite ennuyeux ! D’un clin d’œil à la rouquine pour appuyer mes propos très sérieux pour le coup, je plantais ma cuillère sur la jonction de mon sou-nours ou nours-is pour bouter le mélange du chocolat et de la vanille


Dernière édition par Elhiya Ellis le Mar 6 Mar - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Elhiya Ellis, Mar 6 Mar - 21:21



Au delà des idées préconcues



PV Mered
LA mutuel

Ouf, ma place dans l'organisation des tueurs de lapinoux de sucre pouvait se monnaier. Je notais l'information et rigolais tout naturellement aux menaces de la rouquine. La commissaire mes lèvres auraient dû s'abaisser à l'évocation de quelques vies finies trop top en l'absence d'autrui pour aider. Je ne partageais pas l idée, mais pouvais néanmoins concevoir qu'on ne soit pas capable de voir les mains tendues.

-Suffit de vouloir les voir les mains.. mais si tu tombes, je sais soigner les genoux écorchés. Passe me voir

D'un clin d'oeil, je ne poursuivais pas trop sur le sujet. Moi qui avait joué dangereusement l'equilibriliste a mainte reprise, manquant de peu de finir ma danse comme une étoile filante, dans le silence de l'impact plusieurs mètres plus bas. J ignorais réellement si en absence de l'Ombre, j'aurai fini par nourri les poissons de la Tamise.  Mais une des certitude qui en découlait était  que la vie était toujours trop courte pour se permettre de la gacher comme on pouvait le faire. Plaisir des papilles, des yeux, de la chairs, le plaisir tout simplement était bien trop éphémère pour se permettre de lui claquer la porte au nez. C était pour ça, d'ailleurs, qu'on pouvait rigoler devant des pâtisseries bi-formes.

J'avais pouffé sans retenue, sans une larmichette pour la mort annoncée des sou-nours. Moi un monstre? Elle me brisair le coeur! Moi qui était la douceur incarnée a chaque instant, mon  blason de serpentard pour en attester.

-Je plaide coupable votre majesté... pire qu' un monstre je suis un démon. Et je me délecte de mon crime pour la peine!

Oui enfin sous peu, pas dans la seconde. J étais gourmande mais surtout j aimais apprécier les saveurs de ce genre de gourmandises. Me jeter dessus n'etait pas correcte pour la pâtissière a mon avis. Et puis, les propos de Mered avaient capturé mon attention. J aimais sa vision, j étais d accord d ailleurs. La vie était terne et fade si on se privait du petillement de quelques êtres chers et encore plus si on se contentait de faire éternellement ce qu' on attendait de nous.

Sourire espiègle aux lèvres, j avais pris une bouchée côté nour et haussais les sourcils d un air qui se voulait circonspect. Le ton trop amusé des mots que je lachais brisait le semblant de sérieux voulu

-Chef des génocides de lapinoux et maintenant ce refus de conformité ? Tu me fais rêver là, limite je tomberai amoureuse sans concession. Et ton monde est suffisamment coloré sans un grain de folie? A moins que tes ami.es qui refusent de rentrer dans le moule te le fournissent. En tout cas, tu viens de briser à jamais cette image de fille trop sérieuse. J aime bien.

J'avais souri tout simplement me demandant comment une fille de son genre pouvait s elogner de l endoctrinement fourni par la société actuelle.

- Mais y a d autres choses qui illumine la vie.. les gâteaux!.. bon ok.. pas que.. les rêves je dirais...

Et c était quoi son rêve à ma belle rousse? De croiser des dragons? De vivre libre? Ou se trouver sa moitié? Avec un rêve on apprenait un peu qui était celui qui le nourrissait
.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Elhiya Ellis, Mer 7 Mar - 11:59




Au delà des idées préconcues



PV Mered
LA mutuel


Ho. Ce regard assassin, ces lignes de lèvres dessinant d’un coup une mine sérieuse, elle n’avait pas appréciée ma remarque sur la notion de chuter et sombrer. C’était chou cette facon unanime que les gens avaient de se croire toujours seul dans une certaines situations pourtant pas si rare. J’avais du coup uniquement incliné de la tête, sans rien dire de plus, lui adressant un doux sourire. Pauvre petit Mered, si forte, si  têtue, flanquée d’œillères près de ses magiques émeraudes.  Je lui aurai bien dis qu’elle n’était pas la seule à être restée, des jours, des nuits, des semaines entière dans une brume asphyxiante, collant tellement au moindre centimètre de peau, que se forcer à vouloir respirer devenait vain. Je lui aurais bien dit que même quand on pensait ne plus pouvoir sombrer encore plus bas, il y’avait toujours quelque chose qui faisait en sorte de nous faire atteindre un pallier inferieur. Je lui aurai bien dit, aussi, que dans ces moments, on n’apercevait l’aide que quand on était à la limite critique et que ses paroles tentait de prêcher un membre de la maison des convaincus. Mais l’heure n’était pas à ce genre de confidence, personne n’avait eu droit à ce genre de vérité. L’heure était à la gourmandise, dont autant poursuivre.

Proposition amusante s’en suivant. Je notais l’offre, sans vraiment trop savoir qu’en penser. Je n’étais pas très douée en copinage, adepte des moments de solitude et bien trop capricieuse pour que les nerfs de tout un chacun puisse supporter. Et en plus, j’avais tendance à trop m’attacher aux rare gens à qui je permettais de laisser voir ce qu’il y’avait derrière les facades de vipères. Dans ces cas, j’avais un peu de mal à gérer, pour pas dire beaucoup. Suffisait de voir ce que ça donnait avec l’autre blond.. un bug complet, à croire que mon cerveau se barrait dès qu’il le voyait et que je n’avais plus aucun filtre existant. Délicieusement pénible pour tout dire. Alors risquer potentiellement à ce que ce puisse être la même avec cette rousse, en version plus soft bien sûr, avait tendance à me laisser… Hésitante. Mélange d’appréhension et de tentation.

–Il faudra quand même me montrer ça à l’occasion

Regard espiègle et acquiescement de tête. Car oui, moi de mes longs moments de perditions –pas totalement finis- j’avais surtout appris à cesser de me refréner. Alors, devant une promesse de nouvelles couleurs éblouissante dans mon monde, je ne pouvais refuser par simple peur de me dévoiler. La vie était trop courte pour laisser les doutes et les craintes contrôler tous nos pas.

De la fin de son gateau tendu en offrande, elle décidait de prendre congés. De toute évidence peu habituée aux excès de sucrerie. Quel dommage, mais je pouvais comprendre. Je recupérais le bien qui trouverait place sans soucis dans mon estomac et lui adressais un sourire lumineux

-Pas de soucis, rentre bien, et c’était avec plaisir. Et ce le sera pour la prochaine fois aussi

Pas de à bientôt, les rendez-vous c’était pas mon trucs, ils finissaient loupés de toute façon, autant laisser ça aux idiots qui avaient besoin de planifier absolument toute leur vie. Je laissais à la mienne la possibilité de me nourrir d’instant volé au temps, comme celui-ci

[Fin du rp – Merci Mered :kiss: ]
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Aya Lennox, Mar 1 Mai - 9:35


avec le gosse qui pose trop de questions

Le monde filait droit, à toute allure. Si l'on s'amusait à le suivre d'un peu trop près, finirait-on par s'écraser avec lui contre un mur ? Si un mur existait. Et en ce cas, où était-il, ce maudit mur ? En imaginait-on au moins la forme, les couleurs ? Non, mieux valait ne pas s'attarder sur cette comète en expansion. Elle finirait de toute manière par s'effondrer quelque part.
Un soupir s'extirpa des lèvres d'Aya qui faisait tinter sa cuillère dans son thé chaud. Touiller, touiller, pour peut-être apercevoir quelque chose au fond. Mais rien, les flots séparés ne révélaient rien et le sucre était déjà tout fondu.

La sorcière releva des yeux cernés sur la populace qui traînait dans le salon de thé. Souvenir de ses années à Poudlard où elle venait se perdre ici, à l'occasion. Le temps d'étudier, si l'envie la prenait. Aujourd'hui, beaucoup de choses avaient changé. Ses études depuis longtemps terminées ne lui revenaient que trop peu en mémoire. Elle avait juste besoin des potions et d'un peu de botanique, en ce moment. Ça lui suffisait amplement.
Elle fouina dans son sac et en sortit un petit carnet bleu, aux reliefs dorés. Un vieux calepin qu'elle n'avait pas ouvert depuis des millénaires. Pour tout dire, elle ne se souvenait même plus de ce qui y était couché. Des pensées qui ne se destinaient pas à être dévoilées ? Secrets en tout genre, ou supercheries de son esprit adolescent ?
Un sourire se dessina sur ses lèvres en découvrant le "Propriété d'Aya Lennox", soigneusement écrit sur la première page, dans son écriture italique caractéristique et qu'elle avait conservé depuis. Après avoir tourné cette page, une feuille de parchemin décolorée fit son apparition et la blonde put retrouver l'adresse de la Colline étoilée où Azphel lui avait donné rendez-vous, six ans auparavant.
- Six ans déjà, chuchota-t-elle en réprimant son sourire.
Six ans, oui, et aujourd'hui, face au carnet de notes, elle se redécouvrait peu à peu. Peut-être que là, seule face à ses pensées, elle aurait envie d'y réécrire quelque chose. Des pensées abstraites, des idées spécifiques.

Peut-être le fait qu'elle était un monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Peverell
Lyra Peverell
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Lyra Peverell, Sam 12 Mai - 15:24


LA Tataya

Pré-au-Lard, c'est trop génial. Mais vraiment, vraiment ! Il y a plein de boutiques, et en plus, c'est un village entièrement sorcier ! Même que je l'ai lu dans un livre. Alors la sortie organisée par l'école, je me suis tout de suite inscrit ! Il y a tout plein de boutiques et de bars magiques. Mais je n'ai pas beaucoup d'argent sorcier, alors je ne peux pas vraiment en profiter. C'est dommage, mais au moins, quand j'aurais économisé sur mon argent de poche, je saurais déjà dans quoi je pourrais le dépenser. J'ai pris plusieurs gros livres avec moi. Parce que comme ça, je pourrais réviser et faire mes devoirs quelque part. je ne voudrais surtout pas prendre de retard sur le programme, déjà que je suis l'un des plus nuls de mon année lorsqu'il s'agit de lancer un sort...

J'ai compté les dernières pièces sorcières qu'il me reste. J'ai tout juste assez pour un jus de citrouille, et c'est exactement ce qu'il me faut pour me mettre dans de bonnes conditions pour travailler. Sac sur le dos avec de quoi prendre des notes, livres dans les bras, j'entre donc dans un joli petit salon de thé qui a attiré mon attention. C'est un lieu assez calme pour travailler, et pourtant, je pourrais observer plein de sorciers comme je le veux ! Je pousse donc la porte avec difficulté étant donné comment je suis chargé et entre dans l'établissement avec un immense sourire. Qui disparaît au bout de quelques pas.

Parce que je n'avais pas vu mon lacet défait. Et que j'ai marché dessus. Et me voilà parti à tomber en avant en lâchant tous mes livres sur la surprise, dans un cri de panique. Je sens la dureté du sol d'un coup, et une petite douleur. Je me relève en me massant légèrement la tête et en cherchant mes livres du regard. Pour me rendre compte que deux sont ouverts au sol piteusement. Et que le dernier est... tombé sur une jeune femme assise à la table la plus proche. Mes yeux s'agrandissent devant cette découverte. J'espère qu'elle n'a rien.. Que je ne lui ai pas fait mal. Après avoir récupéré vivement mes deux ouvrages au sol; je me précipite vers elle, aussi vite que mon lacet défait me le permet sans tomber à nouveau. Autant dire que je suis rouge comme une pivoine.

- Pardon Madame, vous n'avez rien ?

Et mon regard tomber sur la table. La tasse devant elle qui contenait son thé est renversée. Et ça, c'est de ma faute. Petite grimace gênée, je baisse les yeux un instant. Je n'ai pas trop le choix, je dois absolument me rattraper du mieux possible.

- Je suis désolé, je peux vous repayer un thé ? Enfin je crois que j'ai assez...

Ma main libre est déjà plongée dans ma poche pour la vider de son contenu et tendre toute ma richesse de piécette à la demoiselle devant moi, espérant vivement qu'elle accepte mes excuses.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Aya Lennox, Sam 12 Mai - 16:12


LA du chat

Le regard d'Aya était toujours penché sur les quelques notes réunies dans son carnet. Elle ne se souvenait pas y avoir autant écrit, et pourtant, sous ses yeux, des bribes de sa vie s'échappaient en idées, puis en souvenirs bien plus distincts. Elle retrouva une liste de courses bien spécifiques, laissée là. Souvenir de sa vie d'apprentie Animagus... Une vie passée, décolorée aujourd'hui.

Non pas qu'elle ne l'était plus. Elle n'en savait rien. Mais elle n'avait pas réessayé de se transformer. Et bizarrement, elle avait peur. Peur de ne pas la retrouver. Auparavant, l'angoisse était bien trop forte pour être couchée en émotions sur ses traits refermés. Aujourd'hui, elle retardait juste le moment. Et Azphel, lui, ne lui avait rien dit à ce propos.
La Veuve était-elle toujours là ?

Un instant de répit, loin de ses pensées, au travers d'une gorgée de thé qui lui fila dans l’œsophage comme une caresse réconfortante. Pénétrer ses propres souvenirs et s'en imprégner n'était pas chose aisée. Même en étant toute jeune Legilimens, et donc apte à pénétrer les pensées des autres, Aya était incapable de parcourir ce qui l'habitait autrefois. Elle se sentait différente, aujourd'hui. Changée.
Ses yeux s'ouvrirent sur le monde qui s'agitait au-dehors. La vitrine du salon de thé permettait de voir la vie passer et continuer. Des élèves, loin de leurs uniformes et des murs du château. Des mômes tout ce qu'il y avait de plus normaux. Tous, ils prendraient des chemins différents. C'était ça, la beauté de leur univers et des possibilités de la magie. On avait beau être tous pareils, au fond, aucun parcours n'était tout tracé. Il pouvait toujours y avoir une fausse note qui faisait tout dégringoler.

Livide, un flash, une nausée. Elle s'était simplement arrêtée de penser, un moment, et son bras la démangeait. Là, sur la peau, la marque des crocs persistait. Bien imprégnée dans ses chairs. Aucun ne pouvait la voir, sous le chemisier noir parfaitement boutonné et qui lui collait à la peau comme un voile nocturne. Mais elle avait rejoint ces créatures de la nuit.
Plus seule que jamais avec ce fardeau.

- ...
Quelque chose la percuta violemment à la tête et la sorcière resta quelques secondes confuse, presque assommée - sans aller jusque là non plus. Non, en réalité, il lui fallut un instant ou deux pour réaliser qu'elle avait mal à la tête et qu'un livre avait dégringolé à la suite sur ses genoux.
- C'est pas vrai ?! cracha-t-elle, la paume de sa main gauche frottant le côté de son front.
Elle n'eut pas besoin de chercher le coupable longtemps, il était déjà là, d'autres livres en main et aussi rouge que si la jeune femme lui avait mis une paire de claques. Ce qu'elle aurait peut-être du faire.
- Il est au courant qu'un livre ça se lit ? Qu'on assomme pas les gens avec ?
Ses doigts s'emparèrent de l'ouvrage qui l'avait percuté, le mettant hors de portée du môme qu'elle dévisageait. La poussée de colère était cependant très vite redescendue. Il avait vraiment l'air gêné, peut-être un peu paniqué aussi. Dans tous les cas, il n'avait pas l'air du mauvais môme insolent, qui aurait rétorqué à la suite. Au contraire, il avait l'air plutôt navré.

Elle attendit un instant, les yeux posés sur son thé qui avait inondé la petite table en verre et en fer forgé.
- C'est bon, laissez, lança-t-elle à la serveuse qui avait accouru et qui observait le jeune garçon, passablement agacée. Nettoyez ça et amenez moi en un autre. Et ce que le gamin veut.
L'employée du salon de thé hocha la tête, avant de se pencher vers ce nouvel invité pour prendre sa commande.
- Installe-toi avant que je ne t'assomme moi aussi, lança Aya dans un sourire en coin, sans faire attention au décrassage instantané de la table.

'Fallait croire que si ses dernières aventures l'avaient accablée, Aya avait pourtant appris à relativiser les choses. A une époque, elle aurait pu ridiculiser encore plus le môme ou lui taper un scandale, même si elle n'avait jamais apprécié se donner en spectacle. Là, le petit s'était immédiatement excusé, semblait jeune et maladroit. Elle n'allait pas non plus l'abattre.
- Alors, on s'intéresse aux potions ? Ou à tout, plutôt, à en croire ta bibliothèque ambulante ?
La blonde s'était adoucie et laissa glisser sur la table l'ouvrage qui avait atterri sur ses genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Peverell
Lyra Peverell
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Lyra Peverell, Dim 13 Mai - 10:54


Les yeux écarquillés, je fixe la demoiselle sans savoir quoi ajouter. Elle n'a pas l'air contente. Vraiment pas. J'ai simplement envie de disparaître, et le plus rapidement possible. Elle fait un petit peu peur la Madame. Mais on m'a toujours appris à assumer la conséquence de mes actes, alors je ne bouge pas d'un pouce malgré l'envie de m'enfuir en courant. Je sens même mes yeux se mouiller légèrement tandis que ma gorge se serre. Je me suis excusé, et j'ai même pas fait exprès, alors pourquoi elle est si méchante avec moi ? Je lui ai donc fait si mal que ça ? Je suis incapable de lui adresser le moindre mot supplémentaire. J'ai peur d'éclater en sanglots si jamais j'ouvre la bouche maintenant. Alors je me contente d'attendre qu'elle prenne mes pièces, tout penaud. Et qu'elle me rende mon livre aussi. Mais elle n'a pas l'air de vraiment vouloir.

Lorsque la serveuse accourt vers nous, je lui lance un regard suppliant, comme un appel au secours. Peut être qu'elle pourra récupérer mon livre, elle. J'espère en tous cas. Mais elle se contente de prendre les ordres de la Demoiselle et de nettoyer la table d'un coup de baguette avant de se pencher vers moi. Ma commande ? Je suis censé dire quoi ? Elle est en colère ou pas, la Dame ? Je finis par bafouiller d'une petite voix que je vais prendre un jus de citrouille. Et la serveuse repart. Je me sens bête avec toutes mes pièces dans la main maintenant... Et puis, je voulais me rattraper en offrant un thé à la Dame, mais j'ai pas assez pour payer un thé ET un jus de citrouille... Comment je fais moi, maintenant ?

Mon cœur bat à mille à l'heure. Je déteste ce genre de situation où je ne sais pas comment je dois réagir et ce que je dois faire. J'ai toujours essayé d'être le plus indépendant possible, mais là, je suis complètement perdu. A nouveau, je me retiens de fondre en larmes immédiatement. Parce que ça n'avancera pas du tout la situation, et je n'ai pas envie qu'on me prenne pour un pleurnichard. Même si je le suis sans doute un peu. Mais je fais pas exprès, alors ça compte pas. C'est la demoiselle qui me sort de mon intense réflexion en m'ordonnant de m'asseoir avant qu'elle ne m'assomme à son tour. J'obéis aussitôt, livide. Elle est sérieuse ou elle blague ? Il y a un sourire sur ses lèvres je crois. Alors elle est un peu gentille quand même ?

Elle me pose une question tout en faisant glisser le livre vers moi. Je l'ajoute donc au tas déjà formé par les deux autres ouvrages, de façon à ce qu'ils soient parfaitement emppilés sans être trop proches du bord. Je n'ai pas envie d'être à l'origine d'une nouvelle catastrophe. Finalement, cette Dame n'a pas l'air si méchante que ça. Je crois qu'elle était juste énervée sur le coup. Ou alors elle cache quelque chose ? Je penche légèrement la tête sur le côté, en essayant de déterminer si oui ou non je risque de disparaître subitement sans laisser de traces. Mais je crois que ça devrait aller. Enfin, j'espère. Toujours gêné par toute cette situation, me voilà bien plus timide que d'habitude.

- Oui Madame, j'aime beaucoup les potions, et tous les cours donnés à Poudlard. Même qu'un jour, je saurais tout ce qu'il y a dans tous les livres du monde et je serais le sorcier le plus intelligent ! Et puis je pourrais devenir Professeur pour tout apprendre aux élèves !

Mes yeux s'assèchent enfin, ravalant les larmes qui menaçaient toujours de couler jusqu'ici. Et pour la première fois depuis mon entrée dans le salon de thé, un sourire se dessine sur mon visage. Un sourire spontané et emprunt de l'innocence de l'enfance.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Aya Lennox, Dim 13 Mai - 15:27


Cela se voyait à dix mille miles, que le petit n'était pas un mauvais bougre. Il avait même plutôt le faciès de ceux qui en espéraient un peu trop, de la vie. De ceux qui s'attendaient surtout au bien venant des autres, et qui avaient encore besoin d'apprendre. Beaucoup apprendre sur ce monde et ceux qui le peuplaient.

Aya ne pensait pas que le monde était foncièrement mauvais. Elle pensait surtout que cela dépendait de l'Être et des circonstances qui l'entouraient. Elle avait croisé de bonnes personnes ayant fait de mauvais choix. Comme elle avait déjà croisé de bonnes personnes à qui il était arrivé de mauvaises choses. Et pire encore, elle connaissait bien de mauvaises personnes qui étaient simplement mauvaises. Ça en faisait du mauvais. Mais elle savait également qu'on ne pouvait juger de façon trop manichéenne. Sauf à certains degrés. Ça, le gosse ne devait pas le savoir. Ne le comprenait pas encore.

La jolie blonde y songeait, en examinant la petite personne qui lui faisait maintenant face. Il avait un visage plutôt agréable, bien que très juvénile. Quel âge avait-il ? 11, 12 ans ? Il ne devait pas dépasser la première année à Poudlard, il gardait encore les traits de celui qui contemplait et découvrait, derrière ce minois affligé.
Il ne va quand même pas pleurer ? songea-t-elle en se mordant la lippe.

Apparemment non, en fait, il avait même repris toute sa contenance en répondant à ses questions. On aurait dit que le simple fait de parler de ses intérêts l'avait remis bien droit sur ses rails. Il s'intéressait à tout, semblait vouloir tout savoir, à en croire l'ambitieuse collection de livres qu'il avait emmené avec lui et son engouement.
Était-ce un sourire, qui était enfin né sur ses lèvres ?

Aya y répondit par un sourire plus réservé.
- Au moins un Aiglon, ça, susurra-t-elle pour elle-même avant de reposer les yeux sur la serveuse, suivie par un verre de jus de citrouille et une autre tasse de thé qui flottaient dans les airs. La soucoupe de la tasse frôla le crâne dégarni d'un sorcier qui somnolait, menton posé sur la paume de sa main.
Elle lança au gamin qu'il ferait mieux de faire attention avec ses bouquins, avant d'encaisser ce qu'Aya lui tendit et de déguerpir.
- Tout savoir, hein. C'est bien, de vouloir tout savoir. Mais tu n'as pas ta petite préférence, à Poudlard ? Une matière qui te tape vraiment dans l'oeil ?
Pourquoi Aya s'y intéressait ? Elle ne savait pas vraiment. En fait, c'était plus une question de circonstances. Maintenant qu'il était là, autant s'intéresser à lui et à son étonnante avidité de savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Peverell
Lyra Peverell
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Lyra Peverell, Mar 15 Mai - 21:39


Quand la serveuse revient, c'est la Dame qui paie tout. Je me mordille légèrement la lèvre inférieure. C'est très gentil ce qu'elle fait, mais moi, je voulais vraiment me rattraper pour avoir renverser son thé. Sauf que refuser une invitation, c'est très malpoli. Du coup, je me contente de lui adresser un grand sourire accompagné d'un "Merci !" des plus enthousiastes. Après tout, la meilleure façon de me faire pardonner, c'est de me montrer sous mon meilleur jour, pas vrai ? Mais la serveuse me fait perdre mon sourire en me disant de faire attention avec mes livres. Je baisse la tête, légèrement rouge, tout en acquiesçant.

Heureusement que ma réelle interlocutrice relance aussitôt la conversation. Une matière préférée ? Je n'y ai jamais vraiment réfléchi tellement tout est totalement nouveau pour moi. Et ma curiosité naturelle me pousse à en savoir davantage concernant absolument toutes ces nouvelles choses qui se découvrent peu à peu devant moi. J'ai bien aimé la botanique, et puis en apprendre davantage sur les créatures magiques aussi. Parce que c'est tout simplement extraordinaire toutes les espèces qui existent, et savoir s'en occuper est vraiment intéressant. Même l'atelier de divination avec le Professeur McKinnon m'a plus, bien que la main coupée m'ait très clairement refroidi.

L'Histoire de la Magie, c'est super aussi. Parce qu'en comprenant le passé, je ne peux que mieux comprendre le monde magique d'aujourd'hui. Mais c'est un processus d'apprentissage long et complexe, il me faudrait bien longtemps avant de maîtriser cette matière, ne serait-ce que légèrement. Quant aux cours de métamorphose, d'enchantements ou de défense contre les forces du mal... Ils ne sont qu'un calvaire pour moi. Une preuve que mes capacités magiques sont bien faibles. Voire même peut être inexistantes... Je me souviens cependant du cours particulier donné par Monsieur Baxter. Et l'excitation ressentie lors de la concoction de ma première potion. C'est tellement évident au fond.

- Alors ce serait les potions dans ce cas ! Parce qu'on dirait de la chimie, mais en plus amusant. En plus, il y a plein d'ingrédients avec des propriétés différentes, alors il faut être très précis si on ne veut pas se tromper. Même qu'un seul écart par rapport à la recette peut tout faire rater. Et pour ça, j'arrive à rester concentrer jusqu'à la fin, alors c'est bien !

Je remonte ma jambe en la repliant vers moi, et pose mon pied sur le rebord de ma chaise, le temps de refaire mon lacet, sans pour autant quitter la jeune femme des yeux. Ma timidité semble s'être envolée, tout comme ma gêne.

- Et toi, t'aimes bien quoi ? Au fait, tu t'appelles comment Madame ? Moi c'est Milo !

Mon lacet refait correctement, mon pied reglisse vers le sol, et j'attrape mon verre pour voire quelques gorgées de mon jus de citrouille à la paille. Miam, il est bien frais, c'est super bon !
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Aya Lennox, Mer 16 Mai - 9:13


Elle préférait quand il souriait. C'était indéniable et le changement était brutal, sur son petit minois. Même si la serveuse en avait rajouté une couche, elle sentait bien que le môme n'était pas un perturbateur invétéré. Il devait même probablement être de sang moldu, ou au moins n'avoir découvert tout cet univers magique qu'à sa rentrée à Poudlard. Un instant, Aya se demanda quelle avait été la réaction du gamin lors de son arrivée à l'école. Et rêva de pouvoir lire l'avenir pour savoir jusqu'à quel point cet éclat d’émerveillement perdurerait dans ses mirettes.

Aya but une large gorgée de thé et ressassa en vitesse ses années à Poudlard. C'était long et étrange. Un tas d'apprentissage rudement avalé pour espérer s'en sortir plus vite. Elle n'avait jamais eu de soucis scolaires mais n'avait jamais brillé non plus par une participation exemplaire ou un esprit de groupe conséquent. Elle était à Serpentard, cela dit, et le resterait toujours. Cette maison, même si elle ne l'avait peut-être jamais représenté aussi brillamment que certains de ses membres, avait été son refuge. Elle en était ressortie considérablement diplômée - enfin, un O à ses ASPIC - mais aujourd'hui, cela ne lui servait plus à grand chose. Face à la vie, face à ses tourments, un diplôme ne servait pas à grand chose. Bennet ne lui avait même pas demandé, lors de son recrutement à Barjow & Beurk.

En fait, la plupart des choses qu'elle savait aujourd'hui, Aya les devait à Azphel, ou aux livres qu'elle avait parcouru. Bien sûr, elle avait acquis un savoir inestimable à Poudlard. Mais cela suffisait-il à faire de vous un sorcier puissant ? Non. Sans se croire puissante, la sorcière se disait qu'elle ne devait pas être trop mal lotie non plus.
Ses onyx se reposèrent sur le petit qui lui parla de potions. Tiens, un amateur de chaudrons. De jeune âge en plus. Aya se souvenait très vaguement du programme de première année à l'Ecole, et se demanda si, en grandissant, son invité aurait toujours les mêmes intérêts. Elle espérait que oui. L'art de la potion se perdait un peu. Pour beaucoup, il suffisait d'apprendre un sortilège et de l'appliquer alors qu'on pouvait tout faire, un philtre dans les mains. Enfin, presque tout.
Il parla de la chimie, mais ce concept lui échappait un peu. Aya connaissait évidemment l'alchimie, et le mot chimie, mais elle n'était pas très au fait avec ce genre de comparaisons. Elle n'en demanda pas plus, se contentant de sourire avec indulgence.

Très vite, il lui demanda ce qu'elle aimait dans la vie et comment elle s'appelait. Le petit Milo, puisqu'il s'était présenté ainsi, avait l'air de plus en plus à l'aise.
- Moi c'est Aya, répliqua-t-elle en touillant sa tasse de thé et en observant le contenu tournoyer dans le récipient. J'aime énormément de choses, mais surtout les potions, déclara-t-elle en levant un regard complice sur Milo, et j'avais ma période Métamorphose. Aujourd'hui, j'ai revu mes priorités.
Et elle avait surtout du revoir son quotidien et ses aptitudes.
- Je suis la gérante d'une boutique, près du chemin de Traverse. Du coup, je vois beaucoup de choses de domaines très variés de la magie.
Pas sûr qu'il connaisse Barjow & Beurk, et pas sûr qu'il en ait envie. A moins d'épancher une curiosité maladive, elle ne voulait pas spécialement qu'il y mette déjà les pieds. Il était peut-être encore trop jeune pour ça. Même si Barjow & Beurk lui tenait à cœur, pas sûr que la célèbre boutique ne fasse que des adeptes.
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Peverell
Lyra Peverell
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Lyra Peverell, Jeu 17 Mai - 19:21


Il est drôlement joli, son prénom. Aya, ça sonne bien. Dans mes oreilles en tous cas, ça sonne bien. C'est tout doux. Deux nouvelles gorgées de jus de citrouille avant de relâcher la paille pour m'asseoir correctement sur mon siège. J'ai du mal à rester en place comme ça sans rien faire, juste à discuter. J'ai besoin de m'occuper. Mais là, je ne peux ni étudier, ni me mettre à courir de tous les côtés. Je dois être... Calme. Je sais pas trop comment on fait. Mes jambes bougent comme si j'avais envie de faire pipi, et je suis sur le bord de la chaise, visiblement prêt à sauter sur mes jambes à la moindre occasion. Alors que j'ai vraiment envie de discuter avec Aya. Surtout qu'elle a l'air vachement plus gentille maintenant. Surtout qu'elle aime les potions aussi. Mais je fronce légèrement les sourcils à sa phrase suivante.

- Revoir tes priorités ? Toi aussi tu arrives pas à te concentrer trop longtemps sur quelque chose et tu finis par faire autre chose ? Moi je fais souvent ça. Parce que je me lasse quand je sais trop de choses. Et qu'il y a trop de choses à découvrir pour rester focaliser seulement sur quelques unes, pas vrai ?

Elle est gérante d'une boutique sur le Chemin de Traverse. Je me refais mentalement les boutiques que je connais là bas. Les Halles Magiques, Ollivanders et la Boutique d'Animaux Magiques. C'est les trois boutiques que j'ai fait juste avant ma rentrée à Poudlard. Mon premier contact avec le monde magique. Même que tout était juste parfait là bas. Mais son visage à elle ne me dit rien. Soit elle est dans un autre magasin que ces trois là, soit elle ne travaillait pas ce jour là. Ou du moins elle n'était pas visible pour moi. Sinon son visage m'aurait dit quelque chose. Je retiens bien les visages des gens. Surtout quand ils sont beaux. Et elle, elle est belle.

- C'est quelle boutique ? Y'a pas une spécialisation particulière de ton domaine de travail ? Et tu vends quoi comme trucs ?

Ma curiosité commence vraiment à pointer le bout de son nez. Je sais que ce n'est pas très poli de bombarder quelqu'un qu'on vient de rencontrer de questions, mais je n'arrive pas à m'en empêcher. Le Monde magique dans sa globalité reste encore pour moi un mystère, alors tout ce que je peux apprendre dessus est une aubaine. Alors savoir tous les genres de boutiques qui existent, ça peut être pratique. En plus, comme ça, si j'ai besoin de quelque chose de sa boutique, elle pourra me conseiller super bien !
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Aya Lennox, Ven 18 Mai - 11:11


Il était du genre à vivre, et à vouloir savoir, à chaque seconde, de quoi le temps était fait dans sa substance, si substance il y avait, et pourquoi, pourquoi le temps passait et où allait-il, jusqu'à quel point de l'univers, s'enfuyait-il ou non ? Il était de ceux qui posaient des questions sur ce qui n'était pas forcément nommable, qui voulaient tout savoir, maladivement peut-être. C'était un drôle de gamin.

Il était nerveux, un peu. Il n'avait pas l'air de tenir en place ou n'en avait pas envie. Elle aurait pu être tentée de lire dans son esprit, là, au milieu d'un salon de thé pas trop fréquenté à cette heure-ci mais non. Elle aurait pu vouloir savoir de lui ce qu'il cachait péniblement, collectionner ses peurs, ses doutes. Mais face à si vulnérable, si inexpérimenté et avide de réponses, elle ne pouvait pas. C'était juste un gosse. Pas un sujet d'expérience. C'était un point d'interrogation mais pas un mystère non plus. Il n'était pas très mystérieux. Son comportement, seulement.
Dans un café moldu, elle avait lu l'un de leurs journaux où ils parlaient de ces êtres doués d'une vive mémoire et d'une capacité de raisonnement hors normes. Avait-il le comportement de ceux qui se posaient un peu trop de questions sur le monde et qui n'avaient pas conscience qu'ils étaient les seuls à les avoir formulé ? En avait-il au moins conscience ?
- Oui, il y a énormément de choses à découvrir, répondit-elle dans un petit sourire insondable.

Et tellement de choses, gamin. Des choses dont tu n'as peut-être même pas idée. De l'immoralité du genre humain aux coups les plus bas, jusqu'aux tréfonds les plus obscurs de la magie. Elle ne s'y était pas encore baignée, pas totalement. Son intérêt pour la magie noire était peut-être le seul tenace, transposé à tous les membres de sa famille jusqu'à ce que certains y excellent. Ce n'était pas qu'une question d'idéologie, puisqu'elle n'en avait pas spécialement.
Aya était un peu trop vide en ce moment.
- Disons plutôt que quelques événements m'ont fait réfléchir. M'ont poussé hors du droit chemin, ou m'y ont ramené parfois, en cas de doutes. Dans tous les cas, je pense que tous les domaines de la magie sont intéressants. Exploitables. Mais on a tous nos préférences, des choses qui nous marquent.
Sa relation avec Azphel, par exemple, était certes salvatrice pour elle, à quelques crocs près, mais leurs intérêts réciproques n'auraient jamais poussé la jeune femme à abandonner la magie noire et tout ce qu'elle voulait savoir. Tout ce qu'elle attendait de ces pratiques.

Elle avala une longue gorgée de son thé et regretta presque de voir sa tasse à moitié vide. Alors qu'il lui demandait quelle était la boutique dont elle parlait, Aya releva les yeux vers Milo en prenant soin de bien réfléchir à la façon dont elle allait présenter les choses. Honnêtement, qu'on la juge sur son boulot, elle s'en fichait un peu. Mais elle avait pour invité un gosse qui en ignorait peut-être les couleurs. Ou plutôt la monochromie, que les ténèbres sous-entendaient.
- Barjow & Beurk, finit-elle par déclarer, en s'installant plus confortablement sur sa chaise, dos vissé sur son dossier moelleux. Une boutique spécialisée dans la vente d'accessoires et d'artéfacts de magie noire, et j'en passe.
Elle inclina légèrement son minois, guettant les réactions du jeune garçon. Avait-il au moins entendu parler de magie noire ? Sûrement, ce n'était pas comme si, à Poudlard, les profs y étaient tout à fait étrangers. Tout en agitant leurs baguettes dans les recoins les plus sombres du monde sorcier, ils pouvaient toujours avertir de jeunes sorciers de ses dangers. La preuve, Azphel avait bien traîné dans Poudlard et n'était certainement pas un saint. Il fallait être bête pour penser que les professeurs étaient irréprochables.
Peut-être que ce qu'elle racontait pouvait éveiller un intérêt neuf pour le petit ?
- On y vend des potions, fabriquées par notre Maître des potions, mais aussi des objets connus ou plutôt nébuleux. Je dois dire que ça marche plutôt bien, selon les périodes.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
Rachel Ester Pasca
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Rachel Ester Pasca, Lun 25 Juin - 19:52


RP avec Elanna Lyan
FB d'avant les vidéos de propagande ODP

C'était un bel après-midi, l'été et les beaux jours étaient au rendez-vous depuis quelque temps maintenant. Ester se demandait quand est-ce que ce serait les vacances, un jour, elle devrait vraiment se faire un petit calendrier. Par curiosité, mais surtout parce que les vacances d'été sonnait le début de la période creuse pour WaddiWasi. Si creuse, qu'ouverte ou fermé cela ne faisait pas de différence. La propriétaire avait donc mis tout le monde en congé payé -eh bien oui, elle s'inspire des moldus- mais proposait tout de même un service de livraison par courrier.

Aujourd'hui, la sorcière s'était une nouvelle fois polynecter en vieil homme. Elle commençait à vraiment se faire à cette apparence et surtout à ce corps qui était, en tout point, très différent du sien. Un jour, peut-être essayerait-elle de prendre l'apparence d'un homme beau et jeune, mais pour le moment elle aimait le sentiment de faiblesse qu'elle dégageait. Personne ne se méfiait des petits vieux, et pourtant... Fallait toujours se méfier des apparences.

Cette apparences, la sorcière ne l'avait néanmoins pas prise par simple plaisir, mais bien pour qu'on ne puisse pas la reconnaître. Entre ça et son collier changeur de voix, elle comptait bien berner la petite Elanna qui semblait si envieuse de rejoindre la guerre. Tara n'était pas particulièrement enchanté à cette idée, mais elle se résonnait en se disait qu'elle aussi était entré dans le combat à cet âge-là. Avant ça cependant, une petite mise au point avec elle s'imposait et c'était pour cela qu'elle lui avait fait passer une lettre par le biais de Rachel -soit elle-même. Le vieil homme adressa un grand sourire -presque enfantin- lorsque Elanna entra dans l'établissement, accompagnant son expression d'un geste de la main.

- Un petit oiseau m'a dit que tu voulais me rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 11

 Salon de thé de Madame Pieddodu

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.