AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 11 sur 11
Salon de thé de Madame Pieddodu
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
Tara Gambon
Ordre du Phénix
Ordre du Phénix

Salon de thé de Madame Pieddodu - Page 11 Empty
Re: Salon de thé de Madame Pieddodu
Tara Gambon, le  Dim 18 Nov 2018 - 18:11

LA Alex

Hocher la tête en signe d'approbation. Il fallait bien commencer quelque par et s'il avait de quoi "ne pas se faire prendre" alors tant mieux. Il savait qu'il n'arriverait personnellement à rien avec Kohane. Trop de chose à cacher. Il était bon menteur, mais face à la perte et la peine qu'elle devait endurer nul doute qu'il se trahirait.

- J'ai bien peur que Miss Philaester n'en sache pas plus que nous.

Inutile de la déranger encore pour rien, Tara savait que si elle découvrait quoi que ce soit, elle le lui en parlerait. Le regard de l'homme devînt plus sombre tandis qu'il continuait d'observer les visages des trois disparus. Comment cela avait-il pu arriver ? Où Asclépius avait-il bien put partir ? C'était horriblement dérangeant de se dire qu'il était peut-être mort. Horriblement dérangeant de repenser aux passés et à tout ce qui aurait put être fait différemment. C'était horriblement étrange de se dire qu'il y avait peut-être eu des signes que -pas son absence- il n'avait pas vu.

Le vieille homme souffla alors. Il devait partir avant que le polynectar cesse d'agir. De toute manière, rester planté là ne servait pas à grand chose.

- Enquêtez de votre côté, on se retrouve ici dans une semaine. Même jour, même heure.

[élipse d'une semaine]

Même combat. Même monde blessé. Rien ne semblait jamais bouger alors pourtant que Tara avait l'impression de ne jamais réussir à s'arrêter. Peut-être s’éparpillait-il trop ? Hélas seul le temps pourrait lui dire s'il avait fait les bons choix dans sa vie. Alors le vieille homme s'était pour l'instant de s'asseoir à la même table qu'une semaine plus tôt. L'air moins sombre, il n'était pour tout dire pas peu fière d'avoir résolu au moins un mystère. Ni même d'avoir emporté avec lui un secret bien gardé.

- Eh bien Monsieur Dragoslav, asseyez-vous donc. J'ai de bonnes nouvelles.

Donnant l'impression d'avoir des yeux derrière le dos, le sorcière arqua un sourire moqueur en se tournant vers le jeune homme. Vous pouvez être sûr que jamais il n’avouait qu'il avait simplement vu son visage dans le vase décoratif qui se trouvait au milieu de la table.

- Il semblerait que Monsieur Keats n'est pas disparu en vérité. Il est partie pour protéger ses enfants.

Plus de peur que de mal finalement, c'était toujours plus agréable de découvrir ça plutôt qu'un cadavre. Quel dommage que tous les hommes n'aient pas le pouvoir de renaître de leur cendre, mais c'était sans doute ça qu'il faisait de ces quelques personnes des êtres d'exceptions. C'était sans doute pour cela que découvrir un Phénix rendait si fière. Tara fit alors glisser un gallion sur la table en direction d'Alexeï. Un regard autour de soi pour vérifier que personne ne tendait l'oreille.

- Le début de la fortune comme dise les moldus et vous savez... je peux vous dire qu'on ne devient jamais aussi riche que lorsqu'on se met au service d'une noble cause.

Tara laissa le temps à l'information de se frayer un chemin, puis, se penchant malicieusement vers le nouveau Phénix, il ajouta :

- Je sens qu'on va faire de grande chose ensemble.

FIN du RP
Smile
Sasha A. Zakharov
Sasha A. Zakharov
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
En ligne
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salon de thé de Madame Pieddodu - Page 11 Empty
Re: Salon de thé de Madame Pieddodu
Sasha A. Zakharov, le  Ven 14 Déc 2018 - 19:09

RP Privé avec Robert Gold

Après la fille, le parrain. Mais cette fois-ci, même si ton visage n'affiche rien, tu es bien plus enjouée. Selon ton échelle, tu es sans doute de très bonne humeur. Les autres auraient l'impression que tu t'en fous, tout simplement. Et pourtant, tu as hâte de voir ton parrain, ce père que tu n'as jamais eu. Le seul qui tienne vraiment à toi, réparant ton cœur quand ton vrai père le brise sans remord. Vous avez décidé de vous retrouver au salon de thé de madame Pieddodu, à Pré-Au-Lard. C'est pas forcément ton truc, le thé, mais c'est tout de même un bon endroit pour se poser et discuter tranquillement.

Tu n'arrives pas tout à fait en avance, pas non plus en retard. Un peu comme à ton habitude, quoi. Si tu ne fais aucun effort pour être ponctuelle pour des choses qui ne t'intéressent guère, quand quelque chose te tient à cœur, tu tiens tes promesses jusqu'au bout, être à l'heure pour ce rendez-vous en faisant partie.

Tu entres dans le salon et t'installes à une table pour deux après avoir dit à une femme que tu attendais quelqu'un. Tu sais déjà ce qu'elle va penser. Que tu attends ton amoureux ou je ne sais quelle autre ânerie. Elle peut bien penser ce qu'elle veut, elle déchantera sans doute bien vite en voyant ton parrain arriver.

Seule à la table, tu fermes les yeux et profite du silence parfois brisé par le son d'une tasse qu'on repose sur sa soucoupe. Une chose est sûre, si la boisson te plaît moins ici qu'au bar, tu préfères largement cette ambiance-là. Inspirée, tu sors rapidement ton carnet à dessin en attendant ton parrain. Tu ne doutes pas du fait qu'il arrivera bientôt mais tu sais qu'il aime bien te voir dessiner, alors sur ta feuille, tu commences les contours d'une tasse de porcelaine.


Dernière édition par Sasha A. Zakharov le Mer 9 Jan 2019 - 19:42, édité 1 fois
Robert Gold
Robert Gold
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salon de thé de Madame Pieddodu - Page 11 Empty
Re: Salon de thé de Madame Pieddodu
Robert Gold, le  Ven 14 Déc 2018 - 22:13

RP n°8 : The Goldaughter
avec Sasha Zakharov



Pré-au-Lard, voilà un lieu du monde magique que vous ne connaissiez que très peu. Le château se tient au fond du tableau, paysage impressionnant qui n'éveille plus rien chez les réalistes. Et pourtant, même le radical que vous êtes devenu ne peut que se remémorer avec une certaine tendresse ces années d'études. Loin de l'atmosphère qui d'écrasante est devenue juste indifférente, du domaine familial.
Vous vous souvenez avoir vu Nicholas et Malcolm dans ces murs, vous entourant encore alors que vous étiez hors des murs sacrés. Ils continuaient de vous ignorer, et quel soulagement cela a été que de savoir dès l'entrée, le soir de la première année, que vous n'auriez plus à partager leur repas, si ce n'était leur conversation.
Seul Serdaigle depuis une génération, vous étiez bien heureux de vous différencier, d'être le rejeté s'il le fallait, vous l'aviez toujours été.

C'est sûrement pour cette raison que vous vous retrouvez un peu dans la jeune fille dont vos pas vous rapprochait.
Sasha.
Douce enfant, vous vous souvenez encore de quand elle était née. Vous aviez été transporté à l'idée de voir les Zakharov ressentir ce dont vous aviez été béni quand Kathleen était venue tout éclairer. Vous aviez cependant vu l'histoire se répéter : un père réagissant exactement comme son alliée.
Hilda comme le père de Sasha, tous deux obnubilés par ce que leur enfant représentait pour les voir, les aimer comme elles le méritaient.

Vous froncez du nez en pensant au père de votre protégée.

Vous l'aviez vu la rejeter, l'influencer depuis trop d'années. Cela vous avait valu nombreux conflits - vous n'étiez rien, mais qu'importe. Quand lui et sa femme - une rares amie, quel dommage qu'elle ait décidé de se cantonner au rôle de celle qui subit - vous avez donné ce titre de protecteur, elle était devenue une autre source à préserver.

De ses premiers pas aux derniers, vous vous souvenez accepter de visiter votre belle-famille honnie pour pouvoir l'apercevoir. Avoir encouragé votre fille si réservée à accorder un peu d'intérêt pour sa cadette, espérant secrètement apaiser leur solitude respective en réunissant une image incongrue.
Deuxième fille à plus d'un titre, qui aidait elle aussi à combler la présence d'un trop lourd secret, absence d'une véritable aînée.

Vous faisiez ce petit voyage devant le château plusieurs fois l'an, pour la croiser.
Ces trois-dernières années, seul dans votre palais, elle avait été le soutien qui vous poussait à rester. Elle l'ignorait, évidemment, mais avoir quelqu'un à choyer, pour laquelle vous lever, avait été un réconfort insensé.

Aujourd'hui encore, dans la boîte que vous transportez, vous n'avez rien perdu de cette volonté de lui donner ce que vous savez
Elle ne reçoit nulle part ailleurs.

Vous poussez la porte du salon de thé, sans savoir ce que ce lieu a joué pour votre famille,
Et approchez de la jeune fille,
Si facile à reconnaître.

Sourire attendrie en l'observant dessiner, se demandant comment elle avait pu hériter de tant de talent quand vous voyiez ce qui lui sert de père
Et vous déposez le paquet sur la table, discrètement, la voyant trop absorbée
Pour déposer un baisser au sommet
De sa tête.

Bonjour, Sasha.

S'installer, en posant la main sur le présent apportée, jeter un œil à la carte des thés,
Et montrer du menton le carnet, impatient de savoir ce qu'elle avait commencé,
Sans transition.

Portrait, paysage, simple croquis ?

Vous aviez toujours aimé la voir dessiner, depuis qu'elle s'était révélée douée, jamais ennuyé à l'entendre en parler. Vous l'aviez encouragé, à force de présent axé sur ce domaine pour ses anniversaires et Noël
Mais vous n'aviez jamais eu besoin de prétexte pour la gâter, comme aujourd'hui.

Vous vous relaxez, apaisé
Tout était plus simple dans un semblant de normalité.
Sasha A. Zakharov
Sasha A. Zakharov
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
En ligne
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salon de thé de Madame Pieddodu - Page 11 Empty
Re: Salon de thé de Madame Pieddodu
Sasha A. Zakharov, le  Mer 9 Jan 2019 - 20:00

Happée par ton dessin, tu ne l'entends pas entrer, pas plus que tu ne le sens s'approcher de toi. Sous tes coups de crayon naissent de nouvelles formes définissant une tasse similaire à ce qu'on peut sans doute trouver ici. Déjà apparaissent ses contours ainsi que le début d'une forme qui sera supposée être un dragon. Tasse en porcelaine, Chine, univers fantastique, tout cela fait partie d'un même décor qui aujourd'hui t'a inspiré.

C'est quand tu sens des lèvres sur ton front que tu relèves les yeux, découvrant ton parrain et le présent posé sur la table.

Bonjour, Sasha.

Un léger sourire apparaît sur tes lèvres tandis que tu le vois s'installer en face de toi et regarder la carte de l'établissement. Tu ne sais pas encore ce que tu vas prendre, trop occupée que tu étais à profiter de l'inspiration que t'a procuré ce lieu, mais ce n'est pas grave. Tu poses ton crayon, comme pour signifier que ton parrain a plus d'importance que ton carnet à dessins - chose qui est rare, sachant qu'il t'accompagne partout - puis tu diriges ton attention vers lui.

Portrait, paysage, simple croquis ?

Tu tournes le carnet pour lui montrer les balbutiements de ton dessin. On y reconnait sans doute une tasse pas finie mais la forme dessus peut ne pas être reconnue par un autre œil que celui de l'artiste, qui visualise déjà ce que donnera cette œuvre une fois terminée. Tu ne montres jamais ce que tu caches la dedans, pour la simple et bonne raison que tu dessines tout ce qui te passe par la tête et que ce carnet renferme donc toutes ces émotions que tu ne montres pas. Mais ton parrain, lui, est sans doute l'unique privilégié à pouvoir apercevoir ce que tu créé.

Une tasse qui sera ornée d'un dragon. J'en ai eu l'inspiration en venant ici.

Tu mets alors ton carnet dans le bon sens, pour qu'il te fasse de nouveau face, et reprend ton crayon pour continuer quelques uns des traits que tu as commencé. Ton parrain sait sans doute que tu es capable de dessiner et de lui parler en même temps et sait aussi que si la conversation devient sérieuse, si tu as du thé devant toi ou s'il te demande de fermer ton carnet, tu le feras.

Tu continues donc à faire naître ta tasse et son dragon sur la feuille, attendant que quelqu'un vienne. Et c'est d'ailleurs ce qui arrive rapidement.

Bonjour, je peux vous servir quelque chose ?

Tu regardes ton parrain, le laissant choisir avant. Ce n'est pas comme si tu avais regardé la carte avant... Si cela t'inspire, tu prendras sans doute comme lui. En attendant, tu ignores un peu la pauvre serveuse, qui ne t'a rien fait mais pour qui tu n'as pas un grand intérêt.
Robert Gold
Robert Gold
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salon de thé de Madame Pieddodu - Page 11 Empty
Re: Salon de thé de Madame Pieddodu
Robert Gold, le  Sam 9 Fév 2019 - 12:36

Vous êtes habitué aux comportements singuliers de l'enfant. Des regards vagues, un intérêt limité pour ceux qui l'entouraient : voilà qui était votre jeune filleule. Vous souriez un instant en prenant le temps de l'observer. Elle semble concentrée, complètement dédiée à son dessin. C'est un état que vous lui enviez, pouvoir ainsi être absorbé par sa passion jusqu'à en oublier les passants et les fades conventions.

C'est dans un geste bien rôdé qui vous attrapez le carnet qu'elle vous tend, et d'un signe de tête, vous la remerciez d'ainsi vous montrer ses œuvres. Vous embrasez d'un coup d’œil les détails qu'elle a commencé à ajouter, la silhouette de la tasse. Appropriée, dans un salon de thé. Vous vous souvenez de vos cours de dessin, qui commencent désormais à énormément dater. Vous doutez même d'être capable d'accomplir un croquis aussi simple qu'une tasse, encore moins les éléments si subtils du dragon. Vous lui adressez alors un sourire appréciateur et la laissez reprendre son bien, lui laissant quelques minutes de silence pour continuer tranquillement.

Le silence, cela ne vous a jamais dérangé, encore moins en bonne compagnie. Il est confortable, avec les bonnes personnes. Tout particulièrement avec la jeune fille, qui vit dans son monde. Vous n'avez pas besoin de mot pour savoir quand la laisser en paix et quand la déranger.

Vous ne rompez pas le silence, c'est au contraire l'un des employés qui s'impose. Vous saluez la personne, avant de commander un thé noir. Vous vous tournez ensuite vers votre filleule, attendant de voir si elle se décide à commander ou non. Une fois la serveuse partie, vous vous décidez à parler.

- Veux-tu voir ton cadeau ?

Vous placez vos mains sur le grand paquet avec lequel vous étiez venu, et le délestez du couvercle. Vous vous levez pour en prendre le contenu et le placer devant elle.
Un blouson en cuir, et moldu. Vous saviez qu'elle en désirait un depuis quelqu'un, et vous la comprenez : un excellent moyen de lui faire plaisir et de faire enrager son abruti de père : que demander de plus ? Il est évidemment de la meilleure facture, vous espérez juste que la taille sera la bonne. Ceux que vous voyez grandir ont tendance à le faire trop vite à votre goût, et vous avez essayé de prendre cela en compte pour qu'elle puisse le garder le plus longtemps possible.

La commande avait été cocasse, se retrouver ainsi dans un grand magasin moldu avait été une aventure. Ne rien laisser paraître et une fois de plus, faire l'effort de comprendre leur monnaie étrange, voilà qui avait été ardu. Mais à force d'explication et de discussion avec les employés, cela s'était avéré plus aisé que prévu, malgré vos exigences précises. Vous supposez cependant qu'ils en avaient l'habitude, aux vues des autres clients que vous avez croisé dans l'enceinte du bâtiment. Sortir avait été une libération, l'odeur atroce qu'ils mettaient partout pour... non, aucune justification ne pouvait expliquer ces excès.

Peut-être lui conterez-vous ce petit périple pour l'amuser, une fois qu'elle aurait donné son avis sur le présent. Vous devez avouer que vous attendez avec impatience sa réaction.

- Qu'en pense-tu ?
Sasha A. Zakharov
Sasha A. Zakharov
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
En ligne
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salon de thé de Madame Pieddodu - Page 11 Empty
Re: Salon de thé de Madame Pieddodu
Sasha A. Zakharov, le  Dim 10 Mar 2019 - 23:03

Quand ton parrrain commande une tasse de thé noir, tu demandes la même chose, avec le moins de mots possible et pas le moindre regard pour la serveuse. Elle va sans doute te penser malpolie mais honnêtement, son avis t'importe peu. Celui de la personne en face de toi t'es déjà bien plus cher même si tu ne le montre sans doute pas assez. D'ailleurs, maintenant qu'elle est reparti, ton parrain s'exprime.

- Veux-tu voir ton cadeau ?

Tu ne réagis pas vraiment ou en tout cas pas avec une parole ou un mouvement de tête, mais tu déposes ton carnet à dessins à côté de toi pour avoir de la place, ce qui en dit déjà long. Il a toute ton attention et il doit bien l'avoir compris depuis le temps qu'il te fréquente. Cela peut parfois déstabiliser, mais tu n'es pas du genre à t'exciter pour la moindre petite chose, bien que tu sois intriguée par le contenu du paquet.

Et bientôt, il se découvre à toi. Un magnifique blouson en cuir noir se tient devant toi, satisfaisant à la fois tes envies et les pires cauchemars de ton père, renforçant le sourire qui naît sur tes lèvres en dévisageant le vêtement. Tu l'attrapes et le regarde sous toutes les coutures. Il n'y a pas à dire, tu es vraiment gâtée. Tu adores ton parrain pour ça aussi.

Qu'en pense-tu ?

Un de tes rares sourires encore sur le visage, bien sincère, tu redéposes délicatement le blouson dans la boite, laissant ton parrain la refermer s'il le souhaite. Tu ne reprends pas ton carnet, estimant qu'il est grand temps que tu accordes toute ton attention à celui qui actuellement est tourné vers toi et qui est l'un des rares à te faire sourire sincèrement et sans intention derrière. Il est l'un des rares qui cherche juste à te faire plaisir.

Il est très beau, merci.

Pourquoi être si avare de mots ? Il sait que c'est déjà beaucoup de ta part. Il sait que tu apprécies sincèrement son cadeau et cela te suffit. Et alors que ces mots finissent de résonner sur tes lèvres, la serveuse revient et pose devant toi et ton parrain une tasse de thé, esquivant le blouson qui tient une bonne partie de la place sur la table. Un léger hochement de tête de ton côté, remerciement silencieux que tu espères ton parrain va mettre en paroles.

Et le silence revient pendant quelques secondes, silence appréciable mais qui ne durera pas. Mais si tu dois le briser avec ton parrain, alors cela te va. Les paroles peuvent s'élever, tu les aideras à monter. Tant que c'est lui.
Contenu sponsorisé

Salon de thé de Madame Pieddodu - Page 11 Empty
Re: Salon de thé de Madame Pieddodu
Contenu sponsorisé, le  

Page 11 sur 11

 Salon de thé de Madame Pieddodu

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.