AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 4 sur 8
Salon de thé de Madame Pieddodu
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Leo Keats Gold
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Leo Keats Gold, Lun 29 Fév - 18:13


RP With Goldy

Longue journée, j'étais littéralement harassé. Non pas que les élèves avaient été terribles, ou du moins pas plus que d'ordinaire... Quelques retenues distribuées par-ci par-là, plus ou moins justifiées, et une bagarre interrompue entre deux jeunes mâles dominés par leurs foutus hormones. La routine en somme. C'était peut-être l'aspect qui m'soulait le plus dans ce job, cette fichue routine,  je l'avais toujours eu en horreur et voilà qu'elle me collait de nouveau, et ce parce qu'aucun élève n'avait l'air assez futfut pour faire une connerie digne de c'nom, qui changerait un peu d'ces non-respects du couvre-feu... Fini l'temps des cathédraaaleuh vrais trublions, ceux capables de faire exploser les cachots ou encore d'amener un chiot en plein cours de divination... J'étais déçu d'cette nouvelle génération d'sorciers, si bien que j'me chargeais moi même d'faire les conneries, faut dire que j'avais toujours eu un don pour ça. C'était à moindre échelle que par le passé ceci-dit, il n'était plus question de dragouiller le grand manitou... J'me contentais des élèves désormais, et ça m'allait très bien. Harper était déjà passée par là, et nul doute que ce ne serait pas la dernière.

La journée tirait vers sa fin, et le soleil disparaissait derrière la cime des grands pins, jetant sa lumière rosée sur la charmante petite bourgade, c'est beau hein ? Je sais, on est poète, ou on ne l'est pas... Question de talent tu vois, enfin je crois. Enfin bref, c'était l'soir, un soir d'hiver où l'soleil se couchait relativement tôt, il n'devait pas être beaucoup plus de dix-huit heures quand j'arrivai dans Pré-au-Lard avec pour seul but d'aller m'pieuter. Seulement, en passant devant l'salon de thé de Pieddodu, mon ventre sembla s'reveiller brusquement. J'avais faim, terriblement faim, c'était pas raisonnable, et ces grippe-sous de gobelins allaient encore râler, mais j'poussai quand même la porte de la p'tite enseigne et j'allais m'installer à l'une des tables dans un coin tranquille.

J'ne v'nais jamais ici d'habitude, j'aimais pas les salons de thé, les gens étaient trop superficiels, le p'tit doigt levé, la tasse tenue délicatement, c'était pas mon monde tout ça... J'trouvais ça tellement risible en soi. J'avais pas été élevé là dedans, et franchement, ce n'était pas plus mal. J'avais plutôt été le genre de gosse ayant grandi à coup de pancakes le dimanche et de bons vieux verres de soda moldu comme pas permis. Il y avait donc un truc qui m'echappait dans cet engouement pour cette boisson d'orient britannique (ce qui en soi est assez contradictoire, je vous l'accorde) et pour les petits biscuits qui l'accompagnaient, pas nutritifs pour un sous. Quitte à avoir faim, autant se faire un bon Kebab bien gras et s'remplir le bide...

M'fin bref, pourtant, j'étais là, pour une raison qui m'était encore inconnue,  et que ma narratrice apparentera sûrement à mon appétit légendaire et à mon besoin existentiel de manger très souvent par soucis de cohérence.

J'saluai deux trois élèves d'un signe de tête et commandait un café (oui, oui, même dans un salon de thé) en insistant bien sur l'fait qu'je voulais BEAUCOUP de petits biscuits. Puis j'retournais à mes pensées, sans faire vraiment gaffe à c'qui m'entourait.


Dernière édition par Leo Keats le Jeu 21 Juil - 1:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kathleen Gold
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Kathleen Gold, Lun 29 Fév - 18:56


RP avec mon frangin Leo


Assise là depuis des heures à fixer le vide, elle semblait ne plus vouloir bouger et rester ici pour le restant de ses jours. Son thé était froid depuis longtemps, les essences de menthe dissipées , et la petite cuillère qu'elle agitait du bout des doigts ne brassait que de l'eau froide. Elle ne voyait ni les passants, ni les autres clients de l'établissement. Les serveuses et serveurs traînaient, servaient leurs clients tout en leur adressant des niaiseries insupportables. L'heure tournait et pourtant, Kate ne pensait pas une seconde à rentrer au château, ou même à aller à la librairie, comme à chacune de ses sorties habituelles à Pré-au-Lard. Mais peu importait, elle avait des soucis bien plus graves en tête. Son père. A qui elle avait parlé quelques jours auparavant. Et depuis cette conversation, aucune lettre ne transitaient entre elle et lui, alors qu'en général, leurs hiboux n'avaient que rarement des jours de repos. Oh, Kate recevait des lettres de sa part, en masse d'ailleurs, mais elle ne lui avait envoyé aucune réponse pour le moment. Elle n'était pas prête de le faire, pas aujourd'hui en tout cas, peut-être dans quelques mois. Mais elle en doutait. Il faudrait bien plus de quelques mois pour réparer ce désastre.

Un frère aîné. Qui avait presque six ans de plus qu'elle. Caché depuis près de vingt et un an. Elle aurait préféré que ce ne soit qu'une plaisanterie cruelle, mais apparemment, tout était vrai. Dire qu'il y a quelques semaines, elle pensait que le pire qui puisse lui arriver soit une lettre de sa mère... Robert Gold avait un fils. Il l'avait eu après une aventure, - une amourette qui sait - avec un femme, une sorcière, qu'importe, elle avait existé. Et un enfant en avait résulté. Merveilleux. Non seulement c'était un garçon, mais c'était le premier né. Elle qui avait toujours été si fière de son titre d'héritière de la famille Gold, elle avait prit un sacré coup dans son ego. La voilà, à boire du thé à la menthe, avec deux sucres et à la petite cuillère, comme la parfaite petite bourgeoise qu'elle avait toujours été. Qu'était-elle maintenant ? La deuxième enfant, elle n'était plus l'unique trésor de son père, et elle était assez superficielle pour en être dévastée. Si encore, elle avait été l'aînée... Mais non, elle était la pièce rapportée.

Et elle connaissait son frère. Elle vivait à un battement d'aile de lui, depuis six ans. Le directeur des Gryfondors. Son frère était un p*tain de Gryffon. Arrogant, totalement fou, elle avait entendu de nombreux récits à son sujets, tous plus dégénérés les uns que les autres. Quelle ironie, le seul mâle Gold à ne pas être allé à Serpentard de l'histoire, et dans la maison opposée qui plus est. Et ils partageaient le même sang. Une moitié de sang, et rien ne pourrait jamais changer ce fait dorénavant, peu importe le nombre de fois qu'elle le nierai à l'avenir.. Surtout si Père souhaitait renouer avec lui. Quelle blague.

Un visiteur entra, et Kathleen n'y fit pas attention, jusqu'à ce qu'elle ne se rende compte que son cauchemar actuel venait d'entrer. Le destin est une garce aujourd'hui. Elle met sa tête dans ses mains, abattue, sans pouvoir s'empêcher de lui jeter un coup d'oeil. Elle ne lui avait jamais vraiment prêté attention auparavant. Ces derniers temps, elle l'évitait comme la peste, tout en écoutant malgré elle tout ce qui le concernait, que ce soit des bruits de couloirs ou des potins sur les sanctions qu'il donnait. Mais maintenant, elle pouvait voir ces petits détails subtils, qui témoignaient de la dure réalité. Ses cheveux bruns, quelques traits de visage... Il ressemblait à leur père. Bien plus qu'elle, qui tenait tout de sa mère, son deuxième cauchemar vivant. Elle lâcha la cuillère en se frottant les yeux, épuisée. Des jours qu'elle n'en dormait pas. Elle était le fruit d'un mariage arrangé, d'une grosse mascarade. Et lui, il était sûrement ''un fruit de l'amour''... Oui, Kathleen était jalouse, et furieuse et ne s'en cachait pas. Mais la grande question était : était-il au courant lui aussi ? Elle l'ignorait totalement.

Elle but son thé en grimaçant, prête à partir. Elle ne voulait pas rester ici plus longtemps. Rentrer, se prendre une douche brûlante et essayer d'oublier quelques heures, semblait un meilleur programme que rester ici à se morfondre.
Revenir en haut Aller en bas
Leo Keats Gold
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Leo Keats Gold, Lun 29 Fév - 20:19


Réponse à Goldy
RP unique sur la révélation à venir

Le soucis d'mon cerveau, si peu développé soit-il d'après les dires de certains, c'est qu'une fois lancé, il devient dur de le stopper, il tourne tourne et vire, et m'fait remonter des souvenirs peu agréables... Seul à ma table, J'étais focalisé sur un événement encore récent pour moi, ne remontant alors qu'à quelques semaines. Alors que j'avais, âme charitable que je suis, décidé d'aller rendre une p'tite visite à mon vieux père à Londres, celui-ci, voulant probablement faire son Mea-Culpa afin de s'laver de tous problèmes de conscience, avait décidé d'me lâcher une bombe, une vraie. J'n'étais pas son fils. Et c,e malgré ses dires, cette révélation avait tout changer pour moi, le seul lien potable qui me rattachait encore à ce vieil abruti était parti en miettes, et ma réaction avait surement été excessive... J'avais quitté la demeure familiale en claquant la porte, et j'avais erré un moment dans l'centre de Londres, partagé entre rage et soulagement... Quelque part ça me plaisait vraiment de ne pas être son fils, il était stupide, distant, et cupide. Tout ce que je haïssais chez les moldus banlieusards. J'avais vite vu le côté positif de la chose en fait... Avec un peu de chance, mon véritable père était un sorcier, un vrai, cela me débarrasserait peut-être de cette part moldue de mon sang qui me pourrissait de l’intérieur. En rentrant au château, j'm'étais empressé d'écrire à mon ''père", le pressant de me décliner l'identité de mon véritable  géniteur, car nul doute qu'il le connaissait, il l'avait lui même sous entendu lorsqu'il m'avait avoué notre absence de liens familiaux...      Mais il avait clairement refusé, prétextant qu'je n'avais pas à l'savoir. Je n'avais pas insisté, décidant qu'je mènerai moi même ma propre enquête, car il était inutile pour moi d'insister, ce crétin était têtu... En attendant, hors de question d'lui donner d'mes nouvelles, c'était un abruti qui m'avait menti pendant plus d'vingt ans, et cette révélation ne  remettait pas seulement en question mes liens avec lui, mais également ceux avec mes cousins français, et notamment Gilraen... J'avais été trop aveuglé par sa lâcheté pour ne serait-ce qu'envisager de lui reparler pour l'instant, il m'avait certes élevé, mais il n'avait pas été là lorsque j'avais eu le plus besoin de lui. Et j'arrivais pas à lui pardonner.

Seulement maintenant qu'j'me trouvais assis seul dans cette salle, j'sentais cette intenable sensation de solitude me gagner de nouveau, j'étais livré à moi même... J'avais beau être adulte et plus ou moins responsable, j'me sentais réellement orphelin désormais, ma mère n'était plus, et voilà qu'mon père disparaissait à son tour, métaphoriquement parlant. De plus, j'ne savais même pas si mon véritable géniteur avait un jour cherché à me voir, James, mon père adoptif donc, ne m'avait rien dit à ce propos... J'avais définitivement besoin de compagnie. C'était p'têtre pour ça au final que je chassais les élèves en ce moment, la nuit tombée, je chassais deux trois paire de bras, pour échapper à cette angoisse qui s'emparait de mon être en m'endormant en solitaire.

La déprime était donc arrivée, mais il était hors d'question qu'je la laisse s'installer pour de bon cette fois. J'allais pas ressombrer maintenant.. Il m'fallait donc quelqu'chose pour m'changer les idées. Et mes yeux s'posèrent immédiatement sur la distraction qu'il m'fallait... Une jolie blonde, à la silhouette svelte et gracieuse, fort attrayante, bien que celle-ci semblait disposée à quitter l'salon de thé. J'pouvais pas laisser passer ça, peut-être me trouverez-vous lourd, mais j'avais terriblement besoin de compagnie.


J'me levais, faisant signe au serveur de déposer ma boisson sur la table. Alors que j'arrivais au niveau de la jeune femme, j'estimais à peu près son âge avant d'me lancer, question de n'pas m'faire coincer pour détournement d'mineur, puis j'pris la parole, m'exprimant avec douceur:

- Mademoiselle ? N'ayez pas peur, je ne suis pas là pour vous adressez un quelconque reproche... Mais vous me semblez un peu perturbée, cela vous tenterait-il de vous changez les idées autour d'un verre à mes frais ? Cela fait fort longtemps que je n'ai pas bu un coup en si jolie compagnie...

J'lui adressais un sourire charmeur, plongeant mon regard dans le sien, je priai inconsciemment pour qu'elle accepte, car la solitude m'effrayait.  
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kathleen Gold
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Kathleen Gold, Lun 29 Fév - 21:19


RP avec Leo


Kathleen prenait déjà son manteau pour sortir et cherchait quelques gallions pour pour payer sa commande. Elle prit sa petite bourse et commença à farfouiller dedans en soupirant. Trop de mornilles et de noises. Evidemment, depuis qu'elle n'écrivait plus à son père, elle n'était plus financé comme avant, même si elle ne doutait pas un instant qu'il accepterai de lui donner la moitié de sa fortune à l'instant si elle le demandait. Mais elle n'était pas lâche, et pas aussi vénale que tout le monde pouvait le penser, même si elle était très attachée à son train de vie confortable et luxueux. Mais elle savait aussi que la réalité pouvait la rattraper à tout instant, alors elle plaçait sa confiance dans des valeurs sûres. Livres. Moins décevant que la famille en règle générale. Moins décevant que le genre humain tout court.

Elle finit par extraire les précieuses petites pièces une à une, en levant les yeux au ciel. On ne pouvait même pas savourer un thé tranquille et sans faire des efforts de nos jours. Elle posa les pièces sur la table et commença à ajuster son manteau noir de la meilleure qualité, payé par Papa. Elle avait parfois envie de se frapper pour être un cliché sur pattes, de fille riche dépendante de son père. Mais elle n'allait pas non plus nier qu'elle avait toujours aimé cela auparavant. Il avait fallu ce mini drame, cette intrigue, ce retournement de situation digne des pires romans pour la réveiller. Enfin, peut-être qu'elle allait évoluer au final.

Elle allait attacher ses boutons nacrés, quand une voix s'adressa à elle. Elle se retourna pour découvrir de qui il s'agissait, avant de se figer. Lui. Son demi-frère, Leo Keats. Tristement célèbre Gryffondor...

-Mademoiselle ? N'ayez pas peur, je ne suis pas là pour vous adressez un quelconque reproche... Mais vous me semblez un peu perturbée, cela vous tenterait-il de vous changez les idées autour d'un verre à mes frais ? Cela fait fort longtemps que je n'ai pas bu un coup en si jolie compagnie...

Kathleen cligna des yeux plusieurs fois, notant tout. Son sourire de tombeur digne d'un bar de l'Allée des Embrumes, sa proposition, ''charmante compagnie''... Elle devait rêver, être en train d'imaginer cette situation. Il n'était pas sérieux... Il ne pouvait pas être sérieux, faire ce qu'elle croyait qu'il était en train de faire ? Pour de vrai ?!

-Vous... vous êtes en train de m'inviter à boire et me faire du charme ?

F*ck la subtilité Gold - oui, tu es la seule Gold dans la pièce, et il va en rester ainsi - tout en continuant de parler comme une petite fille à papa des quartiers riches. Elle n'en a plus rien à faire de sa politesse légendaire, elle ne veut pas se lancer là-dedans, pas lui parler, ne jamais en entendre parler, oublier son existence. Et ça n'allait pas être possible s'il décidait de courtiser - ou de mettre dans son lit- sa sœur. Il était pas censé suivre un code d'éthique d'ailleurs ? Comme par exemple ne PAS coucher avec les élèves dont il avait la responsabilité ? Pourquoi avait-elle dû tomber sur un dragueur irresponsable ?!
Revenir en haut Aller en bas
Leo Keats Gold
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Leo Keats Gold, Mar 1 Mar - 18:11


Réponse à Goldy


J'attendais qu'la sublime apparition réagisse, espérant que celle-ci ne tarderait pas trop à répondre parce que j'sentais déjà ma conscience s'agiter, et qu'ce n'était vraiment pas le moment d'la laisser se réveiller, d'autant plus que cette fois, ce n'était plus ma colère envers James qui prédominait, mais plus une réelle déception vis-à-vis du souvenir que je gardais d'ma mère. si mon père n'avait jamais vraiment cherché à dissimuler son infidélité récurrente, j'avais toujours considéré ma mère comme une femme forte et un modèle de constance, le genre d'femmes qui sont prêtes à cautionner les écarts d'leur maris pour préserver leur famille et leurs gosses... J'devais bien avouer à contre cœur qu'elle avait fortement baissé dans mon estime et qu'ces derniers temps j'avais du mal à penser à elle sans sentir un goût amer de désillusion. Mine de rien, cette nouvelle avait semé l'bordel dans ma vie qui n'était déjà pas très ordonnée... A croire que quelqu'un là haut s'amusait à faire péter mes repères un par un à coups de bombes éparpillées sur toute la longueur de ma courte vie. Certains appellent ça l'karma, j'préfère le terme de sadisme divin personnellement, je le trouve plus représentatif du réel.

Enfin, en attendant la jeune femme ne m'avait toujours pas répondu, et j'ne savais plus à quoi m'attendre. D'ordinaire mes avances étaient soit repoussées dès l'début, soit elles aboutissaient rapidement, j'ne m'étais encore jamais retrouvée face à une jeune femme papillonnant des yeux en affichant un air un peu ahuri... J'veux dire, j'savais ben que j'étais beau et irrésistible, mais je n'avais jamais suscité ce genre de réaction chez quelqu'un avant ... D'un côté, j'devais bien avouer que c'était agréable de savoir que l'on plait, et que c'est également très flatteur, mais d'un autre côté , j'me sentais vraiment dévisagé, et ça n'me plaisait pas vraiment, ça en devenait même gênant. Heureusement, je n'eus pas à subir cette masquarade plus longtemps car l'inconnue semblait avoir enfin r'trouver ses facultés communicatives...  J'avais dû vraiment la bouleverser en fait.

<< Vous... Vous êtes en train de m'inviter à boire et me faire du charme ? >>

Ouah... Quelle faculté d'analyse d'sa part... J'étais vraiment bluffé là, Parvenir à interpréter des propos aussi dénués d'ambiguïté, franchement, j'respectais. Forcément, en cherchant la compagnie pour un soir,  il avait fallu que j'tombe sur une ahurie de première catégorie... Manque de bol, quand tu nous tient... Bon, elle n'en restait pas moins canon  à mes yeux la d'moiselle. J'étais pas vraiment un grand adepte du du concept de ''Sois Belle et tais toi'' (#Gainsbourg <3)de base, mais j'estimais que pour l'affaire d'une nuit, j'pouvais bien faire un peu abstraction d'mes principes. D'autant plus qu'je pouvais affirmer sans prendre trop d'risques qu'je n'avais jamais vu cette créature de près ou de loin, et donc qu'elle n'faisait sans doute pas partie d'mes petits Gryffondors, ce qui en soit m'arrangeait pas mal, mon tableau d'chasse ne comportant pour l'instant que du Rouge.  Toujours en souriant, j'lui répondis d'un ton dans lequel perçait tout d'même une touche de sarcasme:

- Eh bien, vous m'avez l'air très perspicace Miss, c'est un trait de caractère que je considère comme l'une des meilleures qualités qui soient, et que je sais donc apprécier à sa juste valeur... Puis il ajouta plus bas, comme bien d'autres choses d'ailleurs...

J'lançai un nouveau regard équivoque. En réalité, j'me trouvais assez ridicule et pathétique quand j'agissais d'la sorte (ça vient encore de ma narratrice ça, en vrai je suis juste hyper craquant),  mais c'était quelque chose dont j'avais terriblement besoin, je me devais de me comporter comme un véritable idiot, et pour m'changer les idées... Et aussi d'me prouver que j'étais encore ''bon'' à quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kathleen Gold
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Kathleen Gold, Mar 1 Mar - 18:59


RP avec Leo


- Eh bien, vous m'avez l'air très perspicace Miss, c'est un trait de caractère que je considère comme l'une des meilleures qualités qui soient, et que je sais donc apprécier à sa juste valeur... comme bien d'autres choses d'ailleurs...

Non, mais il la prenait pour une idiote finie, ou quoi ?! Il semblait bien. Et oui, ce n'était pas de la drague, il voulait clairement la mettre dans son lit, probablement dans celui de ses appartements de Gryffondor, où d'innombrables gamines de son âge avaient dû passer. Et il se croyait irrésistible, le sombre crétin ! Le rouge lui montait aux joues, de honte, de colère, et aussi de gêne. On ne lui avait jamais parlé comme cela, et elle devait bien admettre qu'elle n'avait pas vraiment d'expérience avec la gente masculine.

Elle ne pouvait pas décemment croire qu'un adulte responsable, majeur et travaillant à Poudlard, de son sang puisse être un pareil imbécile et machiste. Par tous les Dieux, il avait du sang de Gold dans les veines, c'était pas une garantie suffisante pour assurer son intellect ?! Il devait jouer avec elle... Il n'y avait pas d'autres explications !

Alors que la colère montait et qu'elle commençait à trembler de rage, elle put l'observer de près pour la première fois. Il avait les même cheveux que Père, même si visiblement, Robert Gold savait se servir d'un peigne, lui. Il était grand, ce qu'il ne tenait pas de leur père, mais ils avaient pas mal de traits du visages commun. Enfin, les nez étranges semblaient être un trait héréditaire chez les hommes Gold, à première vue.

Mais elle ne resta pas longtemps pour analyser son demi-frère. Pourquoi devrait-elle le faire, d'ailleurs, elle ne voulait pas en entendre parler. Non, elle était désormais persuadée qu'il était au courant et que ça l'amusait. Il voulait jouer au plus malin, rendre folle sa sœur, peut-être même vraiment la mettre sur son tableau de chasse, il était probablement assez dingue pour faire dans l'inceste. Depuis quand savait-il ? Des années peut-être ? Il devait bien rire à la voir passer dans les couloirs sans savoir, à être fière de sa famille. Quel... Elle sentit tout son self-control disparaître, et un de ses accès de colère aussi légendaires que rares était en train de monter.

-Tu te crois drôle, et irrésistible, c'est ça ?! Elle ne remarqua même pas qu'elle avait abandonné le vouvoiement, déjà trop perturbée par le fait qu'il soit son frère. Tu le sais depuis combien de temps, depuis ta naissance, ou seulement depuis ton arrivée à Poudlard ?! Tu voulais vraiment mettre ta sœur dans ton lit ? Tu veux quoi, te venger de notre père c'est ça ?! J'ai pas demandé à avoir un frère, va perturber d'autres blondes peroxydées qui se pâmeront devant toi et se feront une joie de te tenir compagnie parce qu'elle fantasme sur leur coureur de directeur !!

Elle ignora les regards effarés des clients qui la voyait hurler comme une hystérique, et ne resta pas pour voir sa réaction, n'en revenant pas d'avoir sortit une tirade pareille. C'était fou ce que la colère vous poussait à faire. Elle se dirigea vers la sortie, furieuse, mais surtout au bord des larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Leo Keats Gold
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Leo Keats Gold, Ven 4 Mar - 17:12


Tiens, elle semblait être un peu crispée la demoiselle, ce qui en soit aurait pu passer pour d'la gène si ses deux iris n'étaient pas en train de me fusiller. Je pouvais réellement lire la haine dans ses yeux, et le fait que j'n'en comprenne pas la raison était surement ce qui m'intriguait le plus dans c'te situation. Mais qu'est-ce qu'elle avait bien celle-ci ? Pourquoi elle donnait l'impression d'vouloir m'butter ?  J'veux dire, je l'avais jamais vu, j'ne lui avais jamais rien fait, mais à son regard, on aurait pu penser que j'avais gâcher sa vie, que je lui avais fait la pire des crasses... Et je jure que j'en ignorais les raisons. C'était la première fois qu'je m'retrouvais confronté à ce genre de réaction, et malgré l'aspect assuré que j'essayais de renvoyer aux clients attablés, j'en menais pas large du tout.... Mieux aurait-il fallu qu'elle m'rembarre directement plutôt qu'me juger d'la sorte, j'aurais compris, on serait partis chacun d'notre côté, et basta... Mais non, la jeune femme avait décidé d'faire durer le truc, peut-être par pur sadisme, ou non, j'en savais rien, mais franchement, j'allais déjà pas bien, et c'était pas vraiment l'moment d'me prendre la tête. J'me contentais juste d'attendre comme un idiot la colère de l'inconnue qui n'allait  surement pas tarder à éclater. Et j'ne m'étais pas trompé. Si seulement j'avais su qu'sa colère ne serait que le cadet d'mes soucis...

- Tu te crois drôle et irrésistible c'est ça ?! Houla, elle allait s'calmer la donzelle là, d'où elle me tutoyait déjà ? Je n'étais pas son ami... Tu le sais depuis combien de temps, depuis ta naissance, ou seulement depuis ton arrivée à Poudlard ?! Mais savoir quoi bordel ? De quoi diable parlait-elle ? Elle avait dû m'prendre pour quelqu'un d'autre, c'était pas possible... J'comprenais rien. Tu voulais vraiment mettre ta sœur dans ton lit ? Non, mais elle avait vraiement un prob...Attendez, une seconde.. .Qu'avait-elle dit ? ''Mettre ma sœur dans mon lit ?''Mais... Hein ? Je... Tu veux quoi, te venger de notre père c'est ça ?! J'comprends pas, tais-toi, ferme-la, faut que je réfléchisse ... Tu... Tu m'empêches de penser, j'sais pas c'que tu me veux, j'sais pas qui tu es, Tais-toi s'il te plait... J'ai pas demandé à avoir un frère Mais c'est pas mon problème cocotte, j'te connais pas, pourquoi tu m'dis ça à moi ?  J'peux pas être ton frère... "A moins que..." Ah non, ta gueule conscience, t'y mets pas aussi , c'est pas l'moment. va perturber d'autres blondes peroxydées qui se pâmeront devant toi et se feront une joie de te tenir compagnie parce qu'elle fantasme sur leur coureur de directeur !!

Touché. Même coulé à ce stade là. J'comprenais plus rien, j'me faisais engueulé par une élève, voir même humilier publiquement, mais j'arrivais pas à réagir, mon cerveau était bloqué. Bug central, trop d'information et d'reproches en une seule tirade, je ne comprenais plus c'qui s'passait. Alors qu'la jeune femme quittait l'salon d'thé à toute allure, j'me laissais tomber sur l'une des chaises les plus proches sans même faire gaffe aux regards des clients qui semblait m'considérer comme le dernier des cinglés... Mais franchement, c'était actuellement le dernier d'mes soucis...Une phrase prononcée par la gamine tournait virait dans ma tête et s'fracassait contre mes tempes, rependant dans tout mon corps une intenable traînée d'adrénaline... J'avais peur de comprendre. C'était impossible.. .Et si ? Non... Non ? Non !

J'attrapai ma tête entre mes mains et tenter d'calmer le flots d'pensées qui m'assaillait... ''Frère", ''Sœur"... "Père" ? Tant d'mots qui pour moi n'avaient plus d'sens, qui n'parvenaient pas à s’emboîter pour former une suite logique... Pourquoi m'dire ça à moi ? J'comprenais pas ? Ou plutôt si, mais j'voulais pas réaliser... Elle avait dû s'planter de gus, c'était forcément ça.. J'n'avais jamais eu d'soeur, c'était juste insensé, pas moi... "Si c'est possible du con, ton père, pas James hein, ton vrai père, il a p'têtre eu ue famille non ? "  Ta gueule p'tite voix... J'veux pas l'savoir. ''Si tu veux savoir, tu ne peux pas me mentir à moi, je suis ta conscience coco" Ta gueule j'ai dit. Je.. non. J'veux dire, pourquoi fallait-il qu'ça tombe sur moi ? J'étais loin d'être responsable... Et si cette fille était effectivement ma sœur, pourquoi connaissait-elle mon existence ? Je veux dire... Cela impliquerait qu'elle ait eu des rapports avec son père... notre père. Bordel, j'arrivais plus à réfléchir... Il était tout à fait possible que nous ayons un lien de parenté même si je peinais à l'admettre. Mais comment, pourquoi j'ne l'avais pas su ? J'étais partagé entre le doute, la tristesse, et une sorte de jalousie enfantine vis-à-vis d'ma ''sœur" qui aurait donc connu mon véritable père. Ce dernier avait-il un jour cherché à me connaître ? Je n'en savais rien, James avait tenu à garder ça secret. Et après la mort de ma mère ? Mon géniteurs'était-il seulement soucié de mon sort ?  Tant de questions qui s'bousculait, et personne pour y répondre... ''Tu viens de laisser partir ta seule chance de l'savoir" Ta gueule cerveau.De toute façon cette fille n'avait pas spécialement l'air d'avoir envie de me connaître... M'venger "d'notre père" ? M'venger de quoi ? Du fait qu'il m'ait abandonner ? J'savais pas quoi en penser, j'étais pas souvent rancunier, puis comment j'pouvais en vouloir à quelqu'un dont j'ignorais encore l'existence il y a encore quelques semaines ? Ma colère était, pour l'instant, était surtout concentrée sur James et ma mère, vingt-trois ans d'mensonge ça faisait mal. Et voilà qu'j'me retrouvais avec une petite sœur sortie de nul part, j'avais mille questions à lui poser, mais.. pas maintenant, c'était trop tôt, fallait que je digère la nouvelle, d'autant plus qu'elle n'avait pas l'air très disposée à m'parler, ni même à m'connaître.

Une autre chose, venait d'me frapper, j'venais juste de draguer ma sœur. Quel con.



FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Jaesa Willsaam
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Jaesa Willsaam, Sam 9 Avr - 20:00


Le Salon de Thé de Madame Piedodu! Cela fait une éternité que j'espère y mettre les pieds! Mes parents m'en ont souvent parlé, un endroit réputé mais trop peu de table disait ma mère. C'est ici, lors d'une Saint Valentin que mon père a fait sa demande en mariage à ma maman, et il parait que le cliché a été apposé sur le "mur des amoureux" comme ils disent... Me voilà donc devant. Cela ne paye pas de mine de l'extérieur, c'est une boutique assez modeste.

Je pousse la porte et découvre un salon avec une petite dizaine de table de tables, toutes occupées... Je cherche des yeux le mur pour lequel je suis venue. Juste devant, il y a une petite table ronde avec deux fauteuils, dont l'un d'eux est occupé par une élève de Serpentard un petit peu plus âgée que moi je pense... Elle est d'origine asiatique, et elle semble attendre sa commande, ou peut-être de passer commande.

Dans mon éternelle sociabilité, je m'approche, essayant d'éviter de renverser les tasses ou les chaises avec mon Sarouel ample kaki. Avec ce temps un peu frais, j'ai mis un gilet léger noir par dessus ma tunique bordeau satinée. Mes dreadlocks sont toujours attaché avec mes atébas bordeaux et ma chainette dégringole de façon un peu désordonnée mais tout de même grâcieuse de cet amas de cheveux emmêlés. Mon bijoux doré pendant sur mon front et mon piercing à la lèvre font de moi un personnage bien décalé dans ce genre d'endroit, mais je m'en fiche.

J'arrive devant la jeune fille, et de mes yeux bleus électiques un peu rieurs et doux, je m'adresse à elle:

- Bonjour, excuse-moi, je peux m'asseoir? Il n'y a plus de place ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Keira Sanders, Sam 9 Avr - 21:09


Ce jour de printemps était plutôt frais. Keira, emmitouflée sous sa cape, se promenait dans les rues de Pré-au-lard. Elle ne venait pas très souvent ici, faut dire qu'elle s'y ennuyait. Mais quand même, elle appréciait découvrir de nouveaux endroits. Peut-être que dans ces rues, il y avait un endroit qui n'attendait qu'elle. Malheureusement, elle avait déjà visité pas mal d'enseignes, et jusque là, c'était pas trop son truc.
Ce jour-là, en passant devant le salon de thé de Madame Pieddodu, elle eu un déclic.

C'est ainsi qu'elle se trouvait assise à une petite table ronde prévue pour deux personnes dans le fameux salon de thé. Elle ne savait toujours pas ce qui lui avait pris d'y rentrer : rien qu'à entendre le nom, elle aurait du savoir que ce n'était pas pour elle. L'endroit en soi n'était pas vraiment déplaisant, bien qu'il était petit. Elle avait eu la chance d'y trouver une table libre, puisque toutes les autres étaient complètes. L'ambiance était plutôt chaleureuse ; des conversations provenant de tous les côtés parvenaient aux oreilles de Keira. Elle s'y sentait juste mal à l'aise car elle, elle était seule, et ressemblait sûrement à une potiche.
En levant les yeux, elle pouvait observer de nombreuses photos qui tapissaient le mur.  Pourquoi ce mur-ci était-il rempli de photos et pas les autres ? Bonne question. En tout cas, la verte et argentée détourna vite les yeux de ces dernières qui la frustraient encore plus. L'amour... Chose encore inconnue pour elle.

Un moment après, une jeune fille arriva. Elle regardait d'abord le mur à côté de Keira. Sans gêne, l'asiatique la dévisagea quelques instants. Faut dire qu'elle avait une drôle de dégaine - c'est pas tous les jours que Keira, dont les parents prônaient l'élégance, voyait une personne habillée d'une manière si décontractée, portant ce genre de coiffures et des bijoux sur la tête. *Au moins, elle sait qui elle est, celle la,* se dit-elle en détournant les yeux. Elle fut surprise, lorsque quelques instants plus tard, cette même fille lui demanda si elle pouvait s'asseoir à sa table. L'asiatique écarquilla les yeux. Elle n'avait aucune raison de refuser, surtout que cette inconnue n'avait pas l'air bien méchante. Puis, elle aurait encore l'air détestable. Mais elle avait quand même un peu peur de se sentir encore plus mal à l'aise. Alors elle marmonna après s'être raclée la gorge :

- Hm, oui, bien sûr. Je t'en prie.

Keira regardait toujours la table. Elle n'avait pas envie de la dévisager une nouvelle fois, ou de lui montrer sa surprise - l'autre allait penser qu'elle la prenait pour une alien, ou un truc comme ça.  La brune se gratta la tête d'un air distrait en se demandant si elle devrait s'en aller ; elle aurait l'air très grossière, mais à quoi bon ?
Revenir en haut Aller en bas
Jaesa Willsaam
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Jaesa Willsaam, Sam 9 Avr - 21:47


J'ai senti son regard avant que je lui adresse la parole, mais je ne vais pas relever, même avec humour comme je le fais tout le temps, elle semble suffisamment mal à l'aise comme ça. Elle me murmure un vague "- Hm, oui, bien sûr. Je t'en prie. " auquel je réponds avec un grand sourire amical. Je m'installe alors sur le second fauteuil rouge élimé, et continue de jeter un oeil sur les photos, recherchant le cliché pour lequel je suis venue. J'enlève mon gilet, et me tourne vers la jeune asiatique timide:

- Tu as déjà commandé quelque chose?

Je lui demande cela avec douceur, un peu pour l'inviter à la conversation, en espérant qu'elle aime la conversation... Mais voyant qu'elle ne lance aucun sujet, j'arrête de regarder le mur, l'obligeant à me regarder et donc à lâcher des yeux cette pauvre table unie et inutile...

- Je m'appelle Jaesa Willsaam, je suis de première année, enchantée! Comment tu t'appelles?

Je lui souris avec jovialité, comme à mon habitude et sors ma bourse en interpelant une serveuse. C'est une belle jeune femme qui porte aussi des dreadlocks, mais vestimentairement parlant, je crois qu'elle ne choisi pas ses vêtements de boulot, tout comme nous et notre uniforme. Je lui souris et elle aussi:

- Je voudrais un Thé Gingembre et Framboise s'il vous plait.

Après avoir commandé, je reporte mon attention sur ma camarade attablée. Toujours assez timide... je réfléchis un instant et je me lance. Jaesa la bavarde est de retour:

- Tu connaissais ce salon de thé avant? Ou tu es venue par hasard? Moi ce sont mes parents qui m'en ont parlé... Tu vois les clichés sur le mur? Ce sont des clichés de Saint Valentin, et ben je suis venue pour cela en fait... Sur l'un d'entre eux mon père fait sa demande en mariage à ma mère, il faut juste la retrouver parmi toutes ces photos!

Je souris à la jeune fille, espérant une réponse un peu plus... complète...
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Keira Sanders, Sam 9 Avr - 22:26


La jeune excentrique prit place sur le siège en face de Keira en retirant son gilet, laissant alors paraître une tunique bordeaux. Elle avait vraiment l'air à l'aise et sûre de soi, et l'asiatique admirait ça. Elle-même avait pas mal de confiance en soi - surtout lorsqu'il s'agissait de son physique, mais elle avait beaucoup de lacunes dans les situations impliquant une certaine sociabilité. L'inconnue lui adressa a nouveau la parole pour lui demander si elle avait déjà commandé quelque chose. Elle s'empressa de répondre un vague "Non". Elle n'y avait même pas encore pensé. Qu'est-ce qu'ils vendaient ici, d'ailleurs ? C'est un salon de thé, d'accord, mais ils n'allaient pas vendre... que du thé ?
Avant que Keira n'eut le temps de lui demander si elle était déjà venue ici afin de trouver réponse à ses interrogations - au risque d'avoir l'air de venir d'une autre planète à son tour, son interlocutrice reprit la parole :

- Je m'appelle Jaesa Willsaam, je suis de première année, enchantée! Comment tu t'appelles?
- Enchantée, Jaesa. Je m'appelle Keira Sanders, lui répondit-elle en la regardant cette fois droit dans les yeux.

Jaesa lui souriait très chaleureusement, ce qui étonnait fortement Keira, même si elle ne le laissait pas paraître. Elle essaya alors de lui rendre son sourire, consciente que le sien devait être moins chaleureux. Mais bon, c'était pas sa faute, hein. Jaesa appela une serveuse et demanda un thé gingembre et framboise. Comment cela allait-il l'aider à savoir si l'enseigne ne proposait que des thés ? Keira se décida quand même à prendre un thé pour se réchauffer un peu en ce jour frais :

- Un thé fruit rouges pour moi. S'il vous plaît.

Son interlocutrice ne resta pas silencieuse bien longtemps. Elle semblait parler beaucoup.

- Tu connaissais ce salon de thé avant? Ou tu es venue par hasard? Moi ce sont mes parents qui m'en ont parlé... Tu vois les clichés sur le mur? Ce sont des clichés de Saint Valentin, et ben je suis venue pour cela en fait... Sur l'un d'entre eux mon père fait sa demande en mariage à ma mère, il faut juste la retrouver parmi toutes ces photos!
Keira avait l'impression qu'elle lui avait posé dix questions à la fois. Elle pris une inspiration avant de lui répondre du mieux qu'elle put.
- Non. Je suis rentrée ici un peu sur un coup de tête, quand je suis passée devant...

Elle trouvait ça plutôt cool, que Jaesa soit venue ici pour une raison comme celle-ci. Ce lieu faisait partie de l'histoire de sa famille.
- Mes parents ne fréquentaient pas ce genre d'endroit, reprit-elle, avec une voix de moins en moins forte. Il y a donc une histoire cachée dans chacun de ces clichés. Je trouve ça plutôt beau.

Keira était désormais moins repoussée par ces photos sur le mur. Elles n'étaient pas là juste pour donner une ambiance mielleuse au salon.

- Hm, je pourrais t'aider à chercher, mais je ne sais pas vraiment si je te serai d'une grande aide. Je ne sais pas de quoi ils ont l'air.

Après tout, cette jeune fille était venue pour ça. Et puis Keira était curieuse de voir quelle expression trônerait sur le visage de son interlocutrice lorsqu'elle verrait ladite photo.
Revenir en haut Aller en bas
Jaesa Willsaam
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Jaesa Willsaam, Dim 10 Avr - 14:21


- Non. Je suis rentrée ici un peu sur un coup de tête, quand je suis passée devant...

Enfin une phrase complète, je vais réussir à la faire parler! J'adore me poser ce genre de challenge lorsque je parle à quelqu'un que je ne connais pas e qui ne semble pas bavard. En plus, finalement souvent après, on ne les arrête plus, ils ont un tas de choses à raconter, et ça c'est quelque chose que j'adore, découvrir le fort intérieur de chacun, cette ébullition cachée. Je trouve ça cool aussi de rentrer sur un coup de tête, et je n'hésite pas à lui en faire part. J'aime bien dire ce que je pense, et quelques fois ce genre de pensées anodines et franches ça fait sourire:

- C'est génial de rentrer par hasard quelque part aussi, c'est comme ça qu'on découvre des endroits inhabituels et des gens différents...

C'est certain, elle ne m'aurait pas adressé la parole en temps normal, je dois être trop bizarre pour elle, et moi je ne lui aurait sûrement pas parlé au hasard si elle n'avait pas été assise précisément à cette table...

- Mes parents ne fréquentaient pas ce genre d'endroit. Il y a donc une histoire cachée dans chacun de ces clichés. Je trouve ça plutôt beau.

Ses parents ne fréquentaient? J'espère que le temps passé est une erreur de sa part, me dis-je. Je rencontre bien trop de personne qui n'ont plus leur parents, ou l'un d'entre eux, comme moi en ce moment... Papa me manque terriblement, je n'ai toujours pas de nouvelles, et cela fait plus de trois mois... ce n'est pas bon signe. Je secoue légèrement la tête pour effacer ces pensées et me tourne en souriant vers Keira:

- Oui, il parait que ce salon de thé fait régulièrement des petits évènements dont ils gardent une trace. Le petit mur là-bas, où il y a des photos, c'est là qu'ils mettent les clichés des évènements récents, ils le modifient régulièrement, et ce mur, juste ici, et bien, c'est un peu le mur des amoureux... Si on regarde bien on retrouvera peut-être des gens qu'on connait! Peut-être même que tes parents sont venus un jour et...

Je trouverais cela rigolo qu'elle tombe sur une photo de ses parents ou sur des connaissances, de la famille, des amis... Me sortant de ma rêverie, Keira m'adresse de nouveau la parole:

- Hm, je pourrais t'aider à chercher, mais je ne sais pas vraiment si je te serai d'une grande aide. Je ne sais pas de quoi ils ont l'air.

Je lève un index et me tourne vers ma besace que j'ai déposé à terre quelques minutes auparavant. Je le pose sur la table, mais je vois la serveuse au jolis dreads arriver avec son plateau. Je le pose alors sur mes genoux, fouinant dedans un peu brutalement, c'est le bazar là-dedans! Pendant ce temps, la jeune femme dépose une tasse devant ma camarde, une devant moi, et deux petites théières fumantes, puis elle pose des cages à thé dans nos tasses respectives avant de poser une sucrier en cristal. La vaisselle est très raffinée, tasses en porcelaine travaillée à la main, avec de superbes finitions, cuillères en argent, et surtout, le thé est frais...

Je la trouve enfin du bout des doigts. Je la retire doucement de mon sac en remerciant poliment la jeune femme et me tourne vers Keira, lui tendant une photo. Dessus, il y a toute ma famille, elle est récente. Mon père et ma mère se tiennent à l'arrière, dans les bras l'un de l'autre, et mes quatre frères et moi sommes installés devant, et on fait coucou.

- Tiens, ça ce sont mes parents, bon sur ce mur la photo est bien plus vieille évidemment, mais ma mère avait déjà ses beaux cheveux roux flamboyants à l'époque... Tiens d'ailleurs, lui tu le connais peut-être puisque tu es aussi à Serpentard... Il s'appelle Mickael, il est en dernière année!

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Keira Sanders, Dim 10 Avr - 15:21


Jaesa lui montra un autre mur où étaient exposées des photos des événements récents. Elle ne l'avait pas remarqué. Cela répondait déjà à l'une de ses interrogations - il n'y avait pas qu'un seul mur couvert de photos.

- ce mur, juste ici, et bien, c'est un peu le mur des amoureux... Si on regarde bien on retrouvera peut-être des gens qu'on connait! Peut-être même que tes parents sont venus un jour et...

L'asiatique se contenta d'écarquiller les yeux de plus belle en guise de réponse. Cela l'étonnerai fortement de voir une photo de ses parents sur ce mur-ci - son père lui a toujours dit détester cette ambiance que les photos donnent au salon, et que sa mère et lui avaient l'habitude de se rencontrer à la Tête de Sanglier pendant leur jeunesse. Mais peut-être qu'elle pourrait y apercevoir d'autres connaissances, en effet.

Quelques instants plus tard, la serveuse que Jaesa avait interpellée revint avec leurs commandes. Keira ne s'attendait pas à un service de cette qualité : les tasses étaient très travaillées et élégantes. Elle attrapa une cuillère, mis une pichenette dessus comme pour la tester. De l'argent, il semblerait. Après avoir vaguement remercié la serveuse, elle commença à remuer son thé nerveusement, produisant quelques tintements de porcelaine. Pendant ce temps, son interlocutrice fouillait énergiquement dans son sac. On aurait dit qu'elle transportait toutes ses affaires dedans. Keira fronça les sourcils sans cesser de remuer nerveusement le petit triangle en métal qui contenait son thé lorsqu'elle en sortir enfin une photo de famille. Lâchant sa cuillère, Keira tendit le cou pour la regarder et entendre ses explications :


- Tiens, ça ce sont mes parents, bon sur ce mur la photo est bien plus vieille évidemment, mais ma mère avait déjà ses beaux cheveux roux flamboyants à l'époque... Tiens d'ailleurs, lui tu le connais peut-être puisque tu es aussi à Serpentard... Il s'appelle Mickael, il est en dernière année!

- Avec une telle crinière, elle sera peut-être plus facile à repérer dans tout ça, répondit-elle avec un léger geste de la main indiquant les photos. Elle venait d'une famille nombreuse, comparée à celle de Keira. Je comprends mieux d'où vient ta.. conversation. Moi, j'étais souvent seule à la maison, mes parents travaillent beaucoup.

La Serpentard observa de plus près le jeune homme prénommé Mickael. Il lui semblait l'avoir, en effet, déjà aperçu à quelques reprises. Mais elle ne lui avait jamais adressé la parole. Il y a deux minutes, elle ne connaissait pas non plus son prénom. Il lui semblait aussi qu'elle avait aperçu quelque part un autre jeune garçon de la photo.

- Je l'ai déjà aperçu. Il a l'air de souvent avoir des retenues, reprit-elle en espérant que cela ne froisse pas Jaesa. Tes autres frères sont aussi à Poudlard ?

En attendant sa réponse, Keira détourna le regard et fit semblant d'observer les photos. Elle aurait parfois aimé avoir un frère ou une sœur, surtout si il ou elle avait été dans la même tranche d'âge. Si ça avait été le cas, elle aurait sûrement été une personne totalement différente. Peut-être un peu plus à l'aise avec les gens, et un peu moins capricieuse. Il faut partager. Et c'est sûrement moins simple de céder aux caprices de ses gosses quand on en a plusieurs. Mais plus elle y pensait, moins elle regrettait de ne pas en avoir. De ce qu'elle avait vu, ça peut être l'enfer, la fratrie.

Keira fut sortie de ses pensées lorsqu'une photo interpella son regard. Elle la décrocha du mur d'un geste sec, sans se soucier de si elle avait le droit de le faire ou non afin de mieux la regarder. Elle distingua alors un vieil ami de la famille, dont les traits d'avaient pas beaucoup changé depuis. Le vieillissement réussit mieux à certaines personnes qu'à d'autres... Ce dernier était collé à une jeune fille dont l'uniforme portait le blason de Serpentard, un bras autour de sa taille. Si d'habitude, le visage de Keira ne trahit pas énormément ses émotions, il devait cette fois montrer une grande surprise lorsqu'elle observa la fille de plus près.
Revenir en haut Aller en bas
Jaesa Willsaam
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Jaesa Willsaam, Ven 15 Avr - 17:46


- Avec une telle crinière, elle sera peut-être plus facile à repérer dans tout ça. Je comprends mieux d'où vient ta.. conversation. Moi, j'étais souvent seule à la maison, mes parents travaillent beaucoup.

Je rougis un peu, c'est vrai que je suis extrêmement bavarde, je le reconnais, et effectivement, vu sous cet angle, c'est assez logique. Puis, jetant un oeil un peu plus inspecteur à la photo, elle semble bien reconnaitre Mickael. Et apparemment, on parle bien du même. Je souris à sa remarque concernant les heures de colle.

- Oui, il est le stéréotype même du Serpentard roublard, rusé et pas très bien attentionné... Heureusement, vous n'êtes pas nombreux à être comme lui! On se demande comment il a certaines de ses idées, il n'a pas du tout la même mentalité que le reste de la famille...

Réfléchissant à mes propres mots, je bois une gorgée de thé bien chaud. Il est succulent! Je ne regarde pas Keira qui semble dans ses pensées, jusqu'à ce que je l'aperçoive du coin de l'oeil faire un grand geste afin d'arracher une photo... Je ne sais pas si on a le droit, je ne pense pas, mais cela ne semble avoir attirer aucun regard, une chance! Je ne vois pas bien la photo d'où je suis, je n'arrive à distinguer que la couleur de la tenue de la jeune femme, Serpentard...

- C'est ta mère?? Avec ton père??

Ignorant pourquoi elle a réagi de la sorte, je n'ose ni bouger, ni parler plus... J'attends...
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Keira Sanders, Ven 15 Avr - 21:41


Jaesa n'avait pas l'air de beaucoup apprécier son frère. Compréhensif. Avec autant de frères, c'était facile d'en trouver un avec qui ça passait pas, non ? Au sein d'une famille, les liens ne sont pas toujours très serrés entre tous les membres qui la composent. Keira était contente d'entendre que la Serdaigle pensait qu'ils n'étaient pas beaucoup à être mal intentionnés à Serpentard. Merci, ça changeait un peu des personnes stupides qui croient aux stéréotypes avant même d'avoir rencontré du monde. Sur ces pensées, elle se dit qu'elle pouvait se le permettre, et lâcha ces mots en haussant des épaules :

- Il fait partie des quelques personnes qui nous font régulièrement perdre des points. Mais je suppose qu'il y a au moins un cas comme ça dans chaque maison.

Elle le supposait, et au fond, elle l'espérait ! Si c'était bien le cas, au moins ça rendait les choses plus ou moins équitables.



Après avoir arraché la photo, Keira constata qu'elle avait vu juste : Jaesa avait remarqué sa surprise. A moins que ce ne soit que le fait qu'elle aie arraché une photo du mur sans se soucier des règles. Keira n'en avait strictement rien à faire, si une serveuse venait s'en plaindre, elle n'aurait qu'à lui expliquer que ça se recolle, une photo. Ce n'est pas comme si elle l'avait déchirée. Et là encore, avec de la magie, ça aurait sûrement été réparable.

- C'est ta mère?? Avec ton père??
- Oh.. Euh, pas exactement.
Il vaudrait mieux qu'elle en parle, Keira le sentait. Pour plusieurs raisons. La première, Jaesa semblait sympathique. Etait sympathique. Elle lui avait raconté deux trois trucs, mais elle, elle ne connaissait encore pas grand chose de Keira. La deuxième , cela l'aiderait peut-être à ne pas se laisser emporter par un quelconque sentiment impulsif comme d'habitude, bien qu'elle ne soit pas encore en mesure de dire si elle était troublée, dans l'incompréhension, ou énervée. Keira respira bruyamment, et tendit la photo à la Serdaigle :
- Là, tu as raison, c'est ma mère, Lucy. Mais à côté, c'est.. eh bien, un ami de la famille, que mes parents ont connu à Poudlard. Je me disais que c'était une photo amicale, mais elle est sur le mur des amoureux. Et ça expliquerait pourquoi mon père n'a jamais été très enthousiaste à l'idée de recevoir une visite de cet homme, avoua-t-elle en tapant du bout de son ongle sur le jeune homme de la photo.

Keira soupira une nouvelle fois. Elle ne savait pas. Elle n'y voyait pas clair. Et elle n'était pas habituée à dire ce qui la tracassait aussi rapidement. Mais il fallait avouer que ça faisait du bien. Sans mentionner que ça aurait sûrement cassé l'ambiance si elle avait catégoriquement refusé d'en parler... De toute façon, elle ne souhaitait pas embêter son interlocutrice bien longtemps avec ça. Il fallait qu'elle trouve ce pour quoi elle était venue ici...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Salon de thé de Madame Pieddodu

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 8

 Salon de thé de Madame Pieddodu

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.