AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-40%
Le deal à ne pas rater :
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
229 € 379 €
Voir le deal
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Grande Salle
Page 2 sur 8
La Répartition
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Audrey Manners
Serdaigle
Serdaigle

La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Audrey Manners, le  Dim 19 Avr 2015 - 6:47

Benjamin déduisit des paroles de sa jumelle qu'elle n'était pas prête à apprécier la Lestrange, ce qui était, somme toute, évident. Les raisons à cela ne se comptaient pas : elle pouvait très bien avoir mal digéré l'absence du Collins, être persuadée qu'Isabella était une traître à son sang, n'avoir rien à faire d'elle, ou encore avoir été victime d'un quiproquo... Helena dirigea son frère à l'opposé d'Isabella après leur conversation, au regret de Benjamin. La blonde refit alors son apparition, décidée à en découdre avec son homologue brune. Les répliques aiguës, caractéristiques des voix des filles de cet âge, que s'adressèrent à nouveau les Lestrange irritèrent le sorcier. Les deux cousines ne s'accordaient visiblement pas sur un point: la légitimité de l'une et l'autre. Pour Helena, Isabella ne valait pas sa place dans la famille pour n'avoir donné aucune nouvelle. Elle aurait eu tout à fait raison si cet acte était volontaire, hors Benjamin savait - et là se trouvait le quiproquo - que son père l'avait jetée à la rue pour une raison parfaitement injuste. Mais la Collins se fichait sans doute de ça. Si elle l'apprenait, elle pouvait même trouver ça pathétique de ne pas avoir trouvé grâce aux yeux de Mr Lestrange pour qu'il prenne la peine de la garder. Et le seul garçon du trio devinait que l'injuste intolérance, du point de vue d'Isabella, dont faisait preuve Helena, la mettait en colère. Elle sous-entendit par conséquence que la sœur de Benji était une idiote sans-cœur et tenta, sans doute, d'attiser sa jalousie en touchant Benjamin, ce qui n'eut pas d'effet remarquable.

- Chht, souffla-t-il tout en dirigeant son index vers ses lèvres et en fronçant les sourcils d'un air mécontent.

Il comprenait Isabella mais n'avait pas apprécié ses insultes envers Helena. Benjamin refusait que quiconque la traite d'idiote. Raison pour laquelle il décida délibérément de l'ignorer à partir de ce moment.

Pendant ce temps, tous les autres enfants savouraient jusqu'au moindre pli qu'effectuait le Choixpeau en pleine réflexion. Il s'occupait de la répartition d'un certain David Bynes. Le brun tourna la tête au moment où le nouveau réparti rejoignit sa table auréolée de costumes aux blasons jaunes. Poufsouffle, donc... Le pauvre. Alors, la directrice roula son volumineux parchemin vers le bas et passa aux noms en C. Le tour de Benjamin approchait. Et en ce qui concernait les deux filles à côté de lui ? Le garçon considérait que le moment était trop important pour qu'elles continuent de se crêper le chignon, en tout cas il l'espérait. L'enfance du première année différait de celle de sa sœur à l'échelle de quelques détails, mais quelques détails déterminants. Il n'avait, par exemple, pas était aussi chouchouté par sa mère qu'Helena. Son père, lui, ne faisait pas preuve de favoritisme, pour la simple et bonne raison qu'il était dans son propre monde depuis toujours, partagé entre son travail au Ministère et les pensées qu'il ne cessait de ruminer. Benjamin avait donc été moins exposé aux idéologies de la famille comme en témoignait sa baguette très flexible, symbole d'une bonne ouverture d'esprit. Il était également un lecteur assidu de livres de magie car la découverte tardive de ses pouvoirs magiques avait baissé sa confiance et qu'il mourrait d'envie de faire ses preuves. Cette différence risquait de jouer dans sa répartition.

Le sorcier répondit au sourire excité d'Helena et lui prit la main en même temps, le cœur battant, non sans jeter un regard désolé à sa camarade de train. Son opinion envers elle s'était radoucie quelques minutes après les insultes. C'est alors que la directrice appela d'une voix forte mais maîtrisée :

- Benjamin Collins !
Isabella Lestrange
Isabella Lestrange
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Isabella Lestrange, le  Dim 19 Avr 2015 - 9:01

S'opposer à Helena amusait Isabella, mais elle répugnait à entrer en conflit avec Benjamin. Bien sûr, elle s'était attendue à la réaction de la brune, à son mépris et surtout au fait qu'elle esquiverait sa remarque : elle était bien trop prétentieuse pour se remettre en question. En revanche, la Lestrange fut peinée par la réaction de Benjamin. Elle savait qu'il ne prendrait pas parti contre sa soeur, évidemment, et en insultant cette dernière elle se doutait bien qu'elle risquait de perdre l'amitié du Collins. Bien qu'elle s'y soit préparée, elle fut peinée lorsqu'il se détourna effectivement d'elle.

Elle hésitait donc, ne sachant si elle voulait vraiment continuer son altercation avec Helena, étant donné que l'enjeu de leur différent avait d'ores et déjà volontairement fixé la victoire dans le camp adverse. D'un côté, elle ne supportait pas l'expression jalouse qu'abordait la soeur dudit enjeu, d'un autre, elle se disait qu'il y avait bien d'autres visages sympathiques autour d'elle et qu'elle pourrait aisément remplacer l'amitié du Collins. Si le petit prince et la petite princesse tenaient à rester fermés sur eux mêmes, en compagnie de leurs valeurs poussiéreuses, grand bien leur fasse, mais à elle, cela ne lui ressemblait pas.

Hésitante, donc, elle promena son regard autour d'elle, et il fut irrésistiblement attiré vers le somptueux plafond magique qui reproduisait le ciel extérieur. Les premières étoiles du soir scintillaient, indifférentes à ses tourments, avec tout leur mystère et toute leur douceur, et en un clin d'oeil la colère de la petite blonde retomba. C'était une nuit magnifique, et c'était la nuit de sa répartition. Elle ne savait plus bien ce qui avait pu la pousser à laisser la moindre goutte de haine s'immiscer dans ce moment si... magique. Un sourire confiant lui vint aux lèvres, et elle posa un regard calme sur Helena, qui lui tournait le dos et dont elle ne distinguait que les boucles brunes. Les jumeaux devaient vivre ce moment ensemble, c'était naturel.

Elle était à Poudlard. Elle allait coiffer l'antique Choixpeau qui, malgré sa miteuse apparence, subjuguait la foule de première années. Voyons, combien de destins ce vieux chapeau avait-il déterminés ? Elle n'osait se lancer dans le calcul, mais le nombre devait être vertigineux.

Et elle ? Elle portait le nom de Lestrange, méprisait les sang-de-bourbe, était fascinée de magie noire, avait des penchants évidents pour la manipulation et le mensonge et se laissait facilement submerger par la haine. Elle irait certainement à Serpentard. Et pourtant... Ce qu'elle venait de dire à Helena était la preuve qu'elle n'était pas en parfaite harmonie avec ses origines. Mais si ce n'était pas Serpentard, alors quoi ? Gryffondor ? Le courage était une qualité qu'elle respectait sans l'admirer, et elle qu'elle même doutait fort de posséder. Un peu de témérité, tout au plus. Serdaigle ? Elle aimait comprendre et connaître, certes, mais n'était ni calme ni réfléchie. Quant-à Poufsouffle, il fallait bien une maison pour "ceux qui restaient". Elle n'avait rien contre eux, tant qu'on ne l'obligeait pas à porter leur cravate et à s'assoir à leur table. Elle fut violemment tirée de sa rêverie par l'appel sec de la directrice :

- Benjamin Collins !

Elle ne put s'empêcher de relever la tête et de suivre du regard avec avidité Benjamin, qui s'avança d'un pas excité vers le choixpeau et l'enfonça sur la tête, non sans un dernier regard vers Helena qui abordait la même expression enthousiaste que lui. De même que tous les élèves, à vrai dire, et Isabella ne faisait pas exception.
Helena Collins
Helena Collins
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Helena Collins, le  Mar 21 Avr 2015 - 9:24

Helena avait finalement réussi à détourner la dite "Isabella" de son bien-aimé frère. Il ne la regretterait pas, la jeune fille en était certaine. Et puis il se ferait facilement d'autres amis (il était assez beau pour que toutes les filles et garçons le remarquent) même si elle n' avait pas vraiment envie que cela se produise. Mais bon Benji ne pouvait pas lui appartenir à son plus grand désespoir. En tout cas s'il devait cotoyé des filles, ça ne serait sûrement pas des filles comme Isabella. Le genre de fille qui pensait que grâce à leur passé "inouï" et différent, elles avaient tout de permis. Certes les expériences forgeaient le caractère, mais il ne fallait pas non plus se persuader que le monde était entièrement pourri. Voyons Benjamin était d'une grande beauté, d'une intelligence sans pareil, et il avait l'intention de trainer avec ça? Non, il en était hors de question. Helena n'avait peut-être que onze ans, mais en tout cas elle savait repérer quelles personnes étaient dignes de la présence de son frère. (Et d'elle-même).

Elle était en tout cas, fière que son frère aie prit son parti. De toutes façons il n'y avait aucune chance que la blondinette attire son attention. Et en parlant d'attention celle d'Helena était totalement ailleurs. La demoiselle n'avait d'yeux que pour son frère, elle n'avait qu'une hâte, se retrouver assise à ses côtés à la table qui leur était destinée. Elle ne pouvait s'empêcher de lui vouer une grande admiration permanante. Il fallait dire que les autres ne l'intéressaient pas, ils étaient trop communs. Pas un seul pour réfléchir par soi-même, préférant gober ce que disaient leurs professeurs. Et puis il fallait bien avouer une chose: Benjamin était le seul qui l'intéressait et bien entendu, le seul à avoir été aimable avec elle. (Il y avait sa mère aussi, mais ça ne comptait pas réellement). Imaginer ce dernier trainer avec d'autres personnes la mettait mal à l'aise. Cela voulait dire qu'il l'abandonnerait sûrement et qu'il irait découvrir le monde extérieur sans elle. (Il avait toujours été plus intéressé par ce qu'on trouvait dehors qu'elle). Et il était hors de question que Helena se retrouve seule sans lui.

Cette dernière scrutait scrupuleusement tous les recoins de la Grande Salle. On comprenait très vite d'où venaient tous les stéréotypes liés aux maisons. Par exemple il y avait chez les Poufsouffles un gamin avec une coupe de cheveux bizarre... Une espèce de coupe au carré brune qui se gavait de sucreries et louchait sur toutes les demoiselles qui passaient. Merveilleux. Et dire que c'était avec ça que grandirait Helena. Finalement cette école ne valait peut-être même pas sa présence. Elle ne voulait qu'une chose elle, plus tard elle voulait devenir mangemort. Ils existaient toujours n'est-ce pas? Ses parents approuvaient mais pas vraiment Benjamin. Il fallait dire que Helena avait une très grande ressemblance physique avec une de ses ancêtres qui était connue pour ses nombreux crimes et sa fidélité sans failles au Seigneur des Ténèbres. Ce qui était amusant c'était qu'elle disait ça comme une enfant dirait que plus tard, elle serait princesse. Les conditions sociales dans lesquelles elle avait grandi était vraiment différentes de celles des enfants qui se disaient "normaux". Mais cela ne la dérangeait en rien. Au contraire elle en était même fière.

Finalement, ce fut le moment. Le nom de Benjamin résonna dans la salle. Helena le regarda avec des yeux plus grands que ceux d'un elfe de maison. Mais qu'est-ce qu'il attendait? Allez, qu'il monte sur le podium! Qu'il s'asseille sur la chaise et mette le choixpeau! Le cœur de la petite fille battait dans un rythme d'une rapidité incroyable. Elle serra la main de Benjamin avec force et l'embrassa discrètement sur la joue. Il allait en avoir besoin, plus qu'elle ne le pensait. Helena ne savait pas encore qu'elle mauvaise surprise attendait son frère et elle-même.


" Allez vas-y! "
Audrey Manners
Audrey Manners
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Audrey Manners, le  Mer 22 Avr 2015 - 13:39

Une bise sur la joue et dix battements de cœur par seconde sous le stress, voilà ce qui suivit l'appel de son nom. Benjamin savait qu'il passerait sous le Choixpeau comme tout le monde, mais pourtant, il sembla pris au dépourvu. Ses jambes imitèrent la démarche d'un ministre en retard à son rendez-vous, se frayant un passage à travers les autres premières années, avant de subitement ralentir lorsqu'il se rendit compte qu'il était déjà arrivé devant le tabouret. Quand on était grand, les enjambés l'étaient aussi et la traversée d'un point A à un point B devenait beaucoup plus rapide que pour les autres êtres humains normalement taillés. Ajoutons à cela un cœur battant la chamade et des secondes semblant défiler comme des folles furieuses, et on comprenait pourquoi le Collins eut l'impression que tout se passait comme si on avait enfoncé le bouton "Accélérer" d'une télécommande moldue.

Benjamin jeta un regard désemparé au public composé de la totalité de l'école. Il était loin de l'enfant à l'air habituellement détendu qu'on lui prêtait. Certains élèves des années supérieures l'observaient distraitement, sans doute impatients que la Répartition se termine alors qu'elle venait à peine de débuter. D'autres faisaient les paris sur la maison dans laquelle tomberait le garçon, dont un groupe de Serpentards - Benjamin espérait qu'ils gagneraient. La moitié des premières années, quant à eux, s'occupait trop de leur propre sort ou de la décoration pour s'intéresser au brun. Quelques filles et garçons du même âge soutinrent cependant son regard, sans doute en guise d'encouragement compatissant. Parmi eux, il y avait Lestrange, à qui B.C adressa un sourire rassuré lorsqu'il croisa le regard de la blonde. Il y avait aussi (évidement) Helena, qui l'admirait sans doute trop. En tout cas, elle fit preuve d'un enthousiasme qui fit plaisir à son frère. L'étirement de ses lèvres redoubla d'ailleurs, laissant apparaître quelques dents quand il la vit. Tout allait bien finalement, non ? Pourquoi stressait-il ?

- Mr Collins, on vous attend pour essayer le Choixpeau, rappela la directrice Harshing d'un ton agacé.

Ah oui, il y avait ça. La remarqua provoqua les rires amusés de quelques sorciers et un stress qui remonta en flèche pour le Mr Collins en question. La boule au ventre, il s'assit en tentant de paraître le plus décontracté possible. Le vieux chapeau fut ensuite posé sur sa tête. Sans crier immédiatement le nom de sa nouvelle maison. Ce qui était le signe d'une hésitation... un très mauvais signe.

"Hmmm..." murmura-il de façon à ce que seul Benjamin puisse l'entendre. "Tu aimes faire le pitre d'après ce que je viens de voir... Tu souhaites être à Serpentard comme tes ancêtres..." S'il le souhaitait ? Sa famille le tuerait dans le cas contraire. "Attends voir... Non, je vois plutôt un grand sérieux... Une volonté avide de faire tes preuves mon garçon, n'est-ce-pas..." Oui, ça s'appelait l'ambition et c'était précisément une des qualités recherchées par Salazar. Pourquoi ce vieux bout de tissu le faisait-il languir ? Et surtout, pourquoi Benjamin avait-il un mauvais pré-sentiment ? "Pourquoi te sens-tu mal à l'idée de ne pas rejoindre Serpentard ? Je vois en toi d'autres qualités qui seraient plutôt appropriées à Serdaigle... L'érudition... Oui, la soif d'apprendre... Une curiosité exacerbée c'est bien ça... Tu n'es pas rebuté à l'idée de lire un livre (et crois-moi, c'est devenu très rare à vôtre âge)..."

La perspective de rejoindre les aigles avait déjà effleuré l'esprit de Benjamin dans le Poudlard Express. Il n'était pas contre, tout du moins son honneur en serait plus sauf que s'il atterrissait à Poufsouffle. Le chapeau dut sentir son approbation, car il s'écria alors :

- SERDAIGLE !

Une salve d’applaudissement accompagna le verdict. Cette dernière provenait de la table voisine à Serpentard, une table aux élèves ornés de blasons bleus. Benjamin avait donc bien entendu. Le nouveau bleu&bronze ne put s'empêcher de ressentir de la déception après la surprise, ainsi qu'une intense envie de se procurer un Retourneur de Temps. Puis il recroisa le regard des deux seules personnes qu'il connaissait dans la salle. Pire encore que de se faire tuer par ses parents, le Collins réalisa qu'il se retrouvait maintenant seul. Helena irait à Serpentard, ça demeurait aussi évident que 2 et 2 font 4. Benjamin ne connaissait pas Isabella depuis longtemps, mais ses origines joueraient peut-être. De toute manière, elle n'avait pas le  tempérament calme d'une Serdaigle. Le garçon désespéra. Etre séparé de sa jumelle, c'était la pire chose qu'il avait eu à envisager. D'un pas traînant, il rejoignit sa nouvelle table et soupira. Le nom d'Helena devait être appelé dans l'instant.
Isabella Lestrange
Isabella Lestrange
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Isabella Lestrange, le  Jeu 23 Avr 2015 - 17:01

Isabella avait apprécié sans illusions le maigre sourire que Benjamin lui avait adressé avant de passer sous le choixpeau. Une réconciliation ultérieure serait à envisager, quand tous trois porteraient la cravate vert et argent et que l'excitation de ce moment serait retombée. Lorsque le Collins, rêveur, fut rappelé sur terre par la directrice, elle eut un sourire affectueux, qu'elle s'efforça presque aussitôt d'effacer : le sort de Benjamin ne la concernait plus, se martela-t-elle intérieurement. Elle suivi néanmoins le garçon du regard, et étudia son visage au moment où son destin se jouait sous le Choixpeau. Quelques secondes de silence s'éternisèrent. Il semblait agacé de ce délai mais elle devinait au pli de sa bouche que ce que le Choixpeau lui murmurait à l'oreille le flattait. A moins qu'elle n'interprète mal cette expression ? Et soudain...

- SERDAIGLE !

Isabella crut qu'elle avait mal entendu. Bien qu'elle eut préféré voir Benjamin à Serpentard, elle ne ressentait pas vraiment de peine, tant sa surprise était immense. Elle vit comme dans un rêve les Serdaigles applaudir, le Collins se lever lentement et rejoindre leur table - sa table. Se détournant de ce spectacle troublant, elle chercha Helena du regard. Elle n'éprouvait que de l'empathie pour la jeune fille, qui venait quasiment de perdre son frère. Demanderait-elle au Choixpeau de l'envoyer elle aussi à Serdaigle pour rester avec lui ? Elle ne pouvait croire qu'Helena le renierait ou le considèrerait comme un traître, comme elle l'avait fait pour la Lestrange, mais pourquoi pas après tout ? Et les parents Collins ? D'après ce qu'Isabella avait compris des confidences du fils et du comportement de la fille, ils prendraient très mal le choix du Choixpeau. Elle dut une fois de plus se rappeler que ce n'était pas son problème. Et pourtant... Elle cherchait toujours la brunette du regard : toutes deux partageaient sans doute le même désarroi, même si c'était à des degrés différents et même si la Helena aurait peut-être préféré atterrir à Poufsouffle que de le reconnaître. Si elle n'avait pas été aussi odieuse, Isabella aurait voulu pouvoir soutenir la soeur de Benjamin. [Décidemment, tu deviens gentille, tu finiras à Poufsouffle si tu n'y prends pas garde !] se morigéna-t-elle. De toutes façons, sa sollicitude aurait probablement été fort mal accueillie.

- Helena Collins ! appela la directrice.

Hors RPG : Désolée pour ce RP tardif, mauvais et court ! ^^ je suis en vacances jusqu'à lundi et ne pourrai peut-être plus poster...
Helena Collins
Helena Collins
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Helena Collins, le  Dim 26 Avr 2015 - 14:36

"Une blague" avait pensé Helena. "Ce n'est qu'une blague, il va repasser sous le choixpeau". Cette phrase, elle se l'était répétée une bonne vingtaine de fois en une seconde car il lui était impossible de réaliser que son frère n'était pas dans la même maison qu'elle mais en plus, il lui était clairement inconcevable qu'il ne soit pas à Serpentard. Pourtant, il avait l'étoffe même d'un serpent. Au départ ce n'était pas envers le vieux chapeau mais bien envers Benjamin que la demoiselle ressentait de la haine. Eh bien qu'avait-il bien pu faire pour ne pas être digne de cette maison? Pourquoi on lui en avait refusé l'accès? C'était comme si tous ses rêves et tous ses espoirs s'envolaient en une fraction de seconde. En effet cela faisait des années que les jumeaux convoitaient ce moment, des années qu'ils n'attendaient tous deux qu'une chose, que ce maudit bout de tissu troué les envoie dans la maison si noble qu'était Serpentard! D'un coup tout s'écroulait, plus rien n'avait de sens dans la tête de la petite brune. Ce n'est que lorsqu'elle vit la première expression de Benjamin qu'Helena comprit qu'il n'avait pas l'air aussi écœuré qu'elle. Cela ressemblait à une mauvaise plaisanterie. Se séparer d'elle, ça lui faisait plaisir? Ainsi le premier regard qu'elle lui lança fut d'une noirceur effrayante tant elle lui en voulait. Mais finalement, n'était-ce pas la faute de ce Choixpeau s'il n'était pas à Serpentard? N'était-ce pas lui qui, d'une simple parole l'avait à tout jamais séparé de sa sœur? La jeune fille fut sortie de ses pensées sombres lorsqu'elle entendit son propre nom se faire appeler par la directrice.

-Helena Collins !

Contrairement à son frère, Helena n'attendit pas une seule seconde pour pousser ses camarades et paraître devant la directrice. Cette dernière tenait le chapeau au-dessus de sa tête et c'est une fois qu'Helena retira son regard dédaigneux de la foule qui la fixait qu'on se décida à lui poser sur la tête.

Pour toi la question n'a même pas à se poser. commença le vieux Choixpeau Tu as reçu l'éducation qui se raccorde à ta maison. Tu es descendante d'une lignée qui n'a été qu'à Serpentard n'Est-ce pas? Contrairement à ton frère je vais te faire suivre cette voie car il n'y a qu'une seule maison qui te correspond.

Helena releva la tête juste avant qu'il ne donne son verdict. "Comme si ça n'était pas évident" pensa-t-elle.

SERPENTARD !

C'est un petit sourire satisfait qui venait de trouver sa place sur le visage de Helena. Son père et sa mère seraient sûrement fiers d'elle, mais qu'en serait-il pour Benjamin? Lui avait définitivement tâché la tradition. On lui remit sa cravate et elle alla s'asseoir avec dignité à la table qui lui était destinée sous un tonnerre d'applaudissements de la part des verts et argents. Jamais elle n'avait ressentit plus grande fierté dans toute sa vie, plus grand honneur. Elle jeta néanmoins un regard à la table des Serdaigles où elle voyait son frère entouré de personnes qu'elle ne connaissait pas. Il allait sûrement se faire de nouveaux amis et la laisser toute seule. Des nouvelles amies, oui. Des filles. Aussitôt un sentiment aigu de jalousie monta en la demoiselle. Elle n'avait de toutes façons, pas le choix.

" Tu verras ce que diront papa et maman quand ils apprendront ça. " s'était-elle murmuré pour elle-même.

Une fois rentrée? Sa mère la prendrait dans ses bras et ferait ce qu'elle faisait d'habitude quand elle voudrait montrer à sa fille qu'elle l'aime. Son père ne dira rein, mais il montrera un peu sa fierté. Pour Benjamin ça serait une toute autre histoire, ça, elle en était sûre. Le regard noir "à la Bellatrix" de sa mère (elle avait trouvé cette expression elle-même car la ressemblance entre cette dernière et l'ancienne Black était frappante quand elle était en colère) voire des coups de ceiintures du père. En cas de grosse bêtise, c'était déjà arrivé. N'était-ce pas là une énorme faute? Elle croisa un bref instant le regard de son jumeau et baissa le sien. S'en suivit un long soupir avant qu'elle ne lance un regard mauvais à la blonde. Avec la malchance qu'elle avait, Helena était sûre de la voir débarquer à sa table. Et ça, elle n'en avait pas du tout envie. En fait la seule chose dont elle avait envie, c'était de voir Benji' en face d'elle. Rien de plus.
Audrey Manners
Audrey Manners
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Audrey Manners, le  Mer 29 Avr 2015 - 4:37

Excusez-moi pour ce retard, mais ça n'ira pas en s'arrangeant avec la rentrée..

Les regards d'Isabella et d'Helena en dirent long sur leur incrédulité. Même Benjamin ne comprit pas vraiment comment cela était possible. Lui, un Serdaigle jusqu'à sa majorité ? Après réflexion, il y avait pire... C'était une maison assez respectée dans l'ensemble, leurs qualités demeuraient louables et leur mascotte était tout de même le symbole de la grandeur, des Romains. Mais tout de même, toutes ses espérances d'être un Lestrange digne de ce nom venaient de s'envoler au moment-même où le Choixpeau avait laissé échapper son verdict. Et Helena le lui fit bien comprendre en le fusillant du regard, une fois la surprise calmée. Ses yeux bruns semblèrent lui adresser de la haine et lui jeter un dégoût démesuré à la figure. Isabella, quant à elle, eut tout l'air d'éprouver de la compassion car, du haut de son piédestal, Benjamin devina que la blonde cherchait la brune du regard dans la foule. Helena attachait énormément d'importance aux valeurs de la famille, raison pour laquelle l'issue de son passage au Choixpeau ne fut une surprise pour personne. Le chapeau magique, qui lui fut mis sur la tête après que son regard dédaigneux à la foule se soit retiré, sembla lui adresser quelques paroles mentales qui ne troublèrent en rien sa froideur. Au contraire, la Collins releva fièrement la tête lorsqu'il annonça que sa maison serait "SERPENTARD !". Sans surprise, donc. Même les élèves qui ne la connaissaient pas ne durent avoir aucun mal à l'imaginer vipère. En effet, bien que l'habit ne fasse pas le moine, elle avait la tête et l'attitude visuelle flagrante d'une Serpentard.

Assis parmi les aigles, Benjamin se demanda s'il ne valait mieux pas commencer à faire connaissance. Mais il se tenait à droite d'un garçon qui devait avoir trois ou quatre ans de plus que lui et sa timidité naturelle d'enfant de onze ans reprit le dessus. Quelques minutes s'écoulèrent alors sans que le brun n'y fasse attention. Il regardait tantôt Helena, qu'il mourrait d'envie de rejoindre (et il le ferait une fois le banquet terminé), tantôt Isabella, de dos, qui attendait sûrement son tour. Et puis, le reste du temps, il repensait aux mots du chapeau. Il ressassait ça en boucle, accompagnant à cela le maigre espoir que ce n'était qu'un rêve, ou un plan pour repasser une deuxième fois. Et, parfois, il acceptait le verdict et commençait à envisager sa future vie entourée d'intellos, sans sa jumelle. A la gauche de la place de Benjamin, une fillette rousse qui venait d'être répartie à leur table s'assit. Le Serdaigle, qui ne faisait plus attention aux noms prononcés depuis sa propre répartition, trouva le courage de demander son nom à la rouquine. "Katie Flint", répondit-elle avec une expression de dédain camouflant une peur des inconnus. Flint, c'était un nom en F, donc les L devaient bientôt passer. Benjamin tourna la tête vers les élèves encore sans maison. La foule de tout à l'heure s'était amaigrie de moitié mais Isabella s'y trouvait toujours.
Isabella Lestrange
Isabella Lestrange
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Isabella Lestrange, le  Mer 29 Avr 2015 - 9:39

Helena, sans surprise, fut envoyée à Serpentard. Un regard indéchiffrable à son jumeau, un sourire ravi, un port de tête légèrement plus hautain furent tout ce qui trahit l'émotion de la brune - si elle émotion il y avait.

Elle risqua un regard à la table des Serdaigles. Benjamin discutait avec une fille rousse, de première année, et la blondinette détourna précipitamment le regard, une pointe de jalousie coupable mal réfrénée au creux du ventre. Le fait que le Collins rejoigne les aigles avait ravivé tous les doutes de la jeune fille, et elle pouvait à peine détacher ses yeux du vieux chapeau. Le résultat de sa répartition ne lui avait jamais paru aussi incertain. Il ne lui semblait plus si impensable de s'assoir à une autre table que celle de Salazar. Rejoindre Benjamin à Serdaigle était même une perspective plutôt agréable...

Mike Laxter fut envoyé à Gryffondor et la directrice appela :

- Isabella Lestrange !

Quelques personnes relevèrent la tête, quelques chuchotements s'élevèrent. "Encore une Lestrange !", "Lestrange, comme Bellatrix Lestrange ?" ou encore "Les Lestrange sont brunes, d'habitude, ce doit être une fausse blonde, ou une fausse Lestrange". Ce dernier commentaire lui arracha un sourire nerveux, elle se serait bien passée de la publicité de son ancêtre, pour qui elle éprouvait une admiration mêlée de ressentiment.

Il lui semblait que le moment venait trop vite, qu'elle n'avait pas eu le temps de faire le tri entre ses différentes aspirations et que, si elle coiffait le Choixpeau en cet instant, il ne verrait dans son esprit qu'un insondable chaos.
Jouant des coudes, elle se glissa jusqu'a l'estrade. Comme elle semblait haute, tout à coup ! Son coeur battait la chamade. Elle adressa néanmoins un sourire aux étoiles du plafond magique et à la foule - quelques personnes la regardaient, l'attention retenue par son nom ou simplement pour se distraire, mais la plupart des élèves se racontaient leurs vacances avec enthousiasme.

Elle s'assit face à la salle et fut satisfaite de voir que sa main de tremblait pas au moment où elle plaça le chapeau sur la tête. Immédiatement, celui-ci chuchota :

- Lestrange, Lestrange, on pourrait croire que cela suffirait à déterminer ton camp... Mais tu n'es Lestrange que par certains côtés, et d'aucuns diraient que ce ne sont pas tes meilleurs penchants. Une bienveillance sous-jacente contraste avec le sang dont tu as hérité... Je vois de l'ambition... Je vois aussi des ténèbres, beaucoup de ténèbres... La manipulation est ton jeu, la haine est ton amie, et la magie noire est ta plus grande fascination... Et tu dis que tu hais ton nom ! Allons, tu peux te mentir à toi même, mais moi, tu ne me tromperas pas...

SERPENTARD !


Un tonnerre d'applaudissements s'éleva de la table vert et argent. Isabella se releva prestement. Elle n'était pas sûre d'avoir compris ce que le Choixpeau avait voulu dire, et s'en préoccupait assez peu en cet instant. Un large sourire au lèvres, elle arracha presque sa cravate neutre que ses doigts, tremblants de fébrilité, peinaient à dénouer. Elle attacha la nouvelle avec plus de facilité, et se dirigea d'un pas allègre vers la table des serpents. Elle s'assit à distance respectueuse d'Helena, ou du moins, aussi loin que le lui permettaient les places encore libres. Un garçon de troisième ou quatrième année qu'elle se souvenait avoir aperçu en descendant du Poudlard Express était assis à sa gauche, et il lui se tourna vers elle pour la féliciter. Timide, elle le remercia d'un sourire. Les Serpentards semblaient se conduire normalement entre eux, nota-t-elle avec soulagement. En effet, leur réputation avait de quoi effrayer une fillette de onze ans, même si ladite fillette était désormais des leurs. Elle jeta un regard furtif à Helena, assise de l'autre côté de la table quelques places plus loin, au moment où "Elvis McTelor", un garçon frêle à l'air éteint, rejoignait lui aussi la table des Serpentard.

FIN DU RP
Gohan Fox
Gohan Fox
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Répartition - Page 2 Empty
Une longue journée pou Gohan
Gohan Fox, le  Dim 31 Mai 2015 - 18:44

Ca y est on y était !!!

Cela faisait 4 mois que Gohan attendait ce moment. Depuis qu'il avait découvert ses "aptitudes", il n'avait de cesse interrogé ses parents au sujet du monde de la sorcellerie : Poudlard, les sorciers, les différents pouvoirs, les différentes maisons... Il les avait aussi interrogé sur leurs histoires : comment il avait découvert leurs pouvoirs, leur arrivée à l'école, etc...

Mais nous y étions, le moment était venu pour Gohan de faire son entrée à Poudlard !!!
Ses parents l'avaient accompagné jusqu'au fameux quai 9 3/4 et lorsque son père lui a dit que pour trouver ce quai il fallait foncer dans le mur, Gohan avait rigolé.

- "Comme si on pouvait passer au travers ??? T'es trop drôle Papa !!"

- "Bah en fait c'est le but Gohan !"
Et joignant le geste à la parole, il mis Gohan sur le chariot et fonça en direction du mur. Lorsque Gohan rouvrit les yeux il vit le fameux Poudlars Express dont ses parents lui avaient tant parlé !

Le voyage a bord du train ne fut pas aussi magique que ce à quoi il s'attendait... De tout ce qu'on lui avait raconté sur Poudlard et le monde de la sorcellerie, c'était bien la chose la plus banale à laquelle il s'attendait.
Durant le voyage, il préféra ne pas se mélanger aux autres enfants et observa les jeunes avec curiosité et admiration. Il semblait tous connaitre ce monde depuis leur enfance et en parler avec une telle légéreté et un naturel déconcertant..

Un jeune fille, beaucoup plus âgée que lui, vient le voir et se présenta à lui comme étant une élève de Gryffondor, en septième année de surcroit.

- "Bonjour, Moi c'est Gohan Fox. Je vais pour la toute première fois à Poudlard, ce "monde magique" est tout nouveau pour moi, je n'ai pas l'habitude de tout ça"

Que quelqu'un vienne lui parler rassura un peu Gohan qui n'était pas spécialement à l'aise..

- "Arrivée pour Pré-au-Lard dans 1 minute, que tout le monde descende à cet arrêt" hurla la voie du chef de train dans les hauts parleurs flottants dans les airs.

Une fois arrivée à Poudlard, déposer les bagages dans le hall de l'école, l'intendante nous pria de la suivre jusqu'à la Grande Salle pour la cérémonie de la Répartition...

La cérémonie de la Répartition, Gohan en avait entendu parler par ses parents. Selon eux, le choixpeau magique est déposé sur votre tête pour lire à l'intérieur de votre tête et de votre cœur. Son père était de Gryffondor et sa mère de Serdaigle, allait-il finir dans l'une des deux ? ou alors Poufsouffle ? ou alors Serpentard ?

Lorsque les nouveaux entrèrent dans la grande Salle, Gohan remarqua 4 grandes rangées de tables, chacunes appartenant à l'une des 4 maisons... En passant par l'allée du Milieu (entre la rangée de Serdaigle et de Gryffondor) il chercha du regard la seule personne qu'il connaissait, Elya Lane. Lorsqu'il l'aperçut, il voulu lui faire un petit signe mais se ravisa car il sentait comme une pression montait (il faut dire que ses parents lui avait raconté l'importance de cette cérémonie... Après le discours bref et concis du Directeur de Poudlard sur l'enseignement à Poudlard et le nouveau règlement en place, l'appel fut fait pour passer sous le choixpeau..

Quand enfin on l'appela, il s'approcha du choixpeau magique et Gohan se demanda s'il se souvenait de chaque personne et dans quelle maison il les avait envoyé.
On lui déposa le choixpeau et celui-ci resta muet un court instant avant de marmonner : - "Difficile, diificile... je vois beaucoup de bravoure et de courage chez toi.... tu sembles aussi être quelqu'un de déterminé et ingénieux... hummm tu es quelqu'un de foncièrement bon et loyal envers tes amis... mais nous devons faire un choix, alors ce sera.... Gryffondor !!!

Gohan sourit largement à l'annonce du choixpeau... La maison Gryffondor !!! La plus connue des 4 maisons, celle qui a accueilli les sorciers les plus célèbres, celle de son père !!! Il rejoigna donc la rangée de tables de Gryffondor sous les applaudissements de sa nouvelle "famille" et Elya Lane vint le féliciter et lui assura que s'il avait besoin de quoique ce soit, elle serait là pour l'aider...
Lui qui avant de passer le mur du quai 9 3/4 n'était pas à l'aise du tout, il était désormais heureux et serein...
Elya Lane
Elya Lane
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Elya Lane, le  Mer 3 Juin 2015 - 11:18

Poudlard. Sa magie, son univers, son parc ses couloirs, ses statues. Tout allait lui manquer. En effet, la jeune Gryffondor allait entamer sa septième année, et malgré la joie de retrouver le château dans lequel elle avait tout appris, elle ne pouvais s'empêcher de penser que la fin approchait. Beaucoup de souvenirs resteraient gravés dans sa mémoire, et elle comptait profiter de cette dernière année pour en ajouter de nouveaux. L'Anglaise secoua la tête. Il ne fallait pas qu'elle divague, sous peine de passer l'année entière en mode nostalgie. Et c'est ce qu'elle voulait éviter à tout pris.

Marchant d'un pas rapide sur les quais de la gare King's Cross, la rouge et or pressait son père, par peur de rater le train. De toute façon tous les ans cela se répétait. Son arrivée se faisait toujours à la dernière minute. Malgré les résolutions rituelles qu'elle prenaient a chaque fois la veille de la rentrée, c'est à dire se lever tôt pour avoir une bonne place dans le ain, la jeune fille avait toujours la flemme de se lever le lendemain. Enfin bref, arrivée devant le poteau, la jeune fille regarda son père, lui déposa un baiser sur la joue, le prit dans ses bras et lui dit au revoir. Avant de passer la barrière, elle lui offrit un de ses plus beaux sourire. Elya se retrouva vite au milieu d'un brouhaha familier. Les familles disaient au revoir, certains poussait leur enfant à la hâte dans le train, et des élèves allaient et venaient de partout. A partir de ce moment, la rouge et or sentit que ses vêtements de moldus étaient innapropriés. Elle fit donc comme tout le monde, monta dans le train en hissant sa malle avec la plus grande des difficultés. Essoufflée de cet effort, elle chercha un compartiment ou était présent ses amis, mais avant qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit, le bruit caractéristique du train en train de démarrer se fit entendre. *Mer*** Elle se décida alors pour un compartiment vide. Mais bon, c'était un peu utopique de penser qu'il y aurait des compartiments vides vu à l'heure à laquelle était arrivée. Elle entra donc dans le premier qui se présenta devant elle. Un jeune homme était présent.

- Bonjour, désolé si je te dérange, il n'y avait plus de place nul part. Moi c'est Elya Lane, Gryffondor de 7 ème année.

Il avait l'air légèrement stressé, sûrement un première année.


- Bonjour, Moi c'est Gohan Fox. Je vais pour la toute première fois à Poudlard, ce "monde magique" est tout nouveau pour moi, je n'ai pas l'habitude de tout ça

Son intuition avait été bonne. Elle rangea sa valise dans les filets prévus à cet effet et s'assied donc en face de lui. Le trajet en train fut assez plaisant, Elya avait discuté avec Gohan pendant tout le trajet, lui racontant ce qu'elle savait de Poudlard. L'atmosphère c'était donc détendu petit à petit au fur et à mesure que les deux nouveaux amis parlaient. Grâce à cela, la brune vit pas le temps passer, et en deux temps trois mouvements, ils étaient arrivés. Saluant son nouvel ami, elle lui souhaita courage pour sa répartition et sortit du train.

***

Le moment était arrivée. La grande salle resplendissait comme à son habitude, et des sourires s'allumaient sur chacuns des visages présents dans la salle. Même si le nouveau directeur plombait le moral de tout le monde avec ses règles, chacun se réjouissaient de retrouver leur seconde maison. La Gryffy avait retrouvé ses amis, et parlait maintenant joyeusement avec eux, savourant le bonheur des retrouvailles. La brune allait sortir une énième plaisanterie, quand soudain, la porte de la Grande Salle s'ouvrit, pour laisser entrer les premières années. Elya eut un sourire, tous étaient anxieux, stresses, et tous ne pouvaient s'empêcher d'admirer ce qu'ils voyaient. Elle aperçu soudain Gohan. Son camarade était crispé, ce que la jeune fille pouvait comprendre. Pour le rassurer, elle lui fit un clin d'oeil. Mais bon cela n'allait pas changer grand chose. Le directeur commença alors a parler, narrant son blabla habituel. Vint enfin la répartition. Chaque élève s'avançaient vers le choixpeau, anxieux, et à chaque fois qu'un élève était réparti, la maison correspondante explosait en applaudissement. Son ami fut appelé à son tour. Le choix peau sembla prendre son temps, et après une petite réflexion, il s'exclama.

-Gryffondor !

Se levant en même temps que ses camarades et tout en frappant des mains, elle fit signe à Gohan de venir s'asseoir près d'elle.

- Super tu te retrouve chez les Gryffondor ! T'inquiète pas tu va t'y plaire! Puis elle ajouta avec un grand sourire- Si tu as besoin de quelque chose, n'hésite pas!

A présent, lui aussi avait un sourire, et Elya imagina le bonheur qu'il devait ressentir en cet instant. Elle savait que ce moment resterait gravé dans l'esprit du nouveau Gryffon.

-Tu me fais penser à moi quand je venais juste d'être répartie. Puis, en éclatant de rire, elle ajouta - J'était exactement dans le même état!

Puis, en attendant sa réponse, elle continua à observer le ballet des élèves, allant et venant de dessous le choipeaux.
Gohan Fox
Gohan Fox
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Gohan Fox, le  Mer 3 Juin 2015 - 15:16

Gohan se sentait bizarremment bien.
Bizarrement ? Oui car si nous résumons Gohan, en l'espace de quelques mois, est passé de simple "moldu"(puisque visiblement c'est le terme utilisé dans le monde de la sorcellerie pour désigner les humains sans pouvoirs magiques) à un sang-mêlé de chez Gryffondor...

Il se trouvait, en ce moment même, dans la prestigieuse école de magie Poudlard, dans la Grande Salle, entouré de centaines de "sorciers" en devenir...

Il ne connaissait personne et ne connaissait pas non plus cette école et pourtant il se sentait déjà comme chez lui....

Ses apréhensions avaient déjà fortement diminué grâce à la "Griffy" (elle adorait visiblement parlé d'elle en ces termes) qu'il avait rencontré dans le train et avec qui il avait tout de suite sympathisé, malgré leurs différences d'âge.
Et maintenant il avait été applaudi très joyeusement par toute la table Gryffondor !!!

Il pensa à cet instant : "Gryffondor ! C'est Papa qui va être content ^^". Il voyait déjà sa mère faire la tête car il n'était pas à Serdaigle mais son père aurait tourné tout cela en dérision pour que ma mère finisse par être contente pour lui

Elya l'extirpa de ses rêveries :

-Tu me fais penser à moi quand je venais juste d'être répartie. Puis, en éclatant de rire, elle ajouta - J'étais exactement dans le même état!

Gohan sourit aussitôt car il s'imagina Elya à 11 ans arrivant pour la première fois à Poudlard et passant l'épreuve du Choixpeau magique... Il se demandait si elle avait eu cette même sensation quand le Choixpeau semble creuser votre tête pour voir au fond de vous-même... Sensation étrangement agréable, on a l'impression de ressentir une chaleur sur notre tête... Il s'imagina aussi, en distinguant les professeurs à leurs tables, si certains avaient toujours été vieux ^^

Puis il se reprit en pensant : "Mon Pauvre Gohan, tu as le même humour que ton père..."

La Cérémonie se termina sans que Gohan ne s'en rendit compte, trop occupé à révasser... Apparemment cette année avait été bénéfique pour les maisons de Poufsouffle et Serpentard car à elles deux, elle avait accueilli à peu près deux élèves sur trois...

Le repas qui suivit enchanta les yeux et les papilles du jeune Gryffon qui n'avait connu que des repas de familles à 12 personnes maximum et avec pas plus de deux plats différents... Là il fallait reconnaitre que Poudlard ne jouait pas dans la même catégorie !!!

Gohan, tout en mangeant, se demandait : "Et maintenant ? Je fais quoi ????"

Il regarda Elya qui, bien naturellement, discutait et rigolait avec tous ses camarades qu'elle venait de retrouver... Il se souvenait de son air un peu triste quand elle était arrivé dans son compartiment car vu le monde dans le train elle n'avait pas pu rejoindre ses amis et Gohan pensa donc que le moment était peut-être mal choisi pour poser toutes les questions qui se bousculé dans sa tête...

"Et après on fait quoi ? On dort où ? Demain qu'est ce qui se passe ? Est-ce qu'on peut regarder des séries en rentrant de cours ?" Les habitudes des "moldus" avaient la vie dure chez Gohan qui n'avait connu quasiment que ce mode de vie...

Il regarda Elya en se demandant si demain elle serait là et si tout cela était bien réél...

FIN DU RP
Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Ulysse Daiklan, le  Lun 10 Aoû 2015 - 17:17


Après toutes ces aventures ayant eu lieu dans le train, Zoran avait besoin de repos. Et quoi de mieux qu’un repas géant avec des gens inconnus où un vieux chapeau qui parle va décider de vos compagnons de vie pour les sept prochaines années pour se reposer ?
Déjà qu’il avait été mal à l’aise en voyant le nombre d’élèves présents dans la salle, il n’osait même pas songer qu’il devrait passer toute sa scolarité avec le quart d’entre eux. S’il avait souri en arrivant au château, il n’en était rien à présent.
Relativisons. Comment réagir en arrivant dans chacune des quatre maisons ?
De la pire à la meilleure. Poufsoufle ? Certainement pas pour lui. Non seulement il n’était pas connu pour être un acharné des règles, mais en plus cette maison réclamait une présence sociale qui étais tout simplement inimaginable pour lui.
Serdaigle ? Pourquoi pas. Il était assez curieux, mais cette maison plaçait l’élitisme en haut de ses priorités, ce qui n’était définitivement pas une ‘’partie encore inconnue de la personnalité Zorannesque’’. L’incivilité, l’impulsivité oui. Mais l’élitisme ? De quoi faire rire n’importe qui croisant le jeune homme.
Il lui restait deux maisons. Dont Serpentard. A vrai dire s’il avait pu choisir, il y serait allé. Cette maison lui correspondait. Il était asocial, avait un comportement de bourgeois. Souvent querelleur, il n’as pas habitude de s’entendre avec d’autres personnes que sa ‘’famille’’. Seulement il était là le problème. Sa famille. Il était un né-moldu ce qui le disqualifiait directement pour rentrer dans cette maison.
Bon finalement, il n’y a qu’en allant à Gryffondor qu’il serait réellement soulagé. Avec son père, ils avaient déterminé que ce serait la maison qui lui faciliterait son intégration. Il avait juste à faire des actes courageux, et sa mère elle-même se demandait si ce qu’il faisait parfois était courageux ou totalement inconscient. C’est bien que ce ne serait pas très dur.
Lorsqu’il entendit son nom, bien trop tôt à son goût, son cerveau se désactivât. Il marchât mécaniquement vers la chaise et s’y assit. Le choixpeau passa en revue ses pensées les plus intimes. Passant en revue les maisons, et finis par conclure que seul Gryffy et Serpy pouvaient lui correspondre, mais qu’en l’état actuel des choses, ses parents adoptifs étaient un obstacle.

« Hm… Je vois... Finalement tu en sais trop peu sur toi-même pour que je t’envoie ailleurs qu’à… GRYFFONDOR. »

Soulagement, et sensation d’engagement. L’applaudissement retentissait dans la salle tandis qu’il rejoignait sa future table. Il vit quelques personnes qu’il connaissait dans la foule en leur souriant et sous l’effet de la joie, fit même un clin d’œil à la jeune rousse. Le tout avant de s’empourprer et de rejoindre gentiment sa place
Lydie Nouël
Lydie Nouël
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Lydie Nouël, le  Lun 10 Aoû 2015 - 19:13

Les élèves de première année s'apprêtaient à faire leur entrée dans la Grande Salle. Un élève bouscula Lydie par derrière et elle étouffa un petit cri. L'élève en question était complètement trempé et venait de déposer quelques gouttes dans la nuque de la rousse, ce qui avait eu pour effet de refroidir son corps entier.
Les premières années avaient surmonté la dure épreuve des barques. Parmi eux, certains avaient réussi à tomber dans le lac, d'autres s'en étaient plutôt bien sorti. C'était le cas de Lydie. Elle avait passé l'entière traversée à admirer la beauté de l'étendue d'eau sous la nuit. Elle avait réussi à se créer une petite bulle de calme, en avait totalement oublié le chahut autour d'elle et s'était concentrée essentiellement sur le reflet du chateau dans les mers sombres, totalement envoutée.
Les élèves de première année firent leur entrée dans la Grande Salle et le corps de Lydie se réchauffa instantanément. Il régnait dans cette pièce une ambiance si chaleureuse que Lydie en perdait ses moyens.
En effet, la rousse ne parvenait plus à retenir son hystérie. Ses pensés fusaient, vagabondaient en un flot continu qu'elle ne parvenait plus à contrôler ou à maîtriser. Ses yeux sautillaient, passaient au peigne fin les petits détails dans les murs de la Salle, s'attardaient sur l'étrange plafond, détaillaient certains des visages tournés vers elle. Ses jambes commencèrent à trembler et Lydie comprit qu'il était temps qu'elle se calme.
Les élèves se retrouvèrent entassés devant une estrade où était installé un chapeau complètement abimé. Lydie repensa à la chemise bûcheron de Lïnwe et à son T-shirt qu'elle avait secrètement espéré pouvoir rafistoler. * Et bien... Vu l'état de ce chapeau, il semble que les sorciers ne peuvent pas coudre avec leur baguette. *
Elle fut sortie de ses pensées en entendant le nom du brun qu'elle avait rencontré dans le Poudlard Express. Il avait été appelé dans les premiers, mais c'était vraisemblablement lui que Lydie observait pour la première fois passer sous le chapeau. Chapeau qui devait, apparemment, nous attribuer une maison, comme l'avait expliqué un professeur que Lydie avait vaguement écouté.

« GRYFFONDOR. »

La rousse sentit son coeur sortir de sa poitrine au moment où Zoran passa devant elle en lui faisant un clin d'oeil. Elle essayait de sortir son visage de son esprit mais n'y parvenait pas. Pourquoi donc lui avait-il fait un clin d'oeil? Au bout de longues minutes et de deux trois passages devant le choixpeau, Lydie secoua la tête, se ressaisit et se tourna vers Théophania qui était juste à côté d'elle.

« Hm... Dis moi, tu peux m'expliquer rapidement ce que représente chaque maison? »

Elle paraissait, aux yeux de Lydie, la plus informée en matière de magie. La rousse se souvenait du livre brûlé quelques heures plus tôt... Pas de doute, Théophania devait sûrement connaître la réponse à sa question.
Theophania Fitzgerald
Theophania Fitzgerald
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Theophania Fitzgerald, le  Lun 10 Aoû 2015 - 22:45

Après être descendus du train, Theophania et les autres premières années s’étaient rapidement dirigés vers le lac où des barques les attendaient. La nuit était tombée et les eaux noires fascinaient la petite brune. Elles reflétaient le château et parfois les légères vagues sombres s’agitaient, laissant deviner un monde entier de créatures fantastiques. Elle était fascinée et curieuse devant cette faune qu’elle approchait sans réellement pouvoir l’atteindre. Elle n’avait nullement peur, mais semblait dans un état second. Aucune autre pensée ne lui traversait l’esprit. Evidemment quelques imbéciles avaient réussi à tomber à l’eau et troublèrent quelque peu sa transe juste avant qu’ils arrivent au château. Elle se dit qu’après tout c’était une bonne chose, car elle se devait d’avoir tous ses moyens pour ce qui allait suivre. On les fit pénétrer dans une salle où un professeur leur expliqua très rapidement en quoi consistait la répartition. Bien sur elle se doutait déjà du fonctionnement, elle avait lu des tonnes de livres sur l’école avant de venir.

Puis on les fit enfin entrer dans la grande salle. Elle était immense. Le seul mot qui conviendrait pour la décrire était… magique. Cette salle incarnait parfaitement le mot. Le plafond magique attirait le regard de Theophania à un tel point qu’elle eut du mal à se concentrer pour regarder le reste des lieux. Quatre grandes tables était alignées et un grand nombre de gens faisaient un vacarme incroyable. La seule pensée qui vint à la petite fille fut
*Mon Dieu si c’est tous les jours comme ça risque d’être proprement insupportable*
. Elle se sentait minuscule au milieu du tas d’enfants de son âge qui avançait au centre des tables. Elle aperçu enfin le tabouret où était installé le fameux choixpeau. Il paraissait avoir traversé tous les âges tant il semblait vieux et rapiécé de toutes parts. Mais la petite fille ne fut pas déçue, au contraire, comme elle savait à quoi il servait, elle était heureuse de ne pas être la première à passer par lui.
*Au moins il aura peu de chances de se tromper*

Les élèves commencèrent à s’avancer pour se faire répartir. Dans la cohue qu’entrainait l’appel de chaque nom, Theophania se retrouva à côté de Lydie la rousse qu’elle avait croisé dans le train. D’ailleurs rapidement vint le tour du garçon, elle ne se souvenait plus de son nom mais elle se souvenait de lui dans le train.

« GRYFFONDOR »

Le brun alla s’assoir à sa table. A ce moment, Lydie se tourna vers Theophania et lui dit :

- Hm... Dis moi, tu peux m'expliquer rapidement ce que représente chaque maison?

Ainsi elle était née-moldue. Pour poser une telle question, il fallait soit qu’elle le soit, soit que comme Theophania elle ait été élevée un peu en marge de la société. Mais peu lui importait, elle était heureuse que la rousse se tourne vers elle pour l’éclairer. Surtout qu’elle lui avait fait bonne impression dans le train. La brune eut un léger sourire encourageant et tenta de s’expliquer en essayant d’être le plus clair possible, même si la tâche n’était aisée.

- Eh bien, bien sur chaque maison à ses qualités et chacun pourra y voir des défauts. Tout dépend de ta personnalité. Par exemple j’ai lu que Poufsouffle était souvent vu comme la maison de ceux qui ont été rejetés par les autres maisons, mais apparemment ils sont loyaux et tout ça. Je dois bien t’avouer qu’elle ne m’attire pas du tout. Ensuite il y a Serdaigle, les plus intelligents vont souvent là-bas, ceux qui aiment lire. C’est une maison exigeante mais je pense qu’elle vaut vraiment le coup. Ceux en rouge là-bas ce sont les Gryffondors. Ils sont réputés pour être courageux et généralement la plupart des gens qui y vont sont contents d’y être. Pour ma part je ne suis pas sûre qu’elle me convienne mais c’est une bonne maison. Et enfin Serpentard. Ce sont les verts, à l’opposé dans la salle. Les gens qui y vont viennent souvent de vieilles familles de sorciers. Leur réputation est plutôt étrange, je n’ai pas vraiment réussi à les cerner. On dit qu’ils sont plutôt ambitieux mais aussi nobles et fiers, je ne sais pas trop quoi en penser. Je crois qu’elle est plaisante. Oh lala mes explications ne sont pas claires du tout je suis désolée.

La petite fille eut une moue désolée. Elle voulait sincèrement aider Lydie mais ses pensées s’embrouillaient à cause du stress.

- Hmm… Si tu as besoin de plus de précisions sur une maison en particulier je pourrais peut-être être plus précise. J’ai lu pas mal de livres sur le sujet avant de venir. Son regard s’anima. Je n’y connais pas grand-chose j’ai vécu un peu isolée alors je me rattrape en lisant.

Elle se tut de peur d’en avoir trop dit. Elle-même n’aimait pas vraiment qu’on la dérange, alors elle avait peur d’avoir embêté la rousse avec ses histoires. Elle tourna un instant la tête vers la répartition qui suivait son cours et  vit que déjà la moitié du tas de premières années s’était dispersé.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane


La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Lïnwe Felagünd, le  Mar 11 Aoû 2015 - 7:07

Le train s'était totalement arrêté et tous les élèves se précipitaient à l'extérieur, sur le quai de la gare. Ils étaient bien arrivés à Pré-Au-Lard, un petit village qui se trouvait juste à proximité de l'école. Un homme les attendait, ou du moins attendait les élèves de première année car il les appela. Certains élèves commençaient à sortir leur bagage mais l'homme les avertit qu'il n'y avait pas besoin de s'en occuper, ils étaient déjà pris en charge. Il fit signe aux premières années de le suivre et ils arrivèrent près d'un lac. Il y avait de nombreuses barques qui les attendaient et Lïnwe s'installa dans une d'elle. Il n'y avait ni de rame, ni de moteur, la barque flottait et avançait magiquement. A la surface de l'eau ils apercevaient le reflet de l'école. En levant les yeux, Lïnwe n'en fut que plus fasciné par le château qui s'élevait dans la pénombre de la nuit. Il était gigantesque et magnifique.
Une fois sortis des barques, ils remontèrent une pente escarpée qui menait au château. Des lumières étaient allumées partout sur leur chemin, enfin, ils passèrent dans un parc qui semblait immense. Lïnwe aperçut une forêt un peu plus loin mais n'eut pas le temps d'en voir plus, il montait les marches et il se trouvait désormais dans le hall d'entrée.
Aussitôt, des exclamations de surprise et d'admiration retentirent de toute part dans la file des nouveaux élèves. Il y en avait déjà eu avant lorsqu'ils marchaient, mais Lïnwe n'y avait pas fait attention, trop occupé à regarder tout ce qui filait devant ses yeux. L'extérieur du château exprimait une telle fascination que l'intérieur semblait plonger Lïnwe dans une sorte de transe. Le hall d'entrée était monumental, il s'élevait à des mètres et des mètres du sol. Il semblait interminable. Lïnwe voyait de nombreuses armures qui s'animaient et chantaient.
A leur droite, il y avait deux gigantesques portes massives, mais le guide les conduisit dans une plus petite salle adjacente. Il fit entrer, assez difficilement, les élèves surexcités. Certains tremblaient d'excitation, d'angoisse, ou de froid -pour ceux qui étaient tombés malencontreusement dans le lac-.
Ici, on leur expliquait le fonctionnement de la Cérémonie de Répartition qui allait se dérouler après leur entrée dans la Grande Salle.


*Heureusement que papa et maman m'ont expliqué un peu le déroulement et le fonctionnement de l'école avant de venir... Sinon je serai complètement perdu je pense...*, se dit Lïnwe en voyant quelques regards ébahis.

Après quelques instants d'informations et d'instructions utiles ils se déplacèrent vers la Grande Salle, ils attendaient un dernier signal de la part de l'homme qui les avait guidé jusque là. Enfin, après quelques minutes qui paraissaient cependant interminables, il posa les mains contre les deux portes et ouvrit. Il entra et le groupe d'élèves le suivit.
La salle était encore plus grande que le hall d'entrée, il y avait quatre longues tables alignées en quatre rangées. Des bougies étaient allumées tout autour de l'immense pièce et au bout on voyait la table où mangeaient les professeurs de l'école. Il y avait un plafond ouvert ! Ou peut être était-ce en raison d'un enchantement, mais le plafond reflétait le temps qu'il faisait dehors. Lïnwe n'avait pas du tout froid alors il opta pour la seconde suggestion. Il régnait une atmosphère chaleureuse et conviviale, à l'instant où les portes s'étaient ouvertes, les discussions s'étaient tues, mais lorsqu'ils avançaient entre les rangées, les dialogues reprenaient de plus bel. Lïnwe s'aperçut qu'il avait la bouge légèrement entrouverte et la ferma aussitôt.
A présent, les premières années s'étaient arrêtées devant quelque chose que Lïnwe ne voyait pas. Apparemment c'était petit, il se mit sur la pointe des pieds et vit qu'i y avait un tabouret devant eux, un vieux choixpeau usé et râpé était posé dessus. Une nouvelle fois, les discussions s'étaient éteintes dans la Grande Salle et à présent, tous les élèves de l'école les regardaient.
Un autre professeur était debout à côté du tabouret, c'était une sorcière, elle annonça qu'elle allait appeler les élèves dans l'ordre alphabétique et que chacun d'eux devait s'asseoir sur le tabouret et mettre le choixpeau sur sa tête. C'était l'unique épreuve pour rejoindre une des quatre maisons: Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Elle déplia un long parchemin qui touchait le sol et appela le premier élève sur la liste. Ainsi, une bonne vingtaine d'élèves s'avançaient l'un après l'autre et le choixpeau criait dans un souffle la maison auquel chaque élève appartenait. Soudain, Lïnwe aperçut la chevelure rouquine et la silhouette plus petite de Theophania à une rangée à gauche devant lui. La foule été réduite et il décida d'avancer de quelques pas vers les deux filles qu'il avait croisé un peu plus tôt dans la journée. Elles étaient en pleine conversation à propos des quatre maisons de l'école. Apparemment, Theophania lui expliquait les différents caractères de chacune des maisons. Lorsqu'elle termina de parler il chuchota:


- Salut Lydie, salut Theophania. Comment vous trouvez l'école ? Pas trop angoissées à l'idée de passer sous le choixpeau ?
Lydie Nouël
Lydie Nouël
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Lydie Nouël, le  Mar 11 Aoû 2015 - 13:20

« Eh bien, bien sur chaque maison à ses qualités et chacun pourra y voir des défauts. Tout dépend de ta personnalité. Par exemple j’ai lu que Poufsouffle était souvent vu comme la maison de ceux qui ont été rejetés par les autres maisons, mais apparemment ils sont loyaux et tout ça. Je dois bien t’avouer qu’elle ne m’attire pas du tout. Ensuite il y a Serdaigle, les plus intelligents vont souvent là-bas, ceux qui aiment lire. C’est une maison exigeante mais je pense qu’elle vaut vraiment le coup. Ceux en rouge là-bas ce sont les Gryffondors. Ils sont réputés pour être courageux et généralement la plupart des gens qui y vont sont contents d’y être. Pour ma part je ne suis pas sûre qu’elle me convienne mais c’est une bonne maison. Et enfin Serpentard. Ce sont les verts, à l’opposé dans la salle. Les gens qui y vont viennent souvent de vieilles familles de sorciers. Leur réputation est plutôt étrange, je n’ai pas vraiment réussi à les cerner. On dit qu’ils sont plutôt ambitieux mais aussi nobles et fiers, je ne sais pas trop quoi en penser. Je crois qu’elle est plaisante. Oh lala mes explications ne sont pas claires du tout je suis désolée. »

Etrange. Lydie avait réussi à rester concentrée tout le long de la tirade de Théophania. Elle affichait une expression attentive, les sourcils légèrement froncée.

« Hmm… Si tu as besoin de plus de précisions sur une maison en particulier je pourrais peut-être être plus précise. J’ai lu pas mal de livres sur le sujet avant de venir. Je n’y connais pas grand-chose j’ai vécu un peu isolée alors je me rattrape en lisant. »

Lorsqu'elle eut fini, la rousse esquissa un sourire. Elle aimait bien cette fille. Elle se réjouissait de voir que Théophania lui avait détaillé chaque maison, presque avec plaisir.

« Tes explications sont claires ne t'inquiètes pas! Donc, si j'ai bien compris, tu aurais une petite préférence pour Serpentard? J'aurais été heureuse de me retrouver dans la même maison que toi, mais, au vu de ce que tu m'as expliqué, je pense que cette maison-ci est celle qui me correspond le moins... D'ailleurs, j'ai plus l'impression que tu te décris comme une Serdaigle, tu connais beaucoup de choses et tu -je cite- te rattrape en lisant... »

Lydie reprenait son souffle, s'apprêtant à poursuivre, mais fut rapidement interrompue.

« Salut Lydie, salut Theophania. Comment vous trouvez l'école ? Pas trop angoissées à l'idée de passer sous le choixpeau ? »

* "Choixpeau"...? Il faut vraiment que je commence à écouter ce que racontent les professeurs, sinon jamais je n'arriverai à m'adapter à cet univers. * Lïnwe les avaient rejoint. Il était tout aussi sympathique que la brune et il ne cachait pas son enthousiasme. Lydie décida de répondre immédiatement au jeune blond.

« Ohlolo! Si tu savais! Je crois n'avoir jamais rien vu d'aussi beau. J'en oublierais presque cette histoire de chapeau. Oh d'ailleurs! Vous savez comment marche ce plafond? »

Lydie leva la tête au plafond et la splendeur de celui-ci l'émerveilla. C'était comme si les étoiles qui le parsemaient se reflétaient dans ses yeux noisettes. Et, bizarrement, comme à chaque fois qu'elle admirait la beauté, la rousse avait envie de fermer les yeux afin d'en profiter pleinement. C'était contradictoire, elle le savait, et pourtant il lui semblait que c'était le meilleur moyen pour apprécier amplement l'aura de charme et de majesté qui émanait de ce plafond.
Décidément, son esprit s'égarait. Elle n'était pas aussi préoccupée par le choix du chapeau que les autres élèves. Serdaigle, Gryffondor, Serpentard, Poutsiouffe... Aucune ne l'attirait spécialement. Et puis, ça ne l'intéressait pas autant que la magie de la Salle qui l'abritait.  Elle tourna la tête vers les quatres tables disposées derrière elle, s'arrêta rapidement sur la table où venait de s'asseoir Zoran et redirigea vivement sa tête vers le chapeau. Un élève brun venait d'être envoyé à Serdaigle, il reçu de longues acclamations.
En temps normal, Lydie aurait été extrêmement mal alaise de se retrouver au milieu de tout ce monde. Et pourtant, à ce moment précis, elle était sereine.
Contenu sponsorisé

La Répartition - Page 2 Empty
Re: La Répartition
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 8

 La Répartition

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Grande Salle-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.