AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 4 sur 8
Une classe déserte
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Jakub Ovechkin
Serpentard
Serpentard

Re: Une classe déserte

Message par : Jakub Ovechkin, Lun 26 Oct - 16:39


« Folie que de croire que les conventions sociales s'arrêtent aux portes de Poudlard. » Tu te caches derrière des mots Sherlock, mais tu te lasseras avant moi pensa-t-il en regardant Asclépius délimiter la salle de classe en deux côtés distincts. « J'apprécie ton offre mais, malheureusement, je me vois dans l'obligation de refuser. Je m'en voudrais d’accaparer ton temps. ». La patience de Jakub le quittait peu à peu, remplacée par une colère noire. Le sang lui battait aux tempes et le début d'un mal de tête fit son apparition. Il serra les dents si fort que sa mâchoire craqua comme une branche de bois sec. Asclépius se détourna de lui et reporta son attention sur l'un des livres posés sur le bureau. Après quelques secondes de lecture, il se redressa et exécuta une série de moulinets. Son semblant de préparation effectuée, Asclépius pointa sa baguette sur l'une des figurines qu'il avait apporté et prononça : « Incendio ! ». Une gerbe de flammèches s'échappa de la baguette d'Asclépius et vint engloutir la figurine, avant que le bureau entier soit au prise avec les flammes. Étrangement, aucune odeur de brûlé ne se dégageait du bureau et Jakub comprit immédiatement pourquoi, lorsque Asclépius approcha sa main des flammes et se rendit compte que son feu n'était que visuel.


« T'as rien appris ici, ou quoi ? » s'emporta Jakub en se relevant. La chaise sur laquelle il était bascula en arrière et resta une seconde en équilibre, avant de tomber. « T'es pas foutu de faire un feu qui BRÛLE ! T'es pas non plus foutu de parler comme tous le monde et, pour couronner le tout, tu récites ta formule comme si tu allais te chi*r dessus d'un moment à un autre ! » Il s'approchait de Asclépius à grandes enjambées. Un bourdonnement désagréable lui vrillait les tympans et il sentit ses jambes se raidir. « C'est quand même pas compliqué, bordel. Visualisation - Concentration - Prononciation ! C'est tout ce que t'as à retenir, et t'es incapable de l'appliquer ! » Il pointa alors sa propre baguette sur le bureau en face du jeune sorcier et hurla littéralement « Repulso ! » Le bureau alla s'encastrer dans le mur du fond en passant à un cheveux de Asclépius. « Tu veux d'autres exemples, Sherlock ?! » Désormais Jakub ne parlait plus, il criait. « Qu'est-ce que tu penses de ça, petit génie ? » Cette fois, il visa la pile de chaises. « Evanesco ! » Un grondement sourd s'échappa des chaises et brusquement, celles-ci disparurent. La vue de Jakub commença à se brouiller, mais il puisa dans ses dernières forces une fois encore. « Visualisation, concentration, prononciation ! Retiens ça, espèce de pète sec ! » Enfin, il visa Asclépius « Convulso Crispo ! ». Ses muscles se crispèrent dans un dernier effort et Jakub laissa choir sa baguette au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Une classe déserte

Message par : Asclépius Underlinden, Mar 27 Oct - 21:09


« - T'as rien appris ici, ou quoi ? »

Asclépius sursauta et plus encore lorsque la chaise de son camarade s’échoua sur le sol. Mentalement, il se prépara à faire face à de nouvelles remontrances : rien n’allait jamais chez ce type ou quoi ? Il lui rappelait son oncle Sertorius… Et il n’y avait rien d’agréable à ce souvenir.

« - T'es pas foutu de faire un feu qui BRÛLE ! T'es pas non plus foutu de parler comme tous le monde et, pour couronner le tout, tu récites ta formule comme si tu allais te chi*r dessus d'un moment à un autre ! »

Il s'approcha d’Asclépius à grandes enjambées, faisant s’éloigner le jeune homme par réflexe.

« - C'est quand même pas compliqué, bordel. Visualisation - Concentration - Prononciation ! C'est tout ce que t'as à retenir, et t'es incapable de l'appliquer ! »

Le jeune Serpentard fronça les sourcils. Facile à dire pour lui, il n’avait probablement jamais eu un quelconque problème dans la maîtrise de sa magie ! Il commençait à s’énerver et essaye de respirer calmement pour ne pas se laisser aller à la colère de son côté. Mais, Jakub commença à faire démonstration de sa magie et, oui, il était effrayé. Ce type l’intimidait comme personne et de surcroit, il le sentait menaçant. Il lui en voulait d’avoir fait ainsi irruption dans sa quiétude réconfortante mais par-dessus tout, il s’en voulait à lui-même d’être aussi faible et de ne pas être capable de rétorquer correctement. Comme il aimerait pouvoir utiliser certains sorts contre lui… Certains sorts que les jeunes sorciers ne sont pas censés connaître mais que les vieilles familles sorcières utilisent toujours pour punir leurs enfants…
Coupant court à ses pensées amères, Jakub pointa sa propre baguette sur le bureau en face de lui et hurla littéralement, finissant de terrifier Asclépius :

« - Repulso ! »

Le bureau alla s'encastrer dans le mur du fond en passant à un cheveu de sa propre tête d’Underlinden.

« - Tu veux d'autres exemples, Sherlock ?! »

Désormais Jakub ne parlait plus, il criait.

« - Qu'est-ce que tu penses de ça, petit génie ? »

Cette fois, il visa la pile de chaises : « - Evanesco ! »

Un grondement sourd s'échappa des chaises et brusquement, celles-ci disparurent.

« - Visualisation, concentration, prononciation ! Retiens ça, espèce de pète sec ! » Enfin, il visa Asclépius : « Convulso Crispo ! »

Ne perdant pas une seconde en réflexion, le jeune homme mit son bras en position de défense avant de crier : « Protego ! ». Et… Le sort fonctionna. Il n’y avait que lorsqu’il se libérait du carcan étouffant de son éducation qu’il était capable de lancer des sorts… Ou même de se battre en duel.

Il entendit plus qu’il ne vit la baguette de Jakub tomber sur le sol. Quoi ? Il s’arrêtait maintenant ? Il l’avait provoqué, effrayé, humilié, terrorisé et rabaissé plus bas que terre et il pensait s’en sortir ainsi ? Au bout de trois sorts monsieur était fatigué ?
Asclépius avait perdu son visage neutre et inexpressif pour un visage crispé par la colère. Cela ne se passerait pas ainsi ! Maintenant qu’il était en colère, il se rappelait les mots de sa mère : la colère rend laid. Et bien il préférait être laid que déshonoré !

« - C’est bon ? T’as finit de cracher ta valda ou dois-je m’attendre à faire plus ample connaissance avec le mur dans quelques instants ? Non mais franchement, tu te prends pour qui ? Je ne t’ai rien demandé, je ne te demande rien alors ne vient pas m’énerver ! »

Il sentait sa baguette pulser contre la paume de sa main et de petites gerbes de magie en sortir parfois mais, il n’en avait cure.

« - C’est facile pour toi de parler ! Monsieur se donne de grands airs avec sa magie impulsive ! Maintenant que tu as tout déchargé, que te reste-t-il ? Rien ! Rien ! NICHTS ! »

Il crispa sa main sur sa baguette et la pointa sur la gorge de Jakub.

« - Alors maintenant halt dein Maul ! Je ne veux plus rien entendre de ta part ! Visualisation – Concentration – Prononciation ? Tu crois que je ne le sais pas peut-être ? A moins que tu ne veuille visualiser mon Crucio dans tes entrailles ?! »

Il respirait rapidement, son visage n’était plus crispé par la colère mais de son regard ressortait un sérieux lourd de menaces. Qu’importe la prudence, la peur ou ses complexes ! S’il voulait se battre, il se battrait !

____________________________


Lexique:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Olivia Scott
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une classe déserte

Message par : Olivia Scott, Lun 14 Déc - 23:49


Pv with Lizzie

pas de réponse depuis plus d'un mois. Je me permet donc de poster. Mp si problème


Journée banale, cours banals, conversations banales. Autant de "banal" dans une phrase devrait être interdit. Sérieusement. Pour Sarah, cette journée avait été d'un ennui incroyable, n'ayant pas vécu d'évènement particulier permettant d'en dire le contraire. La née moldue avait donc décidée de s'organiser une petite balade dans les couloirs. Il fallait dire que c'était la seule solution pour se changer les idées. Elle avait envie de bouger et ce n'était ni dans la bibliothèque, trop calme, ni dans le parc, trop froid, qu'elle allait y trouver son compte. Alors elle était là à vagabonder dans un couloir désert, tout en regardant le ciel se couvrir par les fenêtres voutées du château. Seule, elle pouvait ainsi s'évader sans que personne ne vienne la déranger. C'tait pas souvent qu'elle était seule d'ailleurs, fallait en profiter. La septième année pensa alors a tout et rien, ses amis, les choses qu'elle avait a faire, et entre autre a la faim qui commencait a la tenailler. Mais comme souvent, ses pensées en vinrent a son père, comme à chaque fois, ses yeux et son esprit partait dans le vague... Son père. Celui ci étant gravement malade, son esprit ne pouvait que finir par se tourner dans cette direction. Et comme a chaque fois, elle ne réussissait pas a retenir sa peine.
Secouant la tête, la Poufsouffle se dirigea donc  vers la salle la plus proche, entra, et referma la porte dèrrière elle. Elle s'adossa ensuite à la-dite porte et se prit la tête entre les mains. Pourquoi penser à ca maintenant? Pourquoi se faire du mal? Heureusement qu'elle était seule d'ailleurs, car un petit sanglot étouffé parvint à s'échapper de ses lèvres. Maudit sujet sensible. Seule celui ci la rendait vulnérable et c'était plutôt moche à voir. Relevant la tête après un petit moment, elle décida alors d'essayer d'évacuer ses pensées indésirables. La jeune fille s'avanca donc vers une des fenêtres et croisa ses bras sur celle ci avant de poser son menton dessus. La blonde promena ensuite ses yeux emeraudes sur le parc, qui était étrangement calme à cette heure ci. Cette action la détendait et la sorcière décida donc de rester un peu dans cette position. Cela ne pouvait lui faire que du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Une classe déserte

Message par : Lizzie Bennet, Sam 19 Déc - 12:23


PV Sarah

C’était pour bientôt. Très bientôt. Le commerce allait pouvoir avoir lieu, pour le plus grand plaisir de la blairelle qui avait un sérieux besoin de se faire de la thune au vu des derniers événements russes. Elle avait même décidé du premier usage de sa trouvaille : foutre le waï à Poudlard et au Chaudron, d’un coup d’un seul. Il avait alors suffi de trouver quelqu’un l’appréciant -enfin, par suffi, j’entends passer en revue l’ensemble des 3 promotions les plus âgées de Poudlard. Conclusion : ils se séparaient en 3 catégories, gens fiables mais mystérieux, gens crédules presque attachants, pis ceux qui voulaient plus ou moins ouvertement coucher avec elle. C’est à cheval entre la 2e et la 3e catégorie qu’elle avait trouvé son bonheur. Restait à voir quand elles réalisaient l’échange. Et comment.

Un dernier test potionneux aurait été un avantage indéniable. Un peu la flemme en même temps, je veux dire, au pire ça tuait quelques personnes. Le Chaudron l’aurait mauvaise, et ce serait un retour de bâton assez mérité. Rancunière, la blairelle ? Pas du tout. On lui avait juste piqué son toit et son gagne-pain sans argument juridique. Elle se contentait d’endommager les réputations. Pis non, à l’origine elle n’avait planifié le rdv pour ça. Fallait que ça marche si elle voulait en tirer profit sur le long terme et non se satisfaire d’une volatile vengeance. Alors p’t-être qu’elle irait trouver du moldu avant de remettre les recettes et échantillons. Pour ça, elle avait assuré sa couverture : Diggle avait sa cape d’invisibilité, et elle son casque sombre.

Son.
Casque.
Sombre.
Qui se rechargeait une fois par mois.

Gosh elle avait oublié, et ne l'avait fait depuis la fiole mi-saison. On était quel jour ? C’était quand la pleine lune ? Elle voulait pas perdre son bébé comme ça ! Il avait été rudement utile pour cacher ça. Elève en approche, on pivote à l’angle, ce type de casque attire les jugements et a priori. Porte qui s’ouvre, crinière blonde, taille fine, léger mouvement de tête, éclair de nez, le nom qu’on remet, enfin presque, ne pas changer les bonnes habitudes d’une Bennet non plus. Blondangel ? Un truc comme ça. Peu importait. Sang de bourbe. Ça, c’était plus important. C’est Rouge qui allait être content de la savoir tapisser Poudlard des violentes amères. Pis faire le sale boulot n’avait jamais été un réel souci jusque là, sachant qu’elle tendait plus à le faire en solo. Si on pouvait conjuguer et la mission et le casque sauvé, blondinette, tu serais ma mie. La porte qu’on entrouvre dans un soupir, la baguette qui aux doigts se noue, habile et jubilatrice, le jet lumineux qui dans le silence de l’informulation jaillit. #Incarcerem.
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Scott
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une classe déserte

Message par : Olivia Scott, Jeu 31 Déc - 12:13


Toujours le regard fixé au dehors, la jeune fille avait fermé les yeux. Bah quoi, rester a fixer l'horizon ca va deux minutes, après c'est baillement garanti. Et puis le cadre était parfait pour un petit moment de détente comme celui ci. Mieux valait en profiter. Oui oui, être accoudé à une fenêtre c'était un endroit parfait pour une sieste. Cherchez pas. La jeune fille n'était cependant pas complètement éveillée, ni complètement endormie. Elle fermait juste les fenêtres de son âme au monde. C'est pour cela qu'elle ne vit pas la nappe de brume glacée s'intensifier, et qu'elle n'aperçu pas non plus les arbres s'affoler avec le vent qui était en train de se lever. Elle ne vit pas non plus la fine silhouette s'étant introduite dans la salle. Silhouette que Sarah aurait jugé inoffensive aux premiers abords étant donné qu'elle la connassait. De vue mais tout de même.

Reveil brutal. Le visage de la jaune et ébène se tordit en une expression de surprise tandis que son corps chutait pour aller atteindre le sol. La septième année entendit son crâne vibrer suite à la rencontre de sa tête et du parterre. Par reflex, et avant de penser à ce qui avait bien pu se passer, elle voulu se lever. Mais c'était tout simplement impossible, des cordes ayant entravé sa liberté de mouvement. Et puis, de toute façon, la Bellanger c'était arrêté net en apercevant la sorcière lui faisant face. Sa préfète Lizzie Bennet. C'est bon elle allait s'en sortir saine et sauve! Elle qui croyait à une attaque de mage noir. Oui c'était possible. Rappelez vous le cours du radis. La dans son cas ca devait être un élève qui voulait faire une blague. Une mauvaise blague. Pis la préfète l'avais fait fuir.

-Aide mo...

Ses yeux venaient de tomber sur la baguette fraichement levée de sa camarade. Et elle compris. C'nétait pas une simple blague cette fois et ca la jeune fille venait de tout juste de le comprendre. Au vu de l'expression qu'affichait   Lizzie, les prochaines minutes n'allaient pas être très pouffyesque. L'Anglaise se mit donc à se débattre. Où est sa baguette? Elle avait roulé trop loin d'elle. Sachant que cela ne servait à riende continuer à s'épuiser elle se tourna et fixa l'autre fille d'un regard noir.

-Qu'est ce que tu m'veux?
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Une classe déserte

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 21 Jan - 14:43


C’est incroyable ce que les blaireaux pouvaient être optimistes. Ou stupides, j’ignore quel est le terme le plus adapté en l’occurrence. Bordel, la mioche pensait-elle vraiment qu’une Lizzie Bennet était le genre de chevalier qu’on entendait accourir auprès des êtres en détresse ? Déjà que les chats et les mamies la gonflaient, les demoiselles au sang tout pétri de bourbe, c’était juste trop. Pis bon, l’ironie était qu’elle était l’attaquante, quoi. Sans doute son regard la trahit-elle, ou l’ange blond se trouvait moins imbécile que son air le suggérait, mais elle finit par faire le lien entre les cordes et la baguette brandie.

Bientôt courut le trop habituel « qu’est-ce que tu m’veux ? » pourquoi moi ? pourquoi la pluie ? pourquoi les bras d’Orphée ? Pourquoi faudrait-il nécessairement une réponse aux pourquoi ? Bon, en l’occurrence il y avait des réponses, et pas qu’une. Il y avait le casque, il y avait le sang, il y avait Venice, et il y avait les tulipes pourpres qui résonnaient en rêve. Il y avait son arrogance. enfin non, elle l’aimait bien, elle se plaisait à lire un regard se noircir à sa vue, surtout chez les niais, c’était bon de les voir se renforcer, perdre en illusions, trop insouciants ils lui étaient épuisants.

Son doigt se redressa, chatouilla le nez de la jaune et noire, proximité moqueuse, et un tranquille « Parce que j’en ai envie ! » répondit. Son sourire inonda la salle de sarcasme, et un #Diffindo fila dans l’optique de trancher directement dans la chair de la blairelle, évitant soigneusement les liens. Comment ça elle avait aussi un poignard, il commençait presque à rouiller, autant se faire plaisir avec sa baguette non ? « Et besoin. » Elle ne vit trop si sa manoeuvre fonctionnait, déjà occupée à chercher une fiole où prélever ce qu’elle nécessitait pour maintenir en bon état son casque sombre. « File ton braaas, » fit-elle enfin, joueuse, de son sourire tant carnassier qu’autodestructeur, en levant les yeux vers sa proie du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Arcturus Madverier
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une classe déserte

Message par : Arcturus Madverier, Dim 13 Mar - 19:26


Rp d'interrogatoire avec Shela Diggle et supervisé par Luia Luminos

Poudlard...

Arcturus n'aurait jamais pensé avoir la possibilité d'y retourner après la fin de ses études mais visiblement, son travail lui permettait de s'y rendre plus souvent qu'il ne le pensait, entre divers tours de garde et interrogatoires, sans parler des enquêtes qu'il lui faudrait probablement exécuter à l'avenir, il allait pouvoir revenir à Poudard et avoir à nouveau l'opportunité d'arpenter ses couloirs et ses jardins. Le château lui manquait...Ce n'était pas vraiment difficile pour lui de l'admettre. Les plus belles années de sa vie s'étaient probablement passées ici et même si il ne les avaient savourées qu'à moitié de par son comportement, il était malgré tout heureux de pouvoir marcher à nouveau sur le sol de pierre du château. Il pouvait entendre des petits murmures lors de son passage dans les couloirs, croisant des élèves de Serpentard et de d'autres maisons.

- Ce serait pas ?...
- Arcturus Madverier ? Qu'est-ce qu'il fait là ?....
- C'est qui la femme avec qui il est ?...
- Il a vieilli, je trouve...
- Pourquoi il est là ?...
- Ma mère m'a dit qu'elle le voyait souvent au Ministère...

Des murmures, des murmures...Rien qui ne valait la peine d'être developppé. Arcturus restait professionnel, accompagné par Luia Luminos, une de ses nouvelles collègues du Bureau des Aurors et qui devait jugé les performances d'Arcturus en situation d'interrogatoire. En effet, on l'avait chargé d'un vieux dossier d'attaque dans Poudlard au cours duquel, un des professeurs avait attaqué une classe de Divination. Le professeur en question était Evan, selon les témoins. Aujourd'hui, Arcturus allait interroger l'un de ses témoins, une de ses vieilles camarades : Shela Diggle. Shela était, selon Arcturus, très difficile à cerner et connaissant un peu la personne en face de lui, il serait évident que ses propos iraient de l'ironique au dégradant tout en gardant un coté amical et calme...Tant mieux...Le jeune sang-pur ne tenait pas tellement à extirper la vérité de son crâne avec violence...quoique l'usage d'une pensine et de souvenirs en flacon était aussi une solution envisageable. Kholov avait mis une salle au service des Aurors pour l'interrogatoire, il avait envoyé une missive à Shela afin qu'elle se rende à cette salle afin de pouvoir rester isolé du monde de Poudlard. Arcturus entra dans la salle et commença à préparer une table et trois chaises parmi tout le fourbis qui se trouvait là...Kholov leur avait pas non plus refiler la salle la plus utilisée...Quel sagouin...Mais bon, l'Auror n'avait plus grand-chose à espérer du russe. Il s'asseya sur une des chaises et attendit que Shela arrive pour son interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une classe déserte

Message par : Luia Luminos, Ven 8 Avr - 11:07


Luia devait aujourd'hui se rendre à Poudlard avec un jeune Auror encore non titulaire, Arcturus Madverier. Elle n'y était pas allé depuis son dernier tour de garde là-bas. La jeune femme de 21 ans trouvait ça étrange de venir ici et de voir des gens parler d'elle et d'Arcturus avec des murmures et autre... En plus, en étant ici, des souvenirs de ses années ici lui revinrent. Elle avait fait tant de bêtises ici en plus d'y être sérieuse et elle y avait tant d'amis (et même quelques petits-amis...). Sept belles années dans sa vie mais désormais elle était dans la vie active et dans un métier qu'elle adorait, qu'elle rêvait de faire lorsqu'elle était ici.

Les deux jeunes gens avancèrent cependant dans le château, vers une salle de classe mise à disposition par le directeur, M.Kholov. Ils devaient interroger une jeune élève, Shela Diggle, une Serpentard, témoin d'une attaque par un professeur lors d'une classe de divination il y a quelques temps. Luia s'en souvenait bien, l'affaire avait été confiée aux Aurors à partir de ce moment-là.

Ils arrivèrent dans la salle de classe. Ils entrèrent, Arcturus en premier puis la jeune Luminos ensuite. Le collègue de Luia prépara une table avec trois chaises dans un coin. Puis il s'assit et attendit l'arrivée de Shela. Luia s'assit à ses côtés et attendit de voir s'il était prêt à être un Auror titulaire ou non. Elle était sûr que oui, elle le voyait bien dans son regard, son attitude, etc. Maintenant, il ne restait qu'à voir comment il se débrouillait en interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une classe déserte

Message par : Shela Diggle, Ven 8 Avr - 11:59


Ne pas vraiment réussir à choisir s'il s'agissait là d'une bonne ou mauvaise chose. Ou même neutre. Ca l'aurait foutu quelque part. Finalement préférer de ne point trop y penser, d'y aller les mains vides et l'esprit tranquille, réfutant l'étrange inquiétude que l'on a en amont d'un face à face avec une autorité. J'étais loin d'être en pouvoir de leur fournir suffisamment d'informations mais soit, ne pas y aller reviendrait à se faire ficher, et il m'est préférable d'éviter tout contact avec tel ou tel parti; je ne prendrais pas position. J'adhère à ce qui me sert et selon l'offre, pas la demande, je reste le client désabusé qui compare trace et réfléchit, celui qui n'ira pas se jeter dans la facilité d'une propagande. L'on m'interroge en mon territoire, s'il y avait eu problème, c'est moi qui aurais effectué un déplacement. A moins que ce n'soit l'inverse ? Marcher en basculant, y penser n'pas y songer éviter de trop s'immerger parce qu'on y sera, vagabondage toléré se fera interdit. Chut.

Arriver entrer - observer, d'abord. Une femme qui m'est inconnue, et m'sieur Madverier. Tiens donc. C'est là qu'il a disparu ? Un sourire hésite mais ne vient pas, après tout, il est formel, soyons caméléon. Voyons déjà la sorte dont il me traitera. Un Bonjour courtois, ne pas insister, sur le regard les mots les gestes, travailler déjà à leur trouver un caractère un sentiment des questions, garder un visage impassible et l'être après tout, se moquer de ce qu'il pourrait arriver parce qu'il ne me faut que répondre, pas me défendre. S'asseoir à la troisième chaise apparemment libérée du fatras d'à côté et distraitement jouer avec mes doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Arcturus Madverier
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une classe déserte

Message par : Arcturus Madverier, Sam 9 Avr - 18:25


Le temps passait et patiemment, Arcturus et sa collègue attendaient. Le jeune Auror regardait sa " surveillante " de temps à autres avec une sorte de regard scrutateur comme pour essayer de savoir ce qu'elle pensait, de lui, de cette situation, de ce que le jeune homme serait capable de faire lorsque il sera en situation de travail réel...Il connaissait Shela, il savait que lui tirer des informations était loin d'être simple mais dans le fond, ce serait plus simple si il pouvait employer ses propres méthodes. Il commença alors à songer à son propre avenir parmi les Aurors : Comme partout, il existe des employés un peu trop zélés qui ont tendance à agir à leur manière mais qui obtiennent des résultats...Ce pourrait-il qu'Arcturus soit de ceux-là ? L'avenir nous le dira, pour l'heure, il lui fallait respecter le protocole et les règles. Pas question de déconner alors qu'il est sous la surveillance de sa collègue Luia. Le jeune sorcier se frotta les yeux, l'attente devenait vraiment longue...bien trop et alors qu'il songea à aller la chercher, Shela fit son entrée dans la pièce...Une seconde de plus et le fils Madverier se serait levé d'un bond et aurait retourné le château pour trouver la préfète. Son entrée fit descendre la pression d'Arcturus qui soupira longuement sans décrocher les mâchoires. Shela salua les deux Aurors et s'assit sur la dernière chaise. Tout le monde était enfin là : L'interrogateur, l'interrogée et l’œil adroit de la surveillance, le travail pouvait commencer.

- Bonjour Shela. dit-il avec un petit sourire amical.

- En premier lieu, je te présente Luia Luminos, ma collègue de travail, qui serait chargée de...disons...m'évaluer...Elle ne dira rien et se contentera de regarder ce que je ferai...ou de me rappeler à l'ordre si je venais à dévier de mon travail. En second lieu, je tiens à te rassurer, tu n'as rien fais de mal mais tu as été témoin d'un événement dont nous devons discuter.

Arcturus se leva, sortit sa baguette et alla informuler un #Assurdiato sur la porte afin de s'assurer que personne ne puisse entendre ce qui se passera dans la salle et de ce qui s'y dira. Arcturus rangea sa baguette et revint s'asseoir dans un silence oppresant. Une fois à nouveau face à Shela et maintenant isolés de toute oreille non-autorisées à entendre la suite de cet interrogatoire, Arcturus pût enfin abordé le sujet qui les rassemblaient ici.

- Nous sommes là pour te demander des informations sur l'incident qui s'est déroulé pendant la classe de divination avec le professeur Evan...Que peux-tu nous dire à ce sujet ? Ce que tu as vu, ce qui a été dit, ce que tu as entendue comme formules utilisées, comme sorts lancés...Tout ce qui pourrait nous aider dans notre enquête.


HRPG : Luia est d'accord pour ne rien poster durant l'interrogatoire
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une classe déserte

Message par : Shela Diggle, Sam 9 Avr - 19:32


Un bonjour en retour, moins réservé que le mien, apprendre que la jeune femme est là pour lui plutôt que pour moi, hocher vaguement la tête. Je tiens à te rassurer, tu n'as rien fais de mal mais tu as été témoin d'un événement dont nous devons discuter. Tiens donc. Mais avouons qu'il est tout de même sympathique qu'il n'y ait aucune suspicion dans cette entrevue. Jeter un œil à l'une tandis que l'autre protégeait la salle d'oreilles curieuses. Je pourrais dire n'importe quoi, ils n'ont rien d'autre que les aveux des autres, peut être déjà en boîte. Si il n'y aurait certes aucune raison valable de le faire, ni de mensonge qui tiendrait longtemps la route, chaotique comme elle l'est, rien ne m'empêche de conter mille fables. Nous sommes là pour te demander des informations sur l'incident qui s'est déroulé pendant la classe de divination avec le professeur Evan... Nous sommes donc arrêtés au même point; c'est bien son corps qui s'est glissé dans la salle. Son corps parce que j'ai souvenance d'une idée d'Altaïr et après tout, pourquoi ne pas suivre sa pensée ? Il en a certainement un avis plus poussé. Point besoin d'évoquer son nom. Me faut dire tout ce que je sais, je peux ajouter ce que d'autres savent pensent imaginent. Ou ne pas parler. C'est imbécile, mais il est jouissif de se savoir en connaissance de quelque chose que d'autres veulent s'approprier. Jeu du menteur, à qui ment et qui prend, jeu du sort.

- Je peux dire qu'Evan est entré en plein cours et que le sortilège de brouillard vient de lui. Parler lentement, détacher chaque mot. Qu'une explosion a suivi, mais qu'elle n'a pas forcément été provoquée par lui. Je n'ai rien entendu. Ou n'm'en souviens pas, mais point la peine de le souligner. Réfléchir à Evan, n'y trouver aucune particularité, aucun bon ou mauvais sentiment. Faire le choix de ne pas prendre parti tout de suite. Il y avait le corps d'Evan. Pas forcément sa personne. Rumeur, qui sait, mais piochée chez quelqu'un d'autre, pas question de se l'attribuer si l'on finissait par remonter l'affaire. Faire chanter le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Arcturus Madverier
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une classe déserte

Message par : Arcturus Madverier, Mar 12 Avr - 13:23


Contrairement à ce qu'il pensait, Shela ne chercha pas à cacher la moindre petite information sur le sujet, après tout, c'était logique, vu qu'elle n'avait rien à voir là-dedans et encore moins à y gagner de mentir ou de dissimuler des informations. Arcturus commença à prendre en note ce qu'elle disait avec une petite plume à papote noire et un calepin officiel du Ministère. L'Auror regarda Shela lorsqu'elle lui parla du " corps d'Evan ".  Qu'est-ce que ça voulait dire ? Il était hors-circuit lors de son attaque ?...Ou peut-être voulait-elle dire que ce " Evan " là, n'était pas le véritable enseignant de Poudlard, il fallait en être sûr. Arcturus n'était vraiment pas du genre à laisser les choses au hasard et quelque chose qui aurait autant d'importance, comme la vie d'un des enseignants de Poudlard réduite à néant pour une erreur de ce genre, serait une véritable plaie ouverte et suintante avec une grosse dose de pus pour la carrière de l'Auror Madverier. Pas question de lâcher le morceau sans avoir une réponse claire, nette, irréfutable et précise...ce qui promettait d'être compliqué avec Shela...

- Très bien, qu'est-ce que tu sous-entends par le " corps d'Evan " ? Il était assommé ? Et si tu pouvais éviter de parler par énigme, ça arrangerait tout le monde, moi le premier...

Arcturus se doutait bien qu'il y aurait ce petit truc avec Shela : Soit elle était bon dieu d'expressive ou alors elle donnait à ses phrases, un sens terriblement compliqué pour dire quelque chose que deux mots suffirait à expliquer...L'Auror n'était pas agacé, ni même énervé envers son ancienne consœur de Serpentard mais il espérait, peut-être naïvement, que la situation pourrait éventuellement affecter Shela et faciliter son entretien avec Arcturus...Enfin, l'interrogatoire ne faisait que commencer et on était, probablement, encore loin de tout savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une classe déserte

Message par : Shela Diggle, Mer 13 Avr - 12:43


- Et si tu pouvais éviter de parler par énigme, ça arrangerait tout le monde, moi le premier... Tu me donnes du pouvoir. Inutile futile imbécile pouvoir mais c'est un nouveau Jeu. Incliner la tête sur le côté, brièvement, cligner des yeux. Se demander jusqu'où l'on pouvait jouer - avec un Auror. C'est une personne, après tout. Drôle tout de même, le même mot pour désigner la présence et l'absence, d'une personne, personne, n'est là, c'est une personne, il n'y a personne ? Si délicat. Une personne n'est souvent personne pour quelqu'un la désignant comme telle. Indéfinie. Juste quelqu'un. Mais aucun. Les autres langues différencient l'un et l'autre, peut être qu'ici la frontière est plus vraie, justement. L'fait qu'un quelqu'un quelconque ne soit personne en en étant une, de personne. Contre-courant, redresser les lames et revenir en arrière, chercher un rivage car s'être empêtrée loin.

- Je ne sous-entend rien du tout, mais peut être qu'il ne s'agissait pas de sa tête à lui. Il y a pas mal de moyens d'y arriver, vous devriez être bien placé pour le savoir, avec le vous de la distance. Trop de temps pour le tutoyer. Trop d'insécurité aussi, ne pas être certaine de ce que cela signifierait ni même de quel côté je me rangerais, s'il le faut un jour. J'aime la neutralité et les possibilités qu'offre ce placement judicieux. L'fait de pouvoir choisir dans le courant des affaires, de trinquer avec tel ou tel sans avoir l'obligation de combattre pour des buts trop largement repris pour que nobles ils soient encore dans chacun. Avoir entièrement chapardé la croyance d'Altaïr, qui n'était jusque là qu'une hypothèse. Je n'en sais foutrement rien, n'ai presque pas d'avis dessus et divulgue une théorie bâclée, parce que je n'ai rien à craindre perdre envier. Parce que s'il a raison, tant mieux, et que même s'il a tord, il n'y aura pas son nom sur les papiers d'Arcturus.
Revenir en haut Aller en bas
Arcturus Madverier
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une classe déserte

Message par : Arcturus Madverier, Mer 13 Avr - 23:03


Arcturus resta calme face aux propos de Shela : Frustrants mais qui aidaient à son interrogatoire, L'Auror nota que le Evan n'était peut-être pas celui que beaucoup s'accordaient à croire...L'identité du professeur avait probablement été usurpé pour ce mauvais coup...C'était une très forte possibilité, cependant Arcturus ne lâcha pas le morceau, il voulait une réponse stable de sa part avant de pouvoir se lancer l'interrogatoire d'un autre élève. Il pensait déjà à un ou une autre jeune adolescent ou adolescente qui passerait sous le regard du Sang-Pur, qui le fixerait de son regard froid et dur, guettant une réponse à ses questions. Peu importait le moyen mais Arcturus se savait capable d'extirper la vérité à autrui, que ce soit pas la bouche, la mémoire...ou les tripes...Mais inutile d'être aussi extrême, il s'agissait là d'un simple interrogatoire de routine sur un incident léger à Poudlard...Mais Arcturus comprenait la panique si on apprenait qu'un enseignant de Poudlard avait disjoncté et pété les plombs au point de tenter faire rôtir des élèves en plein cours d'Astrologie...

Arcturus se frotta les yeux et observa sa camarade. Shela était un peu excentrique mais ça lui allait bien, elle était loin d'être folle mais parfois ses résonnements donneraient envie de s'envoyer la tête contre les murs avec une énorme colère et bien sûr, connaissant un peu la personne face à lui...Arcturus savait qu'il ne pourrait pas obtenir grand-chose de Shela mais il était hors de question de lâcher prise comme ça, il insista.

- Peux-tu détailler tes propos ? Tu sous-entends que ce Evan-çi, celui qui a attaqué la salle, était pas le véritable Evan ?
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une classe déserte

Message par : Shela Diggle, Ven 15 Avr - 10:21


Silence, il gribouille. Tache le silence du grattement sur le papier. Dis-moi, tu perds patience ? Moi j'aime pousser - à bout. Ne me donnes pas l'impression de gagner, autrement tu n'auras plus rien. Peux-tu détailler tes propos ? Tu sous-entends que ce Evan-çi, celui qui a attaqué la salle, était pas le véritable Evan ? Incliner la tête sur le côté. A nouveau l'utilisation du sous-entendu, pourtant je prête à écouter, j'entend fort bien les idées se former. J'entend très bien t'en convaincre aussi. Dis, hé, dis. Tu perds patience. Non ? J'aimerais bien, pas vrai.

- J'dis pas ça. L'enfant qu'on réprimande. Avec la même lueur dans l'œil, l'œil qui sourit, la malice de l'enfant pris sur le fait et qui pourtant se sent fier parce qu'après tout, maman n'a pas tout découvert. L'œil qui rit aussi lorsque la bouche assure qu'il n'y aura pas de prochaine fois. A ceux prônant l'innocence des bambins, vous refusez d'ouvrir les yeux. Il n'y a pas plus sournois qu'un gamin qui doit mentir et se sait plein d'un pouvoir immense sur ses aînés, plein de cette prétendue innocence qu'on leur prête volontiers. D'où sortez-vous vos capacités à échapper à tout, hm ? Je dis que c'est une possibilité. Tout est toujours possible, point vrai. Suffit de trouver quoi. Quelle proposition est la bonne, qui ment et qui dit juste. Plus qu'à souhaiter bon amusement, et quitter la salle en énigme. Sans panache peut être, mais en ayant créé quelque chose. Des règles. Des issues. A vous de jouer. Mais il s'agissait possiblement de lui. Tu perds patience ? Faire languir et frustrer, tant de r, rouler apprendre modeler, à la langue, langage, mourir d'ennui et se reprendre, après tout il y a une suite, il y en a toujours une, issue tel numéro, choisir ce qui vient, l'instinct. Mais moi, je n'ai vu que son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une classe déserte

Message par : Luia Luminos, Dim 17 Avr - 22:28


[HJ:Petrus veut que je poste de temps à autre quand même alors me voilà]

Luia observait son collègue faire son interrogatoire de manière très professionnelle. Il notait les réponses de la jeune élève, posait des questions claires, cherchait à comprendre. Luia avait accepté de ne pas poser trop de questions, aussi elle les observait tout les deux. Elle trouvait la jeune fille sûre d'elle mais qu'Arcturus ne se laissait pas du tout démonter, ce qu'il fallait faire.

Ce dernier posa une dernière question, toujours sur le fait que le corps n'était pas celui d'Evan, le professeur cité. Parfait, professionnel, clair, l'ancienne Serdaigle appréciait le travail de son collègue. La jeune femme répondit:


- J'dis pas ça.

Comme une enfant réprimandée, bien sûr. Elle ajouta:

Je dis que c'est une possibilité.

Bien, bon début déjà mais ça ne répondait pas totalement à la question de son collègue et la Serpentard le savait, comme Luia et son collègue. Elle finit en disant:

Mais il s'agissait possiblement de lui.

Puis:

Mais moi, je n'ai vu que son corps.

Luia n'attendit pas de voir la réaction d'Arcturus cette fois. Elle demanda donc:

-Bon, je sais que je suis censée juste observer ce que fait mon collègue. Mais j'aimerais savoir pourquoi vous vous obstinez à ne pas répondre clairement. Notre question est simple: était-ce oui ou non Evan qui était là ce jour-là?

Luia ne supportait pas les réponses énigmatiques de la jeune sorcière et Arcturus non plus d'ailleurs, elle l'avait sentie. Elle attendit la réponse avant de le laisser reprendre l'interrogatoire et d'intervenir encore si besoin. En attendant, elle allait continuer à l'observer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une classe déserte

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 8

 Une classe déserte

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.