AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 7 sur 8
A la découverte des mystères du château
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Lydie Nouël
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor

Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Lydie Nouël, Jeu 9 Mar 2017 - 20:41


Ronde matinale. De ces matins où le sommeil ne suit plus notre volonté, ignore notre fatigue, nous abandonne. Il nous livre face à nous-même, égarés dans des couches de couvertures. On ne peut alors plus esquiver cette rencontre fatale, ce que l'on fuit à chaque instant de notre vie par le biais de distractions qui poussent toujours un peu plus à l'inventivité. La réfléxion rattrape toujours nos pensées, nous frappe avec honnêté, et toujours cette même question de l'identité.

Alors, on s'attarde sur nos problèmes quotidiens, futilités, pour s'occuper l'esprit, oublier ces interrogations et paradoxes qui semblent sans réponses. Chacun développe ses propres stratégies. Lydie en avait plusieurs, qui suivaient son humeur, l'heure.

Celle pour laquelle elle avait opté aujourd'hui, c'était l'accomplissement de ses tâches, de son devoir de préfète. Ça l'aidait, ce n'était pas dur, demandait une réfléxion limitée. Ses pieds tapaient la pierre d'une certaine régularité. Ils la portaient, décidaient du chemin. Elle leur faisait aveuglément confiance. Ils faisaient mouvoir son corps, étaient maître de la danse. Et même si quelqu'un avait été là pour la juger, cela n'aurait rien changé. Elle sautillait par instant, glissait, ralentissait devant une salle pour retrouver la discrétion. Son pas reprit une démarche décidée, s'accéléra de plus en plus, et s'arrêta face à une fenêtre.

Là, les yeux de la fillette fixèrent la danse d'une feuille d'arbre. Etrange comparaison, la feuille aussi faisait confiance au vent, se laissait mener. Où vont ces feuilles qui se livre aux airs toutes entières? Il n'y avait rien de plus mystérieux et de plus beaux aux yeux de Lydie. C'était sa distraction favorite, pour oublier sa propre présence dans l'univers. Elle regardait par la fenêtre, observait, contemplait avec passion, avant de retourner effectuer sa routine matinale.

Mais ce matin n'était pas un matin comme les autres. Elle s'était enfuite de son dortoir bien avant le réveil. Son esprit était loin d'être endormi, elle était alerte. Concentrée. Elle avait rêvetu l'uniforme, attaché ses cheveux roux en une longue queue de cheval. Elle avait passé son visage sous l'eau fraiche ainsi que ses mains et avant bras, n'avait pas eu l'envie de prendre une douche, l'eau chaude avait  tendance à l'endormir plutôt qu'à la réveiller.

Soudainement, un élève entra dans son champ de vision. Première personne qu'elle croisait de la journée, une certaine infraction lui sauta alors au nez. Pas le temps pour l'amabilité.

- Hé toi! Tu ne penses pas avoir oublié quelque chose ce matin?


Elle avanca à hauteur du garçon et croisa les bras, l'air inquisiteur. Elle ne prenait aucun plaisir à afficher cette position supérieure, elle faisait juste ce que l'on lui demandait de faire, se moquait des conséquences que cela pouvait avoir sur les élèves qui la croisait, s'inquiétait uniquement du fait de pouvoir penser à autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Stephan Lowris
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


réponse rp

Message par : Stephan Lowris, Ven 10 Mar 2017 - 20:21


Le jeune Stephan fut surpris de voir la jeune femme rousse l’interpeller , il fut même surpris de voir quelqu’un si tôt dans les couloir de Poudlard ce demandant ce que cette demoiselle pouvait bien faire ici . Il rangeât rapidement ça baguette magique regardant la jeune femme dans les yeux qui lui disait c'est quelques mots n'ayant pas l'air amical du tout d'après Stephan :      

- Hé toi! Tu ne penses pas avoir oublié quelque chose ce matin?

Ne sachant pas vraiment quoi répondre étant assez surpris par la question et surtout l'arrivé de quelqu’un , il observa la jeune femme  voyant qu'elle portait l'emblème des Gryffondor mais surtout celui des préfet il ne savait toujours pas ce qu'il avait oublié étant un peu tète en l'air depuis ce matin il lui répondu avec calme :

- Euh ... Je ne sais pas mais qui êtes vous ? ...

Il voulait en savoir plus sur cette préfète n'en ayant encore jamais vu et surtout jamais parler , il la trouvait plutôt jolie détournant finalement le regard il réfléchissait à ce qu'il avait bien pu oublier ce matin .
Il commença à stresser ce qui pouvait ce lire sur son visage ne voulant pas faire perdre de points à Gryffondor ayant réussi à leur en faire gagner .

Au final il remit son regard sur la préfète en attendant une quelconque réponse de ça part lui adressant quand même un léger sourire pour cacher son stress ne sachant pas du tout ça personnalité et comment elle allait réagir .
Revenir en haut Aller en bas
Lydie Nouël
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Lydie Nouël, Dim 12 Mar 2017 - 15:50


A l'arrivée de la rouquine, le jeune lion s'empressa de ranger sa baguette. Elle haussa un sourcil face à ce geste curieux, mais fit mine de ne pas s'en être rendue compte. A la place du jeune garçon, elle aurait certainement ajusté sa prise sur le bois de l'objet magique, seule arme de défense. Cela voulait dire qu'il ne craignait par l'arrivée de la quasi-inconnue. Non qu'elle soit déçue d'inspirer aussi peu de crainte aux yeux des élèves, elle se savait peu menaçante. Mais, avec la tonalité de voix qu'elle avait prise, il aurait pû faire mine de s'inquiéter un minimum.

- Euh... Je ne sais pas mais qui êtes vous? ...

Presque attendrie devant tant d'insouciance, Lydie s'autorisa un sourire amusé. L'oeil de lionceau oscillait de la préfète au vide, réfléchissant à ce qu'il avait bien pû oublier en sortant de son lit le matin. Du point de vue de Lydie, la réponse était évidente, mais elle comprenait qu'un oublie puisse arriver, surtout aussi tôt dans la matinée.

- Bon, je te laisse quelques secondes pour réaliser ton erreur... Je suis Lydie, préfète de ta maison, tu t'en souviens? lâcha-t-elle en riant doucement. Et toi, rappelle moi ton prénom?


En scruptant le visage du garçon, la jeune sorcière le revit manger à sa table dans la grande salle, trainer dans la Salle Commune, peut-être une fois dans les couloirs également. Comme beaucoup de ses camarades, elle le connaissait de vue, elle en était certaine. La différence d'âge faisait qu'elle ne lui avait jamais réellement parlé et qu'ils n'avaient tout simplement pas les même fréquentations.

Il n'avait pas l'air d'être un mauvais garçon, n'avait pas enfrein le réglement par pur provocation, mais plutôt par maladresse. Lydie allait sûrement être d'humeur clémente, elle lui rendait déjà d'ailleurs son sourire, avait décroisé les bras pour les poser sur ses hanches.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Artemis O'Toole, Jeu 4 Mai 2017 - 17:52


HRPG:
 

Aventure épiquoculinaire
Avec Harmony Lin


* Arrête tu me fais mal, arrête de faire du bruit s’il te plait, moi aussi j’ai faim tu sais, t’es pas tout seul ! *

On retrouve ici Artemis, dans la salle commune des Poufsouffle, en fin d’après-midi. Il aimerait bien travailler, mais quelque chose l’en empêche, ce quelque chose ? Le bruit de son ventre. Ainsi, assis sur un des fauteuils de la pièce particulièrement confortable, il caressait son ventre pour essayer de le calmer. Ca pouvait paraître bizarre, et puis en plus, ça ne marchait même pas. Et puisque son ventre continuait à tonitruer, son esprit, évidemment, se rappelait que oui, il mourait décidément de faim. Cette sensation n’était pas rare chez le jeune Poufsouffle, bien au contraire. Mais aujourd’hui, pour une raison inconnue, l’idée de l’appétissant futur dîner ne suffisait pas à calmer les ardeurs de son estomac. En plus, si ça continuait, il allait se faire râler dessus par ses camarades. Eh oui, cet estomac était très bruyant.
Pourtant, il essayait vraiment de penser à autre chose, il sortit même Odette de sa poche et pensa à s’entraîner à quelques sortilèges faciles, une de ses activités favorites du moment. Mais non, il n’avait pas la foi. Le sentiment de faim était un sentiment primaire qu’il fallait assouvir. Difficile alors de se concentrer sur autre chose.

Arty se mit donc à réfléchir. Quelles étaient les solutions qui s’offraient à lui pour tenter de négocier avec son ventre ? Il pourrait voler des bonbons à ses camarades Poufsouffle, en leur faisant discrètement les poches, oui pourquoi pas. Malgré tout c’était pas non plus super comme solution. Faire apparaître de la nourriture succulente avec sa baguette magique, autant vous dire que c’était particulièrement difficile, notamment pour un première année, alors on oublie. Et c’est là que le jaune & noir eut une idée lumineuse. Eh oui. Il mangeait trois fois par jour dans la grande salle. Effectivement, la nourriture paraissait atterrir comme par magie, de nulle part. Mais peut-être qu’il y avait une réserve, ou quelque chose comme ça. Une réserve avec les magnifiques mets de Poudlard.
A cette idée, le jeune sorcier se releva immédiatement de son fauteuil. Ça y’est, il savait à quoi il devait s’occuper dorénavant : trouver cette fameuse réserve.
Il n’en avait encore jamais entendu parler, mais après tout, ça paraissait tout à fait plausible. Il faudrait maintenant à Artemis un petit peu de temps pour réfléchir. C’est-à-dire que Poudlard était une grande école, et qu’il fallait éliminer des endroits où la réserve ne pouvait absolument pas se trouver. Dans la tour d’Astronomie par exemple, c’était moyen de mettre une réserve là-bas.

* Dans le parc, no way, pas possible. Nooon, quand on est à table, la nourriture semble arriver par en dessous, donc forcément, ça vient de quelque part dans les sous-sols ! *


Futur détective ce garçon, je vous le dis. C’est alors que ni une, ni deux, l’Irlandais rangea Odette et quitta son fauteuil ainsi que la salle commune. Une aventure l’attendait : trouver les réserves de nourriture de Poudlard. Et ça s’annonçait épique.
Le problème c’est qu’une fois après avoir dépassé les tonneaux, il hésita. Il n’avait plus aucune idée de la direction qu'il allait prendre. De une, parce que la salle commune des Poufsouffle se trouvait d’ores et déjà dans un sous-sol et de deux, ça y’est, l’immensité de Poudlard lui avait sauté au visage.
Bon de toute façon, il avait du temps avant le dîner, et rien de mieux à faire. En plus, sous l’effet de l’excitation, son estomac semblait s’être un peu calmé. Le jeune sorcier mit alors une expression décidée sur son visage et avança d’un pas rempli d’entrain. C’est parti mon kiki.

A droite, à gauche, à gauche, tout droit, on descend un peu, on remonte parce que c’était pas là, de nouveau à droite, impasse, ah dommage, à gauche du coup.
Bon, de longues minutes se passèrent. De longues minutes au cours desquelles l’air décidé d’Arty se changea en ennui puis maintenant, en désespoir. Évidemment, les sorciers ne pouvaient pas faire les choses simples. Ils ne pouvaient pas afficher un plan ou quelque chose de la sorte, ni afficher une pancarte : Réserve -> . Impossible.
Le Poufsouffle fut alors soudainement prit de panique, là, au milieu d’un couloir un peu sombre. Ca faisait au moins trois minutes qu’il n’avait croisé personne, pas un seul élève. Il se retrouvait abandonné. Il allait se dessécher en cherchant la réserve, c’était le comble. Sa respiration se fit de plus en plus rapide, le garçon se pencha en avant et appuya ses mains contre ses genoux pour tenter de respirer le plus normalement possible. C’est qu’il faisait vraiment une petite crise de panique notre Arty, il ne se sentait pas bien du tout ! Les murs semblaient se rapprocher, la lumière s’éteignait petit à petit et il imaginait des petits gâteaux au chocolat en train de courir loin, loin de lui. Et alors qu’ils couraient en rigolant il faisait des signes d’adieu à Artemis. Son imagination le perdait aussi visiblement.

C’était tout de même une situation cocasse. Un petit Poufsouffle, seul, en pleine crise d’angoisse dans un couleur désert, en train de rêver de gâteaux au chocolat. Que quelqu’un le sauve s’il vous plaît.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Harmony Lin, Dim 7 Mai 2017 - 15:32


Cet après-midi, j'ai fini les cours tôt. Et même si je me souviens clairement m'être prise une retenue un jour pour être allée dans les cuisines, j'ai envie d'y retourner. Car cuisiner m'aide à penser à autre chose. Ça m'aide à décompresser et à penser à certaines personne comme ma mère, qui me faisait toujours de bons petits plats ou encore ma demi-sœur pour laquelle j'avais préparé un jour tout un piquer-nique. Je ne sais pas encore ce que je peux faire aujourd'hui mais je trouverai bien !

Alors je prend quelques affaires dans un sac et je quitte ma salle commune, me dirigeant vers les sous-sols, où se trouve la cuisine. Dans mes souvenirs, elle était à côté de la salle commune des Poufsouffles alors c'est dans cette direction que je me dirige, un air joyeux sur le visage. Je siffloterai presque, si je n'avais pas la sensation que ça attirerait les regard sur moi et ma future infraction. Même si à mon humble avis, vouloir cuisiner n'est pas supposé être une mauvaise chose. Enfin...

Mais soudain, quelque chose attire mon attention. Dans un couloir qui est relié à celui dans lequel je passe se trouve un jeune garçon qui semble venir de la maison vers laquelle je me dirige. Il n'a d'ailleurs pas l'air de se sentir bien du tout... Je m'approche doucement de lui me disant que je peux bien faire un détour à mon itinéraire. Et je pose doucement ma main sur son épaule.

Je suppose qu'il est perdu. Alors je murmure d'une voix douce, mes yeux océans le fixant avec gentillesse.

- Tu t'es perdu ? Je peux t'aider si tu veux...


J'espère que ça va le calmer. Parce que même si j'ai moi-même été de nombreuses fois dans cet état, là tout de suite je ne saurais pas comment l'en sortir. Il doit le faire tout seul, comme un grand. Mais je sais d'expérience qu'une présence aide beaucoup, alors je lui propose la mienne.

J'espère juste que je serais en mesure de l'aider...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Artemis O'Toole, Mar 9 Mai 2017 - 22:07


Ça y’est. L’étau commençait sérieusement à se resserrer. C’est–à-dire que la panique se faisait encore plus grande, si c’était encore possible.
Mais comme Artemis est Artemis, dès qu’il sentit une main sur son épaule, il se releva brusquement. Il n’était plus seul au monde désormais ! Le simple fait de voir une autre élève ici, dans ce couloir perdu, abandonné, désert, lui avait redonné espoir. Espoir en la vie, la beauté, la lumière. Oui, il en faisait toujours un peu trop. Il n’allait pas non plus se laisser abattre le petit ! A présent, il était coincé entre deux sentiments tout à fait différents. Eh oui, il était très heureux que quelqu’un ait pu le trouver là, au bord du précipice, mais d’un autre côté il se sentait honteux. Il ne pouvait pas faire les choses à moitié, jamais, quand il était un peu stressé, il fallait forcément que ça passe par une crise de panique, rien d’autre. Et donc forcément quand une jeune fille, un peu plus vieille que lui, apparaît comme ça, pour lui proposer de lui en aide, ça le rendait un peu confus le jeune Irlandais.
Et sa confusion se ressentit lorsqu’il répondit en baissant légèrement les yeux :

- Heu oui … oui … je me suis perdu… Puis, en parcourant du regard le couloir dans lequel il se trouvait : je cherche…

Moment de doute soudainement.
Il ne connaissait pas trop cette jeune demoiselle, elle ne s’était pas présentée. Ça pouvait faire peur, souvent les gens se présentaient directement, là non. Arty trouva ça un tout petit peu bizarre sur le coup. Mais cette impression n’était que passagère, comme à peu près tous les sentiments ou émotions négatifs chez le jeune blaireau. Il revenait très vite à l’enthousiasme dont il faisait preuve la plupart du temps. Et son engouement vital avait repris entièrement sa place dans l’esprit d’Arty, ce qui chassa de façon certaine la confusion d’il y a quelques instants. Après tout, cette jeune personne semblait vouloir l’aider, alors autant en profiter. Aucune raison de se sentir gêné, honteux et de se mettre à rougir. Ok, il avait été dans une situation délicate, mais c’était loin maintenant, loin dans le passé.
C’est alors qu’il secoua légèrement la tête histoire de reprendre un peu de consistance avant d’ouvrir de nouveau la bouche :

- Heu pardon ! Oui ! Je cherche les réserves de nourriture de Poudlard ! Mon ventre va finir par me manger si je ne le nourris pas ! Haha ! Étrange non ?

L’image était en effet saisissante, merci Artemis. Un estomac, se révoltant, montant sur ses grands chevaux à l’attaque du corps de son propriétaire. Épique.
Le Poufsouffle questionna alors du regard l'autre élève, peut-être qu'elle saurait lui indiquer l'emplacement de la nourriture dans cette école. Après tout, si lui était ignorant, ce n'était pas forcément le cas de tout le monde. En plus cette demoiselle avait l'air intelligente, calme, patiente. Elle avait pris la peine de venir auprès d'un Artemis en détresse, ce devait être une personne formidable, évidemment. Mais en réalité, c'était le plus grand problème de jeune Arty, il ne se posait pas suffisamment de questions à propos des autres, il faisait confiance. Ici, même s'il avait eut un léger doute, il n'eut pas peur de révéler ce qu'il cherchait. Quand bien même il savait que c'était interdit, qu'il ne pouvait pas se rendre dans un tel lieu en dehors des repas de la Grande Salle. En fait, en y repensant, cette fille était peut-être une préfète super importante et il venait de signer son arrêt de mort. L'expression sur le visage du jaune & noir changea alors, de façon imperceptible mais tout de même, il n'avait pas envie de faire de bêtises à Poudlard, ni d'être puni pour cela. Il avait juste faim, rien de grave. Mais il savait que les règles de l'école étaient strictes et claires, et qu'il fallait faire attention si on voulait les bafouer. Or, quand bien même l'Irlandais avait ce petit côté aventurier, transgresser des interdits, ce n'était pas trop son truc.

Il déglutit alors tout en dévisageant l'autre élève, en priant divers dieux, le soleil, voire même Odette, sa baguette magique, pour que cette jeune fille ne soit une espionne des couloirs envoyée par des forces obscures pour surveiller les élèves prêts à faire n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Harmony Lin, Mer 24 Mai 2017 - 0:06


Désolé pour le retard...


Ma main sur son épaule fait réagir le jeune garçon que j'ai aperçu dans ce couloir. Il se relève brusquement, me regarde, semble aller mieux. Je lui souris à nouveau, comme pour l'encourager à parler. Mais il a l'air un peu apeuré quand même. J'espère que ça n'est pas moi qui lui fait peur, ça serait le comble !

- Heu oui … oui … je me suis perdu… je cherche…


Il s'arrête brusquement, semblant confus. Je le regarde un peu plus attentivement. S'il ne me dit pas ce qu'il a, je ne pourrais pas l'aider ! Et puis, ne se souvient-il pas du lieu qu'il cherche ? Je souris finalement, attendris car en fait, je me demande s'il y a quelques années, je n'étais pas comme ça. Il semble heureusement reprendre du poil de la bête et secoue un peu la tête, tandis que mon attention reste focalisée sur cette unique personne dans ce couloir perdu.

- Heu pardon ! Oui ! Je cherche les réserves de nourriture de Poudlard ! Mon ventre va finir par me manger si je ne le nourris pas ! Haha ! Étrange non ?


Je rigole en entendant ses paroles et lui adresse un grand sourire. Il faut croire qu'il est bien tombé puisque j'y allais. Heureusement pour lui qu'il n'a pas croisé un préfet ou une préfète par contre. Leur discours n'aurait sûrement pas été le même que celui que je m'apprête à lui faire. Bon, je ne pense pas qu'il aurait eu de gros problèmes, évidement, mais on lui aurait sans doute rappeler les règles. Je ne suis pas, moi-même, du genre à les ignorer mais mon envie de cuisiner est plus forte que la peur de me retrouver en retenue avec l'une des autorités qui règnent sur cette école ou sur les élèves. Et puis cuisiner n'a jamais fait de mal à personne. J'avoue me demander pourquoi c'est interdit. C'est une compétence comme une autre ! Pourquoi ne pas encourager son apprentissage plutôt que de le punir ? Après tout, nous n'aurons sans doute pas toute notre vie des elfes de maison pour nous faire nos repas ! En tout cas, moi, je compte bien faire de bons petits plats de mes propres mains, comme me le faisait ma maman !

Je me rend compte que j'ai du partir trop loin dans mes pensées quand je vois l'expression sur son visage changer. Il déglutit, me regarde d'un air gêné, semble presque inquiet. Je le rassures d'un sourire.

- Non pas du tout, je comprends tout à fait ! Même si je t'avoue que je m'y rendais plus pour cuisiner que pour manger ! Je t'y conduis ? Mais essayons d'être discrets tout de même ! Même si cela ne me parait pas très logique, ça n'est pas vraiment autorisé d'y aller !

Je fais un grand sourire, encore amusée de sa réaction et d'être tombé sur lui qui cherchais le lieu où je me rendais. Il n'est pas obligé de me suivre mais bon, il a intérêt s'il veut les trouver, ces cuisines. C'est que si on ne connait pas leur emplacement, ça peut être un peu dur ! Même si, en tant que Poufsouffle, s'il demandait à des gens de sa salle commune, certains pourraient sans doute l'aider ! Enfin, il est tombé sur moi alors tout va bien je suppose ! Je suis soulagée qu'il aille mieux, même si je ne lui dis pas. Je préfère ignorer l'état dans lequel je l'ai trouvé car je sais bien que moi, je n'aurais pas aimé qu'on m'en reparle.

Alors, d'un pas joyeux, comme celui que j'avais avant de le trouver, je me dirige de nouveau vers les cuisines.


Pour ton prochain post, Artemis:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Artemis O'Toole, Ven 26 Mai 2017 - 9:47


LA de Harmony  Play Boy


Bon, jusqu’à présent cette jeune demoiselle semblait très gentille. Elle riait aux petites blagues d’Arty en plus, c’était un bon public, vraiment, parce qu’elles n’étaient pas très drôles ses blagues. En tout cas, elle ne semblait pas être une espionne venue pour le surveiller et le punir en cas d’infraction. D’un autre côté, un espion ne ressemblait jamais tout à fait à un espion, sinon, effectivement, c’était un espion particulièrement nul. Au contraire, les espions étaient maîtres dans l’art de déguisement et du mensonge, donc en réalité, cette jeune fille pouvait très bien être l’un d’entre eux. Rester concentré donc. Faire attention, être sur ses gardes.
Le Poufsouffle en était donc là dans ses réflexions sur la police de Poudlard lorsque sa camarade prit la parole. C’est étrange quand même le hasard, elle se rendait aussi dans les cuisines. Coïncidence ? Peut-être que oui, peut-être que non. Quoi qu’il en soit, elle jouait parfaitement son rôle, très gentille cette demoiselle. Trop d’imagination le jeune Artemis, je vous le dis moi.

Mais il hocha tout de même la tête, après tout, il mourrait de faim. Et la faim, justifiait les moyens. Haha. Petit jeu de mots au passage. C’est-à-dire qu’il avait tellement faim qu’il était tout à fait prêt à faire confiance à n’importe qui, et peut-être même à entrer dans les mailles du filet d’une espionne. Même si son identité était loin d’être confirmée, on ne s’emballe pas trop.

- Aaaah oui ! Ce serait vraiment super ! Décidément, j’ai bien fait de tomber sur toi !

Toujours se montrer avenant à l’extérieur, même si à l’intérieur Arty était assiégé de sentiment contraires et douteux.

- C’est parti alors, je te suis !

En plus, cette demoiselle avait l’air vraiment contente, alors soit elle était heureuse parce qu’elle avait trouvé une victime parfaite : un première année en train de faire une bêtise, Artemis ; ou alors elle se réjouissait déjà à l’idée de manger un petit quelque chose. Arty priait très fort pour la deuxième solution, sinon, si c’était la première c’était lui qui allait se faire manger. Et cela ne l’enchantait pas du tout.
Les deux jeunes gens prirent alors la direction des cuisines. En réalité, cela n’était pas très loin de là où se trouvait le blaireau, puisqu’ils ne marchèrent pas si longtemps que ça. Arty gardait le silence, il attendait de voir la suite des événements. Alors effectivement, il suivait de près la jeune fille, non sans lui jeter quelques regards suspicieux de temps à autre.
Mais le jaune & noir avait plutôt l’impression de remonter vers le hall et la grande salle, ce qui n’était pas pour le rassurer davantage. Ah, en fait non. Ils étaient juste pas très loin de salle commune des Poufsouffle. Ca y’est, elle allait le vendre à un de ses préfets dragons. Il soupira, s’attendant déjà au pire.

Puis la jeune fille s’arrêta devant un gigantesque tableau représentant une coupe de fruits. Ça alors, Arty l’avait déjà vu ce tableau, plein de fois d’ailleurs, mais bon il n’était pas d’une beauté telle qu’on devait s’arrêter pour l’observer. Il leva les sourcils et regarda sa camarade. Se demandant bien pour qu’elle raison elle s’était arrêtée. Avait-elle des remords de vendre Arty ?
Mais elle fit quelque chose d’innatendu : elle frotta le dessin de la poire. Et surprise, cette dernière se mit à rire et se transforma en poignée de porte.

- Wooow magique !

Effectivement, on se trouvait à Poudlard, école de magie réputée.
La jeune fille actionna alors la fameuse poignée. Moment de doute. Musique d’ambiance angoissante. Qu’est-ce qui se trouvait derrière cette porte ? Arty avait tellement peur qu’il hésita une seconde à courir de l’autre côté, loin, très loin de cette espionne.
Et là, surprise de nouveau. Les cuisines. Cette salle était gigantesque, et l’Irlandais comprit tout de suite qu’ils se situaient en dessous de la Grande Salle. Les yeux d’Arty s’illuminèrent en voyant quelques elfes de maison, qui ne leur prêtaient d’ailleurs aucune attention. Cette salle était chaude et sentait merveilleusement bon.

Artemis lâcha alors un énorme soupir de soulagement et se mit à rire, comme la poire du tableau, très fort.

- Oulalala ! C’était moins une quand même ! Je croyais que t’étais une espionne ennemie qui allait me vendre parce que je cherchais les réserves de nourriture. Haha !


Eh oui, trop d’imagination.

- Je m’appelle Artemis d’ailleurs ! Enchanté ! Et merci de m’avoir emmené jusqu’ici !


Limite, il était prêt à sautiller partout et faire une danse de la joie. Mais il savait se contenir quand même, de temps en temps. Il se contenta donc de regarder autour de lui, toujours de la lumière dans les yeux et un grand sourire sur le visage. Son estomac allait bientôt être satisfait. Miam.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Harmony Lin, Ven 2 Juin 2017 - 0:02


Quand je lui répond, il semble assez satisfait. Je lui souris. Nous nous dirigeons donc vers les cuisines, qui se trouvent à côté de la salle commune des Poufsouffle. On arrive après quelques minutes de marche devant le tableau qui constitue l'entrée de ce lieu où les elfes de maison vont leurs divins plats. Je regarde la poire de la coup de fruit et je la caresse doucement. La poire rit et se transforme en poignée de porte.

- Wooow magique !

Je me retourne vers mon camarade, lui fait un clin d’œil et un sourire et ouvre la porte. Aaaah, les cuisines. J'hume le parfum qui s'en dégage, toujours une odeur délicieuse en fonction de ce que les elfes préparent. Il y fait chaud. Oui, décidément, cet endroit est bien agréable. Et soudain, un bruit me tire de ma contemplation. Mon camarade vient de soupirer fortement et d'éclater de rire. Je le regarde bizarrement, ne comprenant pas sa soudaine attitude. Mais il répond vite à mes interrogations.

- Oulalala ! C’était moins une quand même ! Je croyais que t’étais une espionne ennemie qui allait me vendre parce que je cherchais les réserves de nourriture. Haha !

J'ouvre de grands yeux. Quoi ? Moi, une espionne qui va le vendre ? Eh bah, quelle imagination ! En plus, je suis la dernière personne à qui viendrait une telle idée... Enfin, il ne me connait pas alors j'imagine que c'était légitime de s'inquiéter. Même si je n'aurais moi-même jamais eu l'idée saugrenue de penser à cette possibilité.

- Je m’appelle Artemis d’ailleurs ! Enchanté ! Et merci de m’avoir emmené jusqu’ici !

Son sourire s'agrandit alors. Je lui rend le même sourire et suis satisfaite de l'avoir aidé. Il semble vraiment content.

- Moi c'est Harmony, une Serdaigle qui n'est pas une espionne ! Enchantée aussi ! Et pas de quoi ! En tout cas, tu as beaucoup d'imagination !

Je rigole un peu, toujours surprise de l'idée qu'il s'était mis en tête. Puis, je regarde autour et me dirige naturellement vers le frigo et les placards, répertoriant ce qu'il y a. Je sais qu'il y a presque tout ce que je veux à vrai dire mais bon, j'aime bien regarder les aliments qu'on peut trouver ici. J'ai déjà pu trouver des merveilles dans ce lieu. En même temps, vu la taille de nos banquets et la quantité de nourriture qu'on nous y sert, ça ne m'étonne pas.

Je me tourne à nouveau vers Artémis et, lui décrochant un nouveau sourire, je montre les plans de travail.

- Tu es plutôt salé ou sucré ?


S'il veut du salé, je pense que je ferais un cake. Olives et jambons peut être ? Et s'il est plutôt sucré, je ferais l'une de mes spécialités : des financiers ! Plus qu'à espérer qu'il aime ça. Après, comme il peut avoir ce qu'il veut, il va peut être prendre autre chose. Je lui laisse le choix. Moi, je veux juste cuisiner. Pas obligé qu'il goûte à mes plats.

Forte de cette pensée, je commence, avant d'avoir eu sa réponse, à sortir les récipients nécessaires à la confection de mes gâteaux préférés.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Artemis O'Toole, Lun 12 Juin 2017 - 15:45


L’émotion était passée, il fallait laisser place à l’admiration maintenant. Arty n’en revenait pas, c’était des vraies cuisines, mais gigantesques, ce qui semblait plutôt logique quand on pensait à tous ceux qu’il fallait nourrir. La chaleur de ce lieu laissait penser que rien de mal ne pouvait arriver, et après la frayeur que s’était faite le jeune irlandais, il n’en revenait pas, il était absolument heureux. Il faut dire évidemment qu’il était heureux avec rien, et qu’il ne demandait pas grand chose.
Arty sourit à Harmony, il était vraiment enchanté de l’avoir rencontrée, il aurait pu tomber sur bien pire, mais non, c’était une Serdaigle, rien de plus. Harmony semblait être un peu parfaite qui plus est, calme, extrêmement gentille, sage par conséquent puisqu’elle faisait partie des aigles, mais elle avait osé détourner le règlement pour se retrouver dans les cuisines. Oui vraiment, cela aurait pu vraiment mal tourner.

Mais assez de penser à tout ça, sinon il allait passer pour un élève complètement allumé, déjà que l’aiglonne pensait qu’il avait beaucoup d’imagination, pas besoin d’en rajouter. Et encore, il ne lui avait pas dit tous les scénarios qui lui étaient passé par la tête lors de leur petite balade.
Venons-en aux choses sérieuses maintenant : la nourriture.
Harmony semblait être parfaitement dans son élément et complètement détendue par le fait qu’elle allait pouvoir cuisiner. Arty lui, n’osait pas encore explorer les alentours. Même si ventre se mit à grogner pour l’obliger à aller voir s’il n’y avait pas un petit quelque chose à grignoter, non il n’osait pas. C’est pourquoi la Serdaigle lui sauva la vie en lui proposant un petit quelque chose. Vraiment, il avait l’impression d’être dans un rêve entouré de coton rose.

- Oh heu, moi je suis plutôt sucré ! Tu vas vraiment nous faire à manger ? Tu sais faire ça ? Qu’est-ce que tu vas faire ? Il faut que tu saches, j’suis allergique à la noix de coco !


Et voilà, il partageait maintenant son bulletin de santé alors que sa nouvelle amie était en train de s’activer pour sortir des choses et d’autres utiles pour la confection de plat, enfin, sûrement.
Artemis s’avança vers elle, il fallait qu’il bouge, de toute façon il n’était pas non plus le genre de personne à rester debout et attendre qu’on le serve. Il se posa alors devant l’aiglonne, dans une position de garde à vous.

- Je suis votre sous-chef, chef cuisinière ! Je vous écoute !

Bon, un petit jeu de rôle ça ne peut pas faire de mal.
Effectivement, Artemis s’était mis dans la peau d’un apprenti cuisinier, sa façon à lui de proposer son aide à Harmony. Eh oui, elle n’allait pas tout faire toute seule, de une parce que ça ne serait pas juste, et ensuite parce que ce serait beaucoup moins rigolo. Certes le blaireau n’avait pas du tout ‘habitude de faire la cuisine, c’était sa mère poule qui faisait tout, mais maintenant il était un grand garçon, il pourrait se débrouiller. Puis il fallait qu’il apprenne à être autonome, eh oui.
C’est alors que le jaune & noir remarqua un objet qui l’aiderait grandement dans son petit jeu de rôle. Une toque, blanche, avec quelques tâches mais plutôt propre dans l’ensemble. Il fit un pas sur le côté pour s’en saisir et la mettre sur sa tête, sans rien demander à personne. Il avait l’impression d’être en costume, mais cela l’aiderait à jouer son rôle à la perfection. Il avait bel air, on n’aurait pas vraiment dit un apprenti sorcier, ce qui était un peu dommage et pourrait éventuellement ruiner sa réputation, mais après tout, il s’en fichait. Et puis il y avait cet autre détail, la toque était très haute, ce qui lui faisait comme une tête particulièrement longue et allongée. Bizarre, très bizarre. Il plaça alors ses mains sur ses hanches, afficha un grand sourire sur son visage, montrant qu’il attendait ainsi les ordres de son chef cuisinier.

Il avait hâte de se mettre aux fourneaux. Mais lui tout seul, il n’avait aucune idée de par où commencer. Arty se dit même qu’avec un peu de chance il pourrait utiliser Odette, sa baguette magique. Ah oui, Odette serait sûrement très ravie de pouvoir faire de la cuisine, elle non plus n’en avait jamais fait. Est-ce qu’il y avait des sorts exclusivement culinaires ? Le jeune irlandais se posait maintenant la question. A vrai dire, il s’attendait vraiment à recevoir dorénavant un petit cours de cuisine magique. Trop bien.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Harmony Lin, Lun 3 Juil 2017 - 17:18


Pendant qu'il réfléchis, je sors les ingrédients communs aux deux recettes. Oeufs, beurre... Et heureusement, pour moi, il ne tarde pas à me répondre.

- Oh heu, moi je suis plutôt sucré ! Tu vas vraiment nous faire à manger ? Tu sais faire ça ? Qu’est-ce que tu vas faire ? Il faut que tu saches, j’suis allergique à la noix de coco !


Mon sourire s'agrandit quand j'entends sa réponse. Parfait. Exactement ce que je voulais. Et même s'il est allergique à la noix de coco, pas de soucis pour ce que j'ai prévu vu que l'ingrédient principal est l'amande. Je me retourne et lui lance un sourire complice. Il va voir ! Et oui, je compte bien faire à manger !

- Super, ça m'arrange ! Oui je vais vraiment faire à manger et oui j'ai déjà fais ça ! Je vais faire des financiers aux amandes et il n'y a pas de noix de coco. Ça te va ?


D'un mouvement rapide, je me retourne et commence à sortir tous les ingrédients gravés dans ma tête pour la recette. Je le sens s'approcher et, une fois que j'ai finis de tout préparer pour la cuisine, je me retourne à nouveau. Il se trouve juste devant moi, en position de garde à vous. Je pouffe en le voyant. Mes yeux sont rieurs et j’arbore un grand sourire.

- Je suis votre sous-chef, chef cuisinière ! Je vous écoute !


Tandis que je me refais rapidement la recette dans la tête pour chercher quelles étapes il pourrait effectuer, je le vois prendre un objet et le mettre sur sa tête. Une toque blanche ! C'est vrai qu'il a fière allure avec ça ! Un vrai chef cuisinier ! Enfin, sous-chef d'après ses dires. Il place ses mains sur ses hanches et me regarde avec un grand sourire, que je lui rend accompagné d'un léger rire.

Prenant mon rôle à cœur, je lui confis deux tâches assez faciles. En même temps, ma recette est assez simple donc il ne va pas pouvoir faire des choses très impressionnantes.

- Très bien ! J'aimerais que tu allumes le four sur 240°C s'il te plait ! Ensuite, il faudrait me séparer le blanc des jaunes de 4 œufs si tu peux ! Puis, tu peux prendre 70g de beurre et le faire fondre doucement ! Pendant ce temps, je vais mélanger des ingrédients pour notre pâte.

Je commence donc par peser sucre, poudre d'amande et farine. Puis je les mélange bien. Me souvenant qu'il n'a pas l'air très habitué à cuisiner, je me retourne vers mon sous-chef et ajoute une précaution.

- Si tu utilises un sort pour faire chauffer le beurre, fait bien attention à toi. Je ne voudrais pas que mon sous-chef se brûle ou déclenche un incendie ! Tu as les œufs ?

Petit clin d’œil puis lui montrer que ça n'est pas un reproche mais plutôt un conseil et, attendant ce que je lui ai demandé, je le regarde faire. Je souris et songe que j'ai bien fais de m'arrêter pour l'aider. Ce garçon est très amusant, serviable et c'est un plaisir de cuisiner avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Artemis O'Toole, Mer 19 Juil 2017 - 18:15


Yop. J'accorde pour la suite mon LA à Harmony si besoin pour les actions ! Dans tous les cas, Arty lui obéira au doigt et à l'oeil  :mrgreen:


Des financiers aux amandes. Grande respiration d’Artemis, il ne connaissait pas du tout. Finance, financier, c’était pas un super nom quand même, faut le dire. Mais par contre, l’amande, miam miam. Il adorait ça, le goût doux et épais de l’amande, la chaleur de cette saveur. Il allait donc assister voire même participer à la création d’une pâtisserie. Il était heureux, c’était la première fois, qu’il était presque aux commandes. Ou en tout cas qu'il ne se contentait pas d’être goûteur. Ainsi, ici, avec l’aide d’Harmoy, il serait même créateur. En plus, Arty avait de la chance, une Serdaigle, c’était intelligent, ordonné, consciencieux. Il n’aurait pas pu trouver mieux comme camarade de cuisine ! Cela se voyait d’ailleurs, ça se sentait. Elle avait l’habitude de ce genre de choses, ce qui était plutôt rassurant, le met serait donc délicieux, aucun doute là-dessus. L’aiglonne savait exactement ce qu’elle faisait et quelle direction il fallait prendre. Notamment les ingrédients, la base quoi. Mais Artemis avait aussi ses propres missions, et il se sentit tout de suite hyper important.

Tout d’abord, le four. Ça, ça va, tranquille, il tourne le petit bouton, tout va pour le mieux. 240°. Ça va chauffer, mais il fait totalement confiance à sa chef. Après il était question d’œufs, à séparer. Alors tout de suite, Arty se demanda à séparer de quoi, le blanc des jaunes. Ça voulait pas dire grand chose pour lui, et surtout, ça s’annonçait particulièrement compliqué. Par contre, le beurre, il pouvait gérer. Les ingrédients étaient déjà présents, il mit alors le beurre dans un petit bol. Wow. Et s’arma d’Odette.
Elle le regardait, ce qui n’était pas vraiment pour le détendre, mais il ne voulait pas décevoir, alors oui, il utiliserait un petit sortilège, qui n’était pas très compliqué. Il pouvait le faire. Et donc, un petit #Calda. Parfaitement prononcé, ferme, aucune hésitation, baguette pointée vers le beurre.

- Attends pas si vite avec les œufs. Tu as bien dit fondre inh ? Donc je chauffe, je chauffe…

Il ne détachait pas son regard du beurre, c’était une tâche suffisamment délicate, si en plus il se laisser déconcentrer, c’était terminé. Non, un peu de sérieux. Il n'osait même pas cligner des yeux le pauvre. Le beurre s’était grandement ramolli, voire plus, il avait pris une autre couleur et était devenu très liquide. Des petites bulles se montrèrent alors.

- PAAARFAIT ! Donc ! Madame la chef, les œufs ! Je m’en charge !

Oui, il pensait en avoir terminé avec le beurre, j’espère avec raison. Il déplaça le petit bol vers Harmony, peut-être avait-elle prévu de faire quelque chose avec ça, sûrement, sinon ça ne servait strictement à rien. Il la regarda en souriant. Ce début de soirée s’annonçait mieux que prévu, beaucoup mieux. Arty découvrait à la fois des lieux inconnus, merveilleux, et l’art culinaire. En plus de cela, il se faisait une nouvelle amie. Pour le Poufsouffle, c’était un moment magique, en fait. Rien ne pouvait effacer son euphorie.
Il prit alors les quatre œufs. Puis rien, il eut un doute. Il ne savait pas comment faire, est-ce qu’il fallait les cuire avant de séparer le blanc des jaunes ? Parce que sinon il imaginait que ça pouvait être un peu dégueu. Quand même. Mais il n’osait pas décevoir ni poser trop de questions à Harmony, parce que à cette allure-là, ils n’allaient jamais manger. Adieu les financiers.
Donc peut-être fallait-il ravaler sa fierté, pour pouvoir accélérer le mouvement.
Arty décida alors de déposer les œufs devant soi avant de regarder la Bleu & Bronze, un petit peu gêné.

- Je vais te laisser faire, les œufs, j’sais pas, j’suis pas trop rassuré. J’te regarde, moi j’vais prendre les tâches simples, genre mettre le truc dans le four et le surveiller, ça j’peux le faire.

Il se mit alors à balancer ses bras le long de son corps. Il s’en voulait un peu d’avoir failli à sa tâche, mais au moins, il avait eu la décence d’être honnête et non pas de faire totalement un grand n’importe quoi. Ça aurait été sûrement pire, vraiment. Puis, il savait qu’Harmony était gentille, enfin, non pas qu’il savait mais il le sentait, et en était persuadé. Aucun doute. Il lança alors un regard pour balayer l’ensemble des cuisines. C’était tranquille, paisible. Peut-être même l’endroit au sein duquel il se sentait vraiment bien pour la première fois, dans Poudlard. Il n’était pas étranger, ici, pas un né-moldu. Juste un enfant qui ne savait pas cuisiner. Et cela le chagrinait beaucoup moins qu’être un enfant qui ne connaît pas la magie et ne sait pas en faire. Il se retourna alors soudainement vers l’aiglonne.

- Ça t’arrive souvent de transgresser les fameuses lois de l’école pour venir ici ?


Eh bien oui, ce n’était pas courant, surtout pour une Serdaigle. Arty n’avait pas bien compris ce qui distinguait vraiment les quatre maisons de Poudlard, mais ça, les bleus & bronze étaient sérieux, il le savait. En même temps, c’était vraiment cliché, mais cela lui permettait de faire un petit brin de causette, et on sait combien Arty aime faire la conversation, ça ne change pas.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Harmony Lin, Mar 8 Aoû 2017 - 14:06


Alors que je cuisine tranquillement, mon sous-chef allume le four puis fais chauffer le beurre, sautant la partie œufs. Bon, techniquement, on est censé le faire avant mais c'est pas grave ! Il dépose alors devant moi le beurre fondu qui nous servira en dernier. Moi, j'ai fini, alors je me retourne vers lui. Et je le vois dévisager les œufs d'un air incertain. Je pense qu'il ne sait pas faire. Bon, bah je vais lui montrer ! Et mes soupçons se confirment lorsqu'il fini par me regarder d'un air gêné.

- Je vais te laisser faire, les œufs, j’sais pas, j’suis pas trop rassuré. J’te regarde, moi j’vais prendre les tâches simples, genre mettre le truc dans le four et le surveiller, ça j’peux le faire.


Je souris, rigole un peu même et je lui prend les œufs. Mais hors de question de le faire toute seule ! Il est là pour apprendre donc je vais lui montrer quoi faire. Il pourra peut être le refaire après comme ça ! Mais juste avant que je l'interpelle, il me pose une question.

- Ça t’arrive souvent de transgresser les fameuses lois de l’école pour venir ici ?

Je souris doucement, me retournant vers lui. Non, je ne suis pas trop du genre à transgresser les règles mais parfois, je ressens le besoin de cuisiner. Je ressens le besoin de faire quelque chose et si pour ça il faut briser une règle qui n'a pas trop lieu d'être alors d'accord. Enfin...

- Non, je ne le fais pas souvent. Juste quand j'ai vraiment envie de cuisiner... Je ne suis pas trop du genre à briser les règles d'habitude haha !

Je rigole puis lui fait signe de venir près de moi. Puis, rapidement, je vais chercher un tupperware en plus de la préparation que j'ai déjà. Une fois qu'il est à côté, je lui montre les 4 œufs du doigt.

- Je vais te montrer comment on fait, regarde bien et écoute ce que je te dis !

Je prends le premier œuf et le casse délicatement contre la paroi de mon récipient. Je laisse le blanc s'écouler sur le mélange déjà prêt tout en lui expliquant ce que je fais. Puis, une fois qu'il n'y a plus de blanc, je dépose le jaune dans le tupperware. Puis je mélange en tournant bien mon mélange. Et je réitère l'opération deux fois. Il ne reste plus qu'un œuf et, avec un sourire sur le visage, je le tend à Artemis. Et je lui propose de le faire. S'il ne veut pas, je terminerai moi-même mais je trouve ça dommage.

Une fois cette étape fini, j'ajoute une ou deux gouttes d'amande amère dans notre préparation en précisant à mon sous-chef que c'est pour donner du goût. Je lui fait sentir le petit flacon, qui dégage une forte odeur d'amande. J'espère qu'il aime ça ! Puis, j'ajoute le beurre fondu et je mélange une dernière fois.

Je me retourne alors vers Artemis, un sourire aux lèvres.

- La préparation est finie ! Maintenant, il faut verser la pâte dans les moules que j'ai sorti puis il faudra les mettre au four ! 5 minutes à 240°C puis 10 minutes à 180 ! Tu m'aides ?

Bientôt, nous pourrons manger. Mais il reste une dernière étape. Pas la plus facile, malheureusement !

Ouvre-moi !:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Artemis O'Toole, Mar 15 Aoû 2017 - 12:25


Finalement, heureusement qu’elle aimait bien cuisiner, que son envie de cuisiner dépassait sa peur des sanctions. Sans quoi Arty n’aurait jamais goûté. Mais il est vrai que son attitude dégageait de la gentillesse et de la délicatesse, il n’était pas donc pas surprenant qu’elle n’aime pas transgresser les règles, faire sa rebelle. Arty acquiesça, il ne savait pas encore à quel point, lui était prêt à tout balancer, l’autorité, le règlement, juste pour s’amuser. Parce que c’était là son but premier, faire ce qu’il voulait en s’amusant. Le reste, il s’en fichait un peu. Mais là, Harmony en tant que professeure cheffe de cuisine, il se montrait le plus sérieux possible et obéissant. C’est pourquoi il observa avec beaucoup d’attention la fameuse tâche : séparer les blancs des jaunes d’œufs. Impressionnant, cela demandait de la patience, de la dextérité, de la concentration. Ses instructions étaient précises, tout comme sa gestuelle, elle lui montra deux fois la procédure. Puis ce fut son tour. Bon, il se redressa, s’étira légèrement le cou, la tête. Il était prêt.

Il reproduisit avec méticulosité les gestes de sa camarade. Cela lui prit un peu plus de temps qu’à elle, mais il n’était pas peu fier de sa réussite. Un sourire se dessina sur son visage, il fallait qu’il retienne cette recette, si jamais l’envie lui prenait de la refaire un de ces jours. Tout retenir, donc. C’est alors qu’elle lui met sous le nez un flacon qui sentait fort l’amande. Arty grimaça, non pas que cela sentait mauvais mais c’était particulièrement puissant. Cela servait à donner la saveur de l’amande supposa-t-il. Avec raison.
La préparation était maintenant terminée, mais pas la recette. Effectivement, il restait une étape fameuse et décisive : le transfert dans les moules. En soi, Arty ne trouvait pas ça trop difficile, il observa alors les moules qu’Harmony avait déjà sortis puis la préparation. Rien de compliqué là-dedans. Il hocha alors la tête et se mit au travail, comme un grand. Il s’empara de la préparation grâce à ses petites mains d’enfant, la leva délicatement et commença à la verser dans les différents moules. Des petites pauses, le temps de relever le plat contenant la pâte, vérifier qu’il n’en mettait pas trop à côté ou quelque chose comme ça.

- Héhé ! Tu as vu ça, un vrai travail de chef !

Il reposa alors le plat et en profita pour passer son doigt dans les reste, il goûta alors ce qu’ils avaient préparé. Alors effectivement, ça n’avait pas encore le goût du gâteau, mais c’était bon quand même. Il souriait toujours lorsqu’il se dirigea vers le four afin de l’ouvrir immédiatement. Il se posta devant, accroupi et attendant qu’Harmony lui passe les moules afin qu’il les mette à l’intérieur. C’est ce qu’elle fit avec une rapidité méthodique. Arty n’avait plus qu’à les placer correctement dans le four qui dégageait déjà une grande chaleur qui venait se répercuter sur sa bouille. Hop. Il ferma le referma bien vite et se releva pour faire face à la Serdaigle.

- Tu as une montre ?

Lui non, et il ne voyait pas trop comment ils pourraient calculer avec exactitude le temps que les gâteaux allaient passer dans le four. Il ne connaissait pas le minuteur le pauvre petit, il faut l’excuser. De toute façon, la notion de temps chez Artemis était assez aléatoire et floue, il s’en fichait globalement. Mais là, c’était important afin qu’ils puissent manger des gâteaux qui ne soient pas complètement cramés, ce qui altérerait de façon significative leur goût, malheureusement. Donc il fallait être particulièrement attentif au temps qui passe dans cette situation précise.
Il décida alors de s’asseoir sur le plan de travail, non loin du four, son chapeau de cuisinier toujours fixé sur sa tête. Il se mit à faire battre ses jambes, c’était ainsi qu’il passerait le temps de cuisson.

- C’est dommage quand même ! C’est quand on brise les règles que ça devient drôle ! Comme ici, tu vois, faire des gâteaux. En plus, il s’agit d’assouvir un besoin vital : manger. C’est ça la première règle en fait, ne pas se laisser mourir de faim !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Harmony Lin, Mer 23 Aoû 2017 - 15:08


Après que je lui ai montré comment séparer les blancs des jaunes, il reproduit mes gestes avec précision. Cela lui demande un peu plus de temps qu'à moi mais au final, il a réussi. Je lui adresse un sourire ravie, le félicitant pour avoir compris le truc, bien que ça ne soit pas si difficile que ça. Quand je lui fais sentir l'amande amère, il grimace, ce qui m'arrache un rire. Personnellement, j'adore cette odeur mais ça ne doit pas être le cas de tout le monde !

De lui même, il prend la préparation finie et commence à remplir les moules avec. Bon, il en met un peu à côté mais je fais pareil alors c'est bon, pas de quoi s'inquiéter. A vrai dire, en le voyant faire, un sentiment de fierté m'envahis. Il se débrouille comme un petit chef et je suis heureuse de voir qu'il s'investit dans notre recette. Et il doit lire dans mes pensée puisque, l'instant d'après, il déclare.

- Héhé ! Tu as vu ça, un vrai travail de chef !

J'acquiesce et m'avance vers lui, le sourire aux lèvres. Alors qu'il ouvre le four, j'attrape les moules remplis que j'ai au préalable mis sur la grille du four sortie et je lui passe, faisant bien attention de ne rien faire tomber. Il l'enfourne et ferme la porte du four. Je souris, mon ventre se réjouissant d'avance de la fin de cuisson de nos gâteaux. J'ai vraiment hâte de les goûter. Les faire m'a ouvert l'appétit.

- Tu as une montre ?

Je rigole. Je m'avance vers le four et lui fait signer de regarder après lui avoir quand même montré la montre accrochée à mon poignet.

- Oui j'ai une montre. Mais regarde, il y quelque chose de beaucoup plus simple !

Je tourne alors le bouton sur le four et actionne le minuteur, mettant 10 minutes. Je me retourne vers lui, souriante, un air un peu narquois sur le visage. J'espère qu'il ne le prendra pas mal, c'est juste que ça m'amuse qu'il ne connaisse pas cette fonction du four. Je m'approche et me poste, debout, en face de mon sous-chef. Maintenant, nous pouvons discuter le temps que ça soit prêt. Enfin... Il manque aussi une dernière petite chose : la vaisselle !

- C’est dommage quand même ! C’est quand on brise les règles que ça devient drôle ! Comme ici, tu vois, faire des gâteaux. En plus, il s’agit d’assouvir un besoin vital : manger. C’est ça la première règle en fait, ne pas se laisser mourir de faim !

Je soupire un peu. C'est vrai que cette règle de ne pas aller dans les cuisines, c'est dommage. Après tout, on ne fait rien de mal !

- Oui... Mais bon, c'est comme ça ! Mais je suis d'accord avec toi, ça n'est pas très logique !

Alors que je finis ma phrase, j’aperçois le récipient de notre pâte et les quelques couverts utilisés qui auraient besoin d'un bon nettoyage. Je m'avance vers les objets que nous avons utilisé et les rassemble en deux endroits différents, sur le plan de travail. D'un coup de baguette, je lance plusieurs #Recurvite et range ce que j'ai lavé dans les placards. Puis, je me tourne vers Artémis et lui fait d'un clin d’œil.

- A toi maintenant ! Après avoir cuisiné il faut toujours nettoyer ! Mais je t'avoue que c'est beaucoup plus simple de le faire par magie qu'à la main pour le coup !

Une fois cela fait, nous discutons un peu plus puis une fois les 10 minutes passées, je m'approche du four, change sa température à la baisse puis remet 5 minutes sur le minuteur. Je me tourne ensuite vers le Poufsouffle qui m'accompagne et lui fait un grand sourire gourmand.

- Dans 5 minutes ça sera près et dans 10 minutes si tu ne veux pas te brûler, on pourra manger ! Tu as faim j'espère ? Parce que moi, tout ça m'a ouvert l'appétit.

Je me rapproche de lui et lui fait un sourire amusé. Je suis joyeuse et ça se voit. J'aime cuisiner, ça me rappelle quand je le faisais avec ma mère, quand j'étais petite. Alors je soupire un peu, les yeux brillants à ce souvenir. Un chaleur naît dans mon cœur, comme si ma mère me disait qu'elle était là, dans tous ces gestes que je fais. Comme si en continuant de faire seule ou avec les autres des choses que je faisais avec elle, je la faisais vivre d'une certaine façon. Et cela me rempli de bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Artemis O'Toole, Lun 11 Sep 2017 - 18:16


Effectivement, l’idée du minuteur était absolument excellente. Arty se sentit bête de ne pas y avoir pensé plus tôt par lui-même, l’Aiglonne devait le prendre pour un gamin parfaitement idiot. D’un autre côté, peut-être pas, elle était tellement gentille et aux petits soins, que le Poufsouffle avait du mal à imaginer une mauvaise pensée la traverser. Elle n’aimait même pas l’idée de transgresser les règles, c’était plutôt rigolo de rencontrer quelqu’un d’aussi carré, sérieux et doux à la fois. Il l’avait observée se lancer dans la vaisselle, même ça, lui n’y aurait pas pensé. Il aurait tout laissé là, sans problème, comme il le faisait chez lui. Jamais l’idée de nettoyer ce qu’il venait de salir en cuisinant ne serait passé par son cerveau d’enfant gourmand. Mais parce qu’il était attentif et concentré sur tous les gestes d’Harmony, il avait bien retenu le sortilège qu’elle venait d’utiliser afin de laver les instruments de cuisine. C’est pourquoi, à son tour il lança un simple #Recurvite à l'aide d'Odette, afin d’aller plus vite et d’offrir son aide à la Serdaigle. En quelques mouvements de baguette le tout était tout à fait propre et prêt à être rangé par Arty, ce qu’il fit sagement. Montrer qu’il savait être un enfant poli et bien éduqué, ce n’était pas son genre de dire « non, vas-y, je t’en prie, range tout », loin de là.

Après le rangement, vint l’attente des petits gâteaux. Déjà, une odeur agréable se dégageait du four chaud, l’estomac d’Arty en salivait déjà d’avance. C’est pourquoi la question d’Harmony appelait une réponse évidente de la part du jeune Poufsouffle. Bien sûr qu’il avait faim, et l’idée qu’il avait de ces petits gâteaux ne suffisait pas à combler ce sentiment de faim justement. En plus, il est vrai que de manipuler des ingrédients et cuisiner lui avait donné terriblement envie de goûter, logique. Il ne comprenait pas comment sa mère pouvait ne préparer des choses que pour lui, des pancakes notamment, sans jamais en manger. Elle faisait donc preuve d’une grande force mentale dont Arty ne s’était jamais rendu compte, puisqu’il n’avait jamais vraiment cuisiné auparavant. C’était fou, il ne s’imaginait pas se contenter de concocter un petit plat sympathique pour quelqu’un sans y goûter soi-même. Quoi que, c’était peut-être là la clé de l’amour maternel, allez savoir.
Il se retourna alors vers la Bleu & Bronze et dans un grand sourire il lui répondit :

- Bien sûr que j’ai faim ! Mon estomac trépigne d’impatience ! Ça risque d’être difficile de le contenir encore quinze minutes !


A ces paroles, il jeta un coup d’œil au four qui illuminait les financiers terminant de cuire doucement. D’ailleurs, il s’approcha du four, prêt à bondir lorsque le minuteur sonnerait la fin des cinq minutes pour qu’ils puissent libérer les gâteaux de cette chaleur qui devait être particulièrement écrasante.

- Tu as l’habitude de cuisiner ces gâteaux ? Ce sont tes préférés ?


Parce que lui n’avait jamais mangé de financiers, même le nom ne lui disait rien. En même temps, son goûter préféré était les pancakes, il ne mangeait quasiment que ça en gâteau alors qu’il était chez lui, en Irlande. Sa mère s’était bien essayée à d’autres mets, malheureusement, rien ne le rendait aussi heureux qu’une dizaine de pancakes couverts de sirop d’érable et accompagnés de fruits. Pourtant, ici, maintenant, il était enthousiaste à l’idée de goûter des biscuits qu’il ne connaissait pas. Après tout, c’était ça aussi Poudlard, découvrir des nouvelles choses inconnues. Alors effectivement, il s’attendait plus à tout ce qui était magique, mais des découvertes culinaires c’était sympa aussi. D’ailleurs, alors qu’il pensait qu’il allait s’endormir moins bête que lorsqu’il s’était levé ce matin, grâce à Harmony et à ses financiers, la minuterie sonna. La cuisson venait d’arriver à terme.

Arty laissa échapper un petit cri de satisfaction avant de s’emparer de maniques qui trainaient là sur le plan de travail. Il ouvrit le four et sortit d’un geste rapide les plats du four. Concentré, il ne s’était même pas brûlé, en même temps, il était trop trouillard pour oublier d’être prudent. Il déposa alors les moules sur le plan de travail et contempla d’un œil émerveillé les sublimes financiers. Si ce n’était pas si chaud il en aurait dévoré plusieurs d’un coup, comme ça. Mais la fumée émanant des moules l’avertit qu’il fallait être patient. Il jeta alors un coup d’œil à sa nouvelle amie, il ne savait pas s’il fallait laisser les gâteaux dans les moules ou les sortir pour les présenter joliment dans un plat. En plus, tel un bon sous-chef, il attendait les ordres de sa cheffe cuisinière, calmement.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: A la découverte des mystères du château

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 8

 A la découverte des mystères du château

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.