AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 11 sur 13
Devant un tableau
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant
Invité
Invité

Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Mar 28 Nov - 8:26



Ce n'est plus le même plaisir.

Pv ~ Ellana Lyan



[HRP] Je ne vais pas être présente durant quelques jours mais, d'ici la fin de première semaine de décembre, je serais pleinement de retour ! Je reste quand même disponible si besoin par mp. Je te laisse mon LA pour la suite du RP.[HRP]

Que de venimeuses pensées qui me traversaient, délicatement comme un déhanché promptement mené, avec habileté, douceur. Pourtant ce n'était pas dans mes habitudes premières. Je n'étais pas non plus hargneux, mais délicatesse n'était pas un adjectif caractéristique de mes habitudes, genres et styles de pratiques, de dialogue. « Pourquoi ? » Cela sonnait comme un défi, une question pour répondre à une autre interrogation, une esquive de plus un soupçon de malice. La question était bonne, elle soulevait plusieurs points présents, sans pour autant cibler celle qu'elle souhaitait. Je sentis ses doigts me caresser la joue avant de la voir m'écarter mon visage avec finesse pour plonger ses yeux dans les miens. « Comment t'en est arrivé là ?  » C'était encore une bonne question. Comment. Même moi je ne savais pas, ou peut-être que si, profondément enfoui.

« Je ne sais pas.  » Autant être honnête pour une fois, mais l'envie de m'amuser encore avec âmes et chairs s'avançait en mon esprit. Je souriais sans sourire, déguisant mes lèvres de plaisantes paroles, apportant fraîcheur aux oreilles de mes conquêtes, de mes prestigieuses proies. Exquise libellule, vipère.  « D'après toi, penses-tu que cela pourrait venir de toi ?  » Je souriais, sans lâcher ses yeux, la dévorant, la déshabillant du regard sans en perdre une miette, me remémorant une nouvelle fois nos ébats passés, espérant peut-être en découvrir de nouveau.

Et je me décalais, feignant de partir plus loin sans pour autant le faire car faire semblant n'était pas la chose la plus amusante pour ma personne. Non c'était plus agréable d'être entier, présent, réel. Mais parfois aussi d'être entraîné par elle, par toi. « Que penseraient les élèves ? Savoir cela de leur préfète, de la savoir si, parfaite ?  » Parfaite physiquement, avec ou sans vêtements. En plus il était amusant d'avoir un jouet de plus, un secret. Si elle le dévoilait, cela ne me causerait que de très faible préjudice, ne cachant pas généralement mon penchant. Je ne le criais pas, je ne l'hurlais pas, mais si quelqu'un venait à me le demander, je ne me cachais pas. Les secrets, les désirs c'était tellement distrayant à manipuler. Peut-être une future monnaie, juste pour quelques personnes, personnalités, rare pulpe sanguine désaltérante. Je souriais encore, de nouveau m'amusant d'avance sans rien n'avoir de prévu pourtant, j'improvisais toujours comme à mon habitude avec hommes et femmes, mais j'espérais peut-être aussi plus, plus d'actions, plus d’impulsivités.

~ ❤ ~



Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Vanille Fleury, le  Mar 5 Déc - 16:43

Un jeu dangereux où chacun tentait de savoir qui croyait mener ou dirigeait vraiment la danse mais j'aurais aimé pouvoir répondre que c'était lui si je n'étais pas intimement persuadée qu'il était tout aussi perdu que moi, simplement s'amusant avec des émotions qu'il pensait maîtriser à la perfection et pourtant tu n'es qu'un pantin de plus juste une marionnette aux fils tendus vers le ciel quand leurs yeux étoilés nous regardent et lentement m'effraient tu les vois aussi ? dis moi que tu les vois... que je ne suis pas seule, que je ne suis pas folle - soupire - une nouvelle fois si proche, tout en étant si loin et moi oubliée dans une soirée qui se rappelle douloureusement comme un bout de paradis, oui j'ai aimé, la tendresse de ses gestes, la douceur de nos corps entremêlés et dans son regard je vois qu'il s'en souviens, que lui aussi sait, comprend et à mes côtés m'ouvre peut-être un peu plus qu'une simple façade

il ne sait pas et rien de surprenant à cela, nul haussement de sourcil juste une compréhension sans limite, moi non plus et il y a tant de chose que je voudrais comprendre, que je voudrais savoir mais je suis seulement humaine et faible, si faible - le cœur à la dérive - en un désir. ces regards qui jugeaient autour de nous même dans l'absence d'autre personne j'aurais presque pu les sentir comme des lames d'acier perforant la fragile toile de mon esprit, une autre impression à ses cotés, celle peut-être d'être comprise, il me connait sans me connaitre, chaque parcelle de mon corps et peut-être un chemin découvert dans mon esprit, pourquoi donc avais-je eu besoin de cette autre nuit ? je n'avais pas de réponse, ne savait au fond s'il en existait vraiment une toute faite et parfaite pour moi comme pour les autres question existentielle mais non, je ne sais pas ça résumait bien au fond je ne sais pas et moi non plus muet, comme coincé entre les lèvres - les yeux attendant des larmes qui ne coulent plus -

nouvelles phrases, nouveau jeu, je marche sur des œufs espérant ne pas tomber dans un piège trop profond pour que je ne puisse m'enfuir, il faut garder la tête froide même quand d'un regard il me fait chavirer, rester soit et pas l'une de ses amoureuses d'une nuit aux longs cils et à la tête qui résonne d'imbécilité je voulais croire valoir plus que cela non simple vérité parce qu'il fallait cesser de penser que tout était la faute des autres que le monde était ainsi par la faute d'un certain destin, il était responsable de lui même, j'étais responsable de moi même et le monde devrait s'en contenter et continuer de tourner sauf si tu voudrais que je sois responsable de toi ? peut-être au fond que ce serait plus facile pour lui et puis finalement je l'étais déjà un peu avec ce badge scintillant à ma poitrine, bien trop lourd pour une enfant...

question qui résonne mi moqueuse, mi flatteuse de ses lèvres d'ange - sourire - entre amusement et exaspération, il se recule pour mieux rester étrange constat, le personnage est intéressant... c'est à toi de me le dire puisque tu es sans doute le mieux placé pour y réfléchir, pour me donner une conclusion subjectivement intrigante que penses-tu donc ? la curiosité qui fini par brièvement l'emporter pour combien de temps encore ?
Invité
Anonymous
Invité

Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Jeu 21 Déc - 0:22



Ce n'est plus le même plaisir.

Pv ~ Ellana Lyan



La négation l'emporta pour la première question c'était dommage, mais elle avait raison. Ce n'était pas elle, cela ne se pouvait. Elle n'était qu'une parmi tant d'autres, je suppose - présage - solution. Et elle devait le savoir, sinon pourquoi dire simplement ~ Non ~ Pourquoi repousser une possibilité ► proposition ► invisible ► dissimulée.  Je soupirais, gardant cependant cette envie, besoin. Présentement, oppressante attirance. « Tu voudrais que je sois responsable de toi ? » Proposition alléchante, séduisante élocution. « Serait-ce une proposition... »

Comme un aimant, mes mains retournèrent à ses côtés, d'un simple mouvement fluide, rapide. Comme une promesse, une valse... Si la possibilité était présente, une danse serait possible, pouvant te faire déhancher, toi l'étoile, astre scintillant, scintillante déesse... « Souhaiterais tu...? » Ce n'était pas une question, ce n'était pas audible, un chuchotement, un souffle, murmure... Un papillon qui s'envole et se dépose avec douceur, instant éphémère.

Restait la question, les questions divines. A quoi pouvais-je penser, que pourraient être mes pensées, mes idées sur elle, sa personne, idée. Je la pensais... Belle à croquer, céleste serpent aux écailles d'argents. « Mes pensées seraient-elles importantes pour toi ? » Encore une courbette, un frémissement, besoin d'attention, bienveillance, gentillesse, sur le moment juste peut-être. Mais au final, quoi pourquoi. Elle m'attirait, m'attire.

Je pourrais là, sans demander la prendre dans mes bras, danser, balancer ton corps sous une douce  mélodie, quelques pas d'un côté, quelques tournures de l'autre avant le retour à la réalité. La chimère s'envole enfin pour laisser place à ce qu'il se passe ici, maintenant. Un fantasme de plus, de moins une fascination qui roule, s'enroule jusqu'à la sortie, utopie. « Je pense, que nous avons de la chance d'avoir de t'avoir. » Et encore, ils ne savent pas à quel point ils sont chanceux, ou malheureux de ne pouvoir, voir, découvrir. « Que deviens-tu ? » Une question supplémentaire, un détour de plus.

~ ◄•► ~



Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Vanille Fleury, le  Ven 22 Déc - 21:57

Il me fascine, son regard me hante, je sens l'intensité de ses yeux qui me traverse comme si je n'étais rien, si à ses yeux jamais je n'avais pu être une quelconque énigme à résoudre, connaissant mon corps il se leurre en se prenant la façade que je montre en plein visage et pourtant je sens que indifférence ne parviens pas à envelopper tout mon être faiblesse ses mains me manquent, c'est étrange - battements de cœur affolés - j'ai peur, tu sais ? De toi aussi, de moi et de ce que je ne parviens pas à contrôler, doigts contres mes hanches, instinctivement mes mains se lient derrière son cou joignant mon corps au sien dans un battement de cil étrange sensation - les yeux fermés - je ne sais pas un murmure à son oreille je peux essayer être ta gardienne et m'occuper de toi dans ce monde déquadant, prendre entre mes doigts tes mains d'enfant je peux ou pas déjà incapable d'être responsable de moi

il se demande, semble douter de son importante et au fond de moi je comprends, ne suis-je donc pas moi même en train de me demander ? - soupir - que répondre ? néant alors je laisse le silence planer, lui prendre mon absence de réponse comme un acquiescement ou au contraire... qu'est-ce que ça peut lui faire ? je tombe sous un étrange charme, ne comprends pas tout à fait ne m'étais-je donc pas promis ? Que suis-je en train de faire contre cet inconu d'une merveilleuse nuit, ce garçon, cet homme que je connais pourtant d'une façon bien différente

j'ai peur de me sentir adulte
de refaire les mêmes erreurs
que tant de filles avant moi
l'impression que tout est faux
et celle encore plus horrible
__ d'avoir raison

me désirerais-tu donc encore ? je ne savais vraiment ce qui se tramait derrière ta tête et pourtant tes mots m'en disaient étrangement long sur toi ils ont de la chance ? ou seulement toi ?... - sourire las - l'impression d'un refrain sans cesse recommencé un fantôme au cœur qui peu à peu se reconstruit loin de ses bras et pourtant, saisie d'une inattendue envie je laisse mes lèvres caresser délicatement les siennes tout en faisant scintiller une pièce entre mes doigts - immédiatement je m'en veux et pourtant une force étrange m'empêche de lutter - dans un désespoir insensé j'espère être repoussée.
Invité
Anonymous
Invité

Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Mer 27 Déc - 4:12

« Trigger Warning • Sous-entendues d'argent contre plaisirs charnels ! »




Ce n'est plus le même plaisir.

Pv ~ Ellana Lyan



Ce petit moment éphémère semblait avoir plus de vie que j'aurais pensé. Elle accepta ma demande, la belle, sans vraiment y monter de l'assurance, mais, c'était comme validé. Pour moi. Elle pensait, souhaitait je suppose vouloir essayer. Mais, saurait-elle trouver le moyen, le détail, les rouages pour m'aider, me pousser vers là, vers le haut. Malgré cela, le souhaiterais-je, réellement. L'envie de m'en sortir, d'en sortir était souhaitable, agréable pour l'oreille de ceux connaissant simplement mes mauvais penchants, mes courbettes et services que je vendais sans détour, sans m'en cacher.

Pourtant, moi qui ne connaissais que cela, moi qui n'étais habitué qu'à vendre pour prendre. Échangé quelques pièces clinquantes contre une douce soirée, nuit ou même journée et ainsi pouvoir me reposer. Serait-ce réellement souhaitable, est-ce vraiment, jouable. C'était comme partager une idée en deux êtres. Ne pas savoir si le vert ou l'argent était plus désirable ou envisageable. Ne pas connaitre ses propres pensées ou simples désirs. C'était donc cela, être perdu. Mais, bien entendu, cela n'était pas moi, ce n'était qu'une discussion intérieure qui s'envola quand mes yeux croisèrent ceux d'elle, Ellana.

Elle n'apportait pas de précision sur l'importance de ce que je pouvais penser, d'elle ou d'autres, je suppose. Je suis certainement juste dans l'idée d'une chose, un objet. Ce n'est pas spécialement étonnant, c'est le but de mes services. Je n'apportais donc pas de message en supplément, le silence, son silence était que trop parlant. Peut-être des idées mais bon, qu'importe cela était fait et malheureusement comme gravé dans mon cœur absent de sentiment, ce n'était qu'un démon de plus à combattre ou simplement accueillir là, comme une amie pour ne pas sentir le côté tranchant de ce spectre indifférence.

« Ils ont de la chance ? ou seulement toi ?... » Qui sait, toi surement, mais viendrais-tu le dire, me le chuchoter directement. « S'il n'y a que moi... Alors tant mieux, pourquoi pas... » Mais qu'es-tu, que deviens-tu là... « Un fantôme au cœur qui peu à peu se reconstruit. » Une belle poésie, une maigre possibilité, mais l'espoir fait vivre, n'est-ce pas.

C'est alors qu'une douceur se dépose contre mes lèvres, je ne recule pas, j'accepte cela, répondant par la même pression, même envie, remarquant cependant juste après cette pièce, là dans sa main. « Non. » Petit recule sur le moment avant d'attraper sa main pour refermer ses doigts sur la pièce qui naviguait devant mes yeux. « Ne penses-tu pas qu'il m'est possible d'offrir sans argent ? » Et même sans sentiment. Cela faisait mal, cela était étonnant, même pour moi; Et pourtant c'était là.

~ ◄•► ~



Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Vanille Fleury, le  Sam 30 Déc - 15:16

Flotter sur une nuage. Un moment d'absence et entre ses bras j'en viens à oublier mon prénom. Ensorcelée comme une vulgaire poupée j'ai envie qu'il arrête, qu'il rigole et reparte. Un sal***rd, je veux que tu me fasses mal et que tu te casse. Prouves moi que j'ai tord je t'en prie, laisse moi me bercer d'illusion avant de déchiré la toile, d'enlever ton masque. Je te crois sincère, j'ai peur de la vérité, simplement que derrière tes lèvres se cachent quelques sentiments. Je sais, tu es de ceux qui jouent sans faire battre leurs cœurs. Insaisissable, tu ne t'attaches pas et elles pleurent. Enfant de plaisir, tu me fais perdre le nord et malgré moi j'en veux encore. Larme aux lèvres, le monde pourrait bien crever. L'enfant quitte le corps, pour une fois je me sens adulte... Et cela me déplait atrocement.

À la vue de l'éclat doré de ma pièce, il recule légèrement et attrape ma main. Je tremble. Le cœur cogne, la vue se trouble et j'ai peur. Je préfère penser que non. Que tu ne m'aimes pas et qu'il ne se passera jamais rien dans mon cœur. Que tu es juste un petit p*tain qui se fait du fric avec le désespoir des jolies demoiselles. Une brume, un mirage, simple illusion d'optique qui trompe l’œil. Si beau mais tellement sale à l'intérieur. Je ne veux pas croire en toi. J'ai assez peur, tu sais ? De mon regard dans le miroir, mes sourires déchirés et la douleur qui chaque matin me poignarde pour me rappeler que je suis toujours en vie, toujours en enfer. prisonnière de mon corps enchainé que tu connais par cœur. Je pleure.

C'est tellement plus facile de penser que tu ne fais ça que pour l'argent. Si c'est par désir tu me dégoutes comme je me hais. Si c'est par sentiments j'ai peur. Mais fauché tu es excusables et je suis rassurée. Difficulté de l'aveu. Mens moi, je m'en moque. Il n'y a rien d'autre ici que des artifices. Et ça claque dans l'air comme une gifle sur ma propre joue. Mes yeux le dévorent alors que ses lèvres une nouvelle fois m'appellent. Je détourne le regard et défait ma main de son emprise avant de glisser de force la pièce dans sa poche. Si tu n'accepte pas mon argent tu me perds simplement. Pour autant que ça lui fasse quelque chose.
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Anna Keats, le  Lun 22 Jan - 2:49

Autorisation d'Ellana pour reprendre le sujet ♥
-------------
Et si je me lançais un défi...
PV Liz Vassor

Pouvait-on dire que le printemps approchait, pas vraiment, l'air était encore frai et même si le soleil de cet après-midi avait réchauffé l'atmosphère, j'avais préféré rester à l’intérieur des murs de pierre. Je n'avais pas de cours de prévu et sans avoir vraiment quelque chose à faire dans la salle commune, j'étais partie en direction de la bibliothèque de Poudlard. Comme d'habitude vous me direz, et bien oui comme d'habitude. Je prenais toujours le même plaisir à aller dans cet endroit parfait pour la concentration. L’ambiance de la salle, le calme qui y régnait, les odeurs des livres accrochés depuis la nuit des temps sur les étagères poussiéreuses, ce monde était à part et je m'y plaisais un peu plus à chaque venue et ce depuis mes 15 ans.

J'avais passé presque deux ans dans ce château, j'avais connu des gens, certaines personnes que j'appréciais, d'autres n'avaient pas trouvé place dans mon cœur et malgré ce lieu peuplé de tant de caractères différents, je n'avais pu trouver une amie, une personne qui comptait véritablement. Je n'avais jamais connu de telle relation jusqu'alors, quelque chose que je n'avais jamais vécu ne pouvait me manquer, pourtant le simple fait que cela soit possible remplissait mon cœur de jalousie à chaque regard vers deux personnes proches. J’enviais une telle relation, mais j'étais consciente que j'y étais pour grand-chose. Il y avait en moi beaucoup d'éléments que je devais taire, alors comment exiger une confiance que je ne saurais rendre totalement... En tout cas il me fallait me montrer ouverte pour qu'une relation fonctionne.

Mes pas qui avaient parcouru une belle distance pour me rapprocher s'étaient arrêtés. Mon regard se tournait vers le tableau à ma gauche, la jeune fille qui s'y trouvait m'adressait un sourire doux, encourageant, comme si le doute se lisait dans mon esprit. Je m'étais alors lancé un défi. La prochaine personne qui viendrait à croiser mon chemin, je lui adresserai la parole, sans me préoccuper du reste.
Invité
Anonymous
Invité

Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Lun 22 Jan - 19:00

Ce jour-ci, Liz ne voulait rien faire. Elle n'avait pas de cours, pas de trucs prévus, rien... Le vide total. Alors dans l'après-midi, au lieu de faire comme tout le monde et de prendre l'air dans le parc, ou au bord du lac, elle préféra se balader dans les couloirs de Poudlard. Même après trois ans passés dans le grand château, ce qui la fascinait, c'était les tableaux. Les escaliers tournants l'impressionnaient aussi, mais ce n'était pas la même chose. Les tableaux, avec ces personnages dotés d'une volonté propre mais incapables de sortir de la toile, la laissaient perplexe. Même après avoir côtoyé la magie pendant plus d'un an entier... Oui, oui.

Elle ne put s'empêcher de s'arrêter devant l'un d'eux, où les personnes des tableaux alentours semblaient s'êtres rassemblés pour discuter plus à l'aise. Elle resta un moment à contempler le spectacle, si modeste soit-il, ou du moins jusqu'à ce qu'elle entende des bruits de pas dans le couloir silencieux.

Elle tourna la tête d'un seul coup, surprise, et aperçu une jeune fille plus âgée qu'elle, cheveux bruns, yeux gris fixés sur le sol, couleurs de Serdaigle. Il lui semblait l'avoir déjà croisée dans la salle commune, mais sans plus. La jeune fille marchait dans sa direction. Elle sourit, comme à chaque fois qu'elle croisait quelqu'un, et s'apprêtait à lui demander pourquoi elle ne sortait pas par cette chaude journée, puis se dit que l'autre pourrait très bien lui retourner la question. Avant qu'elle ne puisse tenter le moindre "Bonjour!", l'inconnue releva la tête, et s'arrêta net de marcher et de promener son regard dans la pièce en la voyant.

Liz fit son sourire plus amical et encourageant, et commença la conversation avant que l'autre n'ait pu ouvrir la bouche, comprendre ce qui lui arrivait ou n'ait eu le temps de dire "Baguette magique" :

- Salut! Comment ça va? On s'est déjà croisées en salle commune, non? Comment tu t'appelles? Tu vas quelque part?

Et, en manquant d'éclater de rire, elle se rendit compte que comme à son habitude, elle posait beaucoup trop de questions sans prendre le temps de se présenter ou même de laisser son interlocutrice digérer le "Salut!". Elle adorait quand son caractère reprenait le dessus... A moins que ce ne soit face à un professeur, bien entendu.

- Moi c'est Liz, Liz Vossor, troisième année, Serdaigle, continua-t-elle en faisant pivoter l'intégralité de son corps face à la jeune fille.
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Anna Keats, le  Mar 23 Jan - 2:20

Je n'avais pas attendu longuement avant de voir une personne croiser mon chemin, pourtant je n'avais souvenir que ce couloir était très fréquenté d'habitude, mais au moins le hasard avait bien fait les choses. L'inconnue était jeune, en deuxième ou troisième année sûrement et son uniforme m'indiquait qu'elle partageait mes couleurs. Je ne savais pas bien comment l'approcher et je voulais pas l'effrayer non plus du haut de mes 17 ans, une aînée pouvait parfois impressionner même si l'intention était tout autre. J'étais éprise d'un doute, si nous arrivions à nous présenter, de quoi parler avec une jeune fille qui avait quatre ans d'écart.. Mon défi devint vite un problème, l'option "abandon" se rapprochait de plus en plus. Mais avant que je puisse prendre la décision de fuir, la chevelure blonde s'était rapprochée de moi avec un sourire très expressif.

Finalement, le destin voulait de cette rencontre, pas le choix, pas de dérogation possible, alors autant accueillir ce défi à bras ouverts et adolescente avec un sourire que j’espérais aussi accueillant que celui qu'elle affichait.

- Salut! Comment ça va? On s'est déjà croisées en salle commune, non? Comment tu t'appelles? Tu vas quelque part ?

Une tornade, telle était la première impression que me donnait la demoiselle. J'avais hérité du caractère sérieux de ma maison, mais il était certain qu'elle avait trouvé l'excentricité. J'étais restée muette tant la présentation, bien qu’incomplète, m'avait surprise. Devais-je prendre exemple pour me sociabiliser davantage ? Mon manque de parole aurait pu la freiner dans son désir de me connaître, mais visiblement, l'ouragan était devenu plus calme.

- Moi c'est Liz, Liz Vossor, troisième année, Serdaigle.

La fin de la présentation, un sourire bien plus amusé s'affichait sur mon visage. Nulle intention de me moquer, juste la descente de la surprise. J'étais heureuse de voir que le dialogue allait être facile, tomber sur une personne comme moi aurait pu être bien plus complexe. Je l'avais déjà vécu... Je ne souhaitais pas la laisser trop longtemps sans réponse, il fallait donc taire ma pensée pour rencontrer.

« Enchantée Liz, je m'appelle Anna, de Serdaigle également comme tu as pu le remarquer » – Dis-je en plaçant ma main sur ma cravate bleue et bronze. « Eh bien je m’apprêtais à aller à la bibliothèque et toi ? »

Oh non, elle ne saura pas ce qui m'avait fait m’arrêter au milieu des couloirs, j'étais trop gênée pour cela. Face à elle, je devais incliner la tête pour pouvoir trouver son regard, mon obsession pour les yeux ne changera donc jamais.
Invité
Anonymous
Invité

Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Mar 23 Jan - 19:50

Liz avait l'impression que cette Anna cherchait à sonder ses yeux jusqu'aux tréfonds de sa cervelle.

"Tss... C'est un peu gore tout ça! pensa-t-elle"


Ainsi elle s'appelait Anna. De Serdaigle, comme elle l'avais deviné, et elle va à la bibliothèque...

- Moi? Je me promène dans les couloirs, je regarde les tableaux. J'aime bien les tableaux. Surtout quand il y a des personnes dotées d'une volonté propre dedans. Enfin je sais pas si je m'exprime bien. Ce serait assez amusant d'enchanter les tableaux moldus, on pourrait avoir la réponse à des questions qu'on s'est longtemps posées. Tu ne crois pas? Moi en tout cas je le pense. Chez moi j'ai un tableau de ma mère, une véritable oeuvre d'art. D'ailleurs je ne sais pas comment mon grand-père a trouvé les moyens, ni pourquoi il n'a pas juste fait une photo... Eh bien j'aimerai beaucoup qu'elle soit animée. Mais bon, ça ne doit pas trop t'intéresser.


Elle marqua une pause, convaincue qu'Anna serait surprise de la quantité d'informations que la jeune sorcière pouvait sortir de ses lèvres en quelques secondes. Elle continua, sur un ton de plaisanterie :

- Et je parle beaucoup, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué. Donc si tu n'aimes pas discuter, mieux vaut passer ton chemin.


Elle ne le pensait pas vraiment, évidemment, mais pendant quelques instants, le doute de l'interprétation s'insinua dans son esprit, calmant le moulin à paroles qu'elle était.
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Anna Keats, le  Lun 29 Jan - 17:04

S'il te plaît ma jeune bleue et bronze, pose ton regard sur moi que je puisse savoir la couleur de ton âme. J’aimais les couleurs, le mélange automnal du professeur, le bleu mélangé au vert de l'ancien propriétaire, les émeraudes de la collègue, les noisettes de l'ennemie, celui invisible de ma mentor et enfin, le vert tranchant de celui que je ne pouvais ranger. Avais-je quelque chose de spécial avec la couleur verte ou était-ce parce qu'il avait été le premier à les avoir... Peu de temps pour penser que déjà la jeune fille continuait. Et en adressant ces mots, le jeune bleue me dévoilait sa couleur. Bleu, un mélange plutôt complexe avec d'autres teintes mais s'était elle qui dominait. Que disait-elle en fait, je devais écouter.

Elle parlait des tableaux, elle semblait connaître le monde moldu plutôt bien, mais son savoir sur les peintures magiques était limité. Pendant un instant, je supposais que l'élève aux yeux de pluie était de sang moldu, mais comme ces choses-là peuvent fâcher, je ne préférais pas vérifier ma théorie. Effectivement, comme elle le disait, Liz était de ces personnes qui parlaient énormément, sur elle, sur sa vie, sur ce qu'elle pense. Comme si aucun filtre n'avait été posé, elle était emplie d'une joie de vivre qui me semblait intarissable. Un sourire amical sur mes lèvres, quelque part je crois que j’enviais cette naïveté, celle qui ne se méfie pas des autres au premier regard. J'avais été enfermé dans cette méfiance depuis toujours alors j'étais toujours amusée de voir ce genre de personne.

« Je confirme que tu parles étonnamment beaucoup, mais ce n'est pas un défaut ! » – Je marquais une légère pause pour envoyer un sourire doux à la demoiselle. « Pour te répondre, rare sont les portraits pouvant parler et encore plus pouvant se souvenir. C'est le cas des anciens directeurs de l'école disposés dans leur bureau. Mais pour avoir ce résultat, il faut que la personne peinte apprenne au tableau à agir comme lui et lui transmette des souvenirs. On apprendra donc jamais rien d'un portrait né inanimé. »

Je ne voulais pas casser sa réflexion, mais elle devait connaître la vérité, et puis si elle était une vraie Serdaigle, elle devrait être heureuse d'avoir appris une nouvelle chose aujourd'hui. Enfin, je n'allais pas rester sur un cours d'Histoire de la Magie, donc je changeais simplement de sujet.

« Sinon Liz, tu as des frères et sœurs ? »

Pas bien d'inspiration, c'était une question classique mais si le sujet venait à se développer cela pourrait être très intéressant.
Invité
Anonymous
Invité

Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Ven 2 Fév - 19:54

Liz savait déjà que tous les tableaux sorciers n'étaient pas ensorcelés, mais elle pensait que tous ceux qui l'étaient possédaient une mémoire, et une volonté. En tout cas, elle était contente de l'apprendre.

- Sinon Liz, tu as des frères et sœurs ?

La question lui rappela son petit frère (logique). Son père aussi. Elle se demanda ce qu'ils faisaient, si Mathieu avait fini par apprécier la nouvelle maîtresse, et si il avait arrêté de faire la tête à leur grande-tante. Elle se rendit compte que cela faisait plusieurs mois qu'elle n'avait pas pris de ses nouvelles, se contentant des remarques sur elle et des vagues allusions à la situation financière dont son père lui faisait part par lettre. Elle se promit d'en demander plus dans sa prochaine enveloppe.

- Oui! J'en ai un seul. Il s'appelle Mathieu, il a huit ans et il est vraiment adorable. Il doit être à l'école, là, si je ne me trompe pas... Il est pas mauvais élève, il a une bonne moyenne. Peut-être qu'il a invité des copains pour son anniversaire, des nouveaux copains. En tout cas je dois pas les connaître. Je sais même pas si il va aller à Poudlard, vu que dans ma famille, personne n'est sorcier, de base. Mais ce sera vraiment bien qu'il découvre cette facette du monde dans cette école. Il ne comprend pas pourquoi je ne peux pas utiliser la magie pendant les vacances, il aimerait beaucoup que je lui montre. Et toi, tu as des frères et soeurs? Ou juste un frère? Ou juste une soeur?


Elle essayait de se maîtriser, mais ça lui brûlait la langue de parler pleinement de Mathieu : ce qu'elle aimait chez lui, son apparence, son odeur. Ce fait lui arrivait souvent mais elle réussissait en général à se retenir jusqu'à son face-à-face avec le papier.

Elle attendit la réponse de son interlocutrice en détournant le regard, un peu gênée qu'on la regarde fixement.
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Anna Keats, le  Mer 7 Fév - 0:35

Désolée pour les mots bizarres ^^'

Comment introduire ma pensée autrement qu'avec un diacritique : Ça caille ! Car même nous étions protégées du vent et que le soleil brillait, la température avait du mal à retrouver la chaleur. J'aimais la chaleur, l'été, la douce caresse d'un rayon brûlant sur ma peau. Un mirage fantasmagorique s’étendait dans ma tête et même si j'étais consciente de sa nature, la simple pensée suffisait un instant à me réchauffer. Pourtant ce n'est pas pour autant que j'avais cessé de frotter les doigts les uns contre les autres, tendant d'amener la chaleur de mon corps jusqu'aux cuticules. Geste plus nerveux qu’efficace en fin de compte.

Les mots de la jeune Serdaigle ne s'étaient pas taris pendant ce temps. Elle n'avait pas apporté de remarque ou de réponses à mon intervention culturelle. Peut-être était-ce un sujet donc elle se fichait finalement et c'était bien normal, on ne pouvait pas tous être sensible à toutes les connaissances. Serdaigle ou pas, si quelqu'un me parlait des organismes microscopiques comme les protozoaires ou bien de l’intérêt dans un chantier naval d'utiliser des tenons-mortaises, je lui répondrais poliment que ces sujets étaient aussi passionnants que l'étude des runes anciennes. Enfin passons, la question familiale l’intéressait davantage.

La bleue était partie dans un monologue comme à son habitude, c'était incroyable de parler autant sans laisser l'autre en placer une. J'en venais à imaginer des gens moins patients que moi lui placer un gourdin entre les dents tel un berserker sans la moindre once de grâce, mais tout cela ne serait pas très orthodoxe. D'autres plus sages, proposeraient une loi contre ce genre de minutes à observer l'autre parler, mais une telle proposition agirait anticonstitutionnellement. La liberté d'expression est tout de même fondamentale, et ses mots étaient intéressants pour moi.

- Oui! J'en ai un seul. Il s'appelle Mathieu, il a huit ans et il est vraiment adorable. Il doit être à l'école, là, si je ne me trompe pas... Il est pas mauvais élève, il a une bonne moyenne. Peut-être qu'il a invité des copains pour son anniversaire, des nouveaux copains. En tout cas je dois pas les connaître. Je sais même pas si il va aller à Poudlard, vu que dans ma famille, personne n'est sorcier, de base. Mais ce sera vraiment bien qu'il découvre cette facette du monde dans cette école. Il ne comprend pas pourquoi je ne peux pas utiliser la magie pendant les vacances, il aimerait beaucoup que je lui montre. Et toi, tu as des frères et soeurs? Ou juste un frère? Ou juste une soeur?

Elle me ressemblait, aînée d'une fratrie de deux. Seulement, en tant que sang-mêlé, je savais que ma jeune sœur rejoindrait ces murs un jour, ses pouvoirs s'étant déjà manifestés, Liz n'était pas dans ce cas.

« Oui j'ai une jeune sœur de 10 ans. Elle entrera à Poudlard l'année prochaine. Tu es donc une enfant née moldue, n'es-tu pas inquiète d'être la seule de ta famille à avoir ses dons magiques ? Je suppose que ton frère n'a pas encore montré de pouvoirs. »

Finalement cette discussion s'annonçait bien plus passionnante que prévue. Souffrir de la comparaison avec une seule sorcière en étant soi-même moldu, être la seule dotée de magie, serait-elle attirée par le désir d'être normale comme ses proches finalement ? Même si la jeune sorcière semblait particulièrement aimer cette autre facette de ce monde, le frère pourrait développer une jalousie cancérigène qui le rongerait chaque jour un peu plus.  

« Ta famille n'a pas montré de dégoût ou de peur en voyant tes pouvoirs ? »

C’était plus fort que moi, entamer une conversation sur les relations moldus-sorcier. Dériver était devenu une habitude car il fallait le dire, je dédiais mon existence à ça. J'avais envie que le peuple magique comprenne, entende que l'union était possible. Pour certains, cela relèverait de l'épectase, il leur faudrait une illumination divine d'intelligence pour entendre raison. J'étais tout de même curieuse et impatiente de voir le point de vue qu'aurait mon interlocutrice.
Gaëlle Panyella
Gaëlle Panyella
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Gaëlle Panyella, le  Lun 12 Fév - 22:07

Autorisation pour poster ♥

Boum. Badam. Boum. Je suis là et je me perds comme une carpe dans l'eau.
Si je devais choisir entre elles j'prendrais Marie.
Mary Marie. En fait ça se ressemble.
Oui oui je vous le dit moi.

NOUS NOUS RESSEMBLONS.

Passons.

Il était une fois moi dans un couloir qui marchait sans rien faire. Et que vis-je ? Moi. Accompagné d'une chose autre. Je ne sais pas. En tous les cas, comme toute personne se voyant inopinément je décidai de marcher vers mwa.

Bon repassons au présent.
Je me regarde.
Et je fonce.

Vers qui ? Bah vers mwa même pardi !
On ne s'oublie pas comme ça.
Jamais.

Soi, c'est soi, et même si nous nous détestons, on a quand même une bribe d'inquiétude.

Le problème quand nous sommes nous c'est qu'il est bien rare de nous voir en même temps, ce qui crée quelques désagréments. Mais là ma mwatiée est présente.

Je fonce sur elle. Sourire. Parce qu'elle sourit je le sais je le sens je le vois mwwwaaaaaa !
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Anna Keats, le  Mar 13 Fév - 15:08

Merci Mwa


Mon regard s'est perdu dans ses yeux quelques minutes. Elle était mignonne ma cadette, mais dans les quelques secondes avant de supposément voir sa voix s'élever pour répondre à mes interrogations, j’apercevais du coin de l’œil une silhouette familière.

Des cheveux bruns, une jeune femme de 17 ans, une démarche simple, des couleurs bleues qui pendaient le long de sa cape. L'impression de me voir dans un miroir, créer une faille dans l'espace-temps car personne ne peut être dans deux endroits à la fois. Ma moitié, celle qui était moi autant que j'étais elle, sa vision faisait partir mon esprit comme si celui-ci ne savait plus à quelle âme il appartenait, à quel corps il devait obéir. Et sur l'instant, je me fichais bien de ce que je pouvais faire, si je le faisais, elle aussi et ainsi je répondrais à sa volonté car nous étions liées. Anna, Mary, quel était m.son nom déjà ? Sa voix qui résonnait juste un instant, suffisamment pour faire sauter mon cœur dans ma poitrine et voir un doux sourire s'afficher sur mon visage.
Ne pouvant retenir ma voix, je chuchotais en sa direction.

« MwA... »

Ma main s'était discrètement levée comme pour aller la rejoindre, mais ce n'était pas poli de laisser une jeune fille intéressante sur le côté. Je devais laisser mon reflet s'échapper, mais je la recroiserai c'est certain...
Ainsi mes yeux se retournaient vers l'autre bleue, la plus jeune. Durant ces quelques secondes, c'était comme si une bulle s'était formée autour d'elle et moi, comme à chaque fois, un instant seules dans nos pensées, que j'aimais ces pauses avec elle, moi, mwa.
Invité
Anonymous
Invité

Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Mar 20 Fév - 17:15

- Oui j'ai une jeune sœur de 10 ans. Elle entrera à Poudlard l'année prochaine. Tu es donc une enfant née moldue, n'es-tu pas inquiète d'être la seule de ta famille à avoir ses dons magiques ? Je suppose que ton frère n'a pas encore montré de pouvoirs. Ta famille n'a pas montré de dégoût ou de peur en voyant tes pouvoirs ?

Les paroles de la Serdaigle amusaient Liz. On lui avait déjà posé la question, autrement formulée. La jeune sorcière réfléchit un petit moment pour prendre la peine de répondre correctement, mais lorsqu'elle voulut parler, l'autre chuchota quelque chose en direction d'une nouvelle arrivante, encore une Serdy (une préfète si elle se souvenait bien), et lui tendit la main. Liz eut l'impression d'assister à quelque chose de spécial pendant un court instant, mais Anna reposa bientôt son regard sur elle, par politesse peut-être, et ce fut comme si rien ne s'était passé. Liz se secoua intérieurement, et, n'osant pas poser de questions par rapport à ce qu'il venait de se passer, repris de plus belle :

- En effet, Mathieu n'a jamais montré de pouvoirs, mais j'espère pour lui que ce sera bientôt le cas... ça me plairait bien de le voir ici, et je suis sûre que ça lui plairait aussi.


Elle marqua une petite pause, tentant d'imaginer ce que ce gamin rêveur deviendrait dans cette incroyable institution, qui faisait redécouvrir le monde sous un autre angle. Elle continua cependant très vite :

- C'est vrai que la première fois où j'ai usé de magie, j'ai eu l'impression d'être folle. Mais je ne suis plus inquiète depuis que je suis ici, parce que je me rend compte que c'est plutôt commun si on en croit le nombre d'élèves dans cette école. J'ai rencontré des personnes comme moi, et j'ai vite été rassurée. Et en ce qui concerne la réaction de ma famille... Pour rien au monde mon père ou mon frère n'aurait montré de dégoût. Ils n'étaient pas là l'unique fois où j'ai montré mes pouvoirs en dehors de cette école et je n'en ai parlé à mon père qu'après ma première année. Il n'y a jamais vraiment eu de réaction négative sur mes pouvoirs de leur part.


En réalité, une tante de la bleue et bronze avait découvert la magie pendant les vacances d'été et avait traité notre sorcière d'être maléfique. Depuis, elle avait refusé de retourner dans un endroit où Liz se trouvait. Mais de toute façon, la seule chose que la Serdaigle pouvait remercier à cette vieille pie, c'était de n'avoir parlé de ses pouvoirs à personne.

- Comment s'appelle ta sœur? Est-ce que vous vous entendez bien?


Eh oui, avant même qu'elle n'ait pu contrer le mécanisme pour laisser le temps à son interlocutrice de respirer, elle avait déjà posé d'autres questions pour être certaine que la conversation n'allait pas s'arrêter là. Elle se dit pour elle-même que cette sorte d'automatisme pouvait être agaçant. Souvent. Trop souvent.
Contenu sponsorisé

Devant un tableau - Page 11 Empty
Re: Devant un tableau
Contenu sponsorisé, le  

Page 11 sur 13

 Devant un tableau

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.