AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 12 sur 13
Devant un tableau
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
Invité
Invité

Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Mar 20 Fév - 17:15

- Oui j'ai une jeune sœur de 10 ans. Elle entrera à Poudlard l'année prochaine. Tu es donc une enfant née moldue, n'es-tu pas inquiète d'être la seule de ta famille à avoir ses dons magiques ? Je suppose que ton frère n'a pas encore montré de pouvoirs. Ta famille n'a pas montré de dégoût ou de peur en voyant tes pouvoirs ?

Les paroles de la Serdaigle amusaient Liz. On lui avait déjà posé la question, autrement formulée. La jeune sorcière réfléchit un petit moment pour prendre la peine de répondre correctement, mais lorsqu'elle voulut parler, l'autre chuchota quelque chose en direction d'une nouvelle arrivante, encore une Serdy (une préfète si elle se souvenait bien), et lui tendit la main. Liz eut l'impression d'assister à quelque chose de spécial pendant un court instant, mais Anna reposa bientôt son regard sur elle, par politesse peut-être, et ce fut comme si rien ne s'était passé. Liz se secoua intérieurement, et, n'osant pas poser de questions par rapport à ce qu'il venait de se passer, repris de plus belle :

- En effet, Mathieu n'a jamais montré de pouvoirs, mais j'espère pour lui que ce sera bientôt le cas... ça me plairait bien de le voir ici, et je suis sûre que ça lui plairait aussi.


Elle marqua une petite pause, tentant d'imaginer ce que ce gamin rêveur deviendrait dans cette incroyable institution, qui faisait redécouvrir le monde sous un autre angle. Elle continua cependant très vite :

- C'est vrai que la première fois où j'ai usé de magie, j'ai eu l'impression d'être folle. Mais je ne suis plus inquiète depuis que je suis ici, parce que je me rend compte que c'est plutôt commun si on en croit le nombre d'élèves dans cette école. J'ai rencontré des personnes comme moi, et j'ai vite été rassurée. Et en ce qui concerne la réaction de ma famille... Pour rien au monde mon père ou mon frère n'aurait montré de dégoût. Ils n'étaient pas là l'unique fois où j'ai montré mes pouvoirs en dehors de cette école et je n'en ai parlé à mon père qu'après ma première année. Il n'y a jamais vraiment eu de réaction négative sur mes pouvoirs de leur part.


En réalité, une tante de la bleue et bronze avait découvert la magie pendant les vacances d'été et avait traité notre sorcière d'être maléfique. Depuis, elle avait refusé de retourner dans un endroit où Liz se trouvait. Mais de toute façon, la seule chose que la Serdaigle pouvait remercier à cette vieille pie, c'était de n'avoir parlé de ses pouvoirs à personne.

- Comment s'appelle ta sœur? Est-ce que vous vous entendez bien?


Eh oui, avant même qu'elle n'ait pu contrer le mécanisme pour laisser le temps à son interlocutrice de respirer, elle avait déjà posé d'autres questions pour être certaine que la conversation n'allait pas s'arrêter là. Elle se dit pour elle-même que cette sorte d'automatisme pouvait être agaçant. Souvent. Trop souvent.
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Anna Keats, le  Dim 25 Fév - 23:24

Un espace-temps différent, le retour à la réalité dans la seconde qui suivit. Comme si rien ne s'était produit je retrouvais mon état d'esprit d'avant pour rejoindre la petite bleue dans la discussion engagée. Elle avait dû se demander ce qui s'était passé et aurait pu me poser des questions à propos de cet aparté mais il n'en était rien. La blonde avait continué la conversation normalement.

Ce qu'elle disait était intéressant, je sentais dans sa première intervention son désir de voir son jeune frère rejoindre notre monde. Je répondais à cela par un sourire amusé et encourageant. Il semblait que nous étions d'accord sur le fait que c'était la meilleure des possibilités. Elle avait répondu un peu à côté de ce que j'attendais, mais je n'avais pas été très claire de ce que j'attendais aussi. Seulement sa réponse seule suffisait à savoir que son frère l’envierait mais ne montrerait pas de mauvaise jalousie. Après il était impossible de connaître sa réaction à l'avance, les gens peuvent parfois montrer une facette de leur personnalité que l'on ne pouvait imaginer. Espérons que cela ne sera pas le cas.

Elle avait de la chance de voir ses parents si compréhensifs. Je savais que l'approche magique chez les moldus pouvait être compliquée. De la même manière chez les sorciers, les moldus ou né-moldus étaient souvent brimés, mal vus, ça avait été le cas avec mes grand-parents maternels.

« Tu as une chance incroyable, c'est là la preuve que tu as une famille soudée. » – accompagnais-je cela d'un sourire tendre. « Ma sœur se nomme Alice, elle me considère un peu comme son modèle, c'est parfois un peu agaçant mais elle est trop mignonne pour que je lui en veuille. »

J'avais ri en me rappelant des nombreuses situations où j'avais l'impression d'avoir un bébé canard qui me suivait partout.

« Elle pose beaucoup de questions sur le château, mais je n'ai pas envie de lui gâcher la surprise en parlant trop. Je suppose que ton frère fait pareil. »

Je marquais une pause. Un peu hésitante sur si je devais lui raconter cet épisode, mais après je ne risquais pas grand-chose.  

« Je suis un peu protectrice avec elle. Je n'ai pas envie qu'elle connaisse trop tôt la noirceur du monde, les regards noirs, les jugements. Ma mère a été bannie de sa famille pour avoir épousé un né-moldu, elle l'ignore encore, mais il est de plus en plus dur de garder le secret. Je me dis que ce genre de vérité n'est pas forcément bonne à savoir, mais elles forgent aussi la personnalité. C'est assez dur à gérer parfois. »
Invité
Anonymous
Invité

Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Ven 2 Mar - 23:07

- C'est vrai qu'on se serre les coudes, dans ma famille!

Liz n'osa pas faire de réflexion sur l'anecdote dite un peu plus tôt. En fait, elle ne savait pas trop comment y répondre. Alors elle enchaîna rapidement sur le sujet des petits frères et sœurs, que tout le monde semblait vouloir protéger du monde extérieur...

- Moi, aussi, je tente de préserver le plus longtemps possible l'innocence de mon petit frère. Il ne comprends pas encore que certaines personnes ne sont pas comme lui, qu'elles n'ont pas forcément de bonnes intentions... Je t'avoue que je m'inquiète un peu pour lui, à l'école, il y a de plus en plus d'histoires en grandissant, les enfants sont moins mignons et veulent se prendre pour des grands... Et c'est là que ça se complique. Mathieu ne s'impose pas assez, et il a une de ces têtes qui... laissent deviner qu'il va se faire embêter à l'école. Et l'embêtement peut conduire au harcèlement... Après, je m'emballe sûrement un peu, il sait se défendre.


La bleu et bronze marqua une pause, sourit à son interlocutrice et ajouta :

- J'aime beaucoup, comme prénom, Alice.

La vérité, c'était que ce fut le prénom de la mère de la jeune sorcière. Alors forcément qu'elle l'aimait beaucoup, ce prénom...
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Anna Keats, le  Ven 30 Mar - 15:44

Je me laissais entraîner par la conversation que la petite blonde et moi-même avions continuée. Le regard jonglant entre les pierres grises du château et ses yeux bleutés, j’écoutais la demoiselle confirmer la bonne entente de sa famille. Je repensais naturellement à la mienne, celle qui l’était aussi, soudée. Ou du moins en apparence. Mes parents avaient toujours semblé avoir confiance l’un envers l’autre, ils montraient cette complicité chaque jour et je leur enviais parfois. La fracture, c’était moi qui l’avais créé et bien que mes mensonges devenaient à chaque vacances plus présents que la vérité, briguant sans cesse pour obtenir des autorisations de sorties pour des ami.e.s inexistant.e.s. Seulement, je l’avais toujours fait pour les protéger, moins ils sauront, mieux cela sera.

La bleue reprit après son instant de réflexion, instant qui m’avait permis d’en faire de même. Elle parlait d’un autre problème qui concernait bien plus de monde que l’on pouvait le croire, un problème qui peut sembler peu important en surface mais qui pouvait laisser de profondes cicatrices. Miharcu, j’acquiesçais à cette inquiétude que je partageais.

« Merci, je lui dirais que son prénom te plait. » dis-je en souriant à sa réflexion antérieure avant de venir au sujet plus sombre. « Il est vrai que ce genre de bizutage est plutôt rependu chez les sorciers de premier cycle, d’autant plus s’ils ont un caractère insociable ou s’ils sortent du lot. Comme toi, je suis inquiète du fait que ma sœur en soit la cible. D’autant plus que je ne serais même plus être là pour la protéger ou l’épauler. »

Je marquais une légère pause. Ma petite sœur était l’une des choses qui m’était les plus précieuses en ce monde. La simple pensée de la voir malheureuse à cause de gamins débiles qui se croient supérieurs faisait remonter de sombres intentions en moi. Certains pouvaient penser que le fait de se cacher dans sa salle commune avec des gens qui partagent un drapeau, une idéologie pouvait amener à diminuer ce genre de ciblage, mais à mon envie, ces rassemblements de personnes sous des couleurs rivales augmentaient les agressions intra-maison.

« Le mieux c’est qu’ils apprennent à se défendre, à répondre si jamais le harcèlement devait avoir lieu. Et pour ça je serais là pour elle. On pourrait penser que la meilleure chose à faire serait d’en parler à un professeur ou un directeur, mais cette action peut parfois décupler la haine des autres contre eux. »

Mon ton avait commencé à légèrement monter. J’avais tendance à être un peu trop passionnée sur des certains sujets de conversation, il était arrivé que mes mots deviennent des waf waf waf incompréhensibles à force de brailler. Mais j’en étais encore loin.
Invité
Anonymous
Invité

Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Mer 11 Avr - 19:53

La dernière réflexion d'Anna faisait ressortir certains souvenirs de Liz. La jeune sorcière avait vu plusieurs cas de harcèlement, tous bien différents.

Elle répondit :

- C'est vrai. Mais, même si certains arrivent à se défendre seuls, d'autres n'y arrivent pas... Et je ne vois pas assez Mathieu pour l'aider de cette manière, si je devais le faire. Mon père pourrait, mais il n'est pas assez à l'écoute, je trouve, même s'il est vraiment sympathique.

Elle marqua une pause avant d'enchaîner :

- Je trouve qu'il y a un problème sur le fait d'être à Poudlard : c'est d'y être trop. Je veux dire, je trouve qu'on n'y voit pas assez nos familles, et moi, ça me frustre des fois. J'ai envie de voir mon frère et mon père plus que ça. Et puis, j'ai eu l'expérience d'une année scolaire sans être en pensionnat, chez les moldus, alors ça m'a fait vraiment bizarre au début...
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Anna Keats, le  Mar 17 Avr - 23:14

Un état constant, plongée entre les souvenirs et le présent, liant les deux inévitablement. Nos paroles étaient un miroir plus ou moins déformé de nos actes et eux-même découlaient de l'ensemble des pensées et des actes passés. Un puzzle parfait qui faisait de nous ce que nous étions et là j'étais inquiète. La jeune bleue avait fait remonter en moi un traquas qu'il m'était déjà arrivé d'envisager mais pas d'y réfléchir autant. Je ne savais pas où je pourrais m’arrêter s'il venait à lui arriver quelque chose.

Sa réflexion me laissait perplexe. Je n'étais pas sûre d'en saisir le sens, elle disait ne pas pouvoir le protéger, ne pas pouvoir l'aider si danger il devait avoir. Seulement était-ce par refus de faire du mal, par une inexpérience des mots envers son frère, une jeunesse mal assumée pour recadrer, une peur ou un trauma lié à cela... Pendant un instant, le temps d'une seconde avant qu'elle ne reprenne la parole, mon visage s'était figé, concentrée pour savoir si en elle existait une obscurité liée à son passé.

Puis le sujet passait, il roulait pour aller vers un problème du système en place. Mais sans doute une cause du problème plutôt évoqué. J'étais plus ou moins d'accord.

« Si nous sommes obligés de rester ici, longtemps, c'est d'une part parce que le château est très éloignée, mais surtout parce que des vas et viens de jeunes au milieu de nul part tous les week-end ou jours attirerait l'attention des moldus. Poudlard est protégé, mais en sortant du domaine ce n'est plus le cas. »

Au fond, être assez éloignée de mes proches m'arrangeaient, j'écrivais des lettres erronées et embellies pour rassurer. Seulement, si j'étais venue à faire tout cela, c'est parce qu'il existait, sans lui, je n'aurais plus à me cacher.

« Mais il est vrai que la maison familiale peut être un refuge pour ceux qui ne se sentent pas chez eux ici, mais je ne peux que supposer. Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été en internat. »
Invité
Anonymous
Invité

Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Jeu 19 Avr - 18:57

Anna avait raison, et la jeune sorcière en était bien consciente. Il y avait des raisons évidentes au fait que les apprentis sorciers ne pouvait pas aller voir leurs familles régulièrement. Liz ne savait toujours pas si son interlocutrice partageait son avis mais elle déduisit de l'information sur l'internat qu'elle avait l'habitude.

- Je suppose que c'est le cas pour certains, mais en tous cas, ce n'est pas le mien. Il est vrai que je préfèrerais être aux côtés de ma famille, mais ce n'est pas l'ambiance de Poudlard qui en est responsable. Au contraire, j'y suis assez à l'aise. Le château y est un peu pour quelque chose, et la manière dont on n'y apprend des choses, aussi. Lorsque j'étudiais encore chez les moldus, j'allais à l'école dans un bâtiment en béton sans aucune originalité. Et puis, apprendre les sortilèges, les potions, tout ça, c'est plutôt cool. Enfin, je trouve ça plutôt cool.

Liz n'était pas mécontente de changer de sujet. Parler de Mathieu lui faisait inévitablement soulever des possibilités qui pourraient lui nuire si elle n'était pas à ses côtés. Et ce n'était pas vraiment agréable, même si elle savait qu'il était capable d'affronter ses problèmes seul.

Liz jeta un rapide coup d'œil à une fenêtre derrière Anna pour ne pas trop détourner le regard, et vit que le ciel s'obscurcissait. Rien d'alarmant en soi, mais elle ne voulait pas manquer l'heure du repas. Elle ne savait toujours pas lire l'heure par rapport à la position du soleil, et elle avait oublié sa montre... Elle n'osa pas formuler sa demande à haute voix, par crainte d'être impolie ou mal comprise sur les raisons qui la poussaient à se renseigner sur l'heure, mais de toutes façons, ce n'était même pas sûr qu'elles aient parlé si longtemps que ça. Et rien ne lui disait qu'Anna avait une montre.
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Anna Keats, le  Jeu 10 Mai - 20:51

L'internat, une façon étrange de se sociabiliser. Être obligé de vivre avec ses camarades de classe, des gens que l'on voit sans cesse, trouver son intimité devenait rapidement problématique, surtout pour les gens au tempérament solitaire. J’avais toujours été discrète, j'avais toujours eu ce besoin d'avoir une bulle dans laquelle me trouver et cela, je l'avais bien fait comprendre. Les rideaux de mon lit avaient créé cette barrière. De toute manière, si je voulais parler aux autres, il me suffisait de descendre en salle commune après tout.

Je comprenais mieux Liz, elle semblait mitigée entre voir sa famille et rester dans ces murs. Nous n'avions pas le choix mais connaître les ressentis était toujours intéressant. Je pouvais comprendre que pour une personne qui depuis toujours avait été habituée à rentrer chez elle le soir, souper en famille, cela était un grand bouleversement. L'humain aimait les habitudes, elles ont quelque chose de rassurant qui nous raccroche à la réalité, quand bien même la nouvelle aventure pouvait plaire.
Je lui souriais tendrement.

« Tu habitueras sûrement à ce nouveau mode de vie vu que semble déjà l'apprécier. Mais si tu avais le choix, tu préférerais rentrer tous les soirs, seulement les week-ends ou bien en vacances scolaires ? »

Pendant un instant je vis son regard se perdre derrière moi. Par réflexe je m'étais retournée pour voir par quoi la jeune fille semblait passionnée. Le soleil se teintait d'orangé et avait déjà bien entamé sa descente. J'aimais cette ambiance douce et colorée, un joli tableau. Puis le me réveillais. Peut-être que la demoiselle avait faim, peut-être avait-elle des choses prévues. Depuis quand la retenais-je ? Soulevant la manche de mon uniforme, je regardais ma montre mécanique laissant à la blondinette le soin de la regarder si elle désirait.

« Le temps passe à une de ces vitesses.. Je m'en voudrais de te retenir. » Je marquais une pause un peu gênée. « Nous devrions aller manger en fait. »
Invité
Anonymous
Invité

Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Jeu 21 Juin - 20:48

Pas de réponse depuis un mois
RP unique

On pourrait presque appeler ça un méfait. En quelque sorte, je placardais des affiches un peu partout dans Poudlard sans vraiment savoir si nous avions l’autorisation d’agir comme ça. Puis de toute façon, y’a même des tracts vantant les mérites des phénix et dénigrant les mages noirs. Comparé à une association de genre particulièrement talentueux, je pense que nous ne craignions rien. Du moins, je l’espère.

Je m’étais déjà occupée de la volière ainsi que du parc. Deux endroits qui sont plutôt à l’air libre. Il fallait maintenant, j’allais viser quelques endroits stratégiques du château. Pour qu’ils soient regardés, mes tracts devaient avoir la position la plus optimale possible. Le bon tract au bon endroit pour cibler la bonne personne, une espèce d’expression que mon père disait souvent quand j’étais plus jeune et que je remaniais à ma sauce quand cela m’était utile.

Enfin bref. C’était maintenant au tour d’Élius d’être mis en valeur. Lui qui sait danser était un peu mon alter-ego au masculin, même s’il a l’air peut-être un peu plus doué que moi sur une piste de danse. Avec un peu de chance, nous pourrions nous défier dans un duel endiablé pour voir qui est le meilleur des deux.

Mais pour l’instant, ce n’était pas au programme. Je montais quelques marches, en descendait quelques-unes un peu après avoir traversé divers couloirs pour trouver un bon endroit.

Un petit sort de collage lancé et voilà que mon avant dernière affiche prenait place sur le mur.


Devant un tableau - Page 12 2_Linwe
Invité
Anonymous
Invité

Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Mar 26 Juin - 14:41

Suite d'ici
Avec Harmony et Lizzie. Contenu sensible.

Mon regard est fixé sur Lizzie alors qu'elle m'explique l'urgence de la situation, sans aller plus loin dans les détails. Elle laisse échapper un nom, celui d'Harmony Lin. Je ne la connais que très peu. Une Serdaigle assez studieuse, une étudiante sans problème, de qui on entend rarement parler. C'est toujours bon signe. J'affiche un regard interrogateur, me demandant en quoi l'urgence et Harmony Lin pourrait bien être lié. Malheureusement, pas le temps d'interroger Lizzie, car l'étudiant en question entre dans la pièce.

Le premier constat est claire, et pas besoin d'être legilimens pour en arriver là, cette jeune fille abandonne. Elle se bat contre quelque chose de bien trop fort pour elle. Elle perd, se laisse abattre et se noie dans son chagrin, ou peu importe ce que lui provoque ce combat. Je connais cette situation. Nous avons tous nos démons, nos peurs, nos sentiments. Certains sont simplement trop puissant pour nous, dans d'autres cas ce n'est pas l'adversaire qui est trop fort, mais la personne qui est trop faible. Impossible pour moi de déterminer dans quel cas je me trouve.

L'étudiante nous salue, Lizzie se charge de l'introduction. Je comprends que Miss Lin est venue auprès de Lizzie à la recherche d'aide, et que Lizzie est venue à moi pour la soutenir. Ou peut-être pour montrer la voie ? Quel est le lien entre les deux personnes ? J'entends Lizzie signaler à la jeune Serdaigle qu'elle mènerait la séance, selon ce qu'elle se sentait capable de faire. Mais Harmony n'avait-elle pas besoin d'être pousser là où elle n'avait pas envie de se trouver ? Étais-je là pour ça, pousser la demoiselle ? À voir.

- Mi.. Je m'arrêtais rapidement, modifiant ainsi ma façon de m'adresser à la Serdaigle. Dans ce cadre, peut-être était il mieux que je sois un peu plus sympathique. Laissant tomber mon ton froid et hautain, j'adoptais un ton plus chaleureux, pour essayer de mettre Lin en confiance. Harmony, on ne se connait pas beaucoup, et je comprendrai que tu te méfies. Malgré tout, en tant que Professeur, Lizzie et moi sommes là pour vous apprendre la magie, mais aussi pour vous guider durant votre scolarité. Et il est clair que tu as besoin d'être guidé.. Je m'approche de l'étudiante, tout en jetant un regard en biais vers Lizzie. Je.. Tu.. Dur de savoir comment s'adresser à une adolescente, de savoir comment lui demander de s'ouvrir.. C'est qu'ils sont méfiants. J'ai cru comprendre que tu avais demandé de l'aide à Lizzie, est-ce que je peux savoir pourquoi ?
Harmony Lin
Harmony Lin
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Harmony Lin, le  Jeu 28 Juin - 20:01

Musique

Quand j'entre, je vois Lizzie tendre la main vers moi. Je ne comprends pas l'intérêt de la lui prendre. Elle veut me tirer vers le haut peut être ? Mais ne comprend-elle pas que je suis coincée, embourbée dans le sol ? Que voler n'est même plus un rêve à présent, tant l'Espoir disparaît dans mon esprit, tant il est avalé par les souvenirs de ma terrible nuit de transformation.

— Merci d’être venue, Harmony. Ce n’est pas toujours évident de demander de l’aide, et moins encore de l’accepter. On fera tout notre possible pour toi, mais pense à nous dire si quelque chose est trop compliqué. Il ne s’agit pas de t’imposer quoique ce soit, tu as le droit de dire non si tu le sens pas. D’accord ?

Je la regarde dans les yeux, luttant contre cette nouvelle envie de m'enfuir. Ais-je accepté l'aide alors que j'ai la sensation que rien de ce qu'elle pourra faire ne pourra m'aider ? Puis-je m'exprimer sur ce qui est trop compliqué alors que je ne sais même pas ce qu'elle a prévu de faire pour m'aider ? Puis-je dire dès maintenant que je ne le sens pas ? Que j'ai envie de retrouver mon lit ? Mais alors, mes efforts pour aller ici seraient réduits à néant... Alors doucement, j'acquiesce.

- Mi.. Harmony, on ne se connait pas beaucoup, et je comprendrai que tu te méfies. Malgré tout, en tant que Professeur, Lizzie et moi sommes là pour vous apprendre la magie, mais aussi pour vous guider durant votre scolarité. Et il est clair que tu as besoin d'être guidé..

Il s'approche tout en regardant Lizzie. Je cherche moi aussi son regard, comme méfiante sur le fait qu'on puisse lui faire confiance ou non. Je suis perdue. J'ai peut être besoin d'être guidé mais je ne vois pas comment eux en particulier auraient la capacité de m'aider. Mais mon instinct m'a fait envoyer une lettre à ma professeure de vol alors peut être devrais-je lui faire confiance ? Et donc par extension faire confiance à Monsieur Benbow ?

- Je.. Tu.. J'ai cru comprendre que tu avais demandé de l'aide à Lizzie, est-ce que je peux savoir pourquoi ?

Je le regarde, la flamme habitant habituellement mon regard n'étant toujours pas revenue. Un regard sans conviction donc. Ce regard qui paraît vide sans l'Espoir à l'intérieur. Sans les rêves. Mais avec les tourments. Je hausse les épaules, l'air de dire que moi-même, je ne sais pas. Un éclair de peur traverse mon regard alors que je songe à ce qui peuple actuellement mes cauchemars toutes les nuits... Je frissonne.

- J'ai peur... Et elle a dit qu'elle... Que vous pourriez m'aider...

Je détourne le regard, toujours perdue entre deux mondes. Puis soudain, une étincelle de vie fait son apparition. Une étincelle qui montre que tout n'est pas perdue. Une toute petite flamme qui ne représente non pas l'Espoir mais la détresse. Comme un bateau qui chercherait un phare pour lui montrer la route à prendre. Je dévisage alors de mes perles bleutées chacun de mes professeurs.

- S'il vous plait...
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Lizzie Cojocaru, le  Jeu 28 Juin - 22:37

Le désespoir dans le regard de la douce enfant me déchira le coeur, et ma voix résonna comme un peu trop fébrile à mes oreilles. Par chance, en comparaison, le ton de Ian me rassura très clairement. Pour une fois, il quittait ses grands chevaux et remettait un peu d’humain dans son rapport aux autres. Vu les circonstances, cela ne pouvait faire que du bien à Harmony. Je hochais la tête en approbation.

Sauf que je n’aime pas trop la direction que ça prend. La façon dont il l’approche pourrait être perçue comme intimidante, surtout dans cet état d’anxiété. Et puis… Pourquoi il la questionne sur notre lien ? C’est pas la question, aujourd’hui ! Genre j’vois pas du tout le rapport avec la choucroute ! Ce qui compte, c’est qu’elle parle de ce qui la tracasse.

Ou alors… peut-être est-ce une méthode pédagogique de sa part ? Il veut savoir pourquoi moi plutôt qu’un autre, pour comprendre ce qu’elle cherchait exactement dans sa lettre à mon égard ? C’est vrai que cela nous aiderait à choisir la voie adaptée.

Adoucie, je guette la réponse d’Harmony ; mais j’ai l’impression que c’est son fantôme qui nous répond, tant son corps semble vidé d’énergie. Mon ventre se noue, comme avant une constipation d'ordre maladif.
— Je ne compte pas te laisser tomber, Harmony
, précisais-je d’une voix assurée. Je ne savais pas ce qui la tracassait, mais une chose était sûre : elle n’y ferait pas face seule. Plus tôt, tu as parlé d’une présence féminine qui te dérangeait… de problèmes de sommeil… peux-tu nous en dire plus ?
Invité
Anonymous
Invité

Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Mer 4 Juil - 10:54

La peur est certainement la pire des sensations. En tout cas, quand on la vit au quotidien. La tristesse, bien que terriblement douloureuse, s'atténue avec le temps, ou s'oublie quand on passe un bon moment. La peur, elle, nous habite au quotidien. Si quelque chose nous terrifie, nous ne pouvons cesser d'y penser. Ça nous prend aux tripes, nous empêche d'avancer. Ça nous ronge de l'intérieur, jusqu'à terminer comme Lin. De mémoire, je ne me rappelle pas avoir croiser une personne a l'allure si fragile. Sa fragilité est presque contagieuse, comme si elle trainait une aura autour d'elle, affectant les personnes qui s'en approcherait un peu trop.

J'essaie de la percer à jour, de ressentir ses émotions via ma légilimancie. Malheureusement, j'en suis incapable. Bien que théoriquement possible, je suis loin d'être un maître en la matière. Et puis, je ne dispose pas de l'une des prédispositions nécessaires : l'empathie. Malgré tout, je reste convaincu qu'une intrusion dans l'esprit de la jeune fille serait un bon remède. Ou en tout cas, un bon outil de recherche. Les peurs n'apparaissent pas du jour au lendemain, notre cerveau ne décide pas, de lui-même, de craindre quelque chose, ou quelqu'un. Non. Il y a toujours une raison, parfois impossible à déterminer tant notre cerveau peut se focaliser sur un détails. Ça peut-être simple aussi, comme une mère qui protège son fils à chaque fois qu'ils croisent un chien, faisant naître en son enfant une crainte justifié.. ou pas. Mettre le doigt sur le problème pourrait permettre de le régler. Cependant, nous étions encore loin d'en arriver à cet extrême. Je ne proposerai la légilimancie qu'en dernier recours. Lizzie ayant eu la bonne idée de faire usage d'un épouvantard, toujours enfermé dans cette grande armoire.

La jeune fille semble ne pas trouver ses mots, pour expliquer. Comme si le simple fait d'évoquer son mal-être la terrifie déjà. Cette prise de parole me démontre, une fois de plus, à quel point Lin est fragile. Avait-elle toujours été comme ça ? Silencieux, je laisse la conversation continuer, laissant la main à Lizzie, adepte d'une méthode plus douce. À dire vrai, j'aurai bien envie de juste ouvrir l'armoire et libéré le monstre, histoire de déterminer une bonne fois pour toutes ce qui effraie à ce point notre pleureuse du jour. Malgré tout, jugeant qu'une méthode franche et direct ne servirait aucunement la jeune Lin, je décide de me ranger du côté de la Professeure de Vol. Allons-y doucement, et voyons où ça nous mène. Après tout, il sera toujours temps de prendre les choses en main si la situation n'évolue pas d'ici peu.

Toujours dans l'optique de paraître sympa, je m'essaie à un sourire encourageant, en direction d'Harmony. Sans même savoir si j'allais paraître crédible aux yeux des deux dames m'entourant. Après tout, s'il y avait bien une chose que je n'avais jamais développé, c'était l'empathie. À vrai dire, ce n'était peut-être même pas l'envie d'aider la jeune demoiselle qui me poussait à l'encourager à répondre, je me demandais juste ce qui pouvait bien terrifier à ce point une fille de 16 ans à peine.
Harmony Lin
Harmony Lin
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Harmony Lin, le  Ven 6 Juil - 17:48

Ma réponse à la question de Monsieur Benbow ne lui va sans doute pas. C'est une réponse dépourvue de vie, dépourvue de convictions. Je ne suis plus moi-même ce soir. La peur domine tout. Elle avale tout, tous mes sentiments, toute ma vitalité, tout le souffle qui accompagne d'habitude dans chacune de mes actions.

— Je ne compte pas te laisser tomber, Harmony.
Plus tôt, tu as parlé d’une présence féminine qui te dérangeait… de problèmes de sommeil… peux-tu nous en dire plus ?

Elle parle d'une voix assurée, tout le contraire de moi. Si je ne la connaissais pas, toute cette assurance pourrait presque me faire peur à moi, petite chose fragile qui d'un simple coup pourrait se briser. Je suis sur le bord d'une falaise, à quelques centimètres de la chute. Une chute infiniment longue et douloureuse vers la perte du combat contre la Bête.

Mes deux professeurs me sourient. J'essaye de répondre, je jure que j'essaye. D'ailleurs, une sorte de grimace s'affiche bientôt sur mon visage. Piètre tentative pour faire croire que je vais bien même s'ils savent bien que ça n'est pas le cas.

- Je... Elle me hante, c'est tout. Et elle ne me lâche plus, ce qui fait que j'ai du mal à dormir. Je ne suis plus en sécurité nulle part. Et vous non plus d'ailleurs.

Je ne peux pas leur dire que le danger, c'est moi. Je ne peux juste pas. Et s'ils fuyaient ? Peut être feraient-ils mieux de le faire finalement ? Je ne peux pas dire ce que je suis. Tout doit leur paraître bien flou mais Evan m'a bien dit de n'en parler à personne. Je ne sais même pas ce que je fais là au lieu d'être allé le voir lui. Je recule alors d'un pas, incertaine de ce que je dois faire. Fuir ? Céder à cette pression qui me compresse la poitrine ?

Je suis complètement perdue...
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Lizzie Cojocaru, le  Sam 14 Juil - 22:41

Pour l’heure, Ian ne servait pas à grand chose, mais je savais qu’il entrerait dans l’arène dès qu’il jugerait le moment approprié. C’est ça qui est bien, avec les gens qui sont des people person. Ils gèrent bien l’extraversion et les émotions des autres. Ou du moins, ils arrivent à les mettre à l’aise avec pas grand chose.

J’ignore si lui me considère comme une people person. Sans doute pas ; après tout, je mets mal à l’aise la plupart des gens. Mais ceux que je connais, bah c’est tout l’inverse. Du coup, je sais pas très bien pourquoi il me laisse mener la danse.

J’veux dire, oui je connais Harmo, mais y a quelques années je trichais avec des sortilèges si j’avais des gens qui pleuraient devant moi tellement je savais pas quoi en faire. Alors la présence si triste de cette élève hantée par un fantôme ? Que voulait-il que j’y fasse ? L’impuissance me gagne quand une grimace maladroite louvoie entre ses lèvres.

— Ne t’inquiète pas pour notre sécurité, on est grands, on se gère. Ce qui compte, encore plus là et maintenant, mais de façon générale aussi, ce qui compte c’est toi. On va trouver un moyen de l’éloigner, tous les trois.

Entre nous s’étend un brouillard de silence. Je songe à ce qu’elle dit, au portrait de la présence qu’elle décrit. Je sens qu’elle ne veut pas, ne peut pas, nous en dire plus. Elle ne pense pas pouvoir faire face à sa peur. Elle se croit trop petite face à la peine et à la terreur.

— Je pense que pour qu’elle cesse de te hanter, il faut que tu apprennes à la conjurer. Tu sais lancer le Riddikulus ?

Jetant un coup d’oeil vers Ian, je lui fais signe qu’il peut enchainer.
Invité
Anonymous
Invité

Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Invité, le  Jeu 2 Aoû - 12:20

Mon regard se perd dans celui, apeuré, de la jeune étudiante. Sa détresse est contagieuse, j'en ressens les effets. Bizarrement, je ne me sens pas particulièrement à l'aise. Vous savez, j'ai pour habitude de me nourrir du malheur des autres, mais cette fois-ci c'était différent. Étais-ce à cause d'Azénor ? En lui ouvrant la porte, l'avais-je laissée déverrouiller, pour permettre à d'autres d'entrer ? Ou était-ce tout simplement la vue de cette jeune fille, d'une Harmony complètement perdue, convaincue de vivre dans un monde terrifiant qui me bouleversait ? Lentement, et alors que la jeune fille s'exprimait à nouveau, je remontais ma garde. Toujours debout, je croisais les bras. Un signe ? Peut-être.

Harmony s'ouvre un peu plus, sous la pression de Lizzie. Cette dernière essaie d'en savoir plus, posant les bonnes questions sans brusquer l'étudiante. Je fronce les sourcils, les bras toujours fermement croisés, tout en écoutant les explications de la jeune Serdaigle. Elle s'essaie à une description plus poussée de ses problèmes. Je me mordille la lèvre inférieur, ayant l'impression d'avoir mit le doigt sur le problème de notre chère étudiante. Vous savez, le harcèlement entre étudiant est très courant chez les moldus, peut-être un peu moins à Poudlard, mais il existe. Et la version que nous raconte Harmony me semble décrire un harcèlement. Elle l'empêche de dormir, elle s'en prend à elle, la suit partout et menacerait de s'en prendre au corps professoral.

Malgré tout, je retiens mes questions, sachant pertinemment que je ne pouvais encore affirmer avec certitude que le problème se trouvait dans son dortoir. Je patientais encore un peu, laissant la main à Lizzie, elle devait être beaucoup plus douée que moi pour ce genre de chose. Je n'écoutais que rarement les problèmes des autres, et les autres ne se confiaient jamais à moi. Clairement, je manquais d'expérience. La Serdaigle a un mouvement de recul, j'ai la sensation, l'espace de quelques secondes, qu'elle va s'enfuir.

Alors que Lizzie continue son discours encourageant, je ne cesse d'acquiescer de la tête, essayant d'apporter du poids aux affirmations de ma collègue. Et, au bout de quelques phrases, je l'entends mentionner le sort permettant de se débarrasser du monstre enfermé dans cette armoire. En un regard, la Professeure de Vol me fait comprendre. Je sors ma baguette.

- Harmony, tu as certainement déjà entendu l'expression "combattre le feu par le feu". C'est exactement ce qu'il va se passer ici. Je change de position tout en parlant. J'ai remarqué le réflexe de fuite qu'à eu l'étudiante toute à l'heure. Je décide donc de me positionner entre sa position et la porte, pour en bloquer l'accès. Dans cette armoire, il y a un épouvantard, et tu vas devoir l'affronter. Tu vas nous montrer ce qui te pose problème, et tu vas le vaincre. Je sais que tu en es capable, tu dois juste puiser cette force au fond toi.

Je croise les bras à nouveaux, mes pieds solidement plantés au sol. Elle ne pourra pas passer par cette porte.

- Tu n'as qu'une seule option, Harmony.

Je lance un regard désolé vers Lizzie, sans même prendre la peine de vérifier à quel point l'étudiante est apeurée, ou non. Je serre la vis, je redeviens moi-même, mais c'est pour son bien.

- #Alohomora !

Un clic puis la porte s'ouvre. Qu'allait-elle révéler ?

HRP : Si Harmony essaie de sortir de la pièce, tu as mon LA pour dire que Ian essaie de l'en empêcher.
Contenu sponsorisé

Devant un tableau - Page 12 Empty
Re: Devant un tableau
Contenu sponsorisé, le  

Page 12 sur 13

 Devant un tableau

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.