AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 5 sur 7
Attention au piège
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle

Re: Attention au piège

Message par : Altaïr Debrooks, Jeu 18 Fév 2016, 13:05


Une petite course poursuite improvisée dans les couloirs de Poudlard, et de nuit qui plus-est, ça ne pouvait que plaire à Altaïr. Peeves représentait certes un obstacle à leur tranquillité, mais en même temps il stimulait l'adrénaline qui circulait dans leurs veines, et sans elle, le Serdaigle songeait qu'il s'amuserait beaucoup moins et qu'il se laisserait dominer par son esprit rationnel. Parfois, il avait juste besoin de courir, se libérer de toute contrainte et surtout d'arrêter de réfléchir. Et ce soir-là, l'esprit frappeur, aussi détestable qu'il soit, lui offrait une occasion d'oublier momentanément ses maux et de prendre un bain d'adrénaline pure. En plus, partager cette aventure avec Eléna la rendait bien plus amusante que s'il l'avait vécue seul. La compagnie que lui accordait la Gryffondor lui faisait le plus grand bien puisque aussi paradoxal que cela pouvait lui paraître, le château lui semblait terriblement vide depuis quelques mois, probablement parce qu'il n'avait plus beaucoup de personnes sur qui compter. Heureusement, il avait encore Myosotis, mais il avait l'impression qu'il s'agissait de son dernier support à Poudlard : la présence d'Eléna lui prouvait peut-être qu'il avait tort, et que d'autres personnes comptaient pour lui.

-REVENEZ BANDE D'ABRUTI ! VOUS NE VOUS EN TIREZ PAS COMME ÇA !!
-Faut le semer cet enfoiré.
-Bonne idée Gilbert, on t'a déjà dit que tu étais une Serdaigle refoulée ? lança-t-il afin de la provoquer, un sourire au coin des lèvres.

Courir, toujours courir, chercher une issue, et se remettre à courir. Peeves continuait de braillait derrière eux ce qui rendait la tâche assez compliquée étant donné qu'il avait sans doute alarmé la moitié des personnes du château. Si un professeur les surprenait, il aurait probablement du mal à croire qu'ils étaient en pleine ronde nocturne, en les voyant ainsi essoufflés, mais en même temps étonnamment amusés. Les préfets devenaient ainsi en quelque sorte les fraudeurs, ce qui permettait à Altaïr de revivre les moments où il n'était pas affublé de son insigne de préfet et où il était surtout réputé pour aller en permanence à l'encontre du règlement de Poudlard. Aujourd'hui, les élèves le voyaient probablement comme l'insupportable préfet que lui-même abhorrait plusieurs années auparavant, mais au moins avoir de telles fonctions sous la direction de Kholov leur accordait plusieurs privilèges que l'on ne pouvait négliger.

-Aller c'est le moment de me montrer que t'es un grand sportif. On est mieux que sur un balais hein ?
-Franchement, je ne cracherai pas sur un balai là maintenant, répondit-il en souriant.

Jouer au Quidditch n'avait rien de comparable avec le sport que pratiquait les moldus. Altaïr en avait fait l'expérience lors d'un cours de Théodore, et il devait admettre que voler sur un balai était une ballade de santé comparé à la course à pied, la natation ou encore le cyclisme qu'aimaient pratiquer les moldus. Et lui qui se croyait sportif ! Un coup d'oeil derrière son épaule lui apprit que Peeves se rapprochait encore plus dangereusement ce qui ne pouvait qu'être mauvais signe. Progresser sans réfléchir avait bien des avantages, mais le Serdaigle ne pouvait s'empêcher de penser qu'il serait préférable de rassembler ses idées ne serait-ce que quelques secondes pour évaluer l'urgence de la situation. S'ils continuaient comme ça, les deux adolescents allaient finir par être épuisés, contrairement à l'esprit frappeur qui avait la chance de ne pas être victime des faiblesses du corps humain. Pendant que leur poursuivant les assaillait de bombabouses et de noms d'oiseaux, qu'ils esquivaient avec plus ou moins de facilité, Altaïr se mit à réfléchir à un endroit où ils auraient pu se réfugier. Les toilettes de Mimi Geignarde ? C'était une bonne idée, mais le pauvre fantôme deviendrait alors victime du cynisme de Peeves, et ce serait malsain de leur part de réaliser un tel transfert. La Salle sur Demande ? Difficile d'accès. La Grande Salle ? Probablement fermée à cette heure-ci. La bibliothèque ? Bonne cachette, mais facile à découvrir.

-T'as des idées où on pourrait se planquer ? demanda-t-il à Eléna, tout en la poussant dans un couloir sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Attention au piège

Message par : Aiko Wilkerson, Ven 19 Fév 2016, 13:40


-Bonne idée Gilbert, on t'a déjà dit que tu étais une Serdaigle refoulée ? Franchement, je ne cracherai pas sur un balai là maintenant

Je lui donnais une tape sur l'épaule avec mon poing. Lui aussi c'était un enfoiré, mais un enfoiré sympa que j'aimais bien. En-tout-cas, même dans une telle situation, il gardait son petit sens de l'humour. Je souriais et continuais de courir. Finalement, je tenais mieux que prévu. Je courais en rythme avec le Serdaigle. J'espérais que la soirée n'allait pas être qu'une course poursuite. Je n'étais pas inépuisable et même si je m'en sortais au niveau du sport, je commençais déjà à faiblir. Au moins, je voyais qu'Altaïr n'était pas en meilleur état que moi. Je tournais la tête, Peeves nous envoyait des trucs en pleine figure. Lui par contre, il n'avait pas l'air de se fatiguer. Eh mais c'était ce qu'on vendait à Waddiwasi ça, comment est-ce qu'il avait pu se procurer ses articles ? Ne me dites pas qu'il volait dans les dortoirs ? Ah quel ordure ce fantôme.

-T'as des idées où on pourrait se planquer ?
-Je te rappelle que c'est toi le Serdaigle censé être érudit. Je reprenais mon souffle. Par là.

Il me poussait dans un couloir. Merci je pouvais très bien m'en sortir seule. J'étais devant lui et je courais. Peeves venait d'envoyer des bombabouses. P'tain c'était pas possible, s'il continuait on ne tiendrait pas comme ça. Je sentais mon coeur faire des bonds dans ma poitrine, il n'était pas habitué à autant de sport. Aller courage. Je réfléchissais à un sortilège pour s'en débarrasser, mais rien ne me venait en tête. Et puis où est-ce qu'on allait bien pouvoir se planquer ? Les principaux lieux étaient tous fermés à cette heure-ci. Définitivement, je n'aimais pas les rondes. Heureusement qu'Altaïr était là. Une idée me vint subitement en tête. On était au troisième étage, il y avait pas placard à balais pas très loin. Bon on allait faire comme ça. Je prenais le poignet d'Altaïr et levais ma baguette. #Promptus Nebulae. Je chuchotais. Un épais brouillard apparu aussitôt. Peeves ne pouvait plus nous voir. Le placard à balais n'était plus qu'à quelque mètre. Je l'ouvrais avec un #Allohomora informulé. Je poussais Al' dans le placard et refermais la porte. Assise je soufflais enfin.

- VOUS NE M’ÉCHAPPEREZ PAS ! REVENEZ !

La voix de Peeves s'éloignait petit à petit. Je respirais fort.

- Je te jure que si il se repointe, j'lui fais sa fête personnellement à celui-là.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Attention au piège

Message par : Altaïr Debrooks, Sam 20 Fév 2016, 11:22


À l'aveuglette, sans objectif, leur course semblait perdue d'avance, mais pourtant les deux adolescents n'en démordaient pas avec l'esprit frappeur. Altaïr n'avait toujours pas perdu son enthousiasme du début, bien qu'il avait tendance à s'estomper face à la fatigue et à son souffle saccadé. C'était bien beau de vouloir provoquer Peeves, mais maintenant ils en payaient tous les deux les conséquences : au moins, cela rendait la ronde nocturne beaucoup moins monotone et routinière et donc par conséquent beaucoup plus excitante. L'adrénaline fluctuait à vive allure dans le sang du Serdaigle, embrouillant ainsi ses pensées qui se voulaient rationnelles mais décuplant par la même occasion sa forme physique. En quelques mots, il se sentait libre.

-Je te rappelle que c'est toi le Serdaigle censé être érudit. Par là.

Si elle aussi se mettait à faire preuve de sarcasme, alors ils n'étaient pas sortis de l'auberge. Le préfet laissa échapper un rire entrecoupé par sa respiration haletante pendant qu'elle lui désignait un couloir équipé de quelques placards à balais. Il ignorait quel était le plan de la Gryffondor, mais à en croire sa mine alerte, il lui était venu sans vraiment avoir besoin d'y réfléchir. En soit, c'était un avantage, mais il savait que des idées plutôt saugrenues pouvaient survenir sous l'effet de la panique. Quoiqu'il en soit, il laissa Eléna agir, faisant apparaître un nuage de fumée opaque et le poussant dans un placard avant de les enfermer dans les ténèbres pendant que l'esprit frappeur s'éloignait en hurlant des menaces. La clarté était quasi nulle dans cet espace confiné, mais le bruit de leur respiration paraissait bien plus fort qu'il ne l'était réellement. Altaïr sentait que son amie avait trouvé le moyen de s'asseoir, mais il ne voulait prendre le risque de faire de même, de peur de faire tomber un objet pouvant trahir leur présence. Il s'adossa donc à un mur, fermant les yeux, et calant le rythme de sa respiration à celui de son amie.

-Je te jure que si il se repointe, j'lui fais sa fête personnellement à celui-là.

Le Serdaigle se mit à rire, sa poitrine agitée par des soubresauts assez désagréables. Il appréciait le tempérament assez électrique de la brune, qui correspondait parfaitement à son appartenance à la maison de la bravoure, et il devait admettre qu'il aurait bien aimé la voir s'énerver sur Peeves : le spectacle aurait pu être assez hilarant.

-J'aimerai bien t'y voir, chuchota-t-il.

Tendant l'oreille afin de s'assurer qu'ils étaient bien seuls, il se mit à songer au risque que représentait le fait d'être caché dans cette boîte à sardines. S'ils se faisaient surprendre par quelqu'un d'autre que Peeves, la situation serait assez ambiguë, et ils auraient bien du mal à justifier le fait de se trouver ainsi si proche l'un de l'autre et si...essoufflés. Le jeune homme ne put s'empêcher de rire de plus belle, face à l'absurdité de cette situation cocasse.

-Par contre Gilbert, j't'aime bien tu sais mais tu crois pas que c'est un peu trop tôt pour l'étape du placard à balais ? lança-t-il avec une voix amusée. On fait quoi maintenant ? On n'va quand même pas passer toute la soirée enfermés à attendre comme des c*ns ? J'serai incapable de te supporter aussi longtemps !
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Attention au piège

Message par : Aiko Wilkerson, Sam 20 Fév 2016, 23:03


Je respirais vraiment fort. La tempête était enfin passée ? Apparemment oui. Tant mieux, je détestais vraiment Peeves, c'était affolant, impressionnant. Bref, je ne pensais plus à cette pourriture. Cette course poursuite m'avait tué. Je restais assise, une main pas très loin de mes côtes. J'avais chopé un point de côté. Décidément, je n'étais pas une grande sportive et c'était encore pire pour les sports moldu. J'aimais pas courir. Je sentais mon coeur faire des bonds dans ma poitrine. Des pulsions traversaient mon corps. Je ne trouvais pas ça très agréable, je n'aimais pas cette sensation. Je baillais et entendais mon ventre gargouiller. J'avais vraiment faim, dommage que je ne pouvais pas faire apparaître de la nourriture à l'aide de la magie. Je regardais Altaïr, il aimait récupérer debout lui ? D'ailleurs j'allumais ma baguette avec un #Lumos, il n'y avait pas beaucoup de lumière ici. Le préfet rigolait.

-Par contre Gilbert, j't'aime bien tu sais mais tu crois pas que c'est un peu trop tôt pour l'étape du placard à balais ? On fait quoi maintenant ? On n'va quand même pas passer toute la soirée enfermés à attendre comme des c*ns ? J'serai incapable de te supporter aussi longtemps !

Un sourire aux lèvres je me redressais et me levais pour être enfin à sa hauteur. Je le reconnaissais bien là. Apparemment il aimait bien m'énerver. Je m'étirais et lui donnais une petite claque sur la joue au passage. Rien de bien méchant. Bon, d'un côté il n'avait pas vraiment tord, on n'allait pas rester ici des heures à se tourner les pouces. Je m'approchais de la porte discrètement et l'ouvrais. Oh super elle ne grinçait pas, on avait vraiment de la chance, merci. J'ouvrais le battant et sortait ma tête. Regard à droite. Regard à gauche. Il n'y avait rien n'y personne. On était seul. J'observais les alentours. Les tableaux étaient en train de ronfler. Décidément ils étaient vieux et sourds, ils n'avaient rien entendu. Je soupirais et attendant que l'aigle sorte du placard pour le refermer. Chose faite, je commençais à marcher, sur mes gardes. Mon ventre gargouillait.

- T'es vraiment détestable Debrooks, tu le sais ça ? Je souriais. T'sais pas où on pourait avoir de la nourriture par hasard ? J'ai un peu faim là.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Attention au piège

Message par : Altaïr Debrooks, Dim 21 Fév 2016, 12:06


Altaïr n'avait pas volé la petit claque que son amie lui donna sur la joue, ça lui apprendrait à trop vouloir se montrer sarcastique et provocateur. Il appréciait néanmoins le petit jeu auquel se livraient les deux adolescents et le lien assez tangible qui les unissait, un lien assez particulier où leur amitié se manifestait par des remarques assez cinglantes et ironiques. Une aubaine pour le Serdaigle, qui ne savait s'exprimer qu'avec l'humour, mais tout le monde connaissait le dicton qui affirmait que qui aime bien châtie bien. Pendant qu'Eléna commençait à observer si personne n'allait se mettre en travers de leur chemin, il porta sa main au manche de sa baguette au cas où ils auraient encore besoin de se défendre face à Peeves ou qui que ce soit ayant pour ambition de jouer les rabats-joie. Bien évidemment, il n'aurait jamais le courage de l'utiliser face à un professeur, mais l'épreuve serait beaucoup plus faisable s'ils avaient à être confrontés à un de leur collègue préfet : un petit sortilège de confusion, et le tour était joué !

-T'es vraiment détestable Debrooks, tu le sais ça ? lui dit-elle en sortant du placard et en entamant une nouvelle marche. T'sais pas où on pourait avoir de la nourriture par hasard ? J'ai un peu faim là.

Le préfet lui rendit son sourire en songeant aux cuisines de Poudlard qui recelaient de mets tous aussi succulents les uns que les autres. Il s'y rendait régulièrement entre deux classes pour se chercher un petit casse-croûte et il était conscient de la chance qu'il avait de connaître un tel lieu. La Gryffondor connaissait-elle l'astuce pour pénétrer à l'intérieur de l'antre des elfes de maison ? Il n'en était pas sûr, et si vraiment elle ignorait tout de son existence, il était temps d'y remédier. En plus, elle lui avait donné faim en parlant de nourriture !

-À ton avis, où voudrais-tu trouver de la bouffe ? Tu connais un autre endroit que les cuisines p't'être ? Par là.

Altaïr lui avait désigné un escalier qui s'enfonçait dans l'obscurité et qui semblait mené en direction de la Grande Salle. Ils devaient se montrer discrets puisqu'ils étaient relativement exposés et à la vue du premier curieux ayant décidé de s'extirper de son lit. Le jeune homme avait encore du mal à croire qu'ils étaient encore officiellement en pleine ronde nocturne tant l'envie de se cacher était forte : et puis, il n'avait pas vraiment envie de refaire la rencontre de cet insupportable esprit frappeur. Après plusieurs minutes à marcher en silence pour être sûr de ne pas ameuter l'ensemble de l'équipe pédagogique, les deux amis parvinrent enfin dans un long couloir au bout duquel se trouvait un vaste tableau dans lequel s'amoncelaient pèle-mêle des fruits de toute sorte. Sans aucune hésitation, le Serdaigle chatouilla la fameuse poire verte qui ne mit que quelques secondes pour se transformer en une poignée de la même couleur. Avec un sourire espiègle, il lança à l'attention d'Eléna au moment il poussait la porte :

-Prends-en de la graine, et bon appétit !

À peine la porte fut-elle ouverte que de nombreuses odeurs vinrent caresser leurs narines. Les elfes devaient sûrement être en train de se trimer pour préparer le petit-déjeuner du lendemain matin, l'occasion idéale pour se remplir l'estomac avant de retourner au travail !
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Attention au piège

Message par : Aiko Wilkerson, Sam 27 Fév 2016, 11:11


Une brise fraîche se faufilait toujours entre les couloirs. Il n'y avait pas beaucoup de lumière, mais, ma baguette était allumée, les quelques reflets de la lune transperçaient les carreaux. Ça ferait l'affaire. La tempête Peeves était partie. On pouvait enfin respirer tranquillement et franchement, j'espérais vraiment ne pas le recroiser, cet infâme esprit frappeur. En-tout-cas on pouvait dire que j'avais fait mon sport de fin de semaine avec cette ronde course-poursuite. J'avais beaucoup couru, et même si ma respiration s'était calmée, mon ventre lui faisait pas mal de bruit. Il gargouillait. J'avais faim, vraiment faim, même à cette heure-ci. Je ne savais pas vraiment où est-ce que l'on pouvait se procurer de la nourriture. Oui il y avait bien un endroit, un peu risqué mais possible. Je demandais à Altaïr, il semblait avoir la même idée.

-À ton avis, où voudrais-tu trouver de la bouffe ? Tu connais un autre endroit que les cuisines p't'être ? Par là.

Gna gna gna. Bien-sûr que je connaissais cet endroit, c'était presque le seul où on pouvait avoir toute la nourriture que l'on voulait, mais il y aurait pu avoir de quoi manger dans les salles communes ou chez les préfets, non ? Aller dans les cuisines ça ne me dérangeait pas, mais se coltiner les elfes toujours en train de pleurer, ça c'était une autre histoire. M'enfin, je le suivais, et on descendait les étages petit à petit. Tous les tableaux dormaient, sans exception. Même s'ils ne faisaient rien de leurs journées, ils semblaient toujours, toujours fatigués. On passait dans l'un des couloirs du premier étage et une fenêtre était ouverte. Sur le rebord, une chouette somnolait. Je passais sans faire de bruit et suivais Altaïr qui se dirigeait vers les cuisines. Au bout de quelques minutes, on arrivait dans un couloir un peu étroit. Puis au fond, un tableau. Un tableau représentant une coupe de fruit. Ça me donnait encore plus faim. J laissais le préfet faire. Il frotta la poire verte et comme par magie, une poignée apparu. Mais ouais, moi aussi je savais hein. Je le laissais entrer en premier.

-Prends-en de la graine, et bon appétit !
-Ouais.. Ben-sûr.

Ici, la lumière était allumée, et la pièce était très bien éclairée. Je refermais la porte derrière moi et éteignais ma baguette d'un Nox informulé. J'observais les lieux. C'était magnifique. Des meubles de bonne qualité. Des coupes de fruit aux couleurs émerveillantes. Des tableaux resplendissants. Une verrerie sûrement très ancienne et puis, les fameux elfes de maison. Je n'en avais pas vu beaucoup, peut-être une, ou deux fois. C'était de petites créatures humanoïdes, ils n'étaient pas aussi laids qu'on le prétendait. En revanche, leurs vêtements étaient de très mauvaise qualité. Froissés, déchirés, tachés. Ce n'était pas très beau. Certain elfe cuisinaient. D'autre parlaient entre eux. Certain étaient assis le regard perdu, sûrement en train de réfléchir à des choses auxquelles on ne réfléchissait pas en temps normal. D'autre se parlaient entre-eux. Et un d'entre eux avait une bouteille dans les mains, il buvait au goulot. Ces petites créatures étaient fascinantes. L'une d'entre elle s'approcha. Plus petite que les autres. Je l'observais.

- Mmh... Qu.. Qui.. E.. Êtes.. Vo.. Vous.. vous.. ? Sa petite voix était très aiguë.
- Euh... Eh bien on venait vous rendre visite, voir si vous auriez pu nous donner à manger. Un petit cris aigüe se fit entendre puis elle se mît à pleurer. Je regardais Altaïr. Qu'est-ce que j'ai dis de mal encore ?
- Ri..rie.. snif.. rien. C'est... c'est ju-juste.. snif.. snif.. que per.. personne n'a ja..jamais de..demandé snif à Pe-ro..na de la.. la nourriture snif.

Je regardais Altaïr, qu'est-ce que je pouvais bien lui dire à cette.. Perona ? Je laissais un peu le bleu prendre les devants.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Attention au piège

Message par : Altaïr Debrooks, Dim 06 Mar 2016, 20:30


Se rendre dans les cuisines de Poudlard faisait partie d'une étape inévitable pour tous les élèves scolarisés dans cette immense académie de sorcellerie. L'endroit, qui était pourtant supposé être interdit et bien dissimulé, était devenu un véritable secret de Polichinelle même pour les premières années, et on y entrait comme dans un moulin lorsque l'estomac devenait bien trop insistant. Altaïr aimait bien passer un peu de temps à l'écart du vacarme toujours plus croissant qui régnait dans les couloirs, et la compagnie des elfes de maison se révélait bien plus agréable que ne le laissaient suggérer les rumeurs. Si l'on mettait de côté les pleurs, les cris surexcités et leurs récites de soumission, on pouvait facilement trouver en eux une oreille attentive. Et autant dire que ça défoulait pas mal.

À peine les deux préfets furent-ils entrés dans les cuisines que les domestiques les observaient avec leurs gros yeux curieux, prêts à passer à l'action à la seconde où ils auraient levé le petit doigt. Le Serdaigle n'aimait pas franchement les inégalités flagrantes qui persistaient entre les sorciers et les créatures, et faisait de son mieux pour ne pas se montrer trop autoritaire avec les elfes. Paradoxalement, il savait qu'ils étaient heureux avec le mode de vie auquel ils étaient indissociables, aussi était-il parfois difficile de les plaindre. Bien évidemment, l'un d'entre eux, vêtu comme ses confrères de haillons, s'approcha et ne tarda pas à les questionner. Altaïr savait qu'il pouvait compter sur la discrétion et la parole de ces elfes qui ne vivaient que pour obéir, et qui n'iraient pas les dénoncer à qui que ce soit si on le leur ordonnait. Malgré ses promesses de respect envers ces créatures, le jeune homme devait bien admettre que l'autorité et le pouvoir qu'ils possédaient à leurs dépens étaient grisants, et que cela apportait bien des avantages. Mais il ne voulait pas s'abaisser à cette domination gratuite, facile, lâche, qu'adoptaient tous ces gens mesquins et cruels, corrompus par le gain de pouvoir.

-Mmh... Qu.. Qui.. E.. Êtes.. Vo.. Vous.. vous.. ?
-Euh... Eh bien on venait vous rendre visite, voir si vous auriez pu nous donner à manger. Qu'est-ce que j'ai dis de mal encore ?
-Ri..rie.. snif.. rien. C'est... c'est ju-juste.. snif.. snif.. que per.. personne n'a ja..jamais de..demandé snif à Pe-ro..na de la.. la nourriture snif.

Le regard qu'Eléna lui adressa fit comprendre à Altaïr qu'elle comptait sur lui pour les tirer de ce mauvais pas. Il lui rendit un regard bien plus sévère, comme si elle venait d'accrocher à sa cheville un boulet de bagnard dont il pourrait se défaire uniquement lorsqu'il serait parvenu à la fin de sa peine. Or, avec ces créatures pleurnichardes, il pouvait bien avoir pris perpétuité.

-Génial Perona, il n'est jamais trop tard, tu vois, lança-t-il d'une voix gaie et forte.

La petite elfe ouvrit de grands yeux jaunâtres embrumés par des larmes menaçantes, et arbora une mine partagée entre l'inquiétude et l'incertitude, ne sachant comment réagir face à la remarque du sorcier. Ce-dernier avait l'impression de s'adresser à un enfant de quatre ans en pleine crise, d'une voix suave et attendrissante. Pire encore, il avait l'impression d'être en train de désamorcer une bombe, tant il devait peser le moindre mot. C'était un exercice délicat dans le sens où il n'avait jamais était très réputé pour se montrer doux dans sa manière de parler, et que la moindre parole de travers pouvait provoquer de nouveaux cris de la part de Perona. Voyant que l'elfe était toujours muette, il prit les devants et continua sa phrase.

-Euh là c'est le moment où tu vas nous chercher un p'tit casse-croûte en fait.
-Je...je revie...je reviens, finit-elle par dire après s'être mouchée dans son vêtement crasseux.

Perona se redressa, essuya ses yeux puis s'enfonça dans les arcanes des cuisines, s'affairant probablement dans la quête de nourriture destinée aux adolescents. Fier de sa victoire, le Serdaigle sourit à pleines dents et s'adressa à Eléna d'une voix moqueuse et fière :

-Tu vois, c'est pas si compliqué que ça. Tu devrais vraiment prendre des cours de babysitting pour elfe ! Je serai presque tenté par lui donner une chaussette, à cette brave Perona ! Elle m'a l'air complètement déprimée, tu n'trouves pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Attention au piège

Message par : Aiko Wilkerson, Dim 20 Mar 2016, 16:19


Sorry pour le retard ♥

Il y avait plusieurs odeurs dans l'air, des bonnes comme des mauvaises. La nourriture, les fruits, tout cela sentait merveilleusement bon et j'arrivais même à sentir l'odeur d'un bon gâteau, gâteau qu'on allait sûrement nous donner demain lors du repas. J'en bavais déjà. L'odeur du vin et de l'alcool venait aussi chatouiller mes narines. Voilà ce qu'il y avait dans les verres des professeurs. Du moins, c'est ce que je pensais fortement. Et dire qu'à côté on avait juste droit à de l'eau et à du jus de fruit le matin. Parmi toutes ces senteurs exquises il y avait en avait une autre qui se démarquait bien. L'odeur de la pourriture, du sale, de la mort peut-être ? Quelque chose qui gâchait le plaisir. Pas la peine de se poser miles questions ou de rédiger une dissertation pour savoir d'où venait la puanteur. Le simple fait d'être entouré d'Elfe de maison répondait à notre question.

L'un d'entre-eux, une fille, était venu me parler et s'était mise à pleurer lorsque je lui avais demandé un peu de nourriture. Ils étaient vraiment sensibles ces êtres-là, et moi je ne voulais pas les froisser plus qu'ils ne l'étaient déjà. Imaginez entendre brailler cinq machins à vos pieds et ne rien comprendre à ce qu'ils vous disent. Je préférais me taire. Je refilais la petite à mon ami, souriant et le laissant se débrouiller comme il le pouvait. Lui, il me regarda sévèrement comme pour me dire de ne plus jamais remettre une de ces bestioles entre ses mains. Souriant, je le regardais se débrouiller avec cette petite Perona.

-Génial Perona, il n'est jamais trop tard, tu vois, lança-t-il d'une voix gaie et forte.

L'elfe ouvrit ses grands yeux jaunes et arrêta de pleurer. Hallelujah, il était plutôt fortiche l'aigle dis donc. Néanmoins, Perona avait l'air inquiète et incertaine, peut-être se méfiait-elle d'un être aussi grand ? Étaient-ce les cheveux bouclés du Serdaigle qui la fascinait ? Les deux avaient l'air de se regarder dans le blanc des yeux. Pendant ce temps, j'observais le reste de la populace. Il y avait plein d'autre elfe qui observaient la scène, muet, l'air béat. Vu l'expression de leur visage, ils avaient l'air d'être aussi sur le point d'exploser. Comme si notre visite était la première de toute leur vie. La voix de mon ami me fit tourner la tête.

-Euh là c'est le moment où tu vas nous chercher un p'tit casse-croûte en fait.
-Je...je revie...je reviens. Finit par conclure l'elfe avant de se moucher dans ses vêtements et de partir en direction d'une immense porte. Le garde manger ?

Je lançais un regard dubitatif à mon collègue. Lui, il me regardait avec un grand sourire, l'air tout content. Qu'est-ce qu'il allait encore me dire ? Je croissais les bras et attendais que son venin sorte.

-Tu vois, c'est pas si compliqué que ça. Tu devrais vraiment prendre des cours de babysitting pour elfe ! Je serai presque tenté par lui donner une chaussette, à cette brave Perona ! Elle m'a l'air complètement déprimée, tu n'trouves pas ?

-Oh, le grand préfet se révèle un coeur tendre et veut donner une chaussette à un petit animal sans défense. Coltine toi le, moi je dois déjà garder les abrutis de premier et deuxième années qui expérimentent les aventures dans la forêt interdite. D'ailleurs faut que je chope l'abruti qui leur a dit qu'il y avait des gaillons cachés entre les arbres.
Je faisais une pause. Niveau babysitting ça ira, à la différence de toi et tes petits aigles tout calme et ennuyant. Je lui souriais, un beau sourire charmeur et sarcastique.

Je voyais Perona revenir au loin, elle avait les bras chargés. J'avais hâte de voir ce qu'elle nous rapportait. Elle se plaça entre nous deux et se mit sur la pointe des pieds pour nous donner à chacun un sac. Je prenais le mien et l'ouvrais, dedans il y avait deux sandwichs et une pomme. Je me demandais si celui d'Altaïr était différent. En-tout-cas, ce petit repas allait bien me remettre en forme. Sans plus attendre je prenais le premier sandwich et en mangeais un bout. Miaaam c'était super bon dis donc. Je me baisais à la taille de la petite elfe.

- Je te remercie perona, c'est délicieux. Je me relevais et regardais Al'. Ça fait quoi si je lui en donne un bout ? Je me demande ce qu'ils mangent quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Attention au piège

Message par : Rachel Ester Pasca, Sam 23 Avr 2016, 17:11


Sujet libre, si problème MP-moi
RP avec Allie Hiddlebatch.

Chaque année c’était la même chose. Des élèves partaient et d’autres arrivaient, pleins de rêves, d’espoirs et de craintes. Dans qu’elle maison je vais aller ? Et si je ne m’entendais pas avec mes camarades ? Et si les cours ne me plaisaient pas ? Est-ce dangereux ? Vais-je y arriver ?

Rachel avait eu du mal à s’intégrée, à comprendre ce qu’on lui voulait. Principalement parce qu’elle avait mis bien quatre mois avant de commencer à parler l’anglais, elle qui n’avait jamais pensé à apprendre une autre langue que le français, sa langue d’origine.

Et aujourd’hui elle était en dernière année. Elle avait appris la langue, s’était faite une raison sur sa condition de sorcière, avait appris à se débrouiller seule, s’était émancipé de ses parents et de sa famille, s’était intégrée au mieux. La vie avait continué et elle s’était tout simplement adapter, comme elle savait si bien le faire.

S’adapter, quitte à changer. C’est ce qu’elle avait fait suite aux attaques. Le manque de sommeil avait eu raison d’elle et elle se voyait devenir avec horreur l’une de ces serpentards qu’elle avait tant méprisés durant son début de scolarité. Froide, grincheuse. Cœur de pierre. Plus ou peu d’émotions sur le visage.

Bien caché dans un recoin sombre, baguette en main. La sorcière s’amusait de voir des premières années s’affolé dans tous les sens. Ce n’était pas bien méchant, un sac à dos qui prend son envol, un tapis mouvant, des portes qui s’ouvrent et se referment. Un jour eux aussi feraient ce genre de farces, un jour eux aussi trouveraient ça drôle. Rachel en était convaincue.

Spoiler:
 

Edit Izsa : Bonjour Rachel. D'après le Règlement RPG, il est interdit de poster dans un sujet déjà occupé. Votre message sera donc déplacé dans un sujet libre. Merci de faire plus attention à l'avenir. Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Allie Hiddlebatch
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Attention au piège

Message par : Allie Hiddlebatch, Mar 26 Avr 2016, 14:03


Le premier jour de l'année scolaire. Depuis qu'elle était toute petite, c'était un des jours de l'année qu'Allie Hiddlebatch préférait. C'était comme Noël, ou son anniversaire. En un peu moins festif, certes, mais elle avait au fond d'elle une sensation unique qu'elle ne ressentait qu'en ce jour là. Il y avait évidemment le moment du départ qui n'était pas facile. Après avoir passer dix mois sans voir ses parents, elle en passait deux avec eux puis devait repartir. C'était un rythme que parfois, elle trouvait un peu pesant, mais à Poudlard, il y avait des milliers de choses pouvant la faire penser à autre chose.

Avec son immense sourire habituel, Allie pénétra dans le Hall d'Entrée, heureuse d'être de retour. Elle commençait sa sixième année à l'école de sorcellerie et avait hâte que les cours reprennent. Mais il était encore trop tôt. Tous les élèves n'étaient pas encore dans l'enceinte du château et il fallait d'abord passer par la cérémonie de répartition, le banquet, puis une bonne nuit de sommeil dans le dortoir. En attendant de pouvoir faire tout cela, la blondinette fit quelques pas en regardant les jeunes gens autour d'elle. Il y avait certainement des élèves de tout âge et toute maison. On pouvait voir l'émerveillement et l'appréhension sur les visages des premières années. En repensant à son arrivée, Allie eu un petit sourire. Elle était remplie de doute à l'époque, mais maintenant, elle rentrait dans l'école comme si c'était sa maison et elle n'avait plus peur de ne pas y trouver sa place. Parce que pour deux ans encore, Poudlard serait sa maison.

La jeune sorcière sortie de ses pensées lorsqu'elle se rendit compte que sur certains visage, il y avait un sentiment en plus. Quelque chose qu'elle n'avait pas ressenti en arrivant, et que l'on était pas censé ressentir. Un sac à dos passa soudainement près d'elle, et elle su de quoi il s'agissait. Ou du moins, elle s'en doutait. Elle chercha dans la foule quelqu'un de plus âgé, n'importe qui, fille ou garçon, portant fièrement le vert et l'argent. Il y avait une jeune fille dans un coin, à peu près du même âge que la blonde, qui paraissait beaucoup s'amuser de la situation. Il était vraiment très rare que quelque chose - ou quelqu'un - mette Allie de mauvaise humeur. Mais là, la Serpentard avait réussi, et c'est pourquoi la Serdaigle commença à marcher vers elle, d'un pas normal, ni lent ni rapide.

« Il faut que tu arrêtes maintenant. »

C'est ce qu'Allie avait dit arrivée au niveau de l'autre fille. Sur un ton très calme, comme si elle avait parlé à quelqu'un qu'elle connaissait bien. Il savait bien qu'il fallait qu'elle en dise plus, ça ne suffirait sûrement pas à la calmer. En la voyant de plus près, elle se dit d'ailleurs qu'elles n'avaient sûrement pas le même âge puisqu'elle ne l'avait jamais en cours.

« Ca ne sert à rien, et ce n'est même pas drôle. Tu ruines leur arrivée, et ce n'est vraiment pas comme ça qu'on devrait se souvenir de son premier jour ici. »

L'arme fétiche de la blondinette était généralement son sourire communicatif. Elle l'utilisait souvent pour mettre les gens de bonne humeur et leur faire agréablement comprendre qu'elle n'était pas d'accord avec eux, ce qu'ils disaient ou faisaient, et les remettre dans le droit chemin. Mais parce qu'en ce moment précis Allie n'était pas de bonne humeur, elle ne souriait pas. Elle avait un air impassible, les yeux fixés dans ceux de la Serpentarde. Elle attendait seulement que celle-ci baisse sa baguette et arrête ses enfantillages pour tourner les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Attention au piège

Message par : Rachel Ester Pasca, Mar 26 Avr 2016, 14:33


Rigolant en silence pour ne pas attirer l’attention, Rachel pointa sa baguette sur une personne au hasard et informula un #Amplificatum en direction d’un chapeau. Très vite le premier année se retrouva dans le noir, enfermé sous un chapeau à taille humaine tandis que ses camarades formaient un cercle autour de lui, essayant de comprendre. Certains rigolaient gentiment en essayant de l’aider, confortant la sorcier sur le fait que ce qu’elle faisait n’était pas répréhensible.

- Il faut que tu arrêtes maintenant.

La verte baissa calmement sa baguette, surprise. Elle n’avait pas vu la bleue arriver.

- Ça ne sert à rien, et ce n'est même pas drôle.

- J’en voie qui rigole pourtant.


Rachel désigna de sa baguette le petit jeune qui était sortie de sous son chapeau et qui le regardait à présent d’un air incrédule. La blonde qui était pourtant venue lui demander d’arrêter ne sembla pas convaincue puisqu’elle enchaîna.

- Tu ruines leur arrivée, et ce n'est vraiment pas comme ça qu'on devrait se souvenir de son premier jour ici.

La serdaigle exagérait, Rachel leva donc les yeux aux ciels en signe d’agacement. D’habitude c’était elle la « miss-rabat-joie ». Pourquoi, pour une fois que c’était elle qui décidait de s’amuser, on ne la laissa pas faire ? Était-ce si mal de prendre du plaisir après ce qu’elle avait vécu ? Que lui reprochait-on au juste ? Si elle l’avait put, elle aurait fait le même genre de blague à sa propre famille. Sans parler que les rires détendent les esprits, ça ne ferait pas de mal à ces premiers années d’arrêter de stresser.

- Poudlard est comme une grande famille, et dans ma famille on se fait souvent des blagues. Tu n’as qu’à voir ça comme ça. Ce n’est pas comme si je leur avais lancé un Crache Limace, Convulso Crispo ou Furunculus.

« Comme nous l’a appris ce très cher McKinley » pensa-t-elle amère. Si cette fille s’offusquait de si peu, valait mieux pour elle qu’elle ne se rende pas à l’un de ses cours, elle risquerait d’y laisser des plumes. Rachel, elle, y avait laissé quelques unes de ses écailles.

- Et ça leur fera un truc à raconter à leurs parents, termina-t-elle en haussant les épaules.

Pointant une nouvelle fois sa baguette sur le chapeau géant, la brune lui rendit sa taille normal à l’aide d’un simple #Finite, puis lança #Gemino maxima pour que celui-ci se démultiplie par dix.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Allie Hiddlebatch
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Attention au piège

Message par : Allie Hiddlebatch, Sam 30 Avr 2016, 00:15


Allie n'était définitivement pas d'accord avec ce que la Serpentard avançait. Selon elle, les élèves de première année ne devrait avoir que des choses positives à raconter à leurs parents. Ô combien ils étaient éblouis par la somptuosité de la Grande Salle ou à quel point il trouvait l'architecture du château impressionnante. Malgré tout cela, la blondinette garda son calme et adressa un sourire, un peu forcé mais un sourire tout de même, à la jeune fille. Poudlard était en effet une grande famille et comme dans toute famille, il est naturel d'accepter tous les membres.

- Ils sont déjà assez perdus comme ça, ils n'ont pas besoin que tu les perturbes encore plus avec des sorts alors que la plupart d'entre eux ne savait même pas que la magie existait il y a un mois. Et même si certains d'entre eux trouvent ça drôle. Toi, qu'est ce que tu y gagnes ?

La Serdaigle était du genre à ne pas juger à première vue. Tout le monde avait une histoire différente, et ressentait donc les choses différemment. Elle ne savait pas ce que la verte&argent avait traversé, mais elle savait que faire des blagues à des enfants de 11 ans n'était sûrement pas son passe-temps favori. Elle la regarda de ses grands yeux bleus et essaya de deviner certains éléments. C'était impossible, bien évidemment. Après un petit temps, Allie voulu se présenter, lui donner son nom. C'était peut-être idiot. Peut-être que maintenant que la blonde était intervenue dans le petit jeu de la Serpentard cette dernière avait un sentiment négatif à son égard. Mais elle s'en fichait. Elle tendit sa main droite à la jeune fille face à elle et avec un sourire doux et un peu intrigué, dit d'une voix calme.

- Je m'appelle Allie. Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Attention au piège

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 01 Mai 2016, 20:00


Les chapeaux volèrent, un peu comme dans un jeu vidéo et Rachel lança un regard tendre aux premiers années, leur souhaitant de meilleurs débuts qu’elle n’en avait eu. Elle restait d’ailleurs convaincu qu’il n’y avait pas de mal à ce qu’elle faisait. La serdaigle décida cependant de continuer à la sermonner, mettant en avant la surprise de ces pauvres chéris de se retrouver ici. Et elle qu’est-ce qu’elle y gagnait ? Etait-ce mal de répondre par : de la joie ? De la légèreté ? Sans doute allait-on lui répondre que oui, puisqu’elle n’était jamais en mesure de satisfaire tout le monde.

Cependant, bien plus que pour faire taire la blonde, Rachel rangea sa baguette. Sans le savoir, la bleue venait de toucher un point sensible et de raviver de mauvais souvenir. Tournant le dos à la jeune fille pour observer les nouveaux arrivant, s’aidant du mur pour se tenir debout, Rachel se demanda si dans le lot, il y en avait qui, comme elle à l’époque, ne voulait pas devenir sorciers. Est-ce qu’il y en avait dont la famille les avait rejeté à cause de ça ? Est-ce qu’il y en avait qui s’imaginait déjà en monstre ? Comme elle à l’époque…

Drôle de chose que le passer. Hier c’est du passer, pourtant c’est lui qui fait le plus mal. Lui qui déterminait de tout.

- Je m'appelle Allie. Et toi ?


Rachel resta un instant sans bouger devant de demi-sourire de ladite Allie, avant de tendre la main à son tour.

- Rachel… Serpentard,
rajouta-t-elle avec un sourire crispé pour mettre en avant une évidence, essayé d’apaiser les esprits.

Allie lui était désagréable… parce qu’elle lui rappelait celle qu’elle avait été autrefois. Avant les attaques de mangemorts. Avant sa dépression, avant son ras-le-bol de tout, car les attaques étaient venu après l’abandon et après l’exclusion, la maltraitance de ses camarades verts dont elle chantait les louanges aujourd’hui. Elle était ce que Rachel aurait été sans les épreuves. Peut-être n’en avait-elle pas eu tout simplement. Peut-être était-elle juste bien plus forte moralement, ce n’était pas impossible, loin de là. Comme Allie, la Rachel d’avant n’aurait jamais toléré ce qu’elle avait fait aujourd’hui. C’était surtout ça qui était dur, constater du changement. Se rendre compte qu’on n’avait rien put faire pour sauver ses valeurs.

- Je ne suis pas comme ça d’habitude, se sentit-elle obligée de préciser. Je… Je vais allée les aider.
Revenir en haut Aller en bas
Oxane Snyder
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Attention au piège

Message par : Oxane Snyder, Mar 26 Juil 2016, 18:29


RP en compagnie de Gohan Fox

La jeune rouge et or était assise à sa table concentrée à terminer son devoir. Elle était en cours et avant la fin de ce dernier leur professeur distribua un parchemin avec divers questions. La jeune femme avait trempé sa plume sans l'encre noir et avait commencé son examen. Elle souffla un bon coup, malheureusement depuis le début de ce cours elle était très dérangée, elle tourna sa tête vers son voisin et lui lança un regard qui ne disait rien de bon.

-Tu n'a vraiment trouvé que cette place pour t'asseoir? Tu es vraiment pénible comme voisin...La prochaine fois je t'assure que si tu oses poser ton cul à mes côtés tu seras déjà mort!

Lui assura t elle avant de se lever pour rendre son devoir, elle s'approcha du bureau de la professeur et déposa ce dernier. Elle repassa devant son cher concurrent.

-Toujours en retard, je m'assurerai à ce que tu le sois d'avantage.

Elle sortit discrètement sa baguette et la tourna vers lui #Croque cheville ses chevilles devraient se coller automatiquement, puis elle sortit de la salle de cours avec un sourire narquois sur le coin de ses lèvres. Une fois le cours finit, elle décida d'aller réviser quelque part, elle se disait qu'une salle de cours vide serait l'endroit idéal. Elle commença à chercher en priant d'en trouver une vide.


Edit Asclépius : Bonjour Oxane. Conformément au règlement RPG, il est strictement interdit d'emprunter le libre-arbitre d'un joueur, sans son autorisation ; merci de bien vouloir éditer en conséquence. De même, vous faites une mauvaise utilisation d'un sortilège, conformément au Grimoire des sortilèges. Merci de bien vouloir faire plus attention à l'avenir. Cordialement.


Dernière édition par Oxane Snyder le Jeu 28 Juil 2016, 19:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gohan Fox
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Attention au piège

Message par : Gohan Fox, Mer 27 Juil 2016, 00:21


(L.A. d'Oxane accordée)

Le gryffon sentait que la journée n'allait pas du tout bien se passer...

D'abord il avait un devoir à faire pendant le cours d'Histoire de la Magie. Ensuite, comme de par hasard, sa voisine de table n'était autre que cette pimbêche d'Oxane Snyder... l'alliance parfaite entre le corps d'une jolie demoiselle rousse aux cheveux longs et la mentalité d'une emmerdeuse à temps plein...

Alors qu'il était en train de parcourir le questionnaire que le professeur leur avait transmis, il entendit la rouge et or soufflait devant sa copie, sentit le regard de la jeune femme se posait sur lui.

- Tu n'as vraiment trouvé que cette place pour t'asseoir ? Tu es vraiment pénible comme voisin...La prochaine fois je t'assure que si tu oses poser ton cul à mes côtés tu seras déjà mort!

Il n'eut même pas le temps de réagir à cette remarque qu'Oxane se leva de son siège, se dirigea vers le bureau du professeur et rendit son devoir...

Lorsqu'elle passa devant lui pour sortir de la salle, elle lui lança de nouveau un pic :

- Toujours en retard, je m'assurerai à ce que tu le sois d'avantage.

Au moment où il se dit qu'elle n'allait vraiment pas bien cette nana là, il sentit une pression au niveau de ses chevilles...

- Mais qu'est ce que.... ?

Les chevilles de Gohan étaient collés l'une à l'autre.... Encore un coup de cette garce sans aucun doute !
Il sortit sa baguette, visa ses chevilles et murmura un #Finite. Pour une fois qu'il ne lui avait rien fait...

Elle ne perdait rien pour attendre... D'aussi loin qu'il se souvenait, leurs deux caractères fort les avaient toujours amenés vers les conflits, les ennuis et par extension les sanctions et les heures de punition...

Pourtant leur rencontre s'était passé comme n'importe quelle rencontre entre un sorcier et un autre sorcier.... Il ne saurait dire ce qui s'était passé pour qu'entre deux ce soit toujours la guerre.

Il se leva, se dirigea à son tour vers le bureau de l'enseignant et rendit son devoir.

Maintenant il était temps de donner une leçon à la jeune femme...

Il sortit de la classe, peu de temps après Oxane, il ne lui fallu donc pas longtemps pour retomber dessus...
Elle était là, à marcher devant lui, sans se douter de sa présence...

Il lança un #Aguamenti suffisamment puissant pour la faire tomber vers l'avant, complétement humide.

- Juste pour te rafraichir les idées "poupée" ! Lança Gohan à son attention, sachant qu'elle détestait ce surnom qu'il lui donnait souvent.

Puis il s'éclipsa comme il était venu et commença à se diriger vers la salle commune...


Edit Asclépius : Bonsoir Gohan. Conformément à la Charte du forum, il est strictement interdit d'effacer l'édit d'un modérateur. Merci de faire plus attention la prochaine fois. Cordialement.


Dernière édition par Gohan Fox le Jeu 28 Juil 2016, 01:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oxane Snyder
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Attention au piège

Message par : Oxane Snyder, Mer 27 Juil 2016, 20:26


La jeune femme était toujours à la recherche d'une salle quand elle décida d'entrer voir dans une qui semblait vide. Elle ne réussit pas à faire un pas de plus puisqu'elle se retrouva par terre toute mouillée. Elle pouvait facilement deviner que c'était cet idiot de Gohan qui était venu se venger. Elle l'entendit passer à ses côtés pour se moquer d'elle comme à son habitude.

-Juste pour te rafraîchir les idées "poupée" !

Elle n'aimait pas du tout se surnom bête qu'il employait à chaque fois qu'il l'a voyait, c'était devenu son hymn préférée. Gohan Fox n'était pas un sorcier comme les autres puisque leur relation ne fait que s'empirer, la jeune rouge ne se rappelle même pas quand est ce qu'ils ont eu une vrai discussion, entre s'envoyer des pics à chaque fois qu'ils se rencontraient, mettre l'autre dans des situations aussi bizarre qu'humiliante et la concurrence des études , eh bien ils ne se sont jamais bien sorti. On pouvait dire qu'il passaient leur journée à se poursuivre pour faire des blagues pas très marrante à l'autre, d'ailleurs la jeune rouge et or ne pensait pas le laisser indemne après s'être retrouvée à terre et humide. Elle se releva rapidement pour ne pas se donner en spectacle pour les passants qu'ils l'a regardaient, ils n'insistaient pas car ils avaient l'habitude maintenant de les voir ainsi. Elle lança un sort pour se sécher puis elle le vit partir vers la salle commune, elle ne tarda pas à le suivre et arriva à sa hauteur.

-Alors chérie on comptait aller étudier sagement dans la salle commune sans inviter sa poupée préférée?

Dit elle ironiquement, elle tourna sa baguette vers son sac #Wingardium Leviosa ses livres sortirent un par un de son sac et volèrent vers le plafond.

-Tu m'excuseras je te les emprunte un peu

Avant qu'il ne l'a rattrape, elle courra rapidement vers la salle qu'elle avait trouvé auparavant, elle ne vit personne à l'horizon puis elle s'enferma avec ses livres qui lévitaient toujours dans les airs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Attention au piège

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 7

 Attention au piège

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.