AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-29%
Le deal à ne pas rater :
Balai laveur avec seau Vileda Spin & Clean
25 € 35 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 3 sur 10
La galerie des armures
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Invité
Invité

La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Ven 9 Oct - 6:48

[Désolé pour l'attente et le poste un peu ennuyeux]

La cape sur la tête, Ghrystal glissait dans l'ombre, souriant doucement dans son invisibilité. C'était tellement stupide, ce qu'ils allaient faire là. C'était tellement stupide mais c'était exactement pour ça qu'il le faisait. Ça, et la gloire. Personne aimait Kholov. Enfin. Ceux qui l'aimait étaient des lèches cul incroyables qui, de toute façon, n'entrait pas dans l'équation pour considérer la population de Poudlard comme communauté. Ils étaient à part, ennuyeux et peu nombreux. Donc, pour Poudlard, Ghrystal s'était engagé dans cette rebellion, une idée un peu stupide mais clairement créative - et dieu sait que l'intérêt du jeune homme est toujours attiré par la créativité. Il devait retrouver deux compagnons du front. Leo Keats et Justin Davis (ironiquement préfet de sa maison; excellent travail pour faire valoir les règles, jeune homme !), deux personnes en qui il ne voyait pas réellement d'intérêt pour l'instant. Mais qui pourrait très bien devenir ses amis. Enfin. L'impersonnalité, le peu d'intérêt qu'il leur donnait rendrait plus facile leur sacrifice au cas où lui se faisait prendre. Il se savait bien trop utile pour se laisser expulser, voyons. Il serait une pièce clef dans cette rébellion. Un véritable Che Guevara sorcier, ha !

De soir, il trouverait le Gryffondor et le Ser... Serpentard. C'était si étonnant que l'un d'eux eut fait preuve de solidarité que Ghrystal s'en méfiait. Ses préjugés ressortaient et ils ne s'évanouissaient pas du tout lorsqu'il tournait le coin du couloir, apercevant les deux fauteurs de trouble un peu plus loin. Arrivant à leur hauteur, il retira la cape de sur son crâne, s'affichant bravement à eux avec un sourire excité. La galerie des armures, hein. En dehors des torches sur les murs, c'était un endroit qui avait l'air froid. Gelé. Un peu comme le devenait peu à peu Poudlard avec le vieux russe à sa tête. Bientôt, ce serait la Sibérie ici, mais pas à cause de l'hiver, malheureusement.

"Salut vous deux. Alors. Prêts à guillotiner le vieux roi fou qui hante notre chère école ?"

... Peut-être devait il préciser un peu ce qu'il signifiait. Il se laissait emporter.

"... Kholov. Le vieux singe. Sergeï. Justin, t'as ce qu'il faut ? Faut se dépêcher. Et faire attention, qu'on nous prenne pas pour des Mangemerdes. Les gens ont peur depuis qu'ils ont attaqués Poudlard. Pour notre cause, faut faire attention. On ne blesse personne, même par accident."

Il semblait soudainement très sérieux. Il avait sincèrement peur qu'il y ait malentendu, que la panique qui s'était installée quelques mois auparavant revienne résonner dans les murs de l'école, par les cris. Il surveillerait Leo et Justin de près.
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Mer 21 Oct - 16:47

Rapidement, ses deux acolytes le rejoignirent, tous deux capes sur la tête. Génial, fallait privilégier la discrétion et au moins ils l'avaient compris. C'était Leo qui était arrivé le premier et Justin décida d'attendre également Ghrystal, qui ne tarda pas avant d'expliquer le fonctionnement et les règles de "l'événement". Oui puisque rien n'était à prendre à la légère, surtout qu'ils risquaient gros là dedans, ils mettaient leur place dans l'académie en jeu à l'issue du futur acte de rébellion.

Davis salua le Serdaigle et le Gryffondor et leur transmit leur fiole. « Vous avez les cheveux j'espère » dit-il doucement, espérant ne pas être entendu par une oreille imprudente se baladant dans cette aile du château à une heure si tardive. Enfin c'était surtout que c'était l'heure du repas quoi. Ghrys leur demanda de ne pas s'emporter et de ne pas se faire blesser. A la bon'e heure, ce n'était clairement pas dans les plans du sinople, l'idée était de se faire aduler de tous et pas de se faire insulter.

« Yes Ghrys t'as tout compris, on va devoir aussi être discrets et tenter de se fondre dans la masse, donc ne buvez pas toute votre potion on ne sait jamais si vous devez redevenir normaux ou reprendre une autre apparence. L'idée et de ne pas se faire trop voir, même si ça sera difficile je compte sur vous. » Et sur ses belles paroles le préfet des sinople et argent saisit sa fiole pour mettre le cheveu d'un Serpentard de cinquième année et en avaler une gorgée. Une sensation désagréable le frappa tandis qu'il changeait littéralement de corps, celui d'un cinquième année beaucoup plus maigre et petit que lui, un serpent tout simplement faiblard qui s'était retrouvé dans la Salle Commune au mauvais moment. Justin cacha rapidement le liquide dans un pan de sa robe et saisit sa baguette, attendant patiemment que les deux fassent de même.
Shae L. Keats
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Shae L. Keats, le  Mar 27 Oct - 18:20

L'attente ne fut pas bien longue avant que le Bleu et Bronze apparaisse à son tour... Bon au moins ils étaient au complet, aucun ne s'était dégonflé, c'était déjà ça.. Non pas que le lion ait douté du courage des deux autres, mais ils n'étaient pas à l'abri que la volonté d'un des leurs ne cède. Il ne fallait tout de même pas oublier que le Serpentard était préfet... Et qu'il prenait un gros risque en se joignant à eux ce soir. Enfin bref, ça c'était son problème, et si tout se déroulait comme ils l'avaient prévu, le Vert et Argent n'aurait aucun soucis à se faire. En entendant la tirade de Ghrystal, le jeune homme hocha la tête... Effectivement, ne blesser personne semblait primordial, ils étaient là pour marquer leur opposition à Kholov, et non pour semer la panique, ça paraissait logique. Pendant ce temps, Justin leur avait donner les fioles de Polynectar tout en leur demandant si ils avaient les cheveux. Leo acquiesça "Oui, c'est bon pour moi." , ça n'avait pas été le plus compliqué à trouver à vrai dire, il avait attrapé un cheveu sur la robe d'un des lions de sixième année dans un des cours, Un Gyffon blond légèrement plus petit qui ne lui ressemblait en rien... Glissant le cheveu dans la fiole, le Rouge et Or en avala une gorgée avant de glisser la fiole dans sa poche, saisit de sensations nauséeuse extrêmement désagréables... Heureusement la transformation ne durait pas longtemps... Et ce fut bientôt un jeune blondinet qui se rangea aux côtés de Justin en attendant que Ghrystal fasse de même.
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Emily Lynch, le  Sam 5 Déc - 2:14

RP avec Arica Jones
Flashback - Age d'Emily : 11 ans

Les bras chargés d’un tas de trucs tout aussi inutiles les uns que les autres, la jeune Emily courait dans tous les sens ! Un cours le matin d’un côté du château, puis le suivant à l’autre bout pour finir le soir à devoir encore tout retraverser pour atteindre la grande salle histoire de se mettre quelque chose sous la dent avant de retourner dans la salle commune des Pouffys afin de faire une tonne de devoir. Qui a dit que l’école pour sorciers et sorcières allaient être plus facile que celle des moldus ? D’accord, les matières étaient loin d’être les mêmes, mais l’exigence était tout aussi importante si pas supérieure. Bref, ce changement de monde pour une petite rousse connaissant sa nature de sorcière mais ne l’ayant jamais vécue était plutôt mouvementé.

Après cette journée de folie, elle décida d’aller là où tous les élèves se rendaient après une journée bien chargée, je parle évidemment de la grande salle, si vous n’avez pas suivi il fallait relire… Bref, pour cela, il n’y avait qu’un seul itinéraire possible, enfin non, il y en avait plusieurs, mais Emily n’en connaissait qu’un seul pour le moment. En effet la rouquine n’avait pas encore eut le temps de partir explorer tous les mystères du château et se contentait pour le moment de suivre le chemin qu’on lui avait conseillé. De là où elle se trouvait, elle devait obligatoirement passer par ce fameux couloir le long duquel se trouvait une bonne dizaine d’amures de part et d’autre de l’allée traversant le château.

Emily était plutôt intimidée à l’idée de passer par là, voir les armures bouger et tenter de lui gratter le nez ne lui donnait absolument aucune envie de traverser le couloir. Sur la partie du trajet avant celle qu’elle redoutait, la Pouffy regardait à chaque croisement si elle ne reconnaissait pas l’un des couloirs pour prendre un itinéraire secondaire. Malheureusement pour elle, soit ils se ressemblaient tous, soit elle avait la vague impression de n’avoir jamais mis les pieds dans cette partie de l’école. Elle arriva donc quelques instants plus tard près des armures qui claquaient déjà rien qu’à entendre quelqu’un approcher. Décidemment, elles étaient plutôt motivées aujourd’hui !

La rouquine se lança tête baissée… Un mètre, deux mètres… Trois mètres, quatre… Finalement, ça n’allait pas si mal, les armures ne semblaient même pas s’inquiéter de sa présence, à croire que les rumeurs à leur sujet étaient fausses. Pas le temps de réfléchir à ça, rien que d’y penser cela lui donnait froid dans le dos et elle ne voulait vraiment pas prendre de risque. Elle continua son chemin quand tout d’un coup, alors qu’elle leva son pied droit, quelque chose vint lui barrer le chemin et ce qui devait arriver arriva ! Emily commença à chuter et afin d’éviter la rencontre finale avec le sol, elle s’agrippa à la première chose qu’elle vit. Ici c’était une autre élève qui était juste devant elle et devait très probablement avoir le même âge qu’Emily. Entrainant finalement la personne dans sa chute, elle décida de présenter ses excuses.

- Oh pardon, excuse moi ! C'est l'armure, enfin je pense, pardon, je suis vraiment désolée.
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Dim 6 Déc - 12:03

Arica a 11 ans

Étudier la magie, ça n’avait pas de prix. Sa rentrée au château l’avait rendu extatique. Elle avait été répartie à Poufsouffle, la maison des blaireaux, et d’après ceux qu’elle avait interrogé, tous membres des jaunes et noirs, la meilleure famille de Poudlard. Dévouement, travail acharné, patience, fair-play, gentillesse, tolérance disaient son livre sur Poudlard. Elle en était fière, d’être à Poufsouffle, c’était certain. Et puis les cours avaient commencé, et la fillette n’avait plus quitter son sourire. La magie était fascinante, en quelque matière que ce soit. Mais la plus belle partie de l’aventure était sans doute Poudlard lui-même. Chaque couloir, chaque pièce, chaque armure avait son histoire, baignée de magie, d’une manière ou d’une autre. Les lieux étaient immenses, et Arica n’en connaissait qu’une infime partie. Ce qu’il l’avait le plus surprise avait été les escaliers, qui bougeaient seuls et de manière complètement aléatoires. Et puis il y avait eu les armures, qui parfois se mettaient à marcher seules dans les couloirs. Le plus effrayant restait les fantômes, qui faisaient plus angoisser Arica qu’ils ne la fascinaient. Des êtres translucides qui vous passent au travers au détour d’un couloir, ça n’a rien d’exaltant.

Le sac chargé de manuels, la fillette traversait le couloir du deuxième étage, les cheveux remontés sur la tête dans un chignon relâché. Elle avait entendu parler aujourd’hui de rumeurs, comme quoi parmi les fantômes il y en aurait qui n’étaient pas des pacifistes. Des esprits frappeurs. Et depuis quelques minutes qu’elle marchait entre les murs de pierre, Arica sursautait à chaque bruit. Elle baissa la tête pour regarder le sol. De part et d’autre de la Poufsouffle, des armures, qui ne manquaient pas de la rassurer par leur présence. On aurait dit des gardiens. Elle inspira à fond, continuant de marcher. *Tout va bien Arica, arrête de flipper. Il ne peut rien t’arriver ici, tu es dans une école ! Et les armures te protégeront des esprits frappeurs* Un fracas retentit loin derrière elle, la faisant sauter d’une bonne cinquantaine de centimètres au-dessus du sol. Le regard rivé sur le fond du couloir, elle se mit à courir en sens inverse.

VLAN

Oh pardon, excuse moi ! C’est l'armure, enfin je pense, pardon, je suis vraiment désolée.

Arica releva la tête vers celle qui avait parlé, et qui vraisemblablement venait de lui rentrer dedans. Ou alors c’était Arica qui lui était rentré dedans, ce n’était pas très clair. C’était une fille de son âge, et elle était persuadé de l’avoir déjà vu quelque part. Est-ce qu’elle était une Poufsouffle elle aussi ? Arica lui offrit un timide sourire, oubliant presque que quelques secondes plus tôt elle courrait à en perdre haleine. La rouquine avait l’air très gentille, et Arica ne lui en voulait pas le moins du monde.

C’est rien ça va, c’est moi qui suis désolé. Je courrais et je regardais pas où j’allais.

C’est là qu’elle se rappela de ce qui s’était passé. Elle se releva rapidement.

Une armure… j’ai entendu un grand bruit tout là-bas - elle désigna le fond du couloir d’un geste nerveux. Tu crois que c’était juste une armure ? J’avais peur que ce soit un esprit frappeur…

Arica reporta son attention sur la fillette, les yeux légèrement effrayés.

Oh euh… je m’appelle Arica au fait. Et toi ? J’ai l’impression de t’avoir déjà vu quelque part…

Et quelques secondes à peine après la fin de sa phrase, un fracas métallique résonna dans le couloir pour la deuxième fois.

En toute logique mon personnage panique, alors si tu veux nous faire courir je te laisse le faire…
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Emily Lynch, le  Lun 7 Déc - 12:05

HRP : Pardonne moi la qualité médiocre de ce RP, mais je ne voulais pas te laisser sans réponse plus longtemps.

Cette rencontre était synonyme d’incompréhension, en effet, Emily était persuadée d’avoir trébuché à cause d’une des armures et tomber sur Arica, mais celle-ci disait être responsable de la collision. Savoir qui était le coupable dans l’histoire allait plutôt être difficile puisque finalement personne ne comprenait ce qu’il se passait réellement. Entre les CLIC et les CLAC que faisaient les armures, il était pour ainsi dire plutôt difficile de réfléchir paisiblement pour se refaire la scène en tête. Mais bref, il était sans doute inutile de commencer à chercher un responsable, Arica courrait dans le couloir sans faire attention et Emily avait trébuché et chuté pile au moment où les deux filles sont tombées l’une sur l’autre, offrant aux spectateurs en ferraille un spectacle plutôt amusant. Présentant l’une à l’autre leurs plus plates excuses, les deux filles semblaient plus effrayées par ce qu’il se passait dans ce couloir que par les éventuels dommages causés par leur collision.

- Une armure… j’ai entendu un grand bruit tout là-bas. Tu crois que c’était juste une armure ? J’avais peur que ce soit un esprit frappeur…

- Je… Je ne sais pas… On ferait peut-être mieux de ne pas rester ici…

Suite à cette révélation, le regard apeuré d’Arica put rencontrer celui d’Emily qui n’était vraiment pas mieux. Ce couloir donnait vraiment la chair de poule, des bruits de partout, des armures qui bougent en faisant des bruits insupportables, la rouquine était un peu perdue et espérait trouver un peu de courage pour au moins partir d’ici. L’idée qu’un esprit frappeur vienne à leur rencontre ne plaisait pas trop à Emily, les rumeurs à leurs sujets sont tout aussi effrayantes que celles concernant les armures.

- Oh euh… je m’appelle Arica au fait. Et toi ? J’ai l’impression de t’avoir déjà vu quelque part…

- Emily dit-elle en posant sa main contre elle. A la répartition, on est dans la même année…

Bien qu’effrayée, elle avait reconnu le visage de la fille passée avant elle sur le tabouret du Choipeaux… Puis un autre bruit retentit avec fracas dans tout le couloir… Que se passait-il ici ? C’était vraiment un endroit étrange, mais surtout flippant et elle aurait donné tout pour que quelqu’un vienne à leur secours. Malheureusement, cela ne semblait pas être le cas. Fixant Arica, le visage surpris, elle lui saisit la main.

- Viens, faut pas qu’on reste ici !

Puis sans trop se souvenir d’où elle venait, Emily entraina Arica dans la direction opposée du bruit qu’elles venaient tout juste d’entendre il a quelques instants. Mais alors qu’elles courraient, s’éloignant de plus en plus de l’origine du bruit, un nouveau son métallique résonna dans tout le couloir et provenait très clairement de l’endroit vers lequel elles étaient en train d’aller. Emily s’arrêta net !

- Mince ! Qu’est-ce qu’on fait ?!

Les bruits provenaient aussi bien d’un côté du couloir que de l’autre, elles étaient encerclées, peut-importe le chemin pris, soit elles allaient tomber dans le meilleur des cas face à face avec une armure, dans quel cas, il n’y avait pas trop à craindre, soit elles allaient croiser un esprit frappeur qui allait sans nul doute prendre un malin plaisir à s’amuser un peu à les embêter un maximum en leur lançant tout un tas d’objets à la figure.
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Mar 8 Déc - 16:05

Mais non c’est pas médiocre, qu’est-ce que tu racontes ! Tu pardonneras mon onomatopée toute pourrie hein ?


A l’entente de son nom, Arica se souvint de la cérémonie de répartition, et elle offrit un grand sourire à sa camarade de maison. Sourire qui s’estompa rapidement lorsqu’elle se rappela où elles étaient et ce pourquoi elles s’étaient rentré dedans. La peur. Emily craignait les armures, et Arica les fantômes mal intentionnés. Et ce couloir semblait vouloir leur rappeler l’un et l’autre. Le fracas qui venait de retentir fit réagir Emily plus rapidement que Arica, qui la sentit saisir sa main.

Viens, faut pas qu’on reste ici !

Et elle l’entraîna à l’opposé du bruit à une vitesse folle. Arica, apeurée, ne se débattit pas un instant et suivit le mouvement, le coeur battant et le souffle court. Mais alors que le paysage défilait toujours plus vite, un vacarme encore plus assourdissant retentit droit devant elles. Les deux Poufsouffles se figèrent au même moment.

Mince ! Qu’est-ce qu’on fait ?!

Arica n’avait aucune réponse à cette question. Elle voulait courir, mais aucune des deux directions qui s’offraient à elles n’étaient synonyme de sécurité. Autrement dit, elles n’avaient nulle part où aller. La panique commença à monter, et Arica sentit sa respiration s’accélérer.

Euh… je sais pas… je… est-ce que t’as ta baguette ?

Peut-être qu’elles pourraient se défendre ? Elle-même ne connaissait pas beaucoup de formules, et la plupart n’étaient même pas des formules de défense, mais elle espérait que Emily en saurait un peu plus. Elle sortit sa baguette de sa robe, la main tremblante.

J’connais pas de sort pour se protéger. T’en connais toi ?

BLANGLIGABLANG

Le bruit se rapprochait, et Arica n’aurait pas su dire s’il venait de derrière ou de devant elles. Peut-être même qu’il venait des deux côtés ! Les armures semblaient les observer. Maintenant que Emily avait soulever la possibilité qu’elles pourraient les attaquer, Arica ne les trouvaient plus si rassurantes.

C’est… c’est tt… tout près de nous !

Et un ricanement survint, comme pour confirmer ce qu’elle venait de dire.
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Emily Lynch, le  Lun 14 Déc - 16:58

Cette découverte de Poudlard et ses nombreux secrets n’étaient guère la plus agréable de toutes pour les deux jeunes Poufsouffle. Elles étaient la maintenant dans un couloir bordé d’armures inquiétantes qui semblaient être prêtes à les attaquer dès qu’elles auraient le regard ailleurs. C’est d’ailleurs pourquoi entre deux échanges de regards avec Arica, qu’Emily s’empressait de regarder les colosses de fer avec un regard bien plus qu’inquiet. Elle craignait en effet que tous les sons qui retentissaient dans le couloir soient provoqués par les armures et uniquement elles, contrairement à Arica, qui voyait plutôt un esprit frappeur s’amuser à jouer avec les différentes pièces et faire un beau bazar. Mais pour le moment la question n’était pas de savoir l’origine de tout cela, du moins pour Emily, mais aussi très probablement pour Arica aussi. Non la seule chose qui comptait pour l’instant c’était de trouver un moyen de fuir, ou plutôt de se défendre face à ce qui allait probablement leur tomber dessus d’ici quelques instants.

Arica lui demandait si elle avait sa baguette, question qui peut sembler banale, mais lorsque l’on débarque dans ce nouveau monde, la question était tout à fait pertinente. Certes, elle était obligatoire pour certains cours, elle est même l’outil le plus important du sorcier, mais lorsque l’on n’a pas l’habitude de toujours sortir avec, il valait mieux vérifiée si elle se trouvait bien en poche et non sur la table de chevet dans le dortoir qui se trouve malheureusement bien loin. Mais de toute manière, en poche ou non, il était bien trop tard pour aller la chercher, si elle devait l’utiliser, c’était maintenant et non dans deux heures. La rousse plongea alors sa main dans sa poche, là où elle avait choisi quelques jours plutôt l’endroit qui allait accueillir cet instrument si important pour les sorciers.

- Ou… ou… oui je l’ai ! dit-elle tout en fouillant sa poche. Sortant sa baguette, elle adressa un petit regard inquiet à sa collègue avant de lui dire. Et toi… tu as la tienne ?

Pouvaient-elles vraiment espérer se défendre face à ce qui allait se trouver face à elles ? C’était la une question vraiment intéressante, en effet, cela faisait à peine quelques temps qu’elles apprenaient la magie et n’avaient pas vraiment appris des sorts de défense. Cependant, Emily passait beaucoup de temps dans les bouquins et avait déjà pu lire l’un ou l’autre sortilège qui pouvait potentiellement les aider. Le souci dans tout cela, c’est qu’il ne s’agissait que de théorie, la rouquine n’avait jamais eu l’occasion de tester en situation réelle les sortilèges en question. Elle avait ici l’occasion de mettre en pratique ce qu’elle avait lu dans les bouquins, merveilleux, cette idée en aurait réjoui plus d’un, mais la situation n’aidait pas. Si elle échouait, si elle ratait ou que le sortilège n’était pas efficace contre un esprit frappeur ou une armure magique ?

- J’connais pas de sort pour se protéger. T’en connais toi ?
- Euh oui… en théorie, mais je n’ai encore jamais essayé…

Les choses étaient claires, elle savait, mais n’avait jamais pratiqué, ce qui signifiait clairement qu’elle ne savait pas du tout si cela allait fonctionner ou non. Emily était dans le flou complet, allait-elle réussir, mais surtout, serait-il vraiment nécessaire de faire usage de la magie ? Ca, elle allait bientôt le savoir.

- C’est… c’est tt… tout près de nous !
- Je vais essayer quelque chose. #Promptus Nebulae

La formule prononcée, il y eut juste un petit sifflement qui retentit dans le couloir et pour une fois, elle savait bien d’où provenait le son, de sa baguette. Le sortilège lancé était bien trop exigeant et inaccessible à une élève de première année… Dommage, elles auraient pu se cacher dans cette brume.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Hugh Dey, le  Mer 27 Jan - 11:49

[RP avec Jade Wilder. Sans réponse depuis plus d’un mois et sans connexion de la part d’un des deux partis depuis plus d’un mois, je me permets de squatter]

Ce que je faisais là ? Sans doute l’une des choses les plus inconscientes qui existent.

Je l’avais repérée cette galerie des armures. Ca faisait même un moment que je me planquais derrière certaines pour faire peur aux petits élèves. Ou pour les surprendre en plein mauvais coup. En réalité, le couloir était généralement assez calme et c’était plutôt pour me la couler douce que je venais ici. Et puis surtout, les armures, ça ne cache pas aussi bien qu’on le pense. Quand on est juste derrière, il y a toujours un moment où on est visible. Il suffit de savoir bien regarder.

Alors cette fois-ci, j’avais décidé de passer à la vitesse supérieure. En tapotant sur plusieurs d’entre elles, j’avais essayé d’en détecter une vide. Bingo. Plutôt que de me cacher derrière l’armure, j’allais me mettre dedans. Héhéhé c’était pas le meilleur plan du monde ça ? Si si, allez, je vous vois, vous êtes jaloux de pas avoir eu la même idée.

En fait, ça se révélait être un super exercice pour moi, et vous savez pourquoi ? Parce que l’armure était pas du tout à ma taille. Les jambières étaient trop longues. Donc je me concentrais, pis j’allongeais mes jambes. Le casque était trop petit. En plissant bien les yeux, j’arrivais à le faire rentrer parce que j’avais rapetissé ma tête. J’avais tout fait pour être difforme en fait, et c’était compliqué de se concentrer suffisamment pour garder tout en place, mais finalement j’y parvenais assez pour tout enfiler et monter sur la petite estrade réservée à l’armure.

Bon cela dit, non seulement j’étais difforme à l’intérieur, mais en plus c’était loin d’être confortable. Qui aurait cru que la maille et l’acier étaient à nu ? Genre, les chevaliers avant, ils mettaient pas de mousse, ils s’en foutaient. Déjà, grande découverte. Mais alors du coup, ils auraient quand même pu penser à moi. Parce que non seulement c’était pas confortable, mais en plus, me semblait bien que j’étais coincé dedans. Tout tenait parfaitement, même moi. Je pouvais absolument plus bouger. Et alors que le casque était rabattu sur mon visage, je voyais une ombre passer. Bordel, j’étais pas dans la Mer**.

« Psssst… Faut m’aider je suis coincé… »

Ca résonnait dans mon casque, mais mon chuchotement l’avait peut-être pas atteint. Bordel, quelle idée…
Jade Wilder
Jade Wilder
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Jade Wilder, le  Mer 3 Fév - 3:18

Amorphe. Voilà le mot parfait pour qualifier Jade cet après-midi là. Pourtant, il était loin d'être tard, mais l'hiver avait décidément un drôle d'effet sur elle. Sans doute parce-qu'elle n'avait quasiment jamais connu ce genre d'hiver ? En Italie, tout était différent, à commencer par les saisons, on a pas idée d'avoir un hiver aussi rude, brr. Non décidément, ça n'était pas son truc du tout, cependant la jeune fille n'avait pas réellement le choix. Elle en avait encore pour un an et demi à Poudlard, peut-être plus dans ce pays en lui-même. Cette idée même la fatiguait en fait.

Quoi qu'il en soit, Jade était passée en mode hibernation. Une fois les cours terminés, elle rejoignait son dortoir où elle révisait un moment, comme à son habitude.. avant de littéralement s'endormir sur ses livres. La plupart du temps cela provoquait des réveils relativement inconfortables d'ailleurs, surtout lorsque comme 90% du temps, des cauchemars venaient lui rendre une petite visite de courtoisie. Évidemment, dormir plus c'était synonyme de plus de cauchemars. L'un ne va pas sans l'autre, pourtant l'Italienne ne pouvait pas bien faire autrement. Vivement le retour du beau temps, elle finirait par comater en cours à ce rythme. A propos de cours, elle venait tout juste d'en sortir, le dernier de la journée. Sa destination finale semblait définie, le chemin pour y parvenir également, mais non. Sans doute s'était-elle perdue, puisque le couloir qui apparut sous ses yeux ambrés ne lui était pas des plus familiers. Quoi que, plein d'armures. C'est là qu'elle s'était réfugiée quelques temps auparavant, alors que ses nerfs avaient lâché ? Non, elle ne se rappelait pas d'une telle invasion d'armures. C'était même très perturbant.

Serrant l'attache de son sac entre ses doigts, le poing ainsi formé quasiment plaqué sur sa poitrine, Jade ne pouvait s'empêcher d'observer les squelettes métalliques. Elle avait beau être passionnée par l'Histoire avec un grand "H" et par conséquent les objets et tenues y étant reliés, la blondinette trouvait cet endroit plus oppressant et glauque qu'autre chose. Et puis peut-être qu'elles allaient lui en vouloir pour celle qu'elle avait détruit ce fameux jour ? Bon sang.. Y en avait des vivantes des armures ? Naaaan, calme, on respire et on arrête de flipper.

Accélérant légèrement le pas, l'oeil et l'oreille aux aguets, Jade stoppa soudain tout mouvement. Minute. Elle avait entendu quelque chose hein, elle n'avait pas rêvé ? En fait non, elle ne voulait pas répondre à sa propre question pour une fois, la curiosité s'arrête à un certain point. Pourtant, l'adolescente ne put se résoudre à reprendre la route.

- Il y a qual.. quelqu'un ?

Mauvaise idée. Blondasse, on t'a pas apprit que dans les films d'horreur, non seulement les blondes mourraient en premier mais qu'en plus, poser cette question n'était JAMAIS une bonne idée ? Nouveau son et cette fois, elle réussit à en distinguer la forme. Coincé ? Le regard ambré de la jeune fille s'arrêta sur l'une des armures, armure moins immobile que les autres. Attendez, il y avait vraiment quelqu'un là-dedans ?

Mordillant sa lèvre inférieure, signe de nervosité très caractéristique chez elle, Jade finit par bouger, s'approchant de l'armure. Chacun de ses muscles était tendu, après tout ce n'est pas tous les jours qu'on trouve quelqu'un.. coincé dans une armure. Bon, nouvelle question, comment était-elle sensée aider ? Surement en démontant l'armure mais euh.. plus facile à dire qu'à faire en fait.

- Hm.. aspetto, je vais.. essayer d'enlever il.. le casque.

Bah ouais, ce serait déjà plus simple pour communiquer non ? Voilà, commençons par le commencement. Sans attendre quelconque réponse - ou alors il y en avait eu et elle n'avait pas écoutée, la blondinette vérifia si il y avait des attaches quelconques avant de choper le fameux casque au creux de ses paumes, pour le tirer vers le haut. Le stress n'était plus vraiment de savoir qui se cachait là-dessous, mais plutôt la crainte de lui faire mal. Enfin, quelques secondes et elle se retrouva avec le morceau d'armure entre les mains et.. un visage déformé sous les yeux. Un cri s'échappa de ses lèvres alors qu'elle reculait de quelques pas.

- Ma.. qui.. qui êtes vous ?

Ce visage lui disait quelque chose, mais déformé ainsi il était bien difficile de s'en faire une véritable idée. Elle avait vu bon nombre de choses depuis la découverte de ses pouvoirs, cependant là c'était inédit.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Hugh Dey, le  Mer 3 Fév - 16:03

Tout ce que j’entendais là-dedans était hyper étouffé. Et j’avais mal. Très mal. Le pire c’était à la tête. Je plissais fort les yeux pour essayer de la maintenir aussi petite que je pouvais mais c’était compliqué. Parce que plus j’avais mal, moins j’arrivais à rester concentré. Et moins j’étais concentré, plus j’avais mal évidemment.

J’entendais à peine quand on me parlait, et moi je m’entendais trop fort dès lors que je disais quelques mots. Pour autant je m’arrêtais pas. J’espérais bien que la personne qu’était passée s’arrêterait et m’aiderait. Je commençais même à me demander si y avait pas des gens qu’étaient morts comme ça dans ces armures. S’ils avaient réussi à les enfiler et que personne les en avait sortis, c’était bien possible. Juste que depuis, d’autres avaient fait le ménage. Attirés par l’odeur.

Je pouvais essayer de faire tout ce que je voulais pour retirer ces trucs, j’avais pas la capacité de me faire disparaître. On était dans Poudlard, j’aurais même pas pu transplaner, et quand bien même, l’armure aurait bougé avec moi. Mais peut-être qu’en me désartibulant un peu, j’aurais eu plus de chances de m’en sortir. Non… Raté. J’allais juste crever.

D’un seul coup, la douleur dans ma tête devint très forte. Comme si on me plantait un couteau dans les tempes. Et je commençais à crier, mais je me faisais plus mal qu’autre chose. Quelque chose tirait sur le casque et je baissais la tête, dans la mesure du possible, pour que ça continue à tirer. Je plissais les yeux très fort, essayant de me concentrer uniquement sur la forme de ma tête. J’allais y arriver. Alleeeez ! Fallait qu’elle s’étire et qu’elle laisse le casque partir. Encore un peu !

Je le sentais glisser, et bientôt, la lumière du couloir m’éblouit. Je n’avais plus rien devant les yeux. Plus rien sur la tête. Je pouvais même m’arrêter de crier. Et voir une petite blonde devant moi, horrifiée. Elle avait l’air d’avoir peur. En même temps c’était normal, moi aussi je serai flippé de voir qu’il y a des vrais gens dans les armures.

- Ma.. qui.. qui êtes vous ?

- Bah le concierge ! Tu m’connais pas ? Ah ouais nan attends…

Je plissais les yeux très fort, et j’essayais de me rencontrer sur ma tête. J’avais mal ailleurs et je pouvais toujours pas bouger dans le reste de l’armure, mais là j’avais plus rien pour m’écraser le crâne. Ca facilitait déjà grandement les choses pour contrôler la forme que je devais prendre. Progressivement, tout doucement, ma joue gauche devait se regonfler, alors que mon crâne devait revenir bien à sa place, plutôt que de culminer trente centimètres trop haut. J’étais pas tout à fait sûr d’être bien normal, et je pouvais déjà voir de longues mèches de cheveux orange vif, reflétant la douleur que j’avais ressenti et toute ma panique, mais au moins j’avais une vraie tête.

-Là, c’est mieux ? Merci en tout cas… Y a moyen que tu m’enlèves un bras au moins ? je pourrais mieux m’sortir d’là tout seul après.

J’essayais d’accompagner ma demande d’un sourire, mais ça ressemblait surtout à une grimace. J’avais voulu lui taper sur l’épaule, mais évidemment j’avais pas pu, et y avait un morceau de peau qui s’était coincé au niveau de l’épaule.

- Aaaah bordel ! Cette saloperie me pince de partout c’est une tortuuuure ! Aide-moi vite ou j’te colle une retenue imbécile !

Ah ouais, moi quand j’avais mal rapidement j’oubliais les gentillesses et les délicatesses.
Jade Wilder
Jade Wilder
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Jade Wilder, le  Ven 5 Fév - 3:03

- Bah le concierge ! Tu m’connais pas ? Ah ouais nan attends…

Le concierge. Si, bien sûr que si, Jade en avait entendu parler et l'avait sans doute croisé à quelques reprises dans les couloirs depuis son arrivée. Mine de rien cela faisait déjà plusieurs mois qu'elle avait débarqué d'Italie, ne pas connaitre le concierge aurait été tout de même étrange. Cependant, la jeune fille n'avait aucun souvenir d'un quelconque dialogue avec cet homme. Compréhensible puisqu'elle ne faisait jamais d'écart - on ne parlera pas de sa nuit de détraquée quelques temps plus tôt - et qu'elle restait la plupart du temps dans la bibliothèque ou dans son dortoir, pour réviser.

- Je n'connais pas.. grand monde.

Des mots marmonnés à voix basse, plus pour elle-même que pour la personne en face d'elle. Cependant ses relations instables n'étaient pas sa principale pensée à cet instant, mais bel et bien l'interrogation. Voir un visage se transformer comme ça, sous ses yeux, c'est loin d'être anodin et la blondinette hésitait entre la curiosité et l'envie de fuite. Mais il lui avait parlé, cet homme, il n'avait pas l'air méchant, non ? Alors elle n'avait pas à fuir. Surtout qu'il était toujours coincé dans son armure au final, puisqu'elle n'avait fait qu'enlever le casque. D'ailleurs, il fallait songer à l'aider pour le reste mais là, elle ne pouvait tout simplement pas détacher son regard de cette "transformation".

C'était plutôt impressionnant. Et un peu effrayant aussi. Mais Jade gardait son calme, étonnamment, laissant sa mémoire faire tout le boulot. Elle avait lu énormément de choses à propos des changements d'apparence, mais il fallait faire le tri entre ce qui était possible ou pas. Fort heureusement, il n'y avait pas non plus trois milliards de possibilités et ça avait plutôt le don de la fasciner. Ah, la curiosité.

-Là, c’est mieux ? Merci en tout cas… Y a moyen que tu m’enlèves un bras au moins ? je pourrais mieux m’sortir d’là tout seul après.

Bizarre, ses pupilles n'avaient jamais quitté le visage en face d'elle, cependant il semblerait que ses réflexions aient prit le dessus l'espace de quelques instants puisque c'est en entendant cette phrase que l'Italienne revit un visage normal sous ses yeux. Dommage, elle n'avait pas suivi la transformation jusqu'au bout. Par contre, sa curiosité était à son comble. Bon, chaque chose en son temps, il fallait qu'elle libère cet otage involontaire.

- Oui je..
- Aaaah bordel ! Cette saloperie me pince de partout c’est une tortuuuure ! Aide-moi vite ou j’te colle une retenue imbécile !

Un sursaut s'empara du corps féminin, provoquant un petit bond vers l'arrière. Ah, visiblement elle était beaucoup moins amorphe qu'avant. Qui le serait encore dans une telle situation ? La blondinette avait l'habitude d'aider les autres, elle aimait le faire, mais ça c'était tout de même.. très peu commun. Et puis, l'excitation à l'idée de découvrir de nouvelles choses n'arrangeait rien, la rendant presque euphorique. En fait, ce n'était qu'une légère partie qu'elle ne montrait pas, car ce sentiment était occulté par d'autres. Surtout l'empathie. Elle qui ressentait si bien la douleur des autres ne pouvait rester insensible aux paroles du concierge. Paroles par forcément agréables, certes, mais elle aussi était imbuvable lorsqu'elle souffrait. Et ce, physiquement ou mentalement.

C'est donc juste après son sursaut que la Poufsouffle s'avança sans hésitation, vérifiant une nouvelle fois une quelconque attache avant de tirer. Manquerait plus qu'elle arrache de la peau ou un truc du genre.. Ah non, hors de question hein ! Un léger clic se fit entendre, signe visible que cette partie au moins n'était plus serrée et pouvait être retirée. Bingo ! Seulement, contrairement aux paroles de l'homme un peu plus tôt, Jade ne comptait pas en rester là et le laisser se débrouiller ensuite. Ça aurait été contraire à chacun de ses principes et puis, se tourner les pouces en l'observant galérer pour tout enlever aurait été une situation tout à fait gênante. Bref, l'autre bras fut plus simple à enlever ensuite, puisqu'elle venait de le faire.

- Excusez moi, mais de nous deux ce n'est pas moi che sono blo.. coincée dans cette armure.

C'était plus de la malice qu'une réplique amère, d'ailleurs un sourire en coin accompagnait ses paroles alors qu'elle empoignait le torse de l'armure pour pouvoir le retirer lui aussi. Pourtant, elle qui était incroyablement susceptible aurait pu très mal prendre "l'insulte" prononcée plus tôt, mais elle avait bien autre chose à penser. Et puis, c'était sous la douleur et patati et patata. Pas de quoi s'énerver donc. Par contre, sa curiosité était loin de faiblir.

- Comment vous.. vous êtes finito.. hum.. retrouvé.. là-dedans ?

Baissant les yeux, Jade ne sut pas vraiment comment agir pour les deux jambes et la dernière partie restante, ayant surtout peur de faire tomber le concierge en voulant le libérer. D'une elle ne voulait pas blesser qui que ce soit, de deux elle ne souhaitait franchement pas avoir sa première colle de toute sa maigre existence.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Hugh Dey, le  Mar 9 Fév - 16:35

Cette petite était beaucoup trop bizarre pour qu’on puisse réellement faire quelque chose d’elle. Mais au moins elle était gentille. Peut-être un peu trop d’ailleurs. Je baissais les yeux et je tombais sur son écusson. Poufsouffle. Avec un joli P pour qu’on voit bien de quelle maison elle était. A moins que ce ne soit pour Préfet ? Peu importe, quand bien même elle aurait été préfète, ça voulait juste dire qu’elle était la reine des niaiseux et des gentils. Rien qu’à lui jeter un coup d’œil je savais que je préférais l’ancienne, même si elle était plus dérangée. Précisément parce qu’elle était plus dérangée d’ailleurs.

Mais bon, au moins comme celle-ci était gentille, contrairement à l’ancienne détraquée, elle s’affairait à retirer l’armure qui me pinçait la peau comme jamais. Quelques manipulations, un petit clic et le soulagement. Ca se retirait progressivement, et j’avais surtout le droit de respirer. Aaaaah le bonheur quoi. J’avais quasiment plus de circulation dans les jambes, mais déjà les bras et le buste, c’était un bon début.

- Excusez moi, mais de nous deux ce n'est pas moi che sono blo.. coincée dans cette armure.

Je comprenais pas tout ce qu’elle me disait, mais suffisamment pour savoir qu’elle se moquait à moitié de moi. Je fronçais les sourcils et je la regardais, l’air pas très commode. Elle était gentille ok mais fallait pas trop exagérer non plus.

- J’suis pas sûr que la moquerie soit l’meilleur moyen pour m’mett’ ed’bon poil.

Cela étant dit, comme elle m’avait bien aidée, je pouvais pas non plus trop lui en vouloir. En plus bientôt, tout le haut de mon corps était libéré et sans demander mon reste, alors que je la voyais hésiter sur la conduite à tenir envers mes jambes, je courbais l’échine et essayais de retirer les jambières. Mes bras avaient encore la forme de spaghettis, là où mon ventre avait pourtant bien repris sa forme initiale. Un petit bidon, signe que la quarantaine approchait, de plus en plus difficile à masquer. Fallait vraiment que je m’entraîne à la métamorphomagie.

- Comment vous.. vous êtes finito.. hum.. retrouvé.. là-dedans ?

- Pour faire parler les bavards, et ça marche !

J’avais répondu sèchement, trop concentré par l’enlèvement des jambières. Clic, une nouvelle retirée, et un mollet pouvait enfin reprendre forme humaine. C’était parti pour la deuxième.

- Bon ok eum… Pardon je… J’avais envie de voir ce que ça faisait. Pis comme c’était trop petit ça faisait un bon entraînement. J’ai bien réussi à m’entraîner d’ailleurs, t’m’as pas reconnu quand t’as enlevé mon casque. Mais ch’uis pas assez bon apparemment.

J’étais pas bien sûr qu’elle sache vraiment de ce que à quoi je faisais allusion. La métamorphomagie était rare, et on savait pas toujours directement que je l’étais, même en me voyant me transformer. Alors, je libérais ma deuxième jambe, et laissais mes cheveux virer doucement au vert sous le coup du soulagement. Je balançais la dernière pièce à terre dans un boucan du diable et secouais un peu mes jambes avant de m’approcher d’elle. Très près, tout près, beaucoup trop près. Et je lui glissais à l’oreille.

- C’est génial de pouvoir changer d’apparence. J’peux devenir super séduisant en un clin d’œil et te faire tomber raide dingue.
Jade Wilder
Jade Wilder
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Jade Wilder, le  Lun 15 Fév - 22:16

- Je.. désolée..

Les reproches visibles sur le visage du concierge gênaient Jade. D'accord, elle n'avait vraiment pas assuré pour le coup. Décidément, l'adolescente avait du mal à se faire aux différentes personnalités dans cette école, c'était assez dingue. Cela semblait plus facile en Italie, là-bas elle pouvait quasiment tout dire sans que ça ne soit mal prit. Enfin, pas sûr. Peut-être que le mal du pays jouait un peu sur cette conclusion aussi, avouons le. En tous les cas, la jeune fille n'avait jamais voulu froisser le concierge, ce n'était pas son genre. Peut-être qu'elle débloquait aussi, tout simplement. A méditer.

- Pour faire parler les bavards, et ça marche !

D'aaaaccord, mode mutisme activé. Décidément il valait mieux qu'elle ne parle pas si c'était pour se mettre tout le monde à dos. Serrant la lanière de son sac entre ses mains, il était difficile pour Jade de rester sans rien faire en laissant l'homme se débrouiller. Alors du coup elle cherchait son nom. C'était mieux tout de même de se rappeler du nom de quelqu'un, en particulier quand on tombe dessus et qu'on l'aide à sortir d'une armure - comme si cette situation se présentait tous les jours. Jade se souvenait d'une chose, les différents récits qu'on lui avait livrés après l'attaque en divination. Apparemment, il y avait fait une apparition mémorable. Qu'avait dit Marjory déjà ? Hugh. Hugh Dey, peut-être. Plus sûre. Sa mémoire auditive était bonne, elle devait lui faire confiance. Du moins il fallait l'espérer sinon elle serait ridicule en plus de vexer une nouvelle fois l'homme en face d'elle.

- Bon ok eum… Pardon je… J’avais envie de voir ce que ça faisait. Pis comme c’était trop petit ça faisait un bon entraînement. J’ai bien réussi à m’entraîner d’ailleurs, t’m’as pas reconnu quand t’as enlevé mon casque. Mais ch’uis pas assez bon apparemment.

Retour à un ton plus avenant cette fois, cependant l'adolescente torturait déjà sa lèvre inférieure de ses dents, fichu tic de stress. C'était toujours comme ça de toute façon, ton sec ou pas, les nouvelles rencontres la stressaient. Il fallait parler. Et parler, en anglais qui plus est, c'était pas son fort. Cependant, Dey jouait sans le savoir avec un de ses défauts, ou une de ses manies, selon les points de vue: la curiosité. Elle ne pouvait s'en empêcher, tout ce qui était inédit la poussait à en découvrir les secrets. Tout savoir, c'était se donner une impression de contrôle qui était toujours loin d'être réelle certes, mais bon. Une impression, c'est toujours mieux que rien. Bref.

- Vous êtes anda.. hum rentré là-dedans, c'est déjà pas mal.

Pourtant fidèle à son réflexe de mutisme, Jade préférait contredire plutôt qu’acquiescer. Et puis, c'est vrai quoi, elle n'avait jamais croisé personne capable de se tordre de cette façon, pour elle c'était assez incroyable. Bien évidemment elle ne connaissait pas les différents "niveaux" de transformation, d'ailleurs elle n'était même pas sûre du véritable nom pour la désigner, mais zut. Oserait-elle demander ? Bien sûr, sa curiosité dépassait ses réflexes de mutisme. De là à savoir quand elle oserait, ça c'était une autre histoire.

Enfin, l'homme semblait délivré de sa prison en fer. Certains de ses membres n'étaient pas encore redevenus normaux et cette fois, la blondinette n'en perdait pas une miette. C'était tellement.. étrange, mais fascinant à la fois. Au final, ses questions lui brûlaient les lèvres plus que de raison, dieu qu'il était énervant d'être aussi curieuse. Un léger sursaut la prit alors que le dernier morceau volait à travers la pièce, il fallait vraiment qu'elle se détende là, mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Le temps de quitter la pièce des yeux et voilà que Dey se retrouvait près d'elle.

- C’est génial de pouvoir changer d’apparence. J’peux devenir super séduisant en un clin d’œil et te faire tomber raide dingue.

D'un sourcil haussé naquit un léger froncement. Changer d'apparence.. Rhaaa, elle voulait savoir. Et puis cette proximité lui était peu naturelle, le seul homme avec qui elle avait cette habitude, c'était son frère. Et encore, depuis combien de temps n'avait-elle pas eu droit à un de ses câlins ? Beaucoup trop longtemps..

- Chi ha detto.. dit.. que vous en aviez.. besoin ?

Ok, ça faisait sans doute très lèche-botte, pourtant c'était spontané et par conséquent, sincère. Il n'y avait pas de quoi cracher sur l'apparence du concierge tout de même, marre des dictats quotidiens. En tant qu'élève, elle n'aurait sans doute pas dû se permettre ce genre de mots, mais.. oh et puis elle s'en fichait, na.

Inspirant légèrement avant de s'éloigner de cette présence un peu trop proche par un simple pas, la blondinette releva le regard vers l'homme qui en était responsable.

- Comment faites vous ça ? Voglio dire.. j'ai lu des choses.. ma non.. je ne suis pas sûre..

Adieu le mutisme, bonjour la curiosité. C'était définitivement plus fort qu'elle, et puis c'était lui qui en avait parlé en premier, ça ne devait donc pas le déranger que d'en parler directement. Enfin il fallait l'espérer sinon elle n'était pas sûre qu'il le prendrait bien. Et puis, pour faire bonne mesure, la blondinette émit son hypothèse première.

- Vous êtes.. métamorphomage ?
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Hugh Dey, le  Mar 16 Fév - 14:08

[Preuve que je t’estime beaucoup, je te dédie ce message, qui est mon 8888ème. Le 8 étant mon chiffre porte-bonheur, ce n’est pas rien.]

Bon, cette fille semblait quand même avoir sacrément faim. Vu comme elle se mangeait la lèvre, j’avais presque pitié. Pis elle avait du mal à parler aussi. Sans doute qu’elle se retenait de pas bouffer tout ce qu’elle trouvait. Genre, même les lambeaux de peau que j’avais pu laisser dans l’armure. Si j’avais eu un biscuit, je lui aurais donné. Mon regard tomba de nouveau sur son écusson. Ah oui Poufsouffle… pas pour rien qu’ils étaient à côté des cuisines ceux-là. Finalement, des biscuits, elle pouvait en avoir quand elle voulait, j’avais pas besoin de lui en donner. Pis de toute façon j’en avais pas alors voilà, problème largement réglé.

Brrref, elle avait l’air toute timide, mais finalement elle était quand même sacrément gentille. Déjà parce qu’elle me flattait. Genre elle se rendait vraiment compte de l’effort que j’avais dû fournir pour rentrer dans cette armure et je me sentais hyper valorisé. Ouais c’est vrai. Je bombais même le torse pour lui montrer à quel point j’étais fort. Mais tout proche d’elle comme je l’étais, et avec ce qu’elle me répondait, la donne changea.

- Chi ha detto.. dit.. que vous en aviez.. besoin ?

J’écarquillais les yeux et perdais instantanément de ma superbe. Est-ce que c’était pas un… un compliment ? Sur moi je veux dire ! Ouais sur mon physique même ! Bordel mais… Pourquoi ? Je clignais bêtement des yeux, gardais la bouche ouverte aussi et attendais comme ça, sans jamais rien dire. Et au moment où j’essayais de parler, ça donnait qu’un vague :

« Ah… bah euh… je beuh… fin… »

Ouais voilà. A peu près.

Mais rapidement je reprenais contenance en trouvant quelque chose dans son regard. Un truc un peu palpable. Une flamme nouvelle. Bien loin de cette de son cœur évidemment, puisqu’elle brillait dans ses yeux – suivez un peu. Elle s’éloigna et continua de me regarder. Etait-elle impressionnée ? Jamais on ne m’avait réellement regardé ainsi. Je n’impressionnais pas, moi, en général, j’étais plutôt la minable créature bizarroïde qu’il valait mieux laisser dans un coin. Alors quoi ?

- Comment faites vous ça ? Voglio dire.. j'ai lu des choses.. ma non.. je ne suis pas sûre..

Ahaaaah j’avais trouvé ! La curiosité ! Ca c’était génial ! J’avais presque l’impression d’être le nouveau bonbon d’un enfant. Sans doute avait-elle envie de goûter… Rah nan, stop ce genre de pensées, c’est beaucoup trop bizarre. Quoi qu’elle était sacrément mignonne. Elle me rappelait un peu Mia Wilson à l’époque, mais il valait mieux, pour cette raison précise, arrêter de faire des rapprochements à moins que ça ne dégénère. Bref, la flamme était bien là, et plus intense à chaque cheminement de pensée, jusqu’à ce que…

- Vous êtes.. métamorphomage ?

- Bingo chérie !

Et grand sourire pour la suite. Voilà, là, elle allait pouvoir satisfaire l’intégralité de sa curiosité. Et surtout moi, j’allais pouvoir continuer à m’entraîner si elle souhaitait en savoir plus. Mais avant cela, je voyais bien qu’il fallait la laisser mûrir…

Alors, plutôt que de lui offrir directement ce qu’elle souhaitait, je choisissais de ranger un peu le bazar ambiant. L’armure était toujours en pièces, et éparpillée sur le sol. Elle méritait de reprendre place sur son piédestal. Alors, une à unes, j’allais chercher les pièces, pour les disposer doucement sur le socle. En voyant l’état de mes bras, je les faisais enfin reprendre leur consistance normale, puis les jambes. Décidément, il valait mieux que je contente de transformations très précises mais petites, plutôt que de me disperser ainsi sur tout le corps. Ce serait sans doute moins risqué.
Une fois toutes les pièces « rangées », bien que non encore montées, je me tournais vers la demoiselle. Là, elle devait être assez mûre.

- Allez. J’te dois une fière chandelle, tu m’as sorti de ma carcasse. J’te propose de te montrer, tu veux ? Comme un jeu. Tu me dis ce que tu veux me voir faire, et moi j’essaie. J’suis pas exceptionnel encore mais ça va m’donner un beau défi.

Et en attendant qu’elle se creuse les méninges, je sortais ma baguette, me tournais vers ma chorale de fer tel un maître d’orchestre, et lançais un #Erigo. Le bruit était infernal – à tel point que je m’en bouchais les oreilles – mais au moins l’armure se montait-elle.
Jade Wilder
Jade Wilder
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Jade Wilder, le  Sam 20 Fév - 18:35

Hors-RP: Je suis honorée, merci beaucoup !


La surprise du concierge était assez.. étrange à voir. Jade ne savait aucunement si elle devait être joyeuse d'avoir fait plaisir, ou dubitative face à un tel étonnement. Bah quoi ? Personne ne lui faisait jamais de compliments ou quoi ? Enfin bon, la jeune fille ne connaissait rien de la vie que pouvait avoir cet homme, elle ne connaissait pas ses proches non plus et d'ailleurs elle n'était même pas sensée se poser ce genre de questions.

Ses mots avaient été spontanés et finalement, c'est un sourire simple qui fit sa place sur ses lèvres rosées. La jeune fille aimait faire plaisir, c'était de plus en plus évident. Parfois c'était calculé, pour soulager les peines et redonner le moral, parfois c'était juste.. spontané. Comme là. Chaque être devrait apprendre que faire plaisir aux autres peut parfois être très simple, mais apporter tant de bonnes choses. C'était une des valeurs transmises par sa mère et Jade y tenait beaucoup, comme des mantras à exercer chaque jour. Pour certains, ça paraitrait sans doute beaucoup trop mielleux, certes. Mais c'était ainsi qu'elle avait grandit et c'est ce qu'elle transmettrait à ses enfants plus tard. Certaines convictions peuvent parfois être marquées au fer rouge. Bonnes ou mauvaises, ça... ça dépends de chacun.

Et puis enfin, révélation.

- Bingo chérie !

Ouiii ! Ça avait souvent du bon de passer son temps dans les livres, visiblement ses déductions avaient été perspicaces.. Métamorphomage.. Elle n'avait jamais rencontré de métamorphomage, tant et si bien qu'elle aurait pu croire à une légende. Mais non, impossible puisque de base, la magie elle-même était une légende pour elle. Bon, ça c'était quand elle avait 5 ans hein, mais entendons nous sur quelque chose: le monde réserve de nombreuses surprises, tant de choses que personne n'a encore découvert, tant de mystères inexpliqués faisant face à nous, pauvres êtres insignifiants. Insignifiants, certes, mais faisant partie de cette infinité de mystères. Et ce jour là, elle avait l'occasion d'avoir des réponses puisqu'elle avait en face d'elle un vrai métamorphomage.

Les réactions de Jade étaient très imprévisibles, beaucoup trop, sauf lorsqu'il s'agissait de sa curiosité et de découvertes en général. Mordant un peu plus sa lèvre, moins de stress mais plus d'un mélange entre joie et surexcitation. Beaucoup trop de questions lui venaient tout à coup et elle n'osait pas les poser. Bah oui, elle ne voulait pas passer pour quelqu'un qui le prenait pour un objet de curiosité hein. Bon, certes elle était attirée par ce côté métamorphomage, mais ça ne signifiait pas pour autant que le concierge était à ses yeux un monstre de foire. Bien au contraire, elle trouvait ça extraordinaire !

Son sourire en coin s'était étiré, formant un immense sourire non retenu, ses prunelles de plus en plus brillantes. Mais voilà, le concierge se détourna soudain, prenant la blondinette au dépourvu. Bah.. non ! Il n'avait tout de même pas confirmé sa théorie pour ensuite s'en aller allègrement hein ? C'était de la torture pour elle !

En temps normal, Jade aurait réagit et aidé l'homme à rassembler les différentes pièces de l'armure, mais cette fois elle était plantée là, sans savoir trop quoi faire. C'est quoi si elle avait été déconnectée. Et la cause était toute simple et toute bête à la fois, puisqu'il s'agissait d'une histoire de frustration. La jeune fille aurait même pu taper du pied, si elle avait été de ce genre là, mais non. Tout ce qu'elle faisait, c'était regarder l'homme s'affairer avec un air de désir inachevé. Imaginez un visage illuminé par l'impatience puis assombrit par la frustration. C'était assez étrange sans doute. Le seul geste qu'elle put accomplir fut de lui tendre le casque de la fameuse armure, ce même casque qui n'avait pas bien bougé depuis qu'elle l'avait lâché, sous le choc face à un visage transformé. Mais voilà, le choc était passé, maintenant elle voulait en savoir un peu plus. Quand, comment, pourquoi ? Les règles de base d'une bonne curieuse. Une fois l'armure de nouveau en place, Dey s'adressa de nouveau à elle.

- Allez. J’te dois une fière chandelle, tu m’as sorti de ma carcasse. J’te propose de te montrer, tu veux ? Comme un jeu. Tu me dis ce que tu veux me voir faire, et moi j’essaie. J’suis pas exceptionnel encore mais ça va m’donner un beau défi.

C'était inespéré. Tant et si bien que le visage féminin s'illumina de nouveau, comme éclairé par un soleil pourtant peu présent dans ce couloir. Ce qu'elle voulait voir ? Mais tout ! Tout ce qu'il était possible de voir ! Bon bien évidemment elle ne dirait pas cela, c'était un peu dingue quand même, mais elle rêvait d'en savoir plus sur cette capacité. Quittant l'homme des yeux, Jade se mordit la lèvre, cette fois en pleine réflexion. Elle ne voulait pas trop en demander non plus, évidemment, surtout que d'après lui "il n'était pas exceptionnel encore". Oh mais..

- Depuis quan.. combien de tempo vous può fare.. non, faire ça ?

Si elle se souvenait bien, être métamorphomage était un don de naissance, non ? Après, sans doute que le don se manifestait plus tard, m'enfin elle n'en était pas sûre, ce don était tellement rare ! Pouvoir parler à quelqu'un qui le possédait était une aubaine. Se replongeant dans ses réflexions, la blondinette fit quelques pas pour rejoindre une autre armure. Ce casque là était différent, un peu plus grand peut-être, plus facile pour rentrer dedans. Il n'empêche que ce n'était pas une idée qui lui passerait par la tête. La tête.. Hm oui pourquoi pas.

- Vous pouvez avere.. enfin avoir le visage di qualcun al.. euh.. quelqu'un d'autre ? O parti.. du visage ? C'est tellement.. incroyable..

Fascination - presque admiration - non dissimulée, une certaine hâte de voir de quoi Dey était capable, tout se mélangeait dans sa tête. La fatigue était toujours présente, mais atténuée par l'effet revigorant d'une curiosité sans limite.
Contenu sponsorisé

La galerie des armures - Page 3 Empty
Re: La galerie des armures
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 10

 La galerie des armures

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.