AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 5 sur 9
La galerie des armures
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard

Re: La galerie des armures

Message par : Azaël Peverell, Ven 2 Sep - 17:24


Azaël pensait que la jeune fille allait partir après sa réponse. Ou du moins qu'elle ne chercherait pas plus loin et qu'elle attendrait les escaliers en silence. Mais c'était sans doute trop lui demander. Elle était donc réellement incapable de se taire. Peut être qu'un petit sortilège de Langue de Plomb ferait l'affaire… Une leçon, un nouvel apprentissage pour la Poufsouffle ! C'était pas forcément une mauvaise idée. Et ce serait tellement reposant...

- Alors je pense que je te l'ai déjà dit mais c'est pas grave je vais me répéter, on n'a pas garder les cochons ensembles alors tu me parles correctement s'il-te-plaît! Ensuite et au risque de me re répéter on se connait pas alors j'aimerais bien savoir pourquoi l'idée qu'on ait des points communs te semble si impossible, quoi que plus on parle moins je pense et moins j'ai envie qu'on en ait! Ah et contrairement à ce que tu sembles croire je ne vis pas dans un monde peuplé entièrement de boursouflets et de licornes d'accord ?!!Je sais que tu le monde n'est pas gentil par nature, je sais qu'il y a des gens qui sont hypocrites ou juste mauvais, qu'il y en a qui ne croient pas au bonheur et d'autres qui, peu importe les efforts que tu fais, font comme si tu n'existais pas. Mais je sais aussi que tout n'est pas noir que certaines personnes sont bonnes par nature. Si pour toi c'est ça être naïve alors oui je le suis!

Elle parlait vraiment beaucoup trop. Il en avait assez. Il continua de la toiser, sans rien laisser paraître d'autre que son désintérêt total envers ses propos. Elle espérait réellement le toucher aussi facilement ? Comme si ils pouvaient avoir des points communs… Vu comment elle le gonflait il avait de plus en plus de mal à y croire. Il devait y aller un peu plus fort pour lui faire comprendre qu'il pouvait vraiment devenir méchant. Histoire de l'énerver un peu plus avant de se tirer d'ici. Les escaliers revenaient vers eux, ils ne seraient plus obligés de se supporter très longtemps. Mais il ne savait pas lequel d'entre eux serait le plus soulagé de pouvoir partir. Parce qu'il n'avait pas menti, un mal de crâne commençait à réellement se pointer. Trop de blabla, trop de bruit, pas assez de calme.

- C'est bien pour toi si tu sais tout ça. Par contre, j'te conseille de vite grimper les escaliers parce que ma baguette me démange. Et j'ai vraiment plus aucune envie de t'entendre. J'ai été bien sympa jusque-là, mais me pousse pas trop parce que ça me dérangerait pas de te lancer quelques sorts.

Il avait parlé d'une voix calme, une fois de plus. Ce qui faisait sans doute encore plus froid dans le dos. Si il y avait bien quelque chose qu'on ne pouvait pas lui retirer c'est qu'il était honnête. Et en plus il la prévenait. Vraiment adorable, que demander de plus ? Il lui désigna d'un léger mouvement du menton les escaliers qui venaient d'arriver, pour qu'elle comprenne bien qu'il était on ne peut plus sérieux. D'ailleurs, l'une de ses mains avait déjà glissé dans sa poche vers sa baguette, des fois qu'elle décide une fois de plus d'ignorer ses conseils. Mais il ne valait mieux pas pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amy Jackson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La galerie des armures

Message par : Amy Jackson, Mar 6 Sep - 18:41


- C'est bien pour toi si tu sais tout ça. Par contre, j'te conseille de vite grimper les escaliers parce que ma baguette me démange. Et j'ai vraiment plus aucune envie de t'entendre. J'ai été bien sympa jusque-là, mais me pousse pas trop parce que ça me dérangerait pas de te lancer quelques sorts.

La réponse avait claquée comme un fouet aux oreilles de la jeune fille qui, choquée, recula. C'était le ton plus que la menace en elle-même qui l'avait effrayée. Toujours glacial la nonchalance qui l'avait habité avait laissé place à de la méchanceté à l'état pure. Son regard s'était durci et sa main, crispée dans sa poche, montrait à Amy qu'il ne plaisantait pas sur le fait d'utiliser sa baguette.
La jeune fille était perdue. Lorsque, quelques minutes auparavant, elle lui était rentrée dedans elle ne pensait pas du tout que ça allait finir comme ça. A vrai dire elle ne comprenait pas vraiment comment ils en étaient arriver là et ne savait pas trop comment réagir.

Elle avait deux possibilités : soit elle lui obéissait, tournait les talons et s'en allait mettant ainsi fin à cette situation dérangeante, soit elle répondait, sortait sa baguette et commençait un combat qu'elle n'était absolument pas sûre de gagner. En fait elle avait même une troisième option, elle pouvait s'approcher rapidement de lui et lui faire une prise de karaté, profitant de l'effet de surprise pour le mettre à terre. Elle releva la tête, le jaugea du regard quelques instants et abandonna cette idée. Il était sur la défensive et était beaucoup plus grand et fort qu'elle, elle n'aurait jamais le dessus physiquement.
Amy hésitait vraiment: l'option la plus rationnelle était sans aucun doute de s'en aller sans faire d'histoire, mais elle se répugnait vraiment à le faire. Elle ne voulait pas que le Serpentard croit qu'elle était lâche où qu'il avait gagné , même si elle avait le sentiment qu'il n'en avait rien à faire, et avait extrêmement envie de lui faire ravaler son arrogance et son mépris. Mais elle n'avait pas non plus envie de se lancer dans un duel dont l'issue était plus qu'incertaine.

Alors qu'elle était en pleine réflection les escaliers étaient complètement revenu vers eux, si la Poufsouffle voulait partir s'était maintenant. Après quelques secondes de réflexions supplémentaire elle se dirigea lentement vers les escaliers, la raison l'emportant finalement sur la témérité mais alors qu'elle posait son pied sur la première marche elle ne put s'empêcher de se tourner en direction du Serpentard afin de dire une dernière chose.

- C'est bon lâche ta baguette, je m'en vais, c'est ce que je voulais faire avant de te rentrer dedans de toute manière. Mais je me demande juste comment on en est arrivé là, comment on est passé d'une bousculade à des menaces. Enfin bon je m'attends pas à une réponse de ta part, j'ai bien compris que le social s'était pas ton truc. Bref salut!

Puis sans se retourner de nouveau, elle descendit les escaliers en direction de sa salle commune.

*C'était vraiment bizarre comme rencontre ! Je comprends pas pourquoi il s'est énervé comme ça, y avait rien de gravre ! Enfin tant pis. pensa-t-elle en haussant les épaules. Après tout cet accident mineur était derrière elle et elle ne recroiserait sans doute pas ce garçon, se qui ne la gênait pas le moins du monde.
* Bah on ne peut pas s'entendre avec tout le monde et c'est pas faute d'avoir essayer* conclut-elle en descendant des escaliers.

(Fin du RP pour moi)



Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La galerie des armures

Message par : Azaël Peverell, Mar 6 Sep - 19:52


La jeune fille avait légèrement reculé lorsqu'il l'avait menacée. Enfin, la Poufsouffle semblait comprendre qu'elle n'avait pas à faire à un gentil garçon qui s'ignorait. C'était un sale type, et il n'avait jamais cherché à le cacher. Surtout lorsqu'il était énervé. Et là, il l'était. Et encore, il avait fait un effort pour ne pas lui balancer directement un sortilège qui lui aurait fait comprendre qu'il valait mieux pour elle passer son chemin au plus vite. Au lieu de ça, il l'avait gentiment prévenue. Comme quoi, il était peut être récupérable au fond. Fallait juste pas trop insister quand il était dans ce genre d'état.

Il la laissa regagner les escaliers. Sans lâcher sa baguette dans sa poche. Des fois qu'elle change d'avis et décide de lui parler un peu plus. De lui prendre la tête un peu plus. D'accentuer son mal de crâne un peu plus. Si elle faisait ça, elle comprendrait son erreur très rapidement. Mais visiblement, elle avait fini par comprendre qu'elle se trouvait face à une cause perdue, un oublié de la gentillesse et du respect. Et c'était pas plus mal.

- C'est bon lâche ta baguette, je m'en vais, c'est ce que je voulais faire avant de te rentrer dedans de toute manière. Mais je me demande juste comment on en est arrivé là, comment on est passé d'une bousculade à des menaces. Enfin bon je m'attends pas à une réponse de ta part, j'ai bien compris que le social s'était pas ton truc. Bref salut!

Il ne chercha pas à lui répondre. Un simple haussement d'épaules faisait l'affaire. Comment ils en étaient arrivés là ? Bah il avait juste eu envie de se défouler un peu sur la première personne qu'il avait croisée. Histoire de déverser un peu de sa colère et de sa frustration de passer ses journées dans un château dans lequel tous les occupants le débectaient. Il ne savait pas si ça avait fonctionné, il ne se sentait pas mieux qu'avant. Mais en tous cas il ne se sentait pas plus mal. Il avait encore un peu de temps libre devant lui, et il décida de reprendre sa quête première : trouver un endroit à l'écart de toute trace de vie étudiante.



[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mordann Watkins
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La galerie des armures

Message par : Mordann Watkins, Mar 4 Oct - 2:49


Depuis ses premiers pas dans le château, Mordann avait bien avancé au niveau relationnel. Il avait abandonné sa timidité exagérée et sa nervosité encombrante dans un coin de sa tête. Il lui arrivait régulièrement de parler avec les autres membres de sa maison mais ne s'était réellement lié d'amitié avec personne que ce soit chez les Serpentards où ailleurs. Faut dire que lorsqu'il ne partageait pas des banalités avec ses camarades, il restait relativement seul ou à embêter sans grande méchanceté, les autres premières années des autres maisons. Il aimait Poudlard, il aimait apprendre la magie... mais malgré tout, il sentait un vide en lui. Quelque chose lui manquait.

C'est en réfléchissant à sa situation que Mordann finit par se perdre dans les dédales de couloirs de ce gigantesque château et atterrir dans ce couloir décoré de nombreuses statues. A son souvenir, il n'en n'avait jamais vu autant réunies à un même endroit. Il s’arrêta au milieu du passage pour en observer une précisément. Cette dernière semblait usée et même un peu fêlée. S'imaginant ce qui avait pu provoquer cela, il la fixa. Au cœur de l'attention, la statue se mit à le saluer et brandissant son épée d'un coup net, elle commença à jongler avec.

Son regard se perdit une nouvelle fois, dans une de ses phases pensives auxquelles il s'adonnait de temps à autre. Ces statues n'avaient l'air de manquer de rien, elles. Elles existaient simplement et se mouvaient à leur gré près de leur piédestal. N'avaient-elles aucun objectif dans leur existence pour continuer inlassablement de tourner en rond sans s'en plaindre ? Si c'était vrai, il aurait aimé être l'une d'entre elles.

Toujours dans ses pensées, il sortit de sa poche un petit sachet de friandises dérobé subtilement une demi-heure avant, qu'il ouvrit avant d'en glisser une dans sa bouche. Le goût lui agressa les papilles. Cette friandise était très acide et commença à le faire pleurer. C'est avec les yeux pleins de larmes, lui obstruant une bonne partie de la vision, qu'il se tourna subitement et engagea le pas d'un air décidé à retourner à ses occupations. Il aurait dû faire attention où il marchait...
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La galerie des armures

Message par : Nya O'Neal, Mar 4 Oct - 3:52


Cette fois, c’en était trop. Peu importe les efforts mis dans ce projet de site web qui, en plus, ne m’intéressait pas particulièrement, le client n’était pas content. Il avait beau n’avoir aucune foutue idée de la charge de travail que cela représentait, il y avait toujours quelque chose qui manquait et il n’était jamais satisfait de mes livrables. Hey dude, si mon travail est si médiocre, pourquoi t’embauches pas quelqu’un d’autre plutôt que de continuer à t’obstiner avec moi? Rien à faire, j’ai bien assez d’autres projets à côté -et avec des clients pas mal plus compréhensifs- pour ne pas avoir besoin de me prendre la tête avec toi à tous les jours. C’est à peu près ce à quoi avait ressemblé la conversation téléphonique de deux heures que je venais d’avoir avec lui. Inutile de préciser que j’étais remontée à bloc, et que ce n’était vraiment pas le moment de m’énerver plus.

La musique à fond dans les oreilles, je sortis donc en trombe de la salle commune, mon ordinateur dans mon sac, et tentai tant bien que mal de me calmer. Marmonnant les paroles de mes chansons comme si ma vie n’était qu’un clip vidéo sans fin, je finis par tomber sur un étudiant de Serpentard qui ne devait pas avoir plus de douze ou treize ans. Il avait les larmes aux yeux et venait de se retourner subitement… Droit dans ma direction. Les escaliers n’avaient pas arrêté de changer de direction et j’avais marché sans vraiment faire attention à mon entourage, si bien que je n’avais plus aucune idée d’où j’étais rendue. Je décidai donc de m’amuser un peu avec le jeune garçon qui n’avait probablement aucune idée de ce que je m’apprêtai à faire. Je sortis ma baguette.

« Cortes Titilandus! »

A ma grande surprise, le petit vert et argent ne fut pas pris de convulsions, bien au contraire. Il avait plutôt l’air de ne pas ressentir la douleur, quoi qu’il arrive. Il n'agissait plus de manière cohérente et semblait vraiment complètement perdu. Mais c’est qu’il était totalement saoul! Je rangeai donc mes écouteurs dans mon sac, et repensai au sortilège que je venais de lancer. Cortes Titilandus… Ah bah oui, je m’étais effectivement trompée de sort. Mon but n’était pas de le rendre aussi saoul qu’un cochon, mais plutôt de lui donner des convulsions indolores avec un Convulso Crispo. C’était tout de même bien plus drôle comme ça, et un léger sourire amusé se dessina sur mes lèvres. Sans même le vouloir, le jeune inconnu avait finalement réussi à me changer les idées.

« Bah alors mon grand, on a un peu trop abusé sur la Vodka aujourd’hui, hein »

Je ne tardai pas à rire aux éclats, à le voir se trémousser ainsi, maladroitement, sans parvenir à quoi que ce soit. J’avais presque envie de sortir mon téléphone pour filmer la scène et lui forger une sale réputation, mais je fus interrompue par une voix familière…
Revenir en haut Aller en bas
Aileen O'Leary
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La galerie des armures

Message par : Aileen O'Leary, Mer 5 Oct - 2:55


C'était une autre journée bien remplie pour Aileen, elle avait passé son après-midi à réviser pour ses ASPICS, concentration potion. Une fois son dur labeur terminé, elle s'était mise en quête de trouver Nya. Elle avait besoin d'affection, ses cours l'ayant davantage épuisée que d'habitude. Malheureusement pour elle, la belle Gryffondor restait introuvable.

Aileen avait donc rebroussé chemin, dépitée de ne pas avoir trouvé son amie ce soir. Elle décida de passer par la galerie des armures. La rumeur courait qu'un passage secret se trouvait dans cette salle et, si c'était vrai, Aileen était bien décidée à le trouver. Elle se glissa donc dans l'obscurité, se faufilant entre les armures, cherchant la brique ou le détail semblant hors de place.

C'est à ce moment qu'elle aperçut un membre de sa maison en train d'errer dans la galerie. Elle le reconnût presqu'aussitôt, il s'agissait du premier année qui avait essayé timidement de se présenter le premier jour dans la salle commune. Mordann....

Aileen fronça les sourcils, elle ne se souvenait plus de son nom de famille...ou peut-être celui-ci ne lui avait jamais dit. Une autre information à récolter éventuellement.

Sa rêverie fût interrompue par un léger fracas, le jeune garçon avait probablement titillé une des statues, car celle-ci c'était mise à jongler avec son épée. Elle étouffa un petit rire, elle se souvenait de sa réaction la première fois qu'elle avait vu cela. Un mélange de peur et de fascination...

-« Cortes Titilandus! »

Aileen se retourna brusquement en direction du sort.

Une minute....je connais ce sort...et cette voix!!! Bon sang Nya ne me dit pas que....

-« Bah alors mon grand, on a un peu trop abusé sur la Vodka aujourd’hui, hein »

Bordel....

Aileen se dirigea vers Nya, d'un pas ferme. Cette fois-ci elle avait poussé le bouchon un peu loin...C'était un foutu mineur bon sang!!! On a pas idée de saouler un mineur qui se baladait simplement en soirée. En plus elle riait!

-Sérieusement Nya, tu as pas autre chose à faire que t'en prendre à des premières années? Surtout pour les saouler...c'est freaking illegal.Elle s'exclama.

Elle sortit sa baguette, pointa Mordann avant de dire :

-Ne t'en fais pas, je vais te retourner à la normale, Finite Titilus

Sa baguette émit une faible lumière, mais rien ne semblait changer dans le comportement de Mordann.

-Purée, tu lui as fait quoi au pauvre?


Revenir en haut Aller en bas
Mordann Watkins
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La galerie des armures

Message par : Mordann Watkins, Mer 5 Oct - 3:43


Mordann n'avait pas eu le temps de voir la jeune Gryffondor sortir sa baguette mais ce qu'il discerna de façon très claire en revanche, c'était l’incantation lancée à son encontre.

- Cortes Titilandus !

Il se figea droit comme un I. Il observa la jeune femme un instant, un sourire se dessinant de plus en plus sur ses lèvres.

- Bah alors mon grand, on a un peu trop abusé sur la Vodka aujourd’hui, hein.

Enfin, il gonfla les joues, et finit par exploser de rire. Il tenta d'avancer vers la jeune femme mais ne parvint qu'à tituber sur sa droite vers l'une des armures à laquelle il s'agrippa en s’empêtrant les pieds, la précipitant avec lui dans sa chute dans un fracas immense.

- Sérieusement Nya, tu as pas autre chose à faire que t'en prendre à des premières années? Surtout pour les saouler...c'est freaking illegal.

Mordann tourna la tête vers l'arrivante et sans qu'elle ne lui ai posé la question, il se justifia en chuchotant, la main sur le côté de sa bouche comme pour empêcher que l'armure n'entende :

- Veuillez excuser Madame qui ne sait pas très bien danser.

Puis reportant son attention sur l'armure, il se redressa à l'aide du mur et lui adressa ses mots, tentant tant bien que mal de se tenir droit :

- N'ayez pas honte madame, la danse est un art et comme tout art, vous savez danser... Il faut juste que nous trouvions tout les deux avec quelle danse vous êtes le plus à l'aise.

Il ne portait pas plus d'attention à Aileen qui se saisit de sa baguette pour mettre fin au maléfice qu'à Nya, encore à observer la scène.

- Ne t'en fais pas, je vais te retourner à la normale, Finite Titilus.

Mordann saisit sa baguette magique à son tour et commença à exercer des moulinets avec, à la manière d'un chef d'orchestre. L'armure restait à terre immobile. Inutile de rpéciser que le contre-maléfice n'avait pas fonctionné.

- Et bien quoi, tu ne veux pas danser ?

Se retournant soudain vers Nya, il lui demanda :

- Et toi non plus tu ne veux pas danser ?

Il fonça vers elle les bras en avant avec une trajectoire qu'il est impossible de qualifier de "droite", passant son équilibre maladroit d'un pied à l'autre brusquement et manquant deux fois de tomber sur les quelques mètres qui les séparaient tout deux. Puis, il s’arrêta brusquement !

- Purée, tu lui as fait quoi au pauvre?

- C'est pas moi ! dit-il en se retournant. Il est juste venu me demander du chocolat et j'ai pas voulu lui donner... C'est pas normal de toujours devoir faire plaisir aux autres. C'était MON chocolat !

Mordann commença à pleurer tout en s'asseyant à terre, en tailleur. Il plaça sa tête entre ses mains en continuant son histoire invraisemblable.

- D'autres parts, il me parait inconcevable de trahir de cette manière un individu si chétif dépourvu de tout amour, comme l'a précisé mon ami aux cheveux blonds et à la voix tonitruante...

Il leva la tête vers Aileen, essuyant ses larmes.

- ... Comment s'appelait-il déjà ?
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La galerie des armures

Message par : Nya O'Neal, Mer 5 Oct - 18:45


Aileen avait l’air particulièrement énervée. C’est vrai que saouler un mineur n’était pas ce qu’il y avait de plus légal mais… Il n’était pas vraiment saoul, si? C’était juste l’impression qu’il renvoyait à cause du sort. La rouquine tenta un contre-sort qui n’eut visiblement aucun effet sur le jeune garçon et me demanda d’un ton que je n’aimais pas vraiment ce que je lui avais fait. Je l’avais rarement vue aussi remontée, surtout comme moi. J’étais maintenant partagée entre mon amusement initial et un sentiment de culpabilité. La vert et argent était bien la seule à réussir à me faire me sentir aussi mal pour une simple blague qui tourne mal…

« Calme-toi, là. Je ne lui ai même pas lancé le sortilège que je comptais lui lancer au départ, et crois-moi celui-ci est bien moins pire. »

L’inconnu ne tarda pas à exploser de rire, ce qui me conforta dans l’idée que son sort aurait pu être bien plus grave. Quelques secondes plus tard, il accrochait une des armures et l’entrainait dans la chute dans un bruit assourdissant. Pour la discrétion, il faudrait repasser. On allait clairement se faire prendre. Voilà qu’il parlait à l’armure qu’il venait de faire tomber, maintenant! C’était vraiment hilarant. L’armure n’était pas assez calée en danse pour lui, et le petit saoûlon s’approcha de moi pour me demander si je voulais lui accorder quelques pas. Il ne manqua évidemment pas de presque tomber, ce à quoi je répondis, le sourire aux lèvres :

« Non je m’en passerais, merci. Tu ne ferais que me marcher sur les pieds, vu ton état. »

Un jeune sorcier qui passait dans le coin vint nous demander ce qui se passait ici, alerté par le vacarme que nous faisions, moi à rire aux éclats, Aileen à me crier après et l’inconnu à se prendre les pattes dans tout ce qui se trouvait sur son chemin. Par réflexe, je sortis ma baguette. Il ne devait pas être bien plus âgé que le jeune alcoolique qui se trouvait devant moi, et je me contentai donc de le menacer, brandissant ma baguette magique dans les airs.

« Pas un mot ou je te transforme en rat d’égout. »

Il n’en fallu pas plus pour le faire décamper. Aileen était encore vraiment en colère et ne savait plus quoi faire pour maîtriser la situation. L’inconnu, quant à lui, tentait de se justifier pour on ne sait quelle raison et parlait maintenant d’un autre jeune homme qui aurait voulu lui voler son chocolat. Je regardai donc mon amie d’un air interrogateur. Mais de quoi est-ce qu’il parlait, bon sang? Il était maintenant en petite boule, par terre, à pleurer dans son coin. Bon, là, j’avoue que c’était tout de suite moins cocasse comme situation. Autant je n'avais aucun problème à voir quelqu'un risquer de se blesser en s'accrochant partout, autant je détestais voir les gens pleurer. Je regardai Aileen, dépassée par la situation.

« Euh… Bon, qu’est-ce qu’on fait, si même le contre-sort ne fonctionne pas? »

Je fouillai dans mon sac, et finis par tomber sur une bouteille d’eau. Il n’en restait pu des masses, et elle devait être un peu chaude, mais ça ne pourrait pas faire de mal… À vrai dire, je n’étais pas certaine que ça aide, étant donné qu’il ne devait pas avoir une goutte d’alcool dans le sang et que ce n’était que les effets d’un sortilèges, mais je décidai d’essayer quand même. Je tendis donc ma bouteille au jeune sorcier.

« Tiens, bois. Ça va peut-être t’aider un peu… »
Revenir en haut Aller en bas
Aileen O'Leary
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La galerie des armures

Message par : Aileen O'Leary, Dim 9 Oct - 22:45


Aileen n'avait pas le contrôle de la situation. Aileen n'avait pas réussi à défaire un des sorts de Nya. Deux facteurs qui contribuaient largement au fait qu'elle appréciait de moins en moins la situation ou elle était présentement. Et Mordann qui semblait avoir le fun de sa vie n'aidait vraiment pas. Il venait de se faire attaquer par une 7e année bordel! Quelques jours plus tôt, il semblait terrifié à l'idée même de devoir interagir avec quelqu'un...

« Calme-toi, là. Je ne lui ai même pas lancé le sortilège que je comptais lui lancer au départ, et crois-moi celui-ci est bien moins pire. »

Calmes-toi? BORDEL NYA TU AS SAOULÉ UN PREMIER ANNÉE!!! Et en plus tu voulais lui faire pire....

Aileen prit une grande respiration. Nya avait en partit raison, ce n'était pas le moment de s'emporter...Il fallait rester zen...

- C'est pas moi ! dit Mordann en se retournant. Il est juste venu me demander du chocolat et j'ai pas voulu lui donner... C'est pas normal de toujours devoir faire plaisir aux autres. C'était MON chocolat !

Merlin, comment est-ce que je vais réussir à m'en sortir sans faire perdre de points à ma maison....Et sans que Nya se prennent une autre retenue...

Elle était prise entre Nya qui n'avait visiblement pas plus de contrôle qu'elle sur la situation et Mordann qui gloussait et essayait de danser. Elle ferma les yeux, essayant de penser à un passage secret permettant de se rendre plus rapidement au dortoir Serpentard. Cela n'allait pas être évident de ne pas se faire prendre...

« Pas un mot ou je te transforme en rat d’égout. »


Aileen rouvra les yeux, voyant un sorcier plus jeune s'enfuir. Il fallait vraiment qu'ils bougent ou ils allaient vraiment être dans le trouble. Elle passa en revu la liste des sorts qu'elle connaissait, histoire d'en trouver un qui puisse faire de l'effet ou du moins l'aider.

« Euh… Bon, qu’est-ce qu’on fait, si même le contre-sort ne fonctionne pas? »

-On le ramène à Serpentard, je vais me charger de le trainer dans sa chambre et je vais l'endormir. Si on manque de temps, je vais juste l'endormir dans la salle commune.

Elle se tourna vers Mordann qui avait commencer à pleurer et à se rouler en boule. Aileen soupira et brandit sa baguette, ils n'avaient pas le temps pour cela. Et bien que Nya essayait de l'aider en lui donnant de l'eau, pour Aileen, le dorloter était la pire des idées.

-Anatrista Allegro

Elle lança le sort d'allégresse, histoire d'améliorer l'humeur du nouveau. Elle s'adressa à lui d'une voix dure par après.

-On va rentrer au dortoir des Serpentards. Si tu ne parles pas de cet incident, je vais t'apprendre à te défendre contre ces sorts. Par contre si tu dis un mot, tu vas le regretter, crois-moi.

Elle l'aida à se relever.

-On va jouer à un jeu, faire le moins de bruits possible. Tu parles trop fort? Je t'enlève la voix. Tu tombes sans arrêt? Je t'immobilise et te transporte avec un sort. Si on arrive sans problème au dortoir, tu vas avoir une belle surprise.

Elle termina sa phrase avec le plus de gentillesse possible au vu de la situation. C'est à dire très peu.
Revenir en haut Aller en bas
Mordann Watkins
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La galerie des armures

Message par : Mordann Watkins, Lun 10 Oct - 1:16


- Anatrista Allegro

Alors que Mordann commençait à pleurer quelques secondes auparavant, le sortilège le touchant en pleine poitrine l'a vite fait changer d'attitude. Encore assis au milieu du couloir, il se laissa rouler sur le dos dans un rire plutôt sonore.

- On va rentrer au dortoir des Serpentards. Si tu ne parles pas de cet incident, je vais t'apprendre à te défendre contre ces sorts. Par contre si tu dis un mot, tu vas le regretter, crois-moi.

Hilare, Mordann l'écouta, pouffant de rire à chaque syllabe. L'idée lui plaisait vraiment et n'était pas près de parler de l'incident pour profiter de ces précieux conseils. Aileen l'aida à se relever doucement, et il n'opposa aucune résistance. Il la fixa dans les yeux quand elle ajouta :

- On va jouer à un jeu, faire le moins de bruits possible. Tu parles trop fort? Je t'enlève la voix. Tu tombes sans arrêt? Je t'immobilise et te transporte avec un sort. Si on arrive sans problème au dortoir, tu vas avoir une belle surprise.

Mordann, prêt à jouer, hocha vivement la tête. Il plaça sa baguette devant sa bouche pour mimer le silence et commença à avancer pied après l'autre, sur la pointe, caricaturant les pas de loups théâtrales. Puis apercevant l'armure encore à terre, prenant un air sérieux il chuchota aux filles :

- Si on laisse ça là, ils vont nous repérer ! Il faut pas qu'on nous trouve !

Et sans laisser le temps aux filles de réagir, il pointa sa baguette et imita les gestes qu'il avait vu dans le dortoir et qu'il avait retravaillé dans son coin...

- Locomotor !

L'armure se leva d'un seul coup dans un grand fracas qui irrita sérieusement les deux femmes et provoqua un rire aiguë de Mordann.

- Désolé ! haha ! Je suis désolé !

Il tenta de diriger dans les airs l'armure du bout de sa baguette mais encore bien saoul, il n'arrivait pas à la stabiliser sur place. On pouvait voir l'objet partir d'abord à droite, puis ensuite à gauche. Le jeune garçon regarda Aileen pour demander de l'aide, toujours riant et ne pouvant s'en empêcher. Tourner la tête vers elle ne fût pas une bonne idée, l'armure décala subitement sur le côté, cognant l'armure à sa droite... qui d'un mouvement lent, pencha... pencha... et tomba sur une autre armure à sa droite qui, tel un jeu de domino express, entraîna à son tour une autre armure. Le bruit provoqué par les chutes des armures était assourdissant et Mordann, étouffant de rire, releva sa baguette en s’esclaffant :

- Ne vous inquiétez pas... je vais arranger ça... hahaha

Il s’apprêtait à lancer un sortilège pour arrêter la chute des armures qui continuaient de tomber, les yeux humidifiés par des larmes de joies.
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La galerie des armures

Message par : Nya O'Neal, Lun 10 Oct - 2:01


La rouquine était de plus en plus énervée et tentait tant bien que mal de le cacher pour ne pas empirer la situation, mais ses soupirs à répétition trahissaient son envie de me faire sauter la cervelle. Pourvu qu’elle ne m’en veuille pas pendant trop longtemps… La connaissant, ce serait probablement passé dès le lendemain, mais j’avoue que je commençais à avoir un peu peur, là. Pas de me faire pogner, ça c’était le cadet de mes soucis. Mais je n’avais vraiment pas envie de perdre ma meilleure amie pour ce genre de stupidités. Cette dernière ferma les yeux, probablement à la fois pour tenter de se calmer et pour trouver une échappatoire à cette situation qui devenait de plus en plus grotesque.

J’admirais vraiment beaucoup la vert et argent. Même dans les pires circonstances, elle trouvait toujours un moyen ou un autre de stabiliser les choses. Cette fois-ci ne fit pas exception à la règle : elle lança un sort au jeune saoûlon pour le faire arrêter de pleurnicher, et lui proposa un petit jeu pour le maintenir calme. Le garçon m’ignora d’ailleurs royalement et n’accepta jamais ma bouteille d’eau. Tant pis. J’en avalai moi-même une gorgée, puis la rangeai dans mon sac. Je ne savais pas trop s’il m’avait oubliée, trop obnubilé par Aileen, ou si son inconscient me détestait et préférait faire comme si je n’existais pas, mais cela m’importait peu. Je me contentai d’observer la jolie rousse traiter son camarade vert et argent comme un gamin de huit ans et lui offrir ‘une belle surprise’ s’il se rendait jusqu’à ses dortoirs sans bruit. La belle surprise en question allait se limiter à l’endormir d’un sortilège, histoire de le faire taire, ouais.

La proposition d’Aileen n’eut toutefois pas exactement l’effet escompté. Non seulement le jeune garçon pouffait bruyamment de rire toutes les cinq secondes, mais en plus, en voulant nous empêcher de nous faire repérer, il ne réussit qu’à faire encore plus de bruit. Je voyais bien qu’Aileen rageait intérieurement, mais je ne pus malheureusement m’empêcher d’éclater de rire aussi. C’était vraiment hilarant. Les armures tombaient les unes après les autres, telles des dominos, dans un fracas assourdissant. L’inconnu s’en allait visiblement lancer un autre sort lorsque j’attrapai sa baguette, pouffant intérieurement.

« Nope, c’est bon, on arrête là. Je crois que tu en as bien assez fait. »

S’il continuait ainsi, Aileen allait vraiment le tuer. Il ne restait plus que quelques armures encore debout. Rendu là, autant les laisser tomber avec les autres plutôt que de créer un nouvel effet papillon catastrophique. De toute façon, vu qu’on faisait un boucan d’enfer depuis une bonne dizaine de minutes, c’était sûr et certain que quelqu’un nous avait entendus. Pas la peine de se pendre la tête pour quinze secondes supplémentaires. Je me tournai donc vers mon amie.

« Les préfets vont clairement être là d’une seconde à l’autre. Retourne à la salle commune des serpentards, je m’en charge. Pas besoin qu’on se fasse prendre toutes les deux, d’autant plus que tu n’y es pour rien. »

Je savais qu’Aileen ne restait que pour m’empêcher une retenue supplémentaire, et je refusais qu’elle paye pour mes erreurs – que je ne regrettais d’ailleurs pas le moins du monde. J’avais eu mon fun de façon plus ou moins recommandable, à moi d’en faire les frais.
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La galerie des armures

Message par : Riri Vacuitas, Mer 12 Oct - 18:12


Le règlement n'étant pas respecté. Je suis en droit de m'incruster !

Que dire de cette instant ? Plutôt ennuyant. Ce n'est pas quelque chose que l'on aime faire souvent. Mais il est de mon rôle de faire respecter le règlement. J'étais dans les couloirs de Poudlard, pourquoi ? Ça n'a pas trop d'importance même si il faisait de plus en plus tard. La tenue d'aigle enfilé, tenue réglementaire. Évidemment. Je me baladais donc, me perdant dans mes pensées, j'avais besoin de réfléchir en ce moment. Les entraînement, le surfeur, la coupe, le poste de préfet. Pas mal de chose s'étaient succédé dans ma petite vie remplie de normalité. Je réfléchissais à tout cela. Ainsi va la vie, rajoutant toujours plus de soucis. Toujours plus de défis, toujours plus de mépris. J'entendais du bruit au loin, mais je n'y prêtais attention. Il n'y en avait pas beaucoup cela ne valait pas le coup. Puis qu'est-ce que je serais aller y faire ? Regarder des gens jouer par terre ? Mentalité de fer mais pas cœur de pierre. Sauf que mon avis changea lorsque le bruit devint bien plus fort, fracassant l'air. Bruit métallique, pas spécialement logique. Des gens se battaient-ils ? Je me lève et m'y dirige de façon peu subtile. Mon but n'est pas la discrétion, juste remplir ma mission. Avais-je seulement remplis l'autre mission ? Le surfeur me le dirait. Je traverse les couloirs à pas rapide, je suis intrépide. Ma cape vole derrière moi. Mon regard vert parcours les murs pour finir sur l'entré d'une salle, ou plutôt, la fameuse galerie des armures. Tout ce vacarme venait donc de là, j'allais le transformer en drame. Entrant alors et entendant la phrase suivante.

« Les préfets vont clairement être là d’une seconde à l’autre. Retourne à la salle commune des serpentards, je m’en charge. Pas besoin qu’on se fasse prendre toutes les deux, d’autant plus que tu n’y es pour rien. »

Une rousse de Gryffondor visiblement. Je ne l'avais jamais vus. En même temps il était plus simple de me trouver dans ma salle commune ou lors de sortie nocturne. Je m'approche alors d'elle et constate que c'est un groupe de trois. Un jeune et deux « vieille » si je peux me permettre. En plein délit c'est un fait établie. Des armures par terre. Je garde ma baguette en mains, on ne sait jamais, prêt à me défendre, et seulement me défendre. Gardant mon regard blasé et ma voix blasé également. Je m'adresse à la rousse rouge.

« Effectivement »

Elle avait également dit qu'elle allait se charger des préfets ? Se charger de moi ? Ho bah, elle aurait une bonne surprise si elle essayait. Mais peut-être qu'elle parlait du petit gars avec elles ? C'était probable après tout. Que leur avait-elles faites ? Ou bien comptait t-elle lui faire quelque chose ? Toute les deux ou seulement elle ? tout ceci n'était pas très clair ... Je me mit alors à observer le groupe, je comptais dans ma tête les délits.

* Usage très probable de la magie. Dégradation du matériel … Houla et pas que ? *

J'avais bien vus leur visage, plus de ménage possible. Ils avaient intérêt à avoir une bonne défense. Ils avaient également tout à gagner à rester là et ne pas s'enfuir.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aileen O'Leary
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La galerie des armures

Message par : Aileen O'Leary, Mer 12 Oct - 23:52


Spoiler:
 

La patience d'Aileen commençait à s’essouffler. Elle était prête à assommer le 1e année et à le transporter magiquement jusque dans la salle commune des Serpentard pour s'en débarrasser. Mais bien sûr, les choses n'étaient jamais aussi simples....À peine averti, Mordann avait commencé à pouffer et avait enchaîner catastrophe après catastrophe. Lançant un locomotor, il fit tomber toutes les armures de la pièce. Ok, elle allait vraiment le tuer.

- Ne vous inquiétez pas... je vais arranger ça... hahaha


Et comment? En faisant exploser la salle? En courant à un professeur pour tout confesser?

Aileen sortit sa baguette, prête à immobiliser le nouveau le temps qu'elle et Nya rangent la pièce lorsque cette dernière l'interrompit.


« Les préfets vont clairement être là d’une seconde à l’autre. Retourne à la salle commune des serpentards, je m’en charge. Pas besoin qu’on se fasse prendre toutes les deux, d’autant plus que tu n’y es pour rien. »


Ah tient, maintenant elle comptait s'occuper des conséquences amenées par ses actions. Aileen hésita à partir, se laver les maisn de toute cette situation était une option très alléchante en ce moment. Elle n'en eut malheureusement pas le temps. Le préfet de Serdaigle venait d'arriver, baguette à la main.

-Effectivement.

Aileen se figea en le voyant, ils étaient vraiment dans le trouble en ce moment. En voyant la baguette du préfet sortie, elle leva la sienne, défensive. Elle prit une dizaine de seconde, élabora un plan rapide dans la tête qui leur permettrait à elle et Nya de sortir indemne de la situation. Elle prit une grande respiration, baissa sa baguette, et dit au préfet bleu.

-Par Merlin, merci beaucoup d'être venu aussi rapidement, Nya et moi commencions à ne plus savoir quoi faire.

*Relaxes Aileen, aies l'air le plus naturel possible*

-Est-ce que tu aurais un remède contre l'état d'ébriété? Nous avons essayé un contre sort sur le jeune, mais rien n'a fonctionné

Elle pointa de la main Mordann, qui pouffait à tout va.

-Vois-tu je l'ai trouvé dans cet état en revenant de la bibliothèque, il était en boule en train de pleurer qu'il avait perdu son pain au chocolat...en m'approchant j'ai pu sentir qu'il était pas mal saoul. J'ai essayé un finite Titilus et un Anatrista Allegro pour le remettre sur pieds...Mais comme tu peux le voir cela n'a pas fonctionné et il a incanté un locomotor sur les armures pour le plaisir.

Pas le moindre mensonge jusqu'à présent, juste une ou deux omission pour sauver Nya. Aileen gardait un ton posé, calme, durant ses explications. De l'agitation aurait probablement été mal perçue. Elle tourna sa baguette vers elle et la tendit au préfet.

-Tu peux vérifier ma baguette au besoin...Je sais à quel point cette situation peut sembler bizarre, mais on a pas mal été prises avec aussi...Ce n'est pas tout les jours que l'on croise un 1e année saoul mort.

Elle fit un petit sourire contrit au préfet. Elle avait joué ses cartes. Aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Mordann Watkins
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La galerie des armures

Message par : Mordann Watkins, Jeu 13 Oct - 3:20


- Vois-tu je l'ai trouvé dans cet état en revenant de la bibliothèque, il était en boule en train de pleurer qu'il avait perdu son pain au chocolat...en m'approchant j'ai pu sentir qu'il était pas mal saoul. J'ai essayé un finite Titilus et un Anatrista Allegro pour le remettre sur pieds...Mais comme tu peux le voir cela n'a pas fonctionné et il a incanté un locomotor sur les armures pour le plaisir.

Mordann se rendit compte des mens... des omissions d'Aileen et cela le fit rire de plus belle, sans faire plus attention que ça au préfet des Serdaigle. Quelque chose l'intéressait bien plus que ce nouveau venu... ou même que la Serpentard... Il s'agissait de Nya. Elle détenait toujours sa baguette. Il se mit à quatre pattes, imitant le tigre chassant sa proie. Il observa intensément la jeune Gryffondor et en particulier la main qui retenait l'objet de ses convoitises.

- Tu peux vérifier ma baguette au besoin...Je sais à quel point cette situation peut sembler bizarre, mais on a pas mal été prises avec aussi...Ce n'est pas tout les jours que l'on croise un 1e année saoul mort.

Ça elle pouvait le dire... et c'était pas tout les jours non plus qu'on en saoulait un par maléfice ! Hein Nya ?

Mordann sauta aux pieds de Nya et commença à se frotter à sa jambe.

- Dis ? Tu veux bien me rendre ma baguette ? J'ai pas fait exprès...

Il la fixait maintenant avec des gros yeux et un grand sourire, à genou devant elle. Il compris que le préfet n'était pas une bonne nouvelle pour elle et après l'avoir observé du coin de l'oeil, il se releva, s'avança vers lui... aussi droitement que le permettait son état... et enfin, parvenu à sa hauteur, il jeta un dernier regard derrière lui, sur sa baguette magique. Il voulait la récupérer... il le fallait.

- Môsieur ! Cette dame, - pointant Nya du doigt -, n'a absolument pas jeté de sortilège pour que je sois saoul !

Il se tourna vers elle et lui demanda d'une façon qui se voulait discrète mais qui ne l'était pas :

- C'était quoi le sortilège déjà ?

Il reporta son attention vers le préfet, manquant de tomber une nouvelle fois tant son équilibre lui faisait défaut.

- Ha oui ! Cortes Titilandus, ou un truc comme ça. Et bien elle m'a pas jeté ce sortilège. Elle m'a pas non plus voler ma baguette. Je lui ai juste prêter et elle allait me la rendre. Tout va bien, il ne s'est rien passé, je suis parfaitement sob...

Il n'eût pas le temps de finir sa phrase qu'il vomit une bonne quantité de bile aux pieds du préfet. Malgré tout, content de sa déclaration et convaincu que grâce à ça, Nya était sauvée, il se tourna vers elle, esquissa encore une fois un grand sourire et lui dit de sa discrétion relative dont il a le secret :

- Voilà ! Tout va bien se passer, tu m'en dois une ! Et tu pourras me rendre ma baguette !

Et il conclu sa phrase par vomir de nouveau une bonne quantité de bile, tombant à terre, dedans, toujours hilare.
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La galerie des armures

Message par : Nya O'Neal, Jeu 13 Oct - 3:52


J’avais à peine eu le temps de terminer ma phrase qu’un préfet avait effectivement fait irruption dans la galerie. Trop tard pour me cacher à l’intérieur d’une armure, je suppose? À en juger par les couleurs de son uniforme, c’était un préfet de Serdaigle. Aucune chance qu’il ferme les yeux par solidarité, donc. Great. Par réflexe, Aileen sortit sa baguette, et la pointa en direction du nouvel arrivant, qui avait lui aussi la sienne dans les mains. Euh… Et puis quoi encore, on allait se battre contre un préfet, now? Ça ne risquait pas de jouer en notre faveur.

À ma grande surprise, la vert et argent reprit rapidement son calme, et trouva encore une façon détournée de nous sortir de là, sans pour autant réellement ‘mentir’. Quelques mensonges par omission n’avaient jamais fait de mal à personne. Le subterfuge aurait pu fonctionner, si le jeune garçon ne s’en était pas mêlé. Ce dernier se jeta littéralement à mes pieds et se frotta à ma jambe, me suppliant presque de lui rendre sa baguette. Je l’ignorai royalement, puis ouvris de grands yeux, me frappant le front de ma main droite.

Voilà qu’il partait sur une longue tirade pour expliquer en détails au préfet ce qu’il prétendait que je n’avais pas fait… Il voulait bien faire, c’était évident, mais son état ne lui permettait pas de réfléchir correctement -ou alors, il était complètement stupide, c’était une possibilité à prendre en compte aussi-, et son discours allait sans aucun doute avoir l’effet opposé. D’un geste de la main, j’essayai de lui faire comprendre qu’il ferait mieux de se la fermer, mais trop pris par sa défense à toute épreuve, il ne me vit même pas, et termina son monologue…

Ou presque. Sa conclusion fut interrompue par des vomissements. Évidemment, il fallait qu’il vomisse là, maintenant, tout de suite. Et aux pieds du préfet, pour couronner le tout… Cette fois-ci, j’étais vraiment foutue. J’aurais dû lui lancer un Bloclang bien plus tôt. Persuadé d’avoir fait la bonne chose, le gamin se tourna une nouvelle fois vers moi et m’affirma, un grand sourire aux lèvres que tout allait bien se passer et que je lui en devais une. Yup, dans tes rêves le morveux. Ledit morveux vomit une nouvelle fois, devant moi cette fois-ci, et je reculai de quelques pas pour éviter le dégueulis.

Bizarrement, je n’étais même pas énervée. Au moins, Aileen était tirée d’affaire. Pas moi, par contre. Faute avouée, à moitié pardonnée, pas vrai? De toute façon, je n’avais pas vraiment le choix. Je décidai donc d’agiter le drapeau blanc et de me rendre, sans argumenter plus que ça. Toute tentative de me défendre aurait probablement juste participé à empirer mon cas. J'avançai de quelques pas, en direction du préfet.

« Ce n’était pas ce sortilège-là que je voulais lancer en partant, mais oui, c’est ma faute. Qu’est-ce qui se passe maintenant? Tu me mets les menottes et tu m’envoies derrière les barreaux? »

Je n’allais pas préciser plus que ça mes intentions initiales, et me contentai de lier les actes à la parole en tendant mes poignets, comme si je m’attendais à ce qu’il me passe réellement les menottes. Réalisant que j’avais encore la baguette du petit dans la main, je la jetai à Aileen.

« Assure-toi qu’il rentre aux cachots sain et sauf, et ne lui rends pas sa baguette avant demain, pitié, il va encore créer une catastrophe. »
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La galerie des armures

Message par : Riri Vacuitas, Jeu 13 Oct - 5:21


Mon arrivé avait visiblement tout stoppé. Ou presque. Il était vrais que je ne savais pas vraiment pourquoi j'avais été nommé préfet. N'étant pas vraiment l'homme de la situation pour les nouveau, n'allant pas les voire et n'étant pas quelqu'un qui faisait confiance. Il était encore plus difficile de faire confiance à tout une maison puisque celle-ci devait vous faire confiance. Mais cette situation me donnait un avis différent sur mon rôle. Peut-être que j'avais été nommé pour ce genre de situation. Peut-être que monsieur Kholov et monsieur Kane savaient que ces situations ne me feraient pas peur, que je saurais resté calme. C'était une possibilité, j'avais celle, de diminuer leur liberté. Cela ne faisait pas de moi un être supérieur ou meilleur. Juste un être doté de responsabilité pour que la vie de chacun soit respectée. Cela se rapprochait en plus de cela, de mon idéologie, pas comme ce surfeur ! L'heure tourne, il était presque 20h.

La plus grande des vert pointa sa baguette sur moi. Pas de réponse de la mienne, toujours baissée. La coupe, le surfeur et même Peter (alors que c'était moi qui lui avais donné un cours) qui était devenus également préfet. M'ont permit de m'habituer à cela, j'aurais le temps de réagir si elle tentait quoi se sois. Cependant je devrais bien choisir mes sorts. Ici ce n'est pas comme dans la vrais vie, ils ne sont pas tous autorisé et même plutôt limité. Ce n'est pas très grave. Il reste des sorts très efficaces et pourtant faible, suffit de les connaître. N'est-ce pas Asclépius ? Nous nous sommes presque tué avec des sorts anodins, en toute légalité et regardé par des spectateurs en plus ! Mais ce n'est pas le sujet de ce soir non. Elle fini par baisser sa baguette. Mon regard blasé était désormais posé sur elle. Dommage, cela aurait fait une infraction de plus !

« Par Merlin, merci beaucoup d'être venu aussi rapidement, Nya et moi commencions à ne plus savoir quoi faire. Est-ce que tu aurais un remède contre l'état d'ébriété? Nous avons essayé un contre sort sur le jeune, mais rien n'a fonctionné. Vois-tu je l'ai trouvé dans cet état en revenant de la bibliothèque, il était en boule en train de pleurer qu'il avait perdu son pain au chocolat...en m'approchant j'ai pu sentir qu'il était pas mal saoul. J'ai essayé un finite Titilus et un Anatrista Allegro pour le remettre sur pieds...Mais comme tu peux le voir cela n'a pas fonctionné et il a incanté un locomotor sur les armures pour le plaisir. Tu peux vérifier ma baguette au besoin...Je sais à quel point cette situation peut sembler bizarre, mais on a pas mal été prises avec aussi...Ce n'est pas tout les jours que l'on croise un 1e année saoul mort. »

Voilà la première défense. L'écoutant tout en relevant un sourcil. On pourrait clairement pensé que je n'en avais strictement rien à faire de ses affaires. Ce qui n'était pas le cas, si non je serais déjà partis. Elle me tendait sa baguette en même temps. Cette explication me suffisait pour me dire qu'il y avait bien eu autre chose. Elle cherchait soit à se protéger en tentant de jouer celle qui n'avait rien à se reprocher. Espérant peut-être que je n’essaierais pas de vérifier. Soit à protéger l'un des deux autres. Suis-je un détective hors paire ? Non, pas du tout. Je ne fais juste pas confiance. Je remet toujours tout en cause également. Peut-être qu'elle est réellement honnête, mais je préfère me demander si c'est la réalité plutôt que de juste gober ses mots. De plus qu'il serait très probable qu'elle mente puisque je viens de les surprendre dans une situation … délicate ? Je décida donc de noter (mentalement) ce qu'elle me dit, mais pas de la croire. Pour le moment en tout cas. Prenant sa baguette de la main gauche et doucement. Je la rangea dans ma robe de sorcier. Elle l'a récupérera un peu plus tard, et leur sort était déjà scellé.

Voilà que le gamin se mit à faire le malin. Tel un chien il se frotta à la jambe de la lionne. Je trouvais ça moyen. Il était évident qu'il n'était pas dans un état normal, toute façon cette situation n'était pas banal. Ce même gamin s'était mit à ririre lorsque la verte avait parlé. Nourrir mes doutes d'être préfectoral cela avait eu comme effet. Il était jeune et par conséquent l'intensité de son dialecte était agaçant. Peut-être qu'il fallait que je devienne menaçant en y repensant ? C'était navrant comme situation. L'enfant chien réclama sa baguette, il lui manquait donc une partie de son être. Pourquoi n'avait-il plus son bout de bois entre ses doigts ? Pourquoi n'avait-il plus sa baguette, la réponse n'allait pas rester secrète.

« Môsieur ! Cette dame, n'a absolument pas jeté de sortilège pour que je sois saoul !
C'était quoi le sortilège déjà ?
Ha oui ! Cortes Titilandus, ou un truc comme ça. Et bien elle m'a pas jeté ce sortilège. Elle m'a pas non plus voler ma baguette. Je lui ai juste prêter et elle allait me la rendre. Tout va bien, il ne s'est rien passé, je suis parfaitement sob... 
»

Il s'était tourné, avait pointé du doigt la rouge également (puis il m'avait appelé Monsieur alors que je n'étais pas beaucoup plus vieux). Ceci confirmait donc mes soupçons. Je le regardais d'un air toujours aussi ennuyé. Pauvre petit. S'il était la victime, pourquoi cherchait-il à la défendre ? A moins qu'il fasse semblant ? Il peut très bien mentir également. Mais je fit semblant de ne pas le prendre au sérieux. Toute façon il était saoul, c'était évident. Ça n'allait pas être avec lui que j'allais discuter. Discutais-je avec qui se sois de toute façon ? Bref. Je doutais donc de ses mots, mais ses maux me faisaient douter de la sincérité de la première. A moins qu'elle ait juste 'oubliée' des détails ? C'est probable mais je ne vais pas y penser pour le moment. L'instant présent ne le permettait pas de toute façon, reculant de quelque pas lorsque je compris ce qu'il allait se passer. Afin d'éviter d'être également impliqué. Le jeune se mit à vomir et peut-être à mourir ? Quelle charmante situation et vision ! Il se retourna pensant que sa mission était un succès tandis qu'il était un peu plus proche du décès scolaire. Affirmant à la rouge qu'il l'avait … sauver ? La fautive, c'était-elle ? Une fois mon père ma dit « Les paroles d'un être bourré, sont les pensées de cette même personne mais sobre. ». S'il était réellement bourré, il était donc honnête et agissait sans se rendre compte. La coupable c'était donc elle. Mais la conclusion était trop facile ? Je fit semblant de ne pas entendre sa dernière phrase, toute façon il était déjà naze. Regardant désormais la rouge et rousse. Regard stipulant une attente, une justification, une explication. Je ne fut pas déçu.

« Ce n’était pas ce sortilège-là que je voulais lancer en partant, mais oui, c’est ma faute. Qu’est-ce qui se passe maintenant ? Tu me mets les menottes et tu m’envoies derrière les barreaux ? »

Dit-elle en me tendant les poignets. Quelle charmante attention, consternation. Puis elle repris le contrôle de ses mains pour jeter une baguette. En même temps que ses mots je prononçait le mien avant que la baguette n'arrive à destination.

« #Accio »

Tout en pointant la baguette avec la mienne. Ne sachant pas si elle avait un nom, il était préférable de juste la pointer. Il aurait été embêtant que je me retrouve avec toute les baguettes dans la tête, y compris celle que j'ai dans la poche. C'était un sort simple, tellement simple que son utilisation était parfois délicate. Attrapant la baguette du petit. Je savais désormais que c'était la baguette du petit grâce à la rouge. Je les regardais alors, tout les trois, un par un. Le gamin entrain de rire dans son vomis, il était une vrais fontaine à liquide gastrique. La rouge et la verte. Deux rousses, un brun, deux serpentard une gryffondor. Comme Merry, rousse et gryffon, la bêtise vient donc de cette maison ? J'en étais de plus en plus convaincu. Je me mit alors à me déplacer légèrement, prenant soin d'éviter la flaque crée par le gosse. Mon regard vert légèrement évasif pour revenir sur Terre et regarder ces trois personnes. Voix neutre, regard toujours blasé. On ne change pas un caractère qui gagne.

« Azkaban est bien trop loin, du coup je le serais, personne ne part. Dans un premier temps je vais énumérer ce que j'ai constater. Pratique d'une activité douteuse, Violence (probablement). Si ce n'est pas un sort que vous avez utilisé, alors vous l'avez fait boire, donc Consommation/diffusion de substances illicites. Bien que certains sorts soient autorisé, je ne sais pas si le probable sort utilisé le soit, bien qu'il soit peu puissant. Il sert à 'attaquer' donc Pratique de la magie en dehors des cours. Puis si vous m'avez mentis, Mensonge. Voilà de quoi vous êtes 'soupçonnés' actuellement et tout les trois, sans distinction pour le moment.

Que s'est-il passé avec les armures d'ailleurs ? Exactement, qui à fais quoi ?

J'oubliais, je suis le préfet des serdaigles, Vacuitas.
 » 

J'avais cité ce qui était probable et ce qui semblait être vrais. Ce n'était pas moi qui allait délibérer après tout. Moi j'étais là pour appliquer le règlement. Au moins c'était divertissant. Marchant alors vert la rouge d'un pas lent, les yeux dans les yeux. Je ne craignais rien ici, je ne craignais rien tout court ? Ne jamais sous estimer personne, mais ne jamais se sous estimer non plus. Mais elles avaient tout à perdre à m'attaquer. Puis étant assez proche et détachant mon regard d'elle pour m'adresser à tout le monde ici présent. Prenant un ton un peux plus sarcastique cette fois pour souligner le comique de la situation.

« De plus, le couvre-feu est presque atteint … pour vous ! Je vous demanderais de me dire vos noms et prénom, âge et année de scolarité. Mais également votre maison, même si cela semble évident, vous pouvez toujours avoir volé ces uniformes dans un but … quelconque et douteux. Puis, donnez moi votre baguette s'il vous plaît. Vous êtes sous ma responsabilité désormais, et je me dois de m'assurer qu'aucun d'entre vous ne fera d'avantage de dégât magique. Ensuite nous iront voir le concierge ou le directeur. L'état dans lequel est ce gamin n'est pas anodin. Que se sois vous ou non qui soyez à l'origine de son état. Je vous demanderais également de l'aider à marcher et à se tenir. L'important est qu'il aille bien, les gens cité seront plus efficace pour le sort, mais aussi pour lui donner quoi se sois en plus pour remplir son estomac désormais vide. Pour ce qui est de la sanction, il y en à plein qui peuvent s'appliquer. Je vais y réfléchir en chemin et en discuterais avec le membre du personnel concerné. »

Hé oui, l'élite me permettait d'avoir un couvre-feu plus tardif ! Tendant alors la main gauche à la rousse des gryffon. Attendant sa baguette. C'était un regard bien plus sérieux que je plongeais dans le sien. Je n'étais pas là pour rigoler après tout. Pas comme celui qui était par terre. Celui dont j'essayais d'oublier les gloussements... D'ailleurs, j'avais toujours ma baguette en main


HRPG : Pour répondre à ta question. Je n'en sait rien. Je cherche des avatar qui pourraient représenter mon personnage, et comme je n'aime pas prendre un acteur ou tout autre être réel. Je prend des dessins sans faire attention à l'oeuvre original. Cependant, je fais attention à la personne ayant posté/dessiné le dessin.

Si non, vous avez mon LA pour dire que je prend la baguette et la range dans ma robe comme les deux autres (si tu me la donne). Egalement pour dire que je vous regarde un air détaché (le regard sérieux survenant seulement pour la récupération de la baguette), et droit dans les yeux sans détour.
Mais vous ne l'avez pas pour dire que l'on s'en va dans les couloir. Je le ferais dans mon prochain post, et au cas où ça n'était pas assez clair, personne ne part Smile
J'ai donc besoin de votre LA pour vous faire vous déplacer dans les couloirs, si non on risque de mettre vraiment longtemps à arriver à destination Razz
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: La galerie des armures

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 9

 La galerie des armures

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.