AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 6 sur 10
La galerie des armures
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Invité
Invité

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Jeu 13 Oct 2016 - 5:21

Mon arrivé avait visiblement tout stoppé. Ou presque. Il était vrais que je ne savais pas vraiment pourquoi j'avais été nommé préfet. N'étant pas vraiment l'homme de la situation pour les nouveau, n'allant pas les voire et n'étant pas quelqu'un qui faisait confiance. Il était encore plus difficile de faire confiance à tout une maison puisque celle-ci devait vous faire confiance. Mais cette situation me donnait un avis différent sur mon rôle. Peut-être que j'avais été nommé pour ce genre de situation. Peut-être que monsieur Kholov et monsieur Kane savaient que ces situations ne me feraient pas peur, que je saurais resté calme. C'était une possibilité, j'avais celle, de diminuer leur liberté. Cela ne faisait pas de moi un être supérieur ou meilleur. Juste un être doté de responsabilité pour que la vie de chacun soit respectée. Cela se rapprochait en plus de cela, de mon idéologie, pas comme ce surfeur ! L'heure tourne, il était presque 20h.

La plus grande des vert pointa sa baguette sur moi. Pas de réponse de la mienne, toujours baissée. La coupe, le surfeur et même Peter (alors que c'était moi qui lui avais donné un cours) qui était devenus également préfet. M'ont permit de m'habituer à cela, j'aurais le temps de réagir si elle tentait quoi se sois. Cependant je devrais bien choisir mes sorts. Ici ce n'est pas comme dans la vrais vie, ils ne sont pas tous autorisé et même plutôt limité. Ce n'est pas très grave. Il reste des sorts très efficaces et pourtant faible, suffit de les connaître. N'est-ce pas Asclépius ? Nous nous sommes presque tué avec des sorts anodins, en toute légalité et regardé par des spectateurs en plus ! Mais ce n'est pas le sujet de ce soir non. Elle fini par baisser sa baguette. Mon regard blasé était désormais posé sur elle. Dommage, cela aurait fait une infraction de plus !

« Par Merlin, merci beaucoup d'être venu aussi rapidement, Nya et moi commencions à ne plus savoir quoi faire. Est-ce que tu aurais un remède contre l'état d'ébriété? Nous avons essayé un contre sort sur le jeune, mais rien n'a fonctionné. Vois-tu je l'ai trouvé dans cet état en revenant de la bibliothèque, il était en boule en train de pleurer qu'il avait perdu son pain au chocolat...en m'approchant j'ai pu sentir qu'il était pas mal saoul. J'ai essayé un finite Titilus et un Anatrista Allegro pour le remettre sur pieds...Mais comme tu peux le voir cela n'a pas fonctionné et il a incanté un locomotor sur les armures pour le plaisir. Tu peux vérifier ma baguette au besoin...Je sais à quel point cette situation peut sembler bizarre, mais on a pas mal été prises avec aussi...Ce n'est pas tout les jours que l'on croise un 1e année saoul mort. »

Voilà la première défense. L'écoutant tout en relevant un sourcil. On pourrait clairement pensé que je n'en avais strictement rien à faire de ses affaires. Ce qui n'était pas le cas, si non je serais déjà partis. Elle me tendait sa baguette en même temps. Cette explication me suffisait pour me dire qu'il y avait bien eu autre chose. Elle cherchait soit à se protéger en tentant de jouer celle qui n'avait rien à se reprocher. Espérant peut-être que je n’essaierais pas de vérifier. Soit à protéger l'un des deux autres. Suis-je un détective hors paire ? Non, pas du tout. Je ne fais juste pas confiance. Je remet toujours tout en cause également. Peut-être qu'elle est réellement honnête, mais je préfère me demander si c'est la réalité plutôt que de juste gober ses mots. De plus qu'il serait très probable qu'elle mente puisque je viens de les surprendre dans une situation … délicate ? Je décida donc de noter (mentalement) ce qu'elle me dit, mais pas de la croire. Pour le moment en tout cas. Prenant sa baguette de la main gauche et doucement. Je la rangea dans ma robe de sorcier. Elle l'a récupérera un peu plus tard, et leur sort était déjà scellé.

Voilà que le gamin se mit à faire le malin. Tel un chien il se frotta à la jambe de la lionne. Je trouvais ça moyen. Il était évident qu'il n'était pas dans un état normal, toute façon cette situation n'était pas banal. Ce même gamin s'était mit à ririre lorsque la verte avait parlé. Nourrir mes doutes d'être préfectoral cela avait eu comme effet. Il était jeune et par conséquent l'intensité de son dialecte était agaçant. Peut-être qu'il fallait que je devienne menaçant en y repensant ? C'était navrant comme situation. L'enfant chien réclama sa baguette, il lui manquait donc une partie de son être. Pourquoi n'avait-il plus son bout de bois entre ses doigts ? Pourquoi n'avait-il plus sa baguette, la réponse n'allait pas rester secrète.

« Môsieur ! Cette dame, n'a absolument pas jeté de sortilège pour que je sois saoul !
C'était quoi le sortilège déjà ?
Ha oui ! Cortes Titilandus, ou un truc comme ça. Et bien elle m'a pas jeté ce sortilège. Elle m'a pas non plus voler ma baguette. Je lui ai juste prêter et elle allait me la rendre. Tout va bien, il ne s'est rien passé, je suis parfaitement sob... 
»

Il s'était tourné, avait pointé du doigt la rouge également (puis il m'avait appelé Monsieur alors que je n'étais pas beaucoup plus vieux). Ceci confirmait donc mes soupçons. Je le regardais d'un air toujours aussi ennuyé. Pauvre petit. S'il était la victime, pourquoi cherchait-il à la défendre ? A moins qu'il fasse semblant ? Il peut très bien mentir également. Mais je fit semblant de ne pas le prendre au sérieux. Toute façon il était saoul, c'était évident. Ça n'allait pas être avec lui que j'allais discuter. Discutais-je avec qui se sois de toute façon ? Bref. Je doutais donc de ses mots, mais ses maux me faisaient douter de la sincérité de la première. A moins qu'elle ait juste 'oubliée' des détails ? C'est probable mais je ne vais pas y penser pour le moment. L'instant présent ne le permettait pas de toute façon, reculant de quelque pas lorsque je compris ce qu'il allait se passer. Afin d'éviter d'être également impliqué. Le jeune se mit à vomir et peut-être à mourir ? Quelle charmante situation et vision ! Il se retourna pensant que sa mission était un succès tandis qu'il était un peu plus proche du décès scolaire. Affirmant à la rouge qu'il l'avait … sauver ? La fautive, c'était-elle ? Une fois mon père ma dit « Les paroles d'un être bourré, sont les pensées de cette même personne mais sobre. ». S'il était réellement bourré, il était donc honnête et agissait sans se rendre compte. La coupable c'était donc elle. Mais la conclusion était trop facile ? Je fit semblant de ne pas entendre sa dernière phrase, toute façon il était déjà naze. Regardant désormais la rouge et rousse. Regard stipulant une attente, une justification, une explication. Je ne fut pas déçu.

« Ce n’était pas ce sortilège-là que je voulais lancer en partant, mais oui, c’est ma faute. Qu’est-ce qui se passe maintenant ? Tu me mets les menottes et tu m’envoies derrière les barreaux ? »

Dit-elle en me tendant les poignets. Quelle charmante attention, consternation. Puis elle repris le contrôle de ses mains pour jeter une baguette. En même temps que ses mots je prononçait le mien avant que la baguette n'arrive à destination.

« #Accio »

Tout en pointant la baguette avec la mienne. Ne sachant pas si elle avait un nom, il était préférable de juste la pointer. Il aurait été embêtant que je me retrouve avec toute les baguettes dans la tête, y compris celle que j'ai dans la poche. C'était un sort simple, tellement simple que son utilisation était parfois délicate. Attrapant la baguette du petit. Je savais désormais que c'était la baguette du petit grâce à la rouge. Je les regardais alors, tout les trois, un par un. Le gamin entrain de rire dans son vomis, il était une vrais fontaine à liquide gastrique. La rouge et la verte. Deux rousses, un brun, deux serpentard une gryffondor. Comme Merry, rousse et gryffon, la bêtise vient donc de cette maison ? J'en étais de plus en plus convaincu. Je me mit alors à me déplacer légèrement, prenant soin d'éviter la flaque crée par le gosse. Mon regard vert légèrement évasif pour revenir sur Terre et regarder ces trois personnes. Voix neutre, regard toujours blasé. On ne change pas un caractère qui gagne.

« Azkaban est bien trop loin, du coup je le serais, personne ne part. Dans un premier temps je vais énumérer ce que j'ai constater. Pratique d'une activité douteuse, Violence (probablement). Si ce n'est pas un sort que vous avez utilisé, alors vous l'avez fait boire, donc Consommation/diffusion de substances illicites. Bien que certains sorts soient autorisé, je ne sais pas si le probable sort utilisé le soit, bien qu'il soit peu puissant. Il sert à 'attaquer' donc Pratique de la magie en dehors des cours. Puis si vous m'avez mentis, Mensonge. Voilà de quoi vous êtes 'soupçonnés' actuellement et tout les trois, sans distinction pour le moment.

Que s'est-il passé avec les armures d'ailleurs ? Exactement, qui à fais quoi ?

J'oubliais, je suis le préfet des serdaigles, Vacuitas.
 » 

J'avais cité ce qui était probable et ce qui semblait être vrais. Ce n'était pas moi qui allait délibérer après tout. Moi j'étais là pour appliquer le règlement. Au moins c'était divertissant. Marchant alors vert la rouge d'un pas lent, les yeux dans les yeux. Je ne craignais rien ici, je ne craignais rien tout court ? Ne jamais sous estimer personne, mais ne jamais se sous estimer non plus. Mais elles avaient tout à perdre à m'attaquer. Puis étant assez proche et détachant mon regard d'elle pour m'adresser à tout le monde ici présent. Prenant un ton un peux plus sarcastique cette fois pour souligner le comique de la situation.

« De plus, le couvre-feu est presque atteint … pour vous ! Je vous demanderais de me dire vos noms et prénom, âge et année de scolarité. Mais également votre maison, même si cela semble évident, vous pouvez toujours avoir volé ces uniformes dans un but … quelconque et douteux. Puis, donnez moi votre baguette s'il vous plaît. Vous êtes sous ma responsabilité désormais, et je me dois de m'assurer qu'aucun d'entre vous ne fera d'avantage de dégât magique. Ensuite nous iront voir le concierge ou le directeur. L'état dans lequel est ce gamin n'est pas anodin. Que se sois vous ou non qui soyez à l'origine de son état. Je vous demanderais également de l'aider à marcher et à se tenir. L'important est qu'il aille bien, les gens cité seront plus efficace pour le sort, mais aussi pour lui donner quoi se sois en plus pour remplir son estomac désormais vide. Pour ce qui est de la sanction, il y en à plein qui peuvent s'appliquer. Je vais y réfléchir en chemin et en discuterais avec le membre du personnel concerné. »

Hé oui, l'élite me permettait d'avoir un couvre-feu plus tardif ! Tendant alors la main gauche à la rousse des gryffon. Attendant sa baguette. C'était un regard bien plus sérieux que je plongeais dans le sien. Je n'étais pas là pour rigoler après tout. Pas comme celui qui était par terre. Celui dont j'essayais d'oublier les gloussements... D'ailleurs, j'avais toujours ma baguette en main


HRPG : Pour répondre à ta question. Je n'en sait rien. Je cherche des avatar qui pourraient représenter mon personnage, et comme je n'aime pas prendre un acteur ou tout autre être réel. Je prend des dessins sans faire attention à l'oeuvre original. Cependant, je fais attention à la personne ayant posté/dessiné le dessin.

Si non, vous avez mon LA pour dire que je prend la baguette et la range dans ma robe comme les deux autres (si tu me la donne). Egalement pour dire que je vous regarde un air détaché (le regard sérieux survenant seulement pour la récupération de la baguette), et droit dans les yeux sans détour.
Mais vous ne l'avez pas pour dire que l'on s'en va dans les couloir. Je le ferais dans mon prochain post, et au cas où ça n'était pas assez clair, personne ne part Smile
J'ai donc besoin de votre LA pour vous faire vous déplacer dans les couloirs, si non on risque de mettre vraiment longtemps à arriver à destination Razz
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Jeu 13 Oct 2016 - 19:28

Aileen fixait le préfet après sa tirade. Il n’avait visiblement pas l’air convaincu, levant un sourcil, air neutre. Il prit la baguette d’Aileen, mit cette dernière dans sa poche. Ça par contre, elle aimait moins. Il n’avait même pas vérifié la baguette, se contentant de la confisquer, mauvais signe. Il devait la penser coupable.

C’était une assez mauvaise chose car, même si Aileen n’avait à priori rien fait d’illégal, elle ne désirait aucunement que sa famille apprenne qu’elle avait été dans le trouble avec les préfets. Sa mère était déjà bien assez dans le trouble comme cela. Mais bon, pour le moment il n’y avait rien de compromettant, ils pouvaient encore s’en sortir.

-Môsieur! Cette dame n’a absolument pas jeté de sortilège pour que je sois saoul!

*Bordel*

Et rentre Mordann qui glousse, se traine et vomis aux pieds du préfet. Non sans avoir au préalable expliqué toute la situation à la négative au préfet. Ils étaient faits. Du moins Nya l’était, Aileen pouvait encore passer pour une innocente sorcière qui faisait juste passer par là. Ce qui était assez proche de la vérité dans les faits.
Nya n’explosa pas, se rendit sans problème et tenta une dernière fois de protéger Aileen. Cela ne sembla toutefois pas fonctionner pour le préfet. Il utilisa un Accio pour attraper la baguette de Mordann. À cela Aileen leva un sourcil, ainsi ce dernier ne voulait pas qu’elle ait accès à une baguette? Avait-il peur qu’ils se mettent à trois pour l’attaquer? Mordann vomit de plus belle. Il fallait faire quelque chose.

Elle écouta le préfet énoncer la liste de leur supposées fautes. C’était devenu ridicule. Aileen savait qu’il y avait parfois quelques débordements voir abus de pouvoir de la part des préfets, mais là, cela frôlait l’absurde. Nya avait tout avouer, Mordann et elle restaient inoffensifs (bon à part un peu de vomis de ce dernier) et elle avait même donner sa baguette en guise de bonne foi. Quelle cruche.

Et, voilà qu’il se faisait plus menaçant, parlant de sanctions pour les trois. Et amener Mordann au concierge? Alors que Vacuitas essayait de prendre la baguette de Nya, Aileen intervint.

-Je suis Alieen O’Leary, 7e année chez Serpentard. Le plus jeune est Mordann, 1e année chez Serpentard aussi. Je ne sais pas pourquoi tu aurais besoin de notre âge par contre, notre année ne suffit-elle pas? Dans tout les cas, j’ai 17 ans, je ne connais néanmoins pas l’âge de Mordann. Pour ce qui est de nos chefs d’accusation, j’ai quelques explications à te demander. Tout d’abord Violence, la seule chose que je vois ici qui pourrait correspondre à ça, s’agirait du désordre des armures. Néanmoins j’ai assumé que cela rentrait dans la catégorie pratique douteuse. En ne voyant aucune trace de blessure sur moi, Mordann et Nya, puis-je savoir d’où tu sortirais cela? Au pour notre consommation/diffusion de substance illicite, de un personne ici n’a consommé d’alcool, Mordann ayant reçu un sort mal placé apparemment. Nya et moi sommes totalement sobres. De plus, tu peux chercher si tu ne nous crois pas, il n’y a pas la moindre substance illicite dans cette pièce ou sur nous. Enfin, pratique de la magie en dehors des cours. Il s’agit d’un sort raté, les mêmes règles s’appliquent-elles dans ce cas?

Elle se plaça devant Nya, protectrice. Son ton de voix était calme, posé, au contraire de son état intérieur qui était assez paniqué.

-De plus, si tu veux réellement aider Mordann, il faudrait l’amener à l’infirmerie et non pas à un quelconque concierge. L’infirmier serait beaucoup plus apte à gérer cette situation.

Elle prit une pause. Fixant Riri droit dans les yeux.

-Je ne sais pas pourquoi tu t’obstines à ne pas nous écouter, Mordann a fait tomber les armures avec un locomotor, résultat de son état. Nya a manqué son sort. Je suis arrivée pour essayer de les aider mais cela n’a pas fonctionné. Si tu tiens toutefois à aller voir un responsable, pourrais-tu me rendre ma baguette 2 minutes le temps que j’annule le sort d’allégresse sur Mordann, nettoie son vomis et essaye d’atténuer les effets du sort qu’il puisse marcher?


Elle prit une voix plus douce pour la fin.


-Je ne compte pas t’attaquer, je veux juste aider un première année qui était au mauvais endroit au mauvais moment. Si tu veux quelque chose en échange, il n’y a pas de problème.


Tu as mon LA si Riri décide tout de même de trainer Aileen dans les couloirs!
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Ven 14 Oct 2016 - 17:39

Celle qui n'allait pas tarder à décliner son identité intervint. Elle se mit à emmètre des doutes, essayant de me faire comprendre que je faisais fausse route. Elle me dit que je me trompe, elles voudraient que mes doutes s'estompent. Elle me reparle du petit, se fait sûrement du soucis. Mais seulement voici, il ne va pas mourir ici. Elle me réexplique la situation, pensant que je n'avais pas fait attention. Je voulais juste avoir de nouveau cette définition pour éviter toute altercations. Décidément j'ai l'impression de ne pas avoir été écouté, juste prit pour cible puisqu'étant la seule figure d'autorité. Elle fini par prendre une voix plus douce, peut-être pour changer l'aspect de ma frimousse ? Cherche t-elle à m'acheter, à me faire abandonner ? Son discours me laisse sous entendre qu'elle n'a pas tout compris. Il falloir que je redise tout, avant qu'il y ait une bêtise à cause du flou. Regardant celle qui s'appelait Aileen. L'air blasé, le regard dans les yeux.

« Mordann ne va pas mourir. Le concierge saura parfaitement lui faire le contre sort et lui donner deux trois truc à manger. Il pourra également constater son état. Ils pourront ensuite ranger la pièce sans soucis. Le concierge est bien plus compétant que ce qu'on pense. Je l'ai vus lors de la coupe de duel adulte. Si j'ai vos baguette ce n'est pas parce que je craint d'être attaqué. Mais pour être sur que vous n'allez pas lancer d'autre sorts. En effet ce n'est pas moi qui vais vérifier vos sorts. C'est dans ce but et uniquement dans celui-là. Pour ce qui est des chef d'accusation. Ce ne sont que ce pourquoi vous êtes soupçonné. En effet, certains n'ont pas de sens ensemble. Si vous avez lancé un sort à Mordann, alors vous ne l'avez pas fait boire. Si vous l'avez fait boire, alors vous ne lui avais pas lancé de sort. Vous comprenez ? Bien.
Il n'est pas dit que vous serez sanctionné pour tout cela, vos baguettes le diront. De plus si vous êtes innocente vous n'avez rien à vous reprocher non, alors ne vous en faite pas, vous serez innocenté. Mais pour le moment je me dois d'agir ainsi.
De plus pour les violences, si elle à bien lancé un sort à son encontre. Elle à donc souhaité à la base l’embêter, voir lui faire du mal. Qu'est-ce qu'il me prouve que le sort qu'elle souhaitait lancer n'était pas pire ? Hors je ne tolérerais pas que quelqu'un s'amuse de la faiblesse d'une autre personne.
N'ayez pas peur d'aller voir des responsable. Comme vous pouvez le constater nous ne sommes pas dans la même maison. C'est pour cela que je ne déciderais pas seul de vos sanctions si il y en a. Je me soucis de l'égalité de tous. De ce fait il ne serait pas juste que je vous sanctionne ici et maintenant. Cela arrangerais très probablement ma maison en plus de ça et ce n'est pas ce que je recherche. Un avis neutre permettra de repenser à tout ça plutôt que de le faire à chaud. Une conclusion hâtive n'est jamais bonne, je pourrais mal interprété ou prendre une décision trop hâtivement. Ce qui est pas bon. Il serait dommage que je vous sanctionne alors que tu es innocente Aileen.
Vous aurez vos baguette juste après, ne vous en faite pas.
 »

Un petit monologue pour bien continuer. Je trouvais que la verte s'agitait beaucoup pour une innocente. Soit elle cachait sa propre culpabilité, soit la rouge avait fait quelque chose de vraiment très grave. En tout cas il était sur que le petit n'aurait rien ? A part peut-être le rangement des lieux avec le concierge. Il apprendrait probablement quelque sorts au moins. Tendant de nouveau la main vers Nya pour récupérer sa baguette. Je ne faisais pas cela pour moi, ni contre elles précisément. J’espérais qu'elles finiraient par le comprendre. Je ne suis pas quelqu'un qui aime les règles en plus de cela. Les règles de la société n'ont fait que blesser les générations, condamnant des esprit à la destruction. Mais ces règles-ci permettaient le 'vivre ensemble'. Je comptais donc, obtenir un point de vue le plus neutre possible. Faisant partis d'une maison et en charge de celle-ci, il était presque évident que je ne pouvais pas être complètement neutre dans la punition.
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Sam 15 Oct 2016 - 19:18

Le préfet des bleus et bronze nous écoutait tenter de nous défendre tour à tour. Il n’avait pas vraiment l’air de nous croire, ni les uns, ni les autres. Loin de se laisser perturber par ma reddition, il se contenta de rattraper la baguette du jeune au vol, et me répondit qu’Azkaban était trop loin pour m’y enfermer. Il se mit ensuite à énumérer les infractions qu’il pensait avoir pu constater. Je haussai les sourcils. Euh… Ok. Soit il était aveugle, soit il avait juste décidé de se défouler sur nous. Où est-ce qu’il pouvait bien voir des traces de violence? Hormis le vert et argent qui nageait littéralement dans son vomi, tout le monde était intact, sans la moindre égratignure. Voilà qu’il nous accusait d’avoir volé des uniformes pour moins nous faire repérer, maintenant. Mais quel pain in the ass ce préfet.

Pas moyen que je lui donne ma baguette. La main crispée sur cette dernière, je m’en allais lui remettre les idées en place, lorsqu’Aileen prit les devants et se présenta, ainsi que l’autre serpent. Oh, je connaissais finalement son nom : Mordann. La rouquine vint se placer devant moi, protectrice, ce qui eut pour effet de me calmer un peu. Encore une fois, son pragmatisme allait peut-être nous sauver… Ou pas. Le préfet répondit un magnifique monologue, que j’écoutais d’une oreille, mon cerveau étant plus occupé à essayer de trouver un moyen de nous sortir de là. Riri tendit la main dans ma direction pour récupérer ma baguette. Je n’avais toujours pas la moindre envie de la lui donner, mais suivis l’exemple d’Aileen et me résignai à la lui donner.

Je venais d’avoir une illumination qui, selon le degré de corruption que le nouvel arrivant était capable de supporter, allait soit nous sortir d’affaire, soit m’enfoncer encore plus profondément dans la Mer**. Je m’approchai donc calmement du Serdaigle, et lui proposai une alternative au séjour dans le bureau du directeur.

« Eh dis, on peut peut-être trouver une autre solution, non? »

Je fouillai machinalement dans ma poche et en sortis les quelques mornilles qu’il me restait. Ouin. Nan. Le soudoyer avec aussi peu d’argent n’allait probablement pas fonctionner. Je lançai donc un bref coup d’œil à mon amie, m’excusant d’avance pour ce que je m’apprêtais à faire. Je n’en avais vraiment pas envie, mais rendu là, je n’avais plus vraiment le choix. Je m’approchai donc encore un peu plus du préfet, rangeant l’argent qui retomba dans ma poche dans un bruit sourd, et tentai de le charmer, puisque l’autre option n’avait pas marché. Je lui adressai un léger clin d’œil.

« Ou on peut régler ça juste tous les deux… »
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Sam 15 Oct 2016 - 19:52

La Gryffonne prit donc la parole. Se décidant enfin à réagir à mes dires. Je ne sais pas si je l'avais convaincu, mais je fus déçu de constater que ce fut un refus de don de baguette. Dommage, ceci aurait put accélérer les choses, et surtout, obtenir un dénouement bien moins négatif. Elle ouvrit la bouche pour me dire que l'on pouvait peut-être trouvé une solution ? La solution était tout sauf la prison en tout cas. Bref, le temps passe et nous dépassions le couvre-feu. Heureusement pour elles, j'étais là, par conséquent elles n'auraient pas d'infraction supplémentaire. J'entendis le bruit de pièce, je compris alors de quoi elle parlait. La corruption était un délit et je trouvais cela tellement bas, et faible. Puis je la vis se rapprocher de moi, pourquoi ? S’ensuivit un clin d’œil et une phrase incompréhensible.

« Ou on peut régler ça juste tous les deux… »

* Heu … Pardon ? Que veut-elle dire ? Je ne comprend pas ? Régler ça tout les deux ? Elle parle probablement d'un duel ? Ou de chose à s'apprendre ? Pas sur qu'une fille qui s'attaque à des première années ait quoi se sois à m'apprendre. Je ne vois pas de quoi elle parle … Comment ça 'Tout les deux ?' Ou alors c'est encore une demande de cours particuliers que j'aurais à donner ? Comme pour Peter ? Non je pense pas … Qu'est-ce que … Nan je ne vois pas. *

Bougeant seulement un sourcil afin de le relever. Soulignant ainsi mon mépris pour la situation, et peut-être également, celui de sa tentative. La regardant droit dans les yeux. Prenant un regard plus humain désormais. Prenant également la parole, la voix … neutre, en parfaite opposition avec mon regard. Voulut ? Très probablement.

« Écoutez. Je n'ai rien contre vous trois personnellement. Seulement pour savoir ce qui à été commis dans tout ce que j'ai cité. J'ai besoin de vos baguette pour être sur que vous n'allez pas lancer de sort supplémentaire, pour ne pas fausser le test. Ceux qui n'ont rien à se reprocher n'ont rien à craindre puisqu'ils ne seront pas punis. Mais d'abord il faut en être sur. La parole est facilement donnable, mais moins vérifiable. Si cela vous dérange que je cherche à obtenir un jugement neutre et donc, pas celui d'une personne d'une maison comme moi. Ça ne me regarde pas, et si vous m'en empêcher, cela est une faute de plus … Je souhaite juste pour tout le monde, que tout se passe bien. Vous avez probablement attaquer ce jeune homme, c'est de la violence, il vomit, pas sur que son corps apprécie. Peut-être que vous aviez souhaitez envoyer un sort plus fort. Bref, on va dire que vous n'avez jamais essayé de me corrompre. »

Tendent de nouveau la main afin de prendre sa baguette et de la ranger avec les autres. Je cherchais juste à régler cette affaire. Il était vrais que je n'avais rien contre eux. Tout les chefs d'accusations n'étaient que « à confirmer ». Rien de sur, les preuves diraient d'elles même ce qui est vrais ou non. Je souhaitais juste que se sois régler. L'égalité, le respect, le respect du vivre ensemble étaient des choses que j’appréciais. C'est pour cela que j'agissais ainsi. J'attendais également qu'elle décline sont identité, je ne doutais pas que cet uniforme soit bien le sien. Mais vus les temps qui courent ... Qui sait de quoi seraient capable les camps assoiffé de pouvoir pour l'étendre à l'intérieur de Poudlard.
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Sam 15 Oct 2016 - 20:36

Et voilà que Nya essayait de le corrompre...Essayer était bien le mot car elle échoua lamentablement.

*Il faudrait vraiment que je lui donne des cours. C'est pas possible, de rater à ce point*

Mais bon, il fallait s'y attendre aussi, si les préfets pouvaient être séduits par n'importe quel sorcier attirant, Kholov ne les aurait probablement pas nommés. Y avait-il réellement une manière de se sortir de la situation? Si elle se souvenait bien, Vacuitas avait été couronné champion du tournoi de duel d'Angleterre.

La force ne fonctionnait donc pas, de toute façon elle n'avait plus sa baguette.

La séduction était un art auquel elle ne désirait pas se rabaisser, surtout devant le manque de succès de Nya. Après tout, pourquoi dire oui à une rousse alors qu'on vient d'en refuser une autre?

Le chantage aurait été intéressant si seulement elle connaissait un détail croustillant sur la vie de Riri. Ce n'était pas le cas. Le Serdaigle ne l'avait jamais intéressé. Jusqu'à maintenant du moins.

Restait une dernière tentative de corruption. Avec le peu de succès qu'avait connu Nya, Aileen se doutait bien qu'elle avait peu de chance de réussir. Mais si les O'Leary apprenaient qu'elle c'était fait remarquée. Elle frissonna légèrement. Elle ne voulait pas leur laisser la moindre excuse de toucher à sa mère. Après tout, innocente ou non, elle c'était fait interceptée par un préfet. Il était temps de jouer ses dernières cartes pour le meilleur ou pour le pire.

-Vacuitas, si je peux me permettre. Ce n'est pas parce qu'une personne est innocente qu'il n'y aura pas de conséquence pour elle de voir Kholov ou le concierge.

Elle prit une pause. Elle ne pouvait pas révéler ouvertement sa situation. La serpentard espérait que cela suffisait.

-De plus, Nya risque ici l'expulsion, pour un sort qu'elle a raté. Je ne connais pas le contexte, n'étant pas présente lors du lancement du sort. Néanmoins, et je sais que cela peu paraître faux ou exagéré, je doute qu'elle ai réellement voulu faire du mal à un premier année.

Sauf si ce dernier l'avait cherché, ce qui n'était pas le cas de Mordann.

-Je te demande donc ceci. Au vu que la situation n'est pas expressément grave. Dans le sens ou, avec nos baguettes, nous pouvons la réparer assez facilement, personne n'est blessé, pas de dégât durable, pas de sort illégal prononcé. Laisses nous amener Mordann à l'infirmerie, donnes nous un avertissement, et nous nous occuperons de tout réparer. En contre-partie, je te propose les options suivantes. Étant une sorcière spécialisée dans la magie médicale, ma première offre tourne autour de cela, tu te fais blesser dans n'importe qu'elle circonstance, je te soignerais sans poser de question. Duel. Entrainement illégal. Accident de balai. Je ne te demanderais rien.

Elle prit une pause, étudiant le visage impassible du préfet, avant de reprendre.

-Ma deuxième proposition tourne autour des potions. Il s'agit de ma deuxième spécialité. N'importe quelle potion que tu désires, je te la prépare. Je demande juste un délai raisonnable pour la préparation ainsi que pour la cueillette des ingrédients.

Une pause encore, laissant le temps au préfet de réfléchir s'il le désirait.

-Enfin, ma troisième option, je suis présentement en 7e année. Je pense avoir des connaissances magiques suffisantes pour pouvoir t'aider dans toute tâche que tu jugerais nécessaire ou pour t'apprendre certains sortilèges.

Elle inspira un grand coup.

-Je ne m'attend pas à ce que tu te contentes d'une simple promesse d'effectuer le tout.

Elle détacha délicatement le collier d'or blanc qui ornait son cou, elle regrettait de devoir s'en départir, c'était après tout un des derniers souvenirs qu'elle avait de son père. Mais la situation le demandait.

-Ceci est probablement une de mes possessions les plus précieuse. Un héritage familial si tu veux. Si tu acceptes une de mes propositions, prends le. Tu me le redonneras lorsque j'aurai accompli ma part du marché.

Elle le regarda droit dans les yeux inflexible. Voilà. Ses cartes étaient sur la table. À lui de jouer.





Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Dim 16 Oct 2016 - 2:19

Mordann avait beau être à terre, pris d'une bonne crise de rire, il faisait attention à ce qui se disait. Il comprenait à sa façon quelques bribes de conversations, quelques gestes et surtout quelques sous-entendus...

- Eh dis, on peut peut-être trouver une autre solution, non ? Ou on peut régler ça juste tous les deux…

Nya avait proposé cela en s'approchant du préfet. Elle lui avait même fait un clin d’œil. Même le plus simplet des hommes aurait compris l'allusion. Mordann, tout bourré qu'il était l'avait lui même compris. Après chacun est libre de se laisser tenter... Ce qui ne fut pas le cas du préfet des Serdaigles apparemment. Il avait changé de sujet de façon magistrale, rappelant qu'il n'était pas là pour nuire aux trois élèves et leur redemander une nouvelle fois leurs baguettes.

C'est Aileen qui enchaîna juste après pour parler au préfet. Et pendant qu'elle expliquait en quoi elle pouvait être utile pour corrompre l'adolescent, Mordann se releva doucement, s'approchant cette fois ci de Nya. Il la fixa droit dans les yeux et lui dit d'un ton très sérieux :

- Tu as encore beaucoup à apprendre. Tu l'as laissé te repousser. Il faut être plus ferme. Savoir ce que tu veux. Être plus entreprenante.

Il était ironique de voir Mordann donner des conseils de soudoiement par la séduction dans l'état dans lequel il était. Le pire c'est qu'il était convaincu de ce qu'il disait. Il se retourna après ses belles paroles, marchant fièrement (mais encore pas très droit) vers le préfet, alors qu'Aileen terminait ses explications :

- [...] Tu me le redonneras lorsque j'aurai accompli ma part du marché.

Sans faire attention au collier qu'elle présentait devant elle, Mordann s'adressa directement au jeune Serdaigle, maintenant qu'il était arrivé à sa hauteur.

- Mon amie a voulu vous faire parvenir un message mais il semblerait que vous l'ayez poliment refuser. Je pense qu'elle n'a pas été suffisamment explicite, aussi permettez-moi d'insister...

Il se retourna vers Nya, lâchant un rapide : "Regarde bien comment on fait !"

Et c'est après ses mots, sans prévenir, que le jeune serpent, encore taché du vomi dans lequel il est tombé, se jeta sur son interlocuteur pour l'embrasser goulûment.

Comme je t'ai dit, libre à toi de réagir comme il te plaira ! ;-)
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Dim 16 Oct 2016 - 3:00

Le préfet n’avait visiblement pas du tout compris mon allusion. Ou en tout cas, il jouait particulièrement bien le jeu de l’incompréhension. Il se contenta de hausser un sourcil, l’air de plus en plus désespéré. Je ne savais pas s’il m’avait repoussée parce que je ne l’intéressais pas, ou s’il n’avait tout bonnement pas compris le sens de ma proposition, mais à vrai dire, j’étais bien contente que cette dernière n’ait pas aboutie. Même pour me sortir de cette situation, l’idée de devoir faire semblant d’apprécier ou d’être intéressée physiquement par le bleu et bronze ne m’enchantait pas le moins du monde. Aileen devait intérieurement bien se marrer. C’était probablement la première fois que je me faisais éconduire de la sorte.

Sa tirade me sortit toutefois de mes pensées. Le regard plongé dans le mien, il me répondit d’un ton parfaitement neutre qu’il voulait juste établir les faits. Et voilà qu’il parlait encore une fois de violence. Sérieusement, get over it, personne n’est blessé, là. Oui, Mordann vomit ses tripes sur le sol, mas ça va passer. Au moins, il aura eu un lavage d’estomac gratuit, et un avant-goût des lendemains de veille. Avec un peu de chance, ça allait le dégoûter à vie de l’alcool et il n’en boirait jamais une goutte. Dans le fond, je lui avais rendu service. Je levai les yeux au ciel, signe que le dénommé Riri commençait sérieusement à me taper sur les nerfs.

« Non, je ne l’ai pas attaqué, on va tout de suite mettre ça au clair. Regarde-le. Il n’a aucune blessure physique, seulement un peu trop d’alcool dans le sang. »

Le jeune homme s’empara de ma baguette, et la plaça dans sa poche avec celle de mes deux camarades. Aileen prit ensuite la relève, et tenta à son tour une autre forme de corruption. Encore une fois, elle essayait de me défendre. Elle proposa donc au préfet de nous donner un avertissement et de nous laisser amener Mordann à l’infirmerie, en échange de services rendus peu importe le contexte, sans poser de question. Je doutais que cela fonctionne, mais ça valait le coup d’essayer. Rendu au point où on en était, pas sure qu’alourdir les charges retenues contre nous allait changer quoi que ce soit. Elle lui tendit même son collier. Je connaissais la valeur que le bijou avait pour elle, et me sentais vraiment mal de l’avoir poussée à employer ce genre de moyens…

Le vert et argent, quant à lui, avait décidé de reprendre mon idée de séduction, et de la tenir jusqu’au bout. Fier de pouvoir me donner ses conseils aguerris de gamins de douze ans, il se rapprocha de son aîné… Et se jeta dessus pour lui rouler une pelle magistrale. Je ne pus contenir un bon gros rire amusé. Ok, ce petit était vraiment quelque chose. Complètement taré. Que ce soit à cause de l’alcool ou non, il était vraiment doué pour me divertir. J’en avais presque oublié ce qu’on risquait. Je me tournai vers Aileen, amusée.

« Je l’aime bien, ce petit. »

Et c’était quand même vraiment rare de m’entendre dire ça de qui que ce soit, particulièrement d’un garçon aussi jeune.
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Dim 16 Oct 2016 - 5:14

Voilà que la verte m'appelais par mon nom maintenant. Qu'elle … proximité. Maintenant nous étions intime tout ça. Voilà qu'elle me fait de grand discours. Imaginant qu'une visite du concierge ou du directeur leur sera fatal. Que leur nom sera placardé partout … Elle se trompe et puis c'est tout. Elles ne risquaient rien de bien grave en plus de cela. C'était comme ça et puis c'est tout. Elle tente de la défendre. Défendre une agression. Il n'avait pas de marque physique c'était sur, cependant il était dans un sale état et ne semblait pas se rendre compte de ce qu'il faisait. Elle m'expliqua ensuite les différente propositions qu'elle avait. L'usage de ses capacité dans le but de concocter des potions, il me semble qu'Asclépius est assez doué également non ? L'usage de la médicomagie. Hum, ceci était intéressant, je devrais me pencher un peux plus souvent sur cet art, il pourrait m'être très utile. Puis elle me propose une d'un entraînement. Mon regard planté dans le sien, je ne bronche pas. Je ne la connais pas, par conséquent je ne peux que douter de sa bonne foie. Je ne connais pas sa puissance, ni sa force, ni son intelligence et elle me propose cela. C'est assez maladroit quand on sait qu'il est probable que je lui apprenne des choses. Mais peut-être pas. On ne sait pas dans le fond. Mais ce qui était le plus intéressant était ce qu'elle fit juste après ses mots. Elle détacha son collier de son cou pour le tendre. Me le tendre ! C'était bien à moi qu'elle le proposait. Très étonnant. Elle m'expliqua ensuite que c'était un bijou de famille, que ça lui était important et très cher à ses yeux. Pourquoi aller jusqu'à ce point ? Aimait-elle son amie à ce point là ? Jusqu'au point de se sacrifier elle même ? Son amie, serait-elle capable de la même chose ? L'aiderait-elle ? Cela m'avait tout l'air d'être une amitié à sens unique …

Voilà que le gosse se décide à revivre pour ouvrir la bouche et s'adresser à nous. Il explique que lui il sait s'y prendre. Mais de quoi parle t-il ? Je le vit s'approcher de moi d'un pas très peu contrôlé. Il m'adressa la parole rapidement. M'expliquant qu'il allait m'expliquer ce qu'elle avait voulut me faire comprendre. Un regard rapide à la rouge, puis il se retourne pour me … m'embrasser. A l'instant ou le gamin approche son visage du mien. C'est mon avant bras droit qui se met en travers de lui. Bien que ses lèvres d'enfant se soit approcher très très très très très dangereusement des miennes. Je ne pouvais laisser ça se passer. En profitant alors pour lui attraper le bras avec mon autre bras. Quel mal l'avait prit. Il était déjà relativement sale, il allait pas me salir également. Même s'il était la victime dans le lot … Raison de plus pour lui faire nettoyer la pièce ! Quelle vision, quelle odeur, quelle goût … Me contentant de le regard avec un air étonné. Air qui se fit vite remplacer par mon air neutre. Dire que j'étais prêt à défendre des gens comme lui ? Je sais pas trop en fait. Je me contente de secoue rapidement la tête. Ce n'était pas grave, rien de honteux non plus. Il ne savait pas ce qu'il faisait voilà tout. Mais quand même. S'il en avait quelque chose à faire de moi qu'il le dise clairement au lieux de m’asphyxier avec son organe gustatif.

La rouge avait tenté de se justifier peu avant. Cependant ce n'étais pas suffisant. Assez décevant même, utilisant la même rengaine, la mauvaise graine. Dialogue de sourd, on allait être repartis pour un autre tour. Je releva mon regard vert elle. Plantant mes iris vertes dans les siennes. Un regard, de visage en visage.

« On va dire que vous n'avez jamais essayé de me corrompre. Il vaut mieux pour vous. Autrement vous risquez probablement plus. »

Regardant la verte dans les yeux. Prenant un regard un peu plus … blasé ? Oui voilà.

« Gardez donc votre collier. Il à de la valeur seulement s'il reste avec vous. Puisqu'il en à pour vous. Il est probablement une partie de votre histoire. Puis ne vous en faite pas, personne à part nous ne seront au courant de tout ceci. Suivez moi tous »

Tenant toujours le bras du gamin. Je leur avait demandé de me suivre. N'allions pas aller très loin. Non, première étape. Monsieur Dey. Le concierge de l'école. Elles me suivaient et j'essayais de faire marcher Mordann comme je le pouvais. Il avait du mal à tenir debout mais avec de l'aide il n'avait aucuns mal à se déplacer. Pas très droit je le concède. Arrivant alors non loin de sa porte et gardant le petit. Je devais parler plus fort pour que le concierge m'entende.

« Monsieur Dey, nous avons besoin de vous. Pouvez-vous sortir s'il vous plaît ? »


J'ai eu le LA de tout le monde ici présent, j'ai également contacté Hugh Dey avant pour savoir si je pouvais le contacter ainsi
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Hugh Dey, le  Jeu 20 Oct 2016 - 21:49

Comme souvent c’était le soir. Oui, je dis que c’était comme ça souvent, même si c’est vrai que c’était à peu près aussi fréquent que le matin. Ou la nuit. Ou la journée. Bref, le soir c’était quelque chose de régulier quoi. Il arrivait pas comment ça, juste en toquant à la porte et en disant « Salut, je suis le soir et je m’installe ici pour trois jours ! ». Nan, le soir, il était bien réglé. Il arrivait toujours à peu près à la même heure quoi.

Souvent il apportait avec lui un vieux copain, qu’il appelait le Sommeil. Mais moi son vieux copain, ça faisait un moment qu’il me l’apportait plus. Il apportait sa sœur, la Fatigue, mais elle, elle arrêtait jamais de me parler. Toujours elle avait un truc à me dire et ça me fatiguait ! Ouais, ça c’est clair qu’elle me fatiguait, pour ne pas dire qu’elle me gonflait – ça c’était sa sœur jumelle, mais fausse jumelle quand même, parce qu’elles ne s’entendaient pas toujours extrêmement bien. Bref, le problème c’est que comme elle la bouclait jamais la Fatigue, je pouvais pas rejoindre le Sommeil. J’essayais hein, parce que Sommeil c’était un bon gars. Souvent quand on fermait les yeux, toc, il venait nous prendre comme ça, sans même qu’on s’en rende compte. Il faisait pas de discrimination, il choppait à peu près tout le monde.

Tout le monde, sauf moi. J’avais trop de trucs à penser. Bizarre hein, pour moi qu’avait toujours été connu comme un esprit lent. D’habitude, ce qui me venait en tête, c’était plutôt des trucs de grands méchants m’voyez ? Des grandes idées sur le monde. Une impression globale de perte de temps. Si j’avais pas eu le tatouage, je me serais grandement fait chier dans la vie quand même. En gros c’était ça le fond de ma pensée.

Enfin… Habituellement. Là c’était autre chose. Autre chose depuis que j’avais pu toucher son ventre et sentir un truc bouger. C’était pas le mien évidemment parce que nous deux, on n’avait jamais couché ensemble. Mais avec toutes les meufs que je m’étais tapé, est-ce que j’en avais pas engrossé une ou deux un jour ? Ou trois ou quatre hein t’façon… Boh, y a eu des moments où elles étaient sans doute trop vieilles pour pouvoir encore porter un môme. Mais y en avait eu deux ou trois des jolies. Des bien gaulées. Des jeunes. Des fraîches. Des roses. Moi aussi, j’aurais bien pu planter ma graine. Et vu comme j’avais mal pris cette révélation, qui aurait pu leur en vouloir de rien m’avoir dit hein ? Comment j’aurais réagi si on m’avait annoncé que j’avais un gosse ?

J’aurais sans doute dit non. Pendant longtemps j’avais pensé que je pouvais pas en faire. Que c’était pour les autres, comme le Sommeil. Mais ça se trouve nan…

Alors j’imaginais des ribambelles de gamins qui venaient me demander des bonbons et qui m’appelaient papa. Y en avait des cons, des baveux, des moches, des handicapés. Aucun qu’avait l’air en pleine forme, en bonne santé, rayonnant de joie. C’était presque un cauchemar, mais puisque le Sommeil n’était pas là, c’était pire que ça.

Et au bout d’un moment, j’avais même l’impression d’entendre des voix. Coincé au cœur de ce château, j’étais comme prisonnier des gosses dont j’étais le père. Et ils m’appelaient. Ils venaient me chercher jusqu’à ma porte. Et moi j’avais pas envie d’aller les voir mais fallait bien que je sache si tout ça c’était dans ma tête ou pas. Alors j’ouvrais, juste en caleçon, bidon bien en avant, tétons qui tombent un peu, rides de partout. Et y avait des gosses là, oui. Des gosses, dont un que je connaissais.

« Quoi !? Qu’est-ce que vous me voulez ? »

Bordel, m’appelez pas papa c’est tout ce que je vous demande…
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Dim 23 Oct 2016 - 5:53

Je m'approchais de la porte du concierge. Je le connaissais pas, je l'avais juste croisé de temps en temps. Rien de plus. J'avais entendu des bruits de couloirs sur lui. Les élèves racontent ce qu'ils veulent sur l'autorité. Du moment que c'est dégradant, ça leur est suffisant. Je tenais toujours le gosse par le bras. Il finirait par retrouver ses draps. J'avais d'ailleurs l'impression que le concierge sortait des sien. Vêtus de presque son plus simple appareil. Munis d'un simple caleçon pour nous recevoir de la manière la plus chaleureuse du monde. Elles allaient probablement être heureuse, a moins qu'elles trouvent cette vision hideuse ? Quant à moi je n'étais pas perturbé par cela. Après tout nous étions allé le déranger dans ses appartement, cela n'avait pas grand-chose de surprenant. Même si il était évident qu'il aurait put faire attention. Surpris puisque je ne m'y attendais pas. Mais pas dérangé au point de ne plus pouvoir articuler. Le concierge n'est pas notre père, mais il est un repère ce soir. Des jeunes hors de leur dortoirs pour affronter la réalité, ce n'est pas encore le purgatoire alors calmez vous, juste une étape obligatoire et pas forcement pleine de désespoirs. Ensuite on pourra tous aller dormir dans le noir. Regardant M. Dey dans les yeux.

« Quoi !? Qu’est-ce que vous me voulez ? »

* Hum, pas très accueillant, plutôt agressif même. Est-ce une façon de faire pour que les élèves fuient, ou bien on le dérange ? Ou alors il est toujours comme ça ? Bref, il fera office de juge ce soir. *

« Bonsoir Monsieur, désolé de vous déranger maintenant. Mais j'ai attrapé trois élèves. Selon leurs dires il n'y aurait que la demoiselle de Gryffondor qui aurait causé des ennuis. Cependant l'élève que je tiens et qui répond au nom de 'Mordann' est actuellement ivre à cause d'un sort lancé par Mademoiselle la Gryffonne. Je ne connais pas son nom ni son année, elle ne me la pas donnée lorsque je lui ait demandé. Je prend cela comme un refus. »

Je posa le jeune Serpentard au sol en position assise. Ensuite je prit les trois baguettes. Les tendant aux concierge, dans cette ordre. Baguette de Nya, baguette d'Aileen et baguette de Mordann.

« Dans un soucis d'égalité je vous demanderais s'il est possible que vous utilisiez un sort de Regugitation magique. La première est celle de la gryffonne. Elle est censé régurgiter un Cortes Titilandus. La second est celle de la Serpentard en 7ème année, Aileen. Elle est censé régurgiter un Finite Titilus. Si c'est bien le cas elle pourra retourner dans son dortoirs sur le champ. La dernière est celle de Mordan, le jeune homme victime du sortilège de la gryffonne. Elle est censé recracher un Locomotor. Il l'a lancé sur les armures de la galerie une fois ivre. Autant vous dire que la galerie est actuellement dans un état déplorable suite à ça, sans compter ses vomissements. Si c'est le cas, je pense qu'il serait sage de lui rendre un état normal et de le renvoyer dans son dortoir accompagné par la bienveillance de mademoiselle O'leary. A moins que vous ne souhaitez qu'il range et nettoie la galerie même si cela n'est pas directement de sa faute je trouve. »

Jetant un bref regard à la gryffonne, puis au deux serpentard. Un regard blasé pour changer. Mais il y avait une touche consternation. Je n'avais pas pensé parler autant pour simplement exposer des faits. Je n'avais pas encore terminé … Le concierge devait en avoir marre.

« Pour finir, je dirais que Mademoiselle Gryffonne m'a avoué avoir souhaiter lancer un autre sort à la place de celui-ci. Qu'il était une erreur. Le sort lancé aurait put être moins puissant, mais également plus puissant. Je ne sais pas si ce fier à sa simple parole est une bonne chose. Je considère donc cette acte comme étant de la violence puisqu'elle a volontairement attaqué un première année avec un sort pour lequel son métabolisme n'est pas encore prêt, mais c'était surtout un acte gratuit. Je retiens donc les motifs suivant monsieur. Pratique d'une activité douteuse puisqu'on ne sait pas réellement ce qu'elle faisait là-bas, par les temps qui cours, nous ne sommes jamais trop prudent. Violence et donc Usage de la magie en dehors des cours, même si le sort est faible, il à servit à attaquer. Si les sorts cités ne sortent pas des baguettes, j'aurais donc d'autres motifs que j'ai déjà en tête. »

Regardant de nouveau le concierge dans les yeux. Attendant la suite, c'était à lui de jouer. J’espérais que les serpentards finiraient par comprendre qu'il n'allait très probablement rien leur arriver s'ils n'avaient pas mentis. A moins que le concierge nous renvois bouler.
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Dim 23 Oct 2016 - 6:12

C’est vrai que la discussion commençait sérieusement à tourner en rond, là. Il était temps que les choses bougent. Visiblement, on ne réussirait pas à s’en sortir indemnes, peu importe le stratagème utilisé. C’est qu’il n’était pas si facilement corruptible, le préfet. En tout cas, tant qu’à avoir des ennuis de toute façon, je préférais les avoir le plus rapidement possible et pouvoir faire autre chose par la suite. Je commençais à trouver le temps particulièrement long. Le bleu et bronze répéta une énième fois qu’il ne mentionnerait pas nos vaines tentatives de corruption au concierge… Comme si ça allait changer quoi que ce soit. On aurait surtout dit qu’il essayait de trouver un moyen pour qu’on ne lui en veuille pas trop. Raté mon gars. Comme si lui n’avait jamais outrepassé le règlement… En tout cas. Il remonta légèrement dans mon estime en invitant mon amie à garder son collier et en précisant que ce dernier n’avait de valeur que s’il restait avec elle. Cela ne l’empêcha toutefois pas de tous nous entraîner dans les couloirs, devant la porte d’Hugh.

Ce dernier finit par ouvrir la porte, dans une tenue… Assez peu adaptée quand on ne sait pas qui nous attend de l’autre côté. Je ne pus m’empêcher de sourire en voyant la bedaine pendante du geôlier. S’il espérait qu’on le respecte en s’illustrant de la sorte devant les étudiants, il risquait d’être déçu. Il n’avait pas l’air très heureux de nous voir, en tout cas. D’un ton légèrement agacé, il nous demanda ce qu’on lui voulait. Décidément, c’était vraiment un drôle de personnage… Qu’est-ce qu’il foutait dans une école s’il ne supportait pas les jeunes sorciers? Je regardai mes camarades, à la fois amusée et frustrée qu’ils laissent ce genre d’ahuri travailler dans une académie si prestigieuse…

« On n’a pas plus envie que vous d’être là, hein. On peut faire demi-tour, ça ne devrait poser de problème à personne – sauf peut-être au préfet qui fait de l’abus de pouvoir. »

C’était sans compter sur Vacuitas, qui partit dans un monologue sans fin… En prenant bien soin de préciser que tout était de ma faute. Et ben cette fois, j’étais faite pour vrai. À moins que le concierge n’en ait tellement rien à faire qu’il se contente de tous nous envoyer paître. Au moins, le préfet avait exposé les faits de façon à ce qu’Aileen soit tirée d’affaire. Elle n’avait pas menti, et ne risquait donc absolument plus rien. Mordann non plus, hormis peut-être une corvée de nettoyage. Dans son état, il risquait surtout d’en rajouter une couche, mais bon. Dans le but de nous faire gagner du temps, puisque je savais pertinemment que le sortilège allait faire ressortir les sorts cités, je m’adressai directement au concierge, me plaçant devant Riri, histoire qu’il se la boucle cinq secondes.

« Pas la peine de perdre votre temps. Oui, les sorts cités sont exactement ceux qui vont ressortir du sortilège. »

Je regardai Mordann, puis Aileen, quand une idée me vint en tête. J’avais peut-être encore une chance de m’en sortir. Minime, mais ça valait le coup d’essayer. Je savais que la vert et argent confirmerait mes dires, si je jouais la carte de la discrimination envers Gryffondor. En fait, je savais qu’elle me suivrait peu importe les idées tordues que je déciderais de mettre en application. Je me tournai donc à nouveau vers mon interlocuteur, et repris là où j’en étais.

« Je n’en ai pas parlé au préfet, puisqu’il semblait avoir quelque chose contre les rouges et or et interprétait de travers tout ce que je disais, mais quand je suis arrivée dans la salle des armures, j’ai vu Mordann se cogner et se frotter la tête. J’ai donc voulu lui lancer un Curo As Velnus pour apaiser la douleur, mais je me suis trompée de sort… Et on connait tous le résultat. »

Sûre de moi, j’avais enchaîné ces quelques phrases sans la moindre hésitation, rendant le tout parfaitement crédible.
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Mer 16 Nov 2016 - 4:45

J'ai le LA de Mordann

Riri n'avait pas cédé. Riri lui avait laissé son collier. Riri lui avait résisté.

On ne devenait pas préfet pour rien après tout.

Par contre, au grand étonnement d'Aileen, il assura aux deux jeunes filles qu'il garderait leurs tentatives de corruption pour lui. Qu'essayait-il de faire? De s'assurer qu'elles ne soient pas trop en colère contre celui qui ne faisait que son devoir? Si c'était le cas, Riri était mal parti, Nya n'oubliait jamais ceux qui lui avaient causé du tort.

Et voilà qu'il les traînait autre part, aidant Mordann à marcher. Il ne devait pas avoir peur qu'elles s'échappent, vu qu'il avait encore leurs baguettes.

Ils arrivèrent rapidement à leur destination...Les locaux du concierge.

Ce dernier leur ouvrit la porte, l'air à moitié-réveillé, moitié vêtu. Il n'avait pas l'air très heureux de les voir, prenant un ton assez agressif lorsqu'il leur répondit.

Super..Juste ce qui nous manquait, une figure d'autorité frustrée...À ce rythme on va être chanceuses si on s'en sort avec une retenue.

Et voilà que Riri faisait un résumé de la situation. Aileen écouta attentivement, histoire de déceler une faille potentielle à exploiter. Il défendait Mordann, voir la défendait elle. Ils devraient être innocentés d'ici la fin de la soirée sans problème.

Du côté de Nya...c'était là ou cela se corsait. Aucune faille, rien qu'elle ne pourrait utiliser pour cacher cette dernière...Quoique si elle disait...

Nya l'interrompit dans sa réflexion, elle jouait sur les rivalités intermaisons...un bon plan en tant que tel. Il suffisait juste que Mordann coopère un peu et le tour était joué. Ce dernier n'avait néanmoins pas l'air bien du tout, blême, tremblant. Des symptômes qu'elle connaissait assez bien pour les avoir plusieurs fois expérimentés. Son jeune corps ne devait vraiment pas avoir bien supporté les effets de l'alcool.

Il tangua, se stabilisa, pour fermer les yeux et tomber par en arrière. L'irlandaise le rattrapa de justesse avant de lancer un regard noir à Riri.

-Tu vois? Ce n'est pas au concierge qu'il fallait l'amener mais à l'infirmier! S'il s'est cogné la tête en plus, il risque d'y avoir des séquelles.

Elle rajouta, afin de bien appuyer Nya.

-Je sais que ce n'est pas toujours la joie entre les serpents et les aigles mais il y a des limites quand même.

La rousse vérifia rapidement l'état de Mordann. Ce dernier semblait davantage endormi qu'en coma éthylique, au grand soulagement d'Aileen. Seul bémol, elle n'avait pas sa baguette à proximité et ne pouvait donc pas aider son comparse serpent.
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Jeu 24 Nov 2016 - 6:08

L'ascension jusqu'aux appartements du concierge furent toute une aventure pour Mordann... Les autres n'en avaient certainement pas conscience mais c'était pour lui un défi. Marcher le plus droit possible ! Et c'était pas trop mal... enfin dans le sens où le groupe parvint à sa destination sans gros incident supplémentaire.

Lorsque le concierge avait ouvert la porte, sa tenue était assez cocasse. Seulement, Mordann n'a pas trouvé ça plus drôle que prévu, étant donné le sort qu'il avait reçu. Sa bonne humeur commençait doucement à s'estomper, le faisant prendre conscience de son état. Il restait silencieux, se concentrant sur ce que disaient ses camarades pour oublier son malaise. Il les avait mise dans une situation délicate, il commençait à en prendre conscience. Portant sa main à l'estomac, il prit la parole d'une voix faible, après Nya :

- Je suis responsable... j'étais dans le couloir en train de rêvasser... j'ai simplement marcher sur ma robe et trébuché contre une armure...

Il sourit de manière nerveuse de façon qu'on ne peut pas savoir si c'est pour contenir la douleur de ses tripes qui se tordaient ou si c'était par fierté de pouvoir enchaîner deux mots sans, d'après lui du moins, dire d'énormité.

- Je me suis bien sonné et c'est à ce moment qu'elle est effectivement venue. Je lui ai dit que ce n'était pas utile de lancer de sort mais, motivée par sa bonne volonté, elle ne m'a pas écouté. A vrai dire, je vous avoue que je me méfiais d'elle. On m'a dit de me méfier des élèves des autres maisons... et comme un idiot je les ai écouté. Je regrette sincèrement.

Mordann s'arréta dans ses explications. Il était maintenant totalement blanc. L'estomac vidé, il ne pouvait vomir et cela l'affectait véritablement. Il était tout tremblant.

- Je peux m'asseoir s'il vou...

Nouvelle coupure, il inspira fortement, se stabilisa de son tanguement pour fermer les yeux.

- S'il vous plait.

Et à peine ces mots prononcés qu'il tomba en arrière rattrapé in extremis par son aînée Serpentard.

Il n'était vraiment plus en état de continuer à réfléchir, exténué et vidé de toute énergie. C'était ses derniers mots pour ce soir.

-----

[HRP] Désolé pour l'absence, je vous laisse la main, je continuerai de suivre l'avancée du RP, mais je pense pas que j'aurai besoin de ré-intervenir. Je vous donne mon accord pour les déplacements et autres dont vous aurez besoin. Merci Smile [/HRP]
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Hugh Dey, le  Ven 2 Déc 2016 - 4:13

Oh waw. Alors là. Quand j’avais ouvert la porte, je m’attendais pas à ça. D’un coup y a une fille qui parlait, disant que c’était pas la peine de s’énerver et que le préfet faisait de l’abus de pouvoir. Je portais mes yeux sur les badges. Ah. Le préfet c’était lui. Celui que je connaissais donc. Enfin moi je savais qui il était, mais lui évidemment ne pouvait pas tout à fait me replacer dans le bon contexte… Ce serait drôle. Ainsi il abusait de son autorité ? Bien. Je croisais les bras et j’essayais de l’écouter.

J’essayais. Parce que comme d’habitude, il parlait trop. Et sa voix était pas seulement monotone, elle était aussi traînante. Une vraie berceuse sérieusement. Cela dit je comprenais à peu près la situation. Il me filait trois élèves sur un plateau et je devais les punir. Y a que quand ça commençait à parler de régurgitation que je perdais le fil. De… De quoi, je dois faire vomir qui ?

Y en avait un qu’était pas bien, il était tout blanc et tout pâle. Ca se trouve c’était lui. Mais moi j’avais pas envie de faire vomir qui que ce soit, parce que le vomi ça me faisait vomir aussi. Bref, vous voyez un peu le souci. Puis après je regardais les trois baguettes qu’on m’avait tendues… Ah oui. C’était pas sur les baguettes que je devais faire un truc ?

Je savais pluuus. Trop de choses d’un coup. Pis en plus, chacun y allait de sa version et ça commençait à devenir trop.

« STOP ! »

Voilà, ça, ça sortait du cœur. Et puis ça empêchait d’avoir mal à la tête. Bordel, la seule chose que je voulais moi, c’était qu’on me laisse tranquille. J’avais pas besoin de gosses qu’avaient fait des conneries.

« J’m’en tape de ce que vos baguettes ont fait. »

Ca c’était dit. Je me passais la main sur le front, et je regardais le petit gars qui tombait à la renverse. Heureusement, une fille le rattrapa. Rohlala, qui m’avait collé une bande pareille sérieux ?

« Y en a au moins une qu’a raison. Faut l’emmener à l’infirmerie. Mais ça, fallait le faire avant de lancer des sorts. M’sieur le préfet a raison de vous amener ici. Quelle que soit votre implication, vous méritez toutes les deux une retenue. Et votre camarade mérite l’infirmerie. »

Je levais les yeux au ciel. Voilà, problème réglé, ça c’était fait. Enfin presque. Je sortais un peu de ma porte, j’allais trouver un carnet et un stylo dans ma chambre, puis je revenais.

« Nom, prénom, maison, année. Vite. »

Puis je lançais un regard au collègue préfet, avant de lui offrir un signe de tête un sourire, qui voulait presque dire merci. Presque. Parce que ça me saoulait quand même de faire ça. Mais un simplement « Bon travail mon gars » résumait assez bien la situation.
Invité
Anonymous
Invité

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Invité, le  Dim 4 Déc 2016 - 19:29

J'écoutais les deux « pauvre filles » tenter d'argumenter contre moi afin d'essayer de me faire inculper. L'innocente faisait tout pour innocenter la criminelle aux prunelles du concierge, peut-être qu'il tomberait dans ce piège. Mais d'un autre côté je me disais que ça ne devais pas être la première fois qu'il était confronté à se genre de situations et autre argument mensongers. On avait plus l'air de le déranger d'ailleurs. Je roulais des yeux en les écoutants, tellement d'arrangements au final, il vaudrait peut-être mieux mettre une punition à celle qui n'avait rien fait. J'avais essayé de l'innocenté mais elle ne voulais pas l'accepter. Peut-être qu'elle préférait accompagner sa copine ? Je réagissais pas à ce qu'elles disaient, je réagissais pas à ce qu'elles faisaient. Toute façon la suite ne dépendait plus de moi, la suite ne dépendait de que de ses lois à lui. Tout le monde en rajoutais, tout le monde parlais trop. Même le gamin presque mort disais des choses à tord. Je roulais des yeux une nouvelle fois avant de reprendre mon regard droit. Il s’évanouit comme-ci qu'il fallait le faire ici. Heureusement il a été rattrapé par la grande serpent. C'était maintenant presque fini, le cœur battant de moins en moins vite, il n'y avait plus besoin d'être aussi défensif.

Le concierge fini par crier un stop. Hop, tout le monde se tais même le préfet, toute façon je ne disais déjà rien de bien vilain. Monsieur Dey dit qu'il s'en fou des baguette, il rejette donc ma requête. Tant pis, s'il ne veut pas prendre le temps de vérifier les éléments donné … J'espère juste que ça ne créera pas de mauvais jugement les concernant. Dans un geste stricte je tends les baguettes aux filles qui vont peut-être tomber comme des quilles. Je me demande bien ce qu'en pense le concierge, après tout c'est le seul adulte référent pressent actuellement. Oui il aurait fallut l’emmener à l’infirmerie [Mais il n'y avait pas encore de PJ et le concierge est plus gentil quand même] Puis il approuve mon acte, il approuve mon choix avec son tacts à lui qui n'est pas forcement très droit. Cependant il est notre lois actuellement et je ne voulais pas prendre la responsabilité de donner le châtiment voulut par le règlement. Un regard neutre est bien mieux. Une retenue pour chacune d'entre elles, elles, pas la peine de continuer à faire la belle. Il se retira afin d'aller chercher un bout de papier pour écrire le noms de celles qu'il allait punir. En attendant son retour je lança un regard en arrière, afin de croiser celui des filles. Regard neutre et ennuyé, je me demandais comment elles allaient prendre la nouvelle. Est-ce que j'étais content ? Je ne sais pas si j'étais content. Je ne pense pas, en fait je n'en avais pas grand-chose à faire, l'important c'était que se sois fais et que les gens respectent les gens. Il était inconcevable d'attaquer quelqu'un de plus faible juste par plaisir, pour jouir mentalement de sa propre faiblesse qui se reflète dans l'être que l'on blesse. Il était également inconcevable de protéger quelqu'un de coupable au risque de condamner un innocent. Le retour de Monsieur Dey, les yeux levé lors de son petit départ, le retour avec un bout de papier afin d'écrire les nom incriminés. Il leur demanda de répondre rapidement avant de me féliciter. Un sourire au lèvre et une phrase qui faisait penser à une franche camaraderie entre deux amis.

« Bon travail mon gars »

* Hum … ? *

Soudainement j'avais l'impression que nous étions proches alors que ce n'était pas le cas. Je ne le connaissais pas et savait pas trop si c'était simplement ça façon d'être ou si j'étais considéré comme personnel de Poudlard. J'étais juste un élève, munit d'un badge mais juste un élève sans prétention. Sa phrase me laissait un peu dans l'incompréhension. Je ne me questionnais pas sur le type en face de moi, mais sur moi directement. Ce rôle m'avait peut-être rendu encore plus différent, pas dans ma façon d'être mais simplement dans la façon don j'étais vus. Perçus comme l'autorité alors que j'étais juste la pour protéger l'ordre quand il le fallait. Au même titre que n'importe qui ici, le concierge, les profs etc. Tellement de questions que j'en perdais mes rimes, cela était presque un crime. Je n'étais donc pas un simple élève. Peut-être que ces questions n'avaient aucunes réflexion, Monsieur Dey était peut-être tout simplement comme ça, quelqu'un qui s'exprime sans retenue. Quelqu'un qui s'exprime pour mettre des retenues. Ça dois être ça oui. Mais je n'étais pas perturbé pour autant, toujours droit et prenant une voix sérieuse tout en regardant le concierge.

« Bien. Je peux l’emmener à l'infirmerie, a moins que vous souhaitiez que je reste le temps que vous leur donniez leur retenue. De façon à ce qu'il y ait un témoins ? »
Contenu sponsorisé

La galerie des armures - Page 6 Empty
Re: La galerie des armures
Contenu sponsorisé, le  

Page 6 sur 10

 La galerie des armures

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.