AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 8 sur 10
Dans des escaliers délabrés
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Max Valdrak
Serdaigle
Serdaigle

Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Max Valdrak, Jeu 5 Jan - 23:07


avec Tamara Calabrez (et avec son LA)


Je n’en croyais pas mes yeux. Ces lèvres se mirent à bouger. Max. Mon prenom. Je me pétrifiai sur place. Ce n’était pas possible. C’était sûrement une illusion. Encore un tour de mon esprit fatigué qui s’amusait. Je tendis doucement ma main droite vers son visage. Mes doigts effleurèrent sa peau. Non. C’était bien réel. Elle était là. Juste devant moi.

Tout à coup, je me sentis coupable. Coupable d’être partie sans vraiment prévenir. Coupable de ne pas l’avoir recontacté. Coupable d’avoir oublié… Non. Pas coupable d’avoir oublié. Je ne l’avais pas oublié. Jamais. Comment oublier une…

-Petite sœur de cœur, murmurais je malgré moi.

Je lui souris. Un sourire sincère. Un sourire coupable. Soudain, alors qu’il ne réagissait presque pas depuis quelques secondes mon corps bougea de manière instinctive. Je m’avançais et enlaçais Tam’. La serrant contre moi. Ma main droite avait glissé de son visage à sa nuque et ma main gauche l’élançait à la taille oubliant un moment mon épaule douloureuse. Ma tête sur la seine, je fermis les yeux.

-Je suis tellement désolée ma petite Tam’.

J'avais murmuré ces mots d'une voix qui se voulait neutre mais qui ne l'était pas du tout en réalité. J'en tremblais. Une larme glissa le long de ma joue tandis que j'enlaçais toujours la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tamara Calabrez
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Tamara Calabrez, Ven 6 Jan - 11:42


avec les LA de Max Valdrak

Je vis une main s’approcher lentement de mon visage. Par réflex, j’eus un léger mouvement de recul. Elle me toucha la joue comme pour vérifier que tout cela n’était pas un mirage. Je n’arrivais pas à réaliser. Celle qui m’avait aidée et abandonné sans prévenir se trouvait là devant Moi. J’avais envie de lui demander la raison de son départ, la raison pour là-quel je n’ai jamais reçu les nombreuses lettres qu’elle m’avait promises et qui ne me sont jamais parvenues.

Lorsque son papa avait trouvé un nouveau travail sur un autre continent, et elle avait décidé de le suivre sans donné d'explication. Son départ m’avait déchiré le cœur, l’avoir à côté de moi durant ces deux premières années avaient été formidable. Avoir quelqu’un qui faisait attention à vous, si vous alliez bien, mal ou encore si vous faisiez des cauchemardes à cause de votre peur du noir.

- Petite sœur de cœur !

Ce son venait du cœur, elle l’avait dit doucement, comme si elle se réveillait enfin. Comme si me toucher l’avait enfin réveillé de son sommeil éternel. Elle me souriait d’un air fraternel. Comme elle le faisait avant. Tam regarda le plafond afin de ravaler une larme qui s’échappait de la commissure de ses yeux. Lorsqu’elle sentit le corps de Max la prendre tendrement, de nouveau comme elles le faisaient avant. Cela faisait du bien de retrouver cette sensation refoulée pendant de longues années. La jaune et noir passa ses bras dans le dos de la bleue et bronze. Tam se sentait bien là, en sécurité.

- Je suis tellement désolée ma petite Tam’.

Quand Max dit cela, Tam entendit la tristesse qu’elle mît dedans. Tam n’arrivait plus à refouler ses larmes de joie qui voulaient à tout prix sortir. Elle sera sa vieille amie un peu plus.

- Tu m’as manqué ! J’étais perdue quand tu es partie de Castelbruxo et que tu m’as laissée sans nouvelles.

Tam avait de grosses larmes qui roulaient le long de ses joues. Elle n’arrivait plus à se retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Max Valdrak, Sam 7 Jan - 15:50


Je sentis les bras de ma cadette me serrer encore plus fort comme si j’allais partir dans la seconde. Comme elle voulait me retenir. Elle pleurait. J’en étais sûre. Je ne la voyais pas mais je le savais. Soudain, sa voix brisa le silence qui s’était installé.

- Tu m’as manqué ! J’étais perdue quand tu es partie de Castelbruxo et que tu m’as laissée sans nouvelles.

Mon cœur se serra. Mon estomac se tordit. Je n’avais aucune excuse. Je me sentais à nouveau coupable. Je me rappelais du jour où nous nous étions dit au revoir…

Flashback :

Une larme coulait le long de ma joue tandis que je m’écartais doucement de la jeune fille en robe verte. Le jour du départ avait sonné. L’année scolaire était terminée. Tout le monde se disait au revoir en espérant se revoir à la rentrée prochaine. Mais je savais que cela ne sera pas mon cas. J’allais déménager sur un autre continent, entrer dans une nouvelle école. Je n’avais encore rien dit à personne et ce n’est pas faute d’avoir essayé.

Durant toute la semaine passée, j’avais tenté de le dire à Tam’, ma petite Tam’. Cependant, lorsque mon regard croisait le sien, les mots se retrouvaient bloqués et mon cœur se serrait. Et aujourd’hui, je devais partir et elle n’était toujours pas au courant. Sachant à l’avance que je ne trouverais pas les mots, je m’étais mis en tête de lui écrire une petite lettre, que je lui tendis avec un léger sourire. Je l’embrassais ensuite sur le front en lui murmurant :

-Au revoir petite sœur.

J’étais ensuite partit la laissant avec la lettre en espérant qu’elle ne m’en veuille pas de trop.

« Ma chère petite Tam’,

Mon père doit à nouveau voyager pour son travail mais cette fois ci sur un nouveau continent pendant une durée indéterminée. Tu sais comme mon père compte énormément pour moi. J’ai donc décidé de le suivre en Europe. Je sais que c’est loin mais il m’a promis qu’on reviendrait au Brésil pour certaines vacances, et puis nous pourrions nous envoyer des lettres. Je ne connais pas encore ma nouvelle adresse, ni quelle sera ma nouvelle école mais je te communiquerais cela dès que possible.

Je suis désolée.

Magicalement,
Maximilia

PS : Au fait tu trouveras avec la lettre un petit attrape rêve que tu pourras emmener partout avec toi. Selon certaines croyances il empêcherait les mauvais rêves de venir hanter le sommeil de son détenteur. »


Fin flash back

Une vive douleur dans l’épaule me ramena à la réalité. Je m’écarta doucement de Tam’ en essayant d’oublier mon épaule. Je la regardais dans les yeux, mes mains sur ses épaules.

-Je suis vraiment contente de te revoir petite chose, dis je simplement en souriant après un long moment de silence.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tamara Calabrez
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Tamara Calabrez, Dim 8 Jan - 10:34


avec le LA de Max Valdrak

Je n’arrivais plus à retenir le flot de larmes qui coulaient et n’avais aucune raison de m’en cacher devant Maximilia. Elle m’avait déjà vu dans de pires états que celui-là me souvenais-je.

Flash-Back :

Nous sommes le jour de la rentrée à Castelbruxo, du haut de mon 1 mètre 35 et de mes 11 ans je suis perdue dans cette nouvelle école dont je ne connais pas encore les secrets. J’arrive dans le bureau de la directrice Madame Dourado. Celle-ci me dit d’aller dans mon dortoir qui se trouve au 4e étage de la tour sud. Elle m’informe aussi que mon nom sera noté sur la porte de ma chambre, elle rajoute également que nous sommes plusieurs par chambre. Je sors de son bureau et suis totalement perdue, je ne sais pas par où me diriger. J’interpelle donc une jeune fille qui me dit que je dois aller tout droit. Après de nombreuses demandes d’orientation, j’arrive enfin au 4e étage de la tour sud.

Je trouve la porte avec mon nom inscrit dessus et vois qu’il y a aussi 4 autres filles avec moi. Cela me rassure, car je ne suis jamais très rassurée lorsque je ne dors pas dans mon lit. Une fois mon premier pas fait dans la chambre, j’observe que celle-ci est de forme rectangulaire. Elle est assez grande que pour disposer de 5 lits avec pour chacun d’eux une table de nuit et une armoire. Au sol, il y avait un tapis comme l’on voyait de temps en temps dans les vieilles maisons, un tapis rouge avec des motifs représentant des choses que nous n’arrivons pas reconnaitre. Les lits ont déjà été faits et sont de couleur verte claire, le même vert que nos uniformes. Sur un des lits, une fille était assise, elle avait les cheveux courts de couleur noire. Elle devait avoir plus ou moins le même âge de moi. Je me suis approchée d’elle et lui ai demandé si le lit à côté du sien était déjà pris. Elle m’a gentiment répondu que non. Elle s’appelait Maximilia. À partir de là, nous n’avons pas arrêté de parler ensemble jusqu’au couvre-feu. Nous nous sommes donc couchées et endormies.

**Non, non, je ne veux pas que tu me laisses tout seul ! Comment vais-je faire pour rencontrer des personnes ? Et s’ils sont méchants ? Non, NON ! Et si quelqu’un vient attaquer l’école ! Non je ne veux pas y aller ! **



Je sens une main douce me caressée, passé ses doigts dans mes cheveux en me murmurant mon prénom et des mots rassurants. Je me calme et ouvre doucement les yeux encore endormis. Et je vis Max qui était là, assise sur le bord de mon lit. Je faisais un cauchemar. J’ai toujours eu horreur de dormir ailleurs que chez moi ! Dès que je déloge, je fais des rêves bizarres de tout et de rien. Une fois pour ceci, l’autre fois pour cela, … Cela me fatiguait. Max me demanda si cela allait aller et alla se recoucher.

Fin flash-back

J’étais toujours dans les bras de Max quand soudain elle s’en écarta.

- Je suis vraiment contente de te revoir petite chose

Ses paroles me touchaient profondément. Si profondément que j’avançai vers elle pour l’envelopper de mes bras. Ma joie pouvait se voir sur mon visage. Quand je vis une petite grimace de douleur venir sur son visage.

- Tu t’es fait mal en tombant ? Dis-je très sérieusement
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Max Valdrak, Lun 23 Jan - 15:29


La jeune fille se serra encore plus contre moi m'arrachant au passage une petite grimace que j'essayais de cacher, en vain. Tamara avait du la remarquer car elle s'écarta de moi et me regarda en demandant d'un air sérieux.

- Tu t’es fait mal en tombant ?

Je lui souris et la repris dans mes bras en oubliant mon épaule.

-Non pas du tout, mentis je.

Je levais la tête pour ne pas la regarder dans les yeux. Mais je sentis son regard posé sur moi et lorsque je baissais la tête, je la vis hausser un sourcil comme elle le faisait quelques années plus tôt quand elle savait que je lui mentais. Je ne pus m’empêcher de soupirer.

-Bon d'accord peut être un peu mais ce n'est pas la peine de s’inquiéter.

Je lui souris à nouveau, cela me faisait du bien de la revoir et de la retrouver. Elle m'avait beaucoup manquer et j'en voulais un peu à mon père d'avoir du déménager mais bon on ne peut pas toujours choisir ce que l'on fait dans la vie. En serrant Tamara dans mes bras je ne rendis compte que mon épaule me faisait vraiment mal et que ce n'était surement pas qu'on simple hématome que j'avais. Quelle idée j'avais eu aussi de prendre ces escaliers délabrés.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tamara Calabrez
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Tamara Calabrez, Mar 24 Jan - 14:38


Elle me sourit et me ressert dans ses bras. C’est qu’elle ne doit pas avoir mal. Mais dans ce cas pourquoi faire cette tête ?

-Non pas du tout

Elle me ment je le sais ! Je la connais trop bien elle ne peut pas me le cacher ! Son tique ne la trahit jamais ! Elle essaye de fuir mon regard, elle ne veut pas me regarder dans les yeux. Elle lève la tête pour la baisser après. J'hausse un sourcil.

*Qu’est-ce qu’elle me cache, cela ne peut pas être si terrible que ça.*


Elle soupira. Elle avait compris que je lisais toujours en elle comme dans un livre ouvert. Cela ne servait à rien qu’elle me mante je la connaissais trop bien.

-Bon d'accord peut être un peu mais ce n'est pas la peine de s’inquiéter.


Elle me fait un sourire. Et me resserre dans ses bras. Elle m’avait terriblement manquée pendant toutes ces années. Je n’arrivais toujours pas à réaliser qu’elle était bel et bien dans Poudlard avec moi. Par contre, j’étais persuadée que Max avait mal à l’épaule. Elle ne me ferait pas croire le contraire. Je m’écarte doucement d’elle et la regarde dans les yeux. J’arrive à voir dans ses yeux qu’elle soufre à cause de cela.  

-Viens-je t’emmène à l’infirmerie. Je vois bien que ça ne va pas du tout. Tu as dù te faire très mal. Surtout que le choque était assez violent. Veux-tu que je t’aide en portant ton sac et tes affaires ?
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Max Valdrak, Mer 25 Jan - 15:08


Je lui souris. Elle n'avait pas changé tout comme notre relation. Sans même se parler on arrivait à se comprendre. Il fallait dire que lors de nos deux années passées ensembles au Brésil nous étions très proche comme deux sœurs. J'étais toujours là pour la réconforter quand cela n'allait pas et quand je suis partis je n'avais même pas eu le courage de lui annoncer en face. Je m'en étais voulue mais je n'avais pas pu faire marche arrière. Aujourd'hui j'allais essayé de me rattraper et de me faire pardonner. Tout doucement Tamara bougea et je sortis de mes pensées. Elle s'écarta doucement de moi et me regarda inquiète.

-Viens-je t’emmène à l’infirmerie. Je vois bien que ça ne va pas du tout. Tu as dù te faire très mal. Surtout que le choque était assez violent. Veux-tu que je t’aide en portant ton sac et tes affaires ?

Je lui souris avant de lui répondre puis ma main droite se perdit dans mes cheveux court signe de mon embarras.

-Ne t'inquiète pas je peux me charger de mon sac. En revanche pour trouver le chemin de l'infirmerie je te laisse passer devant, tu sais mon sens de l'orientation ne s'est pas amélioré malgré le temps qui est passé.

Je remis correctement mon sac sur mon épaule et lui souris une dernière fois avant de la suivre à travers ce dédale de couloirs. Un jour peut être j'arriverais à m'orienter mais bon, aujourd'hui ce don pour la non-orientation m'avait permit de retrouver une amie et j'en étais très heureuse.

Fin de RP pour moi
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tamara Calabrez
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Tamara Calabrez, Jeu 26 Jan - 16:17


Je vis sur son visage marqué d’un sourire et du fait qu’elle passe sa main dans ses cheveux que c’est ce qu’elle voulait. Elle me dit calmement :

-Ne t'inquiète pas je peux me charger de mon sac. En revanche, pour trouver le chemin de l'infirmerie je te laisse passer devant, tu sais mon sens de l'orientation ne s'est pas amélioré malgré le temps qui est passé.


Elle me sourit et je lui en fais un en retour. J’étais vraiment contente d’avoir retrouvé une grande sœur. En entendant ses mots je me mis en marche dans le couloir en essayant de me rappeler le chemin que j’avais pris à l’aller. J’essaye de me rappeler le chemin en me laissant guider par les peintures que j’avais observées.

-Heureusement que je me souviens des tableaux que j’ai observée. Dis-je en rigolant.

Je l’ai tout de même aidée un peu en lui portant ses affaires et continua en chantonnant comme à mon habitude.
Fin RP
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Merry K. Harper, Sam 4 Mar - 21:31


PV Peter McKinnon


L'amour nous tombait souvent dessus lorsque l'on s'y attendait le moins. Il vaguait la plupart du temps à ses occupations, restant figé au dessus de la tête de l'individu qu'il devait oppresser de ces sentiments nouveaux, qui faisaient alors leur apparition surprise dans la vie de cette personne. C'était ce qui était arrivé à Merry dernièrement. Pensant qu'elle ne pourrait plus jamais éprouver un tel sentiment depuis des mois, ce nuage de sentiments au dessus de sa tête la fuyant, elle s'était étonnée à aimer de nouveau. Pas une simple amitié non, de vrais sentiments amoureux s'étaient épris d'elle. Jamais elle ne se serait imaginé un jour éprouver de telles choses pour cette personne en particulier. L'un des collègues de son frère, qu'elle ne connaissait même pas il y a quelques mois. Tout s'était passé si vite, en quelques semaines, elle avait développé cette magie qu'était l'amour. Et depuis, elle savait qu'elle pouvait être heureuse sans avoir à culpabiliser vis-à-vis de ses liens passés.

Mais malgré cela, la rouquine avait eut peur d'avouer ses sentiments au préfet. Ce n'est que lorsqu'elle s'était rendue avec Peter au bal de la Saint Valentin que Merry avait finit de tout cacher, se laissant guider par ses émotions durant ces longues heures qu'elle avait passé avec le vert et argent. Profitant un maximum de cette soirée qui n'aurait pas lieu tous les jours, même tous les ans. Les fêtes au sein de l'école de Poudlard étaient relativement rares, notamment celles organisées par la direction. Alors il fallait s'amuser autant qu'on le pouvait, ne sachant pas forcément lorsque cette opportunité se représenterait.

Malheureusement, cette fête était désormais terminée. Le bal avait prit fin assez bruyamment du fait de la présence de l'esprit frappeur de Poudlard, Peeves, qui ne s'était pas gêné pour mettre un beau bazar. Le couple était tout de même sorti de la salle sans trop de soucis, près à faire quelques pas ensemble, loin de toute l'agitation de la soirée, pour terminer cette journée sur une note plus calme. Merry était heureuse et souriante, marchant lentement aux côtés du serpent qu'elle n'hésita pas à remercier.

- Cette soirée était vraiment géniale. Merci beaucoup de m'avoir invité.
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Peter McKinnon, Lun 6 Mar - 17:07


Peter se sentait dans un état assez spécial. Il avait passé une soirée merveilleuse, très proche de Merry. Pour cela, il se sentait incroyablement bien ! La lionne et lui s'étaient dit des choses très agréables, ils s'étaient fait des choses très agréables aussi (en tout bien tout honneur évidemment) ... Mais maintenant c'était fini et, même s'ils avaient été tous deux très proches un peu plus tôt dans la soirée, le soudain changement de rythme faisait bizarre. Ils avaient été emportés par le flot d'élèves qui regagnaient leurs dortoirs et il était devenu très difficile pour Peter d'essayer de retrouver la proximité qu'ils avaient eue quelques heures plus tôt.

Heureusement, Merry ne semblait pas disposée à laisser la soirée se terminer de façon aussi morne. Cela faisait partie des choses que Peter appréciait chez elle, le fait qu'il fallait toujours sourire, toujours apprécier chaque instant dans une journée, et dans ce cas-ci dans une soirée.

- Cette soirée était vraiment géniale. Merci beaucoup de m'avoir invité.

En y repensant, c'était vrai que Peter avait sorti le grand jeu rien que pour l'invitation : visite surprise à la Tête de Sanglier, bouquet de fleurs, ... C'était presqu'étonnant qu'il n'ait commis aucun faux pas concernant cette soirée ! Elle pouvait donc bien le remercier, il avait laissé le gaffeur au placard, même si dans un sens, il ne se voyait pas y aller avec quelqu'un d'autre ...

- Oh ... Avec plaisir ! Je pense qu'on en avait besoin. Enfin moi j'en avais besoin ...

A mesure que leurs pas s'additionnaient, l'espace les séparant du portrait marquant l'entrée de la salle commune des gryffondors diminuait et cela, ça signait plus que jamais la fin de leur moment. Et si elle n'était plus la même avec lui dès le lendemain ? Et si elle n'imaginait rien d'autre que de l'amitié entre eux ? Si c'était le cas, elle avait donné de nombreux signes contradictoires ce soir là. Enfin, les filles étaient parfois si compliquée.

Arrivés à une sorte d'entre-sol, situé entre deux volées d'escaliers, Peter s'arrêta et attrapa Merry pour la serrer dans ses bras.

- Je n'arrive pas à croire que c'est bientôt la fin ...
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Merry K. Harper, Ven 17 Mar - 22:33


Merry était réellement aux anges. Elle savait qu'à cet instant précis, rien ne pourrait briser ce lien qui unissait les deux élèves qui s'étaient enfin retrouvés. Le destin était parfois bien différent de ce que l'on pouvait penser de la vie et de ce qu'elle pouvait nous apporter. Il y a quelques mois, jamais la rouquine n'aurait pu s'imaginer tomber dans les bras du préfet des Serpentards alors qu'elle s'était jurée de ne plus se laisser avoir par ses sentiments. Mais l'amure qu'elle s'était forgée pour protéger ce qu'elle ressentait du monde extérieur s'était brisée petit à petit, au fur et à mesure qu'elle avait apprit à connaître le serpent qui, en fin de compte, n'avait pas été si terrible que cela.

Sa façon de se comporter avec elle lui avait plu. Cette soirée avait suffit à faire tomber les derniers remparts de la lionne qui avait fait tomber son armure au sol, laissant libre chemin à ses sentiments qui n'avaient eut aucun soucis à guider ses faits et gestes durant ce merveilleux bal qui était finalement là pour rapprocher des personnes qui n'osaient s'avouer eux mêmes ce qu'ils ressentaient. Un petit couple, ou du moins, ce qui semblait en être un, s'était formé. Et les voilà qui se trouvaient à marcher en silence, loin de toute agitation, Merry réfléchissant longuement à ce qu'elle pourrait dire ou faire. Mais finalement, elle s'était lancée, remerciant Peter pour cette merveilleuse soirée qu'elle avait passé et surtout pour la proposition qu'il lui avait faite. Niveau invitation, elle avait rarement vu mieux et la rouquine était ravie d'avoir pu vivre cela. Peter semblait plutôt bien partager son avis.

- Oh ... Avec plaisir ! Je pense qu'on en avait besoin. Enfin moi j'en avais besoin ...

Merry esquissa un sourire tandis que les pas des deux tourtereaux les menaient loin de la salle sur demande qui les avait accueilli durant quelques heures. De temps à autre, la jolie lionne s'imaginait prendre la main de Peter dans la sienne pour garder ce contact nouveau, ce lien qu'ils avaient créés un peu plus tôt. Mais à chaque fois, elle se résignait, ne trouvant pas le courage pour ce geste qu'elle n'avait pas hésité à entreprendre pendant la soirée. Sauf qu'il y avait une grande différence entre l'ambiance de la fête qui les amenait à faire des choses qu'ils n'oseraient jamais faire en temps normal, comme à cet instant précis. Néanmoins, Merry n'eut pas à se poser la question bien longtemps de si oui ou non, elle allait recréer ce lien physique entre eux deux. Le vert et argent le fit lui même en s'arrêtant pour prendre la jolie rousse dans ses bras.

- Je n'arrive pas à croire que c'est bientôt la fin ...

La fin de quoi ? La fin de la soirée, de la Saint Valentin qui touchait à sa fin ? Ou la fin de ce rêve dans lequel Merry avait l'impression de baigner ? Tout ce qu'elle aurait pu espérer, la rouquine le vivait et aurait presque l'impression que tout était irréel. Mais elle savait que tout ceci était vrai et bel et bien réel. Ce qu'elle ressentait n'était pas simplement dans son esprit, mais aussi dans la vraie vie. Elle ne comprenait cependant pas pourquoi Peter lui disait cela. Pourquoi voulait-il que ça se termine ici ? Il en était hors de question, du moins, pour elle. Alors elle n'hésita pas à lui répondre sur un ton calme, calant sa tête sur son épaule en resserrant ses bras autour de lui.

- Pourquoi est-ce que ce serait déjà la fin ? Ca peut encore continuer demain, et encore durant un moment si tu le souhaites...
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Peter McKinnon, Sam 18 Mar - 22:27


Peter et sa cavalière, malgré le cadre des escaliers, avaient réussi une nouvelle fois à métamorphoser l'atmosphère en se lançant dans une énième étreinte dont ils commençaient à avoir décidément le secret. La lionne avait calé sa tête sur l'épaule du préfet, qui avait refermé ses mains dans le dos de la belle rousse. Son parfum était enivrant. Oui, il n'avait définitivement pas envie que ce soit la fin. Et apparemment, la dame non plus :

- Pourquoi est-ce que ce serait déjà la fin ? Ca peut encore continuer demain, et encore durant un moment si tu le souhaites ...

Cette réponse fit sourire l'écossais. De soulagement, tout d'abord, parce qu'il devait bien avouer qu'elle adoptait le type de réaction qu'il lui fallait. Mais son sourire, il l'arborait aussi parce qu'elle avait trouvé une drôle de tournure pour lui dire qu'elle avait envie de plus. « Peter & Merry », ça ne sonnait pas si mal que cela ! Oui, il souhaitait réellement que leur histoire continue, qu'elle vive !

Au bout d'un moment, après avoir longuement profité de l'étreinte, Peter desserra l'union et prit la tête de Merry entre ses deux mains. Son pouce droit caressait doucement la joue si sensible de la sorcière à la crinière de feu. Ce moment aussi il ne devait jamais s'arrêter.

- Merry, rien ne me ferait plus plaisir. Tu es vraiment ...

Mais Peter n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'une apparition bruyante venait d'arriver à leur coté. Peter reconnu tout de suite le CRAC caractéristique d'un transplanage. Mais qui pouvait bien transplaner à l'intérieur de l'Ecole, cela n'était même pas possible ! A la fois furieux que l'on lui gâche ce moment, et interloqué par le phénomène, il détourna immédiatement son visage vers les escaliers. Là, se trouvait quelqu'un qu'il ne s'attendait pas à voir, à vrai dire il l'avait déjà un peu oublié ...

- Gentils sorciers ! Ralf vous cherche partout !

Peter n'en croyait pas ses yeux, celui qui venait les déranger en pleine effusion de sentiments n'était autre que l'elfe avec qui le couple avait passé une partie de la soirée. Apparemment, il avait passé la soirée à chercher quelque chose, mais Peter n'avait pas bien saisi quoi, tant la beauté de sa cavalière avait requis toute son attention. Toujours aussi joyeux qu'un peu plus tôt, l'elfe sautilla gaiement vers eux, on aurait dit qu'il venait de retrouver un membre de sa famille qu'il avait perdu depuis des années ...

- Ralf vous a choisi, Monsieur ! Ralf va venir vivre avec vous !

Peter regarda l'elfe, totalement estomaqué parce qui était en train de se passer. Tout doucement, il laissa ses mains glisser du visage de Merry et essaya de chercher ses mots ... Comprenant qu'il ne les retrouverait pas, il finit par clôturer un instant de silence gênant par un :

- Euh ... Excusez-moi, Ralf, mais qu'est-ce que vous dites ?


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Merry K. Harper, Sam 25 Mar - 23:01


L'amour était un sentiment inexplicable aux yeux de Merry et de beaucoup de personnes. Rien au monde ne pouvait permettre de décrire les sensations que l'on ressentait lorsque l'on tombait amoureux. La seule chose que la lionne pouvait expliquer, c'était cette sensation de joie qu'elle éprouvait et cette impression que rien ni personne ne pourrait gâcher les moments passés avec sa moitié. Le monde aurait pu s'effondrer autour d'elle qu'elle ne l'aurait pas aperçu, savourant la proximité qu'elle avait avec Peter, bien blottie dans ses bras. La plupart des élèves avaient déjà du retrouver leur salle commune contrairement à quelques exceptions telles que Merry et Peter qui n'avaient pas eut besoin de se le dire pour comprendre qu'ils ne voulaient pas se quitter. Mais ils n'étaient malheureusement pas de la même maison et leurs salles communes étaient bien trop opposées pour pouvoir passer quelques minutes de plus ensemble. Peter accompagnait néanmoins sa belle jusqu'à la tour des lions, ce que la jeune femme appréciait grandement.

Cet instant magique qu'ils vivaient à deux allaient pourtant bientôt s'arrêter pour ce soir. Mais rien ne les empêchait de se retrouver le lendemain, bien que ce qu'ils partageaient à ce moment même avait une saveur particulière. La nouveauté, le fait de se retrouver, enfin, après plusieurs semaines à avoir développé des sentiments au fond de leur cœur. Mais tout ceci ne pouvait se terminer maintenant et la rouquine le fit bien comprendre à son partenaire en lui disant qu'ils pouvaient continuer de se côtoyer, en étant plus que des amis, durant un long moment. Les mains du vert et argent se retrouvèrent alors sur le visage de la rouquine, déliant leur étreinte de quelques centimètres. Peter caressa ainsi la peau de sa partenaire, tout en répondant aux derniers mots de Merry, dévoilant le fait qu'il voulait lui aussi que ça dur. Du moins, c'était ce que la jolie rousse avait compris dans la phrase du préfet, avant qu'un bruit très proche - trop proche - vienne les déranger. En tournant la tête, la lionne constata assez rapidement qu'il s'agissait de Ralf, le même elfe de maison qu'ils avaient accueilli à leur table quelques instants plus tôt.

- Ralf vous a choisi, Monsieur ! Ralf va venir vivre avec vous !

Merry jeta un regard perplexe à Ralf, puis à Peter. Que voulait-il dire ? Ne sachant pas quoi répondre, elle observa le préfet retirer ses mains de son visage pour répondre au petit elfe de maison, que Merry ne pouvait s'empêcher de trouver adorable malgré le fait qu'il ait interrompu ce moment entre les deux tourtereaux. Le vert et argent ne semblait pas comprendre non plus ce qu'il se passait et ce que les mots de Ralf voulaient dire. Alors la rouge et or s'écarta finalement de celui qu'elle aimait tant, pour rejoindre la petite créature à quelques pas d'ici. S'agenouillant en face de lui, elle posa sa main sur l'avant bras de Ralf, prononçant quelques mots.

- Qu'est ce que vous voulez dire Ralf ? Vous avez le droit de partir et de ne pas retourner dans les cuisines ?

- Ralf a choisit monsieur pour le servir durant le restant de ses jours ! Ralf a un nouveau maître !

Bouche-bée sans comprendre plus que cela d'où lui venait cette idée, Merry tourna la tête pour regarder la réaction de Peter, cherchant à savoir s'il était tout aussi perdu qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Peter McKinnon, Lun 27 Mar - 19:39


Alors que Peter nageait en pleine perplexité, ce fut sa belle qui prit les devants. Peut-être était elle plus à l'aise avec cette situation parce qu'elle avait déjà un elfe de maison. Le préfet des serpentards, lui, ne savait jamais trop comment réagir face à ce genre de créatures. Il avait toujours l'impression qu'ils étaient si fragiles qu'ils pouvaient se casser en deux rien qu'à cause d'un changement de température ... Alors qu'il était resté bien à sa place, Merry s'était éloignée pour avoir un contact physique avec Ralf, ce que c'était aventureux, il fallait dire qu'elle ne devait pas être sous le choc de se retrouver soudainement responsable d'un elfe de maison, comme si c'était si facile ...

La jeune fille à la crinière de feu avait posé une main bienveillante, presque maternelle, sur le bras du petit être rabougri et lui avait demandé d'éclaircir un peu cette situation nébuleuse. Il fallait dire que, dans la tête de Peter, les elfes de maison ça ne fonctionnait pas comme les baguettes magiques, c'était le sorcier qui les choisissait. Et encore, il fallait avoir les finances derrière, et ne pas avoir de scrupule à maintenir des générations d'une famille d'elfes en servitude. Peter, qui avait pourtant toujours rêver de fréquenter un monde de sorciers mondains et propres sur eux, ne voyait pas d'un bon oeil de se retrouver soudainement maitre d'un elfe. Pour lui, cela signifiait une responsabilité en plus et c'était loin de le rassurer.

- Ralf a choisit monsieur pour le servir durant le restant de ses jours ! Ralf a un nouveau maître !

*Oh pitié, par Merlin, tu avais bien compris ...*

L'elfe avait l'air de rayonner de bonheur, il semblait nager dans une sorte de plénitude, comme s'il avait enfin trouvé quelque chose qu'il cherchait depuis de longues années. Peter, quant à lui, se sentait de plus en plus mal à l'aise, il ne voulait pas brusquer la créature, mais il fallait dire qu'il était loin de partager les sentiments de celui qui devenait son elfe. Aussi, resta-t-il là, droit comme un I. Au bout de quelques instants de réflexions, il finit par s'éclaircir la gorge.

- Bon ... Ben dans ce cas, Ralf, je veux bien te prendre avec moi, mais tu es vraiment sur que c'est ce que tu veux ?

Pour toute réponse, Ralf ouvrit grand ses yeux globuleux et agita sa tête de haut en bas plusieurs fois, dans une sorte de cérémoniel loufoque. Peter déglutit, cela s'annonçait bien ...
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Merry K. Harper, Jeu 30 Mar - 19:42


En temps normal, Merry aurait volontiers envoyer paître l'individu qui venait la déranger dans ses moments de pur bonheur. Elle ne supportait pas cela et pouvait se montrer assez cassante dans sa manière de parler lorsqu'on nuisait aux merveilleux instants dont elle voulait profiter un maximum. Mais cette-fois, la situation était différente. Bien qu'elle se trouvait en compagnie de celui qu'elle aimait et qu'elle voulait partager ces quelques minutes simplement avec lui, la Harper n'avait pu se résoudre à envoyer balader le petit elfe de maison qu'elle trouvait si adorable. Ralf cherchait juste de la compagnie. Et Merry aimait trop les petits êtres comme lui pour pouvoir être en colère contre lui. Il était tellement mignon.

En revanche, elle ne savait pas trop comment réagir à la révélation, ou plutôt, l'annonce de l'elfe de maison. Ce dernier, après être apparu, avait déclaré, comme si c'était évident, qu'il allait dorénavant vivre avec Peter. Étonnée, Merry n'avait d'abord rien dit, attendant la réaction du préfet en silence. Puis comme ce dernier avait l'air tout aussi perdu qu'elle, la jolie rousse avait finalement rejoint Ralf et s'était accroupie face à lui, lui touchant l'avant bras comme une mère le ferait avec son enfant. Lui demandant de répéter, elle s'était tournée vers Peter suite à la réponse de l'elfe, patientant de nouveau en attendant quelques mots de sa part. Ce n'était pas à elle de dire quoique ce soit. Ralf l'avait choisit lui pour le servir et non la Harper.

- Bon ... Ben dans ce cas, Ralf, je veux bien te prendre avec moi, mais tu es vraiment sur que c'est ce que tu veux ?

Peter n'avait pas l'air très à l'aise. Lui souriant pour le rassurer, la rouquine comprit vite que lorsque l'on était pas habitué à vivre ou à côtoyer des elfes de maison, se retrouver avec l'un d'eux à sa charge n'était pas la chose la plus facile à assimiler et à accepter. La rouquine était habitué à en voir tous les jours depuis sa plus tendre enfance et n'était aucunement perturbée à l'idée qu'un elfe veuille servir celui qu'elle aimait. En revanche, ça avait l'air de quelque peu déstabiliser ce dernier et elle ne pu s'empêcher de lui lancer quelques paroles d'une voix apaisante, toujours avec ce joli sourire sur les lèvres.

- Je te montrerais comment on s'en occupe si tu veux. Ce n'est pas bien compliqué, ils sont très obéissants et comprennent vite ce qu'on leur demande !

Après avoir tenté de rassurer le vert et argent, Merry se tourna de nouveau vers Ralf pour le congédier en quelque sorte. Elle lui demanda surtout si elle pouvait rester encore quelques minutes seule avec Peter avant que l'elfe ne le rejoigne. La jolie rousse regarda avec étonnement la créature disparaître sous ses yeux, qui était parti sans demander son reste. Il allait sûrement attendre son nouveau maître dans son dortoir.

Ne s'attardant pas plus longtemps, la lionne se releva, rejoignant le préfet des serpents en deux trois pas. A nouveau face à lui, la rouquine n'ajouta rien de plus, repassant tout simplement ses bras autour du cou du vert et argent, comme elle l'avait fait il y avait de ça quelques minutes. Elle avait besoin de ce contact avant d'aller dormir, avant de devoir quitter Peter qu'elle ne reverrait que le lendemain. Une nuit, c'était long, et Merry n'allait sans doute pas beaucoup fermer l’œil de la nuit, revisionnant dans son esprit les images de cette merveilleuse soirée, qui n'était pas encore tout à fait terminée.

- Je me sens vraiment bien ici, avec toi...
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Peter McKinnon, Ven 31 Mar - 17:39


Les elfes de maison étaient probablement les créatures les plus étranges du monde magique. Peter était totalement étranger à ce sentiment de toujours avoir quelqu'un à servir. Lui, il aspirait juste à un boulot calme et à hiérarchie limité lorsqu'il sortirait de Poudlard quelques mois plus tard. Enfin, si cet elfe était tombé sur lui, il y avait bien une raison. Avec les visions qui avaient commencé à le harceler depuis sa septième année d'étude, le vert et argent avait commencé à développer une certaine conception du destin. Maintenant, Ralf était là, il allait devoir s'en occuper. S'il avait été plus méchant, un peu plus tôt dans la soirée, peut-être l'elfe aurait-il été courtiser quelqu'un d'autre, après tout ...

Heureusement pour lui, une autre personne était entré dans sa vie. Merry n'était pas seulement douce et gentille, en plus elle savait y faire avec les elfes. Elle avait passé sa vie à être servie, compte tenu de sa naissance dans une famille sorcière aisée. Elle avait tout de suite proposé d'aider Peter à assumer cette nouvelle responsabilité, et c'était pour le mieux ! Autant le fait d'avoir un serviteur risquait de vite plaire au jeune préfet, autant les elfes avaient un langage assez peu compréhensible pour tous qui n'en fréquentaient pas depuis très longtemps.

La meilleure preuve que Merry maitrisait parfaitement cette forme de communication fut probablement la façon douce et discrète qu'elle eut de congédier le nouveau compagnon de Peter. Lorsque Ralf eut disparu et que la belle repassa ses bras autour du coup de son amoureux, Peter maitrisa toute l'ampleur de l'aisance dans laquelle cette fille pouvait évoluer. Il n'y avait pas à dire, elle le faisait craquer ...

- Je me sens vraiment bien ici, avec toi ...

*Ici, genre dans les escaliers ?*

Peter jeta un léger coup d'œil alentour, c'était bien vrai qu'ils auraient été mieux dans la baignoire de la salle de bain des préfets ... Mais s'il arrivait à la faire rêver entre deux étages, c'était dire comme ça s'annonçait bien ! Le préfet sourit à celle qui restait pour quelques instants encore sa cavalière, avant de lui déposer un léger baiser sur les lèvres. Il n'avait plus envie d'ajouter quelque chose, de peur de gâcher ce moment à deux. Il préféra poser ses mains sur les hanches de la rousse et laisser son regard se noyer dans le siens ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 10

 Dans des escaliers délabrés

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.