AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 8 sur 8
Dans des escaliers délabrés
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Max Valdrak
Serdaigle
Serdaigle

Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Max Valdrak, Jeu 05 Jan 2017, 23:07


avec Tamara Calabrez (et avec son LA)


Je n’en croyais pas mes yeux. Ces lèvres se mirent à bouger. Max. Mon prenom. Je me pétrifiai sur place. Ce n’était pas possible. C’était sûrement une illusion. Encore un tour de mon esprit fatigué qui s’amusait. Je tendis doucement ma main droite vers son visage. Mes doigts effleurèrent sa peau. Non. C’était bien réel. Elle était là. Juste devant moi.

Tout à coup, je me sentis coupable. Coupable d’être partie sans vraiment prévenir. Coupable de ne pas l’avoir recontacté. Coupable d’avoir oublié… Non. Pas coupable d’avoir oublié. Je ne l’avais pas oublié. Jamais. Comment oublier une…

-Petite sœur de cœur, murmurais je malgré moi.

Je lui souris. Un sourire sincère. Un sourire coupable. Soudain, alors qu’il ne réagissait presque pas depuis quelques secondes mon corps bougea de manière instinctive. Je m’avançais et enlaçais Tam’. La serrant contre moi. Ma main droite avait glissé de son visage à sa nuque et ma main gauche l’élançait à la taille oubliant un moment mon épaule douloureuse. Ma tête sur la seine, je fermis les yeux.

-Je suis tellement désolée ma petite Tam’.

J'avais murmuré ces mots d'une voix qui se voulait neutre mais qui ne l'était pas du tout en réalité. J'en tremblais. Une larme glissa le long de ma joue tandis que j'enlaçais toujours la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Calabrez
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Tamara Calabrez, Ven 06 Jan 2017, 11:42


avec les LA de Max Valdrak

Je vis une main s’approcher lentement de mon visage. Par réflex, j’eus un léger mouvement de recul. Elle me toucha la joue comme pour vérifier que tout cela n’était pas un mirage. Je n’arrivais pas à réaliser. Celle qui m’avait aidée et abandonné sans prévenir se trouvait là devant Moi. J’avais envie de lui demander la raison de son départ, la raison pour là-quel je n’ai jamais reçu les nombreuses lettres qu’elle m’avait promises et qui ne me sont jamais parvenues.

Lorsque son papa avait trouvé un nouveau travail sur un autre continent, et elle avait décidé de le suivre sans donné d'explication. Son départ m’avait déchiré le cœur, l’avoir à côté de moi durant ces deux premières années avaient été formidable. Avoir quelqu’un qui faisait attention à vous, si vous alliez bien, mal ou encore si vous faisiez des cauchemardes à cause de votre peur du noir.

- Petite sœur de cœur !

Ce son venait du cœur, elle l’avait dit doucement, comme si elle se réveillait enfin. Comme si me toucher l’avait enfin réveillé de son sommeil éternel. Elle me souriait d’un air fraternel. Comme elle le faisait avant. Tam regarda le plafond afin de ravaler une larme qui s’échappait de la commissure de ses yeux. Lorsqu’elle sentit le corps de Max la prendre tendrement, de nouveau comme elles le faisaient avant. Cela faisait du bien de retrouver cette sensation refoulée pendant de longues années. La jaune et noir passa ses bras dans le dos de la bleue et bronze. Tam se sentait bien là, en sécurité.

- Je suis tellement désolée ma petite Tam’.

Quand Max dit cela, Tam entendit la tristesse qu’elle mît dedans. Tam n’arrivait plus à refouler ses larmes de joie qui voulaient à tout prix sortir. Elle sera sa vieille amie un peu plus.

- Tu m’as manqué ! J’étais perdue quand tu es partie de Castelbruxo et que tu m’as laissée sans nouvelles.

Tam avait de grosses larmes qui roulaient le long de ses joues. Elle n’arrivait plus à se retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Max Valdrak, Sam 07 Jan 2017, 15:50


Je sentis les bras de ma cadette me serrer encore plus fort comme si j’allais partir dans la seconde. Comme elle voulait me retenir. Elle pleurait. J’en étais sûre. Je ne la voyais pas mais je le savais. Soudain, sa voix brisa le silence qui s’était installé.

- Tu m’as manqué ! J’étais perdue quand tu es partie de Castelbruxo et que tu m’as laissée sans nouvelles.

Mon cœur se serra. Mon estomac se tordit. Je n’avais aucune excuse. Je me sentais à nouveau coupable. Je me rappelais du jour où nous nous étions dit au revoir…

Flashback :

Une larme coulait le long de ma joue tandis que je m’écartais doucement de la jeune fille en robe verte. Le jour du départ avait sonné. L’année scolaire était terminée. Tout le monde se disait au revoir en espérant se revoir à la rentrée prochaine. Mais je savais que cela ne sera pas mon cas. J’allais déménager sur un autre continent, entrer dans une nouvelle école. Je n’avais encore rien dit à personne et ce n’est pas faute d’avoir essayé.

Durant toute la semaine passée, j’avais tenté de le dire à Tam’, ma petite Tam’. Cependant, lorsque mon regard croisait le sien, les mots se retrouvaient bloqués et mon cœur se serrait. Et aujourd’hui, je devais partir et elle n’était toujours pas au courant. Sachant à l’avance que je ne trouverais pas les mots, je m’étais mis en tête de lui écrire une petite lettre, que je lui tendis avec un léger sourire. Je l’embrassais ensuite sur le front en lui murmurant :

-Au revoir petite sœur.

J’étais ensuite partit la laissant avec la lettre en espérant qu’elle ne m’en veuille pas de trop.

« Ma chère petite Tam’,

Mon père doit à nouveau voyager pour son travail mais cette fois ci sur un nouveau continent pendant une durée indéterminée. Tu sais comme mon père compte énormément pour moi. J’ai donc décidé de le suivre en Europe. Je sais que c’est loin mais il m’a promis qu’on reviendrait au Brésil pour certaines vacances, et puis nous pourrions nous envoyer des lettres. Je ne connais pas encore ma nouvelle adresse, ni quelle sera ma nouvelle école mais je te communiquerais cela dès que possible.

Je suis désolée.

Magicalement,
Maximilia

PS : Au fait tu trouveras avec la lettre un petit attrape rêve que tu pourras emmener partout avec toi. Selon certaines croyances il empêcherait les mauvais rêves de venir hanter le sommeil de son détenteur. »


Fin flash back

Une vive douleur dans l’épaule me ramena à la réalité. Je m’écarta doucement de Tam’ en essayant d’oublier mon épaule. Je la regardais dans les yeux, mes mains sur ses épaules.

-Je suis vraiment contente de te revoir petite chose, dis je simplement en souriant après un long moment de silence.
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Calabrez
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Tamara Calabrez, Dim 08 Jan 2017, 10:34


avec le LA de Max Valdrak

Je n’arrivais plus à retenir le flot de larmes qui coulaient et n’avais aucune raison de m’en cacher devant Maximilia. Elle m’avait déjà vu dans de pires états que celui-là me souvenais-je.

Flash-Back :

Nous sommes le jour de la rentrée à Castelbruxo, du haut de mon 1 mètre 35 et de mes 11 ans je suis perdue dans cette nouvelle école dont je ne connais pas encore les secrets. J’arrive dans le bureau de la directrice Madame Dourado. Celle-ci me dit d’aller dans mon dortoir qui se trouve au 4e étage de la tour sud. Elle m’informe aussi que mon nom sera noté sur la porte de ma chambre, elle rajoute également que nous sommes plusieurs par chambre. Je sors de son bureau et suis totalement perdue, je ne sais pas par où me diriger. J’interpelle donc une jeune fille qui me dit que je dois aller tout droit. Après de nombreuses demandes d’orientation, j’arrive enfin au 4e étage de la tour sud.

Je trouve la porte avec mon nom inscrit dessus et vois qu’il y a aussi 4 autres filles avec moi. Cela me rassure, car je ne suis jamais très rassurée lorsque je ne dors pas dans mon lit. Une fois mon premier pas fait dans la chambre, j’observe que celle-ci est de forme rectangulaire. Elle est assez grande que pour disposer de 5 lits avec pour chacun d’eux une table de nuit et une armoire. Au sol, il y avait un tapis comme l’on voyait de temps en temps dans les vieilles maisons, un tapis rouge avec des motifs représentant des choses que nous n’arrivons pas reconnaitre. Les lits ont déjà été faits et sont de couleur verte claire, le même vert que nos uniformes. Sur un des lits, une fille était assise, elle avait les cheveux courts de couleur noire. Elle devait avoir plus ou moins le même âge de moi. Je me suis approchée d’elle et lui ai demandé si le lit à côté du sien était déjà pris. Elle m’a gentiment répondu que non. Elle s’appelait Maximilia. À partir de là, nous n’avons pas arrêté de parler ensemble jusqu’au couvre-feu. Nous nous sommes donc couchées et endormies.

**Non, non, je ne veux pas que tu me laisses tout seul ! Comment vais-je faire pour rencontrer des personnes ? Et s’ils sont méchants ? Non, NON ! Et si quelqu’un vient attaquer l’école ! Non je ne veux pas y aller ! **



Je sens une main douce me caressée, passé ses doigts dans mes cheveux en me murmurant mon prénom et des mots rassurants. Je me calme et ouvre doucement les yeux encore endormis. Et je vis Max qui était là, assise sur le bord de mon lit. Je faisais un cauchemar. J’ai toujours eu horreur de dormir ailleurs que chez moi ! Dès que je déloge, je fais des rêves bizarres de tout et de rien. Une fois pour ceci, l’autre fois pour cela, … Cela me fatiguait. Max me demanda si cela allait aller et alla se recoucher.

Fin flash-back

J’étais toujours dans les bras de Max quand soudain elle s’en écarta.

- Je suis vraiment contente de te revoir petite chose

Ses paroles me touchaient profondément. Si profondément que j’avançai vers elle pour l’envelopper de mes bras. Ma joie pouvait se voir sur mon visage. Quand je vis une petite grimace de douleur venir sur son visage.

- Tu t’es fait mal en tombant ? Dis-je très sérieusement
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Max Valdrak, Lun 23 Jan 2017, 15:29


La jeune fille se serra encore plus contre moi m'arrachant au passage une petite grimace que j'essayais de cacher, en vain. Tamara avait du la remarquer car elle s'écarta de moi et me regarda en demandant d'un air sérieux.

- Tu t’es fait mal en tombant ?

Je lui souris et la repris dans mes bras en oubliant mon épaule.

-Non pas du tout, mentis je.

Je levais la tête pour ne pas la regarder dans les yeux. Mais je sentis son regard posé sur moi et lorsque je baissais la tête, je la vis hausser un sourcil comme elle le faisait quelques années plus tôt quand elle savait que je lui mentais. Je ne pus m’empêcher de soupirer.

-Bon d'accord peut être un peu mais ce n'est pas la peine de s’inquiéter.

Je lui souris à nouveau, cela me faisait du bien de la revoir et de la retrouver. Elle m'avait beaucoup manquer et j'en voulais un peu à mon père d'avoir du déménager mais bon on ne peut pas toujours choisir ce que l'on fait dans la vie. En serrant Tamara dans mes bras je ne rendis compte que mon épaule me faisait vraiment mal et que ce n'était surement pas qu'on simple hématome que j'avais. Quelle idée j'avais eu aussi de prendre ces escaliers délabrés.
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Calabrez
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Tamara Calabrez, Mar 24 Jan 2017, 14:38


Elle me sourit et me ressert dans ses bras. C’est qu’elle ne doit pas avoir mal. Mais dans ce cas pourquoi faire cette tête ?

-Non pas du tout

Elle me ment je le sais ! Je la connais trop bien elle ne peut pas me le cacher ! Son tique ne la trahit jamais ! Elle essaye de fuir mon regard, elle ne veut pas me regarder dans les yeux. Elle lève la tête pour la baisser après. J'hausse un sourcil.

*Qu’est-ce qu’elle me cache, cela ne peut pas être si terrible que ça.*


Elle soupira. Elle avait compris que je lisais toujours en elle comme dans un livre ouvert. Cela ne servait à rien qu’elle me mante je la connaissais trop bien.

-Bon d'accord peut être un peu mais ce n'est pas la peine de s’inquiéter.


Elle me fait un sourire. Et me resserre dans ses bras. Elle m’avait terriblement manquée pendant toutes ces années. Je n’arrivais toujours pas à réaliser qu’elle était bel et bien dans Poudlard avec moi. Par contre, j’étais persuadée que Max avait mal à l’épaule. Elle ne me ferait pas croire le contraire. Je m’écarte doucement d’elle et la regarde dans les yeux. J’arrive à voir dans ses yeux qu’elle soufre à cause de cela.  

-Viens-je t’emmène à l’infirmerie. Je vois bien que ça ne va pas du tout. Tu as dù te faire très mal. Surtout que le choque était assez violent. Veux-tu que je t’aide en portant ton sac et tes affaires ?
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Max Valdrak, Mer 25 Jan 2017, 15:08


Je lui souris. Elle n'avait pas changé tout comme notre relation. Sans même se parler on arrivait à se comprendre. Il fallait dire que lors de nos deux années passées ensembles au Brésil nous étions très proche comme deux sœurs. J'étais toujours là pour la réconforter quand cela n'allait pas et quand je suis partis je n'avais même pas eu le courage de lui annoncer en face. Je m'en étais voulue mais je n'avais pas pu faire marche arrière. Aujourd'hui j'allais essayé de me rattraper et de me faire pardonner. Tout doucement Tamara bougea et je sortis de mes pensées. Elle s'écarta doucement de moi et me regarda inquiète.

-Viens-je t’emmène à l’infirmerie. Je vois bien que ça ne va pas du tout. Tu as dù te faire très mal. Surtout que le choque était assez violent. Veux-tu que je t’aide en portant ton sac et tes affaires ?

Je lui souris avant de lui répondre puis ma main droite se perdit dans mes cheveux court signe de mon embarras.

-Ne t'inquiète pas je peux me charger de mon sac. En revanche pour trouver le chemin de l'infirmerie je te laisse passer devant, tu sais mon sens de l'orientation ne s'est pas amélioré malgré le temps qui est passé.

Je remis correctement mon sac sur mon épaule et lui souris une dernière fois avant de la suivre à travers ce dédale de couloirs. Un jour peut être j'arriverais à m'orienter mais bon, aujourd'hui ce don pour la non-orientation m'avait permit de retrouver une amie et j'en étais très heureuse.

Fin de RP pour moi
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Calabrez
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Tamara Calabrez, Jeu 26 Jan 2017, 16:17


Je vis sur son visage marqué d’un sourire et du fait qu’elle passe sa main dans ses cheveux que c’est ce qu’elle voulait. Elle me dit calmement :

-Ne t'inquiète pas je peux me charger de mon sac. En revanche, pour trouver le chemin de l'infirmerie je te laisse passer devant, tu sais mon sens de l'orientation ne s'est pas amélioré malgré le temps qui est passé.


Elle me sourit et je lui en fais un en retour. J’étais vraiment contente d’avoir retrouvé une grande sœur. En entendant ses mots je me mis en marche dans le couloir en essayant de me rappeler le chemin que j’avais pris à l’aller. J’essaye de me rappeler le chemin en me laissant guider par les peintures que j’avais observées.

-Heureusement que je me souviens des tableaux que j’ai observée. Dis-je en rigolant.

Je l’ai tout de même aidée un peu en lui portant ses affaires et continua en chantonnant comme à mon habitude.
Fin RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 8

 Dans des escaliers délabrés

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.