AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 4 sur 11
Dans des escaliers délabrés
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lizzie Bennet
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Lizzie Bennet, Sam 25 Avr 2015 - 23:20


-Heu... Excusez moi mais j'ai l'impression de mieux maîtriser mon impulsivité que certains ici.
Y avait du vrai. C’est peut-être là qu’Elizabeth aurait dû prendre sur elle, ajouter un peu de perspective, respirer, se poser, pour être plus efficace dans l’échange. Mais c’était Fudge quoi. A partir de là, garder ses moyens était à la limite du possible. L’une de ses mains tremblait de l’envie de l’étrangler, et son sourire avait quelque chose de pis que carnassier. Pour dire ! Elle croyait les pensées qui l’animaient raisonnées, alors que ça relevait du : *J’suis pas prof moi, c’po mon rôle de la jouer pédagogue quand celui qui m’a si allègrement pourri la vie des années durant se ramène sous mes yeux. Merlin pourquoi la vieille l’a pris !? Pourquoi le dirlo le garde !? C’est un mystère, j’suis sûre qu’il les a manipulé l’un après l’autre, y a que ça. Il a rien à faire de l’Histoire de la Magie, il est incompétent... Namé aucun des deux est assez débile pour se faire duper, y a forcément un chantage derrière !* Pis elle était sûre qu’il était impopulaire avec les élèves. Si besoin est, elle interrogerait, baguette à l’appui, son collègue Delabruti. Qu’il était impensable d’assister à un cours, mais elle voulait savoir ce qui était dit et pensé de celui dont elle haïssait jusqu’à la vie.

-Je crois d'ailleurs que vous ne parleriez jamais comme ça à un autre prof. Le respect est une chose qui s'acquiert avec patience détermination et plumes sanglante. Vous avez vu le nouveau règlement, le manque de respect envers le personnel est un blasphème... Pardon, une infraction au règlement de l'école, une infraction de catégorie 3. Je n'aime pas jouer de cette main là, mais l'autre à envie de vous plaquer contre un mur. A présent c'est vous qui dégagez.
Un autre prof ? Tu m’étonnes qu’elle lui parlerait autrement ! Tout ce qu’elle voulait, c’était précisément qu’il parte et qu’un autre assure le cours ! Normal qu’elle ait plus de respect pour son libérateur. Pis même si c’était une matière trop théorique pour elle et qu’il n’était pas certain qu’elle assiste à un cours de toute façon, quiconque rendait Kholov conscient des incapacités cérébrales de Fudge mériterait toute son attention. Et il osait parler de blasphème, la bonne blague. Il avait un soucis avec l'ego et l'autorité l'autre pitre. Pis genre il la menaçait d’user de Plumes Sanglantes... Elle se doutait bien que la seule perspective de la voir souffrir animerait l’enseignant d’une joie morbide, et une part d’elle ne voulait se résoudre à lui en faire cadeau, mais l’autre ne pouvait tolérer d’être muselée par Fudge. Plumes ou non, elle lui tiendrait tête jusqu'au bout.

-Attends, tu me reproches mon manque de calme alors que tes alternatives relèvent soit de mon départ, soit de châtiment corporel ? Tellement exemplaire. Pis t’oses prétendre t’appuyer sur le règlement mais tu serais plus indulgent avec un élève d’un autre nom... Tu me dégoutes. Et si tu crois que je vais me taire ou fuir car à cause de ton statut, tu te fous le bras dans l’oeil. Jusqu’au coude.   D'une voix sifflante, elle lui cracha ces mots à la figure... littéralement. Et avant que Fudge n’ait eu le temps de dire «Quidditch», un #Expelliarmus fusait en sa direction. On est jamais assez prudents avec l'autre excité de la baguette.

(J'précise pas s'il te touche ou pas, à toi d'en juger)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lizzie Bennet
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 7 Mai 2015 - 10:25


Et il avait progressé, ce pitre. Avant, informuler aurait suffi à garantir l’effet de surprise. Avant, un #Eolo Procella de sa part n’aurait créé qu’une bourrasque à peine plus forte que le vent agitant parfois la forêt interdite. Là, Bennet fut presque soulevée et, avec son sens de l’équilibre légendaire, put basculer dans les escaliers. Son crâne heurta un nez de marche, et la préfète dégringola de cinquante centimètres. Par chance, elle parvint à se raccrocher au garde-corps pour se relever plus fumante de rage. Alors qu’il lui semblait ne l’avoir vu faire que ça toute sa scolarité, il osait encore la narguer, quelque soit son statut. Etait-il réellement revenu comme professeur, ou l’élève qui sommeillait en lui ne pouvait s’empêcher de prendre soin de ses cibles traditionnelles ?  En même temps... Elle aimait qu’il révèle son impulsivité, qu’il perde le masque de l’enseignant scrupuleux et soumis à Kholov. Cette part de lui qui n’avait guère changé était sans doute la seule qu’ils partageaient, or c’est une base qu’elle considérait être de taille pour savourer un duel. Le dernier échangé n'avait été que trop court ; trois jets lumineux, le néant. Celui-ci serait plus lent, elle prendrait le temps. Pas trop pour ne pas lui donner trop d'occasion de la ramener à l'infirmerie, quoique la nouvelle soit plutôt au goût de la blairelle. Assez pour que l'adrénaline emplisse chaque pore de sa peau, chaque veine de son corps. C'était une sensation des plus délicieuses que de défier un ennemi, de lutter tant par son esprit que sa baguette. Et celui-ci n'étant pas des moindres, elle n'allait pas se priver.

- Enseignant, tu dis, et regarde l’état dans lequel tu me mets, susurra-t-elle, un sourire sarcastique greffé aux lèvres. Pis il n’y avait pas à dire, s’il était pris là, la baguette à la main, usant de magie contre une élève après le couvre-feu... Il était fait. Il déguerpirait. Elle en serait à jamais débarrassée. Quoique... non, non, il était hors de question qu’on vienne lui dérober celui dont elle exigeait une revanche. Il devait d’abord payer pour son #Duro de l’autre fois. Attendez... Les deux n’étaient pas nécessairement incompatibles, si ? Elle pouvait jouer avec lui et le laisser dans une situation assez compromettante pour qu’il soit viré ? Il lui faudrait ruser. Rien ne devait être visible. Il l’avait déjà humiliée l'autre jour, ce ne pouvait arriver une seconde, fois et pourtant, elle sentait que ses capacités n’étaient plus les mêmes que dans le temps. Prétextant réfléchir à ce qu’elle pouvait ajouter, de toute façon il la pensait assez stupide pour que mimer un ralentissement cérébral soit crédible en toutes circonstances, elle informula un #Mentum Confusem Continuate.
- Ton rôle ne devrait pas être de me soigner, là ?
minauda Bennet, cherchant à gagner du temps. C'était aussi un moyen de vérifier s'il la reconnaissait encore. Elle releva une part de sa tignasse, comme pour l’inviter à s'occuper d'une pauvre blessée, et sans desserrer les lèvres lui lança un #Doxy Sortia rapidement suivi d’un #Commere Deverse. Les bestioles apparurent et s'élancèrent autour du visage de l'enseignant. *Allez, sois mignon Fudge, tombe dans le panneau...*

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Kohane Werner, Lun 8 Juin 2015 - 18:21


Aucun post n'a été mis depuis plus d'un mois (7 mai), je me permets donc de commencer un rp ici !

Rp avec Luna Hélanor


Mon sac en bandoulière calé contre mon flanc, je suivais le flot d'élèves dans les couloirs. Seule, comme souvent. J'avais bien fait quelques connaissances, par-ci par-là. Cependant, je ne restais pas H24 avec ces personnes, tenant aussi à mon indépendance. Au fond, je suis un peu comme les chats, qui viennent demander des caresses de temps à autres avant de repartir vivre le vie, seuls libres.
La fin de journée approchait et je me voyais déjà me glisser entre les draps soyeux de mon lit. Je me délectais d'avance de cette douce sensation. Quel bonheur de se dire que, bientôt, je serai dans le dortoir, allongée sur mon lit à baldaquin, et que cette journée serait enfin derrière moi !

Non pas qu'elle s'était particulièrement mal passée (elle ressemblait à toutes les autres), mais, une fois ma première joie de découvrir Poudlard passée, les journées s'étaient succédaient, en une lente monotonie. Ma sixième année traînait la patte à l'image de ces jours qui passaient, tous semblables les uns aux autres.

Je m'étais mis en tête d'aller faire un tour dehors, en attendant le dîner. Il faisait plutôt beau, le ciel était dégagé.
Je suivis ainsi le flot d'élèves qui descendaient un des nombreux escaliers en pierre de Poudlard. Entièrement dans mes pensées, je ne remarquai pas cette fille qui me regardait avec un étrange sourire sur les lèvres. Elle se trouvait quelques marches derrière moi. Ne faisant pas attention à elle, je ne la vis pas non plus sortir discrètement sa baguette et la pointer dans ma direction.

L'instant d'après, sans que je ne comprenne pourquoi, mes quatre membres se raidirent, comme ligotés. Je perdis inévitablement l'équilibre et tombai des escaliers, ne pouvant même rentrer la tête en un ultime réflexe. Mes sens étaient brouillés : que s'était-il passé ? Qui avait fait ça ? Pourquoi ?
J'atterris en bas, la joue sur la pierre froide. Je ne pouvais toujours pas bouger mes membres pour riposter. Dans un difficile mouvement quand on est immobilisé, je réussi à me mettre sur le dos et regardai les élèves qui s'étaient arrêtés pour m'observer avec stupéfaction. Au milieu d'eux, une fille riait. Elle portait les couleurs de Serpentard et je ne la connaissait même pas ! Comme quoi, il y a toujours des cons partout. Mais que me voulait-elle ? Méchanceté gratuite ? Ou encore une qui est persuadée que les Serpentards sont les pires ennemis des Gryffondors et vice-versa ? Franchement, cette théorie est débile !

Tandis que mes sens se remettaient en place, je compris ce qui m'était arrivé. Cette fille m'avait, pour une obscure raison, lancé le sortilège du saucisson. Pourtant, je ne la connaissais même pas ! Et c'était pas comme si je m'y attendais.
Sans savoir pourquoi, je me débattis un peu, comme si j'étais retenue par de réels liens qui pourraient casser. Cependant, je savais bien que seul le "finite incantatem" pourrait me libérer de cette emprise. Seulement, ayant les membres paralysés, je ne pouvais me libérer toute seule. Je regardai à nouveau les élèves, qui restaient immobiles.
"Bon sang ! m'écriai-je dans ma tête. Personne ne sera capable de venir à mon aide ?! Vous ne voyez pas que je ne peux pas bouger ?!"
Tandis que je priai intérieurement pour que quelqu'un me libère rapidement, je jetai un regard assassin à la fille qui souriait de toutes ses dents.
Revenir en haut Aller en bas
Luna Hélanor
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Luna Hélanor, Lun 8 Juin 2015 - 18:55


Luna sortit de la salle de commune des Poufsouffle en trottinant. Ses amis lui avaient donné rendez-vous dehors. Ils ne l'avaient bien sûr pas attendu, car ils disaient qu'elle mettrait beaucoup trop de temps à ranger ses livres. Elle en avait eu que pour quelques secondes grâce à des sorts bien exécutés.
Luna ne supportait pas la solitude et ainsi ses quelques minutes passées toute seule les avaient plutôt angoissée. Elle ne cessait de se demander si ses amis l'avaient oubliés, ou si ils étaient en fait rentré, sans l'attendre. Non, ce n'était pas possible, ils l'auraient prévenu! En tout cas, s'ils ne l'avaient pas fait, Luna allait leur faire comprendre bien explicitement de ne pas recommencer!
La jeune Poufsouffle se cogna accidentellement dans un petit Serdaigle.

- Je suis vraiment désolée! dit-elle.

Comme s'il te s'était rien passé, le Serdaigle s'en alla sans rien dire. "Ok sympaaaaa..." pensa Luna.
Alors qu'elle montait les escaliers, elle entendit un bruit sourd, comme si quelqu'un venait de tomber, suivit de petits rires. Curieuse, Luna se fraya un passage entre les masses d'élèves qui contournaient quelque chose.
Luna vit alors une Gryffondor de petite taille aux cheveux bruns coupés au carré et aux yeux sombre. Elle en pouvait visiblement plus bouger.
Luna regarda les personnes qui riaient. Des Serpentards... Pourquoi ne faisaient-ils donc rien pour arranger leur réputation?
La jeune fille sortit sa baguette et se concentra.

- Finite incantatem, murmura-t-elle.

Aussitôt, la jeune Gryffondor pu de nouveau bouger.
Luna l'aida à se relever tandis que les Serpentard riaient toujours.

- Ce n'est pas très amusant, dit Luna. Vous ne serez pas très contents si ça vous arrivait! Et je suis sûre que vous ne le serez pas non plus si on retirait des points à votre maison pour usage de magie dans les couloirs!

Les Serpentards arrêtèrent de rire et s'en allèrent.

- Tu n'as rien de cassé ça va? demanda Luna à la jeune Gryffondor.

Une fois que celle-ci fut remise sur pieds, Luna lança gentiment et en souriant:

- Je m'appelle Luna Hélanor et je suis à Poufsouffle! Et toi? Tu es de Gryffondor non?

Comme à son habitude, Luna souriait. Au fond de son esprit, elle se rappelait que ses amis l'attendaient. Mais, elle savait qu'ils l'avaient déjà attendu et ils pouvaient bien l'attendre quelques minutes de plus!
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Kohane Werner, Mar 9 Juin 2015 - 18:48


- Finite incantatem, murmura une voix.
Lorsque j'entendis la tant attendue formule être prononcée, mon sang ne fit qu'un tour. Au dessus de moi, campés sur les marches, la fille et ses acolytes riaient toujours. Intérieurement, je me promis de leur faire les pires misères une fois que je serais de nouveau debout.
Je sentis mes membres se détendre et, enfin, je pus bouger. Deux bras m'agrippèrent et m'aidèrent à me relever. J'étais toute ankylosée. Lorsque je fus sur pied, je tournai le regard pour voir qui était mon Messie, mon Sauveur !

Je vis une fille de mon âge, je dirais, aux cheveux blonds foncés et aux yeux gris brillants. Je remarquai également un grain de beauté au coin droit de sa lèvre. J'esquissai un maigre sourire pour la remercier tout en massant mes bras encore douloureux et abîmés par la chute.
Les Serpentards riaient toujours. Leur rire me rappela ma promesse de leur en faire voir des vertes et des pas mûres. Mais avant même que je n'aie pu me tourner à nouveau vers eux, la fille qui m'avait libérée s'exclama :

- Ce n'est pas très amusant. Vous ne serez pas très contents si ça vous arrivait! Et je suis sûre que vous ne le serez pas non plus si on retirait des points à votre maison pour usage de magie dans les couloirs!

Ceci leur cloua le bec et je les vis, du coin de l'oeil, repartir sans rien dire.
-Merci, marmonnai-je à ma sauveuse, d'un voix encore sous le choc de cette attaque surprise.
Mon coeur, qui s'était mis à battre à deux cents à l'heure lors de ma chute se calmait peut à peu.
- Tu n'as rien de cassé ça va? me demanda gentiment la fille, qui venait de Poufsouffle selon les couleurs qu'elle portait.
Je relevai la manche de ma chemise pour observer mon coude. Celui-ci était rouge, un peu râpé et irradiait mon bras d'une chaleur pas très agréable.
-Non, ça va, répondis-je néanmoins. Rien de cassé. Juste quelques égratignures mais ça va passer.
Je souris et la fille reprit :
- Je m'appelle Luna Hélanor et je suis à Poufsouffle! Et toi? Tu es de Gryffondor non?
-Oui, je suis effectivement à Gryffondor ! Et je m'appelle Kohane.
Je continuais de masser mes membres tandis que j'ajoutai :
-Merci de m'avoir libérer. Je ne sais pas ce que j'aurais fait si tu n'étais pas passée par-là. Vraiment.

Après un dernier regard à mon coude, mon attention se reporta sur Luna :
-C'est dingue de se dire que je suis tombée, comme ça, et que personne avant que tu n'arrives n'est venu voir comment j'allais ni pourquoi j'étais tombée ! Vive l'espèce humaine, hein ! C'est comme toutes ces sordides histoires qu'on entend dans le monde Moldu, comme quoi une femme a été agressée, assassinée dans une place public, devant tout un tas de monde sans que personne ne réagisse !

Ma voix avait pris un ton en colère. Oui, j'étais énervée contre cette fille que je ne connaissais pas. Mais encore plus contre ces élèves, qui m'avaient contournée sans me prêter la moindre attention.
-Ah, ces sales égoïstes ! fulminai-je, les sourcils froncés.
Lorsque mon regard tomba à nouveau sur Luna, je me radoucis :
-Désolée, je m'emporte un peu parfois ! Mais heureusement que tu étais là !
Je souris pour chasser ma fureur.
-En plus, continuai-je d'une voix plus triste, cette fille, je ne la connais même pas. Elle n'a strictement aucune raison de m'en vouloir...
Revenir en haut Aller en bas
Luna Hélanor
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Luna Hélanor, Mer 10 Juin 2015 - 15:52


- Non, ça va, répondit la jeune fille, ce qui rassura Luna. Rien de cassé. Juste quelques égratignures mais ça va passer. Oui, je suis effectivement à Gryffondor ! Et je m'appelle Kohane.

Luna aimait beaucoup son nom! Elle remarqua par ailleurs que Kohane jetai beaucoup de coups d'oeil à son coude. Peut-être était-elle blessée et devant la fierté commune aux Gryffondor, Kohane ne voulait pas montrer de signe de flaiblesse?
Avant que Luna n'ait pu lui demander si elle était blessé au coude, Kohane lança :

- Merci de m'avoir libérer. Je ne sais pas ce que j'aurais fait si tu n'étais pas passée par-là. Vraiment.

Luna lança un sourire à la Gryffondor, mais avant qu'elle n'ait pu répondre autre chose, elle fut à nouveau coupée dans son élan :

- C'est dingue de se dire que je suis tombée, comme ça, et que personne avant que tu n'arrives n'est venu voir comment j'allais ni pourquoi j'étais tombée ! Vive l'espèce humaine, hein ! C'est comme toutes ces sordides histoires qu'on entend dans le monde Moldu, comme quoi une femme a été agressée, assassinée dans une place public, devant tout un tas de monde sans que personne ne réagisse !

C'est vrai que cette histoire était dingue... Mais Luna avait une idée de la raison pour laquelle personne n'avait voulu aider Kohane, et la raison potentielle pour laquelle personne n'avait aidé la jeune femme sur cette place publique. La peur.
Luna remarqua une trace de colère dans la voix de Kohane et elle pouvait d'ailleurs comprend la raison de son énervement, malgré le fait qu'elle ne le partageait pas vraiment. Luna ne se mettait presque jamais un colère et ne perdait pas le contrôle de ses sentiments.

- Ah, ces sales égoïstes ! Désolée, je m'emporte un peu parfois ! Mais heureusement que tu étais là !

Comme Luna savait qu'elle ne réussirait à dire quelque chose que lorsque la Gryffondor aurait fini ou que lorsque sa colère serait tombée, la jeune Poufsouffle se contenta de sourire en compatissant.
Celle-ci ajouta d'une voix triste :

- En plus, cette fille, je ne la connais même pas. Elle n'a strictement aucune raison de m'en vouloir...

Luna prit la main de Kohane en signe d'affection et elle l'entraîna dans un coin un peu plus calme. La jeune Poufsouffle la fit asseoir avant de s'asseoir à son tour.
Luna parla avec une voix douce et pleine de compréhension:

- Il y a des gens comme cette fille... Mais il ne faut pas se laisser abattre pour autant. Il faut se relever. Tu n'as cas te faire une petite vengeance sympathique.

Luna fit un clin d'oeil à Kohane avant de continuer:

- De plus, si personne ne t'a aidé c'est que tu n'es pas la première à tomber sous les coups de cette fille. La peur est le sentiment dominant. Les autres doivent avoir trop peur de cette fille, mais trop fiers pour l'avouer, pour t'aider. Et ça devait être aussi le cas des gens dans l'histoire Moldue que tu m'as racontée.

Luna leva la manche de la fille et observa son coude. Il y avait une marque rouge de rapure, rien de vraiment grave. Kohane aura certainement un bleu, mais rien de plus.

- Tu ne vas pas en mourir, lança la blonde en faisant retomber la manche de la Gryffondor.

Luna sourit, découvrant ses fossettes.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Kohane Werner, Mer 10 Juin 2015 - 18:08


Luna me prit doucement la main et m'entraîna dans un coin plus calme. Elle me fit asseoir -j'appréciai son attention- avant de faire de même.
- Il y a des gens comme cette fille, me dit-elle. Mais il ne faut pas se laisser abattre pour autant. Il faut se relever. Tu n'as cas te faire une petite vengeance sympathique.
Elle me fit un clin d'oeil.
"Bien sûr que non, je ne vais pas me laisser abattre !" pensai-je tout en esquissant un sourire à la jeune Poufsouffle.

- De plus, continua Luna, si personne ne t'a aidé c'est que tu n'es pas la première à tomber sous les coups de cette fille. La peur est le sentiment dominant. Les autres doivent avoir trop peur de cette fille, mais trop fiers pour l'avouer, pour t'aider. Et ça devait être aussi le cas des gens dans l'histoire Moldue que tu m'as racontée.
"C'est tout de même triste", songeai-je.

Lorsqu'elle se tut, Luna releva ma manche sans rien dire et observa mon coude. La chaleur qui l'irradiait quelques instants plus tôt s'était apaisée.
- Tu ne vas pas en mourir, déclara-t-elle en relâchant ma manche.
Ceci dit, elle me sourit. Je remarquai alors les fossettes, qui se creusaient lorsque ses lèvres s'étiraient.
-Bien sûr que non ! m'exclamai-je, en souriant à mon tour. Il en faudrait plus que ça pour que je crève.

Je réajustai un peu mon uniforme, froissé par la chute et resserrai ma cravate rouge et or. Maintenant que les premières émotions étaient passées, je devais retrouver une bonne apparence, tout de même. Je passai une main dans mes cheveux plutôt courts et y laissai glisser mes doigts, comme pour les démêler. Tout en me recoiffant, je repris :
-Je suis en sixième année. Mais je suis nouvelle à Poudlard. C'est pour ça que je ne connais pas grand monde ici et que je ne suis pas vraiment habituée au lieu.
Je me tournai vers Luna :
-Et toi ? En quelle année es-tu ?
Je regardai autour de nous, observant un court instant les élèves qui déambulaient dans un sens et dans l'autre, sans prêter attention à nous.
-Tu es seule ? continuai-je.
Je regrettai aussitôt ce que je venais de dire. Ce n'était pas une question à poser ! Pas de suite, du moins. Nous nous connaissions à peine !
Revenir en haut Aller en bas
Luna Hélanor
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Luna Hélanor, Mer 10 Juin 2015 - 18:39


Luna observa Kohane réajuster son uniforme et resserra sa cravate. Elle se recoiffa les cheveux avant de dire :

- Je suis en sixième année. Mais je suis nouvelle à Poudlard. C'est pour ça que je ne connais pas grand monde ici et que je ne suis pas vraiment habituée au lieu.

Luna avait affectivement trouvé étrange qu'elle n'ait jamais vu la Gryffondor dans les couloirs.

- Et toi ? En quelle année es-tu ? Tu es seule ?

Luna remarquai aussitôt le gêne de Kohane et l'apaisa en lui lançant un sourire.

- Je suis également en sixième année! s'exclama Luna. Ne t'inquiète pas, tu t'y habitueras vite. Et puis, il y a tant de gens si charmant ici!

C'est vrai que la jeune Poufsouffle adorait cet endroit. Elle s'y sentait comme chez elle, même mieux. Il y avait tout ce qu'elle pouvait désirer au monde. De la nourriture (en particulier Wink ), des lits, des douches, des amis et de la magie. Que pouvons-nous rêver de mieux? Elle avait d'ailleurs du mal à s'imaginer dans deux ans quitter cette école merveilleuse pour partir faire des études et même travailler! Rien que d'y penser c'était vraiment bizarre...

- Là oui je suis seule! dis la jeune fille en répondant à la question de Kahone. Enfin, j'étais censé rejoindre mes amis mais je n'ai pas envi d'y aller. Il faut que je leur montre que je leur en veut un peu quand même!

Luna avait décidé de faire la tête à ses amis en sachant bien sûr qu'elle leur pardonnerai presque aussi vite qu'elle leur avait fait la tête. Comme d'habitude. Au plus profond d'elle, Luna rêvait de rencontrer quelqu'un qui sache la faire sortir de ses gonds. Qui sache l'énerver autant que la faire rire.
C'était une tâche difficile, sachant que Luna ne s'énervait presque jamais...

- Mais toi, où allais-tu? demanda la jeune fille ne montrant aucune indiscrétion.

Luna n'était pas du genre à mettre des gants où à se montrer très discrète lorsqu'il s'agissait de la vie privée des gens. D'ailleurs, elle aimait beaucoup les ragots et était souvent à la recherche d'une petite rumeur. Par contre, elle détestait en propager, surtout lorsqu'elle savait que ce n'était pas vrai!
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Kohane Werner, Ven 12 Juin 2015 - 12:21


En écoutant Luna, j'appris qu'elle était elle aussi en sixième année et elle semblait adorer Poudlard. Elle me parlai même des "gens si charmants ici". Oh, je n'en doutais pas. J'avais déjà fait quelques rencontres, avec d'autres élèves qui s'étaient avérés "charmants" comme elle le disait. Cependant, comme partout, ce n'était pas le cas de tout le monde. Ma chute dans les escaliers ne cessait de me le rappeler. Faudrait vraiment que j'arrête de toujours généraliser, soit en disant que tout le monde est gentil dès que je viens de rencontrer quelqu'un de sympa, ou au contraire en disant que tout les monde est fourbe et méchant dès que je viens de tomber sur une mauvaise personne !

- Là oui je suis seule! continua Luna. Enfin, j'étais censé rejoindre mes amis mais je n'ai pas envi d'y aller. Il faut que je leur montre que je leur en veut un peu quand même!
Sa phrase me fit froncer les sourcils. Qu'est-ce que s'était passé avec ses amis ? Je voulus lui poser la question mais elle enchaîna :
- Mais toi, où allais-tu?

Sa question me surpris un peu. Elle n'était pas originale ni totalement hors sujet mais je ne m'y attendais tout simplement pas.
-Eh bien, commençai-je, je voulais faire un petit tour dehors avant le dîner.
En disant cela, je m'étirai pour dérouiller les muscles quelque peu endormis après toute une journée de cours. Même ma chute dans les escaliers ne les avait pas tout à fait décoincés !
-Il faut que j'aille prendre l'air frais, ajoutai-je en regardant les élèves qui allaient dans un sens ou dans l'autre. Je n'en peux plus, de rester assise toute la journée, dans une salle de cours !
Je tournai la tête vers Luna et lui souris :
-Ne crois pas que je n'aime pas étudier -j'adore ça ! Apprendre toujours plus de choses, et des choses passionnantes je dois dire. Mais il y a des moment comme ça où, lorsque je suis assise sur ma chaise à gratter le parchemin avec ma plume, je n'ai qu'une envie, c'est me lever et soit courir dehors ou alors foutre un coup de pied dans un mur, histoire de me défouler.
Je ris.
-Enfin, heureusement, ça ne m'arrive pas souvent. C'est juste quand il y a eu une accumulation de cours, de devoirs, et que j'ai dû rester concentrée super longtemps. Comme lors des examens, par exemple.

Je me tus un instant, puis :
-Et toi, où devais-tu rejoindre tes amis ?

Tandis que je lui posais ma question, je me souvins qu'elle m'avait dit qu'il fallait qu'elle leur montre qu'elle leur en voulait un peu. Mais de quoi ? Avant même qu'elle n'ait pu répondre à ma première interrogation, j'enchaînai :
-Et... il s'est passé quelque chose avec eux ? Enfin... je veux dire... tout à l'heure tu semblais dire que tu leur en voulais. Vous vous êtes disputés ?
Revenir en haut Aller en bas
Luna Hélanor
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Luna Hélanor, Ven 12 Juin 2015 - 18:26


- Eh bien, répondit Kohane, je voulais faire un petit tour dehors avant le dîner. Il faut que j'aille prendre l'air frais. Je n'en peux plus, de rester assise toute la journée, dans une salle de cours ! Ne crois pas que je n'aime pas étudier, j'adore ça ! Apprendre toujours plus de choses, et des choses passionnantes je dois dire. Mais il y a des moment comme ça où, lorsque je suis assise sur ma chaise à gratter le parchemin avec ma plume, je n'ai qu'une envie, c'est me lever et soit courir dehors ou alors foutre un coup de pied dans un mur, histoire de me défouler. Enfin, heureusement, ça ne m'arrive pas souvent. C'est juste quand il y a eu une accumulation de cours, de devoirs, et que j'ai dû rester concentrée super longtemps. Comme lors des examens, par exemple.

 Luna comprenait la Gryffondor. Elle non plus n'aimait pas passer sa journée assise sur une chaise à écrire sur ses parchemins... Luna sourit, tandis que Kohane rit. Elle avait un très joli rire. Pas une rire forcé, ni trop fort. Il était naturel et doux. C'était agréable à entendre et l'espace d'une seconde, Luna se laisser bercer par ce son, oubliant totalement d'exposer à Kohane ce qu'elle voulait lui dire.

 Lorsque Luna "reprit ses esprits", la jeune Gryffondor l'avait déjà prise de vitesse :

    - Et toi, où devais-tu rejoindre tes amis ? Et... il s'est passé quelque chose avec eux ? Enfin... je veux dire... tout à l'heure tu semblais dire que tu leur en voulais. Vous vous êtes disputés ?

 Luna sourit. Elle trouvait la Gryffondor vraiment mignonne et attachante, sans vraiment savoir pourquoi. Peut-être étais-ce à sa façon de parler vite sans vraiment laisser le temps à la Poufsouffle de répondre? En tous les cas, Luna pu enfin répondre.

    - Je devais les rejoindre dehors, mais je nous déconseille à toutes les deux de sortir, il va pleuvoir.

 En effet, le ciel s'était entre temps couvert de nuages gris.

    - Si tu veux prendre l'air, peut-être pourrions-nous ouvrir une fenêtre. Ca sera rafraîchissant. Quoi que je n'en suis pas sûre, vu qu'il fait certainement plus chaud dehors que dedans... En tout cas, ce n'est pas vraiment uns dispute, mais je leur en veut de ne pas m'avoir attendu. C'est nul hein? Mais de toute façon je vais leur pardonner en trois millièmes de secondes!

 Luna fit une petite pause et sourit intérieurement. Il allait pleuvoir et ses amis allaient être mouillés... C'était une punition suffisante pour ne pas l'avoir attendue! C'était peut-être le... comment ça s'appelait déjà? Karma?

    - En tout cas, je comprend ton envie de bouger, dit la jeune Poufsouffle. Faire du sport ça aide à canalyser ton énergie! En tout cas ça m'aide. Et puis, avec tous les devoirs que les profs nous donnent et les exams de fin d'année, il ne faut pas rester non stop dans ses cours ou on risque de devenir dingue!

 Luna imagea ses propos avec ses mains. La jeune fille avait déjà du mal à ce concentrer, rester trop de temps à travailler était pour elle impossible!
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Kohane Werner, Ven 12 Juin 2015 - 20:17


Je vis Luna m'adresser un joli sourire avant de répondre à mes questions :
- Je devais les rejoindre dehors, mais je nous déconseille à toutes les deux de sortir, il va pleuvoir.
A peine eut-elle dit ça que je relevai la tête et scrutai l'extérieur par une des nombreuses fenêtres du château. Effectivement, le ciel s'était assombri et était désormais menaçant.
-Oh Mer**, mumurai-je.
Moi qui me voyais déjà assise dans l'herbe, à relire rapidement les notes de cours du jour ! Bon, ben c'était foutu. Car comme l'avait dit Luna, il allait pleuvoir. Et déjà qu'être sous la pluie n'est pas le top, mais étudier sous la pluie est pire ! Je poussai en petit soupire alors que la jeune Poufsouffle reprenait :
- Si tu veux prendre l'air, peut-être pourrions-nous ouvrir une fenêtre. Ca sera rafraîchissant. Quoi que je n'en suis pas sûre, vu qu'il fait certainement plus chaud dehors que dedans... En tout cas, ce n'est pas vraiment une dispute, continua-t-elle.
Pendant une fraction de seconde, mon esprit n'arriva pas à tout reconnecter ensemble. De quoi parlait-elle déjà ? J'en étais restée au temps pourri qu'il allait faire. Une dispute ? Ah oui, ses amis ! Une fois la connexion établie, je me concentrai de nouveau sur ce que disait Luna.
-...mais je leur en veut de ne pas m'avoir attendu. C'est nul hein? Mais de toute façon je vais leur pardonner en trois millièmes de secondes!

Je restai pensive quelques secondes. Luna ne parlait plus non plus. Elle semblait plongée dans ses pensées. Je tournai la tête vers elle. J'aimais beaucoup ses cheveux, sans savoir vraiment pourquoi. Je sentis une sorte de joie, ou d'apaisement en elle. Je n'en compris pas la raison, mais quelque chose dans ce qu'elle venait de dire la rendait heureuse, d'après ce que je pouvais en juger.

- En tout cas, reprit-elle avec une sorte d'entrain, je comprend ton envie de bouger. Faire du sport ça aide à canaliser ton énergie! En tout cas ça m'aide. Et puis, avec tous les devoirs que les profs nous donnent et les exams de fin d'année, il ne faut pas rester non stop dans ses cours ou on risque de devenir dingue!
Elle fit de grands gestes, comme pour illustrer son propos. Je souris en la regardant. J'ai toujours trouver amusant de remarquer les mimiques que nous faisons, nous et les autres, d'observer celles qui reviennent le plus souvent dans les conversations. On ne s'en rend généralement pas compte, mais nous faisons presque tout le temps des gestes lorsque nous parlons. Voir Luna ne pas échapper à la règle me fit sourire et, je ne sais pourquoi, me fis me sentir plus proche d'elle.

-Tu as raison, lui répondis-je. On en deviendrait totalement dingos ! Je serais totalement incapable de rester non stop dans mes cours. Et parfois, j'ai l'impression que c'est ce que font certains élèves. Mais comment peuvent-ils ne pas péter les plombs, à bosser autant de temps ? m'exclamai-je.
A ce moment-là, je m'aperçus que, dans mon excitation, je m'étais, moi aussi, mise à faire des gestes de main frénétiques. Je m'interrompis et éclatai de rire :
-Je crois que je n'arriverai jamais à me passer des gestes de main, avouai-je avec un grand sourire. J'ai l'impression d'en faire tout le temps !

Je pris un petit temps pour me calmer et reprendre mon souffle. Afin d'obliger mes mains à rester en place, je m'occupai de lisser ma jupe avec des gestes lents.
-Dis moi, repris-je d'un ton plus calme et posé, j'aime bien savoir certains trucs sur les gens que je rencontre. Enfin, si ça te gêne, tu n'es pas obligée de me répondre, tu sais. Mais je voulais savoir : tu as fait toutes tes études à Poudlard ? Et tes parents sont sorciers ? Ne crois pas que j'accorde une quelconque attention au sang, m'empressai-je d'ajouter, et je ne trouve pas que des élèves nés de parents sorciers valent mieux que ceux nés de Moldus. De toutes les façons, je pars de l'idée que ce n'est pas notre naissance qui nous détermine, mais nos actes et nos décisions. Je demande juste ça parce que je suis curieuse, j'aime bien savoir les histoires des gens.
Je fis un sourire pour lui montrer ma bonne foi. Je n'avais aucune intention de juger. A dire vrai, je trouvais les théories sur le pureté ou la non pureté du sang totalement idiotes.
Revenir en haut Aller en bas
Luna Hélanor
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Luna Hélanor, Sam 13 Juin 2015 - 13:58


- Tu as raison, dit Kohane. On en deviendrait totalement dingos ! Je serais totalement incapable de rester non stop dans mes cours. Et parfois, j'ai l'impression que c'est ce que font certains élèves. Mais comment peuvent-ils ne pas péter les plombs, à bosser autant de temps?

 Luna sourit.

    - Les Serdaigles le peuvent, chuchota Luna en riant.

 Luna s'aperçut que Kohane, elle aussi, imageait ses paroles avec des gestes. La Gryffondor éclata de rire.

    - Je crois que je n'arriverai jamais à me passer des gestes de main, avoua-t-elle en souriant. J'ai l'impression d'en faire tout le temps !

 Luna rit. C'est vrai que la jeune Poufsouffle ne pourrait pas non plus se passer des gestes de mains. Elle en faisait tout le temps. Elle trouvait que cela rendait ses paroles plus compréhensibles et elle comprenait mieux les intentions des autres lorsqu'ils en faisaient eux aussi.

    - Dis moi, reprit la Gryffondor, j'aime bien savoir certains trucs sur les gens que je rencontre. Enfin, si ça te gêne, tu n'es pas obligée de me répondre, tu sais. Mais je voulais savoir : tu as fait toutes tes études à Poudlard ? Et tes parents sont sorciers ? Ne crois pas que j'accorde une quelconque attention au sang, s'empressa-t-elle d'ajouter, et je ne trouve pas que des élèves nés de parents sorciers valent mieux que ceux nés de Moldus. De toutes les façons, je pars de l'idée que ce n'est pas notre naissance qui nous détermine, mais nos actes et nos décisions. Je demande juste ça parce que je suis curieuse, j'aime bien savoir les histoires des gens.

 Luna sourit. Elle était absolument d'accord avec la Gryffondor : seul nos actes et nos décisions définissent qui nous sommes.

 La jeune Poufsouffle était très à l'aise lorsqu'elle parlait de sa vie, même si celle-ci n'était pas passionnante.

    - Ca ne me gêne pas du tout d'en parler, au contraire, répondit Luna en souriant. Je suis très à l'aise avec ça! Je suis née en France, mais j'ai déménagé en Angleterre il y a huit ans. Je fais mes études à Poudlard depuis que j'ai onze ans. Pendant les vacances, je vois ma mère. Je ne connais pas mon père, mais je m'en fiche. S'il ne cherche pas à me voir c'est qu'il ne mérite pas que je le cherche et que je m'inquiète pour lui. Il ne l'a jamais fait pour moi. Ma mère est une sorcière, même si elle n'utilise pas beaucoup ses pouvoirs. Mon père était un sorcier aussi. Fort, doué ou non je n'en sais absolument rien... Je pense, personnellement, que le sang n'a aucune importance. J'aurais préféré naître Moldu plutôt que de naître de sang soit-disant pur, dans une famille affreuse, qui ne jure que par le sang!

 Luna regarda Kohane. Son histoire n'était, certes, pas intéressante, mais elle avait mit un ton dans sa voix qui la rendait d'une certaine façon vivante. La jeune Poufsouffle pensait vraiment ses dires. Elle n'aurait pas pu vivre dans une famille qui ne pense que par le sang, qui croit qu'ils sont meilleurs parce que leur sang est soit-disant pur. Pour Luna, le sang pur n'existait pas vraiment. Tu es sorcier ou tu ne l'est pas, point.

    - Mais assez parlé de moi! s'exclama la blonde. Parle-moi plutôt de toi! D'où viens-tu? Que faisais-tu avant de venir à Poudlard?

 La Poufsouffle était de nature très curieuse et voulait en savoir plus sur la Gryffondor. Elle voulait toujours tout savoir sur tout le monde d'ailleurs, ce que certains pouvaient trouvé plutôt énervant.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Kohane Werner, Sam 13 Juin 2015 - 15:32


Si certaines personnes n'aiment pas vraiment parler d'elles, de leur vie, ce n'était visiblement pas le cas de Luna. J'aimais sa façon de se livrer d'une manière aussi simple et spontanée.
Souriante, elle entama l'histoire de sa vie. Ainsi, j'appris qu'elle avait vécu un moment en France avant de déménager en Angleterre. Elle avait fait toutes ses années d'études à Poudlard. Elle ne connaissait, en revanche, pas son père.
-S'il ne cherche pas à me voir, expliqua-t-elle, c'est qu'il ne mérite pas que je le cherche et que je m'inquiète pour lui. Il ne l'a jamais fait pour moi.
Ses paroles me parurent assez dures et cruelles envers cet homme qu'elle ne connaissait pas, mais en même temps, je la comprenais. Enfin... je ne pouvais pas prétendre la comprendre entièrement car je n'avais jamais vécu la douleur d'avoir été abandonnée par mon père. Cependant, je pouvais imaginer ce qu'elle ressentait depuis tant d'année et ne pouvais qu'approuver sa position. Après tout, si cet homme n'était plus là, ce n'était pas de sa faute. Il lui fallait juste apprendre à vivre avec cette absence.

Luna termina son récit en déclarant qu'elle aurait préféré naître Moldue plutôt que de sang soit-disant pur, dans une famille qui ne jure que par le sang. Intérieurement, j'acquiesçai. Comme on dit, on choisi ses amis mais pas sa famille ! Et certaines personnes ne sont pas vraiment gâtées à ce niveau là.
-Ca doit être vraiment horrible, de se retrouver avec des gens qui ne parlent que de pureté de la race et du sang, murmurai-je, comme en réflexion interne, tout en fixant le sol.
Je sentis le regard de Luna sur moi. Je me retournai et vis qu'elle avait gardé sa bonne humeur, son entrain. Voilà une fille que rien ne semble pouvoir mettre en rogne, me dis-je avec un demi-sourire. Assez opposée à moi, je dois dire. Même si, dans des situations délicates où je sais que le calme est notre plus grand allié je sais rester stoïque pour évaluer toutes les options, lorsque je raconte des histoires, des aventures que me sont arrivées ou non, je ne peux m'empêcher de vivre à fond ce que je dis et certains me trouvent parfois surexcitée !

- Mais assez parlé de moi! s'exclama la Poufsouffle. Parle-moi plutôt de toi! D'où viens-tu? Que faisais-tu avant de venir à Poudlard?
Je sentis en elle un réel intérêt et curiosité. Cela ne me gênait pas. A vrai dire, sur ce point, j'étais un peu comme elle : curieuse et pas non plus gênée de parler de ma vie si on me le demandait. Je n'avais rien à cacher, pas de lourds secrets de famille -du moins pas que je sache- et mon passé n'était pas très folichon et ça intéressait parfois certaines personnes.


-Je suis née en Allemagne, commençai-je. Ma mère est anglaise, mon père allemand. Tous les deux sorciers et ils se sont rencontrés en Allemagne. Mais lorsque j'avais un un an, nous avons déménagé en Angleterre. A onze ans, j'ai voulu faire mes études de magie en Allemagne, pour retrouver mes grands-parents paternels que je ne voyais que très peu. Ainsi, j'ai fait cinq ans d'études là-bas, puis suis revenue en Angleterre car, je dois avouer, mes parents me manquaient un peu -je ne les voyais quasiment que pendant les grandes vacances. Et puis, surtout, j'avais envie de découvrir Poudlard ! Ma mère, qui a été scolarisée ici, m'en a tellement fait l'éloge !
J'esquissai un large sourire tout en fixant le haut plafond du château d'un air rêveur.
-Je ne regrette pas d'être venue, dis-je d'une voix lointaine. C'est vraiment très beau ici.

Je gardai le silence quelques secondes, le temps que les souvenirs fassent leur chemin avant de reprendre pied avec la réalité. Je tournai la tête vers Luna :
-Et puis, j'ai fait de vraiment belles rencontres, en peu de temps, ajoutai-je d'un ton enjoué.
Le visage toujours aussi joyeux, je me remémorai ma Répartition.
-Tu sais, commençai-je, je ne m'attendais pas du tout à atterrir à Gryffondor. Je sais bien que ce n'est pas le sang qui fait la maison (même si certains ont tendance à l'oublier) mais je pensais tomber à Serpentard comme ma mère.
J'eus un petit haussement d'épaule :
-Finalement non. Le choixpeau a dû voir plus de courage que d'ambition en moi. Même si je ne sais pas si c'est vraiment vrai, ajoutai-je avec un petit rire. Et toi ? Te rappelles-tu ta Répartition ?
Revenir en haut Aller en bas
Luna Hélanor
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Luna Hélanor, Sam 13 Juin 2015 - 16:04


- Je suis née en Allemagne, commença Kohane. Ma mère est anglaise, mon père allemand. Tous les deux sorciers et ils se sont rencontrés en Allemagne. Mais lorsque j'avais un un an, nous avons déménagé en Angleterre. A onze ans, j'ai voulu faire mes études de magie en Allemagne, pour retrouver mes grands-parents paternels que je ne voyais que très peu. Ainsi, j'ai fait cinq ans d'études là-bas, puis suis revenue en Angleterre car, je dois avouer, mes parents me manquaient un peu -je ne les voyais quasiment que pendant les grandes vacances. Et puis, surtout, j'avais envie de découvrir Poudlard ! Ma mère, qui a été scolarisée ici, m'en a tellement fait l'éloge !

 L'Allemagne était vraiment un beau pays, dans lequel Luna avait toujours voulu habiter. Elle avait même étudié un peu l'allemand. Mais elle n'était vraiment pas douée... Elle avait vraiment fait des efforts au début! Elle se débrouillait plutôt bien au début, mais maintenant elle nageait complètement et n'était pas d'un très bon niveau. Elle parlait comme une débutante et vraiment ne comprenait pas du tout ce qu'on lui disait lorsqu'on lui parlait dans cette langue.

    - Je ne regrette pas d'être venue, dit Kohane. C'est vraiment très beau ici. Et puis, j'ai fait de vraiment belles rencontres, en peu de temps!

 C'est vrai que Poudlard était vraiment magnifique. C'était l'endroit en Angleterre qu'elle trouvait le plus beau. C'est vrai que Luna avait fait les plus belles rencontres de sa vie ici, à Poudlard.

     - Tu sais, commença Kohane, je ne m'attendais pas du tout à atterrir à Gryffondor. Je sais bien que ce n'est pas le sang qui fait la maison (même si certains ont tendance à l'oublier) mais je pensais tomber à Serpentard comme ma mère. Finalement non. Le choixpeau a dû voir plus de courage que d'ambition en moi. Même si je ne sais pas si c'est vraiment vrai, ajouta-t-elle. Et toi ? Te rappelles-tu ta Répartition ?

 A Serpentard? Vraiment? Luna ne voyait pas du tout la jeune Gryffondor dans cette maison. D'ailleurs c'était pour ça qu'elle ne l'y était pas.

    - Je m'en rappellerais toute ma vie! s'exclama Luna. Au passage : "ich spreche deutsche".

 Luna fit un clin d'oeil à Kohane. Elle parlait vraiment mal allemand avec un accent pourri. La Poufsouffle se demanda même si la jeune Gryffondor avait compris ce qu'elle avait dit...

    - J'étais toute excitée! raconta Luna. Je ne m'attendais pas à atterrir dans une maison en particulier. En fait, je m'en fichais. J'étais sûre que dans n'importe quel maison j'y aurais ma place. D'ailleurs, c'est pour ça que le Choixpeau choisis! Il peu voir au plus profond de nous pour savoir dans quel maison on s'épanouirait le plus! Maintenant je n'arrive pas à m'imaginer dans une autre maison que Poufsouffle! Mais dis-moi tu pensais aller à Serpentard à cause de ton caractère ou parce que ta mère y était allé avant?

 La jeune fille avait parlé d'un ton enjoué. C'est vrai qu'elle ne se voyait nul par autre qu'à Poufsouffle. Cette maison avait été la sienne pendant tellement longtemps qu'elle ne pouvait s'imaginer ailleurs!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans des escaliers délabrés

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 11

 Dans des escaliers délabrés

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.