AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie
Page 2 sur 5
Le bureau
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Liv J. Samuels
Poufsouffle
Poufsouffle

Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Liv J. Samuels, le  Jeu 11 Juin 2015 - 14:02

Pendant que Liv parlait de son diagnostic, elle vit le concierge se décomposer. Et accessoirement, s'étouffer avec son thé et le recracher, pile sur le bureau. La jeune femme ne fut pas assez rapide pour éviter le jet de thé. Aussi, elle lâcha rapidement la main qu'elle tenait. Il s'en était aussi fichu partout sur lui. Elle attira une serviette éponge de l'infirmerie avec un sortilège d'attraction, récupéra l'objet et posa sa baguette. Elle s'essuya rapidement le visage et allait tendre la serviette à Hugh, qui était aussi trempé de thé. Pourtant, il ne sembla faire que s'affaler avant de déclarer :

« Mais… je t’ai demandé de me soigner, pas de me donner un foutu nom de maladie ! »

Liv sentait un peu de désespoir dans sa voix et de la colère, aussi. Elle ne savait franchement pas quoi lui répondre. Lui laisser l'illusion que cela pouvait se soigner ? Non. Les mensonges comme ceux-ci font plus de mal qu'autre chose. Lui dire clairement ce qu'il en était ? D'un point de vue éthique, c'était le mieux à faire. Pourtant, l'infirmière n'arrivait pas à s'y résoudre. Pour la première fois de sa carrière, elle se sentait mal à cause d'un diagnostic. Elle regarda ses pieds et poussa un soupir. Qu'est-ce qu'elle pouvait faire ? Malheureusement, pas grand chose. Elle regrettait l'ambiance rigolote qui régnait quelques minutes avant dans le bureau.

« Mais… Je suis pas un enfant… »

La brune releva la tête à ses paroles et se rendit compte que les cheveux de Hugh étaient gris souris et que son nez s'était allongé, de manière incompréhensible. Le diagnostic se confirmait. Sous le coup d'une émotion forte, son apparence changeait. Comment n'avait-elle  pu le remarquer auparavant ? Il fallait absolument qu'elle fasse comprendre cela à son ami. Il était métamorphomage, il n'y avait que ça.

-La métamorphomagie peut apparaître plus tard, cela dépend des gens. Hugh, je pense que c'est vraiment ça. Dès que tu ressens une émotion forte, ton apparence change. Comme ça. Elle désigna le nez de l'homme. Ce n'est pas un mauvais sort ou une potion, ni même un accident de magie.

Olivia marqua une pause. Elle avait été tentée d'ajouter un "Je suis désolée". Mais c'était inutile. Être métamorphomage était une bonne chose. Un don spécial qui ne touchait pas tout le monde. C'était quelque chose de rare et de précieux. Il n'était pas en train de mourir, il était juste en train de changer. Ce n'était pas quelque chose de suffisant pour se sentir triste, aux yeux de la jeune femme.

-C'est une bonne chose, tu sais. Tu resteras toujours Hugh. Le gars avec qui j'ai écrasé un Boursouflet et que j'ai rencontré sur un banc quand j'avais dix-sept ans. C'est juste que maintenant, t'es un Hugh qui peut faire plus de choses avec son apparence. Au fond, c'est plutôt cool, non ?

Elle tenta un petit sourire, espérant que sa diatribe sur les effets positifs de la métamorphomagie ferait son petit effet.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Hugh Dey, le  Jeu 11 Juin 2015 - 20:52

-La métamorphomagie peut apparaître plus tard, cela dépend des gens. Hugh, je pense que c'est vraiment ça. Dès que tu ressens une émotion forte, ton apparence change. Comme ça. Elle tapota presque mon grand nez Ce n'est pas un mauvais sort ou une potion, ni même un accident de magie.

Mais malgré ses paroles réconfortantes, moi, j’étais en train de bouder sur ma chaise. Déjà parce que le thé m’avait brûlé le torse et les doigts, et que maintenant c’était tout froid. Malgré la serviette qu’elle me donnait, je pouvais pas enlever ce qui avait imprégné mon tee-shirt. Et en plus de ça, ce que j’avais, ça se soignait pas. Emotion forte, émotion forte… Mon cul oui. Depuis quand je ressentais des émotions fortes moi hein !? Comme si j’avais un cœur… Que dalle. J’étais inhumain moi. Une bête. Une machine moi. Sans sentiment face à l’ennemi. C’était du moins comme ça que j’étais considéré, comme un cas à part, alors pourquoi moi, j’aurais un talent particulier ?

-C'est une bonne chose, tu sais. Tu resteras toujours Hugh. Le gars avec qui j'ai écrasé un Boursouflet et que j'ai rencontré sur un banc quand j'avais dix-sept ans. C'est juste que maintenant, t'es un Hugh qui peut faire plus de choses avec son apparence. Au fond, c'est plutôt cool, non ?

J’avais la tête baissée, pourtant je pouvais pas m’empêcher de sourire quand elle évoquait tous les souvenirs qu’on avait en commun. Pis surtout en repensant à notre pauvre petit Jean-Pierre. Pour peu, c’était presque notre bébé. Encore que, heureusement que non parce que j’aurais fait un très mauvais père, puisque je l’avais écrasé.

Elle m’avait bien remonté le moral en fait. Du coup, je me levais pis j’allais vers elle pour la serrer dans mes bras, tout fort contre mon petit cœur. L’heure n’était plus de savoir si j’en avais un, elle avait tellement réussi à le toucher que je le savais, je pouvais le sentir battre au plus profond de moi. [C’est d’un niais…] Ma respiration s’apaisait, je fermais les yeux un moment et je me sentais plus serein. Le gris terne de mes cheveux redevint alors noir, et surtout ma touffe retomba peu à peu, même si je ne m’en rendais pas compte. C’était Liv qui devait le sentir, parce qu’elle aurait moins de cheveux dans la tronche comme ça.

« Toi je t’adore ! »

Et sur ce, je lui collais un gros bisou sur la joue. Même que je pouvais parce qu’à l’annonce de cette vérité, mon nez s’était raccourci. Tiens, ça me donnait une idée. Je me grattais les cheveux, savourant le plaisir de retrouver une texture à peu près normale, pour lui demander :

« Dis… Si ça marche avec mon nez, tu crois que ça marche aussi avec ma… ? »
Liv J. Samuels
Liv J. Samuels
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Liv J. Samuels, le  Jeu 11 Juin 2015 - 22:08

Liv regardait attentivement son ami. Elle espérait déceler chez lui un signe indiquant qu'il prenait bien la nouvelle. Même s'il avait la tête baissée, elle voyait bien qu'il souriait à l'évocation de leurs souvenirs communs. Bon, déjà, il semblait se concentrer sur autre chose que son nouveau don. Pour l'instant, il fallait qu'il encaisse. Ensuite, il pourrait se concentrer sur la maîtrise de son nouveau don. Qu'il le veuille ou pas, sa vie allait changer. La jeune femme soupira, attendant  une réaction. D'ailleurs, celle-ci ne fut pas ce à quoi elle s'attendait. Hugh se leva et la prit dans ses bras, pour la serrer fort. C'était plutôt drôle, parce qu'elle mesurait au moins quinze bon centimètres de moins, si ce  n'était plus et qu'elle lui arrivait à la poitrine. Mais c'était agréable comme contact.

« Toi je t’adore ! »
-Moi aussi, je t'adore, Hughie !

Il lui planta une bise sur la joue. La jeune femme rigola à ce contact, s'empourprant légèrement. Clairement, a part la fois avec Ashton et Tina, elle n'avait pas été physiquement proche de quelqu'un ces derniers temps. Conséquences de ses relations de couple désastreuses avec Anthony et de la déprime qui s'ensuivait. Elle n'avait pas envie de papillonner avec des hommes, comme elle avait pu le faire dans le passé. Non, là, elle avait juste envie d'être avec le peu d'amis qu'il lui restait. Elle profita encore un peu de l'étreinte avec Hugh et se recula de quelques pas. Sauf que derrière, y avait le bureau. Du coup, elle se retrouvait coincée contre. Sans même avoir le temps d'en placer une, le concierge reprit :

« Dis… Si ça marche avec mon nez, tu crois que ça marche aussi avec ma… ? »

Olivia leva les yeux au ciel. Pourquoi est-ce que les mecs ramenaient toujours tout à ça ? Non mais sérieux...Bon, en même temps, c'était drôle comme question. Cherchant une réponse drôle à lui faire, elle remarqua que ses cheveux avaient repris leur apparence habituelle, ainsi que son nez. C'était bon signe...

-Beeen...Je pense que si t'arrives à contrôler la longueur de ton nez ou de tes cheveux...Y a pas de raisons que ça marche pas en bas...

Elle s'interrompit. L'infirmière avait bien quelque chose à rajouter, mais elle n'avait pas franchement envie de passer pour une fille facile. En plus, ils n'avaient jamais abordé ouvertement ce qui s'était produit dans son appartement,  le soir de la fête. C'était un peu un sujet tabou, comme s'il devait être enterré au fond des souvenirs et qu'on ne doive plus jamais le ressortir. Trop tard, les paroles avaient dépassées sa pensée et elle avait déjà commencé à parler :

-T'as pas vraiment besoin, t'façon, non ?  

Elle avait sorti ça d'un ton innocent, comme on posait n'importe quelle question.  Peu sure d'elle, elle attrapa sa tasse de thé, encore à moitié remplie, elle en prit une gorgée, précipitamment, comme pour se cacher dedans. Elle faillit se brûler, mais tant pis. Il lui fallait une excuse  pour ne pas croiser le regard de Hughie. Franchement, qu'est-ce qui l'avait pris de sortir ça ?
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Hugh Dey, le  Jeu 11 Juin 2015 - 23:26

-Beeen...Je pense que si t'arrives à contrôler la longueur de ton nez ou de tes cheveux...Y a pas de raisons que ça marche pas en bas...

JACKPOT ! Ca, c’était trop bien ! Et grâce à cette nouvelle, je pouvais carrément oublier tout ce que je pensais des Métamorphomages ! Parce qu’en fait, c’était trop badass ! Je pouvais modifier TOUTES les parties de mon corps ! Fin bon… Pour l’instant, je crois qu’elles avaient décidé de se modifier un peu toutes seules. Parce que j’avais pas tellement décidé de me mettre à la mode Jackson Five, ni de devenir Pinocchio. Je voulais pas me transformer en petit bonhomme de bois. Mais bon, comme ça faisait déjà plusieurs mois que ça jouait avec ma tête, mes cheveux, mes yeux, peut-être qu’au bout d’un moment j’allais pouvoir jouer tout seul. Fin je veux dire, en le voulant vraiment… Hum, ça demandait quand même vachement réflexion tout ça. Mais alors que je commençais à froncer les sourcils et à me concentrer de manière si intense que de la fumée n’allait pas tarder à sortir de mes oreilles, Liv me prit un peu au dépourvu.

-T'as pas vraiment besoin, t'façon, non ?

Instinctivement, je rougissais. Et en vérité, je le sentais monter du bout de mes doigts de pieds jusqu’à la pointe de mes oreilles. J’avais pas voulu me soucier de ce qui s’était passé à la dernière soirée. Parce que c’est pas comme si on avait été tous les deux, et juste tous les deux. On était quatre. Y avait même un élève dans le lot alors bon… C’est pas si ça avait été très intime. Seulement là, dans cette pièce exiguë, avec cette confidence et la chaleur de ce thé… Oh mon dieu je défaille !

« Vraiment ? Tu trouves ? »

Un grand sourire illuminait à présent mon visage. Hé mais… Stop. Ca va vraiment pas mon gars là hein. D’ailleurs, je me prenais le front et retirais rapidement ce sourire de ma tronche.

« Attends, on est sérieusement en train de parler de la taille de ma bi… euh… beuh ba… de ma… bouche !? Ouais de ma bouche ! Elle te plait ma bouche !? Tu vas voir ce qu’elle fait ma bouche ahahah ! »

Rien de tel pour dédramatiser la situation ! Parce que, pris dans mon élan, je m’élançai sur elle une nouvelle fois, et la couvrais littéralement de bisous, sur tout le visage, et le cou aussi, pourquoi pas après tout ? Avec ce manque de délicatesse certain qui me caractérisait tellement, je ne pouvais que la faire rire de ces baisers impromptus.
Liv J. Samuels
Liv J. Samuels
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Liv J. Samuels, le  Lun 15 Juin 2015 - 23:20

Hugh avait rougi, de  la tête aux pieds. Une jolie petite tomate. Liv se demandait à quoi il pensait. Oh, en fait, elle n'avait pas très envie de savoir. Elle détourna les yeux, un peu gênée. Histoire de se donner une contenance, elle se dirigea vers la fenêtre. D'ici, on voyait bien le Parc du château. C'était plutôt paisible, les élèves devaient être en cours. Tant mieux. Elle espérait juste qu'un mioche ne viendrait pas gâcher la quiétude de ces instants. Une voix s'éleva derrière elle :

« Vraiment ? Tu trouves ? »

Liv laissa échapper un sourire. Ils avaient passé l'âge de jouer à ce genre de jeux. Rien ne l'empêchait de se retourner maintenant et de...La jeune femme s'asséna une baffe mentale. Non mais oh, c'était Hugh dont on parlait là. Un ami. C'est tout. Elle tritura machinalement la mèche de cheveux près de son oreille, en tentant de se concentrer sur le Parc. Parfois, avec un peu de chance, on distinguait une créature à la bordure de la Forêt Interdite.

« Attends, on est sérieusement en train de parler de la taille de ma bi… euh… beuh ba… de ma… bouche !? Ouais de ma bouche ! Elle te plait ma bouche !? Tu vas voir ce qu’elle fait ma bouche ahahah ! »

L'infirmière n'eut que le temps de se retourner avant de se faire assaillir par le Concierge, qui la recouvrit de bisous. Tout ceci manquait de délicatesse, bien évidemment. Elle laissa échapper un éclat de rire et essaya de se débattre. Peine perdue, du haut de son mètre 65. Cédant de mauvaise grâce aux attaques dont elle était victime, elle profita d'un moment d'inattention pour échapper à son ami. S'écartant de quelques pas, elle lui tira la langue et ajouta :

-Ta bouche a beau être grande, elle est toute collante. Eurk.

Elle fit semblant de se frotter les joues, avec un grand sourire. Elle n'était pas trop dans le délire "bisous et effusions d'amitié"...Mais là, bizarrement, ça allait. Elle resta plantée là, un instant, se demandant ce qu'elle devait faire...Répliquer ? Elle n'avait aucune chance de gagner. Ignorer ? Hm, non. Bon. Action, réaction. Sauf que non. La maladresse étant la meilleure amie d'Olivia, la jeune femme se prit les pieds dans le tapis et s'étala de tout son long par terre. C'était la deuxième fois aujourd'hui. Franchement, c'était pas possible. Pourtant, le tapis était plutôt moelleux. Elle avait eu de la chance dans son malheur. Il avait pas mal amorti sa chute. Elle se retourna sur le dos et resta là, étendue sur le tapis, fixant le plafond.

-Hugh ? On est vraiment pas sérieux là. Tu viens d'apprendre que t'es probablement métamorphomage, et tout ce qu'on trouve à faire, c'est des bêtises dignes des premières années...
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Hugh Dey, le  Mar 16 Juin 2015 - 21:32

Par cette salve de baisers, tous problèmes j’oubliais. Car en présence de cette amie ne restaient plus que les envies, les délires et les fantaisies. Ainsi les baisers furent-ils révélateurs d’un certain besoin d’affection en ces heures, qu’elle ne prit pourtant pas la peine d’apprécier, arguant qu’elle en avait la joue collée.
Je voyais pourtant bien au sourire qu’elle arborait, que ses mimiques à me taquiner lui servaient, c’est pourquoi j’eus bien envie de recommencer, mais je ne fis rien qui eut pu me rapprocher. Car nous avions parfois bien trop de proximité, et il ne s’agissait pas de cette fois tromper, le monde strict qui désormais nous entourait, et un renvoi très certainement nous vaudrait.

Toute guillerette qu’elle était, la jeune femme fit preuve de maladresse, et après un pas se retrouvait, à terre comme prise d’ivresse. Pourtant je savais bien qu’elle n’avait pas bu, ni de la moindre goutte d’alcool abusé, puisque longtemps elle avait soutenu, qu’elle ne pouvait offrir que du thé. A moins qu’elle n’ait été la dernière des menteuse, mais sa chute aurait alors été volontaire et aguicheuse. Quoi qu’elle n’eut peut-être pas fait exprès, mon regard quant à lui s’attardait, sur cette partie si rapidement découverte, et qui en moi suscitait quelques pertes… de moyens ! Petits coquins.

Et puis d’ailleurs peut-on de pertes parler, ou plutôt de gain s’exclamer ? Car en effet, tout se jouait sur la taille et rien ne fut perdu, mais plutôt comme l’on baille, tout étiré fut. Des pointes de mes pieds, jusqu’aux bouts de mes cheveux, passant aussi par le nez et l’intégralité de ma queue… C’est dire si mon trouble se fut ressenti jusqu’au fond de mon caleçon, car dans mon pantalon plus rien n’était rikiki. Et tout ce qu’elle trouvait à dire, c’est que gamins nous étions : et si réellement nous nous comportions, comme les pires des chérubins, il y fallait traduire que plus aucun désir je ne pouvais assouvir. Plus mauvaise nouvelle ne pouvait pas tomber ! C’est pourquoi je me mis à cacher, cette incroyable bosse qui ne voulait s’estomper.

A mon tour je venais m’allonger, bien plus gracieux que la dame à la robe relevée, qui comme une baleine s’était échouée sur une banquise poilue et tissée. Je me plaçais néanmoins sur le ventre, pour tenter de rétablir ce qui en mon corps représente l’objet de tous les plaisirs. Mais je ne pouvais que rire de cette situation cocasse, rendant alors bien pire, mon érection fugace. De la donzelle je m’approchais, sans même comprendre ce qui se passait, et alors ma main effleurait cette cuisse qui s’affichait. Alors que nous aurions pu, un moment fort romantique passer, ma langue devait être fourchue, car je ne puis que prononcer :

« Problème de garçon… Les toilettes, où qu’ils sont !? »
Liv J. Samuels
Liv J. Samuels
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Liv J. Samuels, le  Ven 26 Juin 2015 - 0:23

Allongée sur ce tapis, fort moelleux au demeurant, Liv bullait. Sans même se rendre compte que sa robe s'était relevée, dévoilant quand même pas mal de peau au passage, elle contemplait le plafond. Pfouh, ça faisait au moins deux heures qu'elle n'avait pas vu d'élèves malades. Le moment de répit était agréable. Elle sentit un regard brûler ses jambes. Oups. Enfin, elle se rendait compte qu'elle était jambes nues devant Hugh. Oh, ils n'étaient plus à ça près. Olivia laissa sa jupe ainsi. Quand Hugh vint s'installer à côté d'elle, elle le laissa faire. Quand il posa sa main sur la cuisse de la brune, elle le laissa faire. Elle remarqua à peine que ses cheveux étaient devenus subitement plus longs. Là, tout ce qu'elle voulait, c'était profiter du calme que le concierge avait bouleversé en arrivant tout à l'heure.

« Problème de garçon… Les toilettes, où qu’ils sont !? »

Liv eut un instant de bug. Impossible de trouver quoi répondre. Quand son cerveau se remit en marche, elle laissa échapper un petit rire. Franchement, il ne pouvait pas être sérieux, n'est-ce pas ? Elle se releva sur ses coudes, toujours étendue sur le tapis, sentant toujours le contact chaud sur sa cuisse.

-Troisième porte à droite, en sortant du Bureau.

Puis, Olivia porta une main aux cheveux de Hugh. Le tapis était pelucheux, il en avait un petit bout dans ses nouvelles longueurs. Elle le retira délicatement et le souffla en l'air. La scène était romantique. Elle aurait pu embrasser le concierge et advienne ce que pourrait. Sauf qu'elle n'en avait pas envie. Elle ne pouvait pas. C'était Hugh, elle était Liv. Ils n'étaient pas faits pour ça.  Elle se laissa retomber sur le tapis. Il était libre de filer s'il le voulait.

Le bureau - Page 2 Minidu12 O


Dernière édition par Liv J. Samuels le Mer 23 Sep 2015 - 22:55, édité 1 fois
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Hugh Dey, le  Dim 28 Juin 2015 - 18:45

Le truc avec Liv, c’était qu’elle avait l’air toute tranquille comme ça, alors que moi j’étais pas tranquille du tout. Genre j’avais une main sur sa cuisse et c’était comme si elle sentait rien. Parce qu’elle devait rien sentir d’ailleurs. Moi je sentais déjà rien avec ma main, ça se trouvait elle avait la même chose avec la cuisse. Ohoh, c’était rigolo ! Ca voulait dire que si je voulais, je pouvais lui taper la cuisse, et elle sentirait rien !

Mais avant de faire quoi que ce soit, elle m’avait donné l’endroit où étaient les toilettes, et ça déjà c’était plutôt cool. Ensuite, elle passait sa main dans mes cheveux, et ça, c’était un peu plus bizarre. Parce que c’était bon, elle m’avait déjà inspecté les cheveux, et elle savait ce que j’avais. Normalement elle avait pas besoin de continuer. Et en plus j’aimais pas trop qu’on me touche en général. Bon, là ça allait, je savais qui c’était, mais suffisait qu’elle soit n’importe qui pis elle aurait déjà perdu sa main. Je lui aurais tranchée net. Avec quoi je savais pas… Peut-être que sous le coup de la colère, vu que j’étais capable de me transformer un peu, ma main se serait transformée en épée et lui aurait violemment tranché les doigts. Ouais, sans doute. Tain c’était dangereux d’être métamorphomage en fait !

Bon, fin c’était pas tout ça, mais je devais quand même aller aux toilettes. Alors, comme j’en avais envie depuis que j’avais découvert qu’elle sentait rien avec sa cuisse, je lui donnais une énorme claque sur celle-ci – avec ma main qui sentait rien – comme ça c’était marrant. Ca faisait un grand bruit mais j’avais pas un fourmillement dans la main. Pis comme j’éclatais de lui, je lui déposais un bisou sur le front avant de filer et de régler mon « petit problème ».

« Merci Livy et bonne journée ! »

[RP Terminé pour ma part]
Alice Grant
Alice Grant
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Alice Grant, le  Ven 24 Fév 2017 - 21:40

Désolée désolée désolée X1000...
PV Peter (LA accordé) et Amy (qui nous attend)
Suite d'ici


Alice voulait juste voler un peu, au début. Se détacher des problèmes grouillants plus bas, mettre la tête dans les airs, là où régnait le silence des oiseaux. Mais c'était sans compter sur le préfet des verts et argents. Boum. Collision. Pas bien grave: ils s'en tiraient avec un ou deux bleus. Ensuite, ils avaient bavardé, quitte à se revoir... Le sujet était devenu personnel, concernant la disparition de la sœur de Peter. A l'aise dans les airs, la poursuiveuse avait presque oublié la distance qui les séparait du sol, et l'avait déséquilibré... il était alors tombé, et, en voulant le rattraper, elle avait fini par terre aussi, sonnée quelques instants, dos douloureux. Sauf que lui, il était tombé de son balais de bien plus haut. Son bras gauche formait un angle anormal. Oui, la fin ferait un bon résumé par l'infirmière. Seulement la fin alors.

Le monde était petit. Comprenez par là: malchance handicapante collée à la serdaigle. Elle se sentait terriblement responsable de cette chute, et l'état de son ami l'inquiétait. Laissant leurs balais sur le terrain, elle l'avait alors soutenu jusqu'à l'infirmerie, parce qu'elle doutait qu'un Sortilège de Soulagement suffise. Sans parler de la mine du septième année, qui laissait voir la douleur de la blessure. N'osant plus rien dire, elle s'était contentée de pester silencieusement contre elle-même en chemin, et d'arrêter ses tremblements dû à toutes ces émotions. De plus, il s'était montré incroyable avec elle, dans l'Allée des Embrumes notamment... Et elle... elle l'avait juste bombardé de questions, alors qu'il avait besoin d'une oreille. Bref, elle se détestait, et se jura de se rattraper.
Au moins, il est pas mort.
Ah, la ferme.


Pour l'instant, aucune excuse n'était sortie de sa bouche: ça viendrait plus tard. Suivant ses pas, elle ouvrit une porte, légèrement au hasard. Pas assez... lucide pour reconnaître Amy, elle commença:
- S'il vous plaît, il s'est blessé en tombant de son balais... je dirai, une dizaine de mètres... c'est de ma faute... son bras gauche est... enfin, à vous de me le dire... j'ai lancé un Curo As Velnus pour la douleur...
Propose de lui donner tes organes, tant que t'y es.
J'ai dit: la ferme.
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Peter McKinnon, le  Dim 5 Mar 2017 - 0:51

Après sa chute et qu'Alice l'ai soumis à un sortilège destiné à le soulager, le trajet des deux compères jusqu'à l'infirmerie avait été pour le préfet une longue parenthèse dont il n'aurait probablement jamais souvenir. Le sortilège de la bleu et bronze avait fonctionné, si bien qu'il ne sentait plus, dans son bras sur lequel il était tombé, qu'une longue tension parsemée de temps à autres de légers picotements. Mais le sortilège n'était pas éternel et l'infirmerie était vachement loin. A force de se vider de ses forces pour combattre l'état de choc et se crapahuter dans les couloirs, la douleur avait fini par revenir. Bien que douce au début, alors qu'ils pénétraient dans le bureau de l'infirmière, Peter ressentait ses yeux se gorger de larmes.

L'élève de Serdaigle avait franchi la porte la première. Alors que les deux sorciers dérangeaient en plein après-midi l'infirmière Shields d'une manière impromptue, la sorcière de seize ans commença à se lancer dans un bla-bla mêlant excuses et historique des faits. Peter, qui recommençait à souffrir le martyre du fait de sa probable fracture, du se mordre la lèvre inférieur pendant tout le court récit de sa camarade :

- S'il vous plaît, il s'est blessé en tombant de son balais... je dirai, une dizaine de mètres... c'est de ma faute... son bras gauche est... enfin, à vous de me le dire... j'ai lancé un Curo As Velnus pour la douleur...

N'en pouvant plus, Peter manqua de tomber sur le sol, tenant contre le son bras, il tituba jusqu'au bureau, auquel il s'agrippa. Et, comme un boucher aurait déposé une pièce de viande sur son comptoir pour y laisser voir un client, il laissa choir son bras sur l'autel de l'infirmière.

- Par Merlin, filez moi vite un truc. Le sortilège s'est dissipé et ça fait affreusement mal !
Amy Shields
Amy Shields
Auror en formation
Auror en formation
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Amy Shields, le  Dim 12 Mar 2017 - 11:42

Je suis vraiment désolée pour le retard ><
Vous pouvez me tapey ><


Une journée calme. Punaise, ce n'était pas arrivé depuis longtemps ça. Il faisait beau pour une fois, et il n'y avait presque personne à l'infirmerie. C'était surprenant en fait. En général quand il faisait beau, beaucoup de premières venaient en ronchonnant parce qu'ils s'étaient pêtés la figure et qu'ils avaient bobo au genou. Le bobo le plus bête qu'Amy ai à soigné ici, le bobo au genou. Surtout que les premières, il fallait les rassurer, leur dire qu'on allait pas amputer leur jambe pour ça et tout. C'était la partie mignonne parce qu'après ça, il suffisait de désinfecter, mettre un sparadrap et le tour était joué. Bah ouais ce genre de truc faisait partie du job mais devoir convaincre un élève qu'il va pas perdre sa jambe à cause d'une égratignure c'était la partie un peu.. décalée. Soit, aujourd'hui très peu d'élèves étaient venus se plaindre de douleur et tant mieux pour elle. Et pour eux. Oui bon parce que si ils pouvaient éviter les bobos c'était cool. Amy avait donc profité de cette journée pour nettoyer son bureau et pour ouvrir les fenêtres en grand. Oui parce que l'odeur de cette infirmerie avait besoin d'être rafraichie.

Assise à son bureau, concentrée sur une potion qu'elle venait de créer, Amy n'entendit pas tout de suite que la porte s'était ouverte pour laisser passer deux élèves. Ce n'est que quand la voix de la fille se fit entendre que la brunette sursauta et manqua de renverser la potion. Oh punaise, si elle l'avait renversée, les élèves en auraient pris pour leurs grades. Après s'être assurée que la potion était safe, elle leva les yeux pour reconnaitre Alice Grant. Jeune fille rencontrée pendant ses études. A côté d'elle se trouvait un autre visage familier. Lui elle l'avait déjà croisé ici. Remarquez que son visage avait l'air un peu plus crispé. Elle comprit vite pourquoi lorsque il laissa tomber son bras sur son bureau tel un morceau de viande en pestant. Amy fronça les sourcis et observa le bras pendant quelques secondes avant de relever la tête.

- Bonjour jeune homme et bonjour Alice. Je sais que la douleur peut faire faire n'importe quoi mais essaye de me parler un tantinet plus gentiment la prochaine fois.

Sourire angélique et gentil. Meuh non elle ne lui en voulait pas. Il lui en fallait beaucoup plus pour ça. Elle se leva et s'approcha du bras en sortant sa baguette. Elle la pointa dessus et incanta un #Ferula. Une attelle se créa autour du bras. Sans attendre la jeune femme enchaina.

- Viens à côté, mon bureau n'est pas le meilleur endroit pour réparer un os.

Sans attendre de réponse, elle sortit de la pièce et désigna un lit vide et propre. En attendant qu'il s'installe, elle attrapa son fameux tabouret à roulette pour venir se mettre près du lit.

- Vu la forme de ton bras, ton os est surement cassé.

Amy désigna la forme un peu anguleuse de l'avant bras pour appuyer ses propos.

- La réparation ne te fera pas mal ne t'inquiète pas mais ça risque d'être long vu que l'os est quand même plutôt grand. Si jamais ça te fait mal, dis le moi et je te donnerai quelque chose. Sache juste qu'après ça tu vas devoir revenir me voir de temps en temps pour que je vois comment ça évolue.

Nouveau sourire gentil. Etait il réellement heureux de revenir la voir ? Aucune idée mais c'était par simple formalité qu'elle le faisait. Histoire de ne pas se retrouver avec un problème plus grave sur les bras. C'est le cas de le dire.
Alice Grant
Alice Grant
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Alice Grant, le  Dim 19 Mar 2017 - 21:26

Peter n'avait pas l'air d'aller mieux, même si le choc de la chute se faisait de plus en plus loin. Dès que tu eus fini de parler, il s'approcha du bureau en chancelant et laissa tomber son bras dessus. Tu te mords la lèvre. Du peu que tu en savais, c'était pas une chochotte. Il devait avoir vraiment mal, il te détestait sûrement, et pas seulement pour la blessure. Toi la curieuse qui fait passer un interrogatoire a un ami qui voulait juste être écouté. T'as peur d'être toujours un peu toxique. Toi qui tente de comprendre les autres d'habitude, t'as juste foncé sans trop réfléchir à ce dont il avait besoin lui. Bref, tu ne penses pas mériter le titre d"amie". T'as juste envie de partir en courant, de ne pas avoir à supporter son regard après ton comportement, mais tu te retiens. T'as cessé de fuir depuis longtemps, c'est pas maintenant que ça va recommencer!

- Par Merlin, filez moi vite un truc. Le sortilège s'est dissipé et ça fait affreusement mal !

Plus il parle, plus t'es désolée, confuse, rouge de honte, ton regard tombe, tombe, passe sur le sol, arrive à tes chaussures pour se nouer aux lacets. T'es persuadée que si tu bouges pas, on ne te verra pas, comme les gamins. Pas un geste et tu disparais. Il suffit d'ignorer les alentours pour qu'on t'ignore. Si t'avais ta cape d'invisibilité, tu la mettrais. Mais elle est pas là pour te couvrir, même si t'en es pas au point de vouloir mourir en espérant te faire pardonner par le ciel... a cette pensée, tu relativises un peu. Ton cœur qui battait la chamade jusque là se calme un peu. La frayeur passe. Tu relèves la tête. Et tu reconnais l'infirmière. Juste au moment où elle prononce ton nom.

- Bonjour jeune homme et bonjour Alice. Je sais que la douleur peut faire faire n'importe quoi mais essaye de me parler un tantinet plus gentiment la prochaine fois.

T'as envie de crier pendant qu'elle administre un sortilège au bras probablement cassé: "A... Amy? Mais waouh ça fait longtemps! La classe que t'as!" Puis si tu penses: "Au fait, quand je me suis livrée à vous deux, ça a pas suffit, je suis devenue folle. Mais t'en fais pas ça va maintenant. Enfin là c'est pas le meilleur exemple mais j'ai plus de double-personnalité c'est déjà bien non?" Mais tu te contentes de t'avancer jusqu'à la porte menant à la salle annexe, où se trouvaient les lits. Bon, l'os était cassé, sans surprises.

- La réparation ne te fera pas mal ne t'inquiète pas mais ça risque d'être long vu que l'os est quand même plutôt grand. Si jamais ça te fait mal, dis le moi et je te donnerai quelque chose. Sache juste qu'après ça tu vas devoir revenir me voir de temps en temps pour que je vois comment ça évolue.

T'oses pas ouvrir la bouche, et pas seulement par peur d'interrompre Amy. Tu te remets à fixer tes chaussures. Pas bien grave, donc. Mais ce qui te dérange surtout est la disparition de la soeur de Peter, et surtout ce que t'as répondu quand il te l'a annoncé. Personne n'a un Retourneur de Temps? T'en as bien besoin... mais si tu retournais tout les moments que tu regrettais dans ta vie, il resterait plus grand chose à la fin, et il paraît que c'est dangereux ces choses-là. Temps, temps, temps... t'en as retenu quelque chose dans ton monde...
-Le Temps est une personne. Qui côtoie la Reine de Coeur. Son palais est rempli de rouages complexes. Ne pas mettre en colère, ne pas jouer avec. Posez cet objet.
Voilà ce qu'ils devraient marquer sur les boites de Retourneur de Temps.
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Peter McKinnon, le  Lun 20 Mar 2017 - 22:32

Certes, Peter y était allé un peu fort. Son arrivée chez l'infirmière avait été aussi grossière qu'impromptue. Mais, à sa décharge, il souffrait ! Heureusement pour lui, Amy Shields, l'infirmière de l'Ecole était une des femmes les plus admirables qui travaillait à Poudlard. Avec son doux sourire sincère, elle ressemblait toujours à une (très) jeune maman. Et en même temps l'intuition de Peter lui faisait croire qu'elle en avait vu d'autre, c'était peut-être pour cela qu'elle était si douce avec les élèves d'ailleurs ... D'un coup d'un seul, elle lui avait fait apparaitre une attelle qui soulagea légèrement Peter, son corps était soulagé d'une partie du fardeau de sa blessure. Néanmoins, il la sentait toujours, elle était là, latente et fourbe !

- Viens à côté, mon bureau n'est pas le meilleur endroit pour réparer un os.

Peter la suivit mollement, l'attelle dans le bras. Il alla s'écraser sur le lit que l'infirmière venait de lui indiquer. Il laissa échapper un léger râle en jetant un regard en biais en direction d'Alice, la pauvre, il lui infligeait de rester là avec lui, par fidélité. Peter en jouait un peu, c'était clair, mais d'un autre coté, il y avait un problème à son bras ... et puis cela faisait du bien de se faire un peu cajoler à l'intérieur des murs froids du Château ...

- La réparation ne te fera pas mal ne t'inquiète pas mais ça risque d'être long vu que l'os est quand même plutôt grand. Si jamais ça te fait mal, dis le moi et je te donnerai quelque chose. Sache juste qu'après ça tu vas devoir revenir me voir de temps en temps pour que je vois comment ça évolue.

Cette fois, ce fut un regard légèrement horrifié que Peter renvoya à sa compère de Serdaigle. Ne venaient-ils pas de se dire qu'ils étaient les seuls à pouvoir sauver sa sœur ? Se sauver du Château allait déjà être assez compliqué, revenir sans que l'absence ne soient remarquée l'était encore plus, mais s'il fallait ajouter que Peter allait devoir repasser fréquemment à l'infirmerie, c'était mission impossible ! Il laissa éclater une sorte de cris du cœur (sans rien révéler de leur plan) mêlé de crispation de douleur :

- Revenir vous voir ? Genre tous les jours ? Je vais pas si mal vous savez ?
Amy Shields
Amy Shields
Auror en formation
Auror en formation
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Amy Shields, le  Mar 28 Mar 2017 - 9:24

Un hoquet sortit d'entre les lèvres du Serpentard lorsque l'infirmière lui dit qu'il devrait repassé. Mais.. quoi ? Elle était si méchante et moche que ça ? S'en était limite vexant en fait. Pourtant, Amy avait connu des infirmières et médecins bien plus méchants et brusque qu'elle. Et moche en plus alors bon. Enfin soit, fallait croire que c'était pas encore bon pour certains et qu'il fallait limite leur masser les pieds pour qu'ils soient heureux, mais non ! Amy ne masserait pas les pieds ! Elle resterait comme ça un point c'est tout. Nah. Rizvolution de l'infirmière. Ou pas. Fallait pas non plus qu'elle fasse scandale donc elle se contenterait de soigner les gens comme d'hab. Et de répondre à son patient en essayant de ne pas se vexer malgré la phrase qu'il venait de lui sortir.

- Oui, revenir me voir. Tous les jours c'est un peu exagéré quand même, mais question de formalité et de sécurité, toutes les deux semaines ça devrait aller. Ah et je ne doute pas du fait que vous soyer un jeune homme fort mais attendez de voir comment votre bras va guérir avant de tirer des conclusions hâtives.

La brunette sorti sa baguette de sa ceinture, souffla pour se concentrer avant de lever les yeux vers le jeune homme et de lui faire un sourire mesquin.

- Ne t'en fais pas, je ne suis pas si méchante que ça avec mes petits patients.

La Phénix murmura alors un #Brackium Emendo, sa baguette pointée vers le bras. Concentration au maximum, ce serait dommage de se louper. Non mais réellement si un jour elle se loupait, l'animagus n'osait pas imaginer ce qui l'attendrait comme sanction, représailles, etc. Alors autant réussir du premier coup, peu importe l'élève en face d'elle. Sous l'effet du sortilège, on pouvait clairement distinguer l'os qui se remettait droit sous la peau du vert et argent. Quelques minutes passèrent avant que la jeune femme ne rompe le sortilège. Sans attendre, elle incanta un #Ferula, créant une nouvelle attelle autour du bras pour éviter que ça ne bouge trop. Elle se redressa tout sourire et parla d'une voix enjouée.

- Et voila ! Je te demanderais juste d'attendre quelques heures avant d'essayer de bouger ton bras. Même si théoriquement c'est réparé, je prefère laisser l'os un peu au repos avant de reprendre pleinement ses activités. Ca va la douleur ? Ca t'a fait mal ?

En attendant la réponse, Amy se leva, attrapa la fameuse petite boite avant de se rasseoir et de sourire à nouveau. Oui, ça lui faisait cet effet quand elle arrivait à soigner un élève. Elle ouvrit la boite remplie de chocolats et la tendit vers les deux élèves, regardant Alice.

- Prenez en un. Alice, tu peux arrêter de t'inquiéter ma belle, il va très bien.

Petit clin d'oeil, attendant de voir si les deux adolescents allaient se servir. Si pas, tant pis pour eux.
Alice Grant
Alice Grant
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Alice Grant, le  Dim 9 Avr 2017 - 13:20

Le regard de Peter te prend à la gorge. Tu comprends sa peur. Vous allez devoir vous échapper de Poudlard pour un moment, si il avait besoin d'un suivi médical, c'était mal barré... Oh, non, t'as l'impression de moins en moins bien t'y prendre avec des gens sains d'esprit. Faut croire que t'es restée trop longtemps folle. De toute façon, t'assume, t'es ce que tu es, point. Hors de question de remettre un masque, t'en as ni l'envie ni la force. Si les gens n'aiment pas ton grain de sel restant, libre à eux, mais toi t'es bien dans ton petit monde. Seulement... t'as peur qu'à cause de toi, vous ne puissiez pas aller chercher sa sœur...

- Revenir vous voir ? Genre tous les jours ? Je vais pas si mal vous savez ?

T'attends au moins avec autant d'appréhension que lui la réponse d'Amy. Tu lui as déjà parlée, vous pourrez vous arranger... au pire, tu étais prête à partir toute seule. Tu lui dois bien ça. C'est de ta faute. Pourquoi. T'es aussi toxique. T'en as assez de blesser sans faire exprès. Les personnes qui le méritent le moins, à qui tu tiens le plus. Au mauvais endroit, au mauvais moment, dans les situations les plus simples, tu foires. Et si t'étais restée trop longtemps dans le terrier. Et si maintenant tu pouvais plus communiquer avec les gens "normaux". Illusion d'ailleurs, personne ne l'est. Tu parles de ceux qui ne se posent pas trop de questions. Qui n'ont jamais rencontré la Reine de Cœur.

- Oui, revenir me voir. Tous les jours c'est un peu exagéré quand même, mais question de formalité et de sécurité, toutes les deux semaines ça devrait aller. Ah et je ne doute pas du fait que vous soyer un jeune homme fort mais attendez de voir comment votre bras va guérir avant de tirer des conclusions hâtives.

Deux semaines. Avec un bras cassé. C'était faisable. Vraiment. Ouf. Un peu rassurée. Mais pas pour autant heureuse. Tu te sens toujours mal. Tu sais pas trop quoi dire. Quoi faire. Tu veux juste disparaître. Dîtes, les souris, vous avez pas un trou dans le coin? Je payerai la pension, vous savez. Allez, je prendrai pas trop de place. C'est faut ce que dit l'oiseau, je suis pas un serpent, même si j'aime bien les œufs. Allez, laissez-moi entrer... L'infirmière prend sa baguette, avec un air peu rassurant.

- Ne t'en fais pas, je ne suis pas si méchante que ça avec mes petits patients.

Au... au secours... Tu te mords la lèvre. Ça prend quelques minutes. Elle a l'air de faire ça bien. Plus les minutes passent, plus tu te détends. Enfin, la culpabilité te rattrape vite. Tuez-moi, sérieux.

- Et voila ! Je te demanderais juste d'attendre quelques heures avant d'essayer de bouger ton bras. Même si théoriquement c'est réparé, je prefère laisser l'os un peu au repos avant de reprendre pleinement ses activités. Ca va la douleur ? Ca t'a fait mal ?


Elle avait l'air plutôt contente d'elle. Et leur proposa même des chocolats.

- Prenez en un. Alice, tu peux arrêter de t'inquiéter ma belle, il va très bien.

- ... Mademoiselle Amy...

Tu murmures, avant de sourire. Sa voix réchauffe. Tu avales un chocolat. Alors, elle se souvient...? Tu te reprends, t'approchant de Peter. C'est fou l'effet que ça peut avoir, ces machins. C'est l'heure des excuses. Mais ça veut pas sortir. Tu sais pas trop comment tourner ça. Avec les fous, les accidentés, tu saurais. Mais là. Non.

- Hum, Peter... je... enfin, pour tout ça...

Tu bredouilles, t'essaye de pas détourner le regard.

- Je suis vraiment désolée. J'ai vraiment été idiote.

Derrière ton dos, tes mains se serrent. Tu te sens mal. D'être aussi bête. De pas avoir compris. Qu'il soit tombé de balais. Et que par ta faute, l'excursion de sauvetage soit plus compliquée.
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Peter McKinnon, le  Mar 11 Avr 2017 - 21:16

Deux semaines ... Peter avait les deux prochaines semaines pour se sauver en France avec sa camarade casse-coup, sauver sa soeur et revenir pour se faire inspecter le bras. Quoiqu'en fait, en y réfléchissant bien, s'ils se faisaient la malle, il y a bien un Professeur ou un élève pour le remarquer. Enfin, il fallait déjà qu'il se retrouve seul avec la serdaigle pour pouvoir planifier tout cela ... Peter essaya de se redresser légèrement sur son lit afin de marquer son impatience de sortir de la pièce. Ce n'était pas qu'il ne souffrait pas, mais sa soeur allait mal elle aussi et c'était cela qui le transcendait dans un sens.

- Ne t'en fais pas, je ne suis pas si méchante que ça avec mes petits patients.

Peter se laissa retomber sur les coussins en jetant un regard quelque peu horrifié à l'infirmière. Qu'allait-elle lui faire ? Il jeta un rapide coup d'œil à son bras, qui pendouillait toujours mollement sur son ventre. Il prit une profonde inspiration alors que l'infirmière phénix sortait sa baguette magique et la pointa sur son bras. Sous l'effet d'un « Brackium Emendo », Peter étouffa un juron alors qu'il sentait son os réaliser une subtile mutation dans son bras. Il jeta un regard à Alice qui voulait signifier que tout se passait bien, d'une crédibilité toute relative. Une attelle se forma ensuite autour du bras du serpentard, qu'il déglutit.

*Oh la vache ! C'est serré c't'affaire ...*

- Et voila ! Je te demanderais juste d'attendre quelques heures avant d'essayer de bouger ton bras. Même si théoriquement c'est réparé, je prefère laisser l'os un peu au repos avant de reprendre pleinement ses activités. Ca va la douleur ? Ca t'a fait mal ?

Peter ferma rapidement les yeux avant de les rouvrir et d'agiter la tête de haut en bas pour dire que tout allai bien. Mais ses yeux rougis signifiaient clairement le contraire. Amy Shields ne sembla pas s'en soucier et leur offrit du chocolat. L'amie bleu et bronze de Peter se servit en première suivie par le préfet.

*Pourquoi tout le monde se balade avec du chocolat dans ce pays ? Enfin, ne pose pas de question, t'as la dalle ...*

- Je suis vraiment désolée. J'ai vraiment été idiote.

Alice semblait avoir cherché ses mots pendant quelques instants avant de finir par sortir cette nouvelle phrase d'excuse au serpentard. Lequel avala son chocolat en ne l'écoutant qu'à moitié. La douleur était toujours là, bien présente, mais il fallait qu'il se retrouve seul avec la jeune fille pour aller chercher sa soeur, ils n'allaient pas commencer un colloque devant un membre du personnel de l'Ecole. Il utilisa sa main valide pour se pousser hors du lit et déclara en serrant les dents :

Bon, et bien, je pense que tout est réglé, merci beaucoup Madame Shields, on va vous laisser à vos autres patients.

Peter jeta alors un regard aux autres lits, inoccupés pour la plupart. Feignant de ne pas s'en rendre compte, il prit son bras bandé dans sa main valide et finit :

- Alice va me ramener à mon dortoir. Hein, Alice ? Et, euh, on va se reposer. Enfin, je vais me reposer quoi ...
Contenu sponsorisé

Le bureau - Page 2 Empty
Re: Le bureau
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 5

 Le bureau

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.