AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie
Page 4 sur 4
Le bureau
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Elhiya Ellis
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard

Re: Le bureau

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 8 Mar 2018 - 15:41


La main offerte à l’observation, je jetais un œil, srutais la ligne fine de la trace de coupure, et glissais doucement l’index dessus pour sentir l’épaisseur de la cicatrice. L’effet était bluffant. Même si l’entaille n’était pas des plus profonde, elle était longue et restait impressionnante vu la quantité de sang qui s’était échappée. Acquiesçant d’un signe de tête, j’écoutais les précisions de Miss Shields. Des picotements, pas de douleur, juste une sensation désagréable, le sort n’était donc pas nécessairement à coupler avec le sortilège de soulagement à ce compte-là. L’information était précieuse, la douleur était à mon sens la chose la plus complexe à gérer, j’avais toujours peur qu’un seul sort bénéfique ne suffise pas.

-Merci c’est gentil

Malgré mon application à étudier de plus près le résultat de mes soins, les mots d’Amy me gonflait chaleureusement le cœur. C’était la première fois que je pouvais montrer à une professionnelle ce que je pouvais faire dans le domaine. Avoir confirmation que je ne faisais pas entièrement n’importe quoi était rassurant. Un large sourire adressé à la brunette, je lui rendais sa main en la remerciant une nouvelle fois.

Une écoute, une disponibilité à répondre à mes interrogations, j’étais soulagée et.. Excitée en même temps. J’avais reposée sur elle des prunelles brillantes. Pire que Noel avant l’heure. Du coup, les commissures de lèvres bien hautes, je secouais affirmativement de la tête et déversais sur la pauvre infirmière tout ce qui me chiffonnait. Dans un premier temps cette différence entre les patients inconnus et les blessés chouchous.

–Hooo merci ! Du coup, hésitez pas à me dire les choses telles qu’elles sont. C’est mieux..

Petit sourire un peu gêné. J’ignorais si beaucoup d’étudiants venaient lui présenter ce genre de requête, et je savais que ma démarche était un peu maladroite. Mais je ne voulais pas qu’elle essaye de me protéger de quelconque choses possiblement choquant ou terrifiante.

–Je sais qu’on dit que la médecine, ou la médicomagie ça doit etre une vocation, le désir d’aider son prochain, de le sauver. Mais moi, ce n’est pas ça. Le sort des inconnus m’importe peu. Après, je n’ai jamais été mise en situation. Mais j’ai peur de ne pas me sentir suffisamment impliquée avec un blessé que je ne connais pas si je me dirige vers cette voie. Pour vous c’est … aussi facile avec quelqu’un de votre entourage qu’avec un patient lambda ?

Petit laps de pause en dodelinant de la tête. Ma meilleure amie m’avait fait une remarque ni me semblait vraiment plausible. J’avais eu beau y réfléchir, la passer sans fois dans ma tête, ca n’avait pas de sens pour moi..

-On m’a dit que si j’étais capable de soigner les gens que j’aime, je pourrai le faire avec tout un chacun. Car ce serait plus… dur de s’occuper des gens qu’on a peur de perdre. Je ne suis vraiment pas d’accord du coup… C’est quoi le plus compliqué pour vous ?

Premier gros sujet en attente de ses opinions. Si ca se trouvait, même si la magie médicale me semblait naturelle, même si je ne supportais pas la souffrance de ceux que je connaissais, j’étais peut être totalement dans le faux. Et puis.. il y’avait cette obsession pour le sang qui se rajoutait à mes autres interrogations. Je restais toujours hypnotisée par le liquide carmin qui s’écoulant, mais la peur, les frissons et les images désagréables qu’il m’inspirait avant n’étaient quasi plus là, c’était autre chose que je ne savais définir
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Le bureau

Message par : Amy Shields, Mer 14 Mar 2018 - 13:24


Ouch. Son dos recommençait à tirer. Sa brûlure recommençait à lui faire mal malgré la crème cicatrisante. Cette fameuse crème faisait d'ailleurs coller son T-shirt à sa peau ce qui rendait le tout pas très agréable. La sensation grasse de la crème, additionné aux tiraillements de la peau et des frottements du vêtements, ça allait pas le faire. Enfin remarque, elle n'avait pas vraiment le choix que de faire en sorte que ça aille. Amy n'allait pas mettre dehors sa futur apprentie ( ouais, elle était sure qu'elle deviendrait son apprentie, y avait pas moyen autrement ) juste pour des douleurs dans le dos. Il en fallait plus pour faire peur à la brunette. Exemple ; le tas de questions qu'était en train de lui poser Elhiya ne lui faisaient pas peur. Elle allait toutes y répondre convenablement et avec professionnalisme en plus. Hé wé, elle y mettait du sien la Amy.

Remarque, un paramètre n'avait pas été pris en compte par l'infirmière. Pour pouvoir répondre aux questions, encore fallait-il que la blondinette arrête de déballer ses questions. Non pas que ça dérangeait Amy, comme dit précédemment, l'animagus était très contente de l'avoir en ce moment pour pouvoir lui expliquer tous les secrets du métier, mais pour pouvoir expliquer, fallait déjà commencer par pouvoir en placer une. N'empêche c'était bon signe toutes ces interrogations, ça prouvait qu'elle était intéressée par le sujet. Et ça c'était chouette. Fin bref, l'infirmière écouta attentivement les craintes de l'élève. C'était spécial quand même. Amy n'avait encore jamais entendu ce genre de peur et ce genre de façon de penser. C'était intéressant dans un certain sens. Mais pour donner son avis, c'était plus compliqué. La jeune femme réfléchit quelques instants en levant les yeux vers le plafond. Etait-ce plus facile de soigner des proches que des inconnus ?

- Mmh.. Honnêtement je ne m'attendais pas à ce que tu poses ce genre de question. Je n'avais jamais vraiment réfléchi à ça. Je pense néanmoins qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse parce qu'on est tous différent. Je t'explique. Sans vouloir me vanter ou quoi que ce soit, j'ai toujours été du genre altruiste. Les autres passent avant moi et c'est un trait de caractère qui me défini. Donc en temps qu'infirmière, j'ai toujours au autant de rigueur à soigner un élève que je ne connais pas par rapport à un élève que je connais. Les deux se valent parce que même si tu as peur de perdre une personne chère, je ne peux m'empêcher de me dire que même si une autre personne je ne la connais pas, elle a une famille, des gens qui l'aiment, etc. Et pour ça, je n'ai aucune difficulté à soigner quelqu'un que je ne connais pas. Le malheur humain est quelque chose que je suis incapable de supporter. C'est une qualité mais également un défaut. Mais soit on ne parle pas de moi.

Recentration. Amy venait de répondre à une partie de la question. Il en restait une autre pour laquelle il lui fallait réfléchir un peu plus. Essayer de se remémorer le genre de fille qu'était la serpentarde. En fait, la jeune femme en vint à la conclusion qu'elle ne devait pas trop se casser la tête à répondre à cette question. Une réponse sincère était tout autant désirée qu'une réponse théorique. Alors..

- Pour ce qui est de toi.. Tu n'as eu aucun mal à me soigner alors que j'étais une inconnue non ?

Grand sourire taquin avant de continuer sur sa lancée d'une voix douce.

- Ce n'est qu'un exemple mais tu t'es très bien débrouillée. Et puis sache quelque chose ; Pour moi, même si tu as le don de soin, même si tu es très bonne là dedans, rien ne t'oblige à travailler dans ce domaine. C'est vrai que c'est extrêmement pratique de pouvoir soigner les gens. Mais si toi tu n'aimes pas plus que ça soigner les gens que tu ne connais pas, ne te force pas juste parce que tu as ce don. Après je me dis que soigner les inconnus, c'est une question d'entrainement et de personnalité, comme je l'ai dit. Mais tu te rendras compte que des dons, tu en as plusieurs.

Oulaaaaa ! Elle faisait une conférence là Amy. Genre elle n'était qu'une infirmière d'école et elle se prenait pour une médicomage a aguerrit avec 20 ans d'expérience derrière elle. Sauf que non, elle n'avait pas 20 ans d'expérience. Néanmoins elle parlait sincèrement à la jeune fille, espérant l'aider au mieux. C'est donc avec une voix plus basse et légèrement gênée qu'elle reprit.

- J'espère être assez claire.. Si tu ne comprends pas n'hésite pas à demander
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le bureau

Message par : Elhiya Ellis, Mer 14 Mar 2018 - 15:17


Laisser le temps à son interlocuteur pour répondre était forcément une bonne tactique. Mon flots de questions s’arrêtant temporairement, mes prunelles se plantait sur la brunette qui m’offrait de son temps pour m’aider à y voir plus clair. L’idée d’altruisme ne  m’était bien sûr pas complètement inconnue. Ce n’était pas car j’arborais une tenue verte et argent que je ne voyais que par moi-même, sans quoi, aucun sortilège médicaux auraient pu glisser sous ma baguette. J’acquiesçais néanmoins, sachant parfaitement que ce trait de caractère était assez récurrant chez les soigneurs. Je ne me voyais pourtant pas comme cela, mon introspection ne m’avait jamais fait me demander si j’estimais la vie d’autrui plus importante que la mienne, même si je considérais grandement celle de ceux qui m’entouraient.

Mais quelques mots précis, prononcés par Amy résonnaient subitement dans mon esprit. Comme quelque chose que je savais mais sur lequel je n’avais réussi à mettre le doigt. Mon seuil de tolérance à la souffrance humaine –et même humaine- était forcément très faible. C’était ce qui avait fini par me couvrir de remord face à Ulysse, ce qui m’avait poussé à aller prendre des nouvelles, à vouloir m’assurer qu’il se remettait bien de ses blessures. C’était la même chose qui s’était produite avec mon collègue de maison maladroit, et même avec le Poufsouffle insupportable qui avait vomi lors du cours de DCFM. Et encore plus lors des mésaventures de ma meilleure amie pendant nos vacances. En fait, je n’avais pas réalisé, mais j’avais beaucoup de mal à supporter la douleur d’autrui, surtout quand elle était face à moi. Chose somme toute très paradoxale, vu que c’était moi seule qui avait blessé Alexei et le blond de Gryffondor. Depuis, mes aptitudes à répliquer à la baguette avaient relativement diminué d’ailleurs. J’avais dodeliné de la tête, un peu abasourdie par ce constat que j’aurai pu obtenir de moi-même depuis un moment.

Et puis, il y’avait eu cette question, toute bête, à laquelle je ne pouvais que répondre instinctivement en haussant les épaules. « Bah non. » Effectivement, je ne m’étais pas posé de question en voyant la coupure de notre infirmière, malgré les quelques secondes de perditions dues à des souvenirs toujours douloureux, j’avais tout naturellement trouvé les gestes à appliquer. Je ne les avais même pas cherché, je m’étais concentrer sur la façon la plus rapide pour soulager ma patiente du moment, qu’elle puisse retrouver l’usage correctement de sa main rapidement, juste… car c’était naturel à mon sens.

Je lui avais adressé un sourire timide, me trouvant un peu stupide avec des questions dont les réponses semblaient évidentes désormais. Surtout maintenant qu’elle abordait l’hypothèse que ma venues étaient nourrie uniquement par la simple découverte de ma facilité avec ce genre de magie.  Ce n’était pas ça. Si j’étais à l’aise avec les soins, c’était car je trouvais ça « normal » d’en effectuer, car c’était ce qui était à faire au lieu de rester à paniquer ou pleurer devant une personne blessée –comme ça a pu être le cas- . Nul besoin de me forcer en fait. Je ne l’avais juste pas compris avant, bien trop coincée dans mon ressentit désagréable à la vue de quelques gouttes de sang.

Esquissant un large sourire, j’hochais affirmativement de la tête, répondant de manière peut être un peu trop enthousiaste.

« Ho oui merci ! En fait non, je me force jamais. C’est pas question de don. Je crois même pas avoir un don spécial hein. Autant être réaliste, sinon, votre blessure aurait disparu instantanément non ? » Léger pouffement amusé en glissant les yeux sur sa main « Mais vous avez raison, je me posais pas les bonnes questions. Ce n’est pas de savoir s’il est plus difficile de se concentrer sur un inconnu ou non, mais bon de voir si mes gestes sont.. naturels. »

C’était tout bête en fait. Au final, je n’étais pas blonde pour rien vu mon manque de réelle réflexion sur le sujet. Je m’étais concentrée sur moi-même, et sur mes expériences et non sur mon ressentit quand je prenais soin de quelqu’un. L’inquiétude laissait rapidement place à un sérieux et une analyse calme de la situation dans le but d’aider l’autre en face. Et puis, il y’avait ce soulagement à voir que ça fonctionnait. Bien sûr, je n’avais soigné que des petits bobos au final, ou du moins des choses à ma portée, -sauf pour ma meilleure amie que j’avais accompagnée à l’hopital après avoir effectué les premiers secours- mais  la certitude que les blessés allaient mieux me donnait l’impression agréable d’avoir pu leur être utile.

Par contre, les craintes de ne rien pouvoir faire restaient profondément ancrées,  bien trop pour que les révélations toutes fraiches sur mon manque de tolérance à la douleur des autres n’arrivent à les enterrer. Machinalement, min index était parti rejouer avec le coin d’un de mes post-it, mes opales avaient dû se ternir un peu, revoyant clairement l’image de mon amie d’enfance dans mes bras, en train de se faner. J’avais dégluti avec un peu de mal, conservant un sourire crispé avant de m’enquérir de la facon de réagir de Miss Shields dans ce genre de situation.

-Et.. Et vous arrivez toujours à soigner tout le monde ? la magie est toujours suffisamment puissante dans chaque situation ? On doit gérer comme après si malgré nos efforts on ne peut rien pour un patient ?

J’avais planté un regard des plus sérieux sur la brunette, attendant une solution miracle qui , j’en avais conscience, n’existait pas. Il y’avait la patte folle de Dragomir qui me revenait à l’esprit. Je supposais bien que le garçon avait été soigné, mais il boitait toujours. Il avait certes toujours sa jambe, mais la magie n’était pas assez forte pour le réparer complètement. La magie avait forcément ses limites comme la médecine moldue. ..
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Le bureau

Message par : Amy Shields, Mer 21 Mar 2018 - 20:54


Pas envie de décevoir. Pas envie de la décevoir elle surtout. Le moindre faux pas ou la moindre erreur dans les mots et c'était fichu. Elle ne voulait pas l'induire en erreur avec de fausses promesses ou de fausses explications. Il fallait donc qu'elle prenne du temps pour réfléchir. Réfléchir à ce qu'elle lui demandait mais surtout à ce qu'elle devait répondre. Non parce que comme ça ça avait l'air facile de parler de son boulot, mais en fait il fallait trouver le juste milieu entre la réalité et ce qu'on aimerait que ce soit. Fallait réfléchir à chaque mot pour ne pas faire croire que le métier était soit tout noir soit tout blanc. En tout cas, pour Amy qui n'avait encore jamais parlé comme ça de son boulot, c'était compliqué. Elle réfléchissait à deux fois avant de répondre et essayait d'être la plus cohérente et la plus vraisemblable possible. C'était pas simple..

Fin soit. La blondinette parlait de ce fameux don dont Amy avait parlé. Elle démentait. Mmh, okay, c'était son avis. L'animagus avait le sien mais elle respectait. Après elle parlait de la plaie à sa main, de sa cicatrice plus précisément, explicitant le fait que si elle avait eu un don, il n'y aurait jamais eu de cicatrice. La brunette s'empressa d'intervenir.

- Je t'arrête tout de suite ma jolie. Les cicatrices ne sont pas du tout dû au fait que tu es douée ou non. La magie a ses limites et le corps aussi. J'ai déjà soigné des cas où les cicatrices étaient inévitables. Il ne faut surtout pas voir la cicatrice en elle-même comme un échec. Regarde plutôt de quoi elle a l'air pour connaître ton niveau. Ici, elle a une belle tête donc t'as bien fait ton job.

Elle leva sa main pour regarder sa paume avant de lui sourire gentiment. Les cicatrices faisaient partie intégrante du métier et les éviter était parfois impossible. Le corps lui même ne pouvait se réparer totalement sans traces donc la magie ne pouvait tout effacer. Enfin soit. Elle continuait de parler, de poser des questions. Ca faisait du bien à Amy, de voir du monde. Se changer les idées ça libérait et la jeune femme ne s'attendait pas à ça. Aussi, tandis qu'Elhiya continuait de parler, elle se leva pour s'approcher d'une armoire qu'elle ouvrit. Elle en sortit une boite de chocolat qu'elle posa sur le bureau avant de se rasseoir. Maman était de retour, à vouloir faire plaisir à ses protéger. C'est donc en mordant dans un chocolat qu'elle répondit aux questions.

- Honnêtement, je n'ai jamais eu de cas assez grave que pour le laisser mourir sans savoir quoi faire. Après je vais être honnête, je n'utilise pas seulement la magie pour soigner. Les potions et plantes sont très utiles et puis on peut dire ce qu'on veut mais certaines techniques moldues, à la main, sont bien mieux que la magie en elle-même. Je n'ai donc jamais vraiment eu le problème de réfléchir après.. Certes je m'auto-évalue par la suite, en me disant que que j'aurais dû faire ou ce que je peux améliorer, mais je n'ai jamais été jusqu'à me dire que je n'avais pas fait assez. Et puis tu as toujours Sainte-Mangouste si jamais la situation te dépasse.

Amy lança le reste de son chocolat dans sa bouche et le laissa fondre sur sa langue. Elle réfléchit quelques instants avant d'ajouter.

- Si tu veux une anecdote ; je venais juste d'être embauchée ici. Hé bien mon premier patient fut un élève de serdaigne qui s'était fait poignarder dans le ventre. Il avait une énorme plaie et saignait à flot. Tu te doute bien que dans ce cas-ci j'ai utilisé la magie pour résoudre le problème, mais je pense qu'il y a toujours moyen de faire un petit quelque chose pour que la victime aille mieux. N'empêche comme baptême d'infirmière, c'était pas mal !

Petit rire amusé avant de se remémoré les soins prodigués. Ah ça. Pour une première mouvementée, c'était une première mouvementée.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le bureau

Message par : Elhiya Ellis, Lun 26 Mar 2018 - 16:35


La magie a des limites ? Oui bien sûr que je le savais, c’était logique, mais relativement décevant, même pour une élève ayant grandi dans une famille de sorcier. Je n’avais jamais aimé cette idée de barrière existante pour la magie, car c’était bien grâce à ce genre de pouvoir qu’un tas d’abrutis s’estimaient meilleur que les moldus. Une moue boudeuse avait pris place machinalement sur mes lèvres malgré les paroles réconfortantes d’Amy. Je trouvais vraiment dommage que la magie ne puisse réellement pallier à toutes les blessures, à faire mieux que la médecine moldue. Néanmoins, je comprenais ce que l’infirmière essayait de me dire. Sa cicatrice était jolie, pas de boursoufflures, pas de rougeurs, nette et non gonflée, aussi bien que si nous avions eu à faire à des soins sans magie à mon avis. J’avais acquiescé d’un signe de tête en la regardant observer sa paume de main avant d’aller chercher des douceurs.

Le reflexe bonbon me plaisait beaucoup, j’avais le même, et pas que pour moi. Les sucreries représentaient un petit réconfort rapide appréciable, enfin selon moi. C’était pour ca que je lui avais donné une sucette pendant l’exercice dans la foret. Pour que ses papilles trouvent un peu de plaisir pendant qu’une autre partie du corps se trouvait mise à mal. Un changement de focus en quelque sorte.

La suite des réponses m’interpella une fraction de seconde. Potions et botanique en plus de la magie pour soigner était indissociable, c’était logique et mettait le doigt sur la nécessité de ne pas négliger ces deux matières en cours. Puis, comme j’aurai pu m’en douter, Amy me confiait qu’elle n’avait jamais eu de cas trop grave à l’école, et qu’au pire, l’hôpital restait toujours une très bonne solution. Logique là aussi. Mais pour le coup, moi, je n’avais pas réponse, comment on gérait l’échec qui impactait la vie d’un être vivant ? Surement que chaque situation était différente après tout. Un peu comme ce baptême d’infirmière d’ailleurs.

Les yeux écarquillés j’écoutais l’anecdote assez violente pour une première fois. Ce qui me tracassait n’était pas de savoir comment un idiot s’était retrouvé avec un couteau en plein ventre, mais bien quels types de techniques hors magique notre infirmière avaient utilisées. A titre personnel, je n’en connaissais que très peu.

- Vous avez fait comme une infirmière moldue ? Vous avez recousu avant de faire de la magie ? On apprend ça pendant la formation ? Ou vous aviez utilisé de l’essence de Dictame et autres cataplasme dans un premier temps ?

Sourire aux lèvres, j’étais accrochée à la moindre de ses paroles à venir, trop ravie d’avoir enfin quelqu’un avec qui en parler. Mes parents ne travaillaient pas dans le médical, ma meilleure amie s’était accrochée à notre rêve d’enfant –celui de découvrir de nouvelles créatures magique- et mes autres amies ne s’intéressaient guere à la médecine. Seule une Serdaigle m’avait fait un retour sur le sujet, stipulant qu’elle était étonnée de m’entendre parler de ce genre de profession, mais rien de plus. Résultat, avide de savoir, mes prunelles brillantes d’envie s’étaient plantées sur les opales de la jeune femme face à moi
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Le bureau

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4

 Le bureau

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.