AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie
Page 5 sur 5
Le bureau
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Isolde Hawkes
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor

Le bureau - Page 5 Empty
Re: Le bureau
Isolde Hawkes, le  Lun 10 Déc 2018 - 18:11

Désolée d'avoir tardé !

Isolde se sentait mieux. Détendue. Elle aimait lorsqu'on faisait preuve d'une rigoureuse transparence à son égard. C'était la prendre en considération et la juger suffisamment grande pour entendre des choses que d'autres ne pourraient pas comprendre. Et malgré la différence d'âge des deux sorcières, elles se trouvaient sur un pied d'égalité, souligné par une forme de familiarité devenue totalement naturelle.

Elhiya reconnut sans peine qu'en dépit de sa moldusité, la mère d'Isolde était complètement en droit de connaître les lois du monde sorcier dans lequel la lionçonne avait été, du jour au lendemain, forcée d'exister. L'infirmière fit une brève allusion au Secret magique qui divisait tant la communauté magique. La Gryffondor stoppa le mouvement de sa main qui portait un nouveau cookie à sa bouche. Ainsi, la jeune femme était du même avis qu'elle et en cela elle était une alliée potentielle. C'était bon à savoir.
— Même les moldus qui savent sont exclus, s'indigna la troisième année.

Nora Hawkes n'en parlait pas vraiment, mais Isolde savait que sa mère souffrait de ce manque de considération de la part des sorciers, sous prétexte qu'elle était une moldue. L'avocate était fascinée par tout ce qui se rapportait de près ou de loin au monde de la magie et y vivait surtout par procuration, c'est-à-dire par l'intermédiaire d'Isolde qui se sentait donc régulièrement oppressée par tout ce que sa mère exigeait d'elle et qu'elle ne voulait ou pouvait pas lui offrir. Un jour, l'adolescente avait même surpris sa mère en train d'examiner avec attention la baguette magique qu'elle avait laissée traîner là. Mrs Hawkes avait prétexté vouloir la ranger et Isolde avait fait semblant de gober ce mensonge.

Ironie du sort(ilège), Isolde n'avait jamais voulu être une sorcière.

Quand la rouge et or demanda à Elhiya ce qu'elle comptait faire de son témoignage, l'infirmière lui répondit à nouveau sans chercher – sembla-t-il – à cacher quoi que ce soit à l'adolescente.
— L'idée est de pouvoir démontrer et prouver que les jeunes sorciers ne sont pas guidés et pris en considération correctement par ceux qui disent protéger le monde magique. Ta déposition, ainsi que les démarches de ta maman pourront appuyer ce genre de dires, les rendre crédibles. Mais il en faut plusieurs pour pouvoir avoir du poids et mettre au pied du mur des manquements élémentaires d'un groupe géré par le Ministère. Je te tiendrai au courant de l'utilisation de ton témoignage si tu le désires. Ça te rassurerait je suppose, et ta maman aussi.

Elhiya était définitivement sympathique. Isolde se rappelait une élève agaçante, mais surtout avec le corps professoral. L'ancienne Serpentard était à deux doigts de ranger l'élève dans sa poche. Il suffit d'un biscuit supplémentaire pour abaisser les barrières. Et cela fit un bien fou à la Gryffondor qui était par ailleurs constamment sur ses gardes.
— Oui je veux savoir la suite de l'histoire, déclara-t-elle d'un ton ferme. C'est pas les gens les plus haut placés qui sont les plus parfaits mais personne ne comprend ça. Enfin pas beaucoup de monde. J'ai jamais trop reparlé de ça avec ma mère mais à mon avis elle a pas lâché l'affaire. Elle lâche jamais rien.

Et surtout pas mes baskets, compléta l'adolescente pour elle-même. La ténacité de Mrs Hawkes avait de quoi l'agacer au plus haut point, mais Isolde dut admettre que dans de nombreuses situations, un tel entêtement avait prouvé son efficacité.
— T'as d'autres questions ? reprit-elle en posant ses yeux marron sur la jeune blonde.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Le bureau - Page 5 Empty
Re: Le bureau
Elhiya Ellis, le  Dim 16 Déc 2018 - 17:49


Recueil sucré


Pv Isolde.
Mon LA Accordé tout le RP

Un signe d tête à son inter jonction. Tu avais toujours trouvé stupide cette façon de diviser le monde, alors qu’au final la mixité avait confié pas mal de savoir à plusieurs sorciers et moldus. Un soupir t’échappait, ce n’était pas le sujet du jour, et quand même tu restais disponible si Isolde se sentait frustrée par une quelconque obligation de devoir garder « exclu » des membres de sa famille, tu reportais ton attention sur elle, et prenait soin de la rassurer quand à ce qu’elle te confiait.

Sans surprise elle voulait connaitre l’issue final de son témoignage. Tu aurais voulu la même chose à sa place, et trouvait sa force de caractère de plus en plus touchante. Là où la gosse avait toujours eu l’air renfrognée et prête à démonter n’importe quel dire en cours –suivant tes souvenirs un peu flou- tu découvrais ce qui pourrait une justification à son tempérament aigri. Avoir besoin d’équité, de sentiment de justice perlé dans une ténacité un peu brute pour une môme de son Age.

Un léger sourire étirait tes lèvres à sa remarque sur la présence maternelle qui ne lâchait rien. Un bon repère à ton gout pour une enfant arrachée à son environnement de base. De quoi lui montrer qu’il ne fallait pas se laisser abattre. Une adulte responsable que cette Mme Hawkes, qui aurait très certainement pu étoffer un peu plus la déposition de sa fille. Mais demander une entrevue avec la famille n’était pas dans tes fonctions, et reprenais calmement sur l’interrogation de la lionçonne.

– Oui. Pour synthétisé peux-tu me dire comment tu t’es senti lors de cette journée Aurors. En danger ? Blessée ? Apeurée ? Et me dire clairement ce que tu attendais de cette journée d’origine, et ce que tu attendrais d’une possible nouvelle réunion du genre. Ça sera le résumé de ton ressenti, je te libérerai après ne t’en fais pas. Et … pour ta maman, je trouve que c’est une qualité que de savoir ne pas abandonner à la moindre difficulté. Ca doit être compliqué pour elle aussi..

Tu n’avais jamais vu les parents d’Arty, à l’époque de votre adolescence c’était le brun qui était venu chez toi, intrigué par une famille de sang-pur, alors qu’au final l’inverse aurait pu être intéressant également. Tu ne pouvais te mettre à la place des parents Hawkes, mais imaginais sans souci les craintes qu’ils avaient pu nourrir en apprenant que leur petite était blessé avec des membres du ministère.


Dernière édition par Elhiya Ellis le Ven 18 Jan 2019 - 18:00, édité 1 fois
Isolde Hawkes
Isolde Hawkes
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le bureau - Page 5 Empty
Re: Le bureau
Isolde Hawkes, le  Mar 15 Jan 2019 - 17:23

L'entretien s'écoulait au son des mâchoires d'Isolde qui se refermaient avec gourmandise sur les cookies. L'assiette se trouva bientôt vide, signe manifeste que l'entrevue touchait à sa fin. La Gryffondor effectuait à présent des mouvements plus amples, plus arrondis, son regard était moins fuyant, plus doux, et les traits de son visage affichaient quelque chose de plus lisse – à l'exception des ondulations régulières qui se dessinaient sur sa mandibule tandis qu'elle mâchait vigoureusement.

Isolde était surtout ravie d'avoir trouvé quelqu'un qui partageait son point de vue sur la scission imposée entre le monde moldu et celui des sorciers. À mesure qu'elle en parlait ou qu'elle y réfléchissait, l'adolescente adoptait une opinion de plus en plus catégorique. L'ouverture de l'univers magique et la reconnaissance des pratiques qui en découlaient étaient à ses yeux devenues une absolue nécessité. Elle se sentait comme un oiseau en cage, incapable d'étendre ses ailes, le bec coincé dans la grille de fer, avec ses yeux et son imagination comme seuls moyens d'accéder au-delà de ce dans quoi on la forçait obstinément à vivre, alors même qu'elle n'avait jamais voulu entrer dans cette cage en tout premier lieu. Dès lors, repérer ses alliés, en échangeant des regards entendus et des idéaux similaires, avait un elle-ne-savait-quoi de particulièrement satisfaisant.

Son ancienne camarade de classe lui soumit alors ses dernières interrogations, lui promettant de la relâcher après cela. Chose rare, Isolde fit l'effort de retenir ses questions et répondit d'un bloc en étant aussi fidèle à ses ressentis que sincère vis-à-vis de l'infirmière. Sa spontanéité fit le reste.
— Bah j'ai vraiment été blessée, oui. J'avais pas vraiment peur. J'étais en colère plutôt. Au début, c'est vrai, je trouvais l'exercice marrant, mais plus on continuait et moins je m'amusais. Moi je voulais pas venir à la base, hein, mais bon, je m'étais dit qu'on apprendrait des sorts pour se défendre. Mais en fait non. C'était comme un combat de gladiateurs, où tu dois te battre pour ta vie alors que tu pourrais être ailleurs, tranquille, à manger. J'avais l'impression que les aurors nous prenaient pour des bêtes de foire. Moi j'aurais bien voulu une démonstration super classe avec des éclairs et tout, entre les aurors, ou alors j'sais pas, on choisit un enchaînement de sorts et on leur fait tester pour voir si ça marche. Comme au sport, quoi, t'apprends à t'adapter à la situation. Là on s'est juste fait mal entre nous, puis on s'est fait engueuler, et c'était nul.

Elhiya notait scrupuleusement ce que la Gryffondor lui disait. Elle semblait l'écouter avec sincérité, sans faire preuve de jugement – dans un sens comme dans l'autre. Elle est vachement sympa, en fait, se dit la troisième année en attrapant l'ultime miette qui restait dans l'assiette. Elle se dit qu'à l'avenir, elle penserait à se réfugier à l'infirmerie si elle cherchait un endroit neutre et silencieux, loin des autres, et proche (pourquoi pas ?) d'une personne de confiance qui ne la dérangerait pas.
— Dis… Si un jour j'veux faire la sieste mais j'ai la flemme d'aller jusque dans la tour de Gryffondor, j'peux venir ici ? Grand sourire charmeur dont la Londonienne n'usait qu'avec grande parcimonie. J'le dirai pas, promis.

Quand on s'appelle Isolde Hawkes, une promesse est une promesse. Même sous la torture elle ne dirait rien. D'autant que la jeune blonde méritait loyauté et respect, cet entretien en avait été la preuve.

Fin du RP pour ma part, tu as mon LA pour conclure ☼ Merciiii !
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Le bureau - Page 5 Empty
Re: Le bureau
Elhiya Ellis, le  Ven 18 Jan 2019 - 18:31


Recueil sucré


Pv Isolde.
Mon LA Accordé tout le RP

A l écoute attentive des sites de la jeune fille, tu notais son retentit qui s'approchait beaucoup de celui que tu avais avais eu à l'époque. Tu acquiessais de signe de tête de temps à autre stipulant que tu comprenais parfaitement. Au dernier point couvhé sur le parchemin les azurs espiègles croisaient l'assiette vide t'arrachant un sourire amusé et le regard de la jeune lionne qui te demander de venir faire la sieste ici. T'avais pouffé avec douceur en validant la requête.

-Ho pas de souci, je vais re aménager un peu en plus, rendre ca plus chaleureux et accueillant. Donc sents toi libre de venir quand tu veux. Évite juste à trop sécher les cours quand même hein. Même si j'ai une boîte à flemme dans le tirroir en cas de besoin

La dernière phrase chuchotée sous forme de confidence alors que ce n'était pas un secret, tu laissais les élèves venir quand ils désiraient même si les raisons étaient bancales. Pour appuyer tes sites, t'avais ouvert ton tirroir en lui montrant d'un coup de tête les sucreries que tu vendais quand tu était stagiaire chez waddi.

-En tout cas, merci de ton aide! Et je suis contenté que les cookies t'aient plus. Je change assez souvent de parfum si le coeur t'en dit, que ce soit pour simple gourmandise ou pour papoter un peu. Hésite pas si quelque chose te chagrine hein, l'adolescence c'est parfois un peu compliqué

C'était laissé à son bon vouloir, d'autant plus que la gosse semblait se diriger vers un désirs de fin du secret magique, il serait dommage de laisser ce genre d esprit se perdre. Tu lui offrait un dernier sourire en remerciement et la racompagnait jusqu à la porte pour qu' elle puisse vaquer à ses occupations comme promis

>>Fin du RP merci Isolde :kiss: <<


Croquis préparatoire


Pv Theya
Mon LA Accordé tout le RP
Après le cours 11 de Métamorphose

Comme demandé à Theya en début de matinée, je l'attendais dans mon bureau à l'heure de la fin des cours pour voir avec elle son idée de préparation de voyage dans les rêves. C'était brillant que de penser à une zone d'arrivée commune et d'échanger sur quelques manifestations possibles. En relisant les notes de l'expérience avec Fanch, j'avais décidé de lui parler à la présence de la gamine blonde avec des couettes en vrai la seule présence récurrente lors de les tentatives j'ignorais si mon animal intérieur se manifesterait vu que j'avais appris à l'apprivoiser depuis quelques mois. Avec le nombre d'introspections effectuées je supposais que oui. Mais pour le moment, je préfèrerai ne pas en parler. L'idée étant bien que ce moi intérieur reste assez privé...

Par contre, je voulais mettre avec elle en commun une porte de secours que nous pourrions faire venir dans le rêve éveillé si on avait l'impression que les choses nous échappaient. Une bouée de secours, un truc en commun facile à "invoquer" et j'avais pensé à Jace. Qu'importait les souvenirs que nous avons indépendamment l'une de l'autre avec mon voisin, mais il me semblait qu' on pouvait l'utiliser aussi en cas de nécessité. A voir à quoi l'affilier. Car jace et une porte ca ne serait pas cohérent. J'avais une suggestion à lui faire, une relativement personnelle, qui, connaissant mon reflet de lapis pouvait fonctionner.

Un coup d'oeil à la vielle horloge mécanique indiquant 17h, je demandais à Jasper d'aller chercher deux chocolat viennois et notre stock de cookies faits après le cours d'Evan. Pour ceux ci je n'avais pas mis la main à la pâte mais ne doutais absolument pas de leur délice sur la langue. L'elfe s'executais, et d'un coup de baguette je remettais en place le plaid cotonneux couleur carmin sur le sofa de velours noir. La plante verte posée sur la commode près de la fenêtre bénéficiait d'un aguamenti tout en douceur, et la mandragore en pot également. Muffin dans son panier était lovee contre Spangle, la clochette en attente d'une intervention à effectuer. Le furet était fier de son utilité et sautaitles sieste pour obtenir des recompenses.

Avant que la petite jaune d'arrive, je poussais le voilage sur chaque fenêtre faisant entrer une lumière chaudement feutrée et douce dans le bureau. J'aimais bien le rendu, des petits papillons fixés sur les rideaux semblaient s'être pris d'affection pour les couleurs de coucher de soleil. Ca faisait moins impersonnel Linwe avait raison de m avoir suggéré derendre le lieu plus convivial
Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Le bureau - Page 5 Empty
Re: Le bureau
Theya Alomora, le  Lun 21 Jan 2019 - 7:40

LA mutuel pour tout le rp
Elhiya,

La jolie blonde t'avait précédemment convoqué, dans le but d'un entretien quelque peu particulier... Fallait en parler. Voir vos notes. Vos objectifs. Pour une expérience particulière, avec quelqu'un de particulier.
Dans tes pensées tu te rappelais des recherches à la bibliothèque. C'était plutôt cool, quelque chose d'assez inattendu à vrai dire venant de l'environnement surnommée blondasse. Aujourd'hui c'était devenu Elhiya. Sa cousine certes mais quelqu'un qui était plein de savoir, et qui avait une vision des choses qui se rapprochait de la tienne.

Sacré paradoxe hein. Au début vous ne pouviez pas vous piffrer et voilà que tu vas dans son bureau. Les bouclettes s'agitent sur cette idée. Tu passes les grandes portes et te rend directement dans les cuisines, faut pas deconner ta mère t'a toujours dis de ne jamais te ramener les mains vides. Puis en plus, tu avais un petit creux avec les efforts fournis pendant le cours.

Le prof vous avez gâter ça c'est sûr. D'abord des cognards en mousse, ensuite des duels... Une chose est sûre c'est qu'au moins ça avait eu le mérite de tous vous réveiller. Enfin, toi tu revenais surtout ses loups. Le blanc et le noir. Entre Lumière et Obscurité. De magnifiques animaux qui pour l'un avait même accepter quelques unes de tes caresses d'affection.
La poire s'agitait et la cuisine s'ouvrait à toi, quelques cookies dans un sachet puis deux pommes. Un léger sourire en coin, tu vas partager le fruit défendu avec la blonde. Encore un paradoxe. Petit ricannement et direction son bureau avec toute ta nourriture. On est pouffy ou on ne l'est pas non ?

Tu tapes à la porte un peu timidement et elle t'invite à entrer pour que tu découvre son bureau. Quelque chose d'assez cosy avec un sofa, et un joli plaid. Tu aurais bien fais une sieste tiens après tous ces efforts.
Tu souriais timidement en lui tendant le sachet de cookie que tu avais récupérer et les deux pommes. Une pour toi, une pour moi. Pas de jalouse ! Un sous-entendu ? Pas du tout !

Un peu gênée d'être dans son antre, tu restais debout en basculant tes pied d'avant en arrière comme les aiguilles d'une horloge perdue par le temps. Tu regardais autour de toi et c'est là que tu voyais. Oh mais ! Ils sont trop mignons !
Décidément avec elle ton côté pouffy ressortait. Plus que tu ne l'aurais imaginé. T'avais bien envie de les caresser mais faut pas pousser mémé dans les orties, surtout que vous étiez pas là pour discuter animaux.

Alors Elhiya, tu as pu réfléchir et voir un peu tes notes par rapport à la dernière fois ? Tu as pensé à des solutions pour ces projections ?

Autant entrer dans le vif du sujet, après tout vous étiez là pour ça.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Le bureau - Page 5 Empty
Re: Le bureau
Elhiya Ellis, le  Lun 21 Jan 2019 - 11:17


Croquis préparatoire


Pv Theya
Mon LA Accordé tout le RP
Après le cours 11 de Métamorphose

Un toquement de porte m’extirpait de mes pensées sur l’utilité d’une accroche à mes rideaux pour laisser un peu de jour passer même pendant une entrevue avec un.e éleve. J’invitais Theya à entrer, lui offrant un sourire jovial avant de me marrer en la voyant ramener deux pommes, une pour chacune. Je pouffais et en récupérais une en la remerciant. Pas besoin d’être jalouse d’un fruit, quand bien même les associations d’idées pouvaient rapidement fuser devant le choix fait par la brunette. Je les laissais de côté, l’heure n’étant pas aux confidences, ou du moins, pas celles-ci. Je la laissais s’extasier sur Spangle qu’elle avait croisé en cours et sur Muffin lovés dans leur panier et retournais m’assoir à mon bureau en cherchant notre sujet de réflexion du jour.

Une pile de documents toujours pas triées poussée sur le coté, je retrouvais le bloc de notes à sa place et acquiesçais d’un signe de tête à ses questions. Sans plus de procédures, je lui mettais sous le nez la pièce que je voyais pour le point de chute commun : la salle d’étude de la bibliothèque moldue. J’y avais passé pas mal d’heure pour en avoir repéré quelques détails, et surtout, nous y avons été ensemble, ca me semblait plus facile qu’utiliser une pièce du château comme repère… car a part la salle de « bal » je n’aurais pas pu lui proposer grand-chose.

Le stylo tapotait du bouchon le croquis fait la veille.

- Je t’en prie assis-toi. Alors, j’ai pensé à la bibliothèque de Londres. Tu la connais, je la connais. Tu sais t’y repérer, à force je commence aussi, et c’est basiquement le seul lieu en commun que nous avons. Ca fait studieux mais je pense que ca peut le faire niveau visualisation. En suite, il faut à mon avis, des issus de secours… J’ai…

Le carnet laissé entre ses doigts, j’attrapais mes notes de mon voyage avec Fanch ou était souligné le problème des besoins de fuites quand la situation devenait trop complexe et relisais silencieusement avant reprendre en la regardant avec le plus grand sérieux.

- Tu as un objet totem ? un truc qui te rassure des que tu le vois ou pense à lui ? un machin pour faire le lien avec la réalité qui serait capable de nous balancer dans une zone de sécurité si besoin ? je veux pas te faire peur, mais… les manifestations de l’esprit peuvent parfois être virulentes de ce que j’ai vu… et… hum… désolée de la question, mais tu sors ou sortais avec Jace non ?

Le ton était calme, doux et posé, pas d’agression, pas de reproche quand bien même je n’avais jamais validé cette relation qui n’était que vouée à finir dans le mur si ce n’était pas le cas. Machinalement, attendant sa réponse, le stylo tournait entre mon index et mon pouce, pointe d’agacement à cette histoire futile à mes yeux quand bien même je refusais de le lui avouer. Une œillade succincte à mon pendentif familial pendouillant à mon poignet à côté de celui de mon cousin, j’inspirais profondément pour me reprendre et continuais.

– Même si ça peut être étrange, ça reste un point commun à quoi se raccrocher. Il t’as amené à la tour de la volière ? ou de nuit pour juste avoir le nez levé vers les astres ?

La petite lune d’argent et son étoile chérie en quartz tapaient sur le bureau quand je reposais les bras dessus le bois. Je ne voyais que ce genre de repère visuel pour réussir à faire ouvrir un portail de secours sur une part d’inconscient salvateur. De mon côté, en plus de mon lien avec le reflet de Lapis, les astres de nuits avaient plus d’une référence capable de remplir le rôle salvateur nécessaire lors d’une perdition dans les méandres de l’esprit. J’espérais que Theya avait une sensibilité suffisamment accrue pour y avoir des liens avec.

– Si c’est le cas ça pourrait être utile. Bien plus qu’un lien avec des cookies quand même… En suite, j’ai repensé à ce que tu as dit…. L’idée de se mettre au courant de ce qui pourrait ressurgir lors du voyage… C’est pas bête, mais je pense que si on cible correctement ce qu’on veut trouver on devrait pouvoir suggérer des barrières d’esprit également. Comme dans le principe de l’hypnose, forcer non pas à penser à quelque chose, mais à l’occulter pour quelques instants. Et pour l’eveil forcé…. On en a pas parlé, mais ca me semble important...

J’avais tapoté sur mes genoux, attiré l’attention de mes deux poilus et d’un claquement de langue distinct appelais le furet à moi. Sa clochette tintant, je l indiquais d’un signe de tête à Theya.

-Lui c’est Spangle, tu l’as vu en cours. Il a plusieurs utilités et j’ai pensé à sa clochette pour forcer l’éveil. T’en dis quoi ? il faut passer par de la suggestion également, et au pire, il sait mordre si besoin

Ca lui faisait pas mal à ingérer d’un coup à la petite, mais ça évitait de passer pas des détours chronophages
Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Le bureau - Page 5 Empty
Re: Le bureau
Theya Alomora, le  Sam 26 Jan 2019 - 0:32

LA accordé pour tout le RP
Theya est encore avec Jace au moment où se passe le RP

Jolie blonde à la tête dodelinante par seconde qui t'invitait à t'assoir. Tout commencé à prendre forme jusqu'à te mettre sous le nez le lieu d’atterrissage qu'elle avait penser. Malin. Lieu commun dans lequel nous avions passé de longues heures de réflexion sur la possibilité d'un voyage irréel dans vos pensées partagées. Entre-temps tu avais posé ton popotin sur les sièges, alors que son stylo tapait sur le dessin, pendant qu'elle déblatérait les raisons du lieu choisi. Boucles qui rebondissent en signe d’approbation, et pour les issus de secours, tu fis un légère grimace. Qu'est-ce qu'elle te proposerait cette fois ?

Il fallait évidemment qu'elle te parle de lui, sujet tabou entre vous. Un objet totem, oui tu avais ça, ton bracelet à vrai dire. Tu agitais ton poignet pour lui montrer en gardant une moue un peu inquiète face à son discours. Moue qui se transforma ensuite en grimace lorsqu'elle te dit que tu étais avec lui et non es. Simple supposition surement mais ça a le mérite de te faire hérisser les poils. Votre rupture n'étais pas du tout d'actualité, tout allait bien entre vous. Même... Plus que bien. Tu laissais finalement tes lèvres s'étiraient pour ne pas paraitre heurtée, ce qui est stupide car il n'y a pas de quoi l'être. On est toujours ensemble oui, et j'ai ce bracelet qu'il m'a offert pour objet totem, heu ça ira ?

Question étrange sur un lieu que vous partagiez et qui faisait parti du château. Bien que peu s'y rende, un lieu où tu avais pu admirer les étoiles qui se trouvait dans le ciel puis dans ses yeux aussi. Les astres azuréens. Légère grimace car ça voudrait dire qu'il l'a emmené aussi là bas. Prend sur toi, c'est pour la bonne cause si vous devez parler de lui.
Bien que tu avais appris à l'apprécier grâce à tout son savoir et sa façon de pensée, il n'en était pas moins que ce qui vous liez resterait tabou. Un désaccord profond, l'une qui pensait que votre relation était vouée à l'échec, l'autre qui était éperdument amoureuse. Peut-être pas la première. Ni la dernière. Qui sait. Oui, on est déjà aller à la tour de la volière ensemble, à plusieurs reprises. Ca pourrait aussi être une issue pour toutes les deux donc... Je t'avoue que l'expérience m'inquiète un peu plus on y approche, mais je veux tenter l'expérience.

L'inquiétude se faisait sentir dans ta voix, qui devenait un peu tremblante. La main crispée sur le siège, tu regardais la blonde de tes grands yeux noisettes. Reflétant une légère angoisse. Les paroles se poursuivit pendant que tu gardais le silence d'une jeune fille remuée par les futurs événements. Prévoir les apparitions, mettre des barrières dans nos esprits pour réussir à contrer ces manifestations involontaires de ton inconscient. Tu pensais à ton père car c'était surtout ça qui te faisait peur. Qu'il fasse son apparition dans ce songe. Maintenant tu baissais la tête en grattant tes doigts les uns contre les autres. Signe distinctifs d'un stress post-traumatique. Yeux humides et tu voulais éviter le regard de la cousine. Bien qu'il fallait que tu la tiennes au courant pour que tu puisses créer des barrières. L'occulter oui, mais comment ? Avec quelle barrière ? Comme là, regarde, j'y pense alors que je ne veux pas y penser. Qu'est ce qui pourrait m'empêcher de faire apparaitre ces manifestations ? Par exemple, penser à ce qui peut aujourd'hui m'éviter d'y penser ? C'est à ce moment que l'objet pourrait faire son apparition... Pour me rappeler que je suis dans un rêve ?

Une petit claquement puis tintement se fit entendre, l'une des boules de poils se dirigeait vers Elhiya pour se poser sur ses genoux. Un léger sourire retrouvé en voyant sa bouille C'est une bonne idée oui, mais comment saurait-il quand il faut nous réveiller ? J'avais pensé à quelque chose style une chute, mais comment l'a programmer ? Comment savoir à quel moment nous réveiller ?

Tu te levais d'un bond et te mit à faire les cent pas, besoin irrépressible de te dépenser. Et la potion, combien de temps ? Pour ce qui est de la potion, tu as une idée de la durée des effets ? Il faut qu'on se mette d'accord pour un objectif à atteindre également. Un objectif commun, une thérapie ? Tu crois que ça pourrait également nous conduire à de l'occlumancie ? Tu continuais de tourner sur toi même en pinçant ta lèvre avec tes doigts et en réfléchissant à plein régime. Puis c'était décidé. Fallait que ça sort. C'est mon père Elhiya. La seule manifestation qui pourrait se faire serait la sienne. Je ne sais pas comment la contrer... Tu aurais voulu l'oublier. A jamais. Et que ta douleur disparaisse. Car c'était lui, la source de tout tes maux. Depuis toujours.


Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Le bureau - Page 5 Empty
Re: Le bureau
Elhiya Ellis, le  Dim 17 Fév 2019 - 0:14


Croquis préparatoire


Pv Theya
Mon LA Accordé tout le RP
Après le cours 11 de Métamorphose


Elle écoutait. Non pas que j’en doutais, mais il était important qu’elle saisisse l’importance de la balade à venir, qu’elle me dise ce qui pouvait la gêner, qu’elle ne fasse pas que grimacer, sans s’expliquer, que l’échange soit complet pour éviter les loupés. Un bracelet soulevé, attirant mon attention, si je serais les dents, toujours réfractaire à cette relation, j’acquiesçais d’un signe de tête, le totem. Il serait largement suffisant d’autant plus qu’Holly ne semblait pas en avoir fini avec elle. Un avantage pour l’expérience quand bien cette histoire m’exaspérait. Possessivité exacerbée qui n’avait rien à faire ici… je la chassais d’un mouvement de mèche blonde remise à sa place rapidement et m’attardais sur sa nouvelle grimace. Facile de deviner que ce ne devait pas plaire de se rendre compte trop similitude concernant mon reflet de Lapis était irritant, autant pour moi que pour elle. Mais je n’avais le temps pour ça, plus maintenant, ou du moins Pas maintenant. Seule sa réponse m’intéressait.

Je validais la volière, griffonnant le mot sur un coin du dessin pour le pas oublier, la dessiner, ou y faire un nouveau passage ne pourrait qu’être utile. On pourrait y faire un saut juste avant l’expérience, pour etre sure de la visualiser comme il fallait, avec les années, j’en avait peut etre oublié quelques détails, même si j’en doutais… la proposition mourrait aux bords de mes lèvres, l’entendant partager son inquiétude. Un sourire doux offert à sa crainte je saluais sa détermination et son courage. Elle ne se laissait pas freiner par ses doutes, j’aimais ça en fait, la voir vouloir dépasser ses limites, ça me réconfortait dans le choix de ma proposition et celle à venir.

Alors j’avais continué les explications et l’observation de ses réactions. Elle devenait fuyante, son regard disparaissait, Spangle, alerté, passait sous le bureau se frotter à ses chevilles. Réconfort primaire de l’instinct animal pendant que la voix s’élevait à nouveau. Des interrogations posées sur la table. Forcer les apparitions à disparaitre, à ne pas prendre le contrôle, c’était ce qui lui faisait peur, un bout d’elle qu’elle ne voulait pas voir resurgir et à quoi je ne pouvais apporter de réelle solution, c’est un travail sur soit qui devait être fait, et il y’avait de forte chance pour qu’elle ne puisse contenir ce qu’elle ne voulait voir. J’en avais pleinement conscience mais ne pouvais répondre un simple « apprends à accepter ». Réponse trop basique quand l’esprit se retrouvait libre de voguer au large de ses envies.

Aussi je la laissais poursuivre, tintement de clochette revenue à moi, éveillant sa curiosité, la faisant proposer une chute à la inception. Chose que mon petit furet ne pouvait faire. Un petit sourire ornait mes lèvres, impossible de lui répondre si elle s’agitait de la sorte en me noyant de supposition et questions, quand bien même intelligentes. Je n’avais pas pensé à l’occlumencie, mais au final, cela était loin d’etre bête dans une recherche d’un souvenir précis dans l’inconscient, il faudrait avoir des notions sur ces fameuses barrières pour contenir certaines images ou douleur. Chose que je n’avais pas.

Un coup de baguette pour appeler mes lunettes je m’accoudais au bureau en réfléchissant. Le bout du stylo tapotait le carnet pendant la réflexion, quelques bouquins de plus ne seraient pas du luxe, trouver quelqu’un maitrisant le sujet non plus. Je réfléchissais aux personnes de mon entourage ayant cette aptitude, ou même à ceux maitrisant la légillimencie, quand Theya lâchait le morceau aussi soudainement que Muffin se mettait à courir après un oiseau. Yeux écarquillés une seconde, les cils papillonnaient, la scrutant.   « .. Ton père ?... Je ne demanderai pas pourquoi. Mais fait un essai. Inspire profondément, assis toi et calme toi. Ferme les yeux. Tu connais le Riddikulus je suppose ? De base l’esprit transforme une peur en quelque chose de ridicule, la magie ne fait pas tout on est d’accord ? Alors, essaye de respirer profondément, de focaliser sur quelque chose de doux, d’agréable, qui sait te faire sourire en un regard, un geste ou un mot. Visualise ce qui éclaire ton monde, en plus de la vision que tu ne veux pas avoir. Essaye de juste les avoir ensemble en tête dans un premier temps. Guide tes pensées vers ce qui te réconforte… La volière, de nuit, la danse de ses doigts sur le haut de ta main, écoute les battements de ton cœur, apaise les si tu peux… » Conseils ressemblant à mes débuts de méditation pour l’animagie, rien ne garantissait qu’ils puissent fonctionner si Theya n’arrivait pas à se analyser et se laisser envahir de trop de sentiments. Complexe situation que la brune devait apprendre à surmonter
Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Le bureau - Page 5 Empty
Re: Le bureau
Theya Alomora, le  Ven 1 Mar 2019 - 23:55

T'étais censée paraître heureuse face à sa cousine, face à celle qui t'avait rendue plus d'une fois jalouse. Tu devais montrer normalement simplement ta joie, et ton bonheur, afin d'aller à l'encontre de son avis sur votre relation. Mais le sujet de votre rencontre était en train de tout bouleverser. Les images venaient, tels des clichés défilant à toute vitesse dans ta tête.
La présence de ses animaux pourraient te réconforter, même si tu ne les connaissais pas, ton stage à la boutique te permettait d'avoir une approche plus facile avec les animaux. T'avais envie de les caresser, comme toi avec tes animaux quand tu avais besoin de réconfort. Comme le besoin d'être près de Jace quand les pensées obscures t'envahissent.

Et pourtant ces pensées avaient disparues à l'instant où il avait fait son entrée dans ta vie. Les cauchemars s'étaient peu à peu envolés vers d'autres contrées obscures. Pour réapparaitre dans ce genre de moment de doute. Ils n'étaient jamais totalement supprimés, ils étaient là, dans un coin de ta tête. Tes démons. Ceux avec qui tu devais vivre en harmonie. Ceux que tu voulais détruire et éradiquer.
Elle ne pouvait comprendre, mais la situation semblait l'interpeller néanmoins. Elle voyait bien que quelque chose clochait, que c'était pour toi un sujet qui allait au delà de toutes les souffrances. En fait c'était ta souffrance.

Chacun des êtres de ce monde possède son mal, et le tien était là. Enfouis au plus profond de toi. Mais près à ressurgir au moindre coup bas. Poudlard t'avait apporté au moins des amis, qui pourraient te soutenir lors de ses moments où la vie n'est plus si facile. Ces moment où la dépression atteint son pic. Imaginez une plage, et ses vagues glissant doucement sur le sable. Apporter et reprendre des coquillages. Des petites parcelles de vies. Puis imaginer que la terre tremble, que vous sentez que la terre se réveille. Que la terre est fatiguée, ou bien énervée de subir toutes ces choses si terribles que l'Homme lui inflige. Observez devant vous et visualisez une immense vague dévastant tout sur son passage. Puis le calme plat. A nouveau. Jusqu'au prochain tremblement.

Tel était ta vie et la manière dont tu vivais. Depuis plusieurs mois c'était un petit paradis, mais un jour ou l'autre tu le savais il te faudrait affronter la tempête. Encore une fois. inlassablement.
Pour l'heure il fallait prendre le contrôle. Il fallait que tu laisses ses mots pénétrer ta chaire et guider tes mouvements. Que tu la laisse manipuler ton corps agités par tes pensées.
Le calme devrait reprendre place, elle te donnait des conseils. Pas forcément des réponses à tes questions, mais en fait c'était même mieux. Tu avais besoin de conseil, d'une sorte de réconfort. Tu retournais sur ta chaise, en respirant par le ventre. Manière la plus efficace de faire disparaitre le stress. Tu observais ses azurs en buvant chacune de ses paroles. Il fallait exorciser ce souvenir, comme un épouvantard face à un Riddikulus. Prends ce qui t'as sauvé. Prend le, corps et âme, imagine-le. Focalise toi. Tu fermes les yeux pour l'imaginer, au début tu ne vois que sa réaction, le jour où tu lui as tout raconté. Puis petit à petit son image se transforme, au rythme de tes pensées ton visage s'adoucit. Et tu pourrais presque le sentir près de toi.
Sa peau épouse la tienne, sa main glissant sur ta nuque. Ses lèvres, en un dernier baiser. Scelle une promesse presque éternelle.

Ton soleil. Une lumière. Divine, au bout d'un tunnel. Comme celle qui prend nos âmes. Pour les emporter au Paradis. Tu ré-ouvres tes yeux, pour découvrir un monde plus joyeux. Enfin presque. Les traces de ton angoisse reste dans ton estomac, dans l'espoir qu'elles se dissipent au fil de la conversation. Ça va mieux... Je te remercie Elhiya, désolée pour ce moment de... Panique on va appeler ça comme ça. Je suis à l'écoute, je veux tenter cette expérience. Je suis curieuse, et on a pas fait toutes ces recherches ensemble pour rien. J'veux vraiment tenté l'expérience. Faut qu'on trouve les dernières réponses à nos questions ensemble, malheureusement je ne sais pas s'il y a des livres ici qui concernent ce genre de pratique... Faudrait peut être y remédier d'ailleurs. Tu touches doucement son bureau et ses parchemins, en faisant glisser quelques uns entre tes doigts. Tu voudrais que l'on tente ça quand Elhiya ? La potion tu m'avais dis que tu l'achetais déjà prête je crois ? Pour la chute pourquoi pas... Tu te lèves en te saisissant de ton fauteuil et en le posant sur l'angle du pied, il tient seulement grâce au dos du fauteuil qui repose contre le bureau. Il suffit que quelqu'un fasse bouger le pied pour que le fauteuil tombe. Et provoque donc une chute. Tu mimes les gestes, Tu vois ce que je veux dire ? Tu glissais un doigt sur ta lèvre, un peu pensive. Pour remettre le fauteuil à sa place et reprendre place confortablement. Faudrait qu'on fasse une liste de ce qu'il nous faut en plus...

Tu volais un parchemin et écrivais quelques idées dessus, notamment la chute, le totem, la façon d'occulter un souvenir accompagné d'un point d'interrogation, même la petite clochette de Spangle vient s'y ajouter. Puis une idée te traverse l'esprit. Hm, là par exemple j'ai paniqué, on pourrait faire une sorte de, méditation avant ce rêve partagé. Afin que les manifestations soient apaisées peut-être qu'elles auront moins de risque d'intervenir comme ça ? Suffisait juste de vous relaxer en vous concentrant sur vous. Dans une pièce et un endroit calme, en imaginant un paysage calme. La volière. Et de la douceur.




Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Le bureau - Page 5 Empty
Re: Le bureau
Elhiya Ellis, le  Mar 26 Mar 2019 - 18:29


Croquis préparatoire


Pv Theya
Mon LA Accordé tout le RP
Après le cours 11 de Métamorphose
♫ faute à ton avatar xD

Au moins, elle était attentive, patiente, à l’écoute. Élève studieuse qui se pliait à l’exercice sagement, je regardais. Ce qu’elle imaginait par la suite lui était propre. Un combat intérieur à faire seule, que je ne pouvais qu’observer de l’extérieur, faisant taire la pointe de curiosité qui s’éveillait en la voyant appeler la concentration. Elle pensait peut-être à Lui. Ce Lui accroché d’un symbole à mon poignet. Ce reflet de Lapis qui glissait avec douceur ses doigts dans ses mèches soyeuses pour dégager sa nuque et faire frissonner d’un souffle ses pétales de roses d’un murmure fané. Elle s’accrochait peut-être à ses mots, leurs songes communs, leurs parfums d’éphémères aux promesses d’éternel. Ou juste à un sourire fuyant sous une lune d’argent quand le vent glaçait le sang mais n’y parvenait sous la chaleur d’un regard. Peut-être…. Peut-être que l’étau qui serrait sournoisement le palpitant devait se taire. Peut-être… mais je n’y arrivais pas et posais le coude sur la table pour perdre le menton entre l’index et le pouce, devenant spectatrice rongée de questions polluantes d’esprit. Il ne fallait pas, je le savais, ce n’était pas sa faute à elle, et pourtant, quelque part, ça rongeait encore comme si l’enfance collait aux os en plus de la peau…

J’aurai pu lui lui parler pendant son essai, la guider, lui montrer le chemin à prendre pour ne pas se perdre dans les peurs, mais, seule, elle n’en ressortirait que plus forte. Alors, je la scrute quand elle reprend la parole. Le moindre de ses gestes, la lueur dans ses prunelles, l’hésitation de sa voix, tout ce qui pourrait nous poser problème par la suite. Rien à voir avec Lui, elle ou moi. Rien des caprices du cœur. Ils n’avaient pas leur place ici, pas dans ce projet qui me tenait à cœur depuis tant d’année et que j’avais repoussé un peu sous l’influence d’Ethan, devenu simple fantôme de ma vie. Une absence de plus noyée dans les études et le travail la rendant insignifiante même quand les rétines croisaient la robe émeraudes d’une soirée enfantine aux accents chantant encore dans la mémoire. Le Temps de ne laissait que guère de place à ce genre de chose, il les rendait chronophages, destructrices, démotivantes. Et la présence de Theya ici était tout le contraire de ce qu’un stupide souvenir trop doux pouvait faire.

L’attention se nouait à ses réponses, nourrissant possibilités et réflexions, mélangeant réponses valables et inconnues d’équations à poser en retenues sur la table. Le fauteuil, un accessoire de plus nécessitant un assistant. J’en avais un sous la main, et me demandais comment j’avais pu faire pour ne pas y penser avant. Jasper pouvait tout simplement être dans le calcul, offrant une donne encore différente. J’avais acquiescé et la laissais griffonner sur un coin de feuille ce qui lui semblait utile jusqu’à cette suggestion. Un travail de méditation, apaiser les manifestions, les rendre faibles, les contrôler au mieux, s’assurer une balade réussie… je voulais dire oui. Mais le bout de la langue brulait de cette vérité toute simple : il fallait bien plus d’une séance de méditation pour arriver à faire le vide, à se confronter à ses peurs. Elles étaient comme le poil niché sur l’épiderme, elles repoussaient dès qu’on les arrachaient, elles ne partaient pas, pas entièrement, jamais, tatouées dans l’esprit, ou dans le corps… A ce rythme il y’en aurait pour des années.

– Les potions peuvent prendre une semaine pour arriver parfois, alors autant planifier ça pour le week end de la semaine prochaine, ça laisse une 10aines de jours… Pour la chaise on a Jasper également qui pourra s’en occuper. Pour méditer….

De jour, de nuit, à la volière, dans un parc, sous des rayons blafards, sur les bords d’un toit…. Avec des plantes, sans aucune d’entre elle, avec une petite graine de fruit, ou juste sans rien… j’aurai bien pu lui dire que j’avais mis un moment avant de rentrer en résonnance avec mon autre moi. Que les tentatives sont souvent longues et prenait du temps, mais, j’ignorais pourquoi, je n’avais rien dit.

– 10 jours de méditation ça te va ? Un conseil : choisi des lieux où tu te sens bien. Pour le reste…

J’avais regardé à l’envers ce qu’elle avait écrit, gardant les opales sur le point d’interrogation, question principale depuis mes 17ans, depuis Lucy, renforcé par le bal, par le départ silencieux de mon p’tit loup… Une quête aux conséquences trop lourde pour se permettre un coup de poker d’oubliette même avec légilimencie.

– Je ne pense pas qu’on puisse planifier beaucoup plus que ça, à mon avis il faudrait une ou deux balades. On aura beau essayer de tout noter, certains éléments peuvent nous échapper…

Et repousser toujours un peu plus n’aidera pas forcement. Mais le choix restait le sien. Je patientait donc, sourire faiblard aux lèvres.
Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Le bureau - Page 5 Empty
Re: Le bureau
Theya Alomora, le  Lun 15 Avr 2019 - 16:29

Mon LA pour tout le RP
Désolée du retard

Malgré l'angoisse passée ta concentration ne faiblissait pas. Tu essayais plus que tout, de ne pas faire paraitre les quelques appréhensions que tu avais. Elle te rassurait, d'une certaine manière. Etait conciliente, sur certaines de tes propositions. Elle répond, à l'écoute de tes attentes. Elle semble différente, plus la même que celle que tu avais rencontré à ce gala. Même si elle n'acceptait sans doute toujours pas ta relation avec Jace. Mais ça ne la regardait pas, même si leur lien était... Sacrément tordu.

Une dizaine de jours oui, ça me va, ça me laissera le temps de méditer comme tu me l'as proposé. J'essaierai de faire ça dans le parc de l'école, dans un endroit isolé où je ne serais pas perturber par les étudiants environnants.

Elle continu à converser, tu l'observes doucement, elle et ses mèches blondes. Ses yeux similaires à ceux de Jace. Aussi envoûtants. Que lui demander de plus ? Rien, rien de plus. A vrai dire, toutes les réponses étaient là, elle te les avait donné. Et maintenant, il fallait tenter le coup. Sauter dans vos cervelles pour voir ce qu'il y a découvrir. Les ombres et les lumières qui sillonnent vos âmes.

Ecoute... Je pense que tu m'as tout dis, et que tu as été sincère. Je veux tenter l'expérience tu le sais, alors je te propose de nous donner rendez-vous dans dix jours dans ton appartement ? Comme ça on pourra passer au test.

Elle te note son adresse sur un bout de papier, tu regardes ses azurs et son hochement de tête affirmatif pour la suite de vos aventures, et le possible voyage dans les pensées profondes.

[Fin du RP - Merci Elhiya !]
Contenu sponsorisé

Le bureau - Page 5 Empty
Re: Le bureau
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 5

 Le bureau

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.