AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie
Page 3 sur 3
Sécher les cours
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Riri Vacuitas
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle

Re: Sécher les cours

Message par : Riri Vacuitas, Lun 05 Déc 2016, 18:42


L’infirmière continue ses soins sur Erundil. Bien utile en ce jour qui crible les hommes et femmes. Il me voit, me salut avant de se rallonger. Mais cela n'est que de court instant puisqu'il s'assoit et semble bien vivant. Les mots accompagnent son geste et gagnent les esprits. Pendant ce temps l'infirmière lance des sorts que je ne connais pas. Bien trop spécialisé pour que j'ai pus m'y pencher par le passé. Je les ai sûrement croisé mais également oublié. Oublie que le temps existe et on oublie qu'il y a des actes tristes. On prend la porte exit pour exister un peux plus, dixit celui qui ne se mélange pas. Je me perd un peu dans mes pensé et je ne sais pas si je dois partir ou rester. Peut-être que je dois encore parler, en tout cas je n'ai actuellement pas cours.

« Merci de l'avoir amenée jeune homme. Tu lui as probablement sauver la mise. Avec ça elle n'aurait pas été bien loin. Tu peux retourner en cours, dis que tu reviens de chez moi et normalement ça passera. Je m'occupe de nos deux cocos ici présents. »

C'est à moi qu'elle s'adresse. Délicatesse d'une infirmière, soin d'après guerre. Un clin d’œil pour accompagner ses mots, soigneuse de maux sans cadeau en retour. Je crois bien qu'elle me pousse vers la sortie, oui toute façon je n'ai plus rien à faire ici. Elle s'est déjà retourné et parle aux deux patients, toujours vivant mais pour combien de temps ?

« Je n'ai pas cours madame l'infirmière. Sachez que l'autrice de ces méfaits à été puni en proportions. Catégorie 1 comme son délit. Je trouve cela inconcevable de s'en prendre à des gens par pur plaisir. Attaquer, blesser ou tuer … Gratuitement c'est ce qu'il y a de plus lâche ou faible. »

Je n'étais pas émotif ou énervé en le disant. Mon ton habituel. Cependant je ne savais pas si je devais expliquer ce qu'il s'était passé à un adulte. J'avais donc essayé d'expliquer les raisons de mon action. Je devais bien avouer que ça me surprenais de ne pas devoir faire de rapport. Je ne sais pas à qui je devais en référer … Peut-être devais-je envoyer une lettre au directeur ? Je ne savais pas du tout ce que je devais faire.

« Je dois vous faire un rapport maintenant ? La dernière fois j'en avais amené aux concierge, il les avait punis. Cette fois j'ai du punir moi même pour la mettre hors d'état de nuire sur le champ. Je dois faire quoi, maintenant ? »

* Sa se trouve ... j'ai mal agit ... Tant pis ... J'ai fais ce qu'il me semblait juste. *

Je dois bien avouer que je ne savais pas trop ce que je devais faire … Un regard vers Erundil, un sourcil relevé pour signifié que je me demandais ce qu'il lui était arrivé. Puis j'attendais malgré tout la réponse de l'infirmière.
Revenir en haut Aller en bas
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Sécher les cours

Message par : Erundil Trismegiste, Dim 11 Déc 2016, 22:04


Tourne tourne, la vie tourne dans la caboche. Les yeux se ferment. Je suis bercé par le moment, je ne comprends pas tout, je me laisse juste submerger en cet instant. La douceur de l'infirmière a su me calmer un peu. Un temps. Toutefois, l 'arrivée du prochain tableau ne m'a en rien aidé.

Après un signe de tête amical vers Riri, j'entends tout ce qui s'est passé. Une fille qu'il vient d'amener ici, agressé par des élèves. L'idée de faire souffrir un autre gratuitement me révulse à nouveau. Je tente de ester calme. Puis les mots du préfets résonnent. Ils ont été punis. Cela me calme un peu. Je regarde à nouveau la fille. Elle semble en effet mal en point.

Il est tristesse de voir la folie dans les yeux de ceux-ci, autour de tous, ceux-là même qui croient en la même chose que nous, mais qui pourtant sont sans vergogne pour envoyer leur pogne dans le visage de quelques uns. C'est comme une cicatrice en plus sur un coeur meurtri, à chaque nouvelle injustice. Mais elles sont tellement nombreuses autour de nous. Je regarde à nouveau l'ami Serdaigle, un regard interrogateur. J'essaie de lui faire comprendre par un sourire que je trouve son choix très correct.

L'infirmière quant à elle continue de projeter sa douceur vers moi. C'est bon pourtant, je vais bien maintenant. L'effet escompté a mis fin à la douleur. Plus rien ne saigne. Je ne me suis pas senti aussi bien depuis des semaines.

- Merci beaucoup pour tout ça. Je vais faire en sorte de ne plus venir vous embêter ici. Vous ne devriez plus avoir besoin de revoir ma tête.

Surtout que je ne compte pas revenir réclamer de l'aide ici, je me débrouillerai par mes propres moyens. J'espère seulement qu'elle n'a pas la faculté de lire mon esprit, sinon elle comprendra le subterfuge. Je vais rester calme cependant. Je m’assois donc sur le lit. La tête face à l'histoire qui se dessinait devant moi.

Je ferme un peu les yeux pour profiter encore un peu du plaisir de l'instant reposant, m'extirpant d'une douleur que je commence à connaître par coeur. Il semble que la nouvelle arrivée allait rester là, également. Je ne comptais cependant pas rester là jusqu'au soir. Il fallait que je trouve un moyen pour sortir plus vite. Le fait que je me sente bien maintenant pourrait aider. En attendant de trouver une solution, je contemple l'infirmière s'occuper de l'autre patient. Elle semble plutôt douée dans son travail. Cela est plaisant de voir quelqu'un vraiment aimer ce qu'il fait.

C'est touchant. J'en oublie même un instant mon envie de partir.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Sécher les cours

Message par : Amy Shields, Dim 18 Déc 2016, 12:20


Ah bah raté. Le préfet avait bel et bien une demande puisqu'il resta stoïque pendant qu'elle vérifiait les fonctions vitales de sa patiente. Qu'est ce qu'il avait donc ? Bobo ? Ou c'est qu'il avait bobo ? Elle allait vite fait le rafistoler. La voix du Serdaigle lui parvint, lui parlant d'un rapport, de convierge et de punition. Keskiladit ? Heu bah heu.. Improvise Amy ! Ouais mais c'était quand même bizarre d'être l'autorité alors qu'elle avait été habituée à être élève ici. C'est vrai que lorsqu'on devenait membre du personnel de Poudlard, beaucoup de responsabilités vous tombaient dessus mais il y avait également des droits nouveaux dont vous aviez l'opportunité de vous servir. Comme punir un élève par exemple. Il y avait tellement de punitions drôle à faire faire aux élèves olala. Si on avait un minimum d'imagination, il y avait vraiment moyen de faire des truc rigolo et dont l'élève se souviendrait. Enfin bref ! La brunette se tourna vers le préfet et le regarda dans les yeux tout en réfléchissant à toute vitesse. Elle répondit ensuite d'une voix autoritaire qui ne lui ressemblait absolument pas.

- Tu peux effectivement me dire ce qui a été fait. J'en informerai son directeur de maison et on verra quelle sanction adopter.

Elle était trop sérieuse. Beaucoup trop sérieuse. Ca ne lui ressemblait pas. Mais en même temps il ne fallait pas qu'elle soit trop familière en la présence d'élève, sinon elle perdrait vite son autorité. Enfin autorité, façon de parler parce qu'elle n'avait pas forcément besoin d'en avoir. Enfin bref, la brunette tourna les talons pour s'éloigner de la gryffonne et s'approcha de l'autre élève. Elle lui sourit et observa la plaie refermée. Légère cicatrice, mais très honnêtement elle s'en était bien sortie. Fière d'elle pour une fois ! Par précaution, elle posa un pansement sur la cicatrice pour ne pas que ça s'infecte, elle regarda ensuite son patient et lui sourit.

- Essaie de la mouiller un minimum pendant une semaine et de ne pas faire de gestes trop brusque, ça risquerait de se ré ouvrir et même si je n'ai rien contre toi, je préférerais ne pas te revoir ici.

Amy se redressa et reposa son regard bleu sur le Préfet. Elle était apte à l'écouter tout en surveillant les deux autres.

- Je t'écoute. Ah et au fait, moi je suis Miss Shields, pas mademoiselle l'infirmière d'accord ?

Petit clin d'oeil avant d'être attentive pour écouter. Qu'est ce que l'élève en question avait put faire pour blesser autant une jeune fille. Ca avait dut être très violent.
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sécher les cours

Message par : Riri Vacuitas, Sam 31 Déc 2016, 06:01


« Je t'écoute. Ah et au fait, moi je suis Miss Shields, pas mademoiselle l'infirmière d'accord ? » 

Suivit par un clin d’œil. Affichant alors un sourcil relevé en guise d’interrogation. Ne comprenant pas vraiment l'utilité de ce mouvement. Quoi qu'il en sa question était posée et je devais y répondre. Mais avant je devais répondre à sa première phrase. Elle semblait tout faire. Répondre, s'occuper des patients, être présente partout dans la pièce. Se téléportant pour être au près de chaque patient à chaque instant. Ils restent vivant probablement parce qu'elle est présente ici et là. Je secoue machinalement la tête avant de regarder l'être ne souhaitant pas être appelé par son statut mais plutôt par son nom. Le regard droit et la voix plate.

« Je ne pense pas qu'il sera utile de la punir une deuxième fois. J'ai déjà du la punir pour la mettre hors d'état de nuire. Elle a tapissé le sol avec son contenu gastrique. Tant pis. C'était dans le seul but de protéger la gryffonne. Le fait est qu'il possible qu'elle prenne plaisir à martyriser des élèves et sans défense. Peut-être faudrait-il la surveiller ? C'était une Serpentard du nom d'Ellana. Miss Shields »

Dis-je en regardant vers le haut comme pour préciser que je cherchais des informations. La direction de la discutions lui revenait mais je n'ai plus grand-chose à dire maintenant. Le moment de partir se faisait sentir.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sécher les cours

Message par : Ellana Lyan, Mer 05 Juil 2017, 14:10


Un parfum d'espoir
Pv Marraine
Avec son L.A.
Musiqueuh


La tête entre les mains, des pieds qui se balancent, lentement, régulier battement. Et les talons qui viennent taper, encore, encore, comme une ronde infinie, un peu plus, vite, en peu moins rapidement. Dans un cercle infini qui se veux prospère, je tape pour ne pas penser et tape pour encore oublier. Le vide d'un esprit qui tangue doucement, dérivant au gré de la brise, au gré des vagues. J'ai une tête pleine de courant d'air, un esprit à l'absence éphémère, sur le pont d'un navire qui fait route inverse à celui d'autres embarcations aux rames plongées dans le bleu d'une mer aux sels de larmes. J'ouvre les voiles, si vite gonflée d'un vent de rêve et je me laisse porter. Voguant entre les nuages, j'ai la tête vide, la tête remplie de -envies. Tant dis qu'eux luttent, se battent pour de plus belle terre. Je reste perdue en mer, la main sur le cœur, pour crier, chanter au vent d'un monde sans raison, que je veux vivre, toujours plus loin, toujours plus haut, sans but, sans horizon, prisonnière du paquebot qui dérive de plus en plus

est-ce que je vais finir pas tomber ? retourner rejoindre le fond, le sable,
je ne veux plus être un pion, jouer à leur jeu dont je n'ai jamais compris les règles
je ne suis qu'une enfant, juste une gamine qui a peur de ne plus voir le soleil se lever
est-ce que je mérite ? continuer à s'enfoncer ? où suis-je donc...
les vagues viennent lécher les bords de l’embarcation, bras offerts au vent
larme aux yeux des bourrasques qui frappent. I'm giving up, giving up

Je sens la caresse du vent dans mes cheveux, le souffle d'une inconnue, dragon qui veut me voir tout arrêter.
je lève les yeux... tape. stop. tape. Juste une dernière fois.
Je veux brandir mon épée pour chasser ce qui perturbe mon navire, méchant monstre qui déchire mes voiles
mais je ne prendrais pas les rames. Alors d'un regard vide, baguette pointée en dessous du banc
_ continuer à se faire du mal, juste un peu.#Gastronauseus
Plus loin que les règles, au dessus des convenance. ce n'est pas bien ? si seulement je l'avais été..
peut-être que ce serait différent, peut-être.
I'm giving up, giving up

Puis les conséquences arrivent, l'estomac qui se retourne et le liquide acide qui monte, monte.
haut le cœur, la tête tourne. et puis d'un coup tout se vide...
soulagement, nouveau haut-le-cœur, paume devant les lèvres,
un visage défait, trais tremblants d'une douleur insupportable, comme un autre jour.
Odeur nauséabonde, je vais remettre à nouveau,
abandonnant mes affaires, les autres navires et le dragon, je fuis.

Volant d'étoile en étoile, un soupire puis la liberté, couloir froids, gris triste. Je passe les doigts sur le bout de bois. #Finite Incantatem Soulagement instantané, je m'enfuis plus loin de cet endroit de torture, le port n'est pas pour moi, je veux voguer plus loin. tape. les pas continuent la cadence tape. comme une nouvelle danse.
Mais où allez, où fuir ? Laissant mes doigts filer contre le mur triste au briques fatiguées de se battre pour rester droites. giving up mais pas le choix. Puis une image qui s'impose par dessus les autres, un visage qui stoppe net les tapes de mon esprit. Et plus vite que je ne pouvais le penser, les pas se mettent à s'enchaîner, plus vite, encore plus vite, un cœur battant au rythme fou de la cours effrénée, je mets pied à terre pour la rejoindre. Un pause, comme un arrêt giving up. Il faut que je la retrouve, que je la voix, que je parle, que je dise... Elle. tu es la seule famille qu'il me reste, à mes yeux, la seule à qui je peux encore faire confiance quand les autres tournent le dos. mais elle est encore là

elle reste au poste, pour soigner, pour aider, pour aimer.
parce qu'elle est un peu une fée, un peu une sœur, un peu à moi.
Un souffle et je m'arrête, porte ouverte, une main hésitante qui tape sur le panneau de bois.
Sœur y es-tu ? M'entends-tu ? Panneaux de bois repoussé. Me vois-tu ?
Brève hésitation, elle est là. Des grands yeux brisés qui reconnaissent la silhouette.
Je la vois différemment que la première fois. Même si l'enfant ne se voit pas dans la grande.
Petit pas. tape. Oubliant la douleur, perdant les souvenirs des erreurs.
Moi aussi je suis tape une erreur. Moi aussi je veux tape sécher mes pleurs.

je suis là. Pardon. Annoncer, excuser. Je suis désolée. pour le reste, cette route trop vite coupée,
les chemins que j'ai pris peur d'emprunter. Arrivée devant elle. Ouvrant des bras sans trop savoir pourquoi.
Un cœur qui bat trop vite, comme percuté de vagues de larmes. Et je la serre contre moi, me perdant dans ses bras.
pour abandonné, abandonner. Bercée par la douce symphonie des vagues si proches qui se meurent sans cesse.
Pour à nouveau mieux renaître. Le parfum d'un nouvel espoir, ses cheveux chatouillant doucement mon visage.
tu me manques. le regard aux paupières closes. Tu sens bon, tu sais ? Le parfum qui se dégage d'une infinie douceur, comme le cœur d'une fleur.
Loin de l'horreur des hôpitaux. Comme un sentiment de renouveau, elle est là.
Merci, merci, tellement, encore, je veux rester, à jamais contre toi, sentir le doux battement de ton cœur
_qui tape   tape   tape contre le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Sécher les cours

Message par : Amy Shields, Sam 08 Juil 2017, 13:34


Une fois, deux fois, trois fois. Tic. Tac. Tic tac. Une, deux trois. Tic. Tac. Tic. Tac. Le son de la trotteuse dans l'horloge devenait insupportable. Le bruit qu'elle faisait emplissait de plus en plus la pièce au point qu'Amy en eu presque mal aux oreilles. C'était donc ça. Attendre que l'heure passe. Attendre en espérant ne pas avoir de crise. Attendre en espérant de ne pas pleurer. L'espérance. C'était quoi cette c*nnerie encore ça ? Sûrement une invention provenant d'un vieux mec un peu fou qui pense que son invention pourra tout changer. Hé bien non. L'espérance peut aider, certes, mais pas tout changer. Qu'est ce qui était pire que d'attendre que l'heure passe. Que son heure arrive. Ah oui. C'était fou comme le temps était très vite associé à la mort. Parce que quand on ne respire plus, le temps s'arrête. Quand on ne respire plus, c'est comme si le grand circuit d'une grande horloge s'arrêtait. Dans un dernier tic. Dans un dernier tac.

Tic. Tac. Tic. Tac. Cette horloge allait elle exploser ? Les douces secondes avant l'explosion. Le calme, avant le massacre. C'était un peu ça, ce que ressentait Amy en ce moment. Un moment.. De calme intense. Calme qui serait de courte durée elle le sentait. Ne pas se morfondre. La brunette se leva précipitamment. C'était l'heure des cours, donc de toute façon elle n'aurait personne, à part peut être trois bambins pour sécher les cours mais sinon rien de bien grave. Alors il fallait qu'elle s'occupe. Allant jusqu'à une des fenêtres, elle l'ouvrit et sortit un petit sifflet de sa poche dans lequel elle souffla.

Bruit inaudible pour les humains, mais audible pour un animal en particulier. Il ne fallut que 3 minutes avant que le Phénix ne se perche sur le rebord de la fenêtre. Amy lui sourit et passa deux doigts sur la tête de se dernier. Lui, était la représentation de l'espoir. Sa représentation de l'espoir. Son Phénix signifiait beaucoup pour elle, c'était son symbole. Une caresse avant d'entendre un bruit de porte. La petite brune qui se retourne. Le coeur qui cogne, cogne, cogne et recogne. La fameuse tête blonde. Les fameux yeux de sa mère. Le sang qui bat dans ses veines tandis qu'elle s'approche d'elle d'un pas rapide. Perplexe, pas de réflexe. Même le Phénix ne bouge pas. Puis un geste doux, des mots étouffés dans le vêtement.

Toujours pas de réaction. Le regard est vide. Juste, elle écoute. Elle sent bon..? Les larmes qui viennent aux yeux mais qui ne coulent pas. Juste les bras que passe dans le dos de la blondinette pour la serrer encore plus contre son corps. Le premier câlin fraternel. Fort, doux, puissant. Une main qui remonte dans les cheveux de la serpentarde tandis que les mots sortent dans un murmure.

- Je suis là..

La main qui reste sur la tête, qui se transforme en caresse dans les cheveux. Pas envie de bouger. Non vraiment pas. Juste le visage qui se baisse pour demander un petite chose.

- Tout va bien Ellana ?

Mots simples, mots doux. Fallait bien demander. Regard rapide vers le Phénix qui regarde sa maitresse l'air intéressé. Il n'a pas l'air d'avoir envie de bouger. Tant pis, si elle le voyait ce n'était pas grave. Tic. Tac. Tic. Tic. Tic... Silence.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sécher les cours

Message par : Ellana Lyan, Jeu 13 Juil 2017, 10:02


Comme le son d'une vie, la mélodie d'un avenir qui se tisse, et mes petites membres entrelacés au sien. Doux rythme du cœur que l'on aurait pu croire muet tant les derniers temps on été gris, et aujourd'hui je viens rajouter des couleurs, peindre les mur de brume d'un arc-en-ciel aux milles couleurs, un peu de lumière pour éclairer le tableau merveilleux, le souffle léger d'un brise d'été pour figer dans l'instant, les couleurs passées d'un futur plus lumineux, je respire doucement, laissant mes pensées dériver plus loin de cette terre figée dans laquelle je suis ancrée. Paupière close, je sens sa main qui passe sur mes mèches d'un blond platine si différent de sa propre couleur, elle, presque comme mon opposé, le même sang battant dans nos veines, pour une raison ignorée je suis bien, ses paroles inquiètes qui arrivent tout contre mes oreilles

la gorge se bloque, vouloir à tout prix rassurer sans mentir, les deux peuvent ils être de paire ?
je cherche un échappatoire, une solution à la question dans cette situation
une enfant qui se force à remettre pour sortir d'un cours peut-elle réellement aller bien ? avoir toute sa tête ?
mais je sais depuis longtemps que je ne suis pas comme ça, ne m'en formalise pas
folle ? peut-être... est-ce donc important ? déterminant ? je laisse filer l’interrogation
mon cerveaux peste et je promets d'y revenir plus tard, les paupière s'ouvrent, je recule un peu,
le rebord de la fenêtre un oiseaux de feu me regarde, sourcils froncés, j'ai envie de le voir partir
ce moment ne t’appartient pas monsieur le volatil, c'est ma sœur à moi, alors pas touche

Petite langue tirée entre les lèvres, yeux plissés pour l'oiseau majestueux qui regarde
c'est qui, lui ? regard qui retrouve celui de l'être aimé
doigts pointé en direction de la créature ailée, haussement d'épaule, qu'importe
il apporte de la couleur, du feux, de l'espoir dans la pièce qui pourrait être si froide
en d'autre circonstance, si j'étais ici pour être malade et non pour donner un amour étrange
puis d'un coup je lâche tout et m'assieds au sol, repliant les genou sous le menton,
les mains emprisonnant le tout d'une enveloppe fermée j'ai des questions dans ma tête

nerveuses, les mains ont besoin de s'occuper pendant que le cerveau se met à réfléchir,
je m'applique soigneusement à faire des nœuds dans mes cheveux pour laisser filer mes pensées
trouver un fil, mouvement répéter et réussir à me concentrer, garder mon cerveau ici sans la laisser s'envoler dans autre chose comme il a une fâcheuse tendance à le faire d'habitude. Des yeux brillants pour elle, celle qui m'a laissée sa porte ouverte
pour moi, pour nous, soupir, sourire, j'ai peur de n'avoir rien à faire ici, peur de la déranger,
me demandant si je peux rester ? pas sûre au fond, qu'elle accepte
et je ne sais pas, ne la connais pas encore assez, je lève le regard vers elle
mes yeux scintillent doucement, remplis d'une affection que j'ignorais,
je voudrais des cheveux comme toi souffle comme pour moi
mes mains continuent leur petit manège interminable et je fixe mes pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Sécher les cours

Message par : Amy Shields, Sam 05 Aoû 2017, 10:45


Le coeur qui cogne. Boum. Boum. Même la jeune femme pouvait le sentir de là où elle était. En même temps, vu la surprise qu'était ce moment, ce petit coeur avait du mal à s'en remettre. Amy ne bougea pas, n'osant pas perturber ce geste affectif au combien rare à son égard et qui devait l'être tout autant pour cette petite soeur. Ne pas brusquer, ne pas couper court à cet instant qui devait être important pour la blondinette. N'empêche que le cerveau commençait à se poser des questions. Pourquoi ce geste soudain, était-il arriver quelque chose ? Du peu qu'elle avait vu, Ellana n'avait pas l'air en mauvaise santé, pas de coups sur le visage ou autre. Alors qu'est ce qu'elle venait faire là alors qu'elle avait normalement cours. D'autant plus que c'est pas qu'elle avait cramé le fait qu'Amy avait un Phénix mais c'était tout comme. D'ailleurs la question redoutée ne tarda pas à arriver. Lorsque l'élève se recula pour se décoller du corps de l'infirmière, elle jeta un regard au Phénix en posant ze question. Amy sourit un peu gênée avant de répondre.

- Hum.. Je te présente Tyra.. Heu.. Mon Phénix..

Le Phénix bougea légèrement la tête sur le côté pour observer la blondinette près de sa maitresse. Amy se détourna vite pour faire face à sa soeur et écouter ce qu'elle avait à dire. Les mots qui suivirent étaient.. étranges. Des questions dans sa tête.. Oui baaaah nous en avions tous. Mais vu les mains stressées portées dans les cheveux, Amy devinait que ces questions ne devaient pas être des plus réjouissantes. La jeune femme attendrait donc la suite. Suite qui ne vint pas. Ou pas de la manière dont elle l'aurait souhaité en tout cas. Une demande. Une demande pour rester. Oui mais.. Non en fait. C'était techniquement pas prévu dans le règlement qu'un élève puisse sécher les cours juste pour rester avec sa soeur ou son frère. Mais bon, vu la situation d'Amy être dans l'illégalité était presque devenu normal pour elle. Voix douce pour répondre, histoire de mieux faire passer l'information.

- Tu te doute de la réponse Ellana. Tu es sensée être en cours, pourquoi tu n'y es pas d'ailleurs ?

Main sur sa tête pour garder le contact et avoir l'air plus gentille. Pas qu'elle faisait peur, mais certaines personnes étaient plus à l'aise avec un contact physique. Bon, en étant un peu lucide elle aurait su qu'Ellana n'était certainement pas du tout physique mais bon. Amy aimait croire qu'elle aimerait ses marques d'affection. Soupirant, la brunette s'assit en face de sa soeur et la fixa.

- Qu'est ce qu'il se passe.. ? Tu ne serais pas venue si il n'y avait pas quelque chose qui te tracassait.


Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sécher les cours

Message par : Ellana Lyan, Ven 11 Aoû 2017, 20:15


Comme une enfant un peu maladroite, je la regarde avec des grand yeux, un regard brillant qui semble refléter le scintillement d'un million d'étoiles, je cherche en elle peut-être un peu de moi, mais c'est si dur
j'ai un doute, l'impression qu'elle s'est trompée que ce n'est pas moi à qui elle devait l'annoncé
et si au fond... je n'étais pas à la bonne place ici, si cette surprise n'était qu'une illusion
j'ai peur de la voir disparaître ou peur être éclater de rire
peur de ne pas être celle qui aurait eu la chance d'avoir quelqu'un comme elle à qui se raccrocher

elle qui comme un mirage a débarqué dans ma vie
la promesse de tant de choses tant de promesses
une nouvelle base, possibilité d'avenir
je voudrai simplement y croire, penser que tout
_ est bien réel

je garde un espoir troué de supposition alors que mon regard se pose sur l'oiseau
au moment où sa voix me fait les présentations, méfiante vis à vis de l'animal
un peu de jalousie aussi, pourquoi il était là avant moi
perdue dans un rôle de petite sœur que je ne connaissais pas
j'ai envie de prendre son attention, de lui crier que je suis là
peut-être aussi qu'elle s'occupe un peu de moi, me prenne une nouvelle fois
dans ses bras

Voix douce, mais le regard rivé au sol
le visage un peu honteux de s'être enfuie de la salle de classe
et une question, d'une main délicate posée sur la tête
des doigts que je laissent faire trop occupée à savourer le bonheur de l'instant
à regretter tout ce que je n'ai pas connu avant
puis à niveau égale, la voilà qui s'assied
en face de moi, comme pour un instant de vérité

j'ai été malade, on m'a renvoyée
petit mensonge pas tout à fait faux, pas tout à fait vrai
juste l'envie de profiter un peu sans se prendre la tête
bien que dans ce monde cela semble sans cesse
si compliqué...

et à nouveau le timbre rassurant, comme voulant se montrer un peu protecteur
utiliser pour ne pas effrayer même si plus jamais je ne compte m'éloigner
maintenant que je t'ai trouvée tu vas devoir me supporter
parce que cela m'a tant manqué d'être un peu aimée
j'ai presque oublié mais à chaque rencontre tu me rappelles
tes yeux posés sur moi avec toute la tendresse d'un monde plus beau
est-ce donc une raison suffisante, grande sœur ? de t'avoir près de mon cœur ?
sans doute pas puisque je n'ose pas lui avouer cette partie de ma vérité.

tu es sûre que c'est moi ?
tu sais, ta sœur ? l'enfant donc tes parents ne voulaient pas
parce que je doute, j'ai peur sans cesse que tu te sois trompée
je... je ne te ressemble tellement pas
et les petits doigts se tordent entre eux sous le coup des craintes
un regard vers elle, puis un pour moi
si jolie dans sa manière d'être là alors que je suis si sale

mais j'espère, je veux y croire, penser qu'elle et moi
moi et elle, ça pourrait être
_ réel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Sécher les cours

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3

 Sécher les cours

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.