AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie
Page 4 sur 4
Sécher les cours
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Amy Shields
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Sécher les cours

Message par : Amy Shields, Mer 21 Fév 2018 - 10:53


Tu crois que c'est enfin fini. Que tu as enfin tout découvert. Tu crois que le pire est passé, qu'il ne reste rien de pire que ton passé, que votre passé. La happy ending est pour toi si proche, tu espère qu'elle en fera partie. Tu te dis que rien ne peut être plus horrible que ce que vous avez vécu. Sauf que tu te fourvoie. Tu te fourvoie même complètement.

Cette sensation.. Cette horrible sensation lorsque tu la vois pleurer. Le coeur qui s'accélère et qui cogne dans tes tempe en voyant cette larme couler sur sa joue. Mais qu'est ce qui pourrait être pire..? Dis le moi s'il te plait. Je veux savoir, il faut que je le sache. Pour la suite, pour demain, pour les années à venir. Et pourtant, aucun son ne sort de sa bouche. Comme si les mots restaient enfermés dans sa gorge, en elle, impossible pour eux de sortir pour exprimer un quelconque mal-être. Les mots ne parleront pas en cet instant, mais le corps oui.

Elle relève ses manches lentement, laissant à découvert ses avants-bras et poignets abîmés devant toi. T'as le sang qui monte et une envie mortelle de dégueuler. C'était quoi encore cette histoire ? Tu ne détournes pas les yeux. Ce serait vraiment dégueu pour ta soeur. Elle penserait qu'elle te dégoûte mais ce n'est pas ça. Ellana ne te dégoûte pas, loin de là. Ce sont les actes en eux-même et leur auteurs qui te dégoûtent au plus haut point. Que dire, que faire.. Honnêtement, jamais tu n'avais eu à faire à ça. Jamais tu ne t'étais douté un seul instant qu'elle pouvait subir ce genre de chose. Même si maintenant, certaines nuits passées à l'infirmerie devenaient plus que claires.

Tes lèvres s'entre-ouvrent mais rien ne sort. Comme la blondinette, tout reste coincé à l'intérieur. Ce sont les gestes qui parleront. Une main qui se dirige sur sa joue pour essuyer le restant de larme d'un coup de pouce doux avant de se diriger vers l'un des avant bras. Tes deux attrapent doucement les poignets pour les caresser d'un mouvement des deux pouces synchronisés. Ils remontent le plus haut qu'ils peuvent, comme si les caressent allaient faire partir les cicatrices. Alors qu'il n'en est rien, absolument rien. Qu'est ce qui pouvait effacer pareilles cicatrices, pareils souvenirs ? Rien.

Puis enfin tu te rapproches d'elle, tu passes une main derrière sa tête pour l'attirer à toi et la poser dans le creux de ton cou, laissant aller ta tête, ta joue, ton nez contre ses cheveux d'or. Tu attends qu'elle relâche la pression. Tu attends qu'elle arrête d'être tendue. Parce que tu le sens, tu sens son corps raide contre toi. Donc tu la laisse gérer. Et dans un ultime soupir, quelques mots parviennent à s'échapper sans pour autant lancer une longue discussion, ce n'était pas la peine, pas maintenant.

- C'est fini..
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sécher les cours

Message par : Ellana Lyan, Jeu 1 Mar 2018 - 7:08


C'est difficile quand j'avais l'impression de m'en voler de me voir aussi vite ramener vers le sol. Pas sa faute ni la tienne, celle de personne au fond juste un mauvais concoure de circonstance qui fait qu'une nouvelle fois sans avoir rien demandé je me retrouve à toucher le fond du bout de mes doigts décharné. C'est pas facile d'apprendre à être heureuse quand tout vous tire vers le passé,, compliqué de comprendre ce qu'il se passe. J'ai un regard d'enfant, celui qui a du mal à comprendre pourquoi ma vie n'est pas celle de tous les autres enfants, comment se fait-il qu'ils réussissent à avoir de meilleurs parents, une plus belle vie ou encore milles autres paradis dont je n'avais même pas notion. Je ne connaissais au final pas grand chose à l'existence, vivant simplement d'enfer et de cauchemars quand les joies de l'adolescence s'occupaient de faire le reste du travail à ma place.

C'est avoir conscience
qu'elle tente d'aider
qu'elle peut comprendre
et réussir à aimer

mais si grande encore et la difficulté
parvenir à plier le destin dans le bon sens
pour arriver simplement à aimer
remonter à même l'essence d'un monde de décadence

c'est plus simple d'y croire
mais j'ai beau fermer les yeux
me dire que tout ira mieux
me voilà sans cesse rattrapée par le désespoir

c'est difficile d'apprendre à jouer
quand on nous a toujours appris d'autre règles
prier pour ne pas tomber, encore et encore
il faut toujours se relever

mais comment savoir si ce n'est un autre piège ?
J'en meurs d'hésitation, sans savoir quel pied est le bon
je danse, prie et cours toujours plus vite
plus loin, vers demain parce que je n'ai pas le choix

mais j'ai peur, c'est gravé en moi
comme les cicatrices sur ma peau
porter un énième fardeaux
mais - parfois - elle est là

alors c'est la délivrance, l'oiseau déploie ses ailes pour réapprendre à voler, je veux la croire du plus profond de mon être, tenter de la connaitre et l'aimer plus que je n'aurais pu l'imaginer. Elle est mon dernier bout d'humanité, la dernière chance que j'offre à la vie pour se racheter. Si avec elle ça ne marche pas alors je suis fichue. Complétement. Foutue. J'ai foi. même quand elle me dit que c'est fini. Que j'ai besoin de crier que non. Jamais. Elle ne comprend pas. Mais elle sert alors même si je sais que l'enfer recommence cet été, qu'ils sont bien vivant et prêts à m'en vouloir pour milles pas de côtés, que le vent de la chance tourne afin de me châtier - une nouvelle fois. Je crois. Le calvaire n'est pas terminé, il sera désormais supportable. Oui j'ai trouvé une nouvelle raison de rester en vie. Alors je la serre contre moi, si fort. Merci pour tout...

Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Sécher les cours

Message par : Amy Shields, Sam 3 Mar 2018 - 21:03


T'as pas envie qu'elle continue d'y penser. En même temps, comment pouvait-on oublier ce genre de chose ? Ca devait hanter l'esprit à jamais, torturer votre être jusqu'à la folie. Comment n'était-elle pas devenue folle la petite ? Enfin, qu'est ce qui lui disait qu'elle ne l'était pas en fait ? Aucune idée. Si ça se trouve, elle l'était totalement. Mais soit, fallait quand même l'accepté. Avec ses hauts et ses bas. Ses paroles et réactions mortes, méchantes, ses chagrins, ses bons côtés. Tout ça faisait un tout, le bon comme le mauvais ; ça donnait Ellana. Acceptation d'autrui, première chose apprise lors de l'éducation d'un enfant. Espérons qu'elle aussi l'accepterait, une fois qu'elle saurais.

Tu la gardes dans tes bras quelques instants, la laisse te serrer contre elle dans un ultime geste de sauvetage. Elle veut être sauvée, elle veut s'accrocher à la simple illusion de paix et de bonheur, dans le cas présent, c'était Amy. Mais qu'est ce que la brunette allait pouvoir lui apporter. Un peu de chaleur peut-être, mais la jeune femme n'avait rien de stable pour offrir à sa jeune soeur quelque chose qu'elle méritait. Elle le voulait pourtant, elle voulait pouvoir la sauver de cet enfer. Mais quand les ronces montaient jusqu'au cou d'une personne comme le ferait un serpent pour étouffer sa proie, comment voulez vous sauver cette personne à main nue. Pour l'infirmière c'était tout bonnement impossible.

Garder espoir. Quelque chose de difficile. Enfin, seulement pour la plupart des gens. En tout cas pour le moment, Amy avait du mal à garder la tête hors de l'eau. Pourtant si elle voulait éviter la noyade, fallait réussir à trouver quelque chose sur lequel se reposer pour avoir pied. C'était peut-être sur la petite blonde qu'elle allait trouver son appui. Pourquoi pas ? Il fallait le tenter, voir si ça marchait et si jamais ça ne marchait pas, s'améliorer et trouver autre chose. Alors quoi ? Pour le moment, elle voulait juste attendre et profiter. La jeune fois enfuit le bas de son visage dans les cheveux dorés et ferma les yeux. Juste un instant. Un instant de répit rien de plus.

Des secondes ou peut-être des minutes passent sans que l'une ou l'autre ne bouge. Puis il fallut arrêter cet instant calme. La brunette ouvrit ses yeux et les plissa légèrement à cause de la lumière. Très doucement elle se décolla de sa soeur et la regarda avant de sourire gentiment. D'une voix douce elle parla lentement et bas, presque comme un chuchotement.

- Tu devrais retourner en cours lillasyster. On ne peut pas rester là comme ça et tes professeurs vont se poser des questions. Mais si tu n'es pas sure d'en être capable je te fais un mot comme quoi tu as été te coucher.

Nouveau sourire avant de caresser les cheveux blonds en attendant la réponse. Que diraient ses parents ? Ah ça.. Sûrement des trucs stupides. Oublie les.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sécher les cours

Message par : Ellana Lyan, Sam 24 Mar 2018 - 21:27


Elle est là, c'est tant important, si beau que j'en oublie les cicatrices qui recouvre mon corps. C'est l'habitude sans cesse de les avoir contre ma peau que j'en oublie que les autres ne le savent pas, comme elle qui n'avait pas connaissance des fléaux abattus dans ma chaire. Je voudrais pouvoir effacer, la moindre des traces, changer son regard pour que jamais cette scène de cauchemar ne puisse venir hanter son beau visage à l'air d'ange effarouché. Elle est la pureté autant que je me sens sale et je l'aime si fort que je ne supporte pas de la voir dans cet état, remplie d'un amour que je peux comprendre et d'une haine immense envers mes parents adoptifs qui ont plus d'un fois oser lever la main sur moi. Je crois en elle, comme une hirondelle venant annoncer le printemps, elle est la colombe qui annonce la paix, une sérénité sans nom puisque je suis dans ses bras, contre son cœur qui lentement bat doucement en partie pour moi

douceur de l'être aimée
tu l'écoutes doucement respirer
comme une mélodie
qui te berce et tu es bien

le monde est calme
au cœur de la tempête
il y a un océan de plénitude
qui sèche les larmes

bonheur infini
j'ai l'impression de revivre
nul désir à présent d'en finir
simplement de ne plus jamais
être éloignée d'elle

torrent d'amour
pour cette sœur sauvée des eaux
le modèle rêvé sans cesse
dans jamais parvenir à être trouvé

mais entre mes mains caresses
elle est là à présent
celle qui aurait du être
est et sera à jamais
ma grande sœur

je voudrais pleurer
de joie et de soulagement cette fois
ce... ça va, je vais y arriver
avec le temps j'avais appris
tu penseras à me donner un truc pour dormir ?
ou juste à moi tout simplement
je pose un baiser sur la joue
avant de me ré-habiller puis de partir
le cœur un peu plus léger.

[Fin du RP, Merciii ♥]

Revenir en haut Aller en bas
Alec Z. Dmitriev
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sécher les cours

Message par : Alec Z. Dmitriev, Mar 6 Nov 2018 - 7:40




Bien plus qu'un moment de solitude...
ft (Alec Z. Dmitriev/Enzo Maxwell Aiken) & Elhiya Ellis


Je suis supposément aller au cours de mon cousin par alliance, Artemis Lhow, je suis sensé l’affronter afin de voir si je suis capable de rester dans la même pièce que lui sans avoir des envies d’envoyer tout valser ou brûler. Rien que de penser à lui, j’avais cette envie de lui tenir tête, de lui sourire au nez d’une façon des plus arrogantes. Je n’ai même pas envie d’utiliser l’expression neutre avec lui. J’aurais même été capable de le tutoyer devant tout le monde, sans penser à ce qu’auraient dit mes camarades.
 
« Je me demande si... »

Au lieu de ça, je passe la porte de l’infirmerie dans l’espoir d’y trouver une amie qui vient tout juste d’y obtenir son poste depuis qu’elle a quittée Poudlard en tant qu’élève. Du regard, je cherche cette chevelure qui faisait chavirer mes sens, cette luxure enivrante qui correspond principalement à mes attentes en ce moment. Et qu’importe si je suis plus jeune qu’elle, devrais – je dire « Et alors ? ». Alors, tout en soupirant pour chasser mes réflexions hors de ma « bulle », de ma tête, j’en profite pour m’assoir sur l’un des lits vides. Et ce qui attire mon attention, c’est que la pièce est absolument vide.

« Elhiya… T’es là ? »


Dis – je d’une voix un peu curieuse avant de m’allonger volontairement sur le lit, pensant qu’aujourd’hui, je me divertirais d’une façon beaucoup plus attrayante que d’être en cours à m’ennuyer royalement.
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ (passe ta baguette sur l'image)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Sécher les cours

Message par : Elhiya Ellis, Mar 6 Nov 2018 - 16:59



A nos yeux


Pv Enzo
Mon LA accordé
Avec son LA
LA de Jace (sign)



Les journées passent et se ressemblent, elles se suivent, m’entrainent dans la même spirale soporifique. Des visites aléatoires de mon Holly pour illuminer mes journées, je n’attends même plus l’arrivée du week-end semblable aux semaines. Ses sourires à mes lèvres, en couleurs de quelques minutes volées, j’ai pris l’habitude de m’en contenter malgré les cris du cœur gourmand demandant plus. Avec le temps, j’ai tout simplement fait taire les caprices d’enfants pour me concentrer sur mes études, les recherches sur la mémoire et la connaissance des méthodes moldues. Aussi, une simple visite suffisait à dessiner des rayons de soleils dans les murs sombres du château. Alors je ne les attends pas, jamais, ne les espère pas, pas vraiment, même si quelque part, dans un coin de tête à chaque bruit de pas je lève le nez pensant à ces opales miroirs.

Mais aujourd’hui, perdue dans mes notes que je veux donner assez rapidement à Rikka, le couinement de la porte d’entrée m’échappe complétement, les claquements de talons sur le sol également. Spangle posé dans son panier, sur mon bureau saute soudainement au sol, se poste dans l’embrassure de ma porte de bureau et regarde dehors. Une ballade pour dégourdir les pattes, ou une pause pipi selon mes premières pensées. Sauf que sautillant, il revenait vers moi, prenant entre les crocs le bas de ma cape de sorcier me demandant de me lever. Surprise, un sourcil se hausse, je n’ai pas de patient et donc n’ai rien à surveiller normalement. Dans le doute, le raclement de chaise suit la course du furet d’un blanc immaculé, pour croiser le regard que trop connu d’un de mes Serpentard chéri allongé sur le lit.

– Ho.. Enzo ? Quelque chose ne va pas ?

Ma voix avait hésité un instant. Jamais je ne l’ai su malade, jamais il n’avait mis un pied ici, et l’inquiétude naturelle perle à mes lèvres tout naturellement. Je me penche pour donner une croquette à mon compagnon à quatre pattes pour le féliciter, et file glisser une main dans la plus proche du brun, la seconde sur son front. Réflexe primaire. Attention innée pour mes patients mais encore plus pour lui, pour ce qu’il avait été, pour ce qu’il a fait de moi, pour ce « nous » inexistant depuis tant d’années et pourtant aux contours d’existence si simple, si légère, si troublante, perturbante. Il n’est plus vraiment le même, pourtant, au fond de ses yeux, toujours cette même lueur, cette même ombre, cette même fragilité que j’ai toujours voulu protéger dans un caprice de petite fille qui n’en était plus une ..

Une pression légère et douce entre ses doigts, je force le sourire, forcement inquiète, me demandant ce qu’il fait là. La danse du pouce sur le haut de sa main me trahit d’autant plus, mais tant pis, je n’ai jamais triché jamais menti avec lui, alors même s’il a oublié des choses, moi non…

- Tu n’as pas l’air fiévreux, il se passe quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Alec Z. Dmitriev
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sécher les cours

Message par : Alec Z. Dmitriev, Dim 11 Nov 2018 - 18:12




L.A. mutuelle accordé.
Tw contenu sensible.
Âme sensible prohibés. (Au cas où, on ne sait jamais)
Bien plus qu'un moment de solitude...
ft (Alec Z. Dmitriev/Enzo Maxwell Aiken) & Elhiya Ellis


À défaut d’avoir perdu la mémoire et les souvenirs de l’ancienne personne que j’étais, en m’allongeant sur ce lit, j’espérais qu’aujourd’hui, j’allais pleinement me distraire, moi qui voulait penser à autre chose que de mettre le feu au bureau d’Artemis ou que sais – je aussi en ce qu’il le concerne. Et j’ai surtout plusieurs idées en tête qui n’attendent que le bon moment pour s’exprimer aussi. Alors, même si je me retrouve entre les douces mains de ma « belle Alice », je regarde la blonde m’ausculter avec cet air d’inquiétude qui me fascine malgré mon esprit rebelle.

« J’avais envie de te voir, tu m’en veux pas, j’espère ? »

Et sans lâcher cette main qui emprisonne la mienne, je me redresse sur le lit afin de me retrouver assis face à elle. Pendant un court instant, je laisse mon regard se mettre à briller davantage parce que je sais que j’ai une idée derrière la tête et bien plus qu’une envie de rester sage avec celle qui, autrefois, dans la cuisine, pouvait m’allumer que du regard.

« En fait, p’t’être bien que j’ai besoin de ton aide, finalement… J’crois que j’ai le palpitant qui s’affole quand j’suis près de toi… J’sais pas à quoi c’est dû, tu peux m’aider, dis ? »

À charge de revanche, je laisse mon être se consumer de lui – même, d’une douce chaleur enivrante. Puis, lentement, j’écarte ses mains pour pouvoir poser les miennes sur sa taille et lui suggérer l’idée qu’elle se rapproche de moi, alors que mon sourire taquin ne disparait pas.
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ (passe ta baguette sur l'image)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Sécher les cours

Message par : Elhiya Ellis, Hier à 8:37



A nos yeux


Pv Enzo
Mon LA accordé*Avec son LA
Avec son LA♫
Maybe TW

Me voir ? Juste ça ? Un battement de cœur s’était étranglé instantanément, le sourire perlait sur les lèvres et les mirettes se détournaient une seconde, une de trop pour ne pas trahir que de nous deux, j’étais celle qui avait le moins changé, le moins grandit, le moins… avancé. Il y’avait des années en plus, du temps seule, de heures dans les bouquins, des jours d’inquiétudes à me demander où il avait été, et en un mot, un regard c’était comme si rien, de tout ça, n’avait jamais existé. Un bout de langue humidifiait mes lèvres rapidement quand mes opales retombaient sur ses prunelles. Une pointe de morsure sur la chaire molle avant de trouver les mots, plus distant que la danse doucereuse de l’estomac.

[color:ee3c= green]– C’est mignon …

Alors quand bien même je lui en voulais encore pour plusieurs choses, actuellement, tout comme par le passé, ce n’était pas de remontrance que je ferai preuve. Je n’avais jamais su faire, ni avec lui, ni avec personne… et puis cette petite lueur imprimée dans le fond de ses iris, je la connaissais par cœur, du vu, déjà vu et revu. Un reflet espiègle à ces instants où entre ses mains, je l’avais laissé se jouer de moi, ficelles de petite marionnette offerte sur un plateau pendant le jeune âge, un temps qui n’existait plus que dans les souvenirs et la chaleur de ses doigts entre les miens... Les règles d’un jeu sans régle qui me convenait et qui soufflait son parfum encore enivrant malgré tout… Je sentais mes lèvres s’étirer un peu plus, malicieusement, lui offrant une mimique innocente à incliner la tête sur le coté.

– Ho oui ? Il s’affole donc encore ce petit ? c’est bien pire que la fièvre ce genre de chose… pas de remède d’un coup de baguette magique il me semble… par contre…

Les lapis-lazuli plantées dans joyaux de verdure je le laissais reprendre son ancien role, celui capable, avant, de me perturber, de me donner envie de laisser s’amuser à sa guise de tout ce que j’étais, de poser sur ma tête une tiare d’ombre de ses silences, alors, que je n’étais plus celle-ci. Je me laisse me rapprocher, suffisamment pour que mon souffle chaud caresse ses lèvres sans rien offrir de plus que quelques mots.

– Je crains me rappeler que je n’ai jamais voulu que cela ne ralentisse, mais j’veux bien t’aider après tout… laisse-moi donc voir où il en est.

Sans me défaire de la ligne amusée de mes lèvres, la main droite tirait doucement sur la cravate verte et argente, montant lentement autour pour y glisser l’index dans le nœud et la dénouer lentement pour en libérer les premiers boutons de chemise d’un blanc immaculé qui ne lui allait pas
Revenir en haut Aller en bas
Alec Z. Dmitriev
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sécher les cours

Message par : Alec Z. Dmitriev, Hier à 23:13




L.A. mutuelle accordé.
Tw contenu sensible.
Âme sensible prohibés. (Au cas où, on ne sait jamais)
Bien plus qu'un moment de solitude...
ft (Alec Z. Dmitriev/Enzo Maxwell Aiken) & Elhiya Ellis


Et pendant que tu t’émerveilles à m’écouter parler, je te regarde calmement tout en glissant mes doigts dans tes cheveux. Cette douceur et cette délicatesse ne me ressemblait pas, c’était pas dans mes habitudes d’agir ainsi, mais seules les personnes qui arrivent à capturer mon attention peu-vent facilement se vanter de se faire choyer et chouchouter par ma modeste personne aussi. Je ne me jette pas particulièrement des fleurs, mais je sais que je vaux et c’est le principal, pas vrai ? Ceci dit, c’est le « c’est mignon » tout droit sortit de ta bouche qui m’arrachait un léger rire. Serais – tu du genre nerveuse, Elhiya, est-ce moi et mon attitude qui fait que tu te sens gênée avec moi ? Et rien que pour rassurer mes réflexions douteuses, je me raidis un peu lorsque je vois tes mains ve-nir se placer au niveau de mon cou, cette fois.

« Par contre … ?  »

J’avoue que pour cette blague douteuse, j’ai du me retenir de rire comme un imbécile alors que tu t’étais mises en tête de venir me retirer la cravate que j’m’avais mise cette fois ci. Et pour faire dans l’originalité, c’était pas mon uniforme que je portais sur le dos, mais juste un simple jean noir, une chemise blanc et cette cravate pour rappeler que je suis de cette maison. Cela dit, demain, je m’amuserais bien à traumatiser des premières années, il paraitrait que mon ancien « moi » l’avait déjà fait à une époque. Alors, peut – être que comme ça, je pourrais connaitre cette sensation après avoir mis en place l’une de mes énièmes bêtises à faire dans cette école.

« Je te laisse faire, après tout, de nous deux, c’est toi, l’infirmière, ma belle.  »

Te répondais – je avant de me mordre soudainement la lèvre jusqu’à déposer ma main sur ta taille de part et d’autre de ton corps. Sur le même instant, j’essayais de me retenir de pouvoir te coller à moi, rétrécir l’espace entre nous deux. Tout ça, par plus envie de l’avoir au plus près de moi, suis – je raisonnable, tu crois ?
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ (passe ta baguette sur l'image)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Sécher les cours

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4

 Sécher les cours

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.