AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -50%
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
Voir le deal
189.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie
Page 5 sur 6
Sécher les cours
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard

Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Elhiya Ellis, le  Mer 5 Déc 2018 - 18:47


A nos yeux


Pv Enzo
Mon LA accordé*Avec son LA
Maybe TW

Les émeraudes plantées sur le briquet sans comprendre pinçaient mon cœur, retournaient l’estomac, me faisaient mordre la lèvre et soupirer lourdement. Il n’était plus celui d’avant, juste celui de maintenant, et ne pouvait se rappeler ce qu’il m’avait laissé de lui, ce qu’il m’avait confié. Et la douleur étouffait l’être quelques instants silencieusement. Avancer…. C’était ce qu’il fallait faire. Il n’était plus ce lui. Et pourtant… pourtant du bout des doigts, des souffles heurtés, avec moi, il était toujours le même… celui qui se jouait de moi, même maintenant… On avait grandi et pourtant, c’était toujours les même jeux d’enfants… Les même faiblesses, les mêmes ficelles tirées, les même battements ratés au passage d’une caresse humide dans le coup, de la chaleur de sa main sur ma cuisse…. La chaleur aux joues je me laissais faire, docile poupée… comme avant…. Une nouvelle canine enfoncée dans la chair meuble de ma bouche en glissant sur les draps de coton. Une pluie de frisson au tracés de petits baisers à mon ventre… délices et prémices d’étourdissement des sens… un simple « Je…. » se perdait dans un murmure timide.

Je quoi ? Je ne savais plus… Triste réalité, ou délectable vérité, son emprise n’avait pas bougé, pas changé, toujours gravée malgré le temps écoulé… A une seule différence…. Les règles du jeu n’étaient plus composées pour un seul joueur mais deux… Penchant la tête pour capturé son regard, un sourire malicieux teintait mes lèvres, alors qu’une main abandonnait la sienne pour se glisser dans sa nuque et le faire remonter à moi. A la manipulation de mon être, il y’avait des limites désormais. Il n’était pas le seul pouvoir composer de pulsions capricieuses…. Les azurs se plantaient avec avidités dans ses opales, emprisonnant avec gourmandise les retrouvailles de ce qu’il était avant, ce qu’il était toujours, ce qu’il était encore. Bien qu’à bien y pensé, plus jeune, les baisers échangés avaient toujours été amplis d’une douceur étonnante, bien loin de ce vol de lèvres, cette perte embrasant les envies, les sens, et l’être.

Si les contours du monde se faisaient flous en sa présence, ils se fanaient dans l’échange empressé de l’instant. Le sort minimisé me sortait de la tête, les doigts se faufilaient sous sa chemise, l’amenant plus à moi, se serrant contre moi, nourrit du désir de sentir son cœur battre, l’entendre s’enrailler ou s’affoler un peu, savoir que la donne était la même désormais…
Invité
Anonymous
Invité

Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Invité, le  Dim 9 Déc 2018 - 9:12



L.A. mutuelle accordé.
Tw contenu sensible.
Âme sensible prohibés.
Bien plus qu'un moment de solitude...
ft (Alec Z. Dmitriev/Enzo Maxwell Aiken) & Elhiya Ellis


Ce sourire insolent, arrogant qui se dresse sur mes lèvres, je te toise du regard comme un prédateur envers sa proie. Je joue avec toi pour me mettre en appétit, pour teaser mes sens alors que je suis prêt à parier que tu fais la belle, uniquement pour leurrer ton esprit. Tu n’es qu’un trompe – l’œil dont je suis le seul à pouvoir voir au travers. Et ces ombres dangereuses se dessine dans mon regard, lorsque mes lèvres, Ténébreusement tentatrices, viennent corrompre les tiennes avec une douceur miraculée. Et sur mon visage se dessine doucement une expression carnassière, prédateur, tentateur jusqu’au plus profond de mon âme, je glisse mes doigts le long de ton corps, faisant sauter un à un, chaque bouton de ton uniforme. Marquant ta peau de mes baisers tout comme de mes dents en te mordillant à divers endroits. Je m’amuse comme un enfant avec son nouveau, comme un adulte avec sa poupée marionnettisée aussi. Je suis imperturbable, je suis instoppable, aujourd’hui.

– « … …Tu ?… »

Ignores – tu que je suis une personne dangereuse ? Pour moi comme pour les autres, je suis sans limite, je suis au-delà des règles que l’on tente de m’imposer. Je suis une bombe à retardement, une flamme sur la térébenthine que je suis, et tout explose autour de moi. J’imploserais de l’intérieur, ne laissant aucuns survivants autour de moi aussi. Combien de fois t’ai – je détruite, démolie, puisque ce genre de détails, je peux le lire dans ton regard. Je l’ai vu en te regardant fixer ce briquet qui appartient à mon passé. Et à ta façon de te mouvoir sous mes doigts, je réalise aussi que l’ancien moi t’utilisais comme Cobaye, mais le moi d’aujourd’hui, sais – tu qu’il est milles fois pire que l’ancien. Tu réveilles en moi, mes instincts de Leader. Et sur l’autel de mes Obscures Pulsions, je laisse mon essence même, ce qui me fait vivre, apparaitre au grand jour. Mes pupilles te dévore du regard, mes lèvres le font avec une oppressante envie. Ainsi, mes hanches se collent aux tiennes, remontant tes cuisses d’un geste habile de mes mains, je laisse le soin aux tiennes de se nouer derrière moi. Puis, tout sereinement, je presse mon bassin au tien alors que je reviens mordre ta lèvre inférieure avec une délicieuse envie de te faire perdre la tête. Cruellement, je susurre même à l’orée de celles – ci :

– « Tu as perdu ta langue, Princesse ? … Peut – être, devrais – je aller la chercher, moi – même. »

Un coup de langue sur tes lèvres avant que je ne vienne les effleurer des miennes. Une véritable agression de ma part puisque peu de temps après, je laisse celles – ci se coller aux tiennes pour les laisser chorégraphier un ballet des plus chaleureusement sensuelles parmi nos palais. S’il y a une chose dont je suis sûr, c’est que je suis le maître de ma propre Destruction, de ma propre Ascension aussi. Et même si tu es ma muse, je ne laisse personne causer ma perte, quoi qu’il puisse m’en couter aussi. C’est pour cette raison que je te laisse croire que tu as le contrôle de la situation, alors que je te maintiens en haleine depuis le début. Que je joue avec toi depuis l’instant de ce moment partagé dans cette cuisine, ayant aucun souvenirs des précédentes rencontres parmi le passé aussi. Et moi qui aime le danger, trop pour y résister, je m’embrase dés que j’embrasse ton cou avidement, avec envie alors que j’entame un mouvement léger du bassin contre le tien. Et dans la finalité des choses, je me rends compte aussi que je veux te savoir en vie, profiter de toi plusieurs fois par nuit, par jours… Dans ma vie et qui sait, peut – être pour un « toujours » aussi. Serait – ce là, ma nouvelle lubie ? Je l’ignore aussi. Et même si je persiste à croire que c’est passager, que ce n’est qu’une fantaisie, je fais de toi un rêve idéaliste, un fantasmagiquement surréaliste aussi. Et face à moi, j’ai tout ce qu’il me faut pour t’assouvir, tout ce qu’il me faut pour que tu ne ressentes plus le besoin de te cacher derrière ce masque de Princesse qui n’a peur de rien. Et je peux me rendre compte aisément que tu souffres, ton regard brûle d’un feu différent du mien. Je suis le fruit défendu de l’Ange que tu incarnes. Le fantôme d’un passé qui ne me correspond plus non plus, n’est – ce pas.

– « T’as encore l’occasion de me fuir… Tu sais. »

Un instant passe et à la menace de mes dents sur la peau de son cou, laisse transparaitre des promesses d’un temps oublié, murmurés par ma langue sur ton épiderme brûlant. Un autre encore, et je viens prendre en otage tes poignets pour les glisser au-dessus de ta tête à l’aide de mes deux mains. Tout ce que je sais, désormais, c’est que je ne suis plus l’enfant que tu as connue, que j’ai changé à cause d’un sort « Oublié », que j’ai évolué et que je me suis métamorphosé aussi.

– « Quoi qu’il soit déjà trop tard pour ça, n’est-ce pas ? »

Bien sûr que je respire le danger, cette violence gratuite que d’autres n’ont pas le courage de laisser transparaître. Et dans le dédale des couloirs de mon labyrinthe de vie, je me rends compte que plus j’avance au fil des jours, plus je trouve ma voie et quel est l’objectif à atteindre, voir à suivre aussi. Mon regard s’égare encore le long de ton visage, redessinant les contours habilement avant que je ne donne volontairement un coup de reins plus direct pour te maintenir en haleine alors que je laisse tes mains s’aventurer sur mon dos à ta guise lorsque je relâche l’emprise que j’avais sur tes poignets. Mon cœur battant à une vitesse anormalement normal y est pour beaucoup aussi. Là où d’autres ne penserait qu’avec leurs entrejambes, moi, je réfléchis avec ma tête et chaque chose est pris en compte, même dans ce genre de passage à l’acte aussi. Mon souffle ricoche contre ta peau, alors que je continue de me mouvoir soigneusement contre toi, espérant te faire perdre tout contrôle, ton contrôle si soigner, si bien maintenu jusqu’à maintenant. Et dans le silence de la pièce, je peux imaginer que ta respiration s’accélère et que ton corps s’embrase avec de tels avances pour de simples caresses, de simples préliminaires définis à l’avance.
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ (passe ta baguette sur l'image)
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Elhiya Ellis, le  Dim 9 Déc 2018 - 23:39


A nos yeux


Pv Enzo
Mon LA accordé*Avec son LA
Maybe TW


Je ne savais pas, ne savais plus,
Là où je jouais, là où je guidais,
Si j'etais poupée à ficelles ou celle qui les tirait.
Un peu des deux, un peu de tout,
Un peu de moi avant lui, un peu de moi Après lui,
Un tout aux parfums d'enfance et aux effluves d'adolescence.
Composition à l'orée de la raison qui ne donnait qu'une impression:
Qui était passé ange avec le temps?
Personne
De toute évidence.

Un souffle perdu s'extirpait à sa question. Trahison de l'être, ses sens, du Nous jamais existant, du lui et moi aux contours indistincts, de rive de bord de mer à l'écho de la mer se fracassant contrela pierre. Alors l'interrogation en suspens restait là où elle se devait être : au coin des lèvres silencieuses, mordue de la canine frissonnant de se composer marionnette. Si je le laissais maître de ses caprices ce n'était que de mon plein gré et non de l'aisance avec laquelle il pouvait  me jouer de moi. Enfin.. il me semblait...

J'ignorais ce qu'il en était vraiment,
D'appel d'instants volés ou de mémoire ravivée,
Qu'importait les tréfonds de la réalité.
Simple continuité de ce qui avait été,
Dessinant rien de plus ou de moins,
Que la petite couronne déposée au creux de tes mains
Des années auparavant.
Finalité ou commencement
Détail insignifiant noyé dans la perte de ta question


Si de Princesse j'avais été, ce n'était que dans la chorégraphie de l'étreinte se mouvant sur les draps de coton, ou dans la danse du palpitant s'animent sous la poitrine sous l'orchestration de nos souffles précipités de ton appel emplit d'empressement. Pas de demie mesure sur le tempo violent de la capture de mes baisers, j'en oubliais presque la tendresse croisée deux ou trois fois dans ton regard lors de ce passé que tu avais occulté. Les doigts, les mains, le corps suivait, réceptif, réactif, brulant de te redécouvrir, moins distant, plus présent, plus menteur, plus apte à souffler des mots doucereux illusoires là où le silence parlait pour toi...

Une proposition glissée m'arrachait la surprise de l'interruption. La langue claquait bruyament, reprobatrice, le sourcil froncé, la moue capricieuse à l'essence de ses baisers qui me fuyait pour tracer la brûlure humide de son passage à la cicatrice fragile. De nouveaux frissons s'electrisant, l'épidémie se tendait, le souffle s'enraillait de hurlant des suppliques silencieuses sacrifiée au portail des délices.

Et pendant qu'il s'amusait,
Une nouvelle morsure à ma lèvre guidait le reste,
L'être fremissait, l'appelait, s'abreuvant de chimères et de présent.
Un murmure s'abandonnait quand les dernières résistances abdiquaient.

-Trop tard sûrement..

Non.. carrément...

Mes lèvres s'humidifiaient instinctivement, une cambrure légère répondait en écho à la suite de ses tentatives et le ramenant à moi, je me perdais dans les souvenirs encore vivant d'une nuit en bordure de plage..
Invité
Anonymous
Invité

Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Invité, le  Mer 12 Déc 2018 - 17:47



L.A. mutuelle accordé.
Tw contenu sensible.
Âme sensible prohibés.
Bien plus qu'un moment de solitude...
ft  Enzo Maxwell Aiken & Elhiya Ellis


À l’écoute de tes mots, mon sourire s’agrandit malicieusement à l’aide d’un mélange subtile d’indulgence et d’une pointe d’arrogance qui, là, on ne peut que bien me reconnaitre. Bien sûr que j’ai raison de croire que mes conclusions sur ta personne s’avèrent être véridiques. Évidemment que le jeu n’est pas fini, d’ailleurs, il ne fait que commencer. Comment se pourrait – il, de toute manière puisqu’il ne pourra jamais cesser entre toi et moi. On se cherche continuellement, parce qu’entre nous, il y a cette alchimie que je ne m’explique pas. Ensuite, rien que par la proximité de nos corps enlacés, je laisse nos indécentes envie de luxure, provoquer en nous, une explosion de chaleur, une fournaise plus puissante et imposante que la température de la pièce que je ne l’avais ressenti jusqu’à maintenant. Soudainement, comme je ne peux plus me contenter d’être un « enfant » sage, je nous défleurie de nos moindres vêtements pour paraitre plus à l’aise, l’un devant l’autre. L’impatience me titille les nerfs, harcelant mon esprit et malgré la pression que nous amène la situation, je maintiens un contrôle sur mes envies d’une poigne de fer. Ainsi, je soupire longuement pour expulser la moindre « anxiété » naissante hors de mon corps, discrètement, pour que tu ne remarques rien aussi. Étrangement, dans un murmure presqu’inaudible, je me mets à jurer dans une langue qui me parait étrangère sur le coups. Celle qui fait rouler les « R » sur ma langue, dans mon palais. Celle qui sonne d’une voix plus rauque à l’écoute, plus froide puisqu’elle n’est pas « Anglaise ». Et malgré ça, c’est dans un souffle brûlant que je reviens capturer tes lèvres, laissant mes mains capturer chaque parcelles de ta peau comme un océan qui essayerait d’engloutir un bateau. Pendant ce temps, mes doigts se faufilent encore sur ta nuque, te forçant presque à pencher la tête vers l’arrière, alors que je malmène encore la peau de ton cou, mordant ta « cicatrice » à plusieurs reprises avec gourmandise. Au final, on pourrait presque dire que je ne te laisse aucun instant de répit. Et d’un geste habile bien qu’un peu direct, je m’aventure près de ton bassin du mien. Laissant quelques vagues du mien, ensorcelé le tien, dans un balai des plus expressifs. Je suis ce que compose un ouragan. Une tempête d’air, de douceur et d’une violence qui mets tout sur son chemin, sans dessus-dessous. Après tout, n’est-ce pas là, l’essence même de mon existence. Ne rien faire comme tout le monde, me montrer différent par rapport aux autres élèves de cette école, après tout… ?
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ (passe ta baguette sur l'image)
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Elhiya Ellis, le  Mar 18 Déc 2018 - 21:59


A nos yeux


Pv Enzo
Mon LA accordé*Avec son LA
I guess TW

Sous le regard d un millier d'étoiles, mon regard avait croisé le sien une première fois dans une ruelle mal éclairée au scintillement de ses jades glaciales. Le souvenir me revenait, limpides, brillant encore alors que sous ses doigts, je soufflais docile. Étrange amalgame qui s'envolait dans un bruissement de coton trop près de l'ouïe. Pourtant, une nuance de vert capturée sous une mèche d'or rappellait ce que j'y avais vu une fois, quand nous étions plus jeunes. Il n'y en avait plus aucune trace..  alors pourquoi dans l'orchestration de l'embrasement du chant du palpitant je suivais naturellement?

A la porte fermée qui offrait une certaine sécurité ou juste au rappel du regard de la lune blafarde sur un récit rocheux, je ne savais ce qui couchait à l'encre de l'instant des notes plus colorées sur la partition des murs de l'infirmerie. C'était un peu de passé, un peu de présent, beaucoup de l'instant volé et ce je ne savais quoi découpé du temps d'un briquet, d'une citrouille et d'une disparition qui faisait le tout... 'Fin il me semblait...  Je n'avais jamais vraiment su, jouant les poupées sans que ça ne me déplaise, à l'occasion déposée au bord d'un cil d'ébene. Simple caprices de gosses, les siens, ou les miens. Là aussi, je ne savais pas trop.

Une symphonie de souffles en simple raison s'occupait de se laisser porter par la danse improvisé. Du premier pas sur le plancher au dernier brulant la scène avant de l abandonner, le même souffle désordonné, les mèches d'or victimes d'être au premier rang.... Un arôme sucré coincé sur la lèvre me la d'aider humidifier du bout de la langue avant de reprendre contenance et convenance m'habillant d'un sourire espiègle pour parfaire le tout.

-Effectivement ... ça a tendance à s'affoler..

Plus très sure de ce qu'il avait invoqué comme maux, il me semblait qu'aux pommettes pigmentees de rose, ce devait être quelque chose du genre. Et quand bien même, devant prononcer un diagnostic, pourquoi pas celui-ci

-A surveiller.. sait-on jamais.. mais pour l'heure..

Glissant de mon autel de coton éphémère je récupérais baguette, blouse et accessoirement ses biens à lui envoyer dessus.

-Manquerait plus que tu chopes un rhume... obligée te de couver après..

Un clin d'oeil malicieux se frayait un chemin quand la cravate coincée entre mes doigts était tendue a son  propriétaire
Invité
Anonymous
Invité

Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Invité, le  Sam 22 Déc 2018 - 10:13



L.A. mutuelle accordé.
Tw contenu sensible.
Âme sensible prohibés.
Bien plus qu'un moment de solitude...
ft  Enzo Maxwell Aiken & Elhiya Ellis


À l’aurée de mes songes, virevoltent mes émotions. D’une douceur verdoyante, mon regard s’ensorcelle de lui – même. Un éclat lumineux les traverse en contemplant ta maladresse. Mon corps s’éloigne au fur et à mesure que tes mots me poignarde. Tes maux t’emprisonne à nouveau, tandis qu’ils me désarçonne. Est-il si évident que je me décramponne ? Plus ton discours s’éparpille à remplir la pièce, plus mon corps s’enchaine dans cette « frayeur » que je ne connaissais pas encore jusqu’à aujourd’hui. Je m’éloigne de quelques pas sans prononcer la moindre parole. Cherchant, ainsi, du regard, mon sous – vêtement pour l’enfiler et faire de même, avec mon pantalon. Mes chaussures, tout ça, le reste quoi, file dans le contenu de mon sac, posé là dans un coin de la pièce. Même si au début, je récupère mes affaires grâce à toi, mon subconscient me dit que je devrais te remercier pour ça, mais rien. Je ne fais rien à part écouter ce que tu as à me dire avant que mon regard ne se porte sur la cravate.

- « Garde – là, c’est cadeau, j’en ai plein d’autres dans mes affaires. »

Un seul mouvement de mes lèvres pour montrer que je souris d’un geste purement mécanique, purement faux même s’il peut paraitre vrai. Un clin d’œil de ma part, le dernier peut – être, avant que je ne tourne sur mes talons et fixe mon bassin d’un air frustré. Je peste intérieurement avant de me contenter d’avancer en direction de la sortie. Arrivé à hauteur de celle – ci, je me tourne sur le côté, me fichant aussi royalement de ce qu’on pouvait bien penser de moi, à cet instant précis.

- « T’auras plus besoin de veiller sur moi à l’avenir, j’suis un grand garçon, tu sais. Merci Elhiya. »

Et sur ces moindres mots, je pose l’une de mes mains sur la poignée, prêt à l’actionner, prêt aussi à sortir. Même si pendant un court instant, une seule chose fait que je me paralyse à ce niveau-là. L’angoisse de perdre le « contrôle » sur ce qui tourne autour de moi. Ça ne me plait pas d’être en position de faiblesse et je me retiens intérieurement d’hurler parce que ce n’est pas moi. Je me sens si déstabiliser que je n’ai qu’une envie, prendre l’air, m’éloigner avant que je ne décide d’imploser… Mais pourquoi je n’arrive pas à bouger mes doigts sur cette poignée, pourquoi je n’arrive tout simplement à ouvrir cette maudite porte, cette fois.
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ (passe ta baguette sur l'image)
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Elhiya Ellis, le  Lun 31 Déc 2018 - 20:46



A nos yeux


Pv Enzo
Mon LA accordé*Avec son LA

Le regard glisse de ta cravate à tes émeraudes, le sourire aux lèvres à te voir boudeur, toi, mon petit Prince du Passé, toi manipulateur de mes caprices, toi qui simplement continuait à me rendre joueuse là où ça ne devait pas. Mignon, ou touchant, je ne sais dire ce qui tord mon rictus en un trait bien plus doux. Sûrement cette lueur, encore, présente dans tes prunelles qui vibre autant que lors de cette première rencontre,  de cette première soirée,  de ces premiers reflets... c'était "ca", un simple détail, une simple ombre dans tes perles de jade, une simple fracture de faiblesse dans ton assurance orgueilleuse, qui m'avait touchée les premières heures. Et la voilà, là où je ne pensais jamais la revoir, habillant mes Lapis de cette même envie de te prendre dans les bras et te dire que ça ira.

Mais je ne fais rien.
Je ne dis rien.
Je tortille ta cravate entre mes doigts
Et pare mes joues d'un rehaussement attendrit.
T'es vexé,
Et moi, je te regarde faire.
Petite victoire personnelle qui n'en est pas une.

L'hésitation à tes doigts me fait incliner la tête, poser la cravate sur les draps désordonnés et marquer lentement le pas sur le carrelage. Il y'avait un sort sur cette porte. Faible certes, mais possiblement encore effectif. Rien d'insurmontable pour le contrer. Pourtant tu restes là, bien conscient que ce n'est pas la magie qui te retient ici... au final tu n'as pas changé, ce sont sûrement toujours les mêmes craintes qui te poursuivent. J'ai, pendant un moment, redouté ta réaction si tu ne pouvais obtenir ce que tu voulais. Les enfants gâtés tapent du pied au sol, mais toi, petit Prince, tu te figes et tu ne sais quoi faire... alors comment veux tu que j'accéde à ta requête?

- Ho Oui?

D'un pas de plus, les bras t'étreignent avec douceur, la tête se niche sur le côté pour déposer à ta joue un léger baiser sucré. Le reste n'est que murmure. Celui du coeur qui caresse avec tendresse ta fébrile incompréhension, celui des mots s'élevant à ta discression seule.

- Je serai là quand même de toute façon..

En fait, même moi j'avais oublié, je crois... ce qu'il y'avait dans les mouvements de ficelle entre marionnette et marionnetiste. Mais je crois que ça me revient à te voir, te sentir aussi perdu.. c'était comme dans cette ruelle... derrière la suffisance, le mépris et l'arrogance, c'était bien le filet des angoisses cachées qui avait éveillé la nécessité de garder un oeil sur toi. A tes yeux ce n'est sûrement pas compréhensible, pourtant c'est logique..  à mes yeux..
Invité
Anonymous
Invité

Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Invité, le  Mer 2 Jan 2019 - 13:12

Fin du rp pour ma part, merci Elhou amour / Départ d'Enzo



Welcome to the new black parade.
   
Je serre si fort, cette poignée, entre mes mes doigts. Je peux sentir cette pression que j’exerce sur la poignée et celle qui s’écoule dans mes veines aussi. Je commence à avoir mal à la tête de vouloir sortir et d’être paralysé au point de ne pas savoir bouger. Stupéfixer par mes sentiments, je n’arrive même pas à supporter qu’elle se colle à moi de cette façon. Ma tête voudrait l’en dégager, mon corps voudrait l’enlacer et qu’en à mon cœur… Il n’en n’est rien, puisqu’il n’y a jamais rien eu, de toute façon. Petit Prince n’est pas content, il grogne dans sa tête sans qu’elle puisse le voir. Pourtant, ses battements sonnent en écho, si fort qu’il parait presque difficile de faire le moindre mouvement. La seule chose qu’il s’autorise à faire est de mordre sa lèvre inférieure jusqu’à se blesser, lui – même. Et puis, doucement, ma langue se délit, mes lèvres s’entrouvre et la sentence, aussi dure soit – elle, tombe aussi.

- « Ne me touche pas ! »

Froid. Glacial. Amer. C’est tout ce qui me vient en tête et tout ce que je ressens en ce moment. Je ne prends même pas la peine de lui tourner le dos pour lui tenir face. Je fixe la porte, pousse la poignée qui refuse de s’ouvrir à cause de son sortilège. Ainsi, je prends ma baguette que j’avais glissé dans son support attaché à mon jeans avant de pointer la poignée pour en marmonner le sort des plus basiques afin de l’ouvrir. Vexé, oui, c’est le mot pour dire à quel point j’ai envie de partir d’ici.

- « Inutile de me proposer ton aide, je n’en veux pas. »

Et ça cogne dans mon torse aussi fort que mes mots qui s’écoulent dans l’air. Je ne prends même plus la peine de m’excuser que je laisse mes pieds me faire sortir de cet endroit. Sur ces délicates et sombres pensées, je m'éloigne de l'infirmerie, même si je me dis que je n'ai qu’une envie, c’est de me barrer le plus loin possible d’elle, pour le moment, je n’ai plus envie de la voir, pas après ce qu’elle « m’a fait ».

(c) ROGERS. & Melody(Bazzart)
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Elhiya Ellis, le  Mer 2 Jan 2019 - 16:19


A nos yeux


Pv Enzo
Mon LA accordé*Avec son LA
♫Again amour

Ne pas avoir le dessus, montrer que tu peux parfois être faible, que derrière l’arrogance reste toujours cette même fragilité entre-appercue avant que tu ne disparaisses, t’es juste insupportable. Pas besoin d’être restée des années à suivre certains de tes caprices pour le savoir, pas besoin d’heures, jours, mois d’observation pour l’avoir saisi. Il suffisait juste d’écouter les battements de ton cœur en train de râler, s’offusquer. Alors je me contente de te lâcher, de planter les opales dans tes émeraudes ternies par une tempête d’émotions qui se braque, de cache et aboie pour reprendre ses distances. Ho, si tu te rappelais de cette soirée, la toute première, tu saurais parfaitement qu’à mon sourire empli de douceur je te laisserai bougonner le temps qu’il faudrait… encore une fois… Et que de tes impulsivités de caractères j’ai toujours réussi à en retirer bien plus que la simple conclusion que tu traines un caractère de cochon.

La baguette glissée entre tes doigts, je ne bouge pas, te laisse fuir et bouder en mouflet vexé. Pas un mot pour te retenir, pas un geste supplémentaire, on ne fonctionnait pas comme ça, jamais… ni avant, ni maintenant… Surement car à ma liberté j’ai toujours estimé que la tienne a son importance, ou juste car avec le temps, j’ai fini par comprendre que l’attachement à ce briquet n’avait rien avoir avec la douceur de celui du lion brodé d’or que tu m’avais un soir collé entre les doigts ensanglanté. J’ai hésité pourtant pendant un moment, en te retrouvant, à me laisser perdre à tes jeux, nos jeux, ce lien si mal défini, cette facilité à te laisser mener la danse, alors qu’en fait, de marionnette il ne reste que les fils que j’ai bien voulu conserver.

La porte s’ouvre dans le courant d’être de ces paroles balancés à brule pourpoint de ta fierté froissée. Et moi, je trouve ça tout aussi touchant que ce transplanage d’escorte où tes doigts s’étaient raccrochés à ce qu’ils avaient pu. L’esquisse d’un sourire en coin en te regardant partir avant de rouler des yeux plus amusée qu’autre chose. Fuir dans une prison qui nous force à nous croiser à chaque repas n’était pas bien intelligent, insouciance combien mignonne que je t’envie d’avoir encore en ta possession. Le ventail poussé doucement après le mort du chant de tes pas, un peu d’ordre m’attend désormais.

[Fin du Rp – Merci Enzo amour ]
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Jackson Emerenziana, le  Sam 12 Jan 2019 - 11:56

PV Elhiya Ellis

La maladie est de nouveau la... Plus forte que jamais, c'est comme si elle avait décider de nous faire encore plus de mal en s'enfuyant le temps des fêtes... Ma mère est épuisée, elle ne peut pas faire un pas sans que quelqu'un soit à ses côtés... Plus personne n'est à la maison, Morgana est à Poudlard elle se ronge les pouces tout comme moi. Et mon père est soit à l'hôpital auprès de sa femme soit en train de téléphoner à je ne sais qui pour trouver le meilleur médecin au monde...

Mais aucun moldu ne pourra la soigner papa. Notre dernière chance se trouve dans mon monde, dans celui de la magie, laisse moi t'aider ! Peut-être que je trouverais quelqu'un d'assez gentil pour qu'il te vienne en aide... Ne pouvant malheureusement sortir de Poudlard, je décide d'aller voir l'infirmière de l'école, elle doit sûrement savoir ce que nous pouvons faire. Il y a sûrement un sortilège qui peut détruire cette maladie à jamais !

Non loin de l'infirmerie je ralentis le pas, peut-être que l'infirmière est occupée... Ou que des élèves sont en train de se reposer après avoir fait une chute ou avoir assisté à un cours de Miss De Lanxorre... Je me racle la gorge afin de montrer ma présence.

Excusez moi Miss Ellis. Je ne vous dérange pas ? J'ai quelque chose de très important à vous demander...
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Elhiya Ellis, le  Sam 12 Jan 2019 - 20:50

Le regard dans le vide, à scruter un détail invisible, les bruits dans les couloirs ne te parvenaient pas. L'esprit ailleurs, le document pour Theya sous les doigts, tu cherchais plus ou moins ce que tu avais pu oublier dans la liste de détails à travailler avec elle. Un bouquin de plus sur les rêves n'aurait pas vraiment aidé, mais il te semblait avoir oublié quelque chose d'important, comme une porte de secours, une sonnette d'alarme ou un truc du genre.. impossible à mettre le doigt dessus....

Un raclement de gorge perforait le silence de ton bureau. Les mirettes égarées se tournaient pour chercher à identifier la source du bruit avant de se heurter à un étudiant. Haussement de sourcil et papillonnelent de cils. Essayer de se remettre sa tête au cerveau et retrouver son nom.

-Bonjour Mister. Entre je t'en prie...

Perte du patronim. Tu ne l'avais vu qu'à des convocations générales et n'ayant aucun passif scolaire avec lui, son nom t'avais échappé... à la limite s'il se faisait mal régulièrement peut être aurais tu imprimer son prénom dans ta tête. Mais là... tant pis, t'esquissais un sourire poli, lui montrait la chaise face à toi pour l'inviter à prendre place.

- Chaise ou sofa au choix. Que se passe-t-il?

D'une rapide observation il semblait entier. Rien qui devait nécessiter de soin à première vu. Toujours le sourire aux lèvres tu attendais de connaître la raison de cette entrevue soudaine.
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Jackson Emerenziana, le  Dim 13 Jan 2019 - 21:02

Heureusement pour moi, l'infirmière est présente et le laisse entrer, m'avancant dans son bureau, je m'installe sur un sofa. On ne sait jamais, si la jeune femme ne me donne que des mauvaises nouvelles, je pourrais très bien faire un malaise... Enfin... Je sais pas... J'en ais jamais fait mais ça pourrait très bien être la première fois... Prenant une grande inspiration je me lance dans mes explications.

J'aimerais savoir s'il est possible de guérir un cancer à l'aide de la magie. Ma mère est atteinte d'un cancer généralisé, nous avions réussis à le vaincre avant les fêtes de Noël mais il est revenu.

Je scelle mes lèvres et ferme mes yeux, je retient mes larmes, je ne doit pas les laisser couler, je doit rester fort, pour ma maman...

Aucun médecin moldu ne peut la guérir, même les meilleurs. Existe-t-il un sortilège qui pourrait lui sauver la vie ? Dites moi que c'est possible...

Je vous en prie Miss Ellis... Redonnez moi espoir s'il vous plaît...
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Elhiya Ellis, le  Mar 15 Jan 2019 - 15:42

Une place sur le sofa, bien, tu préférais, c’était plus confortable et moins formel. Tu lui avais adressé un sourire léger en te levant pour prendre appuis sur le devant de ton bureau et lui faire face pour lui offrir l’attention surement nécessaire à une possible requête. Pas de biscuit, sans rendez-vous pris au préalable, tu ne pouvais garantir de réconfort de l’estomac, ni même une boisson chaude pour réchauffer le cœur. Du coup les deux mains appuyées sur le rebord, le postérieur au milieu, tu le regardais prendre une grande inspiration. Discours à venir possiblement compliqué pour le jeune serdaigle, tu tendais d’autant plus l’oreille.

Une question s’élevait, te faisant arquer les sourcils un instant, intégrant le plus rapidement possible les informations primordiales. Un cancer généralisé, que les moldus n’avaient pas réussi à traiter. Moue circonspecte sur le visage, le savoir moldu combiné à leur technologie n’avait pas à palir face à votre magie, tu le savais parfaitement, et quand bien même tu préférais t’attarder sur les douleurs de l’esprit causée par les douleurs physiques, tu avais forcément vu passer les dégâts des cancers même en médicomagie. Si l’avancée de celui-ci avait fait bien trop de dégats, il y avait peu de chance pour que la magie puisse tout résoudre sans passer par un traitement compliqué.

–Hum…

Le garcon se retenait, il semblait essayer de faire le fort, quoi de plus normal que de ne pas vouloir baisser les bras pour un proche. Tu soupirais doucement, doutant d’avoir une réponse positive à lui confier et appelais d’un coup de baguette un bouquin de médecine mêlé à tes grimoires, cherchant à raviver ta mémoire sur ce que tu avais pu lire dans une nuit d’insomnie.

– La magie ne fait pas tout, il ne faut pas croire, le corps à toujours ses limites… il ne fait pas oublier…. Si les médecins n’ont rien pu faire, dois-je conclure que la détection a été tardive ? et que les métastases se sont déjà étendues ?... Hum..

Petite pause, te doutant que le jeune homme ne saurait pas décrire les symptômes de sa mère, et mirettes qui quittait l’ouvrage, ne lui demandant pas s’il avait eu vent de la phase de propagation du de la maladie.

– Tu sais, la magie peut accélérer la repousse du foie, mais ce n’est que car le corps le fait de lui-même, la magie peut recoudre ou cautériser les choses, mais si les dégats sont bien trop important, ce ne serait que mettre encore plus à l’épreuve l’énergie de la patiente que de lui demander de subir un traitement magique qui ne ferait surement pas mieux qu’un traitement moldu. On ne peut malheureusement pas retirer les organes malades pour en greffer un autre tout neuf, il faut que la maladie soit éradiquée avant…

Tu aurais bien voulu lui fournir un peu d’espoir, mais si la magie permettait d’accélérer des processus de guérison, et n’offrait pas toujours une solution miracle pour les cas désespérés...

-Désolée
Dexter Duponty
Dexter Duponty
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Dexter Duponty, le  Dim 10 Mar 2019 - 21:59

PV Elhiya Ellis

Il était 9h du matin en cette matinée ensoleillée. Dexter arpentait discrètement les couloirs, tentant de ne pas être vu. Il avait décidé de sécher son premier cours de la journée. Etude des moldus. Non mais. Lui qui était fils de moldu, qui avait vécu comme un moldu pendant 11 ans, en savait sûrement plus que le professeur de cette matière. Il considérait que se rendre à ce cours était du temps gaspillé, temps précieux qu'il pouvait consacrer à d'autres savoirs. Lorsque viendrait le temps de l'examen, il n'aurait qu'à utiliser ses connaissances personnels pour obtenir la meilleure note. Qui plus est, il avait passé la nuit à consulter un livre emprunté à la bibliothèque sur les grands sorciers de l'histoire.

Car si sa connaissance moldu était très solide, celle concernant les sorciers et le monde magique l'était un peu moins. Bien que fréquentant ce monde depuis maintenant 4 ans, il avait un sacré train de retard par rapport à ses congénères. Il devait redoubler d'effort pour rattraper ces précieuses connaissances. C'est pour cela qu'il avançait lentement, les yeux plissés, à l'aguet du moindre bruit et surtout du moindre professeur qui pourrait le surprendre. Il ne souhaitait pas écoper d'une retenue. Arrivé en haut de l'escalier, il s'engouffra dans le couloir, en direction du lieu qu'il avait choisi. Il avait choisi un lieu où il pensait qu'on ne le trouverait pas : l'infirmerie.  Il l'avait choisie pour une double raison : elle était bien souvent vide et si jamais on l'attrapait, il pouvait simuler une maladie pour justifier sa présence. C'était l'endroit qui lui avait paru le plus discret et le plus sage.

Il ralentit le pas en arrivant près de sa destination. Jetant un dernier coup d'oeil autour de lui, il poussa lentement la porte de l'infirmerie, espérant ne pas faire de bruit. Ce fut le cas. Tout en restant sur ses gardes, il repoussa la porte jusqu'à la fermer et poussa un soupir de soulagement. Il était arrivé sain et sauf à destination, c'était déjà ça. Il tourna les talons et observa la pièce autour de lui. De chaque côté de la pièce se trouvait une grande rangée de lits blancs impeccablement faits. Ces lits étaient baignés par la lumière du soleil filtrant à travers les grandes fenêtres parcourant chaque mur. Certains lits étaient entourés de paravents, qui étaient ouverts.

C'est vers un des lits à paravent qu'il se dirigea d'un pas léger, essayant de faire le moins de bruit possible. Une fois arrivé au lit qu'il avait choisi, il posa son sac sur ce dernier et s'installa, tout en jetant un regard autour de lui. Certains qu'il n'avait pas été suivi et qu'il était seul, il s'allongea sur le lit, les pieds légèrement en hauteur, posés sur son sac. Il sortir sa baguette magique de sa poche et la pointa sur le paravent. D'un coup de baguette, le paravent se ferma autour du lit, lui permettant d'être caché si quelqu'un entrait dans la pièce. Cet acte pouvait paraître anodin à tout sorcier qui se respectait. Mais pour lui, qui avait passé une dizaine d'années à tout faire à la main (fermer ses volets, allumer ou éteindre la lumière etc.), pouvoir fermer le paravent d'un coup de baguette magique l'impressionnait toujours autant. C'était devenu son petit plaisir caché. Il s'installa confortablement, pris le livre posé à côté de lui et l'ouvrit là où il l'avait laissé la nuit dernière, poursuivant sa lecture.  
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Elhiya Ellis, le  Lun 11 Mar 2019 - 14:56

Pv Dexter
Mise en page qd sur pc
LA échangé

L'heure des cours avait l'avantage de ressemble à des heures de pause. Les mômes en classe ne pouvaient logiquement pas se casser la figure, se jeter des sorts à la tête, se faire exploser des potions au nez ou encore finir avec des métamorphoses loupées. Car, en principe, les enseignants devaient veiller au grain de leur côté. Seul bémol : les cours de vol où Lizzie ne pouvait pas forcément avoir l'oeil sur tout le monde. Le regard s'élevait machinalement vers le ciel pour vérifier les cabrioles de quelques élèves en cachant quelques-uns d'une volute de fumée de nicotine bien trop lointaine pour les atteindre.

Pas de brise violente capable d'en désarçonner un soudainement, Elhiya terminait sa cigarette, faisait disparaître le mégot d'un #evanesco et retournait, mains dans les poches vers son bureau. Quelques papiers attendaient de reprendre un peu d'ordre et l'enveloppe toujours scellée d'un serpentard ami trônait dans un tiroir sagement. Il lui avait dit que c'était elle qui déclencherait la mise en place de son scénario, et peu à l'aise avec l'idée, la blonde essayait de faire taire sa curiosité et conservait le parchemin bien à l'abri. Sous le calme environnant, elle se demandait si ce n'était pas le bon moment justement.

Les pas se hâtaient un peu plus, rythmés par le chant de la clochette rassurante du petit poilu à ses côtés. Pas vraiment de l'empressement, juste des souliers qui ne traînaient pas et l'infirmerie qui se découlait rapidement faisant froncer les sourcils : la luminosité qui filtrait par la porte d'entree semblait ternie, comme si quelqu'un avait fermé quelques volets.

Intriguée la jeune femme poussait la porte et se dirigeait vers la salle aux stores baissés, tombant sur un lit inoccupé à son départ. Circonspecte, elle haussait un sourcil.

- Je peux quelque chose pour toi?

Généralement c'était l'idée quand un étudiant venait s'affaler dans un de ces lits, sauf quelques-uns ayant troqué leur cravate serpentard contre l'uniforme de l'âge faussement adulte.

Spangle était parti voir l'inconnu, grimpant sur son lit pour le renifler rapidement. Sa maîtresse suivait, observant rapidement le jeune garçon de toute évidence en forme ou du moins.. en vie.

- Mal quelque part en pleine heure de cours?

Après tout , elle voulait bien lui laisser le bénéfice du doute, elle n'était pas là pour les houspiller s'ils fuyaient les salles de classe.
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Jackson Emerenziana, le  Mer 13 Mar 2019 - 14:30

Autorisation d'Elhiya pour poster
Pardon du retard !

Un livre vole jusqu'aux doigts de l'infirmière, la réponse à ma question s'y trouve-t-elle ? Aurait-je enfin l'espoir de voir ma mère guérie ? La voir plus qu'heureuse de voir ses enfants grandir ? Et voir peut-être même ses petits enfants naitre ? Plusieurs questions franchissent les lèvres de la jeune femme, elle déb*te des mots que les médecins utilisent souvent mais je sais pas ce que cela veut dire, je me sens perdu... Comment peut-elle m'aider si je ne peux point répondre à ses questions ? Je baisse la tête tout en la secouant de droit à gauche, je ne sais absolument rien...

Je sens les yeux de Miss Ellis se poser sur moi,plein d'espoir je répond à son regard rempli de tristesse. Elle m'explique comment le corps humain fonctionne et en quoi la magie peut l'aider, je ferme les yeux, je me dit que ce n'est qu'un rêve, qu'elle ne vas pas vraiment m'annoncer qu'il n'est pas possible de la soigner, de la guérir, de lui sauver la vie... Non... Rien... Rien ne le peut... Mes mains se ferment pour former des poings prêt à frapper quelqu'un, quelque chose...

Les larmes commencent à couler d'elle même, refusant de rester à leur place, la tristesse, la douleur, la peine et la colère m'envahissent. Me levant doucement, je renifle et remercie l'infirmière d'un signe de tête. Dès que la porte de son bureau se ferme, mes pieds se mettent à courir, m'amenant dans les couloirs de Poudlard.

Je bouscule certains élèves sur mon passage, ne m'excusant même pas, la douleur serre mon coeur, je ne souhaite que la paix, alors je cours encore et encore vers le parc, je m'éloigne de ce monde, je m'éloigne de ces gens. A bout de souffle, je m'arrête près d'un arbre, mes poings toujours serrés, je crie de douleur jusqu'à que plus aucun son ne franchis mes lèvres, je frappe le tronc jusqu'à que mes phalanges craquent, le sang s'écoule des plaies. Épuisé, je m'écroule à terre. Je ne sais combien d'heures je suis resté assis là, seul. Mais à un moment mes pieds m'ont menés jusqu'à mon dortoir où j'ai rejoint mon lit afin de fuir ce monde réel.
Fin du RP - Merci Elhiya !
Contenu sponsorisé

Sécher les cours - Page 5 Empty
Re: Sécher les cours
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 6

 Sécher les cours

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.