AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste
Page 2 sur 2
Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Aller à la page : Précédent  1, 2
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle

Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes - Page 2 Empty
Re: Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Ebenezer Lestrange, le  Mar 29 Aoû - 23:47

Service des blessures par créatures vivantes... Rien que le nom du domaine était une blague: y-avait-il vraiment besoin de préciser que les créatures étaient vivantes ? Il manquait peut-être d'imagination mais il ne voyait pas comment on pouvait être blessé par une bestiole morte sauf si on l'avalait de travers. Et si Ebenezer aimait bien les animaux dans la mesure où ces derniers ne lui jacassaient pas dans les oreilles des le matin, il n'était pas forcément fan des morsures/piqûres/griffures. Il trouvait cela très répétitif en réalité et aurait adoré écoper d'un autre service pour sa période de stage. Il n'avait pas trop râlé: il jouait à l'élève modèle pour pouvoir faire ce qu'il voulait plus tard.

A la dixième morsure de croup, le sorcier était rodé en guérison de plaies ouvertes. Il suffisait de quelques sorts, d'une potion pour la douleur et des conseils basiques sur l'hygiène pour lutter contre les infections. Tout ça à faire avec un semblant d'amabilité pour que le patient excuse plus facilement oubli, retard et erreur médicale. Rodé mais pas épanoui, il se foutait du sang partout, les patients râlaient et bougeaient et le médicomage qui le surveillait pour vérifier ses gestes était le monsieur le plus aimable du monde. Ebenezer avait à peine commencé sa journée qu'il avait envie de tout brûler. Il renvoya une vieille dame en lui faisant promettre d'arracher les canines à son molosse et eut droit à une pause café d'environ dix secondes : temps que mit le patient suivant à arriver.

Un jeune cette fois, un mec encore à Poudlard à tous les coups, genre dernière année. Il n'avait pas la tête désespérée de quelqu'un lancé dans les études supérieures ni d'un travailleur. Le veinard. Il était amoché et à moitié nu aussi. Ebenezer le toisa de haut en bas avant d'esquisser un petit rictus méprisant ce qui lui rapporta un regard noir de la part de son supérieur. Oups. Il fit signe au nouveau venu de s'installer sur la table de consultation et sortit le formulaire habituel.

- Alors il va me falloir votre nom, votre âge et une brève description de ce qu'il vous est... Regard appuyé sur le bras droit du type. ... arrivé.

Une fois qu'il eut rempli les papiers, Ebenezer sortit sa baguette. Il ne savait pas trop par où commencer. Il aurait bien coupé le bras mais c'était un peu trop radical comme mesure. Dommage, il aurait bien aimé donné un bras à toucher à Lizzie pour qu'elle devine ce que c'était. Non, il ne se moquait pas des handicapés, juste des Bennet (ce qui était certainement synonyme en fait). Mais là c'était pas Bennet, c'était... Il relut le nom sur le formulaire.

- C'est où que vous avez le plus mal ?

Comme ça il finirait par là.
Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes - Page 2 Empty
Re: Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Ulysse Daiklan, le  Mer 30 Aoû - 18:14



Ebenezer & Ulysse
LA Ebenezer

Bon pour la partie « ne pas se moquer » c’est déjà mort. Le mec qui arrive a clairement l’air de me mépriser. Il a l’air d’hyper mauvaise humeur, en plus j’suis sûr il va juste aggraver mon cas. Bon pas grave, j’ai l’habitude des gens comme ça, au pire s’il me lance une pique, je l’ignorerais.
Il veut que je m’assoie sur sa table mais je ne peux pas. Je lui fait non de la tête , les coupures sur ma jambe me font un peu trop mal pour ça. Je respire un grand coup avant de répondre à ce qui a l’air d’être mon médicomage.

- Ulysse Daiklan, 20ans. Je me suis fait attaquer par un Snargalouff qui a m’a accroché le bras et voulait pas me lâcher jusqu'à ce qu'on me tire de là.


J’évite de dire pourquoi je m’était approché de cette plante parce que clairement il se serais payé ma tête. Déjà tout la moitié de mon corps est en sang et il trouve pas moyen de faire autre chose que me poser des questions. Où j’ai le plus mal ? Sérieusement ?

- Bah tout là. ARGH P*TIN.


Ah j’suis vraiment c*n. Par réflexe j’ai tendu mon bras et ai passé ma main dessus. Alors ça ça marche quand on a une douleur musculaire mais autant vous dire que mes mains –tout sauf douces- qui racle ma peau mise totalement à vif… ca déchire. Au sens propre. Je me redresse et inspire grandement question d’oublier un peu ma douleur. D’ailleurs je me sent un peu faible. Ca se trouve la plante était empoisonné ? C’est pour ça qu’il ne me soigne pas de suite ! Il sait que je vais mourir, pas besoin de s’encombrer à soigner un mourrant ! Non non, je peux pas. J’inspire à nouveau, je ferais face à mon destin.

- Vous pouvez me dire la vérité docteur. Je vais mourir, n’est-ce pas ?


Je le regarde de plus sérieusement du monde. Je sais déjà quelle sera l’issue. Je n’ai pas besoin de me cacher. J’affronterais la mort avec dignité. J’aimerais juste qu’ils réalisent mon dernier souhait et me donne un buffet à volonté avant de mourir. Hors de question de s’en aller l’estomac vide. Quoi comment ça j’abuse? je vais mourire j’y ai bien le droit non?

- Ah et vous auriez pas un truc contre la douleure? On m’a dit de pas prendre de médicaments avant de venir au cas où.

Ebenezer Lestrange
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes - Page 2 Empty
Re: Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Ebenezer Lestrange, le  Mer 1 Nov - 22:28

Aah une attaque de Snargalouf, la belle affaire. Honnêtement, Ebenezer n'avait aucune idée de ce qu'était un Snargalouf alors il se contenta d'un sourire condescendant, l'air de dire que même un gamin s'en sortirait mieux face à un snarbidule qu'un monsieur Daiklan. Ça avait vingt ans pourtant et ça criait pour rien. Bon, le bras était certes dans un sale état mais quand même... A croire qu'en plus de sang, il y avait du poison...

- Ah oui, vous allez mourir en effet.

Il ne précisa pas le "mais pas aujourd'hui, certainement dans quelques décennies" de circonstance. Le médicomage chargeait de la supervision lui fila un coup de coude. Il fallait être gentil avec les patients. Mais Ebenezer s'en fichait, Ebenezer se demandait ce qu'était un snargalouf. Peut-être était-ce important pour la guérison du patient ? Ou peut-être pas. Son chef le regardait de travers, Daiklan pleurnichait sur la douleur. Il allait filer de la gnôle aux deux et comme ça il serait tranquille. Ou alors il les assommait voire même les assassinait. Puis il faisait passer ça pour un accident. Oui, ce serait beau.

En antidouleur, Ebenezer balança un Curo as Velnus. Première étape, check. Après, le bras... On désinfecte avec un Sterilis, on arrête l’hémorragie d'un Vulnera Sanentur répété trois fois. Pfff, ce n'était pas très exaltant. Puis c'était pas forcément suffisant vu l'état du bras. Et du reste du corps... QUe c'était compliqué tout ça. Il en avait plein les pattes. Puis voilà qu'un autre sorcier se ramenait avec un croup pendu au bras suivi d'un avec la marque d'un sabot sur la joue. Toujours plus de blessés, joie. Il allait faire comment lui, hein ? Il n'avait que dix doigts.

Deus ex machina, le maître, de sa voix tonitruante, déclara qu'il y avait trop de blessés pour qu'Ebenezer ne baye au corneille sur un type aussi esquinté. Qu'il aille se faire mordre par le croup puis qu'il s'occupe du visage abîmé. Lui, le médicomage professionnel, allait s'occuper du cas intéressant. Merci d'avoir participé, veuillez quitter la pièce en emportant les nouveaux arrivant. Ebenezer tourna les talons en soupirant.

Vu que j'ai beaucoup trop traîné, j'ai préféré l'abréger... Sorry
Fin du rp pour moi

Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes - Page 2 Empty
Re: Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Ulysse Daiklan, le  Dim 5 Nov - 23:06



Ebenezer & Ulysse


- Ah oui, vous allez mourir en effet.

La pierre tombe dans mon cœur. La sentence est irrévocable. Je le savais, les larmes montent mais je ravale ma salive. Je mets mon bras valide sur mon torse. Un regard sérieux, plongé dans ceux du médicomage antipathique.

- Je serais brave.

Après tout, c’est toujours ce qu’on m’a dit. Enfin ce qu’on dit de moi. Je crois que je le suis tellement que ça déprime parfois les gens. Une fois, j’ai entendu deux de mes professeurs parler entre eux de moi. L’un d’entre eux avait poussé un long soupire avant de lâcher un « Ulysse bah… Il est bien brave. »

Les sorts raisonnent dans la pièce, résorbant proprement mes blessures. Je mourrais, mais je mourrais beau. Il semble devoir aller s’occuper de quelqu’un d’autre. Je ne m’attarde pas, je le remercie et vais méditer sur ce qu’il vient de se passer à Poudlard. Arrivant dans mon dortoir, fatigué d’avoir perdu autant de sang, je m’allonge sur le lit. Le lendemain, j’étais toujours envie. Il n’était plus question que de quelques heures. Puis le surlendemain, j’étais encore vivant. Et le, sur surlendemain. Et ainsi de suite.

Je crois qu’on s’est payé ma tête.


Fin du RP. Merci Eb MDR
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes - Page 2 Empty
Re: Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Elhiya Ellis, le  Mer 11 Juil - 11:38

Pv Azphel – LA accordé à ce dernier

C’était des cahiers de cours moldus ainsi que les ouvrages de médecines moldus récupérés avec l’aide de Mered qu’une blondinette ayant abandonné son uniforme de Poudlard avait poussé les portes de Sainte Mangouste pour un rendez-vous qu’elle attendait impatiemment. Après une longue discussion avec ses parents concernant son avenir, mêlant explications, preuves et résumés de l’entretien avec l’infirmière de l’école, Elhiya avait obtenu le soutien de sa famille pour ses démarches à effectuer. Un hibou envoyé par sa mère pour vérifier qu’il était possible de convenir d’un entretien préalable avant de faire des inscription après l’obtention des Aspic avait amené la gamine devant le guichet de l’accueil.

Quelques explications succinctes l’avait mené quelques étages plus haut, à attendre devant une porte de bureau à laquelle elle avait frappé un peu fébrilement. Son entretient avec Amy s’était bien déroulé, principalement car la brunette l’avait déjà vu à l’œuvre et surtout avait une aura apaisante qui mettait en confiance. A aucun moment, la blondinette ne s’était sentie jugée ou observée, elle avait pu poser un tas de questions l’aiguillant vers cette rencontre. Elle savait quoi dire, mais pas nécessairement se vendre, mais par-dessus tout, elle avait besoin d’être rassurée sur un dernier point. Arnaud, l’élève de Serdaigle amputé d’une main, avait surtout  dévoilé la capacité magique nécessaire quand la situation devenait critique. Une réalité qui avait dérouté un peu la demoiselle, qui bien qu’étudiante, doutait de pouvoir être efficace à chaque occasion.

Le garçon avait aussi soulevé un détail sur lequel elle s’était penchée : les prothèses magiques. Si les médicomages devaient prescrire le matériel et préparer les mesures nécessaires, la petite n’avait pas trouvé les soins appropriés à apporter par la suite au moignon mis à contribution. Elle avait fouiné dans les ouvrages non sorciers, rassurant sa logique sur l’attention à porter à ce genre de matériel, mais du coup, se questionnait sur le mécanisme magique concernant les chairs et les muscles mis à contribution, la manière dont ils étaient liés, l’effort que le corps devait fournir… Tant de questions à glisser en plus d’une demande de stage à venir à un possible maitre de formation.

L’empressement dévorait les brides d’anxiété, le mirettes fixaient  la petite plaque avec le nom du médecin collé sur la porte, impatiente.
Personnage
Personnage
PNJ
Personnage
Matière optionnelle : Pas encore disponible


Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes - Page 2 Empty
Re: Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Personnage, le  Mer 18 Juil - 20:23

Edgar James Folley était ce qu'on pouvait appeler une sommité dans le monde de la magie. Sorti des études de Poudlard avec au minimum un "Effort Exceptionnel" dans chaque matière, meilleur élève de son année, il avait ensuite épousé la carrière de médicomage sans jamais songer à commettre la moindre incartade. Mr Folley était le genre d'homme qui avait su depuis tout petit à quelle vie il était destiné et qui n'avait même jamais envisagé autre chose. Retrouver les origines de sa vocation à devenir médicomage, spécialisé en traumatismes liés aux blessures commises par sortilèges, revenait à remonter très loin en arrière.

Lui même ne savait plus exactement quel évènement avait déclenché cette passion soudaine (il aurait fallu, selon ses dires, explorer le temps à en perdre la raison pour le savoir). C'était probablement dû à un grave accident survenu lors de ses jeunes années. Alors âgé de quatre ans, le petit Edgard qui ignorait encore tout du monde de la magie avait vu revenir en catastrophe son père à la maison, alors Auror, un soir tout proche de noël, couvert de sang. L'impuissance de sa mère à pouvoir le spigner avait plongé le petit garçon dans une détresse absolue et le sentiment d'impuissance qu'il avait alors connu l'avait changé pour toujours, sans même qu'Edgard en ait conscience.

Depuis, bien des années étaient passées et bien des vies avaient été sauvées. Le nom de Folley était reconnu et c'était en général lui que l'on venait voir à Sainte-Mangouste lorsqu'il y avait un cas d'urgence à soigner.
Le bureau d'Edgard ressemblait à s'y méprendre à une bibliothèque. Il y avait des étagères bardées de livres sur tous les murs et la science du corps humain, sorcière comme moldue, n'avait aucun secret pour lui. Mr Folley était voué à la médicomagie jusqu'à la mort.

La porte de son bureau roula sur ses gonds en émettant une plainte froissée, pour laisser ressortir une patiente venue en consultation. le visage de la femme, étirée par une longue chevelure auburn coiffée en queue de cheval, laissait penser qu'elle avait reçu de bonnes nouvelles.
La tête rune d'Edgard examina le couloir, flanquée de ses yeux bleus perçant, et son regard s'arrêta sur une jeune femme aux longs cheveux blonds.
- Miss Ellis, questionna-t-il sans l'intonation adéquate.
La jeune femme s'était déjà levée et il l'invita d'un geste de la main et d'un sourire chaleureux à le précéder dans son bureau.

L'homme à la carrure athlétique referma la porte derrière eux et rejoignit sa chaise derrière son bureau où cohabitaient difficilement la paperasse et les bibelots médicaux, davantage ostentatoires qu'utiles.
- Que puis-je faire pour vous mademoiselle ? demanda-t-il avec calme.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes - Page 2 Empty
Re: Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Elhiya Ellis, le  Jeu 19 Juil - 14:49


Un grincement de porte avait lâché une patiente, de toute évidence satisfaite de sa consultation, à moins que ce ne fût une future étudiante ayant obtenu le soutien et le réconfort nécessaire pour se lancer dans cette voie. Possible, mais pas dans l’intérêt d’Elhiya de poser la question .La nervosité avait fait tourner le sang une fraction de seconde, de quoi paraitre un peu godiche en entendant son prénom annoncé et de lui en faire perdre son latin. Un simple signe de tête affirmatif en se levant, le sourire poli aux lèvres, la blondinette se faufilait dans le bureau offert à la visite, arrivant simplement à lâcher un « Merci » en passant .

Etre reçue par un médicomage de renom était déjà assez impressionnant, mais pénétrer son bureau d’étude, rempli d’ouvrages sorciers ou non, l’était encore plus. Le palpitant ratait bêtement un battement alors que les mirettes curieuses scannaient les tranches d’ouvrages, des objets étranges, croisés possiblement dans des livres. L’étrange sensation de soulagement en faisant quelques pas de plus. Elle soupira discrètement. Elle était là où tout pouvait changer, où les heures le nez dans les bouquins prenaient sens, là où elle pouvait apprendre à ne plus être aussi impuissante qu’actuellement. Une douce promesse illusoire qui devait cheminer en interrogation et possible autorisation.

– Merci beaucoup de me recevoir et de prendre sur votre temps Docteur Folley. C’est un honneur de pouvoir m’adresser à vous directement. Si je suis venue, c’est dans le but d’en savoir plus sur l’enseignement de médicomagie prodigué à Sainte Mangouste. J’aurai également des questions sur les prothèses magique à vous soumettre, ainsi que sur les prérequis pour prétendre à devenir étudiante.

Pour ce qui était de la vocation, des craintes et des inquiétudes possibles face à la complexité de certains cas, l’étudiante de Poudlard avait vu avec l’infirmière de l’école. Cette dernière lui avait fait prendre conscience que ses peurs étaient injustifiées, que si elle doutait d’elle-même, elle finissait par se reprendre. Et puis, les cauchemars comme les inquiétudes pouvaient toujours être maitrisés. Aussi, c’était une quête de mentor, un professionnel qui voudrait bien la prendre sous son aile, si elle réussissait ses aspics, qu’elle adressait. Elle espérait quelqu’un suffisamment patient pour enseigner et supporter le jeune âge de la naissance du passage à la vie adulte. Bien entendu, elle se doutait qu’il faudrait revenir une fois le diplôme en poche, passer des entretiens, attendre qu’une place soit libre. Mais l’empressement de vouloir statuer sur cette voie professionnelle s’était fait sentir. Aussi patiemment, elle attendait, les mains jointe devant elle, de pouvoir noyer cet homme à l’allure très calme d’interrogations
Personnage
Personnage
PNJ
Personnage
Matière optionnelle : Pas encore disponible


Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes - Page 2 Empty
Re: Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Personnage, le  Ven 3 Aoû - 19:21

Les sourcils haussés d'intérêt, Mr Folley contempla la jeune femme devant lui avec un plaisir certain. Avoir face à lui une jeune génération pleine d'ambition le remplissait d'émois et il avait l'impression de revenir quelques longues années en arrière, fraîchement diplômé de Poudlard, alors que la médicomagie avait encore un milliard de secrets pour lui. Il était à la fois nostalgique de cette époque et pourtant très heureux d'être là où il était aujourd'hui, dans cette chaise, à pouvoir instiller davantage de confiance ou d'envie dans une personne désireuse d'explorer un chemin identique au sien.
Le sourire du médicomage de renom s'était étiré jusqu'à rester figé :

- Les prérequis pour devenir étudiante, répéta-t-il mélodieusement, être motivée, ambitieuse, intéressée, et bonne élève ! Avoir un Acceptable dans une matière n'est pas une tare en soi, s'il y a dans la certitude de l'étudiant et dans sa voix la passion nécessaire à l'accomplssement d'un métier, vous me suivez ? L'ambition de devenir médicomage... Il n'y aura pas d'articles sur vous comme peut le faire la presse pour les Aurors, mais vouloir soigner, répandre le bien autour de soi, doit venir du plus profond de vous-même. Si vous avez cela, Miss, alors démarrer des études en médicomagie vous sera tout à fait possible.

L'homme ne se défaussait pas de son sourire, il se pencha même en avant pour venir s'accouder sur son bureau, ravi de s'entretenir avec une jeune pousse motivée par la médecine magique.
- Vous commencerez sans doute par des tâches ingrates, si voulez le savoir, poursuivit-il. Du nettoyage, des interventions en tant qu'assistante... Les premières années vous demanderont surtout de la rigueur dans l'apprentissage, aussi bien théorique que pratique, il vous faudra assimiler beaucoup, être méthodique. Mais ces premiers temps disparaissent bien vite, croyez-moi ! pourtant, toutes les connaissances que vous apprendrez alors pourront vous ouvrir des portes plus tard. les connaissances vous emmènent loin, même dans ce secteur très spécialisé qu'est la médicomagie. J'ai là derrière moi, dit-il en pontant aveuglément son pouce par dessus son épaule, tous les ouvrages que j'ai lus depuis mes premiers pas vers le monde de la médicomagie. Si vous me croyiez sur parle, je vous dirais que tous sont intéressants à lire ! Mais en vérité, je crains que la plupart ne soient pompeux pour des regards peu avertis. On étudie pas la médecine moldue si l'on en a pas à la base l'envie, vous voyez ?

Il n'était pas certain que la jeune femme comprendrait là où il souhaitait en venir : il était essentiel qu'elle fasse ce qu'elle avait envie, et pas ce que les gens autour d'elle lui conseilleraient. Soigner est un art, le plus délicat et perfectible de tous.
- Que souhaitiez-vous savoir sur les prothèses exactement ?
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes - Page 2 Empty
Re: Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Elhiya Ellis, le  Sam 4 Aoû - 14:53

L’accueil était doux et calme. Une ambiance agréable, comme celle avec Amy à l’infirmerie, de quoi rassurer l’enfant qui peinait à se refréner l’enthousiasme de voir un possible futur se dessiner devant elle. Mais elle se contenait, écoutait attentivement les moindres mots sortant de la bouche du médecin. Elle sourit à l’évocation des notes, rassurant la possible crainte d’une note trop légère dans une matière comme la divination - bien que la médecine ne demandait nullement de savoir lire les astres de nuit-. Des mots sur la passion, le manque d’articles sur les soigneurs contrairement aux Aurors, le rappel que le travail pouvait être ingrat que la reconnaissance n’était pas quelque chose à attendre. Du bon sens, auquel l’enfant n’avait pas pensé mais trouvait normal. Elle n’avait jamais rien demandé à ses camarades de classe en retour, ce n’était pas ce qui l’intéressait, c’était juste qu’elle que chose, d’inné, au final depuis un bon moment, si elle concédait une fuite dans ses souvenirs de jeune adolescente.  D’un signe de tête, les mèches blondes virevoltaient pour valider les dires, suivant le mouvement sur les détails de la première année.

De la rigueur, du sérieux, des heures d’études en prévision, pas choses à la faire reculer. Des tâches ingrates, rien apte à la démotiver. Il fallait, pour toute profession commencé par le bas, apprendre et s’améliorer, elle ne s’attendait pas à autre chose. Les heures déjà passé les nez dans les grimoires, dans les livres moldus que Mered lui avait obtenus ne l’avait pas dissuadée, loin de là. Et c’était avec envie que les prunelles glissaient une nouvelle fois sur les ouvrages que Docteur possédait. C’était bien plus que ce qu’elle n’avait eu l’occasion de lire. La bibliothèque ne fournissait pas nécessairement tout ce qui existait, et l’accès à la médecine non-sorcière n’était pas forcément facile à trouver quand on n’était pas coutumière de leur système de documentation. Mais plus que la demande muette de pouvoir lire chaque tranche des livres trônant dans la pièce, c’était d’un pouffement très discret qu’elle répondait à sa question. « Oui bien sûr. Pourtant c’est dommages, ils ont un savoir non-négligeable. » Une technologie que la gamine n’avait qu’aperçu en photo, titillant encore plus sa curiosité sur leur façon de faire. Le docteur Folley avait peut-être de son côté déjà vu ce qu’il en était ? Les mirettes pétillantes d’admiration à cette idée l’interrogeaient silencieusement avant qu’il ne revienne sur les prothèses.

Il était vrai que la question pouvait surement paraitre étrange venant d’une adolescente de 17ans, mais les termes des bouquins récupérés étaient un peu trop vagues pour elle. Prenant un instant pour fouiller dans son sac, Elhiya extirpait un magasin moldu traitant du sujet.

- En fait, un ami à perdu une main. Il s’est renseigné sur les prothèses existantes. Le monde sorcier en propose, les moldus également, mais je ne suis pas bien certaine de saisir les enchantements nécessaires pour permettre une autonomie au patient. Cela me semble énormément couteux en magie. Ca touche à la neurologie du patient également. Le système moldu, semble intéressant. J’aurai voulu savoir comment le système d’électrodes pourraient être enchanté de sort à améliorer leur potentiel sans déranger le sujet.

Elle avait fouiné un peu ce qu’elle avait pu. Et avait conclu qu’un mixe technologie moldue/magie était la meilleure des choses. Le médicomage avait montré qu’il n’était pas réfractaire aux méthodes non-magique et avait peut-être des idées dessus, mais plus que ça, c’était de son intérêt sur les deux mondes que la blondinette voulait questionner.

– Vous êtes le seul à étudier la médecine moldu ? Ou est-ce inclus dans la formation ? Je trouverai vraiment dommage de s’en passer. Comment prétendre vouloir faire au mieux pour des blessés si on en vient à ignorer les solutions existantes ailleurs ?

Plus une supplique qu’une vraie demande. Elle ne pouvait pas se lancer dans cette voie si elle devait se contenter de la magie uniquement. Elle voulait pouvoir avoir sous la main une panoplie de possibilités même si le matériel restait sorcier.
Personnage
Personnage
PNJ
Personnage
Matière optionnelle : Pas encore disponible


Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes - Page 2 Empty
Re: Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Personnage, le  Mer 15 Aoû - 10:59

Le professionnel de santé écoutait la jeune femme avec intérêt et patience. Pour lui, se montrer attentif à ses demandes et précis dans ses réponses ne pouvait qu'attirer plus encore la jeune femme qu'il avait devant lui vers le milieu si exceptionnel qu'était la médicomagie. Pour son plus grand plaisir, la jeune femme dévoilait à chacun de ses mots une envie lisible jusque dans la prunelle de ses yeux. Elle aimait déjà la profession, bien avant de venir le voir, et n'avait selon toute vraisemblance pas besoin de motivations, mais cherchait là plus des réponses à des questions de débutante, des interrogations qu'elle n'avait su résoudre dans les livres.
Le médicomage tenta de décortiquer le noeud du problème sur les questionnements de la jeune feme, concernant les prothèses :

(...) J’aurai voulu savoir comment le système d’électrodes pourraient être enchanté de sort à améliorer leur potentiel sans déranger le sujet.

Edgar leva les sourcils, à la fois intrigué et perturbé.
- Les prothèses des moldus, il faut le reconnaître, sont magnifiquement servies par leurs avancées technologique, des avancées que nous avons, nous sorciers, peut-être trop rapidement négligées au profit de la magie. Leurs amputés se retrouvent capables de marcher, par des jambes artificielles agrémentées de mécanismes ingénieux. Et il faut reconnaitre que si pareille prothèse ne ressemblera jamais à un membre réel, l'illusion des mouvements s'est perfectionnée avec le temps, à tel point que sous un vêtement, il est parfois difficile de voir les différences.....
.... La magie, elle, n'agit pas de la même sorte. On ne peut faire réapparaître un membre, tel qu'il existait, là dessus, nous sommes ex-aequo avec les moldus. Nous pouvons instiller, à l'aide de sorts simples, un peu de magie sur les prothèses que fabriquent les moldus, ce qui minimisera les efforts des patients et facilitera l'illusion de marcher ou d'utiliser un vrai membre, au point qu'ils finiront presque par oublier qu'il s'agit là d'un faux. Comme vous le savez sans doute, certains sorciers ont atteint de tels sommets et seuils de découverte en matière de magie qu'ils étaient tout à fait capables de faire réapparaître un membre disparu, ou du moins d'en donner l'illusion. Ce sont de véritables prouesses également... et les interventions de ce genre ne sont ni règlementées, ni soutenues par le Ministère de la magie, tant les risques sont grands.
L'ennui, c'est qu'à terme, remplacer des membres perdus par des créations magiques pourrait être tout à fait viable, mais la partie pratique en apprentissage demanderait trop de temps... et nécessiterait de nombreux cas pratiques de patients qui encourraient des risques non négligeables.... Aussi, pour votre ami, je préconiserais de se tourner vers une prothèse moldue, même si elle devait être posée par un sorcier, et ensuite qu'il consulte un médicomage confirmé, qui pourra aisément augmenter sa facilité de mouvements. Notre magie permet même de déguiser ces prothèses.... tout le monde à part lui n'y verra que du feu !


Edgar observa une longue pause pleine de patience. Il espérait ne pas avoir perdu la jeune femme en chemin. S'il avait un défaut, c'était bien celui de pouvoir parler pendant des heures de magie médicale. Le lancer sur le sujet lors d'une soirée était vivement déconseillé et il soupçonnait plusieurs de ses amis d'éviter scrupuleusement de l'inviter...
Mais la jeune femme devant lui appartenait à une autre espèce que les amis de Mr Folley : elle était passionnée, volontaire et totalement, s'il devait la juger sur ce qu'il en voyait, tournée vers l'apprentissage de la médicomagie.

- Pour ce qui est de la médecine moldue, vous en entendrez toujours parler, que ce soit par comparaison, pour ses différences ou analogies avec nos techniques. Bien entendu, votre formation étant sponsorisée et soutenue par le Ministère de la Magie, il va soit que les techniques d'apprentissage auront savamment été étudiées et mises en place et que l'usage de la magie, et des connaissances sorcière, sera préconisé et mis en avant. Mais vous devez vous doutez en regardant autour de vous que je serais le premier enchanté de savoir qu'une étudiante apprend à ses heures perdues tout ce qu'il y a à savoir de la médecine moldue ! Tout ce que vous pourrez lire sur la médecine, de quelque nature que ce soit, en pourra que vous aider à devenir une brillante médicomage, miss Ellis.

Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes - Page 2 Empty
Re: Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Elhiya Ellis, le  Mar 21 Aoû - 14:08

Elle écoutait, buvant la moindre de ses paroles, hochant de la tête de temps à autres, perdant son regard dans une réflexion personnelle, prenant soin de ne rien rater de ce savoir coulant devant elle. Sur les prothèse la conclusion était semblable à la sienne. La technologie moldu semblait bien moins dangereuse et plus sure que l’enchantement à proprement parler d’une prothèse sorcier. La mine sérieuse, l’enfant acquiesçait. Prendre ce qu’offrait un monde pour en mêler le savoir d’un autre lui semblait ce qu’il y’avait de plus judicieux, à tout point. Il allait de soi qu’un sortilège d’illusion sur un membre factice non sorcier représentait parfaitement ce qu’elle attendait de la part de la médiocratie. Une ouverture d’esprit pour le bien du patient, sous ses mèches blonde, Elhiya avait toujours espéré ce genre de réponse et se sentait étrangement…. Soulagée.

Un sourire poli trahissant de l’enthousiasme de l’enfant marquait la pose offerte pour tout assimiler. Si quelques détails comme les enchantements utilisés par les prothèses magiques lui échappaient, Elhiya préférait ne pas trop dévier de son but initial de sa visite : vérifier qu’elle ne serait pas perdue dans ce genre d’apprentissage. Pour l’heure, chacune des réponses divulguées ne lui donnait qu’une seule envie : en savoir plus, plonger dans les possibilités offertes dans les capacités à rendre la vie plus facile à un malade.

Une seule petite ombre au tableau : la mainmise du Ministère sur la formation médicale. C’était normal, bien entendu. Mais quelque part, la demoiselle aurait voulu que le savoir ne possède pas les frontières du secret magique quand il était question de remettre quelqu’un sur pied. Une légère moue déçue étirait ses lèvres malgré tout. La médecine moldu n’était donc accessible que sur les zones non sorcière, un léger frein à l’apprentissage dont le Docteur Folley prenait soin de faire passer pour surmontable. Les prunelles glissaient de nouveau sur les livres moldus pendant qu’elle acquiesçait. Même si ce genre de vision pouvait servir à rassurer quiconque, Elhiya voulait s’assurer que l’étude des techniques moldues pouvait avoir un soutien de poids : un maitre d’étude partageant le même attrait.

–Merci pour vos conseils, je prendrai soin de les transmettre tel qu’ils sont, mais… je voulais savoir… Si je me lance dans la médicomagie, pensez-vous que vous pourriez me guider sur l’enseignement des pratiques et savoir moldus? Ou serait-il plus intelligent d’essayer d’obtenir un stage dans un hopital moldu ?

Genre de chose forcement complexe à obtenir sans un diplôme non magique en poche, mais après tout, le système d’éducation moldu offrait peut-être des journées portes ouvertes comme elle avait pu voir pour certaines boutiques… après tout.. pourquoi pas
Personnage
Personnage
PNJ
Personnage
Matière optionnelle : Pas encore disponible


Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes - Page 2 Empty
Re: Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Personnage, le  Dim 2 Sep - 11:32

L'intérêt de la jeune femme était manifeste et Edgard éprouvait un vrai plaisir à répondre à ses questions. Les étudiants qui arrivaient en fin de cycle à Poudlard étaient forcément les plus prometteurs et la relève même de toute profession. Voir ainsi arriver avec plein d'enthousiasme de jeunes sorciers et sorcières ayant pour ambition de devenir médicomage lui faisait toujours grandement plaisir. Miss Ellis était le genre de personne qui semblait avoir choisi sa voie depuis longtemps déjà, et elle n'était venue le voir, derrière ses questions techniques, que pour se prouver encore qu'elle avait fait le bon choix : le professionnel était sûr de cela.

Et même si les réponses qu'il apportait étaient volontairement raccourcies de détails techniques, il s'assurait d'éclairer suffisamment la jeune femme pour la maintenir à un juste milieu entre l'intérêt et le questionnement, le point précis pour entretenir l'envie de savoir et de découvrir, le moteur à toute longue carrière, plus encore lorsqu'elles étaient de la complexité de la médicomagie !
Quand la jeune femme lui demanda s'il pouvait l'aider à améliorer ses connaissances, il en ressenti beaucoup de fierté. S'il savait que son travail avait inspiré nombre de médicomages de par le monde, Mr Folley n'avait jamais enseigné personnellement, n'avait envisagé d'apprenti.e, préférant le conseil à la lourde responsabilité d'influencer les choix d'une personne. Cependant, il avait plusieurs fois songé à franchir cette barrière de l'enseignement pratique, et la sorcière devant lui paraissait si passionnée qu'il se sentait prêt à faire une entorse à ses principes.

- Je peux vous conseiller quelques ouvrages, pour commencer, dit Mr Folley, souriant. Et peut-être qu'étudier des cas pratiques vous serait utile avant de vous lancer dans le grand bain. Nous pourrions convenir d'une ou deux journées en tant que stagiaire avec moi, si cela vous convient ? proposa le praticien, ouvrant une porte normalement fermée à la jeune femme.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes - Page 2 Empty
Re: Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Elhiya Ellis, le  Mer 5 Sep - 12:03



Accrochée aux lèvres du savoir, le sourire s’étirait à chacun de ses mots. Une liste d’ouvrages conseillés était un bon début, un chemin offert sur un plateau ne pouvait se refuser. Un petit signe de tête en acceptation, puis le remerciement bloqué sur le bord de la lèvre à la suite de l’offre. Une brèche de lumière sur cette route d’apprentissage qui semblait sinueuse. La possibilité de rester aux côtés d’un praticien reconnu pour observer, suivre et se gorger de son expérience pour quelques jours. Plus mirettes brillaient, zébrées de cette lueur d’émerveillement lisible chez les enfants le jour de Noel. Le tout saupoudré d’un possible avenir professionnel captivant, le cœur avait raté un battement et les l’enthousiasme peinait à ne pas déborder.

« Ho oui ! » L’exclamation avait fusée tout naturellement. « Ce serait vraiment un honneur que de pouvoir d’étudier quelques jours à vos côtés, vous voir à l’œuvre et observer de vraies mises en situations !

Le sourire s’était fait poli, bien que lumineux, trahissant le plaisir de cette optique à venir. L’avenir semblait prendre les tournants désirés, ne restait plus qu’à saisir l’opportunité rêvée, et laisser ancrer les convictions déjà bien développées. Nul doute qu’elles ne pouvaient que s’épanouir avec un tuteur tel que ce Médicomage. Consciente de sa chance, et ne voulant pas abuser du temps précieux de son interlocuteur, la demoiselle, radieuse de cette entrevue, proposait de le libérer.

« Les congés scolaires approchent à grand pas, je suis à votre disposition pour convenir de quelques jours de stage. Les dates qui vous arrangent le mieux. En attendant, je me plongerai avec plaisir dans les ouvrages que vous pouvez me recommander. »

Les commissures de lèvres restaient hautes, quand les opales se perdaient sur les tranches d’ouvrage dans la pièce. Tant à lire, tant à découvrir, il fallait bien plus que deux mois de vacances d’été pour ne serait-ce que pouvoir poser les yeux sur toutes ces connaissances en attente. Peut-être décourageant pour certains, mais pas pour la Serpentarde qui n’attendait que pouvoir constituer ses notes de son coté. Sage, malgré l’effervescence grondant à l’offre inestimée du professeur Folley, elle attendait la famesue liste de livre à feuilleter pour partir s’y noyer.
Contenu sponsorisé

Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes - Page 2 Empty
Re: Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 2

 Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.