AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste
Page 1 sur 3
Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Maître de jeu, le  Dim 25 Jan - 16:50

Vous ne verrez certainement jamais la magie de la même façon après avoir atterri au service de pathologie des sortilèges. Vous terminerez peut-être en Cracmol volontaire, c'est-à-dire un sorcier n'utilisant plus jamais de magie. Même les Médicomages et leurs sortilèges de soins vous effrayeront. Si vous vous retrouvez ici, c'est qu'un de vos sortilèges ou celui que vous avez reçu a mal tourné ou que vous avez été attaqué par des sorciers mal intentionnés. Si vous avez été touché par un Avada Kedavra, pas besoin de vous rendre ici. C'est même très peu probable que vous réussissiez à marcher après ça, à part si vous vous appelez Harry Potter. Cependant, si vous avez subi un Crache-Limace un peu trop fort, un Sectumsempra ou un Endoloris, c'est ici que vous vous remettrez. En espérant que vous ne finirez pas comme les Londubat...
Esteban R. Lefebvre
Esteban R. Lefebvre
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Esteban R. Lefebvre, le  Mar 22 Déc - 14:14

[Début du RP Ici - Suite (1)]

Quelques jours plus tard


Esteban s'était rendu à l'évidence que quelque chose se tramait. Il n'était sûr de rien ; peut-être que ce n'est pas grave. Mais Gabriel et lui avaient envie de connaître le fin mot de l'histoire. Plus d'une semaine s'était écoulée après l'échange avec son frère quand il s'amusait au lac et Esteban se rendit compte que tout n'était pas normal. Kevin était devenu plus distant, non en fait, il s'absentait souvent tout comme Sabrina. Seule Marie restait de temps à autre avec eux, mais elle avait constamment cette attitude crispée qui faisait peur aux jumeaux. Ils avaient mis cela sur le compte de ses devoirs notés en potion et en métamorphose. Mais quand deux jours plus tard, ils purent enfin parler avec leur père grâce au miroir à double sens et constatèrent son air exténué, accentué par de grosses cernes sous ses yeux et ses traits tirés. Les deux français étaient installés sur le lit à baldaquin d'Esteban et celui-ci tenait le miroir, ils devinrent plus suspicieux. Au début, ils parlèrent de tout et de rien puis n'y tenant plus, le plus jeune posa la question qui lui trotta depuis longtemps dans la tête. « Que... Non, non, tout se passe bien et Gunter se porte bien. Pourquoi tu me poses cette question ? Bien qu'en apparence Charles était stoïque, mais il n'était pas difficile de remarquer la soudaine raideur de son corps et entre nous cet homme n'est pas très doué pour mentir. - Tu mens ! Il y a un truc louche... On a aucune nouvelle de Gunter depuis plus de deux semaines et... - Je vous ais dit que tout va bien. Arrêtez de poser des questions inutiles. Si Gunter ne vous a pas contacté c'est qu'il est occupé. Bon je vous laisse j'ai à faire. »


Quelques semaines plus tard


Cela faisait plus d'un mois qu'ils n'avaient aucune nouvelle de Gunter et les membres de leur famille étaient toujours aussi distants. Il y avait comme qui dirait deux clans : son frère et lui soudés dans leur ignorance et les autres soudés par leur sagesse. Faute d'avoir essayé de soutirer quelques informations à chacun d'eux, Gabriel et lui avaient décidés de prendre les devants et de mener l'enquête de leur coté... Enfin pas vraiment, mais il y a l'idée.

« On n' y est... » Déclara Gabriel, les yeux fixés sur la devanture du magasin de vêtements : Purge&Pione Ltd. Esteban s'avança vers l'un des mannequins, suspicieux. Finalement, il se tourna vers le plus grand. « On lui dit quoi ? L'intéressé leva les yeux au ciel, un sourire amusé aux coins des lèvres. - Je me demande pourquoi j'ai accepté que vous veniez avec moi. Mais bon, après tout il s'agit de mon père et de votre mentor. On veut voir Gunter Ahrens. » Il leur avait fallu faire preuve de discrétion, mais à présent tous les trois se trouvaient dans le hall de Ste Mangouste. Des sons étranges et des cris de douleurs résonnaient d'un peu de partout, mais à par cela, le lieu était quasiment vide. L'accueil n'était pas très loin. « Bonjour, nous sommes de la famille. Dans quelle chambre est Gunter Ahrens s'il vous plait. La femme assise derrière le comptoir hésita un instant et Andreas eut bon de lui dire qu'il avait vingt-deux ans. Puis elle le reluqua ouvertement et Esteban trouva son attitude justifiée. - Salle 49 euh... ou 50, quatrième étage. Mais je ne suis pas sûr que.... - Merci Meredith ! » L'interrompit Andreas en lui faisait un clin d'œil et un sourire charmeur. Ni une ni deux, ils partirent précipitamment au quatrième étage à la recherche de la chambre. Esteban avait envie de vomir et quand une fille recouverte de pleins et de plaques à vif sur le visage passa près de lui, il crut mourir d'hyperventilation. Heureusement pour lui, ils atteignirent rapidement l'étage et la chambre n'était qu'à quelques enjambées.

« MAMAN !!! La femme aux cheveux vert citron sursauta violemment à l'entente de la voix qui l'avait interpellé : Gabriel. - Gaby, Rory ! » Elle courut jusqu'à à ses enfants qu'elle prit fermement dans ses bras protecteurs. La surprise passée, elle les regarda ensuite, un tic nerveux aux coins des lèvres. « Qu'est-ce que vous faites ici. Vous n'avez pas cours ? Andreas, pourquoi les avoir amenés ? - Je suis désolé Éloïse, mais il le fallait et puis je n'ai pas réfléchi sur le coup. - Tu n'as pas réfléchi... - Andreas !! Le jeune homme se tourna vers de la voix et ses yeux à présent gris brillèrent de malices. - Mon petit Lionceau... » Le-dit Petit Lionceau rougit violemment puis il vint se nicher dans les bras de son petit ami. - Je suis content de te voir. OK. Là ça devenait vraiment bizarre et Esteban commençait à en avoir marre. Ils ne sont pas venus ici pour voir Kevin et Andreas se faire des câlinous, mais bien pour élucider l'affaire Gunter Ahrens. Finalement, il fit face à sa mère. « Maman qu'est-ce qu'il a Gunter ? Pourquoi toute cette agitation et pourquoi papa est parti en Autriche ? Dis on peut le voir ? Il avait débité cela d'une traite. L'air contrarié mais déterminé de sa mère ne lui dit rien qui vaille. - Tu n'as pas à le savoir. Andreas, étant donné que tu as eu la bonne et stupide idée de les amener ici, je t'exige de les faire transplanter à Poudlard. - Non ! Pourquoi vous ne voulez rien nous dire ? Éloïse considéra ses fils un instant, le front fermé. - Écoutez Gunter a eu un petit accident, mais il s'en remettra. »

Étrangement Esteban ne la croyait pas, il avait envie de dire quelque chose, mais sa bouche était subitement devenue pâteuse. *Gunter a eu un petit accident ? * Son cerveau essaya d'assimiler l'information et d'y trouver un sens logique. Mais il se sentit tiré en arrière par une poigne ferme. Andreas le tenait fermement et Esteban sut qu'il allait les faire transplaner. Kevin s'étant chargé d'escorter Gabriel. Inconsciemment, le blond s'agrippa à Andreas, mais il était toujours aussi frustré. Alors dans un dernier effort il s'écria : « Qui est Murche !!! » Une lueur de rage traversa les yeux de sa mère et le corps de Kevin trembla violemment, les poings serrés. Ce nom lui était familier comme si... Il vit les lèvres de sa mère s’entrouvrirent, mais il n'eut pas le temps d'entendre ce qu'elle allait dire qu'il se sentit tiré par le nombril.



HRPG : le transplanage s'effectue aux abords de Pré-Au-Lard.
[Fin du RP]
Aurore Morgane
Aurore Morgane
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Aurore Morgane, le  Dim 22 Mai - 1:08

RP avec Alice Grant
(Partie 2)

Aurore se réveilla dans un lit qui n'était pas le sien. Elle essaya de changer de position, mais une douleur atroce la retenue clouée sur le dos. Encore à semi-éveillée, elle se rappela des quelques souvenirs qui lui restaient de la dernière fois qu'elle pouvait se déplacer. Une fille était avec elle... Ah oui, Alice. Et elles étaient toutes seules, du moins c'est ce qu'elles croyaient. Et son père était là... Et puis plus rien. Puisque la serpentard ne pouvait pas se lever, elle observa la salle dans laquelle elle se trouvait. Les murs étaient couvert d'un blanc jauni et il n'y avait pas de fenêtre. Aurore ne pouvait voir la totalité de la pièce car deux rideaux entouraient son lit. Elle en était sûre, elle se trouvait dans un hôpital. Il y a quelqu'un? demanda-t-elle mais qui sorti de sa bouche de cette façon: Yaeuh kegon? à cause de ces muscles engourdis. Aucune réponse. Un peu désespérée, elle décida d'attendre et surtout d'entendre.

Depuis quelques minutes, un de ses voisins n'arrêtait pas de murmurer: "Non pitié, s'il vous plaît. Pitié..." Même si Aurore ne pouvait comprendre ce qu'il vivait, elle ne put s'empêcher de lui dire mentalement de la fermer... Soudain, une idée lui vint en tête. Et si Alice aussi était là. Et si elle attendait que la serpentard se réveille. Il faut que je lui donne un signe de vie. pensa Aurore. Se concentrant un maximum, elle prononça: Awliss. Isieuh. Ça faisait vraiment dure, elle ne pouvait se le cacher, mais c'était le mieux qu'elle pouvait.
Alice Grant
Alice Grant
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Alice Grant, le  Dim 22 Mai - 10:00

Alice ne se rappelait pas comment elle avait fait pour se rendre à l'hôpital Sainte Mangouste avec un genoux ayant subi un puissant #Sectumsempra et une fille évanouie depuis qu'elle se soit prise un #Electrocorpus, mais ça lui était bien égale, car elles y étaient toutes les deux, et probablement tirées d'affaire. Après avoir convaincu les médicomages qu'elle en avait vu d'autres -ce qui était malheureusement vrai- et qu'elle pouvait très bien se déplacer directement après les soins, elle demanda ou se trouvait Aurore. On lui apprit que la brune était au même étage que le sien.

Avant de tirer les rideaux qui entouraient le lit de la jeune sorcière, la serdaigle entendit:
-Awliss. Isieuh.
Qui lui indiqua qu'elle était réveillée, mais elle aurait nettement préféré qu'elle ne dise rien. Son amie n'avait pas perdu la tête, au moins? Elle s'approcha du lit. Oulah. Elle était en effet réveillé, mais avec une tête... bah, la tête de quelqu'un qui s'est pris un #Electrocorpus, quoi.
-Aurore? Comment tu te sens? J'ai combien de doigts? Tu te souviens de moi? lui demanda-t-elle d'une voie inquiète en s'asseyant sur la chaise à côté du lit.
Aurore Morgane
Aurore Morgane
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Aurore Morgane, le  Dim 22 Mai - 15:19

-Aurore? Comment tu te sens? J'ai combien de doigts? Tu te souviens de moi?
La brune fut contente de voir arriver son amie, et elle rigola de sa remarque... Ce qu'elle regretta aussitôt. Tout son corps était endoloris mais elle s'efforça de répondre.
- Je suis corret. Y fo que je me dégourrhi-gourdisseuh. s'essaya-t-elle.
C'était déjà mieux que tout à l'heure. Aurore estima que dans quelques minutes, elle serait capable de formuler des phrases complètes. Elle tenta de se relever, et elle y arriva avec difficulté. Ses muscles la faisaient souffrir, mais elle était vivante, ce qui est une bonne chose.
- Es-qui a un soreuh pou me refaire paler? demanda-t-elle avec impatience.
Aurore eut soudain la pire des idées, mais qui pour elle, semblait être une bonne. Elle mit ses pieds sur le côté du lit, de peine et de misère, et commença à mettre tranquillement son poids, pour tenter de se lever.

HRPG:
 
Alice Grant
Alice Grant
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Alice Grant, le  Dim 22 Mai - 20:04

Elle rit, ce qui rassura Alice. Un peu. Mais ses réponses, un peu moins -enfin elle n'avait répondu à aucune de ses questions-:
- Je suis corret. Y fo que je me dégourrhi-gourdisseuh.- Es-qui a un soreuh pou me refaire paler?
La serdaigle traduit deux fois le tout par: "Je suis correct= je vais bien" (ce dont elle doutait fortement bien qu'elle l'espérait), "Il faut que je me dégourdisse=je vais bouger" (elle ne pensait pas que ce soit une bonne idée) et "Est-ce qu'il y a un sort pour me faire parler?=Je veux causer mieux" (... elle ne savait pas, et de toute façon, elle n'avait pas sa baguette)
-Heu, je suis désolée, j'ai pas ma baguette, répondit la bleu et argent en forçant à rallonger son amie qui avait entre-temps tenté de se lever. Ne bouge pas, je crois que les médicomages vont revenir s'occuper de toi. Est-ce que...
Elle se stoppa net en pensant que ce n'était pas le moment de lui remémorer ce qu'elles venaient de traverser. Plus tard, sûrement. Mais elle voudrait peut-être qu'elle finisse sa phrase. Alors...
-Est-ce que tu veux boire quelque chose? elle se félicita de son magnifique et indétectable -elle l'espérait- rattrapage et tendit la carafe d'eau qui trônait sur la commode à côté du lit.
Aurore Morgane
Aurore Morgane
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Aurore Morgane, le  Dim 22 Mai - 20:40

Même si Alice avait clairement essayé de se rattraper, Aurore l'avait remarqué, mais peu lui importait car pour l'instant, elle voulait parler normalement. Elle commença a bouger sa bouche sang faire le moindre bruit, pour que ça mâchoire puisse lui obéir.
- Non merci, dit-elle tranquillement. Est-ce que... elle marqua une pause, tu sais co-mment on est arr-i-vées là?
Cela l'intriguait vraiment. Comment quelqu'un aurait pu les trouver, par hasard, dans le coin le moins fréquenté du chemin de Traverse, outre l'Allée des Embrumes? Plusieurs questions lui vinrent à l'esprit en même temps que celle-ci. Combien de temps devra-t-elle rester à l’hôpital? Quand pourra-t-elle marcher à nouveau. Où est son père? Oui... c'est vrai. Où est donc cet enfoiré? fulmina-t-elle intérieurement. Au moins, elle avait appris une leçon, ne plus jamais se confier, sinon un monstre viendra les attaquer et presque les tuer. Super! pensa-t-elle sarcastiquement. Aurore s'en voulait d'avoir entraîné la serdaigle dans une aventure qui aurait pu être fatale pour les deux. Alors elle ajouta:
- Je suis dé-solée, tout simplement.
Alice Grant
Alice Grant
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Alice Grant, le  Mar 24 Mai - 18:28

Alice avala sa salive, pleine d'anxiété. Elle qui voulait ne pas en parler tout de suite. Enfin, Aurore parlait mieux, donc ça devrait aller. Elle ferma ses yeux noirs quelques secondes pour rassembler ses souvenirs avant de les rouvrir sur son amie et de lui répondre comme elle le pouvait:
-C'est rien, t'en fais pas. Après que #Electrocorpus t'ai touchée, j'ai réussi à l'immobiliser et j'en ai profité pour nous éloigner de lui avant de... heu... je crois que j'ai réussit à joindre l'hôpital, mais je ne sais plus comment. Enfin, on est saines et sauves, c'est tout ce qui compte.
La serdaigle était plutôt satisfaite de son résumé. C'était tout ce dont elle se souvenait et elle n'avait pas trop mentionné son père.

Mais une question la fit parcourir d'une vague d'angoisse. Il fallait qu'elle la pose, ça lui brûlait la langue, c'était indispensable.
-Heu... Aurore...
Oh, et puis zut, ce n'était plus le moment d'hésiter.
-Qu'est-ce que tu vas faire ensuite? Je veux dire, en sortant de l'hôpital, tu vas rentrer chez toi?
Même après avoir demandé ça, elle était toujours pleine d'anxiété car elle n'avait pas la réponse. Bien qu'une proposition se formait dans son esprit.
Aurore Morgane
Aurore Morgane
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Aurore Morgane, le  Mer 25 Mai - 3:29

Alice semblait avoir appréhendé ce moment, cette question. Mais voilà qu'Aurore l'avait posée.
-C'est rien, t'en fais pas. Après que #Electrocorpus t'ai touchée, j'ai réussi à l'immobiliser et j'en ai profité pour nous éloigner de lui avant de... heu... je crois que j'ai réussit à joindre l'hôpital, mais je ne sais plus comment. Enfin, on est saines et sauves, c'est tout ce qui compte.
La serdaigle ne semblait pas lui cacher quelque chose, ce qui rassura Aurore qui n'aimerait pas que son amie la croit trop sensible. Elle s'était prise un electrocorpus! Ce n'est pas ces mots qui allait la mettre à terre.
-Heu... Aurore...commença-t-elle.
La verte et argent fronça les sourcils, pour lui dire de continuer. Qu'avait-elle à lui dire qui l'angoissait autant?
-Qu'est-ce que tu vas faire ensuite? Je veux dire, en sortant de l'hôpital, tu vas rentrer chez toi?dit-elle rapidement, ne sachant comment cacher son anxiété.
C'est vrai, Aurore n'avait pas pensé à cela. Elle ne pouvait tout de même pas revenir à sa maison, son père s'y trouverait sûrement. Mais en même temps, elle ne pouvait dormir à la belle étoile. Par contre, avec un peu de chance (beaucoup), le monstre aura peut-être oublier. Peut-être que l'amnésie venait avec la folie... Mais voulait-elle réellement tenter sa chance? En fait, ce ne lui importait peu. Aurore enfonça sa tête dans son oreiller. Elle n'avait plus envie de penser. Peu importe ce qui l'attendait, elle répondit d'un ton calme:
- Oui, je vais retourner chez moi. D'ailleurs, je me sens mieux que tantôt, je pourrai y retourner très bientôt.
En pensant à cela, elle regarda son épaule. Plus rien. Les médicomages avaient fait du bon boulot. Plus aucune trace du maléfice.
Alice Grant
Alice Grant
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Alice Grant, le  Mer 25 Mai - 14:33

Aurore avait répondu calmement:
- Oui, je vais retourner chez moi. D'ailleurs, je me sens mieux que tantôt, je pourrai y retourner très bientôt.
Alice écarquilla les yeux. C'était fou. Elle n'allait pas y retourner, quand même? Ce serait trop dangereux. il avait failli les tuer, tout de même! Et c'était sûrement le but. Etait-elle suicidaire? La serdaigle en doutait. A moins que...
-Ton père est chez toi, non? demanda-t-elle alors.
Si il n'y était pas, ça expliquerait tout. Elle ne put s'empêcher de continuer d'un ton détaché:
-Tu sais, tu n'es pas obligée d'y retourner. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée. Si tu n'as nul part ou aller, tu peux venir chez moi. Ma mère a pris un appart' pour son boulot au ministère et comme je suis à Poudlard... il y a mon petit frère aussi.
Il était sûr que, en attendant que la justice des sorciers ne règle le problème, sa mère serait entièrement d'accord, et les aiderait même, avec son caractère.... Oui, ça lui semblait être la meilleure solution. Si son père y était, hors de question qu'elle retourne là-bas!
Aurore Morgane
Aurore Morgane
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Aurore Morgane, le  Jeu 26 Mai - 3:23

Aurore vit la stupéfaction dans les yeux d'Alice. Qu'importe ce que son amie pensait. La brune se tourna dos à son interlocutrice. Elle ne savait plus quoi faire, comment le faire. Elle était perdue. Elle avait menti, c'est vrai. Elle n'avait nul l'intention de revenir chez elle après mûre réflexion, mais en même temps, où peut-elle aller. Ses questionnements furent interrompus par la bleue et argent.
-Ton père est chez toi, non? demanda-t-elle soudainement.
Oui, sûrement était-il déjà là, l'attendant. Prêt à frapper. Et sa mère... sa mère! Subitement, elle se redressa. Elle l'avait oublié. Il faut qu'elle se cache. Et si son père l'avait déjà blessé? Déjà qu'elle est faible, elle ne doit pas subir une attaque. Surtout pas la colère de son mari. Elle devait sortir de l’hôpital le plus vite possible.
-Tu sais, tu n'es pas obligée d'y retourner. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée. Si tu n'as nul part ou aller, tu peux venir chez moi. Ma mère a pris un appart' pour son boulot au ministère et comme je suis à Poudlard... il y a mon petit frère aussi. continua Alice.
C'est une idée, admit Aurore. Mais elle ne voulait pas paraître intrusive. Et la mère de la serdaigle, serait-elle d'accord? Toujours entrain de cogiter, elle répondit:
- Je te remercie vraiment. Je n'aime pas compter sur les autres, mais je crois que là, tu me sauves la vie, littéralement. Elle esquissa un sourire. Mais avant, je dois aller voir quelque chose chez moi. Demain sûrement. Je vais être discrète. Je dois aller chercher quelque chose.
Et hop! Un autre mensonge. Elle s'en voulait un peu mais elle le devait. Elle devait aller voir sa mère.
Alice Grant
Alice Grant
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Alice Grant, le  Ven 27 Mai - 20:16

Ouf. Elle acceptait. Bon. Plus qu'à passer un coup de fil à sa mère -elles avaient prit l'habitude d'utiliser les portables pour... enfin, son père le leur avait appris- pour prévenir et elles fileraient dès leur sortie de l'hôpital avant que la justice des sorciers ne règle le problème. Mais qu'est-ce qu'Aurore voulait chercher chez elle? Sa baguette? D'ailleurs, il faudrait qu'elle pense à lui demander ce qu'elle en avait fait. Bah. Peu importe. lle le saurait bien quand elles y seraient.
-D'accord, demain. Si les médicomages sont d'accord, dit la serdaigle en hochant la tête même si son amie avait le dos tourné et ne pouvait pas la voir. Je viens avec toi, que tu le veuilles ou non continua-t-elle en pensées.

Même si Alice n'avait aucune envie de se rendre là ou un homme voulait leur mort -ou pire-, elle irai.


Fin du RP


Dernière édition par Alice Grant le Dim 29 Mai - 10:40, édité 1 fois (Raison : Fin du RP)
Senara MacLean
Senara MacLean
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Senara MacLean, le  Lun 1 Mai - 12:06

Suite d'un RP au chaudron baveur.
LA de Lisk pour ce post

Sainte-Mangouste.
Senara contemplait la façade bien connue de l’établissement hospitalier du monde magique.
Elle essayait de le cacher, mais au fond, elle était terrorisée à l’idée de passer ces portes. Qu’allait-elle trouver derrière. Et si son père était vraiment dans un état grave ? Et si elle croisait sa mère ? Et si, et si… Tout ça ne servait à rien. De toute façon, elle ne pouvait plus vraiment reculer, elle était venue jusqu’ici, malgré les interdictions répétées (d’Amandine, de Poudlard, du simple bon sens), et en plus, elle avait entraîné (bien malgré elle, mais malheureusement, cet argument n’entrait pas ligne de compte) un autre élève à sa suite. Et un préfet de sa maison rien que ça…
Non, elle ne pouvait pas reculer maintenant, après avoir tenu tous ces beaux discours à Liskuvo, et l’avoir amené jusqu’aux portes de Sainte-Mangouste.
Ils avaient parlé de choses et d’autres sur le chemin : des cours, des professeurs, des Etats-Unis et des années que Senara avaient passées là-bas.
De tout et de rien, mais surtout pas de la raison de leur présence à Londres.
Maintenant, c’était l’instant de vérité.

-Je vais t’attendre dehors , annonça Lisk.

-Comme tu veux.

La rouquine prit une grande inspiration et passa les portes d’un pas décidé.
Dès le hall, l’atmosphère si particulière des hôpitaux, qu’on retrouvait même dans celui du monde magique, la prit à la gorge.
Elle se dirigeait machinalement à travers le hall d’accueil vers le service d’empoisonnement par les plantes, au troisième étage, là où son père se retrouvait toujours, mais fut arrêtée par un infirmier qu’elle avait déjà croisé lors de précédentes visites.

-Tiens, tu es la petite MacLean non ?

Un jour, peut-être que les gens arrêteraient de l’appeler « petite »… surtout qu’elle faisait maintenant presque la même taille que lui…

-Tu viens voir ton père, je suppose ? Il n’est pas au troisième étage, cette fois-ci. Tu n’es pas au courant ?

-Hein ? Euh… oui, maman me l’a dit il me semble. Mais j’ai oublié… la force de l’habitude… Il est où, du coup ?

Un visage candide à qui on donnerait le bon dieu sans confession (curieuse expression, au passage), comment croire que ces tâches de rousseur et cette frimousse encore enfantine pouvaient cacher mensonge et duplicité ? L’infirmier s’y laissa prendre.

-Un étage au-dessus. Je crois qu’on l’a mis dans un chambre individuelle. Me souviens plus laquelle par contre.

Aïe, ça c’était mauvais signe. Il n’y en avait pas beaucoup, des chambres individuelles à Sainte-Mangouste, on y mettait que les cas graves. Senara remercia son interlocuteur et gagna l’étage du dessus. Elle réalisa avec soulagement que les noms des patients étaient indiqués sur les portes des chambres. Elle s’approcha donc de celle portant l’étiquette « Tiberius MacLean » et resta un instant immobile, écoutant à travers le bois. Aucun bruit.
Elle poussa le battant et entra dans la chambre avant qu’un membre du personnel n’arrive dans le couloir et ne s’étonne de la présence d’une adolescente écoutant aux portes.

La chambre était petite, sobrement meublée d’un lit, d’une chaise et d’une table. Le tout dans un mélange de bois sombre et de linge blanc. Déprimant à souhait.
Le lit était occupé par ce qui ressemblait énormément à une momie, ce qui arracha un hoquet de surprise à Senara.
La momie se souleva lentement et très légèrement.

-Qui est là ?

La voix, faible, cassée, ressemblait à peine à celle de son père. Senara en eut le souffle coupé.

-Dad ? Qu’est-ce qui t’est arrivé ?

-Senara ? Qu’est-ce que… qu’est-ce que tu fais là ?

-Maman m’a dit que tu étais à l’hôpital. Je pensais que tu avais encore eu un accident avec tes plantes, mais… C’est pas une plante qui t’a fait ça, pas vrai ?

Tiberius rit doucement, rire interrompu par une quinte de toux.

-Non. Non, sweetie, les plantes ne font que se défendre. Là, c’était une agression gratuite...

-Qui alors ?

Une pause, longue. Interminable. D’au moins trois secondes. Tiberius semblait réfléchir. Se poser une question existentielle : dire la vérité à sa fille, ou la taire pour la protéger ?

-Un sorcier. Pas vu son visage. Il arrêtait pas de répéter que les mangemorts ont raison. Que je suis un traître à mon sang pur et que je méritais de mourir. Heureusement, il a été interrompu par des promeneurs.

Senara fixait son père, incapable de comprendre, d’entendre les mots qu’il prononçait. Ça viendrait. d’ici quelques temps, ses paroles feraient sens. Mais en attendant, elle n’arrivait pas à imaginer qu’on puisse vouloir tuer son père (ou qui que ce soit d’autre) parce qu’il était « traître à son sang pur ». Elle n’était même pas tout à fait sure de savoir ce que ça voulait dire.

-Sen ? Ta mère ne sait pas que tu es là, n’est-ce pas ?

Devant la réponse muette (et négative) de sa fille, Tiberius sourit entre ses bandelettes.

-Tu es venue de Poudlard voir ton pauvre vieux père ? C’est adorable. Mais tu devrais partir avant qu’elle revienne. Elle se mettrait en colère, on n’a pas besoin de ça. T’inquiète pas, Sen, je serai vite guéri.

-Au revoir, Dad.

Quelques minutes plus tard. Devant les portes de Sainte-Mangouste. Senara n’était pas très sure de comment elle s’était retrouvée là. Mais l’air frais (à défaut d’être pur) de Londres l’aida à éclaircir ses idées.
Liskuvo l’attendait toujours, fidèle au poste.  Est-ce que ça faisait partie du travail des préfets de suivre les élèves de leur maison qui partaient en vadrouille ?
L’idée la fit sourire. Et repoussa un instant la prise de conscience de ce que son père lui avait raconté.
Elle rejoignit l’autre Poufsouffle, et lui adressa la parole :

-Merci, de m’avoir laissée venir et d’avoir attendu. J’ai vu mon père. On peut rentrer maintenant.

Une pause et puis :

-A moins que tu n’aies une course à faire ? Après t’avoir obligé à venir jusqu’ici, je peux t’accompagner ailleurs si tu as besoin.

Une proposition qui pouvait surprendre, étant donné les circonstances. Mais l’habitude de rendre service aux autres s’ajoutait ce jour-là au besoin de détourner l’attention de ses propres soucis à elle.

Les Mangemorts… pour Senara, ils n’avaient été jusque-là que des figures d’épouvantails, dangereux mais lointains. Ils venaient de prendre une dimension bien plus réelle. Ils n’étaient peut-être pas directement responsables de l’attaque de Tiberius MacLean, mais leurs idées, si.
Quoiqu’il en soit, la rouquine aurait besoin d’un peu de temps pour accepter ces faits.
Donc, manœuvre de distraction.
Liskuvo Kalsi
Liskuvo Kalsi
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Liskuvo Kalsi, le  Ven 12 Mai - 18:13

Sorry pour le temps. >.<
RP avec Senara

Faire tout ce chemin pour monter la garde ne m'enchanter pas plus que ça, j'aurais bien aimé savoir ce qu'il se passe dans cet hôpital mais pas trop l'envie de voir tous les corps étalés et j'avais franchement autre chose à penser qu'au morbide. Mais le problème c'est que je lui ai dit que j'allais attendre. Sans bouger. Ici. J'ai vraiment mieux à faire quand j'y repense. Les déboires de cette adolescente sont loin d'être des plus importants mais je me dis qu'il faut bien quelqu'un pour éviter qu'elle fasse un bêtise.

L'attente est longue, rapidement j'en ai marre de rester sans bouger alors je commence à faire les cent pas. On dit que c'est quand on est pas très à l'aise et que le stress monte qu'on commence à faire les cent pas. Je suis pas sûr de cette définition, en avoir marre de rester debout les bras croisés et avoir envie de se dégourdir les jambes c'est bien aussi.

Je me demande si le mieux ne serait pas de monter tout simplement, mais je me rends vite compte que je n'ai aucune idée d'où peut bien être son père, autant rester là. Ou alors je pourrais rentrer et demander au premier venu, ce serait pas très compliqué. Je suis pas sûr qu'ils soient enclins à laisser n'importe quel sorcier rentrer dans les chambres mais avec un peu de persuasion et en parlant de la fille que j'accompagne ça peut passer, si j'ai de la chance. Le soucis c'est que la chance j'en ai pas souvent. Je veux dire, pas que je sois malchanceux, mais je suis pas chanceux non plus. Le juste milieu, la chance qui ne va jamais très loin, la malchance qui, elle, s'amuse en allant au plus profond des choses. Une vie simple.

Je commence à perdre patience, mais elle réapparaît. Une bonne chose, cette histoire est bientôt terminée. Je retiens le flot de questions qui montent, je veux tout savoir en fait, mais ce n'est pas vraiment mes affaires. Je suis plutôt partant de rien faire.

- Merci, de m’avoir laissée venir et d’avoir attendu. J’ai vu mon père. On peut rentrer maintenant.

Parfait donc, je hoche la tête pour signaler que j'ai compris, j'essaye de sonder son visage pour savoir si son moral est au plus bas. Mais elle a pas l'air tant bouleversée que ça alors je ne m'en formalise pas. Avant de me rappeler que cacher ses émotions n'est pas vraiment compliqué. Je lui lance un simple regard interrogateur ?

- Tout va bien ?

Elle me propose de m'accompagner faire une course si j'en ai une à faire. Je m'accord un instant de réflexion, pas vraiment en fait. J'ai fait tout ce chemin juste pour m'assurer que tout se passait bien de son côté. Maintenant qu'elle a fait tout ce qu'il y avait à faire je n'ai plus rien à faire par ici. Pas l'envie d'être très curieux non plus. Haussement d'épaule.

- Non je n'ai rien d'autre à faire, rentrons.

Je me retourne et me dirige vers la sortie. Encore une fois je ne peux m'en prendre qu'à moi-même, pas de transplannage pour rentrer plus facilement, on va devoir faire le même chemin pour le retour. Le pied...ça va être long.


Fin du RP pour moi, merci ! :D
Matt Austin
Matt Austin
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Legilimens
Occlumens


Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Matt Austin, le  Mar 22 Mai - 22:28

Pv Elly Wildsmith


Une fine pluie s’abattait sur la capitale londonienne tandis que d’épais nuages cachaient un timide soleil. Un parapluie noir au dessus de la tête, Matt marchait dans les rues du centre, slalomant entre les flaques d’eau et les modlus qui regardaient leurs pieds. Il soupira quand un enfant un peu trop pressé traversa une flaque, projetant quelques gouttelettes sur son pantalon marron ainsi que ses chaussures en tissu bleu. Grommelant, le franco-américain continua sa route, encore plus vigilant qu’avant.

Bientôt, le sorcier arriva dans une avenue très passagère, où de nombreuses personnes marchaient d’un pas pressé. Il allait bientôt être quatorze heures, l’heure de la reprise du travail ce qui expliquait leur présence. Enfin, de toute manière, cette avenue était très passante, c’était toujours la même galère. Matt continua sa marche et s’arrêta seulement quand il arriva face à la façade d’une boutique de vêtements. Usé, le crépit s’effondrant, l’inscription «Purge & Pionce Ltd » était quasiment illisible.

Pour les moldus, ce bâtiment n’avait rien d’exceptionnel mais pour les sorciers, ce lieu était un incontournable du monde magique. Un incontournable pour tout personne ayant besoin d’une consultation suite à des soucis… magique. L’hôpital de Sainte-Mangouste ne payait pas de mine d’extérieur mais il était réputé dans le monde entier pour ses qualités de service et de guérison. On ne pouvait pas dire que Matt étant un habitué… Il avait fait plusieurs séjours oui, mais rien d’exceptionnel, qu’il disait. Mais depuis sa défaite trois ans auparavant, Matt avait des consultations tous les mois, autant pour un suivit de son état psychologique que physique.

Le franco-américain se positionna devant l’un des mannequins de la banque. Il n’avait rien d’exceptionnel, vêtu de vêtements tout droit sorti des années 70’s. En quelques mots, adressé au mannequin bien sur, ce dernier lui fit un léger signe de la main. Si un moldu voyait ça, il tournerait de l’œil. Matt regarda autour de lui et d’un mouvement rapide, il traversa la vitrine. Aucun bruit sourd, aucune bruit d’éclat de verre. Le sorcier se trouvait maintenant dans un immense hall, entouré par d’autres sorciers, certains en robe typique du monde magique, qui marchaient ou discutaient entre eux.

Rangeant son parapluie, le Serdaigle se rendit au comptoir de l’accueil de l’hôpital. Il déclina son identité et informa la sorcière en robe verte des raisons de sa venue. Cette dernière, quelques coups de baguette après sur ses registres, indiqua au franco-américain l’étage et le numéro de la salle dans laquelle il devait se rendre. Matt la remercia et lui fit son plus beau sourire avant de se diriger en direction des ascenseurs magiques.

Matt arriva au quatrième étage de l’hôpital, un étage qu’il avait apprit à connaître par cœur maintenant. Une pancarte sur la porte à l’écriture magique signalait qu’il se trouvait au service « Pathologie des Sortilèges ». Un endroit un peu glauque dans lequel les cris habituels de certains patients qui arrivaient ici ne faisaient que renforcer cette envie pressante de fuir l’étage.  Mais habitué depuis quelques temps à tout cela, le sorcier franco-américain continua son chemin sans faire attention aux patients accompagnés par les médicomages en robe verte. Cet étage était réservé aux sorciers ayant raté ou reçu des sortilèges puissants, leur laissant des séquelles importantes. Tout comme lui. Aucun médicomage n’avait réussit à faire disparaître cet abdominal nombre « 67 » gravé dans la peau de son torse ou encore, réduire la douleur que lui procurait sa brulure, surtout durant la nuit.

Matt s’arrêta enfin devant une porte sur laquelle il était écrit « Consultation ». Les salles de consultations de cet étage étaient assez spéciales. En effet, il n’y avait pas qu’un seul lit mais plusieurs séparés par d’épais rideaux blancs. Habituellement, cette endroit était remplit mais quand le sorcier poussa la porte, il eu le plaisir de constater qu’aucun sorcier et que aucun draps n’étaient tirés autour d’un lit. Un peu de solitude ne lui ferrait aucun mal, puis personne ne viendrait le questionner sur ses blessures et son corps… meurtris.

Comme à son habitude, le sorcier déboutonna sa chemise, l’enleva puis retira son débardeur blanc qu’il portait en dessus. Il jeta négligemment ses vêtements sur le lit le plus au fond de la pièce, proche de la fenêtre. L’ancien auror se posa sur le matelas, face à la fenêtre et dos à la porte, regarda les patients et leur famille qui osaient braver la fine pluie qui tombait sur la capitale londonienne. Matt attendait l’arrivée du médicomage qui s’occuperait de son traitement, pensif.
Contenu sponsorisé

Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges Empty
Re: Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 3

 Quatrième étage : Service de pathologie des Sortilèges

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.