AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste
Page 4 sur 5
Dans le hall d'accueil
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Arnaud Meula
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie

Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Arnaud Meula, Mar 1 Mai - 20:46


Pv Elhiya

Une reprise de conscience. C'est un peu comme un réveil en lendemain de soirée, mais assez douloureux. Une ouverture progressive des yeux, un regard vers le plafond très douloureux avec un soleil tapant dans la pièce. Où suis-je? J'ai déjà vécu cette sensation à l'infirmerie de Poudlard, après m'être évanouie en faisant apparaitre un filet de patronus. La bouche pâteuse, la sensation de sentir bouger ses orteils et ses doigts de la main droite, mais rien concernant la main gauche. Pas besoin de regarder, je sais déjà ce qui m'est arrivé, les souvenirs de cette rencontre et ce combat avec le seigneur des ténèbres remontent très rapidement. Survivre à un Terorim, à des sortilèges d'attaques et à des coups de lames.. je devrai être mort, je pense que je préférerai être mort.  

Descendant mon regard, j'aperçois une personne qui s'approche du lit. Une mangemort venue terminer le travail de son maitre? Non, il s'agit d'une élève de Poudlard que j'ai déjà croisé en cours. A vrai dire, je n'ai aucune idée de ce qu'elle fait ici, mais la situation parait beaucoup trop insolite à première vue. Je n'arrive pas à trouver la force de me relever, de penser trop, de regarder autour de moi, de paniquer.

Je me contente d'un simple: -..Pourquoi?...


Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Elhiya Ellis, Mar 1 Mai - 21:54



Instincts


En venant de ici

Pv Arnaud

Vivant. C'était bien la seule chose qui lui avait frappé l'esprit en le voyant ouvrir les yeux  la quantité de sang perdue lui donnait un air maladif, le drap remonté jusqu' à son menton rajoutait à la paleur cadavérique un niveau de plus, mais il était vivant et de toute évidence l'anesthésié par les anti-douleurs. Sans quoi, jamais une question aussi stupide ne serait sortie de sa bouche. N'importe qui aurait demandé ce qu'il faisait là, où encore à voir sa famille. D'autres, plus observateurs auraient trouvé étonnant de voir une fille ébourrifee et aux mèches collées par du sang séché faisait là, plantée devant son lit. Lui, non. Il demandait "pourquoi?". C'était ridicule.

"Car tu n'es qu'un idiot?!"

C'était sorti droit du coeur. Sans filtre, grâce à la fatigue appuyant directement sur les cordes de l'irritabilité. Ce type avait-il au moins conscience d'être chanceux de pouvoir encore parler? De toute évidence non... un long soupir mêlant soulagement et agacement s'échappait de ses lèvres. Elle avait soif et se sentait toujours fatiguée. Maintenant que le garcon était éveillé, sa présence n'était plus requise.  Il suffisait de rentrer mais la curiosité était plus dévorante que le besoin de repos. Elle s'approchait du bord du lit, faissait glisser le drap avec douceur pour mettre à sa vue le moignon cautérisé. Vision étrange mêlant dégoût et fierté. Les medicomages étaient sûrement repassés après elle apposant un bandage supplémentaire.

Sans un sourire, le regard remontant sur le torse enrubané du garçon, elle inclina la tête de côté, fixant le souvenir de l'entaille comportant le matricule d'un mage noir. Une marque gravée dans la chair, une leçon à jamais à ses côtés. S'il se demandait pourquoi, baisser le nez en boutonnant sa chemise suffirait.

"Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, ni pourquoi t'es encore envie. En tout cas ce matricule ne t' as pas achevé et à fait une coupure bien nette. Tu as eu .. de la chance. Par contre.. tu vas garder des souvenirs de cette soirée, je ne le crains.. si la douleur te lance fait le savoir.. je n'ai pas vu les soins qu'ils t'ont fait, et je pense que la cicatrisation de ton poignet va picoter de temps à autre. J'ai fait au plus vite... "

Un sourire en coin avait pris place sur ses lèvres, refreinant l'envie de se pencher pour observer et regarder de plus près  le résultat. Ca lui importait plus que la raison de son affrontement avec une Ombrrme ou même son prénom. D'ailleurs, elle aurait du lui demander non? Et se présenter ?

"Ho, j'suis Elhiya au fait... et non celui ou celle qui t'as mis à terre"
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Meula
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Arnaud Meula, Mar 1 Mai - 23:12


La situation devenait vraiment insolite, je doutais sur l'identité de la personne en face de moi. Pourtant, elle m'aidait à reprendre conscience psychologiquement sur la situation et m'indiquait ma marque sur mon torse et l'état de ma main. Enfin.. ma "main", il n'y a plus de main c'est un problème..

Mais.. ce qui veut dire que cette fille m'a sauvé la vie? Elle m'a sauvée par pitié ou lui a t'on demandé? Je suis confus, perdu, je ne sais quoi penser. Ma main? Cette marque? Cette fille? Comment je vais la remercier? Est-ce que je dois la remercier? Elle ne me connait pas, elle a du sang collé sur elle et semble avoir passé un mauvais moment en ma "compagnie".

Elle se présenta et je n'avais plus de doute sur son statut dans cette situation.

Ah... Arnaud, 5ème année, Serdaigle. Je supposes que tu m'as clairement sauvé la vie, je ne suis pas en état de faire des discours ou promesses débiles, mais je me souviendrai de cela. De plus, ..tu aurais pu partir avant mon réveil et pour l'instant je pense que je devrai au moins être franc avec toi..

J'étais fatigué, cette constante envie de dormir, est-ce l'effet des médicomages ou le fait de m'être vidé de ma puissance magique la nuit dernière?

Je penses avoir compris que tu n'es pas celle qui m'a fait cela... Tu as l'air de connaitre cette matricule, il m'a parlé longuement, c'est le seigneur des ténèbres je crois... Je suis vraiment un idiot je confirme, penser que je pourrai vaincre un mangemort pour impressionner les aurors. Je ne sais pas si c'est de la chance d'être là..

Qu'est-ce que j'allais faire? Rien que penser aux aurors me rappelait le Terorim. Je ne devrai peut-être pas réveiller de tels souvenirs maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Elhiya Ellis, Mer 2 Mai - 12:44



Instincts


En venant de ici

Pv Arnaud

Il reprenait conscience peu à peu. Réalisant où il était, et ce à quoi il avait réchappé. Un simple coup d’œil au membre manquant suffisait pour remémorer la soirée, logiquement. Par contre, la blondinette se moquait bien du remerciement, ou même de son âge, et de sa maison. Ce n’était pas une étiquette scolaire qui  indiqué le niveau de bêtises d’une personne. La preuve, ce garçon, était Serdaigle. Les membres de cette maison n’était-ils pas supposés intellectuellement supérieurs aux autres ? Genre comme Aoi ? De toute évidence, le manque de jugeote semblait bien plus qualifier les étudiantes au symbole d’oiseau. Il suffisait de l’écouter….

Seul le dernier des idiots, âgé de 15ans, se serait estimé apte à tenir tête à un matricule. Et seul un parfait suicidaire aurait joué les effrontés avec le Seigneur des ténèbres. Si ce 67 étaient vraiment celui qu’Arnaud disait, l’élève ferait mieux de se faire discret quelque temps avant que l’envie de l’achever de démange trop le « maitre » ou un de ses acolytes… Un soupir échappa à la demoiselle rien qu’en y pensant, un jour, si ça se trouvait, ce garçon finirait dans les faits divers car il aurait voulu se venger…

« Je vois… Si tu as été entre les mains de la personne que tu dis… je me ferai aussi petite qu’une souris si j’étais toi… Un conseil comme un autre, même si je n’ai jamais rencontré la personne responsable de ta main disparue…. »

En soit, ca ne le regardait pas. Il venait de passer au statut de simple connaissance en versant de son adn sur son t-shirt –lavé d’un récurvite- et sur ses cheveux. Au-delà de ça, leur degré d’intimité étant à zéro, Elhiya se moquait bien des futures décisions qu’il comptait prendre. S’il avait été Lui, elle aurait taché de trouver les mots pour le dissuader une quelconque manœuvre de vengeance, et encore…. Son esprit encore embrumé par la fatigue et le sommeil n’en était pas bien sûr. C’était le genre de sujet délicat, où la raison se trouvait surpassée par les convictions. Inutile d’épiloguer.

« Je peux… voir le résultat de plus près ? Après j’te laisse te reposer, t’en as besoin pour récupérer. La magie fait pas tout… Le corps à besoin de temps pour se remettre de ce genre d’épreuve… »

D’un mouvement de menton, elle avait désigné le moignon. La seule blessure cautérisée de la sorte qu’elle avait pu observer était celle d’Ulysse. Elle n’y avait jamais passé beaucoup de temps, la renvoyant à des souvenirs douloureux et à la pointe de culpabilité constante, lui rappelant qu’elle était l’unique responsable de ce genre de trace. Son petit loup avait des marques d’elle à jamais gravé sur son corps, ironiquement romantique après réflexion, mais bien loin de l’effet recherché chez le manchot face à elle.  Néanmoins, la petite soigneuse de secours, avait quelques questions à poser à son patient de la veille avant de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Meula
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Arnaud Meula, Mer 2 Mai - 22:52


Des souvenirs qui resteront à jamais, est-ce que c'est un avantage au final? Est-ce que cela va me servir à devenir plus fort? Est-ce que c'est un cadeau que l'on m'a offert? Me prendre la vie et me laisser pour mort? Je dois me servir de cette expérience. Mes yeux se ferment, je m'efforce de les garder ouvert, je me sens à nouveau partir, je ne saurai dire si c'est de la fatigue ou bien une rechute. Je suis partagé. Partagé entre une envie de lâcher prise et d'arrêter d'être ou me battre, garder une force en moi, une rage et une grande envie de vengeance pour en faire ce que je désire tant être.

Me faire aussi petit qu'une souris? C'est assez tentant à vrai dire. Je pense que je vais appliquer ce conseil et me faire discret le temps de finir mes années à Poudlard, d'apprendre suffisamment sur la magie et de devenir plus puissant. Peut-être qu'un jour je serai prêt. J'aimerai vraiment faire quelque chose d'important dans ma vie, non pas quelque chose qui rendrait fier ma famille ou mes amis, mais quelque chose qui me comblerait moi-même. Quand j'aurai fini cette tâche, je pourrai enfin cesser d'être et de respirer, j'ai tout perdu la nuit dernière.

Elle me demande si elle peut regarder le résultat de plus près concernant mon moignon, je devrai en profiter pour lui poser une question.

J'aurai quelque chose à te demander, que ferais-tu si tu vivais cette situation? Te laisserais-tu plonger dans les pensées sombres ou te battrais-tu pour ce que tu aimes? Tu n'es pas obligé de me répondre, mais je me demande ce que je vais faire maintenant, je n'ai plus envie de rien.

Je tends alors un peu mon bras vers la gauche du lit pour qu'elle puisse examiner.


Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 3 Mai - 9:20



Instincts


En venant de ici

Pv Arnaud

Une question, non deux. Ce garçon tergiversait trop alors qu’il n’était pas en état. Il devait dormir, récupérer, laisser le corps reprendre des forces et ne pas laisser son esprit lui imposer des interrogations inutiles. Mais vu les circonstances, elles étaient très certainement justifiées. La tête inclinée de côté, cherchait des réponses à une situation inconnue. Dans ces moments, seules les banalités trouvaient forme.

«  Je pense qu’il y’a toujours une raison, une personne pour qui on refuse d’abandonner…. Mais parfois, la meilleure des choses à faire est de laisser le temps faire son œuvre, et d’attendre que les pensées se fanent »

Facile à dire forcément. Mais il n’était qu’un inconnu avec qui elle ne voyait pas l’interet de s’ouvrir ou de se confier. Les seuls conseils qu’elle pourrait lui donner serait éventuellement médicaux, et encore. Face aux médicomages de l’hôpital, elle n’avait pas grand-chose à rajouter de plus, ils connaissaient leur travail, et de toute évidence avait réussi à remettre sur pied le jeune homme.  Elle, ce qu’il lui manquait, c’était les sensations ressentit après une cautérisation magique.

« L’envie reviendra ne t’en fais pas, c’est dans la nature humaine…. De vouloir survivre… Dis-moi ? Ca… fourmille ou picote ? »

L’index curieux et avide de comprendre avait effleuré avec douceur la cicatrice rougit sur le moignon. L’épaisseur de la boursouflure n’avait rien à voir avec celle de Miss Shields, bien plus large, bien plus épaisse, rien d’étonnant après vérification que le sortilège lui ai pompé autant d’énergie. La surface à couvrir était tout de même large, même si ça ne paraissait pas.

« Tu ne l’as pas senti ? Ou ça t’as réveillé et remis dans les vapes ? »

Dans le grimoire il était noté que la douleur était insoutenable, mais sur le coup, la blondinette n’avait pas vraiment vu si Arnaud avait repris connaissance à cause de cette dit douleur, éventualité plausible selon elle, affreusement réaliste même. Comme si au 22ème siècle la magie n’avait pas trouvé le moyen d’évoluer et devait encore se baser sur des méthodes moldues de la renaissance. C’était vraiment archaïque tout de même. Le regard restait sur la blessure, la scrutant sous toutes les coutures, déplaçant le bras avec infime précaution pour ne pas lui faire mal.

« Et là haut ? Ils ont pu tout faire partir ? Ou tu as encore… cette signature ? »

La curiosité nourrie par le désir de savoir si les professionnels avaient pu soigner ce genre de gravure correctement avait au moins l’avantage d’arriver à occulter les images bien trop sanglantes capable de tétaniser ses pensées en temps normal. Les prunelles étaient remontées machinalement sur le torse du garçon, attendant de voir ce que le bandage cachait
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Meula
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Arnaud Meula, Ven 4 Mai - 22:00


Des réponses très philosophiques et matures, je pense que je suis vraiment à l'Est pour comprendre quelque chose et appliqué ses conseils pourtant très bon. L'instant présent était vraiment horrible à vivre et pourtant si précieux, l'opportunité de survivre à un événement de cette ampleur, c'est forcément un don pour s'améliorer et apprendre.

Je ressens un léger picotement, je pense que je suis encore sous l'effet de médicaments malgré tout. Alors qu'elle m'interrogeait sur ce qui restait de mon bras, elle semblait bien sérieuse et concentré. Après le fait qu'elle m'est sauvé et qu'elle s’intéresse autant à une blessure, c'est surement une futur médicomage. Reste à savoir dans quels camps? Les aurors? Les phénix? Pire, les Mages noirs? Ou tout simplement la futur infirmière de Poudlard? Mes pensées se coupaient par une nouvelle question.

Je ne l'ai pas senti? Concernant ma main? A vrai dire, je sortais d'un sortilège du Terorim, après m'avoir brisé les doigts et plié dans l'autre sens, il les a d'abord coupés et a ensuite fini par la main. Je n'étais plus conscient pas longtemps après la main, j'ai juste senti quelque chose au niveau de ma poitrine. A vrai dire, j'étais encerclé et tenu par son serpent, je ne pouvais pas me débattre et juste mon bras gauche ressortait.

Des frissons qui remontaient à travers le dos, surtout à l'écoute du mot Terorim, la douleur de la main semblait extrême, mais les souvenirs sont vagues.

La signature? J'enlevais tout doucement le bandage qui cachait mon torse au niveau du cœur.

Et bien, comme tu peux le voir, c'est bien une belle cicatrice en forme de 67. J'espère la garder à vrai dire, il ne faut pas que j’oublie cette nuit là.

Les paupières recommençaient à se fermer lentement, le mélange médicaments, fatigue et conversation n'était pas vraiment avantageux.

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Elhiya Ellis, Ven 4 Mai - 23:06



Instincts


En venant de ici

Pv Arnaud
Avec son LA

Des picotements. Comme pour l'episkey. Ce n'était pas très cohérent, mais les soins effectués par l'équipe devaient très certainement contenir la douleur. Le temps devait faire son office, c'était un fait, et ce garcon besoin de repos pour laisser son corpq récupérer. Nul besoin de le tenir éveillé plus longtemps. Elle avait ce qu'il fallait, ne restait qu'à consigner les informations. Reposant le bras blessé avec délicatesse, la baguette appela le carnet de dessin et un stylo. La fatigue ne permettait pas une mémoire efficace,  autant griffoner tant que les informations étaient encore fraîches.

La pointe du crayon frottait le grain de papier, esquissant un bras, un avant-bras et le moignon. Une coupe de face pour tracer les lignes de la cicatrice, une ombre posée de la pulpe de l'index, quelques mots rajoutés pendant l'écoute attentive des dires d'Arnaud. Un sourcil arcqué à la suite de l'histoire. Cet aiglon était étonnement résistant à la douleur, se faire couper doigts un à un avant de se retrouver évanoui en perdant sa main... beaucoup aurait perdu connaissance bien plus tôt. Outre cet exploi sûrement réalisé par d'adrénaline et l'instinct de survie, Elhiya se demandait quel était l'intérêt de torturer un élève. Lui laisser un souvenir? Faire de lui un exemple? En quoi le transformer en pièce de puzzle pouvait faire passer un message clair et concis? A part augmenter la terreur, ce genre de message n'envoyait rien de plus... ou à la limite le refus des pertes initiles. Après tout le garcon était toujours en vie, et ça ne ressemblait pas à un loupé.

Il devait forcément y avoir une idee supplémentaire. Pas juste la formation d'un futur vengeur aveuglé par la douleur et ses brides de terorim restant... pourtant... ce garçon voulait garder une trace de sa rencontre, un rappel éternel de ce qui s'était passé, comme si une main en moins ne suffisait pas... c'était encore plus étrange... nouveau soupir, esquisse de sourire en posant le carnet au pied du lit. Les questions, celles non urgentes attendraient ou se faneraient d'elles même, les réponses à celles "urgentes" avaient été fournies, maintenant.. elle n'avait plus de raison de rester.

Machinalement, les opales avaient glissés qur la signature encore rougie par la cicatrisation recente. L'index était parti effleurer les sillons gravés à même la chair, les suivant lentement pour former les deux chiffres. Une marque lourde à porter qu'il devra cacher pour ne pas attirer les questions. Une trace qui n'était pas là en simple punition, ca ressemblait à une promesse, à un petit mot doux, à un "quoi que tu fasses je serai toujours là.."  Il ne risquait pas de l'oublier un jour, autant qu'il se rassure...

"En attendant, pour aujourd'hui tu peux oublier et te reposer. Le reste d terorim se changera de te rappeler ce que tu arrives à occulter à mon avis.. profite des soins medicaux pour dormir.."

Le drap remonté jusqu' au menton, le sac et le bloc récupéré, la blondinette quitta les lieux silencieusement pour essayer de retourner au chateau, retrouver ses cheveux dorés et le moelleux de son oreiller...

[Départ d'Elhi - merci Arnaud :kiss: ]
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Artemis Lhow, Dim 1 Juil - 22:14



Soins d'urgence


avec Marjorie Lunas et Daemon Stebbins


Suite de ce RP
Ouvert au premier médicomage qui passera par ici


Évidement, j'ai pas oublié d'être con pour le coup ! Transplaner en ayant un bout d'épaule en moins, ça fait des dégâts visiblement. Un flop discontinue de sang s'écoule le long de mon bras tandis que la blessure à mon épaule semble s'être aggravée. Les deux gamins tombent mollement sur le sol tandis que mon charme ondoyant s'estompe. Le hall de l'hôpital semble calme, pourtant des voix semblent résonner et se répercuter un peu partout dans mon crâne.

Ma vue se trouble, mes oreilles bourdonnent et mes jambes flageolent. Mon genoux droit cède, tentant d'emporter mon corps dans sa chute. Je résiste et me reprends une seconde avant de sombrer. Juste assez longtemps pour lancer une dernier appel Un médecin ... il nous faut ... UN MÉDECIN !!! j'ai la tête qui va exploser, ma mâchoire vient percuter le sol froid et lisse, puis le trou noir.

Revenir en haut Aller en bas
Marjorie Lunas
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Marjorie Lunas, Ven 6 Juil - 3:15


J'ouvre doucement les yeux et les referme aussitôt, aveuglée par la lumière. Je les ouvre à nouveau, battant des paupières quelques instants. C'est flou. Je sais pas où je suis, je sais pas ce que je fais là. De toute évidence je suis par terre. Alors j'essaie de me relever légèrement, mais une douleur foudroie mes côtes gauches, entraînant une sensation de vertige. Je crois pas avoir déjà ressentie douleur pareil. Alors je reste au sol, allongée à plat ventre. J'essaie de me souvenir, mais impossible de réfléchir, j'ai l'impression que rien ne répond en moi, je vois sans voir, j'ai les yeux ouverts mais aucune image ne s'imprime réellement, mes gestes sont lents, comme si mon corps ne m'appartenait plus vraiment. Je ferme à nouveau les yeux, luttant contre un nouveau malaise. Je me concentre sur ma respiration, faisant difficilement abstraction de la douleur qui traverse mon corps à chaque inspiration.

Qu'est ce qu'il m'est arrivé… J'essaie de me souvenir des dernières heures. J'ouvre à nouveau les yeux, à la recherche d'éléments pour m'aider. Je sais toujours pas où je suis mais je reconnais l'homme à mes côtés. Mister Lhow. Et ça me revient. Je me revois traversant l'allée des Embrumes, puis arrivée dans ce coin sombre. Il y a un jeune homme déjà au sol, un homme masqué et Monsieur Lhow. J'avais pas eu le temps de prononcer le moindre mot que Mister Lhow s'était tourné vers moi, et dans un mouvement du bras il avait envoyé une lanière enflammée dans ma direction. Et puis plus rien. Si. La souffrance. La morsure du fouet enflammé n'avait rien d'une caresse, j'avais senti une brûlure inimaginable et la langue de feu déchirer la peau contre les os de ma cage thoracique. Puis plus rien. Tout s'était déconnecté. Mon corps n'avait pas supporté la douleur.

Je ne sais toujours pas où je suis mais je sais que Mister Lhow a besoin d'aide. Et moi aussi. Je dois me relever, bouger, chercher de l'aide. Ma tête tourne toujours autant et ma vision est toujours aussi flou. Je me soulève légèrement et glisse ma main droite sous mon corps pour faire pression sur la blessure, provoquant une nouvelle vague foudroyante, alors je la retire tout de suite. Je dois faire quelque chose. Ramper peut-être, alors je ramène mes mains devant moi, et je les vois couvertes de sang. Mon sang. Un élan de panique s'empare de moi, mon coeur s'emballe, ma respiration s'accélère. Mon corps ne supporte plus, ni la douleur ni la panique, alors il décroche à nouveau, et se débranche.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Elhiya Ellis, Mer 11 Juil - 11:42



Autorisation d’Artémis pour Poster.
LA Artémis
J’suis pas médicomage,
mais j’pouvais pas laisser M.Lumière comme ça.

La paperasse pour la demande de stage glissée dans le sac, je venais la déposer en main propre à l’accueil, ne faisant absolument pas confiance à Crumble pour les missives aussi importantes. Je devais aussi demander à voir le médicomage qui avait prescris la prothèse d’Arnaud pour voir si j’avais quelque chose de spécial à faire si l’étudiant trouvait des légers disfonctionnement ou ressentait des gênes d’adaptations. Logiquement, il ne devait pas y avoir de problème quelconque vu que le garçon avait pris soin de demander à une spécialiste de l’enchantement pour l’aider. Moi, je devais juste être là « au cas-ou » des ajustements médicaux étaient à effectuer. La cicatrice étant nette et propre, sans boursoufflure ou reste de traumatisme, il y avait normalement rien à craindre. Mais dans le doute, plutôt que devoir faire un transplanage d’urgence sur le parvis, je préférais discuter avec la personne qui connaissait le dossier.

Patientant à l’accueil, je regardais ma montre, me demandant si je n’aurai pas dû choisir un créneau horaire plus conventionnel quand un appel bruyant, en arrière m’arrachait un haussement de sourcil. Crier aux médecins dans un hôpital revenait à crier « tous à l’eau » dans une piscine municipale. La logique même… Coup d’œil au Einstein de l’alerte qui embrassait langoureusement le carrelage son ma mine dépitée. Le dramatique théâtral dans ces lieux m’agaçait toujours un peu, quand j’avais ramené le serdaigle à demi-crevé je n’avais pas hurlé comme un âne en estimant que son cas était prioritaire à ceux des autres,  au contraire, j’étais resté calme pour pouvoir xpliquer de quoi il en retournait. A croire que le self-contrôle n’était pass toujours valable quand une mare de sang colorait le sol.

Observant les premiers mouvements s’éffectuant dans le hall, je délaissais ma file d’attente pour voir si l’homme avait besoin des premiers soins en patientant ou si ses deux acolytes de toute évidence pas en forme non plus s’en était déjà occupés. A chaque pas de plus, le rouge carmin se découpait plus grand, plus large, plus collant sur chacun d’entre-eux, me gratifiant de cet éternel frisson et tétanie des sens. Une image souvenir, toujours la même, les paillons devant les mirettes faisant claquer d’irritation la langue sur mon palais, ça devenait pénible ces brides de terrorims gravés dans l’esprit, ca nourrissait toujours un peu plus la colère, permettant de me concentrer sur les 3 aux sols que les opales reconnaissaient rapidement.

– Tssss

V’la le cas typique dont j’avais parlé à Miss Shield, la voix hésitante « et si c’est quelqu’un que je connais ? et que j’y arrive pas ? ». Deux choix possibls : me barrer et attendre que les vrais pro arrivent, ou rester pour essayer de contenir les écoulements qui me semblaient assez importants et laisser leurs cas s’aggraver.  Résultat, je m’accroupissais, la baguette en main, vérifiais l’état des 3, afin de chercher qui devait passer en priorité. Index et majeur posés sur la carotide sur la chose qui me servait d’ex, en soit je me serai bien targuée d’une réflexion acerbe mais ce ne serait que donner trop d’importance à une personne qui n’en méritait pas. Vu qu’il semblait respirer je ne m’en préoccupais pas trop pour l’instant et passait à M. Lumière qui semblait être le responsable de la nouvelle couleur qui s’étalait un peu partout. En vie, pas brillant pour un être de lumière mais en vie. Même chose sur Marjorie, qui semble juste être tombée dans les choux d’un « #Revigor » sur la brunette qui ferait mieux de vérifier ses fréquentation, je m’occupais du Lhow qui avait du, en plus de sa pert de sang, effectuer le transplanage d’escorte. Chef des aurors ou non, transporter deux poids quand on était blessé n’était pas vraiment intelligent. Mais à trop voir la lumière on finissait surement aveuglé et le nez sur aplati sur le sol. Enfin, moi je n’avais pas signé pour suivre ce genre de bêtise et m’apprêtait à signer pour les réparer, pour le coup, pas sure ce soit une brillante idée, j’avais tout intérêt à laisser du membre du ministère se vider tant que je n’avais pas jurer fidélité à une déontologie médicale…

–Monsieur Lhow ? Vous m’entendez ? En attendant l’équipe de soigneurs, je vais vous tourner et voir s’il faut réduire l’hémorragie d’urgence.

Expliquer, parler au blessé même s’il ne m’entendait pas, j’avais trouvé  naturel de le faire, juste pour que son inconscient sache ce qui lui arrivait. Baguette entre les dents, je tournais le « Mignon » avec délicatesse, bien que vu la tête de son épaule j’avais du prolonger son état d’inconscience en faisant pression dessus. Au moins, il ne gueulerait pas, resterait silencieux, autant voir les bons côtés. Une gerbe d’eau  continue sur les zones laissant fuir l’écoulement de vue, l’ #aguamenti pour cibler ce qui n’allait pas. Les yeux tout ronds, je regardais ce qui semblait être le fuir d’un désartibulement, laissant un sourire amusé se dessiné sur mes lèvres. Mon dictame ramassé avec Azura quelques jours auparavant se voyait enfin justifié! Ce n’était pas drôle certe, il devait souffrir le martyre mais moi j’étais contente d’avoir anticipé la fabrication d’essence de dictame ! Produit miracle qui néanmoins ne dispensait pas d’un « #Curo as Velnus » dépouvu de maxima interdit aux élèves de Poudlard.

– Monsieur Lhow ? Si vous avez la brillante idée de vous dire que vous avez mal, essayez d’en profiter pour tomber dans l’inconscience, ca va picoter

Enfin il me semblait…. La baguette sur les genoux, je farfouillais dans mon sac, extirpant la petite fiole renforcée pour résister aux chocs et laissait quelques gouttes tomber sur l’épaule de l’Auror.
Revenir en haut Aller en bas
Marjorie Lunas
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Marjorie Lunas, Jeu 12 Juil - 2:53


Je reprend soudainement conscience. Lumière toujours aussi aveuglante, il me faut quelques secondes pour comprendre que je suis toujours au même endroit, toujours dans le même état. A une différence près. Une présence près. Je sens quelqu'un s'agiter près de nous, je tourne mon visage vers elle, mes idées sont brouillées, à la fois par cette douleur qui ne me quitte pas, mais aussi parce que l'enchaînement des événements est trop important, j'arrive plus à réfléchir. Ses traits me sont familiers pourtant, je sais que je la connais… Petite pause dans ma recherche, le temps d'une grimace de douleur, j'ose pas regardé l'état de ma blessure, je sais que ça saigne pas mal et c'est déjà largement suffisant comme info pour me faire paniquer, pas besoin d'en rajouter. Je reporte mon attention sur la femme qui nous vient en aide.

–Monsieur Lhow ? Vous m’entendez ? En attendant l’équipe de soigneurs, je vais vous tourner et voir s’il faut réduire l’hémorragie d’urgence.

Et c'est sa voix que je reconnais. Elhi. Je suis un peu rassurée, autant que faire ce peu dans ma situation, de la savoir ici. Un visage connu et en qui j'ai confiance.

- Elhiya…


A peine un murmure qui s'échappe de mes lèvres, elle ne m'entend pas, occupée avec Mister Lhow, et j'ai pas vraiment l'énergie de crier plus fort. Je la regarde, toujours perdue dans cette situation, verser quelques gouttes d'une fiole sur l'Auror. Puis je fais une deuxième tentative, tentant d'attirer son attention, lui faire comprendre que je suis consciente, lui expliquer aussi la situation, simplement.

- Elhiya… ça fait mal… une attaque… eux je sais pas… moi… une langue de feu…


C'est brouillon, pas très compréhensible je crois, j'avais réussi à articuler ma phrase entre des sanglots. Je savais même pas depuis quand je pleurais, et ça n'apaisait pas la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 12 Juil - 11:48


LA Marjo

Je regardais les perles de cristal tomber sur l’Auror, ne les ayant vues à l’œuvre que sur des écorchures effectuées par un filet du diable enragé. Sur ce genre de blessure, je ne savais pas trop à quoi m’attendre, le bras revenait-il de lui-même à sa place, où les chairs se déplaçaient douloureusement pour reprendre vie à leur emplacement d’origine ? La seconde option me semblait la plus probable. Même si c’était un représentant du ministère allongé sur le sol, à titre personnel, je n’avais rien contre lui –si ce n’était son manque de tact et management- et ne pouvais m’empêcher de grimacer un peu. Demander un effort du genre sur le carrelage de l’hopital n’était en plus, certainement pas des plus agréables. Par réflexe, je levais ma main gauche en l’air la secouant pour signaler au possible brancardier qu’il fallait s’activer, et ce malgré l’heure un peu tardive. La dernier fois que j’avais fait léviter une personne inconsciente, on était deux, je préférais laisser les médecins le faire, surtout vu l’état de Monsieur Lumière et de l’autre abruti inconscient à ses côtés. Marjorie étant fine -bien qu’ayant eu droit à une poussée de croissance exceptionnelle depuis notre dernière soirée pyjamas- ne me poserait pas trop de difficulté, surtout qu’elle semblait s’éveiller.

Continuant à faire attention à l’essence de dictame qui coulait sur Artémis, les opales douces se glissaient sur la demoiselle en plein sanglot.  Je rebouchais ma petite fiole, sans trop savoir si j’avais administré ce qu’il fallait à l’homme inconscient, et reportais mon attention sur la Poufsouffle en sang qui tachait de m’expliquer la situation. Une attaque... Logique,  à moins que les Aurors usaient d’entrainement encore plus violent que ceux d’Elly désormais. Pas de question sur les assaillants, un détraqué ou un représentant, voir partisan, des Ombres ne changeait rien à la donne. La perte de vie humaine, quelque fut le camp, ne faisait pas partie de mes allégeances, même si je n’étais pas inconsciente des conséquences possiblement dramatique lors d’altercations.

– Bien Marjorie, calme-toi, les médicomages vont arriver pour vous prendre en charge. Ne t’inquiéte pas, les deux autres vont s’en sortir..

L’Auror oui. Enfin s’il n’était que victime d’un desartibulage. Vu le sang sur ses vêtements, je craignais des entailles et autres blessures en tout genre, mais le dépoiler en plein hall  n’était pas judicieux. Manque d’hygiène et possible infection… Quant à l’autre idoit, il fallait parti de ceux qui étaient trop stupide pour mourir sur le carrelage en une fin supposément héroïque, donc il ira bien aussi.

-Tout va bien, tu es en sécurité ici .. Calme toi... Laisse-moi voir qu’on soulage ça…. Tiens… du sucre, me fais pas un autre malaise.

Le ton était calme, se voulant apaisant. Un patient agité était une vraie plaie à prendre en charge, que ce soit pour moi, ou pour les professionnels. Je ne voulais pas qu’elle panique suite à un choc post traumatique possible. La baguette récupérée, un biscuit sortit du sac à son tour, je le tendais à Marjorie, me félicitant presque d’en avoir toujours sur moi. Une source inestimable de réconfort le sucre, presque des médicaments à part entière, sauf pour les brulures… Car c’était d’un fouet de feu qu’elle avait parlé, et je ne me trimballais pas avec des onguents sur moi. Un  « #Curo as velnus » pour commencer avant de lui demander de me montrer ses mains pour les nettoyer, ce n’était peut-être pas son sang, mais celui d’un des deux garçons.

– Ca va être froid, je ne peux pas faire tiédir l’eau qui sort de la baguette, ça soulagera peut être un peu …

Les mimines nettoyées, je regardais ce qui se cachait sous les taches rougeâtres, rien de bien grave pour cette partie, pour le reste, vu le sort utilisé, je préférais la laisser faire un premier temps qu’elle m’indique la source de la blessure. L’ «#aguamenti » humidifiait quelques mouchoirs en papiers que je lui tendais.

– Tiens, tamponne ça, là où ça te brule, à moins que tu penses supporter le filet d’eau directement dessus…. Tu veux me raconter pour te libérer ? Il ne faut pas garder trop de choses enfouies..

Simple conseil dû au vécu. Mais la jeune fille n’était pas seule au pire, elle avait l’inutilité de Daemon pour ne pas la soutenir, et la forcer à sourire même si elle était traumatisée –le pote parfait quoi- et M. Lhow, qui en soit devait en avoir vu d’autre dans sa vie d’Auror sinon, je plaignais les soutiens du ministère. D’ailleurs, Marjorie en faisait partie pour être de nouveau dans les pattes du dealer de lumière ternie ? Elle ferait mieux de mieux choisir ses fréquentations. Dès lors qu’il y’avait daemon dans le tas, autant dire qu’elle aurait dù fuir sans se poser de question. Les types qui se sentaient supérieurs et pensaient tout savoir alors qu’ils peinaient à s’occuper que de leur nombril n’avaient qu’une seule utilité : nourrir des pulsions  de baguette. Pas étonnant qu’il se soit pris un truc dans la tête. Maintenant, je me demandais juste de la part de qui. Curiosité naissante.
Revenir en haut Aller en bas
Marjorie Lunas
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Marjorie Lunas, Jeu 12 Juil - 23:41


Je suis toujours allongée sur le sol en train de pleurer, mais je suis plus vraiment seule, Elhi se tient là, juste à coté de moi et me parle doucement, me rassurant un petit peu, sur mon cas et sur celui des 2 autres, Artemis, et l'autre que je n'ai toujours pas identifié. Ses mots mettent un peu de baumes au coeur, mais je suis tout de même surprise de la voir ici, surprise aussi que ce soit elle qui s'occupe de nous et non pas un médicomage, mais enfin bon, c'est déjà ça, elle fait avec les moyens du bord aussi. Elle me propose un peu de sucre aussi, voulant évité une nouvelle perte de connaissance de ma part. Je dois avouer que là mon vœux numéro 1 n'est pas vraiment de prendre mon goûter, mais plutôt d'apaiser cette foutu douleur. Et elle semble lire dans mes pensées, et lance tout de suite après un Curo as velnus, soulageant un petit peu la douleur, et c'est toujours ça de gagné. Je crois pas avoir déjà eu une blessure que me fasse autant souffrir… Puis elle entreprend de me laver les mains, au moins ça m'évite de voir encore et toujours ce sang. Et puis je peux prendre le biscuit, que je croque par petits bouts. Ayant la gorge un peu nouée, et l'odeur du sang ne m'ouvre pas vraiment l'appétit, j'ai du mal à le finir. Elle me passe ensuite des mouchoirs humides à appliquer sur la plaie, j'accepte volontiers, la pression de l'eau me fait assez peur niveau douleur, je préfère qu'on tamponne doucement. Je saisi le mouchoir le pose sur la blessure, sans trop regarder, parce que je suis pas sûre de pouvoir supporter la vision de la coupure/brulure, parce que je pense qu'avec le fouet enflammé qui est venu claquer la peau de mes côtes, je dois avoir un beau mélange des 2.

La sensation fraiche me fait l'effet d'une claque, mais d'une bonne claque je crois, je sais pas trop d'écrire la chose, ça surprend, c'est soudain, mais ça fait du bien.

-Merci Elhi…


Je laisse quelques secondes couler, fermant les yeux et appréciant la fraicheur du tissu sur ma peau. Et le temps aussi pour moi de réfléchir à tout ça…

- J'étais avec Mr Lhow… On a vu des étincelles rouges… Il est parti voir… Je suis arrivée après… Y avait l'autre homme par terre... un homme avec un masque... et Art... Celui avec le masque… Il a jeté Mentum Confusem… Art m'a attaqué… Fustigeaflamma… Et puis… Je me suis réveillée là.


J'éclate un peu plus en sanglot, pleurant comme une enfant au milieu de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Elhiya Ellis, Ven 13 Juil - 14:39



J’écoutais la demoiselle, attentivement, sans sourire, sans grimacer, offrant une oreille et un signe de tête signalant que je comprenais. Fallait exclure l’idée d’un type ivre qui les aurait pris à parti sous le feu de l’ivresse, et concéder que l’Ordre Noir avait laissé des marques. Etonnamment, cette fois aussi, ils étaient en vie, capable de témoigner et aller balancer des messages comme « attaque terroriste ». Moi, tout ce que je voyais, c’était qu’aucun des trois n’avaient perdus la vie. Des souris échaudées qui étaient là pour rapport des faits de manières forcement détournés. Je ne saisissais pas la manœuvre, mais n’avait jamais vraiment demandé à ce qu’on me l’explique. Après tout, personne n’avait demandé à Lhow pourquoi il avait explosé une pauvre chaise pour faire taire un troupeau de moutons. Les démonstrations de force était parfois une méthode de communication comme une autre, ici, comme au château, je me contentais donc d’en observer les fruits.

Marjorie semblait traumatisée. La réalité des conflits possibles ne semblait pas l’avoir attente, pas plus que les dangerosités des méthodes, ou la puissance de la magie. Un mentum Condusem était vraiment bien jouer, bien plus qu’une attaque frontal, c’était bien pensé face à plusieurs assaillant. J’ignorais qui était le masque responsable, mais je ne pouvais que saluer une fois de plus l’ingéniosité. Par contre, Monsieur Lumière ? Il servait à quoi à part effrayer les momes ? car là, c’était une de ses protégées qui étaient en train de s’effondrer…. Machinalement, je la prenais en douceur dans les bras, passant ma main dans son dos, pour la réconforter.

–C’est rien, t’as du perdre connaissance. C’était surement mieux ainsi, mais c’est fini là, ne t’en fais pas. Je doute qu’une attaque en plein hôpital soit possible, rassure-toi. Tu devrais te reposer à mon avis, pour les brulures je ne peux rien faire. Si tu penses pouvoir rester éveiller, je vais aller voir ce que fait l’équipe de nuit. Daemon là-bas semble mal en point, et… je préfère ne pas m’en occuper

Pas que ca me déplaisait, mais le plaginit étant la première chose qui me venait à l’esprit, je préférais m’abstenir avant de trouver ca trop marrant et passer trop de temps dessus. Lachant Marjorie, je glissais les yeux sur l’Auror en soupirant. Voilà ce que c’était de se la péter devant des gamin, mignon ou pas ça protégeait pas. Enfin, là je ne pouvais pas faire grand-chose de plus. Il semblait ne plus se vider de son sang bien que tout inconscient, un dernier sort de soulagement pour la route, un dernier regard à l’ex-inutile qui léchait le carrelage, et laissant une compresse mouchoir propre à Marjorie, je me levais pour indiquer qu’il ne fallait que deux brancard et un fauteuil roulant. Avec le choc la Jaune risquait fort d’être tout tremblotante et pas vraiment apte à se déplacer, autant prévoir le coup.

En attendant, je revenais à son niveau, gardant un œil sur les deux garçons, vérifiant que la respiration restait effective. Au moins, en étant inconscient, je n’avais pas à me soucis d’un possible stress post traumatique. Un sourire à la miss. Je me mordais la langue pour ne pas lui balancer un « Et ouep, v’la ce que c’est de croire aveuglément ce qu’on veut nous faire avaler » et souriais avec douceur.

– Ca va aller ?
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Artemis Lhow, Dim 15 Juil - 8:51



La douleur est immense, mais elle semble s'estomper petit à petit.

Tout n'est que brouillard épais et sonorités diffuses, lointaines, abstraites.

J'entends des voix, des voix que je crois reconnaître alors même que j'en oubli où je suis.

Monsieur Lhow...

Monsieur ? Cette voix, qui est-ce ? Je suis sûr de la connaitre.

Daemon là-bas semble mal en point

Daemon ? Ce prénom aussi, je le reconnaît. Tout comme la voix qui vient de s’élever.

J'ouvre difficilement un œil, puis l'autre, tout est flou. Un seul souvenir, une seule image, celle de ce masque qui tombe et s'écroule.

Dans un sursaut, je me redresse, les yeux grands ouverts, avant que la douleur ne me renvoi au tapis. Une grimaces aux lèvres, ma main se porte sur mon épaule ... reconstituée. Je balai du regards la scène, un gamin inconscient au sol, la vendeuse de Waddiwasi qui parle avec Marjorie et les curieux qui observent tout autour. La vendeuse de Waddiwasi ?! Qu'est-ce qu'elle fou ici celle-là ??

Elhyia c'est ça ? Préviens le ministère, notre attaquant est ... Non, je fais erreur ... notre attaquant s'est enfui avec l'aide d'un complice alors qu'il était hors combat. Les souvenirs me reviennent, un à un, et mes yeux se posent sur la gamine marqué au fouet. ... oublie ça. Peux-tu aller nous chercher un médecin s'il te plait ? Ces deux-là ont besoins de soins d'urgence. Pas question, ne laisse pas monter ses larmes. Je n'ai pas le droit de tomber alors que c'est moi qui ait blessé la gamine.

Allongé sur le carrelage froid, je cherche le regard de Marjorie espérant que la vendeuse ne s'en aille, nous laissant seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans le hall d'accueil

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 5

 Dans le hall d'accueil

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.