AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste
Page 2 sur 5
La salle d'attente
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Axelle Higgs
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard

La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Axelle Higgs, le  Mer 27 Mai - 6:20

Les deux amis n'eurent même pas le temps de savourer la trouvaille de la Higgs que la porte du cabinet s'ouvrit. Enfin ! Ça serait au tour de Parker. Cependant, contre toute attente, ce fût un autre sorcier qui fut appelé. La sang pur fronça les sourcils et allait interpellé le médicomage, lorsque Ashton prit les devants. Furieux, il se leva d'un bond et pointa un doigt accusateur vers le blessé à la jambe lacérée :

- Bon, excusez moi mais vous êtes clairement pas prioritaire. Vous pouvez bien rester un peu plus assis, en plus vous foutez du sang partout c'est dégueulasse !

Se retournant vers le médicomage, il poursuivit, toujours aussi furieux :

- Vous savez depuis combien de temps je suis ici ? Très longtemps, alors j'aimerais bien que vous fassiez votre job.

Le regard insistant qu'il lui lança voulait tout dire : Ashton attendait de la part de son ami un appui. Il avait raison, le mec il était arrivé après eux. Il y avait une limite à être pris pour des c*ns, quoi ! La demoiselle n'avait aucun autre choix que de prendre pour son ami et c'est assurément ce qu'elle ferait ! Non mais ? C'était quoi cet hôpital à la con ? Sérieusement, les coupures dans le domaine de la médicomagie, c'était carrément ridicule ! Un seul médecin pour desservir la population de Londres et les environs à l'urgence. Et puis quoi encore ? Un Auror pour le Royaume-Uni, tant qu'à y être ? Encore une fois, le Ministère et ses décisions n'impressionnèrent pas Higgs la verte.

L'ancienne Serpentrd sentait une dizaine de regards furieux, dont celui du médecin, rivés sur eux. Les deux sorciers, quant à eux, n'étaient pas du tout impressionnés. Probablement qu'ils avaient l'habitude des gens frustrés. Les mauvaises langues diraient que c'était sans aucun doute liés à leur mauvais caractère, mais Ashton et Axelle n'étaient pas du tout de cet avis ! Prenant une nouvelle gorgée de sa boisson alcoolisée, la verte et argent toisa la médecin, avant de répondre d'une voix glaciale :


- Il n'a pas tort, monsieur. Il ne pisse peut-être pas le sang, certes, mais il s'est déplacé à coup sûr quelque chose. Sans compter la commotion cérébrale qu'il a subit lors de sa chute. Si ça se trouve, il aura un beau traumatisme au cerveau de par votre incompétence !

Accuser les gens était toujours une bonne stratégie gagnante aux yeux de la sang pur. Les deux joueurs de Quidditch restèrent donc debout, attendant que le médicomage les invite à suivre. Ashton lança un regard empreint de haine au précédent blessé qui se rassit sans dire un mot. Puis, il se ravisa et prit la parole :  

- Non, mais allez-y, laissez passer le jeune homme, il semble en avoir bien besoin, lança-t-il légèrement sarcastique, tout en exerçant une pression sur sa jambe afin que le sang coagule. En vain.

Peu importe s'il insinuait que Ahston était fou, l'important était qu'il passe ! De toute façon, le lion et le serpent se fichaient bien de ce que les autres pensaient d'eux !


- Par Merlin, voilà enfin quelqu'un de censé ! s'écria Axelle, tandis que le médecin, lassé, leur fit signe de les rejoindre dans le cabinet.

C'est donc d'un pas conquérant, la Higgs soutenant son ami (ben quoi ? fallait quand même bien laissé sous entendre qu'il se trouvait mal en point), qu'ils se dirigèrent vers le cabinet du docteur. Une fois la porte refermée, la salle d'attente entière poussa un soupir de soulagement, heureux de voir que les deux zigotos quitteraient bientôt Ste-Mangouste.
Ashton Parker
Ashton Parker
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Ashton Parker, le  Sam 30 Mai - 0:47

Heureusement pour toutes les personnes présentes dans la salle d'attente qui devaient mortellement s'ennuyer, Ashton et Axelle étaient là pour mettre de l'animation. Avec eux il était rare de pouvoir espérer passer un moment calme, et d'ailleurs ça ne les dérangeaient pas de déranger tout le monde. C'était justement ça qui était drôle. Après avoir attendu si longtemps que le Gryffondor en était venu à se demander si installer un cimetière dans le voisinage ne serait pas plus efficace, il avait décidé de réagir à l'injustice en ce monde.

Et cela se traduisait par un coup de gueule auprès du médicomage et d'un pauvre patient qui n'avait rien demandé. Mais après tout s'il voulait éviter Ashton l'autre n'avait qu'à faire plus attention et ne pas se faire lacérer la jambe, hein. Les deux victimes avaient l'air surpris de se faire crier dessus comme ça et n'osaient pas réagir. Mais mon coco si tu voulais pas que la clientèle se plaigne t'avais qu'à magner tes fesses et faire guérir les gens plus vite. C'était pas si difficile que ça, il avait fait des études et pouvait se servir de la magie. Et l'autre qui pissait le sang-là, il était pas bien malin puisqu'avec un petit sort il pourrait très bien éviter d'en foutre partout. A mais ça, les gens pas dégourdis c'était une vraie plaie ! Heureusement, Axelle intervint elle aussi pour soutenir son ami

- Il n'a pas tort, monsieur. Il ne pisse peut-être pas le sang, certes, mais il s'est déplacé à coup sûr quelque chose. Sans compter la commotion cérébrale qu'il a subit lors de sa chute. Si ça se trouve, il aura un beau traumatisme au cerveau de par votre incompétence !

C'était vrai ça, on ignorait les répercussions longue durée que le choc de tout à l'heure pourrait bien avoir. Si ça se trouvait il allait finir handicapé tout ça à cause d'un médicomage qui était pas foutu de s'occuper des meilleurs patients de la salle d'attente. Soit il était toujours tout seul et dans ce cas là il aurait dû être habitué, soit son collègue était parti en vacances et dans ce cas-là il aurait dû être capable de s'adapter et d'accélérer le rythme. Quoiqu'il en soit, ce médecin était particulièrement incompétent.

Tous les spectateurs de la scène restaient bouche bée devant le spectacle que leur offrait les deux sorciers de part leur culot. Mais tous ces mollassons qui attendaient en espérant qu'un docteur tombe du ciel pour les soigner ils se fourraient le doigt dans l’œil jusqu'au trognon. S'ils voulaient être servis il fallait demander, et insister un peu lourdement. Les deux joueurs de Quidditch avaient l'avantage de faire front à deux ainsi que d'être particulièrement sûrs d'eux. S'ils disaient quelque chose c'étaient la vérité et même s'ils avaient torts, ils affirmeraient qu'ils avaient raison.

- Non, mais allez-y, laissez passer le jeune homme, il semble en avoir bien besoin.

Hallelujah ! Le mec avait enfin comprit qu'il gênait et qu'il n'avait aucun intérêt à se mettre en travers de leur chemin. Parce que déjà qu'il foutait du sang partout sur le carrelage blanc de l'hôpital, il empêchait les patients qui en avaient vraiment besoin de recevoir des soins. Au pire à l'autre on lui amputerait la jambe et ça repousserait, c'était pas super urgent contrairement à l'épaule d'Ashton.

- Eh ben c'est pas trop tôt ! J'ai cru que vous alliez jamais vous pousser !

Mettant tous leurs meilleurs talents d'acteurs en jeu, les deux amis se dirigèrent vers la salle du médicomage. Ashton s'appuyait sur Axelle comme s'il avait du mal à marcher alors qu'il s'était levé sans problème quelques instants plus tôt. Personne ne broncha jusqu'à ce qu'ils furent entrés, et les futurs patients purent enfin profiter d'un peu de calme. Au final, l'épaule du Gryffondor fut fixée en un rien de temps et les deux sorciers purent passer une bonne fin d'après-midi.

FIN DU RP
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Emily Lynch, le  Mar 5 Jan - 2:52

RP avec Shela Diggle


Il parait qu’il faut toujours anticiper son avenir pour ne pas avoir de mauvaises surprises dans le futur. Peu convaincue par cette idée, Emily s’était tout de même décidée à se rendre à Sainte Mangouste aujourd’hui. Il parait qu’un poste serait à décrocher ici et bien qu’on ne lui ait pas dit s’il s’agissait d’un simple job administratif ou carrément médicomage, elle n’avait absolument rien à perdre. Dans le premier cas elle accepterait le job histoire d’avoir quelque chose à faire, dans le second elle ferait comme si de rien n’était en fuirait à la première occasion en prenant soin de ne laisser aucune trace de son passage à cet endroit. Bon après elle n’était pas certaine d’accepter, il parait que la place ne serait pas disponible avant une bonne année, mais que malgré tout, il fallait tout de même se présenter relativement tôt… Bref, ça ne sentait vraiment pas bon cette annonce, car même si elle était bientôt débarrassé de Poudlard, il lui restait encore quelque bricoles à y faire, mais surtout qu’allait-elle faire durant un an ? Il est vrai que si on lui demandait, elle vous dirait probablement qu’elle en profiterait pour faire le tour du monde et découvrir la magie au travers de celui-ci. Mais pour ça il allait tout de même lui falloir des fonds pour subvenir à ses besoins durant son périple.

Mais pour le moment, elle était loin de voyager autour du monde ! Elle attendait péniblement que le temps passe dans cette fichue salle d’attente bondée de malades en tous genres ! La rouquine se demandait bien pourquoi on lui avait demandé d’attendre ici d’ailleurs, non pas qu’elle craignait de choper l’une ou l’autre maladie, mais qu’est-ce qu’il faisait chaud ici ! Et puis elle s’ennuyait tellement, qu’elle était prête à mettre les voiles à la moindre occasion, mais malheureusement, il y avait cette femme assise à un bureau qui surveillait de son regard inquisiteur la salle, il lui était donc impossible de fuir ! Pour couronner le tout, la rousse avait déjà fini au moins cinq fois tous les mots croisés bien trop faciles pour elle ! Heureusement qu’ils s’effaçaient tout seuls après avoir été complété, elle pouvait s’amuser à essayer de battre le record du monde de vitesse de remplissage de grille de mots croisés ! Ce n’était pas l’activité la plus passionnante au monde, mais cela l’avait occupé durant un moment. Maintenant, elle s’ennuyait, toujours plus au fil du temps ! Il lui fallait quelque chose pour occuper son esprit, puis soudain un bruit ! Un nouvel arrivant, une nouvelle distraction ! Le regard d’Emily se porta tout de suite vers la personne qui venait d’entrer dans la salle d’attente.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Shela Diggle, le  Mar 5 Jan - 21:56

T'as un problème.
C'toujours moins dur quand on se le dit soi-même, toujours un peu flou, un peu abstrait, comme tout ce qu'on tend à se faire croire, c'n'est point toujours empreint de vérité. Parfois on enjolive, on enrobe, même, on en fiche beaucoup trop sans vraiment comprendre, et puis on se dit innocent, on se dit fanfaron et on a tord, les deux sont faux, quelque part. Quand cela sonne à nos oreilles plutôt que dans notre tête, qu'une voix étrangère vomit les dires qu'on se disait fabuleux, quand sonnent les horreurs qui les deviennent une fois jetées à l'air libre, tout prend plus ou trop d'ampleur, une certaine véracité, comme donner sens à quelque chose qui n'en avait pas, pas assez, heureusement, donner vie à des images qu'on aurait préféré garder sur papier, éructer que finalement tout n'était pas que mensonge. Avoue, tu l'sentais. T'es pas stupide à c'point. C'aurait bien fini par percer, tu sais. T'as beau nier, c'est pas si mal, tout ça. Pas dans la bonne moyenne, qu'ils disent, ou qu'ils diraient, j'ne suis point encore passée par eux, mailles du filet, il s'est resserré.  Mais moyenne justement, n'est ce pas que trop subjectif et trop discriminatoire, ségrégation du tour de taille, mer*e, depuis quand ça dérange d'être en-dessous plutôt qu'au-dessus, une moyenne ça n'se décide pas, c'est le monde et son étude qui les font, on s'en fou, pas d'problème et fermez-la. Avoir un problème, par rapport à quoi, à qui, à personne puisqu'à une moyenne, rien du tout, vague idée d'la société, vestige d'un besoin de contrôle, c'est malheureux, t'jours comparer tout à tout et tous à tous, t'jours raviver le besoin des gens à changer afin d'l'atteindre, cette foutue moyenne, ligne directrice de trop de vies trop de rêves trop d'envies bordel, et après on vient grogner qu'les règles ça déplait.

Et puis c'est faux. Y'a pas d'problème, y'en a jamais eu. L'avis des autres n'est qu'une parole guidée contrôlée dictée même, l'esprit collectif. Bref soupir. De soulagement. Grincer des dents mais c'est tout de même ça. C'n'est qu'un examen. Mauvais moment à passer. A se faufiler entre ce qu'ils jugeraient mensonge et vérité - ils ou elles ou elle ou il, j'm'interroge -, rarement autant haïs le temps que l'on laisse à ma tête pour tempêter, faites vite, jugement final, c'que vous souhaitez, mais que la frappe du marteau signe le bien ou le mal, ce serait terminé. Divagations. Plus même tenue d'aligner deux sens, perte de soi, envol, ou fuite, ça y ressemble, si fuir était aussi facile il y aurait un temps que je serais loin. Lâcheté ou raison, qui sait, qui juge. Tout est toujours jugé par des yeux des esprits des têtes plus adroites, selon leurs dires, les unes que les autres, de toute manière, exposer son avis c'est s'exposer à ceux des autres, c'est les juger incorrects insuffisants mauvais, c'est s'exposer au Malveillant. Tête vide ou trop pleine, ici ou ailleurs, elle me retombe sur les épaules en entrant dans la pièce, je connais ce visage et je l'aurais préféré partout plutôt qu'ici - comme chaque visage que j'aurais reconnu. Je serrai le poing, jetant un coup d'œil nerveux au reste de l'assemblée. Assez de monde avant moi pour trouver une excuse, un mensonge. Inutile de m'installer plus loin; personne ne mentira pour moi. Sans soutenir son regard plus de quelques instants à chaque fois, je m'assoie à côté d'elle, tire mes manches sur mes mains. Emily. Calme tes nerfs, elle va pas te bouffer.

- T'es malade ?
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Emily Lynch, le  Mer 6 Jan - 19:59

Miracle, il se passait enfin quelque chose dans ce fichu endroit. Les mots croisés magiques devenaient vraiment désagréables et en plus de ça elle pensait très clairement avoir battu le record de remplissage de grille. Il n’y avait plus rien à faire à part observer autour de soi, regarder les gens et essayer de deviner par un simple regard ce qu’ils pouvaient avoir chopé comme maladie. Malheureusement, Emily n’a jamais vraiment été très forte à ce petit jeu et le seul diagnostic qu’elle arrivait à poser était un rhume ou bien la grippe ce qui n’allait pas aider puisque toutes les personnes présentes, ou du moins la majorité, étaient malades à cause d’un incident impliquant de la magie. Il devait sans doute y avoir des choses plus classiques, mais elle cessa très vite ce petit jeu le trouvant bien trop ennuyeux. Elle décida donc de contempler le plafond et franchement il n’avait absolument rien d’exceptionnel. Peut-être s’attendait-elle à un plafond magique comme dans la grande salle à Poudlard ? Ici c’était banal, rien de magique, triste même, mais sans trop comprendre pourquoi, son regard resta fixé dessus durant de longues minutes avant de revenir à des occupations plus classiques.

Puis voilà que débarque quelqu’un, une nouvelle distraction, un visage familier ! Pas n’importe quel visage en plus, la préfète des Serpentard en personne se trouvait elle aussi à Sainte Mangouste ! Mais que pouvait-elle bien faire ici ? Était-elle ici aussi pour ce fameux job mystère qui nécessitait d’anticiper sa vie sur plusieurs années ? Aucune idée, mais bon, peut-être allait-elle sans doute le savoir puisqu’elle était en train de s’approcher de la rouquine… Encore trois mètres, deux, un ! Ca y est ! Elle était à présent installée juste à côté de la Pouffy. Shela semblait être un peu différente des fois durant lesquelles elle avait eu l’occasion de la rencontrer. Certes, Emily ne l’avait encore jamais vu dans une situation normale, mais elle avait ce sentiment de différent, peut-être se trompait-elle ? Peut-être que l’ennui lui faisait ressentir des choses que n’était pas réelles ?

- T’es malade ?

Etrange, très étrange même… Le sentiment que quelque chose n’allait pas était en train de se renforcer, mais que pouvait-il bien lui être arrivée à la préfète pour qu’elle soit dans un tel état ? Ou bien alors il s’agissait de son comportement habituel, après tout Emily était loin de la connaitre aussi bien qu’elle ne l’aurait voulu. Puis pourquoi cette question ça se voyait bien qu’elle n’était pas malade, mais en y réfléchissant bien, la rousse avait complètement oublié qu’elle se trouvait dans une salle d’attente remplie de malades en tous genres, la question de Shela était donc tout à fait pertinente  

- Bonjour Shela. Non je ne suis pas malade, je suis ici pour… pour… Et toi comment vas-tu ?

Devait-elle vraiment dire pourquoi elle était ici ? Elle qui attendait la première occasion pour fuir les lieux ! Non, il valait mieux faire comme si de rien n’était et parler d’autre chose.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Shela Diggle, le  Mar 12 Jan - 19:45

C'était risqué, comme question. C'est risquer l'affirmative, risquer de trop en savoir et de se faire brimer par des affaires qui ne sont point les nôtres. C'est risquer la négative et se voir retourner la question, devoir mentir esquiver parler, parler c'est déjà trop en dire. Peut être la seule question appropriée, la seule question non dénuée de sens, la seule dont les risques étaient connus analysés anticipés peut être, la seule dont les réactions m'étaient encore contrôlables puisque prévisibles. Se perdre, d'accord; autant que ce soit en territoire favorable.

- Bonjour Shela. Non je ne suis pas malade, je suis ici pour… pour… Et toi comment vas-tu ? Hum ? Une esquive, une fuite. Je n'me serais pas arrêtée dessus si cela ne m'avait pas surpris. Après tout, tout le monde a ses secrets et je suis de loin la dernière personne ayant envie de les connaître - savoir étant égal à problèmes, je préfère rester dans l'ignorance de ceux n'ayant point besoin de se partager à moi. Elle parle pas je n'force pas. Forcer c'est ouvrir la porte que l'on devait garder fermer, c'est entrer là où il ne faut pas et y trouver des choses auxquelles on n'est pas prêt. Si avancer on doit autant ne pas empiéter sur les parterres des autres et ainsi compliquer grandement le chemin. Y'a assez à faire tout seul, point besoin d'ajouter d'autres êtres au théorème - cette immonde chose pue déjà en soi, alors des détours en cadeau, j'dis non. Mais chut, l'esquive, c'est à moi d'en peaufiner une désormais. Parce que si portes closes il y a, il faut faire en sorte qu'elles soient le moins séduisantes possible aux yeux du monde trop curieux - vous l'excuserez, c'est bien naturel -, autrement oubliez la vie privée. Déployer trop d'effort à garder ses histoires dans le noir c'est avoir un pied dans le vide; il faut s'y prendre avant que l'ouverture ne soit trop abusée. Au fait. Pourquoi ne pas clairement exposer un besoin d'intimité, de dire non, c'est si facile, c'est facile partout sauf là, étrangement, comme si mentir reviendrait à un résultat moins pesant que de ne pas souhaiter s'aventurer plus loin. L'un est lâche, l'autre non, mais je n'sais pas quelle étiquette attribuer. Peut être que refuser est une manière d'avouer que ça n'va pas - dans leurs têtes, pas la mienne - et j'me demande d'où tu tiens cette conclusion. P't'être du fait que ça te ressemble ? De fuir, d'éviter tout contact avec le vrai, le réel, tu le sens à tes trousses, son haleine dans ton cou, tu lui échappe mais pour combien de temps encore ? T'as un problème. Manière de te faire savoir qu'il peut t'attraper, le vrai, et que plus tu fuis, plus il sera monstrueux, monstrueusement gonflé par les mensonges dont tu l'abreuves. Mes doigts triturent le bout de mes manches et mon regard papillonne dans la salle, recherchant une distraction, un échappatoire peut être. Mais je sais qu'ils ne me laisseront pas sortir du bâtiment. Hé, mais t'es complètement stupide. Elle ne te demande pas pourquoi tu es là, mais si tu vas bien. Je cesse une seconde de bouger, étire un sourire.

- J'vais bien oui. Retourne lui la question - chut, j'cherche une diversion. Tourner la discussion à mon avantage, prendre les devants et laisser parler. Tu vois le mal partout. Elle t'veux pas de mal. Curieux hasard qu'ils posent tous la même question. Curieux hasard qu'il s'agisse de la phrase de courtoisie hypocrite la plus communément utilisée ? Tu délires. Dis, moi j'pense que tout ce qu'on veut, on peut l'atteindre. Mais si on souhaite de mauvaises choses, tu crois que ça marche aussi ?
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Emily Lynch, le  Mer 13 Jan - 10:25

Tic-tac, tic-tac, le temps s’écoulait lentement, si lentement que la perception du temps de la rousse était complètement chamboulée. Était-elle là depuis seulement dix minutes ou bien alors une heure ou deux ? Bah aucune importance, toute manière, elle n’avait pas grand-chose à faire et l’arrivée de Shela avait eu un effet assez intéressant. En effet, depuis qu’elle était arrivée dans la pièce et s’était installée près d’elle, Emily se sentait comme revivre, un vent de fraicheur venait de traverser la pièce. Bon ensuite, la façon dont la préfète avait abordé la rouquine était assez directe, mais pas choquante pour autant quand on se trouve dans un hôpital. Et à cette fameuse question justement, Emily avait préférer éviter le sujet, non pas qu’elle ne voulait pas dire la raison de sa présence, mais comme cela l’embêtait d’être ici, il était inutile selon elle de passer de longues minutes à faire un discours sur sa présence à Sainte Mangouste pour finalement conclure que si elle pouvait filler discrètement elle le ferait sans le moindre remord. Ensuite, il fallait bien enchainer sur quelque chose si elle voulait que la conversation dure un peu plus que trente secondes, car avec seulement sa réponse, elle devait être aux alentours de vingt-trois secondes… Pas très passionnant comme conversation, c’est pourquoi Emily trouva la question la plus intéressante au monde et qui allait faire en sorte que les deux filles discutent ensemble durant de très longues heures, c’est certain, on ne fait pas mieux ! Comment-vas-tu… Bah okay, bon il faut reconnaitre que si Shela avait envie de discuter durant des heures sur son état de santé, cela pouvait faire un bon sujet de conversation, mais ici ce n’était pas ce qu’il y avait de mieux… Nous dirons donc qu’il s’agit des questions de politesses, il fallait donc trouver le truc qui allait pouvoir faire passer le temps plus vite…

- Dis, moi j'pense que tout ce qu'on veut, on peut l'atteindre. Mais si on souhaite de mauvaises choses, tu crois que ça marche aussi ?

Question surprenante, non pas qu’elle ne soit pas intéressante, au contraire, mais Emily ne s’attendait pas à ce que Shela aborde ce genre de sujet, surtout dans un endroit avec pas mal des personnes autour d’elles. Mais après tout pourquoi pas, c’était justement l’occasion d’aborder un sujet assez intéressant : ce que l’on souhaite, le bien, le mal… Il y avait là de quoi tenir la conversation durant un long moment, surtout avec toutes les rumeurs qui parcouraient le monde des sorciers.

- Euh, honnêtement tout dépend de ce que tu entends par de mauvaises choses… Je suis d’accord pour dire qu’il y a clairement certaines choses qui sont considérées comme mauvaises, mais pour d’autres c’est plus un jugement personnel… Du coup, tu parles de quelles mauvaises choses ? Elle s’arrêta quelques instants avant de reprendre. Mais pourquoi cette question ?

Emily avait envie de savoir pourquoi la Serpentard lui posait cette question, avait-prévu de faire quelque chose de mal et
cherchait-elle quelqu’un pour l’empêcher de le faire ? Non, ce n’était pas possible, elle avait toujours été si charmante lors de leur rencontre qu’elle n’arrivait pas à l’imaginer en train de faire de mauvaises choses. Mais peut-être se trompait-elle, c’est vrai, elle avait beau avoir été fort sympathique de ne pas l’envoyer en retenue à plusieurs reprises, Emily ne la connaissait pas assez pour dire avec certitude qu’elle ne ferait rien de mal. Maintenant, si cela était possible, elle ne pouvait pas fermer les yeux face à cette possibilité, elle devait donc savoir : était-ce vraiment une simple question ?
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Shela Diggle, le  Sam 16 Jan - 0:13

- Euh, honnêtement tout dépend de ce que tu entends par de mauvaises choses… Je suis d’accord pour dire qu’il y a clairement certaines choses qui sont considérées comme mauvaises, mais pour d’autres c’est plus un jugement personnel… Du coup, tu parles de quelles mauvaises choses ? Pour une fois, j'étais absolument certaine de mon idée. Les bêtises que l'on s'inflige à soi-même. Toutes les choses foncièrement bonnes et politiquement correctes que l'on souhaite faire offrir atteindre finissent par se réaliser si l'on y donne l'énergie et le courage nécessaires, parce que soufflées par la douce idée d'une action positive. Beaucoup d'affaires moins saines arrivent à maturation, mais y arrivaient-elles par la volonté - je n'y ajouterais pas l'adjectif simple, la volonté étant la base la plus ardue à trouver quelques fois - ? Mais pourquoi cette question ? Léger froncement de sourcils, ah, forcément, elle ne l'voit pas, elle, le cours de mes divagations, le flot d'idées de mots de choses qui peuplent ma tête et qui rendent toute question étrangère à ce corps bizarre, impromptue, étonnement naïve. Et puis ça revient, ça sait finalement que non, personne ne partage les mêmes songes éveillés, personne n'est à même d'y plonger et que passer d'un sujet à un autre sans transaction extérieure peut prendre de court.

Et réfléchissons-y un instant. Si ma question l'avait prise de court, elle m'aurait simplement fait savoir que sauter du coq à l'âne, c'n'était point sympathique à suivre pour une spectatrice aveugle à la plupart du spectacle - ou, plus simplement, que je f'sais chier avec mes brusques changements de terrain. Mais demander le pourquoi de tout cela, ça revenait à dire que quelque chose l'intriguait, si quelque chose l'intriguait c'est qu'il y avait un truc d'anormal dans ma formulation demande inspiration. J'parle des choses négatives qu'on pourrait faire. Si elles sont toujours aussi réalisables que les bonnes. Histoire de me laisser le temps de réfléchir à la seconde question. Truc anormal. Parce que j'voudrais de mauvaises choses. Bordel, mal dis. T'pourrais pas juste te taire, non ? C'tout ce que j'ai trouvé pour alimenter un semblant de discussion, t'avais qu'à proposer mieux, j'suis sensible aux événements m'demandant une réponse claire nette rapide suffisante, puisque tout m'incombe toujours. J'veux dire, pas du mal aux autres. Plutôt comme si, euh, tu t'voulais malade pour tel jour, ça marcherait sans dommages physiques ? En tout cas pas avant d'atteindre ce but. Si elle te suit jusque là sans te prendre au choix pour une dingue, une personne en grand besoin ou une anomalie dans le système, t'es tombée sur une perle rare. Qu'il faudra pas perdre. Pas qu'j'assume ou non mes dires, mais garder un minimum de sociabilité est souhaitable. Un patient est appelé, la file et le temps me séparant d'un soigneur diminuent. Mmh. Emily était là avant moi, elle devrait théoriquement s'enfuir avant d'avoir pu croiser qui que ce soit de révélateur. Non, j'n'y connais rien en matière de docteurs et autres types qui, sans forcément arborer les étranges blouses moldues, ont un truc qui les différencient des autres sorciers. Et c'est terrifiant. Je n'ai donc aucune idée de ce qu'il vont faire dire montrer en venant me chercher ici. Je me tourne pour la première fois vers ma demoiselle de voisine sans trop dévier mon regard.
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Emily Lynch, le  Dim 17 Jan - 4:38

Oh mon dieu, ce soir passait son émission favorite à la télévision et elle allait encore la rater. En même temps, cela faisait sept longues années qu’elle n’avait plus suivi une seule émission moldue à la télévision, exception durant les vacances et encore, Emily n’avait jamais vraiment été très télé. Et puis, ce n’est même pas certain qu’elle apprécie encore cette vieille émission pour jeune adolescent en devenir. A chaque âge ses programmes télé, mais il faut avouer qu’une bande de jeune de 16 ans qui font des trucs gnangnan à dans la boite « magique » des moldus, ce n’est plus vraiment ce qu’il y avait de passionnant. D’ailleurs, la rousse se demandait si cette émission existait toujours, peut-être avait-elle été arrêtée comme de nombreuses séries. Tout ça parce qu’à cet instant précis, Emily avait jeté un coup œil sur l’horloge qui était accrochée au mur, ce qui durant un très court instant lui avait fait penser à tout cela, mais elle fut très vite ramenée à la réalité avec le discours de Shela qui était plutôt intriguant.

- J'parle des choses négatives qu'on pourrait faire. Si elles sont toujours aussi réalisables que les bonnes.

- Hm et bien si tu souhaites vraiment faire des choses négatives et que tu te mets les moyens à disposition, c’est possible de réaliser ce genre de choses, même si je ne comprends pas vraiment le fait d’avoir envie de faire de mauvaises choses.

En fait, Emily comprenait parfaitement, elle aussi était passée par là, souhaiter à tout prix d’avoir la force et le courage de faire quelque chose de mal, elle l’avait vécu même de nombreuses fois durant ses dix-sept ans. Seulement, contrairement à ce qu’elle croyait, elle n’avait pas vraiment la volonté pour faire ces choses, elle préférait se concentrer sur les bonnes choses qu’elle pouvait faire plutôt que les mauvaises. Ici, tout ce qu’Emily essayait de faire était de comprendre la véritable motivation de Shela, pourquoi ? C’était ce qui comptait le plus et qui expliquait pourquoi elle faisait comme si elle ne comprenait pas.

- J'veux dire, pas du mal aux autres. Plutôt comme si, euh, tu t'voulais malade pour tel jour, ça marcherait sans dommages physiques ? En tout cas pas avant d'atteindre ce but.

Ah, ouf, enfin étrange ! Emily ne savait pas trop quoi lui dire sur le coup. Chose positive, elle n’avait pas besoin d’imaginer le pire, cependant, il ne fallait pas parler trop vite, mais ici tout semblait être moins grave qu’elle ne l’avait imaginé.

- Être malade sans dommage physique ? Je trouve ça assez paradoxale, c’est comme vouloir faire une omelette sans casser les œufs. Peu importe ce que tu fais, il y a toujours des conséquences. Après tout dépend de comment tu veux t’y prendre, si tu prends l’exemple d’être malade, tu peux choper un rhume qui n’est pas vraiment gênant, ou bien alors te casser une jambe, sauf que la ça risque de te poser plus de problèmes.

Peut-on faire quelque chose de mal sans conséquence ? Et bien très clairement la réponse est évidente. Non, sauf que généralement les mauvaises choses apportent plus souvent des conséquences négatives que bonnes, il existe toujours de bonnes conséquences avec de tels actes, mais dans la plupart des cas, les personnes qui agissent mal ne sont que rarement récompensées, c’est d’ailleurs une des raisons qui nous poussent à agir par des actes bons… Enfin, en théorie, tout est toujours compliqué.

- Shela, peut-importe ce que tu as envie de faire, fais attention.

Mieux vaut prévenir que guérir ! Il valait mieux lui provoquer une réflexion sur ce qu’elle voulait, plutôt que de devoir aller la ramasser à la petite cuillère parce qu’elle aura fait quelque chose qu’elle regrettera et du coup qu’elle n’aurait pas dû faire…
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Shela Diggle, le  Ven 22 Jan - 18:26

- Hm et bien si tu souhaites vraiment faire des choses négatives et que tu te mets les moyens à disposition, c’est possible de réaliser ce genre de choses, même si je ne comprends pas vraiment le fait d’avoir envie de faire de mauvaises choses. Facile. Accéder à moult affaires inatteignables sans passer par la déviance, si l'on peut ainsi qualifier les choses que la société veut fâcheuses aux yeux de tous. Être malade sans dommage physique ? Je trouve ça assez paradoxale, c’est comme vouloir faire une omelette sans casser les œufs. Peu importe ce que tu fais, il y a toujours des conséquences. Certes oui. Mais c'est en cherchant qu'on trouve, pas vrai, ce qui est intéressant est de savoir comment y parvenir sans immédiatement subir les colères du karma - ou des personnes s'imaginant Justice. Mais le Mal est à nouveau subjectif. Quel mal y a t-il à s'en faire, si personne n'en souffre ? Un exemple parmi d'autres, n'est ce pas. Tu les choisis fort convenablement, il me semble. Un poil trop finement, même.

- Shela, peu importe ce que tu as envie de faire, fais attention. Oups. J'ai du la perdre. Ou lui avoir fait perdre confiance en mon autocontrôle. A moins qu'elle ne m'imagine planifier nombre méfaits et entend en mes dires les prémices du doute pointant avant l'acte fatal - ce mot m'déplait. Comme une espèce de repenti avant de jouer de mauvais tours. Elle serait dans ce cas loin de la vérité, bienheureux égarement, de mal je ne souhaitais à personne ou presque, mais c'est une autre histoire, et si je l'avais envié, je ne l'aurais pas prise en témoin aussi peu savamment. Nous étions à la question du Pas Bien. Qui peut l'définir correctement si c'n'est que sa petite personne, si certes il y a des choses que la loi est plus à même de caser qu'une grande partie de la plèbe qu'est l'humanité, ceci passe, cela moins, ç'n'a pas d'instruments ou d'unités de mesure, ça n'se juge que par tout puisque cela dépend de tout. Même. Si j'parle de mauvaises choses, c'est mauvais pour l'avis général, ça n'l'est pas forcément. Blanc, pourquoi blanc ? Parce qu'il me semble que si tu sais où se trouve l'avis général, c'est que tu n'es point sûre de toi. Point sûre qu'il s'agisse d'un réel besoin, pas vrai. Tu reviens. Toujours quand tu pars trop loin. Regarde où je m'trouve ! Un hôpital. L'fond du gouffre si d'analyses on passe aux analyses avancées. Pas un mot sympathique non plus. Hypocrite. C'cache un problème, ç'cache un sourire faux et un truc dans ce genre, Eh bah, triste pioche, t'es dans la mer*e mais on va faire genre qu'on gère ! Je hais les soigneurs, guérisseurs en tout genre. M'fichent la trouille. Trouille de moi, bien sûr, mais ils jouent le miroir que j'évite, alors je les hais. Mauvaise moyenne, à c'qui parait, seulement les moyennes, je m'en contrefous.

- J'fais rien de dangereux, souris-je. Bordel, j'hésite entre un sens de l'improvisation très défectueux ou simplement une belle connerie. Si rien de dangereux tu fais tout de même quelque chose, et quelque chose qui invite à penser que je devrais faire attention. J'fais rien du tout, j'me pose juste des questions. Crédule serait la personne qui imaginerait qu'Emily prendrait à ce mensonge mais, quoi, ça peut toujours faire pencher le doute en notre faveur. J'ai toujours trouvé les salles d'attente stupides. Mélanger les gens malades leur donne encore plus de chance d'attraper une autre mer*e. Oh, d'ailleurs, n't'en fais vraiment pas pour moi. Que les gens s'en fassent, c'est les faire couler si je souhaitais me noyer. A bannir. Attend que j'devine. T'es là pour un vaccin ?
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Emily Lynch, le  Sam 23 Jan - 4:00

Est-ce que Shela croyait ne serait-ce qu’une seule seconde à ce qu’elle disait ? Comment pouvait-elle penser à faire de mauvaises choses, des choses dangereuses et ne pas envisager la possibilité qu’elle finisse un jour ou l’autre par passer à l’acte ? Certes, il ne faut pas s’emballer trop vite, il est vrai qu’on peut penser vouloir faire de mauvaises choses et ne jamais les faire ou même comme elle prétendait le dire, juste se poser des questions. Mais ici c’était bien différent, déjà les questions posées, comme une sorte d’enquête : qu’est-ce que je risque si je fais quelque chose de mal, ou encore peut-on faire du mal sans conséquence ? Si ça ce n’était pas envisager la possibilité d’un jour passer à l’acte, il faut alors qu’on explique de quoi il s’agit exactement… En plus, Emily trouvait que Shela était un peu étrange, certes, elle ne l’avait jamais réellement vue hors de son rôle de préfète, mais elle sentait comme un malaise chez la Serpentard. Peut-être qu’elle se trompait, mais dans tous les cas, il valait mieux s’épuiser pour rien et qu’il ne se passe finalement rien du tout plutôt que t’avoir senti que quelque chose n’allait pas et n’avoir rien fait pour éviter cela.

- J'fais rien du tout, j'me pose juste des questions.

- Fais quand même attention à toi. Tu ne fais peut-être que te poser des questions, mais si un jour tu sens que ces questions sont un peu trop envahissantes pour toi, ne t’isoles pas vas trouver les personnes en qui sont prêtes à te donner de leur temps pour t’écouter.

Que faire de plus pour le moment ? Evidemment, Emily savait bien que ce n’était pas vraiment de simples questions, mais elle ne pouvait pas non plus la forcer à cracher le morceau, du moins pas comme ça, devant un tas d’inconnu… Ça sera surement un bon prétexte pour la revoir tiens ! Discuter de tout cela de manière plus intime, que Shela n’ai aucune crainte de parler librement sans avoir toujours un doute sur les personnes qui pouvaient potentiellement écouter tout ce qu’elle disait. Enfin, il fallait aussi que la blondinette fasse aussi confiance en Emily, mais ça ce n’était pas vraiment la partie la plus difficile, car la confiance n’était pas encore absolue, mais si elle lui parlait de tout cela, c’est qu’elle devait tout de même avoir un minimum de confiance. Tout ce qu’Emily espérait c’était que le message était bien passé et que Shela n’hésiterait pas à venir trouver la Pouffy.

- J'ai toujours trouvé les salles d'attente stupides. Mélanger les gens malades leur donne encore plus de chance d'attraper une autre mer*e. Oh, d'ailleurs, n't'en fais vraiment pas pour moi. Attend que j'devine. T'es là pour un vaccin ?

- C’est vrai que rassembler un grand nombre de malades dans un même endroit c’est sans doute le meilleur moyen de chopper une de ces maladies. M’enfin s’ils font attention de pas te cracher dessus et que tu tiens tes distances, il devrait y avoir aucun risque… Mais il ne faut pas exagérer les choses non plus, toutes les maladies ne se transmettent pas de la même manière. Emily laissa un blanc, se demandant pourquoi elle parlait aussi longtemps de tout ça. Et non, je ne suis pas ici pour un vaccin, jute pour perdre mon temps.

La conversation partait maintenant sur autre chose, bah après tout pourquoi pas ! Emily n’avait pas l’intention de tirer les vers hors du nez de Shela devant tout le monde, elle avait tout de même un minimum de respect. Quant au nouveau sujet de conversation, Emily tentait de cacher aussi longtemps qu’elle pourrait le faire, la raison de sa présence en ce lieu puisqu’elle cherchait à tout prix une bonne raison pour s’éclipser.

- Je t’avoue que je ne sais même plus pourquoi je suis ici. Ca fait des heures que j’attends pour quelque chose que je risque de regretter…

C’était crédible ? Hm, peut-être ! En tout cas, le fait qu’elle risquait fortement de regretter d’avoir attendu ici n’était pas totalement faux, bien que finalement pas tant que cela ! Elle aura au moins pu croiser Shela.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Shela Diggle, le  Mer 27 Jan - 13:37

- Fais quand même attention à toi. Tu ne fais peut-être que te poser des questions, mais si un jour tu sens que ces questions sont un peu trop envahissantes pour toi, ne t’isoles pas vas trouver les personnes en qui sont prêtes à te donner de leur temps pour t’écouter. Mmh. Toujours parler, aller vers les autres. Sans cesse les mêmes conseils, et ce pour moult raisons, mais encore et toujours les mêmes. Seulement l'problème il n'vient pas de l'incapacité à se livrer - ou juste un peu - mais le fait de ne pas avoir les mots, ou mêmes les gestes, rien que les idées, pas de support à égratigner de tout ça, là d'dans, le sortir oui mais comment, des taches forcément mais avec quoi, quelle plume serait à même de retranscrire ça en quelque chose d'intelligible ? Nan, mieux vaut se taire, ne pas s'corrompre. Flemme d'essayer. Déjà échoué, l'défi, et pourquoi se relever, on tombera pas plus bas. J'hésitais quant à la destination de ses dires. Si Emily souhaitait se faire confidente, elle devait y trouver son compte. Intérêt malsain. Curiosité tout simplement, simple curiosité dénuée de vergogne, point beaucoup mieux. Peut être que je me trompe, peut être que j'en ai envie, peut être que c'mal de voir partout les mauvais. Elle n'est pas mauvaise, ni elle ni ses intentions. S'ensuivit une réponse à ma thèse sur les salles d'attente, à laquelle je ne pu prêter plus d'attention que cela, envolée encore, loin au-dessus du monde, profondément ancrée dans ma tête pourtant, la bête s'accroche, j'veux pas qu'on me cherche. J'vais bien. Pas de problème.

- Et non, je ne suis pas ici pour un vaccin, jute pour perdre mon temps. Tout faux, doit bien y avoir une raison de foutre en l'air tant de temps et d'énergie rien que pour parvenir à ce fichu endroit - à moins qu'elle ne fasse partie de la mafia et que je sois une personne recherchée, m'enfin, peu plausible vu la banalité de mon tranquille quotidien. Je t’avoue que je ne sais même plus pourquoi je suis ici. Ca fait des heures que j’attends pour quelque chose que je risque de regretter… Rien à voir avec une maladie, donc, je suppose qu'elle disait vrai. Tais toi, je me méfie si je l'veux, tu peux m'arroser des noms que tu souhaites, je n'me laisserais pas prendre, tss, bordel d'instincts primaires qu'on dit, hein, t'es juste parano. Certainement. Cet endroit invite à la parano. Regarde moi un peu ces gueules bizarres, un poil plus et je jurerais qu'elles attendent le jugement dernier - pas dans la bonne catégorie. Pose pas d'questions. Pas mes affaires, elle parle et j'écoute, j'n'ai rien à conseiller dicter commenter, je suis dans ma tête et les plus belles des invitations ne me feraient jamais entrer dans celles des autres. Mais répondre bien sûr, alimenter d'un flot de paroles une conversation qui me plait, c'est faisable, digne d'intérêt.

- Miss Diggle She... Sheila. Pitié. Je me tape qu'on écorche mon nom, j'aurais même préféré qu'il l'écorche encore plus, tiens, qu'on le reconnaisse pas, que j'ai une excuse pour ne pas y aller, quelque chose, n'importe quoi, un dragon qui débarque dans la salle, mais bien entendu rien, le barbant silence reprend sa course. Ne prend pas un air terrifié, pas un air terrifié, ça tu le pourra une fois Emily dans ton dos, aller, un bref sourire, on se lève et on le suit. Bye ma couverture, bonjour problèmes.


[Fin du RP, merci Emily ♡]
Rachel Ester Pasca
Rachel Ester Pasca
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Rachel Ester Pasca, le  Ven 22 Avr - 16:46

RP avec Archibald O'Graham, Arya Chamelet et Alhena Peverell
LA d'Arya autorisé, si problème : MP.
Les autres ont mon LA.



Après quelques minutes de marches Rachel entra enfin dans le hall d’accueil de St-Mangouste, l’hôpital préféré des sorciers, l’antre des magicomages.

Pour l’occasion elle avait revêtit une tenue sobre et plus professionnelle que d’ordinaire, composée d’un pantalon et d’escarpin à gros talons noirs et d’une blouse transparente rouge avec son débardeur assortie. Un sac à main, toujours, c’était plus pratique, mais surtout de quoi écrire, dont une toute nouvelle plume à papote qu’elle venait d’acquérir.

Le Chicaneur n’était pas un journal des plus sérieux, mais elle se devait quand-même de leur faire honneur un minimum. Le bit était aussi d’être pris au sérieux soi-même et ce malgré l’article étrange qu’elle allait devoir monter et les questions loufoques qu’elle allait devoir poser.

Cependant, malgré son calme apparent, Rachel n’était pas au meilleur de sa forme. Elle avait appris à remédier au manque de sommeil, mais sa timidité lui faisait encore défaut. Eh il y avait toujours et encore son souvenir qui la hantait. Il lui avait tout pris, même sa bonne humeur et son empathie légendaire. Il avait su se rendre inoubliable de par ses atrocités.

La première et dernière fois qu’elle avait essayé de mener une interview, il avait été là. Ce traître, ce lâche qui se cachait derrière un masque rouge. Du coup, lorsqu’elle avait parlé de son projet avec des amis et qu’une certaine Arya, une rouge et or qu’elle n’avait rencontré qu’une fois c’était proposée de venir par curiosité, la verte ne l’avait pas lâché. Jusqu’à ce qu’elle vienne pour de bon. Elle n’aurait pas eu le courage de venir seule.

Après s’être présenté à l’accueille, on l’invita à patienter sur le côté. Apparemment, une urgence avait retardé son rendez-vous. S’ouate ! Les deux jeunes sorcières allèrent s’asseoir non loin.

- Bonjour, dit-elle poliment à l’attention des deux autres personnes déjà présente (Archibald et Alhena).
Alhena Peverell
Alhena Peverell
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Alhena Peverell, le  Ven 22 Avr - 18:30

RP avec Archibald, Arya et Rachel.
LA accordé de tout le monde
(par contre évitez de me faire parler si possible,
Alhena peut-être particulière dans ses réponses)

L'ennui du hasard.
Celui qui trouve mieux comme titre fait signe


Peverell détestait attendre, ce n'était pas vraiment une jeune femme patiente. Alors il est vrai que, quand la secrétaire de l'établissement lui avait demandé d'aller dans la salle d'attente, elle avait pesté. Alhena voulait juste récupérer ses analyses, c'était pas la mer à boire. Fallait pas chercher midi à quatorze heure pour retrouver des bouts de papier. Et puis c'était une mauvaise journée : elle s'était encore disputée avec son frère Adrian, s'était prise la tête avec une tonne de papiers administratifs, avait cherché sa baguette pendant deux bonnes heures.
Bref, la jeune femme était légèrement sur les nerfs.

Alors, quand à l'entrée on lui avait demandé d'attendre, elle avait un peu élevé la voix. Mais quand un mec de la sécurité était venu lui demander de se taire car il y avait des patients ici, elle s'était retenue de lui en foutre deux. Elle savait garder son sang froid.
La jeune femme avait ensuite suivit un médicomage jusqu'à la salle d'attente, un très beau sourire d'hypocrite sur ses lèvres rouges sang. Mais au fond d'elle-même elle pestait.
De un, Alhena détestait attendre et de deux elle détestait encore plus Ste Mangouste. C'était, l'endroit qu'elle évitait le plus possible dans sa vie en général. Elle se souviendrait toujours de ces longues heures à attendre au chevet de son frère ainé Philius, jusqu'a ce qu'il décède. Il y avait encore cette boule au creux de son ventre, ce goût amère dans la bouche. Elle n'arrivait juste, pas à rester dans cet hôpital.

Ne prêtant aucune attention aux patients assis dans la salle, elle s'installa à côté d'un homme d'une cinquantaine d'année qui lisait la gazette du sorcier. Elle ne voyait pas son visage. Quelques minutes passèrent, puis quand celui-ci abaissa le journal, Alhena le reconnu. Il avait certes, bien changé. Mais au fond il restait toujours le même : son oncle Archibald O'Graham.
Elle lui lança un sourire franc, contente de ne pas attendre seule :

- Mon oncle ? C'est bien vous ? Que faites-vous là ?

L'homme n'eût même pas le temps de répondre que deux jeunes femmes s'avancèrent vers eux :

- Bonjour.

- Bonjour, lança à son tour Alhena.

Elle n'aimait pas trop être interrompue. Alors Peverell avait prit ce petit ton, froid et habituel qu'elle avait avec les inconnus. Cependant, elle continua sa tirade, se demandant ce que voulait cette étrangère :

- Vous vouliez quelque chose en particulier peut-être mademoiselle ?

Peverell avait alors reprit ce ton légèrement sarcastique. C'était sûrement dans ses gênes de se comporter comme cela.
Elle s'enfonça dans son siège et croisa les jambes. Elle était habillée de son habituel pantalon tailleur beige et d'une chemise blanche légèrement entrouverte au niveau de la poitrine. Ses éternelles lunettes sur le haut de la tête et ses cheveux étaient lâchés sur ses épaules, sa baguette dans sa manche. Elle fit un sourire en coin à la jeune fille et attendit patiemment sa réponse.
Alhena était un peu intriguée, il fallait l'avouer. En général les gens ne venaient pas vraiment lui parler ou lui faire une quelconque salutation. Elle les effrayait trop. C'était plutôt amusant pourtant ce genre de situation là, ça lui permettait d'être tranquille.


Dernière édition par Alhena Peverell le Sam 23 Avr - 22:27, édité 1 fois
Oscar Lewis
Oscar Lewis
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Oscar Lewis, le  Sam 23 Avr - 19:01

Rp avec Rachel, Arya et Alhena
LA accordé par tous.
(me concernant, tout comme Alhena, essayez de ne pas faire parler Archibald)


Musique d'ambiance:
 

Il fut un temps où Archibald ne se rendait jamais à St-Mangouste, mais ce temps est révolu. Tout du moins jusqu’à présent, le sorcier est obligé de se rendre une fois par an au service des Pathologies des sortilèges pour vérifier si son séjour à Azkaban n'aurait pas des séquelles sur le long terme. C'est vrai qu'à la sortie, il a fallu quelques semaines pour que le sorcier reprenne une vie normale.

Toujours est-il qu'O'Graham était exaspéré. Ces visites étaient ridicules ! Cela devrait durer encore 2 ans. Ce n'est pas comme s'il devait s'y rendre tous les jours non plus...  Bref ! Il avait pris les transports en commun Moldus pour se rendre à St-Mangouste.

Archibald alla s'acheter la Gazette du Sorcier puis se rendit dans la salle d'attente. il n'avait pas pris la peine d'enlever son manteau bleu-marine, qui était comme une seconde peau pour lui. Il était d'ailleurs vêtu d'un pull sombre parsemé de grains blancs. Le sorcier portait aussi en permanence des derby noirs et aujourd'hui, un pantalon de costume dans le mêmes tons que son manteau lui recouvrait ses longues jambes.

Apparence d'Archi':
 

Tandis qu'il attendait, jambes croisés, la mine agacé, quelqu'un arrivait. Mais pas n'importe qui ! Sa nièce ! Il ne fallait pas qu'elle le voie, elle lui demanderait pourquoi il est là ! Il tâtonna discrètement sur sa droite, cherchant la gazette tout en fixant innocemment le plafond. Une fois le journal en main, O'Graham l'ouvrit grand et s’entoura presque le visage. C'est bon, la menace était passé. Il fut prudent et ne baissa le journal que quelques instants plus tard.

- Mon oncle ? C'est bien vous ? Que faites-vous là ?

Archibald tourna lentement sa tête vers Alhena et fronça légèrement les sourcils, mais avant qu'il ait pu répondre, quelqu'un d'autre s'avança : mais pourquoi venait-il tous autour d'Archibald ?! Elles étaient deux en plus ! Il devait pourtant y avoir d'autres places ! L'anglais jeta un coup d’œil circulaire à la salle puis se rappela qu'il s'était assis le plus loin possible de toute forme de vie, cela expliquait les places libres.

- Bonjour, lança l'un des deux inconnues, chose à laquelle répondit Archibald d'un signe de tête.

- Bonjour, répondit aussitôt la nièce du sorcier, vous vouliez quelque chose en particulier peut-être mademoiselle ?

Archibald sourit tout seul en entendant le ton qu'avait pris Alhena, ils se ressemblaient sur ce point-là : être en général hostile à tout contact humain. Il replia son journal et le rangea dans une poche, d'où il dépassait largement. Une partie de lui lui disait "Sois poli et cède ta place." tandis que l'autre lui proposait "Les voix dans la tête, ça n'existe que dans les livres, fais comme bon te semble." Il resta donc assis et observa les deux jeunes femmes, en attente de réponses, quelle courages elles avaient de s'approcher de personnes telles qu'Archibald et Alhenna.
Arya Chamelet
Arya Chamelet
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Arya Chamelet, le  Ven 29 Avr - 17:23

RP avec Archibald O'Graham, Rachel Pasca et Alhena Peverell
LA accordé pour moi aussi mais ne la faites dire des phrases trop longues et trop compliquées Wink

         Arya ne connaissait pas cet environnement. Un hôpital sorcier. Elle ne connaissait que ceux moldu. Heureusement, ce n'était pas pour elle qu'elle y allait. En faite, elle accompagnait une connaissance avec qui la Lionne avait des amis en commun qui devait réaliser un article. Les deux jeunes filles marchaient tranquillement dans la rue. Elles ne se connaissaient pas vraiment mais la curiosité de la Rouge et Or avait pris le dessus pour découvrir un endroit comme ça. La Serpentard la conduisit à l'intérieur. Tout ressemblait à un hôpital normal. Tout. Sauf les blessés. Arya était même plutôt déçue de ne voir que ça. Mais bon, c'était comme ça. Rachel alla demandé quelque chose à l’accueil. Sûrement pour voir quelqu'un ou quelque chose comme ça, mais elle revint sans réponse et elles durent aller se poser dans la salle d'attente. Deux personnes se trouvaient déjà là. Un vieux. Et une jeune. Voilà, c'était tout. C'était la philosophie d'Arya. Pourquoi se compliquer la vie ?

        Cet endroit était très stressant, se rendit compte la sorcière. On entendait des cris parfois, des pleurs, des gémissements. Mais la jeune fille voyait ça d'un œil très lointain, comme si elle n'était pas vraiment là. Pourtant cet atmosphère l'étouffait et elle en venait même à se demander ce qu'elle faisait là. Les gens se bousculaient sans se dire pardon, ils couraient dans tous les sens. Une personne était peut-être morte. Mais au fond, elle s'en fichait. Son esprit, aujourd'hui, était un peu égoïste. Bien sur, elle n'allait pas abandonner Rachel, puisqu'elle lui avait promis de venir.

         Sa compagnon lança un bonjour aux deux personnes. La Lionne en fit de même, peut-être un moins fort, si bien qu'elle avait un doute si on l'avait entendu. La jeune fille leur répondit et son ton déplut beaucoup à la sorcière. Elle n'alla pas jusqu'à s’énerver mais il en aurait fallut peu pour que ça arrive.

- Bonjour, vous vouliez quelque chose en particulier peut-être mademoiselle ?

         La Chamelet la regarda en fronçant les sourcils. Pour qui se prenait-elle celle là ? Elle détourna la tête et s'assit juste en face du vieil homme. Sa robe noire se plissa légèrement. Elle portait ses Doc Martens rouge habituelles et une veste en cuir. On aurait dire une rockeuse avant un de ses concert. Mais je brunette se sentait bien dans ces vêtements. Elle glissa ses cheveux bouclés dans son dos.

-Personnellement, j'accompagnais juste mon amie qui est venue réaliser un article de journal.

        Elle aussi pouvait prendre un air un peu hautain, du genre madame-je-sait-tout. Chose qu'elle n'ai pas du tout. Mais maintenant, elle devait se taire et ne pas déranger son amie dans son travail. Jamais plus elle n'interviendrait. Enfin presque.
Contenu sponsorisé

La salle d'attente - Page 2 Empty
Re: La salle d'attente
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 5

 La salle d'attente

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.