AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste
Page 4 sur 5
La salle d'attente
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Arya Chamelet
Gryffondor
Gryffondor

La salle d'attente - Page 4 Empty
Re: La salle d'attente
Arya Chamelet, le  Mer 1 Juin - 15:47

Je ne pensais pas que mon état allait créer toute une histoire  Ange
J'avais écrit un truc tout stylé mais ça s'est effacé donc je suis énervée en écrivant ce rp donc désolé pour la mauvaise qualité.

Des cheveux. Des touffes de cheveux partout. Par tout devant ses yeux. Qu'est ce qui se passait ? Sa lettre. C'est ça, sa lettre. Et partir très loin. Très très loin. Pourquoi ? Parce que. Parce que ces gens. Tous des hypocrites. Des menteurs. Des faux. Des tricheurs. Des trompeurs. Elle est où la chaleur ? La chaleur humaine. La chaleur du feu. La chaleur de la lumière. Elle est où ? Ses yeux. Ses yeux tout brouillés. Elle voyait rien. Elle voyait tout. Les défauts. les qualités. Tout. La lumière. L'ombre. Tout. Les sentiments. Les peurs. Les secrets. Les amours. Tout. Mais rien. Elle voyait rien. Le vide. La mort. Tout s'embrouillait. Se mélangeait. Disparaissait. Les mots. Les pensées. Pourquoi ? Pourquoi elle ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi les licornes volaient ? Pourquoi les licornes d'ailleurs ? Ça volait les licornes ? Fallait qu'elle se réveille. Vite où ce serai pire.

Une voix. Une voix lointaine. Douce. Douceur maternelle. Qu'elle n'a jamais connu. Une délicatesse infinie. Une finesse sans faille. Qui peut lui sortir de ce vide. De ce gouffre sans faille. mais pourtant. Elle voyait de la lumière. Une lumière chaleureuse. Qui te transporte jusqu'à la vie. Qui te soulève. Qui te met en transe. Non pas en transe. Pas ça. pas encore. Il fallait qu'elle sorte. Vite. Cette voix aussi la transporte. Elle la réveille. La calme. Elle sentait la vie revenir. Une énergie puissante. Revigorante. Forte. Elle vivait. Elle survivait. Elle sortait.

Rachel. son regard. Rempli d'inquiétude. Un regard d'amie. Amie. Une amie. Ce mot lui donnait des frissons. Il fallait la rassurer. Lui dire qu'elle allait bien. Qu'elle était là, en vie.

- C'est bon, tout va bien, je vais bien ! Désolé pour ... ce dérangement !

Elle avait parlé vite. Bien trop vite. On entendait le stress dans sa voix. Elle se leva brusquement et renversa sa chaise. Elle sentait les tremblements dans ses mains. Tout allait bien maintenant.

Et elle croisa le regard de celle qui l'avait sauvé. Et elle lui dit merci des yeux. Un vrai merci. Un merci sincère.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 4 Empty
Re: La salle d'attente
Alhena Peverell, le  Mer 1 Juin - 22:02

Bon, après avec parler avec Archi,
Je clos le RP pour ma part.

Une main plutôt chaude, légèrement moite lui attrapait le poignet. Elle se retourna brusquement, c'est l'autre, celle à qui elle avait demandé d'agir en réelle amie. La jeune femme était un peu étrange, une mine entre l'intimidation, l'impassibilité et la colère. Un curieux sentiment inexplicable du point de vue de la grande brune.

- C’est quoi votre prénom déjà ?

C'était tout ce que la fillette avait à dire ? C'est tout ce qu'elle désirait savoir ? Alhena resta dans un petit silence, se demandant si c'était vraiment important qu'elle le lui dise. Elle ouvrit la bouche mais l'amie de l'adolescente semblait avoir reprit conscience. Repoussant donc la réponse de l'ex-sinople à peut-être un autre jour. Elles finiraient bien un jour par se revoir si chacune connaissait Malicia.

- C'est bon, tout va bien, je vais bien ! Désolé pour ... ce dérangement !

Arya se releva trop vite, elle n'était pas bien. Elle lança tout de même un regard lourd de sens à Peverell. Le regard émeraude fût légèrement surpris, elle n'avait pas fait grand chose. Un instant s'écoula, une seconde ou une minute. Elle ne savait pas vraiment. C'était une sensation, une fascination trop... Trop tout simplement. Elle avait l'impression de s'être plongée beaucoup trop dans les états d'âme de la jeune fille.

L'ex-sinople se sépara alors rapidement des deux petites journalistes. On venait de l'appeler. Elle murmura un au revoir d'une voix suave et plutôt basse. Comme perturbée. Elle récupéra ses analyses puis transplana à son appartement -en espérant que la professeure de potion soit pas devant chez elle.

Fin du RP pour ma part.

HRPG:
 
Oscar Lewis
Oscar Lewis
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 4 Empty
Re: La salle d'attente
Oscar Lewis, le  Lun 6 Juin - 22:47

Archibald termina finalement sa Gazette qui n'était finalement pas si intéressante. Il la déposa sur une table basse où résidaient des dizaines de magazines vieux de parfois plusieurs années. La jeune femme qui l'avait interrogé était à présent dans un état second. Finalement, Archibald se demanda s'il n'allait pas embarquer Alhena et Arya avec lui pour la visite de vérification concernant son état mental, elles en avaient sûrement plus besoin que lui.

Enfin, il resta à l'écart, observant du coin de l’œil les deux jeunes femmes qui tentaient de réanimer le regard vide de la troisième. Alhena avait reprit ses airs hautain, ce qui semblait agacer son interlocutrice. Le courant ne passait pas entre elles. De toute façon, avec Alhena, le courant avait du mal à passer en général. Enfin, la conversation s'éternisait. Arya se releva finalement d'un air mal assuré, elle n'était clairement pas bien dans sa tête. Archibald ressentait un certains plaisir d'être entouré de névrosés, il pouvait pleinement apprécier sa santé. C'est alors qu'une femme à l'air responsable et très propre sur soi arriva et demanda :

" Monsieur Archibald O'Graham ? Venez s'il vous plaît, je suis nouvelle dans ce secteur et je vais bien m'occuper de vous. Allez, venez. "

Le principal intéressé avait les yeux écarquillés, elle venait de lui tendre son bras pour l'aider. A se lever. Mauvaise idée. Il se mit debout, la domina de toute sa hauteur. Elle était plutôt petite aussi, la différence de taille était énorme.  Son regard lançait des éclairs foudroyant. Il détestait ces gens hautains. Mais la jeune femme rehaussa ses lunettes et ne fit rien :

" ALLONS-Y MONSIEUR ARCHIBALD ! "

Elle avait crié, pensant sûrement que le britannique était sourd. Celui-ci la suivit, après quelques instants de flottement, pendant lesquels il hésita à quitter l'hôpital, ou à couvrir la toubib' de morve de dragon. Il s'en alla finalement faire ses "vérifications mentales" sans broncher. Enfin, il claqua presque la porte. Il resta absent pendant plusieurs minutes.

Puis cette porte s'ouvrit au bout d'une quinzaine de minutes, Archibald en sortit. Il serrait les dents et leva les yeux au ciel -au plafond en l’occurrence- en entendant la voix de la jeune femme aux lunettes :

" Où allez-vous, nous n'avons pas fini nôtre petit entretient cher monsieur ! "

Archibald s'appuya lourdement sur la porte en cherchant sa baguette discrètement dans une poche de son manteau. La salle d'attente s'était peu à peu vidée, plus trop de regards indiscrets comme ça !

" Que faites-vous, pourquoi je ne peux pas sortir, ne vous éloignez pas monsieur, l'hôpital est grand, je ne veux pas que vous vous perdiez. "

L'anglais trouva finalement sa baguette et la pointa vers la prote qui émit un étrange bruit de succion, elle était scellée, le sorcier avait lancé Collaporta. La médicomage l'avait ulcéré, elle le prenait pour un vieux sénile, c'était affligeant ! Il se décolla de la porte et épousseta le bras :

" Je pense que mes visites se terminent cette année. "


Après cette phrase, il rangea sa baguette et se dirigea vers la sortie et entendant la femme tambouriner, il était content, cette action avait illuminé sa journée. Avant de partir, il s'adressa à Rachel et Arya :

" Je ne peux pas dire que ce fut un plaisir de vous rencontrer, mais nous aurons peut-être l'occasion de se revoir dans des conditions plus favorables. "

Puis il s’en alla et disparut au coin de la rue.

Fin du rp pour moi aussi, ce fut un plaisir !

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Harmony Lin
Harmony Lin
Responsable AdminHarryPotter2005
Responsable Admin
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 4 Empty
Re: La salle d'attente
Harmony Lin, le  Sam 18 Juin - 21:14

J'me baladais
Sur l'avenue,
Le cœur ouvert à l'inconnu ...

Ah non en fait. Pas le cœur ouvert. Loin de là même.

Je suis à Londres pour voir Emily. Elle m'a invité chez elle pour qu'on discute de tout et de rien, de Jade, d'elle, mais a eu un contretemps. Elle m'a envoyé un hibou disant qu'elle ne pourrait pas être la quand j'arriverais. Dommage. Je me retrouve donc à errer dans les rues, regardant autour de moi et cherchant quelque chose à faire. Je suis seule. Enfin, ces jours-ci c'est chose courante. Je m'éloigne de mes amis, je ne suis plus que l'ombre de moi-même. L'assassinat de mon grand-père sous mes yeux m'a détruite. Je ne mange qu'à peine, mes nuits sont peuplées de cauchemars, mes journées sont vécues dans la peur et l'effroi. J'ai peur. Je me détruis la vie. Mais il provoqué les choses. C'est sa faute. C'est à cause de cet homme qui a tué Mark que je suis dans cet état. Sauf que je n'y pense pas. Ou peu. Que pourrais-je faire ?! J'ai 13 ans...

Je me balade donc, sans but, pour passer le temps. Puis, tout à coup, je me sens mal. Des points noirs apparaissent dans mon champ de vision, je vacille. Je suis brusquement très fatiguée, j'ai froid. Et sans m'en rendre compte, je tombe au sol, en plein milieu de l'allée sorcière que je traverse. Et je m'évanouis.

Quand je me réveille, je me sens horriblement mal. Je suis dans un lit. Un lit d'hôpital a priori. On vient me voir. On me fait passer des tests, pour voir si je vais bien. Mon corps n'a pas du supporter le régime auquel je l'ai tenu depuis cet été. Mais comment faire quand on a constamment peur qu'il nous arrive quelque chose ? Que la peur de mourir est en permanence en train de danser dans nos entrailles ?! Quoi qu'il en soit, il me garde encore une heure et me disent que je peux partir. Enfin. Remarque, ce passage ici m'aura permis de passer le temps. Peut être qu'Emily est revenue chez elle maintenant. Quoi que non... SI c'était le cas, j'aurais reçu une lettre pour me prévenir. Elle a dit qu'elle le ferait. Je vais donc encore devoir attendre...

Que puis-je faire ? Si je traine dans les pattes des médicomages, je vais me faire jeter. Il faut donc trouver autre chose. La salle d'attente ! Ça me permettra de passer le temps... Je n'aurais pas à parler, juste à observer. J'entre donc dans le lieu de tous les maux. Cinq sièges sont occupés. Cinq personnes dont il faut découvrir la raison de leur venue ici. Je les dévisage tous discrètement. Une désartibulation, une pétrification, une jeune fille qui semble aller bien, un médicomage et un dernier homme. Mon regard s’attarde sur celui-ci.

Il a une chemise blanche et un pantalon à motifs écossais. Mais ça n'est pas pour cette tenue que mon regard s'arrête sur lui. C'est parce que son corps semble rempli de contusions. De blessures. Une marque de brûlure intense court le long de son cou et son visage est constellé de petites cicatrices. Qu'a-t-il donc fait pour avoir tout ceci ?

Je suis intriguée. Cet homme attise ma curiosité. Pour une fois je ne pense plus à mes problèmes, j'ai à nouveau le goût à la Médicomagie. Je veux savoir ce qu'il a. Alors je vais sans doute le gêner mais je m'avance et pose mes fesses à côté de lui. Les places sont nombreuses mais je choisis celle juste à côté de lui. Je l'observe discrètement. Mais il peut sans doute sentir mon regard. Je tente de faire des scénarios de blessure dans ma tête. Les vrais médicomages n'en auraient pas besoin mais moi, c'est tout ce que j'ai. Je ne peux pas lui adresser la parole... Alors je reste, silencieuse, à réfléchir. Je pense médicomagie pour la première fois depuis des mois. Je pense médicomagie et non meurtre. Je pense soin et non torture. Vais-je réussir à retrouver l'envie de réaliser mon rêve ?
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Harmony Lin
Harmony Lin
Responsable AdminHarryPotter2005
Responsable Admin
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 4 Empty
Re: La salle d'attente
Harmony Lin, le  Mer 6 Juil - 15:19

(Désolé pour l'attente ! :X)

- Je peux vous aider, Mademoiselle ?

Je sursaute. Hein ?! Il m'a parlé ? Mince... Je n'ai pas du être assez discrète... Ça va être gênant maintenant ! Et je ne peux pas dire que je me demande simplement ce qu'il a et que je n'ai rien car le Médicomage est encore là. Il va me jeter de la salle d'attente s'il entend ça. Humm. Mais...? Le Médicomage se lève ? Il sort de la salle ! Chouette ! Je vais pouvoir lui poser la question ! Si j'ose, évidemment ! Il va me prendre pour une folle... Mais bon, tant pis. Il faut bien passer le temps !

- Excusez-moi, je ne voulais pas paraître impertinente en vous regardant... Je me demandais juste d'où est-ce que venait vos blessures...? Contusions, brûlure, cicatrices, qui vous a fait tout ça ?


Mon intérêt pour la Médicomagie a parlé à ma place. Je dois m'expliquer. Sinon il ne va pas comprendre. Il va peut être le prendre mal. Je rougis. Je bafouille.

- Je suis désolée pour ces questions... C'est juste que j'aimerais devenir Médicomage plus tard et j'essayais de deviner d'où venait vos blessures pour m'entraîner...


Je baisse la tête. Il va sans doute me dire de déguerpir. De me mêler de mes affaires. Après tout, ça n'est pas mon problème. Je ne devrais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas. Mais, quand il s'agit de Médicomagie, ma curiosité revient toute seule. J'imagine que c'est aussi du au fait que je recherche sans cesse une personne qui aurait les mêmes symptômes que ceux qu'avaient ma mère. Ça pourrait peut être me permettre d'aider des gens. De découvrir de nouvelles choses.

Bref. La question est posée. Reste à savoir s'il va me rejeter et prévenir les Médicomages de ma présence ici ou s'il va me répondre. Je fais la moue. J'espère qu'il comprendra que je n'ai pas de mauvaises intentions.

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Harmony Lin
Harmony Lin
Responsable AdminHarryPotter2005
Responsable Admin
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 4 Empty
Re: La salle d'attente
Harmony Lin, le  Lun 11 Juil - 0:11

Tandis que je prends la parole, l'homme auquel je m'adresse reste assez fermé. Il répond par "Hum", ce qui n'augure rien de bon. Je baisse la tête, m’apprêtant à devoir quitter la salle mais tout à coup, il semble me regarder avec un intérêt nouveau.

- J'appartiens à une organisation terroriste, ce qui me pousse à faire des choses inconcevables telles que tuer ou torturer des personnes. C'est pourquoi il m'arrive d'arborer quelques égratignures.

Tuer... Torturer... Mon visage devient aussi blanc que les murs de l'hôpital, signe de mon malaise et des souvenirs qui reviennent me hanter. Il ne le sait pas mais mon grand-père a été tué et torturé sous mes yeux l'été passé. Inspire. Expire. Baisse la tête. Je retiens mes larmes. Il ne faut pas y penser. Je chasse les images de ma tête, ça n'est pas le moment de craquer.

Il éclate d'un rire discret. Je le regarde à nouveau, sans sourire de mon côté. Je m'approche, il semble vouloir me dire quelque chose. Il sourit. J'aimerais le faire aussi mais ça m'est impossible. Sa blague est mal passée. Il ne peut pas savoir en même temps.

- Je plaisante, bien entendu. Inutile de vous raconter des histoire, si vous souhaitez devenir Médicomage, nous aurons l'occasion de nous revoir. Je suis un Auror, il m'arrive de combattre contre des mages noirs assez récalcitrants si vous voyez ce que je veux dire. Il pointe d'un signe de tête son annulaire manquant : Celui ci je l'ai perdu dans une désartibulation au milieu d'un combat. Parfois, lorsqu'il y a trop de choses à éviter, je lance des sort sans grande précision et je manque de détermination.

Il me regarde dans les yeux. L'évocation du métier qui m'inspire me fait rêver. Forcément, ses paroles me font un peu peur mais je ne fuis pas. J'ai déjà croisé un mage noir. Quelqu'un, mon chevalier servant, m'a sauvé. Et pour sa désartibulation, cela me donne de l'espoir. L'espoir qu'un jour, ça n'arrivera plus. Parce que les Médicomages seront là. Parce que nous trouverons une solution. Une lueur de détermination naît dans mes yeux. La peur et la tristesse sont parties. Il me sourit à nouveau. Encore une fois, mon visage reste fermé. Enfin... Un semblant de sourire apparaît sur mon visage mais je suis très loin de ce que je fais actuellement.

- Maintenant, voyons si tu peux me dire d'où vient cette vilaine brûlure autour de mon cou.

Il relève la tête. Expose sa blessure. C'est une vilaine chose qu'il a là. Ça a du être douloureux, très douloureux. Immédiatement, je pense au sort "Bombarda". Ce même sort que l'homme masqué nous a lancé à moi et Mark avant de le torturer et le tuer. C'est un sort offensif qui peut faire beaucoup de mal. Je réfléchis à nouveau. Je suis douée pour les sorts de guérison mais pour l'attaque, je ne suis pas encore très au point. Si c'est autre chose que ce auquel je pense, je n'ai pas encore du l'étudier. Ou je ne l'ai pas retenu. Dubitative, je fronce les sourcils. Vais-je tomber juste ?

- Humm.. J'avoue que j'ai tout de suite pensé au sortilège #Bombarda. Mais ça aurait peut être fait des dégâts plus étalés que ça et vu l'état de la blessure, je me trompe peut être...

Silence. Je réfléchis. Je fais la moue.

- En fait, je suis plus douée pour les sortilèges de guérison que pour ceux qui attaquent. Je sais bien qu'il me reste encore de nombreuses choses à apprendre pour pouvoir être fonctionnelle... Mais j'apprendrais ! Et je réussirais, je l'espère !

Une flamme brille dans mes yeux. Celle de la détermination. Être Médicomage, c'est mon rêve. Je ne le lâcherais pas. Cette flamme, il y a longtemps qu'elle n'avait plus brûlée dans mes pupilles azurs. Il s'était éteint. La torture et le meurtre de mon grand-père avait rendu vide mon regard. Mais là, en cet instant, le feu a été rallumé. Sans doute pour un temps très court mais c'est déjà ça. Mon rêve a alimenté ma vie. Il me fait revivre.

Mais. Wait. Je ne sais pas le nom de l'homme... Peut-être me le donnera-t-il ?

- Au fait, comment vous appelez-vous ?
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Harmony Lin
Harmony Lin
Responsable AdminHarryPotter2005
Responsable Admin
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 4 Empty
Re: La salle d'attente
Harmony Lin, le  Lun 15 Aoû - 0:05

Bien que l’homme soit intéressé, il semble que j’ai proposé la mauvaise réponse. En même temps, je n’étais pas sure de moi et j’ai encore beaucoup de choses à apprendre, je le sais.
Il m’explique en me montrant sa blessure étendue sur tout le long de sa gorge que si ça avait été ce que je pensais, les dégâts seraient en effet beaucoup plus localisés.

Je réfléchis. Je tente de comprendre ce qui m’échappe. Et à ce moment-là, je ne pense à rien d’autres. Juste à mes connaissances de Médicomagie. A la réponse que ça peut m’apporter. Qu’est ce qui a pu causer une blessure si conséquente ? Alors que mon cerveau mouline encore et encore à la recherche d’un élément qui pourrait me conduire sur une piste, l’homme blessé met fin à mes réflexions.

- Ma blessure est le résultat de l'équation qui confronté ma gorge à l'esprit acéré d'une des plus brillante sorcières que je connaisse. Je tenait une plaque de métal dans mes mains. Additionnant les effets du sortilège Piertotum Locomotor qui donne vie aux objets, et ceux du sortilège Terasectum qui rend le métal incandescent, cette prodige aura modelé la plaque de métal autour de mon cou avant de la faire chauffer à blanc.


Mes yeux s’agrandissent de stupeur. C’est à la fois terrible et ingénieux. Très intéressant et destructeur. Mais comment quelqu’un a pu délibérément blesser une autre personne comme ça ? Était-ce une mauvaise personne comme l’homme masqué qui a torturé et tué Mark ? Je n’ai pas le temps de penser à ma propre douleur que celle de l’homme en face de moi me saute aux yeux. Il fronce les sourcils. Et c’est lui le blessé dans l’histoire, pas moi.

Je lui fais part de mes espérances et il m’encourage. Je souris, attendris. Je suis heureuse de voir que mon rêve n’est pas inatteignable.

- Je crois que je vais même te faire confiance pour t'entraîner sur moi, si tu t'en sens capable. Crois tu que tu pourrais me faire quitter cette salle d'attente avec un cou à peu près correct ?


Mon regard azur s’illumine. Il me… fait confiance ? Alors qu’on ne se connait que depuis quelques minutes ? Alors que je suis si jeune ? Il veut bien me confier le soin de son corps ? Je suis muette tant sa proposition me touche. Mais je dois faire attention alors. Je dois bien réfléchir. Faire les bons soins. Rechercher dans ma mémoire ce dont il a absolument besoin.

Enfin, en même temps, nous sommes dans un hôpital. Si quelque chose se passe mal, les Médicomages aguerris ne sont pas loin. Mais cette simple idée, je la range dans un coin de mon cerveau. Je veux réussir. Je le dois. Pour lui, pour moi, pour mes rêves.

Mais, avant de faire quoi que ce soit, je dois connaître son nom. Il me tend une main ne présentant que quatre doigts en se présentant. Je songe tout d’abord qu’il faudrait que je lui demande ce qui lui est arrivé. Puis, le contexte me revenant à la mémoire, je fais un grand sourire amical et je révèle à mon tour mon identité.

- Enchantée Amnesius. Moi c’est Harmony. Harmony Lin.

Les présentations faites, je me concentre. Je regarde sa blessure en long, en large et en travers. Je l’examine sous toutes les coutures et ne me laisse déconcentrer par aucun bruit alentour. J’espère intérieurement que cela ne le dérange pas. Mais je dois observer si je veux proposer des solutions. Et il m’a proposé de m’entraîner sur lui alors j’imagine que ça doit aller.

Alors… Je réfléchis intensément. Procédons par étape. Déjà, il faut stériliser la plaie. Eventuellement effacer les douleurs s’il y en a. C’est le principal. Ensuite je pourrais voir pour l’aspect physique de la blessure. Et gérer la brûlure en elle-même. Donc il faut avant faire en sorte que d’autres maladies ne viennent pas s’ajouter à la peau brûlée. Très bien. Maintenant il faut le sort qui permet de faire ça. Je ferme les yeux un instant. Je revois dans ma tête les manuels que j’ai lu, que j’ai feuilleté. J’ai passé tant de temps à lire des livres traitant de Médicomagie que la solution doit bien être là, quelque part.

Eureka ! Je fais un sourire satisfait. Bon, ça n’est que le début mais au moins je me rappelle de la première partie des soins.

- Je vais commencer par stériliser la plaie. Ensuite, je lancerais un sort pour soulager votre douleur.

Je prends ma baguette, je me concentre un instant. Je ferme les yeux. Et quand je les rouvre, un sortilège est lancé. Puis un deuxième.

- #Sterilis. #Curo As Velnus


Maintenant que la plaie est bien propre et que la douleur doit être apaisée, je peux m’attaquer au nœud du problème. La brûlure. C’est déjà plus compliqué. La brûlure est grave et c’est sur une grande surface en plus. Hum… Quel sortilège pourrait être adapté ? Que faire ? Je réfléchis intensément et je me mordille la lèvre, signe que mon cerveau tourne à plein régime. Et si… ? Mais… Si, peut être !

- J’ai bien une idée pour soigner la brûlure en elle-même mais j’ai peur que vu la taille et la gravité de la blessure, ça ne soit pas de mon niveau. Je pourrais bien essayer mais ça demande certains outils et compétences qu’il me manque un peu pour l’instant. Je pensais à faire un #Greffio afin de mettre sur les parties brûlées de la peau neuve. Mais je préfère laisser faire cela à un vrai Médicomage.

Je fais un sourire démuni, désolé. J’aurais beaucoup aimé m’entraîner mais il faut parfois reconnaître qu’on n’est pas assez fort. Et pour ça, je dois encore étudier. Au moins, j’ai eu une idée de ce que j’aurais fait si j’en avais eu les capacités. C’est un bon début, je trouve.

J’ai par contre une autre idée. Je songe que ça ne sera peut-être pas utile vu l’état du corps d’Amnesius – des plaies de partout – mais je peux au moins lui proposer. Je viens de songer à un sort qui, une fois qu’il aura vu un médecin, pourra l’aider à cacher sa blessure, le temps qu’elle cicatrise.

- Une fois qu’on vous aura examiné et soigné, vous pourrez par contre utiliser #Aelusionem pour cacher votre blessure. Je ne suis pas sûre que vous vouliez le faire étant donné votre métier ou les diverses plaies que vous avez mais bon, ça peut toujours vous être utile !

Je le regarde dans les yeux. J’espère que je ne l’ai pas déçu. Mes douleurs intérieures semblent loin derrière moi. Ça m’a fait du bien de lui parler, de l’examiner. Et bizarrement, je n’ai pas envie que ça s’arrête. C’est si bon de penser à autre chose que soi, de guérir les plaies des autres et de ne plus se focaliser sur les siennes…

Mais il va devoir voir un Médicomage bientôt. Pendant qu’on discutait et que je tentais de le soigner, les personnes devant lui dans la salle d’attente sont partis avec un médecin. Il va falloir se dire au revoir. Mais pas tout de suite. J’attends d’abord de voir ce qu’il pense de ce que je lui ai proposé. Est-il satisfait ? Ai-je fait ce qu’il fallait ? Anxieuse, je plonge mes orbes azurs dans les siens et je patiente…

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Rachel Ester Pasca
Rachel Ester Pasca
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 4 Empty
Re: La salle d'attente
Rachel Ester Pasca, le  Jeu 27 Avr - 21:19

RP avec Alhena
Et la boucle est bouclée Ange

Cela faisait une heure qu'Ester était assise là, écoutant les autres patients se plaindre, passant le temps comme elle le pouvait. Lorsqu'elle était sortie des bureaux du Chicaneur, elle ne s'était pas attendue à croiser un ancien camarade de classe qu'elle avait par hasard rencontré dans la rue... Heureusement pour le jeune homme dont le nom était pour dire vrai un peu flou -fallait avouer qu'ils n'avaient jamais été amis-, elle s'était arrêtée pour l'aider. Et c'était bien pour ça que la jeune femme se retrouvait là. En effet, il y a plus d'une heure, alors qu'elle rentrait chez elle après avoir bossé toute la matinée, la verte avait vu son ancien camarade glisser comme une idiot sur une peau de banane qui se trouvait justement sur son passage ! Peut-on vraiment faire plus ridicule ? Et évidemment, avec la chance qu'elle se payait aujourd'hui, l'imbécile s'était cassé la jambe et n'avait pas pu se relever seule. Evidemment elle était restée.

Le traîner jusqu'à St Mangouste n'avait pas été de tout repos d'ailleurs. La dernière année n'avait jamais essayé de transplanner avec quelqu'un à son bras. De plus, elle ne s'était plus rendu à l'hôpital depuis une éternité, elle n'avait donc pas voulu prendre de risque. Enfin, et même si personnellement l'idée de transporter l'ancien étudiant par un sort ne lui aurait pas déplu, lui avait refuser de manière assez catégorique, préférant souffrir. L'imbécile. Finalement, après de longues minutes d'effort, Ester s'était affalée sur une chaise de la salle d'attente, épuisée par le chemin qu'ils avaient fait. En plus, elle qui détestait les hôpitaux, elle était bien servie. Les odeurs, les plaintes des patients, les médicomages qui passaient par là. Une horreur. Et puis, elle aurait juré qu'il essayait de lui faire du charme. Ce que le jeune homme ne comprenait pas, c'était que jamais elle ne s'abaisserait à coucher avec un bon à rien. C'était sans doute méchant à dire, mais c'était comme ça. Il n'avait apparemment toujours pas trouvé d'emploi, toujours pas passé son permis. En bref il était un poireaux et la verte éprouvait plus de dégoût qu'autre chose pour lui. Si elle restait, ce n'était que par politesse et dans l'espoir de pouvoir parler à un médicomages pour lui soutirer quelques précieux conseils, elle qui n'arrêtait pas de se blesser en ce moment. La cicatrice sur son bras en témoignait.

- T'es toujours aussi belle. Et gentil. J'me souviens que j'avais le béguin pour toi avant...

- Hm-hm...
fit-elle alors mal à l'aise.

L'étudiante jeta un regard parmi les personnes qui attendait. Il n'y avait vraiment personne pour venir à son secourt ? Un ex, une amie, n'importe qui ! Même un m... Alhena ? Enfin pardon. Miss Perevell ? Eh Mer**...

- Bonjour Miss, la salua-t-elle poliment.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 4 Empty
Re: La salle d'attente
Alhena Peverell, le  Sam 29 Avr - 21:24

RP Rachel

Back Again

C'est étrange d'être là
Encore une fois
Mais pas pour les mêmes raisons, on attend pas la bonne réponse
La peur s'immisce dans l'âme, l'être s'éteint avec ce futur incertain
Dîtes moi docteur ? Qu'est-ce qui ne va pas encore ?
Folie chérie, tu me surmènes
Les murmures se font de plus en plus fort
Les murs se resserrent autours de la gorge
Maladie
Laquelle ?
Je croyais mourir de la vie

On aurait du s'enfuir bordel,
On aurait pas du rester ici et en place.
Les hôpitaux, tu détestes ça. Y a des souvenirs indigestes. Des sourires et des regards qui ne peuvent pas être vécus de nouveau.
Aujourd'hui, c'était un test de routine. Qu'il faut refaire, chaque année. Pour ce truc. Qui te bouffe chaque seconde, à chaque minute un peu plus.
Alhena,
Et si, tu lui avais dit ? Et si, un jour tu lui avais avouer avant que tout bascule ? Avant que la mort et la vie vous emportent, vous ramènent dans la réalité ?
Serait-il à tes côtés aujourd'hui ? Serait-il le père de tes enfants ?
Est-ce que vous danseriez encore sous la pluie ?
Les pieds trempés et ensanglantés par les graviers ?
Auriez-vous besoin de pilule pour survivre ?
Est-ce que la haine vous aurait dévoré à un moment donné ?
Parfois, je me demande encore pourquoi, tu n'as pas réussi à retenir
Leo
Bonjour Miss
Un autre passé
D'un autre genre
Une première rencontre, ici-même
Bonjour Rachel
Les yeux s'enivrent du vague, tu ne sais pas où regarder.
Pourquoi son regard te fait mal ?
C'est comme une reproche, une reproche d'être toi... Tu n'avais jamais compris son hostilité, peut-être que cela a commencé avec la tienne ?
Que fais-tu ici ? Tu es malade ? Rien de trop grave, j'espère
Le monde souffle un malaise incongru. Un jour il faudra qu'elle t'explique, pourquoi elle est comme ça.
Pourquoi son univers, ne pouvait pas s'entendre avec le tiens.
Comme deux astres voués à s'écraser l'un contre l'autre. Deux aimants qui se repoussent, auriez-vous donc la même force ?
Peut-être que, vous vous ressemblez et que donc, vous ne supporteriez pas un deuxième vous...
Comme une haine viscérale contre vous-même et ce qui vous le rappel.
Sourire, qui bute les organes tellement il fait mal
T'as pas envie de sourire, t'as juste envie de pleurer, te demander pourquoi t'es encore ici
dans cette pièce qui t'étouffe
Et Kohane... viens me sauver
Et Malicia, viens foutre le bordel
On rigolera plus, on sera pas là se dire des banalités, à chercher d'où viens l'erreur
quelles sont nos faiblesses
à se battre
Mais non, tu devais rester assise sur cette chaise
attendre un verdict
attendre de comprendre ce que tu avais
attendre pour pouvoir courir dans les bras d'Alicia, vers la lumière
attendre avec elle
Bouillon de colère avec qui l'amertume était maitre mot
Chair de vie
qui vivait de haine
pour survivre
Comme le reste du monde
Rachel Ester Pasca
Rachel Ester Pasca
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 4 Empty
Re: La salle d'attente
Rachel Ester Pasca, le  Dim 30 Avr - 20:28

La professeur entra, posa un regard fuyant sur son étudiante. Beaucoup de souvenirs se pressèrent alors, des bons comme des mauvais, mais aucun ne pouvait l'aider à comprendre ce geste. A moins que Malicia lui ait dit ? Mais la Peverell n'avait jamais été du genre à montrer des signes de honte. En fait la sorcière ne lui avait jamais vu un autre regard, un autre air, que celui fort, distant et parfois chaleureux qu'elle gardait toujours.

- Ester. Pas Rachel. Non, je n'ai rien. En quelque sorte. J'accompagne juste quelqu'un.

Ester se garda bien de donner de l'importance à l'idiot à côté d'elle, préférant mille fois dévisager la Peverell. Il y avait quelque chose de... différent. Ou bien était-ce elle qui avait trop changer ? A bien y réfléchir, c'était la première qu'Ester rencontrait la sorcière depuis que Rachel était partie. Ainsi, dans cette salle d'attente ennuyeuse, l'étudiante comprenait enfin ce que la narratrice avait comprit depuis longtemps déjà. Elle qui avait toujours aimé tout le monde, elle qui n'avait jamais réellement put en vouloir aux autres, c'était étrange d'avoir presque détesté quelqu'un pendant aussi longtemps. Était-ce enfin fini ?

- Et vous ?

La haine, habitait encore l'étudiante. Seulement elle n'était plus en défaveur de la professeure. Rachel et Ester n'accordaient après tout pas d'importance aux mêmes choses et, à dire vrai, elles ne partageaient pas grand chose si ce n'était un corps. Alors, si pour la première Alhena ne faisait que mettre en évidence une faiblesse honteuse, pour la deuxième, plus forte, il n'en était rien. Il n'était plus question d'être la victime qui se plaint de son malheur, il n'était plus question de se laisser avoir par des sentiments trop envahissant. Rachel n'était plus aux commande et c'était une bonne chose.

- Comme le temps file... vous aussi vous avez changé ?


Le buste droit, le regard inexpressif, Ester avait soudainement ressentit le besoin de poser la question. De comprendre. De se rassurer. Parce quand elle regardait autour d'elle, elle avait l'impression que rien n'avait bougé. L'imbécile à côté d'elle était le même qu'à ses 16 ans. Kohane poursuivait son chemin, fidèle à elle-même. Et les autres aussi d'après ce qu'elle en voyait. Tous. Sauf elle finalement.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La salle d'attente - Page 4 Empty
Re: La salle d'attente
Alhena Peverell, le  Lun 8 Mai - 21:11

Il ne te reste que trente minutes pour survivre
Il ne te reste que quelques secondes pour remonter à la surface
Il ne te reste que le néant pour aimer une dernière fois

Après, tu resteras là, à regarder le plafond s'éffondrer sur ta vie sans pouvoir rien faire
Alors fais quelque chose, reprends toi en main, cours lui après et dis lui
Tous ces mots, toutes ces rancoeurs
Pourquoi t'es comme ça avec moi ? Qu'est-ce que je t'ai fais ?
Enfant de l'amertume, aimes-tu autant te faire du mal ?

Le nuage extérieur s'efface, le monde s'enfuit. Elle a changé, elle a grandit. Mais il y a quelque chose de différent. Peut-être que sa colère s'est tue. Peut-être qu'elle a finit par apprendre
la vie
Tes doigts tapotent ta cuisse. Tu l'écoutes, vaguement. Tes pensées repartent en arrière. Tu te souviens de son visage, de l'homme qui était à côté de toi ce jour là. De cette descente de Malicia. De tous ces cris
de Chloris
Il y a un mélange fade qui se fait entre les souvenirs. Une énorme boule qui ronge l'intestin parce que tu ne sais plus où regarder.
Un léger coup d'oeil à son ami, à Rachel, enfin Ester...
Pourquoi renier son propre prénom ?
La question te brûle les lèvres, qu'est-ce qui est arrivé à Rachel pour que le monde ait pris cette tournure ?
Des analyses annuelles à faire
Pour comprendre,
Pour savoir,
Pourquoi en 25 ans, tu n'as pas réussi à devenir autre chose que ce que tu es
Nous changeons tous Miss Pasca, le monde ne stagne jamais
Sinon il serait bien morne, bien trop ennuyeux pour que les humains puissent rester sur terre

Un sourire s'échappe, étrange de ta part. Tu la regardes droit dans les yeux, comme si tu voulais appartenir à son monde. Creuser son passé et comprendre ce que tu ne peux pas voir. Elle t'intrigue, elle a quelque chose de fascinant
Peut-être une sorte de courage invisible, qui met du temps à ressortir
Dans le fond, elle te fait un peu penser à Izsa, sous certain masque
Pourquoi Ester ? Où est Rachel ?
Vous resterez toujours la même personne, qu'importe le prénom, qu'importe le visage
Ce qu'il y au fond de vous, définit ce que vous êtes
Alors vous pouvez changer
Mais vous ne pouvez fuir
votre propre nature
Même si elle vous fait
peur
Contenu sponsorisé

La salle d'attente - Page 4 Empty
Re: La salle d'attente
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 5

 La salle d'attente

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.