AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste
Page 5 sur 5
La salle d'attente
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Alhena Peverell
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard

Re: La salle d'attente

Message par : Alhena Peverell, Lun 8 Mai 2017 - 21:11


Il ne te reste que trente minutes pour survivre
Il ne te reste que quelques secondes pour remonter à la surface
Il ne te reste que le néant pour aimer une dernière fois

Après, tu resteras là, à regarder le plafond s'éffondrer sur ta vie sans pouvoir rien faire
Alors fais quelque chose, reprends toi en main, cours lui après et dis lui
Tous ces mots, toutes ces rancoeurs
Pourquoi t'es comme ça avec moi ? Qu'est-ce que je t'ai fais ?
Enfant de l'amertume, aimes-tu autant te faire du mal ?

Le nuage extérieur s'efface, le monde s'enfuit. Elle a changé, elle a grandit. Mais il y a quelque chose de différent. Peut-être que sa colère s'est tue. Peut-être qu'elle a finit par apprendre
la vie
Tes doigts tapotent ta cuisse. Tu l'écoutes, vaguement. Tes pensées repartent en arrière. Tu te souviens de son visage, de l'homme qui était à côté de toi ce jour là. De cette descente de Malicia. De tous ces cris
de Chloris
Il y a un mélange fade qui se fait entre les souvenirs. Une énorme boule qui ronge l'intestin parce que tu ne sais plus où regarder.
Un léger coup d'oeil à son ami, à Rachel, enfin Ester...
Pourquoi renier son propre prénom ?
La question te brûle les lèvres, qu'est-ce qui est arrivé à Rachel pour que le monde ait pris cette tournure ?
Des analyses annuelles à faire
Pour comprendre,
Pour savoir,
Pourquoi en 25 ans, tu n'as pas réussi à devenir autre chose que ce que tu es
Nous changeons tous Miss Pasca, le monde ne stagne jamais
Sinon il serait bien morne, bien trop ennuyeux pour que les humains puissent rester sur terre

Un sourire s'échappe, étrange de ta part. Tu la regardes droit dans les yeux, comme si tu voulais appartenir à son monde. Creuser son passé et comprendre ce que tu ne peux pas voir. Elle t'intrigue, elle a quelque chose de fascinant
Peut-être une sorte de courage invisible, qui met du temps à ressortir
Dans le fond, elle te fait un peu penser à Izsa, sous certain masque
Pourquoi Ester ? Où est Rachel ?
Vous resterez toujours la même personne, qu'importe le prénom, qu'importe le visage
Ce qu'il y au fond de vous, définit ce que vous êtes
Alors vous pouvez changer
Mais vous ne pouvez fuir
votre propre nature
Même si elle vous fait
peur
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle d'attente

Message par : Rachel Ester Pasca, Mar 9 Mai 2017 - 20:40


:mm: Et de trois ! Franchement c'est jouable, j'y crois encore.

Faut jamais rien prendre pour acquis
Parce que tôt ou tard
La roue tourne
Et ça sert à rien de courir


Les mots la firent réfléchir. Elle regarda autour d'elle, comme pour tester la véracité de ce qu'on lui affirmait, resta perplexe sur le sujet sans pour autant le montrer. C'était un jeu que la sorcière appréciait bien, poser des questions distancielles aux autres dans l'espoir qu'ils répondent à sa place. Pourtant à chaque fois elle était déçue, à chaque fois on finissait par lui dire ce qu'elle ne voulait pas entendre, lui dire des choses qu'elle savait déjà. Mais pour vous en faire un résumé, ce qu'elle retenait de toutes ses observations, c'était que la vie était injuste à l'image d'une loterie géante. Il y avait les gagnants, les perdants. Alors fallait sourire, parce que c'était tout ci qu'il restait à faire. Alors fallait sourire, même si ce n'était pas aussi facile que cela.

Car c'est la vie qui donne
Ce qu'elle réserve à chacun
[...]
Je suis pas si naïve
Mais je n'ai plus
Le temps de haïr car je sais que
La roue tourne, la roue tourne
La roue tourne, retour à la case départ
La roue tourne, la roue tourne
La roue tourne, tôt ou tard tout se barre


- Pourquoi Ester ? Où est Rachel ?

Ester ne répondit pas tout de suite, préférant d'abord trouver des réponses dans le regard de sa professeure. Il n'était après tout pas très habituelle de la voir sourire, l'étudiante lui assimilait plus facilement un visage froid. Pourtant quand elle y repensait plus en détail, elle lui avait déjà vu mille et un visages différents, certains plus dur, d'autres plus doux. Maternelle. Comme si elle cherchait à préserver l'enfance des autres. Une enfance à laquelle elle n'avait pas eu le droit ? Ou qui lui manquait ?

- Elle est morte.

L'étudiante accompagna la nouvelle d'un regard déterminé. Elle ne voulait pas s'attarder sur le sujet, tout allait bien, elle allait bien. Ainsi allait la vie, il y avait des naissances et des morts, parfois quelques résurrections, mais le monde continuait de tourner. Alhena elle-même venait de le lui dire. Il n'y avait que lui qui avait encore de l'importance de toute manière. Il n'y avait que pour lui qu'elle continuait à se battre. Fallait tenir sa promesse, un point c'est tout.

- Ahahah ! J'avais oublié à quel point tu étais drôle ! Morte, qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre, on voit bien que tu ne l'es pas ! Intelligente, belle et amusante. C'est étrange que tu n'ais toujours de mec !

"Et pourtant quand on songe qu'un homme (dans le cas de Rachel en tout cas) est nécessaire pour être en couple, ce n'est pas si surprenant" songea la brune tandis qu'elle hésitait entre feindre de l'ignorer ou cogner sur sa jambe cassé pour le faire taire.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle d'attente

Message par : Alhena Peverell, Lun 5 Juin 2017 - 14:49


I found my way back to you
Peut-être que ça commence par la haine, peut-être que ça finira par un grand désir de protection vers l'autre
La seule chose que l'on peut être certain, c'est qu'il n'y aura jamais d'indifférence
Pourquoi ? Il est probable que vous étiez destinées à vous revoir.
Son monde s'effondre en quelques mots, un frisson qui parcourt l'échine
Lèvres mordues et doigts qui cherchent la distraction
Il n'y avait pas de compassion, ni de pitié, juste de la compréhension
__________Moi aussi un jour j'ai oublié de respirer, et depuis je suis morte

Puis un sujet qu'il ne fallait pas aborder qui vient frapper de plein fouet. Grimace, grincement de dent. Tu voudrais répondre amèrement, faire comprendre qu'on a pas besoin d'un autre pour être spécialement heureux.
C'est essentiel sans l'être, si tu es bien sans, pourquoi se presser à trouver ?
Je ne pense pas que ça soit étonnant. Il faut du temps pour grimper tout en haut de l'arbre pour aller cueillir les plus belles pommes.
Tu détournes le regard, tu ne veux pas étaler plus que nécessaire cette discussion. Elle n'a pas l'air de vouloir parler dans le fond, toi non plus. Et puis elle n'est pas seule, alors qu'importe de la suite des événements. Tu n'en avais pas pour longtemps encore.

Léger sourire au médicomage qui revient. Papier en main, il dépose les analyses familiales que tu viens chercher. Cette année encore ça va, pas d'inquiétude. Mais tu aimerais savoir ce que c'est, un jour vous finirez par comprendre.
Miss Peverell, dans votre formulaire il y a quelque chose qui m'étonne. Toute votre fratrie possède une marque de naissance au niveau de l'omoplate. C'est bien étrange. Vous n'en avez pas ?  
Euh, si. Je possède bien une croix à ce niveau là, en quoi est-ce important ?
Par curiosité, une piste comme ça. Votre frère Azaël dont vous m'avez parlé, en a-t-il une ?
Je crois. Je peux revenir avec lui... Mais quel est le rapport ?
Toute une fratrie qui possède la même marque de naissance au même endroit, j'ai de quoi être perplexe. C'est tout. Je reviens vite, il manque encore quelques papiers que je dois vous rendre.
Froncement de sourcil de ta part. De quoi est-ce qu'il se mêle ? Marque de naissance ou pas, ça n'avait aucun rapport avec ce pourquoi tu es venu.
Et puis, si c'était pas une marque de naissance mais plutôt vos parents qui s'amusaient à vous marquer comme du bétail, ça ne le regardait pas.
Soupire
Tu détestes vraiment Ste-Mangouste et ses employés
Pourquoi avoir choisi Ester ?
En vrai ça brûlait la langue, il fallait que tu comprennes
Gamine


Dernière édition par Alhena Peverell le Jeu 8 Juin 2017 - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle d'attente

Message par : Rachel Ester Pasca, Jeu 8 Juin 2017 - 22:32


Après réflexion, Ester décida finalement d'ignorer simplement l'homme qu'elle était venue accompagner. Il était peut-être temps qu'elle se débarrasse de sa politesse, puisqu'elle s'était déjà débarrassé du reste. Après tout, pourquoi était-elle restée ? Son sort ne l'intéressait guère et ce n'était pas la perspective d'une entrevu avec Miss Peverell qui l'avait fait rester non plus. D'autant que, après réflexion, la verte doutait sérieusement que qui conque dans cet établissement pourrait l'aider dans son cas. Elle décida néanmoins d'attendre jusqu'au bout, elle n'était pas une lâcheuse, même si ça la démangeait depuis qu'il avait ouvert la bouche.

Ester resta donc silencieuse, rejetant sa tête vers le mur pour observer le plafond. Elle n'avait jamais aimé les hôpitaux. C'était trop blanc. Trop triste. Et personne n'osait jamais parler. Sauf la Alhena peut-être. Aujourd'hui elle semblait pourtant bien différente de la fois où elles s'étaient rencontrées. Plus calme ? Plus sombre ? L'étudiante n'aurait su le dire, mais elle fut étrangement perplexe lorsque celle-ci fit le choix de répondre à l'homme à la jambe cassé.

C'était beau comme phrase, philosophique presque. Néanmoins ce qui chatouillait la verte, c'était ce que cela sous entendait : qu'elle était digne du meilleur. Néanmoins on ne l'avait jamais dit à la sorcière, sa mère s'était d'ailleurs assurée de lui faire comprendre que ce n'était pas le cas. Du coup elle n'y avait jamais cru elle-même. Donc c'était bizarre. Mais elle ne le montra pas. De toute manière la professeur semblait en avoir fini avec ce lieu. Tant mieux pour elle. La remarque du médicomage sur la famille Peverell la fit cependant rire jaune. Ce n'était pas très discret tout cela. M'enfin, ce n'était rien de très compromettant non plus, juste une marque de naissance. Une bêtise pas très fiable en somme.

La Peverell dut patienté encore un peu que l'homme ne revienne, Ester en fut désolé. Les deux jeunes femmes semblaient aussi pressées de partir l'une que l'autre. Et le vœux de la dernière année ne tarda d'ailleurs pas à être exaucé. On appelait le boulet, Ester se leva alors sans attendre et prit la porte. Elle s'arrêta néanmoins devant sa professeure qui venait de lui poser une question.

- C'est mon deuxième prénom.

Tout simplement. La sorcière reprit alors son chemin, avant de s'arrêter à nouveau, un sourire moqueur au bout des lèvres.

- L'est un peu bête ton médicomage, de faire tout un truc pour une marque de naissance. J'ai aussi une croix sur l'omoplate, j'suis pas une Peverell pour autant !

L'idée la faisait bien rire. Les Peverell semblaient être le contraire exacte de sa famille, tant dans leurs manières d'être que dans leurs principes. Et si Azaël faisait réellement partie de cette famille, alors c'était encore plus vrai.

Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle d'attente

Message par : Alhena Peverell, Ven 9 Juin 2017 - 22:03


Attendre, encore et encore. Pour pas grand chose, pour savoir si vous alliez mourir comme votre frère. Pour comprendre si les voix dans ta tête étaient autre chose que ton imaginaire. Tu lances un regard à ton élève, visiblement elle va pouvoir partir. Tu aimerais bien être à sa place un instant. Pouvoir partir de cet endroit que t'as beaucoup trop fréquenté il y a un temps.

Tu te souviens encore de ces nombreuses heures d'attentes. De ta soeur qui n'arrêtait pas de pleurer, de ton frère qui n'était pas là pour vous soutenir. De toi, qui ne savait pas quoi penser. De tes enfants qui dormaient à la maternité. Tu avais envie de fuir, loin, ne jamais revenir ici. Tu hais cet endroit, plus encore que n'importe lequel sur terre.

_______Il est comme une définition de toute ta vie

Tu écoutes la jeune fille. Cela te fait sourire, parce qu'en soit, c'est peut-être pas rare, mais ce n'est pas non plus n'importe quoi chez vous.

Ah ah peut-être. Après, il n'a pas tout à fait tord. C'est une marque un peu spécial, elle ressemble à ça.

Tu tends la main, dévoilant un des objet les plus important de ta vie. La chevalière des Peverell orne ta main et le sceau brille sur la bague. Tu le sais qu'elle va comprendre que votre marque de naissance, n'est pas vraiment une marque. Mais au point où tu en es avec elle, tu n'as rien à perdre. Qu'est-ce que ça peut lui faire de comprendre que chez vous, les enfants sont marqués comme des animaux ? Pas grand chose, et puis à qui pourrait-on rendre des comptes ? Les morts sont bien là où ils sont.

Tu t'enfonces alors dans ton siège et tournes la tête. Tu essaies d'oublier ce moment. Parfois, tu ne te rends pas compte de ce que tu fais. Tu ne sais pas où est la limite. Il y a des choses que tu trouves normales, alors que non, tu n'aurais pas du les vivre. Comme celle là. Tu te mords la joue, un jour tu devras expliquer à Azaël ce que c'est. Certainement dans pas très longtemps, vu les dire du médecin.

D'ailleurs, celui-ci revient vers toi et t'annonces que les résultats sont négatifs. Tu lui souris, comme tous les ans. Tu ne sais vraiment pas pourquoi tu fais ça, à quoi ça sert. Depuis le temps, tu sais que ça va aller. Mais tu ne sais pas, tu as peur que ça arrive quand même. En fait, tu as beaucoup trop peur de la mort. De façon irrationnelle.

Tu parcours les quelques lignes de texte. Toujours la même chose, rien qui va de travers. Tu fourres ça dans ta poche. Tu relèves la tête, il est temps d'y aller. Tu lances un vague sourire à Ester.

Bonne chance pour la suite

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle d'attente

Message par : Rachel Ester Pasca, Mar 13 Juin 2017 - 21:41


Avant de partir, elle observa la bague que sa professeure lui tendait. Analysant le symbole, louchant dessus d’un air perplexe. Effectivement ce n’était pas banal. Néanmoins le magicomage restait un con, pour avoir cru qu’il s’agissait d’une marque de naissance. Ce genre de symbole ne pouvait être que l’œuvre de la main humaine. Lorsqu’elle était présente sur toute une famille en tout cas. A moins peut-être d’être une Barbie. Là les marques de naissances en forme de blason ou de couronne c’était possible. Mais sinon…

Ester se redressa, ne faisant aucun commentaire. Elle aurait aimé pouvoir prétendre que cela la surprenait, mais non, elle savait déjà que les Peverell n’étaient pas tout à fait comme les autres. La sorcière savait qu’il s’y passait des choses qui ne devraient pas arriver. Elle était désolée que sa professeure –et Azaël ? On en apprend tous les jours –qui avait dut vivre là dedans. Miss Peverell ne devait sans doute pas être au courant que la dernière année le savait déjà. Au vu de la manière dont elle détournait le regard, la verte en déduisit qu’elle regrettait presque d’avoir parlé. Que Malicia ne lui avait jamais rien dit.

Le magicomage revient enfin, tendant les papiers manquant. Pourtant Ester reste là, alors qu’elle n’a plus rien à faire ici. Avant de tourner les talons, elle souhaitait quand même le lui dire.

- Bonne chance pour la suite.

- A vous aussi. Mais vous savez, je maintiens ce que j’ai dis sur votre marque. J’me suis fait la même quand j’étais jeune en m’appuyant par erreur sur un vieux réchaud.
*

Cela restait néanmoins étrange et même si la née-moldue était convaincue que ce n’était pas possible, elle continuait d’avoir peur. Elle avait ce mauvais pressentiment, alors même que rien ne concordait. Sa mère, n’aurait jamais été capable de le lui cacher, si elle avait été adoptée. Trop de fois elle lui avait exprimé le souhait de ne l’avoir jamais eu pour fille.


HRP : * Je pense à un vieux radiateur alsacien ("Karloff") qui prend tout le mur et avec des motifs dessus sur lequel on peut normalement s'asseoir pour se réchauffer. Comme ça ou ça
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La salle d'attente

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 5

 La salle d'attente

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.