AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 1 sur 6
Vieux locaux
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Vieux locaux
Invité, le  Mer 4 Fév - 22:46

[ Autorisation d'ouverture de post donnée par Luke Belt ]


[ RP avec Trevor Le Dragon ]



« Eh, la brute, j'y vais ! On casse pas le matériel pendant mon absence... Ni pendant que je suis là aussi, ce serait gentil. »

Rurik ne répondit pas, bien trop concentré sur ses mouvements et sa cible : un gros sac suspendu au plafond, de modèle classique, semblable à tous les autres utilisés dans le monde entier pour les entraînements de sports de combat, et peut-être principalement la boxe...

La boxe, une sport de combat qu'il appréciait pour son aspect brutal... Cela l'aidait à se défouler, à évacuer le stress, ainsi que son surplus de violence. Car ce surplus était conséquent : deux sacs éventrés  gisaient au sol non loin du russe. Cette salle était difficile à trouver, perdue dans un coin paumé de Grande Bretagne, dans une ville calme non loin de Londres. Tout se faisait par le bouche-à-oreille, et globalement, tout le monde était autorisé à venir, vu que les contributions des habitués suffisait pour entretenir le matériel.

Les deux hommes qui s'entraînaient sur le ring au centre de la pièce avaient rangés leurs affaires et s'apprêtaient à partir : la journée était calme, et ce n'était pas plus mal pour le sorcier : vu son humeur, il valait mieux qu'il ne prenne pas de cibles humaines.

Continuant à frapper ce pauvre sac (qui semblait plus solide que les deux précédents, ce qui était un bon signe), Rurik se laissa envahir par sa violence, plaçant des coups qui promettaient douleurs et fractures à quiconque oserait remplacer le sac.

Malgré sa frénésie, il conservait sa lucidité, puisant dans son expérience pour faire preuve de mouvements aussi agiles que dévastateurs, laissant transparaître le fait qu'il n'agissait pas sans technique. Sentant que quelqu'un venait d'entrer dans la salle juste après le départ des deux moldus, Rurik n'y prêta aucune attention... Il prenait trop son pied à imaginer diverses personnes à la place du sac malmené par ses coups, frappant avec une telle ferveur que la cible d'entraînement allait et venait, se balançant au plafond. Cela laissait à l'imposant sorcier le choix de tantôt frapper pour amortir violemment le mouvement du sac, soit "d'esquiver" le retour de l'objet... C'était prévisible, mais ça ajoutait un peu de piment.

Peu à peu, bien que ses coups demeuraient aussi violents qu'au début, il parvint à se détendre, passant du défouloir à l'entraînement intensif, sans réelle transition... Vu que le résultat demeurait le même pour l'instant. Il avait chaud, son haut sans manches commençait légèrement à lui coller à la peau, mais il était bien loin de fatiguer...


Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Ven 6 Fév - 22:50




RP avec Rurik Mkrrvsvrv... ahum, Mrvkk... Bon, Rurik.

Un coup de poi... crayon



Se faufiler dans de vieux locaux d'entrainement afin de pouvoir les dessiner était le but premier de Trevor à ce moment même de la soirée, déjà bien entamée. Lors de ses nombreux voyages, le jeune homme s'amusait à aller dans des endroits, tous plus vieux les uns que les autres, pour les dessiner avant que ceux-ci ne soient détruits. Il souhaitait ainsi garder un souvenir des lieux qui avaient auparavant regorgé de vie. Caché derrière un buisson, le vert et argent attendait que quelqu'un sorte par la porte de derrière afin de pouvoir entrer. En effet, la porte d'entrée était fermée à clé, ce qui laissait croire que les locaux étaient fermés, eux aussi. Cependant, Trevor avait vu un homme passer par la porte de derrière quelques minutes plus tôt. Le brun avait ensuite essayer de rentrer, en vain. Il n'avait pas amené sa baguette magique avec lui, essayant de paraître le plus moldu possible durant son petit voyage en voiture, et ne pouvait donc pas forcer la serrure de la porte. Il soupira en tournant la tête vers sa vieille berline, garée quelques mètres plus loin, pour vérifier que personne n'était en train de la voler. La ville que le brun avait choisie pour créer sa prochaine oeuvre n'était pas des plus calmes et il fut soulager lorsqu'il ne vit personne dans les parages. Trevor reporta son attention sur la porte, toujours accroupi derrière son buisson, vêtu d'un manteau qui cachait un tee-shirt noir à moitié transparent et un jean en cuir cintré de la même couleur.

Le brun sursauta lorsqu'il vit la porte s'ouvrir brusquement et laisser passer celui qui semblait être le propriétaire des locaux d'entrainement. Lorsqu'il se fut assez éloigné et que la porte était prête à se fermer, le brun s'élança vers elle et la bloqua à l'aide d'un de ses pieds chaussés de vieilles paires de Doc'. Il entra ensuite doucement dans le bâtiment en ruine. Avec son sac en bandoulière à la main et un crayon en équilibre derrière l'une de ses oreilles, le brun monta les quelques marches qui se présentaient devant lui et s'arrêta en entendant des bruits de coups. Il fronça les sourcils, ayant espéré être seul, mais suivit tout de même le son que produisait l'autre homme présent dans les locaux. Parce que, oui, c'était clairement un homme. Trevor l'avait entendu pousser un grognement digne de celui d'un ours. Toujours aussi discrètement que possible, le vert et argent entra dans la vaste pièce qui renfermait l'homme que Trevor avait surnommé "l'ours sauvage" pensant que celui-ci était un parfait inconnu. En fait, "l'ours sauvage" n'était nul autre qu'un professeur de Poudlard, ce qui étonna le jeune homme qui venait d'entrer dans la pièce. Il ne lui avait jamais parlé, ni même ne connaissait son nom, mais à ce moment là, il n'eut pas besoin de lui adresser la parole pour comprendre qu'il était en colère. L'homme offrait un spectacle des plus brutaux, faisant danser ses muscles sous son tee-shirt en sueur en tapant dans un sac de sable prêt à se fendre en deux. Esquissant un sourire en coin en comprenant que le professeur ne l'avait toujours pas remarqué, le jeune homme s'assit dans l'ombre, en tailleur, sur le sol dur de la salle de sport et sortit de son sac son cahier à croquis. Il s'empara ensuite du crayon qu'il avait apporter et commença à dessiner les contours dansants du corps de l'homme à quelques mètres de lui.



HRPG:
 




Dernière édition par Trevor Le Dragon le Mar 10 Fév - 22:24, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Dim 8 Fév - 19:26

Les minutes passaient, les coups s'enchaînaient... Et Rurik commençait à s'ennuyer. Son surplus de rage, de violence et d'énergie s'estompait petit à petit, sans qu'une autre de ces facettes n'y éprouve du plaisir : son côté psychopathe, sans doute, le sac d'entraînement ne saignait pas, n'hurlait pas de douleur, sa texture était quasiment uniforme.

Aucun os à briser, aucun esprit à torturer, aucun sang à répandre... De l'exercice physique bien agréable, mais sans ce petit plus qui l'excitait autant à lui faire perdre la raison. Comme quoi, on ne pouvait pas tout avoir dans la vie.

Il savait très bien qu'il n'était pas seul, ayant entendu la porte s'ouvrir à nouveau, mais il n'y prêta aucune attention : les gens allaient et venaient, ne faisant pas trop attention à lui, le prenant pour une grosse brute incapable de tenir une discussion (la vérité était plutôt dans le fait qu'il ne voulait pas discuter). Néanmoins, quelque chose l'intrigua : pas de mouvements, de bruits de matériel, de pas sur le ring... Que faisait donc le nouvel arrivant ?

Abandonnant donc son image de gros dur dévoué entièrement à son entraînement, il encaissa le violent retour du sac après son dernier coup, l'immobilisant en usant de son bras droit comme bouclier et regarda autour de lui. Bon, la salle était toujours aussi déserte, personne n'utilisait la moindre machine, les hommes avaient laissé traîné quelques haltères en partant (signe qu'ils reviendraient probablement le lendemain matin), le ring était vide, et toujours aucun bruit...

...Sauf peut-être ce léger crissement...comme un crayon sur du papier. Il lui fallut un petit instant pour comprendre ce qui se passait, et pour détecter correctement la personne qui s'était tapie dans l'ombre. Armée de ce qui semblait être un cahier, la silhouette le fixait tout en faisant danser son crayon sur la surface devant elle. Il s'agissait visiblement d'un jeune homme... Si le russe ne se trompait pas... Et il était en train de le dessiner ?


« Bordel... » grogna-t-il.

Son ton était tel qu'il n'était pas vraiment possible de comprendre le mot qu'il venait de dire, seul un grognement pas franchement rassurant se faisant entendre. Un gamin qui venait dessiner des gens comme ça...sans demander leur avis. Car Rurik était plutôt contre, ne se considérant pas comme une image, modèle ou quoi que ce soit dans le genre.

Se rapprochant rapidement de l'inconnu, il put le dévisager après quelques pas, ne se rappelant pas l'avoir déjà vu. Les yeux de l'inconnu l'intriguèrent aussitôt : une telle couleur n'était pas habituelle... C'en était limite perturbant. Bien sûr, cela ne le détourna pas de son intention première.

Le jeune homme n'avait pas vraiment bougé... sans doute intimidé par la masse s'approchant un peu trop vite de lui, ou sans doute parce qu'il était trop occupé à dessiner qu'il n'avait pas vu que la distance entre eux diminuait. Cela était plus pratique pour le russe, qui, d'un mouvement pas vraiment tendre, arracha le cahier des mains de cet indésirable au moment où il leva son crayon.


« En général, on demande aux gens s'ils sont d'accord avant... »

Jetant un œil à cette "preuve" du crime du jeune homme, Rurik inclina légèrement la tête sur le côté, intrigué : les pages s'étaient emballées lorsqu'il avait empoigné ce recueil de dessins, lui donnant un bel aperçu de son contenu en quelques instants, attirant sa curiosité. S’accroupissant pour rester à peu près au même niveau que l'inconnu (même s'il demeurait toujours aussi grand et imposant), il feuilleta rapidement les croquis, absorbé par les lieux. Le réalisme n'avait rien à craindre, mais justement, l'on pouvait très bien reconnaître tout ce qu'avait visité ce petit profiteur, et ce dans un style particulier sur lequel le russe n'arrivait pas à mettre le doigt.

... Après tout, l'art et lui, ça faisait deux. Sa seule confrontation à ce monde était lorsqu'il s'était fait faire son tatouage complet au bras gauche pour dissimuler sa cicatrice de loup-garou. Ayant remonté au tout début du cahier, il vit un dessin du symbole de Serpentard, et même ce qui semblait être un début du blason de Poudlard.


« T'es de Poudlard ? » demanda-t-il en redressant la tête pour fixer le jeunot.

Évidemment qu'il y était... Sinon, où aurait-il vu ces symbole ? Il devait être Serpentard, ça semblait évident... Mais étrangement il ne lui disait rien : c'était évident vu qu'il n'avait pas eu tous les élèves à ses cours de médicomagie.

« Qu'est-ce que tu fous ici ? » grogna-t'il.

Encore une question trop débile : il était venu dessiner le lieu et avait reconnu le professeur, se concentrant pour le dessiner lui au lieu de la salle d'entraînement. D'ailleurs, Rurik fit défiler les pages pour retourner au dessin le représentant. Il n'était pas totalement terminé, mais ...c'était vraiment lui ? Il ne savait pas vraiment comment réagir...

Ses yeux naturellement froids se posèrent donc sur l'élève, l'interrogeant du regard.



Dernière édition par Rurik Mkrovsk le Mer 11 Fév - 20:57, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Dim 8 Fév - 21:46




Bon, ce n'était pas que Trevor avait légèrement peur du bulldog qui s'approchait de lui à grands pas, mais disons qu'il était plutôt terrorisé. Oui c'était le bon mot. Il était absolument terrorisé par l'homme qui venait vers lui, avec un air pas très aimable. Il lui arracha des mains son cahier à dessin, peut-être un peu trop violemment, ce qui alarma le brun. Ce dernier se jeta sur l'homme en face de lui, voulant reprendre son cahier, mais se résigna bien vite en voyant que l'autre était beaucoup plus fort que lui. Alors, comme un enfant de cinq ans, Trevor croisa ses bras contre sa poitrine et se contenta de fixer l'ours méchamment.

- En général, on demande aux gens s'ils sont d'accord avant...

- En général, on est poli avec les inconnus, répondit Trevor du tac au tac, en remarquant le fort accent russe de l'homme.

L'ours avait osé froisser une des pages de son cahier ? Et bien Trevor ne se laisserait pas faire ! Même s'il risquait franchement de se faire broyer les os au passage... Comme si le brun lui avait donné l'autorisation, l'homme devant lui commença à feuilleter son carnet avec ses gros doigts. *Doucement l'ogre ! C'est précieux ça...*. Lorsqu'il arriva à la page où Trevor avait griffonné le blason de sa maison, l'homme reprit la parole.

- T'es de Poudlard ?

Trevor dévisagea l'homme devant lui. Nan mais, bravo la déduction ! Il était futé cet ours, dis donc !

- Très perspicace à ce que je vois...

L'ours ne semblait pas vouloir l'écouter. À la place, il lui posa une nouvelle question.

- Qu'est-ce que tu fous ici ?

Trevor esquissa un sourire moqueur avant de lui répondre.

- Ah, bah, non, pas si perspicace que ça en fait. J'étais en train de dessiner, figures-toi, jusqu'à ce que tu m'arraches mon cahier des mains. Maintenant rend-le moi. Y a rien d'intéressant dedans.

Sans lui demander son reste, le jeune homme reprit son cahier comme il le put (c'est à dire, en luttant bien vingts minutes avec le bras levé de son vis-à-vis) et se releva, essayant de ne pas paraître impressionné devant la masse musculaire de l'homme. Il le fixa ensuite de ses yeux turquoises, attendant sa réaction.



Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Mer 11 Fév - 20:56

Sur le coup, Rurik n'avait guère amélioré les stéréotypes sur les gros tas de muscles incapables de réfléchir plus qu'au delà de leurs biceps. Maudit gamin bizarre ! Ces yeux étaient inhabituels, et ces dessins avaient quelque chose d'agréable et inexplicables...

- Très perspicace à ce que je vois...

Le russe avait bien envie de lui en faire manger par les orbites, de la perspicacité : n'avait-il pas le droit à un instant d'égarement ? Chose qui lui arrivait très rarement lorsqu'il était obligé de rester vigilant en permanence dans le monde de la mafia...Bon, ça, il ne pouvait pas lui dire... Dommage.

- ... J'étais en train de dessiner, figures-toi, jusqu'à ce que tu m'arraches mon cahier des mains. Maintenant rend-le moi. Y a rien d'intéressant dedans.

Luttant quelques minutes pour récupérer son cahier par la force (Rurik lâcha l'objet, par pitié devant ce spectacle...), l'élève se redressa, d'un air pseudo-confiant que l'imposant sorcier arrivait tellement bien à détecter à force d'observer les gens et d'user de légilimancie. Le jeune homme tenait bon pour l'instant. Esquissant un fin sourire à moitié machiavélique (l'autre moitié était sans doute d'ordre psychopathique), le médicomage se redressa lui aussi, de toute sa hauteur, son impressionnante carrure se chargeant toute seule de faire son effet sans qu'il n'ait besoin de forcer quoi que ce soit (même s'il était tenté d'en rajouter pour s'amuser un peu). Cependant, au lieu d'essayer de lui faire peur ou quoi que ce soit dans le genre, le russe chercha à entamer la conversation :

« Au contraire, moi je trouve que c'est très intéressant... Tu dois avoir un don, parce que moi j'en suis incapable. »

Il retira ses gants en cuir, les ayant préféré à ces horreurs moldues utilisés pour la boxe, qui ne faisaient qu'amortir la puissance des coups. Machinalement, sans même y faire attention, il grattouilla le dos de la main droite, où plusieurs symboles de groupes mafieux y étaient tatoués. Son bras gauche était à nu, et pourtant il ne ressentait aucune gène vis à vis de sa morsure de loup-garou : le tatouage lui englobant tout le bras la masquait bien, et il avait compris qu'au plus il s'en inquiétait, au plus cela pouvait se voir et susciter les questions... Et puis, recevoir des compliments sur ce tatouages d'autres personnes que Lyov... C'était assez rassurant. Ce tatoueur était encore plus psychopathe que lui.

« Mais... Pourquoi me dessiner ? Vu qu'il n'y a personne d'autre, la salle doit être plus simple à faire, non ? »

Un brin curieux, il ne pouvait néanmoins pas dépasser une certaine limite d'enthousiasme : non pas qu'il voulait garder une image de dur, il n'arrivait juste pas à extérioriser tout ça... Et du coup, cela collait parfaitement avec son apparence, son ton grave, ses yeux froids, ses mouvements menaçants... Voilà ce qui se passait lorsqu'il essayait de socialiser, tout se liguait contre lui.
Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Jeu 12 Fév - 18:27




Lorsque Trevor s'était redressé, il n'avait pas prévu que l'homme en face de lui fasse de même. Lorsque ce dernier le surplomba de toute sa hauteur (et sa largeur), le brun fronça les sourcils en déglutissant difficilement. Quand l'ours esquissa un fin sourire diabolique, le regard de Trevor vint s'encrer dans celui du professeur. S'il allait mourir, autant le faire dignement. Pourtant, l'homme ne semblait pas vouloir le blesser, du moins, pour l'instant.

- Au contraire, moi je trouve que c'est très intéressant... Tu dois avoir un don, parce que moi j'en suis incapable.

Un don ? Pourquoi aurait-il un don ? Des milliers d'autres personnes présentes sur la terre pouvaient faire ce qu'il faisait. Ce n'était pas compliqué de tracer des traits...

- Je n'ai aucun don en quoi que ce soit. Tu es aussi capable que moi de faire des traits sur une feuille de papier.

Les yeux turquoises du Serpentard divaguèrent ensuite sur le bras tatoué de l'homme lorsque celui-ci ôta ses gants en cuir. Le brun n'avait pas remarqué les dessins sur la peau du professeur de loin et il en fut impressionné. Sans s'en apercevoir, il s'était légèrement penché en avant afin de mieux distinguer le contour du dessin. Ses yeux, habitués à déceler les plus petits détails, remarquèrent une cicatrice pouvant s'apparenter à celle d'une morsure, cachée derrière le tatouage. Le jeune homme fronça les sourcils, continuant de découvrir les éléments présents sur la peau de l'ours. Son regard glissa vers le coup de l'homme, détectant une autre cicatrice, un peu plus visible, puis les yeux turquoises redescendirent le long du bras droit pour venir se poser sur la main de l'ours. Des signes inconnus aux yeux de Trevor y figuraient, laissant le jeune homme un peu curieux. Sortant de son observation, il s'aperçut que son vis-à-vis lui avait adressé la parole.

- Je te dessinais parce que tu faisais partie de la pièce à cet instant, voilà tout. Avec les sac crevés derrière toi et le ring un peu plus loin, ainsi que les haltères en vrac ici, ça faisait un bon modèle pour dessiner.

Pendant son explication, Trevor s'était déplacé afin de montrer du doigt les objets dont il parlait. Le brun en profitait aussi pour modifier l'emplacement de certains éléments. Il revint ensuite se positionner en face de l'homme.

- Est-ce-que tu peux reprendre ta place, s'il-te-plais ? Le temps que je finisse, après je te dérange plus, promis.

Ça se trouve, cet ours était un criminel, ou un meurtrier, mais pour l'instant, Trevor s'en fichait. Il voulait finir son dessin, et il le finirait ! Avec ou sans l'approbation de l'ours !



Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Sam 14 Fév - 0:59


Aucun don ? Mais non, ce n'étaient pas que des traits ! Il arrivait à reproduire des détails que le russe ne pouvait qu'espérer représenter ailleurs que dans son esprit : les mots aussi pouvaient lui faire défaut sur tout un tas de choses, le temps passé en Russie avait un peu endommagé son vocabulaire anglais. Pour en revenir au dessin, Rurik était certain de perdre patience et de briser le crayon dès la première erreur (qui ne risquait pas de mettre longtemps à arriver).

Alors que Rurik attendait une éventuelle réponse à sa dernière question, il nota le regard appuyé de l'élève, notamment sur ses tatouages et ses cicatrices. En fin de compte, il ne savait pas trop comment il devait réagir, être flatté ? Agacé ? Bordel, les gens ne pouvaient-ils pas donner des signes simples plutôt que de tout faire pour que le russe les force à parler sous la torture ?


- Je te dessinais parce que tu faisais partie de la pièce à cet instant, voilà tout. Avec les sac crevés derrière toi et le ring un peu plus loin, ainsi que les haltères en vrac ici, ça faisait un bon modèle pour dessiner.

Un bon modèle ? Avec lui qui bougeait en s'entraînant, cela devait être compliqué de se fixer une image nette et la coucher sur papier... Le jeunot venait en plus de déplacer quelques haltères et autres objets afin de modifier légèrement la "décoration"... Que voulait-il faire ?

- Est-ce-que tu peux reprendre ta place, s'il-te-plais ? Le temps que je finisse, après je te dérange plus, promis.

Comment ça ? Jouer le modèle de dessin une fois de plus ?

« Je n'ai pas mon mot à dire ? Parce que je pourrais aussi t'accrocher au mur et me servir de toi comme sac d'entraînement... Si l'on commence à faire des choses sans demander leur avis aux gens, je pense que je peux faire ce que veux... »

Doucement, trop doucement pour que ce soit autre chose que menaçant et potentiellement traumatisant, il posa ses deux grosses paluches sur les épaules du jeune homme.

« Ou alors tu ferais une bonne cible sur le ring... Frapper des sacs immobiles, c'est pas très amusant... »

Lâchant l'élève, il lui donna une pichenette sur le front et fit quelques pas pour aller s'asseoir sur le bord du ring. Non : il ne devait pas commencer à jouer avec lui comme s'il s'agissait d'une proie... Ça risquait de mal finir, il se connaissait !

« Je n'ai pas vraiment envie de me faire dessiner, en fait... » fit-il en croisant les bras.

Son image, il n'avait guère envie de la voir transiter un peu partout, c'était souvent mauvais signe dans le milieu auquel il était habitué.

« Ton dessin sera beaucoup mieux sans moi. »

Se laissant tomber en arrière, passant sous les cordes du ring, il s'allongea sur le dos, observant le plafond : qu'il termine son foutu dessin et se barre... En attendant, le loup-garou allait s'imaginer en train de... probablement ne rien faire... Mince, c'était compliqué d'attendre en ne faisant rien, en fait !

Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Sam 14 Fév - 22:39




- Je n'ai pas mon mot à dire ? Parce que je pourrais aussi t'accrocher au mur et me servir de toi comme sa-

*La ! La ! La lala ! Laaaa lalalala !* Trevor s'était mit à chantonner une chanson dans sa tête. Il en avait eut mare d'entendre l'ours râler. Ralalalala, pas commode des fois ces tas de muscles ! Le jeune homme s'était ensuite perdu dans ses pensées. Rien de bien inquiétant, non, mais ce qui l'était un peu plus, c'était les deux grandes et grosses mains qui venaient de s'être douuuucement poser sur ses épaules. Les yeux turquoise de Trevor vinrent s'encrer dans ceux de l'homme qui était à présent, très près de lui. Beaucoup trop près pour que ce soit sain. Le vert et argent voulut se reculer un peu, mais le poids qu'exerçait les gigantesques mains ne pouvait que le clouer sur place.

- Ou alors tu ferais une bonne cible sur le ring... Frapper des sacs immobiles, c'est pas très amusant...

Le jeune homme soupira. Dire des choses, c'était bien beau, mais pour les faire, alors là, y avait plus personne ! Ce gentil petit monsieur n'allait pas le frapper, non mais oh ! Une pichenette sur le front plus tard, Trevor bouillait de rage. NAN MAIS,  OH ! Il allait se calmer tout de suite le pitit ours, ou sinon... Sinon... Sinon... Et bien il allait trouver, le brun n'avait pas d'idée pour l'instant.

- Je n'ai pas vraiment envie de me faire dessiner, en fait... Ton dessin sera beaucoup mieux sans moi.

L'ours était partit s'installer, ou plutôt, se coucher de tout son long, sur le ring. Le brun le rejoignit en trois grandes enjambées. Il n'était absolument pas question qu'il reparte d'ici sans avoir finit son dessin, mais alors là, pas du tout ! Rien que l'idée de ne pas terminer un dessin lui donnait la nausée. Le jeune homme posa alors ses petites fesses sur le rebord du ring, non loin de l'ours.

- Au contraire, je suis sûr qu'il sera ma-gni-fi-que. J'vais te dessiner quand même, et tant pis si tu veux pas.

Le brun continua alors d'étudier le corps allongé près de lui. Il avait déjà entamé le visage, ainsi que les bras, ce ne devrait pas être si dur que ça d'inventer la disposition du reste du corps de l'ours. En fouillant dans sa mémoire, Trevor réussi à  en rassembler quelques fragments et les mélangea à ce qu'il étudiait du regard en ce moment. Assis en tailleur, son carnet sur ses genoux et ses cheveux tombant devant ses yeux, Trevor s'affaira à dessiner le torse de l'ours, déterminé à finir son oeuvre.



Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Sam 21 Fév - 20:22

Le plafond de la salle d'entraînement n'était pas très intéressant, au final, et bien Rurik savait très bien que la partie de repos était toute aussi importante que celle d'effort physique, il n'était pas trop du genre à ne rien faire après avoir passé une si bonne séance d'exercice.

La présence de ce gamin était la seule chose qui le dérangeait. Et son envie de vouloir le dessiner à tout prix...


- Au contraire, je suis sûr qu'il sera ma-gni-fi-que. J'vais te dessiner quand même, et tant pis si tu veux pas.

Le loup-garou grogna d'exaspération. Persistant le petit, c'était une qualité, même si cela pouvait se retourner contre lui. Rurik pouvait très bien l'assommer et s'en aller tranquillement, sans le moindre regret. Néanmoins, il songea au trajet qu'avait fait l'élève, les éventuels risques qu'il avait prit pour venir ici... Était-ce le cas pour chacun de ses dessins ? Vivre sa passion à ce point avait quelque chose d'intéressant, de respectable.

« Comment tu t'appelles ? » grogna-t-il en se relevant en position assise.

Autant taper la discute, s'il était "obligé" de "subir" ce rôle de modèle de dessin. Un élève qui sortait du cadre tout mignon et illusoire de Poudlard l'intéressait... tout comme Lilith. Ces cas là avaient un potentiel certain, celui de se heurter à la dure réalité et crever pitoyablement... mais aussi d'apprendre et se débrouiller. Ils avaient besoin d'être guidés. Bon, le cas de Lilith était bien plus dangereux que lui, c'était d'ailleurs pour ça que le russe s'y était intéressé et avait choisi de la guider. L'artiste ne risquait pas d'être un bon apprenti, mais rien ne l'empêchait de lui poser des questions. N'était-ce pas le travail d'un professeur que d'écouter les élèves et de les conseiller ?

** Haha, très bonne blague...** songea-t-il.

Lui, conseiller des jeunots pour leur avenir ? Lui qui avait passé plus de quinze ans au sein de la mafia, dont trois en prison. Sans trop se gêner, la brute retira son débardeur, le roulant en boule pour s'essuyer le front et le haut du torse... Oui, il avait sué, et si ça dérangeait le dessinateur en herbe, tant pis pour lui... Ce genre de lieu était fait pour les hommes, les vrais, pas les petites natures s'offusquant pour un rien, avec des airs de princesse.

Une pensée avait également traversé l'esprit de l'imposant criminel : au moins, le dessin serait beaucoup plus détaillé et précis. D'un autre côté, cette idée pragmatique mise à part. Le russe avait besoin de retours concernant son apparence : c'était bien beau d'être vu comme une brute psychopathe intimidante, mais vu que sa musculature de monstre avait tendance à effrayer les gens, il avait besoin d'avis courageux (ou suffisamment suicidaires pour être honnêtes). Ce jeunot semblait être du genre à dire les choses directement, sans se soucier des conséquences.


« La dernière fois que j'ai eu affaire à un artiste, c'était un malade mental... Et même s'il a fait du beau boulot, ça reste un malade mental... Du coup j'ai légèrement envie de donner des coups aux gens de ton genre. »

Il ne faisait même pas exprès d'être aussi mauvais et menaçant, à croire qu'il avait tellement du être ainsi durant ses années dans la mafia que c'était devenu une seconde nature.

« Finis-le ton dessin, en fait j'aimerais bien voir ce que ça donne... Par contre j'enlèverais rien d'autre... Vous avez des manies bizarres. Et puis compte pas sur moi pour rester immobile... »

Le souvenir des demandes de Lyov était toujours assez pesant. Et même si, en prenant un peu de recul, le tatoueur n'était pas si horrible que ça, plutôt bien plongé dans son excentricité, sa spontanéité avait toujours quelque chose de malsain. Grattouillant machinalement son bras gauche, où sa cicatrice de loup-garou se trouvait, camouflée par son tatouage intégral au bras, il observa le jeune homme le dessiner, trouvant cette concentration assez fascinante.

Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Ven 27 Fév - 21:45




Trevor était bien trop absorbé par son dessin pour s'occuper d'autre chose. Quand il entendit vaguement le son de la voix de l'ours, il mit au moins une bonne minute pour se rappeler des paroles de celui-ci. Son nom ? Ah oui, c'était ça qu'il lui avait demandé. Le vert et argent releva alors la tête, surpris que l'homme en fasse de lui souhaite lui parler.

- Trevor Le Dragon.

Voilà. C'est tout. Pas de "et toi ?" ni de "enchanté". Ce n'était pas parce que Trevor n'était pas intéressé, juste parce que c'était une toute autre chose qui avait attiré son attention à ce moment là. L'ours venait de dévoiler son torse en retirant son débardeur. Pas gêné le moindre du monde, le jeune homme en profita pour admirer la vue. Il arqua un sourcil et esquissa un hochement de tête appréciateur. Pas mal l'ours... Pas mal du tout, même ! Le brun fut brusquement sortit de sa contemplation par la voix grave du professeur.

- La dernière fois que j'ai eu affaire à un artiste, c'était un malade mental... Et même s'il a fait du beau boulot, ça reste un malade mental... Du coup j'ai légèrement envie de donner des coups aux gens de ton genre.

Il fit une pause pendant laquelle Trevor laissa son regard glisser encore une fois sur le torse musclé de l'ours. Cette fois, c'était pour le dessiner. Reprenant son crayon en main, le jeune homme s'affaira à arranger quelques petits détails concernant le visage de son modèle.

- Finis-le ton dessin, en fait j'aimerais bien voir ce que ça donne... Par contre j'enlèverais rien d'autre... Vous avez des manies bizarres. Et puis compte pas sur moi pour rester immobile...

Un sourire triomphant vint étirer les lèvres du Serpentard. Le mouvement que l'homme en face de lui esquissa attira alors son attention. Il n'était plus trop concentré dans son dessin et il décida alors de discuter un peu.

- Elle vient d'où cette cicatrice ?, demanda-t-il en pointant à l'aide d'un mouvement de menton la cicatrice qu'il avait remarquée un peu plus tôt sur le bras de l'ours.

Bon, c'était peut-être indiscret, mais il était curieux, alors tant pis ! Pour ne pas avoir l'air d'attendre une réponse, le jeune homme baissa sa tête sur son cahier et compléta les jambes de l'ours. Il posa ensuite ses yeux turquoise sur le sac de sable que l'homme était en train de frapper un peu plus tôt et fit le contour de celui-ci, représentant chaque ombre et chaque éclat que le soleil faisait refléter.



Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Dim 15 Mar - 1:33

- Trevor Le Dragon.

Trevor, d'accord... mais comment ? Le Dragon ? C'était un nom un peu...nul, en fait... D'où venait cette famille ? D'un autre côté, lui même n'en avait pas et avait hérité du nom de Vaida, toujours imprononçable de premier abord pour les anglophones, il n'était donc pas le plus apte à juger ceci.

Ne révélant rien d'autre, l'élève continua son dessin, concentré, fixant l'homme et son dessin, qui prenait forme. Rurik ne préférait pas laisser ses yeux s'y aventurer, préférant attendre que ce soit terminé. Ce Trevor attendait-il que son modèle démarre la conversation ? Voulait-il le silence pour ne pas perdre sa concentration ? Le médicomage ne savait pas trop comment s'y prendre, ce n'était pas dans ses habitudes de servir de modèle à dessiner (et cela ne risquait pas de devenir une habitude, l'idée de rester immobile lui donnait des envies de meurtre).


- Elle vient d'où cette cicatrice ?

Le jeune homme s'était arrêté et avait probablement été interpellé par le mouvement machinal du loup-garou.

« Hrmm... Des erreurs du passé, j'imagine. Et en tant qu'adulte responsable, j'ai pas trouvé mieux que de la camoufler. Ça se voit pas avec le tatouage, mais c'est extrêmement moche, alors je préfère que l'on regarde autre chose... Bien entendu, les petits fouineurs aiment bien chercher la petite bête et faire ressortir les détails, n'est-ce pas ? »

Ce n'était pas vraiment un reproche, plutôt un état des lieux. Au final, la seule erreur de ce gamin était de ne pas faire suffisamment attention : combien de fois avait-il risqué sa vie pour faire ces dessins ? Le russe exagérait sans doute dans son raisonnement, mais la survie était au centre de toutes ses pensées quotidiennes... Il ne pouvait donc pas y échapper.

Le jeunot s'occupait à nouveau de son dessin, comme s'il n'avait aucun intérêt pour la réponse de sa question. Cela ne devait probablement pas être le cas, mais ça restait assez étrange. L'observant encore, Rurik fit une nouvelle remarque.


« T'as l'air d'apprécier ce que tu fais... On dirait que t'es ailleurs. Comme un drogué qui savoure son petit plaisir après trop de privation. Tu fais ça uniquement dans des coins paumés comme ici ? T'as peur que les gens découvrent ta passion ou quoi ? »

Il grogna, l'air amusé, imaginant très bien le jeune homme raser les murs de Poudlard avec son cahier de dessin caché derrière son dos, effrayé à l'idée que l'on s'en prenne à lui. "Ces dessins ne bougent même pas", "Tu pourrais au moins faire quelque chose qui fait moins cracmol ou sang-de-bourbe"... Ou autres remarques dans le genre... Les adolescents pouvaient parfois s'avérer plus insultants et cruels que les pires criminels quand il s'agissait de rabaisser les autres. Lui-même n'en avait pas vraiment souffert à l'école de sorcellerie, ayant juste eu droit à quelques remarques sur son assiduité et son travail acharné dans toutes les matières... De toute façon, à l'époque, il ne se souciait guère de l'avis des autres (c'était encore un peu le cas, à vrai dire, mais on lui cherchait BEAUCOUP MOINS de noises).

Aujourd'hui, le cas de ce Trevor l'intriguait un petit peu, sentant qu'il avait probablement mis le doigt sur quelque chose de sensible... cela ne serait pas la première fois que ses talents de legilimens le poussent à en deviner inconsciemment un peu plus que nécessaire sur quelqu'un. Les jeunes avaient l'air un peu plus stupides qu'à son époque... Pouvaient-ils l'être davantage et toujours se moquer de telles choses ? Il espérait se tromper, car il avait suffisamment de raisons de haïr tout ce qui bougeait (ou ne bougeait pas, d'ailleurs) pour l'instant.


Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Ven 27 Mar - 22:59




L'ours se contenta de ne répondre qu'en partie à la question de Trevor, allant jusqu'à lui faire remarquer que ça ne le concernait peut-être pas. Et il avait totalement le droit, puisque le Serpentard aussi fut légèrement mal-à-l'aise lorsque l'ours le questionna à son tour.

- T'as l'air d'apprécier ce que tu fais... On dirait que t'es ailleurs. Comme un drogué qui savoure son petit plaisir après trop de privation. Tu fais ça uniquement dans des coins paumés comme ici ? T'as peur que les gens découvrent ta passion ou quoi ?

Il appréciait ce qu'il faisait, il en était sûr à cent pour cent et la métaphore qu'avait fait le professeur collait parfaitement avec son attitude. Trevor dessinait quand il le pouvait, allant même jusqu'à ne rien écouter en cours et s'abandonner à son papier et à son crayon. Cependant, la plupart du temps, il dessinait dehors, loin de Poudlard et de chez sa grand-mère quand celle-ci lui permettait et il adorait ça. Ça lui permettait de s'évader et de penser à autre chose qu'au présent.

- Je m'en contrefiche de ce que les gens pensent. D'ailleurs, ils sont loin de penser que ce que je fais c'est nul. 'Fin, y avait quelques personnes, mais bon... le brun se racla la gorge, cherchant ses mots, Ils comptent pas vraiment, on va dire.

Trevor fit une pause, le temps de bien réfléchir à ce qu'il allait dire. Ce n'était d'ailleurs pas dans ses habitudes de faire travailler son cerveau, pourtant, il voulait bien faire devant l'ours. Comme s'il pouvait être l'adulte remplaçant ses parents, qui l'écouterait quand il en avait besoins. En soufflant un bon coup, le vert et argent déposa son cahier à dessin près de lui après avoir doucement déchiré la page portant le dessin de l'ours. Il observa une dernière fois son oeuvre, réglant quelques petits détails ici et là avant de finalement tendre le produit final à l'adulte en face de lui.

- Tu dois surement savoir que, dans la vie, y a des gens pas très ouverts d'esprit. Trevor se gratta la joue, pensant à comment formuler sa phrase. Les personnes dont je parlais plus tôt faisaient partie de ce type de gens.

Ne se sentant pas très bien, le brun se stoppa et fronça ses sourcils. Il ne pouvait parler de sa vie privée avec un parfait inconnu ! Surtout si celui-ci semblait prêt à le faire subir les pires atrocités du monde...



Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Dim 5 Avr - 0:50

- Je m'en contrefiche de ce que les gens pensent. D'ailleurs, ils sont loin de penser que ce que je fais c'est nul. 'Fin, y avait quelques personnes, mais bon... Ils comptent pas vraiment, on va dire.

S'ils ne comptaient pas vraiment, pourquoi continuait-il de se cacher, de s'exiler de la sorte pour continuer à faire ce qui lui plaisait ? Rurik savait très bien qu'il n'était pas impossible de trouver des gens capables d'apprécier ce qu'il faisait, il en faisait partie d'ailleurs : le dessin était un art qui lui plaisait beaucoup, malgré le fait qu'il soit incapable de réaliser quoi que ce soit de potable.

- Tu dois surement savoir que, dans la vie, y a des gens pas très ouverts d'esprit. Les personnes dont je parlais plus tôt faisaient partie de ce type de gens.

Le russe se contenta de récupérer le dessin que le jeune homme lui tendit : c'était vraiment lui ? C'était bizarre... Le rendu était très bien réalisé, bien entendu, c'était plutôt le modèle qui faisait douter le sorcier, lui-même, donc. Un malaise s'était emparé de Trevor, comme si quelque chose le perturbait ou le dérangeait. Au vu de son âge, Rurik ne préféra pas chercher à comprendre, les gamins l'énervaient très souvent, et il se demandait comment il faisait pour survivre à Poudlard.  

« Si tu t'en foutais vraiment, tu ne ferais pas cette tête et tu serais probablement installé confortablement chez toi à faire ça plutôt qu'à m'embêter avec tes histoires... »

Sa façon de dire les choses avait au moins le mérite d'être claire. Certes, l'élève l'avait "embêté", mais au point où il en était maintenant, cela n'était plus si grave que ça.

« Et puis tu racontes ça comme si c'était la fin du monde, t'as commencé, alors continues... Je pense avoir déjà vu suffisamment d'horreurs, alors celles que s'imaginent les adolescents ne me font pas peur du tout. Ça me fera une occasion pour voir si je suis doué ou non pour donner des conseils. »

Car oui, après tout, c'était Trevor qui était parti sur un tel sujet, s'il ne "voulait pas en parler", c'était bien dommage, car désormais, le loup-garou avait besoin de quelque chose pour s'occuper... Le jeune homme pouvait très bien partir en faisant le vexé, mais quelque chose disait à Rurik que celui ci en avait légèrement un peu plus dans le pantalon et était plutôt du genre persistant.

Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Dim 19 Avr - 1:34




- Si tu t'en foutais vraiment, tu ne ferais pas cette tête et tu serais probablement installé confortablement chez toi à faire ça plutôt qu'à m'embêter avec tes histoires...

Trevor haussa un sourcil, amusé. La façon dont parlait l'ours était des plus directe et c'était tant mieux. Le brun n'aimait pas se casser la tête à essayer de déchiffrer les monologues que lui sortaient les gens des fois. Au moins, là, il pouvait être sûr que le professeur serait déjà parti depuis longtemps s'il n'avait pas voulu lui parler. D'ailleurs, pourquoi voulait-il lui parler ? Serait-il intéressé par la vie palpitante du jeune Serpentard qui fut autrefois abandonné par ses traîtres de parents ? On aurait bien dit que oui... Le jeune homme s'allongea alors sur le ring comme l'avait fait l'ours un peu plus tôt, histoire de trouver ne serait-ce qu'un petit confort. Ça lui permettait aussi de ne pas avoir à faire attention au regard intense de l'homme à ses côtés.

- Bah, en fait, c'est simple. Mes parents m'ont balancés à ma grand-mère quand ils se sont aperçus que j'deviendrais rien plus tard. À cinq ans, je sortais de chez moi en comprenant absolument rien de ce qui se passait... Le brun soupira en croisant ses mains sur son abdomen. J'espère toujours qu'ils reviendront et me diront qu'ils m'aiment quand même. Même si je rentre pas dans leurs normes de fils parfait. J'suis p't'être complètement à côté d'la plaque, mais je préfère penser ça. Ça arrivera peut-être, hein ?

L'espoir résonnait dans le timbre de voix du Serpentard. On pouvait aussi y entendre une pointe de désespoir. Le regard turquoise de Trevor s'était concentré sur le plafond de la salle s'entraînement, observant distraitement les fissures du ciment.

- Ils ont apparemment été voir une soit-disant voyante pour voir ce que me réservait l'avenir. Tout ce que je sais c'est qu'ils ont vu que j'allais aimer les hommes et que je n'aurai pas l'intention de poursuivre le travail de mon père. Et voilà. C'est tout.

Le brun se releva brusquement, sentant la haine grimper en lui aussi vite que l'éclair. Il ne fallait pas qu'il s'emporte, ça ne mènerait à rien de bon. Il sortit agilement du ring et posa son cahier à dessin par terre, de même pour son crayon. Il fallait qu'il se défoule, maintenant. D'une démarche élégante, il se rendit près du gros sac de sable qui pendait au milieu de la pièce. Le brun pointa le sac du doigt et se tourna vers l'ours.

- Vous faites comment ?



Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Mer 22 Avr - 0:37

C'était assez amusant d'écouter un gamin se plaindre de sa vie, penser que le monde était contre lui, que personne ne pouvait comprendre sa douleur et sa détresse... il ne manquait plus qu'une mèche tombant devant ses yeux au petit Trevor pour récolter un uppercut de la part du colosse russe... Mais pour l'instant, ça restait comique, l'énervement viendrait bien assez tôt s'il continuait sur cette voie là.

- Bah, en fait, c'est simple. Mes parents m'ont balancés à ma grand-mère quand ils se sont aperçus que j'deviendrais rien plus tard. À cinq ans, je sortais de chez moi en comprenant absolument rien de ce qui se passait... J'espère toujours qu'ils reviendront et me diront qu'ils m'aiment quand même. Même si je rentre pas dans leurs normes de fils parfait. J'suis p't'être complètement à côté d'la plaque, mais je préfère penser ça. Ça arrivera peut-être, hein ?

Comment lui dire "non" de la manière la plus douce possible ? Les gens savaient peut-être... Rurik s'en savait incapable... Il resta donc silencieux, ne voulant pas non plus avoir affaire à un gamin en pleurs.

- Ils ont apparemment été voir une soit-disant voyante pour voir ce que me réservait l'avenir. Tout ce que je sais c'est qu'ils ont vu que j'allais aimer les hommes et que je n'aurai pas l'intention de poursuivre le travail de mon père. Et voilà. C'est tout.

Grognant, l'air amusé, le russe laissa échapper une remarque parfaitement audible :

« Pff, je vois pas en quoi c'est une mauvaise chose... »

Suivant le jeune homme du regard, le russe resta installé sur le ring.

« Une voyante, et pourquoi pas un exorciste ? Que tu fasses tes propres choix, c'est pas plus mal aussi... Mais au moins t'as connu tes parents et tu sais qu'ils sont stupides, ce qui te permet de ne pas avoir à t'en soucier... J'ai même pas connu les miens, parfois je me demande si c'était des gens bien ou non... Mais au final je me dis que j'en ai rien à battre, car ils n'ont jamais été là, et que j'ai fait ma vie sans eux. »

Pas gêné le moins du monde par cet aveu, Rurik fixa l'élève, qui s'était posté devant le sac d'entraînement qu'il avait utilisé. Était-il sérieux ?

- Vous faites comment ?

Oh mon dieu, il était sérieux ! Soupirant, il répondit :

« Tu vas probablement te faire mal, mais fais comme tu veux... L'idée est d'imaginer que c'est quelqu'un que tu veux massacrer. Et t'y mets toute ta force... »

Il était très mauvais professeur pour ce genre de choses, il était plus probable que Trevor ne se fasse mal, pas habitué à gérer la force de l'impact sur le sac assez dur malgré tout. Cela était tout un art... Et Rurik avait tellement l'habitude de briser des os, fendre des crânes, exploser des mâchoires... Il ne pouvait pas expliquer ce qui semblait naturel pour lui.

Et puis ça pouvait être drôle à regarder, à charge de revanche pour s'être fait embêter.


Contenu sponsorisé

Vieux locaux Empty
Re: Vieux locaux
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 6

 Vieux locaux

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.