AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 3 sur 6
Vieux locaux
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Invité
Invité

Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Mar 21 Juil 2015 - 23:29

Plus le temps passait et plus Arcturus pouvait ressentir la noirceur de ce qui s'était passé en ce lieu en pleine désuétude et dont la déliquescence complète n'était plus qu'une question de temps. Bien qu'il ne soit pas aussi calé dans le domaine de la magie noire que le reste de sa famille, il avait très probablement de meilleurs connaissances à ce sujet que la plupart des élèves lambda de Poudlard et par conséquent, il savait reconnaître et ressentir ce genre de pratique lorsqu'il y faisait face, ce qui était le cas en observant les braises mortes du feu et le parchemin. Comme il devait s'y attendre, le fait qu'Arcturus désire parler de cette trouvaille en privé avec Elaliel fût mal vue par le reste des aventuriers en herbe mais si le faisait, c'était pour leur cacher le fait que justement, il avait une connaissance assez vaste de la magie noire et qu'il en avait déjà fait usage. Arcturus passa donc sur les remarques désopilantes de ses " camarades " qui se limitèrent à de puérils plaintes et insultes dont il n'avait cure, pour lui, aucun d'entre eux, exceptée Elaliel, n'avait assez de flair pour comprendre ce qu'il tenait entre ses mains.

Le parchemin était sous l'emprise de la magie noire, une forme assez avancée et Elaliel le savait...Mais si il y avait bien une chose à laquellle Arcturus ne s'attendait pas, c'était l'indiscrétion totale qu'Elaliel avait au sujet de sa pratique de la magie noire...Il se demanda même si cela ne cachait un moyen de détourner les soupçons de ses propres pratiques sur d'autres, en l’occurrence, Arcturus...Il est vrai que le Serpentard le prit plutôt mal, se sentant trahi. Il lança un regard presque assassin à Elaliel, mêlé à la surprise de telles paroles. Il ne dit rien, garda le silence, espérant qu'elle se rende compte qu'elle venait de faire une idiotie, à savoir parler de ses pratiques à des personnes en qui il n'avait aucune réelle confiance et qui sont tout à fait susceptibles d'en faire part à d'autres...Il observa Elaliel qui rayonnait à la simple idée de vivre une aventure à partir de ce petit bout de papier noirci par la chaleur et le temps...Il écouta ses décisions et se frotta le visage. Il voulut prendre la parole mais Axel agit avant lui et commença à parler de guitare, demandant à Arcturus et à Evelyne, la Serdaigle, si ils avaient un peu de talent dans ce domaine, si ils savaient s'en servir...Sérieusement ? Arcturus était un sorcier...un SORCIER ! Avait-il l'air d'un de ses moldus idiots qui pensent pouvoir gagner leur vie en jouant d'un instrument de musique ? Pour lui, être un sorcier était déjà une vocation, un travail et un plaisir à temps plein, pourquoi irait-il perdre son temps à apprendre à jouer d'un instrument de musique alors que d'un coup de baguette, il pourrait animer tout un orchestre ?

Il continua de se frotter le visage sans discontinuer et se leva face au groupe.

- Bon...Visiblement, vous n'avez pas tellement la moindre notion de ce qu'est la vie privée alors puisque vous insistez si lourdement et étant donné qu'Elaliel a...et bien...parlé de ma connaissance en la matière...Je pense que je peux vous en parlez puisqu'on l'air de tant vouloir savoir ce que vous savez en fasse de vous mais aussi, qui vous avez en face de vous : Oui, je pratique la magie noire et je sais quand elle a été utilisée et je peux vous dire que, même moi, redoute ce qui s'est passé ici...Alors si je peux vous donner un bon conseil...Ce serait d'oublier...de tout oublier...D'ignorer ce qui s'est passé ici et laisser les choses, suivre leur cours...Croyez-moi...Il n'est pas prudent de se mettre sur le chemin d'un adepte de la magie noire... dit-il, sa voix devenant assez intimidante, voire menaçante en fin de phrase.

Bien entendu, il devait s'y attendre, les autres n'allaient pas le prendre au sérieux, se moquerait ou ne tiendrait pas compte de son avertissement, il devait faire une démonstration et s'assurer qu'Elaliel ne poursuive pas sa folle odyssée pour son propre bien. Il se concentra sans quitter des yeux ses camarades mais en concentrant toutes ses pensées sur les restes du feu dans lequel fût trouvé le parchemin, c'est alors que les braises commencèrent à reprendre par magie. Des flammes d'une couleur verte cramoisie s’élevèrent du sol en quelques secondes et devinrent rapidement vertes vives, éclairant ainsi d'une forte lueur verdâtre les murs en ruines.

Le feu de magie noire:
 

Arcturus se retourna, surpris et recula en tendant les bras pour protéger ses camarades et pour les empêcher de s'approcher de ces flammes. Bien sûr, il était à l'origine de ce feu et ne faisait que simuler la surprise mais il espérait, peut-être un peu naïvement, que cela suffirait à stopper la curiosité malsaine de ses compagnons de voyage pour ce parchemin et cette " aventure ".
Mathéo Angur
Mathéo Angur
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Mathéo Angur, le  Sam 25 Juil 2015 - 14:32

Les choses qui suivrent n'était pas ce qu'attendait Mathéo. Certes il voulait quelque réponse mais il ne s'attendait pas à ce qu' il va suivre. Mais alors pas du tout.

Après avoir poser la question à Arcturus,  Evelyne en rajouta une couche. Lui, il s'en foutait qu'il réponde oui ou non, s'il n'avait pas envie, c'était pas grave. Mais bon, il pensait pas les faire réagir comme cela. Puis, Evelyne se mit à parler de ce qu'ils avaient trouvé, de ce qu'elle en pensait. Elle dit qu'il y avait deux choses que ce mot signifiait. Soit le ministre en est la victime, soit c'était lui qui était à la commande de tout ce merdier. Mais, il pensait plus que le ministre en soit la victime. Seul soucis, c'est de donner le papier aux aurors. Pas bête, mais... Ceux là sont capable de ne pas les croires et que ça soit une blague d'adolescents ou de mal interprété le message et de ne pas comprendre ce qui s'y cache. Pour lui, les aurors n'était que le dernier recours, ils allaient devoir un peu enquêter avant de pouvoir savoir que faire après. Ce message pouvait dire tellement de chose. Puis la suite devint un peu plus intéressant.

Elaliel prit à son tour la parole. Et ce qu'elle va dire en premier lieu va un peu surprendre Mathéo. Elle disait à Arcturus qu'il n'avait rien à cacher et qu'on devait en parler tous ensemble. Sentiments partagés mais sûrement pas pour le Arcturus. Certes, ça faisait sourire Mathéo au fond, mais il ressentait quand même un fond de peine pour ce serpy. Du moins, s'il se sentait trahis. Mais, ça, il ne pouvait le savoir. Bref, Elaliel continua en nous disant que de la magie noir à été pratiqué ici. Il s'en doutait ! Ce qu'il avait vu dans la salle "principale" ne pouvait être que de la magie noire. Pourquoi, il n'y avait pas pensé ?! Sérieusement, c'était tellement évident... Et là, elle nous dévoile qu'Arcturus était calé en magie noire. Autant, Mathéo ne s'en doutait même pas, autant cette révélation lui donna des frissons. En effet, maintenant, il comprend pourquoi il voulait en parler en privé. Et c'est à ce moment que Mathéo aurait préféré ce taire. Il savait ce que ça voulait dire maintenant, savait que c'était pas le moment de continuer à le chercher. En effet par l'intermédiaire de sa compagne, il sû la vérité. Alors sans qu'on le remarque, il recula peu à peu sans trop s'éloigner. Pour pouvoir toujours écouter ce qu'elle avait à dire. Elle parla à Evelyne d'abord puis à lui et Axel, leur demandant s'il avait vu quelque chose de particulier. Mathéo eut un frisson. Oui, lui, il avait vu quelque chose qui pourrait les intéresser. Il voulait même limite y retourner directement.

Puis, il pensait que Arcturus allait réagir à tout ça, mais ce fut l'intervention d'Axel. Bien que Mathéo avait du mal à l'apprécier. Là encore, il partait dans des délires... D'une, pourquoi se séparer ? Ah mais oui, il ne savait pas que Mathéo avait vu quelque chose d'intéressant. Certes. Et de deux, pourquoi parler de guitare ? Ça n'avait aucun sens. Franchement, ça servait à quoi dans ces moments là de faire de la guitare ou même d'en parler. Ils étaient devant un papier mystérieux qui pouvait signifier bien des choses. Ils avaient mieux à faire que de la guitare...

Bref, après l'intervention inutile d'Axel, Arcturus réagit enfin. Et dès le début, Mathéo comprit sa réaction. Il s'en excusa presque, mais une certaine rancœur contre lui ne lui fit pas sortir cette excuse. Mais, c'était pas ça le plus amusant. C'était qu'il allait faire découvrir ce qu'il y avait en face d'eux. Qui et quoi. M'enfin qu'est-ce-qu'il voulait dire par là ? Qu'il allait foutre le feu ? Non, ça serait idiot. Seulement, quand il dit qu'il redoute ce qu'il s'est passé ici, Mathéo eût de nouveau des frissons. Il le croyait franchement et c'était pas bon signe. Mais quand il raconta qu'il fallait tout oublier. Non merci. Il pouvait bien aller se faire voir. Même si c'était inquiétant, il voulait aller jusqu'au bout de sa curiosité. Comprendre ce qu'il s'est passé, que voulait dire ce mot ?  Qui est la commande de tout ce merdier ? Mathéo se foutait grave des conséquence si ce n'est que de mourir. Alors, sans même voir ce qu'il se passait de nouveau, il partit en direction de la salle "principale". Mais il fit marche arrière rapidement. Du moins en restant sur place. Il regardait ce qu'il se passait et vit un feu d'une couleur verte. Attend, mais il à vraiment foutu le feu ce con ? Possible, mais il protégeait ces " camarades " Qu'est-ce-que ça signifiait tout ça. Mathéo comprit qu'il voulait absolument les faire partir. Mais ce n'était pas ce qu'il voulait. Alors, il les interpella.

- Bon, il est peut-être bien beau ce feu, mais j'ai quelque chose d'intéressant à vous faire voir. À moins que vous ne préfériez vous enfuir. Si vous voulez bien me suivre.

Mathéo reprit sa marche vers la salle "principale" sans savoir s'ils le suivait. En tout cas, quand il arriva, rien avait changer. Les marques noirâtres étaient toujours là. Le bazar alentour était de même toujours là. Et le grand cercle noir au milieu de la pièce, il venait tout juste de l'apercevoir. En effet, il n'avait pas eût le temps de scruter plus profondément la pièce. Il se retourna vers ces camarades et leurs dit

- Alors, vous en pensez quoi ? Que ça en veuille la peine de découvrir ce qu'il s'est passé ici ou de fuir comme un lâche sans même découvrir la vérité ?
Leiv Krigersen
Leiv Krigersen
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Leiv Krigersen, le  Jeu 20 Aoû 2015 - 23:45

Plongée dans ses pensées, la jeune fille n'entendit pas les premiers mots de la serpentard mais elle fut bien plus attentive après avoir entendu les mots "magie noire". De son côté, la jeune fille ne ressentait rien de particulier, certes il y avait cette ambiance glauque mais à part cela rien ne laissait présager qu'il y ait eu utilisation de magie noire. Tout cela devenait de plus en plus intéressant. Tout d'abord ce parchemin et maintenant ce feu. Qu'allaient-ils encore découvrir ?

A peine Elaliel venait-elle de finir de parler qu'Evelyne plongea à nouveau dans ses pensées.  La verte et argent bouillonnait d'excitation mais c'était la curiosité et la frustration qui dominait chez Evelyne. Ce parchemin, ses quelques mots et surtout ce nom : Petrus Sudworth. Qu'est ce que tout cela pouvait bien signifier ? Un complot ? Certainement, on utilise pas le mot "mort" ainsi que des indications temporelle simplement pour son bon plaisir. Mais qui ? Qui ?  C'était la question qui tournait en boucle dans son esprit et qui ne cessait de la taquiner : "tu ne trouveras pas". Elle trouverait ! Ses camarades semblaient tout aussi intriguée, ils n'abandonneraient pas leurs recherches aussi facilement et elle comptait bien les aider.

"Arcturus, tu es le plus calé d'entre nous en magie noire. Penses-tu savoir ce qu'il s'est passé ici ? Evelyne, pardonne moi pour le cliché, mais les Serdaigle sont les meilleurs en logique et en réflexion, il faudrait réfléchir à ce que peut bien vouloir dire cette note. Quant à Mathéo et Axel, il faudrait que nous partions chercher des indices ailleurs. Vous n'avez rien vu de particulier aux alentours ? Si nous ne trouvons rien il faudrait aller demander quelques renseignements au village."

Elaliel venait à nouveau de la tirer de ses réflexions cependant le regard de l'aiglonne s'alluma immédiatement aux mots de sa camarade. Cliché ! Et ben ! Le terme est bien choisi en effet. Pourquoi devrait-elle rester planté à côté de ce feu éteint pendant que les autres partiraient à l'aventure ? Une injustice, oui, c'est le mot qui lui vint à l'esprit. Et puis, elle n'était pas la seule à posséder des neurones, qu'ils réfléchissent un peu eux aussi. Pourquoi devait-on toujours voir les Serdaigles comme des intellectuels, toujours à la recherche de savoir ? Il est vrai que les autres maisons avaient également leurs lots de clichés et bien qu'en étant consciente cela l'irrita qu'on y fasse allusion. Au moins, la jeune fille reconnaissait ses dires cependant...qui avait décidé que c'était à elle de prendre les décisions ? Personne ! En tout cas, la bleue et bronze était tout sauf d'accord. Il était hors de question qu'elle se retrouve bloqué dans cette pièce et d'autant plus avec cette Arcturus - spécialiste de magie noir. Va savoir, ce qu'il pourrait lui faire ! Le pire étant s'en doute qu'elle ne puisse pas pratiquer de magie. Non, qu'Elaliel le veuille ou non, elle les suivrait ! Evelyne, bien décidé à faire connaître son point de vue, ouvrit la bouche mais elle n'eut pas le temps de formuler un mot que déjà Axel prenait la parole, acceptant avec entrain les ordres d'Elaliel. Non, mais, non...rah ! Pourquoi était-elle la seule à être dérangé par ces ordres à peine voilé ? Tous des soumis ces garçons.

La question d'Axel laissa cependant perplexe la jeune Snow : savait-elle jouer de la guitare ? Non. Evelyne comptait lui faire remarquer que si on respecter les ordres de miss leader il y aurait une personne capable de pratiquer de la magie dans chaque groupe et par conséquent aucune nécessité de passer par un autre mode de communication mais la encore on la devança. Ce n'est autre qu'Arcturus qui prit la parole et contrairement à ce que penser la jeune fille ce n'était pas pour répondre avec sarcasme au jeune lion mais...pour une petite crise ?! Non, la colère était bien présente dans sa voix mais c'était surtout la peur et la crainte qu'il essayait de rependre dans leur petit groupe. Pourquoi ? Que savait-il qu'ils ignoraient ? Evelyne faillit le lui demander mais se retint à temps : a quoi bon ? Il ignorerait certainement sa question, la qualifiant de trop "curieuse" et sans doute de trop "jeune – alors qu'il n'avait que quelques années de plus qu'elle. Oui, l'aiglonne avait une mauvaise image d'Arcturus Madverier et cela n'irait certainement pas en s'arrangeant. Hélas pour lui, il avait laissé voir qu'il gardait jalousement le secret de ses connaissances en magie noire...cela lui servirait peut-être un jour ou l'autre comme monnaie d'échange ou pour du chantage s'il tenait tant à ce que ça reste secret. Une information à conserver précieusement. Toujours concentrer sur ses mauvaises pensées envers le serpentard, elle fit un bond en arrière lorsque des flammes surgirent brusquement des braises censé être depuis longtemps éteinte. Qu'est ce que c'était que ce bordel ? De la magie noire ? Rah, qu'est ce que c'était frustrant de ne rien y connaitre, elle se renseignerait sur ces pratiques dès que possible. En attendant, son cœur battait la chamade et ses yeux cherchaient frénétiquement ce qui avait bien pu déclenché ce feu fort étrange. Sa curiosité n'était que plus titiller par ce nouvel élément surprenant. Décidément ce lieu regorgeait de secret à découvrir.

Tandis qu'Evelyne reprenait ses esprits, cherchant à s'approcher de s'être étrange feu - malgré la barrière de bras du serpentard – ce fut Mathéo qui prit à son tour la parole. Ses quelques mots  firent bondir les sourcils de la brunette. S'enfuir ? Les mettait-il au défi ? Oui, c'était sans aucun doute ce qu'il essayait de faire. Comme s'il y avait une autre possibilité que continuer les recherches, comme s'il avait peur qu'ils changent d'avis et décident de partir véritablement. Pour qui les prenait-il ? Pour qui la prenait-il ? Entre les ordres d'Elaliel, les mises en gardes d'Arcturus et l'air supérieur qu'elle ressentait chez Mathéo, la serdaigle supportait de moins en moins ses camarades.

"On ne suit plus les ordres, pardon instructions, de miss Elaliel maintenant ?!", après avoir jeté un regard perçant à l'intéressée, elle poursuivit : "Je ne suis pas la seule à posséder un cerveau ! En plus j'ai déjà expliqué mon point de vue sur le contenu du parchemin, il n'y a plus grand chose sur quoi faire travailler mes neurones spéciales serdaigles désormais. Je vois pas pourquoi je devrais rester ici avec ton mangemort de copain." Les joues d'Evelyne rosirent sous l'effet de sa colère restait jusque là contenu. Qu'est qu'il l'avait amené à parler ? La peur ressentit face à ce feu avait certainement jouer un rôle mais c'est la curiosité et l'envie de découverte qui l'animait qui la rendait bien trop hardie. Se tournant cette fois-ci vers Arcturus elle le questionna : "Tu sais ce que c'est que ce feu ? Et quand tu dis sentir de la magie noire, c'est quoi exactement ? Enfin, je veux dire, qu'est-que tu penses qu'il s'est passé ici ? J'ai dû mal à comprendre ce que tu "ressens" de cette magie..". Oui, Evelyne avait cédé, sa curiosité toujours plus avide d'information avait pris le dessus et sa voix au départ grondante devint de plus en plus précipité, vibrante d'excitation et de hâte. Mais maintenant que la brunette était lancé on ne pouvait plus l'arrêter et c'est vers Mathéo que son regard se porta : "Rien ne presse, pourquoi ne pas chercher à comprendre l'origine de ce feu, ça ne t'intrigue pas ? Imagines qu'on ne soit pas seul ici..mieux vaut s'en assurer maintenant et savoir la cause de ce phénomène. A moins à que tu aies déjà une explication ?" cependant ce dernier ne les avait pas attendu pour partir et c'est tout en marchant à sa suite – à contrecœur - qu'elle s'était exprimée.

Evelyne rejoignit le poufsouffle dans une grande salle à l'ambiance similaire au reste de l'infrastructure : lugubre. Cependant des traces noirâtres se répartissaient dans la pièce dont une plus conséquente en son centre. Sans aucune hésitation la bleue et bronze se tourna vers Axel : "C'est toi qui a fait ça ? Qu'est que tu as fait exploser ?". Pour sa défense, il faut dire que le jeune homme ne les avait guère épargner avec sa folie des explosions, il lui avait donc semblait légitime d'écarter cette possibilité au préalable. Mais tout en attendant une réponse, elle se rendit compte que cela était impossible. En effet, le jeune homme était sortit dehors, s'il avait fait exploser quelque chose dans la bâtisse non seulement il aurait du passer devant Elaliel et elle mais cela se serait forcément fait ressentir. Ce qui ne laissait qu'une possibilité, quelqu'un avait jouer avec le feu avant leur arrivée. Avec un peu de chance, Arcturus "ressentirait" de la magie noire et comprendrait ce qu'ils ont voulu faire.
Tandis qu'elle s'était exprimée en même temps que Mathéo, ce qu'il venait de dire prit alors un sens. Evelyne encore rouge de sa dernière crise, planta ses yeux dans les siens, déchargeant toute sa colère par ce simple regard. La jeune fille avait conscience d'agir comme une gamine avec toute ses mini-crises mais c'était plus fort qu'elle, elle n'arrivait pas à ce contrôler. Peut-être que ce voyage durait déjà depuis trop longtemps, ce qui expliquerait qu'elle ait de plus en plus de mal à supporter le petit groupe.


Dernière édition par Evelyne Snow le Jeu 27 Aoû 2015 - 8:07, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Ven 21 Aoû 2015 - 14:00

Axel fut le premier à prendre la parole. De toute évidence, il était emballé par le plan de Elaliel qui en fut tout à fait ravie. Elle lui adressa un sourire discret et complice. Elle ne sut pas vraiment s'il le remarqua ou non, puisqu'il se tourna vivement vers Arcturus et Evelyne :

"Est-ce que l'un de vous deux à des notions de guitare ?"

Des notions de quoi ? Elaliel n'avait pas la moindre idée de ce que pouvait bien être une guitare. Un style de magie étrangère peut-être ? Elle ouvrit la bouche pour lui poser la question, mais ce fut Arcturus qui parla le premier. Il semblait en colère et vexé. Il prit la peine de critiquer la curiosité des membres du groupe, et d'enfoncer un clou rouillé dans la poitrine de Elaliel en mentionnant son manque de tact et de discretion. Honteuse, elle oublia la guitare et baissa les yeux, les joues roses.
Quelle idiote elle faisait ! Parler des connaissances de Arcturus en magie noire devant un Gryffondor, un Poufsouffle et une Serdaigle ! Elle avait prit l'habitude de parler sans discretion à ses camarades de Serpentard. Bien sûr, certains d'entre eux ne pratiquaient pas ce genre de pratique, mais elle en parlait quand même de temps en temps. Après tout, ils étaient de la même famille !
Seulement, à cet instant précis, elle ne faisait plus partie d'un groupe d'adeptes à cet art sombre, et les conséquences risquaient d'être lourdes. Elle n'aurait pas pu la fermer ? Quelle idiote elle faisait avec ses grands airs et son assurance. Elle se jura silencieusement de se taire et de laisser les autres décider des démarches à suivre.

Soudain, les braises froides s'allumèrent pour former des flammes émeraudes. Les murs des ruines s'éclairèrent d'une vive couleur verte sous les yeux éberlués des adolescents. Elaliel bascula en arrière dans un cri de surprise lorsqu'Arcturus s'interposa entre le feu et ses camarades. Il y eut un moment de silence, durant lequel tout le monde fixa les flammes. Fascinée, Elaliel se redressa sur ses genoux et tenta de s'approcher. Elle voulut tendre le bras afin de caresser la chaleur du bout de ses doigts, mais l'entrave des bras d'Arcturus l'en empêcha. Elle tenta de le repousser, mais Mathéo prit soudainement la parole :

"Bon, il est peut-être bien beau ce feu, mais j'ai quelque chose d'intéressant à vous faire voir. À moins que vous ne préfériez vous enfuir. Si vous voulez bien me suivre."

S'enfuir ? Et puis quoi encore ? La main tendue vers l'âtre, Elaliel le regarda d'un oeil mauvais. Elle était bien décidée à continuer jusqu'au bout pour découvrir ce qu'il s'était passé ici, et ce qui allait se passer prochainement. Elle se releva vivement et observa ses camarades. Si quelqu'un devait s'enfuir en hurlant, ce ne serait pas elle. Evelyne semblait aussi consternée qu'elle, ce qui renforça la détermination de Elaliel. Elles étaient toutes les deux fortes et elle ne reculeraient devant rien. Evelyne finit par lâcher soudainement les mots qu'elle retenait depuis un long moment :

"On ne suit plus les ordres, pardon instructions, de miss Elaliel maintenant ?!"

Surprise, Elaliel regarda Evelyne. Cette dernière avait parlé d'une voix forte et déterminée tout en jetant un regard mauvais à Elaliel.

"Je ne suis pas la seule à posséder un cerveau ! En plus j'ai déjà expliqué mon point de vue sur le contenu du parchemin, il n'y a plus grand chose sur quoi faire travailler mes neurones spéciales serdaigles désormais. Je vois pas pourquoi je devrais rester ici avec ton mangemort de copain."

Consternée par tant d'injustice, Elaliel bomba le torse, prête à répliquer une remarque cinglante. À quoi elle jouait celle ci ? Jamais elle n'avait eu l'intention de donner des ordres à qui que ce soit, il s'agissait de propositions. Si la Serdaigle n'était pas d'accord, elle n'avait qu'à le faire savoir tout de suite. Elle ouvrit la bouche pour protester, mais Evelyne fut plus rapide :

"Tu sais ce que c'est que ce feu ? Et quand tu dis sentir de la magie noire, c'est quoi exactement ? Enfin, je veux dire, qu'est-que tu penses qu'il s'est passé ici ? J'ai dû mal à comprendre ce que tu "ressens" de cette magie.."

Elle se tourna ensuite vers Mathéo :

"Rien ne presse, pourquoi ne pas chercher à comprendre l'origine de ce feu, ça ne t'intrigue pas ? Imagines qu'on ne soit pas seul ici..mieux vaut s'en assurer maintenant et savoir la cause de ce phénomène. A moins à que tu aies déjà une explication ?"

Seulement Mathéo avait déjà tourné les talons vers sa découverte, et Evelyne s'empressa de le suivre. Rouge de fureur, Elaliel ne comptait pas en rester là, aussi elle oublia les flammes vertes et suivit le groupe à travers les couloirs abandonnés. Non mais pour qui elle se prenait celle-ci ? Elle tripotait sa baguette nerveusement tout en ruminant ses paroles. Une chose était sûre : elle n'allait pas la rater.

Elaliel oublia sa colère lorsqu'elle découvrit des murs portant des traces noires, semblables à une explosion. Surprise, elle se contenta de regarder la scène bouche bée, frissonnante.

"Alors, vous en pensez quoi ? Que ça en veuille la peine de découvrir ce qu'il s'est passé ici ou de fuir comme un lâche sans même découvrir la vérité ?
_Ça suffit, Mathéo. Personne ne va fuir ! riposta Elaliel. Nous allons rester calme et comprendre ce qu'il s'est passé."

Un silence de quelques minutes s'en suivit, chacun détaillant le mur salit.

"C'est toi qui a fait ça ? Qu'est que tu as fait exploser ? lança Evelyne à Axel."

Surprise, Elaliel se tourna vers ses camarades. D'un certain point de vue, elle comprenait Evelyne. Axel n'avait rien eu de rassurant avec ses jouets, mais ça n'en faisait pas une raison pour l'attaquer de la sorte.

"Ça suffit Eve ! Si Axel avait fait exploser quoi que ce soit nous l'aurions entendu. De plus, il est évident que ces marques ne datent pas d'aujourd'hui, nous n'avons senti aucune odeur de brûlé. Les personnes qui ont fait ça ont également allumé le feu et écrit ce mot. Et puis, si tu ne te calmais pas un peu tant qu'à faire ? Explique moi ce que ça t'apporte de nous attaquer ? Si tu n'avais pas envie de faire ce que je proposais, il suffisait de le dire. J'aurai parfaitement compris. C'est ce qu'on appelle la communication, ma grande."

Elle regarda Evelyne dans les yeux, consciente qu'elle allait trop loin. Créer une dispute générale ne mènerait à rien, seulement elle n'en avait pas finit.

"Et pour ta gouverne, avoir des connaissances en magie noire ne fait pas d'Arcturus un mangemort. Que se passe-t-il ? Tu as peur de lui ou quoi ? Et si tu ne veux pas l'avoir à tes côtés, pourquoi lui poses-tu des questions ? Pardonne moi, mais je te trouve bien impulsive."

Elle s'arrêta net, furieuse par tant de désordre. Elle soupira, tentant de retrouver son calme. Toute cette histoire était si bête.

"Je rêve ou il n'y a qu'Axel qui reste calme ? S'il vous plait, donnez un peu du votre. Mathéo et Arcturus, essayez un peu d'oublier vos conflits pour aujourd'hui. Vous pourrez vous taper dessus quand nous serons rentrés !"

Elle regarda son petit ami, le visage implorant. Pour une fois dans sa vie, elle aimerait qu'il n'y ait aucune dispute autour d'elle.
Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Lun 24 Aoû 2015 - 15:42

-Sa me va ! Mais si on se sépare et qu'il y a un problème ici, il faudra que vous puissiez nous prévenir rapidement et efficacement..  Est-ce que l'un de vous deux à des notions de guitare ?


Ce n'était peut-être que l'effet de son imagination, mais Axel cru déceler un sourire sur le visage d'Elaliel..
Elle qui l'évitait soigneusement et se montrait hautaine avec lui depuis le début du voyage, sa devenait vraiment incohérent !

- Bon...Visiblement, vous n'avez pas tellement la moindre notion de ce qu'est la vie privée alors puisque vous insistez si lourdement et étant donné qu'Elaliel a...et bien...parlé de ma connaissance en la matière...Je pense que je peux vous en parlez puisqu'on l'air de tant vouloir savoir ce que vous savez en fasse de vous mais aussi, qui vous avez en face de vous : Oui, je pratique la magie noire et je sais quand elle a été utilisée et je peux vous dire que, même moi, redoute ce qui s'est passé ici...Alors si je peux vous donner un bon conseil...Ce serait d'oublier...de tout oublier...D'ignorer ce qui s'est passé ici et laisser les choses, suivre leur cours...Croyez-moi...Il n'est pas prudent de se mettre sur le chemin d'un adepte de la magie noire..


Bon, visiblement le plan de la Serpentard ne faisait pas l'unanimité..
Quel rabat-joie.. Derrière ses grands airs menaçants, Arcturus avais tout du mec qui se prenait trop au sérieux !
Axel n'était pas du tout surpris que le jeune homme pratique la magie noire, et il s'en fichait.
Bien qu'il n'ait aucune envie de se lancer dans cette forme morbide de magie, il respectait ce choix.

Soudain, les braises s’enflammèrent toutes seules, faisant bondir d'un même geste Elaliel et Evelyne.
Axel lui, dévisagea Arcturus.
Il ne lui faisait pas du tout confiance, et le fait que le feu se soit déclenché juste au moment ou il avait fini de parler ne pouvait pas être une coïncidence.

La tête de Mathéo qu'Axel n'avait pas vu partir, surgit soudain par l’entrebâillement de la porte :

- Bon, il est peut-être bien beau ce feu, mais j'ai quelque chose d'intéressant à vous faire voir. À moins que vous ne préfériez vous enfuir. Si vous voulez bien me suivre.


Axel, curieux, s’apprêtait à emboîter le pas au Poufsouffle quand la voix d'Evelyne raisonna clairement dans la petite salle :
-On ne suit plus les ordres, pardon instructions, de miss Elaliel maintenant ?!
Aïe.. en regardant la serdaigle dans les yeux, Axel compris qu'elle n'avait pas appréciée la proposition d'Eliael.. Ce qui se confirma quand elle repris la parole :
-Je ne suis pas la seule à posséder un cerveau ! En plus j'ai déjà expliqué mon point de vue sur le contenu du parchemin, il n'y a plus grand chose sur quoi faire travailler mes neurones spéciales serdaigles désormais. Je vois pas pourquoi je devrais rester ici avec ton mangemort de copain.
La Serdaigle gagnait un point.. Il est vrai que réfléchir davantage à la signification du papier ne mènerait à rien, mais Axel ne comprenait pas pourquoi l'adolescente réagissait aussi agressivement..
Et puis Arcturus, un Mangemort ? Axel ne l'aimait pas du tout mais il doutait que le Serpentard en soit un ! Certes c'était un fils à papa pourri gâté et obsédé par le statut de son sang, certes il se donnait de l'importance en s'adonnant à des formes obscures d'arcanes (qui le dépassaient certainement lui même), mais il n'était certainement pas un criminel !
De toute évidence, les paroles d'Evelyne avaient dépassées sa pensée.. était-elle en train de craquer ?

Puis elle se tourna vers Arcturus, qui était surement aussi incrédule que lui :
-Tu sais ce que c'est que ce feu ? Et quand tu dis sentir de la magie noire, c'est quoi exactement ? Enfin, je veux dire, qu'est-que tu penses qu'il s'est passé ici ? J'ai dû mal à comprendre ce que tu "ressens" de cette magie..
Et, sans laisser le temps au Serpentard de répondre, elle marcha à la suite de Mathéo :
-Rien ne presse, pourquoi ne pas chercher à comprendre l'origine de ce feu, ça ne t'intrigue pas ? Imagines qu'on ne soit pas seul ici..mieux vaut s'en assurer maintenant et savoir la cause de ce phénomène. A moins à que tu aies déjà une explication ?

Elaliel, piquée au vif, semblait furieuse contre Evelyne. Une tension s'était installée et Le jeune homme était certain qu'une une grosse dispute allait avoir lieu ! Mais sachant par expérience qu'il ne fallait s'immiscer dans une dispute au risque d’aggraver les choses, il resta silencieux et suivit le Poufsouffle.
La salle sur laquelle le groupe déboucha était très étrange. Une explosion avait très vraisemblablement eu lieu à cet endroit ! Des marques de suie étaient incrustées sur le mur, et un grand cercle était tracé au centre de la pièce.
Le Gryffondor avait la certitude que de la magie noire se cachait derrière tout sa, il fut donc très surpris quand Evelyne se tourna vers lui d'un air assuré :
-C'est toi qui a fait ça ? Qu'est que tu as fait exploser ?

Hein ? Pourquoi lui ? Certes il aimait les explosifs, mais il était évident que l'origine de cette explosion était obscure ! Comment pouvait-elle croire qu'il était à l'origine de sa ?

Il s’apprêtait à répliquer, mais Elaliel saisit l'occasion pour se venger de la Serdaigle :
-Ça suffit Eve ! Si Axel avait fait exploser quoi que ce soit nous l'aurions entendu. De plus, il est évident que ces marques ne datent pas d'aujourd'hui, nous n'avons senti aucune odeur de brûlé. Les personnes qui ont fait ça ont également allumé le feu et écrit ce mot.
Axel était très reconnaissant à la Serpentard d'avoir pris sa défense, sa lui faisait vraiment plaisir de se sentir soutenu !
Mais elle n'avait pas fini de parler :
-Et puis, si tu ne te calmais pas un peu tant qu'à faire ? Explique moi ce que ça t'apporte de nous attaquer ? Si tu n'avais pas envie de faire ce que je proposais, il suffisait de le dire. J'aurai parfaitement compris. C'est ce qu'on appelle la communication, ma grande.
Certes elle était entièrement dans le vrai, mais cette remarque n'allait pas arranger les choses !
-Et pour ta gouverne, avoir des connaissances en magie noire ne fait pas d'Arcturus un mangemort. Que se passe-t-il ? Tu as peur de lui ou quoi ? Et si tu ne veux pas l'avoir à tes côtés, pourquoi lui poses-tu des questions ? Pardonne moi, mais je te trouve bien impulsive. La encore Axel était tout-à fait d'accord avec Elaliel, mais l'air agressif qu'elle prenait allait surement être mal pris par la Serdaigle !
Je rêve ou il n'y a qu'Axel qui reste calme ? S'il vous plait, donnez un peu du votre. Mathéo et Arcturus, essayez un peu d'oublier vos conflits pour aujourd'hui. Vous pourrez vous taper dessus quand nous serons rentrés !
Elle avais fini sa tirade d'un air plus calme, et Axel en était content.
Mais entre Evelyne qui risquait de répondre à Elaliel et Arcturus qui mettait une mauvaise volonté évidente, Axel décida de se faire entendre :
-Bon, Evelyne, je ne sais pas ce qu'il t'arrive depuis tout-à l'heure mais j’espère que c'était passager.
Maintenant que tout le monde à vidé son sac, je propose qu'un essaie de résoudre ce mystère ENSEMBLE..

Ce n'est pas en nous agressant mutuellement qu'on va avancer, bien au contraire ! Il se tourna ensuite vers Arcturus d'un air sérieux :
-Et toi tu vois bien que tu es le seul à ne pas vouloir enquêter, et tu n'arrivera pas à nous convaincre de laisser tomber de toute façon. Alors soit tu nous aide, soit tu peux aller te coucher !
Il n'attendit pas la réaction du Serpentard pour reprendre la parole :
-Maintenant que tout est clair, je propose qu'on échange nos points de vue. A nous quatre, je suis persuadé qu'on pourra trouver le fin mot de cette histoire !
Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Mar 25 Aoû 2015 - 16:24

Son petit tour de magie avec l'aide du feu magique n'avait servi à rien, la soif d'aventures de ses compagnons avait, au contraire, été exacerbée par cette nouvelle découverte, les propos d'Arcturus étaient tombés si bas dans leurs oreilles qu'il eût l'impression désagréable d'avoir parlé à des statues à l'effigie de ses camarades et qui n'avaient eu aucune considération pour son avertissement. La voix de Mathéo détourna l'attention d'Arcturus, qui continuait de former une barrière de sécurité avec ses bras entre ses camarades et le feu aux flammes vertes. Le jeune Poufsouffle attira tout le groupe plus profondément dans la bâtisse en ruine mais alors que le groupe allait s'y rendre, la Serdy péta une durite et se lança dans une longue et distinguée tirade mêlant insultes et sarcasmes avec un désir d'obtenir des réponses de façon quasi-immédiate, le tout avec un langage des plus fleuris avec sa petite touche printanière fraîcheur citron...

Tout le monde en prit pour son grade : Elaliel principalement, ce qui manqua de peu de mettre Arcturus hors de lui et de faire rôtir la petite Serdaigle dans un brasero de flammes vertes. Puis Arcturus lui-même, accusé d'être un Mangemort, ce qui l'amusa plus que cela ne le vexa, bien qu'il ne laissa rien paraître...Elle insista auprès d'Arcturus sur la nature du feu, de son affinité avec la magie noire, la façon qu'il avait de la ressentir...Comme si elle pouvait espérer une réponse de la part du " Mangemort " après son speech plein d'émotions...Il aurait voulu lui expliquer deux trois petites choses mais elle continua à la ramener sur tout le monde...Et après on demandait à Arcturus, la raison pour laquelle il détestait les autres maisons...Bah le mauvais caractère des autres élèves face au sens de l'unité des Serpentard...Le choix était simple...

Le groupe suivit le Poufsouffle jusqu'à une salle vide mais si noircie par la magie noire qu'Arcturus eût besoin de se tenir la tête quelques instants afin de pouvoir " s’acclimater " à cette atmosphère si chargée en obscurité. Une fois encore, Evelyn perdit une occasion de se taire en s'en prenant au Gryffondor, si doué pour faire sauter des trucs...Certes de telles marques auraient pu être la marque d'un petit feu d'artifices mais le fils Madverier avait vu et pratiqué de la magie noire bien trop souvent pour ne pas voir qu'elle était la cause de cet aspect embrasé sur les murs et le sol de l'ancien bâtiment. Arcturus observait les alentours lorsqu'il entendit Elaliel prendre la parole face à la Serdy, lui dévoilant tout ce qu'elle avait sur le cœur et acheva avec une phrase qui fit à la fois réagir Arcturus et l'amusa : Elle demandait que son petit ami et Mathéo cessent de se disputer...Arcturus se tourna face à Elaliel et la regarda d'un regard si surpris qu'il en avait les yeux aussi gros que des balles de golf. A quand remontait leur dernière dispute ? La réponse était " la fois où il a offensé un Serpentard et qu'il est intervenu, à ses dépends ". Arcturus n'avait plus jamais, ou presque, croisé la route de Mathéo Angur...Et ce voyage s'était passé sans incident entre les deux élèves...Pourquoi auraient-t-ils eu un conflit par ailleurs ? Arcturus avait par ailleurs donner la garantie de ne pas lancer la première pierre, ce qu'il fît, respectant son engagement.

Ce fût au tour d'Axel de l'ouvrir...Enterrant à jamais, le vain espoir de voir ses compagnons de voyage, abandonner cette enquête misérable...Il s'essaya à la motivation de groupe avant de s'en prendre, lui aussi, à Arcturus en critiquant son désir de ne pas poursuivre cette recherche...

Arcturus, ayant beaucoup de choses à dire, s'empressa de prendre la parole avant que quelqu'un d'autre ne le fasse.

- Alors...commença-t-il en se frottant les yeux.

- Pour commencer, Axel...Désolé de vouloir sauver vos vies...mais enquêter sur un éventuel complot, qui plus est, quand il est mené par des sorciers adeptes de la magie noire...Ce n'est pas bon signe et comme je l'ai dis, je connais assez bien le sujet pour en connaître les risques...Si vous voulez vraiment le savoir...je mettrais mes connaissances au service de cette cause...Mais je vous aurai prévenus, on entre sur un champ de mines mais ça...je me doute que vous vous en contre-foutez...Ensuite, Elaliel...De quel conflit parles-tu ? Angur et moi avons eus nos différends, c'est vrai mais il ne s'est rien passé de tout le voyage entre lui et moi...Et pourtant j'ai eu mille occasions de lui faire subir une vengeance mais je ne l'ai pas fait...Même aujourd'hui, avec tous ces évènements, je n'ai rien dit, je n'ai rien fait... dit-il en s'approchant de sa petite amie et de la serrer dans ses bras.

- Tu veux vraiment connaître le fin mot de cette histoire ? Qu'as-cela-ne-tienne...Mais fais attention où tu marches dans ce genre de recherches... dit-il en la lâchant pour retourner à l'étude de la salle.

- Bon que savons-nous exactement ? Un rituel, un parchemin, un complot avec la possibilité que le Ministre de la Magie soit la cible OU l'instigateur...Dans les deux cas, on joue gros...Tout ceci porte la marque de la magie noire...Bon, c'est assez bien résumé...Quelqu'un souhaite rajouter quelque chose ? Oh et...pour le bien d'Elaliel...Celui qui élèvera la voix encore une fois...subira un maléfice dont il se souviendra...
Mathéo Angur
Mathéo Angur
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Mathéo Angur, le  Ven 28 Aoû 2015 - 18:17

Ses paroles ne sont pas passé inaperçu, mais n'était pas au goût de tout le monde. Quel manie de toujours en rajouter. Mathéo qui voulait passer une fin de soirée un peu tranquille c'est vu finalement voir une soirée plus tendu qu'il ne l'aurait cru. Et ce n'était en aucun cas la faute d'Arcturus. Les nerfs étaient à vif et Mathéo ne pensait pas que ça irait aussi loin...

On ne suit plus les ordres, pardon instructions, de miss Elaliel maintenant ?!

Quoi ? Des instructions ? Mathéo répondait à ma question d'Elaliel. Et puis, il n'avait aucun ordre à avoir. Non, Mathéo était très bien capable de s'en sortir tout seul. M'enfin qu'elle se calme Evelyne. On lui a rien fait de mal. Mathéo était plus sur la surprise que sur le mécontentement. Il y a des fois où certains mots qui sortent n'arrive pas de la même façon comme la personne l'entendait. Certes, il en avait un peu rajouter. Mais c'était rien. Il n'y avait aucun ton froid dans sa phrase. Il était même détendu. Ça serait bête qu'il pique une crise en cette endroit.

Evelyne continua de s'acharner, surtout sur Elaliel. Mais qu'est-ce-qu'il prenait à cette pauvre Serdaigle de s'énerver comme ça.. Faut pas abuser non plus. On est un groupe. Certes, chacun n'est pas ce censé aimé tout le monde. Mais, il y a des limites. Elle avait complètement craqué. Mais ce n'était pas pire que quand Mathéo pique une crise. Mais il ne m'a peterait pas. Ce qu'il le tiqua,c'est qu'elle traita Arcturus de mangemort. C'était peut-être possible. Mais Mathéo s'en contrebalancait. S'il l'était, c'était pas son problème.

Et elle continua, on avait l'impression qu'elle ne s'arrêterait jamais, et tout le monde prit. M'enfin, serait-ce la magie noire faisant de l'effet à cette pauvre Evelyne ou était-ce elle même ? La deuxième proposition était la plus probable. Mais ces questions n'avaient pas vraiment de sens et elle s'était déjà retourner vers lui au moment où il partait vers la "salle principale". Il se contenta de l'ignorer. Ce feu n'était rien comparé à ça découverte. Oh oui. Et à peine arriver... Qui c'est qui continu sa crise... Enfin, c'était peut-être qu'une question, mais quand même. Axel n'y était pour rien. En plus, il l'avait découvert au moment où ils étaient tous chacun de leurs côtés. Axel n'était jamais venu ici. Mais bon, faut bien être con pour dire que c'est lui qui avait fait ça. Il en serait incapable malgré tout ces engins pyrotechniques.

Évidemment, la petite pique de trop de Mathéo n'était pas du goût d'Elaliel. C'était normal. Et il se contenta de dire qu'il retirait sa dernière phrase.Il en avait un peu trop fait et avec la situation tendu du moment. C'est certains que c'était pas ces propos qui seraient la bienvenue. Puis Elaliel réagit à ce qu'avait dit Evelyne. Il se contenta d'écouter vu que ces paroles ne lui étaient pas destiné. Mais, après s'être occuper d'Evelyne, elle dit une chose qu'il ne comprenait pas. Axel, seul personne à être calme ? Mathéo et Arcturus en conflit ? Mais qu'est-ce qu'elle racontait là ? C'était peut-être bizarre, mais lui et Arcturus ne se sont même pas disputer du voyage, n'ont même pas essayer de s'entretuer.

Axel prit enfin la parole. Lui, la "seule" personne calme. Bah, ouais, il était calme le Mathéo, s'il ne le serait pas, ça partirait en cacahuètes et là, s'en était finit de cette exploration/enquête. Puis au vue de ces mots, il le voyait quand même un peu tendu. Limite, il faisait pitié. Mais ce n'était que son avis et puis... Il s'en fichait. Arcturus prit à son tour la parole.

Et là, Mathéo était très compréhensif envers lui. Il l'écoutait sagement et attentivement. Tout ce qu'il disait sonnait vrai dans sa petite tête. Et le champ de mine. Ils y étaient déjà embarqué dedans. En commençant déjà par ces relations tendues. Et la, il parlait de lui et de Mathéo. Oui, le conflit inexistant qu'il y avait entre les deux. Mais, ne nous attardons pas plus là dessus. Si conflit il y a, alors, ça serait déjà partit et on l'aurait sentit. Il fait un bref résumé et une dernière prévention. À laquelle Mathéo s'engagea.

- Je n'ai rien d'autre à ajouter si ce n'est que je suis d'accord avec Arcturus. C'est au-delà de se qu'on pourrait l'imaginer. Imaginer que c'est déjà en route. Imaginer que ça a déjà commencer. Si cette endroit est comme ça, ce n'est pas pour rien. J'ai comme l'impression qu'il y a ici, des choses où ils ont effacer des traces. Même si la magie noire laisse toujours des traces. Ceux-ci sont capables d'en faire disparaître d'autres. Pourquoi ne pas se contenter d'un simple feu de camps ? Qu'est-ce-qu'il y avait ici pour qu'on retrouve cette salle dans cet état ? On pourrait encore s'en poser des t'as de questions, sans pour autant s'approcher de la vérité.

Mathéo cherchait, mais ne pouvait comprendre comme un mage noire. Il n'a jamais essayé d'en être un ou même essayer d'en rencontrer un. Ce n'était pas une chose qu'il chercherait à faire. Il avait bien d'autres choses à faire...
Leiv Krigersen
Leiv Krigersen
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Leiv Krigersen, le  Mar 8 Sep 2015 - 11:43

A partir du moment où Evelyne eut cessé de parler, la tension monta. C'est la belle serpentard qui prit la parole pour clouer le bec au jaune et noir avant de se tourner vers la française.

- Ça suffit Eve ! Si Axel avait fait exploser quoi que ce soit nous l'aurions entendu. De plus, il est évident que ces marques ne datent pas d'aujourd'hui, nous n'avons senti aucune odeur de brûlé. Les personnes qui ont fait ça ont également allumé le feu et écrit ce mot. Et puis, si tu ne te calmais pas un peu tant qu'à faire ? Explique moi ce que ça t'apporte de nous attaquer ? Si tu n'avais pas envie de faire ce que je proposais, il suffisait de le dire. J'aurai parfaitement compris. C'est ce qu'on appelle la communication, ma grande.

Ce raisonnement, la bleue et bonze se l'était fait mentalement. Eve regrettait déjà ses mots vis-à-vis du gryffondor mais elle savait aussi que suite à sa soudaine explosion, elle n'aurait de toute façon pas réussi à se retenir de parler et cela quelque soit la logique de son raisonnement. Non, le mal était fait, ne restait plus qu'à assumer ses actes. Ce qu'elle fit, sans pour autant faire preuve de soumission : baisser le regard ou la tête, ce n'était pas pour elle. Evelyne avait sa fierté. Elle était cependant peinée qu'Axel ait pris sa question pour une attaque, c'était bien le seul auquel elle ne reprochait rien. Avec les propos tenus auparavant, ses camarades avaient dû croire à un reproche.
Par contre, la suite du discours de la verte et argent faillit lui arracher la mâchoire :  communication ? Était-elle sérieuse ou se moquait-elle ? 10 gallions à celui qui trouve la réponse, 10 gallions, allez, personne ne se propose ? C'était de la communication dont elle avait fait preuve ! Evelyne ne comprenait pas la serpentard. La serdaigle avait exprimé ses opinions, ce qui revenait à de la communication, certes avec peu de tact mais le résultat revenait au même. Pour le coup, elle dut se faire violence pour ne pas répliquer. Communication ! Rah, ça lui restait en travers de la gorge. Tout est communication, du simple regard au mouvement du corps ; du silence aux cris. Il est tout bonnement impossible de ne pas communiquer. Et après, si elle lui avait fait un croche-patte – précisons que ce n'était pas son intention...quoi que – on lui aurait reproché d'avoir réagi par la violence physique plutôt que par le langage. Eh bien voilà chose faite : elle a parlé, certes en s'emportant mais le résultat est là : elle a parlé ! Les joues de la française rosirent de plus belle tandis que ses mains se serraient mutuellement dans l'espoir de retenir le rapace prêt à plonger sur le serpent.

Hélas, Elaliel était remonté contre la jeune Snow et elle n'avait pas dit son dernier mot, répondant cette fois à son attaque contre son petit ami :

- Et pour ta gouverne, avoir des connaissances en magie noire ne fait pas d'Arcturus un mangemort. Que se passe-t-il ? Tu as peur de lui ou quoi ? Et si tu ne veux pas l'avoir à tes côtés, pourquoi lui poses-tu des questions ? Pardonne moi, mais je te trouve bien impulsive.

Et les métaphores, ils connaissent ? Mangemort ! Un mot souvent - si ce n'est toujours - assimilé à la magie noire et à la haine vis-à-vis des moldus. Evelyne avait utilisé ce terme – tout du moins c'est ce qu'elle aimait à se dire – non pas pour accuser le jeune homme d'appartenir à cet infâme groupe mais pour marquer le regard mauvais  et la peur qu'elle ressentait envers ces pratiques. D'autant plus que s'il avait réellement appartenu à ce groupe, il l'aurait certainement déjà tué, non ? A moins, qu'il se la réserve pour plus tard...Evelyne cocha dans son agenda mental : rester sur ses gardes avec Arcturus. Oui, la jeune fille avait peur ! Sans baguette, entourait de personnes qu'elle venait tout juste de rencontrer, dans un endroit dont les seuls moyens de fuite sont moldus...oh oui, elle avait belle et bien peur. Si encore elle pouvait utiliser sa baguette, cela l'aurait rassurée mais non : interdit. Maudite loi !
Puis ce fut l'explosion finale, comme dans un feu d'artifice. Elaliel demanda à chacun de garder son calme – calme qu'elle venait de perdre.

Axel profita des quelques instants de silence pour prendre la parole. Après avoir fait un court résumé de la situation et demander à Evelyne de se calmer, le gryffondor appelant à la paix demanda à Arcturus d’arrêter de chercher à les dissuader de poursuivre leurs investigations. Eve eut l'impression qu'il perdit légèrement son calme sur la fin...ah ben c'est beau les donneurs de leçons. Par contre, elle n'était pas d'accord avec sa conviction qu'il finirait par trouver la réponse à ce qu'il se préparait. A part des traces de magies noires, le bout de parchemin et leurs hypothèses, ils n'avaient pas grand chose. Si les personnes qui étaient à l'origine de ce qu'il se préparait étaient vraiment qualifiées, il y avait peu de chances qu'ils aient laissé plus d'indice derrière eux.

Par la suite, ce fut au tour d'Arcturus de prendre la parole. Il en profita pour mettre en évidence qu'il n'avait eu aucun conflit avec Mathéo de tout le voyage, et que - par conséquent - il ne comprenait pas les paroles de sa copine. Il reprit en résumant la situation avec de terminer par une menace...que la jeune fille prit pour elle, après tout c'était elle qui s'était opposée à Elaliel. Cependant, elle comprenait de moins en moins le petit groupe. D'un côté on lui demandait de parler et de l'autre on lui conseillait de se taire. Faut se décider à la fin ! Bref, de toute façon, comme la plupart du temps, le bleue et bronze ferait comme elle voudrait.. Ce n'est pas une menace qui l’empêcherait d'exprimer ses pensées si elle en avait le désir. Heureusement, cette fois-ci la logique prit le pas sur son impulsivité et elle garda le silence. Evelyne se savait en position de faiblesse, non seulement sa baguette se trouvait au fond de son sac à dos, inutilisable mais en plus elle n'avait aucune notion de combat au corps-à-corps. Sans compter, qu'Arcturus avait deux ans de plus qu'elle et par conséquent de meilleures connaissances en magie. Si elle devait en arriver à se battre, elle était cuite. A contrecœur, elle décida de se taire, sans pour autant baisser les yeux. Ces derniers parleraient pour elle.
Vint le tour de Mathéo qui résuma parfaitement les pensées de la française, elle ne put qu’acquiescer à ses paroles.

Un silence s'installa. La brunette décida de ne pas le troubler, laissant à chacun le temps de reprendre son souffle et de réfléchir à tout ce qui avait été dit. Pour sa part, elle décida de le conserver, attendant que l'un d'eux le rompe. Ils avaient un choix à faire : continuer les recherches et espérer l'aide d'Arcturus ou partir. Evelyne ne se voyait pas demander l'aide du serpentard, cela devait venir d'Elaliel, elle patienta donc, surveillant du regard les réactions des uns et des autres.
Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Mar 8 Sep 2015 - 18:09

Toute cette histoire prenait une ampleur de plus en plus catastrophique. Mais Elaliel se sentait soulagée d'avoir vidé son sac. La tension, bien que déjà installée, pris d'autant plus d'importance lorsque tous le monde exprima son point de vue, une fois de plus. Axel ouvrit le bal en tâchant de remettre le groupe sur de bons rails. Dépitée, Elaliel s'éloigna dans un coin pour s'asseoir et réfléchir à tête reposée. Se frottant les yeux grâce à deux doigt, elle se demandait comment ils avaient pu en arriver là. Elle savait pertinemment qu'il y avait toujours des conflits dans un groupe, d'autant plus lorsqu'ils étaient de maisons différentes. Seulement, qu'est-ce qui n'allait pas ? Bien sûr, il y avait cette histoire de mot et d'explosion... Mais elle avait l'impression que personne n'y mettait du sien. Elle était bien consciente qu'elle s'était emportée également, mais pourquoi personne n'était aussi enjoué qu'elle à l'idée d'être confrontée à un tel évènement ?
Arcturus s'était formellement opposé à la seule pensée de poursuivre une enquête, Evelyne était partagée entre la peur et l'excitation. Quand aux deux autres ils semblaient curieux, rien de plus. Elaliel, quant à elle, était submergée par l'envie d'en savoir plus, d'aller fouiner dans les moindre recoins de ce bâtiment pour y trouver des indices.

Tandis qu'elle s'autorisait un moment à elle, Arcturus avait prit la parole. Elle ne releva la tête que lorsqu'il prononça son nom. Surprise, elle leva la tête pour voir son petit ami s'approcher avant de la prendre dans ses bras. Elle lui rendit son étreinte sans vraiment comprendre ce qui lui valait cet honneur, mais fut ravie lorsqu'il finit par accepter de continuer les recherches. Enfin ils avaient un membre de plus pour les aider, d'autant plus qu'Arcturus avait suffisamment de connaissances pour éclairer davantage cette histoire. Cette déclaration lui donna du baume au coeur, lui arrachant un petit sourire timide.

Cet instant intime fut interrompu par la voix de Mathéo.

"Je n'ai rien d'autre à ajouter si ce n'est que je suis d'accord avec Arcturus.
_QUOI ? lança Elaliel dans le vide."

Mathéo l'ignora royalement, et continua son discours. Il était d'accord avec Arcturus ? Cette fois, c'était bon, Elaliel ne comprenait plus rien. Réfléchir ne mènerait à rien, puisque le monde était à l'envers. Depuis quand ces deux là étaient-ils en accord ? Un silence s'installa pendant lequel Elaliel finit un effort surhumain pour comprendre où elle en était. Elle était épuisée, et n'avait pas mangé depuis la veille. Ses yeux commençaient à lui picoter, son cerveau se ramollissait doucement, quant à son estomac il criait famine. Elle avait inconsciemment souhaité, durant toute la soirée, que quelqu'un déclare qu'il était l'heure de se faire un bon repas. Mais maintenant qu'elle réalisait à quel point elle désirait se trouver sur les bancs de la Grande Salle pour y déguster un somptueux repas, elle choisit de s'avancer au centre du cercle formé par le groupe pour déclarer :

"Écoutez, je sais que la journée a été longue. Mais je propose que nous mettions tous ces conflits de côté pour se réunir autour d'un bon repas, elle marqua une pause lorsque son ventre emit un bruit monstrueux. Evelyne, je suis désolée si je me suis emportée, mais nous avons choisis de partir en vacances ensembles, alors faisons en sorte que tout se passe bien, s'il te plait."

Elle avait parlé en toute sincérité, et n'attendait rien de la part d'Evelyne. Elle tenait simplement à ce que sa camarade sache ce qu'elle pensait. Elle prit une longue inspiration avant de continuer, tout en tachant de masquer les bruits de son estomac :

"Je n'ai envie de me disputer avec personne. Je comprends parfaitement qu'il puisse y avoir des tentions entre nous suite à ce que nous venons de découvrir, elle se tourna à nouveau vers Evelyne. Je souhaiterai réellement que nous soyons tous en bons termes, et que vous compreniez tous que aucun de nous ne fera de mal à personne, elle baissa les yeux pour chercher les mots justes. Si vous voulez une preuve, je ne pourrai pas vous en donner simplement parce qu'il s'agit de confiance. J'aimerai sincèrement ne pas faire d'erreur en vous offrant ma confiance. C'est tout ce que j'ai à dire."

Son estomac gargouilla de plus belle. Elle releva la tête vers les membres du groupe, tout en espérant que quelqu'un ait ramené quelque chose à manger.

"Si vous tenez réellement à avoir une preuve, je suis prête à aller dîner dans un restaurant moldu s'il le faut... ajouta-t-elle dans l'espoir que les autres aient aussi faim qu'elle."
Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Mar 29 Sep 2015 - 20:28

- Alors.. Pour commencer, Axel...Désolé de vouloir sauver vos vies...mais enquêter sur un éventuel complot, qui plus est, quand il est mené par des sorciers adeptes de la magie noire...Ce n'est pas bon signe et comme je l'ai dis, je connais assez bien le sujet pour en connaître les risques...Si vous voulez vraiment le savoir...je mettrais mes connaissances au service de cette cause...Mais je vous aurai prévenus, on entre sur un champ de mines mais ça...je me doute que vous vous en contre-foutez...Ensuite, Elaliel...De quel conflit parles-tu ? Angur et moi avons eus nos différends, c'est vrai mais il ne s'est rien passé de tout le voyage entre lui et moi...Et pourtant j'ai eu mille occasions de lui faire subir une vengeance mais je ne l'ai pas fait...Même aujourd'hui, avec tous ces évènements, je n'ai rien dit, je n'ai rien fait... Tu veux vraiment connaître le fin mot de cette histoire ? Qu'as-cela-ne-tienne...Mais fais attention où tu marches dans ce genre de recherches...
- Bon que savons-nous exactement ? Un rituel, un parchemin, un complot avec la possibilité que le Ministre de la Magie soit la cible OU l'instigateur...Dans les deux cas, on joue gros...Tout ceci porte la marque de la magie noire...Bon, c'est assez bien résumé...Quelqu'un souhaite rajouter quelque chose ? Oh et...pour le bien d'Elaliel...Celui qui élèvera la voix encore une fois...subira un maléfice dont il se souviendra...


Arcturus venait de parler deux bonnes minutes pour ne rien dire.. Enfin si, il avais dit qu'il se joignait aux recherches et qu'il ne s'était pas disputé avec Mathéo, mais il n'avait apporté aucun élément de réponse au problème. Axel en déduisit qu'il était malgré, ses grands airs, aussi dépassé que les autres membres du groupe par les événements.  
La dernière phrase du Serpendard fit plaisir au Gryffondor : bon, les choses allaient peut-être se calmer !

- Je n'ai rien d'autre à ajouter si ce n'est que je suis d'accord avec Arcturus. C'est au-delà de se qu'on pourrait l'imaginer. Imaginer que c'est déjà en route. Imaginer que ça a déjà commencer. Si cette endroit est comme ça, ce n'est pas pour rien. J'ai comme l'impression qu'il y a ici, des choses où ils ont effacer des traces. Même si la magie noire laisse toujours des traces. Ceux-ci sont capables d'en faire disparaître d'autres. Pourquoi ne pas se contenter d'un simple feu de camps ? Qu'est-ce-qu'il y avait ici pour qu'on retrouve cette salle dans cet état ? On pourrait encore s'en poser des t'as de questions, sans pour autant s'approcher de la vérité.

Oui.. Chaque question n'engendrait que de nouvelles questions, et la vérité semblait pour le moment inaccessible.
La encore, Mathéo avait plutôt bien résumé les choses. Et même si sa lui faisait du mal à l'admettre, Axel était d'accord avec le Poufsouffle : Ils tournaient en rond !

Un silence s'installa durant lequel chacun semblait réfléchir : Arcturus l'air placide, Mathéo dubitatif.. Axel jeta en regard vers Evelyne, surpris de ne pas l'entendre donner son avis. Elle avait l'air de vouloir se faire oublier après son coup d'état. Enfin, c'est Evelyne qui repris la parole :

-Écoutez, je sais que la journée a été longue. Mais je propose que nous mettions tous ces conflits de côté pour se réunir autour d'un bon repas. Evelyne, je suis désolée si je me suis emportée, mais nous avons choisis de partir en vacances ensembles, alors faisons en sorte que tout se passe bien, s'il te plait.

Les excuses d'Elaliel à Evelyne étaient une bonne chose, de même que sa proposition de manger. L'excitation l'avait fait perdre conscience de lui-même, mais il se rendait maintenant compte qu'il avait vraiment très faim !

-Je n'ai envie de me disputer avec personne. Je comprends parfaitement qu'il puisse y avoir des tentions entre nous suite à ce que nous venons de découvrir. Je souhaiterai réellement que nous soyons tous en bons termes, et que vous compreniez tous que aucun de nous ne fera de mal à personne. Si vous voulez une preuve, je ne pourrai pas vous en donner simplement parce qu'il s'agit de confiance. J'aimerai sincèrement ne pas faire d'erreur en vous offrant ma confiance. C'est tout ce que j'ai à dire.

Voila le genre de paroles qui rendaient Axel sceptique : Etre en bon terme avec les autres ne lui posait aucun problème, mais de la à accorder sa confiance comme on distribuerait des bonbons, il en était complètement incapable ! Cependant, il la croyait quand elle disait que personne n'allait faire de mal à personne tout le monde dans le groupe avait ses défauts, mais aucun d'entre eux n'avait vraiment violent.

-Si vous tenez réellement à avoir une preuve, je suis prête à aller dîner dans un restaurant moldu s'il le faut...

-Excellente idée ! Qui pour un kébab ? Lança Axel avec enthousiasme, prêt à repartir sur de bons thermes avec des autres.
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Lizzie Cojocaru, le  Ven 27 Nov 2015 - 16:30

Post unique.
~ Ecosse, 3h du matin. ~

Pourquoi il ne prenait pas les hiboux comme tout le monde, hein ? Elle se retrouvait là, surplus d’adrénaline, à transplaner à une adresse trouvée par le passé, roulée sous son capteur de dissimulation plusieurs semaines, ensablée de poussière, roulée d’oubli, d’hésitation. 3h du matin. L’adresse avait été d’un attrait lointain, mais à présent, elle en avait besoin. Elle voulait mener à bout son projet. Perfecto v1 fonctionnait, v2-3 ne tuaient les animaux mais leurs effets sur les humains n’étaient vérifiés, la formule de v4 n’était encore trouvée. Et ça devenait pressant.

Les finances du Chaudron partaient en cacahuète, pourtant les ventes allaient bon train mais les gains s’égrenaient selon ses besoins. En même temps, elle avait fait tenir la boutique depuis un bout, fallait comprendre qu’en cas d’extrême nécessité magique elle se serve. Pis qui d’autre allait revendiquer son enseigne ? Ok, elle n’avait été prise que stagiaire. Mais à présent elle était aussi proprio sans papiers. Qu’on lui envoie pas d’huissiers.

Bref. Elle avait besoin d’achever les recettes et de les commercialiser, pour renflouer les caisses, pis elle allait pas rester aux chambres du Chaudron trois siècles non plus. Alors elle agirait plus ou moins légalement pour rétablir sa dignité. D’après le Communiqué ministériel relatif à l’usage de substances hallucinogènes, c’était surtout le kiwicot qui était concerné. Son pas claquant les pavés elle poursuivait ses va-et-vient. Une odeur de vieux papiers, reproduite par une piètre imitation moldue, bougie de malheur, tentation malhabile, l'obnubilait, floutait ses pensées. Pis toujours rien. C'était censé être par là, pourtant.

Fermé. Vidé. Les locaux paraissaient à l'abandon. Et si elle s'était trompée ? Si l'homme mentionné était mort ? Quel moyen avait-elle de le vérifier ? Boîte louche. Trop large, ferrugineuse, un trait gris la barrant. Frustration. C'était là. Et personne ne semblait avoir mis les pieds dans le coin. D'un coup de pied elle chassa la pierre trônant hargneuse sur la voie solitaire. Pas grand chose à faire. Il était sans doute un mythe. Dans le doute, elle roula un morceau de parchemin dans la boîte.

Inkxink Bgmghutj. Xjb Ingajxut Rutjxky.

Et si c'était un crétin, qui ne comprenait ? Filer la clef. Mettre le nom du code à l'envers. S'il ne trouvait, il n'y avait pas moyen qu'il lui soit utile, de toute façon. (leffie)
A bientôt. Peut-être.

Now you see me, now you don't. Le silence l'aspira. Ronde à faire à Poudlard. Au cas où.

Décoder:
 
Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Kyara Blanchet, le  Lun 4 Avr 2016 - 16:29

Kyara ne supportait pas les lieux de rendez-vous sordides. Cela sonnait beaucoup comme un début de mauvaise histoire, bref c'était à vomir du sable, elle n'avait pourtant pas le choix. Suite à la lettre de sa cousine, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques avait décidé de se secouer. Liam ne donnait plus de nouvelles, c'était son problème. Elle savait qu'il allait bien, elle le sentait et ... elle se renseignait aussi où elle le pouvait. Ce n'était pas très sain pour son couple, mais elle n'avait pas vraiment le choix. Il ne voulait pas être honnête, elle s'en occupait à sa place et tout irait pour le mieux. Esprit contradiction quand tu nous tiens. Mis à part Liam, Kyara avait d'autres soucis en tête, son oncle et sa cousine Zoey. Ils avaient décidé de prendre des vacances à durée indéterminée à Azkaban. Axelle lui avait conseillé de s'intéresser à Chris.

Ce n'était pas de bon coeur qu'elle le faisait, mais c'était pour aider Axelle. Elles se retrouvaient à deux maintenant. Kyara ne comptait pas Luke dans le lot car elle n'était pas spécialement proche de lui. De plus, elle doutait que la Higgs se confiait à lui. C'était donc à Kyara de prendre les choses en main et de rendre service à sa cousine. Elle allait retrouver Chris et à deux elles iraient s'occuper de son matricule.

Kyara avait passé la semaine à chercher des informations depuis Poudlard, échangeant de nombreuses lettres. Elle avait fini par tomber sur une personne susceptible de l'aider, mais refusant de la rencontrer dans un lieu public. C'était ainsi qu'elle se retrouvait dans un vieux local dans un trou paumé de la Grande-Bretagne. C'était parfait pour se prendre un sort en traite et moisir pendant des mois, laisser les asticots lui ronger la cervelle, avant qu'on ne la découvre. Arrivant deux heures plus tôt sur les lieux, la brune avait pris soin de tout inspecter de fond en comble avant de se terrer dans l'ombre, attendant son informateur.

Il arriva pile à l'heure, une capuche large et épaisse recouvrait son visage et il ne sembla pas surpris lorsque la professeure de Soins Aux Créatures Magiques se présenta devant lui.

- Oublions les politesses, où est Chris ?
- Je veux l'argent d'abord, ensuite je donnerais mes informations.

Rapace, c'est ce qu'il était. Kyara ne savait pas ce qui la retenait de le neutraliser et de le forcer à parler. Le temps jouait un peu contre elle, elle avait envie d'apporter une réponse à Axelle au plus vite. Elle allait perdre du temps en le forçant à parler. Elle avait des sous, elle ne s'en servait pas vraiment, autant changer cela. Plongeant la main dans sa poche en poussant un soupir, la brune lança à l'inconnu une bourse contenant 50 gallions.

- J'espère pour vous que l'information est réelle.

- Et moi j'espère pour vous qu'il y a le compte.

On aurait vraiment dit un mauvais film, avec les deux protagonistes face à face, la tension palpable dans l'air et tout et tout. Le ténébreux lui donna alors un parchemin. Haussant un sourcil, Kyara le déplia avec précaution avant de découvrir une carte et une adresse.

- Vous le trouverez ici, mais il n'est plus celui qu'il était. Vous risquez de ne pas apprécier.

- Ce n'est pas vos affaires ça. Vous pouvez y aller, je retrouverais la sortie comme une grande.

Tandis que l'homme quitta le bâtiment sans plus de cérémonie, Kyara regarda d'un air penseur le parchemin. Elle espérait le trouver ici. Il ne lui restait plus qu'à prévenir Axelle.


Fin du rp
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Lizzie Cojocaru, le  Mer 25 Mai 2016 - 19:43

Flashback - post unique
Avec le LA de Ashton Parker


Les vacances furent aussi longues que solitaires, et le pop ! sonna pour Bennet comme une résurrection. Après quelques échanges de cordialité « Lestrange espèce d’enf- Ah non, c’est qu’Parker. Bon, pareil, va crever. », il fallut bien trouver un prétexte au Gryffon pour rester. La sachant toujours aussi intéressée dans ses rapports à autrui, il s’acheta une semaine chez elle en cours de transplanage. L’idée plaisait assez à la blairelle qui ne maitrisait aucunement le moyen de transport le plus rapide que la magique mettait à sa disposition. Ils se rendirent donc dans la chambre de la Poufsouffle où, après moult et moult promos d’artefacts BAMNiens et une discussion animée sur le projet de boisson que Bennet avait pour le Chaudron, il entreprit de lui faire comprendre le transplanage dans toutes ses subtilités. Subtilités qui entrèrent dans l’unique neurone de la blairelle à coup de trois D martelés comme le chant des tambours sur la place quand s’élève la Coupo Santo : Destination, Détermination, et Dureahnoncestdanssatêteça Délibération. Puis vint le temps de la mise en pratique.

Je m’en rappelle comme si c’était hier. Ce sentiment en m’élançant dans le potager qui nous servait de jardin. Comme si, après avoir violé le temps à coup de pic-takers moldus, je m’attaquais à l’espace. Défaire les frontières, une à une, et atteindre l’immatériel. J’avais jeté un coup d’oeil à Parker puis, sûre de m’envoler à en décrocher les étoiles, m’étais fixée sur ma destination. Tout ce qu’il me fallait était fermer les yeux et je rejaillirai de l’autre côté de la porte d’entrée. Distance parcourue : 2 yards. Probabilité d’échec : infinitésimale. Peut-être n’avais-je jamais mesuré à quel point j’étais impossible, comme élève, jusqu’à ce jour. J’étais pourtant sûre de faire exactement ce qu’il m’avait dit, mais faut dire que mon degré d’écoute ne volait pas toujours bien haut.

Le vertige s’était emparé de mon être, et moins que l’envie de rendre, ce qui m’étouffait était la petitesse du tuyau m’aspirant. Avait-il jamais été fait mention du fait que je ne pourrais traverser que par la serrure ? Je n’en gardais le souvenir et pourtant, à cet instant, c’est précisément ce que j’ai éprouvé. Je ne volais pas : j’étais comprimée, oppressée, broyée. Le tuyau tournoyait et dans son tourbillon je me noyais. Il me faudrait du temps, après cette expérience, pour accepter ma claustrophobie latente. Sur le coup, peu importait le symptôme, j’étais la rage en mouvement. Rage contre un mentor que je jugeais piètre, rage contre ma faiblesse, rage contre le monde semblant vouer une fascination pour l’action de compression.

Frustrée par ma perte de contrôle, j’oubliais l’objet de mon désarroi, le motif de mes sensations. Tout ce qui comptait était ce pauvre Parker au cou duquel j’aurais bien noué mes mains pour le faire payer. Quand le pop ! hurlant à mes oreilles comme une sirène moldue retentit, je chus à terre mais ne pus accomplir ce que je jugeais dans l’instant être ma précieuse vengeance. Pour dire ! De mains, il ne me restait que le coude. Un soupçon de compression, trois pincées de frustration, une surdose d’humiliation et me voilà, défonçant la porte d’entrée à coup de pieds, vibrante de haine envers Parker qui, resté côté jardin, matérialisait mon échec. Pourtant, quand elle céda, je crois que sa vue me rendit moins sourde de colère que les deux avant-bras pendouillant lamentablement sous mes yeux. Ça fait mal à l’ego, la désartibulation.

Invité
Anonymous
Invité

Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Invité, le  Ven 22 Juil 2016 - 18:12

PV avec Antiochus Omega
Suite de
ce RP


S’il y a bien une sensation corporelle que le jeunot-qui-serpentait détestait (en cet instant plus que toutes les autres sensations corporelles qu’il abhorrait en temps normal), c’était le transplanage. Et plus encore, le transplanage d’escorte.
Cette sensation d’avoir un crochet qui venait se ficher dans le nombril, comme s’il n’était qu’un poisson remorqué par un pécheur zélé (et avec une sacré poigne), le cul confortablement installé sur un nuage lourd d’une pluie sirupeuse, lui avait toujours fichu un sacré mal au cœur.

Et il s’en fallut d’ailleurs de peu pour que le jeune aristocrate ne défaille, sitôt ses pieds sur le plancher des vaches. Ou plancher tout court. Il ne savait pas trop s’il y avait déjà eu des vaches dans cet endroit mais, à vrai dire, ça ne l’étonnerait pas trop, étant donné l’odeur qui y régnait.
Ça y est… Il allait tourner – non pas de l’œil – mais du nez. C’était infect. Et ces étourdissement dû à l’arrivée magique… ça commençait à faire beaucoup pour lui, qui avait une constitution si faiblarde, et fragile…

Le teint nauséeux, le jeunot tâcha de recouvrer rapidement ses esprits, afin de ne pas demeurer plus longtemps que nécessaire en position de faiblesse. Déjà qu’il s’était fait surprendre par l’inconnu avec ce transplanage improvisé…
Au moins… Ils avaient quittés ce bar dégoûtant, avec ces bancs collant de sueur de gredins. Ce n’était pas plus mal. Mais ce n’était pas un bien non plus… Qu’importe… Ce serait-il dit, s’il avait été un tant soit peu rassuré par sa situation…

Une fois remit de ses étourdissements, l’étudiant commença à inspecter visuellement les alentours.
Mmh.
Le décor était loin de l’aider à se faire une idée de sa position… Rien ne ressemblait davantage à un lieu glauque, qu’un autre lieu glauque… Si ce n’était un lieu encore plus glauque…
Asclépius se trouvait donc dans un lieu potentiellement glauque, mais pas tant que ça.

En tant qu’habitué des châteaux en Espagne, et des mondanités digne des victoriennes, le Serpentard n’avait que rarement eu l’occasion de mettre ses souliers vernies dans des lieux isolés, et fuient par la population censée.
Ou peut-être était-ce le contraire ?
Il avait toujours eu beaucoup de mal à résister à un interdit… Et la plupart du temps, il y succombait. Au moins, ça réglait le problème de la tentation, puisqu’il n’y en avait plus.

Voilà qu’il s’embrouillait, était-ce vraiment le moment ?

Réprimant un soupire fatigué, l’Underlinden se baissa et ramassa le manuel échoué sur le sol. Au moins, l’ouvrage ne semblait pas abimé. Etait-ce le moment de demander un autographe ?
Il esquissa un sourire amusé face à cette pensée saugrenue, et observa la page ouverte devant ses yeux.

Ah, il connaissait cette potion !
Plus que d’avoir lu la recette, il avait pu toucher les ingrédients en cours de Potions… Et s’en tirer avec une franche réussite ; ce qui n’était pas pour lui déplaire, lui qui aimait tant potionner…

Doucement, les prunelles claires de l’aristocrate dérivèrent de la liste des ingrédients nécessaires à la préparation de la délicate potion, à l’individu qui avait permis sa conception possible.

Il trouvait cette situation un brin surréaliste… Mais était bien loin de s’en plaindre. Lui qui aimait les surprises, et avait la nostalgie de ses aventures d’enfant… Le voilà servi. Seul, dans de vieux locaux, avec un potentiel criminel en fuite, qui avait le bon goût d’avoir un génie des potions.
Entre les deux aspects du bonhomme, Asclépius avait rapidement déduit celui qui l’intéressait le moins, pour se concentrer sur celui qui lui permettait de faire parler sa passion :

« - Mr. Omega » Tiens ? Prononcer le nom de son interlocuteur, ne faisant que le rendre plus vivant, plus matériel. C’était bien étrange et, qu’importe ? Enfin… Si… ça importait… C’était bien beau de savoir comment nommer son interlocuteur, mais encore fallait-il savoir quoi lui dire ensuite…

Ah, bah, pas grand-chose. Pour changer. Le voici qui, finalement, demeurait idiot, pour un instant.
Qu’était-il censé dire dans une telle situation ? Ses précepteurs ne lui avaient jamais enseignés un truc pareil…

Il lui faudrait donc se débrouiller par lui-même, comme pendant la Coupe de Duels.
Faire semblant d’avoir une caboche bien faite, et de savoir s’en servir.

« - Pourriez-vous… M’enseigner l’art des Potions ? »

Le ton n’était ni humble ni arrogant ou demandeur. Simplement un ton, sortit de cordes vocales en état de fonctionnement. Le regard clair, était calme, sa figure, paisible. Les mains sur l’ouvrage, un brin nerveuses : il n’arrivait tout simplement pas à ignorer ses angoisses et son anxiété.
Par contre, il savait ce qu’il voulait.

Etait-ce tous les jours que l’on rencontrait au détour d’un bar douteux un potionniste renommé ? Non. Etait-ce tous les jours que l’on avait l’occasion d’en apprendre davantage sur sa passion, et de pouvoir s’exalter face à un chaudron bouillonnant ? Non plus. Pouvait-on réellement laisser passer une telle occasion, sous prétexte de sentiments aussi absurdes que passagers ? Encore, non.
Alors, le voici qui lançait une parole, une demande d’étudiant, en espérant que l’entité professorale y réponde favorablement. Le Serpentard, était bien loin de proposer un marché. Ça aurait pu lui effleurer l’occiput, mais il considérait que ce serait dénaturer quelques peu le surréalisme de cette rencontre, que de procéder par un chantage absurde… Qui n’avait qu’un très faible taux de réussite.

Il se contenterait donc d’être élève ; Asclépius, à défaut d’un Serpentard.
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Emily Lynch, le  Lun 12 Sep 2016 - 1:20

Plus d'un mois sans réponse, je squatte !
RP avec Alhena Peverell

Ça sentait l’huile et pas n’importe quelle huile. C’était loin d’être de l’huile de friture car ça sentait vraiment mauvais, bon d’accord l’huile de friture ne sent pas vraiment bon non plus, mais elle sent bien meilleur que l’odeur qui envahissait la pièce. Enfin la pièce, où était-elle, ou plutôt comment était-elle ?! L’esprit d’Emily fonctionnait à cent à l’heure, des pensées de partout, mais aucun corps, rien de physique. Qu’est-ce que tout cela voulait-il signifier ? Plus de corps, plus aucune perception d’une quelconque dimension, cela ne pouvait être qu’une seule chose ! Elle n’était plus… Pourtant elle avait encore sa conscience, enfin, elle croyait puisque… Attendez, comme tout cela est-il possible ? Des pensées complexes mais aucun lien physique… Cela voulait signifier que… Non ! Vivante, morte ? Elle ne savait plus, plus aucune certitude, la seule chose qui semblait être réel c’était cette odeur d’huile, une odeur qui ne lui était pas si inconnue que ça en réalité. Cherchant dans ce qui lui semblait être sa mémoire, elle se rappelait de cette odeur ! De l’huile de moteur, oui c’était, l’huile d’une vieille voiture du siècle précédent… Et dire qu’aujourd’hui tout ça avait changé, heureusement qu’il y avait encore quelques collectionneurs sinon elle n’aurait jamais pu reconnaitre cette odeur. Se perdant dans son vieux souvenir, ce qui n’était rien et sombre sembla soudainement devenir bien plus sombre que sombre ! C’était impossible et pourtant c’était bien en train de se produire, puis d’un coup… plus rien !

Drôle de sensation, elle se sentait soudainement elle-même, tout semblait être redevenu normal. Elle pouvait sentir chaque partie de son corps tandis que ses yeux s’ouvraient péniblement. Dans le flou d’une vision pas encore totalement rétablie, elle constata qu’elle était face contre terre sur un sol en béton froid et étrangement humide, comme si quelqu’un avait versé une grande quantité d’eau à terre. Relevant doucement la tête, quelque chose lui rappela soudainement l’étrange aventure qu’elle avait vécue quelques instants plus tôt. L’odeur d’huile de moteur, elle était encore là, toujours présente et très forte que ça en devenait même désagréable.

Retrouvant sa vision progressivement, la rousse se redressa péniblement afin de pouvoir observer les alentours. Assise sur le sol la première chose qu’elle remarqua c’est qu’elle n’était pas seule dans cet endroit. Il y avait quelqu’un d’autre avec elle, une personne qui, à première vue, ne lui disait absolument rien. Elle se demandait bien pourquoi elles étaient là dans ce qui semblait être une sorte de garage selon l’odeur. D’ailleurs c’était étrange d’avoir ce genre d’odeur, cela n’était plus censé exister… Etrange, mais pas de panique, c’était peut-être un rêve ! Emily se pinça alors l’avant-bras et ressenti une vive douleur. * Aie ! C’est pas un rêve * se dit-elle avant de se redresser complètement.

Se rapprochant de la femme qui était avec elle, elle essaya de savoir si elle était toujours en vie, heureusement oui ! La rouquine décida alors d’un peu mieux observer l’endroit dans lequel elle se trouvait. Le bâtiment semblait être un assez ancien, murs en briques rouges complètement recouverts d’armoires et étagère, il n’y en avait qu’un seul qui ne l’était pas. Une fenêtre complètement occultée et une porte ! C’est tout ce qu’il y avait sur ce mur. Instinctivement, Emily se dirigea vers la porte et essaye de l’ouvrir… Après plusieurs essais le résultat était donné, impossible de l’ouvrir enfin peut-être pas ! Elle plongea la main dans sa poche et fut soudainement prise de panique ! Plus de baguette, elle n’était plus là où elle se trouvait, on lui avait retiré sa baguette ! Elle fouilla toutes ses autres poches mais sans succès !

Se retournant doucement, faisant le point de la situation dans laquelle elle se trouvait, elle remarqua dans un coin un petit bureau avec tout un tas de livres et papiers en tout genre posés dessus. Il y avait également une grande enveloppe rouge, mais la rouquine n’y prêta guère plus d’attention préfèrent essayer de trouver une faille dans la fenêtre afin de tenter de voir ce qu’il y avait de l’autre côté…
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Alhena Peverell, le  Ven 23 Sep 2016 - 22:30



A Daydream dressed like a Nightmare

ft Emily Lynch


Du vinaigre. Du vieux, comme si ça avait pourri ou tourné. C'est la dernière chose dont tu te souviens. Puis des fourmis dans les jambes, dans les bras. C'était comme si ça faisait plusieurs jours que tu gisais là, mais impossible de savoir. Tu serais morte non ? Depuis le temps. Peut-être que c'était ça, tu étais morte et te voilà dans les limbes ou les enfers. Non, c'était surréaliste. Pourtant, il y a cette musique qui te berce. Une musique sale, une musique morbide, une musique classique : celle du Lac des cygnes de Tchaikovsky. Et ça ce n'est pas une blague. Tu en es persuadée, elle tourne, elle sort de nulle part. Doucement tu émerges, les cheveux étendue sur le sol. Ton teint est si pâle qu'on te croirait morte. Mais non, tes yeux s'ouvre progressivement et tu relève ton buste. Assise, la tête contre le mur, un mal de crâne te prend et tu observes de loin la vieille platine sur une des étagères. C'est elle, c'est elle qui t'impose cette musique atroce qui fait vibrer ton coeur trop vite.

D'un seul coup, tu te relèves et l'arrête. Ton front collé au bord de bois. Tu soupires, comme si tu étais affamée. Tu réfléchis quelques secondes. Où es-tu ? Qu'est-ce que tu fiches ici ? Lendemain de soirée ou pas ? Kidnapping ? Mauvais jeu ? Flint père qui trouve un moyen de se venger encore ? Cette désagréable sensation que tu as, qui te dévore le ventre. Comme la dernière fois, comme quand tu as rencontré Célya et que vous vous êtes réveillées dans un vieux cachot. Ton poing se cogne à un livre, celui-ci tombe au sol : Le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare. Tu tournes la tête vers la gauche, un bruit, une personne. Légère panique, tu te saisit de ta baguette... Qui n'existe visiblement pas. Nom de merlin.

Tu recules, butes contre un bureau. Tu te saisis d'un truc dans ton dos, pitié un truc tranchant au moins, que tu puisses te défendre au cas où. Mais non, la seule chose que tu découvres c'est une enveloppe, que tu prends et observes avec un air d'abruti. Rouge pétante, elle est cachetée par un symbole que tu reconnais entre mille. Tu t'abstiens tout de même, d'en faire commentaire et relèves les yeux vers la jeune femme.

- Bonjour, ou Bonsoir.

Tu n'avais aucune idée de l'heure qu'il était.

- Qui êtes-vous ? Pourquoi ai-je l'impression de vous connaitre ?

Chose tout à fait fausse, tu ne te préoccupais rarement des autres. Mais ça permettrait peut-être à ta co-détenue ou ta geôlière, de se détendre un peu et de te donner son identité. Ce serait déjà chose faite. Tu ne la connaissais pas, mais peut-être qu'elle oui. Il suffisait de lire les journaux, de connaitre de nom les familles de sang-pur qui déniait encore à vivre. Ton nom ressortait vite. Tu restes figée, de marbre. Rien de tout ça te plait. Cet endroit aux airs de dépotoir, comme un vieux abattoir ou entrepôt désaffecté. Des frissons le long du corps. Une tension mortelle, mauvaise qui te mange la chair.

En attente de réponse, tu ouvres l'enveloppe difficilement. Tu sais qu'elle t'est adressée. Tu lis rapidement la chose, zieutant le corps mouvant dans la pièce. Si elle fait un truc de travers, tu te jètes sur elle. Et quand ta rage ressort, mieux va pas être la cible. Qui sait ce que ta folie, ton démon rongeant tes entrailles, peut t'obliger à faire. Dans ta tête, tu lis les mots. L'enveloppe glisse au sol...

Commençons enfin le jeu ma chère,
Tu as avec toi une parfaite inconnue qui te servira de... Co-équipière ? Avec elle, tu devras trouver tous les indices te menant à la clé qui vous servira à trouver vos baguettes, puis sortir.
Vous avez 24 heures après l'ouverture de l'enveloppe. Le délais écoulé, les locaux exploseront.
Bonne chance Alhena,
Le Roi Noir


Premier indice : Le père d'Emily est avec elles. C'est la matière de ce que tu m'as volé.
Contenu sponsorisé

Vieux locaux - Page 3 Empty
Re: Vieux locaux
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 6

 Vieux locaux

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.