AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 7 sur 10
A la nuit tombée...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Albus Lupin
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: A la nuit tombée...

Message par : Albus Lupin, Sam 3 Déc - 21:36


A peine Albus eu le temps de pivoter pour voir sa bien aimée qu'elle était en position d'attaque: baguette sortie, bras tendu, pointée sur eux. Le jeune pouffy eu à peine le temps de faire un pas pour la stopper qu'elle s'écria:

"#Stupéfix !"

Ellana répliqua:

"#Protego !"

Serena avait mis tant de haine, d’agressivité dans ses mouvement et son incantation que malgré le sortilège de défense, Ellana fut propulser avec violence à quelques mètres de sa position initiale. Sa tête heurta violemment le sol, choquant Albus.

"NON!!" hurla-t-il

La gryffodor cria:
" Ne m'approche pas!"

Mais cette fois, c'était à l'attention du poufsouffle. Il se retourna et la regarda avec incompréhension et dégoût.

"Très bien alors, je vais l'aider!! Elle t'a fait du mal mais c'est pas une raison pour t'abaisser à son niveau!!! Elle est peut être serpentard, elle est peut être cruelle, violente et j'en passe... Mais elle ne reste pas moins une personne que j'aime!"

Ses yeux étaient brillants, il n'en revenait pas: sa tendre rouge qui charge sur sa pauvre verte... Les relations gryffondor/serpentard n'ont jamais été bonne mais quand même!! Allez jusuqu'à l'attaquer devant lui!

Il courut vers Ellana, s'agenouillant à son niveau. Elle saignait, à la tête, une vision d'effroi pour le jeune homme. Son sang se glaça, les larmes montèrent, le pire était arrivé. Il la regardait impuissant, elle était consciente, encore heureux, mais blessée...

Elle lui chuchota distinctement:
"Je ne suis pas une fille géniale. Pas sans toi. Je ne suis différente que dans tes bras. Sans toi la porte que tu m'as ouverte se referme. Je ne suis pas assez forte. Vois à quoi j'en suis arrivée. Torturer des gryffondors. Tu te trompais. Je suis mauvaise. Je fais du mal mais toi seul sait pourquoi."

Ellana montra son poignet, enfin Albus put voir l'inscription dans sa chair, fait par sa chère mère: "Traîtresse"... Il pallie... Tout ça à cause de lui...

Il se tourna vers ses yeux gris-vert, la serpy avait les larmes aux yeux. Elle continua:
" Je sais, tu es amoureux. Tu l'aimes sans doute bien plus que tu n'as jamais pu m'aimer. C'était ma faute après tout. Tu ne supportes plus mes lèvres et je peux comprendre. Mais, tu ne sais pas combien de lèvres j'ai repoussées juste avant notre rencontre. Combien de fois je me suis refusée à accepter les bras d'un autre pour toi. Tu ne sais pas vivre avec ce que je porte chaque jour ! Tu te perds dans ses baisers ! Tu la serres pour m'oublier. Mais, tu ne peux pas ! Je suis en toi pour toujours Albus. Et si quand tu fermes tes paupières, c'est mon image qui est gravée. Si chaque fois que tu l'embrasses tu penses à moi. Saches que pendant ce temps. Je souffre et je meurs !"

Il était bouche bée, ses mots étaient criant d'une vérité qu'il essayait de cacher. A un détail près, il l'aimait vraiment sa rouge et or... Mais il ne pouvait s'arrêter de penser à Ellana à part à un seul moment: quand il était avec Serena. Il se le répétait, il en était sûr: Il ne l'aimait plus, il ne le voulait plus, il ne le pouvait plus.
Il prit délicatement sa tête ensanglantée entre ses bras et la pose très doucement sur ses genoux. Il regarda d'un air féroce Serena, il ne lui avait jamais autant voulu quand cet instant. Il se retourna une nouvelle fois vers la jeune fille mal en point et sorti sa baguette. Il prononça:

"Tout ce que tu dis n'est pas forcément vrai mais c'est vrai que je ne t'oubli pas, tu es en moi pour toujours Ellana, comme je le suis pour toi. Tu peux être une fille remarquable, ce n'est pas parce que je ne peux plus sortir avec toi ou que je ne peux plus t'aimer, que forcément je ne serai jamais plus à tes côtés. Je serais toujours là pour t'aider, tant que tu voudras de moi. Seulement, je ne veux courir aucun risque majeur pour ta santé... Laisses-moi arranger tout ça..."

Il se pencha sur Ellana, la pointa avec sa baguette et marmonna:
" #Curo As Velnus ... Voilà, la douleur doit être plus supportable à présent."

Il lui fit un léger sourire et passa sa main sur sa blessure à la tête.

" Ta blessure n'est pas profonde, tu n'as pas besoin d'aller à l'infirmerie ou à l’hôpital. Par ailleurs, je vais faire mon maximum pour tout remettre en ordre. #Vulnera Sanentur #Vulnera Sanentur #Vulnera Sanentur
Voilà, tu ne saignes plus... #Episkey #Ferula"


Une bande apparut et s'enroula autour de la tête de la serpy.
Elle ne pouvait aller que mieux!
"Voilà, tu es totalement guérie mais tu as besoin d'une bonne nuit de repos, loin de l'alcool... Tu ne garderas aucune séquelle, par chance aucun objet coupant n'était au sol."

Il se retourna vers Serena -qui n'avait pas bougé- une nouvelle fois mais plus avec une expression de soulagement. Il lui dit de la manière la plus douce possible:
"S'il te plaît, viens près de moi, on va l'aider à se reposer un instant puis on la raccompagnera au château. Elle a besoin de repos, la soirée a été riche en émotion..."

Albus se retourna vers la fille soignée et lui dégagea les cheveux de son visage, posant sa main sur sa joue.

"Heureusement pour nous, ce n'est pas grave... Serena, t'aurais put gravement la blesser, elle n'est pas dans son état habituel tu vois bien... Elle ne te voulait aucun mal sur l'instant... Elle n'avait pas été agressive, elle est juste fortement alcoolisée et perdue..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: A la nuit tombée...

Message par : Invité, Dim 4 Déc - 15:12


Ce fut à peine si Serena entendit le #Protego de la Serpentard. De toute façon, son sort était plus puissant, mieux dirigé et Ellana fut projeter plusieurs mètres plus loin.

- Ne m'approche pas !, cria Serena, hors d'elle.
- Très bien alors, je vais l'aider!! Elle t'a fait du mal mais c'est pas une raison pour t'abaisser à son niveau!!! Elle est peut être serpentard, elle est peut être cruelle, violente et j'en passe... Mais elle ne reste pas moins une personne que j'aime!

Le regard que lui lança Albus lui fendit le cœur. Il la détestait, c'était sûr. Mais la fierté de la Rouge et Or était bien trop importante pour qu'elle ne pense ne serait-ce qu'une seconde à s'excuser. Elle ne comprenait pas pourquoi le jeune homme accordait tant d'importance à ce Serpent. Elle avait quand même failli la tuer à mains nues ! Sans aucune magie, juste sa haine et sa rage.
Albus courut s'agenouiller près d'Ellana qui lui chuchota quelque chose que Serena n'entendit pas.
Plus rien n'existait autour d'elle, une douleur sourde résonnait dans son âme.
Albus appréciait toujours Ellana, ils avaient vécu beaucoup tous les deux, elle le sentait.
Serena n'était que la cinquième roue du carrosse, elle n'avait rien à faire ici. Et elle n'avait pas la force de se battre, si elle le faisait, elle blesserait quelqu'un gravement et ne se le pardonnerait jamais. Elle ne pouvait pas risquer de se faire renvoyer de Poudlard, c'était sa seconde maison, l'endroit où elle se sentait le mieux au monde mis à part auprès de ses parents.
Albus murmura quelques formules pour guérir la Verte et Argent puis se tourna de nouveau vers la Gryffondor.

- S'il te plaît, viens près de moi, on va l'aider à se reposer un instant puis on la raccompagnera au château. Elle a besoin de repos, la soirée a été riche en émotion...


Mais Serena ne bougea pas, au contraire elle recula d'un pas, lentement. Ses bottes craquaient dans la neige pourtant, elle tentait de rester discrète. Elle devait s'en aller d'ici, elle ne pouvait pas rester une seconde de plus.

- Heureusement pour nous, ce n'est pas grave... Serena, t'aurais put gravement la blesser, elle n'est pas dans son état habituel tu vois bien... Elle ne te voulait aucun mal sur l'instant... Elle n'avait pas été agressive, elle est juste fortement alcoolisée et perdue...

Serena rangea prudemment sa baguette dans sa poche pour être sûre de ne pas l'utiliser une nouvelle fois puis tourna les talons et s'enfuit. Ses bottes s'enfonçaient dans la neige épaisse et le froid lui prenait le visage avec violence. Serena se rua vers le château, elle avait les poumons en feu pourtant elle continua de courir, mettant le plus de distance entre elle et les deux adolescents.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: A la nuit tombée...

Message par : Ellana Lyan, Dim 4 Déc - 18:23


Albus prit délicatement ta tête et la posa sur ses genoux. Il sortit sa baguette et la pointa sur toi. S'il avait été quelqu'un d'autre tu aurais pensé que ton heure avait sonné. Mais non, c'est lui. Ton poufsouffle. Enfin plutôt son poufsouffle, il est à Serena. Il faut te rendre à l'évidence, il faut que tu comprennes.

- Tout ce que tu dis n'est pas forcément vrai mais c'est vrai que je ne t'oublie pas, tu es en moi pour toujours Ellana, comme je le suis pour toi. Tu peux être une fille remarquable, ce n'est pas parce que je ne peux plus sortir avec toi ou que je ne peux plus t'aimer, que forcément je ne serai jamais plus à tes côtés. Je serais toujours là pour t'aider, tant que tu voudras de moi. Seulement, je ne veux courir aucun risque majeur pour ta santé... Laisses-moi arranger tout ça...


Il a parlé. Sa voix est chaleureuse et douce. Il tend sa baguette sur toi et tu fermes les yeux. Il prononce plusieurs formules, te parle doucement. Petit à petit, la douleur diminue jusqu’à disparaître presque. Une bande s'enroule autour de ta tête et tu ouvres les yeux.

- Voilà, tu es totalement guérie mais tu as besoin d'une bonne nuit de repos, loin de l'alcool... Tu ne garderas aucune séquelle, par chance aucun objet coupant n'était au sol.


Heureusement tu ne devras pas passer par l'infirmerie. Tu as horreur de cet endroit. Pour toit cela tient plus de la prison qu'autre chose. Albus, ton petit médecin. Si seulement il pouvait soigner ton cœur avec la même facilitée qu'il a soigné ta tête. Pourtant, un phénomène étrange se développe en toi. Tu te sens doucement libérée d'un poids énorme.

- S'il te plaît, viens près de moi, on va l'aider à se reposer un instant puis on la raccompagnera au château. Elle a besoin de repos, la soirée a été riche en émotion...

Albus dégage avec douceur une mèche de ton visage. Bizarrement, cela ne fait pas battre ton cœur comme d'habitude. Tu es heureuse. Juste heureuse. Simplement heureuse. Tu aimes Albus mais… Tu n'es plus amoureuse. Tu l'aimes sans l'aimer. Comme un ami, un simple ami. Bonheur.

- Heureusement pour nous, ce n'est pas grave... Serena, t'aurais put gravement la blesser, elle n'est pas dans son état habituel tu vois bien... Elle ne te voulait aucun mal sur l'instant... Elle n'avait pas été agressive, elle est juste fortement alcoolisée et perdue...


Toi ? Alcoolisée ? Perdue ? Ce n'est pas vrai, ce n'est plus vrai… Tu voulus protester mais un personnage que tu avais failli oublier se manifesta soudain, Serena s'enfuit dans la nuit. Tu te maudis intérieurement. C'était ta faute. Tu t'es mise en travers du bonheur d'Albus. Et pourquoi ? Pour satisfaire ta petite jalousie personnelle. Le jaune ne semble plus savoir quoi faire. Alors, tu te redresses et lui dit.

-Albus… Je t'aime. Mais sans doute plus comme avant. Je t'aime comme un ami, comme un grand frère… Je t'aime sans avoir besoin de chercher tes lèvres. Je t'aime simplement et vraiment.

Tu te jettes dans ses bras et le serres contre toi. La passion a disparu remplacé par un amour plus fort et indestructible que celui que tu avais construit avec lui jusqu'alors. Tes mots sont sincères, ton ton est vrai. Les larmes te coulent sur les joues, des larmes de joie.

- J'ai gâché ton moment et je m'en veux, je suis vraiment bête, je n'aurais jamais dû. J'étais jalouse, tu peux comprendre… Mais je dois réparer mon erreur ! Je veux te voir heureux. Je veux voir ton sourire illuminé la nuit. Même si c'est dans les bras de Serena et que j'approuve difficilement ton choix.

Tu te lèves. Les yeux brillant de larmes. Le sourire aux lèvres. Tu te mets à courir, tu as toujours eut une bonne endurance. Tu cours jusqu’à épuisement et là, tu rattrapes Serena. Tu lui retiens le poignet et l'obliges à se retourner. Son regard brille de haine et de tristesse.

- Je suis une S*l*pe, méchante, cruelle, manipulatrice… Tu le sais… Mais, je veux voir Albus heureux. Alors… Excuse moi…

Un bruit de pas se fait entendre tout proche, Albus t'a suivi. Tu tourne la tête un instant et lui saisit le bras de ta main libre. Enfin, tu les obliges à se donner la main et recule de quelques pas. Pitié, s'il y a un peu d'amour en ce monde, faites que c'est deux là se réconcilie. Tu ne veux pas être une nouvelle source de conflit. Pas cette fois, tu souris…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Albus Lupin
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: A la nuit tombée...

Message par : Albus Lupin, Dim 4 Déc - 23:25


Albus entendit un bruit de pas peu de temps après ces paroles, il tourna la tête et vit sa bien aimée courir à toute jambe vers le château. Il ne savait pas quoi faire, rester au près d'Ellana, laissant tomber sa rouge et or ou courir rattraper Serena et abandonner, certes qu'un instant dans la neige la serpy cher à son cœur. Cruel dilemme, il ne savait qui choisir... Mais sa raison l'aida à trancher:  pour le bien d'Ellana, il devait rester du coup il ne bougea pas d'un cil. Pourtant, il sentit du mouvement: Ellana s'était redressée, elle allait nettement mieux.

"Albus… Je t'aime. Mais sans doute plus comme avant. Je t'aime comme un ami, comme un grand frère… Je t'aime sans avoir besoin de chercher tes lèvres. Je t'aime simplement et vraiment."


Cela le rassura, c'était exactement ce qu'il voulait! Si il ne l'approchait plus, c'était justement pour éviter les situations ambigus. La verte se jeta dans ses bras coupant court à ses pensés. Elle le serra fort contre elle, il en profita pour faire de même... Cela lui avait manqué, leur contact. Toujours enlacée, elle continua:
"J'ai gâché ton moment et je m'en veux, je suis vraiment bête, je n'aurais jamais dû. J'étais jalouse, tu peux comprendre… Mais je dois réparer mon erreur ! Je veux te voir heureux. Je veux voir ton sourire illuminé la nuit. Même si c'est dans les bras de Serena et que j'approuve difficilement ton choix."

Dans son ton on sentait qu'elle versait des larmes mais c'était des larmes joies mélangé à de la compassion. Jamais il ne l'avait vu dans cet état, peut être était-ce la première fois. Il aurait aimé parler mais l'émotion le rendit ému et muet.

Soudain la serpy se leva et couru vers le château * mais qu'ont-elles tous aujourd'hui à courir comme ça?! Pourquoi je les fais fuir?* pensa-t-il.

Albus était bien décider à la rattraper, au moins elle. Il se releva, essuya la neige sur lui, rangea sa baguette et couru vers le château. Enfin il aperçu une masse dans la nuit, puis une deuxième. Ellana tenait le poignet de Serena. Par peur d'un nouveau drame il couru encore plus vite, allongeant ses foulées. La verte et argent se retourna et le prit par le poignet puis obligea les deux tourtoreaux à se tenir par la main. Elle voulait tout arranger... Il l'avait toujours dit: c'est une personne incroyable quand elle s'y met! Elle recula, souriante, fière d'elle.

Albus baissa les yeux sur sa main jointe avec Serena. Il la regarda un instant puis se rapprocha d'elle, collant leur corps. Son regard droit dans le sien. Il respira doucement, faisant de la buée et lui dit:
"Je suis désolé pour tout ce qu'il s'est passé entre vous, je suis désolé pour ma colère de tout à l'heure, je suis désolé de t'avoir mise de côté... Mais je voudrais te dire que... Tu as appris quelque chose sur Ellana et moi aujourd'hui mais saches que... Même si la rupture a été difficile, même si je l'apprécie autant, même si elle me manquait terriblement pendant longtemps, laissant un vide... Bah en aucun cas tu n'as servi de substitution à mon égard... Je t'ai aimé sincèrement dès la première fois que je t'ai vu, t'as dû t'en apercevoir haha... Je t'aime plus que tout Serena, je ne pense à personne d'autre qu'à toi, pour maintenant et toujours. T'es celle que j'aime et la confrontation avec mon passé n'y change rien... C'est toi que j'aime et pas une autre."

Il posa sa main sur son visage attendant enfin sa réponse, allait-t-elle le pardonner?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: A la nuit tombée...

Message par : Invité, Mer 7 Déc - 14:26


Serena fut surprise de ne pas être rattrapée par Albus mais par Ellana. Elle mit une main dans sa poche, prête à dégainer sa baguette si la Verte et Argent comptait lui faire du mal.
- J'ai gâché ton moment et je m'en veux, je suis vraiment bête, je n'aurais jamais dû. J'étais jalouse, tu peux comprendre… Mais je dois réparer mon erreur ! Je veux te voir heureux. Je veux voir ton sourire illuminé la nuit. Même si c'est dans les bras de Serena et que j'approuve difficilement ton choix.

Serena manqua de tomber à la renverse. Que mijotait Ellana ? Les excuses ne lui ressemblaient pas alors pourquoi lui en faire à elle ?

- Je suis une S*l*pe, méchante, cruelle, manipulatrice… Tu le sais… Mais, je veux voir Albus heureux. Alors… Excuse moi…

- Tu m'étonnes..., chuchota Serena.
Mais ce qu'elle avait dit la toucha. Elle voulait voir Albus heureux et accepter de s'excuser pour cela relevait d'un grand courage. Serena ne savait même pas si en tant que Gryffondor elle en aurait eu autant.
Le Poufsouffle arriva à son tour, essoufflé. Ellana entrelaça leurs mains et une chaleur agréable se répandit en la jeune Rouge et Or. C'était la première fois qu'elle se disputait avec Albus et elle détestait ça. Vraiment.

- Je suis désolé pour tout ce qu'il s'est passé entre vous, je suis désolé pour ma colère de tout à l'heure, je suis désolé de t'avoir mise de côté... Mais je voudrais te dire que... Tu as appris quelque chose sur Ellana et moi aujourd'hui mais saches que... Même si la rupture a été difficile, même si je l'apprécie autant, même si elle me manquait terriblement pendant longtemps, laissant un vide... Bah en aucun cas tu n'as servi de substitution à mon égard... Je t'ai aimé sincèrement dès la première fois que je t'ai vu, t'as dû t'en apercevoir haha... Je t'aime plus que tout Serena, je ne pense à personne d'autre qu'à toi, pour maintenant et toujours. T'es celle que j'aime et la confrontation avec mon passé n'y change rien... C'est toi que j'aime et pas une autre.

L'entendre parler de son ex ainsi, serra le cœur de la brune mais Albus l'aimait, ça se sentait dans ses paroles, dans ses gestes, dans le regard qu'il lui lançait à cet instant précis. Le Jaune et Noir posa une main sur sa joue, prudemment, comme pour ne pas la brusquer.
A court de mots, Serena décida de l'embrasser, pour lui faire comprendre que cette histoire était derrière eux et qu'elle l'aimait en retour. Elle serra ensuite le Poufsouffle dans ses bras et adressa un sourire à la Serpentard.
- Merci Ellana, murmura-t-elle enfin, toujours blotti contre l'élu de son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: A la nuit tombée...

Message par : Ellana Lyan, Dim 11 Déc - 9:39


- Je suis désolé pour tout ce qu'il s'est passé entre vous, je suis désolé pour ma colère de tout à l'heure, je suis désolé de t'avoir mise de côté... Il s'exuse. Comme si c'était sa faute. Il est innocent. Toujours. À tes yeux en tout cas… Mais je voudrais te dire que... Tu as appris quelque chose sur Ellana et moi aujourd'hui mais saches que... Même si la rupture a été difficile, même si je l'apprécie autant, même si elle me manquait terriblement pendant longtemps, laissant un vide… Il est fou de lui dire ça. S'il n'en avait tenu qu'a toi tu lui aurais caché la vérité ou bien certainement que tu t'en serais servie pour la blesser. Bah en aucun cas tu n'as servi de substitution à mon égard... Je t'ai aimé sincèrement dès la première fois que je t'ai vu, t'as dû t'en apercevoir haha... Je t'aime plus que tout Serena, je ne pense à personne d'autre qu'à toi, pour maintenant et toujours. T'es celle que j'aime et la confrontation avec mon passé n'y change rien... C'est toi que j'aime et pas une autre.

Un, deux, trois… Les couteaux se figent dans mon cœur. Le sang perle. Albus… Ça fait mal. Il ne se rend pas compte. Ne sais pas. À quel point ses mots te blessent. te détruisent. te tue. Il ne comprend pas. Tu fermes les yeux. Quand tes paupières se rouvrent le monde à changer. Ton cœur bat plus lentement. Le monde est gelé et glacial. Tu souris. Albus pose sa main sur la joue de Serena et celle-ci l'embrasse.

Un changement s'opère. Plus leur bonheur est intense plus ta cruauté grandit. Ton expression est moqueuse. Ils sont fous. Il n'y a pas d'amour. Tout n'est qu'une simple attirance puérile. Je les regarde s'embrasser avec dédain. Presque dégoûtée. Serena serre le poufsouffle contre elle. Ce garçon que tu as tant aimé. Sous la pression ton cœur se brise, lentement. Il s'écrase. Tu veux hurler, te battre. Tu ne bouges pas. Et toujours tu souris. Une joie cruelle et perverse. Ils vont se détruire entre eux.

- Merci, Ellana

Aïe. Ton cœur explose, les morceaux s'éparpillent. Tes yeux s’assombrissent. Et tout est bien qui finit… Bien ? Tu éclates d'un rire sans joie dans l’obscurité. Tu crois rêver. Ils sont vraiment mignons. Trop mignon. Et toi ? Oubliée ? Le sourire de Serena. Il se réveille encore. Serpent. Tu n'essayes même pas de le maîtriser. Tu n'as plus rien. Plus de point d'attache pour trouver une bonne raison de lutter. La douleur du poison se répand dans tout ton corps. Ça fait mal mais c'est le prix à payer pour utiliser sa force. Sa haine. Sa rage. Les deux amoureux restent enlacés insouciants.

Le mal prend possession de toi. Une douleur aveugle qui te tire vers le sommet. Tu tombes à genoux sur le sol. Chaque inspiration est plus difficile. Tu n'as jamais été aussi loin. Le retour en arrière est exclu. Tu te relèves doucement. Tes longs cheveux blonds forme comme un rideau devant tes yeux. La souffrance palpite en toi et la vengeance est la seule saveur que tu sembles encore goûter. Tu n'es plus toi. L'as-tu vraiment été un jour ? N'est-ce pas plutôt ça ton vrai toi-même ?

Tu sors tes griffes. T’apprête à bondir. Égorger Serena, t'enfuir aux châteaux, faire ta valise et… Non, tu ne peux pas. Sur l'instant tout te parait réaliste mais les yeux d'Albus posé sur toi t'en dissuadent. Tu n'as pas le droit de faire ça. Tu veux le rendre heureux, bien sûr. Mais, lui. Ne devrait-il pas tenter de faire de même avec toi ? Il embrasse ta pire ennemie devant toi sans se rendre compte de la douleur. Tu es égoïste n'a-t-il pas droit au bonheur parce que tu souffres ? Non.

- Partez, fuyez ! Je vous en prie, courez !

Les larmes roulent sur tes joues. Des larmes de douleur. Tu n'as plus la force de retenir les envies meurtrières qui te harcèle. Tu n'aurais pas dû laisser le serpent prendre le dessus. Tu regrettes. Tu es certaine qu'Albus ne bougera pas. Il est trop gentil, il… Amour. Soudain, un filtre passe devant tes yeux. Tu n'es plus toi. Tu assistes à ce que tu fais sans rien décider. Tu te vois courir et arracher Serena aux bras d'Albus. Tu  vois la gifle qui par et puis la deuxième. Tu veux crier. Arrête de faire du mal à la rouge et Or mais tu n'y arrive pas. L'horreur te déchire seul reste le serpent.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Albus Lupin
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: A la nuit tombée...

Message par : Albus Lupin, Sam 17 Déc - 19:54


Albus avait parlé pour les deux jeunes femmes sur deux textes différents mais sur le même monologue. Il espérait simplement que chacune avait prit le message qui lui était destiné, non les deux...

Serena ne lui répondit pas mais elle était touchée par ses mots. Elle se rapprocha, l'embrassa en délivrant des papillons dans son ventre et un bien être fou. Elle mit fin à ce moment de bonheur pour l'accentuer: elle lui fit un gros câlin ce qui lui fit énormément plaisir.  Elle lança à Ellana:

"Merci Ellana"


Ce message d'amour entre elles le touchait beaucoup, les deux filles qu'il aimait s'entendaient bien maintenant.

Mais quand Albus tourna la tête vers Ellana il vit des larmes, il la vit trembler. Le baiser de Serena avait produit une telle haine dans son coeur qu'elle ne pouvait la contenir... Il savait ce qui allait arrivé...

"Partez, fuyez ! Je vous en prie, courez !"

La verte ne put se contenir d'avantage, elle bondit sur eux enfin... c'est ce qu'il croyait. Il ferma les yeux par peur. Mais il ne sentit rien sur lui, au contraire il était comme plus libre. Le pouffy rouvrit les yeux. Il fut frappé par l'effroi. Enfait c'est la rouge et or qu'elle avait attaqué! Il les voyait au sol. Il la vit la frappé une fois deux fois. Tétanisé par la peur il ne réagit pas tout de suite mais il respira un grand coup et se jeta au sol pour l'arrêter. Albus prit Ellana dans ses bras en pleine volé pour la dégagée de sa belle Serena. Il n'allait tout de même pas soigner chacune d'elle pour leur erreur respective! Allongé dans la neige, la jolie blonde dans les bras, il essayait de la calmer.

Le pouffy réussit à l'immobiliser pour lui rendre raison. Il lui chuchota:

"Chhhhuut calmes toi... Tu n'as pas à l'attaquer... Tu dois tourner la page... bien sûr que je t'aime toujours hein mais comme une amie... calmes toi. Tu veux mon bonheur? Restes docile je t'en pris..."


Il l'embrassa sur la joue et l'aida à la relever. Il la sentait beaucoup plus calme... il se retourna et fut frapper d'horreur en voyant que Serena ne s'était toujours pas relever. Maintenant à bonne distance de la verte, il pouvait s'occuper d'elle. Il s'agenouilla auprès de Serena, choquée, triste, stressé et lui parla:

"Serena, Serena, Serena tu m'entends? Ça va? Je t'aime s'il te plaît réponds moi!! Je m'inquiète pour toi!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: A la nuit tombée...

Message par : Invité, Dim 18 Déc - 15:55


- Partez, fuyez ! Je vous en prie, courez !

Serena ouvrit de grands yeux, effrayée. La verte et argent n'arborait plus le visage bienveillant d'il y avait quelques secondes. Elle allait encore l'attaquer.
Avant que Serena ne puisse sortir sa baguette ou s'enfuir en courant, Ellana se jeta sur elle et commença à la frapper. La Gryffondor se revit une semaine plus tôt dans ce couloir sombre, seule et terrorisée. Mais cette fois-ci, Albus était là et il éloigna son agresseur.
- Chhhhuut calmes toi... Tu n'as pas à l'attaquer... Tu dois tourner la page... bien sûr que je t'aime toujours hein mais comme une amie... calmes toi. Tu veux mon bonheur? Restes docile je t'en pris..."

Quand il en eut fini avec la Serpentard, le Poufsouffle s'approcha de la blessée.

- Serena, Serena, Serena tu m'entends? Ça va? Je t'aime s'il te plaît réponds moi!! Je m'inquiète pour toi!

Serena ouvrit difficilement les yeux. Seul son nez semblait endommagé, c'était déjà une bonne chose.
- Ça... ça va, dit-elle d'une voix faible.
Elle tenta de se relever en s'appuyant sur la neige maintenant maculée de son sang.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: A la nuit tombée...

Message par : Ellana Lyan, Ven 23 Déc - 18:24


Tu veux lui faire mal.
La blesser. La détruire.
La faire souffrir comme tu souffres.
La déchirer de la même façon que tu l'es.

Tu veux voir son sang couler.
Son cœur arrêter de battre.
Tu veux voir le rouge maculer la neige blanche.
L'horreur sur son visage.


Alors, tu as frappé. Serpent, sorcière, monstre, cruelle. Horrible. Méchante. Solitaire. Tu l'as tapé pour son unique crime d'aimer. Parce que toi. Tu ne pouvais pas supporter ça. Vivre avec cette douleur. Cette souffrance. Tu as voulu... Espérer sa mort. Un instant. Les ténèbres on fait battre ton cœur. Le mal s'est emparé de mon âme. Et tu as vu... Toutes les possibilités que cela ouvrait. Reine du mal, reine de la souffrance, reine des cauchemars. Tu aurais pu lui offrir la mort. Doigts sur son cou. Douce pression. Trachée brisée. Plus un souffle. Plus un mot. Néant. Vide.

Mais, avant. Alors que tu venais de commencer ce travail de mort. Alors que ta danse meurtrière venait de débuter. Tu sens des bras se refermer sur toi. Ses bras. Albus. Tu cries, tu te débats. Rien à faire. Il te plaque au sol et t’immobilise. La neige est là. Froide. Gelée. Tu frissonnes. Tu es glacée. Il ne veut pas te lâcher. Tu lui en veux. Tu veux hurler mais tes efforts son vain. La neige te remplit la bouche et t’empêche de parler. Puisque tes lèvres se retrouvent incapable de s'exprimers, tes yeux reviennent à la charge en lui lançant un regard aussi hargneux et haineux que mouillé. Des larmes de fureur te coulent sur les joues. Tu as mal, mal, mal !

" - Chhhhuut calmes toi...

Non tu ne me calmeras pas ! Jamais. La douleur est trop forte. Tu souffres, Albus, pitié !

Tu n'as pas à l'attaquer...

Il n'y a pas de pitié pour toi. Tant pis. Tu te trouveras une autre alliée. Moins faible.

Tu dois tourner la page... bien sûr que je t'aime toujours hein mais comme une amie... calmes toi.


Non, non, non ! Tu n'es pas son amie, tu les plus. Tu le hais. Le déteste comme tu n'as jamais détesté personne à par ton père peut être.

Tu veux mon bonheur? Reste docile je t'en prie..."

NON ! TU NE SERAS PAS... DOCILE ! Tu es libre, il m'entend. LIBRE ! Il pose un baiser sur ta joue. Tu meurs d'envie de le frapper. De lui faire mal, lui aussi. De les tuer tous les deux. Mais sa main t'aide à te relever. Elle te sort du berceau blanc de l'hiver et te remet sur pied. Tu lui en es un instant reconnaissante. Juste un moment avant de le voir s'élancer et courir à la rescousse de Serena. La rage monte. Doucement d’abord jusqu'à arriver violemment dans ton cœur. NON ! Tu ne veux plus son bonheur, tu veux juste que lui veuille le tien. Et cela n'arrivera pas, parce que au fond c'est lui l'égoïste. Il veut le bonheur de trop de personne à la fois et fini par ne plus offrir que malheur et souffrance.

Tu ne dis plus rien, ne veux plus rien. De toute façon les dés sont déjà lancés, le sors n'est plus entre tes mains. Ce sont eux qui décident de l'avenir. Amour innocent, amour enfantin. Tu ne peux rien contre cela même si au fond tu voudrais, déchirer cet amour fragile. Si stupide. Et pourtant sincère. Une force puissante que même toi tu ne peux briser. Parce que c'est cette insouciance qui fait leur force. Toi, tu as mal. Tu es seule. Alors qu'il fut un temps, où c'était la même passion qui animait désespérément ton cœur de glace. Mais, tout est fini. Les sentiments, un à un se sont envolés. Ne laissant que le vide. Tristesse. Désespoir. As-tu vraiment pu être un jour heureuse dans les bras de ce Poufsouffle qui te semble aujourd'hui n'être plus qu'un parfait inconnu ?

L'attirance n'est qu’éphémère. Tu dirais bien que tu souhaites à leur couple de connaître une meilleure fin que celle qui à déchirer le tien. Mais tu ne le pense gère. Car au fond tu le sais. Leur cadavre aux yeux blancs dans la neige ne te ferait pas ciller même si tes mains étaient imbibées de leur sang. Criminelle ? Et puis quoi ?! Leur couple est déjà mort après tout, on ne considère pas comme meurtrier un homme qui tire dans un cadavre…

Le serpent s'est calmé, lentement mais inexorablement. Jamais plus tu ne le feras sortir ainsi. Tu es maître de ton corps et de ton esprit. Si l'animal t'offre haine et puissance, il n'en reste pas moins hors de contrôle et ta liberté t'importe bien plus qu'une quelconque envie de force. Tu n'as pas besoin de ça même si les blesser ne tu aurais donné aucun remords. Qui es-tu donc devenue ? Tu ne sais pas. Tu ne veux pas savoir. Tu ne te considère pas comme un monstre alors si tu veux pouvoir justifier ton avis, il vaut mieux faire attention à ne pas laisser sortir ton venin.

Apprendre à devenir maître de soi. Voilà qui demande du temps. Un temps que tu n'as pas pour le moment. Il ne te reste plus que la fuite. Partir, t'échapper. Tu n'as pas le choix. C'est mieux pour eux comme pour toi. Surtout que tu risques fort d'avoir une nouvelle crise si tu vois leurs lèvres se rejoindre à nouveau. Alors tu avances, tu pars, tu marches. Tel un fantôme, spectre hantant à jamais les deux amants. Tu passes à côté d'Albus et lui frôle l'épaule du bout des doigts. Glaciale.

Signe d’au revoir ou plutôt d'adieu. Il ne faut pas que tu le revoies. Vraiment pas. Tu ne tournes pas la tête vers lui. Encore moins vers Serena. Tu marches simplement. Le château se dessine de plus en plus proche. Lorsque tu es suffisamment loin, les larmes commencent à couler sur tes joues. Brûlantes, elles tombent dans la neige les unes après les autres. Tu regrettes, tu t'en veux tellement. Décidément, mieux vaut ne jamais parler aux Poufsouffles dans la volière. Sans lui tout sera tellement… Différent ?


[Fin du RP pour moi]


Dernière édition par Ellana Lyan le Lun 26 Déc - 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Albus Lupin
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: A la nuit tombée...

Message par : Albus Lupin, Lun 26 Déc - 15:21


Albus était très inquiet, les deux filles qu'il adorait s'étaient frappées mutuellement.

Finalement sa jeune bien aimée ouvrit les yeux lentement et difficilement avant de dire:

" Ça... ça va"

Elle avait une voix faible mais elle avait l'air d'allé mieux. Elle se releva doucement dans la neige rouge. Albu n'hésita plus un instant, il leva sa baguette sur sa belle brune et sorti quelques formules de son répertoire pour la guérir, au moins superficiellement. Quand tout était arrangé il leva la tête vers Ellana mais vit une profonde blessure et un visage froid. Elle se rapprocha 'eux, Albus sur ses gardes mais elle passa à côté  d'eux, sans un mot, caressant du bout des doigts l'épaule du jeune homme. Albus se retourna et la vit partir... Mais il ne pouvait la poursuivre, il devait s'occuper de Serena.

"Je suis là... Je suis là... T'en fais pas..."


Il se voulait rassurant mais il ne savait quoi faire... Finalement il réussit à la relever et doucement, tranquillement il l’emmène avec lui vers le château, le bras de Serena autour de son cou et lui la soutenant.

Quelle drôle de soirée, à la base ce n'était que pour regarder les étoiles mais non, ça s'est transformé en véritable boucherie... Ah ces deux là, je vous jure... De la chance que les dégâts ont été diminués haha

Tranquillement les deux tourtereaux rentrèrent au château mais Albus avait la tête plein de pensés: comment Ellana allait-elle réagir la prochaine fois qu'ils se verraient? Il ne le savait pas...


[Fin Du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Karen Rees
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la nuit tombée...

Message par : Karen Rees, Lun 2 Jan - 17:51


Rp avec Arya Chamelet


Karen s'était promenée dans Pré-en-Lard toute la journée, visitant tour à tour tous les magasins qu'abritait le petit village. La journée avait été belle mais surtout reposante. Du repos, la vert et argent en avait bien besoin! Cela faisait un trimestre qu'elle bossait jours et nuits pour ses cours. Les vacances étaient maintenant les bienvenues et la blonde ne comptait pas attendre pour pouvoir en profiter avant de devoir de nouveau s'enterrer à la bibliothèque pour faire la tonne de travaux que leur avaient donné les professeurs.

N'ont ils pas de coeur? avait pensé la jeune fille. Comment peuvent ils nous faire ça? Surtout pendant les vacances! Quelle terrible injustice!

Son sac sur les épaules, Karen errait encore dans le village à la quête d'une activité. Elle se posa néanmoins sur un petit banc afin de reposer un peu ses jambes qui n'en pouvaient plus de marcher.

Ahhh, s'exclama t'elle. Demain, je compte bien faire de même! Mais pour maintenant, je boirais bien quelque chose au Trois Balais!

Il allait bientôt faire nuit quand la jeune fille se mit en route pour le bar. Elle ne pourra pas y rester longtemps car le château l'attendait pour dormir et il était mieux pour elle de ne pas dépasser le couvre-feux. Pas qu'elle respectait les règles mais qu'elle ne souhaitait pas particulièrement faire perdre des points à sa maison ou se retrouver face à face avec un professeur. Plus elle se tenait loin d'eux, mieux elle se tenait.

La rue était presque vide, à l'exception de quelques étudiants que la jeune ne reconnaisait pas tout le temps. Malheureusement, aucune de ses connaissances n'étaient restées au château pour lui tenir compagnie, instant toutes pour passer un moment avec leur famille. Tant pis! Karen se débrouillait sans eux!
Revenir en haut Aller en bas
Arya Chamelet
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la nuit tombée...

Message par : Arya Chamelet, Mer 4 Jan - 21:41


La soirée avait bien commencée. Mes amis Gryffondor et moi étions parti juste après le déjeuner prévoyant une jolie journée couronnée d'achat et de rigolade. Mais je ne pensais pas que cela allait partir en beuverie totale. Nous étions allé au bar, voulant boire un petit coup. Mais à force d'enchaîner les verres, notre état n'était pas très frais. Nous ne marchions pas droit et avions déjà foncé dans quelques personnes qui nous reprimandaient fortement. On parlait tellement bizarrement que personne ne nous comprenait. On dansait au milieu de la rue. En bref, nous étions bourrés. Et pas qu'un peu. Mes amis avaient disparu, d'un coup, pendant que j'observais la vitrine d'un magasin en pensant à de choses assez bizarres. J'avais l'impression d'être sur mon petit nuage et rien ne m'atteignait. Je n'ai même pas paniqué lorsque je n'ai plus vu mes camarades Lions. Ils ne devaient pas être bien loin. Alors je marchais, sur mon fil, le monde autour de moi était flou. J'avais les pieds légers et je me sentais capable d'accomplir n'importe quoi. Plus rien ne me faisait mal. J'étais la reine et je pouvais accomplir ce que je voulais. J'avais un peu les pensées dans le vague, voyant des éléphants lorsqu'une voiture passait, rigolant pour un rien, ou abordant les gens pour raconter n'importe quoi. Qu'on était bien dans cet état. On se sentais puissant et fort. On n'avait aucune honte, aucune gêne. Notre phrase était : "le ridicule ne tue pas". Alors j'en profitais, cela me défendait et je pouvait me lâcher. Oublier qui j'étais. Et ne plus penser à ma vie.
Une jeune fille traînait là. Toute seule dans la rue. Elle me faisait de la peine à ne pas être accompagné d'amis. Elle devait s'ennuyer à marcher là, à la recherche de l'amour internationale et de la célébrité intercosmique. Bon il est vrai que j'étais toute seule aussi, mais des voix qui cognaient contre les parois de mon crâne me conduisaient jusqu'au repos et à la paix éternelle. Il est vrai aussi que je marchais au milieu de la rue, sous les lampadaires éclaireurs de coeurs, en titubant un peu, juste un peu. Je criais à la lune les plus belles chansons d'amours et aux étoiles mes plus beaux souvenirs avec elles. Et oui, j'étais déjà monter aux cieux voir les Dieux de la vie manger du raisin sur leurs petits fauteuils d'argent. Ils buvaient du vin, ou de la bière devant un match de foot OM-PSG. Ils m'avaient invitée à leur place et ce jour là, égalité entre les deux équipes. Bref, ils m'avaient raconté beaucoup de choses que je ne vais pas vous spoiler ici. Mais cette beauté me faisait de la peine. Comment une fille aussi jolie pouvait-elle être seule ? Je m'approchais, toujours en  zigzaguant. Mais j'assumais mon état de mort extrême. Ce serait demain le plus dur.

- Salut bébé, qu'est ce que tu fais là toute seule ? Tu veux que je t'accompagne ?

Je ne savais pas du tout ce que je faisais là n'était pas du tout lesbienne. Enfin si peur être. En fait, je n'en savais rien. Mais là c'était plus fort que moi. Je n'arrivais pas à résister à cet état qui me faisait draguer des inconnues, filles en plus, dans la rue. Espérons qu'il ne se passerait rien de très torride, ou je ne m'en rappelerai peut être pas.

Revenir en haut Aller en bas
Karen Rees
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la nuit tombée...

Message par : Karen Rees, Dim 8 Jan - 17:09


- Salut bébé, qu'est ce que tu fais là toute seule ? Tu veux que je t'accompagne ?

Ce cri sortit Karen de ses pensées. Mais qui était la personne qui criait ainsi? La blonde releva la tête et vit une silouhette à l'autre bout de la rue. Ce devait être elle! La jeune fille qui avait crié se dirigeait vers elle en zigzagant.

- En voila une qui à déjà profité d'une pitite boisson! Dit elle avec un sourire narquois.

Une grande question subsistait: À qui la fille bourrée parlait elle? D'après l'apostrophe, elle cherchait à draguer quelqu'un, mais qui? Surement pas la Serpentard!

Curieuse, Karen se retourna mais ne vit personne derrière elle. Étrange...

- Cette fille est saoule, elle a du avoir une allucination et entrevoir un dieu vivant, se moqua la blonde. Qu'elle l'accompagne donc! Du moins, qu'elle essaye!

Elle prenait en horreur ceux qui buvaient et perdaient le contrôle. Si on ne sait pas boire, alors on s'abstient! Karen fixa la fille d'un oeil mauvait tout en continuant d'avancer. Elle tenait à avoir sa boisson chaude et cette fille un peu trop pompette à son goût ne l'en empêchera pas! Elle accéléra même le pas, Karen se sentirait mieux une fois loin de cette énergumène.

Qu'en elle arrivea à la hauteur de la fille saoule, Karen ne pu résister à l'envie de faire quelques remarques.

- Dis donc toi! Dit elle à haute voix. Il resemble à quoi ton "bébé" que tu veux tant accompagner? Il est beau au moins? Enfin, beau... tout est relatif ma chère! Vu ton état, une goule te paraitrait certainement le plus merveilleux des compagnon!

Et la blonde se mit à ricaner de sa réplique. Elle s'arrêta pourtant d'un coup. La phrase que la fille avait prononcé était " Salut bébé, qu'est ce que tu fais là toute seule ?", toute SEULE! Elle s'adressait donc à une personne de la gente féminine... la seule fille dans les environ, c'était elle! Elle se redressa et avala difficilement sa salive. Que faire maintenant? Elle toisa la fille de bas en haut, elle n'avait pas l'air d'être dans un état assez bon pour faire mal à qui que se soit... quoi que, une sorcière bourée peut être un réel danger car elle peut lancer n'importe quel sort et dans n'importe qu'elle direction. Karen n'avait pas vraiment envie de se retrouver couverte de furoncles ou à vomir des limaces car elle avait vexée cette demoiselle! Que faire? Que faire? Que faire?
Personne d'autre ne se trouvait dans la rue et la nuit tombait, la voila dans une bien mauvaise affaire! Ça lui apprendra à trainer tard et surtout seule le soir!

- Euh, s'exclama Karen. Tu parlais à qui en fait?

C'était la seule chose qu'elle avait trouvé à faire, essayer de désamorcer un conflit potentiel qu'ELLE avait peut être commencer par son attitude hautaine.
Revenir en haut Aller en bas
Arya Chamelet
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la nuit tombée...

Message par : Arya Chamelet, Mar 10 Jan - 18:02


Les cheveux en l'air, les doigts volant. Les yeux plantés dans les orbites de son crâne. Deux blocs de glace. Bleus clairs, ardents comme la braise. L'eau coulait, un peu, suite au réchauffement climatique. Deux gouttes pures, intelligentes. Deux plumes dans l'atmosphère descendant la pente douce de la colline aux milles merveilles. Deux diamants. Luxe et richesse. Diamants de la mine des nains du Nord. Une cascade de poussières de fée. Des boucles d'anges, tombant sur des monticules d'os et de peau. Des cheveux de princesse, même de reine, dépassant toutes les reines. Paillettes s'envolant dans le vent frais du soir. Ces filaments lumineux, d'une lumière chaude. Et le reste. Ses grandes jambes fines, à croquer. Comme deux poireaux bien verts qu'on cueillerai dans le potager de la grand mère. Un peu de vinaigrette et on mangerai, doucement, lentement, pour bien sentir le goût. Pour profiter de ce moment magique. Deux pas pour se rapprocher de cette beauté faciale, de ce parfait petit coeur.

Des ondes me parviennent jusqu'à mes oreilles. Ondes floues, ondes vaporeuses. Nébuleuses noires comme les corbeaux du mal. Trois pas vers l'avant. Et je trébuche dans la brume. Mais c'est cette jolie jeune fille. Qui me raccroche à la vie comme un fil d'argent qui brille dans la nuit noire. Un. Rocher, cailloux. Qui barre mon passage. Deux. Que me dit-elle ? Je l'entends. De loin. Très loin. Comme cachée par un miroir. Trois. Je suis tout près. Si près. Je sens son souffle. Sa respiration. Tout près. De moi. À quelques centimètres. Je pourrais la toucher. La sentir. La prendre dans mes bras. Mais je me garde. Tu parlais à qui en fait ? Quelle question. La réponse est une évidence. Elle est bête. Mais tellement jolie. Ça excuse tout. Je la transperce de mes grands yeux sombres. Elle est là. Tout près de moi. Mais qu'est ce que mes amis m'ont fait boire ? Sûrement pas que de l'alcool. Des papillons s'envolent dans le ciel gris bleuté foncé. Derrière les nuages de soie qui recouvre l'atmosphère d'une douceur étrangère. Je passe un doigt dans un de ses cheveux. T'es lumineuse comme le soleil. C'était à toi que je parlais bien sur. Je pars d'un rire cristallin comme les étoiles dans le ciel. Qui brillent au dessus de nos têtes comme des anges protecteurs. Elle aussi c'est un ange. Ses cheveux sont doux et si agréable sous ma main que je pourrais passer ma vie à les caresser. Ils sont moelleux comme les nuages sur lesquels j'ai l'habitude de dormir. Ils glissent sous mes doigts, comme des petits plumeaux d'oiseaux sauvages aux milles couleurs, volant au dessus des arbres argentés. C'est quoi ton petit nom, beauté ? Je n'attendais pas, attaquant directement, droit au but. Je ne pouvais pas me stopper, elle était là, devant moi, à croquer. Esquisse d'une vie passée. Ébauche de l'amour. Éméché jusqu'au sang, jusqu'au coeur. Le poul battant au maximum. Immobiles dans le silence de la nuit. Silencieuses dans l'immobilité des ténèbres qui nous dominaient.

Viens pas là, petit chat

Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: A la nuit tombée...

Message par : Morgan Delaube, Sam 18 Fév - 19:30


14 Février - Saint Valentin - 21h30 Dans les Rues de Pré-Au-Lard



Morgan s'avança parmi les ruelles sombres de la ville sorcière. Il n'avait pas peur, il savait très bien ce qu'il avait à faire et était prêt à tout pour réussir sa mission, qui n'était pas si compliqué que ça. Il devait juste livrer le colis au bon endroit. Pour le coup il s'était teint les cheveux en gris, était devenu chauve juste sur le dessus mais avec encore quelques poils formant un genre de couronne sur les flancs et le derrière de la tête. Des rides avaient pris place sur son visage et des tâches de vieillesses sur ses mains. Il avait mis une vieille cape de sorcière rapiécée. Le but était de ne pas attirer l'attention.

Il avait trafiqué son colis pour qu'il ressemble à une pierre. Mais c'était bien plus que ça. A 22h30 pétante, la pierre reprendrait sa vraie forme et se déclencherait. Et il espérait qu'à ce moment là, les sorciers seront de sortie. La ruelle débouchait sur la place principale de la ville. Il devait agir maintenant et en toute discrétion. Il sortit délicatement sa baguette, vérifia que personne ne le voyait et apposa un #Cave Inimicum Conditionnalis sur la frontière.  Dès que 22h27 arriverait, l'alarme se déclencherait. Il rangea sa baguette et lança la pierre dans un coin de la place. Vu la quantité de caillou, elle passerait inaperçue sans problème. Le vieux sorcier fit demi-tour et transplana en direction d'un autre endroit que seul lui connaissait. Le colis était livré.

14 Février - Saint Valentin - 22h27 - Place principale de Pré-Au-Lard


Une alarme se déclencha sur la place qui n'était pas si vide que ça. Les regards se tournèrent vers la source du bruit. D'autres jetèrent un oeil par la fenêtre voire sortirent de chez eux pour s'approcher d'un peu plus près. C'était étrange, il n'y avait rien. Rien qui pouvait être criminel en tout cas.

14 Février - Saint Valentin - 22h30 - Place principale de Pré-Au-Lard.


Un sifflement retentit dans l'air parmi la foule dense. Puis une explosion. Les gens eurent d'abord envie de fuir avant de se rendre compte de ce qui se déroulait dans le ciel. Un feu d'artifice !

Trois séries de cœurs, célébrant l'amour, apparurent l'une après l'autre. Puis un long serpent, l'air menaçant. Il disparut bien vite, gobé par flamboyant Phenix qui fait plusieurs fois des tours dans le ciel avant de disparaître.

Le message était passé chez les sorciers.

Suite du RP ici
Revenir en haut Aller en bas
Sean Balor
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: A la nuit tombée...

Message par : Sean Balor, Mar 21 Fév - 1:29


Ceci est un post de type unique.

Ah... le 14 Fevrier, bon dieu qu'il détestait cette fête mais il devait bien avouer qu'il aimait regarder les gens heureux, c'était son pêché mignon de Saint-Valentin voir les couples se baladaient c'était tellement... cliché Purée. Ce soir-là Sean s'ennuyait, lui il n'avait pas de Valentine non, lui il n'avait que son boulot et ses rêves alors il avait passé une première partie de soirée assez calme à contempler les étoiles sans rien dire. C'était peut-être cela enfaite qui lui fallait ? A quoi bon avoir l'amour lorsqu'il pouvait regarder les étoiles. Au lieu de regarder en bas les gens devraient regarder vers en haut. Là, tout en haut. Dans le ciel tout était parfait, tout était si beau. Des étoiles plus brillantes que la lumière qui berce la première matinée d'un nouveau-né, une lune d'argent qui était plus gracieuse que n'importe laquelle des princesses ici bas et tout cela sans un bruit, sans un seul murmure. Oui, tout était si parfait là-haut. Tellement parfait que cela en devenait presque terrifiant dans la beauté de la chose. Comment cela pouvait être de cette façon quand ici tout est aussi imparfait. Lui-même était imparfait, il ne fallait pas se le cacher tous les êtres humains étaient imparfaits d'ailleurs.

Il soupira longuement du haut du toit sur lequel il s'était perché pour la nuit, habillé noir. Corbeau qui observe sans un mot les tourtereaux. Il ne lui vint rien d'autre à l'esprit que des légers sourires quand certains donnent le rire à celle qui fait le battre leur cœur. Il regarde sa montre tranquillement, il est là pour la nuit mais il préfère connaitre l'heure, à partir d'un certain moment toutes les joyeusetés de la journée partiront et la froide nuit reprendra sa place, elle reprend toujours sa place à son grand désarrois. Elle avale chaque jour s'en laisser le temps aux gens de profiter de ce dernier.

22h29. Les couples sont encore là pour quelques heures au moins il aura l'impression de ne pas être tout seul d'avoir des gens avec lui. D'ailleurs il se demande ce qu'on fait certaines personnes aujourd'hui. Hurtson ? Wilder ? Ses soeurs ? Aileen ? Que font-ils ce soir ? Ils doivent s'amuser, il l'espère pour eux en tout cas. Quelques secondes de plus et une détonation a lieu, pile devant ses yeux.

Des formes s'élèvent vers le ciel, d'abord des cœurs d'amour, Sean trouve cela beau probablement un sorcier qui souhaitait offrir à tous les autres un cadeau de la Saint Valentin général jusqu'à ce que.. un serpent puis un oiseau qui déploie ses ailes.. Il le reconnait.

Un phénix qui déploit ses ailes parmi les étoiles, plus brillant que chacune d'entre elles et plus majestueux même que la lune d'argent. Il est roi pendant un instant du ciel, maitre de ce que Sean admire : de l'espace. Étoile parmi les étoiles, ayant naquit dans le ciel dans cette forme aussi belle que puissante il finit par s'éteindre sans un bruit, sans un mot.. il finit juste par disparaitre loin du bruit qui l'avait fait apparaitre.

Sean ne l'a pas lâché tout du long, il sait ce que c'est, d'où ça vient mais devant cela il ne fait rien, il observe en silence ce spectacle somptueux que lui ont offerts en ce soir les ennemis du ministère. Il aurait pu agir mais il ne l'a pas fait il s'est contenté de regarder comme un enfant qui découvre pour la première fois un animal qui ne fait pas parti de ses connaissances. Il sourit bêtement, ce soir il ne veut pas les traquer, ce soir il les observe, il regarde ce qu'ils proposent à ses yeux, il n'aime toujours pas ce qu'ils font mais il apprécie le cadeau alors même s'il sait qu'il y a peu de chance qu'ils soient sur les lieux ou qu'ils le connaissent il murmure un simple #Avis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: A la nuit tombée...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 10

 A la nuit tombée...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.