AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 4 sur 7
Contrées lointaines
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Aurea Eston
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Contrées lointaines

Message par : Aurea Eston, Sam 25 Juil - 22:04



~ LA de Luna~

Quelques minutes plus tard, le match était pleinement lancé et les joueurs se passaient la balle à une vitesse incroyable. Aurea ne ratait rien, grâce notamment aux écrans qui permettaient aux spectateurs de ne rien louper. L’ambiance était également assurée dans les gradins, selon que l’équipe qu’on supportait marquait ou non. La jeune sorcière ne tenait pas avec une équipe particulière, au contraire de son amie Luna qui était pro-Espagne, étant même allée jusqu’à arboré les couleurs jaune et rouge du pays ibère.

  - Salut Luna ! Désolé du retard. Salut les filles !
  - Coucou Mathéo! répondit Luna concentrée sur le match. C'est pas grave que tu sois en retard, on te pardonne!

Totalement absorbée par le match, Aurea n’avait pas fait attention à ce qui l’entourait. Aussi, lorsqu’elle entendit une voix masculine, elle se retourna. C’était un garçon, qu’apparemment Luna connaissait, et qui s’installa à leur côté. La blondinette ne le connaissait pas mais pourtant il lui semblait déjà l’avoir vu quelque part. Si Luna le connaissait, cela signifiait que le garçon venait de Poudlard. Elle l’avait sans doute déjà croisé dans un couloir.

Elle n’eut malheureusement pas l’occasion de lui poser la question puisque Luna se leva d’un bond de son siège. Lorsque la plus jeune leva un regard vers le marquoir, elle vit que l’Espagne venait d’ouvrir le score, ce qui expliquait la réaction de son amie. Souriant suite à la réaction de son amie, elle reporta ensuite toute son attention sur le match ; après tout, il serait encore temps après de faire plus connaissance avec ce Mathéo.

Le match reprit et l’Espagne mena vite 30 à 10, au plus grand bonheur de Luna. Le spectacle valait en tout cas le coup d’œil et Aurea ne s’ennuyait pas du tout et était plus que ravie d’être venue.

Alors qu’elle suivait du regard un poursuiveur espagnol, ce dernier s’arrêta sur la tribune officielle qui leur faisait face. Bien qu’à une certaine distance, elle put néanmoins entre-apercevoir qu’il y avait du mouvement. A curiosité piquée au vif, elle attrapa ses multipliettes et out distinctement voir que les personnes qui y étaient installées s’agitaient anormalement. Fronçant légèrement les sourcils, la jeune blonde se demanda ce qui pouvait bien les perturber à ce point.

A peine avait-elle remis ses jumelles dans son sac qu’une rumeur s’éleva non loin d’elle. En jetant un regard aux personnes qui se trouvaient à côté d’elle, elle les vit observer attentivement le ciel. Lorsqu’elle leva son regard, une expression de stupeur se dessina sur son visage. Un dragon venait de survoler le stade. Un dragon ! Ici ! Avec tous ces gens ! Le premier moment de stupeur passé, la foule hurla et ce fut la panique générale. Tous cherchèrent le meilleur moyen de fuir et se pressèrent vers les escaliers.

Malheureusement pour eux, un seconde dragon vint se poser dans leur tribune et fit céder les sièges sous son poids, faisant trembler le reste de la structure. Alors qu’une de ses pattes s’était coincée dans la tribune, l’animal agita sa patte libre dans tous les sens, attrapant au passage de nombreuses personnes. *Il y aura sans doute beaucoup de blessés, voire des morts* Un frisson lui parcourut l’échine à cette pensée. Mais pour l’instant, le plus important était de trouver un moyen de fuir. Surtout que de sa patte libre, le dragon se rapprochait dangereusement des Poufsouffles.

Dans la panique générale, Aurea vit ses amis disparaître dans la foule et se retrouva elle-même emportée dans le flot. Le dragon continuait de donner des coups de pattes et se même à balancer sa queue dans tous les sens. La jeune blonde, qui était toujours bloquée sur la tribune, dut s’abaisser pour éviter de se ramasser un coup de patte. Par merlin, comment allait-elle s’en sortit ?
[/font]
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 13
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Contrées lointaines

Message par : Mangemort 13, Ven 14 Aoû - 13:49


Post Unique


Tout avait été réglé comme du papier à musique depuis des jours chez les mangemorts, mais aujourd’hui leur machination allait être mise en œuvre et ce, de la plus belle des manières. Trainant sur les berges d’un port non loin des côtes du sud de l’Angleterre, Treize analysait la situation et cherchait des yeux un chalutier peu surveillé. Son but était clair : rentrer clandestinement à l’intérieur d’un bateau en direction du nord de l’Ecosse. D’après ses calculs et si tout se passait comme prévu, il arriverait à la nuit tombée à sa destination prêt à réaliser sa mission. Et quelle mission ! Rien que d’y penser, le jeune homme en avait des frissons de plaisir satisfait de prendre part à l’action.

Une fois la cible repérée, Un/Trois se faufila en toute discrétion dans les cales de la barge afin de se cacher au mieux. Il se saisit d’une bâche qui trainait non loin de là pour se faire un petit nid douillet. La traversée étant longue, il décida d’économiser ses forces au maximum pour réaliser sa tache au mieux sur place. Pas question au moment même d’être fatigué et de flancher. Il n’avait le droit qu’à une seule chance et il n’avait pas intérêt à se louper. Couché, il tenta de fermer l’œil pour sombrer dans ses plus mauvais rêves. Le bruit des moteurs était dérangeant mais fort heureusement le masqué s’y était habitué rapidement.

Après plusieurs heures de sommeil, le séduisant jeune homme jeta un coup d’œil par un hublot qui se tenait non loin de lui. Il constata que la journée avait bien avancé et qu’il s’approchait tout doucement de son but. Il s’assit calmement et refit le point sur la situation. Il vérifia que ses desseins étaient bien en place afin de gagner un maximum de temps. Il n’y avait pas de place pour l’improvisation et la moindre erreur pouvait être fatale. Plus il réfléchissait à ce qu’il allait faire, plus la journée avançait… transportant le mage noir dans une sensation d’euphorie, excité comme jamais.

La nuit tombée et arrivé à destination, Treize attendit que le bateau se vide pour sortir de sa cachette de fortune. Une fois le pied à terre, il respira d’un bon coup pour emplir ses poumons de cette odeur d’iode typique du nord de l’Ecosse. Avant de s’aventurer dans les rues du port, il décida de regarder après un bateau de retour afin de gagner du temps. Il remarqua qu’une embarcation allait prendre la route du sud dans l’heure. Il jugea bon d’être dedans afin de regagner le bastion rapidement. Chaque seconde comptait, il en était bien conscient. Il n’y avait donc pas de temps à perdre et se faufila dans les ruelles afin de repérer des cibles innocentes prêtes à implorer sa pitié par faiblesse.

Tapis dans l’ombre, il restait attentif au moindre mouvement autour de lui. Il remarqua rapidement une femme non loin de lui en tenue de marin déchargeant des caisses remplies de poissons. Il constata qu’elle était seule ce qui rendait la tâche bien plus facile car le mot d’ordre était la discrétion absolue. Sentant que le moment était opportun, matricule un et trois sortit sa baguette d’un geste rapide ne voulant pas laisser de temps mort dans son action qu’il pointa en direction de sa future victime. Une fois le geste terminé, il lança un Silencio suivi d’un Metalo Scensio pour enrouler sa victime autour d’un filet de métal. Il s’approcha de la demoiselle qu’il regarda dans les yeux. Il pouvait percevoir la peur dans les yeux de la brune qui se débattait en vain. Il s’agenouilla à hauteur de sa tête afin qu’elle saisisse au mieux ce qu’il avait à lui dire.

- Ma pauvre. Tu ne le sais pas encore mais grâce à toi, nous allons faire des choses merveilleuses. Ta contribution sera totale, lui dit-il tout en caressant ses cheveux pour la calmer. N’ait pas peur… Au pire tu mourras dans d’atroces souffrances et au mieux je serai rapide. Tout dépendra de ta coopération et de ta gentillesse.

Après avoir fini son laïus, il prit un bout de bois qui trainait non loin de sa position et frappa violement la tempe de la captive afin de l’assommer. Il s’y était pris à plusieurs reprises bien que le premier coup avait été une parfaite réussite. Les suivants avaient été effectués uniquement par pur plaisir. Inspectant son travail, il constata que des morceaux de bois s’étaient fichés dans la peau de la demoiselle. Satisfait de son résultat, il se dirigea vers un hangar désaffecté qui se trouvait derrière lui afin de chercher quelque chose pour transporter sa victime. Son dévolu fut jeté sur une vieille brouette remplie de moisissure et qui puait le poisson à mille lieux à la ronde. Il s’en empara et se dirigea en direction du corps qui était toujours couché au sol. Sans tarder, il glissa la personne dedans et partit vers son futur moyen de locomotion. D’une grande prudence, il cacha le corps sous plusieurs bâches afin de continuer son ramassage scolaire.

Soudain quelque chose ou quelqu'un passa dans son dos. Malgré toutes les précautions entreprises par le mangemort, il s’était fait remarqué par un surveillant de quais. Il fallait agir au plus vite et il venait de trouver sa seconde victime. Même plus besoin de recherches.

- Hey toi là. Qu’est-ce que tu fais là ? Lâche ce que tu as en main et tourne toi lentement entendit-il dans sa direction.

Il regarda sa main et constata que l’homme parlait de sa baguette. Il pivota lentement pour éveiller aucun soupçon et accéléra soudainement sa rotation tout en se jetant au sol. Pendant qu’il rejoignait le sol, il lança un Petrificus Totalus afin de figer son adversaire. Touché de plein fouet, ce dernier tomba à la renverse.

- Décidément ces sans-pouvoirs ne servent à rien. laissa-t-il échapper tout en regardant sa victime au sol.

Après avoir tiré le corps sur plusieurs mètres, il regroupa ses victimes et les attacha solidement à l’aide d’une corde trouvée sur le bateau. Il n’y avait plus qu’à rentrer et rapporter ces deux énergumènes au point de rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Contrées lointaines

Message par : Evan, Dim 22 Nov - 15:31


... Prépare son portoloin !

Spoiler:
 

~ Imaginez le voyage ! Depuis l'Angleterre jusqu'aux Philippines ! A l'aide d'un moyen de transport moldu, il y en aurait pour plusieurs heures, mais là, quelques secondes faisaient l'affaire, secondes qui étaient accompagnées d'un effet semblable au transplanage. Ajoutez à cela le fait que quelques effets secondaires comme la nausée ou les nerfs qui lâchent, pouvaient survenir à un voyage en portoloin, et le tableau qui allait se dessiner pour ses élèves risquait de devenir chaotique ! Puis, c'était le but il fallait dire ! Cette journée allait être l'enseignement par la douleur, se surpasser pour haïr son professeur pour se voir autrement.

Vous arrivez ici...
Spoiler:
 

~ Petit bout de terre en apparence calme, c'était vrai les jours d'été, coin de paradis perdu au milieu de tout ! Voilà où ils étaient arrivés ceux qui avaient pris la chaise de gauche ! Mais point de soleil les attendaient sur ce petit bout de terre où ils allaient être serrés ! Non, il y avait veillé, une forte pluie s'abattait  sur la petite île, résultat d'un sortilège du professeur. Mais il n'était pas là évidemment !

~ Il allaient être livrés à eux-mêmes, tels des aventuriers que le temps aurait oublié. Une petite pancarte de bois était la seule chose présente sur le petit bout d'île. Une flèche indiquait la plage à quelques mètres de là. Oui, mais derrière l'eau. Sur la plage, du petit morceau de terre, on pouvait distinguer se qui ressemblait à un tableau noir, enfoncé en partie dans le sable. Était-ce là que devait se rendre les élèves ? Tout semblait l'indiquer.

~ Mais, évidemment, cela ne devait pas être trop simple. Bien futé serait celui qui aurait envie de transplaner directement sur la rive ! D'ailleurs sur la rive, il ne pleuvait pas, il pleuvait seulement sur le petit bout de terre où avait atterri les élèves... Evan s'en était assuré. Pour l'occasion, un dôme anti-transplanage avait été placé au dessus de l'étendue d'eau, accompagné d'un #Magicae Nulla Est, histoire que ses élèves ne puissent pas se servir de leur baguette et aillent à la nage jusqu'à la plage.

~ Sur la plage, d'ailleurs, le tableau attendait les élèves, les narguant d'être au sec, lui, comme s'il était une promesse à un confort qui nourrirait leurs espoirs. Se bercer d'illusions est le meilleur moyen d'être déçu, paraît-il... Quand ils arriveraient à la plage, où ils pourraient se sécher à loisir et retrouver la joie de savourer les rayons de soleils, ils pourraient lire ceci sur le tableau :

"Un portoloin est très utile pour voyager vers un endroit lointain, bien qu'il soit complexe à utiliser ! Et, sur les personnes les plus jeunes, quelques effets secondaires sont possibles ! Ah oui, et le temps capricieux ! Il est possible de le modifier ! Même si la encore, chose complexe est de le faire ! Derrière ce tableau, vous trouverez un rafraichissement !"

~ Le rafraichissement en question était dans une glacière, du moins, c'est ce qui était sous-entendu. La glacière en fin de compte, n'était qu'un autre portoloin, vers un nouveau paysage...

HRP : Vous avez jusqu'à la semaine prochaine pour poster votre arrivée sur le petit bout d'île, et votre chemin jusqu'à la plage. Si vous voulez faire plusieurs rp's pour discuter avec vos compagnons d'infortune, faites vous plaisir. Seulement dans votre dernier rp, il faudra bien tenir compte que la glacière est un portoloin. Du coup, vous pourrez en tenir compte pour celles et ceux qui posteront après le premier à être "parti" de nouveau Wink
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lïnwe Felagünd
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Contrées lointaines

Message par : Lïnwe Felagünd, Dim 22 Nov - 17:49


Choisissant la chaise de gauche, Lïnwe eut à peine le temps de frôler le bois rugueux du dossier qu'il était brutalement tiré en avant, tel un pantin physiquement contrôlé par son maître. Une horrible sensation parcourait tout son corps, il avait l'impression qu'un crochet invisible était attaché à son torse et l'entraînait à son insu dans les abîmes. Il vit une succession d'images, très rapides. Trop rapides pour qu'il puisse avoir le temps de distinguer nettement les nombreux paysages qu'il parcourait aussi vite que la lumière. Il en avait la nausée. Il tenta de fermer les yeux dans l'espoir de ne plus avoir le tournis.
Que se passait-il ? La chaise avait-elle été piégée ? Était-il devenu une proie, une cible pour quelqu'un de mal intentionné ? Aucune réponse ne vint dans son esprit encore trop perturbé pour son âge. A fortiori, il n'eut pas le temps nécessaire pour réfléchir davantage que le sol se solidifier sous ses pieds.

Aussi soudainement que tout à l'heure, le première année refit surface après une longue traversée par Portoloin. Il fut relâché et ne put appréhender son atterrissage. Ses genoux percutèrent quelque chose de très dur, de la roche et il dût tendre ses bras en avant pour ne pas se blesser au visage. Il rouvrit les yeux qui furent instantanément noyés à travers les milliers de gouttes qui s'abattaient sur le petit îlot. Le vent solitaire sifflait tout près des oreilles de l'irlandais qui fut tout aussi surpris par le départ que par l'arrivée non contrôlées.

Il se releva tant bien que mal en titubant légèrement et cacha ses yeux de son bras droit. Il était sur une île apparemment déserte, entourée d'eau. Un peu plus loin se dressait une rive, sèche et ensoleillée. Étrange phénomène qui s'offrait devant Lïnwe... C'est alors qu'il se mit peu à peu à comprendre. La raison l'emportant sur le doute. C'était sûrement un coup d'Evan. Mais pourquoi toute cette mise en scène ? Devaient-ils lui prouver quelque chose ?

Il y avait un petit écriteau qui indiquait la plage d'une flèche verticale.
Le Felagünd tira sa baguette magique et lança un sort de gèle sur l'eau devant lui. Il se révéla inefficace et inutile. Avait-il mal prononcé la formule ? Il réitéra l'opération deux fois, en vain. Il essaya un autre sort qu'il maîtrisait aussi bien qu'un hibou rapportait le courrier et lança un #Lumos pour illuminer le bout de sa baguette. Rien.
Justement, qui ne tente à rien n'a rien. Le garçon entreprit de nager jusqu'à la berge. Il rangea sa baguette dans son jean' et plongea. Après une traversée d'abord pénible, il parvint à regagner la plage sèche, chaude et chaleureuse.

Non loin de là, il aperçut un tableau lisse, de couleur noire, typique du cours de Métamorphose.
- Un coup du prof !... murmura-t-il dans un soupir de soulagement. Au moins. Tout était organisé. Toutefois, il restait à savoir si les élèves pouvaient faire pleinement confiance au professeur de Métamorphose qui, disait-on, avait eu un passé louche et douteux.
Cela ne coûtait rien d'aller voir, il y avait sûrement des informations supplémentaires de sa part et ce n'est qu'en lisant ce qui était inscrit sur le panneau qu'il comprit ce qui lui était arrivé.

« Un portoloin est très utile pour voyager vers un endroit lointain, bien qu'il soit complexe à utiliser ! Et, sur les personnes les plus jeunes, quelques effets secondaires sont possibles ! Ah oui, et le temps capricieux ! Il est possible de le modifier ! Même si la encore, chose complexe est de le faire ! Derrière ce tableau, vous trouverez un rafraichissement ! »

C'était un Portoloin qui l'avait envoyé jusqu'ici ! Il en avait déjà entendu parlé par nombre de sorciers, notamment son grand frère, Tilendir. Il lui avait dit que c'était un moyen de voyager rapidement, pouvant nous emmener d'un pays comme l'Angleterre à un désert en Argentine en quelques secondes. Seulement, il fallait posséder une grande maîtrise de la magie pour ensorceler des objets. Généralement, c'étaient des objets banales, courants, communs à tous et qui passaient inaperçus aux yeux des moldus mais aussi des sorciers.
D'ailleurs, c'était un système de transport très utilisé par les organisateurs de Coupe du Monde de Quidditch. Il suffisait simplement de toucher le Portoloin.

Maintenant qu'il y pensait, une foule de questions le submergeaient. D'ailleurs, était-il tout seul ici ? Il se retourna et vit plusieurs silhouettes se déplacer sur le petit bout de terre central. Il s'assit près du bord, décidant plutôt de se sécher grâce aux rayons du soleil, et attendit l'arrivée de ses compagnons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Contrées lointaines

Message par : Invité, Lun 23 Nov - 1:47


Cours n°3 - Qui veut voyager loin...


La jeune femme avait choisi la chaise de gauche, et à peine avait-elle entreprit de s'asseoir dessus, elle le regretta. Elle se sentit comme dans un tourbillon, happé par une force invisible. L'angoisse l'a gagnait peu à peu, qu'est-ce qui se passait ? C'est pleine incompréhension, qu'elle arriva dans un endroit inconnu. Suite aux vertiges et aux nausées qu'elle ressentait, ses jambes la lâchèrent et elle tomba sur le sol, s'entaillant les genoux au passage.

Lorsque Marie se releva, elle sentit les gouttes de pluies tombant sur la petite île. Attendez ? Il y a encore quelque minutes, elle était dans une salle de classe ... vide. Et maintenant, elle se retrouvait sur une île au milieu de nul part. Est-ce qu'il y avait eu un problème ? Comme en divination ? Le vent soufflait fort, est-ce qu'une tempête allait commencer ?  Beaucoup de questions et peu de réponses. Frustrant. Angoissant. La jeune femme n'avait aucun moyen de partir, ni de rentrer à Poudlard. Elle n'avait ni balais, ni le permis de transplanage..en bref, aucun moyens de transports. Génial. La Serpentard sortit sa baguette et tenta d'atténuer la douleur qu'elle ressentait dans ses jambes. #Curo As Velnus . Aucun effet. Elle réitéra le sortilège. La jeune tenta alors de soigner sa plaie, un sort simple qu'elle pratique très régulièrement. #Episkey . Rien. Marie resta complètement inerte pendant une dizaine de minutes sous la pluie, s'apitoyant sur son sort. Sa baguette ne lui servirait à rien durant cette épreuve. Elle se décida alors à observer les alentours.

Au large, elle pouvait apercevoir un bout de terre ensoleillé. What ? Mais c'est quoi ce truc? Au lieu de se laisser abattre, elle arpenta le petit îlot. Elle tomba sur un écriteau dirigé vers la plage ensoleillée. Nager jusqu'à l'autre rive ne lui disait rien, mais rester sur une île où il pleut à verse ne lui disait rien non plus. Après quelques minutes d'hésitation, elle rentra dans l'eau et nagea en direction de la plage.

Arrivée sur la plage, elle commença à se diriger vers le tableau qui se tenait pas très loin. Mais avant, elle reprit sa baguette et réessaya de lancer un sort. #ConsectetuerDryer . Encore raté. Ce n'était vraiment pas son jour. Elle devra se sécher grâce aux rayons de soleil. Elle reprit son ascension vers le fameux tableau, elle bloqua quelques instant devant le tableau. Pourquoi est-ce qu'il y en avait un sur une plage au milieu de nul part ? Elle s'avança pour mieux voir ce qu'il y avait écrit dessus, cela pouvait peut-être l'éclairer sur les raisons de sa présence ici.

« -Un portoloin est très utile pour voyager vers un endroit lointain, bien qu'il soit complexe à utiliser ! Et, sur les personnes les plus jeunes, quelques effets secondaires sont possibles ! Ah oui, et le temps capricieux ! Il est possible de le modifier ! Même si la encore, chose complexe est de le faire ! Derrière ce tableau, vous trouverez un rafraîchissement ! »

Un Portoloin ? Déjà entendu ce terme, ça remontait à loin. Yosché, son oncle lui en avait déjà parlé il y a quelques années. Elle se creusa la tête pour se souvenir de l'utilisation du Portoloin. Elle observa la rive. Quelqu'un était assis au bord, elle s'approcha alors de la personne en question. C'était un Gryffon, elle l'avait déjà aperçu dans les couloirs, sans y faire vraiment attention. Elle se rapprocha un peu plus, histoire qu'il la remarque et s'assit non loin de lui. Ne sachant pas comment entamer la conversation et étant d'une nature asociable, elle hésita à prendre la parole. Mais dans des cas comme ça, il fallait être solidaire.

« - Tu comprends ce qui se passe ? »

Rapide et concis, on ne pouvait pas faire plus clair.


Dernière édition par Marie Diane le Mar 24 Nov - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Contrées lointaines

Message par : Invité, Lun 23 Nov - 11:41


VLAAAN ! QU'EST-CE QU'IL SE PASSE !?... Maudit soit-il ! Que la chouma s'abatte sur lui et sa famille ! L'Irlandaise c'était retrouvée le cul par terre dans du sable trempé. Il pleuvait des cordes -ouais, bon j'exagère un peu, mais quand même, c'était la panique... Bien. Le SEUL jour où la brune c'était autorisée de la détente en attendant le début d'un cours, le SEUL jour où elle portait un appareil électronique ! Quelle plaie. La belle pesta, elle jura en Gaelig à haute voix et s'arracha les écouteurs des oreilles, de toute manière, ils étaient morts. Se relevant alors d'un bon elle s'empara de sa baguette, et tant pis si le professeur allait lui coller un mot, elle la pointa vers le ciel et articula un Meteorribilis recanto entre ses dents. Rien n'y fit. Meteorribilis recanto... toujours rien... Meteorribilis recanto !... Oh. L'enfoirure... Il... Il n'avait pas osé ? Eh bien soit. Professeur ou pas, elle lui donnerait du fil à retordre.

Rangeant sa baguette avec un geste précis elle chercha du regard sa porte de sortie. Non mais c'est une image, ils sont sur une île, andouille... Rien ne se profilait à l'horizon, rien à part de l'eau... De l'eau, sérieusement ? L'Irlandaise serra dents et poings, se pétrifiant sur place. Elle n'en revenait pas, il n'avait pas osé... Comment... Mais elle allait passer comment ?! C'est à cet instant là qu'elle aurait eu besoin de l'aide de Laurae, mais bien-sûr, elle n'était pas présente... L'estomac de Siobhan se serra, il se serra tandis qu'elle contemplait l'étendue d'eau devant elle. Son pire cauchemars prenait vie... Elle allait devoir nager, et surtout, elle allait devoir le faire SEULE. Pas question que quiconque ne l'aide. Pas question que l'on remarque la peur dans ses yeux. Elle resta donc quelque minute à se motiver intérieurement, faisant mine d'évaluer les lieux. Connerie ouais. Elle flippait, mais n'en laissait presque rien paraitre.

Finalement, après s'être "calmé", elle s'avança vers l'eau et s'employa à nager, ou plutôt à ne pas couler, jusqu'à la rive. Sio' n'avait jamais été très bonne nageuse mais ça n'était pas non plus une quiche, c'est bien la peur elle même qui risquait à tout moment de l’entraîner dans les abîmes...

(HRP: C'est assez court et bâclé mais aujourd'hui je n'avais pas vraiment la motivation nécessaire pour fournir un RP correct Wink)
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Scott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Contrées lointaines

Message par : Olivia Scott, Mar 24 Nov - 10:46


Tourbillon. Nausées. Étourdissement. Pluie. Voilà ce que la jeune fille avait compris dans l'immédiat. Les genoux et les mains à terre, elle essaya de remettre ses idées en place, pendant qu'une pluie battante grésillait sur son dos. La septième année ne savait plus trop où elle en était à vrai dire. Remuant légèrement ses mains, Sarah ne sentit que de la roche et rien d'autre. De la roche? Attend, elle était bien dans une salle de classe il y a deux minutes? Se relevant tant bien que mal tout en se frottant inutilement les mains, la sorcière observa son environnement. Ok. Tout va bien. Sarah était sur un rocher au milieu de nul part mais à part ça tout va bien. Un piège? Ou un coup du professeur? Reste plus qu'à le vérifier. Sortant sa baguette de sa poche, elle lança un sort pour arrêter la pluie. Mais elle eût beau réessayer ça ne marcha pas. Scrutant les alentours plus attentivement elle vit que sur la plage non loin de là, il ne pleuvait pas. Soupirant, tout en ignorant la pluie, elle en conclu que c'était un coup du professeur. Sadique le professeur. Et si c'est bien la faute de Métamorphose-man, elle avait bien une petite idée sur ce qu'était la vraie nature de la chaise...
La blonde se dirigea donc vers un coin du bout de rocher et conclu que si elle n'arrivait pas à arrêter la pluie, elle n'arriverait pas à faire quoi que ce soit de magique pour traverser. La seule solution était donc de plonger. Ce qu'elle fit sans demander le pourquoi du comment.
La jeune fille nagea jusqu'à la rive sans trop de mal, avant de souffler de soulagement. Un soleil chaud glissait sur sa peau, séchant les gouttelettes qui coulaient de son visage. Cela faisait tellement de bien! Elle prit ensuite sa baguette, et testa ses pouvoirs pour voir si le sortilège annulateur de magie faisait encore effet sur la plage. Apparement non, puisqu'elle réussit à se sécher d'un mouvement de baguette. Rangeant celle ci dans sa poche, elle attacha ensuite ses cheveux pour plus de visibilité. Quelque chose lui disait que ce n'était pas terminé.
La Pouffy ne tarda pas à se rendre compte qu'elle n'était pas seule. Linwe était là, avec une Serpentarde qu'elle ne connaissait pas. Soulagée, la septième année s'avança vers eux, quand elle vit le tableau noir. Suspendant son geste, la faisant ressembler à un flamant rose se tenant sur une patte, la jeune fille leva un sourcil. Un tableau? Piquée par sa curiosité, elle se dirigea vers ce tableau en question et y vit quelque chose d'inscrit.

-Un portoloin est très utile pour voyager vers un endroit lointain, bien qu'il soit complexe à utiliser! Et, sur les personnes les plus jeunes, quelques effets secondaires sont possibles! Ah oui, et le temps capricieux! Il est possible de le modifier! Même si la encore, chose complexe est de le faire! Derrière ce tableau, vous trouverez un rafraîchissement!

Sa première intuition se vit confirmée par ce message. Un portoloin! Sarah en avait vu et entendu parler, mais n'en avait jamais utilisé. Et le petit rafraîchissement? C'tait encore un piège du prof ou bien? Haussant les épaules, la jeune fille se dirigea vraiment vers ses camarades cette fois ci.

-..... ce qui se passe?

Sans aller par 4 chemins, et ne savant pas si la fille et Linwe l'avaient vue arriver, elle lui répondit.

-À mon avis un coup du prof. Il veut sûrement nous montrer tout le pouvoir que peut avoir un portoloin en nous emmenant loin de Poudlard. Et je ne pense pas non plus que ce soit une illusion créée pour l'occasion.

Tout en disant cela, elle s'était assise près de la verte et argent en mettant ses bras en appui dèrrière elle. Elle se demandait bien qui du Gryffon ou de la Serpy était arrivé en premier. L'horreur totale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Contrées lointaines

Message par : Invité, Mar 24 Nov - 18:58


Cours n°3 - Qui veut voyager loin...


Marie regardait à l'horizon. Comment elle avait pu se retrouver dans un b*rdel pareil ? Elle laissa son regard divaguer quelques minutes. Elle le sentait, le cours, enfin si ce qu'elle vivait actuellement pouvait être qualifier de cours, allait durer un moment. Elle entendit du mouvement derrière elle, instinctivement elle prit sa baguette dans sa main, et tourna la tête. Une poufsouffle qu'elle ne connaissait pas s'avançait vers eux.

"-A mon avis, un coup de prof. Il veut sûrement nous montrer tout le pouvoir que peut avoir un portoloin en nous emmenant loin de Poudlard. Et je ne pense pas non plus que ce soit une illusion créée pour l'occasion."

Le pouvoir d'un portoloin ? Il aurait pu en parler que Marie l'aurait cru ; pas besoin de pratique !

"-Il aurait pu faire autrement pour nous le faire comprendre, que de nous envoyer sur une île déserte et de nous priver de notre baguette." Elle étouffa un rire nerveux "Il est vraiment pas conventionnel ce prof ! Vous savez combien de personnes, il reste sur le petit îlot là-bas ?"

A ces derniers mots, la Serpentard reporta son regard sur la rive en face d'eux. Qu'est-ce qui allait arriver ?
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Contrées lointaines

Message par : Lïnwe Felagünd, Mar 24 Nov - 21:57


Le garçon était trop préoccupé à regarder l'horizon — soit, les petites silhouettes qui apparaissaient ou bougeaient au loin sur l'îlot — pour se rendre compte qu'une élève venait d'arriver sur la plage. Il en avait même oublié qu'il était officiellement dans un cours de métamorphose, aussi surprenant et original soit-il. Elle s'approchait lentement vers lui. Ce fut ses mots qui le sortirent de sa demi-somnolence:

- Tu comprends ce qui se passe ? lâcha-t-elle simplement. Il tourna la tête en sa direction, un léger sourire poli aux lèvres.

- Hm... pas vraiment. J'ai pris la chaise de gauche et le Portoloin m'a fait transplaner ici. Comme toi en fait... j'imagine.
Je sais pas ce que cherche le prof par cette sorte d'épreuve.
Il n'eut pas le temps d'en dire plus. D'autres élèves arrivaient vers eux, aussi trempés que des trolls des rivières — heureusement, pas aussi débiles, enfin dans la logique des choses —. Une Poufsouffle assez âgée vint vers le duo. Plus qu'un Serdaigle et à quatre ils représentaient les quatre maisons de Poudlard. Elle avait dû surprendre la discussion de la Serpy et du Gryffy puisqu'elle se mêla à la conversation:

- A mon avis, un coup de prof. Il veut sûrement nous montrer tout le pouvoir que peut avoir un portoloin en nous emmenant loin de Poudlard. Et je ne pense pas non plus que ce soit une illusion créée pour l'occasion.
- Il aurait pu faire autrement pour nous le faire comprendre, que de nous envoyer sur une île déserte et de nous priver de notre baguette. Elle étouffa un rire nerveux. Il est vraiment pas conventionnel ce prof ! Vous savez combien de personnes, il reste sur le petit îlot là-bas ? répliqua l'autre dans la foulée. Pas conventionnel ? C'était ça qui était fascinant aux yeux du lionceau. Ça changeait des autres professeurs. Il haussa les épaules avant de prendre la parole.
- Peut être qu'il nous teste. Mais sur quoi et pourquoi ? Telle est la question... ajouta Lïnwe. Je me demande bien ce qu'il nous attend... dit-il en faisant un geste de la tête en direction du panneau. A mon avis, ce n'est pas le seul Portoloin... Enfin j'espère... Parce que sinon on n'est pas prêt de revenir en salle de classe.

Pendant ce temps-là, une autre élève tentait de regagner le rivage. Grâce à la vue perçante du Gryffon qui n'était plus gêné par la pluie battante, il remarqua que c'était une Serdaigle. Quelle belle occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Contrées lointaines

Message par : Asclépius Underlinden, Mer 25 Nov - 22:52


En choisissant la chaise de gauche - en bon gaucher monomaniaque névrosé qu'il était - Asclépius ne s'attendait pas à se retrouver désagréablement tiré par le nombril (du moins, il en avait l'impression) et trimbalé d'un endroit à un autre. De nombreux paysages défilait sous ses yeux mais honnêtement, il voyait davantage des tâches de couleurs accompagnés de sons en tout genre qu'autre chose. Il n'eut pas le temps d'étoffer sa perception avant d'entrer brusquement en contact avec un sol... Boueux. Génial. Vraiment, génial.
Marmonnant un juron en Latin, le jeune homme se releva puis glissa de nouveau avant de retomber dans la boue. Au moins, la couleur serait uniforme maintenant, parfait, il ne pouvait rêver mieux. Franchement, il ne s'habituerait jamais à ce genre de voyages: à chaque fois il mettait un temps fou à s'en remettre, titubait de longues minutes, avait le cœur complètement retourné ainsi que la vision flou. Il avait déjà eu maintes fois l'occasion de voyager en Portoloin ; étant un des héritiers d'une grande, noble et ancienne famille de sorcier, il avait expérimenté à peu près tous les moyens de transports possibles et inimaginable. Il n'avait pas encore essayé le dragon tiens. Si jamais il en rencontrait un, il essaierait tiens.

Et pour rajouter un peu de tristesse et de solitude à ses malheurs, la pluie qui lui tombait dessus ne semblait pas vouloir cessée. Tout en se relevant, le jeune héritier ne se gêna pas pour grommeler tout son soûl à l'encontre de son professeur de Métamorphose qui seul pouvait être derrière tout ça. Qui d'autre sinon ? Un Ronflax Cornu ? Ah !

Il inspecta les alentours tout en lissant ses cheveux en arrière d'un geste. Bon, il semblerait qu'il soit sur un caillou au milieu d'une étendue d'eau. Un caillou où il pleut. Juste sur le caillou. Le raisonnement n'était pas très compliqué, il n'avait plus qu'à rejoindre le côté qui n'était pas touché par les eaux. La plage ? Ah !

Il soupira longuement: sa mauvaise humeur ne l'avait jamais aidée à faire des blagues. Fronçant les sourcils, il aperçu non loin un panneau avec une flèche indiquant la plage. Bon. Cela semblait assez ex videmus, comme on dit...

Il rangea sa baguette précautionneusement et s'approcha du bord du rocher, plissant les yeux pour essayer d'apercevoir quelque chose. Il cru voir quelques points - des silhouettes peut-être ? - se mouvoir en face mais il n'en était pas certain. Si seulement il pouvait se rapprocher...
Ce qu'il fit. Et il tomba à l'eau. C'est ce qui arrive quand on ne regarde pas où l'on pose ses chaussures impeccablement vernies.

Il tomba alors comme une pièce dans la surface azuré. Le choc fut rude et surprenant mais il ne perdit pas de temps pour remonter à la surface et rejoindre la rive. Rive qu'il atteignit péniblement, les vêtements défaits, décoiffé, l'air maussade et peu avenant. Il était fatigué et également sacrément agacé.

Une fois debout sur la plage, il essaya un sort pour se sécher mais... Rien, silence radio. Il déglutit et serra les poings. Bien sûr, pourquoi avait-il seulement essayé ? Il savait qu'il n'avait strictement aucun talent pour la Magie pourtant...
Il se mordit la lèvre pour reprendre ses esprits et jeta un regard aux alentours: il y vit du sable, de l'eau, une sorte de forêt, un panneau d'affichages et quelques uns de ses camarades dont il ne connaissait pas les noms. A vrai dire, il ne connaissait personne. Sympathiser avec les gens n'était clairement pas sa priorité.
Il n'avait pas l'intention d'être aimable. Ce qui posait problème vu que ses camarades d'infortunes se trouvaient juste devant le panneau d'affichage. Il ne pouvait pas juste venir, regarder le tableau et repartir sans les saluer: cela manquait à toutes les convenances. Et il était et serait toujours un Underlinden. Donc il devait dire bonjour. Mais cela allait clairement contre son essence. Mais ce n'était pas poli. Aaah ! Dilemme !

Ne sachant que faire, il resta debout sur la plage à serré sa baguette d'un air crispé tout en observant fixement les vagues qui venaient, puis repartaient... Et venaient... Et repartaient... Puis revenaient.... Et repartaient de nouveau... Encore... Et encore... Et encore.... Et encore....

Revenir en haut Aller en bas
Olivia Scott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Contrées lointaines

Message par : Olivia Scott, Jeu 26 Nov - 11:06


- Il aurait pu faire autrement pour nous le faire comprendre, que de nous envoyer sur une île déserte et de nous priver de notre baguette. Sarah hocha la tête pour montrer son accord.Il est vraiment pas conventionnel ce prof ! Vous savez combien de personnes, il reste sur le petit îlot là-bas ?

Bon, au moins ça changeait de certains cours barbants qui n'avait rien de bien intéressants. Après, c'est vrai que c'était une curieuse façon d'enseigner les effets d'un portoloin. Elle avait également remarqué le temps sur l'îlot qu'elle avait quitté. Ça faisait parti du cours ça aussi? Parce que modifier le temps c'est un peu de la métamorphose non?

-Sur l'îlot? Non je sais pas. Mais comme tout ceux présents ici, nous avons tous choisis la chaise de gauche. Du coup, on peut s'attendre à en voir arriver 15 ou 9 ou même 5. Tout dépend du choix de la chaise que feront les autres.

Le choix de la chaise.... Sérieux on se croirait dans un film à suspense avec des effets spéciaux bons marchés. Sauf que là bah... ils étaient réels les effets spéciaux. Le prof c'était surpassé sur ce coup là. Un peu plus et il pouvait rivaliser avec le Radis.

- Peut être qu'il nous teste. Mais sur quoi et pourquoi ? Telle est la question... ajouta Lïnwe. Je me demande bien ce qu'il nous attend... dit-il en faisant un geste de la tête en direction du panneau. A mon avis, ce n'est pas le seul Portoloin... Enfin j'espère... Parce que sinon on n'est pas prêt de revenir en salle de classe.

À vrai dire, elle se posait les mêmes questions que le Gryffon. Ce dont elle était au moins sûre c'est qu'un autre portoloin se cachait quelque part. Même si c'était cool ici, (où étaient ils d'ailleurs?)le prof avait dû prévoir quelque chose pour rentrer à Poudlard. Ou les emmener vers un autre endroit. L'Anglaise n'espérait qu'une chose, qu'il ne soit pas caché dans la forêt parce que là, elle n'aurait pas le courage ni l'envie d'aller le chercher. Elle répondit donc au rouge et or.

-Mmh. À mon avis il y a quand même quelque chose qui nous permettrait de rentrer. Où est ce truc? Je sais pas. Un flash fit soudain son apparition dans l'esprit de la jaune et ébène. Elle ajouta avec un sourire : En tout cas le plus bizarre c'est que le prof nous propose des rafraîchissements. Comme si c'était une journée détente au lieu d'un cours. Elle pointa l'endroit où se trouvait les bouteilles. J'vais m'en chercher un vous en voulez?

Puis, tout en se levant, et sans attendre la réponse, la jeune fille se dirigea vers la sorte de glacière. Mais elle s'arrêta à mi-chemin, son œil étant attiré par quelque chose au loin. Quelqu'un était tombé de l'îlot. Un nouvel arrivant sans doute. Cet arrivant eût tôt fait de rejoindre la rive, trempé. La blonde attendit qu'il vienne jusqu'à eux, mais non. Il resta planté là à regarder la mer former des vagues. Haussant un sourcil, et tout en se disant que les boissons attendraient, elle s'approcha de lui pour se placer juste en face.

-Hey! Reste pas planté là, viens nous rejoindre. On allait d'ailleurs prendre un petit rafraîchissement, ça te dit?
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Contrées lointaines

Message par : Asclépius Underlinden, Jeu 26 Nov - 19:04


Sans pouvoir s'en empêcher, le jeune homme sursauta et sa baguette sauta d'une main à l'autre avant qu'il ne la rattrape avec fermeté. Il fronça les sourcils en dévisageant la nouvelle arrivante mais ne semblait pas spécialement agressif. Juste... Fatigué et probablement pas l'être le plus sympathique du monde.
Il observa les traits de la jeune Poufsouffle sans parvenir à lui trouver un air familier: elle n'était donc pas une sang-pure puisqu'il connaissait les caractéristiques physiques de chaque famille. Ils formaient un cercle assez fermé après tout.

Il toussa légèrement et tacha de reprendre contenance. Certes, il était trempé jusqu'aux os et agissait comme un idiot depuis son arrivée sur l'île mais ce n'était pas une raison pour persévérer dans l'erreur non plus !

Il fit donc un léger signe de tête pour saluer la jeune fille puis détourna son regard vers le panneau d'affichage avant de revenir sur sa camarade.

" - ... Un rafraîchissement ? N'y a-t-il pas assez d'eau ici ? Dit-il d'un ton quelque peu moqueur. C'est ce qu'indique le panneau d'affichage, c'est cela ? Que nous pouvons prendre un rafraîchissement ? "

Il détourna ensuite son regard pour se concentrer sur ledit panneau d'affichage et les autres personnes présentes sur l'île. Ils formaient vraiment un groupe très disparates venant chacun d'une Maison et d'une année différente. Il y avait bien trop de données inconnues dans cette équation et il n'était vraiment pas à l'aise dans les travaux de groupes. Surtout les travaux de groupes qui impliquait le fait d'être entraîné sur une île déserte au beau milieu de nul part avec ses petits camarades. Etait-il toujours en Métamorphose ou s'était-il rendu par mégarde en DCFM ou en Enchantements ?

" - Et .... Cela fait longtemps que vous attendez sur la plage ? " Ajouta l'Underlinden tout en tournant cette fois-ci son regard en direction du petit îlot au centre du paysage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Contrées lointaines

Message par : Invité, Lun 30 Nov - 13:53


Marie observait les autres, elle se demandait combien de personnes étaient encore sur l'île là-bas et s'il fallait vraiment les attendre. Elle ne savait vraiment pas quoi faire.. C'est la Jaune-et-Noire qui la sortit de ses pensées.

"-Sur 'l'îlot ? Non, je ne sais pas. Mais comme tout ceux présents ici, nous avons tous choisis la chaise de gauche. Du coup, on peut s'attendre à en voir arriver 15 ou 9 ou même 5. Tout dépend du choix de la chaise que feront les autres."

Elle aurait dû prendre la chaise de droite, ou peut-être pas... elle se serait retrouvée dans un désert ou sur un glacier.

-" Peut être qu'il nous teste. Mais sur quoi et pourquoi ? Telle est la question... Je me demande bien ce qu'il nous attend... A mon avis, ce n'est pas le seul Portoloin... Enfin j'espère... Parce que sinon on n'est pas prêt de revenir en salle de classe."

Il y aurait d'autres portoloins ? Mais où ? Il fallait le chercher en plus ?! Non pas qu'elle n'appréciait pas l'endroit, il était sympa, mais pour la Serpentard, sans possibilité d'user de la magie rendait ce lieu pas terrible.

-"Mmh. À mon avis il y a quand même quelque chose qui nous permettrait de rentrer. Où est ce truc? Je sais pas. En tout cas le plus bizarre c'est que le prof nous propose des rafraîchissements. Comme si c'était une journée détente au lieu d'un cours. Elle pointa l'endroit où se trouvait les bouteilles. J'vais m'en chercher un vous en voulez?"

Décidant de devenir active, la jeune femme se leva et suivi de près la Poufsouffle devant elle. Mais contrairement à Marie, elle s'arrêta d'un coup et s'approcha de quelque chose. La Verte-et-Argent contourna l'adolescente devant elle et s'approcha de la glacière. Quelque chose clochait.. mais quoi ?

"-Vous trouvez pas ça louche ce tr........" La jeune femme posa sa main et n'eut pas le temps de terminer sa phrase. Elle était de nouveau entraînée dans un autre endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Contrées lointaines

Message par : Lïnwe Felagünd, Mar 1 Déc - 22:35


Le petit groupe d'aventuriers malheureux était en pleine réflexion lorsqu'un nouveau survivant fit son apparition au bord de l'eau. C'était un étudiant âgé, de Serpentard vu son uniforme. Il ne se mêla pas à la conversation et prit soin de se mettre à l'écart. Comme quoi, même les préjugés avaient quelque chose de réel et véridique parfois.

- Mmh. À mon avis il y a quand même quelque chose qui nous permettrait de rentrer. Où est ce truc? Je sais pas. En tout cas le plus bizarre c'est que le prof nous propose des rafraîchissements. Comme si c'était une journée détente au lieu d'un cours. Elle pointa l'endroit où se trouvait les bouteilles. J'vais m'en chercher un vous en voulez ? intervint une Poufsouffle.

Elle se leva et s'approcha du nouvel arrivant en lui proposant de se joindre au groupe. De cette distance, Lïnwe n'entendit pas ce que lui avait répondu mais il pouvait distinguer les traits malicieux du jeune homme. Pendant ce temps, l'élève de Serpentard qui était arrive juste après le sang-mêlé se leva également, en suivant les pas de Sarah Bellanger dans le sable tiède de la plage. Elle ne s'arrêta pas auprès du Serpentard mais partit en direction du tableau noir d'Evan.

- Vous trouvez pas ça louche ce tr........ s'exclama-t-elle avant d'être brutalement attirée par le congélateur. Puis, plus rien.

*WTF*
- Truc ? Je crois bien que cette élève a trouvé le portoloin, fit-il en se levant, un sourire aux lèvres. On y va à trois ? proposa-t-il aux autres sans chercher à comprendre si ils étaient tous d'accord. Un... deux...
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Contrées lointaines

Message par : Azphel, Ven 4 Mar - 18:15


[L.A accordé pour tout le RP]
PV Trevor le Dragon
À la rencontre des Dragons.
* * *


¤ ¤ T ¤ ¤Il était une fois, dans l’Angleterre sorcière, deux magiciens qui se rencontrèrent par le plus grand des hasards. L’un d’eux était mage noir, habile utilisateur des sortilèges interdits. L’autre, plus mystérieux, était affublé d’un nom très étrange - on aurait d’ailleurs dit un surnom. Sorcier lui aussi, il caressait un espoir fou dans ses rêves, partir à la rencontre de Dragons, créatures mystiques et fabuleuses. D’apparence, rien n’aurait pu lier les deux hommes et jusqu’au jour de leur rencontre, il paraissait certain que leur chemin respectif ne devaient que se croiser, sans jamais en… Et pourtant. C’est l'histoire qui sera racontée dans les prochaines lignes, évoquant la rencontre de ces deux hommes et leur extraordinaire épopée. Tous les faits sont retranscris tels qu'ils se sont produits.


¤ ¤ T ¤ ¤La saveur particulière du printemps naissant flottait dans l’air cet après-midi là, sur le Chemin de Traverse. Les rayons du soleil essayaient par leur abondance de charmer commerçants et consommateurs qui se mélangeaient dans l'enthousiasme général. Le mage noir déambulait parmi eux, les mains dans le fond des poches, une cape légère sur les épaules, un sourire de plaisir sur les lèvres, de ce genre de sourire qu'ont les personnages heureux dans les films. Particularité intéressante, il avait dans les profondeurs de sa cape un bien curieux objet moldu, qui avait été créé au siècle précédent, et qui devrait lui servir dans cette formidable aventure.



Les yeux rivés vers le soleil fracassant, il ne prit pas garde alors qu'il s'approchait de la boutique d’animaux magiques et percuta un étrange personnage. Ce n’était peut-être pas le bon qualificatif, surprenant était plus exact. Il portait une chemise rose, mais surtout de gros sacs volumineux sur son dos, bien qu'ils étaient maintenant par terre. Sa tête dégageait quelque chose de jovial, un sourire traversait son visage, identique à celui du sorcier lui était rentré dedans. Les deux hommes semblaient avoir fait du soleil et de la pensée idiote une occupation, puisque l’homme s’étonna lui-même d’avoir été percuté connement. Le mage noir lui tendit une main secourable, et l’aida à rassembler ses lourds sacs qui avaient tout l'air de compagnons de voyage, si tant est qu'un sac peut-être défini comme tel.

- C’est ma faute, s’excusa le mage noir, j’étais dans mes pensées, quelque peu égaré de la rationalité. Azphel, se présenta-t-il en dévisageant l’homme. Je dirige des serpents à mes heures perdues.

L’autre homme se présenta sous le curieux nom de Trevor le Dragon. Azphel s’était penché vers lui et avait lancé des regards suspicieux autour d’eux. Il chuchota à voix basse :

- Etes-vous… un Dragon qui a pris du Polynectar ?

La réponse fut négative, contre toute attente. Le mage noir afficha un demi sourire, presque déçu d’avoir manqué une rencontre avec un Dragon en mission secrète sur le Chemin de Traverse.

J’aimerais en voir un, un jour, déclara-t-il à Trevor. Différent de vous, sans vouloir vous offusquer !


Mais Azphel n’avait pas offusqué l’homme, au contraire, il avait déclenché quelques éclats de rire. Une longue discussion s’ensuivit et ils apprirent leur origine commune au sein de la maison Serpentard et échangèrent quelques rêves fous et parlèrent de créatures fabuleuses : les gryffons, les femmes, et même des Dragons, des endroits susceptibles d'en abriter, des tanières où seule la peur existait. Le soleil leur chauffait certainement la tête quand l'idée de partir à la rencontre de ces animaux terrifiants arriva naturellement dans la conversation.


- La Norvège a l’air intéressante ! Dans les montagnes, les neiges s’absentent déjà des plateaux rocheux et c’est idéal pour y croiser des Norvégien.



Trevor regarda un moment Azphel. Azphel regarda Trevor. Ils se regardèrent tous les deux. Un sourire naquit sur le visage d’Azphel. Trevor le lui rendit. Des phrases s’échangèrent entre leurs yeux mais personnes ne les entendit, pas même eux. Toujours est-il que, ils décidèrent subitement de partir loin de leur quotidien, le dresseur de serpents laissant les reptiles à leur sort quelques jours, et le dragon bipède partant à la rencontre de ses condisciples à quatre pattes. Ainsi, la fraîcheur du pays nordique accueilli, dans un tranplanage totalement maîtrisé, Azphel qui avait eu l’occasion de visiter ces contrées par le passé, et à son bras le surprenant Trevor.



* * *

¤ ¤ T ¤ ¤Le soleil était présent en Norvège, il n’était pas resté sur le Chemin de Traverse, il avait pris le transplanage lui aussi. La chaleur en revanche n’avait quitté Londres. L’air frais de la montagne - celle-ci s’étendait tout autour d’eux, à perte de vue - gelait les pensées qui leur avait conféré un air idiot devant la boutique d’animaux magiques. La meilleure amie d’Azphel était dans sa poche pour son plus grand réconfort ; qu’il aurait été un piètre mage noir à partir s’aventurer dans des régions si éloignées de son monotone quotidien sans elle. Et puis, il avait son arme suprême, volée à des moldus crédules sous imperium, héritage de véritables chasseurs d’animaux sauvages ! Avoir acquis pareil objet juste avant un tel voyage était une aubaine !
 Il n’y avait rien, en ces vertes et rocheuses montagnes, que le sorcier puisse craindre désormais. Trevor paraissait être fait de cette même étoffe aussi, mais différente. Association de mots contraires qui ne voulait rien dire, mais qui voulait dire quelque chose pourtant.



En aval de leur position, à cinq-cent mètres en contrebas dans la vallée, on distinguait un hameau pittoresque avec le rassemblement d’une demi douzaine de chalets qui crachaient des volutes de fumée dans leur cheminée. Le mage noir y avait déjà séjourné, l’impérium fonctionnait très bien là-bas aussi.

- Quand le soleil descendra la ligne d’horizon, nous reviendrons passer la nuit ici, ce n’est pas très cher, assura le mage noir à son compagnon de traversée. Maintenant, allons dire bonjour à des dragons. Au fait, dit-il en sortant de sa cape une bouteille de whisky écossais, j’ai toujours une potion magique sur moi ! Vous en voulez ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Trevor Le Dragon
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Contrées lointaines

Message par : Trevor Le Dragon, Dim 13 Mar - 1:05


avec Azphel
musique
[L. A. accordé pendant tout le RP]


Aujourd’hui, Trevor se promenait, souriant, courbé sous le poids des sacs qu’ils avaient sur le dos. Ça faisait un peu mal, ça tendait ses muscles, courbait ses os. Nœuds désagréables dans le corps, mais chanson entraînante dans la tête. Il se foutait de tout le reste. De tout ce qui n’avait plus d’importance, de tout ce qui n’importait plus, de tout le tralala encombrant qu’était la vie. Il n’en avait plus rien à faire.
Aujourd’hui, il allait se rencontrer. Rencontrer Le Dragon, son nom. Rencontrer des Dragons. Il ne savait pas où, ne savait pas comment, ne savait pas pourquoi, mais…
depuis quand avait-on besoin d’une raison ?
Lui, n’en trouvait jamais.

Démarche rythmée par le son d’une mélodie muette et sourire éclaté sur le visage. Trevor observait le reste de la vie d’un œil doux, caressant du regard les têtes étrangères qu’il croisait. Aucune ne le regardait, distraites par leurs problèmes, trop occupées à s’occuper de leurs oignons.
Trevor n’aimait pas les oignons. Ça avait un goût bizarre pas bon.
Et ça donnait mauvaise haleine. Mauvaise à laine. Maux vesse à l’aine.
Ça avait un goût bizarre pas bon.

Une, deux, une deux… POUF ! Boum.
Par terre Le Dragon.
Devant, debout, un autre homme. Un autre bonhomme au sourire éclaté sur la tronche. Un autre bonhomme voyageur. Une main sauveuse vint l’aider à se relever, des mains sauveuses vinrent rassembler ses sacs. merci bonhomme au sourire éclaté Les personnages commencèrent à parler de choses et d’autres, heureux de se retrouver entre heureux. Heureux du soleil, de la lune. Heureux des papillons et des fourmis. Azphel, ça rime avec pleins de choses Le cerveau bouillonne, les idées prennent leur envol. Hop, trouvé ! Abeille Azphel l’Abeille.
Retour à la conversation, happé par les paroles de l’Abeille dresseuse de serpent. Petit insecte dirigeant de gros reptiles. Regard contre regard, sourires échangés entre heureux. Connexion quelconque entre leurs esprits. Un objectif commun prit place, imposant tel un…
dragon.

Bientôt, ils se retrouvèrent en Norvège, pays inconnu aux yeux de Trevor, qui n’avait que peu voyagé. Tout de travers, tout à l’envers. Il n’était plus chez lui, dans le confort du connu. Il avait l’esprit à l’envers, peut-être à cause du transplanage. Il devenait Rovert El Nogard. Plus rien n’avait d’endroit, les montagnes vaguaient sur le sol, la douce brise faisait voleter la chemise doux rose de Rovert. Trevor. Mélange emplit de confusion.
Nous reviendrons passer la nuit ici.
D’accord. Mais quelle nuit ? Allaient-ils vraiment passer une nuit. Pourquoi ne pas la vivre, plutôt que d’appuyer sur ‘next’. La nuit n’était pas une chanson qu’on ne voulait pas entendre : sa mélodie enivrante nous titillait les oreilles comme deux amants se mordaient les lobes.
pour l’instant, soleil. Pour l’instant il faisait jour et l’Abeille lui proposait une boisson. Rovert le regarda de travers, encore sonné par le transplanage.

« Avec grand plaisir, » puis il en bu une bonne gorgée, secoua la tête, faisant valser ses cheveux clairs. Il lui rendit la bouteille et s’élança sur le chemin, tirant Azphel par le bras. Rovert zieuta les horizons, son compagnon, les montagnes, savoura le goût puissant de l’alcool entre ses dents et concentra son attention sur la mélodie dans sa tête. Il allait rencontrer des Dragons. Il allait se rencontrer, voir Le Dragon au travers d’El Nogard. Rovert allait voir Trevor. Tout ça en la compagnie de l'autre bonhomme au sourire éclaté. Azphel l'Abeille. Heureux comme un gamin. Heureux comme des gamins.

Ils avaient toujours des sourires éclatés sur leurs visages.


Dernière édition par Trevor Le Dragon le Sam 24 Sep - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Contrées lointaines

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 7

 Contrées lointaines

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.