AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
15% de remise sur une sélection Xiaomi ...
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 33 sur 64
Un tour près du Lac au coucher du soleil
Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34 ... 48 ... 64  Suivant
Invité
Invité

Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Invité, le  Jeu 27 Oct - 21:51

Le dos légèrement courbé à cause de sa grande taille et de sa maigreur, Stuart faisait face à la jeune femme en affichant un petit sourire confiant. Sa cigarette terminé depuis quelques secondes, la Serpentard avait dès lors rangé ses mains dans les larges poches de son gilet. Ses longues jambes fines plantées dans ses Dr. Marteens en vichy rouge, le vert et argent se tenait fermement sur place, prêt à répondre à la moindre des questions qu'allait lui poser la Serdaigle.

    Pour commencer… Pour commencer, je t’interdis formellement de réitérer ce que tu viens de viens de faire ! J’ai horreur que tu me souffles cette immonde fumée sur la figure ! Et je te jure que si tu le refais ne serait-ce qu’une seule fois alors je te jetterai un sort dont tu ne te remettras pas de si tôt ! Et crois-moi que j’en connais des tas ! Alors prends garde à toi si tu ne veux pas te retrouver avec des tentacules sur la tête ou… Ou ailleurs. Et je n’hésiterai pas à le faire tu peux en être sûr !

Si au début de la phrase de la jeune femme Stuart souriait encore, il fallait bien avouer qu'avec le reste de sa réplique, son sourire avait complètement disparu. L'index de la jeune femme planté au milieu de ses côtes apparentes, le jeune homme devait réprimer un petit sourire sadique de plaisir tant la Serdaigle appuyait fort contre son torse. En fait il n'avait pas eût trop de mal à cacher son côté masochiste à la bleue et bronze car là, elle le faisait quand même un peu flipper. De toute façon il ne comptait pas recommencer ce geste, lui était peut être fumeur mais c'était son choix. Alors il comprenait que certaines personnes aient fait le choix d'être en bonne santé.

Levant les mains en signe de capitulation, Lizzie se recula finalement pour reprendre un air plus doux. Et bien, il fallait éviter de trop l'emmerder cette fille ! Cela faisait au moins un point commun aux deux jeunes gens, Stuart était capable de tuer lorsqu'il était réellement énervé. Enfin, espérons que les deux nouveaux amis partagent d'autres traits de caractères que celui que leur prodiguait la colère. Suite à cette menace qui ne laissait en aucun cas le droit au Serpentard de protester, la Serdaigle se remit alors en marche, doucement. Intrigué et amusé par ce changement de comportement, Stuart emboîta le pas à la jeune femme, un petit sourire en coin sur le visage.

    J’ai cru comprendre que tu avais l’air assez proche du professeur Burton dans ta façon de lui parler. Étant donné qu’il a l’air assez jeune, je me suis dis qu’il ne devait pas être sorti de Poudlard depuis bien longtemps, et j’imagine que tu as sans doute dû le connaitre durant sa scolarité. Est-ce que vous êtes amis ?

Le Serpentard marmonna un simple petit " Mmmh ". Il n'avait pas pensé une seule seconde que Lizzie lui demanderai ça. Enfin d'un certain côté cette question se rapportait directement à la passion première de la bleue et bronze, c'est à dire " Les études ". Jouant avec son briquet, Stuart s'amusait à faire apparaître la flamme bleue pour la toucher du bout des doigts, arrêtant ce geste juste quand la douleur se faisait sentir. Finalement, le Serpentard jugea bon de compléter son " Mmmh" par quelque chose d'un peu plus éloquent.

    Je connais bien Aym' ouais. C'est une vieille connaissance, il a quitté Poudlard il y a un certain temps déjà mais j'ai gardé contact avec. En fait Luna, sa fiancée, est une de mes meilleures amies, elle m'a beaucoup aidé lorsque .. Enfin, elle m'aide toujours mais ... Hum, enfin voilà quoi, c'est un de mes amis, oui !

Il aurait dû la fermer, il en avait trop dit. Lizzie allait le prendre pour un fou avec cette phrase sans queue ni tête. Néanmoins le jeune homme joua la carte de l'impassibilité et fit comme si de rien n'était. Il rajouta même d'un ton un peu narquois et amusé un petite phrase servant à cacher l'autre :

    Pourquoi, ça t'as choqué que j'lui parle comme ça j'paris ?

Ses yeux noirs plongés dans ceux couleur océan de Lizzie, Stuart ne regardait plus du tout le sol ni même où il mettait les pieds. Alors évidement, il fallait bien sûr qu'un de ces enfoirés de petit rocher vicieux viennent se glisser sous ses pas pour le faire tomber. Trébuchant et soulignant sa chute d'une pléiade d'insultes envers le pauvre cailloux, Stuart s'agrippa alors à la première chose qu'il avait sous la main, soit Lizzie. Accroché au cou de la jeune femme, Stuart lui fit un magnifique sourire d'excuses avant de se redresser du mieux qu'il pouvait. Face à la jeune femme, ses bras toujours autour du cou de celle-ci, il lança :

    Deuxième câlin en 5 minutes ! C'te chance !

Se décrochant finalement de la jeune femme, le vert et argent accorda à son amie un autre de ces vrais sourires qui surgissaient seulement lors de ce genre de moment. Au fond de lui, le Serpentard priait pour que cette soirée ne prenne jamais fin. Il se sentait tellement bien en compagnie de cette fille. Cela faisait des années qu'il n'avait pas ressenti ça. Plus il parlait avec elle et plus il sentait un lien fort se tisser entre eux. Et il était persuadé que cette rencontre hasardeuse au détour d'un couloir allait déboucher sur une magnifique histoire d'amitié. Ce genre d'amitié presque indestructible qui n'arrive qu'avec de rares personnes au cours d'une vie.


Lizzie Parker
Lizzie Parker
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Mésange azurée


Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Lizzie Parker, le  Ven 28 Oct - 0:05

Tandis que Stuart et Lizzie poursuivaient tranquillement leur marche sur la rive du lac noir, le soleil était à présent si bas qu’il n’était plus qu’un minuscule point rouge à l’horizon, la nuit allait bientôt tomber. Une légère brise souffla subitement, emportant avec elle quelques feuilles tombant des arbres. La Serdaigle frissonna, elle serra alors un peu plus son écharpe aux couleurs bleue et bronze de sa maison autour de son cou. Lorsque la jeune fille posa une question au sujet de l’amitié entre le professeur de Métamorphose et le Serpentard, celui-ci se contenta de marmonner un " Mmmh " qui n’en disait pas long, tout en continuant de jouer avec son briquet qui dégageait une jolie flamme bleuté.

- Je connais bien Aym' ouais. C'est une vieille connaissance, il a quitté Poudlard il y a un certain temps déjà mais j'ai gardé contact avec. En fait Luna, sa fiancée, est une de mes meilleures amies, elle m'a beaucoup aidé lorsque .. Enfin, elle m'aide toujours mais ... Hum, enfin voilà quoi, c'est un de mes amis, oui !

La jeune fille était certaine que Stuart ne lui disait pas tout et que derrière ses paroles il y avait certainement quelque chose de caché là-dessous. Elle n'était pas dupe non plus. Lizzie pensait peut-être savoir ce dont il s’agissait, mais qu’importe. Elle ne voulait pas chercher plus loin pour le moment, la sorcière ne voulait en aucun cas gâcher la soirée en abordant un peu trop directement certains sujets qui pourraient s’avérer douloureux. Après tout, s’il avait hésité c’était qu’il ne voulait pas en parler, c’était aussi simple que ça.

- Pourquoi, ça t'as choqué que j'lui parle comme ça j'paris ? enchaina rapidement Stuart.

- Eh bien… Je dois dire que ça m’a fait un peu bizarre au début quand même, répondit Lizzie. Disons que ce n’est pas dans ma façon de voir les choses tu vois. Si moi-même j’avais été amie avec un professeur ou avec un membre du personnel de l’école, j’aurais gardé un peu de distance devant les autres élèves. Cela fait parti du respect que l’on doit à ceux qui sont d’un rang plus élevé et aussi parce que l’on doit rester sur le même pied d’égalité avec les autres je pense. Mais bon, je ne te juge pas sur ça tu sais, si Mr Burton n’y vois pas d’inconvénient alors c’est tout. C’est juste que mes parents sont tous les deux professeurs, donc j’ai été un peu élevée de cette façon : respecter les règles et tout ça, tu comprends ? Mais je me doute bien que ce genre de comportement soit totalement incompatible avec toi, lança la jeune fille en riant.


Tout à coup, le Serpentard trébucha sur une pierre et dans sa chute s’agrippa à la jeune fille pour éviter de tomber lourdement sur le sol. La Serdaigle laissa échapper une exclamation de surprise, puis se mit à éclater de rire en entendant Stuart proférer toute sorte de grossièretés envers le cailloux qui lui avait outrageusement fait perdre l’équilibre. Toujours accroché à Lizzie, le jeune homme se redressa tant bien que mal et lança :

- Deuxième câlin en 5 minutes ! C'te chance !

- Oué… On dirait que tu aimes ça. Mais n’en profite pas trop non plus, je n’aime pas tellement qu’on abuse de ma générosité, répliqua Lizzie d’un air taquin.


Alors, Stuart adressa à la jeune fille un de ses rares sourires rayonnant. Le genre de sourire qui illuminait un visage, et qui en dépit de toute caractéristique physique, le rendait incroyablement beau. Lizzie l’observait et finit par se dire qu’elle avait quand même eu de la chance de tomber sur un garçon aussi cool et sympa finalement. Même s’il pouvait se comporter parfois comme un petit con, rebelle et prétentieux, et qu’il était en plus de ça un Serpentard, « Personne n’est parfait… » pensa-t-elle. [HRPG : it’s a joke of course héhé ] Puis retrouvant ses esprits, la jeune fille essayer de se remémorer où s’était arrêtée leur conversation avant que celle-ci ne soit interrompu.

- Et sinon pour en revenir à notre discussion… Quand tu parles de Luna, c’est cette fille de Serpentard qui est toujours assise à côté de toi ?

Sans s’en rendre vraiment compte sur l’instant, Lizzie avait prononcé cette dernière phrase d’un ton qui laissait clairement entrevoir l’aversion qu’elle ressentait pour la verte et argent. Ce n’est seulement qu’après avoir eu posé sa question que la jeune fille prit conscience du ton froid qu’elle avait employé et elle espérait que Stuart ne l’aurait pas remarqué. Critiquer sa meilleure amie était sans doute très malvenu et certainement la dernière des chose à faire. Et Lizzie ne voulait en aucun cas froisser son nouvel ami…
Invité
Anonymous
Invité

Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Invité, le  Ven 28 Oct - 13:51

Avant que Stuart ne trébuche, Lizzie lui avait expliqué qu'effectivement le ton avec lequel le Serpentard s'était adressé à son ami et professeur l'avait quelque peu dérangé. Visiblement pour elle, il fallait respecter un certain pied d’égalité devant son supérieur, même si celui-ci était un ami. Le Serpentard y avait réfléchit quelques instants avant que ce maudit cailloux ne le fasse trébucher. Lizzie avait surement raison sur ce point mais l'ego du Serpentard était tellement haut placé que jamais il ne pourrait courber l’échine devant un professeur, surtout un ami. Et surtout Aym'. Il aurait l'air de quoi lui après en voyant le professeur de Métamorphose hors de son travail ? C'est donc suite à ces petites pensées que Stuart était tombé et s'était raccroché au cou de la bleue et bronze, ce qui avait bien fait rire la jeune femme. Content de ce fait, le vert et argent s'était aussi mit à rire, doucement et de façon presque inaudible.

    Oué… On dirait que tu aimes ça. Mais n’en profite pas trop non plus, je n’aime pas tellement qu’on abuse de ma générosité.

Suite à cette petite remarque clairement amusée de la part de la jeune femme, le Serpentard avait affiché un air faussement boudeur, voguant sur l'air léger qui s'était installé entre eux deux.

    Et sinon pour en revenir à notre discussion… Quand tu parles de Luna, c’est cette fille de Serpentard qui est toujours assise à côté de toi ?

Le Serpentard afficha alors un air intrigué. De un pour cette question un peu étrange et de deux, à cause du changement radical de ton lorsque Lizzie avait évoqué Luna. Curieux mais n'en laissa pourtant rien paraître, le vert et argent se demandait pourquoi la jeune femme semblait aussi peu l'aimer. D'un certain côté il comprenait un peu, Luna était une Serpentarde pure et dure, froide et moqueuse en apparence. Et Lizzie ne semblait pas forcement beaucoup apprécier les Serpents de Poudlard, comme beaucoup en fait. D'ailleurs, il était peut être le premier de sa maison à adresser la parole à cette jeune femme. Pour en revenir à Luna, il était clair que son comportement vis-à-vis des autres élèves qu'elle ne connaissait pas ou qu'elle jugeait peut être un peu trop rapidement était assez inacceptable. Mais derrière ce masque froid et dur se cachait une jeune fille sensible, prête à faire n'importe quoi pour ses amis. Et Stuart était le mieux placé pour le savoir. Quand le mois dernier il était arrivé dans sa salle commune pour se jeter dans les bras de son amie en pleurant et en la suppliant de l'aider, elle avait accepté sans rien demander en échange, sacrifiant son temps pour le jeune homme.

Souriant doucement, le Serpentard laissa quelques secondes de silence s'écouler enter eux. Puis tourna son regard vers la bleue et bronze tout en ayant au préalable jeté un rapide coup d'oeil au sol pour voir si aucun cailloux pernicieux ne se trouvait sur chemin, le vert et argent souffla d'une voix d'où émanait une douceur extrême, une petite question rhétorique envers la jeune femme.

    Tu ne sembles pas beaucoup l’apprécier, n'est-ce-pas ?
    T'en fais pas, je comprends. Luna est le genre de personne qui cache derrière un masque froid, insensible et moqueur une grande bonté. Il faut juste réussir à voir plus loin que les apparences, c'est tout.

Le Serpentard jugea bon de ne rien ajouter de plus. Après tout, il avait tout dit, libre à Lizzie de le croire ou non. Soudain il repensa à ce que la bleue et bronze lui avait dit au sujet de ses parents. Vraisemblablement ils étaient professeurs. Et cela pouvait expliquer certains traits du caractère de la jeune femme d'ailleurs .. Mais le Serpentard était surtout curieux de savoir quelles matières enseignaient les parents de la jeune femme. Étaient-ils des sorciers ou des moldus ? Selon ce que la jeune femme allait lui répondre, il serait fixé.

    Sinon tes parents, ils enseignent quoi au juste ?

Haussant un sourcil interrogateur, le Serpentard fixa la jeune femme de son regard d'ébène ou brillait une lueur intéressée. L'air de rien il voulait vraiment savoir plus de choses au sujet de la jeune femme et donc, il voulait savoir de quel type de famille elle provenait. Moldue, Sang-Mêlée ou Sang-pure ? Le Serpentard n'avait pas d'a priori sur les sorciers nés moldu ou non, bien au contraire. Mais savoir ce genre de chose pouvait en dire long sur le type d’éducation qu'ils avaient reçu. Lui ne connaissait quasiment que des sorciers Sang-purs, lui même était vraisemblablement un Sang-pur mais né de " Traîtres à leurs sang " comme certains se plaisent à dire. Enfin de toute façon ce n'était pas comme si il avait beaucoup connu ses parents biologiques alors en ce qui le concernait, savoir ce genre de choses étaient assez inutile. Mais bon, il y avait peu de chance pour que ce soit aussi le cas de Lizzie. Du moins il l’espérait.
Lizzie Parker
Lizzie Parker
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Mésange azurée


Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Lizzie Parker, le  Ven 28 Oct - 23:34

Les mains dans les poches, Lizzie continuait d’aligner un pas devant l’autre tout en appréhendant la réaction de son ami. Visiblement Stuart avait noté le ton distant avec lequel la Serdaigle avait mentionné sa meilleure amie, car il lui lança un regard intrigué. La jeune fille essaya de cacher tant bien que mal l’air embarrassé que prenait son visage et attendit que le Serpentard réponde. Décidément, elle n’aimait vraiment pas ces silences pesants, Lizzie craignait à chaque fois qu’ils ne signalent un mauvais présage.

- Tu ne sembles pas beaucoup l’apprécier, n'est-ce-pas ? lança Stuart d’une voix très douce qui surprit Lizzie. T'en fais pas, je comprends. Luna est le genre de personne qui cache derrière un masque froid, insensible et moqueur une grande bonté. Il faut juste réussir à voir plus loin que les apparences, c'est tout, ajouta-t-il.

- Eh bien… C’est vrai que je ne l’apprécie pas trop, reconnut Lizzie un peu gênée. Comme tu dis, elle a l’air très hautaine et je n’aime pas trop non plus les remarques cinglantes qu’elle peut lancer parfois. J’avoue que ce genre d’attitude me rebute un peu. Mais j’imagine qu’elle doit tout de même avoir beaucoup de qualités si elle est ta meilleure amie. Et puis les apparences sont trompeuses comme on dit, j’en ai la preuve sous les yeux, dit-elle accompagnée d’un sourire amical. Enfin voilà, c’était surtout pour pouvoir associer un nom à un visage, rien de plus.


La jeune fille se sentit tout de même soulagée d’avoir pu révéler ce qu’elle avait sur le cœur. Après tout, de vrais amis se devaient d’être les plus francs possibles entre eux. C’est sur la sincérité et honnêteté que se construit une véritable amitié, Lizzie en était profondément convaincue. Et même si elle ne connaissait Stuart que depuis le jour même, la Serdaigle avait décidé de ne rien lui cacher, ou presque, si celui-ci avait une quelconque question à lui poser. Le Serpentard lui inspirait confiance, et la sorcière était persuadée qu’il ne la jugerait pas quel que soit ce qu’elle pourrait dire ou faire, et cela la rassurait énormément.

- Sinon tes parents, ils enseignent quoi au juste ? demanda Stuart.

- Mes parents sont des moldus, commença Lizzie. Mon père enseigne le théâtre à l’Université de l’Essex, à Loughton plus exactement. C’est lui qui m’a transmis cette passion pour les livres, la littérature et la mythologie entre autre. C’est quelqu’un de très cultivé, et j’espère pouvoir atteindre le même niveau que lui quand j’aurais son âge ! poursuivit-elle d’un air enthousiaste. Ma mère, elle, est professeur dans une école française à Londres. Elle est née en France et elle partit vivre en Angleterre un an après que mes parents se soient rencontrés, dans un bar je crois, il y a 21 ans. Mais en fait je suis de sang-mêlé. Ma grand-mère maternelle était une sorcière, malheureusement je n’ai pas eu la chance de la connaitre car elle est morte peu de temps après mon grand-père alors que je n’avais que 2 ans, je n’ai aucun souvenir d’eux, à part des photos bien sûr. Mon oncle, le frère de ma mère, est également un sorcier, marié à une moldue. C’est une personne formidable ! Il travaille à une librairie dans un village pour sorciers en Normandie, un peu comme Pré-au-Lard d’ailleurs. Depuis toute petite, j’ai toujours passé plusieurs semaines de vacances là bas, c’est un endroit vraiment extraordinaire ! Et là je me rends compte que j’ai un peu grandi au milieu des livres en fait… Mes deux cousins sont également des sorciers, ils ont fait leurs études à Beauxbâtons, et ma cousine qui est un peu plus jeune que moi y est encore. Donc finalement, j’ai toujours plus ou moins connu le monde de la magie depuis mon enfance, même si j’ai été élevée à la moldue. Mes parents n’étaient pas sûrs que je devienne un jour une sorcière, mais moi j’en ai toujours rêvé…


Sans en prendre conscience, Lizzie s’était mise à parler sans s’arrêter. Savoir que Stuart s’intéressait subitement à ses parents l’avait à la fois étonné mais également ravi. La jeune fille n’avait aucun mal à s’exprimer sur sa famille car elle l’aimait et la respectait beaucoup, elle s’était toujours senti proche d’elle, que ce soit du côté de sa mère ou de son père, du côté moldu comme sorcier. Elle y prenait énormément de plaisir et y mettait beaucoup d’enthousiasme. La Serdaigle était particulièrement fière de ses origines à la fois anglaises et françaises. Elle n’avait jamais négligé ou mis en avant l’une ou l’autre plus que de raison, et avait toujours pioché ce qui avait de meilleurs dans les deux. Lizzie tirait beaucoup de richesses culturelles et personnelles de cette double nationalité, lui procurant le sentiment d’être un peu différente des autres. De plus, le fait d’être sang-mêlé lui avait également apporté une grande tolérance et une ouverture d’esprit qu’elle avait toujours tenté de mettre à profit envers les autres. La jeune fille se sentait à la fois chanceuse et un peu exceptionnelle d’être issue de tant de mondes différents, si divers et si extraordinaires, et c’est ce qui en faisait sa force principale selon elle.

Se rendant compte qu’elle avait un peu trop monopolisé la discussion depuis quelques minutes, Lizzie s’arrêta et s’excusa d’avoir trop parlé. La nuit était à présent bel et bien tombée, la jeune fille sortit alors sa baguette magique et murmura " Lumos ", pour continuer à voir dans l'obscurité. Puis elle fixa à nouveau Stuart de ses grands yeux bleus et lui demanda simplement :

- Et toi, d’où viens-tu ?

La Serdaigle souhaitait autant en savoir sur lui qu’elle en avait dévoilé sur elle. Les histoires de vie l’avait toujours captivé, Lizzie prenait à chaque fois beaucoup de plaisir à en savoir plus sur les gens quand ceux-ci se montraient particulièrement intéressants. Connaitre les origines de quelqu’un était toujours considéré pour la sorcière comme une grande source d’enrichissement personnel et d’ouverture d’esprit. Cela permettait également de mieux comprendre comment les gens étaient tels ce qu’ils étaient aujourd’hui, en partie du moins. Elle espérait donc que Stuart soit aussi bavard qu’elle.



Dernière édition par Lizzie Parker le Sam 29 Oct - 23:48, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Invité, le  Sam 29 Oct - 23:13

Bon, il avait visé juste, Lizzie n’encadrait pas Luna. Comme à son habitude la jeune femme sembla être profondément gênée et perturbée par le fait que le garçon est vu clair dans ses propos. Étrange, le Serpentard n'était jamais gêné lui. Encore une chose fascinante qu'il découvrait chez la jeune femme. En même temps la bleue et bronze était une vraie passoire à sentiments, bien que par moment elle réussissait à les cacher avec brio, il y avait toujours une petite émotion qui lui faisait perdre pieds. Si l'on associait cela à la nature observatrice de Stuart, le jeune homme pouvait donc lire dans la jeune femme comme on lit dans un livre ouvert.

    [ ... ] Et puis les apparences sont trompeuses comme on dit, j’en ai la preuve sous les yeux. Enfin voilà, c’était surtout pour pouvoir associer un nom à un visage, rien de plus.

Stuart eût un sourire ironique face à cette remarque. Certes les apparences étaient parfois trompeuses mais dans son cas, on ne pouvait pas vraiment dire ça. Il avait une allure de débauché parce qu'il était un débauché. C'était aussi simple que ça. Il avait déjà touché à tout, tout risqué et mit sa vie de nombreuses fois en danger. Pourquoi ? Il ne le savait pas, peut être était-ce juste parce qu'il s'ennuyait et qu'il voulait s'amuser un peu. Il voulait certainement pousser ses limites au maximum histoire de vivre à fond. Peut être qu'un jour il se calmerai, mais pour l'instant, il n'en avait pas envie. Regardant au loin, le jeune homme écouta la réponse de son amie d'une oreille distraite, se questionnant intérieurement sur son avenir et sur ce qu'il deviendrait après Poudlard. Il avait bien une petite idée en tête mais une pointe d’hésitation demeurait encore au fond de son être. Enfin bon de toute façon il avait encore quelques années devant lui avant de pouvoir réaliser ce "projet".

    Mes parents sont des moldus. Mon père enseigne le théâtre à l’Université de l’Essex, à Loughton plus exactement. C’est lui qui m’a transmis cette passion pour les livres, la littérature et la mythologie entre autre. C’est quelqu’un de très cultivé, et j’espère pouvoir atteindre le même niveau que lui quand j’aurais son âge ! poursuivit-elle d’un air enthousiaste. Ma mère, elle, est professeur dans une école française à Londres. Elle est née en France et elle partit vivre en Angleterre un an après que mes parents se soient rencontrés, dans un bar je crois, il y a 21 ans. Mais en fait je suis de sang-mêlé. Ma grand-mère maternelle était une sorcière, malheureusement je n’ai pas eu la chance de la connaitre car elle est morte peu de temps après mon grand-père alors que je n’avais que 2 ans, je n’ai aucun souvenir d’eux, à part des photos bien sûr. Mon oncle, le frère de ma mère, est également un sorcier, marié à une moldue. C’est une personne formidable ! Il travaille à une librairie dans un village pour sorciers en Normandie, un peu comme Pré-au-Lard d’ailleurs. Depuis toute petite, j’ai toujours passé plusieurs semaines de vacances là bas, c’est un endroit vraiment extraordinaire ! Et là je me rends compte que j’ai un peu grandi au milieu des livres en fait… Mes deux cousins sont également des sorciers, ils ont fait leurs études à Beauxbâtons, et ma cousine qui est un peu plus jeune que moi y est encore. Donc finalement, j’ai toujours plus ou moins connu le monde de la magie depuis mon enfance, même si j’ai été élevée à la moldue. Mes parents n’étaient pas sûrs que je devienne un jour une sorcière, mais moi j’en ai toujours rêvé…

Lorsque Lizzie ferma enfin la bouche, Stuart la regarda avec un air mi-blasé mi-ironique. Dire qu'il avait JUSTE demandé à la Serdaigle ce que ses parents enseignaient ! Trois petits mots auraient suffit pour chacun. Juste trois petits mots. Alors par Merlin, pourquoi s'était-il retrouvé assommé d'un monologue sur la vie de la jeune femme ?! D'accord il y avait des choses intéressantes dans tout ça mais quand même, ils se connaissaient à peine et elle lui confiait déjà un quart de sa vie. Et puis c'était quoi toute cette famille là ? Elle lui avait cité tout l'arbre généalogique de la famille Parker ou bien .. ? Le Serpentard qui lui n'avait plus vraiment de famille avait tendance à oublier l'existence d'oncles, tantes, grands-parents et autres. Seul quelques cousins éloignés qu'il ne voyait jamais et qui le détestait foncièrement constituaient sa "vraie famille". D'ailleurs, moins il les voyait et mieux il se portait. Cette sale bande chiens. Ceci mis à part, si de toute sa famille il y avait bien une personne qu'il considérait encore comme un vrai membre à part entière, c'était bien sa cousine d'un an sa cadette, Harleen. En revanche ses sœurs , il pouvait pas les encadrer.

Lizzie remarqua ensuite qu'elle avait peut-être un peu trop parlé et s'en excusa rapidement, le rouge aux joues. Levant les yeux au ciel, le Serpentard se demanda pourquoi cette fille passer son temps à s'excuser. Elle s'était excusé pour le briquet, pour ne pas apprécier une de ses amies, pour avoir trop parler .. A ce rythme là, elle allait bientôt s'excuser de respirer. Mais d'un autre côté cela l’amusait. Pas parce qu'elle passait son temps à se confondre en excuses mais parce que lui n'avait même pas prononcé le moindre " pardon" pour lui avoir foncé dedans quelques heures auparavant. Stuart s'excusait rarement, ce n'était pas dans sa nature et il fallait qu'il soit tombé bien bas pour le faire. Comme la dernière fois dans sa salle commune, en fait. Chassant cette pensée bien rapidement, le vert et argent plongea sa main dans le petit sac dissimulé sous son épais gilet de laine pour en sortir une bière, puis une autre. ─ Aaah la magie, tellement pratique ! ♥

    Et toi, d’où viens-tu ?

Une bière dans chaque mains, Stuart en colla une contre la jeune femme, ne lui laissant pas le choix de refuser. Décapsulant la bouteille d'un coup de baguette, le jeune homme en but une longue gorgée avant de passer sa langue sur ses lèvres fines dans le but de recueillir les quelques gouttes qui s'étaient échappées de sa bouche. Parce que bon sinon, ça faisait désordre. Cette gorgée lui avait permit de réfléchir à une possible réponse suite à la question de la jeune femme. Il n'avait aucune envie de parler de ses origines, c'était trop chiant. Voyant que Lizzie ne buvait pas, il lui lança d'un ton moqueur :

    Parler ça donne soif. Et avec tout ce que t'as dit, tu dois avoir sacrement soif. Alors bois ♥
    Sinon je viens d'Hertfordshire, mais j'ai grandi à Cornwall.

Et bien quoi ? Elle lui avait demandé d'où il venait non ? Pas qu'il lui raconte la merveilleuse histoire de sa famille comme elle l'avait fait. Suite à cela, Stuart ne rajouta rien, malgré qu'un silence lourd de questions s'était installé entre eux. Marchant doucement sur les rives du lac, le vert et argent ingéra une nouvelle gorgée de bière, vidant sa bouteille de moitié. Puis, avec un sourire charmeur et un regard malicieux, il se pencha vers la jeune femme pour lui poser une petite question indiscrète.

    Et dit-moi, mis à part tes livres, qui je le conçois peuvent s’avérer très attirant aux yeux de certains, t'as quelqu'un dans ta vie ? Un mec ? Une fille ? Où t'as eût quelqu'un ?

Stuart pria un instant Merlin pour que Lizzie ne lui ponde pas une réponse aussi longue que la dernière. Lançant un rapide coup d'oeil aux alentours, il se demanda vivement quelle heure il pouvait bien être. Le temps passait toujours foutrement vite lorsque la conversation était intéressante. Bon, il ne pensait pas avoir dépassé le couvre-feu - Par Salazar il ne savait même pas à quelle heure il était - mais il comptait bien faire en sorte que Lizzie reste avec lui toute la nuit. M*rde quoi, si elle partait qu'est-ce qu'il ferait lui ? Et bien rien du tout, il se ferait juste chier et donc, il ferait des tas de c*nneries plus ou moins grave pour lui comme pour les autres. Résigné et prêt à faire n'importe quoi pour qu'elle reste avec lui, le Serpentard continua de marcher, écoutant la réponse de la bleue et bronze d'une oreille attentive.

Lizzie Parker
Lizzie Parker
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Mésange azurée


Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Lizzie Parker, le  Dim 30 Oct - 16:03

Au moment même où Lizzie avait posé sa question, Stuart sortit de son épais gilet deux bières qui semblaient venir de nulle part et en offrit une immédiatement à la jeune fille, qui la prit sans réfléchir. A vrai dire elle était surtout occupée à le regarder avec une expression de profonde stupéfaction, un sourire amusé accroché à ses lèvres. Le Serpentard décapsula sa bouteille ainsi que celle de son amie d’un coup de baguette magique, et avala une longue gorgée d’une traite. La Serdaigle continuait de l’observer tout en gardant un air d’incrédulité sur le visage « Ce mec est vraiment pas croyable… Et puis il cache quoi dans ce gilet ? La caverne d’Ali Baba ?! » se demanda-elle.

- Parler ça donne soif. Et avec tout ce que t'as dit, tu dois avoir sacrement soif. Alors bois, lança tout à coup Stuart d’un air railleur, en s'apercevant que Lizzie ne buvait pas.

- Ma foi pourquoi pas, répondit Lizzie. Après tout, je me suis déjà enfilée une bouteille de whisky pur feu – même si je ne recommencerai plus jamais – c’est pas une petite bière qui va me faire peur, ajouta-t-elle d’un air nonchalant.


Sur ces paroles, la Serdaigle porta la bouteille à ses lèvres et but une gorgée, tout en savourant le regard complètement ahuri que lui lançait son ami. Lizzie n’avait pas vraiment réfléchi sur le moment en dévoilant un de ses pires moments d’ébriété, mais elle avait tout même profité de la situation pour casser volontairement cette image de jeune fille modèle que Stuart n’arrivait visiblement pas à se détacher.

- Ce n’est pas aussi délicieux que la Bièraubeurre, mais cela passe bien quand même, adressa Lizzie au Serpentard, la mine ravie.

Attendant patiemment que le jeune homme reprenne ses esprits, Lizzie se sentait plutôt fière du petit effet qu’elle avait provoqué. « Et puis c’est vrai quoi ! Je ne suis pas une grosse coincée, toujours le nez fourré dans les livres ! » pensa la Serdaigle.

- Sinon je viens d'Hertfordshire, mais j'ai grandi à Cornwall, répondit finalement Stuart.

Apparemment, le Serpentard était vraiment très doué pour cacher ses émotions. Celui-ci n’avait absolument rien laissé paraître de son étonnement, et avait poursuivit comme si de rien était. Au ton qu’il avait employé, Lizzie comprit qu’il n’avait pas l’intention d’en dire plus, et que la jeune fille devrait se contenter de ça. Soit, la Serdaigle n’irait pas plus loin dans son interrogatoire, peut-être qu’avec le temps, le jeune homme serait plus disposé à en dire plus sur ses origines.

Plongée dans sa réflexion, Lizzie constatait que Stuart était vraiment aux antipodes de sa personnalité. Il était totalement imprévisible, taciturne, provocateur, énigmatique, désinvolte. Tout ce que la jeune fille n’était pas en fait. Elle était le yin, il était le yang. Si différents l’un de l’autre mais pourtant si complémentaires d’après ce que l’on pouvait en juger. Le Serpentard venait de débouler dans sa vie en bousculant tout sur son passage, ce qui était à la fois une métaphore et la réalité, ainsi que les codes de conduites auxquels Lizzie s’était toujours plus ou moins tenu. La Serdaigle voyait surement là un signe qu’elle espérait positif, même si au fond elle ne croyait pas vraiment à ce genre de trucs, son côté terre-à-terre qui faisait parfois surface.

- Et dit-moi, mis à part tes livres, qui je le conçois peuvent s’avérer très attirant aux yeux de certains, t'as quelqu'un dans ta vie ? Un mec ? Une fille ? Où t'as eût quelqu'un ?

Brusquement coupée de sa rêverie, Lizzie revint immédiatement à la réalité. Elle n’avait pour ainsi dire absolument pas anticipé ce genre d’interrogation, pensant naïvement que cela n’intéresserait pas le jeune homme. Et c’était précisément le sujet sur lequel la Serdaigle restait toujours la plus discrète. Elle n’avait jamais pu expliquer pourquoi, mais parler de ses relations l’avait toujours un peu embarrassé. Peut-être parce qu’elles n’étaient pas nombreuses, courtes et souvent sans lendemain, et elle craignait souvent qu’on la juge de manière négative, ou pire, qu’on se moque d’elle. Elle ne voulait pas qu’on la prenne pour une fille incapable de garder un mec bien longtemps et donc comme une incapable et une coincée, ou alors comme une fille qui préférait s’amuser avec les garçons pour les jeter ensuite. Au fond d’elle-même, elle savait très bien qu’elle n’était l’une ni l’autre. Ne laissant rien paraître de son trouble, elle n’aurait pas voulu que Stuart insiste plus là-dessus, la sorcière fit mine de réfléchir à nouveau et ingurgita une nouvelle gorgée de bière comme pour se donner du courage.

- Je n’ai personne en ce moment. Et je n’ai jamais eu de relations que l’on peut qualifier de sérieuses, répondit-elle d’un ton neutre. J’ai déjà vécu quelques expériences on va dire… Ajouta-t-elle en laissant échapper malgré elle un sourire mystérieux dont elle seule pouvait comprendre le sous-entendu. Mais je n’ai pas encore trouvé l’âme sœur si cela répond à ta question.

Puis sans lui laisser le temps d’ajouter quoi que ce soit, comme pour passer rapidement à un autre sujet, Lizzie prit de nouveau la parole :

- Et sinon, tu es un animagus alors ? demanda-t-elle. J’aimerais tellement en devenir un moi aussi. Depuis quand l’es-tu et combien de temps cela t-as pris pour le devenir ? poursuivit d’elle avide de savoir, les yeux étincelants.

La jeune fille avait choisis de poser enfin la question qui lui brûlait les lèvres à propos de Stuart, depuis qu’elle le connaissait. C’était la première fois qu’elle rencontrait un véritable animagus, et elle espérait vraiment que le Serpentard soit un peu plus éloquent sur ce sujet cette fois ci.
Invité
Anonymous
Invité

Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Invité, le  Dim 30 Oct - 18:37

Stuart regarda son amie boire une gorgée de bière avec un air neutre, ne laissant transparaître aucunes émotions sur son visage émacié. Cela ne voulait pas dire pour autant qu'il ne pensait pas, bien au contraire - ce n'était pas un légume hein -, mais il tentait simplement d'enregistrer toute les informations que la bleue et bronze venait de lui fournir, cachant ses ressentis d'une main de maître derrière un masque d'insensible préfabriqué. Comme quoi quelques mots parlaient plus au jeune homme qu'une longue tirade lassante sur sa famille. Honnêtement, savoir ce genre de chose lui importait peu dans le fond. Pour en revenir au sujet, ainsi donc la jeune femme avait déjà vidé une bouteille entière de whisky pur-feu ? Bien qu'étonné, le vert et argent n'en laissa rien paraître même si au fond de lui, Lizzie venait de briser l'image parfaite qu'il avait d'elle. Et il devait avouer qu'il était ravit de ce fait. Savoir que la Serdaigle était saoul après une seule petite bouteille souleva chez le Serpentard une foule de questions et d'envies. A quoi Lizzie pouvait bien ressembler en état d'ébriété ? Curieux, le vert et argent se promit secrètement de voir ça un jour, parce que ça devait être quelque chose quand même. Cette jeune femme si droite en train de faire n'importe quoi sous l'effet de l'alcool, oh ouais ! ♥

Le Serpentard eût un léger sourire face à cette pensée. Réfléchissant désormais à un bon moyen de rendre la bleue et bronze un peu trop alcoolisé, Stuart but une nouvelle gorgée de sa bière brune, se contentant pour l'instant de mettre un pied devant l'autre en attendant la réponse de la jeune femme au sujet de ses possibles "aventures". Stuart lui avait demandé ceci car il avait le pressentiment que ce genre de sujet était assez sensible chez la Serdaigle. Après, peut-être avait-il tord et peut-être que la jeune femme le surprendrai encore une fois.

    Je n’ai personne en ce moment. Et je n’ai jamais eu de relations que l’on peut qualifier de sérieuses. J’ai déjà vécu quelques expériences on va dire… Mais je n’ai pas encore trouvé l’âme sœur si cela répond à ta question.

Hey, une petite minute ! C'était quoi ce sourire là ? Qu'est ce qu'il voulait dire ce petit sourire mystérieux en coin ? Amusé, Stuart n'eût cependant pas le temps de dire quoique ce soit à ce propos car la disciple de Rowena reprit bien vite la parole, visiblement pressée de changer de sujet. Haha, Stuart avait donc visé juste, c'était bel et bien un sujet sensible ♥

    Et sinon, tu es un animagus alors ? J’aimerais tellement en devenir un moi aussi. Depuis quand l’es-tu et combien de temps cela t'as pris pour le devenir ?

Clairement amusé par ce changement de sujet précipité, Stuart décida néanmoins de jouer la carte du mec sympa en ne poussant pas plus loin la question "couple". Pour tout dire en fait, il se fichait pas mal de savoir si oui ou non Lizzie était avec quelqu'un. Tout ce qu'il voulait en fait, c'était la mettre un peu mal à l'aise. Oui c'était bâtard et oui il assumait ♥ Terminant sa bouteille qu'il fit ensuite disparaître à l'aide d'un petit sortilège, Stuart se pencha sur la question que lui avait posé Lizzie. Son permis d'animagus hein ? Le Serpentard était persuadé que cette question lui brûlait les lèvres depuis un sacré bout de temps. Elle aurait pu commencer par ça d'ailleurs, ça lui était égal après tout. Faisant semblant de réfléchir sérieusement, le Serpentard ressortit une nouvelle fois son petit briquet, faisant apparaître la flamme bleutée à un rythme régulier. Les minutes s'écoulèrent, lentement .. Le visage vide de quelconques expressions, Stuart fixait la flamme bleue sans ciller, jouant avec la patience de la bleue et bronze.

Puis d'un coup sec, il referma son zippo pour finalement le ranger dans sa poche gauche de gilet. Jugeant qu'il avait assez fait poireauter la jeune femme, il entama de répondre à sa question, stoppant soudainement sa marche en se plaçant devant la Serdaigle. Plongeant une nouvelle fois son regard dans celui saphir de son amie, il ouvrit la bouche en souriant mais la referma aussitôt. Oh wait, elle voulait vraiment savoir tout ça non ? Et lui il allait lui dire tout ce qu'elle voulait savoir aussi facilement ? Haha, non ça c'était pas possible ♥ Un sourire presque cruel se dessina alors sur son visage étrangement harmonieux.

    Mmmmh moui c'possible que je sois un animagus, en effet

S'approchant doucement de la jeune femme, il se pencha légèrement pour que ses yeux arrivent pile à la hauteur des siens.

    Tu devines lequel ? Si tu trouves, je te dis tout.

Bon même si Lizzie ne trouvait pas il lui dirait quand même tout sur la formation d'animagus. Mais c'était juste histoire de la faire rager un peu ♥ Souriant toujours de la même façon, il se demanda si la bleue et bronze allait trouver son lui-animal. Après tout il n'était pas si dur que ça à deviner quand on le connaissait un peu et Lizzie était intelligente. Patientant toujours, Stuart se demanda comment la jeune femme allait réagir face à son degrés d’emmerdeur qui croissait de plus en plus. Si il était de plus en plus chiant avec la jeune femme c'était pour une raison simple en réalité. Stuart appréciait juste de plus en plus Lizzie.

Lizzie Parker
Lizzie Parker
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Mésange azurée


Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Lizzie Parker, le  Dim 30 Oct - 22:03

Une fois de plus, le Serpentard décida de s’emmurer dans le silence avant de répondre à la question que venait de lui poser Lizzie. Préférant s’amuser avec son briquet plutôt que d’articuler ne serait-ce qu’un mot, Stuart semblait prendre un malin plaisir à prendre tout son temps. Il n’imaginait pas au combien cette manie commençait à agacer la Serdaigle, qui, si elle devait céder à ses pulsions, lui ferait bien manger ce foutu briquet. Mais étant une jeune fille civilisée, elle se ravisa et prit sur elle. S’octroyant à l’occasion quelques exercices de relaxation quand elle pouvait se retrouver seule, Lizzie était capable de faire preuve d’une infinie patience quand elle le voulait, mais sa patience avait tout de même ses limites. Heureusement pour Stuart, il ne les avaient pas encore atteint, juste à peine effleuré. Réfléchissait-il vraiment ? Ou faisait-il juste semblant afin de jouer avec les nerfs de son amie ? Impossible de le savoir à moins d’être un Legilimens accompli, et la Serdaigle préféra croire que le vert et argent cherchait sérieusement une réponse argumentée. Toujours sa baguette magique à la main afin d’éclairer le chemin, la jeune fille hésitait à s’en servir. Juste pour l’humilier un peu, rien de plus…

Enfin, Stuart se résolut à ranger de nouveau son briquet dans la poche de son gilet. Au moment où il ouvrit ses lèvres, prêt à parler, le jeune homme s’arrêta et se positionna face à Lizzie. Il plongea à alors ses yeux noirs d’encre dans ceux de la sorcière, un sourire narquois s’affichant sur son visage accompagné d’une expression presque sadique. La jeune fille retint son souffle, se demandant ce que le Serpentard allait bien pouvoir lui sortir cette fois.

- Mmmmh moui c'possible que je sois un animagus, en effet, déclara-t-il alors. Tu devines lequel ? Si tu trouves, je te dis tout, ajouta-t-il en se penchant vers elle.

La sorcière le regarda de ses yeux saphir, l’air presque estomaqué. « Nan mais il est sérieux là ?! » pensa-t-elle. Une fois encore Lizzie rassembla toute la zénitude dont elle était capable, sa baguette la démangeant horriblement.

- Attends, tu te fous de moi là ou bien ? répliqua-t-elle mi-amusée mi-irritée. Comment veuilles-tu que je devine ? Tu penses qu’il me suffit de te regarder pour trouver comme ça ? ajouta-t-elle en claquant des doigts sous son nez.

Toujours sans ciller du regard, la jeune fille finit le contenu de sa bière, c'est-à-dire la moitié de celle-ci, d’une traite puis la fit disparaître. « Très bien, tu veux jouer ? Alors on va jouer. Mais sache que tu ne perds rien pour attendre. » se dit-elle. Alors elle ferma les paupières et se concentra autant qu’elle le put. Faisant le vide à l’intérieur d’elle-même, la jeune fille se débarrassa de toutes pensées extérieurs, inutiles, tout comme lorsqu’elle s’entrainait à transplaner. Se sentant hors de la pensée et du temps, Lizzie ressentait à présent la magie bouillonner en elle, elle la picotait du bout des doigts, jusqu’à la racine de ses cheveux. Alors, elle ouvrit à nouveau les yeux, encadra le visage de Stuart de ses deux mains et enfonça son regard dans le sien au plus profond de sa rétine, afin de trouver l’animal en lui.

La Serdaigle savait ce qu’elle cherchait, et connaissait également l’étendue de ses pouvoirs, aussi, il serait impossible pour d’elle d’accéder aux pensées du jeune homme. Elle n’était pas assez forte pour cela et d’ailleurs elle n’avait jamais essayé, cette forme de magie ne l’attirait pas. Lizzie se contentait seulement de trouver le soi-animal de Stuart, sa double personnalité, l’autre partie de son être juste cachée sous la surface. Enfin elle l’aperçut, doucement, une forme se dessinait dans les profondeurs nébuleuses de l’œil de Stuart. L’animal tenait visiblement sur ses quatre pattes, mais la jeune fille n’arrivait pas à encore à le distinguer clairement. Petit à petit, les contours se firent plus nets. Était-ce un loup ? Était-ce un chien ? Difficile de le savoir. Lizzie avait de plus en plus de mal à discerner l’apparence de l’animal, sa forme floue ne voulait plus se préciser, et la jeune fille essayait de forcer, d’aller plus loin mais elle n’y arrivait pas. C’est alors qu’une douleur de plus en plus vive se fit ressentir, ses forces l’abandonnaient peu à peu et la sorcière du lâcher prise.

Le contact rompu, la transe de Lizzie se stoppa net et elle vacilla un instant. C'était comme si la bulle dans laquelle elle s'était trouvée à l'instant venait d'éclater subitement. Une impression de flottement qui soudain s'évaporait, la ramenant brutalement à la réalité. Le teint blême, la Serdaigle se sentait un peu nauséeuse. Puis reprenant doucement ses esprits, la jeune fille posa à nouveau son regard sur Stuart, affichant une expression de total hébétement.

- Je… Que s’est-il passé ? Qu’est ce j’ai fait ? … Demanda Lizzie qui avait encore du mal à savoir où elle en était.

La jeune fille repensa alors à ce qu’elle avait aperçut dans les yeux de Stuart, son double animal… Quelle impression étrange... Et elle avait presque réussi… Elle avait été à deux doigts de le voir. Que s’était-il passé ?
Invité
Anonymous
Invité

Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Invité, le  Mar 1 Nov - 1:05

La patience de Lizzie semblait être mise à rude épreuve. Vraiment. Cette dernière lança d'ailleurs un regard complètement ahuris à son ami lorsque celui-ci lui demanda quel était son soi-animal. Fier de son effet, le Serpentard accentua légèrement son sourire cruel, regardant la colère de la jeune femme assombrir ses prunelles saphir. Le jeune homme attendait patiemment que tout l’énervement qu'elle ressentait finisse par exploser tel une bombe à retardement. Cependant, quelle ne fût pas sa déception quand la jeune femme lâcha simplement d'une voix mi-amusé et mi-irritée :

    Attends, tu te fous de moi là ou bien ? Comment veuilles-tu que je devine ? Tu penses qu’il me suffit de te regarder pour trouver comme ça ?

Sur le coup, Stuart pensa que la bleue et bronze allait voir rouge et le menacer de faire disparaître ses parties génitales à l'aide d'un sort particulièrement efficace. Mais contrairement à ce qu'il croyait, la disciple de Rowena ne fit rien, mis à part peut être reprendre lourdement sa respiration.. Un peu déçu par ce manque de réaction, le Serpentard se demanda jusqu'où la patience de la jeune femme pouvait aller. Lizzie pouvait être sûre et certaine qu'il ferait tout pour les atteindre. Si il n'y arrivait pas, et bien il n'aurai plus qu'à prendre sa retraite dans le dur métier d'emmerdeur professionnel. Sifflant sa bière d'une traite, la Serdaigle fit disparaître la bouteille de verre d'un coup de baguette comme Stuart l'avait précédemment fait.

Plantant de nouveau son regard azuré dans celui ébène du Serpentard avec un air déterminé, Lizzie attrapa le visage pâle du jeune homme de ses mains fines, l'empêchant par ce geste de bouger. Se laissant faire, le jeune homme eût la vague impression de ressentir une sorte de flux magique poindre du bout des doigts de la jeune femme. Ne s'en souciant guère pour le moment, Stuart eût ensuite la drôle d'impression d'être fouillé au plus profond de lui même. Et il fallait avouer que la sensation était assez étrange, voir désagréable. Lizzie tentait-elle donc de trouver son lui-animal en plongeant son esprit dans l'âme du jeune homme ? Tss, c'était stupide, elle n'y arriverait pas. Une autre personne que le Serpentard même ne pouvait pas voir l'animal qui dormait au fond de lui n'est-ce-pas ?

En fait, le vert et argent n'en savait strictement rien. Mais lorsqu'au bout de plusieurs minutes son amie le lâcha enfin avec un air abasourdi et que la sensation de fouille eût complètement disparue, Stuart fût heureux de voir que la bleue et bronze avait échoué. Affichant un air un peu supérieur accompagné d'un beau sourire railleur, le Serpentard se redressa et croisa ses bras osseux contre lui.

    Je… Que s’est-il passé ? Qu’est ce j’ai fait ? …
    Et bien je suppose que tu as voulu trouver mon moi-animal, sauf que visiblement tu as .. échoué.

Le Serpentard avait prononcé son dernier mot dans un souffle, heureux d'avoir gagné le petit défi qu'il avait lancé. Claquant dans ses mains soudainement en prononçant un " ─ Bien ! " sonore, le Serpentard afficha une mine réjouie où un magnifique sourire amusé éclairait son visage si fin. Bon, Lizzie avait perdu le pari, il avait donc le choix entre être sympa et tout lui dire quand même ou alors, bien plus intéressant, il pouvait encore une fois mettre à l'épreuve son amie histoire de jouer encore un peu avec la patience d'ange qu'elle semblait posséder. Après quelques secondes de réflexions très courte sur ce sujet, Stuart décida de s'amuser un peu. Encore juste un tout petit peu ♥ Après tout il s'était promis de briser les limites de la patience de la bleue bronze non ?

    Boooooon. Vu que t'as pas réussi à trouver, je te propose un truc. Si tu m’attrapes, je te dirai tout ce que tu veux savoir, ok ?
    Oh et puis, comme j'suis sympa je vais te montrer mon moi-animal ..

Ne laissant pas le temps à la jeune femme de répliquer quoique ce soit, le Serpentard fit un volte face rapide avant de s'élancer dans une course effrénée en direction de la forêt interdite qui se situait à quelques kilomètres de là. Se concentrant sur l’animal qui dormait en lui en faisant rapidement le vide dans son esprit, Stuart ordonna à sa hyène de prendre le dessus pour cette poursuite. Sentant ses jambes se contracter et rétrécir, ses bras s'agrandir pour venir toucher le sol, son visage s'allonger pour se transformer en un museau noir, ses oreilles pousser et se couvrir de poils durs sombres et enfin, son corps se recouvrir de poils doux et parsemés de taches brunes, le jeune homme qu'était Stuart avait dès lors l'apparence d'une grande hyène tachetée d'Afrique.

Continuant son chemin en ricanant, le Serpentard jeta cependant un rapide coup d'oeil à son amie pour lui adresser un petit sourire animal. Accélérant le pas, la hyène arriva très vite devant l'imposante forêt interdite qui bordait un côté de Poudlard. Sans se poser plus de questions quant au sujet d'un quelconque règlement qui interdirait aux élèves de s’introduire à l'intérieur de ce bois sombre et dangereux, l'animal s'engouffra à l'intérieur, ralentissant simplement le pas pour que son amie ne le perde pas de vue ...


[ RP terminé ♥ Suite ici]

Invité
Anonymous
Invité

Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Invité, le  Mer 18 Jan - 20:54

RP avec Hélène Leroy

Le vent caressait son visage lors de ce beau coucher du soleil. Il se dirigea vers le lac. Le reflet du coucher du soleil sur l'eau était magnifique. Et être à Poudlard accentué cette sensation. Mais il préférait l'océan. Le calme, la solitude et le vent caressant son visage. Le bruissement des vagues et l'eau caressant ses pieds nus. Des sensations exquise qui valait donc du coup que la vie soit vécue. Car, comme il le disait, ¨Haïr la vie et vivre pour la haine¨. Lui, Maximilien, sentait qu'on ne pouvait pas vivre comme ça. Sauf si on était un monstre. Il était un monstre. Il se pencha, enleva ses chaussures puis ses chaussettes, les jetant négligemment par terre, derrière lui, il rentra un peu dans l'eau, laissant juste l'eau caressait le bout de ses pieds. Il frissonna. Exquis. L'eau était froide. La vie était froide aussi lorsqu'on y pensait. Mais lui, contrairement aux nuages ou aux lacs ne contenait aucune larme. Il ne pouvait plus pleurer. Il avait déjà assez pleuré. Il entendit un bruit derrière lui et se retourna. De toute façon il en avait fini avec ces pensées philosophiques. Il avait autre chose à faire. Il regarda l'inconnu. Une Serdaigle. Des cheveux châtains, plutôt grande et ses yeux violets. Il sentit son regard s'accrocher dedans pour s'y perdre à jamais. Ils étaient profonds. Il eut un reniflement méprisant. Elle était certainement à Serdaigle pour cette raison, certainement une soif d'apprendre, ce qui expliquait le problème avec ses yeux. Elle avait enfin des taches de rousseur.
-Bonjour, dit-il simplement.
Bizarrement il n'avait pas envie de refaire son numéro de cirque. Il avait des choses plus importantes à régler. Et puis elle pourrait lui faire un peu de conversation. Il s'avança un peu plus dans le lac jusqu'à ce que son pantalon frôle l'eau.
-Tu ne trouve pas ça bizarre l'expression de sérénité et de calme que je ressens lorsque je m'approche de l'eau.
Il daigna enfin de se tourner la tête vers elle et dit :
-Quel est ton nom ? J'ai l'habitude de converser avec des personnes dont je connais le nom.
Et il n'avait pas l'intention de lui parler en la nommant femme.
Invité
Anonymous
Invité

Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Invité, le  Sam 21 Jan - 18:29

[HRPG : je teste à la troisième personne, si mon post est trop pourri, aux prochains c'est à la première]
[HRPG 2 : Hélène a 17 ans lors de ce RP]


Hélène aimait l'atmosphère que reflétait cette eau. Si pure, si douce. Si simple, au fond. Elle était là, à contempler ce corps, assise dans l'herbe. Cela faisait assez longtemps qu'elle était là. Elle aimait être ici, c'était un peu comme un rituel pour elle. La Serdaigle pensais aussi, elle s'évadait. Celle ci n'avait pas envie d'être en compagnie d'autres personnes de son entourage pour réfléchir aux besoins de la vie.

Un jeune homme vint perturber ses sombres pensées. Un Serpentard. Hélène n'avait absolument rien contre cette maison, contrairement à des camarades de classe. L'inconnu enleva ses chaussures et ses chaussettes. Puis, il plongea son pied dans l'eau, qui, devait être glacée en temps d'hiver. La jeune Serdaigle remue appréhension, car elle a bien vu le jeune homme frissonner. Celle ci fait, par mégarde, craquer une petite branche, qui de trouvait sous ses fesses à ce moment là.

Le jeune homme entendit ce bruit et se retourna. Il vit la belle Serdaigle et la décrivit. Le Serpentard eu un reniflement et s’approcha de la disciple de Rowena. Il lui dit simplement :
- Bonjour.
Puis, il se rapprocha du lac, frôlant l'eau de son pantalon et continua :
-Tu ne trouves pas ça bizarre l'expression de sérénité et de calme que je ressens lorsque je m'approche de l'eau.
Puis, il tourna la tête vers la brunette, toujours sans voix et lui demanda :
- Quel est ton nom ? J'ai l'habitude de converser avec des personnes dont je connais le nom.
C'est vrai que c'était pour le moins assez logique... Hélène répondit simplement au jeune homme :
- Je m'appelle Hélène, et toi?
Elle aussi voulait savoir le nom du jeune homme pour ne pas être face à un embarras. La jeune fille était assez timide et n'osa pas répondre à l'autre question du Serpentard.


Mon code couleur :
Code:
[color=dodgerblue]Ma parole[/color]
Invité
Anonymous
Invité

Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Invité, le  Sam 21 Jan - 19:37

HRPG : Ton post est plutôt bien je trouve. Moi, je me perfectionne (ou plutôt essai) sur la troisième personne, j'ai beaucoup de mal là-dessus.

[...]
-Nerolase. Je m'appelle Maximilien Nerolase. Sang-pur.
Il avait toujours appris que c'était la bonne façon de se présenter. Il s'assit (en tailleur) prudemment dans l'eau et sentit l'eau s'infiltrer dans ses jambes. Il inspira un bon coup. Bizarrement, c'était le seul endroit où il se sentait au calme. Il remarqua qu'Hélène n'avait pas répondu à sa première question. ¨Bah, pensa-t-il, ce n'était pas vraiment une question¨. Il se demanda brièvement si Hélène était une sang-de-bourbe. Sa grand-mère se retournerais certainement dans sa tombe. De toute façon il en avait mare de polémiquer contre sa famille au sujet des droits des sang-de-boube. Il regarda brièvement Hélène dans un regard qu'il espéra discret et se plongea dans ses yeux. Fascinant. Et terriblement bizarre aussi. Et puis il la trouvait trop directe. Elle ne pouvait pas avoir suivi la bonne éducation des sang-pur.
-Que penses-tu de Poudlard ? C'est une belle maison, non ?
Il considérait Poudlard comme sa maison. Sa seule autre maison avait été brulée par les flammes.
-Et de la chambre des secrets ? Il parait que Salazar y a caché son beau monstre. Les fondateurs ont des goûts bizarres, non ?
Il rigola un bon coup à sa propre ¨plaisanterie¨ et la regarda franchement dans ses yeux.
-Enfin, bon... Je n'aime pas parler des horreurs d'une personne dans un si beau endroit, dit-il, accompagner d'une si jolie fille, précisa-t-il d'un ton qui se voulait banal.
En vérité, il la testait. Si elle ne s'insurgeait pas ou si elle ne partait pas en courant devant ses paroles, il pourrait peut-être bien continué cette conversation, ou du moins aller dans le vrai but de cette prétendue conversation, c'est à dire si elle était sang-de-boube ou non. Et aussi ce qu'elle savait réellement sur une salle à Poudlard qui s'appelle la salle sur demande. Il n'aimait pas parler pour ne rien dire et il espérait surtout découvrir pourquoi elle était là (et découvrir le secret de ses yeux profonds, ce n'était surement pas par hasard, surtout si elle était une sang-de-bourbe, avoir des yeux comme ça pour une fille de moldu,...). Il sentit soudain les larmes venir à ses yeux. Venir près d'un lac revenait à repenser à ses parents, lorsqu'il partait dans un voilier. Des belles vacances d'été et il en gardait de très bon souvenir étant donné qu'il avait gravé tous ces détails dans sa mémoire lors de la mort de ses parents.

HRPG : Si tu veux, je modifie demain mon rp (ayant un peu évolué [enfin, j'espère] je pense pouvoir un peu l'améliorer). Ça t'aidera un peu plus je pense. C'est toi qui vois. Si tu veux bien, envois moi un mp (ça te donnera plus de temps pour faire le rp).

RP abandonné, vous pouvez faire de nouveaux rps


Dernière édition par Maximilien Nerolase le Ven 30 Mar - 7:35, édité 1 fois (Raison : Ajout du message HRPG. Ven/30/Mars : Abandon du rp)
Invité
Anonymous
Invité

Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Invité, le  Lun 23 Avr - 15:56

( Rp avec Emma Welesslay )

Le soleil commençait à se coucher, ce qui donnait une jolie teinte au ciel qui devint orange et virait vers le bleu nuit dans le fond, annonçant la nuit. Le jeune homme s'installa contre un arbre et observa quelque instant le lac paisible, il n'y avait pas âme qui vive. Il jette un coup d'oeil autour de lui, se demandant quand la jeune fille, Emma, allait venir en retard ou non;

Il suivait un cours avec elle et avait apprécier qu'elle vienne lui parler, du moins envoyer un hibou, ils avaient commencer à discuter par courrier et là ils devaient se rencontrer. Il ne se souvenait plus vraiment de son visage mais il savait qu'elle avait de long cheveux blond platine, donc il allait la reconnaitre.

Il reporte de nouveau son attention sur le lac et plie ses genoux devant lui, il lâche un petit soupir et ferme les yeux, profitant des doux rayons de soleil sur son visage, ça le réchauffait un peu. Il ne faisait pas spécialement bon alors il avait garder son manteau ainsi que son écharpe.
Invité
Anonymous
Invité

Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Invité, le  Lun 23 Avr - 19:20

Je marchais dans l'herbe fraîche, bien sûr je ne savais pas si elle était fraîche ou non, pour la bonne et simple raison que je portais des chaussures, mais à la regarder on sentait quelle n'était pas aussi chaleureuse qu'en plein été. Le soleil se couchait sur le lac, laissant des lueurs roses et orangées sur le ciel entre les nuages.
Je m'extasiais seulement quelques temps sur cette beauté si naturelle et non magique car j'avais rendez-vous!

Et oui encore, mais cette fois pas avec Taylor, mais avec Andrew; un garçon qui suivait presque les mêmes cours que moi. Je ne lui avais jamais vraiment parlé à défaut de l'avoir entendu parler.
Et je lui avais envoyé un hiboux pour apprendre à un peu se connaitre car... Eh bien... D'après ce que j'avais entendu dire, c'était vraiment un mec sympa et pouvoir commencer une amitié en partant de rien était bien quelque chose qui me tenait à coeur. Aussi nous avions fixé ce rendez vous dans le parc.

Je le voyais d'assez loin, une longue écharpe aux couleurs de Gryffondor autour du cou. Je m'approchais d'un ou deux mètres, pas tellement sur que ce soit lui, je n'avais des souvenirs exacts de son visage, mais je pensais bien que cela devait être lui.

Je lui adressais un petit sourire et dis curieuse:

- Andrew Ridgaley?

Invité
Anonymous
Invité

Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Invité, le  Jeu 26 Avr - 22:31

Le jeune homme tourne alors son visage vers la voix qui l'interpella et sourit en apercevant son "rendez-vous". Il se relève et vient faire face à la jeune Serpentard qui était plus petite que lui mais mignonne. Il ne l'avait pas entendu venir, aussi ce n'était pas étonnant, ils étaient dans l'herbe. Les deux élèves étaient seul, ce qu'il trouvait mieux ainsi ils discuteraient tranquillement sans entendre les cris et les rires d'autrui.

Il parlait peu aux Serpentards, d'ailleurs il ne parlait pas non plus aux autres maison, mais ce n'était pas contre eux, il était ainsi avec tout le monde, la peur d'être rejeter le tenait à l'écart des autres, ce qu'il déteste car être tout le temps seul n'est pas forcément facile. Mais aller vers les gens n'étaient pas simple pour lui même si ces derniers temps il avait fait de gros effort pour être sociable. Andrew est quelqu'un de gentil et quand il connait bien une personne, il se laisse aller et rit avec.

- Exacte. Tu dois être Emma je présume ?


Sans plus attendre, Andrew se rassoit en souriant chaleureusement à la Verte & Argent, sachant qu'elle allait prendre place à son tour. L'arbre était assez imposant pour que les deux jeunes élèves est le dos coller sur la même face de l'arbre, sans être obliger de te tordre le cou pour se voir.
Invité
Anonymous
Invité

Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Invité, le  Ven 27 Avr - 11:47

Le jeune homme se releva et malgré mes talons hauts, il été plus grand que moi. Personne autour de nous, seul le soleil qui nous offrait un spectacle inestimable. Puis il répondit à mon apostrophe de tout à l'heure.

- Exacte. Tu dois être Emma je présume?

Il ponctua sa phrase par un sourire charmeur, je ne sais pas si c'était voulu, mais étant déjà un garçon plutôt mignon à la base quand il sourirait... Euhm... Oui donc... Je lui souris de plus belle et aquièça. .

Il se rassit près d'un arbre et m'invita silencieusement à prendre place à ses cotés. Ce que je fis naturellement. Je reportais mon attention sur le coucher de soleil sur le lac. Le noir de la nuit au dessus de nos têtes mais les lueurs boréales devant nos yeux. Je lui demanda alors gentiment:

- Tu es là depuis longtemps? C'est dingue ce rose et ce bleu dans le ciel...

Je tournais ma tête vers lui. C'est plus commode pour parler et à moi de savoir si la vue était plus belle face à moi ou à mes cotés. Lui adressant encore une fois un sourire.
Bien sûr je ne regrettais pas d'être avec lui mais... Je me demandais si lui allait le regretter un jour?

Certainement... Ou alors je ne lui dirais peut être jamais? De toutes façons il était possible que le courant ne passe pas entre nous deux et que nous ne soyons pas amis. Même si j'en doutais un peu quand même...
Contenu sponsorisé

Un tour près du Lac au coucher du soleil - Page 33 Empty
Re: Un tour près du Lac au coucher du soleil
Contenu sponsorisé, le  

Page 33 sur 64

 Un tour près du Lac au coucher du soleil

Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34 ... 48 ... 64  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.