AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 8 sur 9
Du côté de Chinatown...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Gwen McLee
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Gwen McLee, Lun 12 Déc 2016 - 18:26


Je viens tout juste de sortir de ce fameux restaurant au coin de la rue qui fait une cuisine chinoise remarquable. J'y étais avec quelques amies qui sont toutes parties chacune de leur côté me laissant seule. Je flâne dans cette rue que je trouve très animé comme à son habitude. Je n'aime pas trop me balader seule le soir mais bon j'habite à l'opposé de toutes mes amies. Je n'ai pas envie de rentrer chez moi, je suis en forme et voudrait partir me défouler n'importe où. Seule ce n'est vraiment pas marrant. J'ai bien essayé de convaincre les copines mais elles ne sont pas du tout motivé et puis comme à leur habitudes elles me mettent un peu de côté. Je me demande pourquoi je m'entête toujours à vouloir les revoir à tout prix puisqu'au final je m'ennuie et puis elles se contrefiche de ma présence.
J'ai effectivement essayé de garder le contact avec elles malgré le fait que je sois à Poudlard. Je me souviens que ça n'avait pas été facile de leur mentir et de trouver une excuse pour changer d'école subitement sans même déménager.

Bref il faut vraiment que je me change les idées car rien que de penser à tout ça, ça me rend triste, oui triste car en plus de Poudlard je ne peux même pas compter sur mes "amies" de Londres. Il n'y a que ma famille vraiment qui est là pour moi et qui me soutiens mais je ne veux pas oublier Matthew que certes je viens de rencontrer mais que j'ai vraiment hâte de connaître plus en profondeur. Je n'oublierais jamais notre rencontre Samedi dernier. Non jamais !

Tout en marchant, je scrute chaque vitrine de la rue et puis soudainement j'aperçois au loin une silhouette qui me parle. Je plisse mes yeux et fronce les sourcils. Malheureusement je ne vois que l'ombre de la personne. J'avance doucement et essaye de trouver qui ça peu être. Cette silhouette fine, grande, les cheveux en bataille, je réfléchis encore et encore, MATHÉO ! Mais oui c'est exactement ça ! Il faut que j'en ai le coeur net. Cette fois mes pas se font plus intense et rapide. J'arrive proche de lui et je découvre son visage. Ce visage que je n'ai pas vu depuis un bon bout de temps. Je ne pourrais dire combien de temps c'est passé entre la dernière fois que l'on c'est vu et maintenant. Waw j'ai l'impression que ça fait une éternité. Tellement de choses ont changé depuis. Va t-il se souvenir de moi ? Je n'ai pas le temps de me questionner plus que celui-ci me pointe sa baguette devant le nez. Je me recule instinctivement de peur de me prendre un sort en pleine figure. Il ne prendrait pas de tel risques j'espère nous sommes quand même en pleine rue dans un endroit fréquenté par des moldus en masse.

- Euuhh Mathéo ? Tu peux baisser ta baguette s'il te plaît ? lui dis-je un peu confuse.

Il ne m'a peut-être pas vu ou bien tout simplement pas reconnu. Et s'il m'en voulait de ne pas lui avoir donné de nouvelles depuis tout ce temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Mathéo Angur
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Mathéo Angur, Lun 12 Déc 2016 - 22:07


Perdu dans ses pensées. Tout ça ne devait pas arriver. Pourquoi n'a t'il pris aucune précaution ? Tout simplement par ce qu'il n'en avait pas voulu. Rien à faire. N'importe qui pouvait le voir, l'entendre, le surprendre, mais il en avait rien à faire. Voilà ce qui arrive quand on parle seul, quand on se prend la tête comme un con. Aucun sentiment juste, tout de travers. Un nouveau bordel, un nouveau moment ridicule. Pourquoi ça se passe toujours comme ça ? Pourquoi quand de nouvelles réponses s'agitent, de nouvelle controverses se mêle à la situation. Mais bon, que serait la vie de Mathéo Marché sans complication ? Lui qui se déMer** toujours à ce mettre dans des situations qu'il ne voudrait pas.

Main tendu, il dévisageait cette personne qui lui faisait face. La reconnaissant pas tout de suite parce que aveugler par sa colère intérieur qu'il lui a tant fais souffrir. D'ailleurs, il a pas envie que ça folie intérieur reprenne le dessus. Hors de question. Mais, cette furie se desagregea très vite.

- Euuhh Mathéo ? Tu peux baisser ta baguette s'il te plaît ?

Voix connue, figer sur place. Sérieux.. Comment est-ce possible ? Comment , comment, comment ? Vraiment par le destin du hasard ? La vie réserve tellement de surprise. Et pour une surprise, c'en est un belle.. C'est pour ça qu'il resta figer devant Gwen. Oui, il l'a reconnu. Bien que le noir ne lui avait pas permis de la reconnaître dès le début.

- Gwen ? Dit-il la baguette toujours tendu. Qu'est-ce que que tu viens faire ici ?

Mathéo baisse sa baguette et se détourne en prenant sa tête dans ses mains. Il était dans un état très étrange du fait qu'il ne s'attendait pas à que ce soit elle.

- Pardonne moi pour la baguette.. Mais c'est peut être pas le bon moment. Mais qu'importe. Comment ça va toi ?

Mathéo un peu déstabilisé par cette rencontre, se retourne une nouvelle fois vers cette inattendu surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Gwen McLee
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Gwen McLee, Mar 13 Déc 2016 - 21:33


Je suis complètement bouleversée par cette baguette pointée sur moi. Je ne comprend pas pourquoi il m'agresse avec cette baguette en pleine rue. J'imagine qu'il n'a pas trop envie d'être dérangé mais quand même, la baguette quoi ! Il ne se rend pas compte du risque qu'il prend en l'a montrant ainsi en plein milieu de la rue. Je ne veux pas qu'il soit sanctionné ou même qu'il agresse un moldu. Pour qui le prendrait-on ? Pour un psychopathe ou un alcoolique ou même un échappé d'asile. Qui se promène avec une baguette magique dans les rues moldus à part des petits enfants lors d'Halloween ? Personne et encore moins un adulte comme lui.

En m'approchant un peu plus de lui je peux enfin le voir sans aucunes ombres qui le cachent. Je le dévisage, ça fait une éternité que j'avais pas vu sa frimousse. On peut dire que Mathéo et moi étions de bons amis. Je me souviens de notre rencontre comme si s'était hier. Mais que fait-il à Londres ? C'est vraiment intriguant de le voir poster dans un coin comme ça et en plus seul. Son visage est fermé et sans expression. L'inquiétude m'envahit, il n'a pas l'air en forme Mathéo. Je ne sais pas trop quoi faire, j'avais envie de lui faire une petite blague mais je crois que je ferais mieux de m'abstenir pour le moment.

En me découvrant, son visage se décompose encore plus qu'avant, il ne s'attendait pas à me voir c'est une certitude. Il reste là figé devant moi toujours avec la baguette pointé vers moi. Va t-il se décider à la baisser une bonne fois pour toute ? Il me déstabilise un peu. Je me pose plein de questions, pourquoi est-il aussi bizarre ? Que lui est-il arrivé depuis tout ce temps ? M'a t-il reconnu ou pas ?

- Gwen ? me demande t-il complètement surpris. Qu'est-ce que que tu viens faire ici ?

Mathéo baisse enfin le morceau de baguette puis commence à prendre sa tête dans les mains. Il est gêné de cette situation inattendue. C'est vrai que c'est vraiment incroyable. Comme quoi tout peut arriver dans la vie. Malgré cet étrange ambiance qui règne entre nous, je suis tout de même très contente de le revoir. J'aimerais lui demander si tout va bien mais je n'ose pas, j'ai peur de sa réaction. Il a l'air d'avoir beaucoup changé depuis. Je sais pas toujours un pressentiment encore et toujours.

- Pardonne moi pour la baguette.. Mais c'est peut être pas le bon moment. Mais qu'importe. Comment ça va toi ? poursuit-il.

Je le regarde intensément, je vois beaucoup de peine dans ses yeux, je le sens complètement ailleurs et confus. Je m'approche légèrement de lui, une fois poster bien en face de lui à quelques centimètres, je me permets de déposer ma main sur la sienne pour essayer de le calmer et le rassurer.

- Mathéo, figure toi que je me pose la même question que toi, je suis actuellement sur Londres car j'y habite et là je viens de sortir du restaurant là-bas au coin de la rue. Enfin bref, je vais pas te raconter ma  vie, je vais plutôt bien, à vrai dire ça pourrait aller mieux mais je pense que c'est plutôt moi qui doit te poser cette question. Tu vas bien Mathéo, je te sens complètement vide.... ?

J'ai tenter une approche, je ne sais pas si je vais obtenir des réponses mais je ne vais pas juste le saluer et m'en aller comme si de rie n'était. Pour moi il n'est pas qu'une simple connaissance, loin de là et malgré cette distance qui nous a éloigné pour moi rien n'a changé, je le respecte toujours autant et j'ai envie de l'apprécier encore et encore. En fait j'ai envie d'être là pour lui tout simplement.

Il en a besoin, c'est peut-être bien pour lui d'être tombé sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Izsa Hilswood, Dim 29 Jan 2017 - 12:01


PV Momo



Deux principaux défauts étaient antagonistes dans le caractère d'Izsa : sa flemme de préparer des vrais repas, et sa pingrerie. Selon la période, l'un ou l'autre prenait le dessus, déterminant si elle allait manger chez elle ou bien en ville. Mais aujourd'hui, c'était une autre raison qui la menait dans ce restaurant de Chinatown. Il fallait qu'elle parle avec Morgan, et ceux sans la présence de ces colocataires aux obédiences incertaines.
Elle avait présenté cela comme une simple sortie en ville, cependant le deuxième gallion dans sa poche lui rappelait à chacun de ses pas qu'elle avait d'autre objectifs. Elle n'en toucha cependant aucun mot sur le moment. Le temps viendrait, alors ils pouvaient bien attendre d'être confortablement installés à une table. En attendant, ils discutaient de tout et de rien. Ollivander's, la SISM, les anciennes années à Poudlard...

En arrivant dans le restaurant, ils prirent place sur une petite table en fond de salle. C'était un réflexe inconscient de Izsa, mais elle détestait faire face à un mur, et gardait toujours la plus vaste vision possible de la pièce dans laquelle elle se trouvait. Parano ? Peut-être, mais cette manie datait d'avant son arrivée dans l'Ordre. C'était peut-être juste un reste ancestrale d'une agoraphobie d'homo sapiens. Ils passèrent commande, et elle commença :

- Dis, elle cherchait un moyen d'introduire le sujet de manière pas trop abrupte. Ça fait combien de temps que tu as rejoins les alliés des Phénix ? C'était elle qui l'avait recruté, d'ailleurs. Elle ne s'en souvenait plus très bien, mais ça s'était dérouler dans la Salle sur Demande, de cela elle était sûre. Plusieurs années, non ? Question rhétorique. Évidemment, Poudlard datait de plusieurs années.

Pendant un instant, elle hésita à ajouter quelque chose. Elle aimait bien laissé ses interlocuteurs réagir à ses propos. Cela lui permettait d'en apprendre plus sur eux. Enfin, Mo'... Elle le connaissait. Elle avait parfaitement confiance en lui. Il ne faisait aucun doute qu'il accepterait sa proposition.

- On peut dire que tu es quelqu'un de confiance, dans l'opposition aux Mangemorts... Tu voudrais en faire plus ?

Le sous entendu était assez clair. On lui proposait une "montée en grade". Maintenant, soit il comprenait cela comme une intégration totale à l'Ordre, soit comme un rôle plus important chez les alliés. Mais l'incertitude n'allait pas rester très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Morgan Delaube, Dim 5 Fév 2017 - 15:18


Morgan ne trouva pas ça vraiment étrange qu'Izsa lui propose de manger dehors. C'était souvent lui qui était de corvée de cuisine. Bon, en même temps, c'était aussi lui qui avait le plus de temps libre et qui était le meilleur cuisiner. De toute façon, ça ne le gênait pas. Mais parfois, il aimait bien s'accorder un peu de répit, aussi il sauta sur l'occasion pour accompagner son amie. Le Delaube n'était pas très-très cuisine asiatique, mais un bon plat de nouille lui suffirai amplement. Ils marchèrent pour se rendre jusqu'à Chinatown. Cela faisait faire un peu de sport au Blaireau qui en avait clairement besoin. Discutant à tout va, il regardait aussi les nombreux moldus qui marchaient dans les rues, se disant que finalement, ils n'étaient pas si différents des sorciers.

Une fois arrivés dans un petit boui-boui, le sorcier suivit Izsa jusqu'à une table. Il n'en avait cure de l'emplacement, puis que de toute façon où qu'il se trouve dans la pièce, il entendrait tout avec son ouïe lupine. Enfin, il en entendrait surtout trop, mais bon, il avait appris à se focaliser. Les odeurs de cuisine lui montèrent d'un coup au nez, manquant de le faire éternuer. Il prit un mouchoir dans sa poche et l'apposa contre ses narines, le temps de s'habituer aux odeurs. Il fit semblant de se moucher pour ne pas paraître trop suspect aux yeux des autres clients.

Izsa relança la discussion à propos des Phénix. C'est vrai que ça faisait un moment qu'ils ne l'avaient pas contacté. Peut-être qu'ils n'avaient plus besoin de lui ou quoi. D'ailleurs, c'était Izsa elle-même qui l'avait recruté. Il avait trouvé cela un peu étrange mais c'était laissé faire, il lui faisait confiance après tout. Il répondit néanmoins à son interlocutrice :

-J'étais en septième ou sixième année je crois. C'était dans la salle sur demande. De toute façon tu étais là, donc tu dois t'en souvenir ! fit-il en souriant. La suite le rendit un peu plus perplexe. Cela faisait un moment que l'ordre ne lui avait rien demandé, et tout d'un coup on lui proposait d'en faire plus... Bien sûr qu'il allait accepter ! Bord*l de f*on, c'était pas tous les jours qu'on avait une telle opportunité ! Sa réponse ne se fit pas prier :

-Sans hésitations ! Tu me proposes quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Izsa Hilswood, Jeu 9 Fév 2017 - 17:56


Oui, elle le connaissait bien, Morgan. En tant que Phénix, elle devait être capable de juger les gens, deviner leurs intentions et ce qui pourrait les faire flancher, tout cela dans un temps aussi court possible. Pour son ami, elle n'avait pas eu à se décider dans "un temps le plus court possible", elle apprenais sur lui depuis des années. Elle pouvait lui donner sa confiance sans craindre qu'il ne les trahisse, ou même qu'il ne recule devant la tâche.

-Sans hésitations ! Tu me proposes quoi ?

Qu'est-ce qu'elle lui proposait ? Qu'est-ce qu'ils lui proposait, plutôt. M'enfin...

- De rejoindre nos rangs. Être un Phénix pour de bon.

Eh oui, nos rangs. Il en croyait ses oreilles ? Sans doute, en fait. Izsa se disait alliée et non Phénix devant les autres alliés, cependant il ne paraissait pas si exceptionnel qu'elle soit en réalité un membre actif. Ou bien si ? Elle n'arrivait pas à se mettre dans la peau de son interlocuteur. Ce qui lui semblait évident pouvait ne pas l'être du tout pour lui.
En même temps, ses exploits en duel n'était pas un secret. Elle savait se battre, elle était majeure et vaccinée, parfaitement capable de combattre des Mangemorts, et en plus elle avait la volonté pour. Morgan savait ça. Donc : pourquoi n'aurait-elle pas été Phénix ? Bon, elle inversait un peu la charge de la preuve, mais quand même, c'était logique.

En tout cas, on pouvait dire qu'elle n'y était pas allée par quatre chemins. Elle n'avait jamais manié le tact avec brio, alors quand en plus il n'était pas nécessaire, elle y allait tout de go.
Il ne lui restait plus qu'à observer sa réaction, un sourire en coin. Déjà, parce qu'elle aimait bien voir les autres réagir, et aussi parce qu'elle préférait lui faire digérer les informations une à la fois. Une fois le plus gros intégré, ne resterait plus que les formalités.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Morgan Delaube, Lun 13 Fév 2017 - 10:04


Morgan reste bouchée bée un instant. Qu'Izsa soit un membre de l'ordre n'était pas du tout surprenant pour lui, par contre, que l'Ordre lui demande s'il voulait en faire partie, ça, il ne s'y attendait pas du tout. Il n'avait jamais rien fait de transcendant, genre gagner deux fois la coupe de Duel dans deux catégories différentes comme Izsa. Même en temps qu'agent de la S.I.S.M. il n'avait jamais eu de grosse affaire ou quoi. Alors pourquoi lui ? Il devait y avoir des millions de gens mille fois plus qualifié et méritant. Mais en même temps cela permit au Poufsouffle de reprendre un peu plus confiance en lui. On lui proposait un meilleur moyen d'aider le monde alors...

-Bien sûr que j'accepte ! Mais ça fait combien de temps que tu en fais partie ? Je t'avoue que ça m'étonne pas vraiment que tu en sois. Fit-il en glissant un sourire à sa complice. Il s'interrompit en voyant le serveur s'approcher pour prendre la commande. La Blaireau prit des nouilles avec du thé. Le serveur s'éloigna une fois les commandes prises.

Le Jaune et Noir s'imagina déjà en train de se battre contre des Mangemorts, ou même en pleine filature, déguisé en moldu. Après un léger moment d'absence, il revint à lui en secouant la tête.

-Ahem désolé, j'ai pas suivi. Tu disais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Izsa Hilswood, Jeu 23 Fév 2017 - 17:09


Sa réponse ne se fit pas attendre (pas comme la mienne, uh uh) ; comme supposé, il accepta immédiatement.

- Bien sûr que j'accepte ! Mais ça fait combien de temps que tu en fais partie ? Je t'avoue que ça m'étonne pas vraiment que tu en sois.

Élémentaire mon cher Watson. Quoi que... Il y avait tout une différence entre déduire quelque chose et ne pas être surpris de sa révélation. Il valait sans doute mieux pour elle qu'aucun Sherlock Holmes ne mette son nez dans ses affaires.

Le serveur s'approchait, alors elle ne répondit pas tout de suite. Elle reçut sa soupe garnie de dizaine d'ingrédients avec le sourire, et le remercia. L'anglaise n'était pas juste polie comme une anglaise, elle considérait surtout que serveur et caissière étaient tous des êtres humains, il ne fallait pas les traiter comme des machines.

A son poste de guet, Izsa observa le type s'éloigner, puis elle regarda le reste de client. Ni parano ni même inquiète, il s'agissait plus d'un réflexe machinal. Elle évitait de s'enfermer dans une conversation au point d'en oublier tout ce qu'il y a autour.

-Ahem désolé, j'ai pas suivi. Tu disais quoi ?

Rien, elle ne disait rien pour l'instant. Heureusement d'ailleurs, sinon elle aurait été obligée de le répéter.

- Tu me demandais depuis combien de temps j'étais dans l'Ordre... Longtemps. Je l'étais déjà quand je t'ai recruté, à vrai dire. Durant ma septième année; le milieu de ma septième année.

Ouais, ça faisait un léger bail. Allait-il être envieux, vexé, qu'elle ai intégré les Phénix bien avant lui ? Qu'elle ne lui ai jamais dévoilé toute la vérité ? Sans doute pas, et quand bien même : à présent cela ne servait plus à rien de mentir. Et puis, peut-être qu'en fin de compte, il serait heureux de savoir que sa défaite face à elle lors du Tournois de Duel s'expliquait par les longueurs d'avances qu'elle avait acquises de part son entrainement sans concession. Il n'avait été, sauf son respect, que du menu fretin comparé aux Mangemorts qu'elle avait pu comprendre.

- Il y a plusieurs choses que tu dois savoir dit-elle alors. Tout d'abord, notre QG se trouve ici : elle lui tendit un papier indiquant 21 Eagle Place dune jolie écriture ronde. Il est protégé par un sortilège de Fidelitas, et à présent tu peux y avoir accès.

Elle s'arrêta un instant. Le temps qu'il intègre, dise quelque chose, demande des précisions si besoin. Après cela, elle reprendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Morgan Delaube, Mar 28 Fév 2017 - 17:35


-Quoi ?! Depuis ta septième année ?! Murmura-t-il vexé. Non mais tu m'étonnes que moi j'passe par les quarts de final en tombant contre toi au concours de duel. Remarque, même sans tomber contre toi j'ai pas passé les quarts de final du côté des adultes. Grommela-t-il. J'aimais mieux nos duels en équipe, comme à la salle sur demande ! Ah lala, ce bébé dragon que j'avais fait... Il m'avait explosé mais fiiiou, qu'est-ce que j'en étais fier ! Fit-il plus pour lui même que pour Izsa.

Le Blaireau tendit l'oreille avec plus d'attention quand son amie commença à lui parler des informations importantes. Il n'en n'oublie pas néanmoins d'accorder aussi un peu d'attention à ce qui l'entourait. Les effluves de nourriture et autres thés lui piquaient toujours un peu le nez mais il y faisait moins attention. L'ancienne verte et argent lui tendit un papier qu'il prit et qu'il lu. "21 Eagle Place". Ca sonnait bien comme nom. Le Blaireau sentit comme un petit feu s'allumer au fond de lui. Izsa lui révéla que le tout était protéger par un sortilège de Fidelitas et qu'il était maintenant dans la confidence. Coooooool. Bon, heureusement que la magie était là parce que la Jaune et Noir était quand même un peu le roi de la gaffe. Un jour il deviendrait p't'être Occlumens. Un jour peut-être. Quand il aura la motivation.

Morgan acquiesça et attendit patiemment la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Izsa Hilswood, Ven 24 Mar 2017 - 12:13


La réaction étonnée de son ami ne se fit pas attendre. Comme elle l'avais supposer, il s'expliquait à présent beaucoup mieux ses capacités avancées en duel pour une étudiante de 17 ans, puis une jeune femme de 18. Et 19, si je reste sur ma lignée cette année.

Pendant la suite des explications, le jaune et noir resta attentif sans dire grand chose. Il se contenta de hocher la tête, montrant qu'il suivait bien tout ce qui était dit.
Elle reprit donc :

- Il faut aussi que tu me rende ton gallion d'urgence, et que tu prennes celui-ci la place : elle lui tendit la pièce d'or, de l'extérieur en tout point similaire à l'ancien. Ce gallion est... disons upgradé. Déjà, lorsque tu enverra un message nous le recevrons dans une couleur spéciale, qui sera donc la tienne. Cela permet d'identifier immédiatement le lanceur du message, puisque chacun d'entre nous à sa couleur propre. Et puis, les gallions d'alliés ne reçoivent pas tous les messages : les membres de l'Ordre peuvent choisir si ils veulent envoyer les leurs à tous le monde, ou bien uniquement aux Phénix. Maintenant, tu recevra donc tout.
Je ne vais pas te donner l'identité de tous les membres pour le moment, mais tu le saura vite, quand tu iras à Eagle Place.


Izsa fit une légère pause. Elle avait oublié quelque chose ? Ah, mais oui ! Un truc vachement important en plus.

- Et puis, tu t'en doute, nous n'allons pas te lâcher d'un seul coup dans le grand bain. Quelqu'un se chargera de ta formation, histoire que tu sois prêt à combattre. Ça se passera à Eagle Place -tu t'en doute. Dans quelques jours, normalement.

En même temps... Morgan était un membre de la SISM. L'entrainement au combat, il devait en avoir un bon, déjà. Peut-être que cela ne serait qu'un formalité.
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Shela Diggle, Dim 30 Avr 2017 - 23:13


J'ai leur fumée dans le nez la gorge, leur puta*n de fumée, l'âcre maladie qui leur ronge les gencives, addiction aux apparences, la fumée n'est pas solide, c'est l'hypocrisie derrière les sourires, les non-dits camouflés sous les mots, leur puta*n de fumée non-interprétable. Ils me la crachent au visage, mine de rien elle s'enfonce, grimpe la trachée, en sentir l'odeur putride mais le cancer on le sent pas venir - flairer l'hypocrisie mais refuser d'y croire. Achètent des bâtons de dynamites, feu vers l'intérieur, en s'explosant ils explosent le monde autour, autour, autour, autour j'y suis, ici j'explose. Avoir envie de chialer, vraiment, manquer d'intimité, cruellement, dans la rue le monde observe et trouve, des tords, marcher vite, louvoyer entre les nuages de fumées, attraper trois doses, je suis pas sobre, pas bourrée non plus. L'alcool exagère les sentiments - ou les dévoile sincèrement. Cœur au bord des lèvres, besoin d'une main amie, besoin d'un grand vide pour s'engouffrer dedans, et le remplir, le remplir de maux, de leur puta*n de fumée, des mots qui en cachent d'autres sans vraiment s'exprimer, je hais l'ambiguïté, je hais l'ambivalence, besoin de, clarté, de franchise impossible, de cent pour cent, toujours, je n'ai aucun filtre, aucun filtre pour soulever les voiles d'une espèce de vérité. Pas la capacité de voir un troisième degré, un troisième plan, un pan caché, pas l'analyse sophistiquée, j'invente mille chemins et n'en choisis jamais, peur de m'avancer dans un gouffre, irrécupérable

récupérable par qui, pour quoi ? Vous êtes drôles. Avec votre fumée qui vous ceint les tripes, j'ai un crabe dans la tête, il se déplace lentement, attiré par vos gazeuses pensées, pitoyable exercice que celui de tenter de les éviter - marcher vite, gorge nouée, le monde est innombrable, et parfois se faufiler entre une foule de gens occupés par eux-mêmes c'est comme un vide, un vide profond, pas un ami qui me prend dans ses bras, terrible manque, mais un vide au moins, pleurer, ici personne il n'y a pour s'émouvoir s'offusquer en rire, personne pour être là en trop, pleurer chez un monde absent, un crabe dans la tête et remplir, remplir le vide des paroles des gens. Ils parlent si vide.

Il fait nuit peut être, le ciel est nuit, peut être pas si tard pas si loin, les journées n'ont pas d'importance, la raison des vagabondages, incertaine, s'il y en a une, vouloir s'envoler haut haut haut et si chute il doit y avoir prier pour qu'elle soit courte, rapide, claire, clarté puissante, et pas l'entre deux qui propose l'espoir, pas l'entre deux que l'on sert au malade en osant lui permettre de croire que oui, il y a cette chance de s'en sortir - infime, la chance, infime, sous la fumée préférer détecter le solide, le dur, le violent, le vrai. Se tuer à petit feu, feu de forêt qui démarre toujours minuscule, l'âcre brouillard noir est plus destructeur que le déclinable incendie. Noires idées et dans la nuit les rues sont aveuglantes, j'ai le visage déformé mais c'est sincère, démesurément sincère.
Avoir à la main un bâton qui fume, fume, fume, et le tenir si bas qu'il n'étouffe personne
   - d'autre que soi
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Keira Sanders, Mer 31 Mai 2017 - 16:06



Lorsque l'enfant paraît
avec Ellana Lyan et Loredana Sparks

Traîner à Chinatown, c'était presque contre-nature, pour Keira. Quoi de plus prévisible qu'une jeune fille d'origine chinoise se promenant allègrement dans ce quartier ! Être prévisible était nul, mais pour trouver certains des ingrédients venus tout droit d'Asie que sa mère utilisait régulièrement en cuisine, le quartier chinois de Londres restait l'option la plus sûre. Il restait à ce quartier au moins quelque chose de positif : elle se fondait dans la masse. Il y avait moins de moldus pour la regarder comme si elle débarquait tout droit du dix-huitième siècle, avec ses robes à froufrous. Parfois, elle avait envie de leur crier au visage qu'ils n'étaient pas mieux, avec leurs pantalons déchirés qui provenaient tout droit d'un store bon marché. Elle, elle préférait ce qui était finement ouvragé. Et les tissus doux.

Après quelques emplettes agaçantes, la brune prit tranquillement le chemin du retour, marchant d'un pas lent, en vaine tentative de se relaxer et de profiter des quelques centaines de mètres qu'elle allait parcourir à pieds. Les rues étaient trop bondées, les gens grouillaient comme des fourmis. Marcher à cette allure revenait à signer son testament et à se faire bousculer trois fois à la minute ; de quoi s'énerver encore plus, et regretter d'être sortie du manoir.

Une fois qu'elle eut quitté les rues principales, elle était déjà plus tranquille. Elle put respirer à nouveau, pour ce que l'air valait. Il fallait qu'elle se détende. En rentrant à la maison, elle jouerait avec Crevette. Enfin, Crevette ne savait pas jouer. C'était comme si c'était contre sa nature à lui. Il ne s'autorisait pas à s'amuser. Alors, toute tentative de jeu se transformait en esclavagisme. La sorcière ne s'en rendait pas compte lorsqu'elle était petite, mais elle s'en était aperçue avec l'âge. Désormais, elle trouvait ça un peu malsain. Pauvre créature.

En s'éloignant un peu du quartier, elle croisa un parc de jeux. Quelques enfants s'amusaient à laisser leurs corps glisser sur des toboggans qui devaient paraître immenses à leur échelle de vie, ou à grimper à des sortes de cordelettes et d'échelles. Elle passa son chemin. Un tel tableau lui donnait trop de nostalgie. Jamais elle n'avait joué dans un parc comme celui-ci : elle n'avait pas eu le droit. Maintenant qu'elle devenait majeure, c'était bien trop tard pour en faire l'expérience. Et pourtant, c'était comme si quelque chose lui manquait. Elle n'avait pas accompli assez d'étapes, lorsqu'elle était gamine.

Un coup de la part de son sac contre son bassin lui rappela qu'elle possédait une potion particulière sur elle, depuis quelques mois. Elle n'avait encore jamais eu l'occasion de l'utiliser. Et là, c'était risqué, mais parfait. Elle fit marche arrière et se cacha derrière un petit massif buissonneux qui ornait les bords du parc de jeux. Une gorgée - fallait espérer que c'était la bonne dose. Au pire, elle se retrouverait fœtus. Une gorgée, et elle rétrécit jusqu'à retrouver la taille qu'elle faisait lorsqu'elle avait six ans. Espérant ne pas avoir été vue, elle commença à sautiller vers les jeux.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Loredana Sparks
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Loredana Sparks, Jeu 1 Juin 2017 - 18:43


Chinatown. C'était la première fois que je m'aventurais par ici. J'y pensais depuis longtemps, mais je ne trouvais jamais vraiment le temps de m'y rendre, pensant toujours à faire autre chose, à aller dans d'autres endroits. Bref, ça n'avait pas été simple, du moins si l'on veut, mais je m'y trouvais enfin. La culture asiatique ? Je n'y connaissais rien, à part la nourriture que j'adorais. J'étais justement venue pour acheter de quoi me nourrir, bien que cela restait difficile avec mon argent sorcier. Alors je marchais simplement, regardant les vitrines des commerces en passant ainsi que leur nom d'une langue que je ne connaissais pas. C'était sympa. J'aimais bien découvrir de nouvelles choses et aujourd'hui que j'en avais l'occasion, je ne voulais plus me fixer des limites. Un jour, je le savais, je visiterai la Chine, tout comme bien d'autres pays du monde.
En revanche, malgré la beauté de ce coin, la circulation à pied était presque impossible à cette heure-là de la journée. Ça se bousculait. A croire que j'étais invisible aux yeux de tous ces passants, ce qui était peut-être le cas après tout, qu'est-ce que j'en savais ? Je parvins heureusement à me frayer un chemin pour me sortir de toute cette foule qui devenait vraiment insupportable à mes yeux. Je ne comprenais pas comment les gens pouvaient apprécier de sa balader dans de telles conditions. Ce n'était pas mon cas. J'étais une adepte des endroits calmes, posés... Du moins, tout dépendait de mon humeur, mais de manière générale, je préférais avoir au moins la place de circuler librement. Ce qui n'était apparemment pas le cas de tous ces moldus pressaient. Dans les grandes villes, je ne pouvais pas m'attendre à mieux. Alors je gardais mon calme jusqu'à trouver la fin de cette rue qui me rendait presque claustrophobe.

Je pouvais enfin respirer le grand air. C'était un moment agréable après toute cette bousculade. Il n'y avait plus grand chose à voir, mais pouvoir regarder les enseignes et les coins sympa de la ville était davantage une bonne chose. Des oiseaux volaient au-dessus de moi. L'image peut-être agréable, mais ça me faisait plutôt accélérer le pas pour éviter que l'un d'entre-eux ne se lâchent sur moi. Moins jolie comme image n'est-ce pas ?
Dans mes pensées, je marchais sans but précis. Je n'avais pas envie de rentrer chez les Sparks, comme jamais d'ailleurs. L'ambiance générale du manoir ne faisait qu'agrandir ma mauvaise humeur, ou me mettre de mauvaise humeur puisque ce n'était pas le cas aujourd'hui. Un parc se trouvait juste devant moi. Un endroit rempli de joie de vivre où l'on pouvait entendre les cris et les rires des enfants. Je n'étais pas vraiment maternelle, mais voir des enfants heureux avait le don de me faire sourire. Je décidai alors de m'y aventurer, rien de mieux qu'un peu de rire pour passer un bon moment.

Retourner en enfance et tout recommencer. Voilà tout ce que je souhaitais. Durant ma vie, je n'avais jamais été dans un parc pour jouer avec les autres enfants. Les quatre murs de ma chambre suffisaient amplement selon ma mère qui estimait que je n'avais pas besoin de tout ça pour être épanouie. Je ne disais rien, puisque lorsque tu ne sors pas, tu ne peux pas savoir que les enfants ne vivent pas de cette façon. Alors tu acceptes, tu subis et tu te tais jusqu'à ce qu'arrive l'âge de la rébellion : Les 15 ans.
Une personne attira mon attention. Une enfant plus particulièrement qui se dirigeait vers les jeux, sautillant joyeusement. Je la connaissais. D'où ? Je l'ignorais, je n'avais jamais fréquenté d'enfants. Voilà pourquoi ça me semblait bizarre.

Dans mes pensées, debout, sans bouger, je ne me rendis même pas compte que je la fixais du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Ellana Lyan, Sam 3 Juin 2017 - 15:20


Je marche dans les rues sans réellement de but. Juste me perdre parmi la masse des moldus qui défilent, comme si ça pouvait me permettre de me perdre, d'oublier mes problèmes. Je ne sais plus trop où je suis maintenant, que ce soit dans ma tête ou dans la ville, perdue... Mais tout d'un coup je vois plus de couleur. Comme si en quelques pas j'avais pu changer d'univers. Les gens d'ici on le regard bridé et à nouveau j'ai l'impression de faire tâche. Je ne suis pas au bon endroit pour pouvoir me refondre à mon aise dans la foule comme si je n'existais pas, plus. Que j'étais comme tout les autres, ces monsieur tout le monde avec chacun leurs propre soucis, leurs peines et leurs regrets. Et je les envie, je les envies tellement. J'aimerais pouvoir échanger ma place, un jour, un instant, me débarrasser de tout ce qui me bloque la tête alors que je n'en ais vraiment pas envie.

Cette fois je m'arrête, fin des pas, fin du combat, je n'en peux plus, j'ai envie de tout rompre. Stopper ici maintenant, tomber pour ne plus jamais me relever, je suis prisonnière de ma tête, mon esprit, le parfum des regret qui m'emplit les narines comme la morsure de la lame dans ma chaire. Et j'oublie tout, les seconde qui défilent, tic, tac incessant sur une montre déréglée. je n'ai pas envie de me battre, plus envie. Tic. Tac. Qu'ais-je fais, oui quoi ? Et pourquoi pas de réponse ? Roue qui tourne, tourne et se perds comme je suis loin de la raison. Je voudrais n'avoir jamais vécu ce passé, démons qui me volent, me tuent, me mutilent, je n'ai rien mais le monde à tout à offrir et mes pas chancelants ne pourront jamais me conduire vers ses trésors. Je suis seule. Inspiration. Tic. Expiration. Tac. Oublis.

Puis d'un pas, d'un autre, avançant vers des voix, des sons plus forts, encore, comme pour compenser mon absence de parole... Je jalouse. Mes yeux s'ouvrent, alors qu'à deux pas, je vois mais je sens d'abord. L'odeur du sale, celui de la sueur, de la boue, des hurlement et des pleurs. L'écorchure sur le genou qui saigne rouge, rouge, toujours... La frayeur du grand qui ne laisse personne monter, les sucettes tombées entre les graviers qu'on ne léchera plus jamais. Enfants du mal, démons barbares, comme le reflet d'une société que les politiciens décrivent. Mais où est donc l'innocence ? Une larme, coule, roule et se brise. J'ai envie de hurler, tout leur demander d'arrêter, à tous, et me briser la voix contre des oreilles incapable de m'entendre. Mais seule la perle décolle... Moi je n'ai pas eu, je n'ai pas jouer, ils m'ont blessé trop vite, trop tôt. Pas le choix, pas le droit. Les ailes brisées et l'envie envolée.

Puis à côté je voix, une autre fille à la jolie robe, une enfant trop grande pour rejoindre les toboggans, elle aussi... Mais elle se cache, s'enfonce dans les branches avant d'en ressortir petite. Incompréhension... Ou plutôt révélation ? Moi aussi, je veux... Savoir, pouvoir, comprendre. Alors je me dirige de quelques pas vers la cachette et m'y enfonce à mon tour. D'abord, je ne vois pas grand chose puis là, juste... là... Une potion, fiole de couleur que je saisis comme le plus précieux des trésors entre mes doigts blancs. Enfant... Enfant... Moi aussi je veux être, retrouver le goût de la terre, du sable de la vie... Ce qui m'a été volé, ce que je veux retrouver. Et la nature de l'autre révélée. Sorcière ! Sorcière ! je te vois, te sais toi, comme je suis, nous sommes et je veux être. Alors délicatement, liquide à mes lèvres, doux sourire au goût délicat. Et le monde change...

Regard vers mes pieds, je retrouve mon corps, mes membres de 5 ans, je suis de nouveau enfant... Alors je laisse le flacon caché, préférant sortir sentir le soleil sur mon visage d'enfant. Et je cours, vole, décolle vers un non but, un amusement, une vie d'enfant. Je rattrape la petite sorcière qui sautille doucement en direction des jeux. C'est grâce à elle, ma fée, mon enchanteresse ayant permis cette merveilleuse aventure. Alors doigts dans les siens, un instant, une seconde. Parce que j'ai oublié comment on doit faire, la marche à suivre lorsqu'on est petit, les choses sont plus simples, un regard vers elle. Tu veux être mon amie ? Rouge aux joues, regard timide, pas envie de me faire remarqué juste simplement de jouer et pour jouer il faut être deux, pour être heureux simplement parce que c'est mieux. Mais je ne sais pas jouer... Personne ne m'a appris alors j’espère, je veux, qu'elle m'aide, me montre, la direction, le chemin que doivent emprunter les pensées d'une enfant. Puis un instant je me fige mais... Keira ?
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Keira Sanders, Dim 11 Juin 2017 - 17:32


Il n'y avait rien de plus brusquant que, se trouver à un instant à sautiller vers un toboggan, pour finalement faire face à deux personnes la fixant. L'une d'entre elles était une enfant. Mignonne blondinette. Un regard innocent et les joues donnant cette bonne mine typique de l'enfance. Le bout du nez brillant. Quand Keira avait entendu l'invitation à jouer, elle fut heureuse, et traça de ses lèvres humides réduites un sourire satisfait. Ce dernier se ravisa lorsqu'elle entendit son prénom sortir des lèvres rosées de la fillette en face. La première chose qu'elle pensa fut littéralement : « quoi ? ». Il lui fallut un instant pour réaliser qu'elle avait laissé la potion là-bas, derrière le buisson, et que cette fille en avait profité. Heureusement que c'était une sorcière - de toute évidence. Sinon, elle aurait été dans de sales draps.

L'autre coupable était plus âgée. Elle avait un air familier. Se connaissaient-elles ? Avait-elle, à son tour, reconnut Keira ? Il était fou que tant de sorcières se promenaient vers Chinatown. La minuscule brune était un peu effrayée par ce regard fixant. Elle ignorait si c'était le retour soudain en enfance qui lui donnait le sentiment qu'elle était en train de prévoir mille façons de kidnapper les deux gamines. Scénario improbable, elle n'avait pas la tête d'une malade - même s'il ne fallait pas juger aux apparences. Même le fait que ce soit une sorcière à son tour et qu'elle soit juste en train de chercher à comprendre était plus plausible.

Elle s'approcha alors de la petite blonde, qu'elle ne reconnaissait pas, à son plus grand désarroi. Tant pis. Elle n'allait pas le mentionner. Elle lui chuchota à l'oreille : « t'as gardé la potion ? passe en une gorgée à cette grande ahurie ! ». Ainsi, elles seraient trois pour s'amuser et semer la pagaille dans le petit parc. Trois à partager le même retour à la crèche, les mêmes petits bobos, les mêmes joues rosées, les mêmes coulées de bave. Trois à profiter d'un temps indéfini d'innocence et d'insouciance.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nawuele Skadi
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Nawuele Skadi, Dim 23 Juil 2017 - 18:29


RP avec Zélie et Elly

S’avançant dans les rues lentement en tâtant le terrain, elle choisissait méticuleusement un endroit peu remplie de moldu, avec des accès à des endroits discrets rapidement. Elle jeta un coup d’œil à sa montre surveillant l'heure, elle attentait en effet une autre personne qu'elle avait connu lors de ses années à Poudlard, une jeune élève avec qui elle sentait qu'elle pouvait potentiellement s'amuser, allez savoir si elle allait venir maintenant. Nawuele s’arrêta un instant dans une petite rue, oui cet endroit avait l'air idéal pour ses projets.

Elle fouilla son sac, vérifiant que tous les échantillons de potions qu'elle avait prévu était bien présents, visiblement oui. Elle en avait préparé de toutes sortes, et n'ayant jamais pu vraiment tester l'efficacité de certaines, il fallait bien trouver quelques cobayes sur qui analyser les résultats. Cette petite sortie était donc parfaite pour ça, une expédition entrainement, testage et retrouvaille, tous les ingrédients étaient là.

La temps était sombre et avait amené une pluie battante, c'était donc parfait pour ne croiser peu de personne, il ne restait plus qu'à attendre l'arrivée de son invité, qui ne devrait normalement pas trop tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 9

 Du côté de Chinatown...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.