AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-27%
Le deal à ne pas rater :
Apple AirPods Pro
205 € 279 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 5 sur 6
Le Magicobus
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Hugo Mourlevat
Poufsouffle
Poufsouffle

Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Hugo Mourlevat, le  Jeu 25 Mai - 21:24

Morgan comprenait plus trop bien. C'était quoi cette histoire de papillon encore ? Parce que bon, si Momo les avait digéré, ils pouvaient plus remonté. Ou alors sous forme de bouillie. Et la bouillie, bah ça vole pas. Enfin ça pourrait si ça avait des ailes pas digérées. Mais même si des ailes avaient échappé à la digestion, est-ce qu'une bouillie de papillon avec des ailes intactes pourrait voler ? Rien que l'image ça donnait envie d'la ressortir par la bouche, cette bouillie.
A moins qu'en fait, le poison que l'autre essayait de lui appliquer permettait de cracher des papillons. Ca serait génial ça, cracher des papillons. Bon, pour tuer quelqu'un y'a grave mieux comme poison, mais le Blaireau avait vraiment envie d'essayer de cracher des papillons. Du coup il choppa les poignets de l'autre et lui dit :

-Attends, c'est comme ça qu'on fait ! Il passa alors les bras du gamin sous le t-shirt de l'ex-Poufsouffle pour que celui-ci puisse toucher directement la peau de l'adulte et ainsi bien appliqué le poison, dans un simulacre de câlin. Le lycanthrope ouvrit grand la bouche, la tête en direction du plafond. Il attendait impatiemment de voir des papillons sortir de sa bouche. Un peu comme Elefun qui, avec son trompe fait du vent. Remarquez, Elefun utilise une trompe et Morgan n'a pas de trompe. Mais c'pas parce qu'on a pas de trompe qu'on peut pas cracher des papillons. Momo comptait bien en fait la démo.
Invité
Anonymous
Invité

Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Invité, le  Ven 26 Mai - 18:40


Doucement, sa pulpe à lui entre en contact avec la pulpe adverse. Pas prémédité : seulement impulsion momentanée, de l'homme à gueule ouverte de fontaine. Ses longs doigts osseux qui passent sur les courbes du ventre, le rebondissement gracieux de l’abdomen, avant de faire un arc de cercle sur les hanches, sentant les difformités de la vie sous ses paumes, appréciant les cicatrices « - Vous êtes beau », – un sourire –, avant de reposer ses mains, doucement, sur le ventre, la paume ouverte « - Les papillons partent de là », de remonter, doucement, la paume de la main, suivre le léger rebondit qui fait l’interstice, avant de tracer le sillon du torse, remonter, suivant un tube digestif invisible et des veines palpitantes, main sur le cœur « - Et ils se déposent là ». Voix douce, écoute et perception des battements. Bou-boum. Bou-boum. Bou-boum. Une petite vieille, scandalisée, quitte la diligence. Et les autres passagers, diligents, poursuivent leur voyage. « - Ils sont là, mais pas encore prêt à sortir. Peut-être faudra-t-il attendre une autre éclosion ? » Il murmure, doucement, comme fasciné, avant de faire quitter sa main du cœur, brutaliser l’aimant, pour opérer un chemin inverse : du cœur au nombril, avant de s’envoler doucement, façon papillon qui regagne la fleur de sa poche.
« - Un câlin, pour patienter ? »
Hugo Mourlevat
Hugo Mourlevat
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Vampire



Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Hugo Mourlevat, le  Lun 12 Juin - 2:59

Là c'était clairement la déception la plus totale que l'ex-Poufsouffle avait eu dans sa vie. Sur une échelle de Richter, le séisme qui faisait rage en lui était au moins à 7. Soit le gamin était un empoisonneur pitoyable, soit c'était encore un beau parleur qui l'avait fait tourner en rond. Le Blaireau retenait des larmes de tristesse face à cet échec. Franchement, ça aurait été trop cool : des papillons sortant de sa bouche ! Et l'autre là qui lui faisait un cours d'anatomie. Comme si Morgan en avait quelque chose à curer... Jusqu'au moment où le jeune parla d'éclosion. Attendez. C'était des chenilles qu'il lui avait mis dans le corps ? Quelle horreur ! Momo retira vivement les bras du jeune homme de son corps, laissant retomber son t-shirt. Des chenilles. DES CHENILLES. La panique commençait à monter en lui. Des p*tains de chenilles dans son corps. Vous avez déjà vu une chenille ? C'est, à mon sens, l'insecte le plus immonde qui puisse exister sur Terre. Et je pèse mes mots.

Quoique. Le gamin avait utilisé le terme "éclore". Cela voulait donc dire que les chenilles étaient dans une chrysalide. Avec un peu de chance, elles étaient entrer comme ça. Mais de quoi à besoin une chrysalide selon Morgan ? Et bien de chaleur ! Et quoi de mieux qu'un câlin pour faire éclore des chrysalides. L'ancien Jaune et Noir attrapa le Poudlarien dans ses bras dans un étreinte chaleureuse.

-Réchauffe moi le coeur. Vite.
Invité
Anonymous
Invité

Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Invité, le  Mer 12 Juil - 20:33


Il ne suivait plus trop l’histoire de chenilles, mais ça devenait calor. Il ne suivait plus rien du tout, en fait, et le paysage défilait, lui dans l’étreinte de l’inconnu du bus.

« - Alors, pour générer de la chaleur, y a l’alcool qui marche bien. Ou l’amour, ça fait beaucoup de chaleur, avec ou sans contact. »

Enfin, c’est ce qu’on lui avait dit. Il n’avait pas eu tant d’occasions que cela de mettre en pratique son savoir empirique. Pas même avec le concierge ou sa patronne. Tristesse.

« - Pour l’alcool, on pourra y remédier en passant au Chaudron. On propose pleins de trucs alcoolisés là-bas. Et d’autres un peu moins, mais faut pas trop chercher la recette. »

Secrets de famille, comme on dit.

« - Mais pour l’amour, c’est plus complexe, après. Faudrait qu’on s’aime. »

Il fronça un sourcil, un instant concentré, avant de se tourner – détournement de l’étreinte – en direction de son interlocuteur, l’air interrogateur.

« - Mais… Nous deux… On s’aime pas ? Si ? Du coup, ça marche comment ? »
Hugo Mourlevat
Hugo Mourlevat
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Vampire



Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Hugo Mourlevat, le  Mar 18 Juil - 13:43

Morgan se fit une raison : les papillons, c'étaient pas pour tout de suite. Tant pis. Une moue triste s'afficha sur son visage tandis que l'autre déblatérait sans fin. Lorsqu'il eut fini de parler, le Blaireau le regarda droit dans les yeux et lâcha tel un enfant de huit ans :

-Mais t'avais dit que tu ferais des papillons ! Le loup-garou se frotta les yeux, comme s'il allait pleurer. Il se sentait trahi par ce jeune homme qui lui avait tant promis pour au final ne lui servir que des foutaises. Il aurait sa revanche un autre jour, car le chauffeur annonça alors son arrêt. Se levant, il lança néanmoins à l'autre :

-Au plaisir de te revoir. Et n'oublie pas les papillons cette fois. Le jeune adulte enquilla dans la porte et sorti du magicobus, direction la plage. Là au moins, il pourrait sûrement attraper quelques papayons et s'amuser avec. Pas comme avec l'autre face de plante en pot.
Fin du RP pour ma part ♥
Invité
Anonymous
Invité

Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Invité, le  Mar 18 Juil - 15:07


Fin de l’étreinte, les bras qui le quittent, la chaleur qui s’en va. Un air d’incompréhension sur le visage du gamin, tandis qu’il observe l’autre. Pourquoi il part ? Pourquoi il reste pas ? C’est à cause de moi ? C’est à cause des papillons ?

Des mains glacées qui sur son cœur se serrent, tandis que le jeune homme se retire, un « au revoir » des lendemains assoupis au bout de la voix, et une descente du train.

Il ignore le regard des autres passagers, s’assoit, observe les brosse à dent : #Brosse à dent turn vitae papillon.
Et en voici un qui s’envole à travers l’habitacle. Même s’il a la tête en brosse et les ailes couleurs chicots, bah c’est pas trop mal. Pour une fois qu’il réussit bien ses sorts, il allait pas s’en priver, hein.

L’impression d’avoir avaler une pierre, tandis que son arrêt se rapproche : le Ministère et le jury qui l’attend, pour le passage de son permis de transplanage.

En descendant du bus magique, il aurait bien aimé avoir un autre câlin d’encouragement…


Fin du RP amour
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Lizzie Cojocaru, le  Lun 24 Juil - 17:24

(suite de là-bas)

J’ai pas aimé la gymnastique qui a eu l’air d’arriver dans son regard
Un truc un truc en trop
Un « j’ai compris »
Sauf que t’as pas compris t’as pas le droit de comprendre
Seuls Ashton, Elenna et Max savent

Et pour les trois y a une raison hein

Ils ont un rôle dans leur enfance

Il m’a mise enceinte

Elle m’a aidée à accoucher

Elle les garde et est LA nounou du siècle

T’es qui Dae toi ?
T’es qui pour eux, qui pour moi ?

T’es rien

Tu n’es pas censé connaître leur existence
J’ai caché leur naissance à mon cousin et maître
Toi t’es un hasard rien de plus

Alors tu vas te calmer tout de suite

— T’en as de la chance… C’est agréable, le plat, le calme

— Enfin je crois, je m’y connais pas des masses
— Ma coloc est tellement toujours occupée que j’ai limite l’impression d’être leur mère

, ahah, ahah
Voilà, on clarifie
Et puis on fait comme lui
On se cache dans le fromage

— Oh, un peu comme toi, j’ai fait simple et repris un petit commerce. Enfin, petit. Barjow & Beurk, c’est un autre type de farces…

Sourire

Comme pour dire je suis pas si mauvaise

Ou plutôt

On est pas si mauvais

Parce que la magie noire n’a de noir que le nom

Ce qui la colore est l’intention des jeteurs de sorts

Comme la magie blanche

J’ai commencé à l’utiliser parce que je me méfiais de mes patronnes

Je les suspectais d’avoir des activités dangereuses

J’enquêtais sur elles avec un cadeau de la professeure Quinn
Comme pour dire on est pas si différents

Même si on gère pas les mêmes univers

Tu vends des rêves aux enfants
Je leur vends de quoi lutter contre leurs cauchemars

Des approches divergentes mais pas si éloignées

J’ai siroté un peu de sa bière parce que ça faisait envie

Et puis que je me détendais un peu

Sa prochaine question survint en plein machouillage de fromage

Je fis signe de répondre une fois ma bouchée terminée

En mastiquant de façon grotesque

— Tu te rappelles de la Coupe d’Angleterre de Duels ? Bah y a trois ans, je me suis faite la-mi-ner. Un Auror m’a foutu un couteau dans l’oeil. Dans l’oeil ! Et à travers la fumée. Un fou, ce type. Un fou de vivre.


On se cache dans le fromage

Pour ne pas avoir à raconter les rencontres qui suivirent avec ce gars

Un sacré morceau, l’Amnesius…

Je me demandais un peu ce qu’il était devenu, depuis le temps

S’il était encore en vie ?
Les gens meurent jeunes, dans le monde magique

Le Magicobus, apparaissant brusquement, m’a tirée de ma rêverie
— J’sais pas trop si je devrais l’opérer. J’ai pas trop les sous pour ça, pis je trouve que la médicomagie est pas très avancée dans la gestion de la vue. Y a qu’à voir le nombre de sorciers qui portent des lunettes… On peut faire disparaître ou repousser des os, mais alors, les yeux, rien ! 

Un couple courrait main dans la main pour prendre le Magicobus

Y avait un souci je crois
Ils bougeaient pas de l’entrée

Le ton avait l’air de s’élever

Mais ici, seul le fromage importait
Mangemort 91
Mangemort 91
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Mangemort 91, le  Mer 22 Nov - 21:17

Pv Malicia Evans

Nuit noire qui dissimulent tous nos déboires. Nous avions bu, un peu, pas assez. Le masque était vissé sur le visage, le chauffeur ensorcelé pour ne pas voir, ne pas s'alarmer. Pour obéir au doigt et a l’œil. Ne laisser monter que si nous le souhaitions. Parce que nous voulions une pièce pour nous seules. Pour souffler. Pour ne pas être trouvées par les autres. Les inconnus. Pour survivre. Pour ne tuer plus rien, personne, et invoquer l’écho d'une cage thoracique dans le vide de la vitre. Dessiner des formes abstraites du bout des gants sur la buée. Et en créer encore en soufflant sur la vitre. Mélancolie étrange, et moment de l'instant, loin des gosses et du sien. Ne prendre du temps pour rien pour une fois, et la crainte jouissive de se masque qui se mêle a la peau pour ne parfois former plus qu'un.

Et craindre de se perdre en soi.  

L’identité se floute avec le temps, se façonne peut-être trop.Nous n'en savons rien. L'ennui d'une nuit, l'ennui isolé. L'envie de ne voir personne, ou de ne voir qu'une. De confiance. Pas sous ce masque. Mauvais souvenir, vengeance ancienne, et non-volonté d’étranglement cette fois.Et pourtant envoyer la chimère d'agent la quêter. Pour une nuit simple comme les précédentes. Comme avant. Comme lorsqu'il pleuvait sans devoir pense aux gants et aux écharpes du dernier. Chimère discrète et argentée pour une proposition d'une nuit fauve et sauvage. Une nuit adolescente. Borderline et déviante.

Et dire a l'autre de la laisser rentrer. L'attendre.    
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Malicia Evans, le  Mar 28 Nov - 13:11

Toujours dans la chambre de mon fils, la chimère apparaît devant moi. Délivre son message. Interdite. Les filaments argentés s’effacent et rendent l’obscurité à la chambre. Je ne sais pas comment réagir. Ni ce que je me dois de faire. Je ne comprends pas. Les deux mains accrochant le bord de son berceau, je regarde Enzo partagée entre l’idée de rester à ses côtés ou de rejoindre le masqué. Puis après un petit temps de réflexion, je quitte la chambre.

Lorsque je quitte l’appartement pour te rejoindre, une jeune voisine est avec l’enfant. Ensorcelée, elle ne posera pas de questions indiscrètes et le petit sera en sécurité pour le reste de la nuit. Je me laisse lentement aller vers le bus, vers l’endroit où tu es. Je ne sais pas à quoi m’attendre. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi c’est maintenant que tu m’appelles. On ne peut pas faire comme si c’était si simple. On ne peut pas faire semblant. On ne peut pas passer une nuit à nous amuser comme si rien d’autre ne comptait. Nous ne sommes plus des enfants.

Pourtant je ne sais pas pourquoi, je te rejoins et je monte dans le bus. Je te fais face en silence. Tu sais, j’en ai marre de jouer à ce jeu avec toi. Le chat et la souris. Je n’ai plus envie. J’en ai marre de la fuite et du déni. J’ai envie d’assumer et j’ai envie que tu fasses la même chose. Je laisse tomber ma cape au sol. C’est comme une démonstration de sincérité. Je viens à toi comme je suis réellement, sans jouer un jeu et sans porter de masque.

« - Pourquoi maintenant ? »

Je ressens le besoin de t'aider. De te secouer pour que tu prennes conscience de tout ce qui se passe. Et de ce que tu es capable de faire. On a pas besoin de l'anonymat pour se sentir bien, on n'a pas besoin de se faire passer pour quelqu'un d'autre pour se surpasser. Lorsqu'on se donne les moyens, on peut y arriver. Moi, je le crois.
Mangemort 91
Mangemort 91
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Mangemort 91, le  Ven 1 Déc - 13:35

Tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. D'agir, réfléchir. Et pourtant nous avions l’impulsivité pour cela ce soir. Nous ne voulions pas oublier l'enfant, pas l’ignorer. Nous ovulions une forme de liberté. Pour une nuit. Tout casser, tout briser, ou au contraire ne rien faire. Mais une nuit ou notre seule responsabilité serait nous même. Nous nous souvenons des nuit sans lunes, ou le corps electron libre exultait sur les toits de cette même vile. Mais le masque est trop lié a nous pour que nous ne songions seulement a l'enlever. Les raisons de notre présence ici sont floues, dessiner dans la buée ne formera pas une vie. Ne masquera pas l'autre.

Et son pas se fait entendre. Quand elle se place devant nous, sans rien dire. L'envie de jouer n'est pas vraiment la, l'envie de vivre peut -être encore, bien cachée derrière la peau calcinée. Nous avons envie de sentir, d’être réveilles, peut-être moins violemment que la fois précédente, mais de sentir quelque chose.

Pourquoi Maintenant ?

Nous n'en savons rien, peut-être un élan désespéré, ou une violente part d'inconscient. L'envie de vibrer, de sentir le danger. De respirer. Nous ne savons pas ce qui ne va pas chez nous. Ce qui crée ce nœud dans la poitrine, mais nous sommes seules. Ou nous croyons l’être, mais peu importe, le résultat est le même. Les portes de sortie apparaissent gommées par l'absence.
Et nous voulons simplement voir plus clair.

C'est ce soir.
Ou jamais nous croyons.
Il y a une urgence.


Le masque est toujours vissé, parce que nous n'arrivons pas a déterminer si c'est avec ou sans que nous nous révélons.  
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Malicia Evans, le  Sam 16 Déc - 15:09

J’ai envie de sincérité. J’ai envie de comprendre aussi. Parce qu’il y a quelque chose qui m’échappe ce soir. Je ne sais même pas pourquoi je suis venue te rejoindre. Une envie de m’évader probablement. Ou peut-être simplement le besoin de savoir où tu en es.
J’aimerais comprendre comment tu fonctionnes.
Parce que ce que tu fais n’a aucun sens.
Et tes mots me parviennent.
Mais ils sonnent faux.

Mon corps s’affaisse et se laisse tomber sur le siège face à toi. Je fixe le paysage qui défile, les lumières qui dansent devant mes yeux. Puis il se pose sur toi et sur ton masque. Je ne vois pas en quoi ce soir, il y a une urgence. Rien ne presse. Il n’y a que nous et notre besoin de détruire, de revenir à l’état d’adulte-enfant, ne se préoccupant plus de rien.
Je ne comprends pas pourquoi tu es là, comme ça.
Pourquoi est-ce que tu m’as appelé alors
Cet anonymat que tu utilises devant moi
Il est inutile, il ne sert à rien de mentir
De cacher, pas devant moi.

D’accord.
Mais je veux voir
Celle que je connais.


Tu sais très bien ce que je veux dire. Je te connais sous l’image que tu te plais à donner. Je te connais sous le masque qui a voulu me rappeler à quel point, je ne suis pas à la hauteur. La nuit de vengeance. Mais je pensais qu’on avait dépassé ça. J’aime pas être la seule à découverte. Ne me force pas à venir te retirer tous les mensonges vissés à ton visage.
Parce que je ne le ferais pas avec douceur, parce que comme tu l’as dis
C’est maintenant ou jamais. Il y a comme une urgence qui se fait sentir.

Mangemort 91
Mangemort 91
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Mangemort 91, le  Mar 26 Déc - 2:50

trigger warning
self-harming

Le Magicobus - Page 5 Giphy


Il avait cru au rebirth un temps. Un an. Mais il ne savait pas trop pourquoi les espoirs repartaient avec l’arrivée du mauvais temps. L'espoir fuyait a petites gouttes de miel qui tombaient de robinet pour s’écraser au milieu d'une baignoire trop sale pour être décente. Le cycle était épuisant, toujours le même, plonger, se relever un peu et tomber en cendre. Se noyer trois ans pour en respirer un demi, il avait parfois cette impression que lutter ne valait rien. Et pourtant cela dépendant des jours, des humeurs. Mais l'humeur prenait tellement de place qu'a sont tour elle dévorait tout le reste et occupait l'espace.  

Et pourtant plus le temps passait, plus l'impression d'une incompréhension de l’être et de soi grandissait. Il avait cette impression que même elle ne pouvait plus rien, que personne ne les tirerait de la. Le mal était plus discret que l'autre, seule marque possible des brûlures sur les bras, et encore il faudrait que quelqu'un songe a aller vérifier pour le savoir. Le mal était secret et beaucoup plus dévastateur, a se refuser quelques démons, il en avait crée d'autres. Et il ne voyait cette fois-ci aucune échappatoire. Alors il attendait l'urgence, s'arrachant la peau rassurante de plastique pour lui faire plaisir, une mise a nue qu'il ne voulait pas. Parce que cacher un regard est habilement plus compliquée. Alors il s'ouvre les tripes, il s'ouvre les bras, les veines, pour se brancher a un monde qui ne lui correspond plus, il se dessine le monde avec des flammes sur la peau pour y trouver sa place, pour sentir ses limites. Il se dessine lui même a coup de peinture rouge sang.

Il joue a la marelle sur son propre bras. Finesse du décor, un-deux-trois sans faute et on finit ravi au ciel, un-deux-trois dérape et c'est la fin précipitee. Jouer avec le feu et l’imprévu pour sentir une appréhension qui ne rend pas service mais qui réveille. Et pourtant ce soir il en est rien. Il reste assis a cote d'elle, sachant qu'il doit parler. S'expliquer a nu. Mais il y a tellement a dire qu'au final il n''y a plus rien qui vaille la peine de la formulation. Je comprends pas pourquoi maintenant, mais il y a urgence a agir pour éviter de parler. Meme a visage découvert le mensonge reste évidence et il s'en énerve lui même au final.  
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Malicia Evans, le  Mer 17 Jan - 7:04

contenu sensible
J’ai essayé.
J’ai lutté.
Et j’ai raté.

Try again.
Fail better.


Je me suis ramassée. Encore et encore. Et j’ai essayé de m’accrocher en vain. Je n’ai pas compris que je n’avais plus le choix. Il faut que j’arrête de lutter. Seulement que je lâche prise. Mais je ne sais pas faire. Je n’y arrive pas. Ce n’est pas dans mes habitudes.
S’il vous plait.

Non.
Ne me faites pas ça.
Laissez-moi tranquille

J’en ai marre de me plier à votre volonté. Je l’ai suivi pendant un moment et je n’ai pas vu d’amélioration. J’ai envie de me sentir libre. Je veux continuer comme je faisais. J’ai envie de sentir le produit parcourir mes veines mais mon corps ne le supporte plus. La seule chose qui me permettait de m’évader me rend malade.

Je perds mes habitudes.
Je perds mon identité.
Je me suis perdue

Je me suis toujours définie avec les prods et je viens de perdre ça. Je ne les supporte plus. Je ne comprends pas pourquoi ça m’arrive maintenant. Alors que je retrouvais une certaine stabilité, je perds à nouveau pied. J’ai essayé de me cacher, de me masquer aussi mais je me suis rendue compte que ça ne servait à rien. J’en ai marre de jouer un rôle. Alors s’il te plait, imite moi. Montre-toi, comme tu es. Réellement. On a plus besoin de se cacher. Je viens de perdre mon identité, j’ai besoin de me voir en toi. J’ai besoin que tu sois mon miroir, que tu me montres qui je suis réellement. Qu’on est capable de s’assumer soi-même. Parce que sans les drogues, est-ce que je suis capable de réellement accepter ce que je suis ?

Parce que sans ça, j’ai l’impression que je ne suis rien. Assis l’un à côté de l’autre, je n’y prête pas attention. Je sors tout le matériel, prépare le tas sur un bout de carte. Il y a urgence, oui. Mes jambes tremblent. Le manque apparaît. Alors que je ne le ressentais plus. Je te regarde une demi-seconde et j’amène la carte vers mon visage.

Empêche-moi.
Comme tu l’as dis.
Il y a une urgence
-à agir.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Artemis Wildsmith, le  Sam 7 Avr - 11:46

Azarty’s ride !
Avec Aza

Poudlard ça avait toujours été rigolo. Une aire de jeux sans précédent, marquée à jamais dans leurs esprits de fripons. Puis bon, quand même, il fallait remercier le vieux château, entremetteur fabuleux d’Aza & Arty. Sans quoi, ils ne se seraient jamais rencontrés, et la communauté magique s’en porterait terriblement mal. Mais aujourd’hui il était grand temps de passer à autre chose, d’aller plus loin, évoluer, grandir. Les conneries aussi. Surtout qu’avec les années, peut-être, éventuellement que leurs visages étaient devenus plus sérieux, plus matures. Pas l’intérieur, du moins, pas chez le Blaireautin. Alors ce fut une idée, comme ça, qu’ils avaient attrapée au passage alors qu’elle virevoltait légèrement au dessus de leurs têtes malicieuses. C’est qu’il fallait s’occuper en cette nuit beaucoup trop silencieuse. Caprice d’Arty qui voulait sortir, bouger, remuer et faire quelque chose d’incroyable, qui sortait de l’ordinaire, bousculait la routine.
Ainsi Azarty était de sortie. Rangez rapidement tous les éventuels objets explosifs et vos airs supérieurs, hautains et dégoûtants, ce n’est pas beau à voir. Heureusement, Pré-Au-Lard n’était pas affligé d’une foule titanesque en cette soirée qu’on va dire étoilée. C’est toujours bien d’avoir les étoiles dessus son épaule pour faire des mauvais coups. Quelque chose de rassurant, une présence agréable.

Alors le gamin rit, déjà, de ce qu’ils avaient prévu. Aza ! Ça va être tellement drôle ! Cette fois, c’est sûr, on sera dans le journal ! Enfin, c’est qu’il ne réfléchissait pas tellement, que ça pouvait ternir sa réputation d’Auror et qu’en soi, personne n’était censé savoir et découvrir un jour qu’ils étaient les coupables. D’une main, il s’empare de son badge agité avec sa photo fabuleuse, preuve qu’il faisait partie de la justice magique, qu’il avait autorité et classe par profession. De l’autre mimine, c’est Odette qui prend tranquillement sa place avant de s’arabesquer dans les airs. Comme un sifflet magique résonnant aux oreilles du célèbre bus violet. Le temps de lancer un clin d’œil complice au partenaire de toujours aimé d’amour, le véhicule brinquebalant gigantesque se trouve devant leurs yeux amusés. Gambillant, le Blaireautin se poste alors devant les portes ouvertes du bus, affichant fièrement son badge auroresque. Il faisait le malin, le faquin, sourire dressé sur ses lèvres malicieuses, aussi parce qu'il sait que s'il y avait un quelconque problème, Aza était là. Il le défendrait. Il grimpe la première marche pour observer aussitôt si le bus n'était pas bondé, ce qui rendrait la tâche plus délicate. Évidemment, ce n'était pas le cas, sinon, pas d'histoire, forcément. Allez ! Perquisition ! Bureau des Aurors ! Tout le monde descend ! Qu'il crie à l'intention des endormis de la nuit, tout joyeusement.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Azaël Peverell, le  Sam 7 Avr - 21:12

Vous n'en avez jamais assez. Vous devez toujours aller plus loin. Vous ne savez pas vous arrêter. Et même si toutes les conneries viennent globalement d'un Arty qui s'ennuie, t'es jamais en reste. Parce qu'en bonne nounou que tu es, pour éviter les caprices trop longs, tu proposes des activités. Ou tu cèdes à ses envies. Et là, l'idée est venue, comme ça. Parce que, le Magicobus, vous l'aimez. C'est votre moyen de transport préféré. Il bringuebale dans tous les sens, il explose à moitié, et on a toujours l'impression qu'on risque de crever pendant le trajet. Difficile de rêver mieux. Sauf qu'il est toujours plein de gens, et que les gens, toi, tu les aimes pas. Alors il est grand temps d'avoir ce bus juste pour toi. Enfin pour vous quoi.

Le truc pratique, c'est qu'Arty a un badge qui lui donne un peu le droit de faire sa vie et de donner des ordres à ses concitoyens. Du coup, même pas besoin d'un super plan élaboré à l'avance, il suffit d'y aller au culot et de récupérer le truc. Vous allez pouvoir vous faire la virée du siècle avec ça. Et t'espères sincèrement que vous le garderez très longtemps. Parce qu'un Magicobus privé, c'est quand même vachement la classe. Les Moldus en limousine peuvent aller se rhabiller, Azarty est dans la place. D'ailleurs, il est tout content Arty. Toujours en train de penser à la postérité. Tu te contentes de grimacer dans un haussement d'épaule. T'as pas franchement envie de te faire choper, juste de t'amuser. Mais tout ça, c'est des détails, vous verrez bien plus tard ce qu'il en est.

Arty appelle le bus, et le voilà qui apparaît, toujours dans la discrétion la plus totale. Et les choses peuvent commencer. Tu laisses Arty passer devant avec son insigne tout brillant. Il est fier le gosse. Il l'exhibe, il prend la confiance, il veut évacuer le bus, comme prévu. Sauf qu'il est pas franchement doué. Tu t'avances derrière lui avec un sourire faussement désolé.

- Il voulait dire réquisition. Excusez-le, c'est un p'tit nouveau, il est en formation. Allez, sortez, on a besoin du véhicule de toute urgence !

Pas besoin d'insigne pour toi. Un seul suffit. Les gens comprennent, se réveillent et paniquent à moitié. Bientôt, tout est vide et le conducteur vous laisse sa place, contact déjà mis et moteur en marche. Tu lui promets de lui rendre son outil de travail dès que vous avez fini. Un petit mensonge comme ça. Après tout, vous êtes en plein Magicobus-jacking et personne ne le sait, alors c'est pas ça qui va vous déranger. Tu t'installes directement derrière le volant. Tu refermes les portes en appuyant sur un bouton, et tu regardes le tableau de bord quelques instants.

- Accroche-toi, j'sais pas conduire. Ni ça, ni autre chose. Mais t'inquiète, je gère !

Tu écrases une pédale au pif et voilà le bus qui part en avant à toute vitesse tandis que tu te cramponnes tant bien que mal au volant en essayant de ne tuer personne. Grand sourire aux lèvres, tu lances un regard vers ton pote.

- Essaie de trouver le bouton pour que le bus transplane, j'sais même pas comment on choisit la destination, et j'crois que j'ferai mieux de regarder la route...
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Artemis Wildsmith, le  Sam 14 Avr - 9:54

Bon oui, effectivement, le gamin avait encore de nombreuses choses à apprendre sur la démarche policière magique ou non. Et on va dire que c’était un choix délibéré de la part de la narratrice que de faire passer son personnage pour un imbécile fini, oui oui. Perquisition, réquisition, absolument pareil, pas de quoi en faire tout un fromage, vraiment. Puis cela permet à Aza de faire preuve d’autorité, parce que les gens sortent, en ronchonnant, Arty secoue la tête à chaque fois, murmure des Oui, désolé, urgence magique, oui oui, grand danger, pardon Monsieur. C’est qu’ils en mettent du temps à sortir de ce fameux bus, les endormis. Il était prêt à leur donner des petites tapes dans le dos pour les secouer, qu’ils avancent plus vite.
Mais finalement, ils sont seuls dans le véhicule gigantesque, accompagnés de leurs sourires réconfortants. Alors évidemment, Arty aurait préféré être derrière le volant, ça devait être plus rigolo, pourtant il ne fait pas de caprice, pas immédiatement. Il se contente de s’accrocher à une de barres non loin du conducteur, les yeux rivés sur le pare-brise et le paysage prêt à défiler. Un de ces instants où le cœur commence à battre rapidement d’enjouement. A peine un regard vers les passagers désabusés de se retrouver comme ça, brutalement sur le trottoir, ils se débrouilleraient bien tout seuls.

L’avertissement du pote sur son absence de dons pour la conduite aurait dû l’inquiéter, peut-être, mais pas du tout en réalité. On était casse-cou ou on ne l’était pas. Puis bon, il ne pouvait rien leur arriver, c’était comme ça, il n’arrivait jamais rien à Azarty. Ils étaient protégés par un bouclier magique d’inconscience, intransperçable. Et voici que ça gigote dans tous les sens, les doigts du Blaireautin se resserrent gaiement autour du métal, avant qu’Aza ne lui demande d’appuyer sur un bouton afin de les faire transplaner. Oui, pourquoi pas. Mais il avait plutôt envie de tirer sur les choses qui pendouillaient là, à droite à gauche au dessus des cheveux de l’ancien Serpentard. Beaucoup plus divertissant, le futur inconnu lui tortillait les poumons, mais aucune résistance à l’appel de l’aventure. Ils verraient bien. De sa main libre il s’empare alors d’un truc-à-tirer tandis que le bus vole toujours à travers les rues de Londres. S’ils étaient invisibles, cela n’empêchaient pas les visages des moldus conducteurs aux alentours d’être saisis par la surprise, est-ce qu’ils roulaient dans le bon sens ? Ça devait faire des ondes de choc sensationnelles quoi que indiscernables par l’œil non magique, inquiétant pour eux donc, mais amusant pour les garçons.

Mais après le coup de la tirette, ils ne transplanent pas, non, c’est tout autre chose qui se produit. Le métal violet du bus s’écrabouille sur lui-même, l’espace rétrécit dangereusement, ils allaient finir comme des petites crêpes ! Arty hurle à la mort, pensant sincèrement qu’elle allait le saisir, c’était la fin pour lui, écrasé par un Magicobus rebelle se refermant sur lui-même, on aura tout vu, adieu la mort célèbre et épique. Enfin, célèbre peut-être, mais idiote, sûrement. On va mouriiiiiir ! Son visage se creuse, lui faisant une bouille de poisson niais, admirable pour cette occasion. Ajoutez à cela la vitesse vertigineuse qui secouait les grandes roues déjà très abîmées du véhicule, et vous avez la sortie abracadabrantesque parfaite. Pourtant, c’est le soulagement, juste quelques secondes avant que la taille du bus ne redevienne normal et continue de fuser à travers la capitale. La peur s’échappe, faisant place à l’exultation. Youhou ! T’as vu çaaaa ! C’était énorme ! Un autre, un autre, un autre ! Ouais, il n'avait pas l'habitude le petit, du Magicobus, pour lui, ça ressemblait à une attraction incroyable. Alors, cette fois, il se penche vers le tableau de bord ultra compliqué pour appuyer sur un bouton au hasard, un gros, si possible, qui allait faire de grandes choses. Et après c’est mon tour de conduire hein ! Oui quand même, il ne perdait pas le nord le petit.
Contenu sponsorisé

Le Magicobus - Page 5 Empty
Re: Le Magicobus
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 6

 Le Magicobus

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.